Dans le brouillard.

Invité

MessagePosté le: Mer 27 Mar 2013 - 23:58
Je me réveillais en sursaut. Mon corps était si lourd que je craignais avoir perdu mes facultés raciales. Mais je compris bien vite que c’était dû au choc qui avait provoqué l’évanouissement. Je regardais autour de moi, assise sur un lit de camp. Mes coéquipiers étaient tous couché sur des lits similaires au mien. A priori, il n’y avait pas de menace imminente. La pièce était éclairée par la lumière filtrant par deux grandes baies vitrées perpendiculaire. Malgré le plein jour, la pièce semblait plus sombre qu’elle n’aurait dû. C’était une vieille bâtisse faite majoritairement de bois, piliers, montants de fenêtre, parquet, poutres. Du coup la lumière avait du mal à être vaillante, surtout face à la poussière. Des étagères étaient recouverte de matériels ancien que j’avais vu dans un musé. Ils permettaient de travailler le bois et le métal avant l’ère industriel terrestre. Le passé de la terre m’avait intéressé pour la bonne raison que Krypton ne relatait pas un passé aussi ancien et que je soupçonnais que tous les mondes passaient par les mêmes étapes d’évolution. Et d’extinction je suppose…

Pendant que mes amies émergeaient de leur sommeil, je me levais pour explorer le débarra. C’en était un, bien qu’il y avait tous pour travailler, il n’y avait pas l’établi ou la forge, donc l’espace de confection était autre part. Je constatais qu’on était au premier étage en regardant par la fenêtre, mais ce qui me choqua m’empêcha de faire un commentaire contrairement à mes collègues. Toute la ville était remplit de bâtisse comme on en faisait à l’ère près industrielle sur terre. Je regardais mes compagnons qui voyaient le même spectacle étrange. Nous n’étions plus à St Roch.

Un homme entra. Il était de taille moyenne, à mi chemin entre le gros et le costaud. Il portait des vêtements de lin et un tablier de cuir qui avait bien vécut. Ses cheveux étaient poivre et sel, mais sa moustache abondante était résolument noir, refusant de vieillir. Ses mains immenses et calleuses faite pour le travaille manuel furent la dernière chose que je vis avant de voir la femme entrant à sa suite. Elle portait le même genre de vêtement passé de mode et un tablier de tissu. Elle était ronde avec des petites lunettes sur le nez. Ses cheveux presque gris faisaient un contraste avec sa chemise blanche immaculé. Elle tenait un plateau avec des tasses contenant un liquide fumant et une petite assiette de biscuit. Bien que son geste était synonyme d’hospitalité, sont ère était mécontent. Nous étions indésirables. Au sourit franc et joyeux de son marie, on pouvait voir que le plateau était son idée.
    Bonjours, bien dormi ?
Je restais muette devant cette question enthousiaste d’un homme content de la situation dont il connait le tenant et les aboutissants. Il n’était vraiment pas hostile alors la position de combat ne semblait pas nécessaire. La femme déposa le plateau sur une petite table encombré et retourna se placer auprès de son mari sans dire un mot ou se départir de sa grimace de désapprobation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 28 Mar 2013 - 15:47
J'ouvris lentement les yeux je ne voyais rien précisément, tout était flou, j'avais mal à la tête, comme si l'éclat aveuglement, qui était la dernière chose que je me souvenais avoir vu, m'avait frappé directement mon cerveau. J'étais dans le brouillard, mais je me repris rapidement, et glissai sur le côté, hors du lit de camp sur lequel j'étais allongé jusque là. Je tombai à genou par terre, le temps de reprendre mes esprits.
Puis je me relevai et observai la pièce dans lequel nous nous trouvions:

Je n'étais pas le seul ici, mes coéquipiers étaient encore allongés sur d'autres lits, sauf Supergirl qui était debout et qui inspectait la pièce. On avait encore nos costumes.
Cette pièce ressemblait à une salle d'étude antique où à un atelier, du matériel ancien était disposé sur des étagères, je ne savais pas à quoi il servait vraiment, mais il me semblait vaguement familier; peut-être avais-je lu quelque chose dessus. Mais le reste de la pièce était occupé par les lits de camp.
Deux grandes baies vitrées laissaient passé le soleil dans la pièce qui restait malgré tout assez obscure.

A vitesse humainement normale, je rejoignis Kara qui se tenait devant une vitre.


"WAOH !! Où est-ce qu'on est?"

Je n'avais pas pu retenir cette exclamation, tellement ma surprise était grande. Devant nous se dressait des bâtiments, normaux, mais normaux pour plusieurs siècles. Les bâtiments semblaient neufs, mais l'architecture correspondait à des centaines d'années de notre époque.
Tout les autres nous avaient rejoins quand deux personnes entrèrent dans la pièce.

L'un était un homme, assez corpulent, aux cheveux poivre et sel, mais à la moustache fournie et bien noire. Il portait des vieux habits, de la même époque que les bâtiments dehors.
L'autre était une femme, cheveux gris et ronde elle aussi, avec des petites lunettes sur le nez. Mais plus important, elle portait un plateau avec des tasses et une assiette avec des petits biscuits?

"Bonjour, bien dormi ?
-Oh chouette !"


Et sans répondre à l'homme, je me jetai sur le plateau que la femme avait encore dans les mains , engloutissant les biscuits, puis sentant tout les regards sur moi, j'arrêtai de manger et la bouche pleine je dis:

"Quoi?! Je meurs de faim."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 29 Mar 2013 - 3:25
Mon cou me lança. C'était toujours comme ça quand je dormais sans mon oreiller fétiche. J'avais un muscle du cou, toujours le même qui se coinçait, et ça ne manquait pas, le plus souvent, de me pourrir la matinée. D'un geste rageur, je donnait un puissant coup de poing au coupable: Un sommaire oreiller de lit de camp, un peu dur et tout à fait inconfortable.

Soit maudit!

Je m’apprêtait à retomber dans un profond sommeil quand j'aperçu Supergirl qui examinait la pièce du chalet dans laquelle nous nous trouvions.

Génial... Si je commence à rêver d'elle, je vais finir par voir Wally dans mes cauchemars.

Justement, Wally se redressa à côté de moi. Lui aussi avait un peu l'air surpris de me voir. il faut dire que c'est pas souvent qu'on avait l'occasion de se voir en rêve.
Et puis, tout me revint. Les rats, le sprint, le père noël et la machine bizarre. D'un bond, je fut sur pied, non sans lâcher un grognement tout en me massant le coup. C'était un chalet en bois, rien de vraiment remarquable. A ceci près qu'on était pas à Saint Roch. Je savais plus trop quoi dire du coup, et décidais donc de la fermer.

Juste après quelques instants d'une rare puissance intellectuelle, un couple entra dans la pièce. Si j'avait du les décrire rapidement, j'aurais dit qu'ils étaient le clichés parfait du couple montagnard, vivant du travail de l'homme à la scierie du coin et des pots de miel que vendrait sa bonne femme toute ronde.

Bien sur, pour l'instant, ce genre de constat n'était pas d'une grande aide.

"Bonjour, bien dormi?"

Je répondit du tac au tac:

Oui merci beaucoup de nous avoir hébergés cette nuit, j'espère que votre fille va bien et qu'elle ne m'en veut pas trop pour hier soir!

Devant le regard perplexe de l'homme, je rajoutai:

C'était l'alcool qui parlait, je vous jure.

Wally quand à lui, avait déjà repéré le plateau que tenait la dame, renfrognée, et c'était jeté dessus, vidant le contenu du petit déjeuner en un battement de cils. Voyant que je n'avais aucun espoir de déjeuner correctement, je me décidai à aller de l'avant.

Pardon, Monsieur, mais on est où là? Et pourquoi?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 8 Avr 2013 - 18:08
Peu de temps auparavant, le Ricochet roulait en direction de Gotham City. Stephanie était restée quelques jours à la tour des New Titans afin de s'entraîner et de sociabiliser avec ses nouveaux coéquipiers. Prendre un peu de vacance de des ruelles sombres de Gotham lui avait fait le plus grand bien, et elle se promit de répéter l'expérience.

Peut-être pas si tôt, par contre. Il y avait à peine vingt minutes qu'elle était partie que déjà le voyant lumineux sur son tableau de bord clignotait, signal d'une alerte pour les New Titans. Elle appuya sur une combinaison de boutons pour afficher la destination et la source du problème. C'était d'où elle venait, c'est à dire de Saint-Roch!

« Mais enfin! J'en viens! »

Elle tourna vivement son volant et enclencha le système de déplacement latérale. Le véhicule à trois roues prit une position perpendiculaire à la route et, grâce à une rotation de ses roues avant et un roulement de sa roue arrière, ralentit suffisamment sa vitesse avant de retourner sur ses pas. La circulation était faible et Batgirl zigzagua entre les voitures à contre-sens, provoquant probablement du même coup quelques accélérations cardiaques. Elle arriverait bientôt au site de l'attaque, avec quelques minutes de retard. Elle écouta la voix artificielle du Ricochet qui la briefait sur la situation à venir. Elle fut coupée par une intervention de Supergirl, déjà sur les lieux. Le véhicule augmenta de vitesse.

Arriver sur les lieux, elle n'eut pas le temps d'avertir de son arriver qu'une étrange lumière enveloppa le Ricochet. Puis, se fut la noirceur totale. Stephanie était dans la même position étendue qu'à l'intérieur de son bolide, mais légèrement moins confortable. Son esprit était dans les vapes et elle prit un moment avant de réaliser que la noirceur des lieux n'était que l'intérieur de ses paupières. Se débarrassant rapidement de ces entraves à sa vision, elle fit face à un décor bien loin de l'intérieur de sa capsule. La pièce était exiguë et légèrement moins sombre que derrière ses rideaux de chair, à cause d'une fente de lumière. Elle se releva rapidement sur le lit de camp sur lequel elle était étendue, mais se cogna la tête contre le plafond. Elle perdit l'équilibre et tomba vers l'avant, ce qui eu pour effet d'ouvrir complètement la porte du placard où elle se trouvait. Sa chute se termina par une roulade maladroite qui se compléta sur ses fesses, en face de ses amis du New Titans. Elle aperçu Kara et Wally, qui étaient évidemment arrivés sur les lieux les premiers, grand merci à leur super-vitesse.

« Désolé du retard, je suis pas aussi familière avec la vitesse que vous d- »

Elle aperçu Aqualad, qui était aussi présent.

« -trois? Mais t'es arrivé comment toi? »

Batgirl remarqua finalement où elle se trouvait, c'est à dire pas à Saint-Roch. Les murs étaient en bois, l'environnement était digne du début du dix-neuvième siècle et deux individus bien en chair saupoudrés de poivre et sel. Après un balayement visuel des lieux, elle s'adressa à ses compagnons:

« Je répète peut-être, mais on est où là? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 9 Avr 2013 - 19:26
Je me cachais le haut du visage avec ma main. Ils étaient vraiment irrécupérables. Entre le goinfre qui se jetait sur la nourriture sans se soucier si elle pouvait être empoisonné et Aqualad qui balançait une blague douteuse à des inconnues, je me demandais si le "New" n’avais pas remplacé trop vite le "Teen". Cela dit, ils étaient prévisibles et c’est ce lien, cette connaissance des réactions de ses coéquipiers et les bons moments passé ensemble qui m’avait poussé à entrer chez les New Titans plutôt que dans la ligue. Leur réaction m’amusa, même si cela n’était pas approprié vue les circonstances. Comme quoi, moi non plus, je n’étais pas forcement aussi mature que je l’aurais dû. Je cachais tout de même mon sourire pour ne pas les encourager.

Reprenant mon sérieux, compte tenue du danger imminent, après tout, nous n’étions pas chez nous. Et mon intuition, après avoir regardé dehors, me disais qu’on en était vraiment loin. Je reproduisais la politesse qu’avaient exprimée mes camarades en disant bonjour à mon tour et portais mon attention sur notre groupe. J’ouvris les yeux plus grand que la normal, sans pour autant les ouvrir comme des soucoupes, quand je vis Batgirl à la place de Red Robin. Je m’interrogeais sur le pourquoi du comment. C’était vraiment étrange. La réponse la plus logique était que Batgirl était arrivé sur la place centrale de St Roch au moment du flash. J’étais d’ailleurs très heureuse de sa présence féminine qui manquai cruellement c’est temps-ci. Mais cela n’expliquait pas l’absence de Red Robin, qui était blessé qui plus est.
    "Nous devrions être cinq, vous n’avais pas trouvé un homme en rouge avec nous ?"
L’homme se focalisa sur moi alors qui se préparais à répondre à la question qui nous brulait les lèvres. A savoir, notre localisation. Je vis de la sincérité dans ses traits et un soupçon d’inquiétude quant il me répondit.
    "Je n’ai trouvé que vous derrière mon échoppe, désolé. Je suis Mario Zygyly, charpentier et forgeron de mon état. Et voici ma femme Maria. J’ai bien peur que vous soyez très loin de chez vous. Nous somme dans un autre monde, oui, je crois que l’on peut dire ça. Je ne connais pas tous les détails, je ne suis qu’un humble ouvrier, mais l’endroit d’où vous venez est célèbre. Tristement célèbre. Il y a plusieurs centaines d’années, des sortes de fenêtres se sont ouverte sur votre monde. Nous pouvions vous voir, mais vous ne pouviez pas nous voir. Ce phénomène aléatoire c’est rapidement répandu sans que nous puissions le contrôler ou le prévoir. Nous avons suivis votre évolution fantastique, essayant de reproduire vos avancés technologiques. Vos engins sans chevaux ou volants. Malheureusement, nous n’avions que la vapeur à disposition et n’étions pas capable de reproduire vos miracles. Une grand jalousie c’est instauré, provocant au file des années une grande animosité envers tout votre monde. Ce qui n’a pas aidé, c’est que vous avait eu deux grandes guerres qui nous ont fait très peur et qui nous on poussé à améliorer le développement de la seule source d’énergie que nous avons : La vapeur. Au cas où vous nous attaqueriez soudainement. Même après que votre monde retrouva une certaine stabilité, nous ne parvenions toujours pas à vous égaler technologiquement. Pire nous régression sans arrêt. L’animosité envers vous est à son paroxysme. C’est pour cela que vous ne devez pas sortir au grand jour de façon inconsidéré, C’est pour votre sécurité !"
Au file de son monologue, l’homme moustachue était de plus en plus désespéré. Il mettait beaucoup d’émotion dans sa voix. Une émotion qui en cache certainement beaucoup plus que ce qu’il nous avait révélé jusqu’à présent. Quant à moi, je restais ébahi. Je ne m’attendais pas à cela. Franchement je ne pensais pas me retrouver dans une dimension parallèle en partant pour une opération de dératisation. Il fallait que je garde la tête froide et que je digère et réfléchisse à la suite à donner. Ça laissait le temps aux autres de réagir à leur tour. Il reprit avec un ton plus léger et avec un sourire timide sur les lèvres.
    "Et pour répondre à votre question, vous êtes à Steamcity."



[Pour parler plus clairement, on est dans une dimension parallèle Steampunk. Smile ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 11 Avr 2013 - 21:46
Batgirl demanda enfin où on était, et le gros homme vieillissant nous expliqua la chose.
Le couple s'appelait Mario et Maria Zygyly, et que nous étions dans son atelier de forgeron-charpentier. Ils nous raconta où est était et pourquoi. On se trouvait dans un monde parallèle; lorsqu'il dit cela j'arrêtai de manger, de mâcher même, et j'écoutai la suite, la bouche pleine.
Ce monde parallèle était un monde où la technologie s'arrêtait à la vapeur, et qu'à cause de portails interdimensionnels ils avaient pu observer notre monde ce qui avait engendré de la jalousie et de la rancoeur à cause des avancés technologiques qui avaient eu lieu dans ce dernier.
Il finit par nous dire où nous étions, à Steamcity. Là j'avalai ce qui restait dans ma bouche et je dis:

"Comme le jeu?"

Puis au vu des regards des autres je continuai:

"Enfin bref? Comment on est arrivé là? Pourquoi? Est-ce vous qui avait amené les espèces de rats qu'il y avait et qui ont attiré notre attention?"

Les questions se bousculaient dans ma tête, et je n'arrivai pas à réfléchir correctement, Etait-ce volontaire? Un coup monté d'un ou de plusieurs de nos ennemis? Ou juste un accident causé par ces nombreuses ouvertures entre les deux mondes?
Mais le bonhomme qui nous avait amené là semblait réellement compatissant et pas vraiment menaçant.

"Et si c'est vous qu'on a vu dans notre ville avec les rats? Pourquoi nous sommes-nous retrouvés derrière votre boutique?"

Je finis de parler avec une moue interrogateur et perplexe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 12 Avr 2013 - 0:31
Spoiler:
 

Je me grattai la tête. Complètement désorienté, je ne savais pas trop par où commencer.

Je récapitule. Après s'être retrouvés attaqués par des rats invisibles en verre remplis de gaz, nous tombons sur le père noël des steampunk qui, pour nous punir de notre Ubris à décidé de nous exiler dans un univers parallèle où la technologie n'est pas aussi développée que chez nous et où tous les habitants nous détestent pour ça.

ma main tapa mon front, laissant mes dreadlocks voler dans tous les sens, comme si mes cheveux eux même ne comprenaient rien à la situation.

Bon alors, en admettant que tout ça soit vrai.

Je levai des yeux perçants vers les braves gens qui nous avaient recueillis.

Comment vous faire confiance? Vous nous avez nourris et logés, certes, mais qui nous dit que vous n'allez pas retourner votre chemise de bûcheron dès que nous aurons le dos tourné?

Sous mes dehors suspicieux, une question bien plus préoccupante me tiraillait l'esprit. Si nous étions bien dans un monde parallèle, comment partir? Wally avait bien la capacité de voyager dans le temps, mais pas dans l'espace, et j'étais plutôt sûr qu'arroser la ligne du continuum spatial n'allait pas aider. Mon seul souhait était que ce fut une blague ou un plan diabolique créé dans le seul but de nous faire perdre nos moyens.

Ces gens avaient l'air gentils, au fond je m'en voulais de les accuser comme ça, mais après tout, nous avions deux bonne raison de nous méfier d'eux. Soit leur histoire était vraie, et nous devions nous méfier, soit leur histoire était fausse, et nous devions nous méfier.

Cette situation plutôt simple convenait parfaitement à mon cerveau encore a moitié sonné du réveil brutal. (ou était ce la faute d'une voyage spatio-temporel?)

Je me levai, avec un petit vertige au passage, et me dirigeai vers la fenêtre. Si ce monde était si différent, ça allait être facile de le voir.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 15 Avr 2013 - 22:48
    "Je… Je ne sais rien à propos de rats. Je vous ai juste trouvé dans la ruelle quand j’ai sorti la poubelle. Je pense… Oui je pense que vous n’y étiez pas sans raison. Je veux dire…"
L’homme s’interrompit cherchant ses mots. Il faisait la tête d’un homme qui essayait de faire une phrase pour résumer un livre de 1000 pages. Il avait encore beaucoup à nous dire et mes camarades n’aidaient pas. Je décidais de prendre la parole. En l’absence de Red Robin, nous n’avions plus de chef. Cela dit, Wally l’avait bien dit, nous n’avions pas besoin de chef à proprement parlé. Mais un leader tactique était indispensable. Je me devais donc aider les autres à focuser leurs pensés sur l’important. On avait tôt fait de s’égarer, surtout en période de stresse et de questionnement. Je pris la parole pour leur rappeler qui nous étions et ce dont nous étions capables.
    "Du calme… Inutile de le perturber avec des mots et des notions qu’il ne peut pas comprendre, surtout si elles ne sont pas indispensables. Posez les questions clairement, sans vous précipiter et sans vous énerver. Pensez à nos ainés, la plupart garderaient la tête froide en analysant la situation. Plus vite nous auront-les réponses, plus vite nous retrouverons notre monde."
Je regardais tour à tour mes trois compères en voyant ce qu’ils pourront devenir en se rapprochant de leurs modèles toute en sachant que je ne serais jamais comme Superman. Triste constatation ? Je n’en savais encore rien.
    "Bien, Aqualad, tu viens de me faire penser à une chose. Je pense que ce n’était pas du gaz toxique dans les rongeurs. C’était sans doute de la vapeur. Arriver à miniaturiser une centrale vapeur jusqu’à cette taille est très impressionnant. Vous pouvez en être fière. Vous n’avez rien à envier à notre monde."
J’avais adressé le compliment à Mario qui retrouva le sourire et bomba inconsciemment le torse. Comme je le soupçonnais, cela ne le choquait pas d’envisager une si petite exploitation de vapeur. Leur technologie, bien que limité dans le domaine, était vraiment développé à son paroxysme. Je n’en dis pas plus, je me doutais que les autres allaient comprendre que finalement, il ne fallait pas sous-estimer les engins de ce monde.
    "La question de mon ami reste valable, pour que nous puissions vous faire confiance, il faudrait tous nous dire."
L’homme nous regarda, puis bassa la tête. Son visage jovial c’était de nouveau fait sérieux. Il se souvenait apparemment d’événements désagréables.
    "Nous n’étions pas différant autrefois. Nous aussi nous n’aimions pas votre monde. Quand nous étions jeunes, nous étions au service d’une famille fortuné. Nous n’avons jamais eu d’enfant et les deux enfants dont nous avions la responsabilité devinrent un peu les nôtres. Vous savez, il y a différent degré de haine. La faible de l’homme de la rue et l’incalculable de certains extrémistes. Ils propagent leurs paroles comme un virus prônant la violence et la peur de votre monde. Malgré nos efforts, les jeunes messieurs furent endoctrinés et une tragédie arriva il y a 10 ans. Un des votre est tombé chez nous. Le groupe de fanatique l’a trouvé et l’a attaqué. Malheureusement il était surhumain. Ils sont tous… mort…"
Complètement abattu il s’avachit sur une chaise. Sa femme mit sa main sur son épaule pour le réconforter. Son visage sévère avait disparu. Elle prit pour la première fois la parole afin de terminer le récit.
    "Nous n’en voulons pas à l’homme de votre monde. Ce n’est pas lui qui a tué nos chers petits. C’est leur haine qui les à conduit à la tombe. Nous avons décidé de ne plus vivre en fonction de ce genre de sentiment. La grande vapeur nous à répondu en vous envoyant à nous. Nous vous aiderons du mieux que nous pourrons !"

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 17 Avr 2013 - 17:48
Nos questions s'étaient abattues sur l'homme comme une pluie sur une chien, et il s'était retrouvé béat; heureusement Supergirl avait réussi à nous calmer et à obliger Mario Zygyly à nous expliquer le pourquoi du comment.

Ainsi cet homme nous a trouvé dans la ruelle derrière sa maison; mais était-ce lui qui était apparu sur la place?
Il nous raconta ensuite une histoire dans laquelle ils s'étaient occupés d'enfants qui avaient finis par devenir des extrémistes contre notre monde; ces enfants s'étaient fait tuer par un méta-humain venu de notre monde qui s'était fait attaqué par des jeunes gens endoctrinés.
Mario finit par craquer durant son discours, et ce fut sa femme, Maria qui finit l'histoire.

"Mais qui était cet homme? Est-il revenue chez nous ensuite?"


Savoir s'il avait fini par rentrer allait nous être utile pour savoir si nos pourrions retrouver notre dimension.

"Et je vous remercie déjà pour l'aide que vous nous apporterez pour rentrer chez nous."

Je repris des gâteaux du plateau que la femme avait posé sur une table et écoutai la suite: les réactions de mes compagnons, et les réponses des gens qui nous avaient recueillis.

J'étais abasourdi par la situation, le matin nous étions appelé pour régler une invasion de rats mécaniques, qui semblaient n'être que des créations à vapeur. Mais l'effet que produisaient ces appareils, ne pas les voir mais les sentir sur nous, était très étrange, comme si les portails étaient constamment relié aux deux mondes, et je fis part de cela à mes compagnons.

"Si nous sentions ces rats alors que nous les voyions pas, cela voudrait dire que les portails inter-dimensionnels étaient et,ou, sont toujours entre les deux mondes? Et qu'était-ce ces rats et cette machine que nous avons vu?"

Manger me calmer et m'aidaient à me concentrer un tout petit mieux, j'avais encore faim, et il ne restait déjà plus de gâteau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 21 Avr 2013 - 19:02
L'idée d'un univers parallèle au sien rendais Stephanie dans un état d'infime petitesse. Elle avait déjà entendu parler des théories des univers parallèles dans ses cours de physique et de philosophie, mais se retrouver dans l'un de ceux-ci était une tout autre expérience. Être petite dans un immense univers était une chose, être infiniment petite dans un multivers en était une autre.

Batgirl avait commencé à écouter le récit de Mario sur l'histoire de leur monde par terre, assise sur ses fesses. Elle s'était ensuite croisé les jambes lorsqu'il débuta la narration de son histoire. Leur récit était à la fois captivant et effrayant. Elle était tellement absorbée par les questions qui se créaient à l'intérieur de son crâne qu'elle ne pensa même pas à les poser à haute voix. Ses compagnons s'occupèrent de poser la plupart d'entre elles et restait encore plus attentive lorsque ces gens d'un autre monde répondait. L'apparition d'un personnage de leur propre monde dans le leur soulevait encore bien plus de questions: Qui était-il? Était-il un justicier, ou bien un criminel? Avait-il réussit à retourner dans son monde? Et si oui, comment? Tant de questions qui ne pouvaient être répondu qu'une à la fois.

« Si nous sentions ces rats alors que nous ne les voyions pas, cela voudrait dire que les portails inter-dimensionnels étaient et/ou sont toujours entre les deux mondes? Et qu'était-ce ces rats et cette machine que nous avons vu?

- Oui, des machines en forme de rats sont-ils choses courantes chez vous? »

La question de Wally était des plus intéressante, et Stephanie n'avait pu s'empêcher de la poser elle aussi: Le problème venait de ces rats qu'ils étaient sensés se débarrasser dans leur monde. Si la machine qu'ils avaient vu créait ce problème de porte-dimensionnel, il fallait trouver où ces rats se trouvaient et à quoi ils servaient pour pouvoir retrouver un chemin vers leur monde. C'était ce quelle croyait être la clé de cet énigme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 21 Avr 2013 - 20:19
Tout les morceaux se recollaient. Je commençais à comprendre les tenants et les aboutissants de la situation. Mais chaque réponse apportait plus de questions. Il n'y avait qu'un seul moyen d'avoir le coeur net sur ce qui se passait ici, et qu'un seu moyen de rétablir uun semblant d'ordre dans ce qui semblait troubler l'équilibre de ce monde et du notre.

Ces rats. Ils nous guideront au père Noël.

Devant la figure un peu surprise de mes amis et de nos hôtes, je sentis qu'il était nécessaire de m'expliquer.

Par père Noël, je veux dire ce type barbu avec sa machine. Si ces rats sont une image projetée de votre monde, il devait aussi en être une. Et quelque chose me dit qu'il se trouvent également au même endroit ici.

Je réfléchis quelques instant.

Bien sûr, rien ne nous dit qu'il pourra nous aider. Mais sa machine avait l'air plutôt évoluée... Même selon nos critères.

Penser à haute voix m'aidait à filer mes idées, et on ne me prendrait plus pour un demeuré.

La piste du métahumain est aussi intéressante, il a surement du chercher un moyen de revenir chez nous. Vous savez où il peut se trouver, demandais je à Mario.

Dans tous les cas, l'idée de rester coincés dans un monde qui n'était pas le mien m'angoissait plus profondémment que je ne voulais l'admettre. Je savais que la Justice League avait déjà du faire face à de telles conditions, mais je ne me sentais pas encore l'envergure de mon maitre Aquaman, et dans un monde de méchanique, nous manquions cruellement d'un cyborg pour nous aider.

Je me tournais vers notre leader de fortune, en l'absence de Tim.

Hey Kara. Quelle voix penses tu être la meilleure? On part à la recherche de celui qui est arrivé avant nous? Où on va cercher le père Noël?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 24 Avr 2013 - 21:59
Mario bondit de sa chaise, le regard furieux. Bien que sa femme ait dit qu’ils n’en voulaient pas à l’homme de notre dimension, ses yeux disaient clairement le contraire.
    "On ne sait pas où est ce salle type ! Apres s’en être pris à nos garçon, il a affronté la Steam Society of America. Il les a presque tous massacré. Les survivants se sont séparés. Heureusement cette ordure n’a jamais plus donné de signe de vie. Mais je soupçonne le salopio qui sévit en ce moment d’être le même homme. Il cause tellement de dégâts, qu’un groupe de justicier c’est créé pour l’arrêter, La Steam Ligue of America. Des ptits gars bien de chez nous qui ne vont pas tarder à l’arrêter. Pour sur ! Mais j’vous y ai dis, j’en connais rien de vos saleté de rongeurs !"
De nouveau sa femme mit sa main sur son épaule pour le calmer. Le faite de s’énerver avait ravivé son parlé fermier. Il se rassit et reprit son souffle, ses pensés étaient sans doute pointés vers ce mystérieux individu.
    "Vous avez raison, les rongeurs oscillaient entre deux phases. Ils sont surement liés à l’homme qu’on a vu et à la machine. On aurait plus de chance de les trouver eux plutôt qu’un homme qui a disparu il y a 10 ans. Mais pour cela on va devoir sortir et…"
    "Ah ca non ! Pas habillé comme des justiciers de votre monde. Vous n’aurez jamais la paix d’agir à votre guise. Mais ma femme et moi avons dit qu’on allait vous aider. On avait déjà commencé pendant votre sommeil. On vous à bricolé des costumes plus couleur locale. Je vous avais dit que ma femme était couturière ? Enfin bref, ils sont là."
Mario avait retrouvé son calme et nous montra une table recouverte de tissus et de ferrailles. Même avec un effort d’imagination, on avait du mal à imaginer le résultat. Mais il était évident que notre quête serait long et fastidieuse, un moyen de passer inaperçu nous aiderait bien.
    "Bon… je suppose que nous n’avons pas le choix…"
    "Les garçons, vous n’avais qu’a vous changer ici, Mario va vous aider à vous harnacher, moi je vais avec les filles derrière ce paravent pour les aider."
Le couple avait l’air plutôt excité, mais je me demandais si c’était le faite de nous enfiler leur créations, ou si c’était le faite de s’occuper de nouveau de jeune gens. Quoi qu'il en soit, je suivis la femme.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 24 Avr 2013 - 22:46
Spoiler:
 

A l'évocation de l'homme qui venait de notre monde, Mario s'emporta; il semblait que l'homme avait, après avoir tué les enfants, attaqué une société qui semblait être l'équivalent vapeur de la JSA; attaque qui avait alors amené la création d'une équivalent de notre JLA qui s'était alors mis en quête de trouver l'homme et de s'en débarrasser.
Pour les rongeurs mécaniques, ils semblaient venir de l'homme de notre univers, et donc, si on trouvait les rats, on trouvait l'homme, et vice-versa.

Mais alors que nous nous apprêtions à laisser les Zygyly pour aller trouver cet homme, Mario nous arrêta, disant que nous devions changer de vêtements pour passer plus inaperçu dans ce monde.
Il nous expliqua que lui et sa femme nous avait cousus des costumes qui passeraient pour assez normaux dans cet univers.
Mais je ne pus m'être ce qu'ils me proposaient; car, outre le fait que je le trouvais assez moche, le costume ne résisterait pas à la Speedforce.

"Excusez moi. Mais je dois refuser votre aide. Mon pouvoir m'empêche de porter des vêtements normaux lorsque j'utilise, et je dois donc utiliser la tenue que me donne la Speedforce, ce qui me donne mes pouvoirs pour vous expliquer simplement. Enfin bref, mais merci de votre effort ça va m'aider pour refaire mon costume."

Je rentrai alors dans la Speedforce pour changer de costume; je visualisai alors ce qu'avait fait les Zygyly et utilisai la Force véloce pour changer certaine chose sur mon costume actuel: le masque devint des lunettes rondes au verres rouges cerclés de fer jaune, les branches étaient en formes d'ailes.
Le torse comme les jambes étaient rouge foncé, le logo des Flash toujours présent, cousu au centre.
Mes mains étaient recouverts de mitaines rouge foncé en cuir; et mes pieds de bottes jaunes et en cuir également montant jusqu'à quelques centimètres des genoux.
Lors que je ressortis de la Speedforce, mon costume était un mélange des vêtements donnés par les Zygyly et de mon ancien costume de Kid Flash; on voyait en effet mes cheveux, et mon nez et mes yeux lorsque j'avais les lunettes sur la tête.

"Alors, comment vous me trouvez?"

Le changement n'avait durer que quelques secondes, et Aqualad n'était pas encore prêt. J'aidai donc Mario à habiller mon camarade.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 25 Avr 2013 - 13:05
Spoiler:
 

Je jetais un coup d'oeil au costume étalé sur la table. D'ici, ça ressemblait pas à grand chose, mais les morceaux éparts avaient l'air assez cool. Et puis un changement de look, en plus d'être obligatoire, me faisait plaisir. C'était comme faire du shopping et essayer un nouveau T-Shirt!

Allez hop!

Je retirais ma tenue. De toute façon, j'avais pas l'impression que la mer soit proche d'ici. Alors autant mettre quelque chose de plus contextuel. Au fur et à mesure que je l'enfilais, je commençais à sentir de le poids du métal. On aurait dit une sorte d'armure. Pourquoi pas! Après tout, j'avais toujours rêvé de me déguiser en chevalier! Et puis vous avouerez qu'un chevalier noir, ça en jette! Du coup, je me pressais un peu et puis....

Oh non.... Oh non non non non.....

La dernière pièce à mettre était dans mes mains. Un casque de scaphandre. J'allais devoir porter un scaphandre. En y réfléchissant un peu, c'était ce qui me convenait le plus dans un contexte steam punk comme celui là. Mais quand même.

J'vais avoir chaud non? On est pas en été ici au moins? Parce que chez nous, je suait en T-shirt alors...

Enfin bref, pas le choix. Avec un soupir, bientôt étouffé par les parois du scaphandre, je fixais le casque sur le reste de l'armure. De façon étonnante, il ne faisait pas trop chaud à l'intérieur. En fait, il faisait frais et humide. Du coup, je me sentais étonnement bien. Je ne sais pas par quel moyen, mais le scaphandre semblait fait pour me convenir, et avec une clim' intégrée en plus!

Woouh! On se sent super bien là dedans, dis je d'une voix assourdie et métallisée par le casque.

Je fis quelque mouvements, j'étais un peu alourdit quand même, et me campais devant le miroir qui trônait au centre de la salle.

Alors, à quoi je ressemble?


Wooooh! Salut Beau gosse! T'en imposes tu sais? Peut être que je vais le garder moi, ce costume!

Tout fier, je déambulais dans la salle, parfois en trottant, parfois en sautillant et en retombant assez lourdement sur le sol en bois. Après avoir fait le pitre, je me tournais vers Wally!

Alors? Tu me trouves comment?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 26 Avr 2013 - 18:18
L’introduction de la Steam League of America dans la conversation intrigua Stephanie. Elle se mit une note mentale pour poser d’avantage de questions sur le sujet : Qui sont-ils? Aurait-on à faire à un Superman et compagnie version steampunk? Quels étaient leurs pouvoirs? Étaient-ils des métahumain, des extraterrestres, ou bien des gens normaux avec une ribambelle de gadgets, comme elle? Il fallait faire attention et s’informer sur eux car, s’ils ont créé cette ligue uniquement pour combattre les menaces de leur monde, il y avait de fortes chances que les New Titans leur fassent face.

Pour éviter tout risque inutile d’attirer l’attention, leur groupe devait laisser tomber les vêtements de leur monde pour adopter les couleurs locales. Stephanie suivit Kara derrière le paravent pour se changer à l’abri des regards. La femme de Mario les aida à mettre leur nouveau costume et d’ajuster leur tenue. Batgirl était maintenant vêtue d’un corset en cuir noir qui épousait ses formes par-dessus un vêtement de couleur grise – le violet n’étant pas un choix, apparemment – avec le symbole d’une chauve-souris sur la poitrine. De longs gants en cuir noir lui protégeaient les bras jusqu’aux coudes et une longue cape noire qui était cousu au vêtement planait derrière elle, en compagnie de ses longs cheveux blonds défais. Un casque de cuir aux oreilles pointues rappelait son casque moderne habituel. Elle avait également des lunettes d’aviateur pour se protéger les yeux. Sa ceinture était une ceinture en cuir brune aux multiples pochettes, dans lesquelles elle transféra son éventail de gadget, ainsi que son dispositif d’invisibilité. Sa ceinture passait entre les ganses de courts shorts noirs déchirés. Des collants opaques gris et de hautes bottes de cuir termina sa transformation en Batgirl victorienne. Elle était plutôt fière de porter ce déguisement, beaucoup plus léger que son habituel. Lorsqu’elle eue terminé, elle sortit de derrière le paravent, laissant à Supergirl le temps de terminer de s’habiller.

Stephanie aperçue Flash vêtu d’un costume similaire à ce qu’il avait auparavant, mais avec beaucoup plus de cuir. Le tout lui allait bien et lui donnait un look steampunk. Elle ne réussit pas, par contre, à cacher une expression étonnée lorsqu’elle découvrit que sous le tas de métal qui se tenait debout se trouvait Aqualad. Lorsque le choc fut passé, elle trouva le costume assez cool et intimidant. Lorsqu’il demanda à Wally ce qu’il pensait de son costume, Batgirl ne put s’empêcher de lancer :

« On dirait que tu es un méchant de Scooby Doo. Tu arrives à bouger avec ça sur le dos? »


Pour appuyer ses parole, elle leva les bras dans les airs et se trémoussa comme si elle dansait sur une musique qu’elle seule pouvait entendre la mélodie pour qu’Aqualad l’imite et démontre la flexibilité de son nouvel uniforme.

Après ce moment de folie, elle se tourna vers Mario et lui posa les questions qu’elle avait laissé en suspens dans sa tête :

« Dites, Mario, ces membres de la Steam League, ils ont des pouvoirs? Est-ce que l’on risque de devoir se battre contre eux si jamais on les croise? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 5 Mai 2013 - 21:59
Nous étions tous en pleine découverte de nos nouveaux costumes, ou plutôt nos costumes par intérims. Ce n’était pas aisé à mettre et je m'aperçu que je n’étais pas la seule dans ce cas. Nous peinions tous à revêtir notre nouvelle peau. Faute d’avoir l’habitude de mettre ce genre d’attirail. Quoi que, à la réflexion, Wally trouva une échappatoire plutôt pratique, il fabriqua son propre costume avec la Speedforce. Je passais un œil réprobateur à travers le paravent pour découvrir que sa création correspondait bien au style de ce monde. Du coup, je n’émis aucun commentaire. Quant à Kaldur, son costume ne semblait pas lui plaire.
    "Ne vous inquiétez pas, il semble lourd et encombrant mais en réalité vous vous y ferais très vite, c’est une de mes plus belle création. Ultra flexible et solide."
Mario sembla soulagé quand notre homme poisson commença à se faire à sa nouvelle apparence. Au final, je fus la plus lente à revêtir ma tenue. Puis je me regardais dans un miroir, prenant sur moi pour ne pas tournoyer histoire de garder un peu de sérieux allant avec ma nouvelle fonction. Mais ce n’était pas l’envie qui me manquai, ça me plaisait beaucoup de me déguiser. Et par là j’entends les vêtements d’un monde parallèle comme ceux que portent les humains dans notre monde. Pour moi le vêtement classique était ma tenue habituelle arborant le blason de ma famille. Je ne portais pas souvent de vêtement humain et beaucoup pensaient que je restais accroché à mon rôle de super-héroïne, mais en réalité j’étais naturel tout le temps…
    "Vous êtes tous très élégant, même si je ne sais pas qui est Scubidu."
    "Moi non plus je ne sais pas qui c’est, mais je peux vous parler de la SLA. Ils sont vraiment célèbres, même si le groupe n’existe pas depuis longtemps. Le plus fort et le plus respecté, Steam Man. On raconte qu’il vient d’une autre planète, mais je n’y crois pas, tien maintenant que j’y pense, il arbore un S comme vous jeune demoiselle. Ensuite nous avons la Vapeur Verte, un élégant justicier portant une sorte d’anneau. Le plus rapide de tous, Foudre, Il passe son temps à faire de l’humour en sauvant les gens. Étrange individu. Une magnifique femme appelé Brume, elle prétend être une Amazone, mais allez savoir si c’est vrai. Et mon préféré, le Gentleman Fabuleux. On raconte qu’il a reprit le flambeau du précédent Gentleman Fabuleux qui faisait parti de la SSA. Surtout c’est un pur humain sans ce pouvoir dangereux pour les gens !"
Mario ne nous regardait pas quant il dit ça. Cette remarque ne nous était pas destinée, mais de toute façon avec ce qu’ils avaient traversé, on ne pouvait pas trop leur en vouloir. J’allais parler pour donner le départ quand j’entendis une chose qui attira mon attention. Je déplaçais mes cheveux cour derrière mon oreille. Pas que j’en ai besoin pour mieux entendre, mais c’était une habitude post-pouvoir.
    "Où est Red Robin ? C’est a nous de poser la question ! Qu'es ce que c’est que cette histoire …? Il y a un combat en ville ! Merci Mr et Mme Zygyly pour votre aide, nous devons y aller. Je pars en repérage, je vous indique le point de ralliement sur vos localisateurs quand j’y suis. Batgirl, tu me rejoint par les toits, Flash, tu peux gérer Aqualad ? Je préfère qu’il…. Ne vienne pas en bus comme la dernière fois, on a une image de marque à respecter."
Mes lèvres nature s’étiraient sur un sourire, puis je me retournais et ouvrais la fenêtre pour me jeter dans le vide. Je laissais mes camarades le temps que je leur indique le lieu du combat. En regardant une dernière fois derrière moi, je vis les Zygyly se blottir l'un contre l'autre en faisant des signes de la main, mais leurs visages reflétaient l’inquiétude.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 6 Mai 2013 - 15:08
Tout le monde finit par être changé à la mode de cet univers parallèle. Batgirl et Supergirl avaient des tenues très féminines qui leurs allaient comme un gant. Moi aussi, grâce à la Speedforce, j'avais un costume qui m'allait parfaitement, aussi bien au niveau du style que de la résistance à la speed-vitesse. Aqualad avait la tenue la plus encombrante (Batgirl le compara en méchant de Scooby-Doo d'ailleurs), mais ce scaphandre encombrant, au vu de ses gestes et déplacements , semblait très léger; Mario Zygyly en était d'ailleurs très fières, et assurait qu'il s'agissait d'une de ces plus belles pièces.

"Vous êtes tous très élégant, même si je ne sais pas qui est Scubidu."
A cette phrase, je glissai à Kara:
"Tu ne connais pas Scooby-Doo. Il faudra parfaire ta culture terrienne quand nous serons rentrés."

Mario nous parla ensuite de la SLA en nous faisant un bref résumé des membres.
Il y avait un certain SteamMan, un soit disant extra-terrestre qui arborait un signe semblable à celui que porter les Super de notre monde.
"Superman?"
Il y avait aussi un Vapeur Verte, qui portait un anneau.
"Green Lantern?"
Puis il y avait un Foudre, qui courait vite et qui sauvait le monde en faisant de l'humour.
"Lui je vois pas de rapport avec un de notre monde."
La femme du groupe s'appelait Brume et se voulait Amazone.
"Wonder Woman?"
Enfin, le dernier membre était Gentleman Fabuleux, un simple humain sans pouvoir, qui avait repris le rôle d'un membre de la SSA.
Hum, Batman? Green Arrow?

Les membres de ce groupe de justiciers rappelaient étrangement les membres de la JLA, trop étrangement.
Supergirl avait ouvert la bouche pour parler, mais elle se tut, et passa ses cheveux derrière l'oreille, le signe qui montrait quelle écoutait quelque chose grâce à sa super-ouïe.
Elle nous expliqua qu'il y avait un affrontement en ville, et qu'on devait s'y rendre.
Elle donna ses directives; notre chef en l'absence de Red Robin.
Batgirl devait la rejoindre en passant par les toits.
Et moi je devais porter Aqualad et son scaphandre.

"Euh... Okay."

Nous sortîmes ensuite pour quitter les Zygyly qui nous avaient accompagnés pour nous dire au revoir. J'avais demandé de quoi manger pour mettre dans mes poches cachées; en cas de besoin d'énergie.
Supergirl s'envola. Peu de temps après, elle nous indiqua le lieux où nous rejoindre; Mario et Maria nous indiquèrent le chemin le plus rapide pour y aller.
Batgirl monta sur les toits.
Moi je dis aux Zygyly:

"Merci pour les gâteaux. Nous reviendrons peut-être vous dire adieu avant de rentrer chez nous. Si on a le temps."
Je souris, puis me mis à courir; j'allai au fond de la rue, à l'inverse de la destination dans laquelle partir. Puis je fis demi-tour et repartis avec élan.

"Allez viens."
Je pris Aqualad par le bras, et avec la vitesse de la Speedforce il ne semblait pas plus lourd que son poids normal, je le fis flotter derrière moi, puis le pris sur mon dos jusqu'à la destination.
Je mis du temps, quelques secondes, à trouver l'endroit. J'y arrivai néanmoins peu de temps avant Batgirl.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 15 Mai 2013 - 22:16
Fini de gambader. Une bagarre en ville nous sommait d'agir. Déjà prêt à partir, j’emboîtai le pas à Kara pour partir à l'aventure!

En avant, brave compagnie!

Ultra motivé, et installé confortablement dans mon nouveau costume, je contemplais le pas de la porte qui se rapprochait à une vitesse surprenante! Un instant plus tard, Bat girl passait devant moi. Puis Wally.

Et le pas de la porte était encore devant moi. Je n'avais décidément pas gagné en vitesse. Je me tournais vers mes hôtes pour leur demander une dernière faveur, un geste de leur part:

Dites, vous sauriez pas où y'a des bu...

A peine le temps de prononcer l'avant dernière lettre du mot bus que Wally m’attrapait au vol, dans un éclair jaune et rouge.
Le visage rieur, il me lançait une de ces grimaces qui valent toutes les piques du mondes. Un peu agacé, je lui criait:

Tais toi et roule!

En quelques instants, Mario, sa petite femme, sa bâtisse et le pas de la porte avaient disparus, pour laisser place à un paysage surprenant. Aux alentours des maisons comme celle que nous venions de quitter, et bien que similaires à celles de notre monde, elles comptaient toutes des parties étranges, comme tirées d'un vieux livre de Fantasy. Des rouages par ci, des jets de vapeur par là. Tout semblait entièrement mécanique.

Sacré paysage. Non pas que j'eu beaucoup de temps pour le contempler. Wally allait outrageusement vite.

Wally... ralentit ou je vais vomir le déjeuner que tu as mangé et me noyer dedans...

On était toujours surpris par la vitesse de Wally. Qu'il s'agisse de manger, courrir ou sauver les gens, il était toujours le plus rapide. Ça avait ses bon côtés, bien sûr, mais dans le cas présent, il ne m'aidait pas à m'acclimater à ce nouveau monde.

Au moment où j'allais rendre toute mon absence de repas dans mon casque imperméable, mon porteur ralentit le rythme de plusieurs crans pour se retrouver à une vitesse approchant celle d'une bonne moto. Nous devions arriver sur les lieux des événements. Non loin de là, Batgirl sautait de toits en toits, tel un chat, et Kara flottait, impassible et étrangement concentrée. Quelque chose devait attirer son attention.

Wally! Qu'est ce qui se passe là bas?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Dans le brouillard.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Elizabeth George - Enquête dans le brouillard
» Toile dans le brouillard
» voilier dans le brouillard
» Perdu dans le brouillard
» La tête dans le brouillard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs-