Au temps des croisades ou le fol intérêt d'un rédacteur avec Tsaritsa

Invité

MessagePosté le: Mer 13 Juil - 19:57
Henri Truman Muséum Upper West Side Il est dix-huit heures trente et j'attend devant la grande porte de verre l'ouverture en avant première de l'exposition sur les chevaliers du temple en France.avec pour nom LE TEMPS DES CROISADES. Enfin les portes s'ouvre et le festival des ego débute.Je suis un invité mais je reste réaliste et je n'oublie pas que je suis d'un milieu social modeste ...a la différence de beaucoup des invités. je me suis fait tout seul sans la cuillère en or dans la bouche.Volonté et motivation . Le musée est vaste et sur plusieurs étages aussi bien en hauteur qu'en sous sol ce n'est pas le Louvre, mais il est récent et de toute beauté. Des centaines de salles ,air conditionné, bar et restaurants et oui des restaurants dans un musée. Ce soir, c'est le gratin de la ville. Madame le Maire, le Gouverneur, le Sénateur, etc et je ne vous parle pas de tous les artistes du monde du sport ,des médias, des artistes. Des gens habillés comme des princes, les hommes en smoking. Les femmes ont plus de chance, elles on des robes de gala beaucoup plus élaboré et travaillé certains par les plus fins couturier de notre ville et d'Europe. Deux cent dix mille mètres carrés a visiter entre des hotesses et steward tout sourire .Je souris aussi et déambule nonchalamment.

Du marbre de Syrie, des ampoules de verre sous forme de flamme en cercle toujours plus grandissant, mais des ampoules écologique bien retravaillé en style classique. Comme en trouve dans les châteaux européens. J'ai vu la facture non pas celle donnée au public, mais la vrais et après avoir vu, je sais que nos impôts vont fortement augmenter. Le savoir est une chance, un acquis et... Un luxe et oui le savoir se payent cher. Je regarde passer tout ses couples donc les colliers, boucles d'oreille, bijoux luise. Suis, je à Hollywood aux oscars ? Non, je suis dans ma ville chez moi et je représente mon journal mes journalistes sont absent ou en investigation. Je ne peux m'empêcher de sourire tous ses hommes et ses femmes sont beau et belle ou ont un vieillissement plastique. La rousse Annie Dorcy au rire si espiègle  entouré par une foule d'admirateurs surtout masculin là-bas prêt du bar en robe moulante noir au franche grise tout en décontraction, et bien, je parie qu'elle serait incapable de me dire ou se trouve la France sur une carte... La star du football plus loin et champion de judo. Touts les deux des trophées a déborder d' un meuble, mais demandé lui qui est Jacques de Moley et je devine que leurs cerveaux risquent de produire du vent.

Je me demande combien il y a vraiment de passionné ici et de connaisseur ? Peut trop peux. Je suis aussi en costume nœud papillon noir et blanc. Cela me gêne guère a combien ai-je assisté a de réceptions, galas, ouvre de charité ou de soirée ? Plus que ma mémoire puisse se souvenir. Il nous faut être sociable la majorité sont mes lecteurs. Je me dirigeai lentement avec ma coupe de champagne vers la salle tout en admirant les armures les armes et autres casques  de cette époque. des mannequins en cire vêtu en tunique blanche avec la fameuse croix rouge et leur diffèrent équipement.Hommes de guerre,Homme de dieu. Une epoque ou le temporel et le spirituel etait intimement lié .Je me penche pour lire un texte sur une poterie et au dessus une photo d un Eglise abandonnée

/Une trentaine d'objets, pichets, marmites, coquemars, oules à lèvres, tasses polylobées, cuillères en métal, couteau, et raclette à pétrin représentaient pour l'essentiel, la vaisselle de ces moines soldats.Parmi ces objets,
Des poteries funéraires (XIIIème siècle) ont été retrouvées lors de fouilles de tombes autour de la chapelle. Ces pichets sont caractéristiques par leur couleur (mélange de terre rouge et de silice de la forêt de Fontainebleau) par leur finesse (inégalable aujourd'hui même avec les techniques modernes) par leur anse (dont certaines possèdent des marques de pouce ou de croix), et par les trous effectués au couteau dans la partie basse de la poterie, qui servaient à mettre du charbon de bois incandescent avec de l'encens, couvrant l'odeur désagréable de la personne décédée. A la fin de la cérémonie, ils étaient enfouis dans la tombe, avec le défunt. /

Hum, je repris ma longue marche et m'arrêtant devant un magnifique tableau flamand des 17 siècles peint par le fameux Hardone Van Kouren . La texture et le sens sont merveilleux et le tableau représente un chevalier en terre sainte probablement Jérusalem agenouillé et priant et face a lui une apparition d'un ange céleste au trait féminin. Quel sens du détail, du jeu de lumière et d'ombre et le paysage si typique de cette terre, je suis sous le charme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 13 Juil - 22:18
Quand vous êtes à la tête d’un Empire médiatique, vous recevez toutes sortes d’invitations. Tsaritsa répondait à certaines d’entre elles, répondait à toutes celles lui étant adressée mais elle ne se leurrait pas : tout ceci n’était que mascarade pour lui permettre de mieux cimenter sa position chez les Humains. Elle n’avait aucun intérêt réel pour toutes ces soirées, ces galas et ces événements ridicules pour des causes ou des raisons insipides. Dans son monde, tant celui dont elle avait été exilée que celui qu’elle avait créé, ce genre d’inutilités avaient été remplacées par des événements ponctuels à sa gloire. Une cause. Une raison. La sienne. Pas très liberté de presse, comme elle aimait le mettre de l’avant sous sa forme humaine principale. Jia Tessa Surits. PDG de JTS Media Group. Star montante du Fortune 500 et cauchemar pour la presse à scandale.

Pourquoi? Il n’y avait rien à trouver sur elle. Rien de rien. Forcément, elle ne laissait pas de traces : ses pouvoirs lui étaient fort utiles pour toutes les sphères de la vie humaine. Oh n’allons pas croire qu’elle était juste à classer avec les autres super criminels. Malgré une nature impitoyable et un tempérament parfois capricieux, Tsaritsa ne voulait pas spécialement la planète Terre et sa population. Ce qu’elle voulait, c’était récupérer le royaume qu’on lui avait volé. Et elle aurait sa revanche. Les habitants de son monde l’avaient oublié depuis longtemps et si son nom figurait encore dans les livres d’Histoire… Bien elle se ferait un plaisir de se rappeler à leurs mémoires. Des siècles s’étaient écoulés depuis qu’on l’avait banni de son propre royaume… Mais bon. Ce soir, elle avait été invitée dans un musée flambant neuf, à Metropolis la ville de Superman.

La raison? Pour assister à une exposition sur les chevaliers. Rien à voir avec ceux de son monde d’origine. Toutes ces hérésies que de croire en des figures invisibles, souvent métaphoriques… Non. C’était tout simplement impensable pour elle. Elle était seule déesse, celle avec les pleins pouvoirs sur sa réalité, fortement diminuée dans le monde dit « réel » mais encore capable de se défendre et pas qu’un peu. Il faudrait donc feindre de s’intéresser à tout ceci, le temps que la soirée passe et qu’elle puisse réintégrer une dimension plus plaisante. Elle était arrivée avec le gros des invités et en avait profité pour s’éclipser rapidement dans un coin plus tranquille pendant que ces mortels échangeaient des mondanités et des banalités. C’est qu’elle était reconnaissable de loin, avec ses traits asiatiques, sa chevelure noire de jais mais agrémentée d’une mèche d’un rouge vif.

Et donc quand un notable quelconque vint lui faire la conversation (un sénateur, si elle se souvenait bien), elle se montra polie mais expédia bien vite la conversation et dirigea son attention vers une de ces femmes refaites aux tenues extravagantes. Jia Tessa Surits était connue pour s’habiller plus unisexe, préférant une tenue permettant une plus grande liberté de mouvement. Donc pas de robe, pas de talons aiguille, pas de tailleur mais des pantalons. Elle se dirigea vers une autre partie de l’exposition, se disant que les gens importants seraient plus occupés à bavarder qu’à s’imprégner de la culture et elle fut par conséquent surprise de tomber sur un homme admirant un tableau. Elle regarda l’œuvre en question et fronça les sourcils. Encore une représentation du divin? La fausse sino-américaine décida d’engager la conversation histoire de passer le temps.


« Je n’ai jamais compris ce besoin maladif de croire en quelque chose d’aussi abstrait que la religion. Il faut au moins reconnaitre le talent de l’artiste : c’est un très beau tableau. Dommage que les invités soient plus intéressés par qui a le décolleté le plus plongeant ou l’anecdote la plus savoureuse pour se concentrer sur la culture. Ah oui. Jia Tessa Surits. PDG de JTS Media Group. Et vous êtes? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 14 Juil - 21:33
Une voix derrière moi ? Probablement Asiatique du sud-est. chinois ou Coréenne et certainement pas Vietnamienne  ou Cambodgienne leurs accents sont trop différent. Je me redressai et gardai mes mains dans mon dos encore quelques minutes en silence. Enfin, je me retournai pour voir qui souhaitez une conversation, je la reconnus immédiatement la célèbre Jia Tessa la PDG de JTS un groupe de mendias, avec une grande différence, je ne suis que rédacteur en chef, je dois rendre des comptes à des actionnaires et elle est au sommet de son groupe. Jia Tissa, la femme donc la rumeur voulu qu'une seul de ses recommandations ouvrais les portes du luxe et du pouvoir et une monté fulgurante dans la hiérarchie sociale.

Jia Tissa, celle qui était écoutée des Présidents et des Homme d'affaires. Aussi énigmatique que mystérieuse. Jia Tissa dites dans notre milieu la Rockefeller au féminin et la Lady au mille rêves. J'ai ouïe dire qu'elle possède des châteaux en Europe. Et que ses employés ont jamais quitté son entreprise bien que surement cela soit exagéré quand on veut changer de métier. Que l'on quitte une ville ou commet une faute grave, elle doit en licenciés une femme aussi riche doit s'ennuyer pour assister à ce genre d'événement, j'étais persuadé qu'elle skier en Norvège ou bronzé au Bahamas et certainement pas ici dans un musée. D'un autre coté une femme comme elle doit se sentir obligé de participer à tout ses événements sociaux du moins pour son image. Je suis passionné en histoire, mais les autres? Et elle me la fait bien remarquer la plupart veule surtout assisté a un événement et être vu ou pour être photographie. Dommage messieurs dames  mon photographe Jimmy est en vacance.

Nous marchâmes entre les différentes salles croisant et saluant d'autre groupe et je la dirigeai vers la salle ou les mannequins de cire reconstitués une vie médiévale européenne au XI siècle certain était d'un très grand réalisme surtout les scènes de la vie des paysans et des citadins des villes les bourgs. Je lui montrai les joyaux et orfèvreries répliquant de cette époque. Et lui indiquant que la plupart  n'existez pas, mais furent inventé un à deux siècle plus tard. Si les organisateurs sont professionnels en publicités et annonce sur le plan historique, il existe de forte lacune. On t'il pas pris conseil auprès de leur homologue français ? Là, on voyait des paysannes battre le blé avec leur pied, or le fléau, c'est a dire le béton a écraser et glaner existé déjà, je repris donc

"L’ordre du Temple était un ordre religieux et militaire issu de la chevalerie chrétienne du moyen-âge, dont les membres étaient appelés les Templiers

Cet ordre fut créé le 22 janvier 1129 à partir d´une milice appelée les Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon. Il œuvra pendant les XIIe et XIII° siècles à l´accompagnement et à la protection des pèlerins pour Jérusalem dans le contexte de la guerre sainte et participa activement aux batailles qui eurent lieu lors des croisades

Afin de mener à bien ses missions et notamment d´en assurer le financement, l´ordre du Temple constitua à travers l´Europe chrétienne d´Occident et à partir de dons fonciers, un réseau de monastères appelés commanderies. Cette activité soutenue fit de l´ordre un interlocuteur financier privilégié des puissances de l´époque

Après la perte définitive de la Terre sainte en 1291, l´ordre fut victime de la lutte entre la papauté et le roi de France, Philippe le Bel. Il fut dissous par le pape Clément V le 13 mars 1312 à la suite d´un procès en hérésie. La fin tragique de l´ordre mena à nombre de spéculations et de légendes sur son compte


Je lui montrai un blason

"Ce blason de l´ordre du Temple a était réalisé en pierre reconstituée, peintures et patines façon bois ancien selle ont réalisées à la main. Muni d´une accroche murale"

Nous passâme a coté de David Siberstein le magicien prestidigitateur et son épouse, mais aussi sa maîtresse Elsa le mannequin d'un mètre quatre-vingt-trois. L'épouse ? Sylvia a 36 ans  la maîtresse? 18. Ils est dit,qu'ils  accepte l'amour libre et nul ne semble jaloux.Mais je soupçonne que la réalité n'est pas aussi simple.

"Vous avais raison miss. la plupart sont là pour se montrer et leur robes,bijoux,dent ultra blanche etc  A qui la meilleur blague ou impression et je vous met mon billet de cinq dollars que certains sont déjà entrain de négocier des affaires et de spéculer sur la bourse et OPA devant une lance ou bouclier qu'il se fiche et ne comprenne nullement .Ignorant l'art du forgeron. Cette société est malade. Elle manque de magie...Quand j’étais petit, nous avions des Zorro,  Tarzan , Capitaine Némo pour rêver faute de voyager  maintenant, ils ont quoi ? Des portables et des jeux vidéos incapables de survivre ou marcher sans regarder devant sois. Même attablé dans un bar, ils joue sur leur texto et ne se parle plus"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 15 Juil - 4:31
Un exposé intéressant, à n’en pas douter mais qui n’inspire nullement Tsaritsa, actuellement sous les traits d’une femme qui en réalité n’existe pas. Loin de là l’idée de dire que c’est l’orateur qui est mauvais : le sujet, tout simplement, ne suscite aucune curiosité chez la Reine des Fables. Ces ordres, ces groupes, ces factions humaines actuels comme passés : tous défendent une cause, tous défendent un idéal qui pour elle n’a pas de sens. Un dieu invisible, une valeur arbitraire, tous ces éléments que seuls des gens avec un besoin inextinguible de croire possédaient… Non, encore une fois, cela ne lui inspirait ni respect ni sympathie. De toute façon, la très grande partie du temps, les histoires des Humains finissaient de la même façon : un groupe en tue un autre au nom d’un Eden creux. Classique. Quel gaspillage de ressources, franchement.

Mais ce qui lui déplait encore davantage c’est qu’elle a posé une question et que cet homme ose ne pas y répondre. Elle lui a demandé son nom. Une question simple, une réponse simple. On peut difficilement faire plus clair ou plus simple. Alors elle écoute sans broncher tout ce que l’Humain a à lui dire mais la réponse qu’elle lui donnera risque d’être un quelque peu plus… Sèche que ce qu’elle avait initialement envisagé. C’est qu’en un sens, il lui force la main. Ce n’est pas très malin de déplaire à une femme aussi puissante. Quand Jia Tessa Surits veut, Jia Tessa Surits obtient. Et même les rumeurs les plus vicieuses n’osent parler d’un scandale sexuel, aussi fictif et tiré par les cheveux fut-il. S’attaquer à un Empire médiatique, c’est courtiser sa propre descente aux Enfers. Le ton qu’elle emploie est celui d’une enseignante réprimandant un élève.


« C’est étrange. Il me semblait avoir demandé votre nom, pas un exposé sur ce qui se trouve dans ce musée ou votre opinion de la société moderne. Mais je peux me tromper, évidemment. Je ne dis pas que ce n’était pas instructif, loin de là mais en général, un gentleman répond à une femme quand elle lui pose une question. Vous considérez-vous comme un gentleman, monsieur? Soit dit sans vous vexer.

Mais je ne suis pas sourde à votre constatation et je me permets d’apporter un contre-argument à ce que vous avez avancé. La société est malade, oui mais la magie est loin d’être morte. Votre analyse sur les portables est exemplaire, votre commentaire sur les jeux vidéo étroit et montre que manifestement vous ne connaissez rien au sujet. Laissez-moi vous instruire. Sans prétention. Nous parlons de plus de quarante ans d’histoire.

Vous devez connaitre ces célèbres livres jeux qui ont bercé l’imaginaire de centaines d’enfants. Les livres dont vous êtes le héros. Et que sont les jeux vidéo? Attention, je parle d’un jeu vidéo avec une histoire, avec tout un travail digne d’un romancier derrière. C’est ce type de livre mais animé, qui bouge, qui a su s’adapter aux nouvelles réalités. Avez-vous déjà entendu parler de Kingdoms of Amalur: Reckoning? Non?

Sachez que l’histoire est tirée de l’esprit fertile de Robert Anthony Salvatore, un auteur très célèbre. L'Orchestre philharmonique de Prague était en charge de produite la bande son pour Viva Piñata. Vous avez déjà vu le générique d’un jeu vidéo moderne? Il est plus long que celui d’un film. Avant de critiquer ce qui constitue une nouvelle forme d’art, monsieur, il serait de bon ton de ne pas se laisser influencer par de fausses croyances. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 24 Juil - 22:21
J'arquai quelque peu mes sourcils ai-je vraiment oublié de me présenter ? Voilà qui est fort regrettable, je l'accorde, mais suis-je une machine qui enregistre tout ? Être journaliste et particulièrement rédacteur en chef veut dire en général avoir une bonne mémoire, des dates, lieux et événements, mais de la prendre ce ton sec et subliment condescendant dans la sècheresse... Voilà qui me satisfait guère bon comme je suis poli, je vais bien sûr répondre à ses interrogations, mais vraiment, je n'aime pas cela. Pourquoi suis-je mal à l'aise ? Cette femme est charismatique à ne pas douter, mais j'ai connu d'autres qui devaient se masculiniser pour faire accepter leurs autorités par les hommes ? Ne peuvent-elles donc pas restez féminine et gentille ? Bon, j'ai interviewé Margareth Thatcher et Edith Cresson dans les années 89 et 91 toutes les deux Premier ministres respectifs de leur pays quand elle avait voulu voir Superman de passage à Métropolis. Et ce n'est pas cette femme qui va m'en remontrer. Comme je n'aime pas du tout être pris pour un enfant qui n'a pas fait ses devoirs, je vais donc discuter sur le même ton certes regrettable et au diable si elle trouve cela puéril, ou immature, mais que voulez-vous je suis aussi ronchon.

"Madame Surits  vous me voyez confus, je me nomme Perry White rédacteur en chef du Daily Planet et passionné d'histoire a ses heures perdues."

Je lui tendis la main avec un sourire non crispé, mais pas vraiment le plus sympathique... Non décidément, j'ai froid dans le dos avec elle, les Asiatiques sont vraiment impressionnants en dépit de leur petite taille et leur raffinerie. Leur passion pour la torture et le sadomasochisme est connue depuis l'aube des temps. Elle me parla d'un jeu vidéo le Kingdoms of Amalur: Reckoning. Par le fantôme du grand césar qu'est que cela ? Il faudra que je demande a Baryll Sander le gars qui s'occupe des créations informatiques et technologiques au journal. Je vais paraître pour un idiot, je sais, mais que voulez-vous je ne connais vraiment pas.

Bon et voilà maintenant que j'ai droit à la critique positive de ce jeu et de l'esprit d'animation de cette merveille. Qui selon elle est presque égal des Star Wars ou des Rencontres du 3 Type.; comment peut-on comparaître ses chefs d'œuvre avec de vulgaires jeux vidéos ? Pourquoi pas mettre sur le même plan Apocalypse Now avec un Final Fantasy. Non décidément, ils ne jouent pas dans la même cour et si je reconnais que les créateurs, on baigné eux aussi dans cet imaginaire leurs jeux ne sont que des clones inspirés de livres et de vrai film justement, je me devais encore de répondre en étant le plus honnête possible tout en l'invitant a marcher avec moi


"Comprenez-moi bien madame, je suis assez conservateur. Je ne dis pas réactionnaire, je dis conservateur non, je ne connais pas et oui vous éveillé ma curiosité comme journaliste, je me dois de garder l'esprit ouvert sur le monde actuel sans tomber dans un excessive vénération du passé. Comme homme, j'ai le droit à mes goûts et je n'ai jamais... Je dis bien jamais ouvert un jeu vidéo pour la simple raison, c'est que je ne comprends pas le manuel et que je  laisse les professionnels éventuellement me renseigner."


Je vis un bar plus loin et je commence à avoir un peu soif, mais avant de m'y rendre, je continuai donc à discuter


"La magie n'est pas morte dessus, je vous rejoins, car nous avons tous une âme d'enfant et tant qu'ils auront des enfants et des créateurs, elle restera vivante dans notre imaginaire et inconscient collectif. Depuis l'aube des temps, les hommes ont besoin de croire au merveilleux si non, il y aurait jamais eu des chamans et des troubadours ménestrels. Je vis dans une ville ou les supers héros existent comment ne peut-on pas croire au fantastique quand il est là sous vos yeux quotidiennement. Quand j'étais petit garçon, nous avions des héros ... En Bande Dessine et aujourd'hui, nous les voyons en réal, ils inspirent les gens et sont une source d'étonnement, mais aussi d'inquiétudes pour certain, car le merveilleux a rejoint la réalité et cela peut aussi faire peur ... En tout qu'a cela me fait peur quand j'entends parler de super vilain et je loue le ciel que des braves héros se battent pour que les citoyens ordinaires vivent leur vie en sécurité... Pardonnez moi, je suis un vieil homme passéiste puis je, vous invitez à siroter quelque choses ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 25 Juil - 2:57
« Monsieur White, donc. Vous interprétez mal mon commentaire. Je trouve admirable que vous soyez encore capable de croire, en dépit de ce que la réalité vous met au visage. Ce que je dis, monsieur White, c’est qu’en vous ouvrant encore davantage aux nouveautés, malgré votre conservatisme, vous découvrirez une extension d’un monde, d’un univers, qui mérite d’être connu. »



Jia Tessa Surits, L’un des nombreux visages de la Reine des Fables

Elle a attendu qu’ils soient au bar pour reprendre la parole. Elle a bien sûr écouté ce qu’il a dit et perçu une partie de ses émotions, de ses sentiments. C’est là une partie de ses pouvoirs, après tout. Ce serait fâcheux de ne pouvoir connaitre les pensées de surface d’autrui. Stratégiquement parlant, c’est un avantage non négligeable. Et tout avantage est bon à avoir, naturellement, surtout quand le monde vous perçoit comme la « méchante ». Cet humain est un curieux mélange entre idéalisme et amertume. Ou tout du moins, c’est ainsi qu’elle le perçoit. Elle le regarde de ses yeux bridés, une pointe de curiosité dans le regard. Perry White est probablement la seule personne digne d’intérêt au cours de cet événement social qu’elle exècre et elle ne tient pas spécialement à le froisser au point qu’il préfèrerait quitter sa compagnie. Ce serait regrettable.

« Et non merci, je ne bois que très peu. De l’eau, au mieux. J’aimerais revenir sur quelque chose que vous avez dit et qui est on ne peut plus faux, monsieur White. Les vrais héros ne portent pas de costumes. Les vrais héros ce sont les gens ordinaires, comme vous, qui vivez dans un monde qui lentement mais sûrement leur échappe, ne devient plus le leur. La prolifération de supers en est la preuve. »

Elle sait se montrer très convaincante, si elle le veut mais le charme ne lui tente pas ce soir. Du coup, elle préfère livrer un sentiment qui serait sincère si elle était vraiment une humaine, si elle était vraiment Jia Tessa Surits. Mais elle est la Reine des Fables et elle sait donc se dissocier de ses personnages. Perry White parle de son passé ou en évoque des fragments dont les héros de sa jeunesse et Tsaritsa se nourrit de ces souvenirs, de cet imaginaire. Il n’y a rien de plus délicieux que les fruits d’un esprit fertile. Ce n’est pas pour rien qu’elle dirige une énorme compagnie spécialisée dans les médias. C’est pour toujours avoir à portée de main ce de quoi elle se nourrit. Un sourire se dessine sur ses lèvres qui serait honnête si, encore une fois, elle était son personnage. Mais ce n’est qu’une façade, un des nombreux personnages qu’elle joue.

« Avez-vous déjà vu Superman labourer un champ, travailler dans une usine de textile ou faire l’un des très nombreux métiers nécessaires au bon fonctionnement d’une société? Oui, ces super héros inspirent une génération, je le concède. Mais utiliser les pouvoirs et les talents dont vous disposez ne leur est pas exclusif. L’être humain ordinaire le faisait bien avant leur apparition. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 25 Juil - 17:11
Superman labourer un champ avec un tracteur? Ciré des chaussures dans le Metro?Être mécanicien ou pompier ? voilà qui serait effectivement intéressent à voir, mais alors superman ne serait plus superman? car dans son nom le super veut dire supérieur... est-il supérieur? Voilà que j'avais maintenant un doute donc je ne cacha nullement cette émotion sur mon visage ou mes rides se firent plus visible dans un effort de concentration . Superman en travailleur ordinaire ? L homme d acier qui dans son notre vie peut Etre juge ou comédien...  Dans le passé les premiers jours  de son apparition comme tout les autres j avais voulu en savoir plus sur lui et fais des enquêtes je me souviens que le Daily Planet avais organisé  un grand sondage  qui est ce Superman? Chacun avait sa théorie bien a lui ou elle.Mais depuis j'ai appris à respecter l homme et le bien qu il fasse, je fis signe aux serveur  qui approcha-je lui commanda donc une carafe d eau et pour moi un café finalement cette femme trouve les mots juste et n est pas aussi froide que cela, je la prend en sympathie et si j ai de la chance peut être acceptera-t-elle  de venir au Daily pour une interview? Je ne devais pas laisser passer cette chance, car elle est aussi rare que mystérieuse ? Trois minutes plus tard le serveur revient avec no commende et je puis reprendre notre conversation.

"Par le fantôme du grand césar madame Surits bien sûr que les humains ordinaires sont créateurs du monde qui nous entoure. Comment ne pas être e admiration devant des Chopin, Jules Verne, George Lucas ou des millions de bénévoles sans super pouvoirs qui se dévoue a leurs frères et sœurs quotidiennement surtout dans les moments difficile. Superman lui-même le dit à chaque fois, il n'est qu'un maillon et qu'un être qui fait un massage cardiaque et aussi un grand héro."

Je bus légèrement ma tasse avant de décider qu'il était trop chaud de plus on m'avait mi du sucre alors que je n'en voulais pas contrarier, je fis signe au serveur de revenir et lui demanda une autre tasse, mais cette fois si.Et  je trouve dommage de le dire à haute voix, car c'était pour moi une évidence. Le sucre devait être proposé en sachet a coté. Je ne suis pas mesquin, mais il faut comprendre que l'on pas tous des adeptes des épices et autres condiments. Heureusement, cela fut rapide, j'avais hâte de reprendre notre singulière conversation et cette fois si ma voix était nettement plus sympathique et chaleureuse.

"Les héros du passé, les hommes et la femme imaginaire de notre enfance Flash Gordon, Buck Rogers, les Space rengers , Cosmic Girl et je ne vous parle pas des Dracula, Frankenstein et autres Simon templar . Comme nous avons aimé voir des Christopher Lee ,des Peter Cushing ou des Vincent Price une époque où nous n'avions pas d'argent, mais dieu sait qu'ils nous motiver à croire à de meilleurs lendemains. Mais oui, ensuite, sont arrivé les John Kennedy, Neil Armstrong le premier homme sur la Lune, Jacques-Yves Cousteau eux aussi des précurseur"

Je me tus quelques minutes pour enfin boire mon café regardant autour de moi les couples ou les groupes, je vis aussi madame la maire de la ville avec sa cohorte de fonctionnaires municipaux et le chef de la police elle-même vêtu en longue robe verte de gala qui se voulais élégante, mais qui d'après moi étais une horreur heureusement jamais elle connaîtra cette pensée. Qui me salua de loin avec un petit bonjour de la main. Je lui répondis selon un geste identique.

"Les Extraterrestres et les Meta Humain sont a leur tour entré dans nos vie quotidienne comment imaginer cela il y'a 50 ans en arrière. S'ils n'étaient pas présents qui nous protégerais des fous, des autres Aliens ou Mutant hostile, ambitieux ou criminels quelles seraient les chances de nos policiers faces à ses êtres sans âmes ? Je me le demande, je loue le seigneur pour la présence d'une Supergirl ou d'un Flash . Les aimés oui les adulé non!! La politique du Daily est de toujours dire la vérité sur leurs actions et d'enquêter sérieusement, je dis toujours à mes journalistes de garder le sens du raisonnable et de l'équilibre, mais aussi de la déontologie"

Je me tourna vers la droite ou quelques hommes et femmes voulais approcher de Miss Surits avais t'elle un fan club?  je souris imaginant des courtisans cherchant a tous pris a s'attirer les faveurs de leur maîtresse c'est une parabole bien sur .mais leur sourire si blanc alors qui s'approche de nous.. Oui décidément cette femme est très respecter et cherché mais je l'envie pas . De ne pas être un peut en paix toujours guetté, traqué ou sollicité  très peut pour moi merci bien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 25 Juil - 17:44
« Encore une fois, une analyse très pertinente monsieur White mais j’aimerais apporter mon propre contre-argument. Vous connaissez probablement l’actuelle chef de police de Gotham, Margaret Ellen Sawyer qui fut pendant un temps à la tête du SCU de Metropolis. Cette femme n’a aucun pouvoir. C’est une humaine ordinaire, une fonctionnaire et une agente de la paix. Savez-vous ce que cette simple femme a fait?

Maggie Sawyer a mis cinq balles dans la poitrine du Joker, un des plus sinistres psychopathes et super criminels de ce monde. Un humain lui aussi. C’est une femme mariée, une mère de famille, une citoyenne américaine qui vote, qui paie ses impôts et qui consomme et contribue à la société. Superman vote-t-il? Paie-t-il de l’impôt? Est-il citoyen d’un pays? Consomme-t-il, aide-t-il le marché intérieur? Je crois… »


Tsaritsa est obligée de s’interrompre car voilà que des gens se sont approchés d’elle pour lui faire la conversation. Elle déteste être interrompue mais elle ne peut pas juste décapiter tout ce beau monde et reprendre ce qu’elle était en train de raconter. Il va falloir faire montre de patience. Alors elle sourit, échange, complimente et mène cet intermède de main de maitre, comme un chef d’orchestre dirigerait ses musiciens. Tous veulent s’attirer les faveurs de Jia Tessa Surits et peu y parviennent. Elle s’est fait un nom en peu de temps et n’accepte au sommet que ceux qu’elle juge digne et ce ne sont pas forcément les plus riches. Oh que non. Cette femme recherche avant tout le talent. Qu’est-ce que l’argent s’il est dépensé par un imbécile? On a beau être dans le Fortune 500 et avoir un très haut score, il faut aussi avoir une tête sur les épaules.

Finalement, la puissante femme d’affaire renvoie tout ce beau monde à leurs conversations, avec tout le tact, le doigté et la maitrise de quelqu’un qui a l’habitude de ce genre de situation. Ce ne serait pas la première fois qu’elle se retrouverait questionnée de toute part par une foule autant curieuse qu’opportuniste. Mais là, fort heureusement, elle a retrouvé le calme et l’intimité d’une conversation à deux. Buvant son eau, elle arque un sourcil, demande au serveur l’utilité de lui servir de l’eau distillée et lui dit que si les organisateurs trouvent que c’est une bonne idée, ce qui n’est pas le cas, elle se contentera d’un verre d’eau du robinet. Ces stupides tendances que les Humains ont parfois… Enfin bon. Elle va pouvoir reprendre où elle l’avait laissé. Ce serait bien de finir de dire ce qu’elle avait à dire, non? Parce que sinon c’est décevant.


« Je crois, disais-je, qu’il ne faut pas non plus négliger le fait qu’en théorie, les super héros ne sont pas au-dessus des lois. Ils causent des dégâts, des dommages collatéraux et sous prétexte qu’ils ont sauvé un nombre X de personne d’une menace, on refile la facture aux contribuables. Si le MCPD, votre service de police, détruisait par exemple un immeuble lors d’une intervention, leur action serait critiquée.

Ce que je dis, monsieur White c’est que les héros de fiction de votre enfance et les héros réels, mortels et humains sont une toute autre chose par rapport à ces porteurs de costumes. Nous devons tous répondre devant la loi. J'attends encore le jour où quelqu’un aura le cran de poursuivre Superman ou Wonder Woman pour dommages et intérêts. Et si les lois actuelles sont imparfaites, c’est à nous d’en faire des nouvelles pour tenir compte de cette nouvelle réalité. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 28 Juil - 20:40
Le débat se porta sur la force des humains ordinaires dans une société chamboulée par des Méta Humains, des Extraterrestres ou des Créature venu d'autres dimensions qui s'installer dans nos vies quotidiennes et bouleverse toutes nos conceptions de la vie, de la nature et de la place de l'homme dans le grand univers. Je lui accorde le point que les supers héros ne sont pas au-delà des lois des hommes, mais pour le moment Miss Surits était fort occupé avec ses "admirateurs/Trices"  an>j'observais cela en silence et j en fut fort heureux que ses personnes était intéressé que par elle et ne faisait pas attention a moi. Même si certain me jeter des coups d'œil me reconnaissant pensant peut être que je quémande une interview. Par le fantôme du grand césar, le Daily demande des interview, mais ne supplie pas...Jamais  ce n'est point la politique de la rédaction.

Si cette femme aime la discrétion et dieu sais que j'aimerais être un des premier a avoir cette chance d'exclusivité une première .Je me doit respecter son intimité.Elle salua quelque uns  , souris a d autres, Je remarqua aussi qu'elle ne parlais qu'avec certains et compris que ceux la aurais quelques faveurs.  Je ne put m empêcher de sourire. Nous somme a une exposition sur les Croisades et voila que ici des hommes et des femmes se presse autour de plus puissant que eux. Faisant des actes d'allégeances. Non pas en s'agenouillant physiquement mais dans leur âmes c'est tout comme.Et pendant une seconde ne put m’empêcher d'avoir une sorte de mépris pour se genre d'attitude parasitaire et sycophante.Je parle d'attitudes pas de leur personnalités mais que voulez vous ils sont rare ceux ou celle qui se sont retrousser les manches.

Le groupe diminua, je notai les visages déçus de certains, les sourires lumineux d'autres. La colère aussi d'avoir était pratiquement snobé ou d'avoir eu le droit à un simple bonjour. Cela allait-il devenir des ennemis de cette femme ? Allait-ils sur le coup de la déception le brûlé-là ou ils l'ont adoré ? Une chose et sur, c'est que si elle a des actions en bourses les reconduits vont se faire un plaisir de l'attaquer financièrement et certains sont très puissants. Je ne m'intéresse pas à la bourse et notre journal a de bons spécialistes financiers. Mais je vais lire un peu dans les prochaines semaines comment se portent les actions de JTS média group Juste par curiosité. Je dois vous dire que Raymond krnowsky  un des hommes qui contrôle le marché de la viande dans notre ville et le plus en colère. Gras lourdauds en esprit,méchant ,tyrannique avec ses employés, prétentieux, il hais de ne pas être favorisé il la rancune tenace le bougre un combat entre JTS et Beef Company une des plus grosse filière bovine.


Enfin nous pure reprendre notre débat sur les supers héros.


"Je connais Miss Saywer de réputation, mais je n'ai pas eu la chance de le croisé en personne et j'ignorais qu elle avait tué le fameux Joker. Elle devait être dans l'exercice de ses fonctions et en état de légitime défense d ailleurs il y a dû avoir une enquête interne, je suppose et si elle est en activité cela veut dire que ni l'administration, ni la loi n'ont  rien à lui reprocher ... Et pour être honnête et là, c'est le citoyen qui vous parle la disparition de cette plaie psychopathe n'est pas un mal pour notre société. Ils y auras toujours d'autre fou pour prendre la relève !"

Je m'interrompis quand elle demanda de l'eau du robinet et sirota donc mon café calmement. Enfin son attention fur sur moi de nouveau


"On a eu au Daily et en ville ou dans les autres médias des débats sur les combats des super héros dans nos villes et la destruction de nos infrastructures. J'ai aussi cru lire des articles intéressants de votre groupe sur le sujet si ma mémoire est bonne celle du 7 avril 2012 et 15 septembre 2009. Chaque jour, je reçois des mails et je ne suis pas le seul de citoyen indigné sur leurs attitudes.La plupart sont anonymes bien sûr et d'après le dernier sondage commandé par la Mairie au Medium Survey INC 47 % de nos citoyens sont mécontents et exige que les supers héros se battent ailleurs dans les campagnes et bien sûr se sont les mêmes à 54% qui veulent plus de protections. Paradoxe n'était-il pas ? Mes factures d'impôts non guère augmentés. J'ai fait un rapide calcule les réparations coûte au contribuable 7 dollars par foyers. L'eau et le Gaz sont à 12 dollars objectivement, ils nous coûtent moins cher que les réalisations de la ville et la maintenance . Cependant, je peux comprendre se battre prêt des éventuels hôpitaux, écoles peuvent traumatiser nombreux de nos concitoyens. Non, ils ne sont pas au-dessus des lois et nous devons comme médias mettre le doigt-là ou le problème surgis. Je pense que les supers héros eux aussi lise les journaux et surtout essaye de limiter les dégâts et les chocs psychologiques sur les esprits . Que peuvent ils donc si leur adversaire n'ont pas les mêmes scrupules et cherche exactement le contraire. Faire du mal gratuitement."

Je finis ma tasse et posai doucement dans la soucoupe avant de la fixer dans les yeux sans hostilité

"J'ai aussi noté que votre groupe de médias sans être ouvertement hostiles au costumé comme dise la presse alternative à une politique éditorial plus sévère avec eux ? Non, j'ai rien à redire le pluralisme et ce qui fait la force de nos médias. D'ailleurs, je suis le premier à apprécier les articles et les émissions de vos chaînes sur les affaires étrangères ou l'écologie remarquable de qualité et de sens critique objectif et détaillé et pour vous faire une petite discrétion, je suis abonné à vos chaînes TV câblé. Une source de motivation pour moi et mes équipes. Je vous rapproche par contre d'êtres relativement indifférents au problème social. Je n'ai vu aucun débat sur les affaires de corruption des cantines scolaire. Une autre faiblesse certes mineure est la présence de dessin animé à des heures que je trouve étrange la grille 14h00 a 16H00 alors que les enfants sont à l'école cela a-t-il un but précis ? Une politique volontaire ? "
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 28 Juil - 22:41
Il est beaucoup plus intéressant de discuter avec cet humain que de perdre son temps avec une horde de profiteurs qui de toute façon ne peuvent pas l’atteindre. Elle est Tsaritsa, la Reine des Fables. Ces humains opportunistes voient le masque qu’ils doivent voir sans se douter de rien. Et s’il leur venait l’idée de s’en prendre à elle ultérieurement… Elle a déjà remplacé des dizaines de personnes par des pantins : elle peut encore continuer à le faire longtemps. Après tout, elle n’a que faire de ces êtres éphémères qui se croient si suprêmement importants alors qu’ils en sont rien, en réalité. Elle a dit ce qu’elle avait à dire, s’en est occupé comme il se doit et maintenant elle écoute Perry White livrer ses observations. C’est déjà bien plus pertinent que les racontars insipides du reste de cette foule pour le moment dispersée. Hum…

« Pour être plus exact, monsieur White, Maggie Sawyer n’a pas tué le Joker. Il s’est est sorti grâce à l’intervention quasi miraculeuse d’un chirurgien de talent. Mais vous comprenez le principe général et je partage votre sentiment sur l’importance d’assainir nos rues et nos villes. Votre analyse en termes de coûts est toute aussi pertinente. Mes sincères congratulations pour le sérieux de vos recherches. Ceci dit…

Vous me permettrez j’espère de ne pas être d’accord. Pour Metropolis, vos chiffres sont bons. Pour New York, plus du tout. Et si on parle de la tragédie de Coast City… Cela se passe de commentaire. Vous venez de me donner une idée intéressante : établir le coût moyen par ville des dommages collatéraux causés par les super héros. Et vous oubliez, je pense, les traitements en psychologie et en médecine par les victimes, monsieur White.

Nonobstant, me ferez-vous le plaisir d’une visite à New York pour travailler sur cet article conjoint? Vous avez fait un remarquable travail de fond, ce serait ingrat de juste vous citer dans un article d’un de mes journaux. Allez monsieur White, faites-moi ce plaisir, en échange de quoi, je ne sais pas… Pourquoi ne pas vous donner un interview? C’est une offre des plus honnêtes pour un petit déplacement à New York. »


Elle a volontairement dit les dernières phrases suffisamment fortes pour que les parasites qui l’écoutent parler entendent. Elle vient de proposer à Perry White de la rencontrer dans le bastion de JTS Media Group ET de lui accorder une interview. La moitié des journalistes non affilié à son groupe tueraient père et mère pour ce privilège. Pour une simple conversation qui a commencé par une omission de nom, les choses commencent à tourner en faveur de cet homme instruit qui suscite un grand intérêt de la part de la Reine des Fables qui se fera presque un plaisir que de récompenser ce bon comportement. Il lui reste à répondre à quelques observations du rédacteur en chef du Daily Planet, cependant, avant de considérer un changement de sujet. C’est que cet homme d’un certain âge a des idées et des observations des plus pertinentes.

« Aussi, vos commentaires sur notre programmation sont très pertinents. Sans doute une étourderie d’un de mes collaborateurs pour cette plage horaire. Pour ce qui est du volet plus social et communautaire, je voulais vous le révéler en interview mais nous travaillons au développement d’une nouvelle publication qui y sera dédié. Comme le dit le proverbe, les grands esprits se rencontrent, monsieur White. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 29 Juil - 13:16
Quoi allez à New-York ? Qui plus est avoir son interview et travailler sur un article ? C'est la Graal pour tout journaliste, Moi Perry White homme simple et laborieux, je vais visiter le siège mère de la société JTSMG ? Moi qui ne suis qu'un rédacteur en chef ? C'est fantastique, c'est comme quand j'étais petit garçon recevoir des cadeaux du père Noel êtres un état d'extase, mais c'est quand il ne vous laisse pas des jouets... Non mais le joué L'unique. Celui que toute l'année vous avait rêvé le camion de pompier que je nommé dans mes rêves et désire ping ping .J'avais du mal à prononcer pim pom ... Et enfin le matin du 25 décembre 1971 de découvrir le trésor le plus précieux du ciel fait pour un petit garçon de 7 ans.Ping ing présent là sous mes yeux brillant et entouré d’étoiles de mon imagination. Ping Ping en métal avec sa ficelé et ses tuyaux en plastique.Ping Ping qui ouvre les cœurs et vous fait découvrir le vrai sens du bonheur dans votre âme. Combien d'heures à jouer dans la chambre après l'école alors qu'un père trop souvent absent puis disparu ne veillait plus sur moi. Faisant les bruitages de ma bouche les ruhhh!!! Pour les freinages secs. Les shhhhhhhh!!  pour faire l'arriver de l'eau dans les tuyaux et faire semblant d'inonder un immeuble dessiné en carton et découpé au ciseau avec ses fausses flammes et bien voilà ce que je ressent dans mon cœur d'homme de la cinquantaine.

Comprenez-moi encore, je ne suis pas jaloux, je suis fière de Daily et de mes employés.le Daily représente la presse écrite. Le JTMS est un groupe avec des ramifications mondiales, ils ont même selon les rumeurs rachetées Star Wars à Walt Disney et s'intéresseraient à faire une série sur le capitaine Némo d'après le fameux roman du français Jules Verne. Moi qui à lut ses œuvres, je ne peux qu'espérer que ce projet se concrétisera vite. Je me retournai quand je compris que ses derniers mots étaient pour la foule pas très loin et je découvrisse leurs visages. Ma grande rivale Alexandra Sullivan, sa P-DG et rédacteur en chef est blême comme un cierge de l'immaculée conception. L'Inquisitor spécialiste en théorie du complot et potin du monde de le jet-set. 70 % de leurs articles sont faux ou orientés faisant appel au plus bas instinct des gens. Je me dois d'être la aussi honnête ce genre de journal provoque une autre approche et parfois une vision qui peut être une révélation pour certains.
Surtout dans cette nouvelle génération qui pense que les artistes sont des illuminati et sont persuadé que la pyramide avec un œil au centre, c'est le symbole du diable. Aller donc leur expliqué la différence entre illuminati et franc mâcon ou leur faire réfléchir sur le sens du mot illuminati, mais je m'égare, je balbutia un peu.

"Je.... je.....Je"  

Reprends-toi Perry, tu es un adulte, je déglutis avant de répondre plus sereinement

"C'est un grand honneur miss Surits, j'accepte votre invitation de visiter votre siège et de travailler avec vous, je trouve cependant que votre idée puis ce que je vous l'ai inspiré et que gentiment vous me proposez une collaboration me semble un peu trop partial et parti prie. Je pense que l'article sans nier l'implication des super-héros devrait surtout se nommer dommage collatéraux causé par des méta humains et mettre l'accent sur le fait que 80 % des attaques sont le faite de vilains hors norme et ensuite par une étude objective et des interviews auprès de spécialistes pourrions-nous en sortir un éditorial pour nos groupes respectif non ?"

Elle m'interrogea sur les conséquences psychologiques, mais la aussi, je suis à l'aise, nous avons bien investigué et je me fais une joie de répondre a ses arguments

"Miss Surits, je suis au fait des opinions à New york City, Gotham, Los Angeles et Coast City. Le Daily a organisé une grande souscription pour les victimes et leur famille ce qui nous a rapporté... Par déontologie, je ne vais pas dire la somme, mais cela peut compter en millions, nous avons interrogé des psychologues, psychiatres, pédagogues, pédiatres. Le gouverneur a fait venir des spécialistes de l'étranger comme les célèbres professeurs Zurechelli d'Italie et Warner de Zurich. Une enquête sur trois ans... Oui, trois an madame donnant la parole a tous et toutes et respectant les pour comme les contres"

Je soufflai quelque peu, car les chiffres étaient terribles, mais la aussi, je ne fuis pas la réalité, mon expression fut plus sombre

"Voilà 8 % des victimes vivront toujours en états de choc toute leur vie cela inclut 78 enfants, ils sont sous surveillance médicale sociale et autre, 45% sont marqué, mais grâce a leur ages, leur mémoire n'est pas irrémédiablement marqué la plasticité de leurs cerveaux va jouer avec le temps. 3 % vons oublié, mais auront toujours de la haine et refuseront de faire la différence entre supers héros et vilains les plaçant dans un même sac."

"Je parle pour la ville de Métropolis bien sûr. 13 millions de dollars sont versés sous forme directe ou indirecte aux familles des victimes par des réductions ou surpression d'impôts ; des cartes de gratuité pour les services comme les bibliothèques ,  Metro, etc. La moitié de ses fonds est privée l'autre et un budget voté deux fois par ans par le Conseil municipal. Notre État verse pour sa part 7 millions de fonds solidarité et le Gouvernement fédéral plus modestement 2 millions. 53 % des victimes sont de sexe féminin la majorité des classes moyenne et populaire. 24% de minorités raciales. Total des victimes pour l'année 2014 derniers chiffres en date... 978 morts selon les rapports du MDSP notre police .900 provoqué par les infamies des super vilains. 78 de dommage co latéral oh par le fantôme du grand césar que je déteste ce mot chaque vies perdu est une tragédie . À chaque occasion Superman et ses amis vont rendre visite aux victimes et leurs proches et partage un moment de deux heures a trois heures de leurs vies. Je ne suis pas sûr qu'un Joker ou un autre ferait cela"
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 29 Juil - 14:23
Ils auraient le temps, ultérieurement, de parler des modalités pour cet article conjoint mais aux yeux de Tsaritsa, il n’y aurait pas de compromis sur la question : elle allait en faire baver aux super et à leurs fans. Exposer une réalité où le blason se retrouve terni. Perry White avait le cœur à la bonne place, pour reprendre l’expression mais quitte à manipuler son esprit, l’article ira comme elle le désire, sans compromis. En tout cas cet homme connait son affaire, c’est indiscutable. Ceci dit, s’il venait à s’opposer aux désirs de la Reine des Fables et bien… Un homme de son âge peut être la victime de son propre zèle. Il n’avait plus sa jeunesse d’antan et un problème de santé est si vite arrivé… Mais elle n’aurait pas à en arriver là, n’est-ce pas? Il y a tellement de façons de manipuler les gens, certaines plus subtiles que d’autres.

Elle l’écoute parler et lentement, un plan se dessine dans sa tête. Comment utiliser les données de Perry White, les transformer et leur donner de nouvelles sources. Certes, Wiki Leaks n’est pas forcément la plus fiable des sources mais avec le bon angle d’attaque, elle serait capable de convaincre les plus sceptiques de la véracité des informations qu’elle détient. Cette étape en est une sur une série de plusieurs, aussi elle la garde dans un coin de sa tête, précieusement. Le rédacteur en chef est loin de se douter de la manigance qui est en train de prendre forme sous ses yeux. Perry White, architecte bien malgré lui des plans machiavéliques de la Reine des Fables. L’ironie est tout simplement sublime. Savoureuse. Pour le moment cependant elle doit continuer de cultiver son intérêt. De s’assurer de sa pleine et entière collaboration. C’est logique, après tout.


« Nous regarderons les détails particuliers en temps et lieu, monsieur White. Vous vous doutez bien que cela ne se fera pas demain matin. Dans quelques semaines, dans quelques mois, c’est beaucoup plus réaliste. La précipitation est pour les amateurs. Vouloir publier une nouvelle à tout prix pour avoir la primeur et bâcler le travail, ce n’est pas mon genre. Je vise l’efficacité, la qualité plutôt que la quantité.

Et si vous suivez effectivement ce que produit JTS Media Group, vous savez que ce ne sont pas que des paroles en l’air destinées à charmer le public. Que c’est du concret. Il y a quelques années encore, personne ne connaissait mon nom. Et regardez où je suis rendue aujourd’hui. Pour bâtir quelque chose de durable, on ne tourne pas les coins ronds, encore moins sur les fondations et je suis personnellement convaincue que… »


Il semblerait que le grand patron de la Beef Company n’ait pas apprécié le « traitement de faveur » dont bénéficie Perry White et déjà bien remonté par une nature colérique l’est encore davantage par l’abus d’alcool. Il coupe la parole à Tsaritsa et insulte ouvertement Perry White en le traitant de tous les noms et en y allant de vicieuses attaques qui se veulent personnelles. Tsaritsa déteste les imbéciles, plus encore de se faire couper la parole. Elle devrait faire écarteler cet insolent. Mais évidemment, elle ne peut pas le faire donc elle se rabat sur une autre option. Il veut de l’attention médiatique? Il va en avoir. Tsaritsa se pointe devant le gros homme et lui met une gifle, juste ce qu’il faut de force pour que ce soit bien douloureux. D’un ton glacial, elle lui fait savoir que quand il aura décuvé de son alcool et qu’il se montrera civilisé, il sera autorisé à parler aux grandes personnes.

Cela fera une belle nouvelle de première page : le président de Beef Compagnie remit à sa place par la PDG de JTS Media Group… Le reste de la soirée allait se passer sans incident, la Reine des Fables ayant prouvé une fois de plus qu’elle était clairement dans une catégorie à part, même si elle portait un déguisement humain. Au terme de cette nuit qui s’était avérée plus intéressante qu’initialement anticipée, elle avait gagné plus qu’elle avait perdu en temps : un article sur elle de la part du Daily Planet ne serait que plus profitable à ses plans et à la réputation de son personnage. Plus de notoriété et le soutien d’une entreprise médiatique aussi ancienne et réputée que le journal qui dirigeait Perry White ne pourrait faire de tort… Et qui sait, éventuellement, au besoin, peut-être pourrait-elle manipuler le rédacteur en chef pour ses propres plans…

Fin.
Revenir en haut Aller en bas
 

Au temps des croisades ou le fol intérêt d'un rédacteur avec Tsaritsa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Trésor monetaire du temps des Croisades en Israel
» Du temps à perdre ? Etudiez le belge !!!
» Mode liveview avec flash intégré déployé
» Réparation/Réparer Pneu/Pneus Intérieur
» les photos d'intérieur avec un FZ18

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Metropolis en ruines-