[Outlaws][Mairie de Gotham]Que donne l'addition d'un arc, de deux lames, et d'un paquet de clopes ? UNA REVOLUTIÒN ![PV Razorsharp / I, Spyder] (Terminé)

Invité

MessagePosté le: Mer 9 Mar 2016 - 12:29

On n'avait plus beaucoup de temps devant nous. Et vu mon état actuel, je devais en avoir encore moins. Ma veste puait le mort, tout autant que moi je suppose. Rae n'avait pas cillée lorsque la moitié de mon estomac et de mes poumons s'étaient extirpés de mon corps. Pas plus que l'autre archer en rouge. Un rouge, un vert, un jaune… Une sacrée équipe de rasta avec des flèches. D'ailleurs, ils auraient pu faire équipe tous les trois. Ca aurait pu être amusant. Pour eux. La brunette s'était approchée d'une voiture somme toute assez banale pour Gotham. Le genre de truc qu'on utilise lorsqu'on veut écraser un maximum de passant. Quand elle démarra le moteur, je compris les raisons qui avaient fait qu'elle s'était retrouvée dans les Outlaws. Il était parfois pratique d'avoir ce genre de cordes à son arc. En plus, ce qui n'étais pas des plus désagréables, fut la vision que j'eu d'elle au moment où elle se glissa sous le volant pour arracher les câbles du démarreur. La combinaison en similicuir lui convenait à merveille !

Pas de plan, on entrait, on leur faisait comprendre notre façon de penser, et ils fermaient leurs gueules. Très bien. Les politiciens comme tous ceux qui croyaient être capable de nous diriger n'étaient en fait que des pantins désarticulés. Ils ne valaient rien, et pourtant croyaient être mieux que tous. Mon sourire se mua en une moue dégoûtée lorsque je montais dans la voiture pour m'y asseoir. Des haut-le-cœur, le mal de crâne qui reprenait. Bordel. J'étais vraiment mal.

Affalée à la place du mort – ironie du sort pour moi qui plus est –, la mignonne au volant et l'autre archer derrière, on partait enfin dans la bonne direction. La mairie ne serait pas une mince affaire à approcher. Si ce n'était que ça… Une poignée de badauds tentèrent de nous arrêter au moment précis où l'on sortait du GCPD. Pas de pertes civiles avaient bien précisé Maggie. Mais sans préciser si oui ou non, certains pouvaient se retrouver à l'hosto' avec pas mal de contusions et des côtes cassées. Vu la conductrice, il valait mieux pour eux s'écarter rapidement. Je m'allumais une clope sans même bouger un œil, alors que j'entendais autant que je sentais les chocs contre la carrosserie de la voiture. Ouvrant la fenêtre pour jeter mon allumette j'en profitais pour jeter un œil sur Gotham. Un véritable enfer de sang et de flammes. Les autres déchus en seraient fier. Il ne manquait que quelques âmes errantes, et j'aurais pu me croire de retour chez eux…

Dans un crissement de pneus strident, et sous couvert d'un dérapage plus ou moins contrôlé, on arrivait devant la mairie. Porte blindée bien entendue, et fermée qui plus est. Il fallait donc qu'on trouve un moyen d'entrer pour approcher nos futurs nouveaux amis de la politique. Ma main se posa sur la poignée de la porte et je me mis à la tourner dans tous les sens, jusqu'à ce qu'elle se brise. Un sourire amusée dévoilant toutes mes dents dirigé vers Rae, je m'adressa à elle.


- C'est raté pour la journée portes ouvertes à la mairie ! Je te laisse leur montrer de quoi tu es capable ma jolie.

Adossé au mur de la mairie je tirais quelques bouffées de ma clope tout en observant quelques casseurs qui vidaient les vitrines alentours. Pourquoi payer lorsque l'on peut tout avoir gratuitement ? Je n'étais certes pas un enfant de chœur, et encore moins un héros en spandex, mais je savais une chose : si la porte restait ouverte, nous ne risquerions de ne plus être seuls très longtemps. Tant pis, je devrais faire ce qu'il fallait pour que plus personne ne puisse ouvrir cette porte avant un moment. Tâtant mes poches, je sentis ce que je cherchais, une simple craie blanche, mais trempée dans de l'eau bénite. Quelques symboles, et une incantation plus tard, la porte aurait laissée à la place à un mur de pierre pareil à ceux qui l'entourait. Maggie en place de maire, aurait fort à faire pour réparer ça. Jetant le reste de ma clope au loin, j'entrais en dernier.

- Dis-moi le tatoué, tu n'aurais pas du feu sur toi ? Je viens de cramer ma dernière allumette…
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/02/2016
Messages : 320
DC : Jade, Dolphin & Tara Markov
Localisations : St Roch
New Titans
MessagePosté le: Mer 9 Mar 2016 - 23:12
Conduisant comme une débile à travers les rues sinistrées de Gotham, Razor se dit qu'elle devrait peut-être un jour prendre des leçons de conduite. Elle demanderait Miss Sawyer, à l'occasion, de lui payer ça... Parce qu'autant tirer des caisses c'était dans ses cordes, autant les conduire sans attirer l'attention des keufs c'était plus coton.

Elle tentait de se concentrer sur les petites choses : la route, les hurlements du moteur et les crissements des pneus, l'odeur de la clope de ses acolytes, les crachats ensanglantés de John, ...

... tout pour éviter d'avoir à se focaliser sur le chaos ambiant : dehors, c'était le déluge. Tout s'effondrait et les Outlaws étaient là pour contenir la situation... Elle se faisait l'impression d'être un petit pansement tout mignon qu'on vient de sortir de son emballage pour soigner une carotide tranchée qui gicle à 10 mètres...

Elle stoppa net le véhicule devant la Mairie et finit de s'équiper dans l'habitacle pendant que John s'échinait sur la porte. Elle revêtit ses lunettes noires trafiquées et vérifia tour à tour la possibilité qu'elle avait d'afficher les connexions réseaux sur les verres mais aussi leur capacité infra-rouge : cool, maintenant elle voyait dans le noir. On était vraiment à l'ère du gadget et Rae se sentait profondément cyberpunkette. Elle coupa le contact et s'approcha de John.

"Tain, t'as réussi à péter la poignée ? C'est typique de tout, ça : t'as une porte blindée et une poignée en merde"

Rae examina la porte en la tripotant avec la main : ça semblait solide, très solide. Un obus n'aurait certainement pas pu la percer alors ses lames, même pas la peine d'y songer... Visiblement ces connards de la Mairie avaient payé ça une blinde sur le dos des contribuables, séduits qu'ils avaient du être par un discours à la noix sur la sécurité renforcée de ce truc... Du blindage, pour au final être équipé d'une poignée en patouille. Elle secoua tristement la tête et se dit qu'elle était bien contente de ne pas être imposable. Elle aurait détesté que son fric parte dans de telles conneries.

Elle envisagea la possibilité de grimper en se servant de ses lames comme de pitons d'escalade pour se hisser jusqu'aux fenêtres de l'étage... Mais clairement John n'était pas dans la condition physique de pouvoir la suivre.

Rae soupira tout en farfouillant dans ses poches : elle en sortit un gadget magnétique qu'elle aposa sur la porte elle-même au niveau du verrou. Un outil de cambrioleur. Un truc pour déverrouiller les coffiots de l'intérieur. La jeune femme poussa un cadran dans un sens, puis dans l'autre et...

... la porte s'ouvrit !

Alors que John semblait sur le point de faire mumuse avec une craie (elle ignorait totalement à quoi pouvait servir ce type, elle savait juste que - peut être - Maggie serait déçue s'il ne revenait pas vivant...), elle avança un pied timide dans le hall qui était plongé dans le noir. Elle passa en mode infra-rouge et mémorisa la configuration des lieux : une banque d'accueil, une porte donnant sur les toilettes, une autre permettant d'accéder à la zone du personnel du rez-de-chaussée, deux escaliers qui montaient au premier étage...

"Les gars, y'a 3 vigiles en armes. L'un est planqué derrière la banque d'accueil à 12 heures. Un autre est en train d'hésiter à dégainer son flingue au sommet de l'escalier à 10 heures. Et le dernier  est..." chuchota-t-elle, le plus discrètement possible.

Une balle siffla et ricocha à ses pieds.

"A 3 heures, à côté des chiottes et il nous tire dessus !" lança, précipitamment, Rae avant de se jeter au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Mer 16 Mar 2016 - 14:59

[HRP]Primo, désolé pour le temps de réponse. Secundo, Spyder nous quitte et part rejoindre son propre RP en compagnie de l'animateur Outlaws. Afin de ne pas faire d'erreurs, je n'ai rien dit à propos des raisons qui l'on poussé à faire cela.[/HRP]


Mais quel comité d'accueil ! Au moins, les visiteurs de la mairie de Gotham n'étaient les moins bien reçus. Surtout en ce qui nous concernait. Mais bon, je n'étais pas du genre à vouloir jouer les super-héros en collants, ma vie m'étais bien plus importante qu'une poignée d'arrangements avec des politiciens véreux. Lorsque tout commença à s'accélérer, je plongeais au sol. La mignonne et l'autre tatoué seraient bien capable de faire le boulot seuls non ? Et puis… J'avais autre chose à faire. D'un signe de la main, je fis signe à la brunette de s'occuper de leur cas. Mon corps refusait de me laisser en vie encore quelques jours, pourtant, je savais que je pourrais quand même arriver jusque là-haut et les calmer un peu. Rampant sur le sol à la manière d'un membre du MI6, je m'approchais de l'embrasure de la porte. Du bois et du béton. Aucune classe à Gotham. Mais ça me faciliterait la tâche. Le bois avait de cela de pouvoir être un parfait conducteur magique. Un peu à la manière du cuivre et de l'électricité en fait. Sauf qu'avec la magie, on ne peut pas faire s'allumer des lampadaires. Quoique…

Derrière moi j'entendais une multitude de coups de feu, des râles, des chocs, et d'autres cris dont je préférais ignorer le sens. Ma craie en main, ou plutôt celle léguée par un très vieil ami. Enfin, le mot "légué" n'était le plus juste. C'était un prêt à durée indéterminée. Tout en récitant une des incantations magiques de dissimulation que je connaissais par cœur, mes doigts tremblants dessinèrent pourtant avec exactitude les symboles ésotériques qui fermeraient, tout du moins de manière intangible mais présente, la porte de la mairie. Il me fallut plusieurs minutes d'intense réflexion pour ne pas sombrer dans la démence. Plus j'utilisais mes pouvoirs, plus mon corps faiblissait. Quel con tu es Constantine. Tu vas finir par crever ici. Avec un peu d'intelligence, j'arriverais peut-être à passer l'arme à gauche sur les genoux de la brunette.

Enfin le silence. C'en était mortel. Comme la dernière fois que je l'ai rencontré, tout semblait s'être arrêté. Merde ! J'étais déjà mort ou quoi ? Sous mon poids mes jambes se mirent à trembler, et je dus m'appuyer sur le mur pour ne pas tomber comme une merde. Une clope, il me fallait une clope, la dernière avant la mort. Tiens, ils sont morts eux-aussi ? Mon cerveau réfléchi une minute, en fait non, je n'étais pas mort, en passe de l'être, certes, mais pas encore. Pour le coup, les types étendus sur le sol semblaient par contre être dans un piteux état. Quelques enjambées plus loin, et un corps inanimé laissé derrière moi, je regardais le plan de la mairie. On ne dirait pas comme ça, mais à grande ville, grande mairie. Trop d'étages à fouiller pour trouver une tripotée de trouillards. Je pointais le dernier étage de l'index sur le plan.


- Maggie a parlé de zombies, c'est totalement con mais… On croit toujours que plus on est haut, moins on a de chances de se faire bouffer… Abrutis.

Ma clope fumait entre mes lèvres, je souris largement à ma nouvelle "amie". Curieux ça, le tatoué avait disparu… Tant pis pour lui, je serais le seul à avoir le baiser de la victoire par la douce princesse. Oh bordel ! J'allais vraiment mal. Je commençais à imaginer des trucs parfaitement débiles.

- Je te laisse le soin de passer devant. Tu frappe, et je parle. Quand à notre ami tatoué… Ne t'inquiète pas pour lui. Il ne doit pas être bien loin…
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/02/2016
Messages : 320
DC : Jade, Dolphin & Tara Markov
Localisations : St Roch
New Titans
MessagePosté le: Jeu 17 Mar 2016 - 18:18
Elle aurait du le prévoir. Du moins c'est ce que Rae se dit quand elle se retourna pour voir où étaient passés ses collègues...

Spyder bidule, le type qui semblait taillé pour le genre de jobs qu'ils avaient à accomplir... les avait laissés en plan ! Rae grimaça : il avait du être retenu ailleurs mais ça signifiait...

... que c'était elle, les muscles et les jambes (voir aussi la tête) dans le groupe qui se réduisait dorénavant à un duo.

Elle et John. Elle et l'autre déchet. Qu'elle trouva d'ailleurs affairé à ramper au sol. Son côté "amie de l'humanité" lui disait que Constantine devait être en train de chercher des restes de mégots à fumer mais... Il avait l'air sacrément mal en point. Et c'était pas beau de se moquer des gens déjà subclaquants...

Aussi quand Rae remarqua que John avait une craie à la main, elle réfléchit à un truc vraiment méchant à penser mais s'abstint : elle avait un job à accomplir.

L'autre excité de la gâchette venait de tirer une deuxième balle, à peu près aussi mal ajustée que la première. La jeune femme se dit qu'elle avait donc mieux à faire plutôt que la poussière avec ses genoux. Elle se redressa quand elle entendit une troisième balle : un autre vigile avait eu aussi la brillante idée de tirer pour rompre le silence et l'obscurité...

L'obscurité !

Rae se tapa sur la tête, tellement elle se trouvait bête de ne pas y avoir pensé... Elle, si elle y voyait comme en plein jour, c'était uniquement parce qu'elle avait des lunettes infra-rouges sur le pif... Les andouilles qui vidaient gentiment leurs calibres au petit bonheur la chance n'avaient pas cette chance. Eux, ils y voyaient que pouic, ce qui expliquait aisément pourquoi ils tiraient comme des fesses.

Aussi Razor se faufila le long des murs, activant les lames de ses bras, pour se rapprocher du premier garde, le premier qui avait tiré, celui qui était à côté des chiottes...

Tout en avançant en marche rapide, elle activa le générateur qu'elle avait bidouillé sur sa combinaison intégrale... Normalement, ça lui conférait l'invisibilité d'un caméléon... ça, plus l'obscurité qui régnait dans le hall d'accueil et Razor était aussi discrète qu'un avion furtif.

Elle surprit dès lors le premier garde en lui assénant un coup avec le plat de la lame qui lui faisait office de bras gauche. Il s'affala au sol, en gémissant...

Razor jeta un coup d’œil rapide à John : mais que fichait-il ? Il marmonnait des trucs en faisant des gribouillages avec une craie... Et puis quoi après ? Il allait découper des gommettes et se les mettre au bout des doigts ?

La jeune femme fut une nouvelle fois tirée de sa concentration quand une balle frôla sa jambe... Le mec de la banque d'accueil était en train de vider le barillet de son revolver. La panique chez les vigiles était arrivée à son paroxysme, il fallait qu'elle urge...

Elle se précipita en direction de la banque d'accueil, sautant par dessus et se prenant une balle dans le gras de la cuisse...

Le type tirait au hasard mais dans le tas il avait réussi à lui en loger une. Elle tomba au sol, juste à côté du type... Son générateur d'invisibilité venait de lâcher. Elle était à sa merci, braquée par le vigile quasi à bout portant, aussi...

... elle transforma sa jambe blessée en lame ! Tant pis, une nouvelle paire de pompes foutue en l'air, Rae ferait une note de frais... Rae fit une balayette avec la jambe de métal qui fit choir au sol le vigile. Elle se précipita sur lui avant qu'il ait eu le temps de réagir et lui explosa la tronche avec la sienne... Le coup de tête mal asséné fit brailler Razor : si elle avait assommé le type, elle avait manqué de faire de même avec elle-même... Quelle idiote ! Elle aurait pu péter ses lunettes avec ses âneries et elle se retrouvait là à pisser du sang par le nez...

... coup de bol pour elle, le troisième vigile, flippant grave, en voulant s'enfuir se prit les pieds dans l'escalier et dégringola jusqu'en bas... se mettant lui-même KO.

Rae se redressa péniblement, le pif ensanglanté, clopinant sur une jambe de métal bien trop lourde pour sa frêle musculature, même si au moins sous cette forme elle ressentait nulle douleur, et s'approcha de John.

"Ouais, en haut, ça me dit bien...  Si tu veux choper un flingue, il en traîne à côté des gugusses qui font dodo... Pour les autres tocards..."

Elle se brancha sur le réseau informatique de la Mairie via sa connexion oculaire.

"Je te confirme. Dernier étage. Ils sont retranchés, à mon avis, dans une salle de réunion. La seule pièce verrouillée électroniquement du coin"

Avalant sa salive, elle proposa à John :

"Si tu veux je peux déverrouiller l'ascenseur du premier étage, ce qui nous permettrait au moins de filer tout droit vers la cible.... vu que t'as pas l'air très vaillant pour les escaliers !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Ven 18 Mar 2016 - 15:03

Dans un état proche de l'apathie faciale, la mignonne au nez explosé me regarda tout en me répondant d'un ton purement sardonique. Elle avait du chien pour une gamine. Une pointe de Téfé, un soupçon d'Ellis… Et pas mal de colère. Agréable petite qui me faisait agréablement penser à Jen. Dans une tout autre façon de voir les choses bien entendu. Les deux femmes passaient pour être les deux faces d'une seule et même pièce. La colérique femme forte, et la puissante, mais ô combien délicate à la peau verte. Héhé, en plus elle croyait réellement que j'étais en état d'utiliser un flingue ? Déjà qu'en temps normal je déteste les armes, mais si en plus je dois le faire pour tirer sur quelqu'un. On va éviter. J'ai ma grande gueule, et elle me suffira pour les calmer. J'avais déjà fait mes preuves, et ce n'était pas comme si j'avais encore beaucoup à perdre. Bien moins qu'elle et sa jambe qui pissait le sang aussi rapidement que je claquais.

Défaisant ma cravate, le morceau de tissus noir se retrouva entouré autour de sa cuisse. Un garrot tout ce qu'il y avait de plus simpliste. Merde, plus je me sentais crever, plus je devenais gentil. Fais chier ! Encore un coup dans le genre et j'étais persuadé d'avoir un compliment, ou pire encore, des remerciements de sa part pour l'aide fournie. BAH ! Autant m'enfoncer un pieu conique dans les fondements… Le résultat aurait été le même de toute façon. Finalement, je me décidais à prendre un des flingues, celui sur lequel il y avait le moins de sang. Non mais sérieusement, pourquoi les américains étaient aussi fiers, et prenaient autant de plaisir à se balader avec ce genre de truc sur eux ? Arrêter d'essayer de les comprendre, et finir sa vie en régurgitant toute ma tripaille… En voilà une idée qui montait de plus en plus dans ma tête. Finir cette satanée mission, et disparaître.


- J'ai toujours raison.

L'ascenseur ne se trouvait pas très loin de l'entrée de la mairie. A dire vrai, il était facilement repérable. Il émanait de son embrasure une des principales sources de lumières de la pièce. Avec le panneau "EXIT" qui pendait au dessus de ma fausse porte. En y repensant, je n'étais pas sûr du temps que mon sort tiendrait. Advienne que pourra, hein ! Chancelant, je mis un temps, qui me sembla particulièrement long, avant d'arriver au niveau de l'ascenseur. Rae – tant qu'à faire, autant apprendre son nom si c'est la dernière personne que je croise ici –, déclencha l'ouverture des portes, et m'adossant contre une des parois de la cage de métal, je me laissais tomber au sol. La fatigue, le goût de mon sang et de mes tripes commençait à se mélanger au fond de ma gorge. Sans mon caractère de connard, j'aurais déjà passé l'arme à gauche. Mon sourire éclaira une seconde mon visage quand je vis que les fesses de la brunette se retrouvaient juste au niveau de mes yeux. Agréable paysage que celui-là. Sous un autre contexte, et dans d'autres circonstances, je lui aurais proposé de l'aider à se déshabiller. Mais pas maintenant. Plus tard ?

- Je n'ai jamais cherché à être vaillant ma belle. Mais tu peux parler, tu perds tellement de sang qu'on va finir par te prendre pour Báthory !

L'évocation de cette dernière me rappela ma visite en Transylvanie, et ma "rencontre" avec la Comtesse. Magnifique femme s'il en est… Mais particulièrement portée sur le sanguinaire et les pratiques extrêmes. Ce petit interlude me replongea dans mes plus lointains souvenirs. La Roumanie, la France, l'Allemagne… Mes rencontres avec tous ces gens qui se croyaient possédés par tel ou tel démon. Bref, je me décidais à fixer la plaque de fer qui se trouvait au dessus de ma tête tandis que l'ascenseur finissait de nous amener au dernier étage. Le plus étrange dans cette histoire, fut qu'on ne croisa aucun vigile, garde du corps ou quoique ce soit de ce genre avant d'arriver devant la porte close où devaient se terrés comme des lapins le maire de Gotham et ses principaux adjoints. Indiquant la porte de ma main, je baissai légèrement la tête, faisant comprendre à Rae que l'ouverture n'attendait plus qu'elle.

- Si madame veut bien se donner la peine !
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/02/2016
Messages : 320
DC : Jade, Dolphin & Tara Markov
Localisations : St Roch
New Titans
MessagePosté le: Ven 18 Mar 2016 - 23:20
Rae regarda sans moufter le père John quand il utilisa sa cravate douteuse pour faire un garrot autour de sa jambe... Comme ça, au moins, elle put la rebasculer en chair et en os, car avancer sur un bout de métal ça n'avait pas réellement que des avantages...

La jeune femme dégagea les lambeaux de sa godasse éclatée de son pied et fit la moue : mais quel pouvoir pourri elle avait... Des lames aux mains pourquoi pas ? Des lames aux pieds, ça devait être une bonne vanne pour quelqu'un là haut dans les cieux...

Elle cracha au sol un glaviot ensanglanté pendant que l'ascenseur grimpait. John lui matait le cul et elle le laissa faire. Elle était peut-être sa dernière volonté et il y avait un truc en lui qui lui faisait dire qu'ils auraient pu s'entendre... John, au moins, était franc du collier. Pas le genre à se dire artiste avant de vouloir la faire tourner de l'autre côté du hamac.

"Z'est bon, ze vais bas grever" dit-elle d'une voix nasillarde. "Z'ai zuzde le bif beut-êdre bédé"

Rae s'arrêta. Bordel ! Elle parlait vraiment du nez ! Toujours pendant la montée de l’ascenseur, elle se tritura le pif, fit la grimace... Pété ? Pas pété ? En tout cas, ça piquait.

"Badory ? Z'est gui ? Encore une badmeuf de la badfamily ?"

Parce qu'après Batgirl, Batwoman, il restait quoi ? Batory ? Elle haïssait cette ville où il n'y en avait que pour les Batbidules... Même en taule, toutes les filles disaient qu'elles s'étaient faites pincer par Batmec ou par Batfille ou par un Robin quelconque ou alors qu'elles avaient couché avec le Joker ou pris le thé avec Clayface... Bref, même en taule, on ne parlait que des chauves-souris et on ne pouvait pas avoir la paix !

Alors que Rae... Rae, elle avait failli être pincée par un Robin (mais il l'avait laissée filer...) pour finalement être arrêtée... par des keufs de base. Même pas Gordon. Même pas Sawyer. Juste des keufs qui savaient à peine qui elle était.

Les Outlaws étaient sa chance de briller pour une fois ! Alors on n'allait pas la saouler avec des trucs de chauve-souris !

L'ascenseur s'arrêta : ils étaient arrivés à destination.

Rae sortit la première dans le hall du dernier étage : les bureaux du Maire et des conseillers paraissaient vides. Normal : ils devaient s'être réunis dans la grande salle de conférence. La jeune femme alla pour déverrouiller la porte quand...

... cette dernière vola dans les airs ! Laissant apparaître derrière elle, celui qui l'avait explosé d'un seul coup de poing...


"Vous ne passerez pas ! Joe Public ne vous laissera pas vous en prendre au Maire et à ses conseillers !"

Le type - qui avait l'air très costaud - parlait de lui à la troisième personne du singulier, ce qui n'était pas un super signe de santé mentale... Derrière lui, les conseillers municipaux et le Maire tentaient de se réfugier sous les fauteuils de la salle de conférence, visiblement peu enclins à assister à la suite des "débats"...

Rae reconnut le blond.

"Berde. Z'est mon anzien brof de sbort. Z'est Zoe Bublig. Il bombe la forze des zens bour devenir blus cosdaud. Il a eu zes bouvoirs comme moi. En ze faisant mordre bar un monsdre"

Joe Public parut surpris de voir la jeune fille. Il lança :

"Raelene Sharp ?"

Il avait l'air très fâché.

Razor précisa :

"Z'est mon ex, auzzi. Za z'est bas drès bien fini"

Il y avait donc de la baston dans l'air...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Dim 20 Mar 2016 - 11:51

Non mais là, même si mon état physique allait très certainement en prendre un coup, je ne pouvais faire autrement. J'explosais littéralement de rire. Sa manière de parler du nez, je n'en pouvais plus. Ma gorge me brûla alors et je me mit à tousser sur fort que je cru que mes poumons allaient se décrocher à la moindre contraction de mon thorax. Non mais vraiment, il fallait que je survive. Ne serait-ce que pour me moquer d'elle encore quelques jours. Et bing ! Second coup de fou rire. La brunette ne manquait pas d'humour. Mais pour le coup, je n'étais pas sûr qu'Erzebeth fut particulièrement heureuse d'être comparé à l'autre empaffé de batslip. Bien au contraire. Les chauves-souris en sa personne ne faisait jamais long feu. Pire encore, elle prenait un malin plaisir à les renvoyer à son "compagnon des ténèbres" en petits paquets sanguinolents. Sadique et cruelle. Des chaînes et des menottes… Je crois bien que certains se seraient fait un réel plaisir d'aller la voir pour y prendre quelques cours de SM. Ah la la ! Petite nature va… Se retrouver avec le nez en sang, et manquer de vomir partout. Comme si c'était pas mignon de voir cette "grande dame" dans cet état.

J'allais me relever au moment où les portes s'ouvrirent sur une immense salle vide. Enfin vide, plutôt remplie de meubles, et sans un signe de vie à l'horizon. C'était un hall à vrai dire. Des plantes vertes, des portes verrouillées et une brunette faisant un vol plané devant mes yeux en prime. Tiens, elle sait voler aussi ? J'allumais une clope alors qu'une sorte de gros moche avec des lunettes de soleils fit son apparition. Rae m'expliqua qui il était, et après quelques échanges de bon ton entre les deux, je m'approchais du géant qui me dépassait de plus d'une tête et demi. Mes yeux se retrouvaient au niveau du haut de se veste. Non mais franchement, c'était quoi cette dégaine ? Un plastron avec les couleurs des USA, des étoiles sur les épaules… Joe Public ? Et pourquoi pas Cpt USA aussi ? Ou mieux encore : G.I. JOE ! Comme les jouets pour gamins. Le regardant de mon air le plus blasé, je m'adressais à Rae.


- Et ben, tu me déçois ma jolie. Je pensais que tu avais meilleurs goûts en termes d'hommes. En plus, il n'a pas l'air très évolué ton copain…

Ma fumée montait alors jusqu'à son nez, et oui, quand on a pas l'habitude de la clope, ça dérange un peu de se la prendre en pleine face mon gros. Et en plus d'être moche et particulièrement con, tu n'as aucune classe. Lui souriant, je glissais mes mains dans mes poches. Quelques secondes de battement plus tard, et après qu'il m'ait copieusement toisé de la tête aux pieds, je me dis qu'il était temps de laisser les tourtereaux à leur retrouvailles.

- Je te laisse faire mumuse avec la demoiselle. Par contre, il faudra me dire ce que tu mets sur ta tête pour avoir une coupe pareille. Mes cheveux sont toujours en bataille, personnellement je n'arrive jamais rien à en faire.

Lui tournant le dos, je m'adossais tout à côté d'une plante qui se trouvait d'ailleurs être un ficus. Ses feuilles pourraient m'êtres utiles un jour ou l'autre. Et puis bon, l'appartement que j'occupais à Gotham n'était des plus "agréable" à vivre. Rae se relevait enfin. Entre son nez qui continuait de saigner, et le choc qu'elle venait de subir, j'aurais parié qu'elle ne mettrait pas longtemps avant de se prendre une seconde raclée. En tant que femme, elle saurait ou frapper pour que ça fasse mal. Géant ou pas, il restait un homme avec tout ce qu'il fallait. Mais par acquis de conscience…

- Rae… N'oublie pas de lever le genou…

De l'autre côté de la porte verrouillée électroniquement, j'apercevais les politiciens véreux – ce qui était à mon avis un parfait pléonasme – épris d'une peur indicible. Ma main se leva et je leur offrit un "hello !" des plus sympathiques. Venir pour leur faire quitter leur poste, n'empêchait pas non plus de rester un minimum poli tout de même !
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/02/2016
Messages : 320
DC : Jade, Dolphin & Tara Markov
Localisations : St Roch
New Titans
MessagePosté le: Lun 21 Mar 2016 - 19:47
"Berde de bordel de grodde ! Zohn !" râla à haute voix Rae alors qu'elle se redressait péniblement. Le vol plané auquel elle avait eu droit grâce à son ex n'avait rien fait pour améliorer son humeur...

... et John toisait Joe Public et jacassait, encore et encore, mais ne faisait rien pour faire avancer le schmilblick. A quoi servait ce type ? Raelene se demandait de plus en plus s'il n'y avait pas quelqu'un là haut (tout là haut) qui la détestait et voulait le lui faire comprendre par tout moyen !

Joe Public fit rouler ses muscles.

"Je vois que, Miss Sharp..."

"Miss Sharp" dans la bouche de quelqu'un qui avait foutu sa langue dans la votre, de bouche, ça faisait un peu protocolaire... Mais Joe était comme ça ! Protocolaire et coincé, à la morale élastique quand il s'agissait de courir les jupons adolescents mais un vrai père-la-rigueur pour donner des leçons à tout le monde...

"... vos fréquentations ne se sont pas améliorées avec le temps !"

Il considéra John et ajouta à son attention :

"Vous feriez mieux de faire du sport et de manger des carottes, espèce de..."

Il plissa les yeux, le Joe, et serra les poings, comme pour mieux se concentrer sur l'insulte qu'il allait sortir...

"... communiste !"

Et la montagne accoucha d'une souris... et d'une entorse cérébrale !

Joe, plus à l'aise avec ses poings qu'avec sa langue, fit les frais de la charge courageuse de Rae qui se précipita sur lui. Un coup de pied (celui avec la botte coquée) dans les bijoux de famille pour faire en sorte que Joe aille, le dimanche, chanter avec les filles à la messe...

Le G.I. Joe grandeur nature sourit : il n'avait pas de faiblesse à ce niveau là. Tout simplement, en raison de son entraînement complet qui consistait, notamment, à se faire tomber au niveau de l'entrejambe des objets plus ou moins lourds (des petits cailloux, des balles de tennis, des balles de base-ball, des trophées de sport) de plus ou moins haut... Ça c'était de la vraie volonté ! Joe repoussa la jeune femme en la saisissant par la jambe et en lui offrant son second vol plané de la journée...

... retombant lourdement au sol, Rae brailla à nouveau :

"Zohn ! Fais guelgue zoze ! Faut dout gue ze faze izi ? Berde !"

"Alors les cocos, on fait pas asses de sport ? Quand on veut devenir un bon terroriste anti-américain, on mange 5 fruits et légumes par jour et on s'attaque pas à Joe Public !"

Il ricanait, se moquant ouvertement de l'état physique déplorable de John...

... et derrière lui les conseillers continuaient de se terrer sous leurs fauteuils. Tous, sauf un qui ricanait grassement.


"M. Public, nous avons bien fait - oui bien fait - de vous engager pour nous protéger !"

Joe sourit, une fois de plus, et fit le V de la victoire.

"Ouais, merci M'sieur le Premier Adjoint ! Et pendant ce temps là les flammes de la rédemption purge les Gothamites de leurs vices : du stupre, de la luxure, de la pornographie, de l'alcool, de la drogue, du vice, des... euh... femme dénudées et lascives qui ne sont là que pour nous détourner du droit chemin..."

Le Premier Adjoint ricana et baissa les yeux, comme s'il priait :

"Oui, amen, mon cher ami. Amen, tout ça, tout ça..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Mar 22 Mar 2016 - 16:59

Oh ! Moi ? Un communiste ? Et bien pourquoi pas. Ce genre d'insultes provenant d'une copie mal fiche d'un héros de la guerre de Sécession me fit copieusement sourire. J'étais un communiste maintenant. Pourtant je n'avais ni barbe, ni moustache. Le pire dans tout ça n'était autre que le fait que je n'étais pas Russe, mais Anglais. So British, what else ? Il ne fallait pas le contredire non plus hein. Ce gros tas de muscles ventripotent n'aurait pas hésité à me casser en deux. Et puis bon, Rae semblait bien s'en sortir avec lui. Quoique… Malgré le coup qu'elle lui mit dans l'entre-jambe le G.I. Joe ne broncha même pas. A peine avait-il bougé une oreille après le choc. Le combat faisait rage devant mes yeux. Qu'est-ce qu'elle avait la mignonne ? Comment ça "elle doit tout faire" ? Ce n'était effectivement pas dans mes habitudes de me battre, mais vu la raclée qu'elle se prenait, je commençais à croire que je n'avais le choix d'intervenir. M'allumant une clope, je m'adressais au géant étoilé qui devisait avec la parodie d'un certain gastéropode spatial.

- Je n'ai jamais aimé les fruits et les légumes. Ma vie à moi se résume en deux choses : tabac et alcool. Bien entendu, je ne compte pas les femmes. Et toi ? Tu as été bercé trop près du mur ou quoi ? Vu ta tête, je crois bien que c'est le cas…

Et une provocation bien sentie pour lui rappeler que je suis ENCORE présent. Je m'approche de G.I. Joe et lui envoie une nouvelle fois ma fumée dans le visage. Tout sourire, les mains dans les poches, avec toute l'arrogance dont je sais faire part. C'est à ce moment précis qu'une idée totalement folle, tellement folle qu'elle aurait fait passer Harley et le Joker pour des sains d'esprits. Il était gros, particulièrement fort, mais complètement con. Ca ne serait pas bien compliqué de jouer sur ce côté-là. Encore moins après l'avoir entendu parler du saint esprit et de toute sa clique de poilus aux ailes blanches. Gotham, la ville du péché et du vice ? Vas faire un tour à Vegas mon gros ! Tu risque de faire une attaque !

Je me contentais de le contourner. Et aussi étrange que cela puisse paraître, il ne bronchait même pas devant moi. Sans aucuns doutes qu'il n'osait pas me frapper. Sacré couillon que celui-là. Ca fracasse son ex, mais n'ose même pas lever le petit doigt sur moi. Ma seconde provocation me coûterait bien plus que j'aurais pu le penser… Mon poing dans son estomac, et le sien comme retour en pleine face. Non de… J'avoue, je l'avais bien cherché. Entre les vomissements qui éjectaient des morceaux de mon être, et le goût du sang dans la bouche, il ne me manquait plus qu'une chose à faire. Passant mes doigts sur ma langue, je récupérais un peu de sang que je lui jetais dessus. Le symbole qui se fit en deux fois représentait ce qu'il semblait craindre le plus. Un crucifix inversé. Hum… Si l'autre voyait ça, j'étais mal. Ce n'était pas comme si c'était l'amour fou entre lui et moi.


- Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn !

Intérieurement, je pouffais de rire. Invoquer un des Grands Anciens du mythe de l'autre écrivain, il fallait oser. Vu la tête de demeuré que le G.I. Joe faisait, j'avais marqué des points. Il n'avait rien compris à mes paroles, et c'était parfait. Je me relevais et le fixa droit dans les yeux, mon air impérieux le toisant de la tête aux pieds. Ce que le jeu était amusant. Se jouer de la stupidité de ce géant de muscles, lui faire croire à tout et n'importe quoi… Dernière provocation…

- Te voilà maudit mon grand… Je serais-toi j'irais fissa à l'église du coin pour me laver de mes péchés avant d'être emporté au fin fond des Enfers !

Il trembla. Regarda le symbole fait de sang et de salive sur son torse, poussa un hurlement qui ressemblait étrangement à celui d'un chat à qui on aurait coincé la queue dans une porte, et se mit à courir dans tous les sens avant de sauter par la fenêtre. Volant en éclat, la vitre projeta quelques débris ça et là dans le hall. Rae devrait se lever toute seule. Merde ! Je me sentais de plus en plus passer de l'autre côté. D'une main, je lui indiquais la serrure électronique, de l'autre virais ma clope vers l'ascenseur. On s'était débarrassé de l'autre empaffé étoilé. Dernière étape : le maire et ses acolytes. Maggie, ce que tu ne me fais pas faire quand même… Si je survis, je t'assure que je te ruine en alcool…
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/02/2016
Messages : 320
DC : Jade, Dolphin & Tara Markov
Localisations : St Roch
New Titans
MessagePosté le: Ven 25 Mar 2016 - 17:21
Rae, toujours assise sur ses fesses, comprit que John n'était pas réellement un combattant. Pas mal de gueule, c'est sur, mais niveau muscles, il allait falloir repasser.

Joe Public lui tapa dessus. Et John tomba même pas. Fallait lui accorder ça : c'était un type qui savait prendre dignement une dérouillée. Rae soupira...

... là présentement, elle aurait préféré faire équipe avec quelqu'un d'autre. Avec un peu plus de muscles, comme...

... les archers déguisés avec des collants de gym ?

... Batmeuf ?

... ?

Spyder aurait pu faire l'affaire mais il n'était point là.

Razor se dit que si elle voulait muscler les Outlaws, faudrait très certainement proposer à Joe Public de les rejoindre... Mais c'était pas le genre de la maison. Lui, il était resté droit : républicain, sportif, con... Alors que Rae et John, c'étaient plutôt des gens (elle n'y croyait pas, elle avait pensé "Rae et John"... Razor eut envie, en repentance, de se vomir dans une autre dimension...) à toujours marcher sur la ligne blanche, le fil du rasoir, le bord du précipice...

Pendant que Rae se disait en soupirant que s'ils voulaient remplir leur mission, il allait peut-être falloir qu'elle se lève et qu'elle finisse le boulot elle-même, John racontait n'importe quoi et jouait avec son propre sang. Joe Public, ne supportant pas ce que John lui disait, préféra se jeter par la fenêtre. Rae reposa ses fesses au sol et haussa les épaules : pourquoi pas ? A cheval donné, on regardait pas les dents...

... de l'autre côté de la vitre sécurisée, les conseillers commençaient à se terrer un peu plus sous leurs fauteuils. Joe Public sur la touche, une misérable porte les séparait des Outlaws. Même l'affreux conseiller qui avait parlé à Joe Public ne faisait plus le malin...

Razor se leva péniblement, cracha un glaviot ensanglanté au sol, puis lança à John :

"Zohn... D'as l'air d'êdre guomme la dernière veuille du rouleau de babier doiledde..."

Certes, il avait pas l'air en forme mais elle non plus. Elle s'attela immédiatement au problème de la porte.

"Zohn, d'aurai bu dire à Zoe Bublig de se zeder à dravers la borde... Z'aurait édé blus simble..."

Déverrouiller la porte avec son ordinateur portatif et l'accès au réseau de la Mairie ne lui prit que quelques minutes.

Maintenant, les conseillers levaient les mains. Le Maire était visible nulle part. Et le Premier Adjoint lança :

"Vous savez à qui vous avez affaire ? Hein ? Je suis le Premier Adjoint MacSnoutty. Aussi patron d'une société d'armement. J'ai des amis au Congrès ! Je..."

Rae passa devant lui et considéra la crème de Gotham qui rampait, pour la plupart, à ses pieds. Sur la table ovale de réunion un document attira son attention. Elle le saisit et en prit connaissance avant de le tendre à John.

Il y avait marqué :

"IDEES POUR AUGMENTER NOS RECETTES

1. Montrer que les services publics sont inefficaces à protéger les citoyens de manière à privatiser (au bénéfice de nos entreprises et de celles de nos amis) la plupart de ces mêmes services
2. Montrer notamment que la police (dénigrer Gordon & Sawyer. Peut-être leur imputer une liaison entre eux ? Avec Batman ? Avec Robin ? Tous ensemble ?) et les pompiers ne peuvent rien contre les Super-Vilains
3. Montrer, par une campagne de dénigrement (cf. plus bas) que les Super-Vilains sont la conséquence de l'existence des Super-Héros
4. Salir au maximum les Super-Héros et leurs supporters par une campagne médiatique

Piste pour le .3 : trouver un psy qui acceptera de dire que si Double-Face commet des crimes c'est à cause des méthodes fascistes et perverses de Batman (et pour éviter de subir des sévices sexuels et / ou violents de sa part)

Pistes pour le 4. : faire un montage photo où l'on voit Superman en train de voler des traitements anticancéreux dans un hôpital pour enfants ; publier l'étude bidon qui dit que les rayons dégagés par la bague de Green Lantern rendent impuissant ; publier les confessions de l'acteur porno qui prétend être le premier Robin, au sujet des sévices sexuels qu'il aurait subi de Batman quand il était petit... Le service juridique est formel : on ne peut attaquer en justice avec une identité secrète. Si Batman veut nous poursuivre, il devra d'abord se démasquer..."


Et ça continuait sur des pages et des pages...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Mer 30 Mar 2016 - 12:21

J'avais l'air de quoi ? Vu l'état de son pif, je me demandais encore comment elle faisait pour parler. Mais bon, après sa boutade, et ce qui devait très certainement être une blague de sa part, la mignonne s'occupa de la porte qui s'ouvrit presque instantanément. La technologie et ses soucis. Au moins, avec la magie, on ne sait jamais trop à quoi s'attendre. C'est ce qui est le plus amusant, un peu comme si à chaque sort lancé, on se faisait une partie de roulette russe. Sauf que sur le papier c'est de cette manière que ça se passe. En réalité, j'avais plutôt dans l'idée de me faire une roulette russe, mais avec un barillet plein ! A tous les coups l'on gagne comme ils disaient sur les fêtes foraines de Piccadilly Circus. L'Angleterre, ses bien-pensants, ses démons, ses clopes… Il me fallait une clope. Entrant dans la pièce à la suite de Rae, je me contentais de m'affaler dans un des fauteuils, sacrément confortables ces trucs. Maggie, quand tu passeras maire, je vais t'en piquer un, tu en as ma parole ma blonde !

Mes pieds se retrouvèrent sur l'immense table ovale, faite de bois vernis. Dix contre un qu'ils allaient hurler à la mort en me voyant faire ça. En fait non, le gros moche qui parlait comme un curée de basse-cour me surpris presque en se décrivant. Bah ! Des mots, encore et toujours des mots. J'allumais ma clope tranquillement, après avoir éteint l'allumette qui rougeoyait encore, je la jetais dans la direction de Snoopy. Et même si ce n'était pas son nom, j'en avais à faire quoi au juste ? Pas plus que de voir que le sol était recouvert de moquette. Du parquet, de la moquette, il y a des sous chez les Gothamites ! La brunette fini par me tendre un tas de paperasse. Elle croyait vraiment que c'était le moment de faire la lecture à cette équipe de trouillards ? Vraiment ?

Mouais… Finalement, elle n'avait pas eu tort de me passer ça. Un putain de ramassis de conneries ! Dénigrer l'autre chauve-souris… Ils avaient encore besoin de ça ? Vu les dégâts engendrés à Gotham, la team des superslips avaient sciés la branche sur laquelle ils étaient assis. Je fini par exploser de rire en lisant la suite des conneries écrites sur ces papiers. Plus ça avançait, plus je riais. Essuyant une larme de joie au coin de l'œil, je manquais de me brûler avec ma clope. Bon, il fallait terminer ce boulot. Maggie voulait qu'on les fasse plier. Ce n'est pas comme si ça me déplaisais. C'était juste que je n'avais plus beaucoup de temps devant moi avant de claquer. Après avoir reposé mes pieds sur la moquette, mes coudes se posèrent sur la table ovale, et mes doigts se croisèrent. Je pris un air grave, en fait, j'essayais surtout d'en prendre l'air.


- Mes chers politiciens. Comme vous pouvez le constater, nous ne sommes pas ici pour discuter inutilement. Deux choix s'offrent à vous. Le premier, vous fichez le camp rapidement et en vie, le second, je laisse la demoiselle vous écharper.

Un mouvement de stupeur s'éleva parmi les larves qui, pour la plupart, rampèrent, ventre à terre, jusqu'à la porte. Sans demander leur reste, ils quittèrent la mairie si vite, que même l'autre slip à éclair n'aurait pas été capable de les rattraper. D'ailleurs, je remarquais une chose sur le sol. Pas plus grand qu'une main, ce truc avait du tomber de la poche d'un des rigolos. Faisant mine de me tourner, je posais mon pied dessus. N'importe quelle preuve que ce soit aurait pu intéresser notre blondasse nationale. Reprenant le cours de mes paroles, je m'aperçus qu'ils n'étaient plus que trois. Snoopy, et deux types aussi pâles que maigres.

- Dis-moi ma jolie, ça ne te dérange pas de t'occuper d'eux ? Comme tu as pu le remarquer… Je ne suis pas très porté sur la violence !
- Il va nous tuer si on abandonne la mairie !


Ce "Il" me fit lever un sourcil. De qui est-ce qu'il pouvait bien parler ? Un démon n'aurait pas prit autant de précautions, les connaissant, ces derniers fonçaient dans le tas, et tuaient à tout va. Son regard se figea un instant, et les trois hommes tombèrent raides morts sur le sol. Leurs corps se brisèrent en morceaux, à la manière de statues de cire. Ca par contre, c'était de la magie. Un sort qui pétrifiait les victimes, leur offrant ainsi une mort rapide et sans douleur. Et qui, surtout, les empêchait de parler… Bordel. Peu de monde connaissait ce sort. Même moi je préférais l'éviter comme la peste. Le soucis principal était simple, si quelqu'un nous trouvait ici, on serait officiellement poursuivit pour meurtre. La prison, le orange et le reste… Non merci ! Je me levais et pris en main la carte. Sympathique comme truc… Maggie serait très certainement ravie de voir ce truc. Ou pas.

- Regarde ça brunette. Je suis sûr que ça va te plaire. Et si on se barrait d'ici. On a beau être protégés par la commissaire de Gotham, on en reste pas moins de potentiels assassins. Une chose encore, tu ne pose pas de questions inutiles. Sauf si à chacune de mes réponses tu enlève une partie de tes fringues.

Toujours tenir sa réputation. Toujours ! Alors qu'on quittait la mairie, le calme semblait être venue à nouveau, et tandis que le GCFD éteignait les derniers départs de feux, je me sentais de plus en plus mal. M'appuyant contre un mur, je sentis que le temps m'était compté. Maggie, putain, MAGGIE !

FIN ?

Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/02/2016
Messages : 320
DC : Jade, Dolphin & Tara Markov
Localisations : St Roch
New Titans
MessagePosté le: Jeu 31 Mar 2016 - 18:45
Rae gloussa comme une idiote quand elle vit avec quel culot John se comportait dans les vénérables locaux occupés par les non moins vénérables conseillers municipaux...

Les pieds sur la table. La clope au bec. Et puis quoi encore ? Ils allaient se faire un rail de coke et taguer leurs blazes sur les murs de la salle du conseil ?

La jeune femme se sentit, soudainement, très fière d'elle. Elle qui n'avait même pas de carte d'électeur, elle, dont la gueule n'avait rien à foutre à l'Hôtel de Ville, elle, la délinquante juvénile, la samouraï des réseaux dopée aux méthamphétamines, elle était là... Au sommet de la ville, pour un instant mais quel instant !

Elle aurait bien pris une photo pour l'envoyer à son alcoolique de mère, juste pour montrer à la pocharde qui l'avait faite naître que, oui, on pouvait s'extirper de sa nullité originelle pour se hisser jusqu'à un poste intéressant. Elle était quasi-flic, elle luttait contre les politiciens véreux et ça lui donnait l'impression de participer à une opération de prophylaxie sociale...

... quand John montra les dents et dit aux ronds-de-cuir de dégager, elle sortit les lames, juste histoire de rigoler et de faire sa méchante... Parce que bon, ils avaient gagné. La Mairie était sous contrôle. Et même deux losers comme John et elle étaient largement de taille pour maîtriser des types encravatés qui n'avaient jamais du soulever quoi que ce soit de plus lourd qu'un stylo...

... et là, tout partit en vrille. McSnoutty et deux de ses acolytes ne voulurent pas quitter la Mairie. Ils avaient peur d'un type, d'un quelqu'un, d'un IL, qui leur foutait plus les chocottes que le magicien tuberculeux et sa complice 2.0. !

Et là un truc de fou se produisit : les trois politocards tombèrent au sol, morts... Comme si on avait appuyé sur le bouton "OFF" de leur cerveau.

Razor déglutit bizarrement. Ça c'était pas commun.

John lui tendit la carte, elle l'examina, eut une drôle de sensation qui lui parcourut l'échine, eut un nœud de plus au creux de son estomac et restitua l'objet à l'anglais.

Cette affaire puait.

Considérant les macchabées au sol et n'ayant aucune envie de passer une seule seconde de plus derrière les verrous, Rae décida de ne pas traîner et emboîta le pas à John. Sans mot dire. Sans même réagir à la boutade sexiste que le dégueulasse de l'ancien monde lui avait faite.

Alors qu'ils faisaient le trajet inverse, Razor en profitait pour pianoter sur son ordinateur et lancer l'effacement des caméras de vidéo-surveillance. Autant ne pas laisser trop de traces de leur passage. Elle en profita pour récupérer les lambeaux de la botte qu'elle avait abandonné au rez-de-chaussée et sortit de la Mairie, en direction de la caisse qu'ils avaient chouré à l'aller...

"Doud est bien gui finit bien, non ? Zohn... On z'en n'est bas drop mal diré, à don avis ?"

Et à ce moment une gigantesque explosion se produisit, illuminant la nuit noire, vrillant leurs tympans et les faisant vaciller sur leurs quilles. Ça provenait de la baie de Gotham vraisemblablement. Et le truc qui avait pété devait être super lourd.

Les oreilles de Rae bourdonnaient, son ordinateur portable avait buggué suite à l'onde de choc et sa jambe lui refaisait un mal de chien. Elle se mordit la lèvre, en se demandant bien ce qui avait du exploser, avant de s'installer au volant de la caisse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[Outlaws][Mairie de Gotham]Que donne l'addition d'un arc, de deux lames, et d'un paquet de clopes ? UNA REVOLUTIÒN ![PV Razorsharp / I, Spyder] (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» BATMAN - MINUIT A GOTHAM
» Existe t'il un mairie LEMAX
» Avis de marché - Paris - Mairie du 15ème - toiles marouflées art déco
» donne timbres
» Avis de marché - Mairie de Paris - musée Cernuschi - céramiques japonaises

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City-