Suicide Squad : Vampires, Lycans, Zombies & Tentacules

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Inscription : 10/12/2012
Messages : 406
MessagePosté le: Lun 1 Aoû - 22:52
Vous vous réveillez - et ça fait mal.
Un goût de bile agresse votre langue, et un rapide tour de votre bouche vous fait remarquer de nombreuses blessures ; vous avez été frappé, et en plein visage. Ca laisse des traces.
Vous ouvrez les yeux, et un terrible mal de crâne vous agresse immédiatement. Votre vision est floue, compliquée, difficile. Un voile sombre passe par alternance, et vos paupières battent avec douleur ; ça fait un mal de chien, pour dire les choses clairement.
Et quand votre vue s'améliore, vous découvrez quelque chose d'inhabituel - connu, mais inhabituel.



L'intérieur d'un avion-cargo : vous n'êtes que joie et bonheur. Militaire, en plus, vu les nombreux éléments que vous apercevez entre deux visions floues : vous êtes logiquement proche d'un orgasme, qui hélas ne viendra pas.
La découverte, quand vous tentez de bouger pour mieux voir, mieux vous positionner, mieux être tout simplement, que vous êtes tout simplement bloqué par des chaînes ou un dispositif d'incarcération totale bloque évidemment tout plaisir, et provoque une bouffée de rage et de colère.
Vous n'aimez pas être enchaîné - vous ne l'avez jamais aimé. Ou alors, dans certains moments intimes, et vous aviez alors un mot-de-passe pour tout arrêter au moment voulu.

Pour résumer : vous êtes bloqué, vous avez mal, vous ne savez pas où vous êtes.
En soit, ça pue - comme l'odeur, lourde, qui s'élève à vos côtés. Transpiration, sueur, odeurs corporelles vous agressent, tout comme quelques grognements surprenants.

D'accord... vous n'êtes pas seul, ici. Mais vous ne pouvez toujours pas vous tourner, donc vous ne savez pas qui sont vos compagnons d'infortune.
Heureusement, votre esprit s'éveille ; s'il a la gueule de bois, il parvient à rallumer quelques lampes, et notamment celle de vos souvenirs. Au moins les plus récents - oui, vous commencez à vous souvenir ce qu'il s'est passé avant le grand noir. Et la séance non voulue de bondage.

Harvey Dent se souvient être entré dans des WC sales et répugnants, dans un rade secret et dangereux de certains criminels gothamites. Et alors qu'il se soulageait sur un urinoir à l'émail fêlé, il sentit - trop tard ! - une présence derrière lui. Celle-là même qu'il enfonça son crâne contre le carrelage.
Le criminel s'écroula dans l'inconscience, s'acharnant juste assez pour entendre une sale blague de son agresseur... qui espérait que ce "petit coup" arrangerait sa sale trogne.

Rik Starr se souvient avoir hésité entre deux melons, tâtant joyeusement les deux propositions en songeant étrangement à Power-Girl, sa colocataire qu'il voyait hélas de moins en moins. Sous les regards lourds et réprobateurs d'une vieille dame, il ne fit pas attention à une présence derrière lui, qui imposa sur son visage un mouchoir endormant.
L'aventurier cosmique s'écroula tête la première dans les melons - hélas bien moins moelleux que certains autres.

Aquaman se souvient avoir fixé d'un oeil réprobateur le traitement insupportable du poisson à l'arrière d'une criée à proximité de chez lui. S'il accepte le sort réservé à ceux auxquels il peut parler télépathiquement, il ne peut encaisser de voir des "massacres" opérés dans les arrières-cours sur les invendus. Trop absorbé, il ne peut bloquer un collier passé autour de son cou, qui inhibe soudain ses pouvoirs et coupe sa conscience.
Le monarque atlante s'écroula en s'étalant de tout son long dans les tripes et le sang des poissons, touchant pleinement le fond.

Black Manta se souvient d'avoir été molesté comme il se doit et trainé dans une cellule sans nom les yeux masqués pour limiter les tentatives d'évasion. Déjà en sale état après l'affrontement violent sur l'Ile d'Argus pour la conquête d'un Trident qu'il lui avait filé entre les mains, il a reçut des soins sommaires que lui semblait familier. Pas d'annonce de procès, pas un avocat en vue, mais des menaces d’exécutions répétée et un système de surveillance indigne. Il n'est pas entre les mains de la justice, mais entre celle de la diablesse et c'est après un ''sommeil'' forcé, qu'il se retrouve à nouveau enchainé.

Metallo se souvient avoir essayé de tenir un stylo pour colorier un livre "anti-stress", et avoir senti de nombreuses bouffées de rage au fil des crayons brisés. Si ses doigts peuvent anéantir l'acier, il est bien plus difficile de tenir un simple stylo, et si ses "camarades" ont voulu bien faire en lui offrant ce qui est actuellement à la mode pour se détendre, il se rend compte que cela ne provoque, hélas, que le contraire. Trop plongé dans ses tentatives, il ne sent donc pas la présence derrière lui, qui le déconnecte en posant un simple dispositif sur son crâne.
Le cyborg stressé s'écroula sur ses dessins anti-stress, en bavant sous le choc - et en se rendant compte que sa bave remplissant parfaitement une zone de coloriage.

Question se souvient avoir attendu, dans un centre de reproduction, que Michèle et Micheline finissent leur dispute. Les deux femmes, plus vieilles que la grand-mère de Victor Sage, s'acharnent l'une contre l'autre pour savoir qui aurait dû amener suffisamment de monnaie pour photocopier tous les poèmes réalisés par leur petite-fille... et Zoé est malheureusement productive. Le détective, qui attend pour essayer de copier certaines archives brûlées pour partie par Komodo et ainsi en avoir de meilleures versions, tente de contrôler son impatience ; il ne peut donc pas sentir quelqu'un derrière lui, qui le plonge dans l'inconscience par une pression dans sa nuque.
Le paranoïaque brillant s'écroula directement sur la machine, étalant au loin les productions de Zoé, ne pouvant donc retenir un léger sourire avant le silence.


"Gentlemen, salutations."

Le film des souvenirs s'arrête, et tous découvrent devant eux une forme... impressionnante, voire terrifiante. Une sorte de petite boule humaine, pleine de crispation et de nervosité. Surmontée d'un visage terrible, qui ne cessera de hanter leurs cauchemars - au moins jusqu'à leur prochaine entrevue avec Batman.


Amanda Waller - tous, ici, la connaissent. Et la craignent.
Un silence pesant s'impose alors qu'ils la découvrent, elle qui est postée à quelques mètres. Seule face à eux tous, parce qu'il est clair qu'elle n'a pas besoin d'être protégée par eux ; le contraire est bien plus vrai.


"Je n'ai pas de temps à perdre, et vous non plus. Réglons les évidences : vous avez été enlevés par mes services ; vous êtes bloqués et ne pourrez bouger que si je le décide, enfermés dans un dispositif spécifique qui vous paralyse, même les surhumains d'entre vous ; vous ne pouvez rien y faire, et vous débattre ne fera qu'accentuer les souffrances ; la douleur dans votre crâne correspond bien à l'implantation d'un dispositif d'explosion à distance ; oui, vous faites désormais partie de la Task Force X - certains l'appellent la Suicide Squad, et ils sont des raisons pour le faire."

Waller sort d'une poche une commande, et fait apparaître un hologramme devant elle - une île, proche de Mexico.

"Santa Prisca, une île-prison, tyrannique, foyer de Bane. Attaquée récemment par une créature issue d'une autre dimension, quasiment en ruines. Abandonnée de tous. Une tâche sur le visage du monde, que les autres nations laissent agoniser - une erreur, que vous devez leur empêcher de payer."

Amanda esquisse un sourire ; oui, il est aussi terrifiant que vous pouviez l'imaginer.

"L'île est à l'abandon, mais a été choisie comme lieu de rendez-vous de différentes forces surnaturelles - ne soyez pas choqués, la majorité d'entre vous a déjà été arnaquée au poker par John Constantine, et l'autre a payé de lourdes sommes pour quelques expériences sexuelles déviantes.
Oui, le surnaturel existe, et Santa Prisca est un sommet entre différentes factions qui envisagent d'en faire la tête de pont d'une offensive générale. Ceci est hors de question, et cela doit être empêché.
Vous êtes là pour cela : vous allez être parachutés sur Santa Prisca, et y retrouverez mon contact. Il vous mènera sur place, pour accomplir votre mission : basiquement, tuez tout le monde. Aucun survivant. Victimes civiles acceptées."


Waller croise les bras, laisse un petit silence s'installer avant de reprendre, d'une voix toujours autoritaire et brutale.

"Soyons clairs : vous n'avez pas le choix. Ou vous agissez, ou je vous fais exploser. Je n'ai aucune envie d'épiloguer ou de discuter, et je n'ai pas le temps. Vous n'êtes pas ceux que j'espérais - vous n'êtes même pas mon plan B. Vous êtes le plan E."

Son regard se pose sur Question, et ses paupières frissonnent.

"Toi, tu es même le plan M..."

Elle s'en détourne, et s'avance lentement vers la sortie. Ses talons claquent sur la carlingue, avant qu'elle ne les fixe une dernière fois tout en posant sa main sur un levier qu'elle abaisse.

"C'est inutile, mais un classique... vous avez des questions ? En général, cela rassure les mâles d'être ainsi sollicités."

Son ton souligne, telle une évidence que vous ne pouvez ignorer, qu'il vaut mieux ne pas en avoir.
Et derrière vous, vous sentez un vent de fraîcheur alors, qu'en parallèle, un bruit de machine s'active. Votre cerveau embrumé n'a besoin que de quelques instants pour saisir l'information - Waller a ouvert l'immense trappe de l'avion cargo ! Et vous n'allez pas tarder à en tomber, aussi fou que cela paraisse !


(HJ/ Et voilà, ça commence ! cheers Les règles, rapidement :
1) Un message par tour. Chacun poste à la suite de l'autre, et l'ordre du premier tour ne sera pas conservé pour les prochains : si Rik Starr poste en premier suivi de Black Manta suivi de Question, etc. pour le premier tour, Question peut poster en premier suivi d'Aquaman suivi d'Harvey Dent, etc. pour le second tour.
2) A la fin de chaque tour, je poste pour relancer l'action.
3) Un tour dure une semaine : si vous ne postez pas durant cette semaine (vu qu'il n'y a pas d'ordre, personne n'est bloqué), votre message saute - et vous en subirez les conséquences en jeu !
4) Faites attention : c'est une mission suicide. Ca va chier. Vraiment. Wink
5) Le premier tour ne vous offrira pas la possibilité d'agir vraiment : vous êtes tous bloqués et emprisonnés. Ce premier message de chacun servira à montrer vos réactions à l'enlèvement et au discours. Vous serez libérés dans le prochain tour.
6) Kill 'em all, boyz!!! Pompom /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 19/05/2016
Messages : 225
DC : Jinx - Faora
Situation : Fou furieux et perdu
Localisations : Espace
MessagePosté le: Mar 2 Aoû - 0:04

Suicide Squad.
La Squad

John Corben était assis sur une chaise, dans son repère.

Notre homme était équipé d'une tenue qui ressemblait aux gangsters dans des vieux films dans le genre, un chapeau, un suit et autres. Une arme à feu traînait à ses côtés, dans le genre automatique.

Un homme ouvrit alors la porte de la petite pièce, faisant un grand signe de la main en se faisant. Corben sourit en retour, révélant des gencives bien humains, et se leva, s'emparant du flingue. Les mouvements erratiques de la lumière au dessus lui donnait un air étrange, son apparence changeant au fil de ses mouvements. A un moment, il était le gangster étrange, à un autre, il était l'immense cyborg qu'il était vraiment, à l'autre, il était une sorte de squelette étrange... bah.

Il passa la porte.. et se retrouva, instantanément, dans une voiture, au volant, avec d'autres gangsters dans le genre. Il savoura la sensation du toucher, la sensation du vent sur sa peau bien réelle, l'odeur d'une quelconque drogue posée sur le siège. Que des choses oubliées, des mondes perdus.

Notre homme arriva devant une banque. Pendant un moment, un seul, le monde autour de lui adopta un design plus cru, de "dessin", pour être plus précis. Les autres gangsters n'y réagirent pas, mais Corben se stoppa un moment avant de retourner à son rêve du jour. Quand il quitta la voiture, cette dernière disparut, simplement : elle avait accomplie son travail.

Il arriva alors dans la banque, observant les gens qui se tenaient bien devant les bureaux et, d'un geste précis, ouvrit le feu : les humains, les machines et les espèces d'abominations, composées de chair et de métal, qui siégeaient dans la banque, furent déchiquetés. Leur sang offrant un contraste choquant avec l'apparence noir et blanc de la banque. Corben ouvrit la bouche et entreprit de rire... tout du moins, il essaya : seul un bruit bizarre en sortit, celui d'un avion, on dirait !

La réalité entreprit de se tordre, un trou noir engloutissant le monde devant lui. Il hurla encore, alors que sa chair fut rapidement retirée de lui, révélant un squelette, pendant un moment. Un squelette rapidement couvert de métal, supprimant toutes ses sensations en un instant, mis à part la douleur !

Metallo se réveilla silencieusement dans l'avion. Son corps lui paraissait mou... enfin, mou. Simplement inactif, pour l'instant. Il était encore équipé de sa peau, mais il pouvait bien voir les lumières sous sa peau, alors que son corps s'activa un peu.

Il tourna la tête. Le cyborg était coincé dans un champ étrange : comme une sorte de puissant bouclier. Il voulut bien frapper dessus, mais dans son état, il allait être dur de même se mouvoir ! Dans un effort rebelle, il frappa quand même le bouclier avec sa tête, plusieurs fois. Aucun dommage ne fut infligé sur sa tête, mais le bouclier tenait encore !

Corben observa le reste de la salle.

Aquaman, roi des poissons, était en train de subir le sort de tant de ses sujets : coincé dans une gigantesque boite de fer. Le pauvre, il lui jetterait un thon au visage pour lui tenir compagnie mais il peut à peine se gratter les fesses avec le bouclier en place.

Ensuite, un autre poids lourd : Black Manta. Un super-héros et son nemesis dans l'appareil ? Pas beau, ça. Il espérait bien que ces derniers n'aillent pas se lancer dans une joute verbale débile... enfin, en parlant de joute...

Je t'ai pas cassé la geule, toi ? Car t'as vraiment une tête à claque, ha !

Ses yeux verts se tournèrent vers un autre individu : Rik Starr. Un alien, largement inconnu au bataillon. Il était bien discret, et donc, il ne savait pas trop de choses sur le bonhomme. Ceci dit, on dirait que sa chance lui avait échappée pour cette fois, il était bien capturé ! 


Ensuite, Question, qui s'était probablement foutu dans une belle conspiration. Ce mec... bah, en terme poli, il était simplement bizarre. Il est un peu comme Sherlock Holmes, avec une pincée de SDF fou, saupoudré par le cerveau d'un vieil homme fou qui pense que les leaders du monde libre sont des lézards super-guerriers de l'espace.

Dernier atout, Harvey Dent. Un tueur qui se sert du hasard pour ses crimes. Metallo se demandait souvent pourquoi ce mec pouvait mettre Gotham en danger, vu qu'il peut décider de pas te tuer car il a fait pile, mais bon, il était fou, et on le comprend. Le pauvre à un maquillage de Tim Burton en permanence sur la tronche.

Maintenant, pourquoi étaient t-ils ici ? Okay, Aquaman est un super-héros poids lourd, Metallo, Harvey et Manta sont des criminels connus, et Question et Rik sont dans leur propre équipe neutre. Cette composition ne faisait aucun sens, bordel. Qui est le con qui avait mis tout ça en place ?! Qui est le con avec le matériel pour le désactiver ?! Qui est le con qui peut capturer tout ces mecs (dont un est parano à l'extrême) et les maintenir enfermés ? La réponse ? C'est pas "un con".

Mais une.

Amanda Waller, la cousine maléfique d'Oprah, entra en effet dans la pièce. Metallo l'observa un moment : elle l'avait contacté au musée, alors qu'il démolissait Komodo et Manta. Elle voulait garder ces derniers en vie pour une raison bi...

Ho non.

Il devina rapidement la signification de cette étrange demande, alors que "Le Mur" l'annonça : Task Force X, la Suicide Squad !

Il voulut protester mais Waller fut plus rapide, présentant l'île de Santa Prisca. Pour Metallo, c'était juste le genre de nom qu'aurait une boutique de Tacos, mais pour d'autres, comme Harvey ou Question, cette île était la maison de Bane, un redoutable catcheur qui avait brisé le dos de Batman, une fois, le petit coquin.

Ce dernier devait être tout triste, d'ailleurs. L'île aurait été décimée par une créature d'une autre dimension, le genre de truc que ton assurance couvre pas, genre. Du coup, elle avait été laissée à l'abandon, personne n'osant allant l'aider. L'endroit était inhabité, donc... sauf pour cette nuit. Pourquoi ? Car plusieurs factions surnaturelles se réunissaient, pardis ! Waller annonça même que le supernatural existait, une révélation pas choquante pour le cyborg méchant, le gangster déformé de façon bien symmétrique, l'homme des mers, l'autre homme des mers, l'homme des étoiles et un détective avec du LSD dans le sang. 

Le but : interrompre. En allant tuer tout le monde ! Metallo sourit de façon sadique. Tuer des gens, c'était son boulot, et il le faisait bien, bon sang !

Waller finit son speech, alors que Metallo se contenta de lever lentement son bras. Il était encore habillé dans sa tenue originelle, et recouvert de peau, mais ses mouvements étranges montraient clairement sa nature inhumaine !

Et... il se gratta le nez.

Tant que je peux tuer des gens, je suis partant pour n'importe quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mar 2 Aoû - 0:15
Le dernier souvenir que possédait dans l'immédiat aquaman c'était un massacre de poissons à l'arrière d'un restaurant sur la côte. Alors qui menaçais les propriétaires, il eu à peine le temps de sentir quelque chose se placer autour de son coup qu'il ne se souvint de plus rien après.

Quelques heures plus tard il repris conscience dans un avion cargot, entouré visiblement que de criminel appart Rick et Question. Tournant encore le regard il croisa son pire ennemi, Black Manta l'homme qui avait tué son fils se trouvait dans le même avion que lui là à quelques mètres.

Avant que la colère ne monte trop, il fût interrompu par une énorme femme, noire avec un visage effrayant, celui de batman serais plus préférable au sien. Elle commença à expliquer quelle venais de les kidnappé pour formé une équipe visiblement de "mercenaire ".

Leur mission se rendre sur une île au large du Mexique, Santa prisca. En tant que roi des océans Aquaman connaissais bien évidemment cette île mais dans ces souvenir appart quelques petit contrebandier rien ne valait la peine de déployer une telle équipe.


Ecoutant la suite de son charabia, il compris que les contrebandier auquel il n'avait pas prêter attention se trouvaient être Bane un ennemi connu de la Ligue plus précisément de Batman.
Puis une créature surnaturelle venais d'attaquer cette île et voilà leur utiliter. En quoi cela pouvait bien les concerné il avait autre chose à faire plutôt que d'aller se battre sans raison.

Une phrase le fit réagire " Perte civil autorisée " de son vivant il était impensable que n'importe lequel de ces criminel tuerais face à lui un seul humain.
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 05/10/2014
Messages : 1373
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Mar 2 Aoû - 0:55
Bras droit, checked. Bras gauche, idem. Jambe droite, pareil. Jambe gauche, tout bon. La tête... maaaaaaaaaaaaal... très mal, la tête... toujours aussi blondinet, toujours aussi belle gueule, Rik ne se souvenait pourtant pas d'avoir eu aussi mal depuis un paquet de temps. Foutracouilles. Bon, où se trouvait-il, lui, pauvre petite créature sans défenses ? Métal, liens le retenant, vibrations... première hypothèse: on l'emmenait dans un pays où la vente d'esclaves était moins réglementée. La deuxième: ça allait faire mal. Oh la la oui, celui (ou celle, pas de sexisme s'il vous plaît, le Space Ranger valait bien mieux que ça) qui s'était démerdé pour le mettre dans cet avion le paierait fortement un jour. Après, il pensait cela sous le coup de la colère. De manière générale, il n'aimait pas infliger la souffrance quand ça pouvait être évité. Or là, il vivait encore, tout se passait, non pas pour le mieux, mais pour le moins pire.
Le Starrnappeur voyait en sa marchandise un intérêt particulier, suffisant pour qu'il soit encore en vie, et cette info coûterait tout l'or du monde si elle venait à être confirmée. Bien évidemment, comme d'ordinaire, tout ne se passa pas bien, mais alors pas bien du tout. Le monstre en tailleur connu sous le nom de Waller (Rik avait un sacré passif avec elle: par sa faute, il avait fini clodo, sans vaisseau, recherché par la police... salope. Oui oui, salope, les mots sont bien choisis et pesés comme il faut.)

Suicide Squad donc ? Une équipe de glandus de première division envoyée gérer des menaces nationales sous menace de mort immédiate et artistique ? Bon, par rapport à The Hunted, ça semblait être une promenade de santé. Oh, vous ne connaissez pas TH ? Très simple. C'est un jeu de chasse à l'homme à l'échelle d'une galaxie pourrie et corrompue. Une Gotham galactique, quoi. Et certaines personnes sont jetées comme cibles, et chaque citoyen a le droit de les abattre pour récolter des primes gigantesques. En gros, c'est du un contre plusieurs milliers de planètes entières.
Résumé fini, reprenons.
Suicide Squad donc ? Une équipe de gland... oh non, déjà dit. Le cerveau de Rik fonctionnait aussi bien qu'un vinyle abimé. La haine du Space Ranger grandit encore. Waller l'obligeait à se remémorer des choses terribles, qu'il aurait préféré garder enfouies très profondément en lui.

D'un coup, les sourcils de l'explorateur spatial se froncèrent. Un rictus coléreux dévoila ses canines, et tout son visage s'embrasa d'une très pure et très sainte colère. Sans pouvoir bouger d'un pouce, l'alien grogna et s'exclama, à la limite du cri (fallait éviter de se mettre sur le dos de potentiels alliés, de potentiels ennemis en leur cassant les oreilles):

- Comment avez-vous osé ??? Me faire ça, à moi ???

S'il avait pu se lever d'un bond, la bave aux lèvres, la hargne plein le coeur, il l'aurait fait. Jamais personne ne lui avait causé pareille détresse, ne lui avait opposé offense similaire. Waller touchait juste, apparemment. Une vraie pouffiasse démoniaque. Enfin, renfrogné, mais un grand sourire aux lèvres, trahissant son faux éclat de voix, il finit:

- D'ordinaire, je suis le meilleur plan Q, pas le mauvais E.

Voilà, ça c'était fait.
Petite blague pas piquée des hannetons, lâchée avec élégance, préparée bien à l'avance. Un carton, à n'en pas douter. Oh, et au point où on en était, autant continuer à lâcher quelques bravades bien senties qu'un Cyrano de Bergerac sous acides du Périgord n'aurait pas reniées. Ou pas. Plutôt ou pas.

- Et peu importe qui est ce Constantine, pas besoin de lui pour dévier sexuellement. Je suis là.

L'atmosphère maintenant détendue, Rik se secoua un peu, toujours attaché et commença à soupirer. Toujours pour Waller, et aussi ses camarades (surtout ses camarades, là), il lança:

- Bon, on se bouge le cul ? J'aime bien le rouge, mais je tiens pas à repeindre les parois avec ma propre peinture.

Pour survivre, la coopération serait de mise. Les noms trompaient rarement (sauf dans les fêtes foraines et les annonces immobilières), et le Suicide du Squad dérangeait globalement le blondinet. On les confrontait à du lourd, là, et hors de question de faiblir. La présence d'Aquaman et de Question (il ne l'admettrait jamais pour ce dernier) le rassurait amplement: il y avait au moins eux éléments de confiance, aptes à œuvrer à la réussite commune.

- Alea jacta est, de toutes façons.

Oui, biiiien, écoutez le sage Rik Starr...
Il vous guidera sur le chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mer 3 Aoû - 12:50
Noir total, cotoneux,  douleur à la machoire, -déboitée?-, gout de sang dans la bouche, molaire qui se baladait, et au crane, de la douleur lancinante,  et des crampes, arrivait pas à émerger. Doights répondent pas. Paupières répondent pas...Il fallait qu'il enquête pour Outlaws, pour Komodo, pour... Fatigué.  Juste une pause, rester là dans le noir, avec la douleur et le silence, en paix. Non.  Ne pas se laisser aller. Devoir. A trois, se forcer à chercher. 1, 2...Pas le temps pour ses conneries d'auto-persuasion à la con.  se rappeler dernière chose qu'il avait vu. les edux vielles. réfléchir. Si c'était la dernière chose qu'il avait vu, devait y avoir quelques chose  de louche. Se poser des questions...Pourquoi cette obsession pour photocopier ces poésies? Pourquoi la mioche était elle si productive? etrange non? A 7 ans, on gambade dans la verdure pour les uns, on voit ses parents se faire assasiner, ou on apprends que les prêtres sont des salauds dans un orphelinat catholique dégueu, mais on ne se prends pas pour Charles Beaudelaire, si? Il y avait un truc qui clochait avec Zoé.... Kla mioche n'allait pas bien. Faisait elle ces poésies de son plein grés? Ou alors il cherchait juste une sous-enquête de diversion parce qu'il n'avait pas envie de voir dans quel merdier il c'était encore fourré. Allez, affrontes la réalité, Vic.

Question renifla et voulut bouger. Des saloperies de chaines le maintenait en place, il arrivait à peine à tourner la tête de plus de quelques centimêtres. Enchainé comme un chien dangereux. Et Enfermé. Dans un avion. En vol, qui bringuebalait, il ne savait pas ou. Le détective sentit sa respiration s'accélérer dangereusement, et la panique monter. Il ne supportait pas d'être privé de liberté, physiquement ou mentalement, il ne le supportait pas, il ne... Mais à l'odeur il devinait qu'il y avait du monde autour... Question se murmura un ordre comme un demeuré, calme toi bordel,  ne jamais montrer un signe de faiblesse, pas dans ce monde pourri. Il avait mal.  Srtir de là. le sans visage forca sur les chaines, baissa la tête et mit toute sa colère dans une tentatives de libératon. Le fer s'enfonça jusqu'au sang. Impossible. Rageur, il stoppa, les poings serrés, résigné mais haineux jusqu'au fond de l'ame.

Il regarda autour de lui. Il semblait être celui pour lequel on avait prit le moins de précaution, avec ...Dent. Question cru que sa raison allait l’abandonner. Qu'est ce qu'il faisait dans le même avion que son foutu némésis? Il tourna la tête en forçant sur -c'était quoi cet éspèce de harnais épouvantable?- un truc, et regarda les autres. Deux alliés déjà croisé aussi rassurant qu'e sur une toute autre longueur d'onde-Starr l'idiot sincère et le roi d'altantis tout en vertu et en absence de compromis-, et pour le reste...Des types que Question haissait profondément -même s'il avait eu une collaboration a peu prêt fructueuse avec Corben- , et qui pouvait en gros le réduire en charpie d'un claquement de doigt. Q pensa étrangement à son éducation catholique, aux histoires de punitions divines, de récompenses pour les justes...Son ange gardien devait être quelques part dans un coin du paradis en train de s'envoyer des puttes c'était la seule explication à une vie merdique à ce point.

Quand il vit Amanda Waller, ses muscles se rétractèrent instinctivement et il eut une espèce de rire bizarre, nerveux, qui reflétait un équilibre mental fragile. Sa vie était tellement une chute perpétuelle que s'en devenait presque drôle. Après Hatch, après Komodo, le bras droit de Luthor. Le mal. les traits effacés de son visage se contractèrent haineusement tandis qu'il la suivait de son non-regard. Il avait d'ailleurs l'impression qu'on avait déchiré une partie de son masque à force de lui cogner dessus . Il détestait cette femme autant qu'elle le méprisait. Après sa précision sur la qualité de plan M de Question, celui ci eut un rire narquois, trop bref que pour ne pas être bizarre, et profita de la charpie qu'était son masque pour cracher devant les pieds de la femme, le regard braqué sur elle.

Mais se fut la suite qui le consterna. Que Métalo collabore, rien ne semblait plus normal. Mais que Starr continue d'étaler le fait que ses uniques centres d'intérêt soient l'alcool et les femmes et qu'Aquaman, le roi atlante, qui avait pourtant un poid tout autre sur l'équiquier, reste muet, se contentant de froncer ses beaux et nobles sourcils, sans doutes agités par de belles et nobles -mais muettes- réflexion sur la valeur de la vie humaine tuait ses derniers espoirs en l'humanité. Il y avait des civils, leur liberté, du bordel tout de même important en jeu et eux ils....Une fois de plus, Question devrait œuvrer seul. C'était son rôle, la douleur annale solitaire. Il ne voyait même pas pourquoi il avait espérer autre chose. Il détestait officiellement tout le monde.
Si obéir par la contrainte de la force le répugnait, Question pouvait comprendre que l'on choisisse malgré tout de lutter contre une invasion de Nosferatu en herbe, en mettant ses beaux principes de coté. Il avait fait le même calcul avec Komodo, avait faillit en crever, n'était pas sur qu'il serait capable de le repaire ici, mais l'entendait d'un point de vue intellectuel. Lui même était prêt à ne pas tuer son Némésis dans le premier quart d'heure de la mission au nom de l'avenir de l'humanité. Enfin peut être. Mais un point du discours de Waller ne pouvait pas rester ignoré, en dépit du mutisme de Starr et Curry à ce sujet.

-Vous avez des questions ? En général, cela rassure les mâles d'être ainsi sollicités.

-Rassurez moi donc alors, murmura le détective les dents serrées. Vous ne comptez pas sérieusement laissez partir cet équipe de malades avec un "pas d'omelette sans casser des oeufs" comme ordre? Il est hors de question qu'une seule personne de cette équipe s'en prenne à un civil, Waller, et si vous croyez que votre petite bombe va me faire me la fermer à ce propos, vous vous fourrez votre gros doigts en pleine illégalité et immoralité dans l'oeil grogna il dangereusement de sa voix  jeune et pourtant usé, rappée, tannée jusqu'à la moindre decibel.

Question fit un rapide calcul. mettre de coté qu'on était n train de lui voler sa liberté, la seule chose qu'il possédait au fond, et de le forcer à aller se faire parachuter sur une ile ou son espérance de vie allait rapidement descendre à quelque heures. Les civils. Il ne s'agissait sans doutes que de quelques populations des iles qui n'avaient pas été pris en compte lors de l'évacuation, mais avec la chance qu'il avait, ils tomberaient forcément sur un petit village de pêcheur que Corben s'empresserait d'annihiler. Couvrir les civils. Il était le type avec le moins de pouvoir de l'équipe, le plus hai de Waller et vraisemblablement le moins nécessaire. Tous les calculs  il tourna autant qu'il le pouvait la tête vers Corben, Dent et Black Manta:

-Je vous interdit de toucher un seul cheveux de civil, les tarés, rugit il en crachant à moitié du sang, les yeux injectés. Tu m'entends le tas de féraille? Et toi Dent, garde ta putain de pièce où elle est. Et toi Starr, frémit il, je te conseilles de te révolter un peu plus si tu veux pas que je te balance ta soumission au dé dans la gueule.  Laisse les citation du vieux Jules où elles sont.

Il avait commencé, bien malgré lui, à apprécier Starr, mais sa réaction inconséquente et égoïste l'avait profondément déçu. Presque blessé, même s'il le nierait jusqu'à la mort.
Le détective se tourna vers Waller et toisa haineusement la femme qui avait le pouvoir de lui faire exploser la cervelle à la moindre contrariété. Question n'était pas connu pour son sens de la préservation particulièrement aiguisé. Un tremblement fit s'ébranler l'avion.

-Votre plan M vous emmerde. Si votre escadron suicide fait des dégâts collatéraux au nom de votre sacro-saint "on ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs" de politiciennes pourrie je vous détruirai votre petite équipe de l'intérieur, et ça je vous le promets.


Il s'énerva encore sur les chaines, presque par réflexe, horrifié d'être une fois encore contraint d'agir contre sa volonté. Un chien en cage aurait eut l'air plus humain. Il était en colère, et même s'il mettait toute sa force à le cacher, il avait peur. Mais il ne ferait pas de compromis sur les vies civiles, plutôt crever. Malgré tout, il ferma les yeux, juste quelques dixièmes de seconde, attendant avec angoisse de sentir ou non quelques choses briser son crane migraineux. Pas de compromis, que de la douleur. Starr et Curry étaient HS, ramolli par de belle vie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 3 Aoû - 19:04
Suicide Squad
Des loups-garous, des zombies et des vampires?
Dent, on se réveille chevalier blanc de Gotham... Ce n'est pas l'heure de roupiller. Réveil-toi!

Tu ouvres lentement les yeux et tu subis un aveuglement. Tu te sens barbouillé, comme si tu avais pris la plus grosse cuite de ta vie. Tu sens des tremblements dans tout ton corps comme si tu étais un sac de transport en direction de Pékin. Tu tentes de bouger, mais des liens t'en empêchent. De quoi te rappelles-tu? Ah oui, tu étais en train de faire la vidange dans des Wc puant de Gotham-City. Tu avais à peine finit de ranger l'artillerie que tu t'es pris un violent coup sur le crâne et la dernière chose que tu te souviens avant le troue noir complet était une phrase d'une salle ordure. "J'espère que ça lui arrangera sa salle gueule", qui l'a dit. Qui c'est le chien de la casse qui t'a pris en traître et en plus qui c'est permis de faire une réflexion des plus douteuse? Aucune idée, ce qui est sûr c'est qu'tu le retiens dans un coin de ta tête. Tu finis par ouvrir complètement les yeux et tu regardes autour de toi. Oh... Tu devrais voir l'état de ta tête! C'est hilarant! En plus d'avoir un mal de crâne carabiné tu es extrêmement pâle au niveau du côté droit de ton visage. C'est simple, tu a la gueule d'un type qui a pris une aspirine dont la date péremption est périmée depuis cinq ans. Ton premier réflexe est de bouge tous les membres de ton corps, mais tu t'aperçois rapidement que tu es pris dans une camisole de force, comme celle que l'on possède a Arkham-City. Le tout  est attaché sur une chaise. Où est-ce que tu es? Tu tournes ta tête à droite et à gauche et tu te rends compte que tu es actuellement dans un avion avec des militaire et, Question. C'est la première personne que tu vois, car il est juste à côté de toi. T'attend quoi Dent, Tue-le! Crève moi cet enflure paranoïaque maintenant! Ah oui, c'est vrai tu ne peux pas, tu es ligoté.

Tu remarques ensuite les quatre autres personnes. John Corben tout d'abord, célèbre militaire qui a eu, selon les rumeurs une confrontation direct avec l'homme d'acier. Black Manta, un pirate des océans, il parait que ce monstre est une véritable machine à tuer. Aquaman, seigneur et maître des océans. Tu as déjà eu l'occasion de croiser sa route à Gateway-City. Quand au dernier... Connait pas, mais sa gueule d'ange blondinette te revient pas. C'est quoi ça? Une traîné de raclures des fonds de chiottes? Tu n'as pas le temps pour ces conneries Dent! Tire-toi de là! Après quelques secondes à t'agiter pour essayer de t'enfuir (sans succès, cela va de soi), une femme que tu connais de nom et que tu ne voulais jamais de ta vie croiser sur ton chemin se ramène comme une fleur. Waller nous explique la raison de notre kidnapping. On a une mission à accomplir sur l'île de Bane, apparemment. Elle te parle de paranormal, d'autorisation de tuer des civils, de bombe inclut dans ton organisme. Enfin bref ce ne sont que des cone... Quoi?! Ils t'ont injecté une bombe dans ton organisme? Non, non, non! Tu n'es pas une vulgaire marionnette Dent! Personne, oh grand personne ne t'obligera à effectuer une mission qui va à l'encontre de t'es intérêt seulement, parce qu'on te menace avec un jouet sortit tout droit de Battle-Royal!

Avez-vous des question?! Non, mais cette folle dit ça, comme si c'était une évidence que nous allions nous prosterner devant elle et exécuter le moindre de ses désirs. Rebelle-toi Dent! Impose ton autorité et surtout, dites quelque chose vous autre. C'est alors que le festival d'imbécillité commence. Celui que l'ont appellent Metallo, n'y voit aucun inconvénient. Comme si ça lui plaisait de jouer le vulgaire pion de l'échiquier en échange de civil tué. La gueule d'ange (ouais, c'est son surnom maintenant) est presque impatient d'y allez et le monarque suprême des mers ne dit rien! Seul le détective semble avoir un peu de bon sens pour l'instant! Il se rebelle et ne veut pas être un vulgaire pantin. Merde, jamais de ta vie tu ne penserais être d'accord avec une enflure de son espèce. Cependant, il te menace et t'interdit de tuer des innocent? Si l'envie te prend de tuer des innocent, tu tues des innocents et ce n'est pas ce chien de la casse qui t'en empêchera!

T'inquiète pas Question, là tout de suite ce n'est pas l'envie de tuer un innocent qui me démange... C'est de t'envoyer dans l'autre monde qui me tente là maintenant!

Tu es en train de nager en plein délire! Trouve un moyen de te débarrasser de cette situation foireuse où tu te trouves! Waller te fout les jetons, d'accord, en une phrase elle te fait sauter la cervelle, d'accord, mais ce n'est pas une raison de te laisser marcher sur les pieds! Tu es le chevalier blanc de Gotham! Attend, essai de l'intimider par ton ancien statut de procureur. On ne sait jamais, sa pue surement la merde, c'est vrai. Cependant, il me semble que les lois de l'oncle Sam interdisent le kidnapping, je me trompe? Tu te tournes alors vers le diable en personne et tu le fixes d'un regard sévère.

Quant à vous, je vais vous coller le plus beau procès de votre carrière! Croyez-moi! J'ai tout ce qu'il faut le chef d'accusation et le témoin oculaire, c'est-à-dire moi! Puis après vous avoir mis sur la paille. J'irai vous rendre visite, qu'en dites-vous? Allez on lance directement les paries! Pile, je vous arrache la tête avec une hache, face je vous donne à manger aux chiens! Je ne marche pas dans vos petites combines! Alors, j'exige de me détacher, maintenant!

Le ton était lancé, il n'y a avait plus qu'à voir la réaction. Peut-être que tu vas finir la cervelle étalée sur le sol de l'avion, mais au moins tu auras dit très clairement t'es convictions!
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 8 Aoû - 15:53
[HRP : Comme convenu avec l'animateur, j'ai modifié mes souvenir dans son premier message pour qu'ils collent à ma trame scénaristique.
Manta est donc dans le Squad après avoir été arrêté par Metallo sur l'Ile d'Argus ici]



La douleur... la douleur...
Peu importe.

Aucune souffrance physique n'égalera la souffrance mentale qui pulse dans son esprit par vagues. Un inlassable flot de sang ; intensifié même, par la présence à quelques mètres de lui, à la portée de ses lames aiguës et pourtant intouchable pour le moment, de son ennemi intime.

La situation est claire pour l'ancien taulard de Belle Reve, même avant que Waller ne pointe sa grosse croupe et fasse son petit discours habituel. Et, s'était ce qu'il attendait...
Pourtant, il ne comprend pas la présence de ''héros'' dans cette nouvelle formation du Squad. Le gouvernement est à ce point en manque de chair à canon pour oser taper dans le gâteau verni d'à coté ? Surtout, Aquaman. Quelle idée folle d'utiliser un membre de la Ligue comme pion, car il est évident que Waller ne peut pas exécuter le justicier comme un vulgaire récidiviste sans faire face à une réaction sans précédents de la Ligue et des conséquences catastrophique pour ce bon vieux Sam. Aussi douées soient-elles avec les ficelles de mises en scène, tous le monde sait que le Batman est toujours plus fort.
Mais, de toute façon, il ne la laissera pas appuyer sur son bouton avant que lui même ne déloge cette bombe en tranchant la tête du Roi poisson. Aquaman est à lui ! A lui !
Cette évidence qu'il se répète sans cesse, le met peut être sur une piste d'explications concernant la présence du Roi des 7 mers dans la Suicide Squad ; une belle occasion pour Waller de se salir les mains par son intermédiaire personnel...

Manta ne porte pas son casque, ce dernier est posé à ses cotés.


Il expose alors à tous son visage sombre et haineux, marqué de cette cicatrice vieille de 15 ans, mais toujours rouge comme si elle était fraichement refermée. Elle est pour toi, Aquaman, pour te rappeler ta faute, une faute que tu n'a pas encore expiée. Mais, tôt ou tard, la lame tranche l'impuni.


Après le discours, viens le temps des questions et le détective en Trench-coat qui se surnomme ainsi menace directement ''Le Mur''. Scénario habituel, mais venant de petits malfrats sans cervelle, qui perde aussitôt ce qu'il leur en reste.
C'est stupide et ça contamine même Two-Face, un criminel de Gotham City qui indiffère le pirate.
Deux individus, qui a moins d'avoir été bien discrets jusque là, n'ont aucuns super-pouvoirs ou résistances auxquels la sénatrice ne ce serait préparée. Manta s'attend alors à ce que l'un des deux soit tué sur le champ en guise d'exemple pour l'autre. Le joueur de pièce plutôt, la Question étant également trop liée à d'autres justiciers, son traitement envisagerais plus de services de nettoyage, même si mâter le rebelle n°1 serait plus judicieux.
Mais que voulait dire, ce fameux plan M... qu'est-ce que cela signifiait à part placer un individu qui risquait de tout faire capoter de l'intérieur ?
La première option lui convenait de toute façon d'avantage, car il se trouvait cote à cote avec Question, tandis que Two-face à l'opposé. Manta ne tenait pas à être arrosé de liquide céphalo-rachidien avant de s'être équipé de son casque.

Aquaman, de son coté avait la sagesse de la fermer. Qu'est-ce qu'un peu de sang d'autochtone sans noms, quand on a déjà celui d'un pirate sur les mains ?

Metallo, en tant que bon chien mécanique, hier son adversaire, aujourd'hui son coéquipier, obéissait sans rechigner. Bien qu'il ait quelque chose à faire payer au cyborg, celui-ci semblait le seul à penser ''Squad'' et donc à survivre. Survivre à Waller, Waller est toujours pire que la mission...
Et les survivants doivent rester ensemble, les autres sont à lâcher vite avant d'attirer trop d'ennuis.

Des ennuis auxquels ce blondinet, se prénommant ''Starr'' selon Question, devait surement être une cible parfaite, au vu de son attitude désinvolte. Il n'aime pas les petits comiques.


Ce tour d'horizon fait, Manta tourne la tête vers Waller et la regarde froidement :


"Si vous avez correctement armé et réparé mon armure, je vous promet une parfaite terre brûlée, sans témoins gênants."
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 10/12/2012
Messages : 406
MessagePosté le: Lun 8 Aoû - 22:06
Amanda Waller, debout devant la porte de la soute du cargo militaire, esquisse un sourire mauvais devant les répliques de ses "volontaires obligés" - ils l'amusent, et elle doit même retenir un petit ricanement. Ces derniers ne le savent pas, mais ils échappent ainsi à un son qui rythmerait leurs moments intimes les plus sombres.

"Rik Starr - sache que je te suivrai avec intérêt. Chaque geste, chaque mouvement ; chaque décision que tu prendras.
Si tu dévies de la mission, je te fais exploser. Si tu refuses de prendre une vie qui peut permettre de sauver mon pays, je te fais exploser. Si tu épargnes quelqu'un inutilement, je te fais sauter. Si tu aides quelqu'un, je te fais sauter. Si tu empêches un membre de l'équipe de faire son job, je te fais sauter. Et, globalement, si tu me déplais, je te fais sauter.
Moi aussi j'aime bien le rouge, petit rigolo. Mais, à la différence de ta petite gueule de rigolard, je vais au-delà et je mets mes mains dans le cambouis - et le sang."


Son discours est calme, prononcé d'une voix posée ; ça ne le rend qu'encore plus menaçant.
Elle tourne ensuite son attention sur Question, et ne peut réprimer une grimace et un sourire arrogants, bien plus humiliants que n'importe quelle baffe.


"La même pour toi, pretty-boy, même si je suis sûr que tu ne sauras pas entendre la moitié de mes mises en garde. Fais-toi plaisir... non, fais-moi plaisir : sois aussi crétin que tu t'en vantes. Make my day."

Harvey Dent reprend le crachoir à peine laissé par Victor Sage, mais Amanda Waller n'affiche aucune expression après son discours. Elle hausse simplement les épaules, en baissant lentement une commande à ses côtés.

"Sais-tu que je dispose d'une copie parfaite de ta pièce, Double-Face ? Une copie tellement précise que tu ne pourrais pas détecter la moindre différence ? Hormis, bien sûr, le fait qu'elle est déséquilibrée - elle n'est pas entièrement juste, vois-tu. Maintenant que je t'ai confiée cette information, sache que je te révélerai seulement à l'issue de cette mission si la pièce qui est dans ta poche est la tienne... ou la mienne."

Waller acquiesce en silence aux paroles de Black Manta - et appuie définitivement sur la commande.
Les six hommes sont soudain attirés par l'arrière, par le trou qui s'ouvre maintenant dans la queue de l'avion cargo. Amanda se maintient grâce à ses escarpins magnétiques, et sourit en voyant son équipe être emportée par le vide... jusqu'à être directement propulsés dans ce vide !



Les six hommes sentent soudain leurs chaînes céder sous leurs mouvements, et découvrent qu'ils portent un gros sac sur leur dos - un parachute, bien sûr !
De ce fait, alors que le plein air et la gravité pèsent de tout leur poids sur eux, ils ne peuvent retenir des cris et des hurlements... elle l'a fait, pensent-ils. Amanda Waller les a vraiment balancés dans le vide, et directement vers l'enfer !


**
*
**

Quelques minutes... quelques cris... quelques vessies vidées... quelques humiliations collectives... plus tard.
Les six hommes sont parvenus à ouvrir leurs parachutes et parviennent à atterrir sur un coin perdu de l'île de Santa Prisca, près d'une plage et d'un petit village qui semble abandonné. Le contact avec le sol est brutal, difficile et douloureux, mais... ils sont vivants. En soi, c'est déjà une petite victoire.

Les premiers instants sont silencieux et étranges.
Dans la faible luminosité de la nuit, que seule la Lune parvient à vaguement éclairer, les nouveaux membres de ce Suicide Squad ne savent pas vraiment quoi faire - où aller, où se diriger, comment s'y prendre. Si l'équipe comprend quelques "héros", et même quelques personnes habituées à mener un groupe ou des gangs, il est clair que la collectivité ne suivra pas un leader autoproclamé ; il y a fort à parier que cette mission de massacre va tourner en carnage... mais à l'intérieur même du groupe.


"Putain, mais vous faites quoi ?"

Une voix autoritaire et brutale s'élève sur le flanc droit du groupe, qui s'est rassemblé par réflexe. Une silhouette s'échappe lentement des ombres, pour apparaître devant les six paires d'yeux qui, étonnamment, demeurent tous silencieux.


Tous reconnaissent rapidement l'allure d'un militaire, d'un gradé même de l'Armée Américaine. Certains ont quelques connaissances dans le fonctionnement des officines discrètes du Gouvernement, et ont déjà eu vent de cet homme - ils ne sont pas rassurés. Les autres ne peuvent que noter son charisme, mais aussi la dangerosité évidente qui s'échappe de lui.

"On n'a pas le temps de se caresser et de se lécher les fesses, les mecs. Je suis le Colonel Rick Flag, l'officier principal de la Task Force X - vous pouvez m'appeler Rick, Flag, chef ou n'importe quoi, mais soyez sûrs d'une chose : c'est moi qui mène la danse ici. Si vous foirez, si vous désobéissez, si vous me faites chier, Waller le saura et vous fera sauter. Et, franchement, je m'en fous."

Il s'avance, et laisse glisser son regard sur tous les membres de l'équipe, en s'arrêtant d'abord sur Metallo...

"Un mec métallique qui a trop forcé sur le vert - et dont le putain de crâne a trop souffert des coups d'un putain de boy-scout."

... puis sur Aquaman...

"Un mec qui parle aux poissons et se dit roi - désolé, mec, mon peuple a viré dans la baie ceux qui baisaient les pieds d'un autre monarque, donc faudra rien attendre de moi."

... puis sur Rik Starr...

"Un mec qui a pris trop d'acide et se croit sorti des étoiles - et qui a trop regardé un putain de film pour ado' avec des connards de groupe de paumés qui se croient investis de la mission de garder la putain de galaxie."

... puis sur Question...

"Un mec tellement moche et paranoïaque qu'il cache son visage - et croit que son goût pour les années 50 l'empêchera de se faire péter le fion par ce bon vieux XXIe siècle."

... puis sur Double-Face...

"Un mec tellement moche qu'il devrait cacher son visage - et qui devrait arrêter de se toucher en sortant sa pièce, sérieusement, ça commence à se voir."

... et enfin sur Black Manta.

"Un mec qui rêve de vivre avec les poissons - et a décidé de prendre une armure aussi pourrie que ces cocos de Rocket Red."

Flag les fixe tous, avant de laisser sortir un ricanement moqueur.

"Bordel, Digger va me manquer... bref, soyons directs. Vous êtes ici parce que des Vampires, des Lycanthropes et des Sorciers se sont réunis ici pour une réunion secrète. Ca fait des années que ces ordures nous emmerdent, mais là ils ont décidé d'organiser un meeting pour planifier une attaque globale - qu'il faut empêcher. Et autant réduire dans l'oeuf cette idée, et ceux qui en discutent."

Rick se tourne vers les fourrées d'où il est sorti, et fait signe aux hommes d'y jeter un oeil.

"Y a vos trucs, là... un trident, une armure, des pistolasers et autres choses... et des flingues, beaucoup... servez-vous. On embarque dans cinq minutes."

Le temps imparti passé, Rick Flag mène ensuite ses troupes dans la jungle de Santa Prisca.
Même la nuit, la chaleur est lourde, la nature agressive, les feuilles tranchantes. L'avancée est difficile, mais le soldat passe tous les obstacles, parvenant à mener sa troupe à l'entrée d'un village abandonné ; il les stoppe cependant d'un geste, en levant sa main d'un geste autoritaire.


"Merde."

Flag serre les dents, puis s'accroupit et lève son arme de poing pour viser.

"Leur avant-poste est déjà là. Butez-les, vite et discrètement - on n'a pas le temps pour ces conneries."

Devant les six membres du Suicide Squad et leurs chefs s'échappent des ruines de la ville... neuf Loups-Garous enragés et affamés.


La bave aux lèvres, les griffes acérées, et la rage dans l'esprit, ils foncent vers eux.
"Avant-poste", dit Flag - au vu de sa dangerosité, il est évident que certains ici n'ont pas envie d'en voir plus !


(HJ/ Et voilà, deuxième tour lancé ! Quelques éléments :
1) Le tour durera une semaine et un jour : je suis absent le 15 août, vous avez donc jusqu'au mardi 16 au soir pour poster. Ceux qui ne le feront pas seront châtiés. Very Happy
2) Pas d'ordre de post : tout le monde peut poster quand il le souhaite.
3) Les Loups-Garous ont des caractéristiques habituelles : forts, rapides, résistants, enragés, et toute morsure peut infecter. Attention aux conséquences !
4) Il faut que ça soit rapide, sans quoi la grande réunion sera alertée !
Bon jeu ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 05/10/2014
Messages : 1373
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Mar 9 Aoû - 0:35
Gna gna gna, Waller allait lui péter le cou, gna gna gna, elle a les couilles d'éléphant pour le faire... et après, ça osait se glorifier en parlant de sacrifice de sa pureté pour le bien de son pays. Son cul n'avait ni le goût, ni le visuel, ni l'odeur du poulet, pourtant. Par le passé, Cyborg et Takamoto lui avaient présenté Le Mur, suffisamment pour que Rik comprenne la logique de cet agent américain: elle ne mettait pas ses mains dans le sang et le cambouis. Au contraire, elle forçait les autres à bosser selon ses intérêts, ou ceux du pays, au choix. Une vraie vipère, ça oui. Par contre, elle lui en apprenait pas mal sur les autres gus avec lesquels il allait devoir composer. Bon, elle avait pas détaillé tout le monde, mais c'était un bon début. Question, il connaissait déjà, et ses menaces ne l'effrayaient pas le moins du monde. Avec ou sans armure, il lui suffisait de lui retourner le cerveau avec de folles théories sur les aliens et sur le fait que les japonais étaient des chinois. Ouais, pas de doute à avoir avec le masqué. Le visage cramé, par contre, Rik le remettait pas. Vu la gueule d'ange et les yeux de fou, il devait venir de Gotham, ou un autre coin malfamé. Metropolis et New-York abritaient pas d'immondes barjos pareils. Sans offense, évidemment.
Enfin, après un temps infini pendant lequel les méchants jouèrent les méchantes fesses (le traducteur universel faisait des siennes), l'avion s'ouvrit, laissant s'envoler les désastreux prisonniers de l'Escadron Suicide. Starr partit en dernier, car étant le plus éloigné du cul de l'aéronef. Alors qu'il décollait du sol froid et métallique, le Ténébrien sourit méchamment, se permettant de mitrailler les doigts d'honneur en direction de la dame aux escarpins magnétiques. Puis, il bascula.

Aaaaaah, le plaisir de tomber, de se laisser aller, de goûter à un air frais et pur. Les cheveux blonds subissaient la vitesse de la chute, fouettant le vent avec force. Malgré l'implant dans sa nuque, l'alien se sentait libre de tout, heureux, l'espace d'un instant. L'adrénaline ne rentrait même pas en compte dans ce sentiment. Tout plaisir avait malheureusement une fin, et Rik dut actionner la manette du parachute. Bah, fallait garder ces petits moments sacrés et particuliers pour ne pas en faire disparaître la saveur. Cette pensée redonna le sourire au sauveur de l'univers, qui atterrit sans cacher ses exclamations de joie.

- WOUUUUUUUHOUUUUUUUUUUUUUU !!!

Une fois au sol, il se débarrassa du gros sac à dos. Un poids de moins sur les épaules. Toujours la banane, Rik s'étira avec un plaisir non feint, presque félin, avant de se déplacer sur le sable de la plage. Ah, la vue était sacrément jolie. La mer, noire d'encre, reflétait les pâles rayons du bijou d'argent céleste, comme un écrin de sombre velours. L'extra-terrestre préférait le crépuscule à la nuit, mais impossible de cracher sur de pareils moments...

- Faudra refaire ça, un de ces quatre. Ça vaut pas une balade près du trou noir du Sagittaire, mais c'était cool, pour sûr.

... finalement brisés par l'arrivée impromptue d'un autre blondinet en jaune (peuh, goût de merde). Eh bah, il aurait pu se montrer sympa, au lieu de jouer au suppôt d'Amanda Waller. Il aurait au moins pu gagner leur sympathie... ouais non, avec des gars en métal qui veulent tout broyer, et d'autres qui promettent de tout nettoyer par le feu, y avait de quoi être intimidé. Quoi qu'il en soit, Rik, bras croisés, lança à Flag:

- Alors colonel Rick Flag, on a déjà eu le speech de ta boss avant. Niveau laïus, elle fait mieux que toi, alors pas besoin d'en rajouter.

Puis, sans attendre de réponse, il s'avança pour récupérer son matos; deux pistolasers réglables verrouillés par empreinte palmaire, une armure de Darkstar modifiée, adaptée, bricolée en somme, une carabine à plasma aux allures de vieille pétoire et c'était déjà pas mal du tout pour régler des histoires de Vampires, Lycans, Zombies & Tentacules.

- Bordel, j'espère que vous m'avez pas rayé mes flingues.

Rik, rodé, s'équipa rapidement. Il avait tellement l'habitude de ranger ses armes dans leurs holsters et de revêtir l'armure que c'en était presque instinctif. Prêt à la baston, il marmonna, plus pour lui que pour les autres:

- Mieux, bien mieux...

A vrai dire, il ne comptait pas désobéir à Waller...
Bah non, se faire exploser la tête ne faisait pas partie de ses projets d'avenir.
Mais il ne trahirait pas ses valeurs pour autant. Il sauverait autant de monde possible, tuerait le moins et se débrouillerait pour aider chacun des membres de ce Squad... qu'ils soient monstrueux ou non. Il se plaçait en tant que survivant dans ce groupe, sans affinité ni haine pour quiconque... hormis Waller, bien évidemment, mais qui ne la détestait pas ?
Enfin, ils se mirent tous en branle vers le petit village non loin, menés par l'antipathique Rick Flag. Heureusement que son homonyme étoilé illuminait les autres membres de l'escadron de son aura charismatique. L'air était salé, humide, mais pas épais pour autant. La terre sous leurs pieds, souple et parfumée, leur garantissait un pas rapide et léger. La marche ne fut pas longue, et une fois les portes de la ville passées, le colonel les prévint d'une présence ennemie. Neuf loups-garous. Eh bah, des crocs comme le bras, des griffes comme le pied, ça ne pouvait que promettre du lourd. Avec un sourire carnassier, presque autant que ceux des monstres, Rik s'avança, prenant les devants grâce à son armure.

Le Ténébrien se jeta sur le premier poilu qui lui faisait face, s'envolant du sol grâce à ses pouvoirs, et passa en glissant entre les jambes musclées. Profitant de la surprise de la bestiole, il se releva, passa ses deux bras sous le diaphragme et effectua un splendide german suplex fracassant le béton derrière. La bestiole tremblait encore, et Starr l'acheva d'un tir de fusil à plasma dans la tête. Avec un grand sourire, il fit un signe aux autres:

- Bon courage les gars, et que le meilleur gagne.

Puis, il se jeta sur une autre créature, plus massive.
La bataille allait être rude, ça oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 19/05/2016
Messages : 225
DC : Jinx - Faora
Situation : Fou furieux et perdu
Localisations : Espace
MessagePosté le: Mar 9 Aoû - 1:40

Suicide Squad.
La Squad

La baleine devant eux se contenta de se moquer des déclarations des autres, commençant donc par Question, un individu dont la présence dans l'équipe était particulièrement troublante aux yeux de Corben : il s'agissait, après tout, d'un emmerdeur de première classe. Pas un "poids" (il était quand même doué) mais c'était bien le mec qui irait faire chier.

D'autres déclarations vinrent, que des petites phrases mignonnes prononcées par des mecs incapables de nuire à Waller, qui cherchaient à sauver leur honneur en allant essayer de se montrer dominant et rebelles. Les cons. Metallo aussi rêvait d'aller pourrir c'te grosse, mais il savait bien que tout effort était inutile pour le moment. Il avait déjà travaillé pour son compte : pas pour la suicide squad, mais dans des opérations moins hardcore. Cette femme était le pire genre de mal : Metallo était un gros pourri, et il ne prétendait pas avoir un avantage moral sur cette dernière, mais elle était capable d'étrangler un enfant si jamais son pays pourrait en bénéficier.

Elle était une connasse en acier, une masse impossible à arrêter, une femme qui torture, tue et manipule pas pour son amusement, pas pour son propre gain, pas pour un sombre objectif occulte : simplement pour son pays. Et c'était cette détermination étrange, cette étrange justification, qui lui permettait d'accomplir tout ces actes. Et pour John, un homme qui tue pour son propre gain, un tel objectif est simplement bizarre.

En attendant, nos amis finissent par être propulsés hors de l'avion ! Metallo n'est guère surpris, toutefois, et se contente juste d'avoir l'air vaguement amusé alors que le bouclier perd progressivement en puissance, au point où il s'en débarrasse avec un coup de poing, propulsant des "débris" roses partout dans le ciel, ces derniers se dissipant rapidement. Il n'était guère surprenant que le tout se fasse en parachute : après tout, elle allait faire quoi, atterrir ?

Metallo, parachute ou non, descendit comme une flèche, l'air grognon et les bras croisés. Il pesait trop lourd pour le parachute, après tout, et se contenta donc d'aller vaguement grogner envers ses compagnons avant de disparaître pour un instant, camouflé par les nuages, n'apparaissant qu'une fois posé sur le sol de l'île, avec un petit cratère autour de lui. Il fut rapidement rejoint par l'autre alien, qui semblait franchement hystérique, et bruyant. Très bruyant;

Me vomissez pas dessus, tapettes.

Il attendit ensuite, bras croisés. Ses capteurs détectèrent plusieurs formes de vie, dont une toute proche qui... ha, elle les contacta déjà. Leur contact était... ho non.

Pas lui.

RICK FLAGG faisait de furieux signes de la main, donc, puis entreprit de s'approcher pour aller informer les membres de la squad de ce qui se passait. Metallo connaissait ce mec, et le méprisait, pour des raisons qui se dévoilèrent alors que Flagg s'engagea dans une séquence d'insultes qui feraient rougir Morsay, sérieusement. Le colonel était une petite bite désagréable, qui profitait des limitations actuelles des membres de la squad pour les insulter. Ce gros con lâche serait déjà mort, sinon, depuis bien longtemps.

T'impressionne personne, pédé. Montre moi les armes.

Metallo savait que Flagg avait la capacité de faire exploser son cerveau... mais pour l'instant, il ne faisait que répondre, et puis, l'autre blondinet lui même le faisait : faire exploser deux membres de la squad pour une insulte, c'était con, surtout que ça handicapait la mission et limitait grandement les chances de succès du groupe désormais réduit.

Le colonel les amena donc aux armes : pour lui, il y'avait donc un gros flingue, un fusil de sniper, et un gros fusil d'assaut, le genre qui creuse des énormes trous dans la peau. Ho, il y'avait aussi un gros cube de métal qu'il absorba promptement, lui permettant donc de se faire des changements extensifs du corps et autres fonctions : d'ailleurs, il plaça le cube (désormais aussi gros que sa paume) dans une poche, détectant une utilité future de l'objet.


Des lunettes de soleil et une boîte de cigares cubains gisaient également : il prit donc les lunettes pour les poser et entreprit rapidement de sortir un cigare, posant la boîte dans la même poche que le cube: se faisant, il chargea le magnum : il était prêt.

Je vais repeindre cette île en rouge, putain.



Le groupe progressa donc dans l'île. La jungle n'était pas vraiment un problème pour notre homme, du coup, mais il entreprit de les laisser faire, attendant la partie amusante... qui se pointa rapidement alors que des loups garous se ramenèrent, 9 au total !

Ces fous de magiciens ont cloné mon ex !

Rikk bondit pour aller s'occuper d'un des loups, dans une manoeuvre assez unique :-! Metallo, lui, entreprit de pointer les doigts vers ces derniers, ces derniers s'ouvrant pour révéler de mince "canons". Manta les reconnaîtrait probablement comme l'arme utilisée pour vaincre Komodo lors de l'attaque sur le fort, et cette dernière était efficace : ses logiciels lui permirent de cadrer des tirs parfaits sur les loups, au point d'en tuer un petit groupe, un acte silencieux, donc... et pas assez excitant ! Et il restait encore des loups !

Chopant la tête d'un loup garou avec son "rocket fist" (une corde de métal y étant accrochée pour faire traction et ramener l'objet), Corben entreprit ensuite d'aller tabasser le Loup Garou avec violence, répandant de l'hémoglobine un peu partout : les seuls sons venaient toutefois de l'impact répété du poing du cyborg sur la chair du loup, vu que l'autre main bloquait sa bouche !

Arrête de te frapper, ha !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Dim 14 Aoû - 10:34
[HRP : On oubli la mention de mon casque dans mon post précédent Wink]


Pas d'homme exécuté pour l'exemple... Manta était déçu. Les grandes gueules allaient continuer à l'ouvrir et un mec de moins dans cette équipe ne lui aurait pas fait de mal pour son dynamisme. Mais peut-être bien que cette fois ci, la mission était si prioritaire qu'un sacrifice prématuré n'était pas envisageable.
Toutefois, Waller continua ses petites menaces dans l'avion et la joua même très fine face à un fétichiste de Gotham. La faune de cette ville étant irrécupérable, retourner ses propres armes contre elle pouvait se révéler un bon moyen de contrôle.

Ensuite, elle les lâcha dans le vide avec un plaisir non dissimulé.
Aujourd'hui encore elle tiens les criminels sous sa botte, mais un jour... c'est cette peau de vache qui se trouvera sous la sienne...

Et une fois sur la terre ferme, débarrassé de la grosse, voilà que c'est son chien qui leur aboie dessus, à présent.

Ric Flag.
Manta sait que ce nom appartiens au Suicide Squad. Flag n'était pas là, lors de l'une des dernières formations dans laquelle avait été Manta avec notamment la fille du Joker et Deathstroke. Mais, Deadshot leur avait bien mis au courant sur ce gradé de la première génération.
Il est droit, mais il est dur. Ça ne l’impressionne pas. Surtout ses petits commentaires qui ne touche pas juste, histoire de donner un semblant d'information pour justifier ses insultes.

Manta ne réponds pas comme Metallo. Ça ne sert à rien, si ce n'est mettre en rogne le plus à même de les diriger vers l'Enfer ou vers sa sortie.
Le temps du payback viendra pour plus tard.

Manta se tourne vers son armure et ses yeux brillent à nouveau.



S'équipant de son costume et de ses armes, c'est en terminant par son masque que Manta reprend enfin du souffle. L'air de ses réserves prend le relais, il est enfin de nouveau hermétiquement isolé de l'extérieur.

Saisissant l'une de ses lames sur laquelle reflète un instant la lune, il jette un regard écarlate au Roi d'Atlantis. Il est si proche... Mais il n'est pas encore seul...
Et il n'a pas encore assez souffert...

Le pirate se met alors en marche, suivant le soldat dans la jungle, accompagné d'un bien étrange ''équipe''. L'humidité et les moustiques doivent être bien désagréable pour ceux qui n'ont pas leur armure de ''coco".
A la lisière d'une clairière, un hurlement les surprend tous. Plus besoin de chercher leurs ennemis ou d'envisager une attaque surprise, les créatures se jettent déjà sur eux.

Manta déclenche ses tirs calorifères et une odeur de poils grillés emplis l'air, mais ces monstres sont costauds et même le museau carbonisé, ils n'hésitent pas à se battre jusqu'à la mort.
L'un d'eux se jette sur Manta qui se couche pour pouvoir ensuite le repousser de ses jambes dont la force est bien heureusement renforcée pour pouvoir soulever les centaines de kilos du monstre. Manta se retourne alors et c'est d'une lame prévue pour percer l'épaisse armure et le peau d'Atlante qu'il loge dans le gueule de la créature. Mais elle continue à essayer de le mordre et Manta doit reculer. Le loup-garous, brûlé, ensanglanté, lui fait face, les yeux fous. D'un geste mesuré, il retire alors la lame sous les yeux du pirate et la lance avec force. Manta esquive, mais le loup-garous en profite pour le charger à nouveau, ce qu'il réussit grâce à sa vitesse. Des bras énormes tentent de le briser comme une allumette.

"Ce n'est pas moi qui vais crever le premier, saleté."

Manta réactive ses lasers dans la face du loup qui hurle, les yeux enflammés.
Sortant une nouvelle lame, Manta le frappe aux genoux pour le faire tomber et pointe le cou de la créature pour trancher net la tête qui tombe sur la mousse humide rougissant la végétation.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 14 Aoû - 19:02
Pretty Boy encaissa la réponse de Waller sans broncher.  Commençait à avoir l'habitude d'être pris de haut. S'en devenait presque un atout. N'empêche qu'il tiendrait parole. Si l'un de ces connards touchaient un cheveux d'un civil... Et puis Waller, la mettre hors d'état de nuir cette nationaliste obsessionnelle. N'empêche e seul qui était prêt à se bouger contre Waller était son némésis, l’horreur absolu de la réflexion, un sociopathe schizophrène malade qui avait faillit le crevé, Dent.  Starr semblait repus dans son auto-satisfaction et le regardait avec un petit "t'auras pas les couilles" tellement enfantin que Question en eut la nausée. Il...

Le Sans-Visage vit alors la queue de l'appareil s'ouvrir et il sentit ses cheveux teint en noir se hérissé face au gouffre. Bordel de bordel de bordel de... propulsé dans le vide, s'en suivit une chute vertigineuse et violente ou Vic Sage parvint à se receptioner par miracle. Roulant au milieu des plantes, piégé dans les cordes de son parachutes, l'imper ruiné avant même le début de la mission, Question resta immobile quelques secondes, sonné.

Il entendit les voix de Manta, Corben et Starr qui se relevait sans difficulté. Tout le monde s'en foutait de savoir si lui et Dent, plutôt habitué aux tribunaux qu'au saut de mille mètre, avaient survécu au saut en parachute surprise et sans entrainement et trouvaient normal qu'ils soit en train d'agoniser au sol comme des misérables. Pris du haut une fois de plus. C'était sa chance. Tout en continuant de se contorsioner comme s'il c'était briser quelque chose à atterrissage, le Sans-Visage fouilla dans sa poche et découvrit que, si elle l'avait débarassé du vieux flingue qu'il se trimbalait parfois, waller lui avait laissé son canif. Elle le prenait pour un misérable cloporte au point que son arme blanche élimé semblait ne pas l'avoir alarmé. C'était tellement confortable d'être un plan M.
Restant au sol comme s'il était toujours sonné, Question fit glissé le canif contre sa nuque et ferma les yeux. Il avait survécu à une balle dans la cervelle...Une opération avec un canif non stérilisé après un saut en parachute ne devait pas avoir tant de chance de le tuer que ça.

S'opposant à tous ses reflexes de survie qui lui intimaient d'arréter immédiatement ce qu'il était en train de faire, se comportant comme le taré que tous affirmaient qu'il était, Sage enfonça la lame de son laguio sous la peau de sa nuque, à la recherche de l'emetteur prêt à lui faire sauter la cervelle qui devait s'y nicher; La douleur était horrible, et le détective serrait les dents comme un demeuré pour ne pas trembler. Mais plutôt crevé que de devoir agir en sachant que Waller pouvait le faire sauter à la moindre contrariété. Question était un malade qui aurait du être en HP selon beaudoup, et pour le moment, c'était un atout précieux. Les doigts poisseux de son propre sang, il toucha enfin l’émetteur, et voulut le déloger d'un coup sec, avant de se rendre compte que cette saloperie était vraiment, vraiment très proche, de sa colonne vertébrale. Soit il le faisait exploser, soit, pire, il réussissait à moitié, touchait un nerf, et se retrouvait paralyser pour le restant de sa vie. OU il y arrivait, et il était libre, et il pouvait discrètement faire imploser le Suicide Squad, libérer de la menace Waller. Une chance sur trois.

Flag apparut alors, et, rageur, Question comprit que sa chance avait passé. 'Chier. Il se releva péniblement, secoué par l'opération qu'il venait de faire. Rabattant le col de son imper pour dissimuler la peinture rouge, il rangea son laguiole dans sa poche. Une chance sur trois. Pour l'instant, il était encore à la botte de Waller, mais si il devait vraiment sortir de son giron, il savait qu'il pouvait faire le choix du une chance sur trois. Mort, paralysé ou libre.

Il écouta la petite moquerie de Flag sans répondre, sombre. Le XXI° siècle ma déjà boter le fion, connard, et je lui bottes chaque jour le fion en retour. Les autres le prenaient tellement peu au sérieux, ça ne valait même pas la peine de répondre, et le détective se dirigea vers les armes en le bousculant. Il prit deux silencieux, ouvrit les chargeurs, et se rendit compte qu'ils étaient remplis avec des balles en argent. Donc ce n'était pas des salades. Il regarda s'ils avaient d'autres gadgets dans le style Constantine et prit trois pieux, un poignard en argent, deux flacons d'eaux bénite, un calibre plus sérieux, des chargeurs,  et ainsi armés se dirigea vers la jungle à la suite des poids lourds de l'équipe.

Mais soudain, il se stoppa et vérrifia que Dent n'était pas en train d'éssayer de le buter et le laissa passer devant, prudemment, perssuadé qu'il n'attendait qu'une occasion -tout comme lui. Assasin.Question le tuerait, un jour. Peut être même cette nuit. Le sans-visage le regarda passé haineusement.

Un hurlement retentit alors, et Question se recula en voyant les bestioles qui leur fonçait dessus.Face à ces abominations, les questions morales avaient au moins le mérite d'être mise en retrait. Ce n'était que de la chasse. Mais avant qu'il ai eu le temps de demander (avec une pointe d'ironie peut être) comment on faisait pour éliminer ces choses discrètement -selon les désidératat de Flag- Manta, Corben et Starr entreprirent de faire disparaitre la meute en faisant, apparemment, autant de bruit et de lumière qu'ils le pouvaient. Question se pinça le haut de l'arcade nasale avec fatigue. Ils étaient sur l'ile depuis cinq minute, et toute la faune mortelle à des kilomètres devait être informée. Voyant que, instinctivement, appeuré par la violence des coups des trois tueurs, l'un des loups garous s'enfuyait dans la jungle -toute l'ile était au courant, mais ce n'était pas une raison pour permettre à un éclaireur d'apporter de plus amples informations), Question courut à sa suite, et après avoir débloqué le cran de sécurité, ferma son oeil gauche, visa, et tira à deux reprises. La bestiole s’effondra dans un couinement. Il aurait bien suggérer aux autres d'utiliser des balles en argent et des silencieux également, mais mieux valait ne pas s'attirer les foudres du commando de destruction massive. Pas tant que des civils n'étaient pas menacer dumoins.

Prudent comme à son habitude, Question fit quelques pas dans la jungle et alla tirer une balle pragmatique dans le crane du loup. Il n'aimait pas trop les retours surprise. Le détective leva ensuite son visage lisse et sans trait, à la recherche d'autres fuyards quand un grognement dérrière lui attira son attention. Il se retourna.

-Dent?

Mais ce n'était pas Dent. Il s'agissait d'un autre loup, qui humait l'odeur de sang qui se dégageait du cou du détective apprentit chirurgien de la nuque. Le Sans-Visage se recula d'un pas et arma son silencieux, tendu à l'extrême. Si la bête s'approchait encore et qu'il n'avait pas le temps de tirer, l’espérance de vie de Vic Sage tomberait instantanément à 0 seconde.

-Tout doux...Murmura t'il.

La bête s'élanca sur lui, la bave au lèvre, en même temps que Question lui vidait son chargeur dans le poil. La bestiole fut tuée sous l'assaut d'argent mais s'écroula sur lui, lui bloquant une jambe sous des kilos de poils et de viande avide de plaine lune. Le détective serra les dents pour ne pas emettre de son, tentant de se dégager précipitament. Entre Dent, Métalo le destructeur et les loups, il n'était pas bon de rester immobile. Ne parvenant pas à se dégager Vic Sage sentit un filet de sueur froide lui coulant dans le dos. Il n'oubliait pas qu'un autre loup rodait, et que si Flag découvrait ses ambitions chirurgicales, les loup garous seraient les derniers de ses soucis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 15 Aoû - 22:02
Suicide Squad
Des loups-garous, des zombies et des vampires?
As-tu bien entendu? Elle se permet de te payer ta tête? Waller vient de te dire qu'elle a créer une copie exact de ta pièce fétiche. Si parfaite que même toi tu ne pourrais pas reconnaître le vrai du faux. Espèce de petite garce. Comment oses-tu jouer avec le procureur qui à sauver la ville de Gotham de la pègre à une époque? Promet-moi une chose Dent, promet-moi de lui faire regretter ce geste! Tu ne pourras pas utiliser l'ancien objet d'inculpation à l'encontre de Salvator Maroni, car ce n'est peut-être pas ton outil de jugement. Patience Harvey, qu'elle s'amuse à te faire tourner en bourrique, mais rira bien qui rira le dernier croit-moi. Cela dit, tu n'as pas été le seul à en prendre pour ton grade. La grosse dame à menacé gueule d'ange et se permet de se moquer du détective. Ce qui n'est pas pour te déplaire d'ailleurs. Ensuite, elle actionne le levier et tu sens l'air sortir de la soute de l'avion. Tu regardes une dernière fois le visage de ta future victime que tu t'es promis de liquider avant de te faire propulser par-dessus bord. Tu n'es pas maître de t'es mouvement, parce que tu es toujours sous l'emprise de la camisole de force. Plus tu es en chute libre, plus tu maudis ta situation actuelle. Allez, enclenche-toi saleté de parachute, enclenche-toi maintenant! Tout à coup t'es lien se détache et au dernier moment avant d'atteindre le sol de l'île ton parachute se met à fonctionner. La propulsion dans le vide s'arrête, mais un poil trop tard. Tu viens t'écraser alors sur un arbre, cassant branche par branche tu termines, le dos en premier sur la terre ferme. Ton visage se crispe alors sous la douleur et tu restes quelques secondes au sol. Par chance rien de cassé.

Non d'un chien...

Tu te relèves alors en constatant que tu n'as rien de cassé. Tu regardes ensuite autour de toi, l'atmosphère est lourd et malgré la nuit la température est plutôt élevée. Tu regardes ensuite t'es compagnon d'infortune et tu remarques alors que gueule d'ange, Corben et Black Manta se portent comme des charmes. Tu tentes de visualiser Question par la suite, mais celui-ci semble avoir atterrit plus loin. Par instinct, tu regardes derrière toi pour savoir s'il n'a pas attendu que tu te crashs pour venir te saigner à blanc. Par chance, ce n'est pas le cas. Tu aperçois alors un étranger, pas si étranger que ça d'ailleurs, car tu le connais de renommé. Rick Flag, talentueux militaire à la botte de Amanda Waller pour les missions suicide notamment. Et un chien de la casse de plus, un! Le colonel veut montrer qu'il a la plus grosse en disant qu'il mène la danse et qu'il n'hésitera pas à vous buter si besoin. De plus, il se permet de petites piqûres en vous insultant chacun à votre tour. Pour ta part il dit que tu es moche et que tu te touches avec ta pièce. Tu tacheras de garder sa dans ta tête une fois que tu lui colleras une balle dans sa tempe, pour l'instant tu te permets juste de lui montrer ton joli majeur en guise de réponse.

Oups, pardon colonel... Il m'as échappé...

Les présentations sont faites. Il vous indique ensuite le stockage d'arme. Tu te diriges alors vers l'armurerie de fortune et tu prends ce dont tu as besoin.  À savoir un flingue muni d'un silencieux, un large couteau dont la lame est faite en argent, des flacons d'eau bénites et ton jouet principal. Une mitraillette accompagnée d'un canon à lance-grenades. Le tout avec une bandoulière pour faciliter le transport. Tu fais ensuite l'inventaire de t'es armes et tu remarques que les balles sont en argent, tu n'en vois pas l'intérêt, mais qu'importe. Tu t'empares aussi de munition normales que tu mets dans ta ceinture-holster fournit. Tu te sens plus en sécurité avec cet arsenal. Tu commences alors à marcher en passant devant ton ennemi mortel ne lui accordant même pas un regard. Fait attention à toi détective n'essaie pas de rouler le chevalier blanc de Gotham dans la farine. La marche à travers l'épaisse forêt tropicale commença et tu traînas la patte à cause de la lourdeur  de ta mitraillette. Peut-être que ce n'était pas une bonne idée de prendre cela avec toi, mais bon. Peut-être que cela te sera utile dans l'avenir. Tout à coup le leader lève la main en signe de stop et tu regardes alors face à toi.

Neuf monstres sortis tout droit de l'imaginaire d'un gothique sous acide font leurs apparitions. Des loups-garous et il semble qu'ils nous aient repérée. Les créatures foncent sur l'équipe à une vitesse ahurissante et devine quoi Dent, tu vas devoir faire face à l'un de ses monstre. Tu t'éloignes alors de quelques pas et tu t'empares de t'es silencieux. Ouais, apparemment faut faire ça rapidement et discrètement, mais il est bien marrant l'autre troufion. tu n'as jamais fait face à ce genre d'adversaire et tu ne sais même pas comment t'y prendre. Un loup-garou surgit alors face à toi la gueule ouverte. Tu appuies frénétiquement sur la détente, prenant bien soin de viser la poitrine. Au fur et à mesure que tu le touches le monstre diminue en vitesse et vient s'affaler devant-toi. Tu t'approches alors de quelques centimètre avant de pointer ton canon devant son museau.

Crève espèce de saloperie!

Tu enclenches une nouvelle fois la détente et sous un couinement, le loup-garou donne son dernier soupire. Tu reprends alors une marche pour rejoindre le reste de l'équipe et tu remarques ensuite, Question pris au piège avec le cadavre d'une bête. Un sourire vient alors s'installer sur ton visage. C'est bon Dent, c'est ta chance. Tue-le! C'est un véritable coup du destin que tu le vois dans ces circonstances. Tu t'approches de lui et tu pointes ton arme en sa direction.

Je me demande si les balles en argents marches aussi sur les chiens de la casse de ton espèce. on va essayer!

Reste cependant sur t'es garde, Dent! Quelqu'un pourrait te stopper dans ton action... Cela-dit c'est une chance inespéré de pouvoir tuer ton ennemi mortel! Allez presse la détente Dent, Qu'est-ce que tu attends? Presse cette foutue détente!
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 10/12/2012
Messages : 406
MessagePosté le: Mar 16 Aoû - 21:51
La troupe est en route - et même si elle est mauvaise, elle demeure efficace.
Les neuf loups-garous qui sont sortis des ruines d'un des villages de Santa Prisca sont rapidement mis hors d'état de nuire. Sans classe, sans discipline, sans ordre, sans véritable organisation ; mais ça fait le job, et c'est tout ce qu'on leur demande. Pour l'instant.


"Mouais."

Rick Flag se relève et recharge son arme en laissant glisser son regard sur toute la scène. Si tous les hommes ont bien su se reprendre après une arrivée plus ou moins souple sur l'île, s'ils ont réussi à s'en sortir et à faire leur devoir, il est clair que ça ne se passe pas aussi bien qu'il espérait - ou que Waller l'espérait.

A l'heure actuelle, le colonel peut déjà identifier les différents profils avec qui il doit composer.
Rik Starr est un rigolo, un aventurier qui veut faire croire qu'il ne s'attache à rien, mais cache des failles derrière une irrépressible efficacité dans la brutalité. Utile, mais à surveiller, car les germes de l'héroïsme peuvent encore pousser en lui.
Metallo est un monstre, une créature inhumaine mue uniquement par la volonté de briser, blesser, torturer et tuer. Utile, notamment vu les étonnantes capacités de son corps, mais à surveiller également, tant il apparaît incontrôlable.
Black Manta est un psychopathe qui ferait le plaisir et la fortune d'une demi-douzaine de psychiatres, dont la haine envers Aquaman est presque palpable. Le soldat voit déjà comment utiliser ce sentiment, et n'aura aucun remords à le laisser ici ; ce genre de mauvaise herbe s'en sortira toujours.
Le Roi des Océans, d'ailleurs, s'est tenu à distance du massacre à l'heure actuelle. Le monarque ne s'est pas lancé dans le combat, a préféré laisser les monstres et ceux qui osent prendre des vies aussi facilement faire ; Rick ne pensait pas qu'il serait aussi lâche, mais ça n'est pas forcément étonnant connaissant les têtes couronnées.
Quant aux deux autres, ils...


"PUTAIN !"

Les yeux du soldat se posent sur la scène, et son esprit sait déjà qu'il ne sera pas assez rapide ; qu'importe, il tente quand même de lever son arme, de s'avancer, de préparer un tir qu'il sait impossible.
Devant lui, ce taré d'Harvey Dent met en joue Question, qui agit étrangement ces derniers instants. S'il est clair que le détective est un déséquilibré de première, mais son attitude le surprend. L'homme s'avance, marche, se bat comme s'il était lui-même, mais les signes physiques sont clairs : il n'est pas dans son état normal ; comme s'il était blessé, comme s'il était victime d'un traumatisme.


"A TERRE !"

Flag vise, mais Harvey Dent appuie déjà sur la gâchette. Il sait quelle inimité les anime, il a déconseillé à Waller de les recruter tous les deux, mais... elle n'a pas écouté, encore une fois.
Et maintenant - maintenant, il ne peut rien faire. Ni tirer à temps, ni ordonner de faire exploser l'ancien procureur. Il va devoir assister au trépas d'un de ses hommes, et... et...


"DENT !!!"

Le soldat tire, dix secondes après que Double-Face ait eu l'occasion de tirer.
Mais, par réflexe, par hasard, par chance, par talent - même si Rick ne le lui avouera jamais - Rik Starr a agi avant. Un coup d'épaule, une bousculade, qui ont suffi à changer sa visée, à faire dévier son geste, et donc à sauver la vie de Question.
Et tandis que la tentative de Dent est empêchée, celle de Rick Flag réussit. Sa balle file directement dans le bras gauche de l'ancien procureur, qui ne peut retenir un grognement de douleur.


"MAIS QU'EST-CE QUI NE VA PAS AVEC VOUS, PUTAIN !"

Le militaire s'abat sur Harvey, le mettant à terre d'un terrible crochet du droit.
Il le met en joue, une expression de pure haine sur le visage. Un silence terrible s'abat sur la scène, le paysage désolé de la ville abandonnée étant désormais rempli des neuf cadavres de loups-garous et de la tension qui anime l'équipe.
Cependant, si certains souhaitent s'interposer, défendre Dent ou aider Flag, une terrible douleur emporte soudain leurs pensées.


Citation :
"Vous croyez faire quoi, là, bordel ?"

La voix désagréable et autoritaire d'Amanda Waller résonne dans les oreilles de tous les membres de cette équipée. La douleur, si terrible, s'efface quelques instants après avoir débuté, mais tous ici s'en souviendront longtemps.

Citation :
"Flag, repos. Dent, debout - ce n'est pas une petite piqûre qui va gêner le bras armé de la Justice, hein ? Pretty-Boy, soigne-le. Ou je te fais exploser, ainsi que ton cher sauveur. Si tu ne tiens pas à ta tête, ou si tu fais le pari d'une erreur de signal, ne joue pas sa vie comme la tienne."

Quelques instants plus tôt, Question s'est charcuté, littéralement charcuté, pour arracher l'émetteur et la bombe. Flag l'a empêché de finir sa tâche, mais Victor Sage est sûr d'avoir senti "quelque chose" en grattant dans son crâne ; mais s'il a réussi, ou s'il croit réussir, il n'en est rien pour Rik Starr.
Et Amanda Waller semble savoir comment rebondir après un mauvais lancé de dés - elle ne s'avouera pas vaincue aussi facilement.


Citation :
"Avancez, maintenant. La réunion est en train de commencer, et..."

Un bruit de friture électronique, désagréable, bloque soudain la communication - et les membres du groupe n'entendent plus rien de leur "maître".
Cependant, avant de pouvoir échanger à ce propos, ils entendent soudain quelque chose derrière eux... un cri. Un hurlement. Une douleur terrible.
Qui vient d'Aquaman lui-même.

Le Roi des Océans, en retrait, vient d'être frappé brutalement dans le dos par une demi-douzaine de griffes acérés. S'il n'est pas blessé mortellement, il va avoir besoin de longues minutes pour se remettre - et se retrouve maintenant à terre, en pleine souffrance, tandis que des formes terribles apparaissent derrière lui et s'avancent.


"Ah, putain..."

Rick Flag soupire, puis change de chargeur avant de lever à nouveau son arme pour viser.

"Vous avez des chargeurs avec des balles blanches - prenez-les. Elles sont remplies d'eau bénite et d'autres conneries. On n'sait pas si ça marche avec eux, mais faut essayer..."

Le soldat grimace, et se tient prêt. Saloperies. S'il y a bien un truc qu'il ne supporte pas dans cette affaire et dans ce monde...


... c'est bien les Vampires.

**
*
**

Un peu plus loin, dans les ruines de la prison principale de Santa Prisca, un groupe d'hommes et de femmes fixent une bulle magique, qui retransmet en direct la lutte du Suicide Squad contre la trentaine de vampires devant eux.
Il y a là Cain, créateur des Vampires, le Premier Meurtrier ; Anthony Lupus, qui a emporté le contrôle des lycanthropes à force de combats et de sauvagerie ; une prêtresse représentant ici Morgaine le Fey ; et un pauvre type possédé par l'esprit d'un Grand Ancien bien connu de Thanagar.
Tous restent silencieux, calmes. Tous attendent les ordres, les indications, les conseils de celle qui les a fait venir ici, celle qui a organisé cette réunion.
Celle qui a organisé ce piège pour Amanda Waller.



L'Enchanteresse.
June Moon - possédée, contrôlée par un antique esprit, puis manipulée par Amanda Waller. Elle a retrouvé sa liberté... et sa vengeance n'en sera que plus terrible !


(HJ/ Et on y retourne ! Smile
1) Le tour durera une semaine : vous avez donc jusqu'au mardi 23 août au soir pour poster. Ceux qui ne le feront pas seront châtiés.
2) A ce titre, Aquaman doit intégrer qu'il est blessé assez sévèrement.
3) Dent, ta blessure est minime : tu peux encore bouger, mais tu es handicapé.
4) Question, tu as beaucoup de mal à bouger, tu saignes, mais tu peux t'en tirer. Tu ne sais pas si ta chirurgie a fonctionné.
5) Pas d'ordre de post : tout le monde peut poster quand il le souhaite.
6) Les Vampires ont des caractéristiques habituelles : forts, rapides, résistants, enragés, et toute morsure peut infecter. Attention aux conséquences !
7) Vous n'avez plus de lien avec Waller, et vous faites face à trente vampires.
Bon jeu ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 05/10/2014
Messages : 1373
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Mer 17 Aoû - 5:29
- Hors de question, Chevalier blanc de mes deux !!!

Rik fonça comme un boulet de canon à travers le champ de bataille jonché des cadavres de loups. Le vilain procureur à la face bien peu ragoûtante s'apprêtait à trouer la caboche de Question, apparemment son adversaire ultime. Peuh... ridicule... comment un pauvre gars en imper bleu rapiécé jusqu'à la moelle pouvait faire office de Némésis ? Impensable. En fait non. Pour avoir fréquenté différents milieux terrestres, dont ceux des sans-abris (si si, après que cette connasse de Waller lui ait piqué son vaisseau), il avait entendu parler de l'homme sans visage. Un héros undrground, atypique, particulier, qui méritait clairement sa place aux milieux des justiciers et vigilants de rue. Bon, l'humour du Space Ranger, sauveur de l'UNIVERS, lui faisait critiquer l'homme au chapeau mou bleu avec délicatesse et subtilité, mais ça ne justifiait pas de le laisser crever comme un con.
Après quelques secondes de vol à haute vitesse, soulevant un gros nuage de poussière derrière lui, Rik percuta le super-vilain gothamite pour l'envoyer bouler... suivi de deux bruits de balles. Le premier venait du pistolet de Double-Face. Le second du fusil de Rick Flag. Pas de chance (ou coup de bol, impossible de savoir), le projectile du colonel perfora le bras du criminel, alors que Starr effectuait une glissade contrôlée pour freiner sa course. Bon, une bonne chose de faite. Mais il allait falloir garder un oeil sur Question: apparemment peu apprécié par le groupe, il faisait office de tête de turc. Raison de plus de le protéger. En plus, il était pas si désagréable, juste un peu con sur les bords. Les bords se révélaient vachement plus larges que le centre, mais bon...
Enfin Rik se pencha vers son allié et lui tendit une main amicale.
Qu'il la saisisse ou pas, peu importait.

- Allez le Détective, viens là.

La vie de Dent fut ensuite suspendue au bout du doigt de Flag. Tirera, tirera pas ? Finalement, Waller réagit et engueula tout le monde, comme à son habitude. Elle menaça tout le monde, comme à son habitude. Drôle. Habituel. Con. Mais le Ranger s'amusa tout de même à répondre à la grosse dame, pour rigoler. Fallait bien s'entretenir.

- Hé !!! J'ai évité une mort inutile. Ça faisait pas partie de votre liste pourrie, ça.

Puis, il s'éloigna du groupe, un tout petit peu, jusqu'au hurlement d'Aquaman.
D'un bond, l'alien fut aux côtés des autres pour découvrir avec stupeur (et un peu d'effroi, mais il ne l'admettrait jamais) l'arrivée de vampires aux longues dents. Leur force dépassait de loin celle des garous pour ainsi fendre la chair du roi atlante, n'en déplaise aux amateurs de Jacob Black. Putain, dans quel guêpier venaient-ils de tomber avec cet Escadron à la mort moi le noeud ? Apparemment, le surnom de cette Task Force n'était pas volé: Suicide... Rendu un peu grognon par cette apparition impromptue de créatures de la nuit, le Space Ranger soupira bien fort:

- Des garous, des vampires... et quoi après, des zombies ?

L'instant d'après, il se plaçait aux côtés de Question pour étendre jusqu'à lui le bouclier de l'armure de Darkstar. En effet, grâce à une astucieuse technologie, le champ de force personnel pouvait protéger une personne supplémentaire grand maximum, ce qui n'était pas rien. Posant une main gantée sur l'épaule du paranoïaque, l'extra-terrestre se pencha à son oreille pour lui murmure:

- Bon, tu restes pas loin. Et fais moi confiance, No-Face.

Et là, il sentit l'odeur du sang. Bon dieu, il était blessé ? Par qui ? Quand ? Pas Double-Face quand même ? Mais apparemment, le détective ne paraissait pas en souffrir particulièrement. Il y avait du bon dans le pire, finalement. Ne s'éloignant jamais de plus de cinq mètres de son allié, Rik ne se rendit pas compte des monstres qui lui arrivaient dans le dos. Au nombre de dix, ils semblaient menés, comme une unité, par un chef un peu plus dégourdi que les autres. Ce dernier, apparemment pressé de se faire un délicieux casse-croûte, bondit sur le pauvre Starr, qui ne put réagir assez vite. Propulsé sur le dos, un vampire à califourchon sur lui, il repoussa deux terribles assauts de griffes avec son avant-bras, une morsure qui brisa les crocs luisants avant de lui rendre la pareille.

- Gak !!! Hors de question, grand fou !!!

Une patate simple dans le groin, puis... une explosion de tête ? Que quoi ?
Soudain, l'armure vibra et une espèce de voix résonna dans la tête du Ranger:

- IA et systèmes offensifs réactivés. Canons masers et gravitiques enclenchés.

Repoussant du bras le cadavre du monstre, le blondinet se redressa et fit face aux autres créatures. Curieux, il pointa son bras vers les canines acérées les plus proches et mit toute sa volonté dans un tir d'énergie. La voix féminine reprit, toujours aussi protocolaire dans son ton:

- Les canons masers nécessitent une liaison nerveuse pour fonctionner.

Et une aiguille s'enfonça dans la chair du Space Ranger, qui couina de douleur. Aïeuuuuh, ça faisait mal. Et sans demander en plus. Bande de hooligans. Cependant, dès que Rik pensa à activer les armes, elles réagirent au quart de tour et s'enclenchèrent immédiatement. Des rayons rougeoyants sortirent des paumes de l'armure pour aller griller la chair et les os des vampires en face d'elles.

- Oooooh... ça remarche. Bonne nouvelle, ça oui.

Deux monstre furent carbonisés, les autres furent seulement repoussés par la chaleur, feulant comme des chats échaudés. Avec un grand sourire, le jeune homme se craqua la nuque et s'avança en lançant de nouvelles décharges, cherchant avant tout protéger le détective pervers en imper. Un coup dans les dents, ça arrivait si vite... hors de question que ça arrive, pour qui que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 19/05/2016
Messages : 225
DC : Jinx - Faora
Situation : Fou furieux et perdu
Localisations : Espace
MessagePosté le: Mer 17 Aoû - 15:14

SUICIDE SQUAD
The Squad

Metallo, fier, se tenait au dessus du loup-garou décédé, un air satisfait sur son visage.

Pour une équipe avec "Suicide" dans le nom, c'était relativement peu compliqué. Bon, ouais, ça l'était pour les tapettes sans pouvoirs mais pour lui ? Ha ! Les loups garous étaient que des punching bags poilus, voilà tout !

Il observa le reste du champ de bataille : Manta avait fait du bon boulot avec le sien, Dent venait d'en zigouiller un et les militaires cribblaient les derniers de balles. Pour le coup, les loups garous n'avaient pas été des dangers conséquents, ayant été rapidement interceptés par la Squad. Cependant... 1, 2, 3, 4... fichtre, il en manquait un ! Et où était Question, d'ailleurs ? Il s'était probablement enfui, le petit salaud !

Metallo se contenta donc de se pencher un peu et porta une main près de son oreille, prêt à entendre le son de l'explosion et de la matière cérébrale qui s'écroule au sol. Toutefois, il n'y eut pas de ça : en fait, ce qui se passait était bien plus surprenant qu'une simple bombe, et tout aussi distrayant ! Dent, en effet, comptait régler ses comptes avec Question, se fichant bien de la bombe dans son cou ou de l'intervention de Flag.

Amusé, Metallo croisa les bras et observa le reste de la squad et quelques soldats. Les sbires, d'ailleurs, étaient bien concentrés sur ce qui se déroulait, leurs armes braquées sur Dent au cas où Flag ne parviendrait pas à le maitriser, on dirait.

J'vous parie 20 dollars qu'il va rater le SDF.

Le cyborg ricana et remarqua quelque chose : Rik n'était plus là. Lui aussi s'était barré, profitant du chaos pour faire sa grande fuite ? Que neni ! Il apparaît près du Sans-Visage et bondit pour sauver ce dernier, alors que l'agresseur est rapidement maîtrisé par le colonel !

Ricanant, Corben contempla ses options : Flag et Dent étaient réunis dans le même coin, là... il se passerait quoi s'il parvient à les faire exploser, là et maintenant ? Ce serait marrant de faire exploser cet enculé après ce qu'il avait dit ! Notre homme se prépara donc à lever le bras mais fut promptement interrompu quand une sensation nouvelle l'assaillit !

Il le sentait ! Sa tête ! Sa tête ! Pour la première fois de sa vie, il avait mal ! Oui ! C'est pour ça qu'il avait rejoint l'armée, pour ressentir quelque chose encore ! Il laissa la voix de Waller en arrière-plan, pour le coup, se concentrant sur cette délicieuse sensation qui rebondissait dans sa carcasse métallique. Depuis cet accident fatal, il n'avait plus jamais rien ressenti, même durant ses défaites... et voilà qu'il pouvait de nouveau ressentir ! Ho, c'était si bon !

Notre homme se tint droit, avec un immense sourire sur le visage, se grattant le sommet du crâne. Que c'était bon... Enfin, toute bonne chose avait une fin, et pour Metallo, elle prit la forme d'un cri atroce de notre ami Aquaman, qui s'était fait agressé par une horde de vampires ! Flag, stoïque, annonça seulement que nos amis avaient des armes pour affronter les créatures de la nuit, Metallo, souriant, se contenta de charger son fusil.

De l'eau bénite ? C'est trop mignon.

Il tira sur quelques vampires, déjà. Ces derniers furent touchés et ricanèrent un moment, se moquant sans doute de l'échec des balles, avant de prendre un air nettement plus paniqué quand ils découvrirent les effets des balles ! Ils n'eurent toutefois pas le temps de s'étaler dessus, vu que Metallo leur explosa la tête avec une seconde salve.

Ricanant au début, le Cyborg se mit rapidement à afficher un long rire inquiétant alors qu'il tirait sur les vampires. Ceux qui n'esquivaient pas les balles, bien sûr, s'écroulaient, mais il était clair que le cyborg, tout seul, n'allait pas tuer les vampires par lui même. D'ailleurs, il fit un dernier coup (qui parvient à tuer un autre vampire) avant de constater que son arme n'avait plus de balles ! Sacrebleu !

WWWWWWRRRRRRRRRRRRRRYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY !!!!!

Un vampire bondit sur Corben et lui colla un pain sur la geule, ce qui eut pour effet de faire reculer le cyborg. La créature de la nuit bondit ensuite sur son cou pour le mordre, mais fut surpris quand ces gencives voltigèrent dans les airs, brisées : et si jamais ça ne suffit pas à le figer dans les airs, la réponse de son ennemi robotique fut violente !

J'vais te tuer, espèce de sale émo !

Le Cyborg mordit dans le cou du vampire, ce qui eut pour effet d'y faire un sacré trou, et fit un grand mouvement en arrière, déchirant bien le cou de sa pauvre victime, qui se prit ensuite plusieurs coups de crosses dans la geule !

Personne déconne avec moi, putain, t'entends ?! T'ENTENDS PAUVRE CON ?! NON ! CAR T'ES MORT ! T'ES MORT !

Notre homme, la bouche couverte de sang, entreprit de geuler sur le cadavre déformé avant de recharger et de se remettre à tirer, de façon plus calme, cette fois, même si un grand sourire restait figé sur son faciès, rendu plus inquiétant par l'absence des lunettes et les dégâts causés par le poing du vampire sur sa peau artificielle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mer 17 Aoû - 16:53
Pris au piège, Question tentait toujours de se dégager manuellement, voulant pas utiliser la lame dont l'aurait peut être besoin pour terminer son opération. Le bruit familier d'un flingue glaça tout son sang. Non. Non, non! Pétrifié, il ferma les yeux. Bordel. Echec et math. Savait exactement ce qui allait se présenter à son regard. L'avait pas réussi à se dégager à temps, pas assez fort, pas assez malin, pas assez rapide, -Idiot!- et maintenant.... L'autre taré allait avoir ce qu'il voulait. Il ouvrit les yeux, son non visage tordu dans des traits haineux et fixa les deux face de Dent.

Je me demande si les balles en argents marches aussi sur les chiens de la casse de ton espèce. on va essayer!

Crevé comme l'avait vécu, en clebs insignifiant. Troué par Dent, cet enfflure sans nom. Bordel, Waller allaitsortir le champagne. Et les autres, alleitn tout faire péter sans se poser de question, si des civils.... Impuissant, horrifié, Question fixait cles yeux de son ennemi mortel -particulièrement mortel ici d'ailleurs. Se rendait compte avec une stupéfaction coupable que bordel, voulait pas crever. Pas ici. Pas maintenant. Détente préssée. Non.

***

Starr lui avait sauvé la vie. Question était abasourdi. C'était Starr qui lui avait sauver de la vie et le détective le fixa sans comprendre quand il lui tendis la main. Hein? Pourquoi il faisait ça? Voulait du fric en échange de ce qu'il venait de faire? Vu ses frippes, même un gamin de 5 ans aurait porutant vu qu'il avait pas de quoi rembourser le sauvetage, non? Même si on considérais que sa vie valait pas plus qu'un mauvais polar abandonné dans une brocante, l'était couvert sous les agios, pas un penny en poche. Mauvais investissement Starr. Tu t'es mis Dent et Waller à dos, et y aura pas d'argent dérrière. Ouais c'est injuste, sale et cruel, bienvenue dans mon monde. D'un coup de pied rageur, Question dégagea enfin le loup garou qui l'avait mis dans la merde.

- Allez le Détective, viens là.

Question se rendit alors compte que le space ranger ne voulait pas avoir du fric, juste l'aider à se relever...faire...Un geste amical?...Histoire de lui montrer qu'il était de son coté. Il avait fait ça, gratuitement pour...Des raisons....Pour...Pourquoi d'ailleurs? Bordel, Question n'y comprenait plus rien. L'avait toujours cru que Starr était un gamin riche et capricieux qui courrait après l'adrénaline, sauvait le monde pour la gloire, qu'était du genre à aimer trainer avec Captain Marvel mais qu'en avait rien à battre de collègue comme lui, qu'apportait ni gloire, ni flingue, ni discours sur l'amitié et l'héroisme à la fin de l'épisode. Mais en réalité...Ok, c'était un insuportable frimeur qui n'utilisait jamais son cerveau mais il avait...Il...Question ayant plus l'habitude de se faire tirer dessus, menacer ou trahir par lss gens avec qui il bossait, savait pas trop comment réagir avec une vrai main tendue, dont la sincérité ne faisait pas de doute, le propriétaire venant de risquer sa cervelle pour sauver la sienne, et qu'il ne pouvait pas traiter de suspecte. Question ressentait un sentiment inconnu et bizarre, une sorte de gratitude. Mais cela céda tout de suite place à la traditionelle angoisse. Que dire pour Starr sache qu'il c'était trompé sur son compte, en était conscient maintenant.

Question hésita. L'aimait pas les contacts physiques. L'aimait pas les démonstrations d'alliance. L'aimait pas s'appuyer sur quelqu'un. l'aimait pas être le putain de faiblard de la bande qu'il falait relever. D'un auter coté Mais...Non. Question se releva sans prendre la main, voulu partir mais quelque chose le rattrapa sous les couches de cynisqmes et de paranoia blessée.

Le détective tourna son non-visage vers Rik.

Ces années de galères tentèrent de l'arrêter, la logique aussi. pas créer de lien utilisable par Waller. Rien d'utile émotionellement contre lui. Stop. Le dit pas.

- Merci.

Crétin. Sage qu' avait parlé, jamais Question aurait fait une erreur pareil. Ou alors ça devait être son putain de sang qui se barrait à cause de son auto-charcutage précédent. Pourquoi l'avait dit ça? tant de façons de le blesser venait d’apparaître. Te suffisait déjà aps d'être un humain, et l'humain le moins barraque des trois d'ailleurs? Idiot, idiot...

***

Et quelques secondes plus tard, Waller en profita. Question armait tranquillement son silencieux pour buter Dent qu'avait déjà été entamé par Flagg, histoire de ne pas laisser tout ça impuni, de tirer définitivement un trait sur sa relation schyzofrénique avec cet ordure, et de rappeler aux autres tonton flingueur qu'il était certes un freluquet parano qui venait d'être sauvé par un tierce, mais qu'il savait faire sauter une cervelle comme n'importe qu'elle Guy with à Gun et qu'il était loin d'avoir les principes couillons de Batman. En plus, il avait la sensaiton que son charcutage avait pas tant emrdé que ça, et il était tellement haineux qu'il était prêt à prendre le risque de tester ses aptitude schirurgicale.

Mais... Il fut stoppé pa rla voix de Dieu, ou du Diable. Soigner son pire ennemi? sadique de merde, elle avait d'autres truc en poche pour l'humilier d'avantage? Qu'elle aille au diable. L'allait lui dire d'aller se faire foutre vu qu'il pensait qu'elle pouvait plus lui faire exploser le crane -au pire, il était prêt à terminer l'opération au risque de perdre ses jambes, il venait d'échapper à la mort de peu à cause des merveilleux calculs du Mur- et créer une bouche d'aération dans le crane de Dent, quand Waller lui rappela qu'elle était l'une des pires manipulatrices de cette planète.

@Amanda Waller a écrit:
Ainsi que ton cher sauveur. Si tu ne tiens pas à ta tête, ou si tu fais le pari d'une erreur de signal, ne joue pas sa vie comme la tienne.

Elle tenait encore Starr...Ne jamais, établir un quelconque putain de lien affectif. La vie le lui avait appris combien de fois déjà? 10? 20? 100? il avait manqué de se butter pour se libérer du joug de l'autre obèse et maintenant...Merde! Question remit son silencieux en place, écumant de rage puis commença à grogné:

-Quoi?! Il vient d'éssayer de me refroidir, cet enflure est une plaie pour l'humanité, hors de question que je...

Arrête d'éssayer de croire que tu es libres parce que tu t'es charcuté la nuque. Elle a Starr, tu as tes dettes et tes sentiments merdiques. Il y eut quelques secondes de silence tendu avant que le détective ne se rende à la triste réalité.

-...Bien joué Waller, siffla Question, les dents serrés sous son masque, en retroussant ses manches comme s'il allait faire une dissection répugnante.

Mais pour une fois, l'ange gardien alcoolique et désespéré de ne pas avoir un vrai héros à surveillé, qui était censé veillé sur Question décida de lui faire une fleur. Une Aconitum précisément. Planqué entre deux fourrés comme la garce qu'elle était, il remarqua des pétales d'un violet sombre qu'il conaissait très bien pour l'avior vue utilisée à de nombreuse reprise par Poison Ivy. Impossible de se remémorer le nom scientifique. Mais son surnom, La reine des poisons, lui suffisait. Une expression pragmatique anima le visage de Question sous son masque. Il fit mine d'arracher un pan de sa chemise et attrapa discrêtement les charmantes fleurs au vol. Un cri avait retentit du coté d'Aquaman, lui laissant champs libre.

-Tu me paieras ça, Dent, siffla Question en agrippant le bras bléssé du procureur avec brutalité pour inspecter la blessure. Plus tôt que tu ne crois.

Il fit un bandage classique, serré, dont on ne pourrait pas lui reprocher le sérieux. A force de se faire cogner dessus, Question était devenu bon pour empêcher les corps humains de se vider de leur peinture. Il y avait réellement de quoi arrêter les saignements et empêcher que l'état d'Harvey n'empire comme le faisait celui de Question. Enfin, si on omettait les fleurs toxiques que Question avait mis sous le bandage en attendant qu'elle déverse le poison dans le sang de l'ex-procureur. discret et efficace. Il ne s'y conaissait pas, mais au vu de sa constitution, il aurait parié sur une ou deux heures. Peut être trois. Leur dualité allait enfin prendre fin. Et le temps que Dent passe l'arme à gauche, il aurait bien trouver un moyen d'enlever l'emetteur de Starr en plus du sien. Et puis rien ne disait que Waller ferait le lien entre le décès mystérieux de Dent et son faible Plan M, qui alla d'ailleurs prudement rejoindre Starr.

Se sentait un peu coupable vis à vis du space ranger -enfin une émotion dont il avait l'habitude-: le héros blond avait l'air de vouloir maintenir tout le monde en vie, et lui, il venait de tirer une croix sur Dent. C'était pas vraiment la preuve de gratitude la plus lumineuse qu'on ai jamais vu. Mais bon après, fallait bien qu'il fasse son job. Dent était une plaie, un semeur de cadavre il devait être éliminé, et Question avait vu une opportunité. Maintenant fallait juste s'assurer que l'ex-procureur ne comprenne pas d'ou venaient les étourdissement qui allaient survenir.

***

si le détective avait une considération nouvelle pour le blondin et ne pouvait plus trop se permettre de lui balancer des menaces pour les dix prochaines années, en se rendant compte que celui ci craignait pour sa vie de frêle déséquilibré mental qui avait Dent et Waller à dos, il sentit s'intaller la nécéssité de lui rappeler les priorités. Son job, c'était de sauver l'humanité des créatures de la nuit, emp^échés les SS de buter des civils, mais certainement pas de le protéger lui. Pas de pollution affective. Pragmatisme. Et puis sicnèrement, Question n'était plsu vraiment le genre de type qui apréciait qu'on take care oh him et croyait en l'amitié, la loyauté et des saloperies du genre, alors si starr pouvait arrêter, peut être qu'il aprviendrait à éviter d'arréter de trouver suspect le mec qui venait de lui sauver la vie. car les vielles tendances du Sans-visage le reprenait, et il se demandait de plus en plus ce que la gentillesse de Starr cachait. Foutu paranoia. Et pourquoi il lui demandait de lui faire confiance? Rien de plus suspect. Non, non! Sa façons de tout remettre en question le rattrapait déjà, merde. trouver une diversion pour occuper son cerveau.

Aquaman. S'ils ne voulaient aps revivre la même scêne qu'avec Dent en version aquatique, fallait que quelqu'un le protège des suceurs de sang et de Black Manta. Question fourra sa main dans sa poche pour avaler un sucre histoire de pas mourir bêtement d'hypoclicémie , avant de réaliser que Waller avait pu y avoir accès. Bon. il allait falloir passer outre la chute glycémique. chargant son flingue avec le chargeur que Flag leur avait conseillé, Question attendit que Starr lache les sons et lumière, jugeant que c'était une bonne diversion, et s'aventura en première ligne, ou il aggripa Aquaman pour le trainer à l'abris du bouclier du frimeur-qui-en-fait-était-un-putain-de-héros. Un vampire leur sauta dessus, et Question, tremblant à cause du sang qu'il perdait lui vida la moitié d'un chargeur dans le corps, en prennant soin d'éviter que la bestiole ne leur tombe pas dessus.

-Peux marcher? demanda t'il de sa voix peu avenante à Aquaman en le soutenant avec un dégout dissimulé avec peine -qu'est ce qu'il aimait pas les contacts physique.

Il eut alors un frisson dans le dos et tira, vidant son chargeur. Il recharcha précipitament. Un deuxième vampire. Un troisième, qui s'approchaient des deux amoureux du bleu. Pourtant, Starr et Flagg attirait l'attention, pourquoi ils étaient sur eux? Question eu alors un nouvel étourdissement..ah..Le sang. Celui d'Aquaman et... Son sang. Il n'y avait pas que Flag et Starr qui flairait que quelqu'un avait voulut jouer à Dr House. Et le bouclier de Starr lui semblait soudain loin. 'chier. Bon, une décision s'imposait. Verrifiant que Flag et Dent lorgnait pas dans sa direction, Question reprit son canif, ferma les yeux, le passa sous la peau de sa nuque, et d'un mouvement sec, tira définitivement l’émetteur. Pas mort. Pas paralysé. Tremblant, Question fourra l'emetteur dans sa poche, ignorant s'il y avait un traceur, et déchirant sa pauvre chemise déjà amputée pour Dent, appuya le tissu contre sa nuque, histoire d’arrêter d'être un buffet vivant vampire. Il adressa un signe de tête on ne peut plus explicite à Aquaman: "Ne me vends pas si tu tiens à tes rotules." Il aurait pu parier sur la loyauté d'Aquaman, après avoir expérimenter la solidarité avec Rik Starr, mais Question était Question.

Ereinté par l'effort qu'il avait du faire dans l'état dans lequel il était, l'aimable et attentioné détective laissa Aquaman s’effondrer misérablement dans le périmêtre du bouclier de Starr -tout le monde n'avait pas la même sensibilité que Rik niveau sauveur autant physique que psychologique.

-Dis si tu te vide trop de ton sang.

Question rechargea son flingue, les mains de moins en moins assurés. Il dégomma des vampires, protégé par le bouclier de Starr, essayant de garder sa vision nette et ses gestes assurés -avec un succès mitigé. Couvert de sueur, il finit par laisser tomber un genoux à terre, et continua de tirer, de plus en plus zombifié. Son état s'accordait d'ailleurs avec les prognostiques de Starr sur leur prochains ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 20 Aoû - 14:15

Une scène bien intéressante se déroula.

Harvey Dent, qui avait visiblement beaucoup de ressentiments envers Question, ou bien était impatient que Waller lui explose la dernière partie intacte de son visage, ou bien encore était tout simplement fou et ne raisonnait pas sur ces premiers points, comme tous les évadés d'Arkham, mis en joue le détective et comptait vraiment appuyer sur la gâchette.

Rik Flag hurla, le blondin surgit de nul part, les autres assistèrent au spectacle, les coups de feux crépitèrent et chacun demeura en vie.
C'était à la fois décevant, mais aussi fortuné... la mission n'était pas terminée et il fallait toutes les têtes nécessaires pour qu'elle fasse le plus de dégâts possible sur cette Ile.

Après, le colonel, c'est Waller qui intervint à sa manière histoire de rappeler qu'elle voyait tous et qu'elle pouvait leur faire mal, très mal.
Manta serra les dents sous son casque jusqu'à ce que la douleur s'arrête ainsi que leur chef au plein milieu d'une phrase... Une perte de signal ? Ce n'était pas normal...

Un hurlement déchira la nuit et ce fut une douce mélodie pour Manta qui vit le Roi des Océans s'effondrer...


Un vampire apparu... puis un deuxième... et bien d'autres encore... Ils venaient de planter leurs griffes dans le dos du Roi, meurtri sous le regard glacé et méprisant du Pirate.

Des vampires... beaucoup de vampires... trop de vampires...

Ils poussèrent un hurlement effroyable avant de charger à la manière des loups-garous comme un seul homme.

...

De l'eau bénite vraiment ?
Manta pris un chargeur et tira en continue autours de lui sur les mors-vivants, mais ils étaient effroyablement rapides et disparaissaient dans les ténèbres nocturnes.
C'est alors qu'il vit le blondin activer une armure bien intéressante. Il trimbalait quand même une sacré technologie, cette grande gueule, et aux yeux du pirate cela avait une valeur certaine, même s'il était en train de plagier son propre armement.

"Vraiment ?..."

Manta tira à son tour un rayon brûlant sur un vampire qui bondissait sur lui, le stoppant net dans sa course. Mais ce n'était pas suffisant pour entamer le cuir de la créature fantastique, Manta tira alors une rafale de balles spéciales qui prouvèrent en effet de leur efficacité.

Metallo ne craignait aucunes blessures et hachait les vampires, cependant ils étaient vraiment nombreux et ça ne suffisait pas, Starr jouait les héros et d'autres perdaient aussi leur temps à venir en aide aux blessés.
Mais, Manta ne voulait pas un cadavre d'Aquaman sur les bras. C'était bien à lui d'achever le Roi, pas aux enfants de Caïn.
En tout cas, il bénéficiait d'un bouclier et pas lui, les vampires se jetèrent à plusieurs sur le Pirate qui tira autant qu'il pouvait, mais ne pouvait échapper à leur nombre et à leurs griffes entaillaient sa pourtant bien épaisse combinaison.

Manta lâcha un juron et enclencha l'électrification de son costume. Des éclairs parcoururent l'extérieur de sa combinaison et traversèrent les vampires, mais certains s'accrochèrent.
Le pirate trébucha, écrasé par la masse vampirique enragée et dans une lueur d'esprit enclencha cette fois-ci ses puissants projecteurs pour éclairer les plus profonds abysses. Une intense lumière aveugla les vampires. Ce n'était pas le soleil, mais ça lui donna du répit.

"DE VRAIES VAMPIRES, HEIN ?!"

Il se parla à lui même pour dédramatiser sa situation précédente quasi-critique.
Il fit sortir des lames de ses avant bras et taillada les monstres aveuglés, se jetant à leur cou.

"Je me souviens de ces HISTOIRES !"

Et il décapita promptement l'un d'eux. Le sang du mort-vivant jaillis sur la combinaison noire qui se teinta d'une rouge ocre.

Mais serait-ce vraiment suffisant ?

Des paires d'yeux rougeoyants continuaient à briller dans les buissons et Manta tira instinctivement vers eux en un tir en arc de cercle mettant le feu à la jungle...

Codage by TAC
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 21 Aoû - 13:14
Une fois parachuté sur l'île Aquaman eu la même surprise que ces "compagnon" d'infortune en voyant déboulé une horde de loup-garou. Bien qu'étant un être surhumain Aquaman ne pouvait pas en affronter une vingtaine à la fois, il repoussa ainsi tout les bestioles qui venaient l'attaquer. Privé de son trident le roi des océans ne pouvait combattre à son aise, il devait cogner fort et rapidement et tout ça en évitant un nombre incalculable de coups.

Il attrapa un loup pour le frappé contre le sol violemment, alors un coup de griffe vint dans son dos. Il eu juste le temps de se retourné afin d'être à peine effleurer, puis il envoya un coup de poing puissant à la bête.


Mais alors qu'il combattait les loups et qu'il pensait en avoir fini, il sentit d'un seul coup une douleur si intense qu'il lâcha un cri de douleur puissant. Il sentit cette douleur le frappé à plusieurs reprises, Aquaman était surpris quelle arme pouvait le blesser aussi gravement en une seule attaque ? Ce n'est pas normal.

En se retournant il remarqua des vampires, comme si les loups ne suffisaient pas un groupe de vampire venait de faire son apparition. Quel est cette île ? Des loup-garou, des vampires et bientôt quoi ?
Maintenant il comprenait pourquoi Waller ne pouvait pas envoyé une unité de soldat s'en occupé, que voulez-vous qu'un groupe de soldat armé de simple fusils d'assauts puisse combattre cette menace ?

A la suite de ces blessures Aquaman tomba au sol, et c'est alors qu'il reçu une aide inattendue en effet Rik venait de l'aider en le traînant à l'abris. On pouvait clairement voir sur son visage qu'il n'appréciait pas forcement le contact physique qu'il y avait entre les deux hommes, mais Aquaman lui en devait une.

Oui je vais marché.

Le roi des océans avait du mal à parlé à cause de la douleur, et força sur ces jambes pour se tenir debout tant bien que mal. Si il avait son trident il aurait pût aider le groupe même sans pouvoir marché, mais aujourd'hui il devra faire sans.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 21 Aoû - 20:20
Suicide Squad
Des loups-garous, des zombies et des vampires?
Pan! La balle fuse en direction de ta cible, prêt à lui transpercer la peau d'un seul coup! Tu y es Dent! Tu vas en finir avec ce type masqué! Quoi? On dirait que tu as raté ta cible. Tu regardes ton côté droit et tu t'aperçois que tu viens de te faire bousculer par la gueule d'ange. Tu étais tellement en extase face à ton geste que tu n'avais pas encore remarqué que quelqu'un t'avait poussé? Ce type, pour qui il se prend? Il n'a pas le droit de te priver de cette consécration. Comment ose t-il?  Déjà que tu ne l'aimais pas de base avec son attitude de petit rigolo et sûr de lui, mais là il vient tout simplement de te mettre en rogne. De plus, comme si ça ne suffisait pas, tu viens de recevoir une jolie balle dans le bras. Un cadeau du leader de cette escouade, Rik Flag. Bon sang, il n'y a vraiment pas moyen de régler ses affaires tranquillement sans que des raclures de fond de chiottes interviennent! Tu es au sol en train d'essayer de te contrôler un minimum pour ne pas buter Flag qui est en train de se défouler sur toi. Étant à sa merci tu te contentes de serrer les dents. Tu maudis ensuite gueule d'ange, The Question et Rik Flag. Tu jures devant dieu que tu n'en resteras pas là. Puis tu ressens dans ta tête des grincements, comme une radio dont les ondes sont interférées. Puis, tu entends la voix de la femme qui est à l'origine de cette folie, Amanda Waller.

Tu te redresses, recrachant le glaire de sang et écoute les instructions de la créature. Elle ordonne alors que le détective sans visage te soignes. Ce qui t'énerve encore plus d'ailleurs. Cependant, fait toi discret un petit moment. Tu as pour l'instant pas mal ouvert ta grande gueule et ça ne t'a rien apporté mise à part des problèmes. Tu tends alors ton bras vers Question sans le regarder. Celui-ci n'hésite pas à te faire un mal de chien durant les soins et, pour de simple bandages, le processus te parait un peu long. Tu ne te poses pas plus de questions et tu ne prends même pas la peine de répondre à Question au sujet de sa petite attaque verbale. Tu le payeras, apparemment. Ne t'encombre pas de ce genre de propos et ne gaspille pas d'énergie avec ce type. Après l'intervention chirurgicale de Question, tu te relèves. Tu décides de reprendre la marche lorsque la communication avec la grosse dame se coupe et qu'un cri de douleur sort de la bouche du roi des océans lui-même. Tu retournes alors ton visage acidifié vers la nature de cette douleur soudaine et ce que tu constates te fait froid dans le dos. Dis-moi Dent? Pour Waller a décidé de te recruter? Aux dernières nouvelles tu n'es pas un spécialiste du sur naturel, si?

Colonel. Vous n'avez pas pensé à engager des spécialiste pour ce genre de mission?

Car, combattre des vampires n'est pas réellement dans t'es cordes et même si celui qui vient de te tabasser juste avant donne de petits conseils concernant l'assassinat de ces créatures fantastiques tu n'en restes pas moins déboussolé concernant l'état de la situation. Par réflexe tu commences à agripper ton couteau et une fiole d'eau bénite. Tu déverses le tout sur la lame et tu prépares t'es chargeurs de flingues aux fameuses balles induites elles-mêmes d'eau bénite. Il ne va pas falloir la jouer en solitaire cette fois-ci, Harvey. C'est pour cela qu'un petit duo apparaît entre-toi et le militaire qui mène cette opération. L'attaque des monstres aux dents tranchantes commence alors et en tout il doit en avoir une trentaine. De quoi en avoir pour un moment. Cependant, Dent, une fatigue légère commence à s'installer en toi. Ce n'est pas le moment d'être fatigué procureur! Ressaisit-toi! Tu tires alors des coups de feu sur les créatures qui commencent petit à petit à encercler le groupe. Ce n'est pas évident, ces trucs sont rapides et semble se fondre dans l'ombre. Tu es dos à dos avec Rik Flag qui de son côté est en train de mitrailler les vampires. En parlant de ces monstre il y en a justement un qui apparaît en face de toi et s'apprête à t'infliger le même sort qu'au monarque des océans. Par instinct et par réflexe tu arrives à lui coller une balle enduite d'eau bénite entre les deux yeux. Juste avant que sa griffe n'effleure ton crâne. Un autre apparaît alors sur mon côté droit, mais il y a un problème celui-ci est bien plus rapide et tu n'arriveras pas à le stopper! C'est sans compter, grâce à l'intervention de Flag qui arrive à le mitrailler de toutes part avec une grande précision. Il t'engueule alors en disant de faire attention lorsque tout à coup.

FAIT GAFFE!

Une autre de ces créatures maléfiques apparaît juste derrière le colonel, voulant lui mordre son épaule. Tu pointes alors tes flingues vers le vampire pour ensuite le transpercer de toutes part avec tes balles. Nosfératu a beau être grandement ralentit et affaiblit par cette attaque, il avance quand même en continuant sa direction. Tu lâches alors ton arme pour prendre ton couteau enduit d'eau bénite. Pour enfin enfoncer ta lame dans la gorge du monstre jusqu'à ce que tu sentes son énergie vitale dans son corps s'estomper. Tu regardes ensuite ton compagnon temporaire et ton regard en dit long. "Ont est quitte, désormais". Cependant, plus le temps passe, plus la fatigue s'installe en toi. Bon sang qu'est-ce qui se passe Dent?
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 10/12/2012
Messages : 406
MessagePosté le: Lun 22 Aoû - 20:32
Rick Flag n'a pas vu venir la créature vampirique, avant que Double-Face vienne étonnamment le sauver.
Il a quelques secondes d'hésitation devant la scène - puis se reprend, comme si de rien n'était. Un genou à terre, il abat un, puis deux, puis trois, puis quatre vampires qui filaient devant lui. Ses paupières ne cessent de cligner du fait des flashs, des tirs qui ne cessent d'exploser autour de lui ; il n'aime pas ça, mais il ne peut lutter contre les réflexes de son corps.


"Si, on y a pensé, Dent - c'est vous, les spécialistes."

Il recharge, avant de se relever pour propulser son coude dans la gorge d'un vampire. La créature s'écroule, avant qu'une balle recouverte d'eau bénite vient briser définitivement sa non-vie.

"Vous avez survécu aux pires saloperies, aux pires événements : certains ici se sont pris branlée sur branlée, échec sur échec, humiliation sur humiliation, mais ils sont toujours revenus - vous êtes pires que la mauvaise herbe, vous êtes des "super-vilains" increvables ; d'autres sont des "héros", mais suffisamment réalistes pour comprendre quand une vie doit être prise, et ça vous met en marge des boy-scouts.
Oui - vous êtes les spécialistes. Et, cerise sur le gâteau, vous êtes totalement sacrifiables... au fond, pas beaucoup de gens vous pleureront."


Le colonel se tourne soudain vers Harvey Dent - et lève son arme de poing. Son regard croise le visage dégoûtant du criminel, et il appuie sur la gâchette, sans hésitation.
La balle s'échappe du canon, file vers Double-Face... pour finalement passer à côté, et écraser le nez puis le crâne du vampire juste derrière lui.


"Mais j'ai encore un peu besoin de vous, là."

Il acquiesce, pour continuer cette conversation silencieuse qu'ils partagent jusque-là - en clair, "je ne peux pas te blairer, mais on peut s'empêcher de crever jusqu'à la fin, saloperie".
A la suite, Rick se tourne pour voir la scène - et découvre que le Suicide Squad participe joyeusement à l'enfer qui se déroule à Santa Prisca.
Rik Starr, taré venu de l'espace, s'amuse avec des gadgets incroyables et parvient à créer une zone neutre. Metallo, taré cybernétique, s'acharne sur des cadavres avec un plaisir malsain, utilisant toutes les monstruosités de son corps métallique pour y parvenir. Question, taré paranoïaque, s'enfonce dans un discours limité et fait des trucs dans son coin, avec un couteau... Flag ne relève pas, mais il sait que ça se passera mal quand la connexion reviendra. Black Manta, taré avec un complexe lié aux zyeuzyeux rouges, utilise sa propre armure pour anéantir tout ce qui bouge en beuglant dans son coin. Aquaman, taré aquatique, a bénéficié de l'aide du taré paranoïaque et parvient à se relever, peut-être pourra-t-il même être enfin utile. Et Dent, taré double, semble avoir la meilleure attitude jusqu'à présent, un signe clair que l'Apocalypse est proche.


"Ah... quand même."

Son regard glisse sur les cadavres - sur les trente vampires, seul un demeure debout, entouré par tout le Suicide Squad. Quelques secondes à peine leur ont suffi à anéantir une telle escouade, pour une équipe tellement improvisé, cela apparaît impressionnant...

"Vous vouliez pas mettre plus de temps, bande de branleurs ?!"

... mais apparemment pas assez pour le colonel Flag, qui hausse d'un ton en s'en prenant à ses troupes.

"C'est pas les vacances, ici ! Waller vous parle p'têt plus, mais j'vous conseille de pas déconner - les émetteurs ont une autre fréquence, et j'ai encore la bonne vieille méthode avec moi !!!"

Rick montre clairement ses armes, pleinement chargées, avant de se tourner directement vers le vampire. Il lève ses deux canons vers la créature, et retire la sécurité en s'avançant vers elle.

"Bon... on va pas s'mentir : tu vas y passer. La seule question, c'est de savoir si ça va être rapide et douloureux, ou long et très douloureux."

Il pose les canons sur son crâne, mais fronce les sourcils en découvrant un... sourire sur le visage de la bête à forme humaine.

"Nooon, humain... la question, la seule question... c'est quand vous comprendrez, enfin, que vous n'êtes que des... proies... ici..."

"... quoi... ?"

"La maîtresse... la maîtresse vous a attirée ici... pour la punir... de touuut..."

"Putain, mais quelle maîtresse ? De quoi tu parles ?"

"June... June Moon revieeeeent..."

Et sous les yeux surpris, stupéfaits et bientôt terrorisés de tout le Suicide Squad, le vampire recule, se détache des armes de Flag - et se transforme.


Le corps, humanoïde, du vampire se modifie, la chair se meut en tentacules, et une créature encore plus horrible, encore plus dégoûtante, encore plus repoussante apparaît rapidement devant eux.
Quelques secondes à peine, et le suceur de sang n'est plus qu'une monstruosité tentaculaire, issue des pires cauchemars de tous les amateurs d'horreur. Elle ne tarde pas à s'avancer et à se précipiter vers Rick Flag, qui hésite quelques instants avant de tirer - mais en sentant son coeur descendre dans son ventre devant une telle saloperie.



Le colonel se jette sur le sol, alors que la créature passe au-dessus de lui.
Autour deux, huit autres vampires se transformant en Vamp-Tentacules, et entourent rapidement le Squad. Rick se relève, serre les dents - et entraperçoit, un peu plus loin que quelque chose approche entre deux bâtiments abandonnés.


"Ah bordel..."

Il serre les dents et crispe ses mains autour de ses armes. Il ne manquait plus que ça...


... des zombies.

"Les gars... on réfléchit plus, on calcule plus. Tirez pour tuer - putain, même vous, les héros. Tirez pour survivre.
June Moon, c'est... c'est ma... June Moon, c'est une archéologue possédée par une sorcière nommée L'Enchanteresse. Ca s'annonce aussi mal que vous l'pensez, et plus encore.
Tirez pour tuer. Faites une putain de percée, anéantissez ces saloperies, et... et butez les zombies, là-bas. On perce, on fonce, et on voit c'qui s'passe, en espérant que Waller envoie des renforts. Allez !!!"


Rick Flag, plus troublé par la révélation sur l'origine de la menace, se révèle et tire en essayant de toucher quelque chose.
Quelle journée, pense-t-il - quelle foutue journée !


(HJ/ Vous pensiez que le pire était passé ? Et non. Very Happy
1) Le tour durera une semaine : vous avez donc jusqu'au lundi 29 août au soir pour poster. Ceux qui ne le feront pas seront châtiés.
2) Aquaman peut commencer à se sentir mieux, comme Double Face : l'adrénaline et la peur ont des vertus insoupçonnées.
3) Question, tu es un psychopathe  Laughing intègre que tu trembles tout le temps et que ta vision est quasiment entièrement floue. C'est le prix à payer !
4) Pas d'ordre de post : tout le monde peut poster quand il le souhaite.
5) Les vampires sont morts, il y a neuf Vamp-Tentacules et vous voyez au loin trente zombies.
6) Vous pouvez pousser directement, et dire que vous réussissez à passer si c'est crédible - mais vous tomberez alors sur les ruines de la prison - avec cinq loups-garous de chaque côté.
7) Vous n'avez plus de lien avec Waller et ça semble mal parti.
Cool Voici un petit plan (ayez pitié, c'est fait main Wink ) :
Vous êtes bien sûr en bas, la croix en haut est l'objectif.
Bon jeu ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 19/05/2016
Messages : 225
DC : Jinx - Faora
Situation : Fou furieux et perdu
Localisations : Espace
MessagePosté le: Lun 22 Aoû - 22:21

SUICIDE SQUAD
The Squad

Metallo, encore une fois, toisait du regard un cadavre... plus abîmé que la dernière fois, ceci dit : plus de bras, plus de jambes, plus de tête et un torse sacrément défoncé, qu'il baladait encore une bout d'une lame, écrasant le cadavre sur un rocher. Le cyborg avait un air ennuyé sur son visage, d'ailleurs, sans doute lassé par le spectacle gore.

Il observa le reste de la squad et... hé bien, ils faisaient du bon boulot pour une fois ! Dent et Flag, qui étaient en train de se casser la geule il y'a une minute (top) formaient une bromance lente. Rik crée un bouclier pour les faiblards de l'équipe (et pour se cacher, aussi, on dirait), comme Question, qui doit faire un truc chelou dans un buisson avec son couteau... il serait concerné mais il se fichait bien de ce que faisait l'homme sans visage, histoire de sauver ce qui lui restait d'humanité. Black Manta, digne, beugle des conneries en décapitant des vampires avec des lames, utilisant ses lasers pour les brûler au passage. Putain, Manta, il pouvait être génial quand même.

Les vampires moururent en un éclair : un seul, seulement, put survivre au carnage et d'après les mouvements rapides de l'escouade, il allait rapidement rejoindre ses potes au paradis des vampires. Toutefois, Metallo ne put pas aller lui mettre des balles d'argent dans le crâne, vu que Flag s'avança pour aller interroger la créature de la nuit, critiquant, d'ailleurs, le temps que mit le groupe pour se débarrasser des monstres (quelques secondes, seulement), expliquant que les émetteurs possédaient une autre fréquence, et que notre homme pouvait se débarrasser des récalcitrants avec ses flingues.

Après cette séquence d'intimidation masculine, Flag se dirigea vers le vampire, ôtant la sécurité de ses flingues...

Mec, t'as gardé de la sécurité sur tes flingues ? Ou tu veux faire cool pour impressionner ton pote Double-Face ?

Corben fit un rire gras et entreprit d'écouter les propos du Vampire, qui se contenta de ricaner : Les membres de l'escouade, les soldats et Flag n'étaient que des proies, attirées ici par leur maîtresse : June Moon. Bon, on voit que les noms cools sont tous pris, hein. Pas le temps d'y penser, en revanche, car le vampire se mit à se transformer ! Et pas en un "super-vampire", hein, mais bien en une sorte d'immondice tentaculair, tirée tout droit des pires films d'animations Japonais, ho non !

8 autres Vampires se relèvent et se transforment également, entourant le groupe, alors que ses scanners détectèrent des mouvements au loin, des zombies !... heu, il était sensé être inquiet ? Un zombie, c'est moche, ça bave et ça pue la merde. Ils étaient bien moins dangereux que les espèces de pieuvres vampiriques.

Flag annonça le reste du pitch : June Moon était l'Enchantresse, le nom le plus simple de l'histoire, quoi. La situation semblait vraiment désespérée, d'ailleurs : les tentacules, les zombies, toute cette histoire... mais Metallo se contenta de sourire. Et pas un sourire bien charitable, d'ailleurs : notre homme avait un air terrifiant, son sourire (qui allait littéralement jusque aux oreilles) exposant ses immenses dents blanches !

Tu veux que j'aille tuer tout le monde, c'est ça ? Putain, mais c'est facile ! Faudrait 10 fois plus de ces trucs là pour me ralentir, coco !

Joignant ses deux mains ensembles, le cyborg se fabriqua des réacteurs sur les plantes de ses pieds et son dos en premier, puis construisit une hache gigantesque en second ! Sans laisser de temps aux tentacules, il bondit (se servant des réacteurs sur ses pieds pour se propulser) et entreprit d'abattre son immense arme sur l'ennemi le plus proche, la lame déchirant aisément la chair pourrie et s'enfonçant dans la peau de la créature, qui hurla sa douleur pendant un instant avant d'être tranchée en deux !


OUAIS PUTAIN !

Se lançant dans un long rire metallique, Metallo fut interrompu quand un tentacule entreprit de le frapper pour le propulser sur un bâtiment, passant à travers le mur et atterrissant sur le sol sombre, le bonhomme ricana puis ressortit après quelques secondes, se propulsant avec les réacteurs pour se diriger vers le groupe afin de se battre avec eux, utilisant poings, lasers et autres pour affronter les bêtes !

Metallo bondit ensuite vers le dernier vamp-tentacule, agrippant plusieurs tentacules avant de se poser sur le corps de la bête. Son but était clair : il faisait du rodéo !

Montez dessus ou suivez moi putain ! YA HOOUUUUUUUUUUU !

Le cyborg propulsa rapidement la bestiole sur la horde des zombies, renversant ces derniers à cause du poids de la créature, sans pour autant les tuer tous : il y'avait, toutefois, une belle ouverture pour le reste, et toujours pleins de zombies à dégommer !

Se servant de son fusil pour remplir le cerveau de la créature de plombs avant de bondir dans les airs pour laisser l'énorme cadavre s'écraser sur les loups-garous trop lents pour l'éviter. Le cyborg, de son côté, atterrit devant la prison, tout fier, avant de hurler pour s'adresser aux occupants des ruines !

RAMENEZ VOS CULS, TAFIOLES ! 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 05/10/2014
Messages : 1373
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Mar 23 Aoû - 2:28
Une fois le calme revenu, la poussière retombée, Rik put contempler le champ de bataille. Partout autour d'eux gisaient des corps inanimés, certains en meilleur état que d'autres. Après tout, avec les tarés que l'équipe se tapait, il y a avait de quoi faire. Trancher, broyer, carboniser, éclater... au final, seul restait le silence, vite brisé par les toussotements d'une des créatures à dents longues, encore "vivante". Eh bah pour une surprise... vu tout ce que les vampires avaient pu prendre dans les canines, c'était étonnant d'en voir encore capable d'autre chose que de se décomposer lentement sous la lune de minuit. Soit celle là bénéficiait de talents supérieurs, soit la lâcheté avait remplacé son âme. Avant d'aller l'interroger, Flag leur lança un petit mot de remerciement de son cru, composé d'insultes, de menaces et de bonnes intentions, comme depuis le début de cette folle aventure. Tenté de ne pas relever, le verbiage du Space Ranger prit le dessus:

- Le travail bien fait, ça nécessite du temps, de la patience et de l'amour, colonel blondin. Si tu veux qu'on bâcle, dis le la prochaine fois.

Puis, il s'avança avec le reste de l'équipe vers le mort-vivant pas si mort que ça. L'interrogatoire allait débuter, et la moindre information pouvait se montrer précieuse. Considérant que les menaces auxquelles l'Escadron faisait face n'avait rien de bien technologique, le domaine de prédilection de Starr, ce dernier préférait être au fait de tout. Question de survie. Tiens, en parlant de Question, celui-ci restait dans son coin à faire joujou avec on ne savait quoi... peut-être voulait-il se tailler un vrai visage, une nouvelle face. Face... Pile peut-être ? L'ancien procureur, lui, trainait de la patte, comme si tout le poids du monde reposait sur ses épaules. Étrange... il ne semblait pas mordu. Peut-être la fatigue grandissait-elle en lui ? Après tout, de ce qu'avait saisi le jeune homme, Double-Face n'entrait pas vraiment dans le groupe des Infatigables sur le terrain.
Rik, une fois à portée, se mit dans le dos du vampire, et lui murmura à l'oreille:

- Profites en, il est de bonne humeur là. Ça pourrait vite changer, et il nous chierait un autre de ses discours d'encouragement sur les bottes.

Sans tarder, il s'éloigna ensuite. Le coup de croc du désespoir, ça pouvait toujours arriver, et finir Vampire... bof bof, quoi. Y avait des plans de carrière plus juteux que ça. Quelques secondes d'inattention suffirent pour que le Space Ranger ne remarque que trop tard les changements physiques du buveur de sang. Eh bah, par le saint blaster, c'était impressionnant. D'un corps "frêle" et pâle venait d'émerger un monstre gigantesque aux tentacules noirs frémissants. Leurs immenses yeux d'émeraudes, opaques, semblaient lancer des éclairs furibonds en leur direction. L'Escadron l'avait foutue en rogne, cette bestiole. Ne pouvant retenir sa surprise, l'alien s'exclama:

- Par le Grand Ancien Primordial !!! Ces tentacules sont énormes !!!

Puis, les longues dents, les nombreux yeux, les appendices fouettant l'air le firent tiquer. Tiens, il connaissait ça... non, pas les pieuvres et poulpes terrestres... pas les Barrions non plus... ah bah si, ça ne pouvait être que ça, voyons...

- Un vrai Kraken de Singularité. Avec moins de crocs et de griffes, toutefois.

Ouiiiii, le jeune Ténébrien avait rencontré au centre de la Voie Lactée un être gigantesque, terrifiant, se nourrissant de la lumière que le trou noir du Sagittaire absorbait. Intelligent comme tout, il avait laissé repartir le Solar King II, tant il y avait peu de choses susceptibles de le nourrir dessus et dedans. Apparemment, on en trouvait un toutes les dix mille galaxies dotées d'une Singularité centrale. Donc des créatures on ne peut plus rares. Donc trouver un machin moins gros et moins terrible, ça lui permettait de moins flipper que les autres, potentiellement.
Vinrent ensuite les décérébrés, grognant et ronflant, foulant le sol de leurs pieds décharnés, ravagés. Leurs faces à moitié complète se tordaient sous l'effet de la faim, leurs doigts se recroquevillaient d'avance sur la chair tendre de leurs victimes.

- Eh bah voilà, des gueules cassées. Véritables vestiges de la première guerre mondiale, ravagés par les tranchées, le gaz, les obus et les balles... ou bien alors de simples zombies. Juste assez méchants pour faire une bonne infanterie, mais trop stupides pour servir à plus.

Et c'était reparti. Metallo s'était jeté comme un dératé sur les monstres. Un ailé finit brisé au sol, tandis qu'un autre écrasa quelques marcheurs par terre, avant de servir au rodéo endiablé de l'homme de métal. Une méthode abrupte, mais efficace. Dans le cas présent, sûrement la meilleure.
Rik n'avait encore utilisé que son canon à micro-ondes. Ses gravity guns attendaient encore bien sagement. Croisant les doigts pour que ce soit efficace, le blondinet se détendit les dits doigts.

- Bon, testons. Armes à gravitation. FUEGO !!!

Sur les avants-bras de l'armure, des plaques se décalèrent pour former un canon... sans pour autant déclencher le moindre tir... et les créatures s'approchaient vite, très vite. Un peu paniqué, Starr commença à taper sur l'arme.

- Attendez... tu vas marcher, vétuste quincaillerie !!!

Il recula en même temps et, trébuchant sur un caillou, chuta en arrière. Au même moment, un rayon blanc vibrant jaillit et alla percuter trois Vamp-Tentacules. Elles ne subirent aucun dégâts... mais ne purent continuer à léviter pour autant. Les trois percutèrent le sol, perdant la domination de l'espace aérien.

- Whoa...

Utilisant les fabuleux pouvoirs de son armure, Rik s'éleva dans le ciel, laissant les trois créatures à la merci de ses alliés, pour foncer vers les zombies et leur régler leur compte. Amorphes, les dévoreurs de chair s'agglutinèrent autour du blondinet, impatients de goûter à sa viande. Lui, il les recevait avec moult coups de poings dévastateurs, colonnes brisées, têtes arrachées. Ca ne l'amusait clairement pas. Il essayait de se réconforter, depuis le début de cette mission, en se disant que ce qu'il abattait depuis le début n'avait aucune chance de retrouver son humanité. Les tuer les libèrerait et protégerait les vivants. Oui, c'était la bonne chose à faire.

- Eh bien soit, ce sera sanglant.

Une fois un chemin créé au milieu de la horde, ne laissant que quelques zombies sur place, le Space Ranger fracassa un Vamp-Tentacule d'un rayon maser. L'être muté fondit sous la puissance de la chaleur, finissant sous forme liquide sur le gravier sous lui. La prison n'était plus très loin, et Metallo semblait attendre devant. Chiasse, pas assez rapide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Ven 26 Aoû - 12:37
Aquaman avait quand même mal, mais à ce rythme il était un boulet pour tout le reste de l'équipe. Et ça le roi des océans ne pouvait se le permettre, surtout quand il dépend de criminel contre qui il à déjà combattu pour la plus part.

Il savait que ces hommes n'étaient pas des enfants de cœur, certains avaient tué des centaine d'innocent simplement pour s'en prendre aux héros, mais il devait laisser sa rancœur de côté et finir cette mission.

Depuis l'espace protéger où l'avais déposé Question ( et non Rik ), Aquaman observait toute la scène, comme tout le monde quand il ne vit plus qu'un seul vampire debout il pensait qu'ils en avaient fini avec ces monstres. Mais non ce dernier se transforma en créature vraiment hideuse avec des tentacules partout, et visiblement d'autre vampire se transformaient aussi.

L'heure n'était plus au repos il fallait agir, Aquaman se redressa sur ces jambes, une fois s'être remis droit il pris appuis sur ces jambes mettant pas mal de force et partit d'un coup très rapidement en direction des monstres. Avec l'élan qu'il venait de prendre Aquaman saisit l'une de ces créature avant de la fracasser violemment contre le sol, laissant apparaître une tête explosée.

Je ne serais plus un boulet.


Il saisi un morceau assez gros de maison et le lança en direction d'un des vampire-tentaculaire, mais ce dernier le brisa sans grand effort. Peux importe une diversion venait de ce crée et le bras de l'atlante vint transpercer le crâne du monstre. Sa blessure le lança, il venait de trop forcé d'un coup et des petites traces de sang étaient visible dans son dos.

Biensure il faudrait plus que ça pour neutralisé Aquaman, il recula et se mit à côté de ces "co-équipier".

Je peux ouvrir un passage si mes arrière son couvertes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 26 Aoû - 16:09
Pâle comme la mort Question regardait le hachage-découpage-déchiquetage-mieux-valait-pas-être-sur-leur-route qu'effectuaient ses compagnons, à travers le brouillard épaix de sa semi-conscience. Tout n'était pas très clair, mais il saisissait qu'il y avait une quantité d'hémoglobine importante. God...L'était pas bien de pas bien du tout, bon s'y attendait, y avait des trucs important au niveau de la colonne vertébrale, et même si sa mère, faute d'être en vie, lui avait jamais dit "Vic, ne t'opère pas près de ton systême nerveux avec un canif" il s'était douté qu'il allait douiller....mais...Chiure d'équilibre qui partait. Enfin, la cible -un viel hosto- était devant eux, protégée par deux bâtiments entre lesquelles une armée de zombie et de tentacule-bizarroide-non-identifiée tentaient d’arrêter la bombe dévastatrice qu'avait créer Waller.

En mauvais état, y devait surtout pas s’asseoir pour que ce bloody Flagg ne remarque pas qu'il était en train de passer en mode HS sans aucune raison. Son non-visage imbibé de sueur, il se tourna vers Aquaman.

-Euh...Pense que si tu restes dans le bouclier du blondin ça vaudra mieux que mes doigts tremblant...Et tournes pas trop le dos à Manta,
articula péniblement Sage en priant pour ne pas avoir perdu la motricité de son visage. J'ai un truc à faire. Servirais à rien pour ouvrir votre brèche.

Et disant ses mots, il disparut. De façons peu batemanesque malheureusement, au vu de la difficulté de mouvement, et dans une inspiration plutôt larvaire.

***

Vu qu'avec son état misérable il n'allait servir à rien sur le terrain à part donner des occasions à Dent de tester ses aptitudes au tir et planté du plomb dans un Aquaman déjà bien habiller, Question allait faire ce qu'il s'avait faire de mieux: fuiner. S'aidant de la parois du bâtiment pour marcher droit, il contourna celui de droite tandis que retentissait derrière lui le bruit de la boucherie qui avait lieu. C'était une vielle façade autrefois blanchie à la chaux -hopital sur une ile tropical-, décrépie et d'aspect inaccessible, mais il défonça quelques carreaux pour vérifier qu'il n'y avait aucune saloperie planquée dedans. Auquel cas, il préviendrait Flagg. tant qu'aucun civil n'était menacé, il n'avait aucun intérêt à faire fouarer la mission. Il s'agissait de sauver l'humanité après tout. Bien sur, il ne coscionait pas une saloperie de truc anti-libre-arbittre comme le Suicide Squad, mais il avertirait le monde après quand il se serait débarassé de la menace June Moon...

en parlant d'après, une fois arrivé à l'angle de son bâtiment, Question aperçut, dans un flou artistique complexe qui lui appris qu'il avait perdu du sang, l’hôpital et au dessus...Une tache blanche bizarre... hélicoptère de secours! Abandonné certes mais...S'il trouvait de quoi le faire fonctionner...Une fois tout ça terminé il aurait son billet pour quitter cette ile sans que Waller ne lui lave le cerveau avant ou une magouille du genre. Faudrait juste qu'il se fasse passer pour mort, un truc du genre, histoire que Le Mur ne dégomme pas Starr et Curry.

Mais pour l'instant il avait autre chose à régler. Il avait mis beaucoup de temps à les voir à cause de sa rétine faiblarde, mais cinq loup garou était caché dans l'ombre, sur la face ouest du bâtiment. C'était quoi cette arnaque? Pourquoi ils n'étaient pas déjà intervenus? Un piège? Des gardes en faction? Ils se seraient déplacé non? Mouais...Quel que soit leur fonction, ça puait le piège, pour l'esprit paranoïaque du détective. Sortant l'emetteur-explosif de la poche ou il sommeillait, Question prononça dans leur canal de fréquence:

-Flagg...L'avait du mal à formuler, la machoire suivait plus trop depuis quelques minutes.... Y a des loups garous sur le flanc Ouest de la façade...Plusieurs...je sais pas si c'est des simples gardes...Ou un guet appens...Plusieurs oui...


Voix pateuse. Gout bizarre dans la bouche. Envie de dormir...Surtout pas céder à la somnolence. Question aurait aimer pouvoir renseigner le nombre exact, mais le fait était qu'il n'y voyait plus très net. En éspérant que l'autre chien de Waller ne trouverait pas ça trop louche.

-Vérifiez la façade Est...et...Laissez moi un renfort de coté au cas ou...Demanda t'il tandis qu'il essayait de viser le loups mais que ses doigts tremblaient trop.

Il se coucha dans l'herbe, à l'ombre d'un buisson de la façade, et tenta de stabiliser son tir. Ca tremblait dans tout les sens. Bon... Son corps le lachait, il n'était plus temps pour la subtilité. A défaut de tirer bien il tirerait beaucoup. Question sortit son deuxième silencieux, ferma les yeux quelques secondes pour tenter de retrouver une vision qui ne tremblait pas trop, et vida toutes ses balles en argents dans la zone ou il estimait se trouvé les lycanthropes. Il espérait sacrément qu'aucun d'entre eux n'allait survivre et se diriger vers lui parce qu'il n'était absolument pas en état d'aller courir plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
 

Suicide Squad : Vampires, Lycans, Zombies & Tentacules

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Suicide Squad : Vampires, Lycans, Zombies & Tentacules
» Suicide Squad de Adam Glass et Marco Rudy
» [Warner Bros - DC Comics] Suicide Squad (3 Août 2016)
» Suicide Squad (2016, David Ayer)
» Suicide Squad

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs-