[Fawcett City] C'était une nuit sombre et orageuse... (PV Razorsharp) (Terminé)

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité

MessagePosté le: Dim 20 Mar 2016 - 4:34
La curiosité est un des pires défauts qui soit. Si Rae s’en était tenue à « je me sers de mon ordinateur pour espionner les autres, pas ma patronne », alors nous ne serions pas à Fawcett City en train de tenter de terminer une des rares, très rares enquêtes non résolues de l’illustre commissaire Maggie Sawyer. Mais elle n’avait pas pu s’empêcher de vouloir ouvrir la grosse boite ultra cryptée et enfouie au plus profond de mon ordinateur. Et évidemment, « non » pour Rae veut dire « tu as trop piqué ma curiosité là, je veux savoir et je ne cesserai pas de te harceler jusqu’à ce que tu cèdes. » je pensais, étant mère d’une jeune adolescente, que je pourrais résister à la tempête Razorsharp. Jamie était un ange face à cette sale gosse qui devait avoir cumulé en une vie l’équivalent de mille de crise d’adolescence. RIEN ne m’avait préparé à son entêtement.

Mais revenons en arrière. Revenons dans le temps si vous le voulez bien. Disons… Trois jours en arrière. Soit le jour où j’ai failli exploser la tête de Raelene Sharp. Ce jour-là, tout s’était passé de façon plutôt normale. Je veux dire, c’était une de ces journées où vous êtes en train de faire les tâches de routine qui sont en lien avec votre boulot. Dans mon cas, ce n’était pas mes dossiers du GCPD mais bien tout ce qui est paperasse Outlaws. Les rapports pour le gouvernement, tout ce qui touche à la logistique, vous savez. Ces éléments qui vous donnent envie de dormir avec plus d’efficacité qu’une bouteille de somnifères… Mais bon. C’est moi la patronne, je n’ai pas le choix. Qui va le faire sinon? Constantine? Je pourrais nommer Indigo mais… Non. Juste… Non. Je ne veux même pas imaginer les résultats que cela pourrait donner en faisant une telle chose.

Donc… J’étais en train de rédiger un rapport quand un message d’alerte s’afficha sur mon écran. Quelqu’un était en train de tenter d’accéder à ma boite de Pandore personnelle. Le truc que je voudrais bien voir disparaitre mais que je me dois de garder quelque part… Ne serait-ce que par conscience professionnelle. Ce n’est pas pour rien que j’ai demandé, à l’époque, à mes contacts de Star Labs de crypter ce truc avec la technologie la plus avancée à leur disposition. Et là, quelqu’un essaie de défaire leur travail? Je devais trouver la source et régler le problème au plus vite. Selon le programme, on peut tracer la source jusqu’à… Bien évidemment. La chambre de Razorsharp. J’aurais dû m’en douter. Je vais lui faire passer l’envie de fouiner dans mes affaires. Est-ce que je suis en colère? Vous n’avez pas idée à quel point. Oh que non.

Je dois avoir battu un record olympique pour avoir traversé la base de ma chambre à sa chambre en si peu de temps. Je referme la porte derrière moi et je lui pose le canon de mon arme sur la nuque. Tu vas arrêter ce programme tout de suite Raelene Sharp ou je vais le faire de façon un poil extrême et ça commence par une balle entre les omoplates! Je suis à la fois très en colère et en même temps tellement fière d’elle : c’est qu’elle a du cran cette petite et… MAGGIE! Elle essaie de trouver ce qu’il y a dans le machin ultra crypté! Ne vas pas l’encourager, bordel! Tu dois lui faire comprendre qu’elle a dépassé les bornes! Et pas qu’un peu! Menaces la de l’expédier en taule, ça devrait la terroriser suffisamment pour lui faire passer l’envie de recommencer. Méchante flic Maggie. Méchante flic. Cette fois, elle est allée trop loin. Beaucoup trop loin même.


« Tu vas stopper ce programme de décryptage tout de suite et tu vas t’éloigner de cet ordinateur. Tu as exactement soixante secondes pour me convaincre de ne pas t’expédier dans la pire prison que je peux trouver avec pour compagne de cellule une géante de plus de deux mètres de hauts et avec suffisamment de masse musculaire pour être confondue avec l’incroyable Hulk! On. Ne. Fouille. Pas. Dans. Mes. Affaires. EST-CE QUE C’EST CLAIR? »
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/02/2016
Messages : 263
DC : Jade, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : St Roch
New Titans
MessagePosté le: Lun 21 Mar 2016 - 17:02
Il y avait des jours comme ça où il valait mieux rester sous la couette plutôt que de bouger le moindre orteil !

Pourtant, la journée ne s'était pas amorcée d'une manière particulièrement déplaisante : c'était un jour de congé pour Rae, un jour qui ne serait très certainement pas occupé par une quelconque mission tordue et / ou violente des Outlaws... Un jour que Rae aurait pu mettre à contribution pour faire très exactement ce qu'elle voulait...

... et c'était là que ses ennuis commencèrent. Rae n'avait jamais été très douée pour trouver des occupations constructives.

Enfin, les ennuis ne commencèrent pas au moment où la jeune femme émergea de son lourd sommeil. Ni quand elle essaya en vain d'appeler son mec pour finalement se rappeler qu'ils ne pourraient se voir aujourd'hui. Ni même quand Rae réussit à occuper deux heures de son temps à classer par ordre antéchronologique de première diffusion radio les fichiers .mp3 contenus dans son baladeur numérique.

Ce fut après. Quand la jeune femme comprit qu'elle était vouée, irrémédiablement, à s'ennuyer tout le long de ce qui s'avérait être une très longue journée (le temps était effectivement relatif et était fonction du carré de l'investissement que l'on en faisait). Alors, elle décida - alors même qu'elle était toujours en pyjama - de s'asseoir derrière l'écran de son super-ordinateur...

... et d'aller se balader sur les postes et bases de données accessibles (parce qu'elle s'en donnait la peine !) à proximité. Juste le genre d'âneries qui avait fini par l'envoyer une première fois en prison. Mais Rae se sentait puissante et hors d'atteinte : elle était même payée, maintenant, pour faire ce genre de travail !

Se désintéressant rapidement du serveur des Outlaws (sur lequel, elle était déjà allée, et qui - au risque de faire de la peine à sa Boss - ne constituait pas du tout le Mont Everest de l'informatique que tout le monde pensait !), l'attention de Rae fut attirée par une petite bécane qui était toute seule, dans un coin, et que jusqu'à présent elle avait décidé de laisser tranquille...

... l'ordinateur du Boss ! C'en était trop pour la jeune femme qui se mit à haleter bizarrement en voyant qu'en plus c'était même pas protégé correctement... Elle tremblait du bout des doigts. Une goutte de sueur perla sur son front tandis que ça cogitait à mort dans sa tête sur le fait de savoir si, oui ou non, c'était une bonne idée que de cracker l'ordi perso de Maggie... Razor faillit laisser tomber, se déconnecter, et aller faire un tour dehors pour acheter des taz', mais...

... comme la tentation a été créée pour qu'on y succombe, Razor se rua sur les défenses du malheureux appareil qu'elle éclata en l'espace de 24 secondes. D'ailleurs, elle se dit que Maggie devait tellement - comme toutes les vieilles personnes - être à la masse niveau informatique qu'elle ne comprendrait JAMAIS que sa bécane avait été visitée... C'était même pas la peine de couvrir ses traces. JAMAIS elle se ferait choper...

Une fois à l'intérieur, Razor s'arrêta un instant, se disant qu'elle était peut-être en train de violer la vie privée d'une personne qui avait décidé de lui faire confiance, que tout cela n'était peut-être pas très honnête ni réglo de sa part, qu'elle allait peut-être tomber sur des choses qu'elle n'avait pas réellement envie de voir (comme la vidéo de la nuit de noces de sa Boss), que...

Un fichier n'avait pas l'air catholique. Tout le reste était tout pourri, sans intérêt mais CE DOSSIER était crypté. Et pas qu'un peu. Et il appelait Rae, en lui murmurant en C++ "Déplombe moi !"...

Et c'est peut-être pour cela que Razor n'entendit pas sa boss entrer dans sa chambre, toute occupée qu'elle était à paramétrer la bonne solution de décryptage. Ce n'est que quand la chef parla et qu'elle sentit le canon de l'arme posée sur sa nuque que Rae se rendit compte qu'elle avait, peut-être (OK, certainement), passé les bornes...

Elle se raidit et lança d'une voix affolée :

"Euh... Je savais pas que c'était votre ordi et euh... Enfin, si je savais mais, euh... Il y avait un virus et je voulais sauver vos données et..."

Rae ferma les yeux et se maudit intérieurement d'être aussi bête. Elle reprit finalement d'une voix plus calme et plus assurée :

"J'imagine que si je dis que je suis désolée et que je le referai plus, comme à mon procès, vous allez pas me croire ?"

Le fichier continuait à se décrypter tout seul : le logiciel allait bientôt donner un résultat. Les yeux de Razor se posèrent à nouveau sur l'écran.

"Je crois pas que vous allez tirer. Et je crois pas, Boss, que vous allez me virer. Je sens que je vais prendre la brasse de ma vie mais je suis sure que tout va s'arranger parce que..."

Moment de doute. Qu'elle verbalisa :

"Je part du principe que vous voulez cacher ce truc mais pas le détruire. Donc ça doit pas être trop grave, j'imagine. Genre, j'vais pas apprendre que vous êtes une meurtrière ou que vous êtes déjà mariée dans d'autres Etats... Enfin, j'espère..."

Elle déglutit bizarrement : et si elle s'était trompée et que Maggie devenait complètement folle et sanguinaire ? C'est donc une Razor prête à rencontrer son créateur qui attendait fébrilement que la situation se débloque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Lun 21 Mar 2016 - 18:00
« Mauvaise idée de me tester, Rae. Sawyer à centre de communication. Je veux parler pronto au département de la sécurité intérieure. Un petit transfert de personnel à arranger. Vous leur dites de préparer une cellule à ADX Florence. Oui je sais que c’est une prison à sécurité supermax. Évidemment qu’ils ont une aile pour les femmes maintenant. C’est moi qui ai supervisé la construction. »

La tuer… Non. Lui tirer dessus… C’était tentant. Mais l’envoyer en taule? Sans hésiter une seconde. Je lui ai donné soixante secondes pour arrêter son programme et s’éloigner de son ordinateur. Sa tirade vient de lui en compter trente-trois. Il lui reste vingt-sept secondes pour obtempérer. Après quoi, elle va vraiment quitter les Outlaws pour ADX Florence. Ce n’est pas ouvert à la négociation. Je lui ai donné un ordre, c’est à elle d’obéir. Qui plus est, son excuse est plutôt pourrie et tout sauf convaincante. Je pense que tu ne comprends pas dans quel merdier tu t’es mis, gamine. Rends-toi service Rae et fais ce que je te dis. Et si tu ne peux pas arrêter le programme, débranche l’ordi. Parce que je suis sérieuse. TRÈS sérieuse. Tu n’as pas idée ô combien en ce moment, je le suis. Je ne prendrai aucun plaisir à te virer des Outlaws. Cependant…

Il va falloir que quelqu’un t’apprenne un minimum de discipline. Aussi bien que ce soit moi. D’une pression sur mon oreillette, je mets l’appel en attente et je me contente de lui jeter mon regarde de méchante flic. Et croyez-moi. J’ai de l’expérience dans le domaine. Rae est jeune, cool et branchée et me voit sans doute comme une vieille en retard sur son temps. Je vais lui montrer que même les vieux peuvent avoir de quoi impressionner les gamines dans son genre. Est-ce que c’est de la terreur que je lis dans ses yeux? Parce que si elle commence à paniquer et à avoir peur, c’est bon signe. Ça veut dire qu’elle a compris que la boss peut sortir les crocs contre son propre personnel. Tu pensais que je plaisantais quand je disais que c’était moi la patronne, Rae? Ici, je suis Dieu. Et si tu n’as pas encore compris ça… Faudra que tu te mettes à jour sur les nouvelles.


« Le temps file Rae et j’attends toujours que tu fasses ce que je t’ai dit. Et crois-moi, quand j’aurai fini de compter jusqu’à soixante, tu vas y aller à ADX Florence si ce que je t’ai dit de faire n’est pas fait. Vois le comme la version extrême du montes dans ta chambre. Contrairement à ce que Madonna disait : time does NOT go by so slowly. Je me grouillerais le cul à ta place. Imagines ta vie en orange… »

Oh je vais quand même lui révéler la nature du contenu du fichier qu’elle voulait ouvrir. Mais avant? Je vais la faire transpirer comme un porc dans un sauna. Elle aime faire couiner les ordinateurs? J’aime faire couiner de terreur les récalcitrants. Et là ma petite, tu as décidé de t’en prendre au mauvais gibier. Ce n’est pas grave Rae, il n’est jamais trop tard pour apprendre. Je vais t’enseigner une leçon importante : ne jamais au grand jamais foncer tête baissée dans un piège. Ce n’est pas une bonne idée. Et là, non seulement tu as déclenché le piège mais tu essaies de nager avec dans une rivière de plomb fondu. Pas très malin, si tu veux mon avis. Tu vas voir que la personne qui était en charge de ton dossier est un chaton inoffensif en comparaison de moi. Promis, juré, craché. C’est là que ça va devenir intéressant : comment réagi Rae quand son futur ne tient qu’à un fil…
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/02/2016
Messages : 263
DC : Jade, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : St Roch
New Titans
MessagePosté le: Jeu 24 Mar 2016 - 8:27
Razor ouvrit la bouche pour tenter de dire un truc spirituel (enfin à son goût) ou sarcastique mais se ravisa : la Boss n'avait pas l'air de rire...

Elle la regarda avec le regard qu'elle aurait eu si sa mère lui avait annoncé qu'en fait, elle l'aimait pas, et qu'elle s'occupait d'elle juste parce qu'elle y était obligée (à la réflexion sa propre mère avait du lui dire un truc dans le genre...). Elle tenta ensuite le coup des larmes. Le gimmick du regard embué et de la lèvre inférieure tremblante...

... mais non. Rae s'était mise dans les embrouilles toute seule, comme une grande... Après tout, deux choses la frustraient : ne pas savoir & que l'ordinateur de la Boss, contrairement à tous les autres ordinateurs du Monde connu, était marqué du sceau du secret...

... bah, la Boss était flic, non ? Elle jouait, des fois à la gentille ("trop cool", "sers moi en 5", ...) et d'autres fois à la méchante ("il y a quelque part sur cette planète une prison vers laquelle les gens voyagent dans des avions de l'Air Force avec un sac poubelle sur la tête", "il n'y a pas le Wi-Fi à Folsom", ...) : la version 2-en-1 du Méchant Flic / Gentil Flic...

La tension était extrême pour Rae. Elle savait qu'elle avait merdé. Elle savait que la Boss ne plaisantait pas. Mais...

... arrêter le programme, c'était comme se jeter à ses pieds et la supplier de lui pardonner... Là, le visage de Maggie pourrait s'illuminer d'un halo divin et, timidement mais surement, elle esquisserait un sourire voulant dire "Va en paix, ma fille".

En fait, Razor se dit qu'elle était une sale gamine insupportable. Qu'elle méritait de se prendre une maxi-fessée (mais pas une SuperMaxi-fessée) et...

... son doigt trouva la bonne touche du clavier. L'ordinateur couina bizarrement, figea le programme puis l'annula purement et simplement. Deux nouvelles pressions sur le clavier et la connexion avec la bécane de Maggie Sawyer (devait-elle la prévenir qu'elle lui avait changé son écran de veille pour y mettre une photo de John Constantine en slip kangourou qu'elle avait chopé sur son ordinateur à lui ? Naaaaan...) fut interrompue. Le propre fonds d'écran de Razor apparut : c'était une photo de groupe des Outlaws sur laquelle figurait, bien entendu, Miss Sawyer...

S'affaissant sur sa chaise pivotante, croisant les bras en signe de mécontentement, Razor tira l'espace de quelques instants la moue avant de demander :

"Ça vous va, Boss ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Jeu 24 Mar 2016 - 13:42
« Si tu as remis mon ordinateur en état, c’est-à-dire que tu as enlevé les sales tours que tu étais en train de faire, oui. Viens dans mes quartiers. Il faut qu’on parle. Tôt ou tard tu vas te remettre dans la merde si je ne te dis pas ce qu’il y a dans la boite de Pandore. Viens je te dis. Je sais que techniquement la chambre du boss c’est le saint des saints où en n’entre pas mais… On va faire une exception. »

Rae, Rae, Rae… Tu penses que je suis stupide ou quoi? Je connais ce regard. Ma fille a le même. Je lui dis non, elle me dit : ok, c’est correct mais elle va le faire quand même. Si je ne te donne pas des réponses, dès que j’aurai le dos tourné, tu vas retourner fouiner. La bonne nouvelle : elle ne sera pas transférée à ADX Florence. Elle va rester des nôtres. Je ne sais pas si notre pirate informatique experte est douée pour la psychologie ou le comportementalisme mais le ton de ma voix laisse percevoir une grande lassitude. Comme si on vous disait qu’il fallait rouvrir une vieille blessure pour aller jouer dedans. Mais bon. Encore une fois, je préfère rouvrir la plaie que d’expédier Rae en prison. Ça pourrait la tuer. La prison, ça ne pardonne pas. Surtout pas un endroit comme ADX Florence. Nous arrivons dans mes quartiers et je verrouille derrière nous.

Contrairement à ce qu’on pourrait supposer, je ne vis pas dans le luxe et l’opulence. Tout ici a un côté franchement utilitaire. Je commande par l’exemple. Si je suis décadente, les troupes le seront aussi. Je me dirige vers un minibar (quand on gère les Outlaws, toujours avec de l’alcool, si Constantine est à bord, tripler les stocks) et je sors non pas comme on pourrait s’y attendre un breuvage alcoolisé X mais plutôt deux boissons gazeuses. Deux Dr. Pepper. Pourquoi? Je ne sais pas, l’inspiration du moment. Je laisse entendre un long soupir qui laisse à présager que je ne lui raconte pas ce que je vais lui raconter de gaieté de cœur. J’ouvre mon ordinateur, arque un sourcil devant le fond d’écran, le change pour ce que c’était à la base et je regarde l’icône de ce programme ultra crypté avant de me retourner vers Rae et de commencer à parler. Et je n’ai pas envie d’en parler.


« C’était une nuit sombre et orageuse. Soudain, un coup de feu éclata. Une jeune femme poussa un cri. Une porte claqua. Maggie Sawyer, SCPD, venait de tirer pour la première fois de sa vie sur un autre être humain, en légitime défense. Ma toute première enquête. Et encore à ce jour, non résolue. Pourquoi? Parce que rien n’était simple dans cette histoire. J’avais été appelé d’urgence comme première répondante.

Un homme avait été foudroyé à l’extérieur de son domicile. Pourquoi la foudre s’était abattu sur lui, mystère. Mais il fallait que quelqu’un tente de le réanimer avant l’arrivée de l’ambulance et j’étais en patrouille tout prêt. Quand je suis arrivée sur les lieux, ce n’est pas la victime que j’ai trouvé, gisant par terre mais la personne qui avait appelé. Morte, la gorge arrachée. J’ai suivi les traces de sang jusqu’à l’intérieur de la maison.

Je peux encore revoir la scène… Arme en main, j’ai gravis les escaliers. Je suis arrivé dans une grande pièce presque vide et la soi-disant victime se tenait là. Je lui ai dit de se mettre à genoux, les mains derrière la tête mais… Ce visage… Je n’oublierai jamais ce visage. Imagine un croisement entre le squelette aux yeux rouges d’un Terminator et le faciès décomposé d’un zombie. Quoi que cette chose était, ce n’était pas humain.

J’ai tiré. En légitime défense. Le seul problème c’est que personne n’a jamais voulu me croire parce que le temps de dire merde, le corps s’était décomposé. Ou désintégré. Je savais que les emmerdes ne faisaient que commencer. J’ai creusé. Tenté de savoir qui était ce type. Et quand on a ma détermination, on trouve des choses assez spéciales. Par exemple, que la fausse victime était morte depuis plus de cinq ans. Cancer.

J’ai remonté la piste jusqu’au médecin traitant de l’homme en question et j’y ai trouvé l’horreur, Rae. Un Frankenstein moderne. Et il court toujours. Et j’ai une nouvelle piste, après des années de silence. Fawcett City. Une ses créations est réapparue là-bas. Un homme sans histoire, supposément mort électrocuté. Mais j’ai des contacts dans tous les services de police et il m’a confirmé ce que je craignais. Il a repris du service… »
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/02/2016
Messages : 263
DC : Jade, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : St Roch
New Titans
MessagePosté le: Lun 28 Mar 2016 - 11:41
Quand Maggie eut le dos tourné, Rae poussa un soupir de soulagement... Elle avait risqué gros et s'en était tirée, une fois de plus... Elle finissait par se demander si elle n'avait pas plus de vies que la minette moyenne !

Mais la surprise fut de taille quand sa Boss l'invita, comme pour la récompenser d'avoir obéi, dans ses quartiers pour lui dire ce qu'il y avait dans son fichier mystérieux... Psychologie inversée ? Ou Boss soupe-au-lait ? Les vieilles personnes étaient un mystère pour Rae : si elle voulait de toutes manières qu'elle voit ce qu'il y avait dans le fichier, il n'y avait qu'à la laisser faire... Meuh, non ! Fallait toute cette mise en scène pour faire comprendre à l'ex-délinquante juvénile qui était le chef et où étaient les limites. Finalement, tout cela s'expliquait par un seul mot : Maggie était flic et comme tous les flics elle adorait les limites, les bornes, les lois et les règlements...

C'est donc une Rae, un peu songeuse, qui enfila une paire de mules aux pieds et se mit, en pyjama, à traîner du pas pour aller jusqu'à la piaule de Maggie.

Les quartiers de Miss Sawyer étaient sans surprise : moches, fonctionnels, limite "spartiates"... Encore un truc de vieux flic. Elle chercha du regard un machin sur lequel s'asseoir, le trouva, et y posa ses fesses. La Boss lui tendit une boisson gazeuse qu'elle accepta de bon cœur : toutes ces émotions lui avaient donné soif.

Quand John Constantine en slip apparut sur l'écran, Rae ne put refréner un gloussement. Mais la suite... La suite ne la fit pas beaucoup rire !

Car Maggie se la joua "Alfred Hitchcock présente" et fit le récit qu'elle fit... Razor s'en souviendra certainement toute sa vie. Ça commençait comme un truc de flic (ça l'avait jamais passionnée, Rae, ce genre de truc) qui se transforma rapidement en récit à la George A. Romero (le genre de truc qui vous fait trembler dans vos chaussettes ou vos mules, présentement).

Razor laissa filer l'histoire, reprit une gorgée de Dr. Pepper, inspecta les yeux de Maggie pour voir s'il s'agissait d'une blague pour la punir d'être une petite effrontée, vit qu'a priori non, avala sa salive et demanda :

"Boss... J'imagine que dans le dossier que j'ai essayé de déplomber, il y a d'autres éléments... Genre des photos gores, que j'ai pas envie de voir mais que je vais devoir regarder quand même, mais... La victime, c'était qui ? Le zombie, il venait faire quoi chez elle ? C'était quoi le mobile, vous savez ?"

Elle marqua une pause et cogita une seconde question. Certes, elle n'était ni flic, ni Sherlock Holmes (même si présentement elle aurait préféré être Edgar A. Poe plutôt que Raelene Sharp !), mais tout cela était si mystérieux...

"Vous savez quoi sur ce toubib et ses patients ? Vous avez leur nom ? Et lui, il bossait à l'hosto ou en cabinet ?"

Après tout, jouer Fantômette ou Nancy Drew face au Dr. Frankenstein et son armée de zombies, elle avait certainement déjà fait plus stupide... ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Lun 28 Mar 2016 - 15:28
« Ce ne sont pas des zombies, Rae. Ce sont comme… Des machines avec une enveloppe organique. C’est comme ça qu’on a su pour le cas de Fawcett City. Et je te déconseille de regarder les photos si tu n’as pas l’estomac bien accroché. Je ne pensais pas qu’on pouvait faire des trucs pareils et j’en ai vu des vertes et des pas mûres en tant que flic. Mieux vaut que tu écoutes ça, en fait… »

Pourquoi est-ce qu’il avait fallu que tu fouilles dans quelque chose qui ne te regardes pas, Rae? Merde c’est si compliqué de garder son nez dans ses affaires? Allons Maggie. Ce n’est pas entièrement de sa faute. Elle est jeune. Elle est curieuse. Et elle est mal élevée parce qu’elle n’a pas eu une bonne éducation alors elle a le réflexe de prendre ce qu’elle veut sans demander la permission. Un peu de compassion. Je mets en route un vieil enregistrement et c’est définitivement ma voix mais beaucoup plus « jeune ». Et inévitablement, plus comment dire… « Rebelle ». Vous essayerez de percer comme flic dans un monde de mecs alors… Je peux vous dire que j’étais plutôt du genre « traites moi comme une princesse en détresse et je t’explose la gueule ». C’est un peu comme avec les albums de finissants. On veut que ça se sache le moins possible.

Si elle ose ricaner je lui mets une claque derrière la tête. Mais en gros, ce qu’elle écoute, c’est le légiste de l’époque, à Star City, qui fait une autopsie qui semble plus tout droit sortie de « Star Trek Gate Wars [insérer référence de science-fiction] version horreur ». Un endo squelette en métal recouvert de tissus organiques mais avec une greffe qui semble avoir un défaut qui faut que la partie métallique peut dégager un agent décomposant… Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi avoir remplacé un type mort d’un cancer, sans histoire, par une sorte de machine. Le bon samaritain qui s’était fait butter était un dommage collatéral. Il n’avait aucun rapport dans l’histoire. Si le fou furieux derrière ces espèces de machines flippantes voulait vraiment remplacer des gens par une copie, pourquoi se contenter de civils? Et on parle de simples civils.

Des gens qui n’avaient ni vraie position de pouvoir ni vraiment d’importance? Un maire, un sénateur, un PDG d’entreprise, je ne dis pas… Enfin bref. Je lui monte ensuite une série de photos, toutes plus gore ou gerbantes les unes que les autres. Des tissus nécrosés ou décomposés mélangés avec un métal torturé, des expériences immondes, sans doute les versions test du produit fini que j’avais « affronté ». Quant au coupable, le médecin traitant, il bossait pour une clinique privée à l’époque. Je pensais que toute la clique trempait dans l’affaire mais les seules anomalies, c’était ses patients. Tuer des gens, faire croire que c’était le cancer et utiliser les corps pour jouer à Frankenstein. C’était vraiment dégueulasse. Mais en gros, même le mobile m'échappait toujours. Tout ça c’était dans le dossier que je montrais à Rae. Tout mon travail dont les identités des victimes substituées par ces machines de l’horreur…


« Je ne comprends vraiment pas le lien entre les victimes. Il n’y en a pas. À part le cancer, j’entends. Mais même les cancers ne sont pas les mêmes. Tout ce que je sais c’est qu’il est ou a été pendant un moment à Fawcett City et qu’il faut que ça s’arrête. Mais fais attention Rae. Si tu t’embarques là-dedans, tu deviens une cible. C’est mon enquête. Pas de soutien des Outlaws, c’est toi et moi contre… Ce mec et ce qu’il nous réserve comme surprise. Ça va? T’as l’air un peu verte… »
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/02/2016
Messages : 263
DC : Jade, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : St Roch
New Titans
MessagePosté le: Mar 29 Mar 2016 - 17:27
Razor avait beau faire, généralement, la fière, elle s'aperçut que - pour le coup - elle n'avait vraiment pas le pied marin !

Si l'audition de la bande sonore fut accueillie avec attention par la jeune femme (elle refréna un gloussement quand elle entendit la voix de Maggie de quand elle était jeune... Ça donnait l'impression que la bande avait été enregistrée à une époque située entre la boule de feu et les dinosaures...), tel ne fut pas le cas des clichés photographiques...

... le p'tit déj' de Rae tentait de trouver son chemin à tout prix et la jeune femme eut comme un besoin impérieux d'eau, d'air et d'oubli. La tête tourna et le teint se fit verdâtre. Elle plissa les yeux...

... et encore elle n'avait pas eu droit à l'odeur de la chair en décomposition. Et ce n'était que des vieux clichés de choses mortes. Autant de choses qui ne pouvaient rien lui faire. Des choses distantes. Mais des choses qui en annonçaient d'autres... plus terribles encore, des choses bien réelles...

... et sa tête tourna encore et encore, telle une toupie ou une boule de flipper, rebondissant toujours et à jamais...

... Rae glissa de son siège et s'affala au sol, tentant d'absorber la fraîcheur du sol, tentant de reprendre ses esprits...

"Je... Je..." bredouilla-t-elle faiblement.

Les photographies n'étaient qu'un avertissement. Elle était marquée. Un jour - et elle s'y voyait déjà - elle aurait l'une de ses choses en face. C'était inéluctable. C'était écrit.

"Comment peut-on faire ça, Boss ?"

Elle avala sa salive et tendit le bras pour reprendre du Dr. Pepper. Elle attendit une seconde et puis deux et inspira un bon coup.

"Je suis nulle, hein ? Mais..."

Le ton se fit hésitant mais déterminé.

"Vous pouvez compter sur moi, Boss. Juste vous et moi contre la Terre entière. J'irai avec vous à Fawcett City. Et même si le méchant c'est Mary Shazam ou Capt'ain Bidule, comptez sur moi pour le confondre..."

C'était de la frime... Mais c'était de la frime qui l'empêchait de craquer totalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Mar 29 Mar 2016 - 18:34
« Tu n’es pas nulle, Rae. Ne dis plus jamais ça. Tu ne serais pas une Outlaw si tu étais nulle. J’ai vu des flics avec trente ans d’expérience derrière la cravate vomir comme des bleus rien qu’en voyant les clichés. Et toi… Tu es bouleversée et ça se comprend. C’est normal. Un conseil, si jamais tu deviens télépathe, ne regarde jamais dans mes cauchemars. Pour la survie de ta propre santé mentale. »

Je lui offris un regard franc et rassurant. Je n’avais aucune raison de la dénigrer ou de me moquer d’elle. De son manque de courage qui était, soyons honnête, purement théorique. Il fallait avoir le cœur sacrément accroché. D’accord, cette petite avait plus de gueule que de tripes. Et alors? Il faut de tout pour faire un monde et Rae, malgré ses défauts, reste… Je ne dirais pas une bonne personne mais elle reste quelqu’un de relativement bien. D’accord, ce n’est pas le compliment le plus grandiose qui soit mais quand même. Je ne veux pas qu’elle se rabaisse parce qu’elle n’aime pas regarder des choses horribles. Je lui donne une tape dans le dos en signe d’encouragement. Vous vous attendiez peut-être que je lui donne un câlin, ou encore un café et une couverture? Pour quel genre de cliché sur pattes me prenez-vous? Je mangerais bien un beigne, tiens…

Ce qui était sympathique c’est qu’elle avait accepté de venir avec moi malgré tout. Elle n’avait peut-être pas autant de courage qu’elle le voudrait mais elle avait de la curiosité pour deux. La curiosité fait qu’on pose des questions et je voulais bien parier mon badge que Rae poserait des questions que je n’aurais jamais même envisagé. C’est pour ça que je veux son expertise sur cette affaire. Si on joue contre des robots, des machines, ma hackeuse de génie va peut-être pouvoir nous trouver une solution ou deux. Tout ça pour dire qu’on va faire un petit saut dans le temps soit quand nous sommes arrivées à Fawcett City. Cette ville est trop tranquille. Elle a quelque chose de… Malsain. Les gens ici ne se comportent pas comme les gens ailleurs. Comme si… Je ne sais pas. Comme s’ils étaient plus léthargiques face au crime. Enfin, vous voyez ce que je veux dire? Non? Oui?

Il y en avait beaucoup moins qu’à Gotham et à Metropolis mais… Bref. Nous nous sommes garées près de l’endroit où vivait le type mort électrocuté. Un robot qui se zappe tout seul par accident, la bonne blague. Déjà, je n’aime pas ça. Mon contact m’a bien dit que les lieux étaient surveillés par un policier… En partant du principe que le flic est venu à pied et pas en véhicule, il devrait être visible depuis la rue. Ce qui n’est pas le cas. Ensuite, mon instinct me dit que quelque chose cloche et cette petite bête ne se trompe pratiquement jamais. Je fais signe à Rae d’attendre un peu. Je sors la première, arme en main et je lui donne la consigne d’assurer nos arrières. Je ne sais pas ou plus si elle sait se servir d’une arme mais si elle en veut une, je lui en passerai une des miennes. Pourquoi j’ai l’impression que je vais me jeter droit dans la gueule du loup? Bordel…


« Ok, voici le plan. Si tu as un bidule pour voir dans la maison et aux environs, genre un drone, essaie de localiser le policier. Son absence n’est pas normale. Si tu ne trouves pas le flic, essaie de détecter s’il y a du monde sur la scène du crime. Si tout a l’air en ordre, j’entre la première. Si jamais les choses tournent mal, on improvisera. Si tu veux un flingue, j’ai un peu de tout dans le coffre de la bagnole… »
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/02/2016
Messages : 263
DC : Jade, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : St Roch
New Titans
MessagePosté le: Jeu 31 Mar 2016 - 19:21
Une fois à Fawcett City, devant la baraque où le nouveau crime avait eu lieu, Razor se sentit une fois de plus larguée, comme pas à sa place. Maggie...

... Maggie était si forte et tellement habituée à tout ce genre de cochonneries. Elle. Elle n'était qu'une petite joueuse. Une gamine qui voulait s'amuser à se faire peur. Mais quand le véritable croque-mitaine sortirait du placard, elle ferait comme tout le monde : elle se mettrait la tête sous la couverture.

... alors que Maggie serait probablement en train de l'attendre, le monstre du placard, avec un fusil mitrailleur ou un truc du genre.

Education de keuf surement. Si ça saigne et que ça bouge, c'est certainement que ça peut crever et exploser si on y tire suffisamment dessus.

Mais comment s'en sortir avec des mecs qui étaient déjà morts ?

Elle écouta gentiment sa boss lui dire qu'un flic devrait être là. Ouais. Et qu'il fallait le trouver (ou bien ses morceaux car le 6ème sens de Rae lui disait qu'il devait être certainement mort et / ou démembré). Et se remuer le cul. Et...

La jeune femme se dirigea vers le coffre de la voiture et alla pour l'ouvrir. Un flingue... Un fusil... Une arme à feu... Bordel, mais elle ne savait même pas s'en servir !

Elle renonça à devenir un danger sur pattes avec une arme dans les mains et sortit son ordinateur de poche, tentant de se connecter à un réseau quelconque à l'intérieur de la maison.

"Boss, je crois que vais me connecter au Wi-Fi. Avec un peu de chance j'arriverai à allumer un ordinateur dans la maisonnée et à brancher la webcam... On pourra avoir une image et un son. Sinon..."

Rae pianota à toute vitesse sur le mini-clavier. Elle alignait les lignes de codes purs. C'était sa, sa poésie à elle. 1 ou 0. Je t'aime en mode binaire.

"... je peux prendre le contrôle d'un certain nombre d'appareils... A première vue, on a des volets roulants, un système d'alarme anti-intrusion, ce genre de trucs..."

Sans compter qu'elle avait revêtu sa combinaison réfléchissante qui lui permettait d'être globalement invisible pour peu qu'il fasse sombre.

Rae réussit à déclencher la webcam de l'un des ordinateurs qui se trouvait dans la maison... Elle tendit l'écran à Maggie pour qu'elle ait la primeur de sa découverte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Jeu 31 Mar 2016 - 21:09
Mais comment elle fait ça? Je veux dire, je ne suis pas une merde en informatique. Je sais m’occuper de mon ordinateur de bureau, défragmenter, reformater, les trucs un peu de base pour la santé de votre PC. Mais Rae? Merde, c’était la Mozart du clavier. Elle fait ça comme si c’était tout naturel. Comme si c’était aussi simple que de télécharger un fichier zip. Elle vient de prendre contrôle du système wifi de la maison et elle m’annonce ça, tout bonnement, comme si, je sais pas, elle me disait : eh Maggie, t’as vu? Le prix de l’essence a baissé. Moi je serais probablement en train de me retenir de lancer le machin à bouts de bras! Cette petite a la classe quand même et à chaque fois qu’elle fait ses prouesses avec l’informatique, je me sens vieille et d’un autre âge. Il était bon le temps où la technologie était au service de l’humain et pas l’inverse.

Mais bon. Je vais avoir l’air d’un fossile si je continue comme ça. Elle me passe l’écran et je regarde ce que la webcam retransmet. Alors ça c’est curieux. Tout est propre, bien rangé… Si quelqu’un est revenu ici, je m’attendais à ce que ce soit le bordel, une maison sans dessus dessous. Mais non. On dirait pratiquement que c’est sorti d’une photo de magazine de décoration. De plus en plus curieux. Mais le plus étonnant encore, c’est que les lumières sont allumés. Vous allez me dire : en quoi c’est étonnant? Je vais vous expliquer un truc. Il existe une loi non écrite quand vous vous battez contre les psychopathes. C’est la loi du vendredi 13. Qu’est-ce que c’est? Grosso modo, vous arrivez sur les lieux et ça pue le cliché de film d’horreur. Porte ouverte et qui grince, lumières éteintes, un bordel pas possible, de sang, bref vous voyez le genre?

Mais là c’est l’anti vendredi 13! Tout a l’air parfaitement normal. Portes fermées, pas de signe d’effraction, lumières ouvertes selon une quantité et un volume normal, éclairage nominal et… Oui, il y a même de la musique qui joue dans la maison. À l’oreille, comme ça, c’est une station de radio locale. Et c’est ce qui me fait flipper parce que c’est supposé être une maison où il y a eu une mort suspecte, une découverte hors de l’ordinaire et ça a l’air… Habité voire carrément NORMAL. Là j’avoue que je suis presque sous le choc. J’ai presque envie d’aller cogner à la porte et demander à parler au propriétaire. Je sais que ce serait prodigieusement con mais quel criminel se pointe sur une scène de crime et décide de faire comme s’il habitait les lieux? Faut être complètement débile et… OH PURÉE! C’est quoi ÇA!? Mais… Mais… Mais… C’est pas possible!?


« Rae? Tu es jeune donc tu as de bons yeux. Dis-moi que je n’ai pas halluciné et que je viens de voir le mec électrocuté, le robot là, passer devant la webcam avec une tasse de café. Je veux dire on voit le squelette métallique et tout on dirait que la machine euh… Morte… Ne sait pas ou plus qu’elle est morte! C’est toi l’experte en technologie! Trouves moi une justification! Ce n’est pas normal ça! »

Je sais ce que j’ai vu! Je n’ai pas halluciné! Mais c’est quoi ce délire? Est-ce que je devrais appeler des renforts? Attends voir. Je suis Maggie Sawyer! Il faudra plus que ça pour me faire flipper, non mais oh! Du cran Maggie, du cran. Tu as affronté plus étrange dans ta vie. Je savais que dans la littérature on parle de morts vivants mais là c’est carrément une… Machine fonctionnelle? Ce qui serait à peu près l’équivalent du zombie mais pour la machine. Est-ce que ça mange des cartes mères comme les autres bouffent des cerveaux? Je sais bien que je dis n’importe quoi, c’est la stupeur, bordel! Je peux vous dire une chose, je ne m’attendais clairement pas à ça. Mais plus important encore : où est le flic qui devait monter la garde? La machine, je m’en fous! Je veux savoir si un être humain est potentiellement en danger voire mort! Point final!

« Rae, je viens d’avoir une idée. Les flics sont supposés avoir reçu un nouvel uniforme avec une caméra intégrée. C’est pour filmer les opérations policières. Une campagne pour laquelle je me suis battue pour dissuader les excités de la matraque de faire de la brutalité policière. Projet rendu effectif le premier janvier de cette année. Si tu te connectes à la caméra, on trouve le flic et peut-être des réponses… »
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/02/2016
Messages : 263
DC : Jade, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : St Roch
New Titans
MessagePosté le: Mer 6 Avr 2016 - 19:21
Razor sursauta en voyant arriver dans le champ de vision de la webcam... le type mort qu'elles cherchaient !

Sauf qu'il était revenu, vraisemblablement chez lui, et s'était préparé un p'tit café.

Rae poussa un grand soupir de soulagement, néanmoins : on voyait le squelette électrique. Il s'agissait donc bien d'une machine. Enfin, d'un organisme bio-mécanique (ses angoisses se réveillèrent). D'un truc hybride. Ni vivant, ni mort. Ni homme, ni robot. Un truc unique. Un truc... Un truc qu'elle pouvait conceptualiser, un truc qu'elle pouvait appréhender...

"Boss, il peut s'agir d'une IA programmée pour se croire humaine. J'veux dire..."

Elle pris sa respiration et se lança dans un discours anormalement long pour la jeune femme :

"J'veux dire, ça se trouve elle est même programmée pour penser qu'elle a toujours été humaine. Regardez Boss, si on pouvait uploader le contenu de votre cervelle dans un ordinateur que l'on relierait à des appendices mécaniques pour que vous puissiez bouger, voir, sentir et entendre et tout le toutim... Comment sauriez-vous que vous êtes la vraie Boss et pas le programme Boss 2.0 ? D'ailleurs, rien ne me dit que je suis pas un robot et vous de même. C'est quoi l'intelligence ? C'est quoi l'âme ? Ou les sentiments ? Peut-être que ce bidule peut pleurer en binaire. Il peut peut être aimer en C++. Il..."

Rae avala sa salive.

"Boss, je vous branche sur la webcam embarquée sur le keuf. On va juste espérer qu'il ne soit pas mort. Quant à moi..."

Elle baissa les yeux. Et tendit son ordinateur à Maggie, pendant que la connexion avec le flic mort était en train de se finaliser.

"Permission Boss d'aller directement parler à la machine. J'ai plus de feeling que vous avec ça. J'veux dire... C'est plus mon rayon. En plus ce type... Ça se trouve, il a nulle part où aller que de revenir là, où il a vécu... C'est peut-être ça, son problème, le truc qui le rend fou... Il sait pas qu'il est mort et il peut donc pas faire le deuil de son ancienne vie. Il y a de quoi péter un câble"

La jeune femme fixa Maggie droit dans les yeux.

"Je vous promets, pour de vrai, que je serai prudente. Mais... Si ce type pense et se croit vivant, je veux absolument qu'on lui laisse une chance, quoi qu'il ait pu faire..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Mer 6 Avr 2016 - 21:09
Je la regarde avec des yeux ronds. Elle est en train de me dire que ce truc se prend VRAIMENT pour un être humain? Mais voyons ça défie tout sens commun! Si mon ordinateur, admettons, se mettait à me répondre, ce serait de façon préprogrammée, pas parce qu’il PENSE. C’est ce qui différencie la machine de l’homme, non? Notre créativité! Une machine va construire quelque chose parce que c’est pratique. Un être humain parce que c’est joli. C’est complètement dément oui! EN fait non. Non. Je ne veux pas y penser! La dernière fois c’était des clones avec Gordon et maintenant des machines pensantes avec Rae! Et ne venez pas inclure Indigo là-dedans! Elle vient du futur, elle a le droit d’être spéciale. Je suis convaincue que je suis rendue blanche comme un linge. Je ne peux pas combattre quelque chose d’à peu près invisible. Je veux dire…

Si Rae, par exemple, était une machine pensante, comment la différencier de la VRAIE Rae? Si c’était Rae 2.0? Il faut que je retrouve ce fou furieux et que je le neutralise, oui! On est partit d’un mec qui faisait des choses plutôt ignobles à un mec qui a tellement perfectionné sa technique que les copies ont l’air plus vrai que vrai. La technologie finira par me tuer, c’est sûr. Je ne peux pas croire qu’en tant que société nous avons vraiment désiré ces choses… Du coup ça veut dire quoi, je ne peux pas descendre cette merde parce que c’est potentiellement comme un être humain avec des droits? Mais j’emmerde le futur! J’ai l’impression que Rae me parle en anglais, oui, mais avec un accent à couper à la tronçonneuse avec son langage informatique et ses concepts de science-fiction. Bordel, je suis trop vieille pour ces conneries. Quand je pense qu’à une époque…

Internet c’était LA révolution technologique! Et c’était avec ces vieilles merdes 56k! Bon. Ok. Je vais faire quelque chose que je PEUX faire. Regarder ce que la caméra du flic donne. Ok… Est-ce que je dois être étonnée ou juste sur le cul? Le flic mort n’est pas mort! Il est inconscient! Il respire! Je vois sa poitrine bouger de façon régulière. Il est menotté et bâillonné de ce que je déduis par sa position mais bon. Ok. Je viens de prendre une décision, là, maintenant, tout de suite. C’est probablement stupide mais je suis prête à prendre le risque. Je vais envoyer Rae discuter avec la machine. Mais je le jure sur ma propre tête. Si cette saleté fait du mal à un de MES Outlaws, on va retrouver des pièces dans un rayon de cent cinquante kilomètres. Et je ne plaisante pas, je le ferai. Ne jamais au grand jamais sous-estimer Maggie Sawyer. Vous allez le regretter sinon.


« Bon… Je dois être devenue complètement folle. Le flic est en vie. Comme il n’est pas mort, je peux retarder le moment où je vais montrer à ce Terminator qu’il peut se faire mettre en pièces détachées. Tu peux aller lui parler. Mais Rae, Au moindre mouvement hostile de sa part, je débarque comme un bulldozer et je le descends, c’est clair? Pas de conneries. Je sais que tu adores la technologie et tout mais…

Regardes je n’essaie pas de te dire quoi faire ou te prendre de haut, ok? Je m’inquiète honnêtement pour chacune des personnes sous mon commandement. Je sais que tu es compétente et tout. Mais fais attention. Pour la vieille relique qui te sert de patronne et qui se dit que la technologie finira bien par la buter si ça continue. Tu as besoin de renforts, tu n’hésites pas. Pas d’orgueil mal placé, jeune femme. »
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/02/2016
Messages : 263
DC : Jade, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : St Roch
New Titans
MessagePosté le: Jeu 7 Avr 2016 - 18:05
C'est avec soulagement que Razor apprit que le flic était encore vivant. Visiblement maîtrisé et menotté dans un coin. Mais vivant.

Elle en déduisit que cette machine n'était pas une tueuse.

Et dès lors... Soit elle avait été programmée en vertu des 3 règles de la Robotique d'Asimov et devait - dès lors - respecter la vie humaine (première loi), obéir aux humains (deuxième loi) et, enfin protéger sa propre existence (troisième loi) dans la stricte limite du respect des deux premières lois... Dans ce cas, peut-être que le policier avait pris peur, avait sorti son arme et avait été maîtrisé - sans être tué - pour respecter la troisième loi sans violer la première...

... peut-être...

... ou bien cette chose pensait réellement être humaine et il lui était insupportable d'enlever la vie à un autre être humain...

... mais si la chose pensait être humaine, le simple fait de passer devant un miroir avait du lui faire un sacré choc. Peut-être même qu'elle venait tout juste de découvrir son état au moment où le policier était intervenu !

Peut-être...

"Boss, je fais toujours attention. Je sors couverte" lança-t-elle, crânement.

Elle décida de s'avancer vers la porte d'entrée, toqua à la porte et, sans attendre l'éventuelle réponse de la chose, appuya sur la poignée et entra.

Rae avait les genoux qui tremblaient mais elle essayait de paraître plus courageuse qu'elle ne l'était. Et puis...

... l'excitation commençait à prendre le dessus ! Elle allait avoir son premier contact avec une véritable I.A. ! Ou du moins le pensait-elle...

"Salut, moi c'est Raelene. J'suis pas armée et je viens en amie"

Elle faisait bien attention à avoir ses mains en l'air et en évidence.

"J'ai vu que c'était ouvert alors je suis entrée... J'espère que ça ne pose pas problème mais..."

Rae avala sa salive et termina :

"Il faut vraiment qu'on cause, toi et moi. Je crois qu'on a besoin l'un de l'autre. Tu penses pas ?" demanda-t-elle, tout en continuant d'avancer dans la maison, s'attendant à tout moment à tomber sur la forme mécanique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Jeu 7 Avr 2016 - 21:33
Bon, pendant que Rae va faire causette avec la machine, moi je vais aller libérer le flic. Je ne vais quand même pas laisser un collègue dans une situation potentiellement dangereuse. Je pourrai passer par l’arrière, en m’introduisant dans la pièce où il est retenu prisonnier. Distrait cette saloperie de machine, Rae. Moi, je vais jouer les héroïnes blondes avec un badge. En fait c’était vraiment pourri comme phrase ça. Va falloir que je retravaille la chose. J’espère juste que je ne me jette pas droit dans la gueule du loup : ça m’emmerderait royalement. Jamie va me tuer si je rentre encore à la maison en mauvais état. Pour une adolescente, elle s’en permet beaucoup face à sa mère, je trouve. Une vraie de vraie Sawyer. Est-ce que je peux vraiment la blâmer? Plus ou moins en fait. C’est vrai que bon, je n’ai pas toujours été là en tant que mère…

Est-ce que c’est pour ça que je suis aussi protectrice de Rae? Parce que quelque part elle me rappelle Jamie? Je ne sais pas. Je sais que j’aurais dû la foutre en taule pour avoir fouillé mon ordi et que je ne l’ai pas fait. Alors soit je deviens vieille et gâteau, soit c’est autre chose. Maudite soit la psychologie et ses questions existentielles. Enfin bref. Je réussis à m’introduire par effraction dans la maison de la cible (et mon cœur de flic saigne en sachant que je viens de contrevenir à la loi) et je me dirige vers le flic inconscient… Arme à la main. Parce que qui me dit que ce n’est pas un piège à con? Absolument rien. Pour ce que j’en sais ça pourrait être une autre machine qui nous tend un piège. Ou je ne sais quel coup de salaud. Toujours se préparer au pire. C’est pratiquement devenu ma devise, avec les années. Et je ne suis pas pessimiste.

Je suis réaliste. Un pas à la fois, lentement mais sûrement… Je me dis que j’aurais dû amener Indigo et Felicity en renfort. À eux trois, ces femmes (enfin, deux femmes et une machine) sont capables de miracles face à tout ce qui est informatique. Ce qui me rend mille fois plus méfiante, c’est l’absence de piège. Parce que je suis rendu au flic et pas d’alarme, pas d’explosif, pas de mauvais coup… C’est vraiment comme dans une situation « normale ». Le flic est assommé. Va lui porter assistance. Fin de l’histoire. Je ne vous cache pas que je suis quand même étonnée. Je sais de quoi est capable le malade mental derrière ces machines qui ont l’air bien trop humaines. Alors où est le piège? Aucune opération n’est jamais aussi simple. Je sais que je sonne complètement parano mais que puis-je y faire? J’entends distinctement la voix de Rae. Sois prudente, Rae!

Si la machine veut faire un sale coup, je l’aurai dans ma ligne de mire en quelques secondes. J’entends des pas qui se dirigent vers l’entrée. Mais ce qui se dit ensuite manque de me faire lâcher un « QUOI!? » tonitruant. Parce que la machine vient carrément de dire à Rae et je cite : ce dont j’ai besoin c’est de lui échapper pour pouvoir continuer à vivre. Si mon créateur se rend compte que je suis encore fonctionnel, il va revenir finir le travail ». Donc… La machine semble savoir qu’elle est une machine… Mais elle continue d’agir en humain. Elle sait que son créateur est à ses trousses mais ne prend pas la fuite. C’est quoi, il est coincé en mode automatique le machin? Ce serait vraiment trop con, tiens… En même temps si la vie fonctionnait de façon un peu plus logique, aussi… Enfin bon. Je suis sur le cul. C’est quoi ce nouveau délire?
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/02/2016
Messages : 263
DC : Jade, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : St Roch
New Titans
MessagePosté le: Jeu 7 Avr 2016 - 22:34
Rae encaissa la nouvelle du mieux qu'elle le put... Ça y est ! Elle venait d'avoir son premier contact avec une Intelligence Artificielle ! Elle se sentit très fière et impressionnée à la fois. Elle avait envie de lui poser 1.000 questions. C'était ça, son contact avec un autre monde ! Le type était sa soucoupe volante, son UFO, son...

... elle s'égarait. L'IA lui parlait normalement et elle se devait d'en faire autant. Elle souffla un grand coup et avisa une chaise dans la pièce où elle se trouvait. Elle s'y assit, tentant d'oublier le caractère étrange de la situation, tentant de calmer son pouls, d'oublier que l'autre créature intelligente en face d'elle avait été manufacturée par l'homme...

... la créature devenant créateur ! La forge forgeant d'elle-même ! Le marteau sans maître !

La jeune femme avala sa salive et posa sa première question :

"Comment tu t'appelles ?"

Avant de poursuivre, d'un ton plus grave :

"Tu as le droit, comme moi à la vie... Je te protégerai. Mes amis peuvent te protéger. Nous ne te ferons pas de mal et tu aura le droit à reprendre ta vie comme bon te semble..."

Elle parlait sans réfléchir mais en cet instant présent, elle pouvait jurer que la chose était plus humaine que certains humains et avait tout autant qu'eux le droit, inaliéable, à l'existence.

"Mais quel travail ? Quel créateur ? Je te promets que je te protégerai mais tu dois m'en dire plus... Sinon, je ne pourrais rien faire pour toi..."

Et elle sourit timidement à l'être artificiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Ven 8 Avr 2016 - 1:56
Mais est-ce que Rae avait perdu la tête? Faire des promesses au nom du groupe, en mon nom, alors qu'elle n'avait aucune position d'autorité! Elle a du mal à comprendre, apparemment, comment les choses fonctionnent. La leçon de l'ordinateur ne lui a pas suffit? Je vais te me la calmer moi, vous allez voir! Les oreilles vont lui siffler! Je comprends qu'elle essaie d'établir un dialogue avec la machine mais nous ne sommes pas une agence de protection. Elle nous prend pour qui, samaritain inc.? Parce que non. Ce n'est pas le cas. Nous opérons pour le compte du gouvernement fédéral pour neutraliser les menaces. Pas pour commencer à recueillir à gauche et à droite les désabusés de la vie. Si elle veut protéger cette… Chose… Elle le fera avec son temps et ses ressources, point final. Pas avec les nôtres. Washington ne l'autorisera jamais.

Qui plus est, ce n'est même pas une opération officielle de notre faction, c'est un enquête ressortie de mon passé. Rien de plus. Rien de moins. Je ne comprend pas ce qu'elle cherche à faire. Elle est sérieuse ou c'est une stratégie pour amadouer la machine? En tout cas je ne compte pas attendre pour le savoir. On va lui rappeler qui est la patronne et remettre les troupes indisciplinées dans les rangs. J'aime bien Rae, elle a du mordant et énormément de talent. Mais elle a besoin de comprendre qu'elle fait partie d'un tout. Un engrenage ne se met pas à tourner à l'envers parce que ça lui chante. Il doit opérer avec le reste de la machine si on veut arriver à quelque chose. Et Rae… Semble oublier cette réalité. Peut-être que ce sont les circonstances exceptionnelles mais ce n'est pas mon problème. Il est hors de question de promettre quoi que ce soit sans me concerter d'abord.

Ce qui fait qu'une fois que je suis bien certaine que le policier ne court aucun danger, arme en main, je me dirige vers le salon où se trouve Rae et la machine. Ou ce qu'elle appelle une intelligence artificielle. Quoi que ce soit, ce truc a attaqué un officier de police ce qui fait que dans mon livre à moi, ce n'est pas un truc avec des intentions pacifiques. Et si c'est le cas, c'est une curieuse façon que de le montrer. L'homme qui n'est pas un homme venait de répondre à Rae (il s'appelle R0B3RT) quand je fais mon entrée. Il me regarde et ses yeux expriment très bien la peur. C'en est bluffant. Dommage pour lui, une partie de son visage me rappelle que ce n'est PAS un être humain. « Vous... » qu'il me dit. Et moi de le regarder, mon front barré d'un pli méfiant, resserrant la prise sur mon arme. Comment ça, moi? On se connaît peut-être? J'en doute.


 « Je ne sais pas à quel jeu tu joues Rae mais on va mettre les choses au clair. Cette… Machine… N'est pas sous notre protection. Tu veux la protéger, tu le fais toi-même. Ce n'est pas une mission officielle. C'est une enquête déterrée de mon passé. Tu as déjà oublié? Je comprends que c'est un truc qui te passionnes. Que c'est ta première rencontre avec quelque chose de complètement surréaliste. Mais on ne peut pas.

Et toi, je ne sais pas qui tu es ou ce que tu es mais tu as attaqué un flic. Automatiquement, moi je te considère comme un ennemi. Et c'est quoi ce bordel? Vous qu'il me dit. On ne s'est jamais vu alors comment tu veux me connaître? Ce n'est pas comme si tu voyais quelqu'un qui serait passé à la télé c'est presque comme si tu le disais de façon intime. Je ne sais pas ce qui se trame mais une chose est bien certaine : je n'aime pas ça. »
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/02/2016
Messages : 263
DC : Jade, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : St Roch
New Titans
MessagePosté le: Ven 8 Avr 2016 - 17:11
La patronne débloquait à plein boulon, là... Rae venait de se faire passer un ratichon en public alors qu'elle ne le méritait nullement. Elle se prenait pour qui, la vieille ? Sa mère ?

Si Razor se crispa, énervée qu'elle était, ce ne fut que l'espace d'un instant : parce que Maggie, même si elle était visiblement larguée, ne méritait pas sa colère. Après tout, c'était l'une des rares personnes sur cette planète à lui avoir tendu, un jour, la main. Et elle ne pouvait l'oublier, même si la crise de la Boss était illégitime. C'était pas sa mère, sur... Mais on ne pouvait pas lui reprocher, à elle, d'être indifférente à sa petite personne...

"Non" rétorqua Rae.

"Je rigole pas là, Boss. ROB3RT ne nous a rien fait. Et il semble que nous ayons, lui et nous, un intérêt convergent. Nous on veut boucler ton enquête, Boss, lui, il veut échapper à son créateur, si j'ai tout pigé... Quoi de mieux que de coffrer vite fait, bien fait, ledit créateur ? Et puis, c'est pas officiel..."

Elle se mordit les lèvres et eut un sourire amusé sur son visage narquois.

"... comme s'il y avait quelque chose d'officiel dans ce qu'on faisait ! On va juste dire, Boss, que pour le coup c'est moins officiel que d'habitude et tout va aller comme sur des roulettes..."

Le sourire se modifia et se fit plus doux.

"Boss, vous savez, je vous aime bien  alors... Faut arrêter de toujours vous inquiéter pour tout. ROB3RT va pas nous bouffer, j'suis sure. Alors vous feriez mieux de ranger votre arme... Il a tué personne et..."

Rae considéra la machine et lui demanda :

"Tu peux nous en dire un peu plus sur ton créateur, ROB3RT ? Où on peut le trouver ? Et... Il y en a d'autres comme toi ? Tu connais la vieille dame grognon qui est avec moi ?"

Se tournant à nouveau vers Maggie, elle lança :

"Boss, vous pouvez regarder à qui appartient la baraque ? S'il y a des messages sur le répondeur téléphonique, enfin ce genre de trucs quoi..."

Si c'était pas surmonter sa crise d'adolescence et tuer la figure d'autorité, Rae ne s'y connaissait pas ! Elle espérait juste que la Boss arriverait à suivre le rythme de l'enquête...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Ven 8 Avr 2016 - 20:43
Il n’a tué personne, ok. Mais il a attaqué un flic. Rae réveilles toi bon sang il t’a hypnotisé ou quoi? Je comprends de moins en moins ce délire, c’est plutôt simple, non? Ça aurait été une journée tranquille, calme, sans trop de remous si Rae n’avait pas mis le nez où il ne fallait pas. MERDE! Pourquoi rien ne peut jamais être simple, au juste? Et voilà que monsieur Roboto se met de la partie en expliquant que toutes les créations du type qui l’a construit ont dans leur base de données des informations sur moi au cas où je parviendrais à remettre la main sur des indices potables pour le retrouver. Je ne sais pas si je dois me sentir flattée ou profondément insultée, en fait. Depuis toutes ces années je suis quoi, la Némésis de ce fou furieux? Pas la machine, le créateur j’entends. Il faudra vraiment qu’on m’explique un jour ce non-sens.

Je range mon arme et me pince l’arête du nez. C’est forcément de la fièvre. En vérité, je suis dans mon lit avec quarante de fièvre. C’est bien trop surréaliste pour être vrai. Et voilà que la machine me dit que j’ai l’air contrarié. ÉVIDEMMENT QUE JE SUIS CONTRARIÉE! Ce qui aurait dû être une enquête… À peu près normale… Se transforme en bordel avec des questions éthiques, des intelligences artificielles et des humains plus cons que leurs machines! Alors au lieu de hurler sur le faux humain avec de la peau synthétique, j’attrape Rae par le bras, dit à « R0b3rt » qu’on revient tout de suite et je traine de force la jeune femme dans la pièce d’à côté. Là il va falloir qu’on m’explique un truc ou deux parce que clairement, clairement, j’ai dû manquer un épisode. Et à moins qu’on ne m’explique je vais vraiment, VRAIMENT me fâcher.


« Ok. Là j’avoue que je ne suis plus. Cette machine a attaqué et séquestré un policier. On est d’accord? Donc ça fait de LUI le méchant de l’histoire. J’ajoute que R0b3rt a usurpé l’identité d’un citoyen, ce qui est une offense fédérale. Tu le sais ça. Maintenant, même en considérant qu’il pourrait être une victime… Tu fraternise avec un suspect! Qui te dit que ce n’est pas ce qu’il est PROGRAMMÉ pour dire?

Alors je t’avoue que j’essaie de comprendre ton attitude. Rien ne nous dit qu’il dit la vérité. Pourquoi on lui ferait confiance? À quoi ça rime? Oui, je veux coincer le salopard derrière toutes ces manigances. Mais ce mec là… A quand même créé cette machine. Alors moi tu m’excuseras mais je me méfie. Et c’est bien trop gros pour être vrai son truc. Comme par hasard, on trouverait notre bonhomme aussi facilement? »


Moi je dis que ça pue le piège cette histoire. Des années qu’il m’échappe et tout d’un coup, vlan! La clé de l’enquête nous tombe pratiquement dans les bras. Mais c’est prendre des gens pour des cons! C’est tellement évident que c’est un piège, ça ne peut être que ça! Que voulez-vous que ce soit d’autre? Moi je vois dans le regard de Rae qu’elle a une théorie contraire. Je fais confiance à Rae. Elle me dirait : boss, je danse nue sur l’autoroute avec un pote déguisé en blé d’inde pour attirer l’attention d’un criminel que je la croirais. C’est tellement n’importe quoi que ce ne peut être que du grand Rae. Mais ça? Je ne sais pas. Est-ce que Rae se laisse aveugler par son amour de la technologie ou c’est moi qui me laisse aveugler par une méfiance naturelle exacerbée par des années de service dans la police? Ou un peu des deux? Honnêtement, je n’en sais strictement rien.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/02/2016
Messages : 263
DC : Jade, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : St Roch
New Titans
MessagePosté le: Mer 13 Avr 2016 - 16:36
Laissant ROB3RT vaquer à ses occupations pour suivre la Boss dans la pièce d'à côté, Rae comprit bien qu'elle allait se prendre une rouste... Pourtant, Maggie avait rangé son arme. Comme quoi, la jeune femme ne disait pas forcément que des conneries.

Aussi, Razor encaissa sans broncher ce que Maggie avait à lui dire puis lui réserva son plus beau sourire. Façon de dire "Oui Boss, Bien Boss", tout en faisant comprendre que ce qui avait été dit avait glissé sur elle comme les gouttes d'eau sur les plumes d'un canard...

"Bah... Il usurpe l'identité d'un citoyen, OK... Mais qui nous dit qu'il ne se prend pas réellement pour ce même citoyen décédé ? Hum ?"

Elle avala sa salive pour essayer d'être un poil plus explicite avec la Boss.

"Parce que si on fait une copie de ma mémoire et qu'on la transfère dans un ordinateur. Qui est la vraie Rae ? Moi ou la machine ? Ou bien les deux ? Je pense que cette machine est aussi légitime que le défunt type à revendiquer l'identité qu'il revendique..."

Pour le reste...

"Vous avez eu confiance en moi, Boss. Pourtant, par le passé, j'avais pas fait que des trucs biens. Loin de là. J'ai même fait un peu de placard. Alors ROB3RT... Il a rien commis d'irrémédiable : votre collègue va s'en sortir, il a usurpé l'identité d'un type mort, OK, OK... Pourquoi vous lui tendriez pas la main ?"

Quand Razor était persuadée d'un truc, elle n'en démordait pas !

"Parce que bon, sinon on fait quoi ? On se castagne avec ROB3RT sous prétexte que son créateur est un affreux jojo ? Vous allez m'envoyer chez les alcooliques anonymes parce que ma vieille est une pocharde finie ? Faut essayer de considérer ROB3RT comme une créature intelligente. La seule différence entre lui et nous, c'est que son créateur à lui on peut lui botter le cul ! Pour le notre, ça va être plus coton..."

Mais bon, il fallait néanmoins reconnaître à Maggie que Rae, dès fois, était un peu impulsive et kamikaze !

"En revanche, j'suis d'accord : il aurait pu aussi bien être programmé pour nous raconter tout cela. Mais dans ce cas là, as-t-on une autre piste ? Autant suivre ROB3RT et voir où il nous emmène. Et à se préparer au cas où un piège nous attendrait... D'ailleurs..."

Elle sourit à nouveau timidement.

"Si j'ai tout bien tout compris, il y en a d'autres comme lui qui en savent long sur vous, Boss. Vous préférez attendre qu'ils vous tombent dessus à l'improviste ? Ou ne vaut-il mieux pas jouer la carte de ROB3RT ? Parce que ça se trouve, il a une défaillance dans sa programmation qui fait que, justement, il veut vivre normalement. Autant en profiter..."

Sans compter que - ce que Razor n'osa pas formuler devant sa Boss - leur adversaire maléfique en savait peut être encore plus long qu'elles ne le pensaient sur Maggie : peut-être même connaissait-il l'adresse exacte de la Boss, l'école de sa fille ou des choses du même goût...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Mer 13 Avr 2016 - 18:47
Il fallait bien reconnaitre que ses arguments n’étaient pas mauvais. J’étais presque prête à me lancer tête baissée dans ce plan de fou… Presque, je le précise. Appelez cela comme il vous plaira, paranoïa ou autre mais je ne peux m’empêcher de penser que c’est trop facile. C’est trop simple. Il faut, il doit y avoir une arnaque quelque part. Ceci dit, faute d’avoir mis le doigt dessus… En tout cas je la rassure tout de suite : aucune machine ne peut reproduire le facteur Rae, aussi perfectionnée soit-elle. Je lui offre un sourire sardonique mais elle sait que ce n’est pas méchant. J’ai juste besoin de retrouver quelques repères pour pouvoir continuer à avancer. Quand je pense qu’il y a encore une décennie, deux maximum, tout ceci était encore théorique, de la science-fiction tout juste bonne à faire rêver les gamins…

Et nous y voilà. Maintenant la machine peut remplacer l’être humain… Et plus uniquement dans son travail, dans sa vie, point. R0b3rt en est la preuve. Merde que ça me fait froid dans le dos. Allez Maggie. T’es une grande fille, tu dois montrer l’exemple. Du courage. De la détermination. Nous repassons dans l’autre pièce et je demande à la machine de me conduire à son créateur. Sans surprise, la machine refuse. Elle ne veut pas redevenir « un objet, un outil, l’esclave d’un esprit malade et dérangé ». Ok. Mauvaise réponse. Cette histoire me met déjà sur les nerfs et là je vais passer en mode méchant flic aggravé. Je sors mon flingue, je le lui colle contre le front en disant qu’il va collaborer ou je jure sur ma tête que je le descends. Ça ne va pas plaire à Rae, d’accord. Mais tout ceci est en partie une mise en scène. Je ne sais pas ce que son créateur peut voir.

Donc, il faut que je tente de faire peur au poisson pour le forcer à faire quelque chose de stupide. Les criminels se sentent intouchables jusqu’à ce qu’ils voient une arme. Là ils savent que la proie se met en chasse et que le chasseur devient le gibier. Donc, si la machine retransmet de façon involontaire à son créateur… Il sait que je viens pour lui botter le cul. Finalement, R0b3rt décide de changer d’idée, ce qui est sage, et de nous conduire au dernier endroit où il a vu son patron. Je m’attends à marcher droit dans un piège mais bon. Ce ne serait pas nouveau ça. Je dirais même que je commence à avoir l’habitude. Ceci dit je ne peux m’empêcher de lever les yeux au ciel. Sérieusement? Est-ce que les méchants ont tous si peu d’estime? Qu’est-ce qu’on voit SYSTÉMATIQUEMENT dans un jeu vidéo? Un niveau chiant sous l’eau ou…

Dans les égouts! Enfin. Là ce n’est pas exactement dans les égouts c’est plus dans un centre de recyclage pour les vieux trucs électroniques mais bon, c’est du pareil au même : on joue dans les déchets. Ça sent moins mauvais mais c’est toujours aussi peu classe. Si un jour je deviens une super criminelle, je me trouve un gratte-ciel bien classe et je dominerai le monde de haut. En fait l’endroit est tellement anodin que je ne l’aurais pas cru si on ne m’y avait pas conduit personnellement. Il faut reconnaitre que ma proie a un minimum de jugeote. Qui vient emmerder d’innocents recycleurs qui aident à sauver la planète en limitant la consommation? On peut au moins lui donner quelques points pour l’effort. Maintenant la question c’est comment on procède. Je pose un regard interrogateur sur Rae, un regard qui pèse une tonne de responsabilité. Son idée. Son plan…
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/02/2016
Messages : 263
DC : Jade, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : St Roch
New Titans
MessagePosté le: Sam 16 Avr 2016 - 10:12
Rae soupira en voyant sa Boss braquer avec son arme ROB3RT. Décidément, les flics étaient tous pareils : il voulait toujours casser des têtes d'abord, puis réfléchir après. A la hussarde ou à la cosaque. Pas étonnant que personne ne les aimait...

... et puis l'inattendu se produisit : ROB3RT accepta de les aider.

Et là, la jeune femme comprit le coup du méchant flic et du gentil flic. Le chaud. Le froid. L'habileté que Maggie pouvait avoir à manier les deux. Le bluff. Elle avait bluffé et remporté la mise. En jouant, justement sur l'humanité de ROB3RT et le fait qu'il pouvait légitimement craindre de s'en voir loger une entre ses deux électrodes pré-frontales. Pouvait-il survivre à cela ? Rae n'en savait rien. Maggie serait-elle condamnée par un jury populaire pour avoir descendu une machine ? Certainement pas, pas pour ce que la loi considérait comme une machine ! CQFD. ROB3RT était échec et mat et Rae sur les fesses par tant de maestria de la part de sa Boss !

Et ce n'était pas en raison des rides naissantes qu'elle avait au coin des yeux ou des cheveux qui finiraient par se blanchir avec le temps que, pour autant, Maggie était rincée et out : au contraire, son expérience de flic de terrain - doublée par des talents de psychologue indéniables (du moins Rae pouvait le supposer : on n'arrivait pas là où elle était arrivée sans avoir eu à concilier les inconciliables) - avait réussi à trancher le nœud du problème à la manière d'Alexandre le Grand. En y tapant dessus un grand coup !

Rae, pendant le trajet en bagnole, farfouillait dans son sac pour s'équiper correctement. Elle vérifia l'inventaire des bidules qu'elle avait. Parut satisfaite, puis reporta son attention sur les rues qui défilaient et sur leur objectif qui se rapprochait petit à petit...

Un centre de recyclage pour les déchets électroniques. OK. Et Maggie qui voulait un plan. Pour la mettre à l'épreuve, certainement. Ou bien... La situation reposait-elle réellement sur ses frêles épaules ? Rae en avait malheureusement bien peur... Ce test n'en était pas un et tout faux pas serait fatal.

Elle avala sa salive, cogita deux secondes, puis dit d'une voix très sérieuse :

"Bouge pas, je me change..."

Et sortant une combinaison intégrale de son sac, elle entreprit de virer négligemment chacune de ses frusques avant d'enfiler le vêtement qui s'ajustait à elle comme une seconde peau. Elle remit ses chaussures puis boucla une ceinture à la taille : elle contenait la plupart des gadgets dont elle avait besoin. Enfin, elle posa sur le bout de son nez d'épaisses lunettes de soleil lui permettant à l'aide du mouvement de ses yeux et d'un affichage numérique sur la face interne des verres de se connecter au réseau et de surfer dessus.

Raelene Sharp, samouraï du network, était prête à accomplir sa mission.

Elle reporta son attention sur la Boss et lui dit :

"La réalité est un concept galvaudé. Ce qui est réel, pour moi, est ce que je perçois. Ce sont mes perceptions qui conditionnent mes réactions. Si je change les perceptions, je modifie la réalité. Nous allons les enfumer, Boss, c'est ce qu'on va faire"

Rae pianota rapidement sur l'ordinateur qu'elle portait à l'avant-bras. Elle tentait d'en savoir plus.

"Je cherche, Boss, les systèmes de sécurité et les alarmes qu'il peut y avoir. Les caméras de surveillance. Et les mouchards positionnés sur les entrées. Je vais..."

Elle avala sa salive, toute excitée par ce qu'elle était en train de raconter.

"Je vais, si vous êtes d'accord Boss, leur faire croire qu'une opération de police d'envergure est en cours. Avec des hélicoptères, des chars, des forces spéciales... En bidouillant ce que peuvent recevoir les alarmes, les capteurs, les vidéos, comme images, sons et informations... En utilisant du matériel trouvé sur le web. Les machines risquent de s'y laisser prendre et sortiront à découvert. Ce qui nous permettra d'investir les lieux, par une autre entrée, sans avoir à nous battre... pour le moment"

Rae, ensuite, désigna un boitier qu'elle portait à la ceinture :

"Ce générateur fait passer un courant dans ma combinaison qui me permet d'avoir une invisibilité relative pour peu que je ne sois pas en pleine lumière. Un peu à la manière d'un caméléon. Et puis..."

Elle retira de l'une des poches de sa ceinture, un petit bidule ressemblant à une araignée avec de très longues pattes, un faucheux... mais qui était mécanique.

"J'ai douillé pour acheter ça. Mais c'est un microrobot Braun sur lequel est monté une minicaméra. Je le lance dans les lieux, comme ça on pourra en connaître la configuration avant de les investir"

Et joignant le geste à la parole, elle posa délicatement la machine au sol qui commença à trotter rapidement vers l'entrée principale... Elle était suffisamment miniaturisée pour passer dans les interstices et les fentes qu'elle pourrait trouver. Tout en adressant les images qu'elle captait directement sur le verre gauche des lunettes de Rae.

Enfin, la jeune femme constata :

"Dites Boss... Je crois me souvenir... Notre ami ROB3RT a été électrocuté de son vivant. Mais c'était pas aussi le cas du premier type que vous aviez rencontré ? C'est quoi le trip avec la foudre ?"

Si ça Boss était OK pour le reste, elle lancerait immédiatement son plan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Sam 16 Avr 2016 - 14:57
On aurait tout aussi bien pu être dans Star Trek avec tout ce langage technique. Je vous jure que j’essaie de suivre mais… Je ne sais pas, l’intérêt n’est pas toujours au rendez-vous. Il fut un temps où il fallait bosser dur pour boucler une enquête, une époque où il fallait se servir de sa tête pour triompher des embûches, où la machine ne faisait pas tout pour nous. Regardez la nouvelle génération de flics : sans leurs précieux téléphones intelligents et Internet, ils sont complètement démunis, c’est ridicule! Alors du coup j’essaie, oui, de m’adapter à la nouvelle réalité des choses sans oublier que sans intuition et sans débrouillardise, nous sommes bien peu de choses. Mais bon. Si c’est ce qui motive Rae à avancer dans la vie, si sa passion lui permet de s’épanouir, je ne vais pas aller crever sa bulle. Je lui offre même un sourire encourageant.

Elle me rappelle vraiment ma fille. Rae est fonceuse, elle dit ce qu’elle pense, elle prend des risques… À une époque où une partie de la population est frappée soit d’apathie ou de léthargie, c’est bien ce qu’il faut. Son plan, malgré que je le trouve un peu tiré par les cheveux, peut fonctionner. Pourquoi? Parce que notre criminel sait comment Je pense. Je doute qu’il soit au courant pour les Outlaws donc il ne savait pas que j’ai des liens avec Rae et donc il n’est pas prêt à affronter cette variable. On va faire comme elle le propose. Moi, je serai les « muscles » de l’opération. J’ai confiance en Rae. D’ailleurs, elle apporte un élément intéressant en me parlant du problème d’un fort courant électrique qui endommage de façon importante les machines de ce débile qui se terre là-dedans. Il y a peut-être de quoi jouer avec une carte de plus dans notre manche…


« Je ne sais pas c’est quoi le truc avec la foudre mais je pense qu’on tient une piste intéressante. Une chose est sûre c’est que depuis tout ce temps notre bonhomme n’a toujours pas trouvé de moyen de protéger ses créations contre une bonne vieille surcharge. La question à se poser c’est : pourquoi. Mais ça on pourra le lui demander quand on l’aura choppé. Quant à ce que tu proposes comme plan, Rae…

On fait comme tu proposes mais avant de donner le feu vert… Tu aurais pas un machin pour déclencher des IEM? Parce que si c’est le gros point faible de ces machines sophistiquées, on pourrait comment dire… Se garder un as dans notre manche non? Si on veut faire croire au gibier qu’il est dans la merde, il ne va pas mettre tous ses œufs dans le même panier, il va se garder ses meilleures créations. »


Je suis équipée de façon bien moins techno que Rae mais je suis armée jusqu’aux dents. Fusil à pompe, fusil d’assaut, au moins deux pistolets, quelques grenades, un couteau de combat, ma tenue de combat intégrale… Le bulldozer Sawyer est dans la place. Je regarde Rae bidouiller ses trucs en me disant que nous, on met pas mal nos œufs dans le même panier mais… On s’en fout, en fait. Les Outlaws ont été créés pour affronter l’impossible et triompher. On va réussir. Ne serait-ce parce que je digère très mal la défaite et que Rae n’a pas envie de se farcir le chemin du retour avec moi qui bougonne ou qui grommelle. Et puis bon, si je peux enfin régler cette affaire, ce ne sera pas de trop. Tout flic qui se respecte rêve de voir ses enquêtes non résolues connaitre une fin avant de partir à la retraite. C’est dans notre code génétique de policier…
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/02/2016
Messages : 263
DC : Jade, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : St Roch
New Titans
MessagePosté le: Lun 18 Avr 2016 - 23:00
Rae sourit à sa Boss avant de lui dire :

"Nan, Boss, pas d'impulsion électromagnétique possible, là... Je sais pas encore construire de bidule nucléaire et j'suis nulle en chimie. Mais..."

Elle se gratta la tête, tout en observant le micro-robot Braun qui était en train de se faufiler sous la porte d'entrée. Dans quelques instants les premières images de l'intérieur allaient être projetées sur les verres de ses lunettes customisées.

Rae pigea ce qu'elle devait faire. Et elle eut un sourire mauvais. Avant de pianoter furieusement sur le petit ordinateur fixé sur son avant-bras.

"Vous savez, Boss, vous m'inspirez drôlement. Si vous aviez pas moufté, on serait déjà à l'intérieur... Et là : j'ai eu une encore meilleure idée !"

Elle venait, au bout de quelques minutes, d'accomplir la phase une du plan.

"Boss, je dois vous admettre que vous êtes... euh... morte"

Rae précisa tout de suite après :

"J'ai bidouillé les fichiers de la police, de la sécu et des impôts pour faire ressortir que vous venez d'être tuée, à Gotham City par un fou furieux... euh... J'ai même bidouillé un faux reportage télé avec un faux bandeau annonçant votre décès et... euh..."

Elle avait un peu de mal avec cette dernière partie du plan :

"... pour votre assassin présumé, j'ai utilisé la photo de John Constantine en slip que je vous avais collée en fond d'écran... Mais rassurez-vous, cette vidéo bidon ne peut être captée que dans un périmètre de 500 mètres. Les fichiers de police, tout ça, tout ça... J'suis capable de les réparer après, enfin..."

La jeune hackeuse coupa court à toute tergiversation et précisa l'intérêt de la manœuvre :

"Si les machines apprennent que vous êtes morte, pour elles, vous serez morte et elles chercheront pas plus loin. En gros, ça fait de vous quelqu'un de complètement invisible pour nos amies mécaniques. Néanmoins..."

Elle lança la seconde phase du plan. En alimentant à mort les caméras de vidéo-surveillance et les détecteurs en tout genre de la bâtisse d'images et de son d'escouades du SWAT prêtes à intervenir, d'hélicoptères et de chars d'assaut. Elle espérait juste que les machines mordent à l'hameçon et attaquent les cibles fantômes pour protéger leur créateur. Le micro-robot Braun pourrait les rencarder en direct, de manière à savoir si - oui ou non - les machines présentes à l'intérieur de la bâtisse sont sorties de l'autre côté.

"Boss, on ferait mieux de se cacher dans ces poubelles" conseilla Rae en désignant une grosse benne à ordure, située non loin de là.

Au moins, si les robots sortaient par la porte située devant elles, elles éviteraient d'être trop visibles. Sinon, elles étaient prêtes à investir les lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Mar 19 Avr 2016 - 1:18
Est-ce qu'elle venait vraiment de dire ce que je pense qu'elle a dit? Je suis MORTE!? Non mais ça ne va pas, oh! On ne me tue pas sans ma permission! Enfin dans la vraie vie je n'ai pas de contrôle là-dessus je le comprends bien mais là quand même… Et je n'avais même pas pu choisir mon assassin, c'est un comble. Quelque chose de bien classe, ça l'aurait fait ça. Mais non. Juste un fou furieux anonyme. Je suis quand même l'officier de police le plus décoré des États-Unis, j'aurais dû avoir droit à quelque chose de spécial… Mais non. Enfin bon. Si c'est ce qu'il faut pour confondre ces machines mais je ne comprends pas comment ça peut marcher. Ce n'est pas parce que je suis stupide, non. Juste que quelque part… Mieux vaut que je demande une explication à Rae, en fait, pour éviter de faire une belle connerie. Ce serait con ça, tiens...

 « Je suis QUOI!? Mais t'aurais pu faire un effort! J'ai mis cinq balles dans le torse d'un des plus grands psychopathes de cette planète et je me fais butter par un simple illuminé? Et y a un truc que je ne comprends pas : si la machine me voit, morte ou non, ma gueule n'a pas changé, tu le sais ça! Alors expliques moi... »

Je n'avais pas mentionné l'autre partie du problème : si les fichiers officiels me désignaient comme morte, Jamie le saurait et risquait d'aller péter une de ces colères au QG de la police. Ou alors comme c'est une Sawyer, suspecter la supercherie et demander le sang de la personne derrière cette mascarade et… Et mon téléphone sonne. Me voilà cachée dans une benne à ordure à essayer de calmer une adolescente en furie, en lui expliquant de quoi il retourne… Mais j'ai l'impression que j'ai juste rajouté de l'huile sur le feu car elle s'emporte de plus belle et Rae peut entendre : son nom, « j'vais la buter cette pétasse », « salope de hacker de merde » et plusieurs autres appellations qui je ne lui ai très certainement pas enseigné. Bref, elle en veut à Rae et c'est une Sawyer donc elle a la rancune tenace. Comme si la situation n'était pas assez compliquée comme ça...

Si Rae ne se prend pas un coup de poing sur la gueule en rentrant au QG, c'est que Jamie aura retrouvé la paix intérieure… Mais je n'y crois qu'à moitié. En fait moins de la moitié. Au huitième, peut-être. Bon je finis par raccrocher et effectivement, une partie des machines sortent. Le plus flippant? On dirait vraiment des êtres humains, des employés de l'endroit, plus vrai que vrai. Je déteste vraiment la technologie quand elle permet de faire des saloperies pareilles. Non, décidément, la science-fiction devrait rester, justement, de la fiction. Et je ne suis pas hostile à la technologie, je suis hostile aux fous furieux qui font des abominations pareilles. Ils ne pourraient pas, je ne sais pas, travailler à guérir le cancer à la place? Non… Ce serait trop simple tiens! À la place faisons des machines de guerre qui ressemblent à des humains, c'est bien plus marrant!


 « Il y a quelque chose de profondément malsain là-dedans. Il doit y avoir une douzaine de machines, ce qui veut dire que c'est douze êtres humains qui ont été assassinés pour rendre la chose possible. Non vraiment ce n'est pas normal. La technologie ne devrait pas être utilisée pour faire un truc pareil. Donner une seconde chance à quelqu'un qui est devenu légume, je ne dis pas mais… Quand est-ce qu'on butte quelque chose? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[Fawcett City] C'était une nuit sombre et orageuse... (PV Razorsharp) (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» premiere photos de nuit NOIRE!!!!!
» VAMPIRE CITY (Tome 02) LA NUIT DES ZOMBIES de Rachel Caine
» A. A. Milne
» Et si c'était vrai !!! (nuit du 7 au 8 octobre...)
» [Fawcett City] Let's rock'n roll !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-