UNN - Universe News Network [Rik Starr]

Inscription : 29/06/2014
Messages : 10862
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mar 5 Avr 2016 - 21:57
L'Univers est un endroit vaste et étrange.
D'aucuns considèrent que ce n'est qu'infections et dangers, emmitouflés dans un manteau de ténèbres et de silence. D'autres que c'est l'ultime frontière offerte aux espèces qui auraient conquis leurs planètes. Et pour beaucoup, ce n'est qu'un rêve, une pensée diffuse avant de s'endormir ou lors de quelques nuits passées à la belle étoile ; une infinité inaccessible, source de frustrations mais aussi d'espoirs sans limite.

Depuis toujours, et malgré les tentatives des Gardiens d'Oa ou d'organisations diverses comme les Darkstars ou L.E.G.I.O.N., l'Univers n'est pas un lieu uni.
Il est partagé par des courants, des flots de civilisations et de voyageurs qui évoluent de concert, mais dans un chaos constant. Même s'il y a des liens, même s'il y a des contacts, rien ne relie toutes les races, tous les mondes de l'Univers.

Rien - jusqu'à maintenant.
Jusqu'à Universe News Network.

Apparu il y a quelques semaines à peine dans l'Univers, U.N.N. s'est fait connaître comme une gigantesque source d'informations pour toutes les civilisations.
Réussissant à se connecter aux chaînes de télévision, de radio et de communication de millions de mondes, le réseau alimente en données des milliards d'êtres vivants, qui n'ont pas tardé à devenir accrocs aux programmes de télé-réalité, de divertissement ou tout simplement d'informations en continu.

A bien des égards, U.N.N. est devenu en quelques semaines le lien entre tous, le point central de l'Univers. Basé sur une planète jusque-là méconnue, le réseau n'a encore rien révélé sur son origine, sur sa technologie et sur la puissance utilisée pour réussir le miracle de diffuser ses programmes dans une telle immensité géographique et une telle diversité de mondes.
Et s'il y a bien quelqu'un qui ne peut résister à des merveilles technologiques, un mystère et un miracle, c'est bien celui qui file dans son vaisseau spatial vers U.N.N.


A l'intérieur de la navette, Scott Free finit de récolter les dernières données que le réseau U.N.N. accepte de partager à l'approche de leur monde. S'il apprécie le principe de voir que l'Univers est enfin relié de part en part, que l'obscurité et la violence pourraient ainsi reculer, il émet de nombreux doutes sur l'origine de tout ceci, et sur la volonté de ceux qui en sont responsables.
Devenu plus méfiant après les terribles épreuves de son existence, le Néo-Dieu a proposé ses services à U.N.N. pour un spectacle d'évasion - comme couverture, bien sûr. L'objectif de sa visite est de comprendre les raisons derrière ce réseau, et l'identité encore mystérieuse de ceux qui ne semblent vouloir que le "bien" de l'Univers.
Par expérience, il sait que les drames sont souvent causés par les meilleures intentions.

Le vaisseau pénètre dans l'atmosphère d'une planète entièrement recouverte de structures urbaines, même si quelques zones vertes ont été préservées.
Fixant les multiples écrans liés aux nombreuses caméras sur la structure de la navette, Mister Miracle croise les bras et place son index sur ses lèvres. En pleine réflexion, il ne fait pas attention à quelques alertes de sa console de commandes, qui lui indique qu'il n'est pas le seul à vouloir se poser sur la planète d'U.N.N., et plus spécifiquement au même spatioport que lui.
Apparemment, la visite exploratrice de Scott ne sera pas solitaire - mais ça, il ne le sait pas encore.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Invité

MessagePosté le: Mer 13 Avr 2016 - 17:18
L'information était l'ennemie de la discrétion.
Or, Rik Starr cherchait à se faire oublier du reste de l'univers... entre ses ennemis tous plus fous les uns que les autres, ses super-ennemis dangereux à en mourir et Elle, Lady Styx, il risquait de ne pas faire long feu si son portrait venait à être diffusé à travers les galaxies. Dieu seul sait combien le Space Ranger avait fait gaffe: peu d'actions héroïques depuis près d'un an, intégration dans un écosystème dense, semi-paranoïa... il s'était sacrément planqué le Rik, au point de penser que plus personne allait le trouver.  Universe News Network était un système qui risquait pourtant d'y arriver. Récupérant par un procédé encore inconnu tout ce que l'univers pouvait lui donner, UNN redistribuait le tout d'un bout à l'autre des galaxies. C'était fou.

Si il n'avait pas peur d'apporter la mort et la destruction sur sa planète adoptive, le blondinet aurait laissé et profité de ce divertissement de taille. Quoi de plus fabuleux que de pouvoir accéder en deux temps trois clics à tout ce que pouvait offrir la Terre, Rann, et même Korugar, pourtant réputée pour son isolationnisme.
Le fondateur d'UNN devait se faire des couilles en or, ça c'était certain. D'une certaine manière, Rik l'enviait. Être riche à ce point ouvrait toutes les portes, réglait tous les soucis... s'il possédait une fortune à la hauteur de cette innovation culturelle, il achèterait tout un secteur galactique, le revendrait à Lady Styx pour gagner sa liberté, avant de financer secrètement la lutte pour le démantèlement du Tenebrian Dominion.

Mais bon, c'était pas demain la veille qu'il toucherait le gros lot, le petit Space Ranger. Il se trouvait déjà bien arrangé de bénéficier des larges ressources de Karen Starr, sa proprio, fausse sœur et désormais amie.

Quoi qu'il en soit, si UNN laissait rêveur, son étrangeté rendait Starr méfiant.
Apparue comme ça au milieu de nulle part, rien que la planète provoquait la perplexité... comment ? Pourquoi ? Par qui ? Autant de questions inexpliquées et inexplicables. Et pourtant, au delà de la jalousie et de la peur, le p'tit gars à l'étoile rouge se disait, en une subtile contraction de deux expression terriennes "Hum, y a un truc qui cloche pas rond ici...". Peut-être avait-il raison, peut-être pas. Quoi qu'il en soit, il était en chemin, dans son Solar King II, son plus beau vaisseau jusque là, pour la Planète des Infos, comme on l'appelait subtilement depuis plusieurs jours déjà.
Assez peu d'astronefs circulaient, que ce soit dans un sens ou dans l'autre. Pourtant, on voyait même de l'espace d'immenses structures urbaines, gigantesques, à tel point que Rik venait à douter de la logique même de ce qu'il percevait. Des tours entières s'élevaient au delà de l'atmosphère de l'astre, et encore au dessus, des bâtiments sûrement habités...
Extraordinaire, de vrais miracles technologiques...

Sans aucun doute réservés à une élite qui aimait les belles vues. Peuh... toujours pareil. La populace au sol, à croupir dans la boue, à rêver sans pouvoir s'accomplir, alors que les gros pontes profitaient de privilèges qu'ils ne comprenaient pas. Était-il si difficile d'imaginer ne serait-ce qu'un monde où toute personne serait... libre ? Libre de vivre, de s'amuser, de rire, de pleurer ? Plus le temps passait, plus le Space Ranger se demandait si sa vision ne relevait que de l'utopie. Sûrement, pensait-il. Mais il fallait bien des rêveurs, des penseurs, des fous pour faire bouger les choses.

Arrivé en orbite autour de la planète, le Solar King II se laissa porter par l'attraction, et lança les procédures d'atterrissage. Starr ne voulait pas arriver en ennemi. Bien qu'il se méfiait beaucoup de la perfection d'un tel endroit, se déclarer "Destructeur de mondes", même pour rire, aurait été stupide. Y a des gens qui comprennent pas les blagues, et ceux là, plus que les autres, faut les ménager. Le radar intégré au vaisseau détecta un autre véhicule qui désirait atterrir au même spatioport. De belle humeur, le Ténébrien laissa donc passer une espèce de fusée rouge et blanche... étrange, elle lui rappelait quelque chose... hum... nan, sans doute rien. Gardant une distance de sécurité réglementaire, le Space Ranger se dirigea à son tour vers le hangar qui abriterait son astronef le temps de la visite. Une fois posé, il étira sa nuque, se craqua les doigts et posa pied à terre.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10862
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Sam 23 Avr 2016 - 20:54
L'arrivée de la fusée de Mister Miracle se fait sans aucun problème, les systèmes automatiques prenant le relais de la conduite humaine pour permettre un atterrissage idéal. L'esprit surhumain du propriétaire de la navette aurait pu mener les calculs compliqués nécessaires, mais il préfère faire confiance à ses logiciels et se concentrer sur la véritable épreuve qui l'attend.

Le vaisseau posé, la porte principale ne tarde pas à s'ouvrir.
Positionné au milieu de la structure, il faut une aide pour parvenir à cet accès. C'est pour cela qu'une échelle apparaît soudain, glissant rapidement vers le sol assez neutre et froid de cette zone d'atterrissage anonyme. Nous sommes loin du faste régnant sur le reste de la planète.


Scott Free ne tarde pas apparaître dans l'embrasure de cette porte, avant de descendre rapidement l'échelle.
Quand ses bottes touchent le sol, il se retrouve en face d'un comité d'accueil qu'il n'attendait pas, ou au moins pas dans cette forme-là.

"Bonjour."

"Bienvenue, Mister Miracle."

Trois personnes font face au Néo-Dieu, trois personnes à la beau jaune mais aux vêtements proches des habitudes humaines du troisième quart du XXe siècle. Des costumes élégants, des imperméables, des chapeaux, un certain sens du style, mais déjà les signes d'une simplification, et les germes de la révolution vestimentaire des années à venir - du moins, s'ils suivent l'Histoire terrienne. Ce dont il doute fermement.

"Nous sommes ravis de vous accueillir ici. L'annonce de l'enregistrement de votre spectacle a provoqué beaucoup d'attentes auprès des habitants de cette planète, qui redoublent d'efforts pour produire des publicités pour que cet enthousiasme soit communiqué au plus grand nombre. Cet événement sera extraordinaire."

Un des trois hommes, dont les vêtements sont colorés en majorité de bleu, s'est avancé et a exprimé ces quelques mots d'une voix calme et douce - trop calme et trop douce. Son ton n'a aucune variation, comme s'il s'agissait d'une annonce automatique, sans âme.
Scott glisse son regard azur sur cet homme à la peau jaune, avant de regarder ses camarades : l'un préfère la couleur beige, tandis que l'autre a un goût plus prononcé sur le vert.

"Je suis également ravi d'être ici. L'apparition d'U.N.N. a été une surprise dans l'Univers, mais je ne saurais passer à côté de cette opportunité. Toutes les civilisations connaissent le danger, ont une idée de la Mort, et la plupart apprécient suffisamment le concept de Vie pour chercher à survivre : je suis persuadé que mes numéros sauront plaire au plus grand nombre."

Scott s'est exprimé en langue humaine, et ses trois hôtes acquiescent.
Cela implique que la planète a mis en place un champ de communication, qui permet à tout le monde de parler dans n'importe quel langage, et d'être compris par les autres. Une telle technologie existe, mais demande des fonds considérables pour intervenir sur une telle distance, et pour intégrer suffisamment de langues pour que l'Univers entier soit concerné. Une nouvelle information troublante sur U.N.N.

"Bien. Nous nous proposons de vous mener directement à vos quartiers, où vous pourrez vous préparer. Une répétition est prévue demain matin, et vous rencontrerez ce soir nos producteurs."

"Parfait. J'ai hâte de commencer."

Il sourit, et son masque sensible reproduit l'expression. Il suit les trois hommes, qui se sont tournés et l'invitent à les rejoindre dans un véhicule futuriste.
Avec une allure d'automobile, mais d'immenses roues et une allure proche de la science-fiction terrienne, l'appareil rugit dès qu'il est activé. A quelques mètres derrière, la navette de Mister Miracle rétracte l'échelle, et referme la porte ; le système de sécurité s'active, empêchant toute attaque et toute communication. Hors de question que la technologie des Néo-Dieux tombe entre les mains d'U.N.N. - qui semblent de moins en moins sûres.

"Qu'est-ce que c'est ?"

Alors que le véhicule s'échappe de la zone d'atterrissage, il s'avance vers une zone plus urbaine et chargée, avec beaucoup de bâtiments, beaucoup de publicités visibles. Le Néo-Dieu esquisse une légère grimace, n'appréciant guère cette surcharge visuelle.
L'automobile passe ensuite à proximité d'un autre vaisseau qui vient d'arriver. Un comité d'accueil lui est réservé aussi, mais son véhicule ressemble plus à celui d'une forme de police locale.

"Ce monde ne refuse aucun atterrissage, Mister Miracle. Des vaisseaux peuvent être en danger, des voyageurs blessés. Mais cela ne veut pas dire que nous ne refusons pas aux indésirables le droit d'accéder au reste de ce monde."

Scott reste silencieux en fixant le véhicule futuriste qui s'arrête devant la nouvelle navette. Deux hommes en sortent, aux antipodes l'un de l'autre : le premier très distingué et digne, le second plus relâché et menaçant, avec une arme déjà sortie. C'est d'ailleurs lui qui prend la parole, d'une voix lourde et désagréable.

"Bonjour. Veuillez décliner votre identité, et la raison de votre venue. Vite, nous ne sommes pas franchement patients..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Invité

MessagePosté le: Dim 24 Avr 2016 - 11:06
Face à ce qui ressemblait à deux flics, habillés selon des modes terriennes du siècle dernier (y a un film avec Harrison Ford dedans qui ressemble un peu... arf, impossible pour Rik de retrouver le nom), le Space Ranger leva les mains en l'air en s'avançant nonchalamment vers eux. Il ne voulait ni causer soucis, ni se faire arrêter à peine arrivé. Après tout, de quoi pouvait-on l'accuser ? De tourisme ? Le blondinet espérait juste que ça passerait mieux que sur Terre, la première fois qu'il s'était pointé. Par chance, seul le Solar King avait fini criblé de balles. Lui, pauvre hère intergalactique, s'était fait embobiner par un groupuscule scientifique qui faisait des promesses en l'air sans les tenir. Aaaaah, rien qu'y penser ça l'énervait. Mais pour éviter la débandade, fallait rester cool. Et plus cool que Rik, y avait pas. Même pas Fonzie, mais pour comprendre la référence, il aurait fallu que comme Starr, vous ayez visionné l'intégralité des saisons de Happy Days.
Quoi qu'il en soit, laissons de côté les possibles marques d'inculture pour revenir à la préoccupante situation. Un Ténébrien un peu trop curieux menacé par des policiers d'une planète de l'information. On se croirait dans un bon vieux nanar des années 80...

- Salut à vous. Un plaisir de poser les pieds sur votre belle planète.

On lui demandait son identité ??? Sur ce monde futuriste, incroyable, les garants de l'ordre n'avaient pas de mini-ordinateur personnel intégré à une lentille de contact sur lequel ils pouvaient déterminer leur cible actuelle ??? Ils brisaient tous les rêves de SF du pauvre émigré. Ou alors aucune donnée à propos de Rik Starr ne s'affichait... ce qui était à la fois rassurant et étrangement vexant. Il avait sauvé l'univers quand même.

- Universe News Network et pas foutus de savoir qui je suis ? J'appelle ça de la publicité mensongère, messieurs.

Le policier mal rasé, arme en main, s'avança et cala un sacré coup de poing dans le ventre du Space Ranger. L'armure de Darkstar le protégeant, il ne sentit nullement l'impact, mais il ne fallait pas dévoiler toutes ses cartes le premier tour. Ainsi, il se plia en deux, toussotant comme il put, laissant le bad cop gérer son affaire comme il l'entendait.

- NOUS posons les questions ici.

Rik mit quelques secondes en inspirant profondément avant de se relever. Les dents serrées, la mâchoire crispée, il marmonna comme il le put:

- Humffff... brutes...

Puis, une fois redressé, il chercha à reprendre un calme qu'il n'avait jamais perdu. Pour se faire, il ferma les yeux à plusieurs reprises, sans lâcher sa petite bedaine (meilleure cuistot qu'Atlee sur Terre, tu trouvais pas... alors normal que le bedon commence à émerger). Il esquissa ensuite un sourire, qu'il destinait à son agresseur.

- Vous savez à qui vous me faites penser ? Les Coluans. Mais si, ces gens arrogants, un peu cons, qui vous tapent dessus pour un rien et se pensent supérieurs à vous parce que vous n'êtes pas comme eux... Nan, vraiment pas ?

Le moins élégant des deux, toujours le même, fit basculer le petit con récalcitrant et le jeta au sol. Mine de rien, il se débrouillait le flic. Avec un peu d'entraînement, il y avait même des chances qu'il devienne un jour une menace sérieuse. Le nez sur le métal, Rik se redressa un peu, pour trouver un canon de pistolet collé à sa tempe. Aïe, ça rigolait plus du tout là.

- Dernier avertissement.

De nouveau, Starr serra les dents, et leva les mains en l'air en signe d'apaisement. Les mimines bien en évidence, il se redressa et bientôt se tint debout, absolument prêt à jouer des tours à son adversaire du jour. Pas maintenant, certes, mais dès qu'il le pourrait.

- Arh... fait mal... Ça va, ça va... je venais juste par curiosité. Admettez le au moins: une planète qui apparaît d'un coup, et qui accomplit l'un des rêves les plus fous de toute forme de vie, ça suscite l'intérêt.

Il avait été sincère. Une des raisons de sa visite était la curiosité. En tant que grand explorateur, voyageur et universe-trotter, Rik ne pouvait s'empêcher de vouloir découvrir, apprendre, fouler les nouveaux sols, de préférence ceux qui ne comportaient encore aucune empreinte. Mais là, même si vingt milliards de personnes s'étaient entassés ici même, il n'aurait raté ça pour rien au monde.

- Oui, mais nous ne tolérons pas les arrivées imprévues. Votre nom ?

Son nom... hé mais attendez deux secondes !!! Ca y est, il avait trouvé !!!

- Tintin !!!

Il eut droit à des regards intrigués des deux flics. Le plus bourrin leva ensuite les yeux au ciel, du style "Quelle autre connerie va-t-il encore me sortir, celui-là ?". Il avait pas tort, mais l'exclamation du Ténébrien ne négligeait pas un sens profond, premier:

- La fusée rouge et blanche qui s'est posée il y a peu. Elle vient de Tint...

Aucune réaction, même pas un sourire, que dalle. Ils avaient un balai dans le cul ou quoi ? C'était pas croyable des mecs comme ça. Plus stoïque, tu meurs. Et a priori, ils paraissaient parfaitement vivants. Rik se tut au milieu de sa phrase, et commença à bouder. D'une pression sur une petite télécommande, il verrouilla le Solar King II et tous ses systèmes. Personne n'entrerait.

- Bref, moi, c'est Indiana Jones... et vous m'en direz tant...

Rik Starr prit ensuite un air presque amusé, presque gourmand... Quand on contrôlait jusqu'aux allées et venues, c'est qu'on avait quelque chose à cacher.
Les mains liées dans le dos, on le conduisit jusqu'à l'espèce de voiture, pour le forcer à rentrer dedans. S'il y avait bien une chose que le Space Ranger détestait, c'était bien que l'oblige à accomplir quelque chose. Morose, il attendit que... bon, le véhicule volait. Les commentaires désobligeants sur l'état de la route semblaient subitement superflus. A moins que parler de cailloux neutralisant l'apesanteur les trompe et les hypnotise, les ensorcelle... sans grand succès, bien évidemment. Mais qui ne tentait rien n'avait rien. Enfin, quand ils eurent quitté la surface depuis près de dix minutes, Rik renifla, remua les épaules comme pour les détendre, et lança aux deux super-flics installés à l'avant:

- Vous êtes au courant que vous n'avez pas les moyens de me retenir ?

Le bourrin rigola.
Il allait déchanter.

- Ça me ferait bien rire.

Le sourire du Ténébrien s'agrandit encore, faisant trois fois le tour de son visage ou presque.

- Préparez vos zygomatiques alors, flicard. Je vous prends au mot.

Utilisant la puissance de sa combinaison, il détruisit ses liens, et traversa la petite vitre qui le séparait de l'espace avant. Là, il frappa l'homme en imper, et arracha le volant des mains du plus élégant des deux.

BAM CRASH !!!

Puis, il se recula subitement, et frappa la portière arrière gauche d'un grand coup de pied. Dans un bruit de tôle froissée et de métal hurlant, elle disparut vers le sol, laissant une plaie ouverte sur le flanc de la voiture.

BIM CRUNCH !!!

Rik regarda les deux hommes avec un grand sourire alors que le véhicule commençait à piquer du nez. Ooooh, il ne comprenait pas: pas de rire, juste la peur et des tentatives insensées de reprendre le contrôle... conneries, il n'y avait que le Space Ranger pour reprendre le contrôle. Bondissant hors du véhicule et utilisant et la super-force de la tenue et les capacités de vol, le blondinet en veste bleue à étoile rouge se positionna sous la voiture et força sur ses bras pour ralentir la descente mortelle. Il l'accompagna doucement jusqu'au sol, la posa sur le plancher des vaches, bondit sur le capot et lança, à peine inspiré:

- Hasta la vista, baby !!!

Et il décolla dans les airs, désireux de trouver un abri dans ce monde étrange et fou. Il allait falloir enquêter sur ce qui se passait ici, et découvrir ce clochait dans ce monde. Mais avant, récupérer le Solar King II avant destruction semblait être une bonne idée.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10862
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Sam 7 Mai 2016 - 22:04
Amené dans un taxi étonnant, Mister Miracle a le temps de contempler le paysage qui s'urbanise. Si son vaisseau s'est posé dans une campagne relative, quelques mètres suffisent pour pénétrer dans un espace très dense, où sont néanmoins présents également quelques hangars pour réceptionner des navettes.
C'est ainsi qu'il peut observer qu'un autre véhicule motorisé s'échappe d'un autre terrain d'atterrissage, quelques mètres derrière lui. Son comité d'accueil et lui sont coincés dans un embouteillage qui semble une évidence vu la circulation, et il évite soigneusement la "conversation" de ses co-voyageurs pour concentrer son attention et son regard derrière lui.

Il est de ce fait aux premières loges pour voir l'étonnante et brutale sortie d'un inconnu, un peu maladroite mais terriblement efficace.
Ceci attire bien sûr l'intérêt des trois personnes qui l'ont accueilli, et qui se retournent également.

"Ah... je vois que notre monde est encore victime de sa trop grande générosité."

Scott Free se retourne vers les trois étranges visages, et acquiesce lentement.

"Hin-hin... que se passe-t-il ?"

"Nous vous l'avons dit, Mister Miracle : notre planète ne refuse aucun atterrissage, mais nous nous gardons le droit d'interdire un séjour, ou d'emprisonner pour interroger. Il semblerait que nos collègues aient eu raison de se méfier de ce nouveau venu, même si nos services vont devoir intervenir plus avant."

"Hin-hin. Et du coup, vous allez avertir vos camarades ?"

"En effet."

Eux trois se détournent de lui, pour se concentrer sur l'écran de contrôle avant du véhicule. Le conducteur continue de conduire, le passager principale manipule quelques touches, et son voisin aide son collègue.

"Voilà, les services de sécurité vont..."

Le voyageur de devant se tait en se retournant. Il est surpris et décontenancé, et à vrai dire ne sait pas comment réagir.
Parce que le principal passager du véhicule vient de disparaître. Sans un bruit. Sans une explication. Par pur miracle.

**
*
**

Rik Starr s'est échappé et s'est fait beaucoup d'ennemis.
Encore.
Les ennuis semblent suivre à la trace l'aventurier de l'espace, qui était venu sur ce monde pour en comprendre plus sur l'étonnant système d'U.N.N. ; il semblerait que celui qui était venu chercher l'information soit devenu l'information.

Alors que le pilote pénètre dans le hangar où son vaisseau demeure, ayant pris une certaine avance sur ses poursuivants grâce à son système de vol qui lui permet de s'échapper des vicissitudes de la circulation, il sait qu'il n'a que quelques instants pour reprendre le contrôle et s'échapper. Une certaine fièvre doit donc s'emparer de lui, qui doit s'intensifier quand son instinct l'appelle : il n'est pas seul, ici.

"Bonsoir."

Des bottes claquent sur un sol bétonné. Une voix enjouée résonne dans le hangar vide. Et une silhouette colorée s'échappe lentement des ombres.

"Oh, je sais : nous ne sommes pas vraiment le soir, du moins pas forcément ici. Mon horloge interne ne s'est pas encore vraiment calibrée sur ce monde, mais... je l'avoue. J'aime ce mot. Bonsoir. Donc... bonsoir, en effet."

Mister Miracle s'arrête à côté du Solar King II. Son regard d'azur glisse sur le design du vaisseau, et son masque sensible exprime le petit sourire qui glisse sur ses lèvres.

"Joli. Manque un peu de courbes, d'originalité, mais... joli."

Le Néo-Dieu croise les doigts, et cale son épaule contre la carlingue de l'appareil. Il retourne son attention vers l'aventurier, encore à quelques mètres de lui.

"Idem pour votre évasion, d'ailleurs. Ca manquait un peu de finesse, de doigté, mais ça a fait le job : efficace, direct, et avec un peu de style. Il ne faudrait pas beaucoup pour qu'elle soit parfaite, croyez-en mon expérience."

Les deux véhicules des comités d'accueil d'U.N.N. arrivent, tous deux entendent le vrombissement de leurs moteurs. Scott tourne son regard vers la sortie, et reprend d'une voix calme et posée.

"Vous n'auriez jamais pu partir à temps. U.N.N. dispose d'éléments de défense qu'une première analyse ne permet pas de connaître. La Boîte-Mère a fait un scan rapide, et je ne suis ni satisfait, ni rassuré des premiers relevés."

Les deux véhicules s'arrêtent, les portes claquent, et les cinq personnes qui s'en échappent ont toutes sorties leurs armes. Leurs visages, jusque-là figés, expriment désormais une forme de rage peu réjouissante.

"MISTER MIRACLE, VEUILLEZ LEVER..."

"Nous avons peu de temps. Je peux les occuper, le temps que vous partiez. Je peux nous faire partir, pour en savoir plus sur cette planète.
Ou vous repartez, libre et sain et sauf ; ou vous plongez dans ombres d'Universe News Network, mais je ne promets pas qu'il y ait un chemin retour. Votre choix, Space Ranger."


Scott Free fait un petit clin d'oeil, avant de déplier les bras et de s'avancer vers ses futurs ennemis.
La petite référence n'a pas pu échapper à Rik, et cela a dû raviver de nombreux souvenirs, plus ou moins difficiles. Surtout, cela implique qu'il est connu du Néo-Dieu, ce qui peut être flatteur ou inquiet ; à nouveau, à lui seul le choix de la suite !

(HJ/ Désolé du retard, très joli message au passage. Wink /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Invité

MessagePosté le: Dim 31 Juil 2016 - 2:17
Impossible de se perdre dans les rues de la cité. Tout était droit, structuré, logique, froid d'une certaine manière. Le chaos habituel des villes anciennes, datées, ne se retrouvait pas ici. Rik, en franchissant les allées et les rues pleines d'activité, ne put que se rendre compte du manque d'inspiration qui avait animé les architectes planétaires. Le paradoxe n'en était que plus grand. Bien décidé à retrouver le Solar King, Starr décolla, frôlant les plus hauts sommets, loin au dessus de la circulation. Pour éviter de se faire repérer, il suivait les lignes des bâtiments, brouillait sa silhouette dans le gris des hautes structures.
Enfin, il repéra le quai qui l'avait vu atterrir. Il n'y avait pas une minute à perdre !!! Abandonnant toute prudence, le Ranger fondit à la manière d'un oiseau de proie vers sa cible, doigts vers l'avant, tendus comme des serres acérées. Hors de question que son aéronef lui échappe, encore. Après une poignée de secondes de vol, il atteignit sa destination et eut la politesse de pénétrer par la porte: son armure lui aurait permis de pénétrer à travers les murs sans le moindre souci.
Une fois au sol, il erra pendant quelques minutes supplémentaires avant de trouver le hangar dédié. Personne en vue, parfait. De nouveau prudent, le blondinet s'avança doucement, son regard furetant un peu partout. Évidemment, il ne pouvait pas être seul. ÉVIDEMMENT !!! De toutes façons, le Ranger n'avait pas besoin de grand chose pour régler son compte à l'intrus. En attendant, écouter ce qu'il racontait ne pouvait pas être une mauvaise idée.

Hum hum...
D'accord...
Oui...
Encore un excentrique. Génial !!! Rik les aimait bien comme ça. Ils détonnaient, ces gens là. Ça changeait de la grise monotonie des foules anonymes. Mais bon, ce n'était pas une raison pour laisser tomber les vieilles habitudes, non mais:

- Je ne savais pas que U.N.N. organisait des conventions de clowns.

Détaillant du regard Mister Miracle, le blondinet fut bien surpris. Tenue moulante à l'extrême, allant jusqu'à suivre le très mobile contour des yeux et des lèvres, fils de lumières tout le long de ce patchwork coloré... car oui, ce furent les couleurs qui étonnèrent le plus le Ténébrien: du rouge, du jaune du vert. C'était vif, ça attirait l’œil. Il en avait connu des bizarreries dans l'univers, le ptit Space Ranger, mais il fallait avouer que de tels costumes, ça courrait pas les rues. Flashy, pétant, sans pour autant tomber dans le ridicule... un vrai exploit, qu'il aurait applaudi des deux mains s'il ne se trouvait pas pressé.

- Vous savez qu'il vous manque le nez rouge et les grandes chaussures ? Celles qui couinent à chaque pas. Scouic scouic scouic...

En sus de mimer les bruits, il effectua les mouvements. Marchant sur la pointe des pieds, il produisait avec sa bouche les petites couinements. Comme quoi, Rik et le sens des priorités...
Un peu vexé toutefois que cet inconnu vienne commenter ses exceptionnelles performances, le blondinet soupira, croisa les bras, et réagit plus sèchement qu'il ne l'aurait fait en temps normal. Non mais oh, on critiquait pas les gens comme ça, surtout quand ils étaient d'excellents amants, des aventuriers de renom, et des sauveurs de l'univers, que diable !!!

- La finesse, je laisse ça aux doigts des croquemorts, qui vous taillent un costard sur mesure.

Toutefois, le Ranger s'adoucit quand les mots de Free concernant son Solar King l'atteignirent. Joli. Il avait dit joli. Bon, c'était du fait maison, avec des pièces chopées par ci, des pièces chopées par là, et beaucoup, beaucoup d'amour. Ses yeux bleus, durs comme de la glace, fondirent progressivement.

- Disons qu'à défaut d'originalité, il a de l'authenticité. Du cachet.

Deux moteurs vrombissaient terriblement. Ils se rapprochaient petit à petit du hangar où Rik Starr, Scott Free et le Solar King papotaient tranquillement sur la vie, la mort et tutti quanti. Bien évidemment, ce ne pouvait qu'être le président/seigneur/maître/dieu du coin qui venait s'excuser de la conduite intolérable de ses sbires. Bah oui, quoi d'autre ? Ah oui... les sbires en question. L'alien soupira:

- Oh, revoilà la bande de zigotos...

Cing gugusses, armés jusqu'aux dents. Ils semblaient pas commodes, les gars. Des vrais durs, avec les canines acérées, pistolets luisants et cicatrices prêtes à tirer... ou l'inverse, peu importait au final. Ces gens comptaient pas faire dans la dentelle, ça se voyait, alors pourquoi s'embarrasser ?
Rik, qui avait parfaitement écouté les paroles du drôle de bonhomme coloré, n'eut pas à réfléchir bien longtemps. Avec un grand sourire, de ceux qui dévoilaient dents et gencives, il lui tapota la joue comme une grand-mère le ferait à son mignon petit-fils.

- Mon choix ? La honte sauve plus de gens qu'elle n'en fait périr; mais pour celui qui fuit, il n'est ni gloire ni secours.

Et boum, citation de l'Iliade. Le blondinet s'était drôlement bien imprégné de la culture terrienne, au point de connaître plus de classiques de la littérature que 50% des Américains... bon, d'accord, un peu moins de méchanceté gratuite: il ne connaissait pas les pourcentages exacts. Mais à vue de nez, ça pouvait absolument être ça.
D'une petite poche secrète de sa veste, il sortit une télécommande bleutée à étoile rouge, très simple. Deux boutons, un blanc et un noir, occupaient un de ses faces. Avec rythme et rapidité, le Ranger pianota dessus avec son pouce. L'instant d'après, le Solar King se mettait en marche, et décollait avec fracas.

- Le clown, j'espère que tu comptais vraiment me faire repartir sain et sauf. Sinon, c'est à coups de tatane dans la bouche que je règlerais ta dette.

Les mains en l'air, le Ranger suivit Miracle, sans faire de gestes brusques, susceptibles de déclencher un barrage de balles soutenu... si ces armes unniennes (oui, adjectif inventé au pif) utilisaient encore des munitions solides. Mais bon, le bouclier de l'armure de Darkstar l'entourait complètement. Pour passer à travers, il en fallait du dégât, ça oui.
Par sécurité, empiétant sur sa résistance globale, le blondinet étendit l'aura sur son compère du jour, lui octroyant une protection certaine. Il était comme ça, le Rik. Les autres comptaient autant que lui.

- Oh et faudra qu'on cause.

Comment le connaissait-il ?
Peut-être, enfin, Starr avait trouvé quelqu'un au courant de son sauvetage héroïque de l'univers ?
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10862
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Dim 31 Juil 2016 - 22:38
"Rik Starr, si je me suis immergé, comme toi, dans la culture humaine du XXe et du XXIe siècle de la Terre, je crains de n'avoir pas réussi aussi bien que toi à en adopter les codes et les coutumes."

Mister Miracle s'est avancé jusqu'à ce que seulement cinq ou six mètres le séparent de la demi-douzaine d'envoyés d'U.N.N., ceux-là mêmes qui ont sorti leurs armes et semblent prêts à faire feu au moindre geste brusque.
Il tourne, lentement, son crâne pour sourire à son nouveau camarade.

"En ce sens, je ne peux suivre le cheminement de ta pensée - du moins, pas entièrement. Si je ne parviens pas à te ramener sain et sauf, et donc si je ne tiens pas ma promesse, comment pourrais-tu me frapper en plein visage ? J'en suis désolé, mais ta menace me semble incohérente... et donc dénuée de sens."

"MISTER MIRACLE, VOUS ALLEZ NOUS..."

"Pardon. Excusez-moi, mais non."

Le Néo-Dieu avance sa main gauche, pour justifier d'avoir coupé la parole de "l'officier de police" local. Ce dernier, et ses collègues, sont tellement surpris qu'ils ne répliquent pas, ce qui laisse l'opportunité à leur cible de reprendre en se tournant vers eux.

"J'ai bien entendu... j'ai bien saisi l'objet de votre présence ici, et le contenu de votre appel. Vous êtes... peu satisfaits de ma prestation jusqu'ici, et vous émettez des doutes sur l'intérêt de m'avoir invité ici. A vrai dire, j'en suis même venu à incarner une nuisance pour vous, et vous entendez mettre fin à notre collaboration, peut-être de la manière la plus tranchante qui soit - en effet, j'ai bien compris ce que vous faites ici, messieurs.
Cependant, avant d'en venir à de telles étapes, j'entends conclure les démarches qui précèdent cette évolution de la situation. Or, lors de mon échange avec Rik Starr ici présent, je n'ai guère saisi l'objet de sa menace. De ce fait, cette étape n'a pas été complétée, et je ne puis aller plus avant avec vous sans l'avoir réussie. Le comprenez-vous ?"


Les visages des officiers d'U.N.N., jusque-là agressifs, notamment après le départ de l'étrange vaisseau spatial, expriment désormais de l'incompréhension et du vide. Le discours de leur "invité" les laisse dans un état étrange, mais ils continuent de tenir leurs armes - seulement un peu moins virilement qu'avant.

"Ah, je vois... vous vous interrogez. Vous craignez pour ma santé mentale. Vous vous lassez de ces minutes, de ma logorrhée verbale. Vous considérez que je vous fais perdre du temps, et que tout cela finira mal - je ne peux qu'aller dans votre sens. Hélas, pour des raisons différentes."

Il sourit, et son sourire s'étire alors qu'il serre les poings.

"Je parle - j'aime parler. Mais j'aime aussi gagner du temps, quand mon tour en a besoin.
Vous avez engagé le Maître de l'Evasion pour qu'il vous fasse un show, mais la réalité de ce monde me pousse à en modifier les règles. Ma scène n'est plus celle de votre studio... ma scène est votre monde entier !!!"


Et sans prévenir, Mister Miracle se détourne d'eux et se précipite vers Rik Starr.
Alors que les officiers reprennent vie, que des balles d'énergie s'échappent de leurs armes, les deux créatures venues d'ailleurs sont soudainement entourées d'une étonnante fumée verdâtre - qui ne tarde pas à disparaître, grâce aux nombreuses salves tirées par l'ennemi.
Cependant, quand la fumée disparaît définitivement, plus rien n'apparaît dans l'entrepôt endommagé par le départ du vaisseau... Mister Miracle et Rik Star se sont effectivement évadés !

**
*
**

Quelques instants plus tard.
Dans un endroit... plus loin. Plus bas. Plus humide.


Rik Starr se retrouve ici sans avoir aucune idée de la manière dont Mister Miracle, qui se trouve à ses côtés, l'a amené ici. Ce dernier s'avance dans ces bas-fonds et cet étrange liquide, qui est rapidement identifié comme un jus d'égout, sans aucune hésitation.

"Ils ne tarderont pas à nous retrouver - mais nous avons quelques instants devant nous."

Scott Free évolue dans cette ambiance étrange, oppressante, pour s'approcher de la lumière devant lui - et des étranges formes qu'il discerne, au loin.

"Je crains de n'avoir pu tout vous dire, Space Ranger, car des oreilles indiscrètes se trouvaient près de nous. En arrivant ici, je vous ai identifié, mais j'ai également relevé un... appel, ou plutôt une transmission. Comme une bouteille à la mer.
Quelqu'un souhaite s'enfuir d'ici, quelqu'un qui y est enfermé contre son gré. Quelqu'un qui doit être retrouvé et sauvé, car il semble être la pierre angulaire de tout ce système, qui nous apparaît en effet bien plus violent et dangereux que nous pouvions le penser. Je me suis permis de vous intégrer à cette quête, autant par besoin de vos capacités que parce que je ne pouvais faire autrement - j'en suis désolé."


Quelques mètres encore, et Mister Miracle arrive près des deux silhouettes. La lumière autour de lui, si faible qu'elle soit, disparaît soudainement - mais il parvient à entrevoir qu'une petite fille est assise au fond de ce tunnel, sur une plateforme stable. Assise, donc, juste devant... un écran blanc.


En soi, rien d'objectivement dangereux - mais le Néo-Dieu ne peut retenir un frisson.
Il reconnaît, alors, une bouffée de peur monter de son ventre jusqu'à sa gorge, et y rester en formant une boule désagréable.
Etonnant qu'une telle vision créé un tel sentiment de terreur... étonnant, et définitivement terrifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Invité

MessagePosté le: Mer 3 Aoû 2016 - 16:11
Pouf pouf. Rik eut à peine le temps de penser et de dire ces deux mots qu'il se trouvait... ailleurs ? Un instant plus tôt, ses pieds posés à la surface pointaient vers les flics (ou équivalent) d'Universe News Network, la planète de l'information. L'étrange bonhomme coloré s'était foutu de leur gueule, et voilà qu'il avaient ouvert le feu. Quelques traits d'énergie étaient passés à droite et à gauche du Ténébrien, qui ne les craignait pas tant que ça, à vrai dire. Son armure pouvait pas mal encaisser, et des lasers, ça allait encore. Ah... ce tir là avait creusé un trou dix centimètres de profondeur dans l'épais mur à côté. Et ça fumait encore. Valait mieux se barrer, et en vitesse, avait pensé le blondinet. Se préparant à... accomplir une retraite stratégique, Starr n'avait remarqué la fumée verte qu'au dernier moment, celui où il disparut.
Désormais sans ciel au dessus de la tête, et surtout sans pistolet pointé sur sa tempe, il put lâcher un soupir de tranquillité. Enfin un instant de repos sur cette planète de fous. Même si ça puait sacrément la mort. Il avait les pieds dans une espèce de liquide opaque et épais, comme...

- Génial, les égouts.

Le ton, froid, s'accordait avec merveille à l'air blasé qu'arborait le visage trentenaire et pourtant déjà ridé. Il ne dura pas, cependant. Avoir les pieds dans la merde, c'était toujours mieux que d'y être enfoncé jusqu'au cou. De plus, son sauveur, Mr. Clowny, se trouvait à ses côtés. Bonne nouvelle. Avec un léger sourire, Rik commença à applaudir. Vraiment très impressionnant, ça oui. Un pouf pouf avait suffi, au nez et à la barbe des flics.

- Eh bah... te voilà passé de Bozo à Houdini. Je comprends mieux l'absence de nez rouge. Joli l'ami.

Il écouta ensuite la petite explication de son camarade d'aventures. Message, libération, danger ? C'était un boulot pour Rik Starr, ça !!! Apporter la liberté à ceux qui la demandent, protéger les innocents et les défendre contre ceux qui les oppressent. Ajoutez à cela l'exploration, la découverte, et la nouveauté, vous aurez un Ténébrien en fuite heureux.
Enfin, heureux au milieu d'un égout. Étonnamment, aucun rat. D'ordinaire, en ce type de lieux, ils courraient le long des tuyaux, fondaient des nids, élevaient leurs petits. Et là, rien. Curieux.

- Ok ok, deux secondes. D'abord, comment tu me connais, Miracleman ? Et me baratine pas comme ces demeurés sous stéroïdes. Si on doit se tenir côte à côte, je veux connaître un peu à qui j'ai affaire. Je me fous que tu sois né sur Khundia, Thanagar ou Colu, que tu aies femme et enfants, ou un chien appelé Kirby. Donne moi juste de l'utile, s'il te plaît.

Pour survivre en équipe, il fallait savoir ce dont l'autre était capable. Un minimum quoi. Le Ténébrien se débrouillait un peu partout, avec un mieux au pistolet et au corps-à-corps. Oh bien sûr, au pilotage aussi. Mais ça, plus besoin de le préciser, si ?
Le p'tit gars à la veste bleue suivait son camarade, mains enfoncées dans les poches. Au loin, on percevait une lueur, plutôt faible, mais bien visible. Apparemment, leur chemin passait par là.

- Parce que bon, hors de question d'abandonner quelqu'un qui demande de l'aide, pas vrai ?

C'était pas du tout le style de Starr d'abandonner comme ça quelqu'un à son triste sort. Au delà de la culpabilité et des remords qui pointaient le bout de leur nez, c'en était vraiment insupportable. Les Space Rangers l'avaient bien éduqué. Sa vie dans le Tenebrian Dominion aussi. Là-bas, il aurait voulu que quelqu'un puisse l'aider, le sauver, en vain. Cette frustration, cette colère aurait pu se transformer en haine, en colère, en rejet du monde. Mais non. Le jeune homme s'en était saisi pour les transformer en quelque chose de meilleur.

- Oh et c'est Rik. Pas Space Ranger. Je ne le suis plus, plus vraiment.

Quelque chose de meilleur, peut-être, mais aussi de brisé. Bricoleur comme pas deux, le blondinet ne pouvait se vanter d'être autre chose: un amateur. Il s'était reconstruit comme il pouvait, morceau par morceau, jusqu'à former un tout cohérent. Des failles subsistaient toutefois, vilaines cicatrices de l'esprit.
Enfin, maintenant plus proche, Rik distingua les mêmes silhouettes que Miracle. Carabine laser en main, il s'avança, un sourcil haussé.

- Qu'est-ce que ?

Une très jeune demoiselle... ou une naine... ou une très jeune naine. C'était pas une Khund, en tous cas. Impossible de s'y tromper. Franchissant les derniers mètres avant contact physique, Starr se mit à genou, canon pointé au sol, et tendit une main amicale:

- Hé fillette, ça boom ?
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10862
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Dim 7 Aoû 2016 - 22:12
Mister Miracle n'est pas surpris que Rik Starr l'interroge sur les informations qu'il a sur lui : le premier a volontairement lancé des piques, des pistes, des éléments permettant de faire douter le second. Il sait très bien que le Space Ranger cherche avant tout la discrétion - pas sur ses actes, mais bien sur son identité réelle.
Comme beaucoup d'aventuriers de l'espace, il cherche à cacher son origine, autant parce qu'il ne veut pas que ses adversaires en tirent profit que parce qu'il a lancé sa quête cosmique suite à de mauvaises expériences.
En cela, Rik Starr n'est guère original dans l'immensité de la galaxie - mais c'est par tout le reste de sa personnalité que l'homme surprend.

"Hum."

Quelques instants avant de rejoindre la petite plateforme, et l'étrange fillette figée dessus en train de fixer un téléviseur terrifiant, Scott Free s'est arrêté.
Il réfléchit quelques instants, doute, hésite, avant de se tourner lentement vers son camarade. Il sourit, et son masque sensible reproduit l'expression du sourire triste qui glisse sur son visage.

"Je ne suis pas né sur Khundia, Thangar ou Colu, Rik Starr. Je n'ai pas de chien, même si Kirby n'est pas un nom qui m'est étranger."

Il soupire, avant de croiser lentement les bras. Sa voix est lente, traînante.

"Je m'appelle Mister Miracle... Scott Free - mais ce ne sont pas mes vrais noms.
Mister Miracle est un titre, héritier du premier homme d'honneur que j'ai rencontré sur Terre, un artiste de l'évasion dont j'ai voulu suivre l'exemple. Scott Free est un manifeste : enfant, j'ai été surnommé "Scot", une insulte sur mon lieu d'éducation ; et j'ai toujours été libre, dans mon esprit puis dans mon corps.
En vérité, la raison qui justifie que je te connais, Rik Starr, Space Ranger, est simple. Je ne suis pas Terrien, et je ne suis pas Humain - je suis un Néo-Dieu. Je suis né sur la planète Néo-Génésis il y a des décennies, voir des siècles terriens. J'ai été échangé, dans le cadre d'un accord de paix, avec l'héritier de Darkseid, et j'ai été élevé sur Apokolips, chacun ayant l'envie et le besoin de me briser - mais il n'en a rien été."


Mister Miracle s'avance, et replace ses bras le long de son corps. Sa stature est plus sèche, plus relevée, plus déterminée.

"Je suis le Prince de Néo-Génésis, l'héritier du Haut-Père ; j'ai fui Apokolips, défié Darkseid, et je représente la seule petite flamme qui survit, encore et encore, sur ce monde d'enfer.
Voilà pourquoi je te connais, Rik Starr : j'ai dédié mon existence à lutter contre l'oppression, la tyrannie et le désespoir. Par principe, je m'intéresse aux originaux, aux exclus, aux marginaux, aux rebelles."


Il sourit à nouveau, puis reprend son avancée, rapidement suivi par Rik Starr.
Tous deux arrivent donc devant la petite fille assise devant le téléviseur, et le Space Ranger s'approche, accroupi, son arme baissée ; il veut faire le premier contact, il veut aider et rassurer l'enfant.
Après quelques instants, cette dernière semble tenir compte de la présence de l'aventurier, et se tourne lentement vers lui et le Néo-Dieu - et tous deux peuvent alors découvrir le vrai visage de la petite fille.


Sans prévenir, bénéficiant des réflexes améliorés des Néo-Dieux, Mister Miracle réagit et envoie directement sur la petite fille un de ces Aéro-Disques portatifs.
L'enfant, qui allait se précipiter vers Rik, est ainsi propulsée en arrière et projetée directement contre le mur derrière elle. Les deux aventuriers découvrent alors la rage, la violence qui animent cette étrange petite créature, et se tournent autour d'eux pour voir s'il n'y a pas d'autre menace - hélas, leur démarche n'est pas dénuée d'intérêt.

"Humf..."

Le Néo-Dieu se baisse légèrement, et prépare dans son esprit et son corps la suite à venir. Autour de lui et Rik, des lueurs rougeâtres apparaissent rapidement ; ces lueurs ne tardent pas à devenir des yeux, qui s'approchent lentement, se détachent des ténèbres pour venir directement, depuis les bords des égouts et de la plateforme, vers eux deux.

"Vous. N'êtes. Pas. Les. Bienvenues."

Mister Miracle serre les dents. La phrase, venue d'ailleurs, est prononcée par une dizaine de gorges - et ça ne s'annonce guère positif pour les prochains instants.

"Nous avons répondu à l'Appel... nous sommes venus vous aider. Sortez, nous pourrons vous faire sortir d'ici, nous pourrons vous libérer d'U.N.N. et..."

"Vous. N'êtes. Pas. Les. Bienvenues."

Des pas claquent autour d'eux. Par instinct, Scott est rapproché de Rik Starr, et tous deux sont maintenant dos à dos alors que les étranges créatures à qui appartiennent les yeux lumineux vont bientôt apparaître.

"Nous. Ne. Voulons. Pas. Être. Sauvés. D'U.N.N.
Nous. Sommes. U.N.N."


Apparaissent alors une dizaine d'enfants, aux yeux lumineux, qui entourent définitivement les deux aventuriers.


S'il a déjà vu beaucoup de phénomènes étonnants, surprenants et dangereux, Scott Free doit avouer que, celle-là, il ne l'a pas vue venir - et il ne sait pas, encore, comment il va pouvoir s'en sortir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Invité

MessagePosté le: Jeu 11 Aoû 2016 - 5:15
Rik n'eut pas le temps de bouger. Personne n'aurait eu le temps de bouger. Sauf Scott Free. D'un habile mouvement, il renvoya la fillette loin du Ténébrien, lui permettant de gagner quelques secondes de répit. Eh bah, si maintenant même les enfants servaient de pièges mortels... dans quel monde vivait-on ? Une vague de colère gonfla dans le cœur du blondinet. Impossible de savoir si cette gamine était le fruit de tortures et d'expériences atroces ou simplement un être synthétique monté de toutes pièces, mais dans le doute, l'alien ne pouvait que haïr les créateurs de l'U.N.N. pour cette idée. Si jamais ces montres lui tombaient sous la main, tous puissants fussent-ils, il les abattrait sans semonce, sans attente.
Toutefois, Rik ne pouvait rester paralysé par la rage. Pas ici, pas maintenant. La relative sécurité n'était plus, il fallait maintenant se déplacer jusqu'à trouver une autre accalmie dans la tempête que représentait cette planète. L'alien se recula, un sourcil haussé de surprise, et lâcha cette formidable expression de stupéfaction:

-... Ah.

La fillette semblaient possédée par une fièvre terrible; celle de la destruction. Ses petites mains griffaient l'air devant elles avec insistance, hargne, tandis que ses yeux, dont le droit sortait presque littéralement de son orbite, criait sa volonté de déchirer la chair de ceux qui lui faisaient face. Starr en grinçait des dents tant le spectacle lui brisait le cœur. Il aurait fallu de peu pour qu'elles se brisent en miettes d'émail et de nerfs.
Lui, Space Ranger malgré ce qu'il pensait, ne pouvait pas faire grand chose pour aider en une pareille situation. L'homme à ses côtés, cependant, devait avoir plus d'un tour dans son sac. Peut-être lui trouverait-il un remède, ou un moyen d'abréger correctement ses souffrances.

- Bon, elle m'a pas l'air jojo, cette petite. Un moyen de la guérir, un Miracle ? Nan, rien en stock ? Dommage.

Puis, les autres créatures, enfantines elles aussi, apparurent. Une lueur rouge remplissait leurs orbites, dissimulant toute trace d’œil. En avaient-ils, en avaient-ils pas, là n'était pas la question. Le plus intriguant restait leur synchronicité vocale presque totale, et leur arrivée on ne peut plus silencieuse. Avec un large sourire factice, le contrebandier interstellaire commença à les applaudir. Bien sûr qu'il fallait les féliciter pour l'exploit accompli: on ne surprenait pas l'extraordinaire Space Ranger si facilement que ça, quand même.

- Faudra que vous m'appreniez le coup des yeux qui rougeoient. C'est trop cool le coup des yeux qui rougeoient. Surtout la nuit, pour bouquiner dans le noir.

Le sauveur du Mur s'écarta un peu de Mister Miracle, brisant leur proximité, pour errer dans l'espace qu'on voulait bien lui attribuer. Toujours faussement amusé, il observait l'espace autour de lui. Le sol semblait trop épais pour tenter une fuite, le plafond... ça pouvait se tenter.
Forcer les rangs et fuir à toutes jambes se révélait aussi parmi les solutions viables, même si elle pouvait se montrer la plus hasardeuse de toutes: Rik ne connaissait rien des pouvoirs et des capacités de ces petits démons. Spéculer sur leurs atouts, très peu pour lui. Histoire de gagner du temps, de précieuses secondes de réflexion, il continua de baratiner, bien que ça ne servait pas à grand chose dans le cas présent:

- Par contre, bien joué le camouflage. Nan vraiment, le blond c'est la marque des héros, et les enfants de l'innocence. Comment ne pas fondre devant d'aussi beaux petits anges, hein Scottie ?

Ce que les gamins dirent perturba le Ranger. Ils étaient U.N.N., eux... S'ils se trouvaient à la tête de toute cette joyeuse information, de ce système pourri, ça allait barder, foi de Rik. Il l'avait promis, ça oui. Et on ne revenait pas sur une promesse, ça non. La boule de colère se rallumant, le blondinet eut tout le mal du monde à conserver son calme apparent. Ses mots trahirent sa tension interne, cependant:

- Oui ça va, vos gueules, on a compris qu'on était pas les bienvenus, merci. Mais pourquoi ne le sommes-nous pas ?

Puis, la lumière revint dans les yeux bleus d'ordinaire rieurs. Leur éclat enfantin reprit sa place légitime. Starr reprenait le dessus, et s'empêchait d'exploser. Bien plus dynamique qu'il y a quelques instants, il commença à fendre l'espace inoccupé de long en large pour émettre les hypothèses les plus farfelues, mais pas forcément celles impossibles. Après tout, dans cet univers aux multiples merveilles, tout pouvait arriver, pas vrai ?

- Oooooh, je sais, je sais !!! Deux secondes, deux secondes... l'Appel vient de... de... ouiiiiii, d'une grosse baleine qui... attendez, je vais trouver... qui alimente votre planète en énergie ? Crédible n'est-ce pas ?


Rik grimaça en s'entendant parler. Qui pourrait avoir des idées aussi folles ? Ça relevait du n'importe quoi, cette idée de cétacé stellaire, du pur fantasme. Déjà, fallait trouver une baleine de la taille d'un noyau planétaire capable de produire de l'énergie en masse. Ensuite, il était nécessaire que l'intelligence de la bestiole soit suffisamment développée pour envoyer des messages. Enfin, et enfin... oui c'était ridicule.
De retour contre Scott Free, l'alien soupira et lui lança relativement discrètement, du bout de ses lèvres on ne peut plus séduisantes:

- J'espère que tu as une solution, mon gars, parce que je commence à être à court de répliques là.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10862
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Ven 19 Aoû 2016 - 14:27
(HJ/ Je ne l'ai pas assez dit, mais j'admire et j'apprécie tes réponses ici, très drôles et bien trouvées... surtout la référence, bien sûr. Wink Merci de partager ce sujet avec moi ! /HJ)

Mister Miracle n'a pas bougé depuis l'apparition et l'ultime réplique des enfants qui les entourent, lui et Rik Starr.
Ce dernier, comme à son habitude, gère la tension et la situation avec des répliques, des bons mots, quelques provocations ; il gagne du temps, il se fait passer pour un idiot - mais rien n'est moins faux. Il sait qui il est, il sait ce qu'il a fait, ce qu'il peut faire. Ce n'est pas un idiot, c'est un guerrier suffisamment intelligent et habité qui se fait passer pour un fêtard, pour vaincre ses adversaires.
C'est brillant - mais ça peut également devenir lassant, s'il en fait trop.

"Mmh."

Les bras le long du corps, immobile, Scott laisse ses yeux glisser sur les visages, sur l'étrange plateau présent dans cet étrange égout, sur la pauvre créature, retenue contre un mur et enragée par quelque chose qui n'a rien de naturel et n'aurait jamais dû la connaître.
Il pose son regard longtemps sur elle - sur cette petite fille qui ne rêve que de les mordre, qui a l'apparence d'une furie cannibale mais dans laquelle il voit... autre chose. Une étincelle. Une ombre. Un indice.
Une horreur.

"Vous l'avez infectée."

Sans détacher son attention d'elle, le Néo-Dieu parle d'une voix lente et dure. Elle résonne dans le silence étonnant et terrifiant des souterrains de ce monde qui se transforme en cauchemar au fil des instants passés ici.

"Il ne s'agit pas d'un zombie, comme les Humains le définissent - parce que vous êtes Humains, n'est-ce pas ? Ou du moins, vous l'avez été. La Boîte-Mère me le confirme, mais mon instinct et une rapide vérification me le disaient déjà. Vous êtes nés sur Terre, de parents Humains, mais vous avez été... pris ? Enlevés ? Torturés ? Lobotomisés ?
Certainement tout cela en même temps. Vous avez été dépossédés de votre âme par quelqu'un, pour... vos pouvoirs ? Oui, sûrement pour ça. Vous devez être des méta-humains, vous devez venir... attendez, attendez, j'y viens... oui, vous devez venir de la même zone géographique. Vos traits sont différents, vous n'êtes pas tous de la même famille, mais vos allures, votre mode vestimentaire, votre façon d'être debout, vos gènes même indiquent une origine commune. A la louche, je dirais... l'Europe ? Occidentale ? Ah, je dirais même la Grande-Bretagne, si j'étais un peu joueur..."


Il se tourne enfin vers les enfants, et continue exactement sur le même ton.

"Vous avez été enlevés, éduqués, torturés, et transformés. Vous n'êtes plus Humains - vous n'êtes plus une individualité, n'est-ce pas ? J'ai pu penser que vous aviez répété, que vous vous forciez à parler ensemble, mais... ce n'est pas le cas. Vos yeux indiquent le phénomène, comme des phares en plein visage. Vous êtes possédés, par une énergie qui vous unit et vous a fait perdre la tête.
Je le comprends, je le respecte, et j'en suis désolé pour vous - mais cela n'excuse pas ça."


Mister Miracle pointe un index rageur vers la fille zombie, toujours bloquée contre un mur, toujours enragée.

"Ce n'est pas un zombie, c'est l'idée que des enfants se font d'un zombie. Vous avez pris une enfant, une enfant innocente, et vous avez utilisé vos... vos capacités pour qu'elle croit être un zombie ; non, pour que son corps croit être un zombie. Elle agit comme tel, mais au fond sa conscience demeure. Elle est toujours là, prisonnière d'une forteresse de chair qui était la sienne."

Il s'avance, se penche en avant pour s'arrêter à quelques centimètres de la masse même des enfants.

"Et ça vaut pour tout le reste : U.N.N. est l'image que se font des garçons et des filles gavés de télévision d'une super-puissance cosmique - la Télévision Universelle, tout simplement. Et aussi nos poursuivants, Monsieur Starr, issus de films et de rediffusions sur de nombreuses chaînes.
U.N.N. est votre création, oui... et je vous jure que je vous aiderai, que je trouverai une solution. Mais ça... ce n'est pas possible. Libérez-la, et je vous aiderai. Mais libérez-la, maintenant, sinon..."


"Sinon. Quoi."

Scott ne peut réprimer un frisson en entendant la réplique inhumaine des enfants.

"Sinon. Quoi. Monsieur. Le. Beau. Parleur."

Aucune émotion ne glisse sur leurs visages, mais le Néo-Dieu sent qu'il les a touchés - il senti qu'il y a encore un espoir.

"Vous. Ne. Nous. Faites. Pas. Peur."

"Libérez-la - seul avertissement. Libérez-la, et..."

"Vous. Avez. Raison."

Les yeux des enfants rougissent de plus en plus.

"L'expérience. N'est. Plus. Possible.
C'est. Un. Echec."


Mister Miracle entend ces mots - mais avant qu'il les comprenne vraiment, le pire est arrivé.
Le crâne de l'enfant-zombie explose, anéanti par une poussée télépathique des enfants.

"NON !!!"

Il se redresse pour se tourner vers elle... mais il n'y a déjà plus rien d'elle.
Ses mains tremblent alors, un rictus de colère glisse sur son visage, et il se prépare à répliquer - quand une nouvelle explosion secoue la zone.
Cette fois-ci, le mur à côté du cadavre de la petite fille est brisé, et plusieurs tirs s'en échappent pour viser les enfants. Ces derniers dressent un bouclier pour se protéger, mais la fumée et les gravats laissent à leurs ennemis de précieuses secondes. Un Artiste de l'Evasion ne saurait passer à côté d'une telle opportunité.

Sans un mot, il prend le bras de Rik Starr et se précipite dans l'ouverture, pénétrant dans un couloir sombre - et tombant directement sur l'être à l'origine de cet événement inattendu.


Une femme, belle, déterminée et armée. Une femme qu'il reconnaît immédiatement, même si elle n'a normalement rien à faire ici.

"Alanna Strange... ?"

"Venez avec moi si vous voulez vivre !!!"

Et sans un mot, sans une explication, la jeune femme se détourne et commence à courir, en direction d'un escalier à quelques mètres, qui mènera à l'intérieur d'un grand bâtiment à l'allure étonnamment médiévale.
Sans réfléchir, Mister Miracle la suit et enjoint Rik de faire de même.
Pour l'instant, ils ne peuvent que courir - mais pour l'instant seulement. Rien n'est oublié, rien ne le sera jamais.
Ils avaient été avertis ; ils en paieront le prix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Invité

MessagePosté le: Jeu 25 Aoû 2016 - 15:02
- Ils l'ont... quoi ?

Un pique glacial pénétra dans le cœur du Ténébrien. Il avait espéré, au fond de lui, que cette enfant était le fruit d'une terrible maladie qui ravageait les souterrains d'UNN, ou autre chose. Rien qui ne mette en cause tortures, violences gratuites, transformations tortueuses et vicieuse. Mais comme d'habitude, le destin se plaisait à lui jouer un vilain petit tour, à briser ses espoirs. Ces gamins aux yeux rougeoyants se révélaient fautifs. Derrière leurs visages poupons se dissimulaient des atrocités sans nul doute inimaginables.
La rage du Space Ranger atteignit des pics insoupçonnés, alors qu'une seule envie emplissait son esprit: briser un à un les 206 potentiels os de chacun de ces gamins neutres et mortels. Quelle vilenie que de revêtir une telle forme pour accomplir d'aussi sombres desseins. Le jeune homme serrait assez les poings pour que ses jointures blanchissent.

Tout reflua cependant quand Rik apprit de la bouche même de Miracle la vraie nature de ces petites têtes blondes: des enfants. Des enfants volés, brisés, ravagés, utilisés pour un but supérieur qu'ils ne pouvaient même pas imaginer. L'alien ressentit de la pitié, de la tristesse pour ces petits êtres que le destin avait condamné. Pouvait-il vraiment leur en vouloir ? Personne ne s'était questionné sur leur volonté propre. La lobotomie... rares étaient ceux qui y allaient le cœur empli de joie, et l'esprit apaisé. Comprenant finalement que le vrai fautif se cachait encore au delà de toute cette affaire, Starr cessa de considérer les enfants comme des monstres: ils se dévoilaient à eux comme des victimes, bien qu'ils refusent cet état.
A la fin de la réplique de Miracle concernant leur origine géographique, Rik sourit doucement, et lança à son tour:

- Et il est plus qu'un peu joueur, croyez-moi.

Le Néo-Dieu continua sa longue explication. Un détective sacrément doué, ce gars, doté de connaissances profondes et terribles sur l'univers dans son entièreté, à n'en pas douter. Alors qu'il pensait toucher sa bille, le Ténébrien comprit soudainement qu'il se trouvait à côté d'un maître incontesté en la matière.
Enfin, le moment que le Ranger appréciait le moins pointa le bout de son nez: les menaces. En échange d'une aide, il leur demandait de libérer la fillette, sans quoi... la punition informulée flotta dans les airs, lourde de sens. Les enfants furent touchés. Ca oui. Rien de visible sur leurs faces lisses, mais leurs mots changeaient. Ils cherchaient la provocation, s'attaquant directement à la source de leurs soucis. Leur neutralité absolue volait en éclats. Il se passait quelque chose dans leur petite caboche, pour le meilleur comme pour le pire... sur le coup, ce fut le pire. La petite zombie fut détruite, sa tête explosée en morceaux sanglants.

Faut de merle, il fallait se contenter de grives: malgré sa colère, Rik se consola en pensant à la vie misérable qu'aurait pu avoir la petite dans cet état, brisée à ce point. Mais ce n'était pas comme ça qu'il fallait penser. Le mieux primait.
Le mur explosa à proximité, et Miracle entraîna le Ténébrien dans la faille créée, pour tomber immédiatement sur une très belle femme que Rik connaissait déjà, Alanna Strange. Elle leur lança une de ces répliques de film d'action, type Arnold Schwarzenneger, qui fit sourire le jeune homme. Il ne put même s'empêcher d'y répondre.

- Terminator ?

En réponse, un silence.
Bon, sympa l'ambiance... c'était pas parce que tout partait en couilles qu'il fallait se mettre à faire la gueule, bien au contraire.

- Je dis des conneries ? Hé hé hé...

Sans s'arrêter de courir, le meilleur pilote de l'univers (ou presque) résuma sa pensée, et l'exposa d'abord à Miracle, ensuite à Strange, dans l'ordre d'importance. Non pas qu'il pensait la Rannienne moins capable, mais peut-être moins impliquée qu'eux dans le problème. Si ça se trouvait, c'était tout l'inverse, mais bon... en l'état, impossible de savoir.

- Bon, il est nécessaire de régler le souci d'U.N.N., on est bien d'accord. Mais hors de question de faire payer à ces enfants leur transformation et la mort de la petite. Je... j'aimerais qu'ils goûtent à leur propre violence, mais personne ne mérite ça. Faut se montrer meilleur qu'eux.

Lutter contre ses bas-instincts, s'élever pour briller plus haut, non pas pour rabaisser l'autre ou se pavaner, mais inspirer et prouver qu'on pouvait toujours être meilleur.

- Miracle, je ne te connais pas encore assez pour savoir si tu bluffais avec ta menace, mais je te demande de me promettre de les libérer de leur esclavagiste, même si pour cela tu dois accomplir un exploit. Même si pour cela tu dois accomplir l'impossible. Même si pour cela tu dois accomplir... un miracle.

Beaucoup d'emphase, il était vrai, mais pas pour assurer le spectacle. Ici, Rik exprimait ses pensées, dans toute leur profondeur.
Il n'avait pas vraiment l'habitude de parler aussi franchement, aussi crument, mais il trouvait le moment opportun, nécessaire même.

- Je... je suis qu'un petit contrebandier spatial. Tout ceci m'échappe absolument. Les énergies colossales capable de briser les esprits, de les remodeler, de les unifier en un... tout monstrueux, les pouvoirs spirituels, la création de planètes... je saurais m'en sortir, gérer sommairement la situation, mais pas plus. C'est pour ça que j'ai besoin de ta promesse. Sois le héros de ces enfants sacrifiés. Fracasse la gueule à celui qui est la cause de tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10862
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mar 30 Aoû 2016 - 21:47
Dans les profondeurs de la planète d'U.N.N., Alanna Strange court comme si sa vie en dépendait. Elle est suivie par Mister Miracle, également habitué à foncer vers le danger, ou à l'éviter, et par Rik Starr, qui tente de suivre le rythme.

"Alanna ?"

"Tu es devenu sourd, au fil des années ?"

Les paroles sont prononcées entre deux souffles, tandis que les mètres sont avalées par cette folle course. La jeune femme semble savoir se diriger dans tous ces couloirs qui se ressemblent, faiblement éclairés, qui semblent être utilisés uniquement pour la maintenance ou l'entretien ; ce qui est une très bonne chose, car ses suivants sont encore plus perdus que précédemment.

"Je t'ai dit de me suivre si tu voulais vivre... pas de discuter en me suivant !"

"Pardon... j'ignorais que tu ne savais pas faire deux choses en même temps."

Le Néo-Dieu sourit, et son masque sensible reproduit l'expression. La jeune femme jette un regard derrière elle, en faisant semblant de froncer les sourcils, avant de bifurquer soudainement dans un coin sombre que personne n'avait vu plus tôt.
Alanna, Scott Free et Rik Starr arrivent alors dans un coude du plan général, un espace fermé avec de multiples fentes, donnant sur différentes pièces en contrebas ; un lieu idéal pour se cacher, espionner sans être vu, et surtout faire le point.

"OK... on peut faire une pause."

La jeune femme vérifie que son arme est bien chargée, puis la range dans son dos. Elle se tourne ensuite vers les deux hommes qu'elle vient de sauver, en levant un sourcil inquisiteur.

"Hum... toi, je ne te connais pas, mais ça ne veut rien dire. Et toi, Miracle... nouveau costume ? Plus de cape ? Et tu exhibes la Boîte-Mère sur ton costume, maintenant ?"

"Ah... les modes vont et viennent, et même si je ne les suis pas, il faut bien que je me mette un peu à jour."

Le Néo-Dieu passe sa main sur son crâne, sourit, mais son sourire devient rapidement triste.

"Hum... les derniers temps ont été durs, Alanna. On en reparlera. Que fais-tu là ?"

Sa voix a pris des intonations bien plus sombres sur ces derniers mots, ce qui provoque un acquiescement sincère de la jeune femme. Scott se souvient alors de Rik Starr, à leurs côtés, et se tourne rapidement vers lui pour reprendre d'une voix plus neutre.

"Rik Starr, Alanna Strange. Rik est un... aventurier de l'espace ? Contrebandier ? Je pense qu'il se détaillera tout seul. Alanna est la princesse régnante de Rann, épouse du héros terrien Adam Strange, et..."

"... et en mission pour sortir mon imbécile de mari d'ici."

"Adam est ici ? Prisonnier ?"

"Et il n'est pas le seul."

La jeune femme fait signe aux deux visiteurs, qui se rapprochent d'une des fentes dans un mur.
Ils découvrent en contrebas une pièce où de nombreux cocons protecteurs sont alignés. Ils ne voient pas forcément tous les contenus, mais découvrent rapidement quelques visages connus - Manhunter Starker, Tommy Tomorrow, Captain Comet ou encore Adam Strange.

"Hum... ils sont des dizaines ici..."

"Tout ce que l'Univers compte d'aventuriers spatiaux a été attiré par l'annonce de l'existence d'U.N.N. - ils ont tous fait passer ça pour une envie de connaître les dessous de cette nouveauté, mais ils sont tous avides de gloire. Ah, même Adam..."

Alanna lève les yeux au ciel, tout en continuant sa présentation.

"Il a disparu depuis une semaine... je suis venue discrètement pour le retrouver, et je suis tombée sur vous. Apparemment, vous avez aussi eu un fort intérêt pour l'information ?"

"Hum... tu sais que je ne peux jamais refuser une nouveauté qui bouleverse le cosmos, et notamment ses voies de communication..."

"Oui... et Mister Miracle ne résiste jamais à l'appel des caméras, hein ?"

Le Néo-Dieu hausse les épaules, avant une autre fente, donnant sur une autre pièce en contrebas. Elle apparaît comme une sorte d'armurerie, remplie d'éléments nécessaires pour tenir un siège - ou pour installer un certain chaos dans cette mécanique bien huilée d'U.N.N.

"OK... bon, j'ai un plan.
Alanna, U.N.N. n'a aucune idée de qui tu es et de ce que tu fais ici, mais ils doivent être à ta recherche. Tu es armée, tu sais te débrouiller : va faire du bruit, et diversion. Pendant ce temps-là, Rik ira récupérer quelques armes, et je vais analyser les systèmes de la planète."


"D'accord - mais que je n'ai pas à venir vous sauver une nouvelle fois."

Alanna acquiesce, puis disparaît à nouveau dans les couloirs sombres de la planète. Scott se tourne vers Rik, et lui montre un couloir descendant, qui semble mener directement à une porte débouchant sur l'armurerie. Une étrange combinaison est accrochée devant.

"Tu devrais la mettre avant d'y entrer."

Il jette encore un coup d'oeil dans la direction où Alanna est partie, vérifie qu'elle est loin, puis pose un regard déterminé sur son camarade.

"Quant au reste... j'ai bien entendu, Rik Starr. Mais je crois que tu ne sais définitivement pas qui je suis."

Le Néo-Dieu croise les bras, et reprend d'un ton sombre et dur.

"J'ai pris le nom de Mister Miracle car je veux en être digne, car je veux l'incarner - pas parce que je le suis déjà. Ce nom était celui d'un homme bon, d'un homme noble, que je n'ai pas pu sauver. C'est une promesse, un serment, celui de devenir son égal, de protéger l'Univers de tous ses dangers, de réaliser l'impossible et l'improbable.
Je sais ce que tu ressens : moi aussi, j'ai pitié d'eux ; moi aussi, j'ai de la peine pour eux. Je te jure que ceux qui leur ont fait ça le paieront - mais je ne peux te promettre de les sauver. Je suis Mister Miracle, mais je ne peux promettre de miracle.
Je les ai avertis - ils ont agi malgré tout. Par principe, ils ne méritent plus aucune chance... ils ont manipulé, infecté et tué une enfant, Rik Starr. Ils ont enlevé des héros, ils manipulent le cosmos. Ils sont une menace, et..."


Il le fixe, longuement.
Ses paroles résonnent en lui - comme celles de Thaddeus Brown, son visage, sa douceur. Sa sensibilité. Sa compassion, envers un jeune inconnu mystérieux. Et son espoir, indestructible, en l'Autre, et en ses possibilités.

"Humf..."

Il le sait : il n'est pas encore digne du titre de Mister Miracle - c'est une promesse, celle d'un Héros, d'un Protecteur. D'un voyageur capable de Miracles, pour que tous, les plus faibles, les plus oubliés, puissent être un jour sauvés ou protégés.
Mister Miracle, c'est un serment : jamais lâche ou cruel - jamais d'abandon. Même pour les cas désespérés.

"Bien. Nous verrons. Je ne promets rien... rien d'autre que d'essayer.
Maintenant, descends, je vais analyser la zone avec la Boîte-Mère - il s'agit d'une machine-merveille, consciente, c'est elle qui brille sur mon corps. C'est elle qui m'a permis d'analyser la zone, la petite fille, et d'en apprendre autant sur U.N.N."


Scott Free laisse Rik Starr descendre, prendre la combinaison, et pénétrer dans l'armurerie - qui s'avère être dénuée de toute atmosphère. Les artefacts lévitent dans un espace sans gravité, et il se rend compte qu'il marche sur... des ossements. Des cadavres.


Il avance, au milieu de ces armes venues de contrées et de galaxies lointaines - un maillet plus puissant que la foudre, un gantelet d'infini, une cotte de maille de fer, une lame légendaire, un bouclier impénétrable, et tant et tant d'autres.
La mission de Rik est simple : trouver quelque chose d'utile pour faire chuter U.N.N., de préférence sans blesser les enfants.
Cependant, alors qu'il avance doucement, en essayant de ne pas attirer l'attention, Rik Starr ne voit pas qu'un des artefacts bouge après son passage...


... un scarabée. Un scarabée des terribles Reachs !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

UNN - Universe News Network [Rik Starr]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [News] Anime News Network reprend AnimeLand
» Masters Of The Universe "Classics" Toute la gamme, les news & sorties du mois...
» News Mattel à propos des séries Elite.
» News Produits Dérivés (Cinéma, séries, etc...)
» News Mb Slot !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: Espaces :: Les autres planètes-