[JSA] Première réunion

Invité

MessagePosté le: Mar 21 Juin 2016 - 20:07
A peine quelques jours s'étaient passés depuis ce que l'on appellera désormais les "événements d'Ivy Town"...

Nos héros n'avaient pu en savoir guère plus.

Atom, par ses contacts sur place, avait pu avoir accès à la première déposition enregistrée dans le cadre de sa garde à vue par Kirkland, l'étudiant qui avait programmé la Time Pool au bénéfice des néo-nazis... En substance, Kirkland niait avoir agi sciemment et - s'il revendiquait une sympathie réelle pour les "idées" développées par les mouvements nationaux-socialistes" - plaidait qu'il avait ressenti subitement "une très forte colère" et que cette colère l'avait conduit aux extrémités qu'il avait réalisé...

Batman avait pu avoir accès, par ses propres entrées, aux mêmes informations, informations qu'il avait transmises également à Batwing.

De même, en creusant un petit peu, tous nos héros n'avaient pu manquer de lire les articles consacrés par la Presse à cette folle équipée dans Ivy Town : les journalistes spécialisés dans les mouvements d'extrême-droite s'étaient, d'ailleurs, étonnés en chœur... Si à la base de leur action, l'ensemble de ces parties et associations prônaient la haine de l'autre, cet "autre" était variablement défini : ainsi le KKK s'en prenait essentiellement aux noirs et de manière plus modestes aux étrangers sur le territoire américain, le Parti Nazi reprenait la classification des races du IIIème Reich, les Valkyries de R'lyeh souhaitaient l'extermination de l'espèce humaine, exception faite des adorateurs des Grands Anciens, le mouvement "Amérique d'Abord !" ne s'en prenait qu'aux "étrangers" et avait mêmes des adhérents noirs, pour peu que ces derniers soient nés sur le territoire américain...

... aussi, les journalistes concluaient-ils en se posant la question qui brûlait les lèvres de tout le monde : comment des mouvements aussi hétéroclites ont-ils pu s'allier, ne serait-ce que l'espace d'une demi-journée, dans une action aussi suicidaire ?

Car, bon nombre de participants avait dorénavant maille à partir avec la justice ! Bien sur, les avocats (qui émanaient pour la plupart, selon la presse, du même cabinet !) des mouvements réussiraient à faire rapidement sortir la plupart des personnes placées en détention préventive jusqu'à présent... Mais à l'heure des bilans, l'opération risquait d'avoir un coût très lourd pour chacune des organisations haineuses : d'ailleurs, les directions centrales de chacun des mouvements ont pris la parole pour condamner l'action entreprise, purement et simplement !

Bref, le mystère s'épaississait...

Par ailleurs, et en dépit des efforts de nos héros, rien ne permit de retrouver la trace d'Obsidian (Atom put constater que ce dernier avait pu miraculeusement obtenir sa libération de la prison d'Ivy Town en raison d'une faille procédurale très subtile qu'il a pu exploiter ! Sauf que... en l'absence de toute formation juridique, il est proprement impensable qu'Obsidian ait pu trouver ce vice de forme seul...) ni celle de Liberty Belle (contactée, sa fille ignorait où était passée sa mère : les deux femmes ne se parlant quasiment pas... Et au domicile de Liberty Belle, le courrier avait fini par s'entasser...) et encore moins celle du Spectre...

... jusqu'au moment où chacun des héros fut contacté...

... Atom reçut un petit carton d'invitation avec le reste de son courrier, par la poste...
... Batman trouva son carton d'invitation à côté du projecteur servant au Bat-signal de la Police, après que celui-ci ait été activé, visiblement par un Inspecteur "Jim Corrigan" (dixit le fonctionnaire d'astreinte qui, pourtant, avait tenté de lui empêcher l'accès au toit mais l'Inspecteur Corrigan avait une voix "tellement convaincante, comme celle de Dieu")...
... Batwing découvrit son carton d'invitation glissé dans son armure, quand il se réveilla, un matin, quelques jours après les événements...
... Nightmaster le trouva sur la table de sa cuisine...

Le carton était sobre mais chic et comportait sur son recto une adresse, une date et un horaire (le jour même de la réception du carton, en fin de journée) et sur son verso le texte suivant :

"La Présidence de la Société de Justice d'Amérique vous convoque pour une réunion exceptionnelle. Cette invitation est strictement personnelle et ne peut être cédée. Une tenue de soirée n'est pas exigée et un buffet froid sera à la disposition des sociétaires pour agrémenter la réunion".

L'adresse était située dans l'un des vieux quartiers chics de Gotham City. Elle correspondait plus exactement...

[JSA] Première réunion Latest?cb=20070627020624

... à l'hôtel particulier appartenant à Alan Scott et ayant servi dans les années 70 de QG à la JSA.

Devant l'hôtel, un jeune homme en smoking attendait nerveusement les premiers arrivants pour les accueillir.

[JSA] Première réunion Op2601

Il s'agissait d'Obsidian.

Il pensait à ce qu'il aurait lui-même à dire quand la réunion débuterait. Il pensait à sa mission divine et au Spectre. A Libby Lawrence et aux révélations que cette dernière allait faire dans quelques instants...

... mais pour l'heure il était portier et chargé d'accueillir les futurs membres de la nouvelle JSA, tandis que Libby conversait dans une chambre de l'étage avec le mystérieux Spectre...

Il rectifia son nœud papillon et se redressa : le moment était historique et il se devait de faire honneur à l'histoire qu'ils allaient créer !
Revenir en haut Aller en bas
Ray Palmer
Ray Palmer
Super-Héros
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1423
DC : Mister Miracle ; Bruce Wayne ; Fate ; Tempest ; Kalel.
Situation : Actuellement incarcéré à la prison d'Iron Heights. Ray Palmer est accusé de multiples graves, notamment de meurtre et de terrorisme. Il attend son procès.
Localisations : Ivy Town.
Team Atom
JSA

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Jeu 23 Juin 2016 - 21:01
Récemment, Ray Palmer a débuté une soirée à Ivy Town en rencontrant un vieux camarade, qui lui a annoncé son départ de la Justice League. Si cette nouvelle ne lui a pas plu, le scientifique l'a bien sûr acceptée et envisageait quelques heures d'échanges, de rires et d'anecdotes avec quelqu'un qu'il aime considérer comme un ami.
Hélas, un phénomène surnaturel a frappé sa ville, forçant tout ce que le pays compte d'acharnés d'extrême-droite à se rassembler pour s'emparer de la Time Pool et faciliter l'arrivée de Nazis en provenance du passé.

Atom s'est ainsi retrouvé mêlé à une nouvelle folie, et s'il a répondu à l'appel, comme trop souvent hélas, il n'a guère apprécié l'épilogue de cette aventure.
Liberty Belle, une héroïne d'enfance, a disparu. Obsidian, un gamin perdu et rongé par ses pouvoirs mais sympathique, a disparu.
Et le responsable de tout ça court encore.

A bien des égards, cette soirée a été un désastre, qui pèse lourdement sur le coeur et la conscience de Ray. Ce dernier a bien des regrets, bien des drames dont il se considère responsable, et il ne supporte plus que quelque chose lui échappe ; il ne supporte plus de ne pas réussir à sauver ceux auxquels il tient, ceux qui sont menacés.

De ce fait, depuis cette triste épreuve, il a développé un fort intérêt pour ces extrémistes, pour l'étrange secte qu'il a croisée, et pour Liberty Belle et Obsidian.
Ses responsabilités au sein de la Justice League, son travail de professeur, ses rondes dans Ivy Town lui prennent du temps, bien sûr, mais il s'est consacré de nombreux moments pour son enquête. Et c'est quand il pense avoir quelques éléments qu'il reçoit une étonnante invitation dans son courrier... qui déclenche un torrent de curiosité, de crainte mais aussi d'espoir.
La suite sera intéressante.


**
*
**

Enfant, Ray Palmer a idéalisé la Justice Society of America : il connaissait leurs aventures, leurs caractéristiques, et rêvait de les rencontrer. Adulte, il a adopté le nom d'Atom en lien avec ses capacités de rapetissement, mais aussi pour rendre hommage à l'un de ses héros préférés.
Il est de ce fait évident qu'il ait reconnu l'adresse et la bâtisse, et fasse directement le lien avec l'invitation... et Liberty Belle. Cette dernière est le seul lien avec l'équipe qu'il ait récemment rencontré, et sa disparition avec le Spectre attire bien sûr l'attention.

D'autant plus qu'Obsidian est également relié au groupe, par tant de raisons qu'il est inutile de les énumérer. Le découvrir devant la porte, en gardien et ouvreur, n'a donc rien d'étonnant.
Mais le scientifique n'entend pas suivre aveuglément le programme proposé par cette étonnante invitation.

Ainsi, alors que Todd attend devant la porte d'entrée, il est certainement surpris quand cette dernière s'ouvre d'elle-même - sans aucune personne derrière.
Le jeune homme n'a cependant pas longtemps à attendre, car une forme apparaît soudain derrière lui... enfin, quand quelqu'un grandit soudain derrière lui !


[JSA] Première réunion E8c2bae0812938ade97b24555d1bdd26

Ray Palmer a voyagé à petite taille, et a manipulé sa masse pour voler et passer par le trou de la serrure. Il a jeté un rapide coup d'oeil à l'intérieur, avant de revenir vers Obsidian ; il ne veut pas être entièrement passif dans cette histoire, mais ne tient pas non plus à nuire au programme. A priori, il est en territoire ami.

"Bonjour. J'ai été invité, mais j'émets des réserves sur mon statut de sociétaire... en tout cas, j'ai des questions. Et j'attends, très vite, des réponses."

Son ton est froid, presque autoritaire. Son visage n'exprime qu'une forte détermination, et ses poings se serrent devant Obsidian.
Au bout de quelques instants, il se détend cependant, et esquisse un petit sourire en avançant sa main en signe de salutation.


"Enfin... je suis content de vous revoir, et en bonne santé. Je me suis inquiété."

L'inquiétude et les soucis continuent de rôder dans son esprit et son coeur, mais Ray Palmer ne peut longtemps cacher son fort intérêt pour les autres, et ceux qu'il considère innocents et perdus. Obsidian a peut-être fait beaucoup de mal dans son existence, mais il est avant tout une victime ; et, en soi, il mérite autant le respect qu'une forme réelle de sympathie.
Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Invité

MessagePosté le: Lun 27 Juin 2016 - 17:49
Todd avait sursauté quand la porte s'était ouverte ! Il s'écria :

"Libby ?"

Puis il se ravisa en voyant la mine d'abord fâchée d'Atom.

"Oh... C'est vous..."

Il laissa passer l'orage et attendit que le Dr. Palmer se rassérène. Il était si différent de l'autre Atom qu'il connaissait... celui d'Infinity Inc. qui se faisait, à l'époque, appeler Nuklon.

Nuklon était la gentillesse même et n'avait jamais, à sa connaissance, perdu son sang froid.

Et quand Palmer reprit son calme, Obsidian ne put que se rappeler que chacun avait sa part d'ombre. Et que même l'homme le plus doux pouvait se mettre en colère quand les apparences semblaient se jouer de lui...

"J'ai... J'ai été entre de bonnes mains. Mais je vous remercie" répliqua Todd, un peu désarçonné mais avec un petit sourire mystérieux. "Vous savez, j'ai pris bien pire qu'un coup de crosse de fusil dans ma vie. Et..."

Il marqua une pause avant d'ajouter :

"D'ailleurs, vos péripéties à Ivy Town, je ne les ai pas vécu : j'ai été inconscient, juste après avoir ramené Nightmaster sur place. Au demeurant, bravo, Professeur Palmer, pour avoir manipulé cet abruti de Captain Nazi de manière à ce qu'il détruise la console... C'était brillant. Et la Société de Justice ne saurait avoir trop de tacticiens aussi brillants que vous..."

Puis Todd avala sa salive et conclut :

"Madame Belle est en train de finir de se préparer et de prendre ses instructions d'en Haut. Vous comprendrez que personne ici ne se joue de vous, Pr. Palmer. Je comprends votre méfiance mais vous n'avez pas encore reçu... l'illumination..."

Et cette voix, que Todd avait, était celle d'un homme apaisé... Il était loin le jeune homme dérangé et torturé par la petite voix de Karkull, tapie aux tréfonds de son âme. Il avait vu une lumière que nul ne pouvait contempler en face et avait, de ce fait, vu sa vie... transfigurée !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 27 Juin 2016 - 19:42
Si Wayne était trop honnête pour poster des traqueurs et des mouchards dans les pièces de technologie qu'il fournissait à travers le monde, le combattant du crime qu'il était ne savait que trop bien que toute arme et par extension toute technologie pouvait être utilisée à n'importe quelles fins. Il encourageait donc ses bureaux à encourager le zèle concernant les vérifications client et le suivi de la marchandise, quitte à se livrer à un presque-espionnage industriel afin de garder la traçabilité, la transparence et la propreté du nom de Wayne Industries pour ne pas que le matériel soit utilisé à des fins malhonnêtes. La compagnie fondée par Thomas Wayne tenait à rester du bon côté de la loi, et c'était bien quelque chose en quoi Bruce ne ferait jamais de compromis, pas même pour sa croisade contre le crime. C'était l'héritage de ses parents, leur fierté et leur réputation, et il ne laisserait jamais le nom de Wayne être sali pas même pour une opération de surveillance qui profiterait à Batman. Jamais, jamais le génie des semblables de Lucius Fox ne finirait en des mains mal intentionnées, Bruce en avait fait un pacte non-écrit.

Aussi avait-il suivi le cheminement de sa technologie jusqu'à un certain hôtel particulier de Gotham, non pour espionner mais simplement pour rester du bon côté de la loi et connaître ses partenaires puisqu'il tenait à les trier sur le volet, jamais de mésalliance. C'était trop important, l'entreprise était familiale et bien qu'il fût prêt à faire affaire avec les plus modestes entreprises lorsque celles-ci avaient un beau projet, cela restait une vérification sur des critères très stricts légalement qu'il tenait à suivre personnellement, donnant un peu de son temps pour ranimer le visage humain en tant que partenaire de business.

Une très ancienne acquisition immobilière des Scott de l'empire Scott de Gotham, gérée par feu Wesley Dodds. Or, étant à la recherche d'Obsidian et Liberty Belle pris sous l'aile de Spectre dans des intentions et circonstances encore à éclaircir lors des événements d'Ivy Town, le nom de Scott, Alan Scott étant le père naturel de Todd Rice alias Obsidian et nul autre que Sentinel autrefois connu comme le premier Green Lantern durant les années quarante, attira l'attention de Bruce.

Il n'eut pas le temps d'approfondir ce lien dans une enquête qu'il allait ouvrir en complément de ce qu'il avait pu rassembler d'éléments par la police et les représentants d'organisations d'extrêmes, qu'une invitation lui parvint dans son sanctuaire, la bat-cave elle-même.

Il était rare voire quasiment impossible de briser l'impénétrable sécurité des lieux sans parler de la dissimulation de l'endroit qui était rigoureusement introuvable. Quand même, il soupçonnait le Joker, ainsi que Mirror Master d'être parmi les rares à se targuer d'avoir pénétré l'endroit sans se faire repérer sans être à prendre pour des menteurs, car nombreux prétendaient l'avoir fait mais, seul Damian avait été pris la main dans le sac et encore, il voulait être vu, car le jeune Robin était ici chez lui, et aimait narguer son père quant à leurs niveaux en certains points proches d'être égaux. Le Maître des Miroirs et le prince clown du crime avaient quand même dû y parvenir mais la réputation de Batman les avait empêchés, malgré leurs natures pas piquées des hannetons, de faire plus que ce que leur plan exigeait. Mais là, c'était carrément en pleine face qu'on lui mettait la brèche de sécurité par une invitation. Une invitation... de la Société de Justice d'Amérique.

"Spectre. Bon sang, Corrigan."

Bruce froissa le carton d'invitation, car toute action du Spectre tout-puissant de la colère divine avait quelque chose de hautement anxiogène. Lui qui recherchait la vérité, lui qui faisait face quasi-quotidiennement à des êtres qui vivaient à travers leur propre réalité déformée par la démence, lui qui affrontait jour après jour les dissimulations mafieuses, lui qui avait lutté face à des métahumains et à des super-puissances qui dépassaient à chaque fois les vérités de la recherche scientifique pour les transcender, lui le David astucieux qui vainquait toutes sortes de Goliath métaphoriques ou non, lui un des puissants de ce monde qui pesait des milliards, n'avait plus aucun moyen d'acheter une issue une fois confronté à la puissance antédiluvienne de voies impénétrables. Que l'on y croie ou non, le Spectre était une force supérieure à celles de la nature, une force avec laquelle on ne pouvait négocier, que l'on ne pouvait espérer duper sans en subir des conséquences inimaginables, et que l'on ne pouvait vaincre. Un allié de l'héroïsme par le passé, qui pourtant agissait sans scrupules et sans contrat de confiance avec ses congénères. Car il avait été Jim Corrigan, mais ce dernier n'était plus que l'écho de lui-même jusqu'à ce que sorte inéluctablement la machine à broyer les âmes qu'était le Spectre. Fiable ou pas, retors ou non, l'être était connu pour exercer une justice poétique et impitoyable.

Batman était méfiant. Batman était méfiant, comme à son habitude. Batman était bien plus méfiant qu'à son habitude. Il ressentait de la nervosité, semblable à celle qu'il avait ressentie le soir-même avant les événements d'Ivy Town.

Descendant en rappel depuis un grappin planté fermement dans les toits de la structure architecturale d'un style début de siècle dernier, Batman avait d'ores et déjà identifié les spécificité des deux tourelles situées au sommet, et des accès d'entrée et de sortie du bâtiment. Il avait reconnu le jeune Rice d'anciennement Infinity Inc., alias Obsidian, comme le gardien de la porte. Bruce s'attaqua aux fenêtre, enfin façon de parler. Il les examina une à une pour tâcher de percevoir ce qui se passait à l'intérieur, utilisant un panel de senseurs tel qu'on pouvait à peine l'imaginer, présent dans les lentilles et les capteurs de son masque, sans oublier les éléments de sa bat-ceinture. Il espérait trouver le lieu où se trouvaient le Spectre et Liberty Belle, les deux éléments manquants de son équation, la force instoppable et la femme à la volonté de fer. A côté de chacun d'eux, le pauvre Obsidian paraissait par trop corruptible et malgré cela, Bruce lui reconnaissait des niveaux de puissance qui méritaient de se prémunir d'une rencontre frontale.

Il parcourait la façade, et lorsqu'il crut percevoir quelque chose qui lui en dirait plus, il s'arrêta pour écouter, observer et préparer parmi ses bat-gadgets de quoi faciliter une entrée par effraction. Il faisait toujours sa propre voie, pas impénétrable mais pleine de recul et de méfiance.

Bruce avait contacté Batwing un peu plus tôt, étant donné que celui-ci avait aussi été touché par les événements d'Ivy Town et comptait parmi ses proches alliés. C'était cependant avec patience que Bruce espérait voir apparaître son ami, qui après tout avait une volonté bien à lui...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 30 Juin 2016 - 21:37
Libby était dans sa chambre, du moins celle qu'elle avait décidé de faire sienne depuis qu'elle avait installé ici ses quartiers. Elle fumait une cigarette en essayant d'empêcher ses mains de trembler. Beaucoup de pensées encombraient son esprit et les informations communiquées par le Spectre, voilà de ça quelques minutes ne l'avaient guère aidée...

Attrapant un verre de bourbon, elle le sirota nerveusement en se remémorant les derniers jours...

L'attaque des convergences racistes avait pu être contrecarrée. Atom avait trompé Captain Nazi de manière à ce que ce dernier déclenche la coupure d'urgence de la Time Pool, tandis que Batman et les autres occupaient Blitzkrieg.

Quelque chose avait tenté de franchir le seuil du temps mais en avait été empêché... et parmi les débris macabres de la troupe de SS démembrés et tués par la fermeture brusque de la Time Pool, elle avait sauvé une lettre... datée du 30 avril 1945.

Elle l'examina encore et encore et se prit à trembler de nouveau. Elle vida d'un trait son verre. Il y avait beaucoup de chose à dire et à examiner et si le Spectre disait vrai - et il ne se trompait jamais - leurs premiers invités étaient déjà sur place.

Libby rangea la lettre dans la poche de son costume, se leva et se dirigea dans la pièce adjacente. Sans hésiter, elle alla ouvrir la fenêtre que le Spectre lui avait indiqué. Elle jeta un coup d’œil dehors et appela d'une voix ferme :

"Batman ! Je sais que vous êtes là... Vous êtes attendu dans la salle de réunion, si vous le voulez bien"

Puis, sans attendre le chevalier noir, elle se dirigea d'un pas rapide vers le rez-de-chaussée. Croisant Atom et Obsidian, elle les intima de même à converger vers la salle de réunion.

Et là, elle s'installa à la chaise de la Présidence qu'elle entendait bien exercer.

Elle attendit quelques secondes que tout le monde soit installé avant de commencer :

"Je vous remercie d'avoir répondu à l'invitation du Spectre... Je sais que tout cela peut avoir l'air très mystérieux et limite cavalier de ma part mais... Il est des enjeux qui dépassent toutes les règles de la bienséance auxquelles - pourtant - je suis attachée"

Libby avala sa salive et poursuivit :

"Vous savez qui je suis. Et vous savez que j'ai combattu pendant la seconde guerre mondiale. Vous imaginez la rage que je peux ressentir en voyant de jeunes gens se vautrer dans la haine et idéaliser un régime barbare que je n'ai eu de cesse de combattre. Je sais que vous partagez mes idéaux, c'est aussi la raison de votre présence ici..."

Elle sortit de la poche de son habit la lettre récupérée non loin de la Time Pool.

"Ceci" commença-t-elle en brandissant la missive. "Ceci vient du passé et a été amené par la troupe qui a tenté de franchir la barrière du temps. Les débris d'uniforme sont ceux de SS. Et l'identité du défunt porteur de la lettre me semble parfaitement établie... Mais... écoutez plutôt..."

Liberty déplia la lettre et commença à lire.


"Chancellerie du Reich. Cabinet Particulier du Führer.

Berlin, 30 avril 1945,

CONFIDENTIEL : A mes partisans et alliés de 2016.

A l'heure de ma mort, j'ai l'âme en paix. Bien qu'ayant échoué à purifier le monde et à l'unir sous la bannière de la race aryenne, dans un Empire de 1.000 ans, j'ai reçu la visite d'un voyageur du futur qui m'a convaincu que le passé ne meurt jamais. Bien que mes forces soient insuffisantes pour gagner la guerre et que mes heures soient comptées, je sais que nous pourrons - de nouveau - nous lever et faire ployer le monde sous le joug de ses Seigneurs Légitimes.

A cette fin, Moi Adolf Hitler déclare les choses suivantes :

- le voyageur du futur est promu au grade de Reichsführer-SS, à effet au décès de Heinrich Himmler
- ceci est mon seul testament qui ait une quelconque valeur
- deux artefacts seront à retrouver en 2016 : deux artefacts qui sont aux mains, en 1945, des japonais pour l'un, de l'Ahnenerbe pour l'autre. Ces deux objets sont source d'un pouvoir immense que nous n'avons su exploiter. Notre voyageur m'a expliqué qu'un jour ils pourront servir à alimenter des machines de guerre invincibles qui seront renvoyées dans le passé pour changer ce dernier à tout jamais
- le voyageur du futur quittera ce bunker, en compagnie d'une troupe de SS et de mon bon Martin Bormann et devra franchir la porte du temps...

Bormann sera dès lors privé du droit de se suicider en ma compagnie, ce suicide que je vais maintenant accomplir mais qui n'en est pas un ! Et c'est le cœur léger que je m'en vais m'endormir dans l'attente de reprendre à nouveau ma place. S'agissant de la localisation exacte des artefacts..."


Libby marqua une pause avant de conclure :

"Le courrier s'arrête là, hélas ! Le reste est brûlé. Mais... Les informations qui y sont contenues... Vous imaginez que les nazis peuvent remonter le temps pour gagner la guerre ?"

Libby scruta les réactions de ses interlocuteurs. Il y avait plus. C'était ce que le Spectre avait annoncé. Il y avait, même, beaucoup plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 1 Juil 2016 - 15:53
....Metropolis, quelques heures plus tôt...

Kara était dans sa chambre universitaire, surfant sur Internet et cherchant à savoir le plus de chose à propos de la Terre. Après tout, si elle connait l'histoire de cette planète, cela sera plus facile pour elle de s'intégrer. Elle n'était sur Terre que depuis 52 mois, elle avait compté le temps qu'elle avait passé sur Terre. Première chose qui l'interpella dans sa recherche, cette planète a connu énormément de guerres. Et plus on avançait dans le temps, plus ces guerres étaient violentes, dévastatrices et meurtrières. A croire que les humains font un concours à celui qui en tuera le plus ! C'est d'ailleurs assez étonnant et remarquable que l'Humanité n'ait pas disparu vu le nombre grandissant de façon exponentielle de morts à chaque guerre. Alors certes les humains sont capables des pires choses mais ils sont aussi capables du meilleurs, son cousin lui avait dit que les Hommes sont bons et cela est vrai car Kara les avait vu se rassembler pour aider leur prochains comme lors de la destruction de Coast City qui avait causé énormément de dégâts, mais la solidarité qu'ont fait preuve les humains ont montré le meilleur de l'Homme à Kara, elle comprenait ce que son cousin voyait en eux.

Kara s'arrêta sur un article qui l'interpella, il y avait eu des incidents à Ivy Town. Elle continua de lire l'article et lut avec horreur que ceux qui sont à l'origine des ces incidents étaient des Néo-Nazis.


[ Comment peut-on encore de nos jours soutenir ce genre de pensée alors qu'on a vu dans le passé ce que ce genre de pensée a causé ? s'interrogea Kara ]

Elle se rappela que les Nazis, pendant et avant la seconde guerre mondiale, avaient massacrés des millions de personnes. Elle était outrée, furieuse même que des gens aujourd'hui puissent vénérer cela ! Mais heureusement, l'article disait qu'un groupe de héros étaient intervenus et contrecarrait les plans de ces Néo-Nazis. Kara se leva pour aller au toilette, elle avait tout d'un coup une envie pressante. une fois son besoin fait, elle alla dans sa salle de bain pour déjà se laver les mains et prendre une bonne douche avant d'aller se coucher. Elle vit comme une ombre derrière elle à travers le miroir se trouvant au-dessus de son lavabo, elle se retourna....rien ! Personne ! Elle avait du rêver, elle continua donc, prit sa douche comme prévue. Elle chercha ses habits pour se rhabiller après la douche mais les trouva pas....tiens c'est bizarre ! Elle était persuadé de les avoir laissé à coté ! Et c'est quoi cette sensation bizarre qu'elle ressentait là ? Elle se sentait étourdie, avait une sensation de chaleur qui montait en elle. Cela s'arrêta au bout de quelques temps, elle prit sa serviette et le noua autour de son buste, retourna dans sa chambre et vit sur son lit...son costume de Supergirl !

[ Mais que fait mon costume de Supergirl sur mon lit ? Je l'avait rangé dans... ? se demanda Kara ]

Elle était confuse, c'est le moins qu'on puisse dire. Alors qu'elle s'approchait de son lit, la sensation bizarre la reprit. Mais cette fois, elle avait la tête qui tournait, où du moins, ça tournait autour d'elle puis ce fut le blackout....

...Gotham City, maintenant....

...Kara revint à elle au milieu de nulle part, volant, habillée en Supergirl.

"Quand est-ce que je me suis changée ? Quand est-ce que je me suis habillée en Supergirl ? Et surtout, où suis-je ?"

Elle regarda autour d'elle et vit des bâtiments autour d'elle et au loin elle vit le GCPD, elle sut où elle était...elle était à Gotham. Puis un bâtiment retint son attention, elle avait l'impression que quelque chose d'important se passait la dedans, elle avait le sentiment qu'il fallait qu'elle y pénètre,elle ne savait pas pourquoi elle avait ce sentiment, cette envie. Elle s'approcha du bâtiment et vit qu'à l'intérieur, il y avait 4 personnes, une femmes blonde et 3 hommes. La femme avait prit la parole, elle avait l'air grave. Kara se dit que vu qu'elle est là autant entrer, ce qu'elle fit :

"Désolé de vous déranger mais pouvez-vous me dire ce que je fous là ? Car j'était à Metropolis à l'instant et je me retrouve ici à Gotham sans savoir comment je me suis retrouver ici. Un de vous m'a-t'il fait quelque chose ? Si oui, j'aimerais bien savoir ce que vous me voulez ?"

Les personnes présent dans la salle se retournèrent, surpris d'être interrompus de la sorte...
Revenir en haut Aller en bas
Ray Palmer
Ray Palmer
Super-Héros
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1423
DC : Mister Miracle ; Bruce Wayne ; Fate ; Tempest ; Kalel.
Situation : Actuellement incarcéré à la prison d'Iron Heights. Ray Palmer est accusé de multiples graves, notamment de meurtre et de terrorisme. Il attend son procès.
Localisations : Ivy Town.
Team Atom
JSA

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Sam 2 Juil 2016 - 21:42
Ray acquiesça aux premières paroles d'Obsidian, mais ses sourcils se froncèrent sur la fin du discours du jeune homme. Il était heureux de voir que l'un des prisonniers de la Super-Prison, amené par sa soeur à laquelle il tenait beaucoup, aille mieux ; mais il n'appréciait guère que ce dernier parle "d'illumination", car ce genre de concept était malheureusement très rarement bien mené.

"Hum... oui, bien sûr, bien sûr... mais qui a dit que je souhaitais participer à cette équipe ?"

Il esquisse un petit sourire, avant de ramener son masque en arrière - son identité n'est absolument pas un secret, et il goûte de moins en moins le contact du tissu sur son visage et tout son crâne.

"Enfin, nous verrons quand je rencontrerai Liberty Belle... mais dis-moi, qu'est-ce que c'est, cette illumination ? C'est en lien avec le Spectre ? J'avoue que je n'ai jamais vraiment été proche des mystiques, mais il y a un début à tout..."

Palmer exprime un petit rire, avant de pénétrer à l'intérieur du bâtiment avec Obsidian. Il essaye de le mettre à l'aise, pour obtenir des informations et des pistes pour la suite ; même s'il a, apparemment, meilleure humeur, il reste sur ses gardes et se méfie de plus en plus des prochains instants.
Liberty Belle était une idole de jeunesse - mais elle est entourée de mystère, et il ne peut que se méfier d'Obsidian, qui a récemment failli détruire une ville entière à cause de ses mauvais penchants.
Cependant, alors qu'ils avancent dans l'immeuble, ils croisent Liberty Belle, qui les amène rapidement dans la salle de réunion.


"Bonjour..."

Atom, démasqué, salue poliment les personnes présentes, et s'installe sur une chaise prudemment. Il aperçoit bien sûr leur hôtesse, toujours aussi brillante et impressionnante, et belle il doit bien l'avouer, après toutes ces années ; mais aussi Batman, qui a souhaité rentrer ici avec ses propres méthodes, et semble aussi sourcilleux que lui.
Le scientifique fait un petit signe à Bruce, avant de se concentrer sur le discours de Liberty Belle - qui ne lui plaît guère.

Il l'a souvent pensé lors de l'affrontement à Ivy Town, mais c'est une réalité : Ray déteste les Nazis, et tout ce qu'ils représentent. Il avait bien vu l'étrange lettre prise par Liberty Belle sur le cadavre d'un de ces fous après son arrivée dans ce temps par la Time Pool, et découvrir maintenant son contenu confirme ses pires craintes... et ravive sa colère.


"Hum."

Palmer passe sa main dans ses cheveux mal coiffés, et pousse un profond soupir. Il fait glisser son regard sur les visages présents, avant de prendre la parole d'une voix lente et posée.

"Oui, j'imagine très bien ce que ça peut donner - et il est évident que c'est une idée insupportable, qu'il va falloir combattre de toutes nos forces. Par contre, il faut avant cela régler quelques détails - et notamment pourquoi nous avons été convoqués ici, comment, et ce que tout ça veut dire."

Atom plonge un regard déterminé dans les yeux de Liberty Belle, et reprend d'une voix plus dure.

"Je n'entends pas faire partie de la Justice Society of America - du moins, pas sans mon accord. Je n'aime pas être convoqué ainsi, je n'aime pas être mis au pied du mur, et..."

Supergirl fait une entrée remarquée et remarquable dans la salle de réunion du bâtiment, et pose les questions qui brûlent toutes les lèvres.
Par réflexe, Ray sourit, et lève la main pour montrer la jeune femme, encore plus perdue qu'eux.


"Voilà. Trop de mystères, trop d'incertitudes. Qu'est-ce qu'il se passe, vraiment ? Comment vous saviez pour l'attaque d'Ivy Town ? Et qu'est-ce que vous nous voulez ?!"
Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Invité

MessagePosté le: Mar 5 Juil 2016 - 17:37
Libby plongea son regard dans celui d'Atom et soupira : Palmer avait - sur le principe - raison mais ce qu'il ne comprenait pas c'était qu'il ne s'adressait pas au bon bureau des réclamations... Liberty n'était pas maîtresse des événements ! Tout cela était en d'autres mains que les siennes...

"Le Spectre est apparu dans le miroir de ma salle de bains, si vous voulez tout savoir... Il m'a fait comprendre en mots elliptiques que j'allais devoir conduire une nouvelle JSA pour m'opposer aux forces du mal, tout simplement... et il m'a transportée à Ivy Town, comme il l'a fait pour Obsidian, Batwing ou Nightrunner..."

Un esprit aussi libre que celui d'Atom n'allait certainement pas se contenter de cette explication : néanmoins, tenter de raisonner ou de sermonner le Spectre, c'était un peu comme vouloir faire la même chose à l'Océan ou au Soleil.

Liberty sourit à Supergirl et lui dit :

"Jeune fille si vous êtes ici, c'est que le Spectre l'a voulu et qu'il pense que vous serez capable, tout comme nous, d'empêcher la pire des abominations de se produire..."

Elle marqua une pause et explicita le fond de sa pensée :

"Je n'ai aucun doute sur l'authenticité de ce courrier qui, je le rappelle, nous vient du passé. Quelqu'un a eu l'audace de traverser la Time Pool dans le but de modifier le cours de la Seconde Guerre Mondiale... Ce quelqu'un, ce voyageur du futur qui a fait tellement forte impression sur Hitler lui-même qu'il a décidé de le désigner au poste de Chef Suprême de la SS, a du être tué dans la destruction de la Time Pool en compagnie des autres membres de sa sinistre troupe mais..."

Libby avala sa salive.

"... il avait de nombreux complices. Des scientifiques, des nécromants, des adorateurs des puissances obscures, des troupes paramilitaires, des groupuscules d'extrême-droite, deux métahumains nazis et au moins un téléporteur... Imaginez qu'ils poursuivent la mission de ce voyageur ? Et qu'ils envoient dans le passé des armes de maintenant ? Et que les nazis les utilisent sur leurs fusées V2 ?"

La voix de Libby était devenue presque fanatique et fiévreuse : il était hors de question qu'une telle horreur se produise !

"Nous savons, par ailleurs, que les néo-nazis recherchent deux artefacts qui ont été détenus au moins jusqu'en 1946, pour l'un par l'Ahnenerbe, la Société pour la recherche et l'enseignement sur l'Héritage des Ancêtres, qui possédait divers centres et notamment à Munich et à Strasbourg et en Markovie, pour l'autre par les Japonais... Nous devons retrouver ces artefacts même si le texte est incomplet ! Nous..."

Libby s'arrêta : subitement la température de la pièce venait de baisser sensiblement... De la buée s'échappait de la bouche de nos héros et de la condensation apparaissait sur les fenêtres : quelque chose était sur le point de se produire !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 5 Juil 2016 - 18:41
La température avait chuté, c'était indéniable.

Et quelques instants plus tard la lumière disparut brutalement...

Les héros n'eurent pas la possibilité de réagir : ils étaient comme figés. Ils ne pouvaient plus parler ni bouger. Mais ils étaient conscients. Ils ne pouvaient faire qu'une seule chose et c'était d'observer.

*
*  *

Quand la lumière revint, les héros n'étaient plus dans la salle de réunion de la JSA mais au milieu des décombres fumantes d'une ville martyre... Il faisait nuit et le vacarme était assourdissant. Des coups de feu et des détonations d'armes automatiques et d'obus se faisaient entendre de partout. Partout des gens couraient et pleuraient dans une langue qui ne pouvait être que de l'allemand...

Des hommes préoccupés, sanglés dans des uniformes militaires émaillés d'insignes de la SS et du Parti nazi, devisaient gravement en allemand, une langue que subitement tous les héros paraissaient comprendre, derrière des décombres. Non loin, un char Panzer leur faisait office de rempart de fortune.

Un gros homme, préoccupé, portant la croix gammée au revers du col de sa veste, s'adressait à un jeune capitaine SS :

"Hauptstürmführer Schneider, le Führer a - dans ses dernières volontés - décidé que notre priorité pour l'après-guerre sera de retrouver deux objets très spéciaux. Je ne peux vous en dire davantage pour le cas où vous seriez soumis aux mains des puissances Alliées mais vous aurez pour mission de prendre attache avec l'Hauptstürmführer August Hirt à Markovburg. Là, il vous en sera dit davantage..."

Le gros homme se détourna de Schneider alors qu'un homme manchot, sanglé dans l'uniforme de la Hitlerjugend, lui faisait signe d'y aller.

Schneider claqua néanmoins des talons et beugla :

"A vos ordres, Reichsleiter Bormann !"

Bormann ne fit nullement attention à ce dernier salut et suivit, en compagnie du Commandant des Jeunesses Hitlériennes et d'une troupe de la SS, le char Panzer. A un moment, le Commandant s'écarta et Bormann brailla :

"Axmann, espèce de lâche !"

Mais ledit Axmann fila rapidement, dans la direction prise par Schneider...

Puis l'incroyable se produisit ! Un vortex, semblable à la surface de la Time Pool quand cette dernière est activée, s'ouvrit et la troupe SS, en compagnie de Bormann, commença à franchir le seuil... mais un obus russe s'abattit sur le char Panzer dont l'explosion broya littéralement l'infâme cohorte... faisant arriver ses membres de l'autre côté dans l'état dans lequel les héros les ont trouvé... c'est à dire en lambeaux !

La dernière image que virent les héros fut celle d'Axmann regardant, stupéfait, ce qui venait de se produire...

*
*  *

Puis la lumière revint et les héros se retrouvèrent à nouveau, essoufflés et en nage, en 2016 dans la salle de réunion de la JSA...

[JSA] Première réunion 7237605cbbacd7860c4df1a02ddad565

... quand le Spectre, sous sa forme intangible, traversa le mur de la salle de réunion et vint se positionner à côté de Liberty Belle.

Il lança de sa voix d'outre-tombe :

"Héros du présent, le passé a besoin d'être à nouveau sauvé ; vous devez retrouver les objets cherchés par les nazis : Ils ne doivent en aucun cas en prendre possession ; vous devez déjouer le complot des anciens ; et vous devez arrêter le Voyageur du futur... Cette mission est essentielle et vous ne pouvez vous en départir..."

Sentant venir l'objection muette formulée par Atom et les autres héros, le Spectre leva la paume droite comme pour arrêter toute parole :

"Je ne suis qu'un messager et seul le message compte : les innombrables morts de ce passé qui ne deviendra jamais totalement le passé vous tendent la main à vous, les vivants. Et c'est le seul héritage à défendre avec la force du désespoir..."

Le Spectre baissa la tête et s'arrêta de parler. Sa silhouette se fit plus indistincte jusqu'à ce qu'il finisse par disparaître totalement...

La lumière et la température redevinrent parfaitement normales.

Pendant quelques instants, le silence régna dans la salle... Jusqu'à ce que Todd le rompe et demande :

"Dites, les gars... Vous savez comment on arrête des nazis du passé ? Une idée de plan ?"
Revenir en haut Aller en bas
Ray Palmer
Ray Palmer
Super-Héros
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1423
DC : Mister Miracle ; Bruce Wayne ; Fate ; Tempest ; Kalel.
Situation : Actuellement incarcéré à la prison d'Iron Heights. Ray Palmer est accusé de multiples graves, notamment de meurtre et de terrorisme. Il attend son procès.
Localisations : Ivy Town.
Team Atom
JSA

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Jeu 14 Juil 2016 - 19:26
Depuis son interrogation agressive, Atom est resté silencieux, préférant observer les réactions de chacun - et les terribles phénomènes auxquels ils sont tous soudainement liés.
Subissant, totalement, la situation qui évolue selon les désirs de l'entité connue sous le nom du Spectre, le scientifique esquisse de nombreuses grimaces en étant envoyé dans le passé, ou au moins quand il a l'impression d'être envoyé dans le passé.

Au bout de plusieurs minutes, il revient dans le "présent" et écoute le discours moralisateur et autoritaire du Spectre. Ce dernier disparaît par la suite, laissant seules les personnes présentes, évidemment sonnées par ce qu'il vient de se dérouler.
De longues secondes s'écoulent alors, dans un silence troublant et désagréable ; Ray est le premier à rompre ce mutisme, en s'exprimant d'une voix calme mais appuyée.


"Hem... scheisse, comme on dit, selon mes souvenirs universitaires."

De retour à sa place, où il s'était levé après avoir repoussé son siège, il passe sa main gantée dans ses cheveux libres. Son regard sombre glisse sur toutes les personnes présentes, avant de bloquer ses deux poings sur la table elle-même. Un bruit sourd accompagne ce contact entre ses phalanges et le meuble, prologue à une reprise de parole.

"Je ne veux pas être ici. Je ne veux pas faire partie de la Justice Society of America. Je ne veux pas qu'on m'impose quelque chose, et encore moins d'avoir la charge de gérer ça. Et je suis un scientifique : je ne comprends pas la magie, et je m'en méfie. Définitivement, je n'aime pas ce Spectre. Mais..."

Palmer baisse les yeux.
Son regard se fixe sur le bois de la table, et de nombreuses images glissent dans son esprit. Il se souvient d'Ivy Town, des dizaines d'extrémistes qu'il a dû affronter, de cette vision du passé dont il n'a aucune preuve mais qu'il sait, au fond, être véridique. Il se souvient aussi de sa colère, de la rage ressentie envers ces monstres, envers ces gens qui épousent des valeurs insupportables.
Il pousse un profond soupir, et relève lentement son visage. Son attention se fixe alors sur Liberty Belle.


"Mais on ne fait pas toujours ce qu'on veut. Compte-moi dans l'équipe, le temps que cette crise soit passée. Mais uniquement durant ce temps-là."

Une grimace glisse sur ses lèvres, avant qu'il ne se rassoit à sa place. Atom tourne ensuite le crâne vers Obsidian, et plonge son regard sur le visage sombre du jeune homme.

"Et pour répondre à ta question : on remonte leur piste. On s'immerge dans l'enfer de l'extrême, dans le souffre, les flammes et la folie. On les cherche, on les trouve, on les arrête, on les enferme dans la cellule la plus sombre. Et on jette la clé."
Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Invité

MessagePosté le: Ven 15 Juil 2016 - 12:00
Bruce avait suivi Liberty Belle, pris comme un gamin en faute. La JSA n'était pas la Ligue, et il devrait modifier sa façon de coopérer avec les autres. Peut-être en sortirait-il apaisé et même, se ferait-il des amis ? Cette façon de penser était celle d'Alfred, le croisé à la cape finissait par remplacer son majordome dans sa propre tête. Chacun avait ses choses à faire, l'équipe de Bruce était en expansion et Pennyworth menait ses propres projets tout en continuant de jouer les mères poules pour Dick, Tim et les autres.

Il progressa à travers le bâtiment, collé aux talons de la jeune femme née près de cent ans auparavant. Il reconnut Atom ainsi qu'Obsidian, il ne manquait plus que le Spectre qui fut évoqué par la survivante de guerre.

Il écouta, observa. Il se laissa embarquer dans le mouvement. Tout en conservant la méfiance qui le caractérisait, il faisait fi de toute prudence et accepta de participer aux événements, non sans être influencé par un certain autographe du héros Alan Scott paraphé pour son père alors enfant. Mais rien ici n'évoquait la nostalgie, bien au contraire. Malgré les locaux teintés de toute une histoire, et les coéquipiers qui témoignaient à leur façon de différents âges d'or de l'héroïsme, l'heure - et même de nombreuses heures à travers le passé, le présent et le futur, étaient graves.

Il observa, mutique ; il écouta les noms, imprima mentalement les tics et langages corporels de chaque être plus ou moins abject présent dans la vision qui s'offrit au groupe. Son coeur ne manqua pas un battement devant les nazis et leurs stratégies de fin du monde. Mais à l'apparition du Spectre, enfin, son coeur pompa plus vite le liquide vital dans ses artères. Même l'arrivée de Supergirl n'avait pas eu cet effet, d'ailleurs il avait même esquissé un simple sourire, presque une grimace pour ceux qui ne le connaissaient pas.

Il rompit enfin son silence.

"J'ai un homme. Carter Nichols, Docteur de son état, un homme guère différent du professeur Hyatt dans tout son génie et sa vision, un homme hors du temps et pourtant ancré et fasciné en celui-ci. Il vit ici à Gotham au vingt-et-unième siècle, et opère une machine à propriétés quantiques et hypnotiques qui change temporairement un homme ou une femme déterminés en de véritables chrononautes."

Il prit sa respiration, jaugea les réactions des autres plus calmement depuis que le Spectre s'était à nouveau envolé.

"Toute arrestation risque d'être rendue nulle et non avenue par notre ingérence. Je tiens à poser cette condition : pas de meurtre, pas d'actes de bravoure inutiles. Ces gens ont beau avoir un plan terrifiant, s'ils courent à leur perte c'est leur problème mais on ne précipite en aucun cas le décès de ces salopards. Jugés devant un jury de leurs pairs au final, ou rien du tout. Je veux que nous gardions ça en tête de bout en bout, malgré les enjeux apocalyptiques."

Ils étaient des sauveurs, mais aussi des hommes et des femmes de justice. Batman ne tenait pas à créer un nouvel ACE Chemicals, ni pire, une entité réincarnée après qu'ils l'aient affrontée et qui serait nommée par des forces supérieures pour rivaliser avec le Spectre. Il faudrait faire les choses avec finesse et dans le bon droit qui caractérisait ce groupe hétéroclite de héros reconnus. Le blason de la JSA pouvait apporter une certaine indulgence des autorités par un mélange de sympathie et de nostalgie, mais rien n'était moins sûr pour le moment, ni même à même de garantir que des arrestations citoyennes de leurs parts n'occasionneraient pas de vice de procédure réduisant leurs efforts à un éternel recommencement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 18 Juil 2016 - 17:51
Libby, toujours sous le choc de la vision du Spectre, écouta avec attention les réactions des participants à la réunion...

Si elle n'avait eu aucun doute quant à la participation d'Obsidian - tant était grande sa ferveur et sa foi dans le Spectre, à tort ou à raison, en tant que rédempteur - elle avait été plus préoccupée par la collaboration de Batman et d'Atom.

Batman n'était pas connu pour être réellement à l'aise dans les équipes méta-humaines : il avait tout du loup solitaire - chose qu'une femme aussi réservée que Libby ne pouvait que respecter - et avait la fâcheuse manie de claquer les portes à répétition, dès que quelque chose le contrariait...

Quant à Atom... Au vu de son comportement depuis le début de la réunion, elle n'avait pu que craindre que le bon Professeur Palmer ne soit pas des leurs et que son esprit cartésien ne l'oblige à rejeter l'incompréhensible, là où il était nécessaire d'écouter son cœur et ses tripes !

Car, ici il n'y avait pas de pourquoi ni de comment. La vision du Spectre était authentique, même si Liberty était quasiment persuadée qu'aucun livre d'histoire n'en ferait mention.

Autrement dit, "pendant" leur combat à Ivy Town, de l'autre côté de la Time Pool avait lieu, 71 ans plus tôt, en Allemagne, cette scène qu'ils avaient vu grâce au Spectre.

Autrement dit, à quelques mètres d'eux et au-delà du vortex, des monstres fanatiques comme Martin Bormann ou Artur Axmann s'agitaient encore bel et bien vivants...

Et tout cela était vrai.

Pour le moment.

Car si les nazis arrivaient à mettre la main sur ces deux mystérieux artefacts avant la JSA et qu'ils les renvoyaient dans le passé, cette scène n'aurait jamais lieu.

A la place, le drapeau nazi serait déployé sur le fronton de la Maison Blanche.

C'est donc avec soulagement que Libby accueillit les conditions de Batman, l'accord d'Atom et l'intervention inopinée de Supergirl.

Une nouvelle JSA venait d'être créée et sa première mission serait de gagner une course contre la montre les opposant aux puissances des ténèbres.

Libby se leva de son fauteuil de présidente et commença :

"Nous avons donc du travail à accomplir et nous allons devoir agir vite..."

Elle se tourna d'abord vers Batman :

"La machine de votre Dr. Nichols devra être protégée. Nous en aurons peut-être besoin si nous devions intervenir dans le passé, ce que je préférerai éviter... mais surtout, il ne faut pas que ce dispositif puisse tomber entre les mains des nazis ! Car, suite à la mise hors-service de la Time Pool, nos ennemis vont nécessairement chercher à accéder à une autre machine à voyager dans le temps ou à en construire une..."

Souriant à Batman, elle ajouta :

"J'imagine que vos gens peuvent s'occuper de la protection du Dr. Nichols et de sa machine. Quant à vous... Je vous envoie en Europe, en Markovie pour commencer... Vous allez devoir enquêter sur la mission qui a été accomplie - ou non - par ce Capitaine SS, Schneider... Nous savons grâce au Spectre qu'il devait prendre contact avec le Capitaine SS Hirt dans les jours suivants la mort d'Hitler. Même si la piste est vieille de 71 ans, si un enquêteur est capable de la suivre, c'est bien vous !"

A l'attention d'Obsidian, Liberty lança, avec douceur :

"Todd... L'une des chevilles ouvrières des événements d'Ivy Town était cet étudiant... Ce Robert Kirkland. Nous ne le connaissons pas. Et nous avons besoin de tout savoir sur lui... Je pense que vous serez idéal pour vous en charger..."

Cela permettait aussi d'écarter du terrain Obsidian, peut-être encore un peu trop fragile suite à sa possession par Karkull. Liberty aimait énormément ce jeune homme si attachant... mais préférait lui évitait toute confrontation physique, pour l'heure.

"Atom... Il y a un parfum de nécromancie et de surnaturel qui me déplaît fortement dans cette affaire... Un groupe est intervenu, les Valkyries de R'lyeh, lors des événements d'Ivy Town, que je ne connais pas du tout... Néanmoins, pendant la guerre, je vous rappelle que des Valkyries avaient été invoquées, par Hitler lui-même, Valkyries qui avaient failli conférer la victoire au Troisième Reich, si la JSA de l'époque ne s'en était pas mêlée"

Elle avala sa salive et sourit au scientifique :

"Ce n'est peut-être qu'un groupe d'illuminées. Mais j'ai besoin d'en savoir plus. Je ne veux pas qu'une victoire décisive soit concédée à nos adversaires parce que nous avons sous-estimé ce facteur. Je veux tout savoir sur elles, leurs capacités, leurs forces, leurs nombres, leurs bases opérationnelles..."

Si l'on avait besoin d'un homme méthodique, consciencieux et scrupuleux, il fallait toujours penser à Palmer. Sans compter le fait que ses étonnants pouvoirs en faisaient l'agent ultime pour une mission d'espionnage...

"Supergirl, le Spectre vous a amenée jusqu'à nous et cela pour une bonne raison : il nous manquait un membre pour accomplir une dernière mission... Cette mission est la suivante : vous devrez vous rendre au Camp d’Été de l'Alliance Raciste qui va se dérouler d'ici quelques jours au Texas. Là, vous allez devoir vous infiltrer et collecter tout renseignement utile en lien avec les événements d'Ivy Town..."

... et notamment tenter de trouver une explication à cette convergence des racismes qui avait déferlé au même moment sur Ivy Town, visiblement à l'insu des leaders de ces mêmes mouvements... Sans compter que l'identité du mystérieux téléporteur qui avait aidé précieusement les xénophobes dans leur action demeurait, à ce jour, encore inconnue.

"Quant à moi, je coordonnerai et faciliterai votre action dans la mesure du possible et effectuerait des recherches de mon côté. Dans l'attente, je vous ferai parvenir les documents complémentaires utiles à votre mission..."

Et prenant le petit maillet qui se trouvait à sa gauche, elle l'abattit sèchement contre la table en bois...

"Camarades et amis, je déclare officiellement cette première réunion de la Nouvelle JSA clôturée !"

Un sourire éblouit le visage de Libby : bien que les enjeux étaient colossaux, c'était si bon de se sentir à nouveau vivante...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[JSA] Première réunion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ma premiere réunion seule
» [SALON] La réunion secrète pour les sauver tous - 9 février 2011
» Mes premières photos argentiques avec l'OLYMPUS OM-10
» Les libraires d'Esprit BD chroniqueurs sur Clermont-Première
» [HB] Première vague de questions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City-