Brave and Bold : Silverback Tech Salvage Compagny


Inscription : 10/12/2012
Messages : 406
MessagePosté le: Dim 17 Avr - 18:53
Pour Rik Starr la journée n'allait pas s'annoncer de tout repos. Directement sur son communicateur personnel une vois se fit entendre.

Rik Starr, ici le professeur Takamoto de Star Labs. Nous avons déjà eu le plaisir de nous rencontrer. Je vous appelle, car nous avons besoin de votre aide et vous nous en devez bien une après avoir essuyé la colère de Checkmate pour camoufler votre existence aux sbires de Waller. Quoi qu'il en soit, nous avons quelques problèmes et nous aimerions que vous enquêtiez sur le sujet. Depuis quelques temps certains de nos employés en robotique et cybernétique nous quittent pour rejoindre une nouvelle compagnie du nom de Silverback Tech Salvage Compagny. Dans notre domaine ce genre de transfuge n'est pas très fréquent et de cette ampleur c'est incroyable. Cette petite compagnie de récupération de matériel informatique et de métaux recrute parmi nos meilleurs éléments. Nous avons augmenté les salaires de ces éléments qui ont décidé de rester auprès de nous. Malheureusement nous faisons face maintenant à une vague d'enlèvement. Tous les employés ayant refusé de quitté Star Labs pour STSC sont maintenant portés disparus. Je suis un scientifique, Mr. Starr, je ne crois pas aux coïncidences. Avant que vous ne vous sentiez pas impliqué dans l'affaire sachez que certains des scientifiques disparus ont travaillé autrefois sur votre vaisseau. Il serait dommage que quelqu'un vienne à mettre la main sur votre technologie sans votre accord. Copier le Solar King revient à le voler.

Le bâtiment qu'utilise STSC est un bâtiment souterrain en grande partie. Ils ont créé une décharge pour leur produit et seulement un petit bâtiment est visible. Nous savons cependant que la majorité de ce bâtiment se trouve sous terre. Ils ouvrent de grandes trappes et des camions poussent la ferraille dans leur cuve. À l'exception de ces chauffeurs de camion, nous n'avons vu personne y entrer ou en sortir. Nous sommes inquiets... retrouver nos scientifiques et trouver ce qui cloche chez STSC.

Star Labs vous sera redevable Mr. Starr et comme vous le savez, il est bon de nous avoir de votre côté.


-------------------------------------------------

Cher Mr. Schott,

Chez Silverback Tech Salvage Compagny, nous savons reconnaître le véritable génie. Vos créations sont une petite merveille de technologie qui démontre l'étendue de votre talent. Nous serions honorés que vous passiez nous voir dans nos bureaux de Central City. Nous savons que vos ennuis avec la justice vous ont valu un titre peu envieux de personne à problème, mais chez STSC nous savons que les plus grands génies sont souvent de grands incompris. Nous serions ravis que vous nous considériez comme un employeur potentiel. Évidemment le salaire sera à la mesure de votre talent. Nous nous engageons également à mettre tout en oeuvre pour faciliter votre travail. De plus, nous avons quelques contacts qui pourraient nous permettre de vous aider également avec le département de la justice américaine.

Au plaisir de vous recevoir.

Mr. Bruno Premiani,
directeur général de Silverback Tech Salvage Compagny.

((Ce sujet ne verra pas d'intervention soutenu de l'animateur, mais celui-ci se réserve le droit de jouer s'il en ressent le besoin, autrement dit... bonne chance Wink ))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 05/10/2014
Messages : 1373
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Mer 20 Avr - 19:30
Comment ça un message de STAR Labs ??? Non mais de quel droit ils osaient, ces bouffeurs de gélose ??? Ils étaient vraiment de petits enfoirés prétentieux qui pétaient plus haut que leur cul en se croyant tout permis, et ce métrosexuel de Takamoto le premier !!! Alors comme ça, quand ça leur arrange, ils oublient les termes du pacte qui les liait... oh la la, Checkmate nous a engueulé parce qu'on a caché un extra-terrestre qu'on est allé secourir de notre plein gré et avec qui on a fait un contrat !!! Et c'est de votre faute, extra-terrestre. S'il avait ce foutu scientifique sous la main, Rik lui mettrait une de ces tartes... le deal, c'était d'assurer sa protection en échange du droit d'étudier son corps et son vaisseau. Résultat des courses: STAR Labs a étudié le corps et le vaisseau d'un alien sympa, beau gosse, et tout, et en retour, cet alien sympa, beau gosse et tout, il s'est fait chouré son vaisseau, il a failli être capturé, et il s'est retrouvé à la rue, comme un glandu, avec les marginaux et clochards de Central City... ET CET ENFOIRÉ DE TAKAMOTO OSAIT DIRE QUE LUI, RIK STARR, LEUR EN DEVAIT UNE ??? RAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!! Putain, qu'est-ce qui tournait pas rond chez ces humains ? Ils se pensaient infusé de droits mille fois supérieurs à ceux des autres êtres vivants ? Si c'était arrivé à l'un d'entre eux sur une autre planète, nul doute que ça aurait hurlé au scandale... bande de péquenauds arrogants... heureusement qu'il y avait des gens comme Karen, Atlee, Divine, Superman, Miss Martian et cie pour remonter le niveau. Hum... oh mais... oooooh, ils sont pas humains.

Rik cessa de rager et de s'énerver quand la voix désagréable du scientifique parla de ce qu'il aurait à faire, s'il acceptait. Enquêter ? Le Space Ranger était doué pour ce genre de choses là, certes, mais il était pas détective privé. Aucune plaque cuivrée fatiguée par les années n'affichait son nom en lettres démodées à côté de la porte. Et pourtant, c'est lui qu'on venait voir ? Sans doute pour éviter de mettre en danger un autre humain. Un alien, on s'en foutait qu'il crève, aucun souci. Enculés.
Et même pas futfut en plus. Ils voulaient jouer sur la fibre émotionnelle. Oh, ils vont voler votre technologie, celle du Solar King. Non mais c'était terrible, rendez-vous compte: une vieille bécane usée, aux matériaux et à la technologie désuets, risquait d'être décryptée par l'intelligence supérieure humaine.
Par contre, que STAR Labs lui doive quelque chose... ça, ça devenait intéressant. Les faveurs, ça servait toujours, et pour tout. Surtout que là, il était question de vie ou de mort. Des labos sans scientifiques n'avaient que peu d'intérêt à être financés. Finalement... oui, il allait leur filer un coup de patte.

Quelques heures plus tard...

Un gros camion estampillé STSC progressait tranquillement en solitaire, sur un chemin de terre. Le conducteur, mal rasé et une cigarette au bec (il n'était pourtant pas badass), retira ses lunettes de surprise quand il vit un petit bonhomme blond en costume-cravate et lunettes noires, chemise blanche, badge à la main. Impérieux, dominateur, il ressemblait à une caricature de Men In Black, ces agents de la paix chargés de réguler la présence extra-terrestre sur Terre. Quand il avait vu le film, Rik avait sacrément rigolé. Une fois le camion stoppé, le piéton s'avança jusqu'à la fenêtre côté volant.

- Bonjour monsieur, je suis l'Agent R du département Alpha de Washington D.C. Je réquisitionne ce camion.

Le chauffeur fixa le bonhomme, et sourit, moitié amusé moitié blasé.
Il avait autre chose à foutre que perdre du temps avec un hurluberlu. Sa mèche était ridicule, en plus.

- Nan.

Rik, satisfait, commençait à s'avancer pour récupérer le véhicule quand il percuta. On le lui avait refusé ? Mais il regardait pas la télé, ou quoi ?

- Comment ça "Nan." ? Je suis un foutu représentant gouvernemental, garçon. Je prends ce que je veux quand je veux.

Le conducteur pointa du doigt l'insigne du blondinet.

- Chuis myope, mon gars, mais même d'ici et sans mes lunettes, je vois que tu me racontes des conneries et que ton badge, c'est un truc Power Rangers.

Hum... habile... il était futé cet homme, et semblait ne pas se laisser berner par de subtils stratagèmes. Pour le vaincre, l'art précis de la manipulation mentale par le mot ne suffirait pas. Rik devrait sortir les grands moyens.

- Diantre, il connaît encore les Power Rangers... je suis eu.

Plongeant la main dans son veston, il sortit un pisto-laser, le régla en un quart de seconde, et visa le conducteur récalcitrant. Le tir fut magistral, et toucha le front avec un BZIOUOOOM des plus convainquant. Assommé, et pour un sacré bout de temps. Il méritait pas de mourir, de ce qu'en savait Rik.

- Il est eu.

Le Ténébrien souffla sur le canon à la mode des vieux rangers de l'ouest, remit son arme sur le mode mortel, et la rangea. Puis, il ouvrit la portière et jeta sans ménagement le gars par terre.

- Une bonne chose de faite. Comme quoi, c'est pas donné à tout le monde d'être Amanda Waller.

Retirant son costume, l'alien déshabilla l'autre, et prit ses vêtements. Il aurait été bien con de se pointer avec une cravate et un costard trop classe pour le job. Parmi les affaires de sa victime, il trouva une carte magnétique, divers papiers d'identité, un porte-feuilles et des clefs. Le Space Ranger essaya chacune d'entre elles dans le cockpit, et une fois la bonne trouvée, posa tout ce qui ne lui servirait pas près du costume, à côté de la belle au bois dormant. Une fois prêt, Rik claqua la portière de la camionnette derrière lui, et termina le chemin vers le centre de Silverback Tech Salvage Company.
Jusque là, tout allait bien. Pas de menaces extérieures, un plan en tête (et un vrai), et la promesse d'avoir STAR Labs à sa botte... que demander de plus ? Dix minutes de route suffirent pour que le blondinet arrive à un grillage. Il présenta la carte magnétique, et les portes s'ouvrirent. Nickel, il s'était pas trop gouré. Puis, il rapprocha le véhicule d'une des cuves, histoire de déverser le contenu dedans. Personne n'eut l'air de s'en prendre à lui. Vite, mon bon Rik, profitons de l'occasion. Bondissant dehors, il se jeta la tête la première dès que la trappe fut ouverte, disparaissant dans l'obscurité.

*Bien fait de prendre mon armure...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Sam 23 Avr - 22:57
Mais quel crétin...Mais quel crétin...Toyman avait beaucoup de choses d'un enfant mais si il y a bien un truc qu'il tenait d'eux, c'était l'extraordinaire et monumentale démesure de sa naïveté. Comment avait-il pu croire UNE SEULE SECONDE qu'une firme scientifique, lui proposant un travail en appuyant sur son coté " Dites-moi comment je suis génial ! ", était honnête ne serait-ce qu'une seule petite seconde ? L'Homme-Jouet l'avait compris un peu tard...Jusqu'à ce que les gardes employés par Silverback Tech Salvage Compagny, ne s'en prenne à lui et ne l'immobilise avant qu'il n'eût le temps de se défendre...Celui qui se débarrassa de Superman ne fût pas capable de se sortir d'un piège aussi grossier...Il aurait dû le voir venir à des kilomètres mais c'était trop tard...Le pauvre homme avait été fait prisonnier et enfermé dans un laboratoire avec pour seules instructions, une série de plans de diverses pièces qui semblaient former une sorte de robot. Toyman était sous la surveillance permanente de ses ravisseurs mais il était hors de question pour lui de jouer quand Papa et Maman le regarde...

Pendant des semaines, il s'efforça de suivre les plans indiqués dans son bureau, ne pouvant pas dormir longtemps, à peine deux heures par nuit, mangeant à peine...Toyman était affaibli mais son esprit était à l'affût, il était habitué à ce genre de faiblesse, il travaillait de la même manière sur ses jouets et ses plans machiavéliques, simple bémol...Cette fois, c'était contre son grè. Mais tandis qu'il travaillait devant la caméra, Toyman avait toutes ses pensées sur le moyen de stopper les caméras et trouver un moyen de contacter une quelconque aide pour venir l'aider. Il se servit des pièces qu'il n'utilisait pas pour le robot qu'on lui demandait de concevoir, une merveille de technologie cela dit en passant, pour concevoir un brouilleur à basse fréquence qu'il utilisa sur les caméras, figeant leurs enregistrements sur Toyman travaillant dur sur le robot. Certes, la supercherie ne fonctionnerait pas longtemps mais ce temps serait parfait pour permettre à Toyman d'agir...Si les hommes du main savaient faire leur travail, il aurait fouillé Toyman en intégralité...Mais ils ne l'ont pas fait...Une chose que le roi des jouets piégés connait bien, c'est qu'il ne faut jamais placer un objet dans un objet qui peut se déplacer...Et Toyman s'était toujours paré à cette éventualité...

Les caméras étant aveuglées...Il pouvait faire ce qu'il voulait. Se doutant que le robot serait utilisé, il y apporta quelques petites modifications maisons, se gardant bien de faire le moindre mot sur ce qu'il faisait à la machine. Puis une fois son travail accompli, il était temps de sortir...Il se mit à genoux et commença à frapper le sol de son énorme masque, il frappa encore et encore et encore...jusqu'à ce que le masque se brise, laissant tomber un petit yo-yo contenu à l’intérieur. Il mit le yo-yo dans sa proche et se servit des prototypes de visages du robot pour se fabriquer un masque provisoire.

Masque provisoire de Toyman:
 

Une fois à nouveau masqué, Toyman prit son yo-yo et commença à l'envoyer contre la porte, laissant d'énormes impacts dessus à chaque coup porté, il continua jusqu'à ce que la porte soit littéralement catapultée contre le mur situé en face. Libre, marchant tranquillement dans les couloirs, Toyman se rendit lentement jusqu'à la salle de contrôle située un peu plus loin faisant attention à ne pas se faire remarqué par les caméras, et n'hésitant pas à court-circuiter ces dernières avec son brouilleur fait main. Arrivé à la salle de contrôle, il décida de toquer et c'est un des gardes qui vint lui ouvrir.

- Bonjour Monsieur, je peux utiliser votre téléphone ?

Le garde prit son arme mais le yo-yo de Toyman lui défonça le crâne avant qu'il ne puisse le sortir de son étui. Les deux autres agents de la sécurité subirent le même sort lorsque l'Homme-Jouet, envoya son yo-yo de gauche à droite dans la salle. Toyman s'installa sur le fauteuil et verrouilla l'accès à la salle de contrôle, accédant aux caméras de l'enceinte, il remarqua alors quelqu'un aux grilles et ce même quelqu'un ne tarda pas à entrer dans la première entrée venue. Un intrus ? Un espion ? Peu importe, il allait être le pion de Toyman, son ticket de sortie...L'Homme-Jouet chercha l'individu sur les moniteurs et lorsqu'il le trouva, il identifia son emplacement et actionna le microphone pour s'adresser à lui.

- Bonjour, bonsoir. Monsieur Tout-le-Monde-se-fout-de-qui-vous-êtes...J'ai un léger problème et je ne serai pas contre un peu d'aide, voyez-vous ? Je suis dans un sacré pétrin et je pense que vous pouvez m'aider à m'en sortir...Je peux vous guider dans cet endroit et vous aider si vous en faites autant pour moi...

Toyman regarda à coté de lui et vit le gros bouton rouge de l'alarme.

- Bien entendu, je ne peux pas vous forcer à m'aider mais je peux vous attirer des bricoles si vous refusez...Et par " bricoles ", j'entend une armée d'hommes fous furieux qui m'ont attiré dans ce trou et qui m'ont manipulé...Je vous dirai tout mais vous devez m'aider...

Toyman pouvait devenir Calculator pour une petite soirée et l'idée ne le gênait pas vraiment mais il comptait sur la discrétion de son pion pour pouvoir se tirer d'ici...
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 05/10/2014
Messages : 1373
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Jeu 28 Avr - 8:14
Après une petite glissade et une descente de dix mètres, Rik atterrit sur ses pieds, manquant de chuter au sol. En effet, les morceaux de métal accumulés ne formaient pas un sol homogène et stable. Il bougeait sous les pieds du blondinet, qui luttait pour rester debout. Heureusement que sa combinaison de Darkstar lui offrait protection et agilité surhumaines, sans quoi sa face aurait rencontré durement des débris sûrement coupant comme des lames de rasoir. Peuh, ce n'était pas ça qui allait arrêter le Space Ranger !!! Il avait connu des planètes aux conditions bien plus terribles que ce simple exercice d'équilibre. Avec toute la grâce d'un mâle bourré, il rejoignit une porte de service alors que les murs de la pièce commençaient à se rapprocher. Avec un sourire amusé, Starr força l'ouverture et se faufila à l'abri, triomphal.

- Même pas besoin d'un astromécano gazouillant !!!

Puis, il commença son exploration.
Rik n'était absolument pas à l'aise dans ces souterrains, et de mauvais souvenirs lui revenaient en tête. D'abord, les semaines et mois de cachette au sein du Tenebrian Dominion, mais aussi la base où Waller l'avait enfermé le jour de son arrivée, ainsi que les sous-sols de STAR Labs, lorsqu'il avait perdu son vaisseau... Brrr... un frisson parcourut l'échine de l'extra-terrestre. Fallait pas se mettre dans cet état ici. Sens déployés au maximum !!! Le plus discret possible, il progressa le long du couloir, et tomba nez à nez avec un duo de gardes. La poisse ne le quittait jamais, il semblerait. Sans attendre une seule seconde, le blondinet s'élança et bondit sur celui qui cherchait à appeler des renforts. Il le percuta au torse, le basculant avec lui au sol. Conscient de sa position de faiblesse, le Space Ranger saisit la cheville de l'autre, et utilisant la super-force de son armure, l'emmena avec eux. Les trois gars, au sol, commencèrent à lutter avec ardeur. Rik se prit quelques quiches, mais rien d'insurmontable, alors que les deux adversaires subirent la puissance décuplée du Ténébrien, couplée à sa grande expérience du combat à mains nues. Une fois l'affaire réglée, Rik échangea ses vêtements de camionneur avec une tenue de garde, afin de se fondre dans le décor. Discrétion absol...

- Putain de merde, c'est quoi ça encore ?

Une voix grésilla dans les hauts-parleurs de la zone. Une voix calme, étrange, enfantine... terrifiante. Le blondinet se figea, méchamment surpris. Croyant d'abord avoir affaire à un nouvel ennemi, il s'avéra que non. Quelqu'un d'autre cherchait à s'échapper de ce trou. Délaissant le garde assommé, Starr se redressa et lança, en espérant qu'on l'entende:

- Oh... toi... salut. De l'aide ?

Le Space Ranger avait toujours été un fervent défenseur de la liberté. Il ne supportait pas que quelqu'un puisse se retrouver enfermé sans motif (les emprisonnements par jugement, c'était autre chose), et dans ce cas présent, selon les dires de la voix flippante, son aide était requise.

*Ma foi... s'il est retenu ici, je vais pas la lui refuser quand même.*

Il fut cependant interrompu dans ses pensées par des propos outrageants !!! Non mais, quelle honte de chercher à lui forcer la main, lui, le gentil de l'histoire !!! S'il écoutait sa colère, il laissera ce petit con mettre à exécution ses menaces. Enfoiré... putain...
Cependant, il valait mieux rester le plus discret possible dans cette affaire. Ne sachant pas quelles étaient les conditions de détention des scientifiques, il ne pouvait savoir si révéler sa présence amenait à risquer leur vie. Réprimant son ressentiment, le blondinet leva haut le menton et observa le petit œil noir fixé sur lui.

- Hé ho, pas besoin de partir dans les menaces, malfaisante caméra !!! T'as vu ce que je leur ai fait, à ces deux gus ? Je pourrais très bien le refaire avec l'armée dont tu me parles. Alors oui, je t'aide, mais c'est de bon cœur, et tu te calmes avec le chantage. Ok ?

Puis, délaissant son interlocuteur, Rik se pencha et termina de se changer. Maintenant vêtu et armé comme un des gardes, il était prêt. Saisissant la petite oreillette, il la mit à son oreille afin de garder un contact sonore constant avec le maître chanteur.

- Bon... j'ai besoin de retrouver les gars de STAR Labs enfermés ici. Aide moi à les libérer, et je fais de même pour toi. Deal ?

Et le Space Ranger reprit se route, déterminé à retrouver les scientifiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mar 3 Mai - 23:20
Lorsque Toyman entendit la proposition de l'étrange énergumène, il eut un sourire. Comme ça, d'autres scientifiques, de S.T.A.R Labs de surcroît, avaient été enlevés et retenus captifs ici également ? Mmmmh, il y avait là de quoi faire si le ravisseur de l'Homme-Jouet avait eût besoin d'autant de cerveaux à sa disposition. Quoi qu'il se passait ici, c'était quelque chose de grand et Toyman se doutait que ce robot, cet androïde qu'on lui ordonna de bâtir, n'était que la première pièce du puzzle. Ainsi donc, cet individu était venu sauver les scientifiques, il sauverait Toyman également. La vie des savants lui importait peu mais si il fallait passer par là pour se sortir de ce pétrin...Qu'as cela ne tienne...Il actionna les microphones à nouveau pour lui transmettre sa réponse.

- Deal ! Je peux trouver les scientifiques de là où je suis mais ça risque de prendre un certain temps mais par contre, je doute de pouvoir les libérer de leurs cellules tant que la sécurité est active...La désactiver par informatique prendrait trop de temps...Puis-je vous demander de vous rendre dans la salle du générateur auxiliaire et de le détruire ? Cela provoquera une coupure des serveurs, dont ceux de la sécurité. Une fois coupé, je pourrais faire sauter l'accès à toutes les cellules dans le laps de temps qu'il faudra pour que le générateur de secours s'actionne et réactive les serveurs...Le délai sera très court, à peine trente-secondes...Lorsque vous l'aurez détruit, vous devrez me prévenir aussitôt...Je laisse les micro ouvert pour que vous puissiez me contacter...

Toyman connaissait assez bien les systèmes de sécurité, il en avait piraté tellement et tellement, il voyait également les cellules des prisonniers et les divers scientifiques qui se crevaient à la tache pour le mystérieux commanditaire. Toyman profita de ce laps de temps pour pirater les caméras et observer l'ensemble des locaux afin de découvrir qui se cachait derrière tout ça et lorsqu'il les vit...Il ne pût se retenir.

- MAIS POURQUOI JE NE L'AI PAS COMPRIS PLUS TÔT !?
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 10/12/2012
Messages : 406
MessagePosté le: Sam 28 Mai - 14:55
Il y a des gens... on fait quoi!

Mesure de confinement pour les employés et envoie les robots première génération à leur poursuite. Nous n'avons plus accès non plus à la salle de surveillance secondaire, tu envoies aussi des robots là-bas.

Oui maitre.

Il activa quelques boutons et plusieurs petits robots faits de matière recyclée furent libérés de leurs attentes. Certes il ne semblait pas solide, mais leur atout était leur nombre et surtout le laser qui avait été installé sur leur tête. Ils se rendaient vers Space Ranger et d'autres furent lâches dans le couloir accédant à la cache de Toyman.

((pour voir le type de robot qui vous cours après en voici une sélection : http://www.ufunk.net/artistes/pitarque-robots/  évidemment ce n'est pas des robots solides, mais le laser n'est pas à prendre à la légère. Il est d'une force semblable à un fer à souder. ))

Puis le maître et son disciple entrèrent dans une salle ou il y avait plusieurs personnes enchaînées qui semblaient travailler des matériaux de piètre qualité. Ils étaient sales et semblaient exténués et pourtant quiconque regardait dans leurs yeux voyait l'étincelle d'intelligence dans les yeux de ces gens.

Mesure de confinement A-32.dit-simplement la voix robotique du maître.

Devant les portes des murs blindées descendirent. La lumière traditionnelle fut remplacée par une lumière rouge qui s'autoalimentait à partir de la salle.

Ne vous inquiétez pas chers employés, ceci n'est qu'un exercice.

Le disciple monta le poing à quiconque oserait regarder le maître. Mais les "employés" dociles ne levèrent même pas le visage habitué à se faire rabrouer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Brave and Bold : Silverback Tech Salvage Compagny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The brave and the bold
» Yamaha Tech' 3 YZR 500 '01
» Père brave, père doux
» Batman: The Brave and the Bold [DA].
» Compagny B

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Central City-