[outlaws] Story Arc 2 ~ Quand une informaticienne rencontre un ordinateur et doit jouer les nounous ~ Felicity (Terminé)

Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité

MessagePosté le: Jeu 9 Juin - 18:04
Heyyyy… Pas con ça, faire sortir l’eau en rythme en plus! Elle avait vraiment de bonnes idées, Felicity! C’était un super plan. Ah non là vraiment, si cette diversion ne fonctionnait pas, rien ne fonctionnerait. Le chaos dans la ville, tout ça… Et pourquoi ne pas faire coïncider la finale avec l’explosion du dépôt d’armes? Ce serait moins suspect qu’une explosion isolée ça. Il faudrait qu’elle le propose ça, histoire de voir si ça convenait à Felicity. Considérant que la blonde semblait d’accord avec elle sur presque tout, ce ne serait pas trop difficile de la convaincre. Et puis regarder tout ce chaos plus ou moins contrôlé en mangeant du maïs soufflé, c’est classe! Oh d’accord, quand sa mère l’apprendrait, elle risquait de monter de plusieurs octaves… Ce qui était normal avec le « Bulldozer Sawyer », dont les réactions étaient plutôt explosives.

Mais en même temps, Maggie Sawyer aurait plus été du genre à rentrer dans le tas avec plusieurs vans du SWAT, des hommes en armes et elle aurait fait le ménage à sa façon. La mère de Jamie n’était pas connue pour agir en finesse. Mais avec la technologie? Il y avait tellement de façons d’y aller avec une forme de justice poétique… Et c’était ce qui avait toujours intéressé Jamie, comment rendre la justice sans forcément avoir à tirer sur des gens ou à leur faire physiquement mal. Elle était capable de se défendre, oui, cela ne voulait pas dire qu’elle aimait taper sur tout ce qui bouge. Et puis Felicity était tellement cool sans avoir à lever la main sur qui que ce soit! C’était le parfait compromis. En tout cas, elle regrettait une seule et unique chose : elle ne pourrait pas partager les vidéos de ce chef d’œuvre sur Internet. Mission secrète, tout ça… C’était vraiment dommage.

Parce que bon hein. Les Outlaws étaient une sacrée équipe. Oui, on pouvait argumenter que ce qu’ils faisaient n’était pas forcément légal ou conventionnel mais ils obtenaient des résultats et ils opéraient selon un mandat gouvernemental. Quel autre groupe de héros ou de défenseurs de la planète agissait avec la bénédiction du gouvernement des États-Unis? Tous les Outlaws gagnaient un salaire, payaient des impôts (théoriquement…) et votaient… Et ils devaient tout faire dans l’ombre. Enfin bon. Elle pourrait toujours regarder dans les archives des Outlaws. Ce moment de triomphe se devait d’être savouré de temps en temps non? Enfin, depuis un serveur sécurisé des Outlaws. Jamais en dehors d’une forteresse informatique, d’un bastion de technologie et… MAÏS SOUFFLÉ! Felicity était revenue pendant qu’elle réfléchissait à tout ça. Géniale, la blonde!


« Te revoilà! Écoutes, je viens de penser à un truc… Et si la grande finale c’était l’explosion du dépôt d’armes? Comme ça déjà, tous les méchants sont occupés avec les différentes coupures, pannes et autres et en plus, comme ça fait partie du même mouvement, ça fait moins d’incidents aléatoires pour la suite! Qu’est-ce que tu en penses? Ça pourrait être bien, non? Allez, laisse-moi appuyer sur le bouton! »

Chose certaine, on ne pourrait pas l’accuser de manquer d’enthousiasme. La petite Jamie Sawyer (pas SI petite) avait de la suite dans les idées et beaucoup de volonté. Et en plus, pour le moment, aucun incident notable donc non seulement la mission semblait bien aller mais en plus, elles faisaient quelque chose d’utile pour enlever de la pression des épaules des collègues. Combien d’adolescentes font ce genre de truc pendant une fin de semaine? Aucune ou alors extrêmement peu et c’est ce qui rendait toute cette opération encore plus délirante. Il y avait des jours où elle se disait qu’elle avait vraiment de la chance de ne pas avoir une mère ordinaire. Jamais elle n’aurait vécu une telle aventure, dans le cas contraire! Quand elles furent toutes deux installées confortablement… Elle déclencha les opérations d’une pression du doigt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 10 Juin - 13:10
Je me lève pour aller m'occuper des pop-corn. Heureusement, niveau cuisine, c'est une des seules choses que je sais faire. Et oui, je ne peux pas être bonne partout hein, je suis déjà très bonne en informatique, c'est suffisant non ? Ne me demandez surtout pas de vous faire des oeufs au plat parce que vous pouvez être sûr que vous n'allez pas manger... ou alors vous avez un estomac en béton armé. Enfin bref, debout devant le micro ondes, les bras croisés sur la poitrine, je surveille que le maïs soufflé ne fasse pas tout sauter et du coin de l'oeil je surveille Jamie qu'elle ne touche pas quelque chose qu'il ne faut pas. Je crois que c'est la première fois que je vais manger du pop-corn en assistant à toutes les petites choses qu'on a programmé. En tout cas, ils ne vont plus savoir où donner de la tête et c'est le plus important. Le reste de l'équipe va pouvoir faire ce qu'ils ont à faire sans avoir à se soucier de ce qui peut se passer autour.

Une fois que tout est prêt, je retourne vers les ordinateurs et Jamie avec le saladier rempli de ces bonnes choses. Je le pose sur le bureau, du côté de Jamie et je m’assois dans mon fauteuil. Encore une fois, Jamie a une nouvelle idée pour mettre le bazar et je n'ai pas d'autre choix que de l'écouter. Vu son air ravi et enjoué, je suis prête à parier qu'elle a trouvé un truc pour finir en beauté. Bingo ! Jamie ne met pas longtemps avant de me dire qu'elle aimerait qu'on fasse sauter le dépôt d'armes pour le grand final histoire de finir de les achever. Je souris en coin et je remonte mes lunettes sur mon nez. La jeune fille, du haut de ses 13 ans trépignent d'impatience et je ne peux qu'apprécier. Cette gamine est pleine de surprise et finalement, moi qui pensais que devoir la gérer allait être une véritable corvée, je ne suis pas mécontente du résultat. Cette gamine est pleine de ressources et c'est plutôt utile quand on est toute seule à devoir tout gérer. Je fais glisser ma chaise sur le côté après avoir programmer l'explosion pour le grand final façon feu d'artifice et je fais signe à Jamie de venir se glisser à ma place. Elle veut appuyer ? Et bien soit, je la laisse appuyer.

- Que la fête commence.

Sourire ravi, je fixe l'écran de l'ordinateur où un compte à rebours s'affiche alors que Jamie vient d'appuyer sur la touche. Maintenant, on a plus qu'à attendre et à voir ce que ça va donner. Mais avant de regarder le spectacle, il faut que je prévienne les autres. Je lance donc un appel radio pour prévenir qu'il va y avoir un sacré boucan et que c'est leur meilleur chance de faire leur job. C'est donc le sentiment du devoir accompli que je m'enfonce dans mon fauteuil et que je vais prendre quelques pop-corn, les yeux rivés sur l'écran. Même si je suis tranquillement assise, je suis prête à réagir en cas de pépin. Mes yeux se posent sur le traceur d'Ollie et je reste là, à le fixer plusieurs secondes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 10 Juin - 16:10
Alors là… Si Jamie avait pensé un jour s’amuser autant derrière un ordinateur… Wow. Juste wow. C’était vraiment quelque chose de magistral. À elles deux, elles avaient carrément prit le contrôle de dizaines de systèmes et de sous-systèmes au travers une ville entière et ce dans le but de transformer le tout en terrain de jeu. Tout cela pour protéger leurs amis, tout cela pour libérer des innocents. C’était bon de se sentir utile. Productif. Important même. Pour une adolescente comme elle, c’était comme entrer dans les ligues majeures et quand le « spectacle » commença, elle souriait, riait et s’exclamait sincèrement parce que de toute sa vie c’était la première fois qu’elle faisait ça. Elle donna un énorme câlin à Felicity, restant contre la blonde comme si elle avait été une grande sœur ou une grande cousine. Elle était tout simplement… Comment dire…

Jamie avait une famille séparée et même si sa mère faisait tout ce qu’elle pouvait pour lui donner du temps et de l’attention, elle cherchait tellement à protéger Jamie qu’elle l’empêchait d’utiliser son plein talent, son plein potentiel. À l’inverse, son père, qui s’était remarié, lui donnait trop peu d’attention, plus préoccupé par sa nouvelle flamme aux formes affriolantes et très probablement retouchées et plastiques. Là elle pouvait utiliser tout son talent mais sans personne à qui le montrer ou avec qui le partager, c’était un peu moche. Dommage même. Mais Felicity? Non seulement elle était là pour la regarder faire, elle l’aidait, elle croyait en elle et elle l’encourageait. Alors pour l’adolescente c’était du baume au cœur, en un sens, de savoir qu’enfin elle pouvait montrer ce qu’elle savait faire… Quitte à s’attirer plus tard les foudres de sa mère.

Toute cette agitation, tout ce chaos, tout ce spectacle qui se déroulait sous leurs yeux… Tout d’un coup, Jamie s’en moquait pas mal qu’il y ait des blessés potentiels. Pas parce qu’elle était ivre de pouvoir, non. Parce qu’elle réalisait que sous des apparences de jeu, c’était extrêmement sérieux et ainsi investie d’une nouvelle maturité, elle continuait de profiter de ce chaos mais elle restait plus attentive aux détails. Et à un autre de juger si c’était un coup de chance ou non mais elle avait commencé à espionner ou tenter d’espionner les communications dans la baraques des méchants en chef et apparemment… Quelqu’un ou quelque chose venait d’envoyer un message. Curieuse, surtout après une finale aussi explosive, Jamie étira le bras pour rapprocher son clavier. Fronçant les sourcils, elle tourna ensuite son écran vers Felicity. Pas banal, quand même.

Si on regardait l’écran, on pouvait voir un petit masque blanc style Guy Fawkes avec une petite bulle dans laquelle il y avait des chiffres et des lettres. Les codes d’accès du système de sécurité du bâtiment principal servant de QG aux esclavagistes et autres racistes. Un piège? Une arnaque? Sans doute. Mais ce petit masque blanc, il avait été aperçu à plus d’une reprise lors des opérations à Gotham City et dans plusieurs autres opérations de recrutement des Outlaws. Le fameux masque blanc, cet insaisissable individu qui semblait, curieusement, lié d’une certaine façon aux Outlaws. Si tant qu’un tel individu existe bien sûr mais cette marque, ce symbole, c’était quelque chose de récurrent. Et là… Il leur filait, comme ça, des codes. C’était quoi ce bordel? L’adolescente regarda Felicity, ne sachant pas trop quoi faire…
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 11 Juin - 14:00
Que le spectacle commence ! Alors on a piraté tout le système électrique et les canalisations mais on ne se contente pas de ça. J'ai aussi piraté toutes les caméras de surveillance de la ville pour qu'on puisse assister, installées confortablement, les résultats de notre petite magouille. Les choses commencent tranquillement, puis plus les secondes passent, plus ça devient chaotique et j'adore ça. Assise dans mon fauteuil je siffle en rythme avec la musique et à côté de moi, Jamie rit à pleins poumons. Si Maggie débarque maintenant, je ne pense pas qu'on sera capable de gérer la crise mais tant pis, on aura le sentiment du devoir accompli.

Dans l'euphorie du moment, Jamie se jette sur moi pour me faire un câlin. Les bras presque en l'air, je reste sans voix, étonnée par tout cet élan de tendresse. On ne peut pas dire que ce soit le genre de choses que je connais. Disons que les câlins et autres gentillesses n'étaient pas vraiment ce que préférait ma mère. Moi qui retiens ma respiration depuis que Jamie me serre dans les bras, je laisse échapper un souffle et je me surprend même à aime ce contact. Alors que la jeune fille arrête cet échange sans pour autant s'écarter de moi, je me détend un peu et j'essaye de penser à autre chose qu'à ce contact. Je ne sais pas si Jamie manque de tendresse ou autre, je ne connais pas sa famille, mais si c'est le cas, va vraiment falloir que Maggie bosse là dessus ! Encore une fois, j'ai l'impression de me reconnaître dans le comportement de Jamie. Ce n'est pas parce que gamine je passais du temps sur les ordinateurs que je n'avais pas besoin de moments tendres avec ma mère, surtout qu'il ne me restait plus qu'elle... Avec ma mère, la relation a toujours été conflictuelle. Elle n'a jamais vraiment compris le pourquoi du comment de mon amour pour les machines. La raison est pourtant très simple, eux au moins, ils ne déçoivent pas...

Alors que les choses semblent se dérouler comme prévu et que le final entre en action, je vois à côté de moi que le regard de Jamie semble être attiré par quelque chose. Je fronce les sourcils, je ne dis rien et j'attend de voir si elle m'en parle ou non. Je ne dois pas attendre longtemps pour voir ce qu'il se passe. La jeune fille a tourné l'écran de son ordinateur vers moi et je comprend rapidement ce qu'il se passe rien qu'en voyant le masque blanc. Je remonte mes lunettes sur mon nez et je fais glisser mon fauteuil pour atteindre l'ordinateur. Mes doigts tapent à vive allure sur le clavier, mon premier réflexe est de trouver une source, un lieu d'où peut être parti le signal... Je plisse le nez et je me mord les lèvres, rien. J'aurais du m'en douter... Quand je suis arrivée chez les Outlaws, j'ai lu tout les rapports des anciennes missions et à chaque foi, ce masque blanc a fait son apparition. Ils ne savaient pas encore qui s'est ni pourquoi il fait tout ça et c'est peut être stupide, mais j'espère vraiment être celle qui va pouvoir répondre à toutes leurs questions... A côté de moi, Jamie et tout aussi perplexe que moi. Sans hésiter une seconde, je fais un bond hors de mon fauteuil et je me précipite vers Maggie. Il faut qu'elle voit ça, je ne veux pas prendre de décision sans qu'elle soit au courant de ce qu'il se passe.

- Maggie, boss... vous devriez venir voir ça....

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 12 Juin - 0:02
Levant les yeux au ciel, Maggie Sawyer, chef des Outlaws, se tourna vers Felicity, se demandant ce que son adolescente de fille avait encore fait comme catastrophe. Pas que ce soit le genre de Jamie mais quand on met une adolescente derrière un clavier d’ordinateur… Cela peut donner de curieux résultats. Du coup, elle pensait que c’était une poussée soudaine de crise d’adolescence qui avait alarmé Felicity mais… Non. En fait c’était bien pire. Non, ce n’était pas une citation à comparaitre, c’était un message de cette pourriture du masque blanc. Enfin. C’était son surnom à l’interne. Aucune information, aucune affiliation, aucun antécédent, le néant complet. Pour reprendre les mots de sa fille : « M’man, t’as plus de chances de trouver des infos sur la généalogie de Mario Bros que sur ce type ». Ce qui était loin d’être faux.

Ceci dit par contre c’était une première. Là, ce mystérieux individu, pourtant classifié comme un ennemi, venait de leur envoyer un message. Pourquoi maintenant? Pourquoi faire une telle chose? Cet individu avait eu tout le loisir de les contacter, de les narguer des dizaines voire des centaines de fois depuis la mission à Gotham et il n’avait rien fait en ce sens. Alors pourquoi là, au milieu de cette opération? Était-il ennemi des fanatiques? Si c’était un piège, dans quel but? Déclencher toutes les alarmes? Et encore là, l’effet serait plus ou moins réussi : toute la ville était en proie à l’onde de choc du chaos généré par Felicity et Jamie via leur piratage. Donc pourquoi aider? En partant du principe que l’improbable était la réponse adéquate… Non là c’était plus qu’improbable en fait, c’était pratiquement surréaliste. Que faire… Que faire dans une telle situation?

Un ordre simple fut donné : on prend le risque et on essaie. Au besoin, Felicity pouvait réquisitionner tous les membres du personnel de soutien dont elle pourrait juger avoir besoin pour l’assister dans son travail. Comment déjouer un piège? En sachant qu’on va marcher dedans. Et là, tant qu’à essayer un truc, autant le faire dans le pur style Outlaws. Jamie à son poste, Felicity au sien et Maggie supervisant le tout… Qui que soit le potentiel adversaire, il se frotterait à un système de sécurité pensé et imaginé par Indigo. Ce ne serait pas de la tarte à contourner ou à forcer. Qui n’essaie rien n’a rien et Jamie était concentrée sur les caméras qu’elle contrôlait quand Felicity se mit au travail avec les codes. Tout d’un coup, c’est comme s’ils étaient au cœur du système ennemi : mouvements de troupes, relevé des communications… La totale. Et justement…

Apparemment les forces ennemies étaient en état d’alerte. Ils étaient au courant pour au moins une des équipes (Razorsharp et Batwoman) et pour le moment, la position d’Oliver et Mia semblait relativement stable. Le masque blanc venait de leur donner des yeux et des oreilles que le duo d’informaticiennes (dont une en herbe) n’aurait pu obtenir avec autant de facilité. Et si le mystérieux individu était contre les gens de Progressido et que les Outlaws se trouvaient à être un outil utile, au bon endroit au bon moment? Une hypothèse à explorer mais pour le moment, rien ne semblait confirmer ou infirmer cette théorie. À suivre, sans doute. En tout cas, il allait falloir faire quelque chose pour les Outlaws sur le terrain ou alors les choses tourneraient vite au vilain… Et Jamie ne comptait pas avoir la mort des alliés de sa mère sur la conscience, oh que non!


« On fait quoi maintenant? Ils savent pour au moins deux des Outlaws… Ça va être difficile de les protéger si on ne sait pas ce qui les attend. On peut entendre ce qui se dit et voir certaines parties du bâtiment mais est-ce que ce sera suffisant pour les sauver? En tout cas, si tu as une idée… Je te suis. Tu me dis quoi faire et je le ferai. Je ne vous laisserai pas tomber. Pas maintenant. On ne peut plus reculer. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 12 Juin - 17:28
Je triture mes doigts nerveusement parce que quand je vois l'exaspération sur le visage de Maggie, je me dis qu'il vaut mieux pour moi que les choses ne dégénèrent pas plus avec notre homme au masque blanc. Rapidement, je lui fais un topo de la situation et l'exaspération sur son visage disparaît pour laisser place à... je sais pas... un mélange entre colère et impatience. Une expression bizarre vient de se dessiner sur son visage. Elle se dirige d'un pas sûr vers les ordinateurs et je la suis de très près. Lorsque Maggie se met devant l'écran de l'ordinateur, je n'ai pas de mal à imaginer dans quel état d'esprit elle se trouve. Ce type les nargue depuis pas mal de temps, il prend un malin plaisir à ruiner les pistes et voilà que là, maintenant, il donne des informations qui peuvent aider les Outlaws. Seulement voilà, elle comme moi, on arrive pas à comprendre le pourquoi de ce choix. Est ce qu'il a des ennemis ici et que nos petites affaires vont dans son sens ? On en sait rien et c'est assez frustrant.

La situation est simple, soit on zappe et on ne s'en occupe pas en prenant le risque de passer à côté de quelque chose d'important, soit on ouvre et on voit ce qu'il se passe en prenant le risque de se faire détruire tout le réseau informatique voir pire. Je ne serais pas du genre à vouloir tenter le diable, pourtant Maggie me donne un ordre simple, ouvrir et voir ce qu'il se passe. La patronne me rassure et me dit que si j'ai besoin, je peux faire appel au personnel qu'il me faut. Je déglutis, je ne sais pas si je dois considérer ça comme une bonne nouvelle. Jamie et moi on s'installe, elle va faire tout ce que je lui dis de faire. Maggie est debout juste derrière nous et si jamais elle me dit quelque chose sur la présence de Jamie je lui ferais comprendre que là, une paire de mains en plus est un atout non négligeable. Je fais craquer mes doigts au dessus du clavier et sans attendre, je rentre les codes fournis par le masque blanc. Une fois la chose faite, je ferme un oeil, j'ai peur que quelque chose se passe voir même que l'ordinateur nous explose à la figure. Je ne peux pas m'empêcher de pousser un "Oh" de surprise quand je me rend compte qu'on a accès à tout, mais alors vraiment tout le système...

- Je ne sais pas qui s'est ni même comment il a pu avoir accès à tout ça, mais ce type ou cette nana est un géni...

Moi Felicity, je suis clouée sur place et c'est une chose assez rare... Je n'ai pas le temps de me dire que je viens de trouver meilleur que moi car mon regard est rapidement attiré par un mouvement suspect. Ils sont en état d'alerte et ce n'est pas une bonne chose... Batwoman et Rae sont découvertes et ils savent parfaitement où elles se trouvent... Instinctivement, je jette un coup d'oeil pour m'assurer que Mia et Oliver sont tranquilles et je pousse un discret soupir de soulagement en me rendant compte que c'est le cas... pour le moment. Seulement voilà, grâce à ce masque blanc, Jamie et moi sommes maintenant capables de tout voir et de tout entendre. Je fais un signe à Maggie pour qu'elle prévienne rapidement sa femme et Rae. Il faut leur dire qu'elles sont grillées.

A côté de moi, Jamie, perdue, me demande ce qu'on va faire. Je réfléchis à toute allure, mon cerveau pourrait même presque fumer. Il faut qu'on les aide, il faut qu'on les couvre et surtout, il faut qu'on les ramène vite et entiers. Mes doigts tapotent sur le bord du bureau. Vite vite, il faut une solution.

- Il faut qu'on les rende invisible, il faut qu'on leur fasse croire qu'ils ont bougé et changé de position...

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 13 Juin - 1:48
Il n’en faut pas longtemps à Maggie Sawyer pour sonner l’alarme et tenter de voir si sa femme va bien. C’est qu’elle serait capable de débarquer en plein Progressido, aux commandes d’un char d’assaut, tirant à tout va pour sauver sa belle, quand même. Si ce n’est pas une preuve de fidélité, ça… Et il est fort probable que Jamie serait installé à la mitrailleuse sur le toit, ou au lance-flamme car elle y tient, à sa mère adoptée. Et puis bon, Rae est trop cool pour mourir donc… Raison de plus pour s’en mêler. Et parlant de s’en mêler, maintenant que Felicity a donné ses directives, Jamie décide de faire une action toute simple. Quelque chose de tellement « de base » qu’On ne peut que se dire : pourquoi je n’y ai pas pensé, moi qui suis pourtant une brute en informatique? »  Alors, que fait l’adolescente qui soit si simple que c’en est bête?

Un changement de mot de passe général. Tout ce qui est connecté au réseau dont les codes ont été fournis par le masque blanc voient leur mot de passe changé. Ils ne s’en rendront pas compte, pour le moment mais si Jamie ou Felicity forçait une déconnexion générale, c’est tout le système qui serait inaccessible à l’ennemi. À moins, bien sûr que le « généreux donateur » de ces codes ne décide de s’en mêler à nouveau. Mais Jamie part du principe que ce ne sera pas le cas. Ce serait juste… Vraiment étrange. Elle n’a pas rendu les Outlaws invisibles : ça elle n’est pas capable de le faire mais faire l’administratrice ultra chiante, ça elle sait le faire. Il faut dire qu’à l’école, elle est plus douée que le prof d’informatique alors… Elle n’en est pas à ses premières armes en tant qu’administratrice réseau improvisée. Rien de bien extravagant, attention.


« J’ai changé tous les mots de passe et je suis prête à forcer une déconnexion de tous les utilisateurs, donc un arrêt complet des communications ennemies. À moins d’utiliser des téléphones pour communiquer, ils seront forcés de se débrouiller en étant partiellement sourds et aveugles. Disons que… J’ai eu du temps pour me pratiquer pendant les cours d’informatique. Le prof est tellement nul… »

Il y a une différence entre le réseau d’une école et celui, par exemple, de la police ou du FBI. Mais le réseau de l’ennemi est assez simple donc elle gère la petite. Évidemment, elle se dit que Felicity doit avoir quelques stratégies et idées de son cru alors elle la laisse faire pendant qu’elle continue de changer les accès, modifier des paramètres et donc personnaliser le système à sa guise. Les caméras se mirent à suivre les gardes, les communications étaient retransmises par les opérateurs des Outlaws aux forces en présence… Rien n’était laissé au hasard car à quoi sert une mission accomplie si les pertes excèdent les bénéfices? Et Maggie Sawyer ne comptait pas sacrifier des vies inutilement, pas plus que sa fille. Et sans doute que Felicity serait également du même avis. Ne serait-ce que pour sauver la vie de son petit ami, ce qui serait normal.

« Comment on rend les Outlaws invisibles? Là les caméras traquent les mouvements ennemis mais comment tu veux que je fasse disparaitre Batwoman et compagnie? On n’est pas dans le film insaisissables, j’ai un ordinateur entre les mains, pas une boîte a magie ou je ne sais quoi… Et je doute que ce soit vraiment le temps pour que tu me montres comment faire, étape par étape. On a des gens à sauver! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 14 Juin - 14:43
Je réfléchis à toute allure, je sais ce que je veux faire mais je ne sais pas encore comment. Mon cerveau tourne à plein régime, il faut que je trouve comment rendre invisibles les Outlaws sur le terrain. Je suis tellement occupée à trouver une solution que la voix de Jamie me semble bien lointaine et je ne prend même pas la peine de la remercier d'avoir changé les mots de passe.

- Il faut que je change les données de leurs traceurs... Il faut que je fasse croire qu'ils ont bougé...

Cette phrase chuchotée à voix basse est plus pour moi que pour le reste de l'équipe. Je sais que je peux le faire, mais ça risque de prendre un petit moment, quelques minutes avant de pouvoir pirater le satellite qui gère les signaux émis par les traceurs. Sans trop tarder, mes doigts se mettent en action et comme à mon habitude, je pianote à vive allure sur le clavier. Il ne me faut pas très longtemps pour entrer dans le satellite mais ça, c'est la partie la plus facile. A côté de moi, Jamie attend toujours que je lui dise de forcer l'arrêt du système et c'est seulement au moment où je commence à pirater les données que je lui fais signe de tout arrêter. Il faut qu'on leur laisse un maximum de temps et surtout, il faut que Maggie puisse les contacter pour leur dire de se faire discrets quelques minutes, le temps qu'on s'assure qu'ils ont mordu à l'hameçon.

D'ailleurs, en parlant d'elle, je la sens stressée et au bord de la crise de nerfs. Je ne la connais pas depuis longtemps mais je sais que c'est quelqu'un de sanguin mais aussi quelqu'un capable de déplacer des montagnes pour sa famille et les gens qu'elle aime. Sans quitter mon écran des yeux et mes doigts pianotant toujours sur mon clavier, je m'adresse à elle.

- Boss, il faut que vous leur passiez un message. Dites leur que je vais faire en sorte de les situer ailleurs dans la ville. Il faut qu'ils se tiennent à carreaux et silencieux, juste le temps qu'on vérifie que ça a marché. Ça ne devrait pas durer plus de cinq minutes. Une fois qu'ils auront notre feu vert, il faut à tout prix qu'ils se dépêchent de finir ce qu'ils ont commencé.... Le leurre ne marchera pas indéfiniment et même si les signaux seront en mouvement, ils se rendront vite compte qu'ils poursuivent des fantômes.

Je sens que Jamie stresse elle aussi et je n'ai pas besoin de ça parce que je stresse déjà assez.

- Jamie, respire, tout va bien se passer. J'ai besoin de toi d'accord, donc surtout tiens toi prête. Quand je te le dirais, tu réinitialiseras les traceurs tu m'entends ?

N'en déplaise à Maggie, sa fille est douée, très douée et c'est le moment de lui montrer qu'elle peut parfaitement se rendre utile.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 14 Juin - 20:48
On n’aurait pas à le lui dire deux fois en tout cas. Maggie Sawyer était en train de donner ses ordres, mettant tous les Outlaws en alerte, avisant tous les agents sur le terrain suivant les conseils de Felicity. Les responsables aux communications lui confirmèrent que le message s’était bien rendu à toutes les équipes sur le terrain et il restait désormais à espérer que le tour de passe-passe de Felicity fonctionnerait. Mais juste au cas… Ce serait bien quand même de se tenir prêt à intervenir. Elle n’aurait aucun problème à se pointer avec un hélicoptère de combat et tout faire péter. Quoi, on a du budget dans les Outlaws, non mais. Et puis aussi, Maggie Sawyer s’était dit qu’il faudrait bien une façon musclée de sortir les agents en danger non? Nous passerons sous silence le fait que c’était une idée de Jamie, en fait.

On peut critiquer la télévision moderne à tort et à travers mais on fait quand même de superbes documentaires. Au lieu de se remplir la tête de dessins animés (parfois insipides), la fille de Maggie avait fait écouter à sa mère un tas de trucs scientifiques auxquels elle n’avait pas forcément compris grand-chose si ce n’est leur application pratique chez les Outlaws. Et contrairement aux forces de police, le financement venait tout autant directement du gouvernement que de financement privé. C’est excessivement pratique. Tout ça pour dire que si ça dérapait à mort… Il y avait un plan B. B comme dans BOUM! On fait tout péter! Discret? Non. Élégant? Non. Mais Washingtons voulait des résultats, quitte à ce que ce ne soit pas ce qui se fait de plus discret. Il fallait bien faire plaisir à ses employeurs, non? Ne jamais mordre la main qui vous nourrit, tout ça…

Mais revenons-en aux deux stars de cette partie de la mission, si vous le voulez bien. Ce n’est pas comme si on vous donnait le choix. Felicity, superstar, qui était en train de formuler son plan à voix basse et son assistante, la jeune Jamie Sawyer. Un spectacle de magie, oui, mais de la magie sur le réseau. En tout cas Rae aurait toute une surprise quand elle se rendrait compte que quelqu’un avait déjà connecté les Outlaws aux systèmes de Progressido et qu’elle pouvait coordonner quelque chose d’encore plus cool. Ce serait quand même vraiment cool. Une samouraï du réseau (Rae), la reine des codes (Felicity) et euh… La princesse du clavier? Non… Ça manquait de punch. Enfin bon. Elle se trouverait un petit nom cool aussi, c’était juste une question de temps et surtout qu’elle essayait de ne pas stresser outre mesure. Jamais elle n’aurait imaginé ça.

Vous savez, on dit souvent que réalité et fiction sont deux choses complètement différentes et c’est on ne peut plus vrai. Jamie se rendait bien compte que… Comment dire… La réalité du terrain empiétait très souvent sur le travail se faisant à distance. Elle savait que sa mère était inquiète. Pas de nouvelles de Batwoman. Ni de Rae, ni d’Olie ni de Mia… Si quelqu’un ne donnait pas signe de vie rapidement, ça risquait de tourner au vilain car Maggie Sawyer ne laisserait pas la mort de ses agents impunis et si Felicity la trouvait effrayante quand elle était en colère après son personnel, elle n’avait encore rien vu. Mais alors là rien de rien. Là c’était au tour de Jamie de parler à voix basse pour se rassurer avant de carrément parler à Felicity parce que sa mère était repartie. Il fallait qu’elle se confie à quelqu’un et Felicity était là donc bon… Voilà quoi.


« Pourquoi la réalité ne peut pas être plus comme dans les films? C’est nous les gentils et là on ne peut même pas sauver nos amis parce qu’on doit rester ici à faire croire à l’ennemi que Olie, Rae, Mia et ma deuxième maman ne sont pas où ils sont. Comment tu fais pour ne pas juste paniquer? Tu as l’air super calme, sereine… Moi je suis à deux doigts de commencer à trembler comme une feuille… T’es quoi, une genre de mutante? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 4 Juil - 22:23
Je n'ai aucune idée de si mon plan va fonctionner. Je ne suis pas du genre croyante et encore moins pratiquante, mais là de suite, devant mon écran, j'ai envie de prier. J'ai envie que tout le monde s'en sorte, que tout le monde rentre à la maison et en un seul morceau de préférence. Mon plan n'a donc pas le choix, il doit marcher ! Près de moi, Jamie a l'air toute aussi rassurée que moi et c'est un euphémisme. La gamine est en panique et je ne sais même pas quoi lui dire et encore moins quoi faire pour la rassurer puisque je suis à peu près dans le même état qu'elle. Je n'arrête pas de me dire que ça va le faire et qu'on va réussir haut la main mais j'ai du mal à me croire... Je déglutis et je fais bonne figure. Il ne faut pas que Jamie me fasse une crise de panique, ce n'est pas vraiment le moment. Sans quitter l'écran des yeux et sans arrêter de taper sur le clavier, je l'écoute alors qu'elle me fait part de ses craintes. Je ne dis rien, je me contente de rester concentrée pour ne pas faire d'erreurs mais lorsqu'elle me sort qu'elle me trouve très calme et sereine, je laisse échapper un rire nerveux.

- Crois moi, je suis loin d'être calme et sereine Jamie. Je suis autant stressée que toi et j'en ai même mal au ventre tu vois ?!

C'est sûr, que comme ça je ne donne pas l'air d'être quelqu'un qui stresse et qui flippe à mort. Je ne laisse rien paraître, mes doigts ne tremblent même pas. Même en m'adressant à Jamie, ma voix est restée normal sans tremblements. Mais punaise, à l'intérieur c'est une toute autre histoire. Je suis au bord de la crise de panique et si je le pouvais, mon âme ou ce qu'il en reste se barrerait en courant sans rien demander à personne.

- Jamie, s'il te plaît arrête de dire des idioties. Est ce que j'ai l'air d'être une mutante ? Fais moi le plaisir de te détendre, mange des chocolats, je sais pas, trouve quelque chose qui te fasse arrêter de flipper parce que là tu me stresses avec toutes tes réflexions et rien qu'en t'écoutant j'ai la sensation que tout va louper.

Je me tourne vers elle, le regard plein de pitié.

- Alors s'il te plaît, TAIS TOI ! Merci.

Bon là, j'ai du y aller un peu fort je l'avoue mais à force de me dire qu'elle a peur elle va finir par me fiche la trouille à moi aussi. Je prend une profonde inspiration, je fais craquer mon cou et je lance le plan. Je dois être confiante, je n'ai pas le choix parce que la vie de nos amis en dépend.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 5 Juil - 3:14
Vous connaissez les mères. Que ce soit une poule, une tigresse, une ourse, une lionne ou n’importe quel animal de sexe féminin qui assure la protection de ses petits, c’est justement pile au moment où vous ferez quelque chose pouvant être perçu comme mauvais ou désagréable pour leur progéniture qu’elles apparaissent de nulle part. Si Felicity avait envie de devenir blanche comme un drap, c’était le bon moment car Maggie Sawyer dardait sur la blonde un regard assassin à faire tomber raide mort un régiment entier. Jamie, lèvres tremblantes et les yeux pleins d’eau, ne semblait pas en mener très large. Et avant que Maggie ne puisse commencer à hurler sur l’associée de Green Arrow, le message de Mia se fait entendre, prenant tout le monde par surprise. Quoi?! Mais… Pourtant… Tout semblait se passer à peu près correctement…

En tout cas le plan vient de voler en éclat et le centre de commandement explose dans une frénésie d’agents de soutien qui se mettent à activer tous les satellites, toutes les caméras, tous les drones et tout l’arsenal que les Outlaws peuvent mobiliser pour aller porter renfort aux deux archers. Si ces deux-là sont en danger, il y a fort à parier que le reste des « troupes » va avoir le droit à sa part d’emmerdes. Et c’est justement dans ce chaos plus ou moins contrôlé que Jamie se met à briller et prouve qu’elle est digne d’être une Sawyer et que sa place est avec les Outlaws. Partant du principe que Felicity sera sous le choc (Oliver est en danger, potentiellement mort), elle se met au travail comme une grande et utilise ce qu’elles ont piraté pour tenter de retrouver l’archer vert… Et assiste en direct à l’enlèvement de Mia. Non, définitivement, les choses ne vont pas bien.

Les premiers rapports tombent : des coups de feu, des blessés, des morts, contact plus ou moins intermittents avec Razorsharp et Batwoman… Bane et quiconque l’emploie ont bien fait leur boulot parce que les balises GPS de Oliver et Mia ont soit été désactivées ou détruites. Tous les Outlaws ont une balise avec leur communicateur et si quelqu’un essaie de jouer avec… Boum, une petite explosion. Fini le temps pour la subtilité. Des agents Outlaws, ceux qui sont en uniforme et qui sont comme des soldats, se ruent à leurs véhicules. Hélicoptères, transports de troupe, c’est une petite armée privée mise sur pied par le gouvernement (ou sous emprunt de gens qui doivent des faveurs à Maggie) qui fonce au secours des Outlaws. Forcément. C’est quand les choses vont tellement bien que les emmerdes se pointent. Mais ça ne se passera pas comme ça, oh que non.

Il faut encore terminer la mission, évacuer d’urgence ceux qui peuvent encore l’être et après, seulement après descendre à Washington pour botter des culs, arracher des têtes et hurler jusqu’à ce qu’on doive se faire poser de nouvelles cordes vocales. Maggie Sawyer est furieuse. Ce sont SES agents, SON personnel qui vient de se faire enlever. Progressido aurait dû être une mission considérablement moins épineuse et compliquée. Comment est-ce que la surveillance préliminaire avait pu manquer Bane et… Et selon le rapport qui venait d’entrer de la part de Rae, Silver Banshee et Scandal Savage. Oh que des têtes allaient rouler et ce ne seraient pas celles des Outlaws. De cela on peut en être absolument sûr. Elle n’est pas du genre à sacrifier ceux qui sont sous sa charge. Finalement, c’est Jamie qui dit tout haut ce que plusieurs pensent tout bas.


« Bon, m’man, tu me dis toujours : Jamie, il y a un temps pour débattre et un temps pour se battre. Dans la même famille, on compte aussi abattre. Ce serait le temps de commencer à tirer dans le tas et de sauver les nôtres, non? Si on veut se lancer à la poursuite d’Oliver et Mia, il va falloir qu’on ait le champ libre et maintenant qu’on a donné un coup de pied dans le nid de guêpes… Voilà quoi… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 5 Juil - 14:28
Aïe aïe aïe... Si j'avais su je ne serais pas venue comme dirait l'autre. Trop tard... Quand je vois Maggie s'approcher de moi avec son regard qui me fusille sur place, je me rend compte que mes mots ont dépassé ma pensée et que j'y suis allée un peu, beaucoup, fort avec Jamie. Ce n'est qu'une gamine et moi, au lieu de la rassurer, je viens de lui rentrer dedans comme si j'avais en face de moi une femme de mon âge. Je l'avais dis que je ne sais pas y faire avec les enfants... J'avais prévenu ou pas ? Oui alors flûte quoi ! A côté, Jamie me fixe, les yeux pleins de larmes et la bouche qui tremble. J'ai juste envie de me gifler et de disparaître sous terre sans possibilité de me retrouver... Je ferme les yeux, j'attend que la colère de maman Maggie me tombe dessus mais rien. En fait, elle n'a pas le temps de me tomber dessus. La Commissaire est arrêtée net dans son élan par un appel. On reconnaît tous la voix, c'est Mia. Par contre, ce qu'elle nous annonce, personne ne l'attendait et moi encore moins. Ma pire crainte vient de se réaliser alors que je suis censée être là pour les aider et les protéger.

Je plaque mes mains sur ma bouche, juste le temps de digérer l'information. Ollie a disparu, il a été enlevé. On ne sait pas ce qui lui est arrivé et encore moins si il est en vie ou non. Immédiatement, je me met au travail, je tape sur le clavier à toute vitesse, il faut que je le retrouve.... Et puis c'est le drame... Mia est enlevée elle aussi, en direct et Jamie vient de tout entendre. Mais merde il se passe quoi là ?! Les traceurs, avec un peu de chance ils fonctionnent toujours... Manque de bol, je ne suis pas la seule à y avoir pensé. Ceux qui ont enlevé mes amis savaient très bien ce qu'ils faisaient et ont arraché les traceurs aux deux archers.

- Pas ça pas ça....

Je sais que ma vie personnelle ne doit pas interférer avec ma vie professionnelle, mais là, c'est plus fort que moi. Ce sont mes amis qui sont dans le pétrin et je ne sais pas quoi faire pour les aider... Retrouver Bane, oui mais comment. Je sais, je suis certaine qu'il a pris toutes les dispositions pour devenir invisible... A côté de moi, Jamie prend la parole pour s'adresser à sa mère. Je l'écoute, les yeux fixés sur l'écran. Dés qu'elle a fini, à mon tour, je me tourne vers Maggie.

- Jamie a raison, on peut pas rester là sans rien faire... Il faut leur montrer de quoi on est capable...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 5 Juil - 15:22
Les Outlaws sont une équipe. Une famille. Une famille dysfonctionnelle mais une famille quand même. S’attaquer à un Outlaw, c’est s’attaquer à l’équipe au grand complet et Maggie Sawyer, leur chef, ne compte pas laisser passer un tel affront. Il y a une différence entre envoyer les Outlaws en mission, les exposer au danger donc et les imprévus catastrophiques d’une mission comme il vient de se produire. Oliver et Mia sont en danger. Pour le moment Razorsharp et Batwoman semblent aller relativement bien et les premières unités rapides mentionnent que les otages ont presque tous été récupérés. Dix manquent à l’appel et dans ceux qui sont vivants et présents, il y a plusieurs blessés. La mission est accomplie… Oui… Mais à un prix trop important au goût de la patronne. Et donc des têtes vont rouler à Washington, ceux qui les ont envoyés ici avec des informations manifestement incomplètes. Pourquoi incomplètes?

Car il a bien fallu que Bane et compagnie arrivent à un moment donné et donc la surveillance préliminaire, faite par Washington, aurait dû détecter la chose. Quelqu’un quelque part n’a pas fait son travail et à cause de cette négligence, deux Outlaws manquent à l’appel. À Gotham, c’est John qui avait eu de sérieux ennuis de santé, maintenant, deux disparus… Rien n’est jamais simple quand les Outlaws sont impliqués. En tout cas, pour ce qui est de l’opération de soutien, gérée par Felicity (et techniquement assistée de Jamie), c’est terminé. Tous les Outlaws restants sont convoqués en salle de briefing pour faire le point sur la mission. Il ne reste plus qu’à attendre Batwoman et Rae. Avec un peu de chance, Maggie aura décoléré par le temps qu’elles arrivent… Ou pas. Elle est furieuse et même Jamie n’ose pas trop s’approcher. Raison de survie élémentaire.

La jeune adolescente ne sait pas trop quoi dire ou quoi faire pour réconforter Felicity qui doit être dans tous ses états. La blonde a perdu l’homme qu’elle aime et possiblement une amie. C’est dur à digérer et le plus horrible, c’est qu’elles n’ont rien pu faire. Oui, elles, car elle était aussi derrière un clavier pour aider. Toute cette préparation, tout cet avantage technologique et une grosse brute y avait été à l’ancienne, à l’huile de coude pour enlever leurs alliés. Un peu hésitante, elle prit la main de Felicity dans la sienne pour lui donner du courage. En espérant que ça fonctionne. Rien n’était moi sûr. Elle éteignit son ordinateur et suivi sa mère sans rien dire. En fait, y avait-il quelque chose à dire dans une telle situation? À part garder espoir, elle ne voyait pas trop quoi faire d’autre. C’était un peu beaucoup à digérer pour elle, quand même.  C’était…

Ses pensées furent stoppées net par sa mère qui s’était remise à gueuler des ordres. Ce serait un autre cas à régler ça. Normalement c’était elle qui se faisait la petite voix de la raison pour calmer sa mère. Enfin bon, depuis que Kate et Maggie étaient mariées, c’était plus Kate, derrière une porte close qui… Enfin qui aidait sa mère à évacuer son stress. Les adultes pensent que les enfants ignorent parce qu’ils ne voient pas mais… Disons que ce ne sont plus les cours d’école d’antan. Les tabous de jadis et les sujets dont on discutait à voix basse ont changé depuis le temps. Toujours est-il que si elle ne fait rien, sa mère risque de dire des choses qui pourraient lui coûter son emploi. Elle est furieuse, contre Bane, contre Washington et surtout, contre elle. Les Outlaws sont sa responsabilité. Enfin bon. Il faudra bien voir ce qui se dira au débriefing. C’est là que tout vas se jouer…

Fin.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[outlaws] Story Arc 2 ~ Quand une informaticienne rencontre un ordinateur et doit jouer les nounous ~ Felicity (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Astérix domino mania - Dominos à collectionner à Auchan (septembre 2011)
» West Side Story
» Toy Story
» [REQUETE] garder le wifi en continu meme quand telephone vérrouiller
» [RESOLU] Quand mon tel est en veille, il ne sonne pas...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-