[JSA] [Markovie] Melmoth

Invité

MessagePosté le: Lun 18 Juil 2016 - 19:06
Quand on s'appelait Bruce Wayne, obtenir un visa pour n'importe quel pays était un jeu d'enfants : en effet, le dernier des play-boys internationaux avait des affaires dans chaque port et dans chaque pays et... la Markovie ne dérogeait pas à la règle !


Ce petit pays d'Europe occidentale, situé entre le Grand-Duché du Luxembourg, la Belgique et la France, n'était pas inconnu du détective masqué...

... il y avait de cela quelques années, il avait libéré son ami Fox des mains de troupes séparatistes qui s'étaient arrangées, sous la houlette de l'infâme Baron Bedlam, pour tuer le bon Roi Viktor !

Cette mission avait d'ailleurs été l'acte fondateur du groupe qu'il avait dirigé... les Outsiders ! Au rang desquels se trouvait le propre fils du Roi, le Prince Brion, actuellement Régent de la Markovie en attendant que son neveu Gregor II, fils du Roi Gregor, assassiné il y a peu...

Pendant le trajet transatlantique, Bruce eut tout loisir pour lire la documentation que lui avait compilé Liberty Belle et qu'il avait pu compléter grâce à ses réseaux personnels.

*
* *

La Markovie, pendant la guerre, avait été administrée par le père de Bedlam lui-même, nazi convaincu et traître à sa patrie, qui avait tout fait pour servir les plans criminels du Troisième Reich.

Sous administration du Gouverneur militaire pour la Belgique, le Général Alexander von Falkenhausen et de son sinistre adjoint, le Lieutenant-Colonel SS Ernst Ehlers, la Markovie - à l'aide de la collaboration active de Bedlam - avait vu sa population juive déportée et exterminée dans sa quasi-totalité vers Auschwitz-Birkenau.

Si Falkenhausen et Ehlers s'en tirèrent à bon compte à la libération, le premier étant mort en 1966, le second en 1980, Bedlam Sr. a, quant à lui, été immédiatement exécuté par des francs-tireurs partisans markoviens dès la libération du pays à la fin de l'année 1944 !

La Markovie avait également vu l'installation d'une annexe du camp de concentration de Natzwiller-Struthof à une vingtaine de kilomètres de Markovburg. Le Capitaine SS August Hirt, également docteur en médecine et professeur à l'Université SS de Strasbourg, était à l'origine de cette initiative. Ce petit kommando, composé - notamment - de quelques blocks de confinement et de plusieurs laboratoires, avait accueilli jusqu'à 400 prisonniers entre 1943 à 1944.

Hirt était d'ailleurs membre de l'Ahnenerbe, la Société pour la recherche et l'enseignement sur l'héritage ancestral, une société SS chargée - notamment - de mettre la main sur des reliques et artefacts magiques, et avait réalisé pour cet organisme d'abominables expériences médicales - notamment - au camp de concentration de Natzwiller.

Après la libération de Strasbourg en novembre 1944, Hirt avait fui pour l'Allemagne, avant de se donner la mort avec une balle de pistolet en juin 1945.

Les documents historiques n'indiquaient, en revanche, pas :

- si Hirt était présent à Markovburg en mai 1945, comme semblaient le dire l'ordre de mission donné par Martin Bormann au Capitaine SS Schneider
- quelle était la nature des expériences conduites sur les prisonniers au kommando de Markovburg

A ce dernier titre, les archives avait pour la plupart disparu, détruites par les nazis eux-mêmes.

Artur Axmann, dans ses mémoires, n'avait nullement fait mention de l'ordre de mission de Martin Bormann, du testament d'Hitler ou de la disparition des SS dans un vortex... Il y indiquait juste que Bormann aurait trouvé la mort, victime d'un tir de roquette, en compagnie du médecin d'ordonnance du Fürhrer. Axmann avait finalement trouvé la mort en 1996.

Seul élément digne d'intérêt sur la question... Si les nazis ont liquidé avec une sauvagerie sans pareille le camp de Markovburg avant l'arrivée des troupes alliées, en 1944, au moins une personne avait survécu...

... il s'agissait d'un certain Johannes Schmidt, un citoyen markovien, âgé de 16 ans au moment de sa déportation au camp de Markovburg, en 1944. Hirt l'avait pris comme garçon de salle : il devait effectuer diverses tâches pour le médecin de la mort.

Schmidt a survécu à la liquidation du camp, n'ayant été que superficiellement touché par la mitraillette SS qui devait lui ravir la vie. Il avait d'ailleurs été entendu par les Juges chargés de l'instruction du procès des médecins à Nuremberg, mais son témoignage - concernant essentiellement des personnes déjà mortes à l'époque, et notamment Hirt - n'avait pas servi à la conduite du procès.

Aucun acte de décès n'a été à ce jour dressé au nom de Johannes Schmidt.

Quant au Capitaine SS Schneider, hormis son affectation au service personnel de Martin Bormann, chef de la Chancellerie du Parti Nazi et Secrétaire Particulier d'Adolf Hitler, il existe très peu d'archives le concernant... Il avait - semble-t-il - disparu dans la chute de Berlin, tout comme Bormann... Tant est si bien qu'il n'avait même jamais été inscrit sur les listes de criminels de guerre recherchés ! Mais la vision du Spectre remettait en cause, tout naturellement, cette version des choses...

*
* *

Après un agréable voyage, Bruce Wayne put enfin fouler le tarmac de l'aéroport de Markovburg. A peine les formalités douanières expédiées que le détective s'aperçut qu'un comité d'accueil l'attend... Et quel comité !

Le tapis rouge avait été déplié pour lui (en l'honneur de Bruce Wayne, magnat de la finance, philanthrope et ami personnel du Prince-Régent Brion) et une vingtaine de jeunes femmes blondes en costume traditionnel markovien (qui ressemblait à s'y méprendre à la tenue portée par les tyroliennes) formaient une haie d'honneur tout en tendant au héros en civil les traditionnels bretzels markoviens.

Une limousine noire flanquée du blason de la famille royale markovienne l'attendait là... Un chauffeur en livrée lui ouvrit et Bruce put constater l'identité du passager...


... le Prince-Régent Brion Markov, alias Geo-Force des Outsiders !

Il attendit que Bruce s'installe dans la limousine et que celle-ci démarre. Il fit un sourire chaleureux à celui qui avait été l'espace de quelques mois une sorte de mentor...

"Bruce, que nous vaut ta présence dans notre modeste capitale ? Es-tu la pour affaire ou bien le détective suprême est-il en chasse de quelque chose ?"

Geo-Force comme tous les Outsiders connaissait l'identité secrète de Batman pour la lui avoir été révélée par le principal intéressé, voilà bien longtemps.

"Mon ami, dis moi comment et je t'aiderai !" ajouta-t-il.

Néanmoins quelque chose, Bruce ne savait pas quoi, semblait préoccuper le Prince-Régent qui, sous ses abords affables, cachait quelque chose...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 22 Juil 2016 - 14:10
Le sous-sol Markovien recelait bien des richesses stratégiques pour la dynastie Markov comme, en cas de complot, pour ses opposants. Riche d'une centrale géothermique basée sur un volcan anormalement actif, mais aussi de souterrains anciens et nouveaux dont le secret était conservé jalousement par la famille royale, elle avait été le théâtre de phénomènes étranges et surnaturels, dotée d'un territoire fortement accidentée par l'ouverture d'une supposée porte vers les Enfers, mais aussi de chapitres avérés de factions ancestrales de non-morts aux canines acérées qui ont fui la Roumanie à travers les âges, protégés par leurs anciens. Dans le sang des Markov - et sans doute d'autres sujets, qu'ils fussent descendants bâtards ou encore des sang-pur Markoviens - coulait la terre de leurs ancêtres et la capacité latente de manipuler l'élément terrestre ; descendants de géomanciens ou purs produits de la science du Dr. Jace, difficile à dire tant l'Histoire de Brion et de sa famille était protégée comme un sanctuaire, sombre et sacrée à la fois.

La dynastie des Markov, reliée par plus qu'un nom à la terre dont ils incarnaient la royauté, est d'une pureté légendaire. Lorsque Brion avait voulu prendre femme en la personne de son d'étudiant, l'américaine Denise Howard, le poids des traditions l'avait poussé à annuler le mariage, ce qui avait conduit cette dernière à atteindre le contrôle élémentaire des Markov pour regagner son aimé. Rongée par la folie et un pouvoir qui ne sera jamais sien par le sang, la pauvre s'était changée en le monstre Geode et l'amour changé en haine pour Brion. La pureté de la dynastie Markov n'était pas un mythe, mais une réalité éprouvée. Leur nom aux sonorités slaves en revanche, n'avait jamais été du goût des nazis qui leur avaient préféré les sinistres DeLamb, engeance du génie tactique et enfoiré notoire, Baron Bedlam.

Les Roumains étaient un peuple plus honni encore pour le régime d'Hitler, mais la force impie des vampires qui en avaient fui le territoire était une ressource que n'avaient pu négliger les monstres nationalistes, pas plus que les graines du chaos qui avaient permis plus tard d'y faire éclore un portail vers le Shéol.

August Hirt et ses complices avaient pu en leur temps prendre part à bien des atrocités au nom de leur science et de la culture du surhomme nordique, plus fort que la foi, plus fort que la démocratie, plus fort que le petit peuple. Et on était ici en monarchie, auprès d'un roi - dans les faits sinon dans le titre - et héros ami. Du moins, pour Wayne et particulièrement pour le Batman, car chacun sait que l'Histoire de la Markovie avec les Nations Unies et les pays de l'OTAN demeure très conflictuelle, pour des raisons de crainte mutuelle d'abord et avant tout. Que cachait la Markovie, quels terribles secrets avaient été emportés dans la tombe par Hirt, qui pouvaient resurgir et ainsi changer le cours de l'Histoire et de la victoire Alliée ?

Ces pensées préoccupaient Batman, plus que l'idée des hurlements de douleur et les fins de vies inhumaines qui pouvaient avoir eu lieu. Bruce avait la chance de n'avoir découvert ces réalités qu'à travers la distance des livres d'Histoire, chose que certains de ses amis et prédécesseurs au sein de la JSA nouvellement reformée avaient eux eu révélé avec horreur et consternation. Il était souvent considéré comme froid, distant, on imaginait rarement son éducation loin de tout d'abord dans la sécurité du manoir familial, puis à travers le monde sous la tutlle de maîtres et professeurs austères. Il ne subissait pas le monde, ses affres, ses émotions ; il était le détective, éternellement détaché, la pièce qui ne s'accorde pas, celui qui découvre la vérité pour mieux réparer la société et protéger les humains. Tiré de ses réflexions par l'accueil de son ami, il fit mine de prendre dans ses bras les représentantes grâcieuses de la culture Markovienne, avant d'offrir une accolade franche et sincère à son camarade. Il partagea un bretzel en deux pour en offrir la moitié à son ami, l'autre à leur chauffeur.

"Les calories, les meilleures alliées pour raffermir sa supériorité et ramollir la concurrence. Alfred m'a concocté un régime très strict, vieil ami."

Bruce s'assit aux côtés de son royal confrère, un héros qu'il appréciait, un homme comme on en faisait peu à l'époque, avec un véritable tempérament de feu. Malheureusement ces jours-ci, les jeunes étaient un peu tous comme ça. Mais la force, lorsqu'elle est maniée sans malveillance, est une qualité chez un souverain dont Brion faisait parfois preuve contre son propre intérêt, à force d'obstination... Néanmoins il s'était assagi et semblait bien calme.

"Loin de moi l'idée de remettre en doute ta bienveillance, Brion, mais ta hâte à vouloir m'aider témoigne de ton propre besoin d'aide. Et ta fierté permettrait que se passe l'intégralité de ma visite sans que tu n'admettes à demander l'appui de ton vieux camarade. Parle-moi de ce qui te fait plisser le front de la sorte, et quand nous en aurons parlé tout notre soûl, je te ferai part de l'affaire qui m'amène dans ta partie du Vieux Monde."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 28 Juil 2016 - 11:53
"Oh, Bruce, c'est un peu bourratif le dubicuk markovien" lança Brion en riant. "Et j'aurai trop peur de ne plus réussir à rentrer dans mon uniforme de Régent si je commençais à en manger en dehors des repas officiels... Et tu le sais bien, quand on est Régent, tous les jours il y a un repas officiel sinon deux..." ajouta-t-il en mettant ses deux mains sur le petit embonpoint qu'il commençait à avoir.

Le chauffeur, quant à lui, accepta le dubicuk qu'il se mit à mastiquer avec grand bruit.

Puis Brion remonta la vitre qui séparait le chauffeur de l'arrière du véhicule. Le Prince-Régent précisa, néanmoins :

"Mon brave Szut ne parle que le Markovien mais je préfère toujours prendre mes précautions..."

Il se rembrunit et entreprit de répondre aux questions de Bruce :

"Tu n'es pas le seul voyageur à avoir débarqué à Markovburg, ces derniers temps. On dirait que notre brave capitale est envahie d'espions en tout genre ! Nos services de renseignements, aussi modestes qu'ils soient, ont d'ores et déjà émis les plus forts doutes quant à la présence de plusieurs ressortissants paraguayens et d'une citoyenne israélienne... Si les paraguayens semblent être ici dans le cadre d'un colloque de recherches qui doit se tenir la semaine prochaine à l'Université de Markovburg, notre amie de Tel-Aviv a clairement été identifiée en tant qu'agent du Mossad..."

Brion marqua une pause et précisa :

"Faulkner disait que "le passé n'est jamais mort. Et que c'est n'est même jamais réellement le passé"... Je ne m'intéresse guère à l'espionnage. J'ai des services de renseignements qui le font à ma place. Et il ne se passe pas un mois sans que nous soyons obligés de solliciter le rapatriement de tel attaché culturel français, australien ou japonais, vers son pays d'origine pour des faits d'espionnage... Qu'il y ait des barbouzes sur notre territoire m'est en principe indifférent. Néanmoins..."

Le prince était maintenant nerveux. Bruce ne put s'empêcher de remarquer que son visage était rouge de colère et que des gouttes de sueur perlaient au coin de ses yeux.

"J'ai le sens de l'histoire, Bruce. Et le colloque dont je t'ai parlé implique des chercheurs de l'Université de Markovburg signalés pour être susceptibles d'être des bedlamites. Tous les trois. Et ça, c'est une question relevant de la sûreté de l'Etat. Je ne t'apprendrais rien en te révélant l'existence - encore à l'heure actuelle - d'un complot visant à renverser la dynastie des Markov, complot ourdi par des partisans du bedlamisme !"

Le véhicule était en route, Bruce pouvait le voir à travers la fenêtre, pour le Palais Royal.

"Pire même ! Le Dr. Jace a été signalée sur le territoire markovien, du moins une femme lui correspondant physiquement... et elle était en présence des paraguayens !"

Brion se frotta les mains nerveusement. Il ajouta :

"Il m'a été conseillé de procéder à l'arrestation préventive des chercheurs impliqués dans ce colloque. Je ne l'ai pas voulu, n'ayant aucun élément hormis mon intime conviction pour le faire. Néanmoins, j'ai demandé la mise en place d'une surveillance discrète... qui a fait chou blanc ! Depuis son passage à la douane, sous une identité qui n'était pas la sienne, Jace n'a pas reparu, tout comme les paraguayens ou les chercheurs markoviens..."

Le prince avala sa salive et supplia Bruce :

"Peut-tu te charger de l'affaire ? Je sais très bien qu'aucun mystère ne peut te résister. En échange, dis moi ce que je peux pour toi et je l'accomplirai sur le champ !"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[JSA] [Markovie] Melmoth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [JSA] [Markovie] Melmoth
» C. R. Maturin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Europe-