[Multivers Crisis] Les heures sombres [Justice League]

Inscription : 02/05/2014
Messages : 236
DC : Animateur géré par Mister Miracle
Localisations : Watchtower
Justice League
MessagePosté le: Dim 17 Avr 2016 - 19:31
Avant-hier, la Justice League a anéanti et emprisonné l'Injustice League.
Hier, Batman a exclu Flash et Atom de l'équipe. Cependant, seul, Batman a également été agressé par deux Batmen venus de deux mondes parallèles : un Batman-Vampire et un Bat-Armé s'en sont pris à Bruce, et l'ont blessé quasi mortellement.
Tous deux s'avèrent être des soldats de Libra, qui considère que la destruction du Multivers est proche.

A vrai dire, elle est prévue pour ce jour.

Aujourd'hui, il est tôt.
Selon le décalage horaire, le jour est à peine levé, apparaît ou est encore bien loin, mais demeure une évidence : c'est encore le matin, et tout le monde dort. Y compris les héros.

Après leur terrible affrontement contre l'Injustice League, les membres du groupe mené par Batman se reposent et tentent de reconstituer leurs pensées et leurs esprits après ces terribles événements. Les positions désormais adoptées par le Chevalier Noir remuent leurs consciences, et la majorité doit certainement s'interroger sur la suite.
Doivent-ils continuer ? Doivent-ils encore le suivre ? Et pourquoi Barry et Ray ne répondent-ils plus à leurs messages, à leurs appels ? Quelque chose de mauvais est en train de se passer, et une forme de peur naît dans leurs coeurs.

Tous le savent : les heures sombres approchent.
En réalité, elles sont déjà là, et ils vont malheureusement le découvrir bien assez tôt.

**
*
**

Power Girl.
A New York, Karen dort dans sa grande chambre. Un joyeux bordel règne ici, mais cela plaît plutôt à la propriétaire des lieux, qui semble se satisfaire de ce désordre réconfortant. Elle ne cherche guère à se protéger, faisant évidemment confiance à ses super-pouvoirs et à son expérience pour gérer toute menace qui pourrait avoir la folie de s'approcher d'elle - et de ses colocataires, qui dorment à quelques mètres d'elle.

Power Girl n'est cependant pas prête pour ce qui l'attend.
Alors qu'elle dort du sommeil du juste, elle est sortie de l'inconscience par son sixième sens. A peine a-t-elle le temps de rouvrir un oeil qu'un poing s'abat brutalement sur son visage, avant qu'une poigne d'acier n'attrape ses cheveux. Un nouveau coup tombe sur son nez, avant qu'elle ne soit relâchée.
Quelques secondes après, elle entend un miaulement triste, et découvre le Chat menacé par deux mains qui entourent sa gorge. Et en remontant les bras de ces mains, elle a la désagréable surprise d'apercevoir une silhouette étrange mais familière.



"Bonjour, Karen. Tu dois mourir pour que mon monde vive. Je propose qu'on s'y mette rapidement, sans trop attendre, OK ? Je n'ai pas que ça à faire. Ah, et tes amis ont été plongés dans le coma par mes bons soins. Comme ça, on ne sera pas gênées... bon, tu es prête ?!"

Cette Power Girl vient d'un futur apocalyptique, où une génération perdue de la Justice League a échoué. Elle se battra jusqu'à la mort pour protéger son monde, et anéantir ceux qui doivent l'être pour qu'il survive.

**
*
**

Wonder Woman.
L'ambassade amazone à Gateway City est calme. Le personnel de nuit se laisse lentement aller après un service plutôt facile, et le personnel de jour n'est pas encore là. Quelques employés ont veillé sur leur célèbre invitée, mais cette dernière a tenu à rester seule après les récents événements. Son existence est difficile en ce moment, et elle avait besoin de repos.

Wonder Woman dort, donc.
Jusqu'à ce que le mur de sa chambre, sobre mais décorée avec goût, explose. Un gigantesque choc propulse la jeune femme au sol, et fait tomber le tableau représentant l'Odyssée ; une commode est rejetée en arrière, et des gravats encombrent maintenant le sol.
Une silhouette apparaît alors dans la fumée et la poussière. Un sourire mauvais glisse sur son visage, alors qu'elle tient fermement un lasso éclatant d'énergie.



"Désolée pour le retard, Diana, mais... figure-toi que je t'ai cherchée sur Themyscira ! Mais j'avais oubliée que tu n'avais pas été capable de défendre tes soeurs ! J'ai été surprise de découvrir l'île vide et anéantie, mais bon... je suis finalement là. Commençons, non ? Ou bien tu veux encore pleurer ? Je ne sais jamais, avec vous..."

Cette Superwoman vient d'un monde inverse de celui-ci, où cette Loïs Lane vient bien du monde des Amazones avec une vision déformée et violente de la vie. Elle se battra jusqu'à la mort pour tuer son adversaire, dominer ses pairs et éventuellement sauver sa propre Terre.

**
*
**

Superman.
L'aube se lève lentement sur le dernier étage du 1938 Sullivan Place. L'immense appartement de Loïs et Clark Kent est encore endormi, comme ses occupants. La soirée précédente a été longue et difficile, du fait d'un important débat entre les époux quant à la suite à tenir. La Justice League est la source d'un échange difficile, notamment du fait des critiques formulées par Loïs sur les méthodes employées par Batman.

Heureusement, pour l'instant, tous deux dorment encore.
Du moins jusqu'à ce que le lit conjugal soit brisé en deux par un rayon d'énergie, et que la jeune femme soit brutalement frappée au visage. Propulsée contre un mur, elle s'écroule : vivante, mais inconsciente. Son mari découvre alors le responsable.



"J'ai été informé que cette nuisible est ton épouse. Je t'informe que je l'anéantirai une fois que tu auras été soumis. J'espère que cet élément rendra tes derniers moments plus combatifs : je recherche depuis longtemps un vrai défi."

Ce Superman a été recueilli non pas par les Kent, mais par Darkseid lui-même, qui en a fait son fils et son héraut. Il est bien sûr prêt à tout pour sauver son monde, et pour imposer la voie de son père à ceux qui vivent.

**
*
**

Jade.
Dans une petite maison d'Ivy Town, dans un quartier résidentiel, Jennie-Lynn Hayden dort après une longue journée à patrouiller autour de la Super-Prison Temporaire. Si elle a récemment intégré la Justice League et qu'elle a participé à la traque de l'Injustice League, elle a clairement du mal avec les pratiques actuelles, et a sûrement passé de longues heures à réfléchir aux positions de Batman.

Dans sa chambre, Jennie-Lynn dort alors que le jour est encore loin. Le déménagement n'est pas encore entièrement terminé, mais un ordre certain commence à s'établir ici ; il ne faudra pas longtemps avant que tout soit bien rangé.
Cependant, cet ensemble en progrès est immédiatement troublé par une énorme vague d'énergie verte, qui vient retourner entièrement le lit deux places et la locataire des lieux. La table de nuit est brisée par le choc, tout comme des cadres photo qui se trouvaient dessus.
Jade relève les yeux et découvre la responsable.



"Bonjour... bon, ce n'est pas agréable, mais cela doit être fait, n'est-ce pas ? Sache que j'ai déjà visité Papa et Maman, et s'ils ont eu du mal à comprendre, ils savent maintenant que tu dois mourir. J'ai dû les forcer, et je crois que le coude de Papa est cassé... mais il s'en remettra. Pas comme toi, hélas..."

Cette Jade vient d'un futur où les jeunes héros se sont perdus dans une veine violente et destructrice, menés par un Magog qui considère la brutalité comme la seule méthode adéquate. Jade n'a pas encore retrouvée la foi auprès de son père, mais doit protéger ce futur, quoi qu'il lui en coûte.

**
*
**

Green Arrow.
Oliver Queen ne passe pas beaucoup de temps dans son appartement de luxe, en plein coeur de Star City. Cependant, après les événements récents, et ses propres difficultés en tant que Maire de la ville, il semble avoir eu besoin de calme et de douceur. Il a donc abandonné son quartier général sombre, pour reprendre des forces dans un lieu plus sympathique.

Green Arrow dort, donc, d'un sommeil sans rêve.
Ce repos est cependant troublé par une fenêtre qui se brise. Un projectile s'écrase juste devant le lit d'Oliver - et il peut découvrir qu'il s'agit d'une flèche, d'une flèche sombre et aiguisée. En se levant et en regardant la vitre brisée et au-delà, il peut découvrir une forme sur l'immeuble en face.


Cet Oliver Queen ne dit rien. Il n'a pas de nom, en dehors du Justicier, et vise son double avec d'autres flèches. A ses côtés, d'autres projectiles sont plantés au sol, avec notamment une robe attachée - une robe qui semble être la même que celle portée la veille par Felicity.
Cet Oliver Queen vient de revenir de cinq années passées sur une île perdue. Il est revenu pour protéger sa ville, Starling City, mais doit devenir quelque chose d'autre pour cela. Et s'il réprouve à tuer, il sait que c'est malheureusement indispensable pour réussir sa mission.

**
*
**

Big Barda.
Dans le Connecticut, la petite maison de Big Barda et Mister Miracle est un cocon de paix et de bonheur pour les Néo-Dieux. S'ils sont nés sur Néo-Génésis et sur Apokolips, s'ils ont parcouru l'Univers entier et même ses voisins, tous deux reviennent toujours ici, dans l'ancienne habitation de Thaddeus Brown, dont Scott Free a hérité à sa mort.
Actuellement, Mister Miracle est ailleurs, mais a discuté la veille avec son épouse. Tous deux ont longuement échangé sur l'attitude actuelle de la Justice League, et Scott envisage de revenir de son voyage sur U.N.N. pour aider sa chère femme.

Ils prendront la décision demain. Aujourd'hui, Barda dort dans leur chambre spacieuse, à la décoration très sixties qui lui plaît.
Cependant, son sommeil est troublé par une terrible explosion, qui anéantit le mur de la chambre et même une partie du toit. En rouvrant les yeux, bien sûr alerte, la guerrière découvre avec horreur une silhouette massive, qui tient le cou du nain Obéron, assistant et ami du couple.



"Barda. J'ai été informé que je ne suis qu'un paradoxe, une version masculine des Bardas habituelles. Je refuse cet état de faits, et je refuse la possibilité que Miss Miracle disparaisse. Pour cela, tu dois périr : soit. Je t'offrirai une fin de guerrière, car c'est là la seule voie que je connaisse."

Cet homme s'appelle Bard, et est issu d'un Univers où les genres sont inversés. Il est similaire en tous points à Big Barda, et sera prêt à aller aussi loin qu'elle pour que son épouse survive et que son Univers suive.

**
*
**

Bien, l'avant-dernier épisode de Multivers Crisis débute ici ! Ce sujet est fait de combats contre vos versions ennemies, envoyées par Libra pour vous tuer pour vous éviter de nuire ses projets. L'affrontement se fera à mort pour eux, c'est à vous de voir si vous voulez suivre la voie de Batman sur ce point !

Les règles du jeu :
- chacun peut répondre comme il le veut.
- si Big Barda répond, l'Animateur répond derrière juste pour elle. Si Big Barda répond et que Power Girl répond sans que l'Animateur ait pu poster, il répondra pour elles deux.
- le rythme est le vôtre : la suite sera postée d'ici dix jours environ, les affrontements seront gérés entre temps.
- le mieux serait de répondre nerveusement et directement.
- pas de quartier : vos proches sont danger, faut y aller ! Very Happy
- n'hésitez pas pour les questions !

Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Dim 17 Avr 2016 - 22:19
Karen savait que ce jour arriverait. Elle savait, au fond d'elle-même, qu'un jour, quelqu'un arriverait à pénétrer chez elle. Elle savait que quelqu'un rentrerait et l'ébranlerait, tant physiquement que mentalement.

C'était ce genre de chose qui allait forcément de pair avec l'occupation de Super-Héros. Il y avait toujours meilleur que vous, ou bien plus vicelard.

Un pain dans la tronche, puis un deuxième. Un réveil en fanfare. Ca fait. Rien ne blesse autant que le rappel à la réalité ... Ce n'était pas tant que le rêve eût été agréable ... C'était surtout que cette poigne, cette force ... Elle la connaissait. Il n'y avait personne de plus violent avec vous que ... vous-même, précisément. La vision floue, une douleur sourde au crâne, Karen avait titubé jusque dans la cuisine, en se rattrapant tant qu'elle le pouvait à tout ce qui dépassait. Allez savoir pourquoi son premier réflexe fut d'attraper une tasse pour la remplir d'eau ou de rebondir comme une alcoolique rentrant de boite dans sa chaîne hi-fi, mais tout cela semblait être moins réel que le réel ... Un rêve. Il n'y avait que dans un rêve qu'on aurait pu ainsi la blesser ainsi et ... a priori, si ce n'était dans un rêve, on aurait jamais pu espérer voir un double d'elle-même. Power Girl était Power Girl. Kara Zor-El, deuxième Terre, était la seule dépositaire du nom ... Dans le grand registre du multivers, Kara Zor-El était officiellement la cousine de Superman. Elle était Supergirl ... C'était à Supergirl qu'un double maléfique se serait pris, pas à Power Girl ... Car Power Girl, par essence, n'avait pas de double maléfique.

Enfin, si. Elle avait Power Boy.

C'était son secret à elle.

Et pourtant, avec un miaulement triste, ses yeux s'acclimatèrent de nouveau à la pénombre, la douleur s'en allant, tandis qu'elle était en peignoir et chausson comme une pantouflarde réveillée par la faim pour une collation nocturne, MTV tournant en fond, à bas volume, sur la télévision du salon.

Karen, surtout, voyait Kara, Le Chat en main. Karen face à Karen. Même carrure, même attributs pousse-au-crime. C'était une Power Girl maléfique, assurément.


Sa tasse à la main, les yeux dans les yeux, la "vraie" Karen ne put empêcher son esprit de former un commentaire laconique :

" Ce n'était qu'une question de temps, j'imagine ... "

Un regard entendu des deux partis. Elles se connaissaient.

Elles savaient que cette réflexion devait être faite. La suite était écrite : Karen inclina le bras, le liquide de la tasse se répandit au sol, puis le réceptacle fusa.

Dans le mur, évidemment, esquivé facilement. Le mur apprécia moins, le choc seul suffisant à le marquer durablement. La seconde suivante fut consacré à un corps à corps furieux qui suffit à dégager Le Chat de la mêlée ... Pourtant, le premier sang était déjà versé : Karen, en ciblant Karen, savait précisément ce qui arriverait. Elle avait engagé un véritable combat à mort pour le seul droit de s'appeler Power Girl ... Pour le seul droit de vivre.

Un déluge de coup violent, des deux côtés, des coups qui auraient brisés n'importe quel homme en deux, une puissance qui se ressent à chaque fois qu'un coup manque sa cible et frappe une pièce de mobilier ou un mur voisin, en le traversant et en le démolissant comme s'il n'avait pas même existé : comme si deux Titans avaient choisis une maison de poupée comme terrain d'affrontements.

Vint le moment fatidique où les coups sont tellement puissants que malgré leur résistance commune, elles ne peuvent décemment rester debout sans ciller. Karen en peignoir voit son poing attrapé, elle est surprise : direct en plein visage, elle vole dans l'intégralité du salon pour arriver dans la cuisine. Elle tâtonne, elle tombe sur un billot rempli de couteaux ... Elle sait ce qu'il lui reste à faire. Par réflexe, elle en lance un, esquivé facilement et qui ira finir sa course folle en débris de bois et en fragments de métal brisés et rougis par la friction quelque part dans la banlieue de Pittsburgh, à plusieurs centaines de kilomètres de là. Le deuxième se brisa sur son adversaire en tenue d'onyx, sans lui infliger le moindre dégât en dépit de la vitesse du projectile. Le troisième, enfin, fut rattrapé en plein vol, malgré sa vitesse relativiste, pour être renvoyé avec tout autant de fracas dans sa propriétaire légitime, toujours en peignoir.

Aucun dégât, là non plus. Échec critique et éclats de couteau dans tout le mobilier.

Hochement de tête réciproque, un sourire en coin. C'était comme des sœurs qui ne savaient que trop comment l'autre allait réagir.

" Hey, " Karen-en-peignoir haussa les épaules, " Au moins, je pourrais dire que j'aurais essayé ! "

Karen-en-noir n'est pas d'humeur aussi expérimentale : elle n'attend pas pour se ruer sur la bavarde pour la pilonner à nouveau, utilisant presque elle-même-de-la-dimension-originale comme marteau de démolition sur le plan de travail.

Elle a Power Girl à sa merci, une poigne de fer lui enserrant la gorge ... Et pourtant, Power Girl sourit et ricane, comme si, enfin, elle avait acquis un savoir supérieur ... Un savoir que personne ne pouvait même envisager :

" C'est une blague ... " murmure-t-elle, " Tout ça n'est qu'une blague ... Jamais je ne pourrais me couper les cheveux, me les teindre dans un blond platine ignoble et m'habiller en cuir noir avec le logo de Kal ... "

Elle a un rictus de douleur véritable et pourtant, elle est hilare :

" Tu as dû tomber bien bas, ma grande ... Ton monde est déjà condamné pour que tu en sois arrivée là ... "
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 18/01/2016
Messages : 3990
DC : Razorsharp, Dolphin & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Lun 18 Avr 2016 - 16:54
La victoire sur l'Injustice League avait laissé à Jade un goût amer en bouche : ce n'est pas qu'elle n'avait pas été prévenue par Palmer, mais de voir, en vrai, une légende vivante devenir incontrôlable et mutiler volontairement un malfrat l'avait amenée à s'interroger sur la légitimité de leurs actes.

Batman avait fait du mal à des gens de manière disproportionnée et injustifiée. Bien sur qu'ils le méritaient. Bien sur qu'ils ne valaient même pas la corde qui servirait à les pendre mais...

... mais jusqu'à présent le mal était le mal et le bien le bien. Les méchants étaient incontrôlables mais les gentils respectaient les règles du jeu, ce qui donnait toute sa légitimité à la confrérie des aventurières et aventuriers en caleçons longs qu'ils constituaient.

Sauf que Batman avait décidé d'envoyer bouler le plateau du Cluedo et de carrer le chandelier dans la gueule du Colonel Moutarde dans la cuisine !

Et ça... Jade ne savait pas encore trop ce qui lui faisait le plus peur là dedans : que Batman se soit abaissé au niveau de ses adversaires pour mieux les chasser ? Ou, qu'elle même, elle demeure la petite fille protestante qui, au fond d'elle, en est encore à lever les yeux vers le Ciel en espérant y trouver un Sauveur qui, manifestement, a déserté le Monde ?

Quand grandira-t-elle ?

C'est sur ces pensées qu'elle buta toute la journée du lendemain de la bataille avec l'Injustice League. Elle avait patrouillé et avait commencé à s'habituer au rythme lent d'Ivy Town. Se demandant si elle n'allait pas s'installer durablement, ici, Super-Prison temporaire ou pas...

Et c'est avec le sommeil troublé du juste qu'elle veilla longuement cette nuit, ne trouvant le sommeil qu'aux petites heures après minuit...

*
*  *

... soudain, elle fut projetée dans les airs par une onde énergétique bien familière. Le réveil fut immédiat et brutal. En se prenant un bout de ce qui fut son lit dans l'épaule, Jade fut projetée hors de son sommeil par une vague de douleur. Il n'y avait rien de cassé mais elle était pleinement éveillée et pourtant...

... elle semblait encore rêver : cette énergie familière qu'elle venait de se prendre, c'était la sienne. Et l'adversaire qui lui faisait face...

... c'était elle ?

Mais plus vieille. Avec des mèches blanches. Un autre costume, rappelant quelque peu celui de son vrai père. Et...

Elle était folle. Dingue. Elle était encore plongée dans le Rêve et Destiny allait certainement surgir du fond des temps. Ou Karkull. C'était un plan tordu de Karkull et tout se passait dans sa tête ou... Elle avait perdu la raison... Comme sa mère. Ou...

Papa.

Elle lui avait cassé le coude.

Et elle allait la tuer.

Elle l'avait dit.

En semblait désolée.

Et...

Elle parlait quelque peu comme elle. De cette même façon de parler un peu brouillonne et désolée qu'elle avait. Elle était ELLE. Elle...

Jade haletait de rage. Qui que soit cette fille verte, qu'elle soit elle ou pas, que ce qu'elle dise soit vrai ou pas, elle qui avait osé pénétrer de nuit chez elle, qui savait où la trouver, qui venait la chercher alors qu'elle dormait en culotte et T-shirt, alors même qu'elle était la plus vulnérable, celle-là, elle osait en PLUS la menacer et MENACER ses proches.

L'héroïne se redressa et se mit en garde, levant un bouclier vert, prête à attaquer. Elle allait avoir droit, cette inconnue qui osait prendre partiellement ses traits, à une démonstration de karaté énergétique.

Jade matérialisa une paire de poings géants qui prirent automatiquement la même position que les siens.

"J'comprends pas qui tu es mais..."

Elle pleurait de rage.

"Mais t'aurais pas du faire ça !" ajouta-t-elle en se ruant, prête à frapper avec son pouvoir sur l'inconnue.

Alea Jacta Est. Et que l'Enfer vert se déchaîne...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 02/05/2014
Messages : 236
DC : Animateur géré par Mister Miracle
Localisations : Watchtower
Justice League
MessagePosté le: Lun 18 Avr 2016 - 22:23
Power Girl.
Sa chambre n'est plus qu'un champ de ruines. Le mobilier est anéanti, les murs remplis de trous, le plafond brisé, le sol ouvert. Le reste de l'appartement subit le même sort, alors que les coups échangés pourraient anéantir fissurer des continents entiers. Les colocataires de Karen sont heureusement épargnés par cet affrontement, mais une mauvaise chute de gravats, ou un rayon laser mal calibré, et le pire pourrait arriver.
Le Chat, une fois libéré, s'est enfui et fait ce que ses camarades félins font le mieux : il a pris la poudre d'escampette, et cherche si l'herbe est plus verte ailleurs - ou au moins un peu plus sûre.

Power Girl, notre Power Girl, est en mauvaise posture.
Vêtue seulement d'un peignoir, maintenue contre le plan de travail de la cuisine, enserrée à la gorge et le visage brutalement propulsé contre le meuble, qui se déforme au fil des secondes, elle tente de glisser quelques commentaires pour rire, provoquer, chercher... obtenir une explication.
Elle l'aura.

"Kal est mort dans mes bras. J'ai tenu pendant deux jours son cadavre froid, j'ai fixé son torse brisé, j'ai vu ses organes s'assécher et j'ai assisté au spectacle horrible de voir son coeur être dévoré par Mandrakk.
J'ai repris son symbole pour essayer d'en être digne, mais je n'ai pas réussi - je n'ai pas pu sauver le monde à sa façon. J'ai pris son symbole, mais je l'ai sali quand j'ai décapité son assassin pour tenter de protéger des innocents. Quatre milliards sont morts parce que je n'ai pas osé agir à temps, et mon âme a été damnée quand la menace suivante est arrivée.
Mes cheveux ont été coupés et ont changé quand j'ai passé cent ans comme esclave de Hank Henshaw. Cela fait bien longtemps qu'ils ne sont plus un sujet de préoccupation pour moi."


L'autre propulse le crâne de la nôtre contre le plan de travail, qui se brise définitivement.
L'autre recule, puis active un feu ardent dans ses yeux. Sa voix lourde et dénuée de toute joie, de toute vie s'élève à nouveau dans l'appartement brisé.

"J'étais comme toi... avant. Avant les purges. Avant les drames. Avant les heures sombres.
Te revoir, t'entendre, te découvrir à nouveau - c'est insupportable. Un souvenir terrible, issu d'un passé qui me crache au visage. Je ne peux plus le supporter... je ne peux plus te supporter."


Dans un hurlement de rage, l'autre déclenche un terrible rayon d'énergie, qui atomise toute la cuisine et tout l'étage derrière.
Plus loin, un autre immeuble est touché, et des innocents sont blessés et menacés. L'horreur ne fait que commencer.

**
*
**

Jade.
Deux gigantesques poings d'énergie verte filent vers une fille d'émeraude aux yeux fatigués par trop d'épreuves, trop de drames, trop de pertes et trop de concessions. La rage qui anime notre Jade est terrible, intense, propre à déplacer des montagnes et à soulever des villes entières ; hélas, cette colère et cette volonté s'opposent à un feu tout aussi ardent, mais accompagné d'une expérience terrible et violente.
Sans effort, l'autre créée une grille métallique aux bords pointus, qui vient s'écraser sur les poings et les anéantir. La grille ne s'arrête pas là, et file directement vers Jennie-Lynn ; elle frappe non pas son visage et son torse, mais ses jambes, pour que le sol se dérobe sous ses pieds.

"Ah... j'étais donc aussi naïve ? Et stupide ? Et aveugle ?"

L'autre claque des doigts, et la grille disparaît subitement.
Elle est immédiatement remplacée par des chaînes lourdes, qui ne viennent pas entourer les poings de la nôtre, mais sa gorge. La jeune femme est propulsée en arrière, et son dos vient brutalement s'écraser contre un mur. Elle est retenue par la chaîne, qui serre de plus en plus fort.

"Je suis toi, Jennifer. Je suis toi, venue d'ailleurs. D'un monde où ceux que ce monde considère comme les jeunes, les inexpérimentés, les novices, ont dû prendre leurs responsabilités quand les anciens ont fui. Je crois que vous avez encore un Superman, non ? Je ne sais pas si vous avez de la chance ou non... le mien a fui, quand sa femme a été tuée par le Joker, et qu'un guerrier a enfin agi comme il le fallait.
C'est une guerre, Jennifer. Batman l'a toujours dit : une guerre contre le crime. Et dans une guerre, il y a des morts, il y a des choix difficiles, et l'ennemi doit périr pour que nous puissions voir le jour se lever demain."


L'autre pose son regard sur les cadres photos brisés au sol. Elle s'en approche, s'accroupit et glisse ses doigts sur les images.
Un éclair d'émotion glisse dans ses yeux ; il disparaît la seconde d'après, remplacé par un feu ardent et terrible.

"Aujourd'hui, l'ennemi... c'est ton monde. J'en suis désolée, vraiment, mais je n'ai pas le choix. C'est toi ou moi."

L'autre se relève, et lève ses mains qu'elle pointe vers la nôtre. Son ton prend des accents d'autorité et de violence que Jade ne pensait jamais entendre avec sa propre voix.

"Je sais que tu ferais de même.
En fait... tu fais déjà de même."


Deux terribles rayons d'énergie d'émeraude filent vers notre Jade, et frappent brutalement son crâne et son torse.
Pour briser les os, pour anéantir les organes, pour arracher la vie. Pour sauver son monde, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mar 19 Avr 2016 - 23:16
Les heures sombres. WONDER WOMAN VS SUPERWOMAN




Depuis cette mission au cœur du repaire de L’Injustice League, l’amazone n’a pas réussi à trouver le repos. Elle revoit le corps gisant de ses adversaires, la violence des attaques. Depuis le début, Diana sait qu’il n’y a qu’un pas à faire pour devenir comme ceux qu’elle et les autres de Ligue combattent. Ce jour était-il le jour où finalement ils ont basculé ? Où cette Ligue reformée est devenue ce qu’elle combattait ?

Toujours en tenue de civil malgré l’heure, la guerrière s’assied dans le canapé de son salon, fixant le plafond d’une couleur unie. Après un instant d’hésitation vu l’heure, Diana compose un numéro sur son téléphone qu’elle n’a pas composé depuis longtemps, trop longtemps à ses yeux. Après quelques tonalités, cette voix si familière lui parvient enfin.

- Allo ? Diana ? Tout va bien ? S’inquiète l’homme au bout du fil.
- Oui, Steve… C’est juste que… Je voulais entendre une voix familière. J’espère que je ne te dérange pas au moins. Se massant les yeux, la jeune femme attend la réponse de son ami, de son premier contact avec le monde des hommes.
- Non, tu ne me déranges jamais Diana. Attends deux petites secondes… Une porte claque. Voilà, je suis tout à toi.
- Ces derniers temps, tout va mal Steve…  La Ligue, nos ennemis qui s’unissent, Arkham… J’ai l’impression que le monde s’enfonce un peu plus dans la folie chaque jour qui passe.  
- Je te l’ai déjà dit cent fois : Vous faites tout votre possible, la Ligue et toi. A chaque fois, vous êtes là quand il faut, le monde n’existerait plus depuis longtemps si vous n’aviez pas été là pour le protéger.  Voyant que son amie ne répond pas, Steve Trevor continue. Je ne sais pas exactement ce qu’il se passe avec vous, mais il faut que tu gardes le moral, Princesse. Je serais dans les environs de Gateway City la semaine prochaine, je passerai te voir, c’est promis, et on continuera cette discussion. Promis ?
- Promis, répond l’amazone tandis que le membre de l’A.R.G.U.S. raccroche, retournant à son occupation avant que Wonder Woman ne l’interrompe. Princesse… Le mot résonne faiblement dans les oreilles de la dernière des amazones de Themyscira. Si elle n’avait pas été là, comme il dit, sa mère Hyppolita, ses tantes et ses sœurs seraient toujours en ce monde et elle ne serait pas seule dans cette immense bâtisse.

Déposant le téléphone sur la table, Diana part prendre une douche rapide, puis enfile une tenue légère pour la nuit. Elle porte toujours ses bracelets, une version plus petite que celle qui constitue l’armure. Ses muscles sont raides, mais ils ne se détendront pas tant que cette histoire avec Libra et Krona ne sera pas terminée. Avec la chasse de l’Injustice et Batman incontrôlable, la situation stagne, un souci de plus sur les épaules de la Ligue des Justiciers.

S’allongeant, le regard de la guerrière se porte sur l’armure qui repose fièrement sur son portique, l’épée et le bouclier au mur, le Lasso à la ceinture, dans une autre pièce, mais à portée de main si on appelle la Justicière. Ses yeux détaillent l’ensemble qu’ils connaissent pourtant par cœur. Diana repense à son île natale, aux aventures qu’elle a vécu à une époque où tout semblait plus simple. Finalement, sans qu’elle ne s’en rende vraiment compte, Diana succombe à l’appel du dieu Hypnos…

**
*

L’attaque est violente, sans attente. D’un sommeil sans rêve, Diana ouvre les yeux à la seconde où son mur explose, la propulsant avec fracas  au sol. Grinçant des dents, l’amazone est sur le ventre et pousse de ses bras pour se tenir à genoux. A travers la fumée, son regard est attiré par la lueur qui brille du point d’où provient l’explosion. Sa pupille se dilate par la surprise et ses muscles se tendent encore plus. Loïs Lane ?!

- Désolée pour le retard, Diana, mais... figure-toi que je t'ai cherchée sur Themyscira ! Mais j'avais oublié que tu n'avais pas été capable de défendre tes sœurs ! J'ai été surprise de découvrir l'île vide et anéantie, mais bon... je suis finalement là. Commençons, non ? Ou bien tu veux encore pleurer ? Je ne sais jamais, avec vous...

Se redressant pour faire face à son adversaire, Diana serre des poings et se mets en position. Que fait donc Lois Lane dans cette tenue, venant visiblement d’exploser son mur de chambre, de détruire ses possessions terrestres et d’insulter son honneur et la mémoire de sa famille. La fatigue et la colère obscurcissent le jugement de Diana, son sang de combattante bouillonnant dans ses veines. Qu’elle soit Loïs Lane ou une autre, ses provocations ne resteront pas impunies.

- Par Héra, tu parles toujours autant ?!

Sans réfléchir, Wonder Woman, simplement vêtue d’une chemise de nuit, s’envole à pleine vitesse en direction de son adversaire qui pare le coup sans sourciller et arrête l’amazone en plein élan, avant de contre-attaquer avec un coup de pieds qui vient s’écraser directement dans l’abdomen de l’amazone de ce monde. Le coup coupe la respiration de la princesse de Themyscira puis, dans la fraction de seconde suivante, l’envoi directement dans la pièce d’à côté.

Diana se relève puis crache, elle peut entendre son adversaire qui rit. Comment Lane a-t-elle pu obtenir une telle force ? Et ce « S » sur la poitrine ? Sans oublier son Lasso… Ressemblant à celui de Wonder Woman sur beaucoup de points. Inspirant profondément, Diana remercie les dieux pour le coup qu’elle vient de prendre… Le combat peut enfin commencer.

La lueur du Lasso de son opposant brille sur l’armure que Diana a enfilée aussi rapidement que possible, qui se couvre tout aussi vite de poussière quand l’amazone percute son adversaire, qui rit encore. Elle n’a pas pris le temps de s’armer de son bouclier et de son épée, elle fera face à la mystérieuse femme qui ne peut pas être Loïs Lane avec la seule force de ses poings. Derrière elle, Wonder Woman peut entendre les sirènes de l’ambassade qui se déclenche, les projecteurs s’allument et les deux guerrières se font face.

- D’ici peu, nous verrons qui pleure, mais avant ça : tu vas me dire qui tu es et ce que tu me veux.




Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 20 Avr 2016 - 0:22
Barda avait vu bon nombre de choses étonnantes dans sa vie, mais l'apparition de son double masculin dépassait nettement le simple étonnement. Elle était bien surprise, d'autant plus quand il lui déclara qu'elle devait périr. Ici, dans sa douillette maison? Hors de question, elle avait fait refaire le papier peint et ne souhaitait pas laisser à Scott un chez-soi en bazar. Bon, vu l'état du mur et du toit, c'était déjà un peu fichu. Elle devait mettre une raclée à ce Bard ailleurs qu'ici, afin de ne pas accentuer les dégâts.

Puisqu'il était semblable à elle, elle ne fut guère étonnée, pour le coup, de le voir se jeter sur elle afin de commencer une partie d'échanges de poings, et elle l'évita donc en roulant sur le bord du lit. Sa Boîte-Mère ne la quittant jamais -elle dormait avec, c'est pour vous dire, Barda lui demanda sans attendre de lui faire apparaître sa tenue de guerrière, troquant donc une nuisette pour une combinaison bien plus confortable selon elle, et contra à l'aide de ses avant-bras un second coup de la part de son double.

Désormais équipée et debout, prête à en découdre, elle plantait son regard dans celui de Bard, qui était en position d'attaque et qui grognait férocement. Oberon était toujours prisonnier d'une de ses mains puissantes et allait se faire drôlement secoué si Bard continuait à vouloir frapper Barda. Une détermination affolante se lisait dans ses yeux. Il voulait donc réellement l'éliminer, sous prétexte que Miss Miracle était en danger? Après tout, sans avoir besoin de vraiment cogiter, Barda serait de même aller faire tout ce qui était en son pouvoir si la vie de Mister Miracle, son époux, était menacée. Même tuer sans discuter un double venant d'une autre Terre? Probablement. Barda vouait un amour indestructible à Scott.

Alors, il était normal que cet Apokoliptien se trouvant dans sa chambre n'ait pour unique objectif que de tuer Barda. Et il était davantage normal qu'elle n'allait pas se laisser faire. Navrée pour Miss Miracle, mais Barda avait de même un Mister dans son cœur et elle n'allait pas l'abandonner comme ça.
Très certainement de force équivalente, les deux guerriers allaient se livrer à une bataille sans merci.

- Tiens bon, Obéron!

Elle attendit que la brute épaisse tente de la cogner une nouvelle fois pour les faire se téléporter tous les trois sur une route en plein désert de l'ouest des États-Unis. Ça lui était venu comme ça, au moins aucun dégât matériel ne serait fait et ils se battraient à l'abri des regards. Nul besoin d'affoler ses voisins du Connecticut. Maintenant, la chose à éviter était que ce Bard utilise à son tour sa Boîte-Mère. Mais si Barda était sa cible, alors il n'aurait aucun intérêt à les téléporter derechef ailleurs.

La priorité de la justicière apokoliptienne était de mettre son ami en sécurité. Son cou devait réellement être meurtri entre la main ferme de Bard, et elle trouvait ça vraiment immonde de le prendre en otage. Elle, même si la survie de Scott était en jeu, ne s'en prendrait pas à un innocent. Visiblement, en plus de leur sexe, ces deux personnages différaient en plusieurs points... Barda pouvait même avoir l'avantage. Parce que lui était aveuglé sur le moment-même par la vie menacée de sa femme. Attaché à elle par un lien plus puissant que tout comme l'était Scott à Barda, il était prêt à tout pour tuer cette dernière et ne verrait peut-être pas le côté stratégique, il risquerait de miser seulement sur le côté technique. Barda, elle, n'avait que sa vie à défendre et ça, elle l'avait fait pendant des décennies, elle savait parfaitement gérer un combat comme celui qui se présentait ici.

Ils étaient l'un en face de l'autre dans le désert, à côté d'une route en béton brûlant, avec Obéron d'un côté, victime des manières de faire de Bard.

- Je sais qu'il est inutile de discuter avec toi, mais je te demande seulement de lâcher cet homme.

C'était son double masculin, elle savait que faire la parlote ne servait strictement à rien. Le langage des armes était bien connu de Barda, et lui, il semblait utiliser ce moyen d'expression tout autant qu'elle. Mais comment éviter de blesser Obéron? Ni une ni deux, Barda envoya dans le visage de l'homme sa Mega-Rod. C'était bien le seul moyen qu'elle pensait pouvoir être efficace. Son arme revenant immédiatement à elle, elle la renvoya une fois de plus. Puis elle fonça tout droit sur lui et lui planta son poing dans la face.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 02/05/2014
Messages : 236
DC : Animateur géré par Mister Miracle
Localisations : Watchtower
Justice League
MessagePosté le: Mer 20 Avr 2016 - 22:13
Wonder Woman.
La tentative de Diana pour s'en prendre à l'agresseur n'a pas fonctionné comme prévu. Violemment repoussée par son adversaire, frappée en plein abdomen, l'Amazone est repoussée en arrière et s'écroule dans les ruines de sa chambre, en prononçant quelques mots. Ces questions visent autant à connaître l'identité et les objectifs de son ennemie, qu'à gagner un temps précieux pour se remettre et échafauder un plan.
N'importe quel stratège verrait clair dans le jeu de Wonder Woman, et s'acharnerait sur elle pour l'emporter définitivement ; mais cette Superwoman n'est pas une stratège.

"Ha, ha, mais oui ma chère, je parle toujours autant. Le son de ma propre voix est un doux chant à mes oreilles, du moins quand je ne peux écouter les mélodies des râles et supplications de ceux que je choisis comme victimes. Et aujourd'hui, c'est ton tour !"

Dans un grand geste, l'adversaire étend son lasso dans la pièce, brisant immédiatement un mur dès le premier contact. L'éboulement est terrible, et provoque un micro-effondrement de la structure même de l'ambassade dans cette partie du bâtiment.
Un rire gras et terrible s'échappe des lèvres de Superwoman, alors qu'elle flotte toujours dans l'ouverture béante. Elle fixe Diana avec un regard mauvais, et s'avance lentement en serrant toujours son étrange lasso.

"Quant à mon identité... allons, chère soeur, tu n'es pas si bête, non ? Libra nous avait bien prévenu que certains d'entre vous n'avaient pas cru l'équivalent d'Atomica ici... comment s'appelle-t-il ? Microbe ? Molécule ? L'Homme-Cafard ? Ah, j'ai oublié ! Bref..."

La porte de la chambre s'ouvre à la volée, révélant deux agents de sécurité qui lèvent leurs armes comme première réaction. Le regard terrible et noir de Superwoman se pose sur eux, avant qu'elle ne lance son lasso à nouveau ; ce dernier entoure immédiatement les deux hommes, dont les regards deviennent soudain blancs et vides.
Le sourire de l'ennemie s'étire, alors qu'elle reporte son attention sur Wonder Woman.

"Reprenons. Aussi étonnant que cela puisse paraître, vu ton allure bossue, ton manque de style et ton incapacité à t'occuper de ton peuple... je suis toi, ou du moins tu es une version décérébrée et dégénérée de moi-même. Mon monde est menacé par Krona, et Libra m'a proposé un choix très simple : ou je l'aide à anéantir le Multivers pour son Maître, et mon monde est sauvé ; ou je disparais, tout simplement.
Ce n'est bien sûr pas un choix... même si quelques autres ont eu des doutes, avant d'agir. Car ils n'ont pas l'habitude de tuer, et s'en prendre à eux-mêmes les gêne terriblement. Pauvres petits enfants... heureusement pour nous, nous n'avons jamais ce genre de doute, n'est-ce pas ? Sauver notre monde, c'est un sacerdoce ; et oser prendre les décisions les plus terribles pour y parvenir, une évidence."


Superwoman se pose sur le sol, et claque des doigts avant de libérer les deux agents de sécurité.

"Il paraît que ton lasso force les gens à dire la vérité... quel ennui ! Le mien amène les gens à m'aimer et me servir. Les garçons... soyez gentils avec votre Lolo chérie : tuez-la !"

Et alors que les deux hommes que Diana connaît bien, pour les avoir croisés quasiment tous les jours, foncent vers elle, son ennemie explose de rire. Et se prépare déjà au duel à mort qui ne saurait lui échapper.

**
*
**

Big Barda.
Bard ne réagit pas quand Barda lui répond, puis quand elle utilise sa Boîte-Mère pour faire apparaître sa tenue. Il ne bouge pas non plus quand la guerrière les téléporte ailleurs, dans un endroit plus sûr et sans aucun innocent menacé par leur affrontement à venir.
A vrai dire, au fond de lui-même, Bard a toujours su que son ennemie agirait ainsi, et l'a laissée faire. A la fois parce qu'il tenait à s'affronter dans les meilleures dispositions, que parce qu'il ne souhaite pas non plus que des victimes innocentes soient à déplorer ici ; au moins de ses mains.

"Cet... Obéron, c'est ça ? J'avoue quelques difficultés à m'habituer à ces différences. Chez moi, notre Obéra a pris soin de Miss Miracle à son arrivée d'Apokolips, pour échapper aux colères de Darkseid et en espérant ne plus jamais croiser la Haute-Mère... je la respecte beaucoup, même si cette petite créature et ses manières m'insupportent parfois."

Bard baisse lentement ses yeux sur Obéron, qui tente de se débattre pour se libérer ; sans succès, hélas, vu la poigne et la puissance de son agresseur.

"Jamais je ne lui ferais du mal, en mon monde ou celui-ci."

Bard relâche Obéron, qui s'écroule brutalement au sol. Le petit homme tente de parler, de délivrer un de ses nombreux et habituels discours remplis de piques bien placées, mais ses cordes vocales ont été légèrement écrasées, et il est atone, au moins pour quelques minutes.
Bard relève ses yeux, et serre les poings en se plaçant en position de combat.

"Sache que ton trépas ne provoquera aucune joie, ni aucun plaisir. L'on m'a informé que mon monde n'est qu'un ersatz de celui-ci, et qu'il sera anéanti si tu n'es pas vaincue... et si ce monde n'est pas entièrement détruit. Sache également que nous avons tenté de nous opposer à ce destin, mais nous avons... failli, et..."

Bard se tait en pleine tirade, et soupire.
Il secoue la tête, et offre un regard triste à Barda.

"Ah, regarde-moi... je parle autant que Scotti, elle ne pourrait cesser d'en rire si elle me voyait... je te présente mes excuses, Barda. Tout ceci n'a pas beaucoup de sens, et je n'aime pas ce que je fais. Mais mon monde en a besoin."

Et sans transition, Bard frappe immédiatement le sol et la route avec toute sa force, provoquant un mini-tremblement de terre.
Il enchaîne immédiatement en filant vers Barda, et lui envoie un terrible crochet du droit en plein visage. Son genou s'écrase ensuite dans son ventre, puis son crâne fracasse le casque de la guerrière. Bard est quelque peu sonné par l'impact, mais a la présence d'esprit pour frapper la main de Barda, celle qui tenait jusque-là la Mega-Rod.

Surprise, frappée, peut-être blessée, désarmée, et seule face à un double qui a décidé de la tuer, purement et simplement.
Barda est en très mauvaise posture ; en général, c'est là où ses ennemis doivent se faire des soucis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 18/01/2016
Messages : 3990
DC : Razorsharp, Dolphin & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Jeu 21 Avr 2016 - 17:23
D'un revers de manche, Jade avait été balayée... La grille verte lui avait meurtri les jambes et l'avait faite choir au sol, puis elle avait été plaquée au sol et maintenue en suspension par une chaîne enserrant sa gorge.

Elle était forte. Et terrible. Et mortelle.

Et pourtant, c'était elle...

Se débattant avec la chaîne qui l'étouffait, Jade écouta en silence les confessions de son double : elle venait d'un autre monde ? Le multivers était donc bien en cause... et si elle avait eu encore un quelconque doute sur le caractère authentique de son double, la présente dérouillée qu'elle était en train de se prendre établissait la véracité de la situation...

Elle venait d'un monde plus dur. Un monde où les vieux avaient fui leurs responsabilités, laissant les jeunes héros gérer le chaos ambiant qu'était devenu le monde moderne... C'était là un trait en commun qu'elle avait avec son double : elle aussi avait voulu grandir trop vite et trop tôt. Sauf que la JSA ne l'avait pas admise immédiatement et lui avait laissé l'occasion de faire ses armes dans une autre équipe... De ce qu'elle comprenait, son double venait d'un monde où la JSA et les autres vieux étaient partis à la cloche de bois, laissant une sacrée ardoise derrière eux !

Mais tout ne semblait pas être mort chez elle... Jen ne put s'empêcher de remarquer que Jade² avait regardé les photographies de famille... Avait-elle, elle aussi été élevée par les Hayden de son monde ? Avait-elle un frère ? Tout n'était peut-être pas perdu...

... mais les dernières paroles de Jade² firent sursauter celle qui se considérait comme étant l'authentique.

L'attaque foudroyant qui s'ensuivit faillit tuer Jade sans qu'elle ne puisse opposer la moindre résistance. In extremis, elle arrêta les flèches vertes lancées contre sa poitrine et sa tête par deux boucliers localisés aux deux points d'impact. Elle en fut secouée et légèrement commotionnée.

Se concentrant au maximum pour repousser l'attaque, Jade comprit que la situation était quasi désespérée : l'autre était plus vieille, plus dure, plus expérimentée, plus impitoyable et... elle savait un truc que Jade ne savait pas. Et ça ne l'enchantait visiblement pas plus que la "vraie" Jade.

"Y'a un truc que je pige pas... Qui t'as dit que je devais mourir ? Un type qui se fait appeler Krona ou Libra, c'est ça ?"

Jade créa une fin cylindre d'énergie verte qu'elle glissa sous la chaîne qui lui enserrait le coup pour faire levier et se dégager.

"Et... T'as pas vraiment pété le bras de Papa... Ça t'aurait servi à quoi ? Tu cherches à m'énerver mais pourquoi ?"

Réfléchissant à son prochain mouvement, la fille verte précisa :

"T'as un frère ? T'as été élevée par qui ? Bordel... j'vois pas comment je pourrais devenir comme toi ! On en a toujours fait qu'à notre tête... On... On est des filles passionnées, impulsives, pas... des tueuses serviles !"

Puis balançant tout ce qu'elle avait en réserve comme énergie d'un seul coup, Jade espéra que ses paroles avaient suffisamment détourné l'attention de Jade² pour qu'elle se prenne la vague de plein fouet. Elle avait déjà repéré un pied du lit (en bois) pété pour assommer Jade² d'un grand coup sur le crâne : elles devaient avoir également cette petite faiblesse en commun... alors autant l'exploiter ! Parce que la lutte à mort, très peu pour Jade...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Dim 24 Avr 2016 - 5:47
Debout devant la fenêtre de mon appartement je regardais Star City en-dessous de moi, pour une fois j'avais décidé de passer la nuit ici plutôt qu'au QG. Pour Felicity il fallait que je me réhabitue à avoir un véritable foyer et une vie, la jeune femme de pourrait pas vivre comme ça. Je me suis approché du lit avant de m'y glisser, avant toute chose il fallait que j'apprenne à dormir dans un lit.
A peine ma tête avait touché l'oreiller que je m'endormais comme une masse, après tout quoi de plus normal ? Les derniers mois avaient été dur et épuisant et je n'avais quasiment rien dormis.

Un bruit de verre, je crois tout d'abord qu'il s'agit d'un rêve mais mon instinct prend immédiatement le dessus et je sors du lit aussitôt, une flèche est planté au pied du mon lit. En m'approchant je constate qu'elle est verte et qu'elle est semblable à l'une des miennes mais avec quelques différences. Elle semblait plus se rapprocher des flèches que j'utilisais à mes débuts mais avec une légère différence. J'ai levé les yeux en direction de la fenêtre pour voir une silhouette sur le toit d'en face, une autre flèche arrive dans ma direction, je l'esquive au dernier moment puis je roule sur le côté pour me mettre à couvert. Visiblement cet archer est doué maintenant reste à savoir s'il l'est plus que moi ou non.
Je rampe sur le côté pour appuyé contre le mur à un endroit bien précis, ce qui a pour résultat d'ouvrir un espace dans le mur qui se referme aussitôt après mon passage. Une fois à l'intérieur, je m'équipe de mon costume de secours et j'allume les caméras de l'appartement.
Une personne est présente dans l'appartement, un homme à en juger par sa corpulence. Son costume est vert et ressemble beaucoup au mien mais comme pour la flèche, il y a des légères différence. L'archer Vert est immobile dans l'appartement, il doit probablement m'attendre et j'ai dans l'idée de ne pas le décevoir.
J'ouvre la porte donnant sur l'appartement et je sors une flèche bandé sur mon arc pointé directement sur lui.

- Ok, finis les conneries ? Tu es qui toi ?

Un éclair illumine soudain le visage de mon agresseur et je constate que sous sa capuche il ne possède pas de masque et j'ai pu parfaitement identifier son visage qui n'est nulle autre que le mien. Cet archer n'est pas un imitateur...

- Ok... Qu'Est-ce que tu veux ?

- Sauver ma ville... Pour cela je n'ai pas d'autre solution... Je ferai ce que je dois faire.

Il lâche une flèche que je contre en décochant la mienne, nous nous éloignons l'un de l'autre tout en tirant nos flèches avant de nous mettre respectivement à couvert. Cet homme quel qu'il soit, ce déplace comme moi et vise comme moi. Cependant ma curiosité est trop forte, je veux savoir d'où il vient.

- Qui Es-tu ?

- Je n'ai plus de nom... Je suis le Green Arrow et je dois sauver ma ville.

Il tire une flèche qui se plante dans le pilier derrière lequel je me suis caché, j'entends soudain un bip bien reconnaissable et je m'écarte avant que le pilier n'explose me projetant par la fenêtre. Je tire une flèche grappin pour me rattraper mais elle est aussitôt coupé et je m'écrase sur le toit d'une voiture, je me jette sur le sol pour éviter les deux flèches qui se plante sur le toit de la voiture puis je pars dans une ruelle. L'autre Arrow atterris sur le sol à côté de la voiture puis s'adresse à moi.

- Inutile de te cacher Oliver, je suis toi. Je pense comme toi, c'est pour cette raison que j'ai enlevé ta compagne.

Je sors de ma cachette une flèche pointé dans sa direction tandis qu'il jette la robe de Felicity à mes pieds. Cette même robes qu'elle portait la veille pendant notre repas. Soudain de la colère monte en moi, cet homme va mourir peu importe d'où il vient et qui il est réellement. Il baisse soudain sa capuche puis avance vers moi.

- Cet Ile nous à changer tout les deux mais contrairement à toi, je ne me suis pas attaché... Je travaille seul et je fais ce qui doit être fait, peu importe les conséquences... Maintenant affronte moi ou elle mourra.... Je ne tue pas pour le plaisir, mais je ferai n'importe quoi pour sauver ma ville....

A peine sa phrase terminé, je lâche ma flèche qu'il esquive avant de foncer sur moi. Nous nous affrontons violement mais rapidement il prend le dessus sur moi, je reconnais cette force qui l'anime. La même force et conviction que j'avais à mes débuts mais avec encore plus de rage, quoi qu'il soit arrivé à ce double venu de je ne sais où, il est déterminé à me vaincre quoi qu'il arrive.
D'un coup de pied dans la poitrine, il m'envoie au sol. Comment le battre ? Comment me vaincre avec une telle détermination ?
Je me relève et reprend le combat mais une fois du plus l'autre Oliver me devance et me remet au sol. Je ne peux pas fuir sinon il tuera Felicity, je n'ai que deux solutions vaincre ou mourir... Ou le convaincre de m'écouter.
Je me relève en attrapant une flèche explosive que je lance entre nous deux, nos regards se croisent un instant et un sourire apparait sur son visage tandis s'élève dans les airs avec l'aide un d'un grappin semblable à celui de Batman. La flèche explose devant moi et m'envoie à nouveau au sol.
Felicity....
Mon œil gauche ne veut plus s'ouvrir et j'ai mal de partout mais je suis encore en vie, l'autre Oliver est debout devant moi une flèche pointé dans ma direction prêt à tirer. Cependant il semble hésiter, mon regard croise le siens et je lui parle avant qu'il ne tire, histoire de le convaincre ou de trouvé une solution pour me sortir d'ici.

- Dis moi à quoi ma mort t'aiderai ? Ma mort plutôt que mon aide ? Qui t'envois ?

L'autre Arrow me regarde sans rien dire, peut-être hésite t'il à me répondre ? Cependant cela me laisse du temps pour trouver un échappatoire mais pour m'en sortir il faut que je pense autrement que d'habitude, il faut que je pense comme quelqu'un qui.... Merlyn.... L'imagine de l'archer, me traverse l'esprit. Le magicien... Je regarde l'autre moi attendant sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 02/05/2014
Messages : 236
DC : Animateur géré par Mister Miracle
Localisations : Watchtower
Justice League
MessagePosté le: Dim 24 Avr 2016 - 21:50
Jade.
Jade² n'a rien dit quand Jade a tenté le tout pour le tout en appuyant sur des éléments psychologiques, en espérant l'emporter. Elle a certes fixé les photographies exposées dans la chambre, mais son visage n'exprime rien quand sa famille, son frère et les autres éléments importants de son existence sont évoqués par son adversaire.

"Tu ne comprends rien."

Jade² soupire.
Elle voit très bien ce que Jade essaye de faire : provoquer ses sentiments, espérer créer une diversion, se libérer, et l'attaquer avec quelques éléments en bois. La chambre en contient quelques-uns, et elle aurait une bonne chance de réussir.
Oui, Jade² voit très bien ce que son ennemie tente de faire - parce que c'est exactement ce qu'elle aurait imaginé pour se sortir d'une telle situation.

"Bien sûr que je ne l'ai pas blessé... mince, je n'ai même pas osé aller les voir. Ca m'aurait fait trop mal."

Alors que Jade est en train de se libérer de ses liens, Jade² claque des doigts.
Les chaînes qui enserraient la jeune femme disparaissent, mais un gigantesque mur d'émeraude apparaît soudain entre eux. Transparent, il permet aux deux de se voir, mais sans se toucher.
Avec un air triste, Jade² pose sa main sur sa création, et reprend d'une voix lente.

"Libra est venu me voir, et m'a demandé de te tuer, petite. Et bien sûr que je ne suis pas une tueuse... mais je n'ai pas le choix."

Jade² pose son crâne contre le mur, et baisse lentement les yeux.

"Il est venu me voir - après les avoir vaincus, Jennie. Tous. Todd, Magog, Captain Atom, Katana... même les plus jeunes, la fille de Dick et Kory, la fille de Todd, même Père dans sa forteresse volante... mon dieu, ce qu'il leur a fait... c'était horrible. Monstrueux.
Il les a tous vaincus - et il a menacé de détruire le Monde. Le Monde entier, Jennie. Et il le peut, je l'ai senti. Il en a le pouvoir.
Il peut tout détruire, mais... il a fait une offre. Il me voulait, moi, pour te détruire, toi. Qu'aurais-je dû faire ? Refuser ? La Justice League avait été vaincue, les anciens n'ont... ils ne sont plus là. Nous sommes seuls. Je suis seule, la seule à pouvoir empêcher la fin du monde."


Jade² lève des yeux rougis par le chagrin et la douleur. Ses deux mains sont posées sur le mur, et elle pousse un profond soupir de désespoir.

"Et pour ça, je dois anéantir mon âme en te tuant.
Je ne le veux pas, Jennie. Ce n'est pas moi... ni toi. Mais... pour sauver le monde ? Mes parents ? Père ? Todd ? Ma nièce ?"


Son regard est triste, ravagé par l'enfer que vit son coeur.

"Je suis prête à ne plus être moi."

Et, sans prévenir, le mur disparaît en dizaines de morceaux, qui se précipitent droit vers Jade. Jade² enchaîne, et créé une gigantesque bulle d'énergie verte, qui explose la seconde d'après. La puissance ainsi libérée est extraordinaire, monstrueuse.
L'habitation entière est soufflée - anéantie.
Jade² lévite au-dessus du sol, protégée par son propre bouclier. Les mains jointes devant elle, ses yeux fixent les décombres, à la recherche d'un signe de vie, tout en espérant ne jamais en trouver. Elle sait que l'enfer est pavé de bonnes intentions, et son chemin est hélas déjà bien long...

**
*
**

Green Arrow.
Le combat a été court, mais intense. Oliver² a été informé du surnom que son ennemi a pris en ce monde, Green Arrow, et il a décidé d'adopter le même - s'il revient.
En entamant cette nouvelle mission, il avait pleinement conscience de pouvoir y laisser sa vie, et n'envisage pas de réussite sans un sacrifice maximal. Il sait d'ailleurs que ce qu'il s'apprête à faire est un crime monstrueux, qui le transformera en une créature sans foi ni loi, qui ne mérite pas de continuer dans l'existence.

"Un homme est venu à Starling City. Il a détruit des immeubles, il a anéanti des vies entières, et il a failli briser la ville entière - et je n'ai rien pu faire pour l'empêcher."

Oliver² pousse un profond soupir en arrivant au-dessus de Green Arrow. Ce dernier, blessé à l'oeil et au corps touché par l'impact, aura besoin de quelques minutes pour se remettre ; son adversaire en est bien conscient, et compte agir pour l'en empêcher.

"En me tenant, au-dessus du vide, il m'a fait une offre horrible, mais simple. Ou bien je deviens son pion, en assassinant un de mes doubles sur un autre monde ; ou bien il anéantit ma planète."

Oliver² récupère une flèche dans son carquois, et tend son arc juste au-dessus d'Oliver.

"Je n'ai pas besoin de ton aide : je n'ai besoin que de ta tête. C'est horrible, je sais, mais... il est trop fort. Trop de choses sont en jeu. Je... je sais que tu me comprends."

Oliver² soupire, puis lâche sa flèche. Qui vient brutalement s'enticher dans la poitrine de Green Arrow.
Il détourne ensuite son regard, et tourne les talons.
Le coeur détruit, l'esprit vaincu, mais avec l'espoir que ce péché sera suffisant pour sauver sa ville...

(HJ/ Green Arrow, ton passage est plus court car tu as déjà décrit le combat et tu as admis être en mauvaise posture. Je te laisse enchaîner, mais ne te tue pas quand même Very Happy /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mar 26 Avr 2016 - 12:34
Un hurlement féroce s'échappa de ma gorge, alors que des rayons lasers se dirigeaient vers cet ennemi d'un autre univers, depuis mes propres yeux. Ce n'était pourtant qu'une diversion, pour me permettre de me rapprocher de la mauvaise copie de moi-même et lui en coller une en plein visage, l'envoyant dehors à travers un mur, avec une force brute que je n'avais utilisée qu'une seule fois auparavant. Il continuerait de voler sur quelques centaines de mètres avant de pouvoir reprendre le contrôle de ses mouvements. En attendant, je me précipitai sur Lois pour vérifier qu'elle n'était pas trop mal au point. Elle était vivante, son coeur battait encore, sa respiration régulière. Je devais d'abord la mettre à l'abri, puis affronter ce monstre. Ce dernier ne me laissait cependant aucun choix, puisque dès que je pus soulever ma femme pour l'emporter dans un endroit sûr, il se jetait déjà sur moi en vue de me frapper.

J'utilisai ma super vitesse pour esquiver, en pensant à quel point Lois serait en danger si je me prenais un coup pendant que je la tenais. Mon adversaire détruisit le mur à la place, révélant mon bureau. Une idée germa alors dans mon esprit. Dans cette pièce comme pour le bureau de Lois, il existait un portail menant directement à la Forteresse de Solitude. Je l'avais installé pour faciliter l'accès en cas de besoin, et on dirait que c'était le cas en ce moment. Je me glissai dans la brèche pour l'activer d'une pression sur un bouton, puis passer au travers. Mon ennemi tenta de nous suivre derrière, mais le portail le repoussa, puisqu'il n'était pas enregistré. Cet homme pouvait me ressembler autant qu'il voulait, les êtres d'autres dimensions n'étaient pas totalement pareils en réalité. Je l'avais découvert en constant la constitution légèrement différente de Karen Starr par rapport à un Kryptonien de cet univers, grâce à ma vision rayon X.

Cet homme n'était donc pas reconnu comme Kal- El de Krypton, bien que notre ADN se rapprochait considérablement. Il allait devoir venir me chercher en volant depuis Metropolis, ce qui prendrait un peu de temps, même pour lui. Ainsi, je fus -avec Lois- le seul de l'autre côté du portail, dans une Forteresse encore en ruine à cause du combat contre Zod et ses acolytes, sans compter la destruction totale de la salle de la Zone Fantôme par Xa- Du. Je n'avais pas d'autre choix que de la placer dans la chambre de Jouvence qui avait servi à me ramener à la vie, en espérant qu'elle soit guérie et en sécurité. Je quittai la pièce pour vêtir mon costume de Superman, puis sortir de la forteresse kryptonienne, me plaçant à quelques centaines de mètres au-dessus du sol. Je la protégerai contre toute tentative d'intrusion ou de destruction, mais d'après ce que j'avais compris, cette sorte de clone voulait d'abord me tuer avant toute chose. Je l'attendais de pied ferme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 26 Avr 2016 - 13:32
Obéron avait été relâché, mais le double de Barda était toujours aussi déterminé à anéantir cette dernière, même s'il l'avait exprimé avec une certaine politesse... Et vu les coups qu'elle venait de recevoir partout sur elle, il n'était clairement pas question de lui faire entendre raison. Barda était sacrément secouée. Et extrêmement énervée. Parce que son double masculin voulait la tuer et venait de démontrer à l'instant une force supérieure. Mais ça n'avait été que le premier round. Il avait réussi à mettre Barda dans une colère noire, ce qui n'était pas non plus si compliqué, et il allait maintenant en subir les conséquences. Elle avait bien compris que son monde à lui était en danger et qu'il se devait de le défendre. Ainsi, c'était un combat jusqu'à la mort d'un des deux Apokoliptiens? Barda ne pouvait se visualiser ceci. Exterminer des Paradémons, tous les jours, oui. Mais un héros? Ça allait être une première.

Sa Mega Rod avait été projetée mais Barda avait de la ressource. Elle se téléporta un mètre sur le côté pour éviter un autre coup de Bard, et lui martela le dos à l'aide de son pied. Ça n'allait pas être un combat facile, mais survivre pour Scott était une motivation suffisante. Seulement, ils avaient tous les deux une motivation valable... Toute remontée, Barda sauta sur le dos de son adversaire et, enfermant son cou avec ses deux bras, elle les fit tous les deux basculer vers l'arrière. Leurs deux poids combinés les firent chuter instantanément sur le sol caillouteux et Barda se démena pour rouler sur le côté avant de se faire écraser par la masse de muscle qu'était Bard.

Elle se retrouva face à son arme par terre et s'en empara immédiatement. Quand elle se releva, Bard était de même debout mais la guerrière ne lui laissa pas le temps de faire quoi que ce soit qu'elle se téléporta de nouveau juste devant lui et flanqua sans hésitation un coup brutal bien placé sur son visage. Ça, c'était une action qui faisait en général regretter aux adversaires de Barda de s'en prendre à elle. Elle avait décidé de prendre le dessus durant ce deuxième round. Il en était de sa survie. Sincèrement désolée pour le monde de Bard et pour le sort qu'elle lui réservait, elle ne pouvait s'empêcher de penser à ce que Scott ferait dans une telle situation. Lui qui était pacifique mais qui savait parfaitement user des moyens qu'il fallait pour régler n'importe quelle difficulté.

En attendant, n'ayant pour unique solution que de frapper jusqu'à son épuisement total ce pauvre Bard, la guerrière apokoliptienne continua d'affliger frénétiquement des attaques de Mega Rop partout sur la face de son double. Un élan incroyable la poussait à augmenter la puissance et à ne jamais s'arrêter. Bard croulait sous les coups rapides et agressifs de la Mega Rod. Barda n'y prenait aucun satisfaction, elle qui mêlait habituellement plaisir et affrontement. Cette situation était bien désolante mais elle se devait de la régler par le seul moyen qu'elle connaissait et que lui-même connaissait.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 18/01/2016
Messages : 3990
DC : Razorsharp, Dolphin & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Mar 26 Avr 2016 - 19:46
Enterrée sous les décombres, dans l'obscurité la plus profonde, dans le silence le plus absolu, Jade crut que la fin était déjà là... Et que l'Ange à l'air miséricordieux venait d'étendre ses gigantesques ailes au-dessus d'elle...

Elle avait bien joué et tenté d'agir pour le mieux jusqu'au bout. Mais elle n'avait pas été la plus forte. Et sa vie était dorénavant achevée.

Elle pensa à toutes celles et ceux qu'elle a aimé, qui ont eu de l'affection pour elle... Ses amis héros, son ex, Kyle, qui n'a été qu'un train filant dans la nuit, John, qu'elle n'a pas eu le temps de bien connaître, ses collègues du Shadowpact avec qui elle a bravé des dangers mystiques, ceux de la Justice League qu'elle espère en meilleure posture que la sienne, Atom, qui lui a confié les clés de la ville, Wonder Woman, avec qui elle n'aura jamais le temps de devenir copine... Et puis... Les copains d'Infinity. Henry King Jr., peut-être l'amour de sa vie. Alan Scott. Le père terrible et indépassable. Todd. Todd son frère. Son seul frère. Et Papa... Maman... Les Hayden...

Ce serait si simple de baisser les bras et de se dire que tout venait de s'arrêter. Il suffisait de ne plus bouger. Et d'attendre. D'attendre le coup de grâce.

Sans compter le fait que Jade² était faite du même bois qu'elle : si Libra avait réussi à la convaincre de tuer son double, nul doute que Jade aurait été persuadée d'agir de même... Elle n'avait plus qu'à fermer les yeux et arrêter de respirer et...

Non.

Des larmes coulaient sur son visage. Sa poitrine lui faisait mal. Ses jambes lui faisaient mal. Son corps, tout entier lui faisait mal. Elle avait une multitude d'ecchymoses et elle voyait trouble d'un œil. Du mal à respirer et du mal à déglutir. Pourtant...

Non. Elle crèverait pas là.

Elle tenta de remuer les orteils et les doigts. Tout fonctionnait. Tout lui faisait mal mais tout fonctionnait.

Soulevant délicatement par la pensée le pan de mur qui s'était partiellement effondré sur elle, Jade arriva à se dégager des décombres de son appartement.

Jade² était là.

Et sa situation était toujours aussi inextricable.

Jen, par un ordre mental, se hissa dans une bulle de protection à hauteur de son adversaire. Si elle voulait la crever, elle allait la regarder droit dans les yeux. Et contempler et se réjouir de son corps supplicié !

"Tu es moi" lâcha sans haine Jade. "Tu es moi et tu agis comme moi. Je pensais pas être une telle perdante..."

C'était sans animosité qu'elle le disait.

"Tu n'es pas une tueuse et tu le sais. Tu as peur que Libra détruise ton monde, je te comprends... Mais tu crois que tu vas m'oublier une fois que tu m'auras tuée ? Tu crois que Libra va épargner ton monde, hein ?"

Elle braillait de plus en plus fort, en dépit de ses difficultés pour parler.

"A ton avis, tu crois que Libra veut ma mort pour rire un bon coup ? Il SAIT que la Justice League de mon monde le menace. Il le sait. Et c'est pour ça qu'il veut nous tuer. Si tu me tues, Libra aura le champ libre pour faire ce qu'il veut... Et crois-moi, toi et ton monde, vous me rejoindrez dans l'au-delà avant même que mes cendres n'aient fini de refroidir"

Jade concentra à nouveau un champ intégral autour de sa personne. Elle comptait s'en faire une armure impénétrable.

"Tes pouvoirs sont mes pouvoirs. Tes faiblesses sont les miennes. Tu es moi. Je sais que tu as peur du rejet des autres. Je le sais. Tu crois que tu seras accueillies en héroïne par ton père ou Todd ? Bordel... Tu crois que le Seigneur tout puissant te jugera comment ?"

Sans relâcher sa concentration, Jade ajouta d'une voix plus douce :

"Mais aussi, nous avons toujours considéré qu'il y avait une autre solution... Réfléchissons ensemble. Libra est notre ennemi commun. Toute la Ligue de ma Terre peut t'aider. Je... Je t'en pries... Je veux pas tuer ni mourir"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Mer 27 Avr 2016 - 7:34
Arrow est au dessus de moi et me braque toujours avec son arc, il refuse mon aide et lâche une flèche qui vient violement percuter ma poitrine brisant au passage une ou deux côtes. Heureusement pour moi ma tenue avait été renforcé contre les projectiles après mon dernier affrontement avec Komodo mais pour le moment il fallait mieux jouer au mort. Arrow tourna les talons pour s'en aller sûr de ma mort lorsqu'une flèche fonça dans sa direction et qu'il esquiva au dernier moment puis un homme descendit en grappin puis le percuta violement tandis qu'il se retournait. La personne se pencha sur moi retira la flèche puis me secoua.

- Debout, je vais avoir besoin de toi !

J'ai ouvert les yeux pour reconnaitre Connor penché au-dessus de moi. Je me suis relevé attrapant mon arc pour faire face à Arrow qui lui-même se relevait visiblement énervé mais pas surpris.

- Généralement mes flèches transperce la plupart des protections, la tienne à dû être conçu contre ça. Rassure toi je ne ferai pas deux fois la même erreur.

Il attrape une flèche et tire très rapidement dans notre direction nous obligeant à mettre à couvert. Connor de l'autre côté de la ruelle me regarde avec étonnement, visiblement il a reconnu Arrow et constate qu'il est identique à moi.

- Il y a donc deux Green Arrow dans cet univers ? Je n'étais pas au courant mais si je dois vous tuez tout les deux qu'il en soit ainsi !

Il tire une flèche dans le coin ou se trouve Connor, flèche qui explose à l'impact mais mon fils avait anticipé la manœuvre et s'était reculé mais malheureusement pas suffisamment pour éviter totalement la déflagration qui le projette sur le sol. J'en profite pour sortir et tirer des flèches sur Arrow qui soit esquive soit les contre avec ses propres flèches. Mon double à l'air non seulement plus fort mais plus rapide peut-être est-il plus jeune que moi ? L'une de ses flèches m'effleure la cuisse me faisant perdre l'équilibre mais heureusement pour moi son tir suivant est dévié par Connor qui prend la relève pendant que je me remet d'aplomb.
Mon fils est devenu impressionnant au combat et mérite bien le titre de Green Arrow, cependant étant moins bon que moi à l'arc il décide d'attaquer mon double au corps à corps et très vite il arrive à prendre le dessus.
Soudain Arrow sors une matraque et aussitôt Connor tombe au sol secoué par des spasmes. Une matraque électrique de tout évidence, pour le coup je peux constater que son équipement est différent du mien. N'ayant plus son arc en main, j'en profite pour lui tirer une série de flèche et je parviens alors à le toucher dans le bras. Arrow tombe sur le côté et lâche sa matraque tandis que je m'approche de lui.

- Ne m'oblige pas à te tuer, dis moi où est Felicity et je te laisse la vie sauve. Je suis même prêt à t'aider !

Une flèche est pointé sur lui, s'il bouge je ne n'hésiterai pas à tirer et mon Arrow le savait. Connor se releva et s'approcha de moi son arc également prêt à tirer. Mon adversaire n'avait aucune solution pour s'en tirer mais étrange il ne semblait pas inquiet. Tout à coup il appuya sur une touche à son avant bras et avant que nous ayons pu tirer une force invisible nous projeta en arrière et presque aussitôt Arrow plongeait sur moi sa matraque électrique collé à ma poitrine m'envoyant de violente décharge électrique. Il fut contraint de me lâcher pour repousser une flèche envoya par Connor, je me suis relevé après avoir attrapé mon arc puis j'ai sortis une flèche la pointant sur lui.
Nous voilà dans une scène de Western, chacun d'entre nous avait une flèche pointé sur son adversaire mais qui allait tirer en premier ? Le costume de Connor ne disposait pas de la même protection que moi et pour le moment Arrow le visait lui, si je parvenais pas à dévier sa flèche le tir pouvait s'avéré mortel...

- Ecoute, on est pas obligé dans arrivé là... Tu ne pourras pas nous tuer tout les deux...
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 02/05/2014
Messages : 236
DC : Animateur géré par Mister Miracle
Localisations : Watchtower
Justice League
MessagePosté le: Sam 30 Avr 2016 - 21:50
Superman.
Le combat avait été bref mais intense. L'Homme d'Acier de ce monde avait réagi immédiatement face à Kal-El², qui avait été lui-même surpris par la puissance affichée par son ennemi. Fils adoptif de Darkseid, ayant conquis l'Univers entier au nom de son père, il n'était plus habitué à des oppositions intéressantes et violentes.
Ainsi, quand Superman expulsa brutalement son double au loin, brisant un pan d'immeuble avant de le faire filer dans les airs, Kal-El² mit de précieuses secondes à se remettre et à freiner sa course. Et alors qu'un mince filet de sang coulait au-dessus de ses lèvres, il esquissa un léger sourire.

"Enfin."

Satisfait et excité à l'idée de pouvoir combattre un ennemi enfin à sa hauteur, l'ennemi utilisa sa super-vitesse pour retourner vers sa cible.
Cependant, il ne fut pas assez rapide pour empêcher Superman d'emmener son épouse via le portail de transfert dans la Forteresse de Solitude. Kal-El² en fut violemment repoussé par l'interdiction génétique, et poussa un terrible cri de colère et de frustration.
De rage, il anéantit l'appartement de son adversaire avec sa vision-chaude, avant de se poser pour réfléchir. Quelques secondes lui suffirent pour se remémorer les informations transmises par Libra, notamment sur le quartier général secret et glacé de sa cible.

Sans attendre, Kal-El² décolla et anéantit un toit d'immeuble au passage, pour filer vers la Forteresse de Solitude.
Pendant ce temps-là, Superman put se remettre, déposer sa femme dans un cocon de soins et se préparer au terrible combat à venir. L'Homme d'Acier avait certainement beaucoup à réfléchir pour comprendre ce qu'il se passait, mais il se posa devant sa Forteresse pour attendre patiemment.

Le temps s'écoula - longtemps.
Même blessé, Kal-El² semblait se déplacer étonnamment lentement : les calculs et l'habitude de venir de Metropolis avaient habitué Clark à un certain temps pour venir ici, qui était déjà bien dépassé.
Cependant, alors que les premières interrogations naissaient dans son esprit, Superman fut surpris par une attaque - venue du sol.

La glace sous ses pieds s'ouvrit brutalement, le déstabilisant alors que Kal-El² s'en échappait, vêtu d'un casque intégral et armé d'une épée qui s'abattit brutalement sur l'épaule de Superman. Ce dernier se rendit alors compte d'une terrible douleur dans son membre, tandis que la lame se retirait dans une gerbe de sang. Son adversaire enchaîna avec un crochet du gauche, pour le faire tomber.
Lévitant au-dessus du sol, Kal-El² ricana avant de prendre la parole d'une voix lourde et mauvaise.

"Nous sommes tellement différents... cette armure est risible, ton quotidien avec cette humaine pathétique. Mais nous partageons des points communs, nuisible : nous sommes faibles devant la Magie, c'est pour cela que j'ai toujours cette lame avec moi. Mieux vaut garder ce qui peut me tuer au plus près.
Cette épée vient de ce monde... enfin, de son équivalent chez moi. On l'appelait Excalibur. Je tenais à ce que tu le saches, car elle arrachera ta tête de tes épaules."


Kal-El² enchaîne en envoyant un rayon laser vers le torse de Clark, puis fonce vers lui.
Le combat à mort a repris.

**
*
**

Big Barda.
La situation avait grandement changé - en faveur de la guerrière d'Apokolips.
Depuis l'étonnant discours de vérité de son double masculin, ce dernier lui avait infligé de terribles coups, mais ces derniers n'avaient pas brisé la résistance et la volonté de Barda. Mieux encore, ces attaques n'avaient fait qu'exploser l'immense colère de la jeune femme, qui avait repris sa Mega-Rod et avait alors débuté une terrible contre-offensive.

Bard est Barda, et Barda est Bard ; génétiquement, ils sont quasiment similaires.
Cependant, leurs expériences et leurs existences sont différentes. Même s'ils ont une âme proche, Bard est un homme et a, de ce fait, les défauts inhérents à ce genre. Une certaine arrogance inconsciente l'amène donc à se considérer supérieur aux femmes en général, même une copie de lui-même.
Et c'est pour cela qu'il se retrouve désormais soûlé de coups, à terre, prêt à s'effondrer.

L'équilibre du combat a en effet été totalement révolutionné par l'offensive de Big Barda, qui a pris l'avantage et contrôle désormais l'affrontement. Expérimenté, il sait très bien qu'il ne tiendra plus longtemps, et qu'il n'a pas les moyens de se reprendre ; son adversaire est trop forte, trop appliquée, trop douée pour lui laisser le moindre avantage.

C'est terminé - son monde est condamné, ses efforts auront été vains.
Mais il le refuse.

Les dents serrés, le visage ensanglanté par son nez brisé par la Mega-Rod de Big Barda, Bard prend une décision lourde de sens. Il sait très bien ce qui est en jeu, et refuse de laisser ses proches être les victimes de ses propres erreurs, de ses propres faiblesses. Plutôt mourir, ou pire encore.
Bard pousse un profond soupir, avant de bander ses muscles puis de laisser une de ses mains lâcher l'ennemie. Ses doigts libres n'ont que quelques secondes pour agir, avant que l'impact des nouveaux coups ne détruise sa conscience ; ils parviennent cependant jusqu'à sa ceinture, et jusqu'à sa Masse, qu'il n'a pas utilisée jusque-là.
Il appuie sur un bouton, et ferme les yeux. Il se laisse entraîner en enfer.

Sa Masse est emportée par une explosion, qui l'anéantit entièrement.
Barda et Bard sont brutalement repoussés, et blessés par le terrible impact. Ils s'en remettront, mais difficilement ; et ce sera encore pire pour Bard, qui vient de détruire son âme pour sauver son monde. Sa Masse est certes son arme favorite, mais avant tout sa Boîte-Père. Elle est liée à son esprit, à son coeur, et sa destruction volontaire est une hérésie et un acte terrible.
Bard vient de se damner pour sauver sa planète. En rouvrant difficilement les yeux, il espère simplement que ça en valait la peine...

**
*
**

Jade.
"Cinq minutes", c'est une expression connue, généralement utilisée pour indiquer un temps assez court. "J'arrive dans cinq minutes", "laisse-moi encore cinq minutes" : cela dénote une durée peu longue, pour signifier que la personne qui l'évoque est pressé et/ou va agir vite.
Cependant, dans la réalité, cinq minutes est un temps très long. Spécifiquement quand on attend, pour vérifier que la personne visée est bien morte.

Cela faisait cinq vraies minutes que Jade² lévitait au-dessus des décombres du logement de son double. Les mains jointes, troublée et tétanisée, elle fixa son adversaire quand elle s'échappa des décombres et s'éleva également en plein air, pour lui faire face.
L'affrontement physique était terminé : le combat psychologique peut débuter - et il est bien pire.

"Je..."

Jade² hésite. Les mots de Jennie-Lynn frappent juste, touchent au coeur et la font hésiter.
Elle n'a pas tort - non, elle a raison.

"Je sais que tu dis vrai."

Elle baisse les yeux, honteuse.

"Je sais que Libra nous manipule. Je sais qu'il ne tiendra peut-être pas parole. Je... je sais également que je ne suis pas une tueuse, et que tu ne l'es pas non plus. Je... je connais mon catéchisme, je sais ce que je deviens..."

Une larme coule lentement le long de sa joue d'émeraude.

"Mais je sais aussi que mon monde a été soumis. Magog a été brisé, ses troupes, mes camarades, ont été anéantis. Nous pensions tous que Superman était mort, mais Libra l'a retrouvé et l'a... il l'a crucifié. Il a ensuite brûlé Paradise Island, et a rasé l'Australie.
Il nous a soumis, et il menace de nous tuer. Je... je ne suis plus toi. Je ne le suis plus depuis qu'il est venu, et nous a vaincus. Alors, s'il faut simplement survivre, s'il faut juste sauver ceux qui vivent encore..."


Jade² lève des yeux rongés par les larmes, autant de douleur que de rage. Chacune d'entre elles brille, de l'éclat d'émeraude de son pouvoir.

"Alors je suis prête à devenir autre chose pour y parvenir."

Et Jade est soudain agressée par des éclats de bois, qui ont été soulevés discrètement par des gravats et le pouvoir de Jade². Les bouts de bois pénètrent la chair de la jeune femme, avant qu'un brutal coup d'énergie ne la sonne complètement.
Jade s'effondre, vaincue. Mais encore vivante.
Malgré ses discours, Jade² ne parvient pas à la tuer : elle n'a même pas à hésiter, elle sait très bien au fond d'elle-même qu'elle n'en est pas capable. Jade² pousse un profond soupir, avant d'emprisonner son double dans un cocon. Toutes deux disparaissent alors dans les ténèbres matinales, sans un bruit. Sans un remords.

**
*
**

Green Arrow.
L'arrivée étonnante d'un second adversaire a diamétralement changé la donne de l'affrontement. Jusque-là, Oliver-Arrow considérait avoir fait ce qu'il fallait pour sauver son monde, et surtout sa ville ; il l'avait payé de son âme, mais Starling City était normalement protégée de l'anéantissement cosmique qui avait été annoncé par Libra.
Cependant, Oliver-G.A. a plus de ressources que prévues, et surtout plus d'expérience. Son costume lui a permis de supporter une attaque qui devait être mortelle, et de recevoir une aide étonnante.

Les coups suivants ont été échangés par instinct, avec une brutalité terrible et des attaques qui auraient anéanti bien d'autres combattants.
La folle dynamique de violence s'arrête finalement, le Temps semble retrouver un peu son cours quand Oliver-Arrow se fige, et que Oliver-G.A. fait de même. Le second vise le premier, qui vise l'autre archer, visiblement très lié à son adversaire.

"En effet : je ne peux pas vous tuer tous les deux."

Oliver-Arrow parle d'une voix calme et feutrée. Ses yeux sont tournés vers Connor Hawke, et il tend un peu plus la corde de sa flèche.

"Mais je peux au moins le tuer, lui."

La suite le surprend alors.
Tandis qu'il exprime sa menace distinctement, il surprend un étonnant regard entre Oliver-G.A. et l'autre combattant ; un regard rapide, mais évident. Tous deux veulent se rassurer, s'aider, dire à l'autre que ça va aller, que quoi qu'il arrive tout va bien se passer.
Tous deux ont peur, tous deux veulent faire quelque chose mais ne savent pas encore quoi. Tous deux se connaissent, s'apprécient, s'estiment... s'aiment.

"Mon dieu..."

Oliver-Arrow soudain comprend.
Il a déjà vu ce regard, il l'a déjà échangé - avec son père, quand ils étaient tous deux sur ce radeau, à essayer de survivre au naufrage de leur bateau.

"C'est ton fils."

Il baisse son arc, et pose lentement ses yeux sur Oliver-G.A.

"Je..."

Oliver-Arrow soupire, puis lâche son arc. Il baisse ses épaules, puis son regard, avant de glisser ses deux mains derrière sa nuque.

"Ca suffit... Felicity est, elle est... dans un ancien entrepôt de ton entreprise, dans les Glades..."

Sans oser les regarder, Oliver-Arrow se détourne d'eux et se rapproche de la fenêtre. L'air nocturne l'agresse, et fait soudain retomber sa capuche.

"Retrouve-la, sauve-la.
Puis sauve ton monde."


Et sans rien dire de plus, il se jette dans le vide, disparaissant dans les ombres de Star City.
Tout simplement incapable de se tuer lui-même, et de faire un orphelin ; ou de tuer un fils qu'il n'aura peut-être jamais, mais qui est au moins un peu le sien.

(HJ/ Les affrontements de Jade et de Green Arrow sont officiellement terminés. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Lun 2 Mai 2016 - 20:38
Les heures sombres. WONDER WOMAN VS SUPERWOMAN




L’attaque de Wonder Wonder est aisément contrée par son opposante. Le regard de l’Amazone s’emplit de colère, mais Diana ne perds pas de vue le seul objectif qu’elle ait ce soir : vaincre celle qui vient de détruire sa chambre à coucher, seul espace privé de sa vie sur le Monde des Hommes. Elle pose ses questions pour en apprendre plus sur son adversaire et identifier des points faibles évidents, la force brute ne servant visiblement à rien.

-  Ha, ha, mais oui ma chère, je parle toujours autant. Le son de ma propre voix est un doux chant à mes oreilles, du moins quand je ne peux écouter les mélodies des râles et supplications de ceux que je choisis comme victimes. Et aujourd'hui, c'est ton tour !

L’autosuffisance de celle qui vient de pénétrer l’ambassade agace Diana, mais il est également salvateur, puisqu’elle aime tant s’écouter parler, qu’elle parle jusqu’à ce que Wonder Woman identifie clairement à qui elle a affaire. La guerrière est cependant troublée par cette étonnante ressemblance avec Loïs Lane, la compagne de l’avatar humain de Superman, Clark Kent. Bien qu’elle sache l’existence des Terres Parallèles, ayant elle-même fait l’objet d’une visite d’une autre Diana Prince, il ne faut pas exclure le fait que Lane puisse être manipulée par quelqu’un dans l’ombre.

Evitant le claquement du lasso de son opposante qui abat un nouveau pan de mur, qui emporte avec lui une partie de l’ambassade fragilisée, Wonder Woman serre les poings, il n’est pas encore l’heure pour elle d’agir, elle n’a pas suffisamment d’informations pour confronter la néfaste créature qui se dresse face à elle. Les deux femmes ne se quittent pas du regard et c’est les traits déformés par une colère qui couve que Diana écoute la destructrice parler.

- Quant à mon identité... allons, chère soeur, tu n'es pas si bête, non ? Libra nous avait bien prévenu que certains d'entre vous n'avaient pas cru l'équivalent d'Atomica ici... comment s'appelle-t-il ? Microbe ? Molécule ? L'Homme-Cafard ? Ah, j'ai oublié ! Bref…

Voilà la réponse qu’attendait Diana : Il ne s’agit donc pas de Loïs Lane de cette Terre, mais d’une autre d’une Terre Parallèle, le poids de la culpabilité s’allège sur les épaules de Wonder Woman, elle n’aura aucun scrupule à se battre contre cette femme qui lui en a déjà trop pris. Tandis que ses jointures de doigts blanchissent sous la pression qu’exercent ses doigts, la Princesse de Themyscira voit son attention déviée quand s’ouvre sa porte de chambre et qu’entre deux hommes de la sécurité.  Voyant le lasso de cette autre Loïs partir en leur direction, elle tend la main vers eux.

- Fuye…

Mais avant qu’elle n’est pu les prévenir ou même s’interposer, le lasso les entourent et, d’un profond soupir, Diana ne comprend que trop tard ce qu’il se passe quand leurs yeux se vident de leur âme.

- Reprenons. Aussi étonnant que cela puisse paraître, vu ton allure bossue, ton manque de style et ton incapacité à t'occuper de ton peuple... je suis toi, ou du moins tu es une version décérébrée et dégénérée de moi-même. Mon monde est menacé par Krona, et Libra m'a proposé un choix très simple : ou je l'aide à anéantir le Multivers pour son Maître, et mon monde est sauvé ; ou je disparais, tout simplement.

>>Ce n'est bien sûr pas un choix... même si quelques autres ont eu des doutes, avant d'agir. Car ils n'ont pas l'habitude de tuer, et s'en prendre à eux-mêmes les gêne terriblement. Pauvres petits enfants... heureusement pour nous, nous n'avons jamais ce genre de doute, n'est-ce pas ? Sauver notre monde, c'est un sacerdoce ; et oser prendre les décisions les plus terribles pour y parvenir, une évidence.

L’éclat dans les yeux de Wonder Woman brille d’une nouvelle colère, d’un sentiment plus sombre que tout ce qu’elle a déjà pu connaitre. L’Amazone sent les pulsations de son cœur résonner dans ses bracelets, son pouvoir ne voulant qu’une chose, se libérer pour faire payer à Lane son égocentrisme,   ses méfaits, son air suffisant…  Dans un effort divin, elle garde pied, les deux gardes pouvant être blessés si elle perd le contrôle. Ainsi donc, voilà de quoi il en retourne ? Krona et Libra sont passés à l’action, ses collègues de la Ligue se seraient donc trompés en disant qu’il restait du temps.

- Il paraît que ton lasso force les gens à dire la vérité... quel ennui ! Le mien amène les gens à m'aimer et me servir. Les garçons... soyez gentils avec votre Lolo chérie : tuez-la !

Les deux hommes se lancent à l’attaque, sans hésitations, sans sentiments, sur la dernière des ambassadrices de Themyscira. Leurs coups sont plus rapides qu’ils ne devraient pour des êtres humains, mais ils ne parviennent pourtant pas à égaler la vitesse de l’amazone. De deux coups qu’elle veut les moins forts possibles, Diana assomme les deux hommes sous les éclats de rire de Loïs.

Regardant les deux corps gisant à ses pieds, incapable de dire s’ils sont en vie ou non, Wonder Woman tente de retrouver un peu de son calme, de reprendre pied à terre. Se tournant vers cette… Superwomen, Diana plante son regard dans celui de Loïs.

- Tu dis être une version supérieure de celle que je suis… Pourtant, ce n’est pas ton peuple que tu as perdu, c’est ton univers. Tu sembles avoir baissé les bras là où je n’ai jamais hésité, où j’ai tout sacrifié et où je donnerais  ma vie… Mais ma vie pour ton monde ? Es-tu si naïve ? Si imbue de toi-même pour ne pas voir une réalité évidente ? Baissant le regard vers les deux hommes à terre, puis levant les mains pour les regarder, Diana continue de parler,  se laissant aller à un dernier instant de paix avant l’inévitable affrontement. Toi et moi… Nous n’avons rien en commun, ma sœur, je n’aurais jamais accepté de devenir l’assassin de monstres comme Krona et Libra, je n’utilise pas d’autres pour combattre à ma place. Diana raffermit  son regard et le reporte vers Loïs. Si aujourd’hui, l’une de nous doit mourir, c’est que tu n'as pas eu le courage d’affronter tes adversaires et que tu en es devenue leur pion. Tu me parles de sauver nos mondes, de décisions terribles ? Je choisirais cent fois la vérité au contrôle, cent fois le combat à l’asservissement.

Décollant légèrement du sol et refermant ses poings, Diana a pris sa décision, cette Loïs Lane a pris la sienne quand elle est venue sur cette Terre pour tuer Wonder Woman. Superwomen peut être plus forte, plus rapide ou même plus intelligente que Diana Prince, celle-ci ne l’admettra pas si facilement, ce n’est pas comme ça que l’on lui a appris à vivre et elle ne pliera pas le genou face aux menaces de son double venue d’ailleurs ou de deux entités voulant détruire ce monde et tous les autres.

- Tu as raison sur un point cependant… Nous n’hésitons pas pour sauver ce que l’on aime, quel que soit le terrible prix à payer, mais contrairement à toi, je ne pense pas qu’abdiquer soit une victoire. Livre un combat brave, Loïs Lane d’une autre Terre et si je dois mourir ce soir, sache que je ferais tout pour t’emmener avec moi.

Diana a pris sa décision, elle l’a prise à la minute où cette femme  est entrée à travers le mur avec ses invectives. Wonder Woman a pris sa décision comme Batman a pris la sienne quelques jours plus tôt et l’amazone va briser une nouvelle fois le serment de la Ligue de Justice. D’un doigt, elle ouvre l’attache de son brassard, libérant à la suite le second, une aura bleue envahissant son corps, ses pensées s’embrouillant jusqu’à ne plus lui permettre d’avoir la moindre lueur de rationalisme. La fille d’Hyppolita, bénie des Dieux, adresse une dernière prière à sa mère et ses divinités : Faites que Superwomen gagne.

D’un geste, Wonder Woman s’élance, furieuse, déchainée, meurtrière.



Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 02/05/2014
Messages : 236
DC : Animateur géré par Mister Miracle
Localisations : Watchtower
Justice League
MessagePosté le: Lun 2 Mai 2016 - 22:02
Wonder Woman.
La réplique et l'attitude de Diana sont dignes de sa légende, et du mythe qui entoure la guerrière ambassadrice de paix.
Débarrassée des deux agents de sécurité contrôlés par Superwoman, elle détache ses bracelets et s'élance vers son adversaire, auréolée d'une lueur bleutée qui intensifie sa puissance, et déclenche une rage primaire. Wonder Woman entend se battre pour son Univers, son peuple, et enfin sa vie ; qu'elle est prête à sacrifier si cela peut lui permettre de l'emporter.

Cependant, l'Amazone ne peut se battre qu'en guerrière noble, selon certaines règles et une discipline apprises sur sa chère île, mais aussi dans le coeur des batailles les plus justes.
Superwoman n'est pas de cette même lignée.

Elle vient d'un monde inversé, qui fait du Mal le Bien, et du Bien le Mal. La norme est contraire, la malfaisance règne, et les règles sont simples : il n'y en a pas.
La trahison est de mise.
C'est pour cela qu'elle s'est bien préparée, et qu'elle entend piéger son ennemie.

Tandis que Wonder Woman file vers elle, Superwoman récupère un élément dans la poche de son costume. Elle le serre dans ses mains, avant d'activer le dispositif de grandissement intégrée par Atomica sur son monde.
Le trident de Poséidon pousse immédiatement, et Superwoman le plonge directement dans le ventre de Wonder Woman, un sourire carnassier et malfaisant sur le visage.

"HA HA !"

Superwoman explose d'un rire mauvais, tandis qu'elle empale un peu plus son adversaire sur son arme. Si Diana est entourée d'une puissance extrême, sa propre énergie fait pâle figure face à l'arme mystique et légendaire du Roi des Mers.
Surprise, blessée, Wonder Woman est la proie idéale pour la pluie de coups que Superwoman fait tomber sur son crâne. Quelques secondes de ce traitement à super-force, et la jeune femme est malheureusement vaincue, par le vice de son adversaire.
Et le rire continue de résonner, encore et encore, dans l'Ambassade en plein désarroi. Le drame est tombé sur cette antre de paix, et sa défenseure n'a hélas rien pu faire...

**
*
**

Ils sont tombés - tous.
Power Girl a été emportée par des coups répétés sur un plan de travail brisé, et une vision-laser nourrie par mille rages et souffrances, et donc trop puissante. Jade a été blessée par des dizaines de pieux de bois, mais ce sont surtout les terribles paroles d'une version futuriste et décevante d'elle-même qui l'ont anéanti. Wonder Woman a été vaincue par le vice et la malfaisance d'un être de pur maléfice, bien décidée à profiter de cet avantage pour son propre destin. Big Barda a été stoppée par un autre elle-même, qui a fait le sacrifice ultime pour son monde. Superman a été blessé par une arme légendaire, détournée de son extraordinaire lignée, et s'est écroulé dans un sombre tombeau de glace.

Ils sont tombés - presque tous.
Oliver Queen, accompagné d'une aide salvatrice, est le seul à s'en être sorti. Il peut donc s'enfuir et essayer de comprendre ce qu'il vient de se passer.

Dans chaque lieu, dans chaque zone de combat, le même phénomène suit les affrontements : une arrivée, provoquée par un Tunnel-Boum.
Une apparition, celle d'un homme qui se rêve dieu mais se promet diable.


Libra.
Libra, qui visite chacun des membres de sa troupe, et les emmène dans d'autres Tunnels-Boum, vers leur destination finale. Libra, qui n'est même pas déçu de l'échec d'Arrow, mais l'égorge quand même - pour l'exemple. Libra, qui acquiesce en silence devant la réussite des siens, et enclenche la dernière phase de son plan.

Les heures sombres sont terminées.
La Fin de Tout peut commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[Multivers Crisis] Les heures sombres [Justice League]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Multivers Crisis] Les heures sombres [Justice League]
» JUSTICE LEAGUE : CRISIS ON TWO EARTHS
» La note des DCEarthiens : Justice League : Crisis on Two Earths
» Heures sombres
» JUSTICE LEAGUE OF AMERICA LITHOGRAPH BY ED BENES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs-