[Hub City] Alors ils repeignent les façades grises avec du rouge.

Invité

MessagePosté le: Ven 26 Aoû - 0:03
Hub City, sous sol de l'Eglise Saint Innocent, Etablissement sous l'autorité du Révérend Jeremiah Hatch, 2H05 du matin.

Empilées sur tout les murs de la pièce, les bouteilles de vins de messes prenaient la poussière . Au sol, de la crasse et des débris d'amiantes - l'église était récente, sans charme et battie avec la subtilité peu importante des années 90. Au plafond, une vielle ampoule, blafarde, qui faisait s'écraser un rond de lumière aux allures de chiens crevés sur le centre de la pièce. Et au milieu de ladite lumière, avachi...The Question, l'imper aussi immonde qu'à l'accoutumé, le chapeau défoncé par un récent affrontement, la gueule en sang -à se demander si mettre un masque était vraiment utile quand on se foutait toujours autant de peinture rouge dessus-  pieds et point liés à une chaise, entourés par des prêtres à Hatch et des hommes à Butch, un dealer d'arme qui faisait son petit bout de chemin à Hub en utilisant l'escalier clérical. Un vrai petit Julien Sorel le type, mais amoureux des fers à soudés plus que de Madame de Rênal et avec un magnum 44 contre la poitrine plutôt qu'une photo de Napoléon.

Pour ceux qui ne suive pas, Question s'était mis dans les emmerdes. Mais les emmerdes de Hub, des emmerdes épaisses, profondément noires, similaires à aucune autre ville.  Autrement dit, il n'allait pas tranquillement resté assis à toisé les badguys avec un petit speech de méchant mégalomane en arrière fond, il allait se faire saigner à mort, comme un clébard, et ça allait durer des heures et des heures.

-Vous savez mon fils, parfois il me semble -dieu me pardonnes- que vous êtes incapable de retenir les leçons que nous tachons de vous inculquer, répéta pour la deuxième fois le père Dermot après cinq minutes à le toiser en silence.

Il se signa avec une lassitude et un ennui évident.

-C'est vrai sans-face,
commenta Butch  de sa vielle voix rocailleuse en s'allumant une clope. Depuis que Myra Perfim s'est faite dégommer aux élections par le Révérend on se voyait plus trop, et puis y avait la chinoise là l'autre taré qu'à ouvert une école pour Karatéqui semblait te servir de femme de ménage pendant que ...Bon c'est vrai que tu t'allies avec une nana qui t'as tiré une balle pour le Révérend il y a cinq ans mais malgrès tout...Bon choix, bon choix Kid, pour une fois.. Après tout, les asiats savent astiquer c'est connu. Elle est pas mauvaise ta vietnamienne d'ailleurs pour nettoyer, tu sais?  Mais bon, ça se voit que tu lui as quand même pourri la cervelle...le nombre de nos types qu'elle envoie à l'ombre et qu'on fait sortir trois jours après... Bon ils ont des os pétés mais... Ca repousses tu sais, sans face? Ca repousse. Enfin pas si on cogne assez fort et assez longtemps, mais tu vas apprendre ça tout à l'heure.

Butch partit dans un rire métallique. Question ne dit rien.

-Nous vous avons connu plus bavard mon fils, constata le père Dermot d'un ton de reproche.

-Ouais, intarissable même. Moralité, justice par ci, par là... les dieux on maudit ta gueule mais faut bien reconaitre que tu sais jacter hein? Enfin plus maintenant on dirait...plus de langue...Plus de cerveau non plus. Tu croyais quoi sans face? Que t'allais pouvoir rester planquer dérrière la sacristie tranquille et apprendre des trucs sur notre petit commerce? Tu crois qu'on vérrifie pas l'église? Je t'ai connu plus malin, me semble. Tu t'es encore fait coller une balle par une asiat? Mais tu vas avoir des trous partout mon salaud.


-Hm. En fait, le plan était de te prendre en otage, me barrer et aller te cuisiner au calme, expliqua Question, la tête toujours abaisssée.

-Je t'en prie le troué. Tu connais ma réputation. personne ne peut faire parler Butch. Et personne ne peut ne pas parler à Butch, précisa le tueur en écrasant sa cigarette contre le dos de la main de Vic.

Putain de...Le Sans-Visage serra les dents et produisit un son inarticulé. Non, un peu de rigueur. Jamais agréable, mais l'en avait vu d'autre. Ouais. Et puis fallait surtout pas qu'elle pense qu'il souffrait trop..;Bon c'était vrai qu'elle avait tenté de le tuer, mais depuis...Leur relation était compliquée, il ne la cernait toujours pas, et il était incapable de dire ce qu'elle ressentait en assistant à la scêne. Si Dragon était un seigneur de la maitrise, Shiva était plus...Compliquée.

-Quand on t'enverras enfin là ou tot le monde tente de d'expédier depuis des années mon petit no-face, t'auras tellement chanté qu'on connaitra tout de toi et de ton asiat bordel. On sera au mois près le moment ou tu as découvert que tu étais une petite pédale qui devait cacher sa gueule. Et pour l'asiat, la ceuillir va être un jeu d'enfant quand j'en aurais finis avec toi.

-Il y a un temps pour les paroles et un temps pour les actes mon fils,
intervint alors diplomatiquement le père Dermot, qui avait hâte de commender.

-Bien sur mon père...Bon alors, par ou je commences? Se demanda Butch en envoyant la chaise ou était Vic se fracasser au sol et en allant tater du pied l'état du type dessus. Ah ouais...Qu'est ce que tu sais de notre commerce entre Hatch et moi? Et qu'est ce qu'elle sait l'asiat? Les planques? Elle connait lesquelles? Les hangard à L'Est du port? L'Eglise Saint Mathieu? Hoche la tête quand tu sais qu'elle sait, no-face, conseil d'ami si tu veux pas que ça dure trop longtemps après l'aube, exigea Butch en sortant un couteau de sa poche.

Aie...Hé, non! Putain de brutte, déjà le couteau? Hum, il ne fallait pas qu'il commence à le tailler trop vite, il n'était pas sur que Shiva réussirait à ne rien faire. Ca allait compromettre le plan. Et puis il avait pas particulièrement envie de se faire découper la viande par ce taré. La réputation de Butch n'était pas volé, il pouvait réellement faire parler n'importe quoi. Bordel, accélérer les recherches avant que ça dégénère.

-Elle sait pour l'église de la Vierge Noir, pour Saint Sébastien, pour la cathédrale du Sacre Blanc...

Butch lui écrasa brusquement la tête ausol et Vic sentit des bourdonnements rouges remplir sa cervelle paranoiaque.

-T'éssayes de jouer au plus malin avec moi no-face? La cathédrale fait pas partie des planques mon pauvre vieux. On falsifie les conaissances de sa coéquipière? Tu t'es vendu tout seul et ça va faire très, très, très mal... Tu préfère ton nerf optique droit ou ton nerf optique gauche pour commencer?


Un sourire sanguinolant déforma alors les traits éffacés ou aurait du être la bouche de Vic. Bingo. Shiva et lui n'avaient aps réussi à déterminer si le QG des transactions d'armes entre Hatch et Butch était dans le Centre Catholique de défense de quartier ou à la cathédrale du Sacre Blanc. Quelques côtes cassées et gouttes de sangs étaient un maigre prix à payer, enfin, il aurait voulu sans convaincre. Maintenant ils savaient. Butch plissa les yeux:

-Mais t'es encore plus malade que ce qu'on croyait mon pauvre vieux. Qu'est ce qui te fait sourire no-face? Tu crois que tu vas héroiquement refuser de me donner la moindre information? Je pourrais faire parler un putain de poisson mort no-face... toi par contre tu pourrais faire parler personne et certainement pas moi.


-C'est vrai. Tout le monde dit que tu causerais pas si on t'arrachais un bras. Heureusement que tu cause quand tu arraches un bras.

-Quoi?


Une ombre s'abattit alors sur Butch et Question pu clairement entendre quelque chose d'important craquer. Bon, il allait encore devoir se faire tricoter la gueule, mais le plan avait marché.


Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 15/02/2015
Messages : 341
DC : Maxima d'Almerac
Situation : Aux portes de la Mort. Ca tombe bien, c'est mon Triple-Compte.
Localisations : ...


MessagePosté le: Ven 26 Aoû - 11:11
" C'était un sarcasme. " jugea bon d'expliquer Shiva.

Après, évidemment, que le rustre raciste et xénophobe se soit retrouvé allongé par terre. Il était immobile, d'ailleurs.

Comment était-elle arrivée ? Pourquoi était-elle là ? Deux questions qui n'étaient pas aussi importantes que "Comment est-ce que les hommes de mains de Butch et de Hatch ressortiraient en vie d'ici ?"

Car ils étaient encore dans les quinze secondes de léthargie qu'autorisait la situation.

Car Lady Shiva marchait encore et toujours sur une fine ligne rouge, sans aucun remord ou état d'âme.

" Messieurs, vous connaissez la porte. Je vous laisse dix secondes pour la prendre. Je ne suis ici que pour Butch et le Père. "

L'un avait sa botte sur la gorge et l'autre ... Hé bien. Il était au milieu de ses ouailles. Evidemment, ils avaient pour eux l'argument du nombre. Ca, et le fait qu'Hub City se complaise dans une consanguinité criminelle particulièrement malsaine qui rendait sa faune particulièrement inconsciente des risques. Tout ces zélotes et ces petites frappes sortis des ghettos ... Elles auraient pu avoir peur d'un Batman ou d'un Superman, mais faute d'éducation, leurs connaissances en termes de danger s'arrêtait là : La Question n'était qu'une prime, et Lady Shiva, personne ne la connaissait. Oh, on avait vaguement entendu parler de la mercenaire qui avait réglé son compte à la Question, mais de là à se rappeler de son nom, de ses compétences et à envisager qu'elle ait pu changer de camp au nom de "principes" ... Oh là ! C'était beaucoup demander !

L'avantage avec le fait de s'attaquer à un marchand d'armes, c'était qu'il y avait des armes. L'inconvénient, c'était que beaucoup de celles-ci étaient entre les mains de ceux qui le protégeait.

Et donc, quand au bout de dix secondes, on a pour seul réponse des ricanements et des cliquetis métalliques de leviers d'armement, on sait à quoi s'attendre. Des armes de dernière génération, Butch avait du goût...

" Sans surprise, l'américanisme à son niveau le plus bas du front. "

Et l'américanisme le plus bas du front dut confronter l'un des prédateurs les plus vicieux du genre humain : une maître du She quan, ou, pour les profanes dont la culture se basait sur les ninjateries télévisées du samedi soir, "Kung Fu du Serpent". La bande de braconniers du dimanche, avec leurs armes automatiques, en vinrent à se demander ce qui pouvaient bien arriver à leurs comparses : ils s'effondraient un à un, en bavant piteusement, comme frappés d'un venin extrêmement violent. La maître, elle, ondoyait dans les rangs d'hommes de main qui n'avaient ni la place pour épauler correctement leurs armes, ni la ligne de vue suffisante pour pouvoir tirer sans abattre un de leurs collègues. On entendait sensiblement les gens crier, quelques os se briser et le frottement à peine perceptible des bottes d'une martialiste qui glissait avec une vivacité forçant le respect sur le sol de béton de la cave. Faisant honneur à sa réputation, ce n'était plus une femme mais une vipère qui arpentait les sous-sols du Hub.

Et puis vint un moment où l'horreur fut trop grande, et où l'un des hommes perdit sa contenance. Il ouvrit le feu avec son fusil d'assaut, au jugé et sans aucune notion d'économie des balles ou de tir fratricide.

Pour celui-là, on vit partir un poinçon de la foule, qui vint lui traverser le cou avant de l'attirer face la première contre le sol, avec perte, fracas et sang.

Oui, celui-là était mort, par contre.

Le carnage avait pris fin, et ne restait plus conscient que la Question, le Père et le Marchand d'Armes. Le Bon, la Brute et le Truand. Tout le reste baignait dans le rouge du sang et le noir des costumes.

" Bien, donc ... "

Shiva sortit un carré de soie en se dirigeant vers Victor, avant de se raviser et plutôt d'arracher un pan de costume Armani à l'un des hommes de main pour le jeter à la Question.

Si elle pouvait avoir à éviter de devoir brûler un carré de soie de créateur à 300 livres, elle préférait.

Elle voulait bien l'aider, elle le détacha, même, mais elle avait des principes. L'hygiène, déjà. Oui, l'hygiène passait avant tout.

Y compris neutraliser le Père.

" Tu m'excuseras. J'ai dû en tuer un. " expliqua-t-elle en retirant ses bouchons d'oreille. " Il faisait trop de bruit. Il aurait été malvenu que l'on ressorte de cette cave sourds. "

Finalement, après coup, laisser le Marchand d'armes et le Père en vie était peut-être superflu. Ils avaient toutes les cartes en main. Elle avait tout juste rossé le Butch, et le Dermot, pour tout ce qu'elle s'en souciait ... Elle n'en avait pas touché un cheveu. Il paraîtrait que les zélotes de la ville n'appréciaient pas les asiatiques qui frappaient les hommes de foi !

" Par ailleurs, j'espère que tu peux encore tenir debout, car il est hors de question que je te porte sur mes épaules : mon manteau sort tout juste du pressing. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Lun 29 Aoû - 0:31
Butch lui avait éclater l'arcade sourcilière dans son prélude d'interrogatoire, et c'est à travers un rideau rouge et poisseux que le détective vit la femme la plus dangereuse du monde en action. L'avait pas bien vu ce qu'il c'était passé, mais cinq minutes plus tard, tout le monde était à terre. Coup de feu. Il eut l'impression que ses tympans explosaient. Un acouphène vint lui annoncer qu'il s'en tirait à bon compte quand il réalisa qu'il ne voyait plus Shiva. Merde, merde, merde! Non. Est ce qu'elle allait...

-...SHIVA??

Bout de tissu balancé dessus.... L'allait bien. Détaché. Le détective épongea le sang qu'il avait sur la non-gueule -ça continuait de couler cet imbécile avait frappé comme un taré- en regardant la montagne de types assommés qui gisait au sol. Le plan marchait bien, à réutiliser. Lui il encaissait, elle elle frappait. Simple, efficace. Question sentit alors un violent lancement dans son ....Efficace et douloureux. Merde. fallait pas penser aussi bassement mais...Non. Pas de mais. Fallait pas penser aussi bassement. C'était...Pas de faiblesse. Pas de mollesse. Sauver Hub. Maintenant qu'il avait une alliée, efficace, enfin convaincue que la vie humaine valait quelque chose, il pourrait rebondir. Et soudain, elle articula quelque chose sur le ton négligeant de quelqu'un qui a oublier le pain.

"Tu m'excuseras. J'ai dû en tuer un. "


Quelque chose d'important se cassa dans l'ame de Question.

***

" Par ailleurs, j'espère que tu peux encore tenir debout, car il est hors de question que je te porte sur mes épaules : mon manteau sort tout juste du pressin..."

-POURQUOI?
Hurla l'homme à l'imper crasseux en se relevant, porté par un flot de rage qui lui firent oublier arcade ouverte, brulure de cigarette et côte fellée. MAIS POURQUOI? POURQUOI? POURQUOI?

Sous son masque, ses yeux étaient injectés de sang, il se rua sur la tueuse, ivre de haine, la bouscula violemment, la forçant à reculer -enfin...sans doutes qu'elle y mettait un peu du sien vu ses capacités physique mais Question était trop rageur que pour se faire cette réflexion- avant de se détourner, ne voulant pas déverser sa violence sur elle et de frapper contre un mur nu.

Cela faisait exactement deux heures qu'il c'était dit que, Shiva ayant décidé de lutter contre ses instincts de tueuses pour ouvrir une école d'Art Martiaux, elle était l'alliée idéale et qu'il pouvait enfin espérer arrêter l'homme qui avait exiger à cette même tueuse de lui planter une balle dans la tête quelques années plus tôt. Arrêter Hatch. Sans bain de sang. Moralement. Dans le respect de la vie. Il...Imbécile. Imbécile. Imbécile. Il avait cru -ô combien naivement- qu'après l'avoir laissé à deux doights...non pas deux doights, ni même un cheveux, l'avoir laissé à un minuscule souffle de la mort elle aurait enfin compris qu'on ne pouvait pas assassiner le premier venu pour une liasse de billet vert, ou pour terminer un combat cinq minute plus tôt. Que Komodo tue des types sous ses yeux ...Il s'agissait de Komodo. Mais Shiva...Elle l'avait récupéré après l'avoir abattu, elle était la preuve vivante que la rédemption, la raison pour laquelle il ne fallait pas décapiter tout les sales types comme tant le voulaient, existait. Et là elle assassinait un type parce qu'il faisait du bruit. L'illusion de changement n'avait même pas durer deux heures. Question avait envie de hurler sa rage dans un endroit vide pendant cent ans. Il n'en fit rien.

-"Il faisait trop de bruit. Il aurait été malvenu que l'on ressorte de cette cave sourds. " Malvenu que l'on ressorte de cette cave sourd? Tout comme il aurait été malvenu que je perturbe la campagne de Hatch là fois ou il t'as demandé de me plomber la gueule? Eructa Question.

C'était bas et il le savait. Mais il voulait la réveiller. Et puis... Il avait affirmer avoir tourner la page mais...Une fois de plus il se mentait à lui même. La raison pouvait batailler tant qu'elle voulait pour faire croire qu'elle maîtrisait sa relation vis à vis de Shiva, ses idéaux brisés et sa cervelle troué savait qu'il n'en était rien.

-Je..Tu ne peux pas tuer un type juste parce que tu ne veux pas avoir des acouphènes en rentrant chez toi! Hurla Question. L'était émotionnellement noyé. L'arrivait plus à controler les tremblements de sa main. Mais...Bon sang, ce type avait peut être une foutue mioche comme toi, un père, une mère, une femme, peut être qu'il était justement lassé de la foutue violence de Hatch depuis quelques mois, qu'il hésitait à démissionner, peut être qu'il aspirait à la paix mais était piégé par cette ville qui rend tous les gens bien corrompus jusqu'à l’âme...Si tu t'étais posé une question...juste une question, une seule fois..."Qui est ce que je vais tuer?"...

Rempli d'émotion éparses, Question semblait ne pas savoir quel sentiment suivre, perdu dans sa propre âme. Pour finir, plutôt que de le laisser s'user dans une colère vaines, les émotions qui le tenaient le firent tomber dans un désabusement froid, la meilleur option pour ne pas se laisser tomber dans quelques choses de trop destructeur.

-Je ne sais même pas pourquoi j'ai éspéré
...commenta t'il avec un rire nerveux, en regardant le cadavre du type.

Il se tourna vers Shiva, sans réussir à la regarder dans les yeux.

-On trouve un moyen de faire en sorte qu'ils restent plus de six mois en taule. On met fin aux transactions d'armes dans la cathédrale. Hatch ne sera plus aprovisioné en armement...Et une fois qu'on en est là, tu suis ton chemin, je suis le mien. Clair? Ceci est notre dernière collaboration.

Il regarda ensuite ses deux tortionaires, intact, tremblant, dans un coin de la salle. Il réfléchit. S'ils les envoyaient en prison, ils sortiraient dans le mois. Il fallait salir leur réputation dans leur milieux respectifs, et faire paniquer le reste de la pègre. Mais on était pas à Gotham ici. Hub était la ville de la corruption, et il n'y avait pas beaucoup de chose qui choquait son coté sombre.

Question tourna la tête vers les étagères de vin de messe. Ah...il avait peut être trouvé.

-Au Moon Club que le gratin se retrouve ce soir non? Ils aiment ni les pédales, ni les nudistes, ni les ivrognes non?

Il analysa froidement la silhouette bedonnante de Dermot, puis celle, bruttes, de Butch. Il leur tendis à chacun deux bouteilles de vin de messes, et doucement ordonna:

-Videz les. Maintenant.

Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 15/02/2015
Messages : 341
DC : Maxima d'Almerac
Situation : Aux portes de la Mort. Ca tombe bien, c'est mon Triple-Compte.
Localisations : ...


MessagePosté le: Lun 29 Aoû - 12:00
" Exactement ce que je redoutais. " admit Shiva sèchement en soutenant son regard, " Regarde par terre. Il y a trois morts et un blessé dont l'état m'est inconnu. L'humour ne semble pas être mon fort. Laisse-moi t'expliquer clairement pourquoi j'ai dérogé à ta "règle d'or" : De tout ceux présents dans cette salle, il a été le seul à ouvrir le feu sur ses collègues. Si je l'avais laissé faire, il y aurait eu plus encore de morts et, pire, toi et moi aurions pu être touchés. J'ai hésité. C'est pour cela qu'il a eu le temps de tuer deux de ses comparses avant que je ne l'arrête. "

Elle l'avait laissé le pousser contre le mur. Elle l'avait laissé frapper le mur malgré toute la bêtise de l'action. Elle aurait reçu le poing dans les côtes sans ciller. Pas dans le visage, évidemment - Elle tenait à sa vie sociale et au charme de son sourire. Elle aurait esquivé -, mais dans les côtes, ça serait passé.
Non, au lieu de ça, rage et désespoir, il frappe le mur, comme si il avait davantage peur de blesser ses fantasmes que de blesser un adversaire. Lady Shiva n'avait pas ce problème, c'était probablement la première fois qui comptait.

" Ce n'était pas la meilleure solution, mais crois-moi, je peux vivre avec le poids d'un meurtre de plus sur ma conscience. Je peux aller voir sa femme, sa progéniture ou ses parents et le leur déclarer dans les yeux, je peux subir leur rage et compatir à leur peine. Si ça te chante, je peux même leur offrir suffisamment d'argent pour quitter la ville et subvenir à leurs besoins : de l'argent propre, mon argent, pas celui qu'on pourrait voler à Hatch. "

Elle leva son index et le planta en plein milieu du front sans détails de Victor, avec la force de celle qui voulait y inscrire profondément quelque chose. Elle serrait les dents. Elle aussi avait la rage.

" Ce que je ne peux pas faire, en tant qu'être doté d'une morale, c'est vivre avec deux ou peut-être trois morts que j'aurais pu facilement éviter. Tu veux que j'aille voir leur famille à eux aussi, que je leur explique que parce que j'ai une morale, j'ai laissé leur père, mari ou fils mourir comme un rat ? Tu serais bien heureux d'avoir raison, n'est-ce pas ?.. Mais tu te poses trop de questions. Il se pourrait également que l'un de ces trois-là soit un violeur ou batte ses enfants en abusant de la bouteille, ou bien il se pourrait qu'il soit un John Doe, sans histoire et sans attaches. Oui, j'aurais pu juste le neutraliser, mais j'ai hésité et j'ai agi sur un réflexe. Là, j'ai des remords. "

Pas beaucoup, cependant, mais elle en avait. L'innocente colombe de la paix venait de poser les yeux sur un charnier. Elle venait de remettre en question le sens de son rameau d'olivier. Avec tout le tact que sa personnalité lui autorisait, Shiva se retint de ne pas blesser Victor trop profondément avec un "Pas beaucoup, mais quand même."

" La seule chose que tu espérais, c'est que je sois encore celle qui a accepté le contrat de Hatch. Je suis toujours celle-ci. Je suis toujours capable de tuer comme je suis capable de sauver des vies, à commencer par la tienne. Retire tes œillères et remets en question ta paranoïa, kiddo, tu vois le monde en nuances de rouges. Tout le monde a des secrets et un passé, et ils n'impliquent pas toujours des sociétés secrètes ou des Zeta Reticuliens servant de dénominateur commun magique. La vérité, c'est que si Hub City est dans son état actuel, c'est parce que tu es un sociopathe idéaliste avec la terrifiante volonté de mourir pour une cause. "

Il ne soutenait pas son regard. Il se mentait à lui-même. Voilà qui aurait crevé jusqu'aux yeux couverts du justicier sans visage. Victor n'était pas capable de réaliser lui-même qu'il se plaisait dans cette ville en ruine. Il avait un but, une cause et que ferait-il quand Hatch serait arrêté ? La même chose que le Batman ferait sans le Joker, en sommes : on ne savait pas, c'était la question à un million de dollars.

Il y avait cependant quelque chose de terriblement différent entre l'ombre de carnaval de Gotham et le théoricien du complot de Hub City : le second était en partie l'oeuvre de la Maître.

" Voilà ce qui va se passer : je vais t'aider à arrêter les transactions à la cathédrale, et je vais t'aider à arrêter Hatch. Je suis prête à aller à retourner l'Enfer et le Paradis si il le faut. Je suis prête à faire le nécessaire. Tu m'as appelé, Question, et tu as besoin de moi plus que jamais : Tu risques de mourir pour rien, dans l'indifférence générale. "

Elle baissa le visage pour entrer dans son champ de vision, avec le visage sévère de la Matriarche réprimandant un rejeton.

" Regarde-moi dans les yeux. Ta quête t'as transformé en vigilante le plus pitoyable de ce côté des Etats-Unis. Tu as trop peur de casser tes jouets et de ne plus savoir quoi faire ensuite. Ose me dire que tu n'as pas besoin de moi. Ceci n'est pas notre dernière collaboration, loin de là. Tentes de m'arrêter, lève le bras sur moi, essaye juste, et je te briserais ; et je te porterais blessé partout où tu aurais dû aller ... Et si tu n'es pas capable de faire correctement ton boulot, je le ferais. J'irais jusqu'au bout. Même si ça nécessite de faire venir toute la Ligue des Justiciers et la Société de Justice sur le perron de Hatch. "

Shiva ne savait pas vraiment si tout cela avait fait effet, mais elle avait son propre mot à dire sur le traitement des deux prochains tourtereaux alcooliques. Elle s'approcha d'eux en quittant la Question et son champ de vision pour pénétrer dans le leur au plus près, sortant de l'une de ses poches son propre rouge à lèvres.

" J'espère que tu imagine à quel point je m'investis pour toi, Question. Tu es sûrement le seul ayant le droit de me parler comme tu l'as fait sans être en mesure de me tuer... Et le seul pour qui je sacrifie mon maquillage... Il y a ma fille, aussi, mais elle a le mérite d'avoir mon visage. Ça ne compte pas vraiment pour un sacrifice tant qu'elle ne fait pas exprès de se faire frapper dans l’œil ... Tu me dois un bâton de Chanel, au fait. "

Elle saisit solidement le visage de Butch en appuyant à la base de la nuque pour l'empêcher de bouger, tout en le maquillant avec soin.

" Souris, Butch. Tu vas être la reine du bal. Et tu vas montrer ton ouverture d'esprit en sortant ton engin pour besogner ton copain. Et vous allez prendre votre pied. "

A nouveau, elle se retourna vers Victor, pour lui lancer son long manteau - étonnamment lourd de par tout le matériel qu'il contenait -. Son bras était tendu, plein de défiance, tel un Napoléon menant une charge fantasmée à Arcole.

" Tu veux savoir jusqu'où je suis prête à aller pour t'aider ? Pour toi et tes idées ? Pour te sauver de toi-même ? " Elle détacha son baudrier chargé de lames et de petits accessoires en tout genre, avant de commencer à déboutonner son qipao, " J'espère que tu prends bien note, Question. Fige-le dans ton esprit et ne le fait pas ressortir. Jamais, à personne, et surtout pas à ma fille. "

Et puis, peu à peu libérée de ses entraves vestimentaires, elle s'approcha des deux responsables, en proie -et à raison- à un doute d'une puissance rarement vue.

" Qui les croira, quand les journalistes tomberont sur deux soiffards reconnus encore dévêtus ? La Question est venue ici pour arrêter des trafiquants, elle est tombée sur bien mieux. Hatch étouffera l'affaire, mais ces deux-là vont rester hors du circuit très, très longtemps. Prétexter une réunion d'affaire pour faire ça ... Mauvais, très mauvais plan ... "

Et le reste ... Le reste appartient à l'Histoire. Tandis que la suite, elle, a à voir avec la Porsche de la "justicière", garée non loin de l'Eglise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Lun 29 Aoû - 18:31
Muet comme une tombe, frémissant de rage Question avait écouter Shiva, encaissant, encaissant, encaissant et encaissant ce qu'elle lui balançait à la gueule. Voulait répliquer, maintenant lui sauter à la gorge, lui dire clairement, une bonne fois pour toute, que son vigilante le plus pitoyable de ce coté des Etat Unis emmerdait la tueuse immonde qu'elle était. Que'elle pouvait l'exploser avec le petit doigts, l'humilier et lui balancer touts les nombreuses choses qu'il avait raté dans sa vie gâchée, cela ne changerait rien à sa ligne de conduite et au fait qu'elle n'aurait pas du tuer ces pauvres types. Elle pensait pouvoir le briser? Mais bordel, il était déjà brisé en mille morceau, imbécile. Son corps était un sac de fracture mal guérie et de reste de muscle troués comme des passoires, son dos était foutu, sa tête était foutue, tout chez lui était bon pour la casse. Et son âme était éparpillée, explosée au quatre coin des 28 années de vies qu'il s'était prise dans le bide. Qu'est ce qu'elle pouvait faire? Elle pouvait le briser tant qu'elle voulait, il continuerait de ramper, et en respectant ses foutus principes et pas les siens.

Mais non. Non. Ne pas être esclave de ses émotions. il fallait qu'ils avancent; et de toute façons, vu qu'elle était en train de se dévêtir sous le regard consterné de Question et il avait autre chose à faire comme comprendre...Pourquoi? Muet, il l'a vit ordonner au deux homes de faire...QUOI?! c'était quoi cette histoire d'engin bordel? Elle était en train de leur ordonner de...mais elle avait oublier ce que David Cain lui avait infligé? ce que lui on lui avait infligé quand il était môme?

-Shiva, bordel!

Il attrapa son épaule nue pour l'empêcher de continuer de les menacer, et autre. Ils ne pouvaient pas y arriver. Les gens résumaient souvent la différence entre moralité et immoralité au meurtre, mais il y avait tout un panel d'autres manière de détruire durablement quelqu'un, en dépit des tentatives de minoration de certains. Shiva n'hésitait jamais à en employer un seul. Vic au contraire, se questionnait sur chaque gifle donnée (enfin...non pas du tout en fiat, mais l'idée était là.) Ils vivaient dans deux mondes si profondément opposé...Leur collaboration ressemblaient à une lente et perpétuelle implosion. Et puis bordel, elle avait la même sale manie que lui de s'utiliser comme un object dans les missions. Pour lui, c'était normal, il était cassé de toute façons. Mais elle, elle avait une fille, merde.

-Arrête! A poil, bourré et maquillé, c'est suffisant. Les journaleux de tabloids imagineront le reste. Et inutile de...d'aller plus loin. J'apelle les flics...Commissariats qui sont achetés par des mafias ennemies à Hatch.

Il regarda les deux hommes qui vidaient docilement leur bouteille, comprennant qu'ils avaient tout intérêt à obéir au détective s'ils ne voulaient pas que Lady Shiva leur ordonne autre chose. Le sans Visage leur intima froidement de se désahbiller et passa son coup de fil, donnant l'adresse aux flics. Ils partirent, laissant dérière eux un prêtre et un tueur nu comme des vers et incapable d'articuler une phrase corectement.

***

Assis à la place du mort dans la Porshe de Shiva -elle refusait catégoriquement de monter dans sa "vielle cadillac croulante bonne pour la décharge"- Question avait retiré une partie de son masque pour pouvoir se recoudre l'arcade sourcillère sans y grépher du pseudoderme. Avec la JSA, il s'était rendu compe que son identitée de Vic Sage pouvait encore être utile, et depuis, il faisait (très légèrement) plus attention à pas avoir l'air trop destroy. Enfin... En fait à part arréter de ne pas enlever son masque pour se recoudre et oblier d'enlever les fils, y avait pas grand chose qu'avait changer. Avec les tournants de Hub et la conduite de Shiva, rien n'était moins évident que cette séance de couture, et il faillit plusieurs fois se crever l'oeil, voir les deux. M'enfin, ça coulait plus. Il s'alluma une clope et brula une autre plaie moins superficielle, enfumant par la même occasion la couteuse voiture de Lady Shiva. Il avalait les fumées toxiques comme si sa santé nerveuse en dépendait.

Soudain, le regard braqué dans l'asphalte crasseux qui défilait sous les roues, il lacha dans une bouffée grise:

-J'pas peur de "casser mes jouets", Wu'. J'ai peur de "casser des vies des vies humaines." C'est ça, le problême entre toi et moi. Une histoire de termes. ...Tourne à droite ici, c'est un racourci, murmura t'il en désignant une rue devant laquel tronait fièrement un sens interdit.

-Tu prétends que tu as eu un réflexe, mais on sait tout les deux qu'à ton niveau, les réflexes, ce sont des petits soldats dociles et surentrainés qui obéissent à une façons de penser que TU as décidé et programmé deux heures à l'avance. Et ton excuses bidon sur le fait qu'il allait tous nous tuer, le type au flingue... Richard connait au moins une vingtaine de façons d'immobiliser un homme sans le tuer, je suis convaincu que tu en connais le double.

Il traversèrent le racourci en faisant fuir des chats et des junkies, et arrivèrent dans un grand boulevard, sur lequel des gens de la haute marchaient à grand pas, ayant rendez vous dans leur cercle fermé, chacun finançant divers baron de mafia en échange de services, rouges ou non.

-Te trompes. C'pas la Shiva qui a tabassé un type en imper pour une poignée de dollar que j'ai appelé, Wu'. C'est la Shiva qui a sortit le type de la rivière et l'a trimbalé pendant dix heures dans sa bagnole, en manquant de se faire arréter à chaque frontière, parce qu'elle pensait qu'il pourrait être utile à Hub que j'ai appelé. Quand à me briser, vas y, fais le, ce n'est pas pour autant que je vais arréter d'avoir peur de "casser des jouets" pour que tu t'imagines avoir réussi à offrir à Hub le type dont elle aurait besoin.

Il écrasa sa cigarette contre son imper. Le fait que Shiva ne l'ai sauver que pour sauver Hub ne le dérangeait pas...Enfin...Il voulait se dire que ça ne le dérangeait pas. Il éssayait au maximum de ne pas prendre leur histoire par les sentiments.

-Et au fait, on ne se pose jamais assez de question.

Cependant, s'il était perssuadé être dans le juste et elle dans le faux à savoir si son refus de tuer aveuglément était une faiblesse ou une force, l'une de ses phrases le rongeait, plus qu'il ne l'aurait voulu.

-Et...Enfin je supposes que c'est illogique...Il ferma les yeux sous son masque...S'il s'avérait je suis réellement responsable de ce qui arrives à Hub et que tu as raisons...Il faudra qu'un jour tu règles le problême.  Je suis la seule chose dont je ne peux pas préserver Hub, je supposes. Alors plutôt que de surveiller si je crève dans l'indifférence ou non, ce qui est a peu prêt aussi pertinent que de se demander si ta mome est équilibrée, assures toi de ça.  

Question regarde droit devant soi. Leur relation était tellement labyrinthique. Ils étaient toujours au point précis qui séparait le destin du respect, et passait d'un coté et de l'autre sans se décider. Enfin...Shiva prétendait vouloir faire des choses pour lui. Et bien ce qu'il venait de dire était la meilleure chose qu'elle pouvait faire. Question avait toujours compris le choix de Batman de créer des protocoles de sécurité pour arrêter chacun des menbres de la Justice league, mais n'avait jamais compris pourquoi il n'avait pas appliqué ce principe à soi même. Lui, son protocole était Shiva.

-Tant qu'tu y es, décide toi une fois pour toute si tu veux une rédemption ou non, au lieu de te trouver des excuses à la con. Oh, et arrêtes toi là, la cathédrale est à l'angle.
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 15/02/2015
Messages : 341
DC : Maxima d'Almerac
Situation : Aux portes de la Mort. Ca tombe bien, c'est mon Triple-Compte.
Localisations : ...


MessagePosté le: Mer 7 Sep - 23:43
" Des excuses à la con ? "

Lady Shiva tourna pour aller se garer sur le bas-côté d'une des rues les plus huppées du Hub, où la 911 dernière génération de l'asiatique faisait clairement nouveau riche, à côté des Roll's Royce et autres Bentley.

" Des excuses à la con ? " répéta-t-elle, en bougeant la tête pour appuyer plus fortement la caricature, " Non, mais tu t'écoutes ? "

Elle passa son bras devant lui pour abaisser son pare-soleil et ouvrir le petit miroir qu'il contenait.

" Fais-moi plaisir. Profite de ton séjour dans ma voiture pour te répéter ça à toi-même, dans le miroir. Sans le masque. Sans les faux-semblants. "

Elle reprit sa place, coupant le contact et vérifiant le point mort - Car Shiva ne conduisait jamais d'automatiques. Ça amollissait l'esprit. -

" Si les deux cents plaques que j'ai mises dans cette voiture pouvaient au moins servir à ça, j'excuserais même toute la crasse que tu as incrusté dans le cuir des sièges. "

Et puis la Maître se mura dans le silence en tapotant le volant. Elle attendit quelques secondes, pendant lesquels elle prépara mûrement sa réponse :

" C'est pas possible, Victor, " souffla-t-elle finalement, plus calme, la face collée contre le klaxon, " On peut pas continuer comme ça. Je sais pas pourquoi tu fais ça ... Tu es en pleine spirale auto-destructrice. On dirait que tu fais tout te faire tuer, tout le temps, face à tout le monde. Tu n'as pas idée des trésors de patience que je dois aller chercher pour te supporter. Tu pourrais arrêter d'essayer de me blesser cinq minutes ? Oui, je sais que je pourrais les neutraliser sans les tuer, tu n'as pas besoin de me rappeler à quel point j'aurais pu suivre l'exemple de Richard ... Mais Richard, c'est Richard, et moi, je suis Shiva. Quand je pense à Richard, je pense à ce qu'aurait pu être ma vie, et ça me fait penser à David. Et ça me ramène à Cassandra. "

Elle releva le visage, en se tapotant à l'emplacement du coeur du bout des doigts :

" Ça me bouffe là ... Merde. Tu sais à quel point tu me blesses en me disant ça, Victor ? Tu ne t'imagines pas cinq minutes que j'ai des sentiments, aussi ? Cassandra aurait pu avoir une enfance normale. Cassandra aurait pu ... Cassandra aurait être la fille de Richard ... Tu as idée de ce que ça me fait de poser les yeux sur ma fille et de me remémorer son Père ?.. Est-ce que tu crois que je tue tout ceux qui évoquent juste l'idée de ce qu'il m'a fait pour me donner un air de dur à cuire ? Je t'ai vu, tout à l'heure, au sous-sol ... Je sais ce que tu pensais ... Et oui, je sais ce que ça fait d'être violée. J'ai été violée, et j'ai dû vivre neuf mois dans un chalet au fin fond de l'Himalaya avec mon violeur. C'est pire qu'une balle dans la tête. C'est pire que toutes les morts que je peux offrir. C'est tout ce qui aurait pu ramener ces ordures à la réalité ... "

Shiva soupira, en se tournant cette fois vers son passager.

" J'ai pas envie que tu finisses comme moi ! Je ne t'ai pas sauvé d'un fleuve et transporté pendant dix heures avant de te laisser à Richard pour te voir finir comme moi ! Je n'ai pas fait tout ça pour que tu insultes ma fille pour essayer de me pousser à te briser les cervicales ! Est-ce tu sais ce que ça fait d'avoir une fille qui a des ... des ... des handicaps ? Est-ce que tu ... " La Maître renifla et, fait étonnant, essuya une larme par réflexe, " ... Merde. J'espère que t'es content ... "

Sans ménagement, elle passa le bras sous le tableau de bord du siège passager et ouvrir le vide-poches pour en sortir une liasse de billets verts.

" ... J'ai besoin de mouchoir, je reviens. "

Shiva sortit du véhicule pour se diriger vers une épicerie voisine, l'une des nombreuses du quartiers. Une épicerie qui se doublait d'un traiteur français de très haut standing. Un delicatessen en sommes, bien loin du corner store où on irait acheter des mouchoirs.

Et en effet, ça ne manqua pas. En lieu et place d'un paquet de mouchoir, elle ressortit avec un grand pot de glace italienne artisanale - une honte industrielle typiquement américaine - et une bouteille de Whisky Taïwanais à la main, du Kavalan. Comme on pouvait s'y attendre d'une mère célibataire aux revenus confortables, elle était occupée à la biberonner goulûment.

" Hey, c'est à vous la Porsche de pétasse ? " l'interpella un voiturier

" 'Firmatif, " rétorqua-t-elle agressivement en retirant ses lèvres du goulot, " T'as un problème avec la couleur ? "

Le voiturier se rapprocha d'elle pour la dominer de toute sa hauteur,

" Elle est garé sur un emplacement réservé. Alors ma grande, tu vas calmer tes ovaires, tu vas aller te sevrer, et la prochaine fois, tu feras attention là où tu mets les pneus ! "

Il dut se sentir en sécurité car Shiva avait les deux mains prises. Grossière erreur qui lui valut d'aller embrasser le trottoir en luttant pour respirer.

" Je mets les pneus où je veux, Little John. Et c'est souvent dans la gueule. " lui répondit une Shiva qui n'était plus vraiment dans son état normal.

Elle retourna ensuite à sa voiture pour balancer le pot de glace sur le siège passager, sans considération pour le passager lui-même. Elle reprit une gorgée, et puis alluma la radio.

Et puis reprit la vidange de la bouteille de Whisky, sur les premières notes d'Icky Thump des White Stripes

Elle finit la bouteille, alluma le moteur et jeta la carcasse de Kavalan sur la chaussée.

" Bon, t'es prêt ? On va dératiser cette putain d'Eglise, ou tu préfères attendre la Justice League au cas où je déraperais encore ? "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mer 14 Sep - 9:11
Perturbé, Question regardait le Maitre craquer. Fallait rester calme et distant, c'est ainsi qu'elle auriat réagit mais...Après cette reçue la glace dans la gueule, avec plus de dégat pour les précieux siège de Shiva que pour lui -lintérêt de porter H24 un imper sans doutes- il hésita, baissa son visage neutre. Et soudain, comme s'il avait pris une décision, il arracha le visage anonyme qui recouvrait le sien. Apparut ainsi la gueule jeune et détruite de Vic Sage et son regard d'un bleu triste et profond. Il lui ota la bouteille des mains, avec juste ce qu'il fallait de douceur et de fermeté pour l'empêcher de la reprendre. L'avait fait beaucoup, et à des degrès d'alcoolémie bien supérieur quand Montoya avait eu sa longue période de dépression. Depuis, il n'aimait pas voir quelqu'un se souler sous ses yeux, malgrés la relation plus que limite qu'il entretenait lui même avec les alcools forts. Il n'y avait qu'une phrase ou les deux justiciers aux anthithèse pouvaient éspérer trouver un terrain d'entente.

Est-ce tu sais ce que ça fait d'avoir une fille qui a des ... des ... des handicaps ?

-SHiva...Je me suis occupée de de la fille de Mary Perfim pendant un ans. Elle était handicapée mentale.

Il regarda hors de la voiture, le visage sombre, les traits durs.

-Je suis désolé pour ce que j'ai dit à propos de Cassandra. C'était... Cass est une gamine bien, Shiva. Tu es une mère bien. Surtout quand on sait pour...Enfin. Je ne me permettrai plus de faire des remarques sur ta fille. Je te présente mes excuses.

Il enfonça ses mains dans les poches de son imper crasseux qui semblait tant désespérer l'hygiénique Shiva sur l'état dans lequel serai sa voiture.

-Shiva...Crois le ou non, j'sais ce qu'un viol provoque sur un autre être humain, et je sais que tu sais. C'est bien pour ça qu'je voulais pas que tu détruise ces types de cette manière...C'est...Aurait été une vendetta, stupide, barbarre. Aucun sens, murmura Question. Autant les buter, comme tu dis, et tu peux être Shiva tant que tu veux -même si tu pourras jamais compter sur moi pour "accepter chacun comme il est" à c'niveau là- tant que nous collaborerons, il faudra respecter ces principes...Réfléchir avant de butter. Et se poser des questions, toujours. Ces principes sont a peu prêt tout ce qu'il reste de moi Shiva, j'y tiens, murmura Question avec des allures de débris échoué dans l'ombre de la bagnole.

Il était étonné que Shiva ai abordé le sujet de son assasinat/résurection dans la rivière crasseuse. C'était une éspèce de sujet...Compliqueé/tabou entre eux. Enfin, la violence de leur discussion avait depuis longtemps dépassé ce cap. Question réfléchit. il ne lui avait jamais demandé pourquoi elle l'avait sauvé -il voulait faire croire que ça ne l'interessait pas, mais en réalité, la réponse l'effrayait. Il c'était toujours dit qu'elle avait pensé qu'il serait nécéssaire à Hub. Pas qu'elle..Voulait le sauver de quoi que ce soit. Disait elle la vérité? Il avait du mal à croire que Shiva ai pu vouloir sauver quelqu'un d'autre que Cassandra ou elle même en ce monde. Sans doutes qu'elle mentait. Elle voulait se donner bonne conscience? Question ne releva pas, laissant une fois de plus cette gangrêne purrulente qui stagnaient dans leur relation vivace et indemne, sans oser l'approcher.

Néanmoins, Shiva pleurait toujours. Mal à l'aise, Question lui tendit maladroittement un kleenex.

-Je ne voulais pas te blesser. Je voulais...Bon écoute, arrêtons d'essayer de vouloir sauver l'autre de lui même d'accord? Aucun de nous deux n'a l'envie d'être sauvé de quoi que ce soit je pense.


Il prononça cette dernièrement phrase en sachant pertinemment qu'aucun des deux ne pourraient s'y tenir. Ils continueraient de se faire mal jusqu'à éspérer avoir sortit l'autre du bourbier dans lequel il c'était enfoncé. C'était dans leur nature. Essayer d'ammener l'autre sur sa rive pour l'aider...Alors qu'elles étaient toutes deux désolées, froides et tristes.

***

Ils étaient sur le toit de la cathédrale. Shiva, à l'aise grace à son entrainement, Question à l'aise car c'était sa ville. Combien de toit et de clocher avait il inspecter d'un air méfiant, arpentée toute la nuit durant, à la recherche d'indice, de satellite, de piste de complot... Il n'y avait pas un millimêtre de cette ville qu'il n'avait pas déjà touché. Il ne conaissait pas simplement Hub, il la savait, chacun de ses recoins, ses sous-cols, ses toits, ses trous à rat et sa crasse. C'était sa ville.

Accroché au harnais qu'avait préparer Shiva, ils entreprirent une descente en rappel, avant de briser un vitrail en rentrant par une fenêtre. Au milieu des débris, Question se releva avec une agilité qui l'étonna lui même -si son esprit paranoiaque et alcoolique l'avait quelque peu oublié, sa chair se souvenait toujours des enseignements de Richard- et avança sans produire le moindre son.

-Quelqu'un vient, murmura t'il alors.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[Hub City] Alors ils repeignent les façades grises avec du rouge.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chat alors!
» Père-Noël Surprise 2015
» Apprentit Barman au New York city bar =)
» Metropolis City
» Téléréseau City TV - nouvelles chaînes TNT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-