Le Transit de Mercure [libre]

Inscription : 10/12/2012
Messages : 422
MessagePosté le: Lun 9 Mai 2016 - 15:01
*la présente conversation se déroule dans une langue appelé le Mercurien, pour des facilités de compréhension nous traduirons simultanément en français.

** (HRJ : Ne tenez pas compte des dialogues dans les bulles)


Zal'Dak dépêche toi tu va manquer la singularité.

Calme toi Al'ek nous avons encore 7hrs de leur monde pour les envahir c'est amplement suffisant c'est plus d'une journée.

Zal'Daj et Al'ek reprirent leur place dans le rang. Littéralement une armée se tenait en place. Du moins une armée pour la planète mercure. Étant beaucoup plus petite que la terre et ayant donc une superficie habitable pour les mercuriels moindre, la population y est moins nombreuse. De plus comme leur espérance de vie était beaucoup plus faible une 20 aines d'années équivalentes à la terre, il y avait énormément de jeunes recrues parmi eux. Le chef de la maison des "travelers" la maison chargée de la singularité s'installa. Un discours fut fait sur la stupidité de la paix et le fait que l'unique raison de vivre des mercuriels était la guerre et la mort des autres. Que chacun des mercuriels qui mourraient sur cette planète peupler de faible serait considéré comme des perdants et que leurs familles seraient vues comme des traîtres pour avoir engendré des êtres aussi faibles. Leurs plus grandes fautes auront été de vous nourrir vous qui ne le méritiez pas. Galvanisé par le chef de la maison l'armé attendit quelques minutes... la singularité aller s'ouvrir.

Sur Terre à ce moment.

Jeremy Barlow était un habitué du musée Stonechat. Tous les mois, il y avait une déclaration publique du curateur le professeur Oliver Evans. Il n’en manquait jamais une, il était un passionné d'histoire et d'artefact en tout genre. Ce mois-ci ils étaient réunis dans l'aile égyptienne ou un grand disque doré représentant le soleil était le sujet de l'exposition du Curateur. Comme à l'habitude il n'y a pas foule, quelques passionnés tout au plus qui aimait entendre le sage homme parlé. Barlow s'assoya tout prêt avec son enregistreuse pour "streamé" en direct la conférence pour des amis de son forum sur l'archéologie. Évidemment il avait eu la permission du Pr Evans.

L'artefact était d'une pureté saisissante. Fait d'un matériau rappelant l'or, mais que le Dr. Evans appelait Nth. Il était beau et totalement immaculé. Puis soudainement un petit point noir apparut sur le coin droit de l'artefact.


Croyant à une poussière Barlow ne porta pas réellement attention, puis soudainement la poussière s'agrandit.

Professeur Evans, il se passe quelques choses.

Le chef de la maison lâcha un grand crie de guerre lorsque la singularité s'ouvrit. Toute l'armée se dépêcha de foncer vers la brèche. Qui s'agrandissait... 22 hrs de mercure s'offraient à eux pour conquérir ce monde bleu... 7hrs de malheur pour les terriens.

OH MON DIEU!


La tache envoya un faisceau dans la pièce qui ouvrit une porte et des êtres monstrueux en sortirent.

`

Sur le stream de Barlow on aperçut la violence d'un coup et le téléphone tomba par terre. Avant de se fracasser, on put voir le sang sur le sol... une invasion venait de commencer... en direct.

((Il y a 7 hrs terriennes avant que la brèche entre Mercure et la Terre se referme, évidemment le RP ne tiens pas compte de ce genre de détail vous pouvez y jouer un mois entier si vous voulez, mais le but est de retenir l'armé jusqu'à se que la brèche se referme. Nous ne connaissons pas réellement les pouvoirs des Mercuriens, à l'exception qu'ils sont en guerre contre différentes maisons sur leur planète depuis toujours. Il déteste la paix et n'y voit que de la faiblesse, ce sont des guerriers qui ne vouent un culte qu'au survivant de la guerre. Les morts sont des faibles, les vivants sont les héros et ceux qui fuient sont les pires de tous. BREF, une race de super guerrier bien armée. Bonne chance ))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/08/2014
Messages : 262
DC : The Flash
Localisations : Oblivion Bar
Shadowpact
MessagePosté le: Mer 11 Mai 2016 - 15:07
Lorsque Arion n'était pas en mission avec le shadowpact il retournait dans son chez lui. À quelques lieux d'Atlantis, bien caché sous la végétation et la faune locale, il scrutait le monde. Il était de son devoir de rester alerte, il était un Lord of Order et il se devait d'être en première ligne lors du retour des Lord of Chaos. Cependant, ce n'était pas la signature typique des Lord Of Chaos qu'il décela, il sentit autre chose. Il se retourna pour voir les calendriers derrière lui. Il y en avait de tout les genres. Maya, Grégorien, Atlante, Chinois, etc. Il ne devait prendre aucune prophétie à la légère et être au courant de tout. Puis il regarda les calendriers et une carte des constellations...

Le transit de mercure oui... il en arrive 12 ou 13 par siècles ça n'a jamais été un problème à moins que... il calculât rapidement. Oh non c'est le 100e. La singularité est ouverte!


Il se concentra sur l'endroit ou il savait la porte. Il était déjà trop tard, il sentait la porte ouverte. Il se téléporta rapidement au stonechat museum.

Il était trop tard, les mercuriens étaient débarqués et il ne cessait d'en sortir. Il devrait tenir 7 heures avant que la singularité se referme et qu'il puisse respiré. Rapidement Arion remarqua quelques décès parmi la légère foule, mais il sentit aussi des survivants qui avait dû se cacher. Il devait les évacuer.

Il se concentra pour trouver leurs signes vitaux et tomba sur un homme assez âgé noir et un jeune homme qui filmait avec son téléphone.

Sortez immédiatement, aller le plus loin possible. Je, vais essayez de les retenir. Faites évacuer le plus loin possible les gens.

Ils ne se firent pas prié et quittèrent le musée, Arion quant à lui se positionna et fit brillé une énorme lumière afin d'attirer l'attention des Mercuriens. Il allait devoir se battre contre une armée... mais il devait le faire c'était son rôle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 09/05/2016
Messages : 273
DC : Jade, Razorsharp & Tara Markov
Localisations : Philadelphie
Justice Society of America
MessagePosté le: Lun 16 Mai 2016 - 8:21
Libby aimait venir de temps à autre au Stonechat Museum. C'était souvent une source d'inspiration que de se retrouver au milieu de ces vieilleries qui fascinaient encore les foules. Elle se sentait, dans ces moments là, moins inutile qu'à son accoutumée, moins étrangère à son époque...

... en effet, les momies et les hiéroglyphes, les vases canopes et les papyrus, tout cela n'était guère plus vieux maintenant qu'à l'époque où elle les avait vu pour la première fois, alors qu'elle n'était qu'une jeune adolescente et que nous étions en... 1935 !

L'héroïne blonde, en tenue civile et juchée sur ses escarpins à talons hauts, observait la collection permanente, tout en pensant à ses vieux amis - les Hall - qui n'avaient jamais cessé d'aimer ces reliques...

... les reliques. Les morts. Et les souvenirs. Libby avait moisi pendant des années dans cette ambiance. A boire martini sur martini, tout en gonflant (et - ce qu'elle ignorait à l'époque - en perdant petit à petit) sa fille unique, Jesse. La fille qu'elle avait eu avec l'amour de sa vie, Johnny Quick.

Perdue dans ses pensées, Libby s'aperçut qu'elle était nez à nez avec une représentation d'Anubis.

"Vieux chacal" pensa-t-elle à voix haute, à la manière des personnes âgées, "Johnny en arrivant dans ton royaume a du être trop rapide pour que tu le croques !"

Elle rougit d'avoir prononcé ces mots, à l'instar de la vieille radoteuse qu'elle était. Elle rougit d'avoir été entendue par des badauds. Elle rougit... d'y avoir pensé.

Prenant sa pochette qu'elle avait laissé sur un siège, elle s'éclipsa vers la sortie, toujours perdue dans ses pensées...

Johnny. Il avait toujours été trop rapide pour elle. De son vivant, il était impossible à suivre et ce dans tous les sens du terme. Elle l'avait profondément aimé mais... Ils n'avaient jamais pu vivre une vie normale, être en phase tous les deux au même moment. Et maintenant... Jesse semblait suivre les traces de son père, au rythme effréné de son père...

Et Libby était restée en arrière, dans son corps toujours aussi jeune mais avec l'esprit ébréché... comme cette bonne vieille cloche de Philadelphie !

Une fois sortie, Libby ouvrit sa pochette et en sortit un paquet de cigarettes et un briquet. Elle s'était mise à fumer depuis la mort de Johnny : si l'alcool n'avait pas encore eu raison d'elle, peut-être que le tabac y arriverait...

Derrière elle, à l'intérieur du Musée, des bruits se firent entendre : la présentation du Professeur Evans devait avoir commencé, pensa-t-elle, et le quarteron de passionnés - dont Jeremy, ce drôle de jeune homme - devait être encore plus enthousiaste que d'habitude !

Libby tendit un peu plus l'oreille quand elle comprit que quelque chose n'allait pas.

C'étaient des cris. Pas de joie. Des cris de douleur, de peur.

Elle lâcha sa cigarette et se précipita pour jeter un coup d’œil à l'intérieur.

Des monstres difformes et armés de ce qui semblaient être des hallebardes (faute d'un meilleur terme) étaient en train de jaillir du disque solaire que le Professeur Evans devait présenter au monde ce soir !

Il y avait des blessés, des morts, des gens en panique...

Libby sentit son pouls s'accélérer.

Elle était vieille, elle était rincée, elle était usée, brisée, fatiguée...

... mais, pour autant, physiquement elle n'avait pas bougé depuis toutes ces années. Et présentement, il n'y avait personne d'autre pour intervenir...

... du moins jusqu'à ce qu'une sorte de héros (elle n'était pas réellement à jour des listes des aventuriers costumés œuvrant actuellement) apparaisse de nulle part et attire l'attention des belligérants.

L'ex-héroïne eut un petit rire : en fait, tout cela n'avait rien de nouveau. Du temps de l'All-Star Squadron, les Hall achetaient déjà des artefacts pour constituer leur collection, artefacts qui s'avéraient maudits ou contenant telle obscure divinité égyptienne qui menaçait de détruire le monde...

... c'était comme au bon vieux temps, le temps d'il y a 50 ans !

Ouvrant sa pochette, Libby en sortit ce qu'elle cherchait : sa vieille ceinture, celle qui contient le fragment de la Cloche de la Liberté servant à amplifier ses pouvoirs. Elle la revêtit.

Regardant à droite, puis à gauche, avant de se dissimuler un peu mieux derrière un pilier, Libby entreprit de descendre de ses escarpins et de retirer ses collants.

Elle n'avait pas son vieux costume sur elle, alors elle allait improviser : faute d'un loup ou d'un domino, elle attacha son collant autour de ses yeux, pour dissimuler partiellement son visage.

Libby redevenait avec les moyens du bord... Liberty Belle !

Et elle jaillit hors de sa cachette pour bondir sur le premier assaillant venu. Le but étant de l'assommer et de le désarmer. Elle lança au héros inconnu :

"Qui sont ces types ? Qui êtes-vous ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 21/08/2014
Messages : 262
DC : The Flash
Localisations : Oblivion Bar
Shadowpact
MessagePosté le: Lun 16 Mai 2016 - 14:11
Arion était content d'avoir quelqu'un à ses côtés. Bien qu'il ne doutait pas de sa puissance, seul contre une armée, il craignait une défaite. Quand il vit la jolie blonde le rejoindre, il sourit. Il connaissait Liberty Belle, il l'avait vue combattre durant la Deuxième Guerre, il avait observé cette période et avait vue tous ces acteurs, mais comme il ne voulait pas désarçonné la jeune femme, il n'en fit aucun cas.

Je suis Arion, seigneur d'Atlantis, eux ce sont des mercuriels.

Ils le chargèrent en parlant dans leurs langues. Arion fit sortir de ses doigts des éclairs qui les touchèrent et les repoussèrent légèrement vers la porte.

Le transit de mercure dure 7hrs, la porte restera ouverte tout ce temps. Si l'armée réussit à entrer et établir un post ici, nous aurons une invasion. Notre boulot est de les empêché d'y arriver. Si dans 7hrs, ils n’ont pas sécurisé, ils repartiront, mourir ici pour eux ne veut rien dire.


Rapidement remis cette fois-ci ils foncèrent dans d'autres directions, ne se limitant pas à Arion. Ils avaient bien compris sa manoeuvre, et ne se laisseraient plus avoir ainsi. La porte ne se refermais pas et il semblait en sortir sans cesse.

Je vais vers l'aile ouest afin de les empêcher de se répandre. il avait dit ces paroles directement dans la tête de Liberty Belle, afin que celle-ci comprenne qu'ils étaient maintenant liés magiquement par télépathie pour communiquer. Durant cet assaut.

Arion s'envola et passa à ras le sol pour rejoindre l'autre bout de la salle à l'entrée de l'aile ouest. Les mains bien tendues, il poussa une puissante vague afin de repousser les envahisseurs. L'arc servant d'entrée à l'aile ouest était relativement haut ce qui donnait une bonne possibilité de "jeu" pour Arion. Derrière lui, il y avait la continuité de l'arche puis une salle du musée. Devant lui, la grande salle de conférence où se regroupaient les mercuriels.

Arion ne connaissait pas réellement l'étendue de leur puissance, il savait simplement qu'il n'abandonnerait pas aussi facilement. D'ailleurs il se relevait de la vague qu'il avait lancée. Il comprit rapidement que les mercuriels étaient prêts à l'offensive. Leur puissante hallebarde était faite d'un métal totalement inconnu à Arion et semblait extrêmement aiguisée. Elles fendirent l'air près de l'atlante. Il allait devoir jouer du corps à corps. Lancé des sorts prenaient un certain temps, du moins pour les plus importants. Ce temps, il ne l'avait pas devant le nombre. Il sortit donc son épée, datant de l'avant-cataclysme. À l'époque les forges Atlantes étaient les meilleurs du monde et cette épée en était un vestige des plus prestigieux, digne du musée dans lequel ils se trouvaient.

Le métal de son épée claqua avec celui de l'hallebarde. Il fut content de voir que l'épée tenait le coup face à l'arme ennemie. Au moins, il pourrait se battre. D'une main il tenait son épée et de l'autre il projetait quelques sorts. Évidemment rien de bien méchant, mais juste assez pour lui donner l'avantage. Une bourrasque ici, un mur de glace ici, il utilisait essentiellement sa magie élémentaire, plus rapide que la magie arcanique. Cela lui permettait de frapper et ensuite de pouvoir faire entrer son épée dans la chair des Mecruriens, car oui il visait pour tuer. Le sang jaune ressemblant à de la bille coulait le long des blessures qu'il infligeait. Pour l'instant, il tenait bon. Il se demandait simplement ce que les mercuriels avaient prévu d'autre.

Ça va de ton côté? Demanda t'il à Liberty Belle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 09/05/2016
Messages : 273
DC : Jade, Razorsharp & Tara Markov
Localisations : Philadelphie
Justice Society of America
MessagePosté le: Ven 20 Mai 2016 - 22:56
Pendant que du plat de la main elle sonnait l'extraterrestre belliqueux qu'elle avait décidé d'assommer et de désarmer, Libby s'écria à l'attention du seigneur Atlante :

"Moi c'est Liberty Belle !"

Elle se débarrassa de son assaillant en le jetant en bas des marches de l'escalier d'entrée. Soulevant l'hallebarde qu'elle venait de récupérer, elle se rendit compte que l'arme était plutôt lourde (mais bien en deçà de ses capacités physiques à elle) mais surtout - et malheureusement - bien peu maniable.

Elle écouta attentivement ce que lui racontait son allié : des Mercuriels ? Mince ! Qu'est ce qu'avait encore fichu les Hall en achetant ces nouveaux artefacts maudits ?

Et la nouvelle tomba comme un couperet...

... 7 heures ! Il allait falloir tenir 7 heures face à ces bestioles venues de Dieu seul savait où (ou de Mercure).

Il aurait fallu d'autres muscles que les siens. Un Robotman, par exemple. Ou alors quelqu'un qui aurait pu se mouvoir comme du vif-argent... Un Johnny Quick, par exemple !

Lâchant l'arme extraterrestre pour décocher une droite à un malheureux combattant d'outre-espace, Libby se plut à imaginer la présence de Johnny à ses côtés.

Esquivant un coup de hache en se baissant au dernier moment, Libby se prit à imaginer le brave Atom préparer une prise toute martiale et toute fulgurante en réplique.

Et au fur et à mesure qu'elle se battait contre la masse grouillante des adversaires, elle les voyait tous ses compagnons de route : la brûlante Firebrand, le chevaleresque Sir Justin, l'invincible Steel, le désarticulé Plastic Man...

C'était un autre temps et une autre vie. Mais pourtant, alors qu'elle évoluait au travers de l'adversité la plus absolue, perdue en un combat désespéré, Libby se prit à rire. Un mage atlante lui parlait dans sa tête à elle et elle se sentait, elle, si jeune et si vivante.

Tenir 7 heures. C'était le temps qu'elle avait mis pour traverser la Manche à la nage, après que son embarcation de fortune ait fini mitraillée par les Stukas de ce Reich de 1.000 ans qui, en fait, n'en avait duré que 12 et avait entraîné dans le chaos et la misère l'une des nations les plus civilisées du Monde, non sans avoir au préalable supplicié l'humanité de la façon la plus atroce qu'il soit...

Cognant des pieds, frappant des mains et ruant à la manière d'un cabri, Liberty se dit qu'elle ne pouvait pas mourir : pas maintenant, pas comme ça. Les nazis n'avaient pas réussi à la tuer. Les Mercuriels n'y arriveraient pas non plus.

N'écoutant que son courage, Liberty se dirigea vers l'aile est, à l'exacte opposé de l'endroit où se rendait le mage Atlante.

Jetant un regard furtif par dessus son épaule, elle vit Arion lancer ses incantations et jouer de l'épée. C'était son style et sa manière de combattre. Elle...

... elle ne pouvait compter que sur son énergie, son physique et ses convictions. Et son intelligence. Et son imagination.

Libby connaissait bien le musée. Elle en connaissait les principales pièces. Et notamment la salle d'armes située dans l'aile est, où les Hall (et notamment Hawkman) entretenaient leur passion perverse pour les armes blanches et contondantes.

Poursuivie par des Mercuriels en folie, Liberty déboula dans la salle qui l'intéressait : une vitrine contenait un sabre qui paraissait réellement à son goût, ainsi qu'une masse d'armes particulièrement impressionnante.

Elle sourit et banda ses muscles. Elle explosa la vitre d'un seul coup du plat de sa main : 70 années de karaté ne pouvaient pas tout à fait servir à rien !

L'alarme du musée retentit un peu plus fort : les sécurités anti-vol se mirent en route, tandis que Liberty glissait sous sa ceinture la masse d'armes et entreprenait de jouer avec le sabre qu'elle avait en main.

Des grilles commencèrent à se fermer dans toutes les pièces du musée : elle espérait qu'ainsi la progression des monstres serait perturbée... et que les 7 heures passeraient plus vite !

Bloquée dans une salle en compagnie de 4 Mercuriels, Liberty se mit en garde, prête à donner du sabre sur quiconque aurait la mauvaise idée de l'approcher.

"On fait ce qu'on peut, Arion" pensa-t-elle en plissant les yeux. "Mais, connais tu leurs faiblesses ?" ajouta-t-elle télépathiquement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 21/08/2014
Messages : 262
DC : The Flash
Localisations : Oblivion Bar
Shadowpact
MessagePosté le: Mar 24 Mai 2016 - 14:45
Arion continuait à combattre face à ses ennemis. L'épée semblait mieux fonctionné que la magie, plus rapide pour les duels qui arrivaient en corps à corps. Tenir les ennemies à distance était trop difficile vue leurs nombres. Heureusement feu son épouse, Lady Chian, lui avait appris à se servir de son épée comme un maitre. À chaque fois, qu'il prenait cette épée il sentait le bras de son aimé qui portait son coup. C'était un sentiment étrangement douloureux, car il se sentait coupable encore aujourd'hui des milliers d'années plus tard de la mort de la seule femme qu'il avait aimée. Pourtant la mort les aurait rattrapés depuis longtemps même si elle n'était pas décédée de façon si abrupte. Il était immortel et pas elle, c'était joué d'avance. Quoi qu'il en soit, il se concentrait sur ses ennemis puis quelques choses attirèrent son attention.


De l'ouverture provoquée par la singularité un énorme véhicule passa la porte. Dès que le canon fut sorti de la singularité, il se tourna vers Arion. Il fit feu et frappa l'immortel de plein fouet, fauchant par le fait même plusieurs des mercuriels. L'arche dans lequel Arion tentait de bloquer les mercuriels craqua sous le coup. Arion fut projeté dans l'aile ouest et il saignait du torse. La peau avait littéralement été "arrachée" en dessous de ses vêtements. Il appuya rapidement sa main sur son torse et une petite bue fraiche vint le soigner. Les mercuriels fonçaient vers lui ayant ouvert un peu plus le posage. Puis le canon tira une seconde fois. Arion remarqua évidemment que la machine semblait ne porter aucune importance aux dommages collatéraux dans son propre camp. Arion créa un bouclier rapide qui se brisa en absorbant le choc.

Liberty Belle, tu dois détruire le tank je n'arrive pas à...

Un troisième tir fut lancé Arion recréa le bouclier, mais cette fois plus faible, il se brisa et repoussa Arion plus loin dans l'aile ouest. Il se retrouvait maintenant dans la collection de l'exposition non permanente.

Starman?...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 09/05/2016
Messages : 273
DC : Jade, Razorsharp & Tara Markov
Localisations : Philadelphie
Justice Society of America
MessagePosté le: Jeu 26 Mai 2016 - 18:38
Alors que Liberty Belle jouait du sabre et de la masse d'arme, elle "entendit" dans sa tête l'appel au secours du mage atlante...

... un tank ?

Désarçonnée par cette révélation, elle reçut un coup de hallebarde (heureusement du plat et non du tranchant de l'arme) dans les jambes, ce qui eut pour effet de la faire choir au sol.

Si elle ne se relevait pas, elle serait rapidement débordée et mourrait.

Pourtant, elle était fatiguée et se laisser aller maintenant, prendre le chemin de la disparition serait légitime... Nul n'est censé vivre éternellement et il arrive un temps où l'on veut rejoindre les siens au plus vite...

Voyant au-dessus d'elle les Mercuriels agglutinés, comme prêts à porter le coup de grâce, Libby comprit que si Arion avait raison, leurs existences à eux deux n'étaient pas les seules à être en jeu : si elle voulait mourir maintenant, elle devait s'attendre à ce que les vols en direction de l'au-delà soit chargés.

Une décharge d'adrénaline lui parcourut l'échine.

Pas maintenant. Pas comme ça.

En utilisant ses jambes à la manière des karatékas, elle se remit instantanément sur pieds. Elle esquiva un premier coup de hallebarde, ne laissa pas le temps à son assaillant d'en porter un second en lui portant un coup de genou à l'entrejambe... et alors que le Mercuriel était - un genou à terre - en train de se reprendre son souffle, Libby s'élança sur lui, posa son pied sur sa tête et fit un bond prodigieux vers le plafond...

... c'était le conduit d'aération qu'elle visait et s'elle s'y engouffra toute entière, jouant des coudes et des pieds pour y ramper le plus rapidement possible, pour pouvoir porter le plus vite secours à Arion...


"J'arrive. Tiens bon !"
pensa-t-elle aussi fort qu'elle le put.

Et finalement, elle eut en visuel, à travers la grille du conduit d'aération, le Tank et le mage atlante blessé. D'un coup de pied elle envoya valdinguer la grille et se laissa tomber sur l'engin de mort...

... elle espérait seulement que cette diversion serait suffisante pour permettre à Arion de se ressaisir.

Elle se demandait juste pourquoi Arion avait-il pensé à Starman...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 21/08/2014
Messages : 262
DC : The Flash
Localisations : Oblivion Bar
Shadowpact
MessagePosté le: Lun 30 Mai 2016 - 16:28
L'exposition temporaire Starman était une partie de l'aile majestueuse de l'exposition de l'Ailde Adele Drew du musée d'Opal City. Elle retraçait l'histoire des starman de façon minimaliste contrairement au musée d'Opal qui lui y allait de long en large, passant de toute l'histoire d'Opal city, aux différents héros et même allant du côté des équipes sportives comme les Corsairs de la Ligue National de Hockey. Quoi qu'il en soit cette exposition était une des plus populaires en Amérique. Évidemment, Starman n'était pas le plus populaire des héros, mais comme il avait lui même collaborer à la construction de l'exposition, il y avait nombre d'artefacts en très bon état... notamment une cosmic Rod en parfait état de marche. Installer vaillamment sur un modèle grandeur nature de Ted Knight, qui semblait avoir été un peu "modifier" pour le musclé un peu davantage, elle irradiait du pouvoir cosmic.



Arion s'en d'un simple bon. Il n'avait jamais utilisé de Cosmic Rod avant, mais avec des milliers d'années de vie, il avait un don pour apprendre très rapidement. Une puissante vague de cosmic énergie projeta toutes les ennemies par terre. Puis le canon tira en sa position, mais un bouclier de pouvoirs cosmic bloqua la décharge. De son autre main, Arion planta son épée dans une ennemie. Il avait donc maintenant en main un bouclier et une épée.

Il se planta derrière son bouclier de pouvoir cosmique qui ne nécessitait maintenant plus aucune concentration de la part d'Arion et lui permit de rediriger le tout au travers de sa magie. Utilisant son épée telle une baguette magique, il envoya des décharges électriques et réussies à faire reculer un peu les mercuriels. Il leva les yeux vers une horloge... C'était lui ou le temps passait extrêmement rapidement? Comme si les heures n'étaient plus terriennes, mais mercurienne. Était-ce possible que le temps soit altéré de par le portail entre les mondes. SI c'était le cas c'était un atout pour eux, car le 7 heures passerait plus vite de 7 heures, ils venaient de passer à 3.5 heures. C'était absolument merveilleux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 09/05/2016
Messages : 273
DC : Jade, Razorsharp & Tara Markov
Localisations : Philadelphie
Justice Society of America
MessagePosté le: Mer 1 Juin 2016 - 13:06
Juchée sur le sommet du tank, vacillant sur ses pieds peu assurés, Liberty crut être arrivée trop tard... ou juste à temps pour voir le mage atlante se faire tuer !

Et puis...

... elle eut la même réaction qu'Arion en voyant la statue située devant elle...

"Starman" lâcha-t-elle sans même s'en rendre compte. C'était un bon présage. Et elle ne pouvait que penser qu'un tel ami dans une telle bagarre aurait été précieux...

Arion s'était saisi, quant à lui, du bâton cosmique de la statue, bâton qui s'avéra être une authentique arme de destruction massive ainsi qu'un puissant bouclier et non pas une simple copie, comme on aurait pu légitimement s'y attendre.

Le tank tira, dès lors, sans aucun succès sur Arion, protégé qu'il était par le bouclier cosmique qu'il avait réussi à générer.

Cet homme - à supposer qu'il fut réellement humain - avait un don naturel pour les armes et la magie. Il fallait qu'elle en prenne de la graine et qu'elle se mette sérieusement au travail si elle souhaitait prêter main forte à Arion : ce dernier était en train de combattre à nouveau les fantassins Mercuriels !

Mais le tank était toujours intact...

Liberty progressa rapidement jusqu'au sommet de la tourelle, banda ses muscles et entreprit de faire sauter ce qui paraissait être une ouverture hermétiquement fermée. Saisissant à deux mains la plaque qui interdisait l'accès au tank, elle mit ses deux pieds de part et d'autre de la plaque, et commença à tirer comme une enragée...

Elle plissait les yeux, se concentrant uniquement sur l'effort à fournir et oubliant tout le reste : quoiqu'il se passe autour d'elle, quelles que soient les conséquences pour le Monde, quels que soient les enjeux, il ne devait demeurer plus qu'elle, ses mains, ses pieds, le tank et l'effort à fournir pour ouvrir la machine de guerre...

... finalement le verrou finit par sauter sous l'effort de Libby, Libby qui bascula en arrière et atterrit sur les fesses. Elle était toujours au sommet du tank et s'attendait à voir des assaillants en jaillir. Elle les accueillerait dignement : Liberty Belle brandissait, en effet, la masse d'arme qu'elle avait glissé sous sa ceinture lors de son escapade dans les conduits d'aération.

Elle remarqua de même l'avancée de l'heure et cria à l'attention d'Arion :

"Le temps est détraqué... Notre temps s'est-il réglé sur leur temps à eux, Arion ?"

Ce qu'elle demandait n'avait aucun sens. Le temps c'était le temps mais... Elle ne pouvait croire décemment qu'elle se battait depuis maintenant 210 minutes !

Elle ajouta à l'attention d'Arion :

"Tu n'as pas un sort en stock pour fermer le portail ? C'est certainement un artefact maudit apporté ici par les Hall qui a déclenché ce désastre..."

Et elle pensa en son for intérieur : "Ah si le Dr. Fate était présent !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 21/08/2014
Messages : 262
DC : The Flash
Localisations : Oblivion Bar
Shadowpact
MessagePosté le: Ven 3 Juin 2016 - 14:49
Arion avait toujours la cosmic Rod en main. Assez rapidement, il réalisa le potentiel de cette arme et les enjeux qu'elle pouvait représenter. Grâce à son bouclier, il arriva a repousser les envahisseurs légèrement. Du moins assez pour se rapprocher de Liberty Bell qui avait réussi à détruire le véhicule. Fermer le portail... c'était impossible, mais le bloquer peut-être. Cela ne restait qu'une porte après tout.

Il n'arrive pas à traverser mon bouclier cosmique... Liberty Belle si on arrive à les repousser au travers de la porte, je devrais pouvoir bloquer la porte le temps qu'il faut grâce au cosmic power de Starman.


C'était un coup de dé. Arion avait bien le bouclier et effectivement les armes des mercuriens ne semblaient pas capables de le pénétré cependant Arion essuyait de puissant coup qui le faisait reculer. Il allait devoir littéralement tenir un bouchon face à la pression d'une marée d'ennemie. Il ne pourrait pas faire cela tout seul... forte heureusement, il ne l'était pas et sa collègue semblait dotée d'une superforce. Ou du moins d'une force capable, avec la sienne de la tenir. Du moins il l'espérait.

Liberty Belle, une fois le portail bloquer il faudra maintenir le bouclier. Tu devras t'en charger. Je pourrai augmenter ta force déjà conséquente magiquement, mais je t'avertie cela risque d'être douloureux, car la magie triturera tes muscles pour les forcés à s'adapter à elle...

Il utilisa le bouclier et la magie élémentaire du vent pour repousser les assaillants. Il avait repris espoir et croyait en leurs plans, repousser l'armée dans leurs petits trous, et ensuite le bloquer le temps que celui-ci se referme. Cela serait probablement la meilleure option.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 09/05/2016
Messages : 273
DC : Jade, Razorsharp & Tara Markov
Localisations : Philadelphie
Justice Society of America
MessagePosté le: Mer 8 Juin 2016 - 18:12
Les Mercuriels à l'intérieur du char n'étaient que du menu fretin... Ils abandonnèrent le véhicule quasiment sans combattre. Liberty en fit passer un au dessus de sa tête à l'aide d'une vulgaire prise de catch, avant de s'occuper de son collègue d'un direct en plein visage.

Elle jeta un coup d’œil par dessus son épaule, tandis que le Mercuriel s'effondrait.

Sacrée arme que le Cosmic Rod ! Arion pouvait contenir l'ensemble des forces extra-terrestres par son simple maniement. Néanmoins, l'atlante ne réussirait pas à emporter la victoire seul.

"Me voici !" lâcha Liberty, bien contente que quelqu'un ait trouvé un moyen de se débarrasser des affreux petits bonshommes de Mercure !

Elle se cramponna au char tandis que le vent levé par Arion repoussait les forces ennemies. Liberty tint bon, tandis que les Mercuriels passaient de l'autre côté du portail et que le bouclier cosmique fit office de bouchon pour bloquer cette ouverture impie.

Libby était émerveillée. Décoiffée, essoufflée, fourbue et tendue mais...

... cela lui avait tellement manqué, toutes ses années, à ne pas jouer à l'héroïne costumée et à ne pas mettre des pains aux méchants de tout poil, contrecarrer leurs plans foireux pour asservir l'humanité ou sauver la veuve et l'orphelin !

Elle aurait tant aimé que Johnny soit là pour la voir, avec son collant sur la tête, juchée, pieds nus, sur un tank extra-terrestre, transpirante et haletante mais heureuse, tellement heureuse, d'être vivante et de le savoir !

Johnny, elle s'était fâchée avec lui au sujet de l'héroïsme. Elle l'avait perdu, l'amour de sa vie... Comme elle avait perdu sa fille, Jesse...

... elle s'élança contre le bouclier et appuya de toute sa super-force pour le maintenir en place, pour renforcer sa puissance et son efficacité... pour laisser les Mercuriels de l'autre côté de la brèche dimensionnelle, le temps que le Transit cesse.

Une chose après l'autre. Inspirer. Expirer. Inspirer. Expirer.

Et ne pas penser.

Et attendre, humblement, qu'Arion augmente sa force, quel que soit le prix à payer... parce que Liberty était présentement l'outil du destin. Et à ce dernier, elle ne ferait pas faux bond comme elle l'avait fait à Johnny.

"Arion. Je suis prête" lâcha-t-elle sèchement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 21/08/2014
Messages : 262
DC : The Flash
Localisations : Oblivion Bar
Shadowpact
MessagePosté le: Jeu 9 Juin 2016 - 15:38
Arion mis la cosmic Rod dans les mains de Liberty Belle qui maintenais pour l'instant la structure et bloquait l'arrivée de nouveaux mercuriens. Malheureusement dans l'état actuel des choses, elle ne tiendrait pas longtemps, il allait devoir l'aider magiquement.

Arion se concentra, une main vers le ciel, une autre qui touchait l'épaule de Liberty Belle. Puis il prit une puissante respiration et les mots sortir de sa bouche dans une voix plus gutturaux. Elle semblait vibrée au son de la magie et était prononcée en ancien atlante.

طاقت کو القاعدہ کا ایک دس گنا اضافہ کے درمیان میری جادو تجھ میں اپنا طاقت

La magie sembla partir du coeur d'Arion, du talisman qu'il avait sur la poitrine. Il remonta jusqu'à son épaule et dans bras. Lorsque lumière magique atteinte le coude d'Arion elle sembla s'arrêter. Puis reprenant du même souffle que tout à l'heure Arion reparla en ancien Atlante.

اس فورس ہوں اور آپ کو جلد ہی میں بحال کی جائیں گی لیکن اس وقت کے درمیان اچھے استعمال میں رہا ہو

La lueur fut projetée dans le corps de Liberty Belle et Arion fut projeté vers l'arrière. Il se releva rapidement pour aller aider Liberty Belle à maintenir le bouclier le temps que la magie pénètre dans ses muscles. Elle comblerait toute les trous entre les atomes afin de rendre tout le corps de Liberty Belle extrêmement compact. Évidemment tout cela ne se passerait pas sans douleur, on ne change pas la densité d'un corps sans que celui-ci le ressente.

Arion regarda l’horloge, il restait relativement peux de temps à tenir, celui-ci semblant être pris dans un flux de rapidité qui dans un cas comme celui-ci enchanta le sorcier. Il devrait investigué après tout cela les impacts de cette accélération temporel, mais pour l’instant elle semblait jouer en leur faveur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 09/05/2016
Messages : 273
DC : Jade, Razorsharp & Tara Markov
Localisations : Philadelphie
Justice Society of America
MessagePosté le: Sam 11 Juin 2016 - 7:46
Quand Arion lui mit le Cosmic Rod entre les mains, Liberty fut saisie d'un immense respect pour cette arme ultime et pour son premier détenteur, un homme dont la mémoire ne s'éteindrait à vrai dire jamais...

L'usage du bâton des étoiles était à vrai dire très simple et intuitif : comme si, Ted Knight, dès la fin des années 30, avait déjà - du haut de tout son génie - eu la considération des futurs utilisateurs chevillée au corps.

Le Cosmic Rod était peut-être la première technologie au Monde "user-friendly", si même elle, Liberty, qui n'arrivait toujours pas à faire marcher un ordinateur (Jesse avait bien tenté de lui expliquer comment cela fonctionnait mais Liberty avait répliqué - à l'époque - que quand elle était petite, elle avait une orange à Noël et rien de plus ! Alors les ordinateurs, elle ne connaissait bien évidemment pas...) s'en sortait avec !

Puis Arion psalmodia et Libby se laissa bercer par le drôle de timbre de voix du mage atlante. Il avait dit qu'il allait augmenter sa force et il avait dit qu'elle allait avoir mal. Elle devait être prête. Elle devait être plus que prête. Il fallait que sa volonté soit aussi solide que le roc pour maintenir encore, le temps nécessaire, fermé ce passage qui n'aurait jamais du être ouvert...

... c'était comme quand elle avait traversé la Manche à la nage, sous les rafales de mitraillette des Stukas nazis. Ne pas se laisser submerger par la peur. Se concentrer sur son corps. Et sur la seconde d'après.

Si elle pouvait tenir (elle sentit que ça y était, le sort faisait son effet) une seconde de plus (la force affluait en elle, contractant ses muscles dans un mouvement anormal et douloureux), elle pourrait tenir la seconde d'après (ce qui était au départ une douleur diffuse se répandit dans tout son corps : partout où il y avait du muscle, il y avait de la douleur), et si elle tenait la seconde d'après (elle cria à pleins poumons), elle pourrait tenir jusqu'au bout (ses muscles étaient en feu, son corps était en feu, elle n'était plus une femme mais une masse douloureuse de muscles en feu)...

... et elle visualisa pour se calmer et calmer son pouls l'image suivante...

... elle nageait dans une mer qui s'étendait à perte de vue dans tous les sens où Libby pouvait se tourner. Et elle faisait un mouvement de crawl. Elle élançait le bras droit vers l'avant et ramenait le gauche vers l'arrière. Elle battait de la jambe droite, puis de la gauche. Elle n'oubliait pas de respirer une fois sur deux. Et...

Un. Deux. Un Deux.

La plus longue des traversées avait toujours commencé par un premier mouvement de natation.

Elle tiendrait donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 21/08/2014
Messages : 262
DC : The Flash
Localisations : Oblivion Bar
Shadowpact
MessagePosté le: Lun 13 Juin 2016 - 15:07
Arion voyait Liberty Bell souffire de par son sort puis il décida de faire quelques choses qu'il ne voulait pas faire. Quelques choses qui étaient contre toute les lois magiques et quelques choses qui allait probablement le mettre dans la mire d'entité auquel il ne voulait pas avoir affaire. Il décida cependant, au vue de la souffrance que Liberty Belle subissait pour la terre... de le faire.

Il recula puis traça avec le sang des défunts mercuriens une rune extrêmement grosse par terre et s'assied en son centre. Fort heureusement le temps étaient déjà dans un flux étrange et il allait pouvoir utiliser ce flux de puissance temporel. Il allait accéléré le temps, afin de terminer le tout très rapidement. Une chance que l'héroine bloquait la porte cela allait lui permettre de faire son rituel de la bonne façon. Jouer avec les flux temporelles étaient non seulement difficile, C'était extrêmement risqué, imaginé que l'on bloque le temps en accéléré et que toute la vie des hommes se déroulait en une journée ou pire encore qu'on bloquait le temps à tout jamais. Arion décrocha une horloge du mur puis s'assied au centre de sa rune. Les mots qu'il utilisait n'était pas en ancien atlante. En fait, c'était pas une magie blanche, il devait aller dans le registre des sorts de sa mère... Dark Majistra.

Modifié le temps était quelques choses de mal et la magie qui le permettait était proscrite, mais dans la situation actuel, il devait le faire. La voix était donc caverneuse et comme toute utilisation de ce genre de magie, la lumière ambiante semblait se consumer. Arion regardait fixement l'horloge alors que ses yeux devinrent noire et qu'une aura mauve semblait se lever de lui. Puis finissant de psalmodier, l'horloge se mit a tournoyer rapidement.

Pour Liberty Belle, le temps allait sembler être réel, mais en réalité... tout se passerait en quelques minutes. Grâce à sa force augmenté, à la cosmic Rod et à la puissance de l'héroine, le bouclier tenait bon et de l'autre côté, sur Mercure la singularité se referma, empêchant les mercuriens de pousser. Plus le temps avançant plus elle devenait petite, se qui laissait de moins en moins de mercuriens ou de char d'assault pour pousser contre Liberty Belle. Il en vint un moment ou elle se referma complètement. Arion arrêta la lumière reprit sa place et il vomit.

Il avait un teint extrêmement blême et l'utilisation de cette magie lui faisait littérallement mal à l'âme. Il vomit une deuxième fois. En tant que Lord of Order, il n'avait en aucun cas le droit d'utilisé ce genre de chose, mais il l'avait fait quand même. Il en subirait les conséquences dans les jours à venir il en était certain mais pour l'instant la terre était sauf c'est tout se qui comptais.

ça ira?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 09/05/2016
Messages : 273
DC : Jade, Razorsharp & Tara Markov
Localisations : Philadelphie
Justice Society of America
MessagePosté le: Jeu 16 Juin 2016 - 21:10
La pression était gigantesque et son corps n'était plus que douleur.

L'horizon de Libby s'était réduit à sa plus sommaire expression : comme si l'art de la combinatoire, cet art subtil de l'épuisement des possibilités, s'était exprimé à son encontre... Le monde de l'héroïne blonde était un monde clos...

... ses mains tenant le Cosmic Rod.

... ses pieds foulant le sol.

... la singularité contre laquelle elle s'efforçait de résister.

Mais "elle", ce n'était plus que cette force surhumaine conférée par Arion : cette force qui consumait tout et qui la rongeait de l'intérieur.

Négation de sa personne, négation de son ego.

Peut-être était-ce le temps pour l'entité qui avait été Liberty de faire un dernier tour de piste, de saluer le public et de s'éclipser à tout jamais derrière les rideaux du temps ?

Mais Libby ne savait pas qu'un ange gardien continuait à veiller sur elle, en dépit du fait qu'elle était déjà loin...

Et peu à peu, à mesure que la flèche du temps était perturbée par l'atlante et conduite à aller de plus en plus vite vers sa cible, Liberty retrouva peu à peu son individualité.

La singularité se refermait petit à petit, soulageant, par conséquent, Libby du fardeau de sa lutte.

Et elle ne fut plus seulement que pieds et mains mais redevint elle-même.

Ses muscles contractés se détendirent.

Et elle comprit qu'Arion avait été à l'origine de tout cela...

Le passage était fermé et l'atlante était assis en tailleur au milieu d'un cercle de sang.

"M... Merci" lâcha Libby, un peu étonnée. Étonnée d'être encore vivante sur une Terre toujours présente qu'ils avaient à eux deux (et surtout Arion) contribué à sauver.

Elle ajouta :

"Qui es-tu ? Et qu'a tu fais pour nous sauver ?"

Libby s'arrêta et conclut :

"Mais quel que soit ton sacrifice, ça a marché et..."

La singularité avait disparu comme si elle n'avait jamais existé. Il faudrait toucher un ou deux mots aux Hall pour qu'ils arrêtent d'acheter n'importe quoi... Ce qui était mort devait le rester, ce qui était auparavant un passage entre les dimensions devait être obturé... Était-ce si compliqué que cela à comprendre ?

Inspirant de l'air comme si c'était la première fois de sa vie qu'elle faisait ça, Libby termina sa phrase qu'elle avait laissé jusque là en suspens :

"... c'est bon de vivre, Arion et je te remercie pour ce cadeau !"

Car pour la première fois depuis de nombreuses années, Libby s'était sentie Liberty, l'héroïne, c'est à dire vivante et utile et ça, ça lui plaisait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 21/08/2014
Messages : 262
DC : The Flash
Localisations : Oblivion Bar
Shadowpact
MessagePosté le: Ven 17 Juin 2016 - 2:24
Arion se sentait mal et tituba un peu avant de reprendre un peu de force. Il aurait pu se faire un sort de soins, mais cela n'aurait pas eu d'effet. Il n'était pas physiquement mal, il était mal à l'intérieur, quoi qu'il en soit il s'en était sortie.

Liberty Belle a écrit:
"Qui es-tu ? Et qu'as-tu fait pour nous sauver ?" Mais quel que soit ton sacrifice, ça a marché et...""

Je me suis servit du flux temporel corrompu par les mercuriens pour accéléré le temps... normalement ce n'est pas un sort que je dois utiliser, mais la situation me semblait nécessaire. Qui je suis, je suis Arion, un Lord of Order. Je crois que vous connaissez Dr. Fate, lui et moi faisons partie du même ordre pour la sauvegarde du monde. Nous opérons cependant de façon bien différente et à des moments différents.


Il s'accota sur le rebord du mur. Il était lessivé, il avait hâte de retourner dans son sanctuaire en Atlantis. Il pourra y retrouver ses énergies et expurger le chaos en lui qu'il avait fait entrer. Il s'essuya le front et invoqua discrètement de l'eau pour se la passer au visage.

Je suis content d'avoir combattu à vos côtés Liberty Belle. Je vous ai vue agir durant la Deuxième Guerre. Vous étiez magnifique et vous l'êtes encore.

Puis reprenant son souffle.

Je vais vous laissez gérer la suite, je dois retourner dans mon sanctuaire pour me ressourcer. Merci de votre aide aujourd'hui. J'espère que nous nous reverrons.

Puis il disparu laissant derrière lui qu'une ombre humide de lui même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 09/05/2016
Messages : 273
DC : Jade, Razorsharp & Tara Markov
Localisations : Philadelphie
Justice Society of America
MessagePosté le: Mar 21 Juin 2016 - 7:20
Quand Arion s'évapora comme par magie (d'ailleurs Libby ne pouvait que subodorer que son "évaporation" était, bien évidemment, magique), Liberty s'octroya la possibilité de se laisser lourdement choir au sol : elle l'avait mérité après tout ces efforts...

Comme Dr. Fate, Arion était un Seigneur de l'Ordre... Qu'est ce que cela pouvait-il bien signifier ? L'héroïne blonde n'en savait trop rien mais, au fond d'elle, elle comprit qu'elle avait assisté à quelque chose de précieux : Arion, comme Fate, devaient être de ces piliers sur lesquels le sort de l'humanité reposait. C'est seulement s'ils venaient à disparaître que le monde comprendrait à quel point l'intervention de ces sages est salutaire.

Il avait l'air mal en point avant de disparaître. Ces fichus mercuriels semblaient l'avoir poussé dans ses retranchements. Et le temps avait été accéléré.

Libby était mal à l'aise avec toute cette partie du job héroïque. Comme beaucoup de héros. Boire une bière avec des fiers à bras comme Atom ou Wildcat, c'était toujours possible. Partager quoi que ce soit avec Kent Nelson relevait de l'exploit... Comme s'il y avait toujours quelque chose à surveiller quand on était un sorcier suprême. Comme si l'on ne pouvait jamais s'octroyer le moindre instant de repos...

Et Liberty se prit l'espace de quelques instants à imaginer quel pouvait être le destin d'un mage atlante, surgi du fond des siècles : il l'avait observée pendant la guerre... Cela semblait déjà vertigineux ! Mais elle n'était pas la seule à ne pas avoir vieilli... Ils étaient encore quelques uns, notamment de la JSA...

... mais Arion était né certainement il y a de cela un nombre impressionnant d'années... Des milliers, des dizaine de milliers peut-être...

... et il veillait sur les hommes alors que toutes les personnes qu'il connaissait devaient être poussière depuis des siècles et des siècles...

La rencontre avec Arion s'était avérée être une source d'inspiration et d'illumination pour Libby : après toutes ces années à se morfondre sur son sort, elle avait pu se prouver à elle-même qu'elle était encore bonne à quelque chose.

Et puis... Les menaces pesant sur le monde doivent être combattues par les femmes et les hommes justes. Elle n'était peut-être pas une sorcière de l'Ordre mais... Ses prises de karaté et son énergie surhumaine pourraient en terminer avec bien des adversaires de moindre taille.

Requinquée et remontée à bloc, Libby se leva d'un bloc. Elle allait filer à l'anglaise, ne désirant pas répondre aux immanquables questions de la police qui pourraient se poser. Elle vira ses collants de son visage et entreprit de chercher son sac à main et ses chaussures... Exit Liberty Belle et bon retour à Elizabeth Lawrence ! Du moins pour aujourd'hui...

[Merci Arion pour ce super RP ^^ On remet ça quand tu veux !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
 

Le Transit de Mercure [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le CF approuve le message sur le libre choix du décodeur
» [REQUETE][RESOLU] Mode Haut-parleur main-libre ou mode normal grâce au proximity sensor
» [recherche] kit main libre intra auriculaire htc desire
» Ma première, une Butz-Choquin Mercure 1789.
» Un petit pokémon perdu [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: St-Roch :: Stonechat Museum-