Retrouvailles familiales (PV Wonder Woman)

Invité

MessagePosté le: Lun 29 Fév - 20:50
Aujourd’hui était un jour très spécial. C’était le jour où Theana était morte. Où sa fille unique avait trouvé la mort à cause de la fourberie de sa nièce. Astarte n’avait pas eu le choix. Elle avait dû tuer sa propre fille, corrompue par l’amazone. Theana était morte avec son honneur, au moins. Chance qu’elle ne laisserait pas à Diana lorsque le temps viendrait. La folie faisait bien son œuvre, érodant petit à petit l’esprit déjà fragile de l’Impératrice du Serpent d’Argent. C’était peut-être pour cette raison qu’elle avait invité Wonder Woman au cinquième anniversaire de la mort de Theana. Parce qu’il n’y avait aucune raison d’agir de la sorte, rationnellement. Wonder Woman savait que sa tante avait repris son trône. Quand sa nièce l’avait épargné, elle avait nommé Zusen, cette traitresse, pour prendre les rênes de la Citizenry.

Quand Astarte avait repris son trône, elle avait fait parvenir à Wonder Woman un enregistrement. Les hurlements d’agonie de Zusen ainsi que des scènes particulièrement morbides et sanglantes de ce qui était arrivé à toutes celles qui avaient voulu honorer la volonté de Diana. Un message qui voulait dire qu’elle était de retour en force et que cette fois, elle enlevait les gants d’entrainement. Wonder Woman ne le savait pas mais la Citizenry avait commencé une campagne aussi insidieuse que sanglante sur Terre, testant les super héros, causant le chaos et la panique mais dans un style qui jusqu’alors était inexistant chez ce peuple de guerrières : par la fourberie. Par une patiente planification. On était loin du bourrinisme classique de la Citizenry. Astarte avait appris de ses erreurs et elle n’avait pas abandonné son objectif de rayer la Terre de la carte. Loin de là.

L’ex amazone avait donc convié sa nièce. Pour la convaincre : le sort de centaines de personnes dépendait de la venue en solo de Diana. Et son amazone de nièce savait très bien qu’Astarte avait un sens de l’humour inexistant et qu’elle ferait sans hésiter ce qu’elle avait dit. Sans surprise, Diana avait accepté l’invitation dans un restaurant de Gateway City. Est-ce que ce serait une rencontre cordiale? En apparence, oui. Chose certaine, il n’y a rien de plus dangereux que quelqu’un qui n’a plus rien à perdre. Wonder Woman lui avait pris sa fille. Astarte n’avait donc plus rien à perdre. Qu’elle fasse l’effort de la rencontrer dénotait que quelque part, celle qui fut jadis une amazone avant d’être horriblement torturée par ceux qui l’avaient enlevé existait au moins en fragment dans cet esprit brisé et qui contenait beaucoup trop de tissus cicatriciels pour être sain.

Assise bien droite à une table qu’elle avait réservé, Astarte attendait sa nièce. Elle était habillée de façon sévère et austère mais ne semblait pas porter son armure. Cheveux bien attachés, de discrètes boucles d’oreilles en argent représentant un serpent, son attitude ne laissait pas présager un mauvais coup. Peut-être qu’elle voulait vraiment parler. Peut-être. Après avoir échoué à la guérir, les amazones avaient dû abandonner. Baisser les bras. Quand Astarte avait pris la fuite, cela s’était fait dans le sang et au prix de la vie d’au moins une amazone. S’il y avait un moyen de la guérir, mieux valait prier pour un miracle parce que c’était bien ce qu’il faudrait pour la soigner. Ah et naturellement, le service était fait par des femmes. Astarte était particulièrement hostile aux mâles de toute espèce, séquelles d’abus sexuels répétés de la part de ses ravisseurs, à l’époque…
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 3 Mar - 22:10
Retrouvailles familiales - Astarte/Wonder Woman #1

La journée avait été particulièrement mauvaise pour l’Amazone sans la surprise qui l’avait attendu lors de son retour à l’Ambassade. On la prévint d’un enregistrement arrivé pour elle, et elle uniquement. Rien n’indiquait à Diana la provenance de l’enregistrement mais lorsqu’elle lança la vidéo, elle ferma les yeux un instant en voyant le visage de Zusen apparaitre à son écran. Elle n’avait pas besoin de regarder plus de la vidéo pour comprendre, vu l’état déjà très mal en point de la celle qui avait succédé sa tante, Astarte, à la teine de la Citizenry.

Diana s’infligea cependant, par devoir, par honneur, l’intégralité de la vidéo, dans laquelle elle put voir Zusen soumise à mille tortures assenées de la main maitresse de l’ancienne dirigeante, lui indiquant de ce fait l’échec qu’avait été Transformation Island pour Astarte. Ainsi donc, sa tante était de retour à la tête de la Citizenry, plus virulente que jamais.

En colère de ce qu’Astarte venait juste de lui montrer, Diana n’accorda pas une seconde pour réfléchir à la proposition de se voir dans un restaurant de Gateway City, encore plus contrariée par la menace planant sur des centaines d’âmes innocentes. Tentant de la raisonner quant à cette rencontre, probablement un piège de sa tante pour l’attirer à elle, ses conseillers à l’Ambassade laissèrent tomber, voyant brûler dans le regard de Wonder Woman cette flamme dans le regard de la guerrière indiquant qu’elle ne changerait plus d’avis.

Dianan n’ignorait en rien la direction qu’avait pris le mental d’Astarte après la mort de sa fille, dont Wonder Woman s’en tenait pour responsable. Lorsqu’elle avait été confrontée à la Citizenry, ainsi donc à Astarte et Theana, qui s’était retournée contre sa mère. Furieuse, Astarte tua sa propre fille qui poussa son ultime soupire dans les bras de Wonder Woman. Si la Transformation Island n’avait pas marché sur Astarte, il y avait fort à parier que Diana allait devoir affronter de nouveau sa tante, au cours d’une lutte qui serait beaucoup plus violente que la précédente, tant soit peu que cela soit possible.

Diana se présenta au restaurant à l’heure qui lui avait été indiquée, pas une minute avant, pas une minute après. Elle avait revêtue une robe sombre aux manches longues et au col haut, dissimulant ses bracelets. Ses cheveux bruns, libres, lui tombent en cascade sur les épaules tandis qu’un bijou venu de Themyscira trône sur son torse. Ne pouvant porter ni sa tenue de Wonder Woman ni la moindre arme, Diana se présentait ainsi avec une force diminuée mais néanmoins conséquente et sans sa capacité de vol. Elle remarqua sa tante avant que la serveuse ne la mène à la table.  


Arrivée à la hauteur d’Astarte, Diana attendit que sa chaise ne soit tirée pour s’asseoir face à la mine sévère de celle qu’elle considérait toujours comme une ennemie.

- Ma tante. Dit-elle d’une voix neutre. Me voici face à vous comme vous le souhaitiez.

Diana se tient aussi droite qu’Astarte, visiblement tendue et attendant que celle-ci n’engage la discussion. Le visage austère de sa tante rappelle à l’amazone sa cousine, dont elle revoit la vie quitter le regard sous les balles de sa propre mère. Une mère qui a tué sa fille et celle qui a été jugée responsable face à face. Une réunion de famille s’annonçant glaciale.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 4 Mar - 2:19
 « Fille de ma sœur, si je t'ai fais venir c'est parce qu'il s'agit du cinquième anniversaire de la mort de ta cousine. J'aurais bien célébré en réduisant en cendres cette ville au-dessus de laquelle elle est morte mais je me suis dit que ce serait bien peu de chose en comparaison du vide que son trépas a laissé en moi. Alors je me suis posé la question : comment rendre cet événement mémorable? »

Le ton était calme. Posé. Trop calme en fait. Diana avait pu voir le mal, la folie qui rongeait sa tante comme le plus virulent des acides. Elle avait pu voir toute la souffrance qui l'habitait. Plus l'Impératrice était calme, plus elle était dangereuse. Agressive, elle devenait prévisible. Dans cet état, qui pouvait prédire quel serait son prochain geste? Le fait qu'elle ait tenu à commémorer le cinquième anniversaire de la mort de sa fille ne laissait rien présager de bon. Très loin de là. Elle était capable des pires atrocités et cela la nièce le savait. Le pire? Quelqu'un qui ne considère pas ses actions comme maléfiques mais comme normales. Légitimes. Naturelles. Pour Astarte, ce qu'elle faisait et ce que la Citizenry faisait, c'était simplement de continuer à faire ce que leur civilisation avait toujours fait. Pourquoi changer une combinaison gagnante?

Et quand cette civilisation dispose d'une technologie capable de faire passer celle de la Terre pour primitive… C'est d'autant plus inquiétant. Quoi qu'ait prévu leur chef, on pouvait être sûr d'une chose : ce ne serait pas à l'avantage des Terriens. Ce serait très certainement quelque chose que plusieurs considéreraient comme ignoble. Et comme avec n'importe quelle personne avec une santé mentale vacillante, chaque mot devait être mesuré au risque de déclencher un épisode violent. Certaines personnes, lorsqu'elles sont en colère, vont donner un coup de poing dans un mur, se faire mal et se sentir stupide. D'autres vont donner ce même coup, défoncer le mur et se dire qu'ils ne sont pas calmés avant d'ordonner un massacre au hasard sans avoir besoin de plus comme prétexte. Astarte, comme on s'en doute, faisait partie de la deuxième catégorie. Malheureusement.

Peut-être qu'il n'y avait pas lieu de trop s'inquiéter. Peut-être que la situation pouvait être désamorcée. Après tout, elle avait invité sa nièce. Oui, avec une menace à peine voilée derrière mais en ce moment le nombre de morts était encore à zéro. En jouant les bonnes cartes, la nièce pouvait peut-être encore empêcher la tante de faire quelque chose de sanglant et de meurtrier. Peut-être. Autrement, se battre dans un restaurant ce n'est pas forcément l'idéal. Lieu public et en plus, risque de débordement dans la rue et qui pouvait savoir où étaient les renforts de l'Impératrice? Elle était seule en ce moment mais c'était presque sûr que ses troupes se tenaient prêtes à intervenir. En revanche, il y avait peu de chances que l'ordre vienne d'Astarte elle-même. Malgré tout ce qu'on pouvait lui reprocher comme défauts et tares, elle avait une étrange mesure d'honneur.


 « Je suis convaincue que tu aimerais bien revoir ta cousine. La famille est une chose si importante. Alors je me suis dit : pourquoi ne pas ramener Theana d'entre les morts? J'ai bien sûr conservé son corps. Cette traîtresse de Zusen n'a jamais été en mesure de s'en débarrasser. Nous avons accumulé toutes sortes de technologies expérimentales avec le temps. Ce serait une elle occasion de les tester... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 7 Mar - 20:56
Retrouvailles familiales - Astarte/Wonder Woman #1

Diana balaye le restaurant du regard, lieu qu’elle connait pour y être déjà venu plusieurs fois, mais malgré tout, les choses semblent différentes aujourd’hui. Peut-être est-ce la présence de sa tante qui gâche les souvenirs du lieu, peut-être est-ce tout simplement l’épée de Damoclès planant au-dessus des têtes de centaines de personnes.

L’amazone ramène son attention sur Astarte tandis qu’elle entame la discussion. Cinq ans déjà depuis la bataille contre la Citizenry ? L’éternité semblait-il pour Diana. Les mots calmes mais acides de sa tante résonne à Diana pour ce qu’ils sont : des menaces. Wonder Woman arrive désormais à comprendre ce que peut ressentir Astarte ; depuis le départ des habitantes de Themyscira pour une autre dimension, elle s’est retrouvée seule sur Terre, la dernière de son île.

Pourtant, malgré cette compréhension toute limitée, Diana n’a jamais envisagé les choses comme la sœur d’Hippolita, bien que la vengeance ait été tentante une fois revenue aux côtés de la Ligue de Justice. Ne laissant pas ses pensées divaguer sur ce qu’elle a déjà perdu, Diana continue d’écouter Astarte parler sans rien dire, écoutant tout en sentant sa gorge se serrer sous la colère. Les évènements mémorables provenant de la Citizenry sont rarement profitables pour le plus grand bien.
Ce qui désarçonne pourtant Diana, c’est l’inattendue proposition d’Astarte. Faire revenir Theana d’entre les morts ? Parvenant avec peine à dissimuler sa surprise, Wonder Woman se ressaisit en sachant pertinemment que ce n’est pas passé inaperçu sous le regard de sa tante. Une fois sa contenance retrouvée, la guerrière amazone peut répondre, après un silence de courte durée.

- Astarte, ma tante. Votre audace est à la mesure de votre peine. Je mentirais en disant que Theana n’a pas laissé un vide, bien moins grand que celui qui peut se faire dans le cœur d’une mère… Mais Hadès n’est pas célèbre pour les âmes qu’il a laissé sortir de son royaume…

Wonder Woman ne quitte pas des yeux la sœur de sa mère, cherchant à comprendre derrière ce masque implacable ce qui pourrait arriver ensuite. Astarte a de l’honneur, mais sa peine l’étouffe, pense Diana, et elle ne devait pas s’attendre à ce que sa nièce accepte une telle chose.  Cherchant ses mots avec soin, l’amazone sait qu’elle s’en voudrait d’ainsi troubler le sommeil éternel de sa cousine et qu’elle ne peut donc pas accéder à la proposition que lui donne sa tante, mais une question lui vient cependant à l’esprit.

- Pourquoi venir me demander, sœur de ma mère ? Vous deviez bien imaginer ma réponse. Pourquoi organiser cette cérémonie ? Je partage votre peine et j’aurais accepté de me recueillir sans de morbides menaces, mais vos paroles trahissent quelque chose de plus sombre. Auriez-vous donc tant à gagner à faire revenir une fille que dans votre folie vous avez occis pour s'être opposée à vous ?

Diana ne sait pas à quoi s’attendre et cette situation l’exaspère : Soit Astarte est sincère et son envie de revoir sa fille dépasse son sens de raison, auquel cas l’amazone doit rester aussi calme que possible pour ne pas provoquer inutilement la dirigeante de la Citizenry, soit Astarte prépare un coup dans lequel Wonder Woman à son rôle à jouer et où il lui faudra réagir vite pour éviter que la situation ne dégénère et que des citoyens de Gateway City ne soient tués dans une lutte qui ne les concerne pas.

Ne sachant que faire, Diana reste sur sa chaise, toute son attention braquée sur Astarte, au détriment de ce qui peut l’entourer. Sa journée avait mal démarré avant qu'elle ne se présente au restaurant, luttant pour ne pas perdre patience face aux faux semblants de sa tante.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 7 Mar - 22:02
« Fille de ma sœur… Nous avons déjà parlé de cela. J’ai jadis été une amazone. Tu ne serais pas ma nièce autrement. La famille a toujours été sacrée pour moi. Je me suis sacrifiée pour Hippolyta, pour ta mère. Et si je n’avais pas éliminé Theana pour la soustraire à ta corruption, ce sont d’autres au sein de la Citizenry qui l’auraient kidnappé, torturé et tué. Je n’avais pas le choix. Il le fallait. Il. Le. Fallait.

Pourquoi penses-tu que nous sommes en train de parler et pas en train de nous battre? Parce que malgré toute la haine que j’ai pour toi, tu restes ma nièce et si je peux te convaincre de ne pas te mettre entre moi et mes plans, si je peux faire perdurer le souvenir de ma sœur, je le ferai. Je ne te souhaite pas d’avoir d’enfants, ma nièce, encore moins d’en perdre un. Tu ne peux comprendre ma douleur. C’est impossible. »


Donc, quelque part, l’amazone que fut Astarte cherchait à épargner Diana. Quelque part au sein de cet esprit fou, il existait encore un fragment qui faisait en sorte qu’Astarte n’avait simplement pas commencé une seconde invasion de la Terre et tout détruire cette fois. Tant que Wonder Woman serait en vie, la Terre serait en sécurité car quelque chose de profondément ancré en Astarte l’empêchait de tuer Diana. Pour le moment. Car cet esprit fou était assoiffé de revanche et la douleur occultait parfois ce vestige de raison. Le regard de l’ancienne amazone se fit lointain, comme si elle voyait quelque chose qui n’était pas, qui n’était plus. Et dans les rares moments où elle était vraiment calme, pas simplement froide et calculatrice, on pouvait voir le fantôme de celle qui avait tout donné pour sauver sa sœur. Mais cela, ne durait jamais bien longtemps.

Hélas, tout ce qu’elle avait subi aux mains de la Citizenry en faisait une dangereuse psychopathe avide de vengeance. Si le séjour d’Astarte quand ils avaient tenté de la changer avait révélé une chose c’est que plus elle était proche de Diana, plus elle était calme. Pas nécessairement rationnelle. Mais calme. Tant que Diana faisait attention, elle avait une mesure de contrôle sur l’état mental d’Astarte. Il avait été aussi établi que parfois, sa tante avait des épisodes maniaques où elle se mettait à imaginer des choses. Évidemment, jamais Astarte ne le dirait, par honneur ou par orgueil mais Wonder Woman avait quand même certaines pistes à explorer qui pouvait mener à une résolution différente entre elles, autre que s’affronter dans un combat à mort pour l’avenir de la Terre. Cette histoire de ramener Theana à la vie était une autre piste.


« Theana… Theana était tout pour moi, Diana. Oui, en tant que mère, on pourrait m’accuser d’avoir été d’une grande cruauté avec elle mais je n’ai toujours cherché qu’une chose. La protéger de la Citizenry. En faisant d’elle la plus forte d’entre toutes, elle pouvait leur survivre… Je veux ravoir ma fille, Diana. Peu m’importe le prix. Je veux ravoir Theana. Aucun parent ne devrait survivre à son enfant. Aucun.

Comment puis-je oublier la vengeance en souffrant autant? Comment puis-je oublier la trahison des amazones, celles qui m’ont abandonnées, quand tu te dresses contre moi? Comment puis-je envisager une once de bonheur? Tu vois la Citizenry comme le mal absolu. Je le vois comme… Ce qu’aurait dû être le futur des amazones. Les dieux et les déesses n’ont aucun pouvoir dans les étendues glaciales et vides de l’espace. J’ai suffisamment prié pour le savoir. »


Et comme dans toute chose, le calme maintenu par Astarte fut perturbé par l’arrivé d’une personne venue pour faire le service. Dans ce cas-ci, un homme. Et Diana savait très bien que de dire qu’Astarte était hostile à tout ce qui était de sexe masculin était probablement l’euphémisme de l’année. Son regard relativement calme se mua en un regard glacial et assassin et elle fit savoir d’un ton plus que polaire qu’elle avait spécifiquement demandé une serveuse pour s’occuper de sa table. C’était une tâche ingrate pour Wonder Woman mais à moins de vouloir voir cette rencontre devenir violente très vite, elle devrait trouver une astuce pour désamorcer la situation avant qu’Astarte n’arrache à mains nues la tête du pauvre serveur. Ce n’est pas facile d’avoir une tante psychopathe à la tête d’une gigantesque flotte de guerre extraterrestre…
Revenir en haut Aller en bas
 

Retrouvailles familiales (PV Wonder Woman)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Retrouvailles familiales
» Indonesian woman gives birth to 8.7 kilo boy.....ouch ouch
» WONDER WOMAN Tourne tourne !
» Arios et Chaos - les retrouvailles
» COVER GIRLS OF THR DC UNIVERSE : WONDER WOMAN ( ARMORED)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gateway City-