[Outlaws] Mission 2: Une nounou d'enfer ! (Oliver)

Invité

MessagePosté le: Dim 22 Mai 2016 - 2:40
Comme c'était à prévoir, Maggie et sa femme n'ont pas eu l'air d'apprécier le ton désagréable de mon mentor. Les deux femmes lui ont donc répondu un peu froidement ce qui eu pour résultat d'énerver encore plus Oliver, ce dernier s'apprêtait à répliquer alors je lui ai attrapé le bras pour lui parler avant qu'il ne dise d'autres conneries.

- Je pense que ça suffit... Tout le monde à bien compris que t'étais pas d'humeur pas la peine d'en rajouter maintenant on a du travail donc ne perdons pas de temps.

Oliver arracha son bras de ma prise puis me jeta un regard noir avant de quitter la pièce sans même prendre le temps de me répondre où de m'attendre. J'ai adressé un sourire d'excuse aux autres membres des Outlaws puis je suis remonté à l'extérieur à la suite d'Oliver mais le problème était que ce dernier avait disparu. Je suis sortis du bâtiment jusqu'au parking, ma moto était bien là mais la sienne également, cependant aucune trace d'Oliver. J'ai sortis mon téléphone pour appelé Oliver mais ce dernier ne répondait pas. Je savais qu'il était énervé mais Ollie n'était du genre à se défiler d'une mission, c'étais plutôt l'inverse en faite.

Cela faisait bien trois quart d'heures que j'attendais assise à côté de ma moto, espérant que mon mentor était juste partit faire un tour ou une reconnaissance mais il n'était toujours pas là. je me suis un instant demandé si je devais aller prévenir Maggie et les autres Outlaws mais pour leur dire quoi ? Avec son comportement lors de la réunion, ils penseraient tous hormis Félicity peut-être qu'il était rentré à Star City mais je savais que c'était faux.
Cependant je ne pouvais pas abandonner la mission pour partir à sa rechercher, des gens innocents avaient besoin de moi et je ne pouvais pas les abandonner à leurs sort. Oliver ne m'aurait pas contre dit dans cette idée.
Dans un premier temps, je me suis rendu dans la chambre d'hôtel que j'avais loué en arrivant pour récupérer un peu de matériel d'observation, j'ai laissé mon costume et mon équipement dans mon sac car pour le moment inutile d'attirer l'attention, là-dessus Oliver aurait été d'accord.

L'entrepôt au Nord-Ouest de la ville était plutôt reconnaissable car il était tout bonnement immense. J'ai vaguement fait le tour mais avec les nombreuses sentinelles présentes tout autour du bâtiment je n'ai pas insisté afin ne pas attirer l'attention et j'ai été dans un bar juste à côté afin d'attendre et de consulter toutes les photos que j'avais prise de l'entrepôt. Lorsque je suis rentrée dans le bar j'ai tout de suite compris ce qu'on pouvait ressentir dans un pub de l'époque Western... Toutes les conversations cessent, tout le monde regarde le ou la nouvelle venue. Je me suis avancé vers le bar pour commander un coca et cette fois encore toutes les conversations ont cessé et tout le monde ma regardé. Je me sentais vraiment mal à l'aise et j'aurai aimé que Ollie soit avec moi. J'ai pris le verre sale et la canette que me tendais le barman et après l'avoir remercié et payé, j'ai été m'assoir sur une table vide et les conversations ont repris comme si de rien était.
J'ai jeté un coup d'œil dans la salle, tout le monde avait repris sa conversation et faisait comme si je n'existais pas. Tout le monde sauf une personne qui accoudé au bar me dévisageait, malheureusement je ne pouvais pas bien voir l'homme qui portait un chapeau de Cowboy et un foulard. Le Barman posa un verre de bourbon devant l'homme qui le bu d'un trait avant de se lever et d'avancer dans ma direction. Il s'approcha de la table avant de s'assoir sur la chaise vide en face de moi, la tête baissé je ne pouvais toujours pas voir son visage mais j'entendis le son de sa voix rocailleuse lorsqu'il s'adressa à moi.

- Ce n'est pas vraiment un endroit très fréquentable pour une jeune fille comme vous... Qu'Est-ce qui vous amène par ici ?

- Ce que je fais ici ne vous regarde pas...

L'homme releva la tête et baissa son foulard pour faire apparaitre un visage recouvert de cicatrice mais qui pourtant me rappelait vaguement quelque chose mais je n'aurai su dire pourquoi.

- Et pourtant ce que tu fais ici, me regarde plus que tu ne le crois...

L'homme s'est levé d'un coup avant de me gifler violement au visage puis avant que je n'ai le temps de réagir, il fit le tour de la table avant de me tordre le bras dans le dos tout en me glissant au passage quelque chose dans la main. Autour de nous les conversations avaient à nouveau cessé puis l'homme qui venait de m'agresser et qui m'immobilisait sans que je ne puisse rien faire s'adressa à toute la table.

- Il semblerait que cette jeune femme, s'intéresse un peu trop à notre entrepôt...

Un autre homme vida mon sac sur la table et sortit l'appareil photo avant de le consulter puis il se tourna vers mon agresseur pour lui montrer.

- On dirait bien que Chuck à raison... Je savais qu'on avait fait du bon boulot en t'engageant ! Première journée et tu t'occupe déjà des fouineurs... On va l'emmener voir le boss, alors chérie ! Tu t'intéresse à nôtre entrepôt ? Et bien tu vas le voir de prêt !

L'homme fit signe au dénommé Chuck de me relever et de le suivre, nous sommes sortit du bar avant de nous diriger vers l'entrepôt. J'ai essayé de me dégager mais la poigne de "Chuck" était trop forte et m'empêchait de bouger, apparemment c'était un professionnel. J'ai remué ma main droite pour essayer de voir ce qu'il m'avait placé dans la main, il semblait il y avoir un papier mais aussi quelque chose de dur. Je ne comprenais rien à ce qu'il venait de se passer mais j'étais sûr d'une chose, j'étais vraiment dans le merde...

La merde était un doux mots car j'étais maintenant enfermé dans une cellule parmi de nombreuses autres ou étaient enfermé les personnes que j'avais pour mission de sauver. Le "Boss" n'était pas disponible pour le moment donc il m'avait enfermé dans une cellule en attendant, l'homme dénommé Chuck m'avait même adressé un sourire et un clin d'œil avant de partir. Je me suis mise au fond de la cellule puis j'ai regardé les autres prisonniers qui étaient dans des états épouvantables, tellement épuisés qu'aucun d'entre eux ne faisait attention à ma présence. J'ai ouvert ma main pour voir ce que Chuck avait placé dans ma main. Un papier et un trombone... J'ai posé le trombone sur ma jambe puis j'ai ouvert le mot.

J'espère que tu te souviens comment ouvrir une serrure avec une trombone... Ollie..

D'un coup tout devint clair dans mon esprit et j'ai tout de suite compris pourquoi le dénommé Chuck avait quelque chose de familier...

- Alors ça, tu vas me le payer...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 3 Juin 2016 - 1:03
On peut dire de moi que je suis un homme, froid, cynique, impulsif et parfois méchant mais pour cette mission des Outlaws, je devais devenir encore pire que ça et même avec mon entourage. Après le discours de Maggie j'ai rapidement quitté le QG faussant compagnie à Mia qui allait devoir débuter la mission toute seule et si je ne m'étais pas trompé, je la retrouverai à l'endroit voulu au bon moment.
Maintenant j'avais du boulot, grâce à un de mes contacts de la Bratva, j'étais parvenu à me faire engager en tant qu'homme de main par les personnes responsable de surveiller l'entrepôt mais comme en tant que nouveau, j'étais cantonné au périmètre extérieur mais pour rentrer j'avais un plan très bien ficelé mais pour cela j'avais du laisser Mia à l'écart de ça.
Après avoir modifié mon apparence afin que personne ne me reconnaisse, j'ai pris le chemin du bar situer à côté de l'entrepôt où tout les hommes chargés de la surveillance de l'entrepôt prenaient leurs repos. J'ai donc rejoins les membres de mon groupe de garde et nous avons commencé à boire des verres et parler de chose et d'autres avant que je puisse me faire accepter par le groupe.

Deux heures plus tard, l'arrivé de Mia me soulagea car je commençais à croire que la jeune femme n'allait pas venir ce qui aurait compromis une bonne partie de mon plan. Après que ma disciple ait passé commande et qu'elle se soit installé, j'ai donné un coup de coude au chef du groupe lui indiquant Mia du doigt.
En réalité mon plan était simple et j'aurai facilement pu en parler à Mia mais j'avais un gros doute quant à ces qualités d'actrice et rien ne valait une véritable réaction.
Ne me voyant pas à la sortie du QG des Outlaws, Speedy avait décidé de continuer la mission sans prévenir personne, elle s'était donc changé en civile et avait fait un repérage des lieux afin de mémoriser l'endroit puis avait décidé de venir se poser dans un endroit proche de l'entrepôt et il n'y avait que ce bar à proximité.
Suivis par le chef du groupe, un homme gras appelé Henry, je me suis approché de Mia pour lui parler mais évidement la jeune femme de ma pas reconnu.

- Ce n'est pas vraiment un endroit très fréquentable pour une jeune fille comme vous... Qu'Est-ce qui vous amène par ici ?

Comme c'était prévisible, Mia s'est tout de suite braqué et ma répondu sur la défensive donnant ainsi de la crédibilité à ce que j'avais dis un peu plutôt à Henry.
Puis tout c'est déroulé rapidement, j'ai giflé Mia avant de l'immobiliser puis Henry s'est approché du sac pour le vider sur la table, découvrant ainsi l'appareil photo. Tandis que je tordais le bras à Mia pour la lever tout en lui glissant un papier dans la main et une épingle à cheveux au passage, Henry consulta les photos prises par la jeune femme puis se mit à rire grassement.

- On dirait bien que Chuck à raison... Je savais qu'on avait fait du bon boulot en t'engageant ! Première journée et tu t'occupe déjà des fouineurs... On va l'emmener voir le boss, alors chérie ! Tu t'intéresse à nôtre entrepôt ? Et bien tu vas le voir de prêt !

Henry m'indiqua de le suivre et nous partis en direction de l'entrepôt. Une fois sur place nous avons placé Mia dans une cellule attendant que le "Boss" soit disponible. Henry en profita pour me fournir les différentes clés et les cartes d'accès de l'entrepôt m'indiquant que je venais d'avoir une promotion et que maintenant je ferai la garde à l'intérieur de l'entrepôt. Maintenant il ne me restait plus qu'à trouver le bon moment pour déclencher les hostilités et neutraliser tout les gardes. Mia avait à présent du lire mon mot et savait qui j'étais en réalité, elle devait également me détester au plus au point.

- Une partie de carte Chuck ?

- J'arrive.

Je me suis installé avec cinq autres personnes en plus d'Henry qui jouaient aux cartes autour de la table. J'ai ensuite commencé à poser des questions durant la partie, sur le nombres de gardes, les sécurités mais de façon anodine afin de ne pas éveiller les soupçons. Maintenant il me restait plus qu'à trouver le bon moment pour m'esquiver et retrouver Mia afin de passer à l'action.
Soudain les lumières se mirent à faiblir puis s'éteignirent subitement, à côtés de moi les six hommes se levèrent d'un coup inquiets, de mon côté je ne savais pas si la coupure était accidentelle où l'œuvre d'un Outlaws pour une diversion mais cela tombait à pique.
Je me suis relevé d'un coup puis j'ai engagé le combat avec les hommes qui prit par surprise n'opposèrent aucune résistance. J'ai ramassé leurs armes puis je me suis dirigé vers les cellules pour retrouver Mia mais j'ai pu constaté que la Jeune femme en avait profité pour mettre les voiles. Tout à coup un bruit derrière moi m'obligea à me retourner pour esquiver à temps une attaque, j'ai attrapé le bras de mon agresseur avant de le torde et de le jeter au sol. J'ai ensuite braqué ma lampe torche et mon pistolet sur la personne.

- Bouge pas !

La lumière me révéla le visage de Mia qui s'immobilisa, j'ai alors dégagé mon visage pour la jeune femme puisse me reconnaitre et vu son visage j'en ai immédiatement déduis qu'elle m'avait parfaitement reconnu.

- Je sais que tu m'en veux mais on a pas le temps, les lumières ont été coupé ce qui donne une diversion. Il faut qu'on neutralise les gardes d'abord, on pourra évacuer les civils ensuite.

J'ai tendu un pistolet avec deux chargeurs à Mia qui me regarda avec des yeux étonnés.

- Pas le temps pour les arcs, essaye de pas faire des tirs mortels, maintenant allons-y !

J'ai tendu un lampe à Mia avant de prendre le couloir donnant accès au reste de l'entrepôt, les gardes de l'extérieur et ceux du bar allaient probablement rappliquer ce qui nous aurait poussé dans une bataille rangé si les lumières n'avait pas été coupé, il fallait croire que un ange veille sur nous...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 7 Juin 2016 - 7:56
Après avoir lu le mot d'Oliver et chassé ma colère à son égard j'ai décidé de m'attaquer à l'ouverture de la porte. Mon mentor et Dinah m'avaient appris les ficèles du crochetage de serrure et il fallait avouer que j'étais devenue assez forte dans ce domaine. Après deux minutes à m'acharner sur le serrure j'ai entendu avec satisfaction de le déclic puis la porte c'est ouvert d'elle même. Derrière moi les prisonniers de la cellule commençaient à s'agiter ce que pouvait poser problème pour la suite, je me suis donc tourné vers eux pour les calmer afin qu'ils ne fassent pas tout capoter.

- Nous sommes ici pour vous sauvez mais ne faites pas de bruit sinon les gardes vont rappliquer. Restez tranquille je vais revenir vous cherchez, faites passer le mot en silence.

Je suis sortie de la cellule avant de la refermer derrière moi mais à peine j'étais sortie que les lumières se sont brusquement éteintes plongeant la prison dans l'obscurité la plus totale. C'était probablement un coup d'Oliver afin de nous donner une diversion pour neutraliser les gardes. J'ai soudain entendu un bruit de pas qui venait dans ma direction, sûrement un garde qui venait s'assurer que les prisonniers restes dans leurs cellules. Je me suis donc caché dans un recoin attendant que le ou les gardes passent devant moi. Une minute plus tard j'ai aperçu le faisceau d'un lampe torche sur le sol puis un homme passa devant moi sans me voir, j'ai aussitôt foncé mais l'homme me sentit venir et m'attrapa le bras avant de me faire passer par dessus lui. J'ai roulé sur moi-même pour me remettre d'aplomb lorsqu'il a pointé sa torche droit sur mon visage m'aveuglant aussitôt. L'homme braqua une arme sur moi et je reconnu aussitôt le visage grimé d'Oliver sous son déguisement qu'il enleva aussitôt. Mon mentor s'adressa à moi et dieu sait que j'avais juste envie de lui sauter dessus pour la magouille de plan qu'il venait de me faire mais il avait hélas raison sur un point ce n'étais pas le moment.
Il me tendit un pistolet et une lampe puis m'indiqua qu'il fallait profiter de l'obscurité pour neutraliser le maximum de garde et évacuer les prisonniers.

- J'ai dis aux prisonniers de passer le message qu'on allait les libérer, vu que tout les cellules sont voisines, ils seront prêt lorsqu'on reviendra.

Ollie m'adressa un sourire suivit d'un signe de tête puis nous sommes partis dans un couloir menant au reste de l'entrepôt. Nous avons débouché sur une grande salle ou au vu des nombreux faisceaux de lampes contenait plusieurs gardes, une douzaine peut-être un peu plus. Ollie fit signe de me cacher tandis qu'il s'approchait des autres gardes, passant inaperçu grâce à l'uniforme qu'il avait enfilé.

- Il n'y a personne du côté des prisons, j'ai vérifié.

- Il y a des intrus, Henry et des gars de son équipe ont été descendu du côté de la salle de repos, on reste sur le canal 7, fouillez tout et flinguez moi ces enfoirés.

Comme le type du centre donnait des instructions j'en ai tout de suite déduit qu'il commandait l'équipe d'intervention mais il était impossible de savoir si tout les gardes étaient à l'intérieur, il fallait donc attendre encore qu'Ollie glane des informations supplémentaire.

- L'extérieur est bouclé par tout les autres, même une souris ne pourrait pas quitter cette entrepôt. Le chef est en route pour l'instant c'est à nous de les débusquer.

Ollie venait d'obtenir l'information voulu, pour le reste nous verrions plus tard. Grâce aux torches des hommes je pouvais les localiser mais impossible de savoir qui était Ollie dans le lot. J'ai attendu encore quelques secondes pour voir une silhouette s'éloigner sur le côté. Je venais d'avoir mon signal. Je suis sortie de ma cachette puis j'ai visé la première personne devant moi avant d'ouvrir le feu, l'homme s'écroula sur le sol et ce fut aussitôt la débandade, les autres prient de panique ce mirent à tirer dans tout les sens y compris dans ma direction, j'ai donc changé de position puis j'ai continué de tirer. Après deux minutes de fusillade, il n'y avait plus un bruit. Je me suis essuyé le visage pour enlevé le sang qui coulait d'une entaille à ma joue provenant d'une balle perdu. Oliver n'avait encore rien dit et cela m'inquiétais je me suis alors risqué à l'appeler.

- Ollie ?

BANG ! BANG !

Deux coups de feu furent tirés devant moi suivit par deux chutes de corps, mon sang s'est aussitôt glacé en pensant que l'un d'entre eux pouvait être Oliver. J'ai allumé ma torche pour balayer la salle, tout les hommes étaient à terre. Sur le côté j'ai repéré Ollie qui était adossé contre la porte le visage pale.

- Ollie non !

Je me suis approché de mon ami en courant éclairant son visage et son corps afin de voir où il avait été touché. Du sang coulait sur le côté gauche de sa tête ainsi qu'entre ces doigts qui étaient posé sur sa poitrine.

- Ne t'inquiète pas Ollie, tout va bien se passer...

Honnêtement je n'y croyais pas beaucoup mais il fallait que je le rassure et surtout que je ME rassure...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 7 Juin 2016 - 9:02
Après avoir récupéré Mia aux cellules nous avons suivis le couloir jusqu'à une grande salle ou les gardes se regroupaient, j'ai fais signe à ma protégé de se cacher tandis que je rejoignais les gardes pour le briefing. Ils étaient une douzaine équipés d'armes diverses et de lampes torches, j'ai indiqué à celui qui semblait être le chef que les cellules étaient claires afin de justifier la raison de ma présence dans ce secteur puis j'ai attendu qu'il donne ces ordres. Je ne voulais pas les attaquer avant de savoir combien d'hommes étaient présent dans l'entrepôt. Apparemment le mystérieux "Boss" était en route et l'extérieur de l'entrepôt était lourdement gardé mais l'intérieur ne contenait que les prisonniers et la douzaine d'hommes présent dans la salle.
La coupure de courant n'allait peut-être pas durer, il fallait donc agir maintenant pour neutraliser les gardes présent dans la salle pour l'exfiltration des otages, il fallait espérer que les autres Outlaws feraient assez de bouquant pour faire une diversion afin de nous permettre d'évacuer les prisonniers en toute sécurité mais même avec ça j'estimais des pertes civiles parmi eux lors de l'extraction. Sachant que Mia attendait quelque part dans la salle, je me suis reculé contre le mur du fond afin de me dissocié du groupe histoire que Mia ne me prenne pas pour cible puis j'ai agité ma lampe sur le sol afin de lui donner le signal.

Aussitôt une détonation retentit et l'un des hommes devant moi s'écroula sur le sol ce qui donna le signal de départ.
Lorsque j'avais pris la jeune femme sous mon aile, j'avais de mon mieux pour qu'elle n'ait jamais à tué la laissant pour ainsi dire dans le droit chemin mais chez les Outlaws et les missions qu'on recevait il était difficile de faire autrement encore plus dans un cas comme celui-ci ou nous n'avions pour seule défense que des armes létales.
A la suite du tir de Mia tout les gardes furent prit de panique et se mirent à tirer dans tout les sens, j'ai alors levé mon arme pour tirer à mon tour sur les gardes afin de les neutralisés avant que Mia prenne une balle perdue.
L'un des gardes se tourna dans ma direction et je fus un instant éblouie par la lumière de la lampe.

- Le nouveau est un traitre !!!

Ma couverture était désormais grillé, non seulement par les hommes présent dans la salle mais aussi par ceux de l'extérieur qui avait sans doute reçu l'alerte par radio. J'ai tiré une balle dans le halo de lumière qui disparu aussitôt lorsque l'homme s'écroula sur le sol, puis une violente douleur me stria la tempe lorsqu'une balle m'effleura la tête. Ignorant le sang qui coulait, j'ai jeté ma lampe dans la salle pour ne pas me faire repérer et j'ai tiré encore et encore sur les éclats d'armes à feu qui apparaissait ici et la. Je ne pouvais pas savoir si Mia allait bien dans ce Bazard remplit de balles puis aussi soudainement que la fusillade avait commencé tout se termina. Les torches étaient presque toutes éteintes ou étaient au sol. Mon pistolet était toujours levé devant moi, le doigt sur la détente prêt à tirer si l'un des hommes étaient encore debout.
Soudain la voix de Mia retentit dans les ténèbres, puis quelqu'un tira devant moi. J'ai pressé la détente sur l'éclat de lumière, j'ai entendu un jurons puis il eu une autre détonation cette fois dans ma direction. Le choc de la balle me fit tomber contre le mur avant que je ne tire une dernière fois dans la direction de mon agresseur. Ca devait être le dernier, l'action étant retombé la douleur à la tête et à la poitrine se fit ressentir et j'ai placé ma main sur mon bas ventre pour sentir le sang couler entre mes doigts, le salaud de m'avait pas raté.
J'ai sentis une lumière sur mon visage mais ma tête me tournait et je ne comprenais pas ce que me disait la voix provenant des ténèbres puis j'ai vu le visage inquiet de Mia devant moi qui était entrain de m'examiner.

- Sac...

J'avais du mal à parler et les idées pas trop clair mais je savais que mon sac contenait une trousse de soins qui pouvait permettre à Mia de placer un pansement d'appoint afin que je ne me vide pas de tout mon sang. La jeune femme comprit aussitôt et prit sur elle de me soigner, lors de son entrainement et avec l'aide de Diggle nous lui avions appris les techniques de survies et les gestes de premier secours car dans notre profession nous ne pouvions que rarement aller dans un hôpital.
La jeune femme m'appliqua le pansement avec précision ainsi que des Strips suture sur la tempe puis termina avec un petit cocktail qui après deux minutes me redonna toute ma lucidité. J'ai levé les yeux vers la jeune femme qui attendait de savoir la suite mon plan, je m'apprêtais à lui parler lorsque la lumière ce ralluma nous montrant les cadavres des gardes allongés sur le sol dans des mares de sang.

- Ecoute, on a perdu notre avantage mais l'entrepôt est vide. Il faut évacuer les otages avant que les types de l'extérieur ne rapplique.

J'ai essayé de me lever mais pour le moment j'en étais incapable et le temps passait très rapidement. Il fallait que je prenne une décision rapidement et la seule que j'avais en tête n'allait surement pas plaire à Mia mais je ne voyais pas d'autres alternative pour le moment.

- Bon, on ne va pas se voiler la face... On est dans la merde et je ne suis certain qu'on ait une autre diversion de ce genre pour le moment. Je vais donc te donner cette diversion, dans le sac il est a des explosifs, je vais les tenir occupé d'un côté de la prison pendant que toi, tu sortiras par derrière en faisant exploser une parois du bâtiment. Je garderai le reste des explosifs pour faire péter la baraque une fois que tu seras dehors ok ?

La jeune femme protesta mais devant mon entêtement, elle n'eut pas d'autre choix que de s'incliner. Elle m'aida à me relever, ramassa une radio puis partis en direction des cellules tout en me jetant un dernier regard triste.
Après son départ, j'ai ramassé des munitions sur les hommes morts ainsi qu'un fusil d'assaut, il me faudrait une grande puissance de feu pour repousser les assauts extérieurs. J'ai ensuite commencé à poser des charges sur des points stratégiques du bâtiment avant d'être interrompu par une communication des hommes de l'extérieur annonçant que le "Boss" venait d'arriver. Je me suis discrètement approché d'une ouverture pour regarder à l'extérieur où j'ai aperçu le fameux Boss que tout le monde attendait et je ne pu m'empêcher de lâcher un juron de surprise en voyant le géant masqué.

- Oh putain...

Bane, le mercenaire le plus connu d'Amérique du sud et à l'extérieur parlant aux hommes qui avaient prit position. Ils étaient approximativement une vingtaine sans compter la garde de choc de Bane et d'après ce que j'attendais à la radio, ils s'apprêtaient à rentrer dans le bâtiment. J'espérai que Mia faisait au plus vite sinon, il n'y aurait aucun civils à évacuer....

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 7 Juin 2016 - 9:43
Alors que je m'occupais d'Oliver, la lumière est subitement revenu ce qui annonçait la fin de la diversion. J'ai échangé un regard avec Oliver qui semblait reprendre des couleurs grâce au cocktail sans toutefois péter la forme, avec la lumière rétablis j'ai jeté un coup d'œil derrière moi en direction des corps puis j'ai ressentis de la peine suivis d'un grand vide. Avant aujourd'hui je n'avais jamais tué quelqu'un et même si ce n'était pas mes balles qui avaient tuées ces hommes, elles y avaient contribuées mais je n'avais pas le temps de me préoccuper de mes sentiments pour l'instant. Oliver venait de m'expliquer son plan suicide et je n'étais pas vraiment d'accord avec son idée.

Et tu compte sortir comment après tout ça ? Il doit y avoir une autre solution Ollie...

Je savais pertinemment qu'il ne changerait pas d'avis surtout que pour le moment je n'avais aucune autre idée et son plan bien que suicidaire tenait la route. Nous n'avions plus beaucoup de temps pour sortir les prisonniers et perdre du temps à larmoyer n'étais hélas pas concevable. J'ai attrapé une charge explosive et une radio puis j'ai aidé Ollie à se lever avant de partir en direction des cellules, j'ai jeté un dernier regard à mon mentor comme ci je n'allais jamais le revoir... S'il venait à disparaitre la Team Arrow n'aurait plus de raison d'être et Felicity serait tout bonnement effondré, mais il fallait que je me concentre sur ma mission et sortir les otages d'ici.
Arrivé aux cellules, j'ai pu voir de nombreux prisonniers debout et impatient de sortir. J'ai ouvert toutes les cellules puis j'ai choisis un mur qui ne me semblait pas trop épais afin d'y placé la charge puis je me suis reculé afin de parler aux prisonniers.

- Ecoutez moi tous, lorsque mon partenaire me donnera le signal, je ferai exploser ce mur et à ce moment là il faudra que vous sortiez le plus rapidement possible. Je ne pourrai pas tous vous protéger mais normalement les gardes seront occupé de l'autre côté de la prison. Ce qui sont en état devront aider ceux qui sont faible. Vous avez des questions ?

Plusieurs hommes qui semblaient en relativement bonne forme s'avancèrent vers moi l'œil remplit d'une colère que j'avais vu de nombreuse fois dans les yeux d'Oliver.

- Votre partenaire compte retenir tout les mercenaires à lui tout seul ?

La question me laissa au dépourvu, ne sachant quoi répondre. Biensur Oliver ne pourrait pas tous les retenir mais seulement nous faire gagner du temps afin que les prisonniers puissent évacuer, après... Je ne préférai pas penser à cette idée.

- Non bien sûr... Il va juste nous donner un peu de temps pour que vous puissiez évacuer...

- Ecoutez ma petite dame, on vous remercie de ce que vous faites mais on ne pas que quelqu'un se sacrifie pour nous et si Bane lui met la main dessus, il passera un sale quart d'heure croyez moi.

Je me suis figé en entendant le nom du géant. Maggie n'avait pas parlé de Bane pendant le briefing mais après tout hormis Gotham, Bane opérait surtout en Amérique du Sud et Progressido se trouvait à la frontière, donc il n'y avait rien d'étonnant à sa présence ici mais dans l'état ou il était, Oliver ne pourrait rien faire contre Bane. Me sentant prise de vertige je me suis accroupis un instant afin de me reprendre, je savais que ça ne se faisait pas devant des gens et encore plus ceux qu'on était censé sauver mais je ne pouvais m'empêcher de penser que je ne reverrai jamais Oliver.
L'homme qui avait prit la parole pour le groupe s'avança vers moi et posa une main sur mon épaule, je me suis relevé pour voir que lui et une dizaine d'hommes s'étaient écarté du reste pour s'avancer vers moi.

- Ecoutez, il doit y avoir des armes dans cette entrepôt. Mes gars et moi on va les récupérer et allez aider votre ami. Vous aidez les nôtres à sortir d'ici vivant.

- Je... Je ne peux pas vous...

- En nous libérant vous avez fait de nous des hommes libres, donc c'est un personne libre que nous allons aider votre ami. Vous n'avez pas le choix.

J'ai soudain sentie une larme couler le long de ma joue puis j'ai regardé l'homme pour le remercier mais aucun son ne voulait sortir de ma bouche, l'homme m'adressa un signe de tête puis quitta les cellules suivit pas ces neufs camarades me laissant seule avec le reste des prisonniers. Il fallait à présent que je retrouve mon sang froid pour terminer cette mission.

- Ecartez vous le plus possible du mur du fond. Dès qu'il aura explosez, je passerai la première et ensuite vous me suivrez, il faudra que vous courriez comme vous n'avez jamais courus de votre vie.

Une fois que tout le monde étaient à l'abris de l'explosion je me suis accroupis derrière une caisse attendant le signal d'Oliver, mon sang bouillait dans mes veines et l'adrénaline coulait à flot. Maintenant c'était du quitte ou double...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 25 Juin 2016 - 5:03
Assis derrière la fenêtre j'attendais le bon moment pour faire exploser la charge que je venais de poser sur la porte d'entrée que mes adversaires s'apprêtaient à passer, soudain des bruits de pas derrière moi m'obligèrent à me retourner m'arrachant un cri de douleur. J'ai braqué mon arme sur la dizaine d'hommes qui attendait devant moi les armes pointé vers le sol.

- Vous êtes qui vous ?

- On fait partit des prisonniers que vous avez libéré, votre amie nous a laissé comprendre que vous aviez besoin d'un coup de main.

J'allais tout d'abord protester et leur dire de foutre le camp d'ici mais après tout ils étaient désormais libres et maîtres de leurs destins et ce n'était pas à moi de leur dire comment vivre leur vie. Sachant que les mercenaires n'allaient pas tarder à entrer, j'ai positionné les prisonniers le mieux possible afin d'être prêt pour l'attaque.
Quelques minutes plus tard, un groupe d'homme arriva devant la grande porte que je fis exploser un instant plus tard envoyant le groupe au sol, vivant ou mort je ne savais pas et à cet instant précis cela n'avait plus aucune importance et les dès venaient d'être jetés. De l'autre côté de l'entrepôt une explosion retentit indiquant que Mia avait fait sauté le mur et que les prisonniers étaient entrain d'évacuer à ce moment même. Une détonation suivit d'une deuxième puis de plusieurs m'obligèrent à me reconcentrer sur ce qu'il se passait dans la pièce et non dans le reste de la prison. Les mercenaires mené par Bane venaient de pénétrer dans le bâtiment et mes nouveaux compagnons avaient aussitôt ouvert le feu. Nos adversaires étaient plus nombreux, mieux entrainé et mieux équiper que nous et déjà deux prisonniers étaient tombés sur le sol.

- Repliez vous !

J'ai vidé le chargeur de mon fusil d'assaut sur un groupe de quatre mercenaires qui tentaient de faire une percé tandis que mes compagnons reculaient tout en tirant sur leurs assaillants, j'ai à mon tour reculé dans la pièce suivante ou nous avons tous repris positions. Sur les dix hommes de départ seulement six étaient encore debout et l'un d'eux était blessé, je me suis alors tourné vers eux pour leur expliquez la suite de mon plan.

- Ecoutez mon plan était simple, reculez le plus possible pour qu'ils entrent tous dans le bâtiment puis je fais tous sauté et ils se retrouvent coincé sous les décombres. Donc si vous restez là, je ne peux pas vous promettre que vous puissiez sortir d'ici....

Les hommes ont échangé des regards puis celui qui semblait être le chef du groupe leva son pouce dans ma direction afin de me dire qu'ils avaient tous bien compris puis nos adversaires ont à nouveau attaqué et la fusillade à repris de plus belle. Tandis que je tirai sur les hommes qui entraient, Bane arriva comme une furie portant devant lui une épaisse plaque de métal pour dévier les balles et protéger ses hommes et lui-même. L'attaque était parfaite et les mercenaires se sont dispersés dans la pièce avant que nous ayons eu le temps de réagir nous coupant ainsi toute retraite. Bane jeta la plaque dans ma direction que j'esquiva avec une roulade sur le côté mais à cause de ma blessure je n'ai pas pu me relever immédiatement et par conséquent je fus incapable d'esquiver la charge de Bane qui m'envoya volé à travers le pièce. Le choc m'avait sonné et du sang se remit à couler à flot de ma blessure au ventre. Ma vue commençait petit à petit à se troubler et j'étais tout simplement incapable de me relever. Au fond de la salle, les prisonniers tombaient un par un sous l'assaut des mercenaires de Bane tandis que ce dernier s'avançait vers moi pour en finir.

J'espère que tu es loin Mia...

Bane se pencha sur moi, m'attrapa par la gorge puis me souleva avant de m'interroger.

- Qui ta engagé vermine ?!

Il desserra un peu sa poigne afin de me laisser répondre mais ce que je m'apprêtais à lui dire n'allait probablement pas lui plaire. J'ai commencé à sourire puis j'ai discrètement attrapé la télécommande des explosifs puis je lui ai craché du sang au visage avant de lui répondre.

- Va au diable gros balourd...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 25 Juin 2016 - 5:52
Après quelques minutes d'attente, une explosion retentie quelque part dans l'entrepôt ce qui était pour moi le signal.

- Attention !!

J'ai appuyé sur le détonateur qui activa les explosifs faisant exploser le mur du fond, une fois que la fumée fut retombé je suis sortis de ma cachette pour examiner la pièce. Un trou assez large pour faire passer deux personnes était apparut dans le mur et tout les prisonniers semblaient indemne. Je me suis approché du trou puis je suis sortie pour examiner les alentours et pour le moment il semblait n'y avoir personne mais cela n'allait sans doute pas durer. J'ai fais signe aux personnes de s'approcher afin que je leur explique la suite des évènements.

- Maintenant vous allez courir et partir vous mettre à l'abris, ne vous arrêtez sous aucun prétexte. Je ne pourrai pas tous vous protégez donc comptez que sur vous-même.

Je suis à nouveau sortis du bâtiment pour prendre position tandis que les prisonniers s'enfuyant dans les rues de Progressido. La mission était un quelque sorte accomplis et il fallait rendre compte à Maggie de ce qui s'était et allait se dérouler ensuite. J'ai sortis mon communicateur qu'Ollie m'avait rendu un peu plus tôt puis j'ai envoyé un message vocale à Maggie et Felicity qui étaient resté au QG temporaire. Mais avant que je ne commence à parler une explosion retentit violement suivit d'une autre et de plusieurs autres puis devant moi l'entrepôt s'effondra sur lui-même dans un bouquant infernal qui me laissa sans voix... Je suis resté quelques minutes à regarder les différentes parties du bâtiment s'effondrer sur elles-mêmes puis j'ai finis par reprendre mes esprits et j'ai porté le communicateur à ma bouche afin d'envoyer le message à Maggie.

- Je...Ici Speedy, les prisonniers ont été évacué mais il faudrait les prendre en charges à la sortie de la ville car je ne peux pas assurer leurs sécurités. Quelque uns ont décidé de nous aidé à combattre les mercenaires mais....

Je ne savais plus quoi dire, les prisonniers tout comme Oliver et les mercenaires étaient dans l'entrepôt qui venait de s'écrouler donc autant dire qu'ils étaient probablement tous mort à l'heure qui l'est. Je n'étais pas habituer à cela, d'ordinaire c'est Ollie qui s'occupait de tout ça mais maintenant...

- Je ne sais pas si vous avez pu voir mais l'entrepôt à été détruit. Green Arrow ainsi que les dix prisonniers étaient présent à l'intérieur avec les mercenaires... Je vais retourner sur place pour chercher les survivants, si il n'y aucune nouvelle de nous d'ici une heure considérez nous comme hors courses....

J'ai lâché l'entrepôt des yeux pour jeter un dernier regard aux prisonniers qui disparaissaient dans le paysage, Maggie allait sûrement être folle de rage que je décide d'abandonner les prisonniers comme ça mais je ne pouvais pas partir sans avoir la certitude qu'Ollie était toujours en vie. Soudain un bruit de véhicule retentit derrière moi puis une voix me demanda de rester immobile et de lâcher mon arme. Je me suis retourné pour voir un groupe de quatre mercenaires aux fusils braqués sur moi. Perdue dans mes pensées je ne les avaient pas entendu arriver et maintenant si je bougeais le petit doigt ils n'hésiteraient pas à m'abattre. Cependant il fallait que je donne encore un peu de temps aux prisonniers pour prendre de la distance. J'ai donc levé mon arme le plus vite possible pour tirer dans le pied de l'homme devant moi qui je me suis déplacé pour attaquer celui à ma droite mais aussitôt que j'arrivais sur mon adversaire qu'un choc dans le dos suivit par une décharge électrique parcourue mon corps m'obligeant à tomber au sol puis l'homme que j'avais voulu attaquer attrapa son fusil par le canon et abattis la crosse sur ma tempe me plongeant ainsi dans un état second. Je les ais sentis me soulever avant de me jeter dans leur véhicule mais j'étais groggy et n'arrivais pas remuer le petit orteil.

J'ai ouvert les yeux lorsque je reçu un choc dans les reins qui me fit pousser un cri de douleur, j'ai aussitôt sentis deux mains sous mes aisselles qui poussait pour me mettre debout puis je suis descendu du véhicule escorté par deux hommes. Pendant mon inconscience mes geôliers avaient prit soin de me menotter et maintenant ils m'emmenaient devant le bar situer non loin de l'entrepôt ou Ollie déguisé m'avait faire enlevé quelques heures plutôt. Devant le bar un groupe d'homme était présent ainsi que le géant Bane qui avait à ses pieds un homme allongé sur le sol visiblement inconscient que j'ai reconnu immédiatement car il s'agissait d'Ollie. J'ai essayé de me débattre mais la poigne de mes gardes étaient trop ferme. Bane jeta un coup d'œil à Oliver puis à moi visiblement il avait comprit que son sort ne m'était pas indifférent.

- J'imagine qu'il s'agit de ton ami ? Très résistant pour un simple humain, trop résistant.... Pour qui travaillez-vous ?

J'ai secoué la tête indiquant que je ne voulais pas répondre et l'un de mes gardes me donna un coup de les reins me faisant tomber à genoux devant le géant mercenaire qui s'adressa à moi avant de donner ses ordres.

- Très bien... Toi non plus tu ne veux pas parler ! Sache que la où je vous emmène vous parlerez... Tout le monde parle... Mettez les dans le camion, on à de la route à faire !

- Et pour les prisonniers ?

- Plusieurs attaques ont eu lieu simultanément en plus de celle-ci. Qui que ce soit ils ont gagné mais nous avons gagné quelque chose aussi, tout est terminé pour Progressido mais nous avons encore du travail.

Mes deux gardes me relevèrent puis me firent monter dans un camion puis placèrent Oliver dans un deuxième afin de nous séparer ce qui était plutôt intelligent puis une douzaine de mercenaire prirent place à mes côtés empêchant ainsi toute possibilité d'évasion. Comme Bane venait de le dire, la mission à Progressido était terminé mais pour nous tout ne faisait que commencer et sans moyen de prévenir Maggie les Outlaws ne pourraient pas savoir ce qu'ils nous étaient arrivés... Nous étions seuls désormais et les Outlaws devraient se passer de ces deux archers.....
Le camion démarra et quelques minutes plus tard avait quitté la ville suivit par d'autres véhicules. Je n'avais pas la moindre idée de ce qui allait nous arrivé et je ne pouvais pas compter sur Oliver pour trouver une solution dans l'immédiat...


FIN.
Revenir en haut Aller en bas
 

[Outlaws] Mission 2: Une nounou d'enfer ! (Oliver)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une nounou d'enfer
» CHERUB (Mission 01) 100 JOURS EN ENFER de Robert Muchamore
» Muchamore Roger - 100 jours en enfer - Cherub T1
» Une nounou d'enfer
» The Nanny

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-