[Manhattan] Comment transformer une virée magasinage en épopée digne d'Homère, par Atlee [Kyle et Rik] (Terminé)

Invité

MessagePosté le: Mar 12 Avr 2016 - 3:28
HJ: ATTENTION! Ce RP se veut léger et humoristique pour pouvoir explorer le côté loufoque des divers protagonistes. Personnages trop sérieux s'abstenir Laughing

DJ: Rien n’est perdu tant que tout n’est pas perdu. C’étaient là la perle de sagesse que son père lui avait livré avant qu’elle ne quitte Strata. Elle avait connu un moment d’égarement, avait été manipulé par des puissances maléfiques mais au final? Atlee restait  malgré tout une super héroïne. Elle avait appris malgré elle que le monde n’était pas clairement divisé en deux même si elle avait longtemps refusé de le croire. Qu’entre le blanc et le noir, il y avait le gris et que de chaque épreuve de la vie, si on en tire une leçon, il y a une place pour la rédemption et le pardon.  Les gens de la Surface la jugerait peut-être mais tout le peuple Stratan avait été unanime. Tant qu’Atlee vivrait, elle serait la seule vraie Terra, l’Élue de Strata et la Gardienne de la Terre. De savoir que malgré tout, on ne l’avait pas abandonné… C’était un immense soulagement.

Et donc, après plusieurs mois d’exil où elle avait opéré dans les coins reculés du monde pour aider les gens de la Surface, elle avait décidé de revenir « à la civilisation », dans ce New York qu’elle aimait tant. Oh certes, elle avait gardé le contact avec ses amis et ses alliés et ces derniers avaient respecté son vœu de solitude. Atlee s’était entrainé sans relâche et elle s’était préparée à entamer ce qui serait le premier pas vers une nouvelle acceptation d’elle. Évidemment son premier stop avait été le domicile de Power Girl pour de touchantes retrouvailles puis Atlee avait décidé de se remettre à patrouiller les rues de la ville à la recherche de criminels. En une semaine, elle démantela au moins deux gangs de rues et une petite organisation mafieuse, pour le plus grand bonheur des new yorkais. Terra (troisième du nom) avait repris du service et elle l’avait fait de façon spectaculaire.

Et donc, en triant le courrier du jour en ce quinze février elle découvrit une missive à son nom. La carte de Saint-Valentin de Constantine était arrivée en retard et Atlee ne comprenait pas en quoi une femme nue avec des cœurs placés en trois endroits stratégiques de son anatomie c’était quelque chose de romantique, surtout qu’elle n’avait pas de relation amoureuse avec ce curieux humain. Et c’était lui le magicien, pas elle. Ça voulait dire quoi « Joyeuse Saint-Valentin ma jolie. Tu sais où me trouver pour un bon coup de baguette magique »? Il faudrait demander à Power Girl mais elle était absente pour s’occuper d’affaires urgentes avec Star Labs. Mais ce qui attira son attention, c’était un morceau de papier glacé annonçant l’ouverture d’un énorme centre commercial en plein Manhattan. Pourquoi ne pas aller faire un tour? Ce serait sans doute amusant!

Elle alla passer une tenue civile (mais qui avait le don de beaucoup trop la mettre en valeur, comme d’habitude) et elle laissa un message à Power Girl, au cas où, ainsi qu’un texto. Comme elle avait passé ses cours de conduite (parce que bon, on ne peut pas toujours utiliser ses pouvoirs pour se mouvoir du point A au point B), elle monta sur sa moto et quand le petit voisin lui demanda pourquoi la moto au lieu de prendre une voiture, elle lui répondit le plus innocemment du monde « j’aime enfourcher de gros engins », provoquant une rupture immédiate et incompréhensible (pour Atlee) des vaisseaux sanguins du nez de l’adolescent. Il était bizarre celui-là, il devrait peut-être voir un médecin. Elle lui demanda s’il allait bien, que si jamais il était en détresse, qu’elle connaissait les premiers soins et qu’elle pouvait lui faire le bouche à bouche…

Et l’ado partit à courir en se tenant l’entrejambe vers l’appartement de sa mère. Les humains. Si incompréhensibles. Atlee fit démarrer sa moto et partit en direction du nouveau centre commercial. Arrivé sur place, elle s’émerveilla de cet immense complexe. Décidément, les humains savaient voir grand et construire avec la même optique en tête. Elle gara son véhicule avant d’entrer. C’était immense! Des boutiques partout! Et des restaurants, aussi! Elle regarda son téléphone et se rendit compte qu’on pouvait télécharger un plan interactif des lieux. Ce serait une bonne idée, pour ne pas se perdre. Elle commença à fureter, à se promener un peu partout et son regard fini par se poser sur la plus grosse fontaine qu’elle ait jamais vu. Et comme on le sait, un des pires ennemis d’Atlee c’est… Sa curiosité. Elle était moins naïve mais toute aussi curieuse.

Une fontaine de trois étages de haut avec un énorme bassin… Évidemment, excitée comme une puce, elle voulut se pencher pour mieux voir, pour prendre une photo et comme le destin aime les farces, Pendant qu’elle se penchait, un énorme américain sur son triporteur, trop occupé à regarder ce joli postérieur galbé de stratane se trémousser pendant qu’elle essayait de trouver un meilleur angle de vu, se laissa aller à rêvasser et la percuta. Penchée vers l’avant, la physique et la gravité firent le reste et dans une « IIIIIH! » qui passerait à l’Histoire (de ce centre commercial) Atlee fit un plongeon de trois étages dans le bassin en contrebas. Elle pataugea jusqu’au bord, toussant et crachotant et elle accepta une main qui se tendit dans sa direction. Une fois sortit de l’eau et faisant l’étoile de mer sur le carrelage, elle put voir le visage de la personne lui ayant porté assistance…
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 13 Avr 2016 - 19:16
Il était plutôt rare que Kyle ne se rende au centre commercial. En particulier pour faire des croquis et des esquisse, mais son plus récent contrat demandais des scènes ordinaires de la vie dans un endroit public de ce genre. Il ne /détestait/ pas précisément les centres commerciaux, mais ce genre d'endroit lui rappelait bien trop fortement les différents fast-foods où il avait dut bosser pendant ses études. Toujours remplis de mêmes qui chialent, de parents éreintés qui traîne leur même qui chialent derrière eux et/ou pousse des carrosses avec des bébés qui pleurent, des vieillards qui papotent sur les bancs de la zone restauration apparemment toute la journée, tous les jours de la semaines, gaspillant les dernières années de leur vie dans ces lieux insipides, ces temples de la surconsommations, ces cloaques très déprimant qui vous sucent tout votre argent dans le temps de le dire.

Enfin bref, il n'allait pas rester là plus longtemps que nécessaire. Assis sur un banc public des p;us inconfortables - on aurait put jurer que ces trucs étaient conçus exprès pour que les gens n'y restent pas très longtemps - avec son matériel d'artiste et un padd a dessins sur les genoux, il faisait de rapides esquisses de différentes scènes autour de lui. Cette petite fille qui tenait un ballon et riait a la vue des chiots dans la boutique d'animaux de l'autre côté de l'allée, par exemple. Cette mère qui berçait son très jeune bébé assise sur le banc lui faisant directement face, l'image même de la mère nourricière et aimante. Ces adolescents gothiques tout de noir vêtus aux maquillages tyrop flashant qui riaient et parlaient assis sur le bord de la fontaine. Il sentit un petit tiraillement alors qu'il finissait son croquis des 3 jeunes assis a la fontaine et tourna la tête. Il rencontra deux grands yeux qui le regardait avec une fascination toute enfantine.

"Salut toi. Je peux t'aider? Tu es perdu?"

Le petit garçon secoua la tête timidement, mais ses yeux ne cessaient de descendre vers le padd a dessin dans son giron et il comprit ce que l'enfant voulait. Où du moins ce qui l,avait attiré a lui. IL roula les yeux et eut un sourire indulgent. Il leva la padd et montra le croquis au gamin.

"C'est joli!" L'enfant dit et il regarda fasciné alors que quelques pages de plus étaient tournées.

Il n'eut pas le temps de faire beaucoup plus quand il entendit un 'IIIIIH!' a percer les tympans et bondit sur ses pieds alors qu'un SPLASH! retentissant venait de la fontaine toute proche. Les trois ados avaient bondis sur leur pieds maintenant couverts d'eau et le bébé dans les bras de la maman s'était mis a pleurer réveillé en sursaut par le bruit très aiguë et perçant. Quand a Kyle, il avait immédiatement shifté et mode superhéro et couru vers la fontaine, abandonnant son matériel sur le banc. Une fille était en train de nager vers la bord et il lui tendit un main secourable. Il l'aida a s'extirper de la fontaine et lui demanda gentiment.

"Est-ce que ça va? Vous avez fait une sacrée chute!"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 13 Avr 2016 - 20:48
« Moi? Ça va. Je n’ai pas peur de l’eau et je sais nager. Je n’avais juste pas prévu prendre un bain improvisé, c’est tout. Elle est super bonne l’eau de cette fontaine, c’est parfait pour la baignade. Ce n’est pas fait pour mais au moins ce n’est pas de l’eau glacée. Et je ne serais pas tombée de si haut si on ne m’avait pas percuté. Les gens sont malpolis, ils ne s’excusent même pas! C’est fou! »

Évidemment, disant cela, Atlee n’avait pas réalisé qu’à cause de l’eau, son haut de vêtement était rendu pratiquement transparent, lui donnant des airs de concours de « Wet t-shirt » et révélant au grand jour la lingerie qu’elle portait en dessous. Atlee, contrairement aux humains, était loin d’être prude et donc ne portait pas vraiment attention à ce genre de chose mais les gens commencèrent à passer des commentaires, évidemment. C’est qu’entre la poitrine de Power Girl et la sienne, il n’y a qu’une différence de trois points alors… Mais ne comptez pas sur Atlee pour se rendre compte qu’elle était une sacrée arme de distraction massive. Il y avait encore des sujets sur lesquels elle restait naïve voire ignorante. Ça ne faisait pas d’elle une mauvaise personne pour autant. Au contraire, elle était toujours prête à risquer sa vie pour les autres.

Se relevant après avoir repris son souffle, elle se jeta au cou de son sauveur (même si techniquement il n’avait fait que lui tendre la main) et si vous n’étiez pas habitué aux câlins d’Atlee, comme c’était le cas en ce moment, il y a de fortes possibilités que votre corps ait une réaction normalement imputable à du contenu web portant la fière mention NSFW. Encore une fois, Atlee était complètement aveugle à ce qu’elle pouvait susciter comme réaction. Son esprit hyperactif était occupé à des choses bien plus intéressantes. Dans le cas présent, aller dire sa façon de penser à celui qui l’avait fait tomber dans la fontaine. Imaginez si vous le voulez bien la scène suivante. Un gros américain en triporteur, roulant de toute la vitesse que lui autorisait son véhicule, poursuivi par une beauté exotique furieuse au haut presque transparent lui criant de s’arrêter.

De un, ce n’est pas quelque chose de très commun et de deux, il faut le voir pour le croire sinon personne ne voudrait reconnaitre une telle chose comme plausible. Finalement, Atlee parvint à coincer l’adipeux en cavale et tout ce raffut alerta la sécurité. Il faudrait donc l’intervention du sauveur d’Atlee pour calmer le jeu parce qu’une Atlee en colère est une vraie furie et quand Atlee se fâche tout rouge, elle piaille plus qu’elle ne parle et l’autre joufflu, qui n’en menait pas large, alternait entre les balbutiements et les bégaiements pour s’expliquer. Pour une fois qu’Atlee ne portait pas son costume sur elle (elle le trainait dans le sac à dos qu’elle avait en ce moment avec elle), il fallait que ce soit ce jour-là qu’elle aille à la baignade… Mais de façon forcée. C’était dans ce genre de situation qu’elle aurait bien eu besoin de sa meilleure amie au monde.


« Il m’a fait tomber dans la fontaine! J’ai des témoins dont un homme qui m’a aidé à sortir du bassin! Et il ne veut même pas s’excuser en plus! Ce n’est quand même pas moi qui ai projeté son triporteur contre mes fesses! Je suis sûre que si on regarde attentivement, il doit y avoir une marque rouge! Bah vous en faites une drôle de tête. Vous êtes sûrs que vous êtes vraiment des agents de sécurité? »
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 05/10/2014
Messages : 1373
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Mer 13 Avr 2016 - 22:02
- IIIIIIIIIIIIIIIIIIIYYYYAAAAAAAH !!!

Tout se passa très vite. Même Superman, bien évidemment, n'aurait rien pu y faire. Le bruit dura quelques secondes, comme un écho au cri de surprise de la super-héroïne. Une traînée bleue et blonde explosa dans l'eau, éclaboussant toute personne se trouvant encore à portée. Le calme revint quelques secondes après, bien vite brisé par une frimousse amusée qui émergea hors du bassin. Rik Starr faisait encore des siennes.
__________________________________________________

Dix minutes plus tôt, à la caisse d'une des boutiques...

- Comment ça vous négociez pas vos prix ??? Vous vous prenez pour qui ??? ESCROC !!!

Un petit blond revêtu d'une veste bleue gesticulait, le visage contracté par une expression de colère et de surprise. Face à lui, un petit bonhomme rondouillard rasé, les cheveux gominés, vêtu d'une espèce de gilet de costume. Sur sa poitrine, un petit badge indiquait son nom: Maurice. Original pour un américain... peut-être venait-il de Louisiane ? Quoi qu'il en soit, le petit blond fâché avait forcé le caissier à appeler son supérieur direct, ce Maurice. Ce dernier, placide, se lissait distraitement les cheveux. Ses mains tremblaient légèrement, mais plus par habitude que par peur. L'acheteur n'était pas roi ici, et il suffisait simplement d'appeler les gorilles de la sécurité pour expulser le chieur.

- Mais calmez vous monsieur, mais calmez vous... personne ne discute les prix ici. On est pas dans un bazar, ou dans un foutu pays de terroristes.

Boum, le capitalisme avait frappé, et fortement. De même que les stéréotypes, préjugés, et autres mignardises humaines. Persuadés d'être les seuls vrais êtres intelligents, ils ne pouvaient que dénigrer les autres, même les leurs qui suivaient une idéologie différente. Rik n'aimait pas les religions, c'était un fait. Mais de ce qu'il avait pu lire et voir, les musulmans et juifs étaient pas des terroristes... pas tous.

- Là d'où je viens, on a toujours cette liberté là.

Dans les boutiques spatiales, en fonction de si tu savais parler (ou de si tu avais un gros flingue), tu pouvais négocier presque toutes les marchandises que tu voulais acquérir. Et c'était bien, ça permettait de s'affuter la langue, et de maintenir une vraie compétition. On allait davantage voir les marchands justes et généreux que les vieux crevards. Sur Terre, aux USA en tous cas, il semblerait que ceux ayant la mainmise sur la distribution avaient choisi l'option "vieux crevards de compèt'". Ah la la... bande de fous...

- Et vous venez d'où ?

Oulà, question difficile, qui nécessitait une réponse rapide. Rik faillit répondre honnêtement, mais c'eut été une plus grosse connerie encore que de dire:

- Du Te... De Téhéran...

Hé ouais... Il avait pensé qu'à ça sur le coup. Grossière erreur mon p'tit Rik, bien joué. Putain, il aurait dû dire "De Tennessee...", on l'aurait pas pris pour un étranger un peu trop étranger au goût des gens du coin. Quoique... c'est pas la porte d'à côté, le Tennessee.

- Ouais, c'est bien ce que je me disais... retournez avec vos talibans, criminel. C'est des gens comme vous qui tuez nos bons soldats, et qui posez des bombes dans les aréoports !!!

Sortez les violons et les bombes lacrymogènes, il était temps de tirer sa révérence. Taliban, criminel, tuer et bombe dans la même phrase, ça faisait beaucoup. Starr avait pris le temps de se renseigner sur l'actualité, de comprendre ce qui se passait dans le monde, et ces termes là revenaient souvent, trop souvent pour ne pas laisser de marques dans l'esprit des gens. Le blondinet soupira, mais ne quitta pas la caisse sans lâcher:

- On dit "aéroport", vous savez ?

- DÉGAGEZ !!!

Il était déjà parti. Avec un sachet de pommes. Vieux con, il avait rien vu du tout. Personne non plus, d'ailleurs.

- Rustre... toutes façons, j'avais rien pour pay...

Assis sur un banc public, il ouvrit son paquet, en sortit un fruit un peu décharné et fripé, et mordit dedans. Pouah... que de l'eau cette merde. Y avait pourtant marqué "Apples" sur le filet, pas "Watermelon" !!! Foutredieu... En crachotant dans une poubelle, Rik vit alors passer une jeune fille au fessier splendide et au buste qu'il connaissait bien. Tiens tiens tiens, que faisait-elle seule à se balader ? Une véritable catastrophe ambulante celle là, mais gentille comme tout et adorable à se damner.

- Oh... Atlee.

Vivant au même appartement qu'elle, il la fréquentait assez souvent, forcément, et avait découvert, derrière la plastique à tomber, une jeune fille franche et sensible, un vrai trésor sur pattes. Ca courrait pas les rues, les femmes comme ça.
Curieux, le jeune homme la suivit, la vit se pencher pour prendre une photo, et tomber après qu'un pur produit de cette belle Amérique l'ait percutée. Starr, un peu paniqué, se précipita à la rambarde, et vit la fontaine trois étages plus bas. Le bassin avait l'air indemne, dieu merci... Rik rigola un grand coup.
Il réfléchit un peu à s'il allait craquer...
Il craqua.

Retour au présent...

- IIIIIIIIIIIIIIIIIIIYYYYAAAAAAAH !!!

SPLASH !!!

Le Ténébrien émergea doucement, entouré des pommes s'étant échappé du sachet désormais éventré. Sa mèche, plaquée sur son front, lui donnait un air risible, mais pas ridicule. Un grand sourire aux lèvres, il pataugea jusqu'au rebord et, prenant un air théâtral.

- Quelle âme charitable saura me sortir de mon tombeau aquatique ? Aaaaah...

Personne... ils avaient bougé... merde. Son effet était niqué.
Il émergea enfin, seul, se posa sur le rebord de la fontaine, et commença à essorer son blouson, grommelant. Son sourire ne disparaissait toujours pas, cependant, et ses yeux bleus pétillaient de malice.

- Eh bah, ça fait du bien une petite tête comme ça...

Puis, il entendit, non loin de là, les véhémentes remarques de la Stratanne, qui semblait avoir retrouvé le cargo responsable de sa chute. Avec un grand sourire, et laissant de grosses marques mouillées derrière lui, il se dirigea vers la source des grognements et tomba sur une furie brune retenue par la sécurité.

"Sprotch sprotch sprotch" faisaient ses chaussures trempées.

- Eh bah Atlee, quelle surprise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 28 Avr 2016 - 19:14
Atlee était victime d’une cruelle injustice et personne ne semblait vouloir se porter à sa défense. Soit, c’était peut-être un brin exagérer la situation mais il n’en demeure pas moins que le mastodonte sur roues l’avait fait chuter de trois étages et sans cette fontaine providentielle, elle serait passé de l’état solide à l’état purée bon sang! Et voilà que la sécurité menaçait de l’expulser pour trouble de l’ordre public! Mais Atlee ne lâcherait pas l’affaire si facilement et décidant d’exposer son postérieur meurtri en guise de pièce à conviction, elle baissa son pantalon, révélant qu’en dessous, elle ne portant qu’un string. Ah ça, c’est la faute à la télé, votre honneur. Ça et une commerçante qui avait manipulé une pauvre Stratane qui ne connaissait rien à la mode et encore moins à la valeur des choses. C’est que c’est très communautaire à Strata, il faut bien le dire.

Et donc, le temps sembla s’arrêter parce que quand Atlee expose sa plastique parfaite (et pour reprendre de pseudo sages paroles : il n’y a rien de plus sexy que quelqu’un qui ignore complète d’ô combien il est sexy) de façon parfaitement volontaire et naturelle, on ne peut que se perdre dans la contemplation du moment. Enfin… Jusqu’à ce qu’elle vous ramène à la réalité pour faire valoir son point, dans le cas actuel une marque rouge sur sa chair et on pouvait voir l’imprimé du sigle sur le devant du triporteur. Donc, Atlee avait effectivement été victime de l’imprudence de l’obèse. Encore une fois le bien triomphait du mal(bouffe) et après avoir remonté son pantalon trempé, elle remarqua la présence d’une personne qu’elle connaissait bien : Rik Starr! Le faux frère de sa vraie meilleure amie au monde. C’était… Compliqué mais bon. À la longue, on s’y fait. Presque.

Et alors, Atlee se changea en missile, se jetant dans les bras du blondinet en laissant entendre un « RIIIIK! » qui exprimait toute sa joie de le voir. Le choc des deux corps fut amorti par les coussins gonflables entièrement naturels d’Atlee qui lui fit un de ces câlins dont elle avait le secret. En tout cas Rik ne s’en était jamais plaint, bon. Et en plus Rik, il était super cool. Vous savez que Rik Starr, il a sauvé l’univers? Elle aimait quand Rik lui racontait ses aventures et comment pouvait-on résister à ces deux grands yeux mauves et pétillants d’émerveillement? Une fois, ils avaient loué un chalet pendant les vacances (Power Girl, Rik Starr, Divine et Atlee) et la Stratane avait passé la soirée devant le feu de foyer, la tête contre l’épaule du blond à l’écouter lui relater toutes sortes de récits. Elle adorait ça, parler, raconter, échanger : c’est quelqu’un de très sociable quoi.

Et ne laissez pas Atlee vous parler de ses amis : vous subirez les affres d’une logorrhée suivis d’une lancinante céphalée. S’il fallait rédiger « le Vade-Mecum Atlee », ce qu’on pourrait lire comme première étape c’est d’annuler tous ses rendez pendant une semaine suivi de la prise régulière de calmants. Enfin, de LUI faire prendre des calmants car Atlee est une pile sur patte et s’il fallait lui installer une valve dans le front, on pourrait sûrement se servir une pinte de dopamine à toute heure du jour ou de la nuit sans faire d’efforts. Ceci dit le caractère profondément sibyllin de l’intraterrestre (ô sibylline Atlee, livre nous le secret de ton éternelle bonne humeur) était occulté par sa belle personnalité. Vous voyez? Elle avait oublié toute son indignation en voyant son ami. C’est pas beau ça? Et comment ça ce paragraphe est plein de mots étranges ou compliqués?


« RIK! Je suis tellement contente de te voir! Ça me fait super plaisir! En plus tu vas pouvoir leur dire que je suis une gentille! Le gros monsieur m’a fait plonger de force dans la piscine et il ne veut pas s’excuser et les faux gardes de sécurité qui sont en fait de vrais gardes de sécurité ne veulent pas me donner raison et ils cherchent à le protéger et… Mais pourquoi t’es tout mouillé? Tu t’es pas séché en sortant de la douche? »
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 05/10/2014
Messages : 1373
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Lun 2 Mai 2016 - 4:03
Sprotch sprotch sprotch...

Rik Starr s'arrêta, glorieux, les poings sur les hanches. Il arrivait au milieu d'une affaire de mensonge, d'omission, de corruption et discrimination hautement sexiste, et sentait que quelque chose de plus sombre, de plus terrible nageait sous tout ce tumulte... Atlee qui avait failli mourir... un tueur de masques... en attaquer un, c'était les attaquer tous. Les centres commerciaux sont des caniveaux géants et les caniveaux sont pleins de pigeons, et quand enfin les égouts déborderont, toute la vermine sera balayée (entre autres l'autre enfoiré de vendeur qui avait refusé de marchander). La crasse accumulée de leur luxe et de leurs crimes moussera jusqu'à leur taille, et toutes les caissiers et les chefs marketings lèveront la tête et crieront « Sauvez-nous ». Et dans un murmure, je dirai « Raboule la thune connard ».
Il lui manquait le masque qui fait peur, les méthodes glauques et l'hygiène corporelle déplorable. Avec ça, il était l'exact opposé de ce foutu personnage de Rorschach. Même si Rik le trouvait vachement cool sur papier, bien qu'un peu radical. Lui avait la chevelure d'Ozymandias, la technologie du Hibou, le titre de sauveur du monde (si si, à Coast City) du Dr Manhattan, et c'était déjà pas mal. Il allait devoir utiliser à bon escient tous ces atouts pour secourir la pauvre Terra aux mains des agents du mal et du capitalisme à outrance.
A peine eut-il le temps d'ouvrir la bouche qu'un canapé le percuta. Enfin... le moelleux d'un canapé, en tous cas. Les deux coussins gonflés de la déesse Atlee le percutèrent, et il profita de ce contact pendant quelques secondes, rendant à la jeune femme un câlin particulièrement intense. Il aimait beaucoup la jeune femme, et pas particulièrement pour sa paire volumineuse. Les épanchements affectifs physiques, ça lui faisait toujours grand plaisir, et il était difficile d'assouvir de tels plaisirs avec d'autres personnes. Atlee, elle, ne refusait jamais.

- Eh bah, ma foi, je me ramènerais à l'improviste plus souvent, moi.

Il s'écarta ensuite d'elle, lui sourit, et regarda plus avant ce qui se passait. Les agents de sécurité faisaient leur boulot en évitant qu'un incident musclé n'ait lieu. Bien que le Space Rager soit un fervent défenseur de la liberté, il ne pouvait que reconnaître l'utilité de boulots comme ceux-ci. L'être vivant, car ce n'était pas propre à l'homme, ne parvenait pas à se tenir en communauté sans un minimum de cadre. D'expérience, Rik savait ce qui se passait sans un minimum de maintien de l'ordre public. Le souci était que le pouvoir dominant ces forces d'intervention prenait souvent des allures de dictature, ou au moins de despotisme. Le meilleur exemple d'équilibre que le Ténébrien avait jamais vu était, bien sûr, celui des Green Lanterns.

- Non mais t'inquiète pas, je confirme aux messieurs que le paquebot ici présent t'a fait basculer dans le vide par percussion. Il faut juste que tu te calmes, Atlee.

Il témoignait. Voilà comment fonctionnait la justice de ce monde. Procès, témoins, jugement. Chacun pouvait se défendre équitablement... enfin, plus ou moins, car les plus grandes richesses faisaient encore influer la balance de la grande dame aveugle. Un pot-de-vin ici, une menace là, de la cupidité en haut, de l'ambition en bas... comme tout système, des failles existaient. Pour celui de la Terre, elles venaient des hommes eux-même. Mais bon, ça pouvait pas être pire que le Tenebrian Dominion, hein ?

- Mouillé ? Oh rien, j'ai juste pris la pluie, dehors. Pas encore eu le temps de sécher.

Un grand soleil brillait dehors, et ce depuis bien cinq heures. On va taire ses bêtises, ça vaudrait mieux... après tout, il a jamais été stipulé dans le règlement du centre commercial l'interdiction de sauter dans le vide du troisième étage. Patauger dans la fontaine, si, mais c'est devenu une conséquence du plongeon, pas le but premier... enfin, plus ou moins.
Pouvait-on voir ce bassin comme une apparition de la divine providence en vue de sauver le fabuleux Rik Starr ? Était-il donc un miraculé ? Le fils d'un quelconque dieu omnipotent ?

- Ma jolie, c'est normal qu'ils cherchent à sauver Willy, faut pas agresser les gens comme ça même si ce sont des enfoirés finis pas capable de porter leurs couilles. Tu dis tranquillement aux agents de sécurité ce qui se passe avec cet homme, SANS BAISSER TON PANTALON, et pis voilà.

En parallèle, il s'était rapproché d'un des messieurs, celui dont le Space Ranger ne verrait jamais le sommet du crâne, et glissa sa main douuuuuuucement à sa ceinture, tout douuuuuuuuuucement pour lui choper son taser et faire des tests une fois rentré. Il fallait bien évaluer la technologie terrienne. La démarche était purement scientifique, autant que celle d'Atlee et Indigo dont la jeune Stratanne s'était bien évidemment vanté auprès de son ami blond. Si ça se trouve, avec un tel objet, le Ténébrien réussirait à créer une source d'énergie infinie et viable, et ainsi sauver l'univers de la surconsommation ? Qui pouvait savoir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Ven 6 Mai 2016 - 19:27
D'abord, Kyle se retrouve avec les bras plein de fille sexy et mouillée qui presse ses seins - BON SANG elle n'a même pas de soutiens gorges! - contre son torse et l'enserre d'une étreinte presque digne d'un ours, puis la regarde partir a la course derrière un triporteur conduit par un homme assez obèse pour être utilisé comme publicité contre la malbouffe rampante en Amérique. L'exubérance de la jeune femme est presque trop forte et il se retrouve a regarder avec la bouche pendante et l,air digne d'un état de choc profond.

Les choses ne s'améliorent guère quand elle se fait rejoindre par un homme tut aussi mouillé qu'elle et que les deux ignorent complètement le jeune homme et son état de plus en plua choqué. Ça lui apprendra a faire le bon samaritain aussi... Il a tendance a toujours tomber sur de satanés cinglés! Il se reprends cependant assez vite et fait un pas en avant quand les gardiens menacent de la mettre dehors a cause de sa petite scène. Mais là elle se doit évidement de rendre la situation encore plus absurde et baisse son pentalon devant tout le monde. Les joues de Kyle, qui avaient été rosées a cause de l'étreinte mouillées de la fontaine, tournent au rouge vif et les mots qu'il allait dire pour rectifier la situation se coincent dans sa gorge.


'Et merde... Pourquoi moi?'
Pense le jeune artiste en se disant que les choses ne pouvaient pas dégénérer.

"Excusez-moi, Monsieur, mais la dame ici dit vrai." Dit-il finalement, se ressaisisant une fois que les fesse galbées disparaissent de nouveau dans le pantalon mouillé. "Elle a bien été poussée du troisième étage du centre commercial par ce rustre. J'ai tout vu depuis mon point d'observation près de la fontaine."

Il pointe l'obèse en triporteur qui semble de plus en plus agité et puis croise les bras sur la poitrine, content d'avoir fait son devoir de bon citoyen. Et dire que pas plus tard que la semaine dernière, il faisait un virée dans une dimension maléfique avec jade pour casser du vilain pas beau... Est-ce normal que ses exploits de Super-Héro lui semblent cent fois plus facile que la vie mondaine de tous les jours du petit Kyle, artiste freelance sans le sous le New-York? Peut-être qu'il devrait juste être Green Lantern a temps plein, tiens. Ça lui ferait des vacances.


"Encore une fois, je suis désolée que vous ayez prit la tasse Miss. Si tout va ben, peut-être que je vais juste vous laissez? Vous semblez bien vous connaitre tous les deux."


Et il laisse son regard glisser de l'un a l'autre et puis vice-versa. Ils sont un peu comme le jour et la nuit. Il ne peut pas vraiment juger par contre, vu le genre d'amis qu'il s'est fait en voyageant a travers l'univers...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 6 Mai 2016 - 20:45
Bon, maintenant on acceptait de la croire! Il y avait Rik, qui était comme un grand frère pour elle et le gentil monsieur qui l’avait aidé à sortir de l’eau. Les agents de sécurité furent forcés de reconnaitre qu’ils s’étaient trompés et après s’être excusé, amenèrent le gros obèse pour lui poser quelques questions. Et encore une fois, le bien triomphait du mal, ce qui n’était pas une mauvaise chose à dire vrai. Il fallait célébrer la chose. Toute victoire, lui avait-on dit un jour, doit être célébrée avec ceux qu’on aime et apprécie car elle pourrait bien être la dernière. Et Atlee avait pris la leçon très à cœur. Il n’était pas rare que la Stratane fasse un Pizza Party à l’appartement pour célébrer la victoire du bien contre le mal. Et là? Oh bien elle pourrait bien célébrer devant une barbotine ou quelque chose comme ça. Elle ne buvait pas d’alcool, la mignonne.

Pas parce qu’elle ne le tenait pas. Il y avait quelque chose dans son système qui faisait qu’elle n’en subissait pas les effets. Mais comme elle n’aimait pas le goût, elle évitait le plus possible. Sans surprise, Atlee tait plus du genre à préférer les choses sucrées. Alors dans sa tête, les choses étaient réglées : elle irait célébrer cette victoire au magasin de crème glacée qu’elle avait vu sur le plan. Une situation simple, une réponse simple et puis voilà quoi! Et dire que certaines personnes se compliquent inutilement la vie pour un oui et un non. Pas Atlee en tout cas. Ou si elle le faisait, c’était complètement de façon accidentelle. En tout cas ébaucher ce plan ne lui prit que quelques secondes et sans trop laisser le temps de protester, elle prit la main de Rik pour l’amener là où elle voulait tout en laissant entendre ces quelques mots. Enfin. Ce mini déluge de mots.


« C’est sympa de le proposer, gentil monsieur. Normalement ça m’aurait fait plaisir de faire ta connaissance mais je ne vois pas beaucoup Rik ces temps-ci et on a du temps perdu à rattraper! On se reverra peut-être, qui sait. Maintenant que les gentils ont triomphé du méchant, on va célébrer! Il y a un magasin de crème glacée alors c’est un super endroit pour aller fêter ça! Tournée de barbotine pour tout le monde!

Enfin. Rik et moi. C’est moi qui offre. Je me demande… Est-ce que je prends framboise? Cerise? Lime peut-être? Ou pêche? Melon d’eau? Allez, viens Rik, pas de timidité entre nous voyons! C’est par ici, je l’ai vu sur le plan! Bye bye monsieur! Encore merci de m’avoir sorti de l’eau et d’avoir pris ma défense, j’apprécie beaucoup. Allez Rik, on y va et tu me raconteras encore une fois comment tu as sauvé l’univers! »


Atlee n’avait pas la force de sa kryptonienne de colocataire mais elle était plus forte que la moyenne. Est-ce que c’était à cause de sa physiologie stratane? Difficile à déterminer considérant que la plupart des Stratans ne lui ressemblaient pas. Elle était beaucoup plus proche de l’humaine que plusieurs de ses compatriotes. Dans tous les cas, elle ne comptait pas lâcher Rik qui l’accompagnait et le commerçant la regarda en haussant un sourcil mais bon, il en avait vu d’autres : il travaillait dans un centre commercial après tout et il oublia vite ses questions quand le merveilleux sourire d’Atlee s’offrit à lui. Comment résister à une jeune femme si pétillante et pleine de vie? Bon, une jeune femme trempée mais c’est un détail plus ou moins utile ça. Une cliente est une cliente, tant qu’elle a du fric pour payer, c’est un peu la base après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 05/10/2014
Messages : 1373
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Lun 20 Juin 2016 - 9:09
Comment résister à Atlee ? Pétillante, pleine de vie, une vraie fusée qui fonctionnait à l'amour sans plomb 95. D'ordinaire, Rik et elle se croisaient en coup de vent chez Karen. Le matin, le soir, ils dînaient ensemble, comme une petite famille et reprenaient ensuite leurs activités. Mais là, par le plus grand hasard, ils s'étaient retrouvés dans d'étranges circonstances (quoi que... nul doute que les plongeons dans les fontaines étaient monnaie courante), et il fallait en profiter. Abandonnant l'autre jeune homme sur place, le Ténébrien laissa Atlee lui prendre la main, et la suivit jusqu'à la boutique de crème glacée et autres frais petits plaisirs. Apparemment, la Stratanne hésitait encore pas mal quand à ses goûts. Soit son enveloppe corporelle ne parvenait pas encore à parfaitement identifier ce qu'elle préférait, soit elle serait une éternelle indécise. Rik penchait davantage pour la seconde option, mais ça participait au charme innocent de la belle demoiselle.
Une fois attablé, les jambes étendues sous la table, le blondinet s'étira, s'ébroua, pour finalement croiser les mains derrière sa nuque. Il regardait les saveurs et parfums proposés. Il y avait de tout, pour tous les goûts. Des granités, des crèmes glacées, des sorbets, des boissons sucrées, gazeuses, bref, de quoi satisfaire les petits, les grands, les jeunes et les vieux.

- Alors... tu veux que je te raconte comment j'ai sauvé l'univers ?

Il venait de commander une barbotine framboise-citron, le genre de mélange qui excitait particulièrement les papilles. Bien vite, le met arriva. Plutôt que de commencer seul, l'alien attendit aussi que la jolie Atlee soit servie, histoire de trinquer.
Puis, il débuta son histoire.

- Il était une fois, dans une galaxie lointaine, très lointaine, le légendaire Space Ranger Rik Starr s'était fait emprisonner par de vilains Coluans, des extra-terrestres qui se prenaient le melon depuis pas mal de temps.

Petite pause, un peu de liquide frais aspiré à la paille.
C'était pas du grand art, mais ça accomplissait son oeuvre: ça rafraichissait, ça désaltérait, et c'était bien meilleur que de l'eau. Faudrait voir si un mélange viable avec de la Géante Bleue pouvait se faire...

- Alors que Rik réussissait héroïquement à s'en sortir, un être divin, exceptionnel, lui demanda humblement de venir l'aider. Courageux et brave, le petit blond n'hésita pas un instant à offrir son expertise au dieu. Apparemment, sans lui, l'univers était condamné. Même Superman, autre héros appelé, avait besoin de ses grandes capacités.

Il se pencha en avant, presque exalté par l'histoire qu'il contait à Atlee. Elle la connaissait déjà, mais il rajoutait à chaque fois de petits éléments supplémentaires, souvent exagérés et à la limite de l'inexactitude historique. Ainsi naissaient les légendes... un récit vrai complètement et absolument déformé. Mais après tout, le Space Ranger méritait bien ses mythes. Il avait sauvé l'univers, et plus héros que lui, on faisait pas.

- Après quelques aventures spatiales, Rik réussit à sauver l'univers en refermant le trou dans le Mur entourant la Source, tout en pilotant une planète entière et en repoussant un envahisseur intergalactique mortel. Une fois cela fait, les héros qui avaient aidé le Space Ranger lui proposèrent de les accompagner pour protéger la Terre. En tant que justicier universel, il hésita. Il ne pouvait laisser le mal se répandre dans les étoiles. Mais il fut convaincu, et il gagna la petite planète bleue où il réside actuellement.

Starr acheva sa barbotine en même temps que ses mots.
Il s'adossa finalement au siège, satisfait de ses racontars et de sa boisson.
Avec un petit clin d'oeil, il conclut:

- Alors, qu'en dis-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Lun 20 Juin 2016 - 17:00
Atlee buvait sa barbotine en même temps qu’elle buvait les paroles de Rik. Il était si doué pour raconter les histoires! Oh d’accord, il n’était pas vraiment le frère de Power Girl comme elle n’était pas juste sa colocataire un peu spéciale. Tous autant qu’ils étaient, ils étaient des héros. Certains plus que d’autres, par destinée, par devoir ou pour simplement tromper l’ennui. Et c’est ce qui était vraiment cool, au fond. Ils avaient tous un but, une origine, un objectif et une identité propre. Nombreux auraient été ceux à dénigrer Rik en disant qu’il racontait n’importe quoi mais si on le connaissait, bien, on se rendait compte que plus souvent qu’autrement, même si c’était parfaitement invraisemblable, c’était on ne peut plus vrai. Il avait une malédiction similaire à celle d’Atlee : les ennuis et les trucs bizarres ne les lâchaient jamais!

Et puis bon hein, il était super gentil, Rik. Il y avait des gens qui une fois qu’ils étaient célèbres devenaient horriblement détestables. Ils se pensaient dès lors meilleurs que les autres et ces gens-là, Atlee ne les aimait pas. Elle-même, elle était l’élue de tout un peuple, l’espoir de Strata et pourtant jamais elle ne s’en vantait. Oui, elle le disait : je suis l’élue de Strata. Mais jamais les choses n’allaient plus loin. Ce n’était pas la gloire qu’elle cherchait mais aider la planète car elle en était, après tout, la gardienne. Terra. Le nom n’était pas choisi au hasard. Autant elle combattait les criminels, autant elle utilisait ses pouvoirs pour combattre désastres naturels et autres menaces du genre. Et parce qu’elle était honnête et qu’elle ne voulait pas de privilèges spéciaux, elle travaillait dans un petit café, à temps partiel, pour se gagner des sous. Pour contribuer à la société.

Et le soir, elle étudiait les textes nécessaires pour avoir sa citoyenneté américaine. Dans les règles, comme tout le monde. Comme elle n’avait pas de scolarité reconnue aux États-Unis, elle avait aussi entrepris d’essayer d’avoir des équivalences, un diplôme, quelque chose. Combien de super héros n’étaient même pas citoyens d’un pays, ne payaient pas de taxes, ne votaient pas, ne travaillaient pas… Pour chaque Superman et chaque Batman, combien de super héros sans emploi? Tout ça pour dire qu’elle admirait chez Rik cette qualité qu’il avait de raconter de superbe histoire sans passer le chapeau à la fin pour récolter de l’argent aux honnêtes gens. Et ce n’était pas de la vantardise non plus. Rik c’était… Rik, tout simplement. Il était sa propre catégorie. Quand il eut terminé son récit, il eut le droit à deux choses pour lesquelles certains étaient prêts à se damner.

Tout d’abord, un câlin d’Atlee. Et comme elle serrait les gens contre son opulente poitrine, bien des hommes (et quelques femmes) auraient bien voulu être à la place du Space Ranger. Comme le patron des lieux qui s’étouffa avec son cappuccino glacé ou ce trio d’adolescents en train de baver abondamment. Et la deuxième chose, un bisou sur la joue de la part de la belle intraterrestre. Même si vous êtes le plus insensible et le plus dur de dur des hommes, c’est systématique : une bise d’Atlee et vous devenez rouge pivoine. Après avoir complimenté Rik, elle lui demanda s’il voulait continuer à magasiner un peu et quand le faux frère de Karen Starr mentionna sa mésaventure au magasin de fruits, il se retrouva embarqué dans une croisade dont Atlee seule avait le secret. Combattre l’injustice, cela voulait aussi dire livrer bataille aux prix prohibitifs. Sauver le monde, une bonne action à la fois…

Fin.
Revenir en haut Aller en bas
 

[Manhattan] Comment transformer une virée magasinage en épopée digne d'Homère, par Atlee [Kyle et Rik] (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Comment transformer une photo en dessin pour faire un Sticker
» Comment transformer une grille WXS en PDF
» Comment transformer un sac a main
» comment transformer un fichier ai
» Résolu ! comment transformer un patron en PDF ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-