[JSA] [Ailleurs] A la Cour du Roi en Jaune

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité

MessagePosté le: Mar 30 Aoû 2016 - 22:11

Et partout, aux quatre coins de la Terre, les héros s'endormirent...

... ils se trouvaient alors en Markovie ou aux USA, en mission secrète ou en excursion dans la jungle amazonienne, dans leur lit ou dans une geôle puante de Neu-Teutonia...

... et partout, ils fermèrent à un moment les yeux, plongeant dans ce monde mystérieux qu'est celui des rêves...

*
*  *

... et le rêve était le même pour toutes et tous. Le héros (ou l'héroïne) flottait dans l'espace... mais un espace peuplé d'étoiles sinistres et inquiétantes, où des comètes filaient au loin, fantomatiques et furtives, promesses de désastres secrets.

Et puis, le héros ne fut plus seul et il lui apparut...


... l'apparition ultime ! Le Spectre !

"Jeune héros" (car nécessairement vis à vis de ce que représentait le Spectre, l'âge du héros ne pouvait qu'être insignifiant) tonna-t-il de sa voix puissante qui semblait provenir de partout et de nulle part à la fois. "Jeune membre de la JSA..."

(Et le héros, quand il n'était pas sociétaire de la JSA, ne pouvait que s'étonner de cette mention... même s'il était inconcevable que le Spectre puisse se tromper)

"... ma mission est de punir le mal et le mal sera puni. Telle est ma mission et celle de la Nouvelle JSA. Mais le mal n'est pas que terrestre et en d'étranges endroits il peut se tapir... Cet endroit..."

Il marqua une pause.

"Cet endroit - vous le découvrirez bien assez vite - n'est pas sous ma juridiction mais celle d'un autre être. Qui a besoin d'agents humains pour régler un problème..."

En fait, le Spectre faisait tout simplement du prêt de main d'oeuvre à un autre que lui... Les membres de la JSA apprécieront !

Et puis le héros (ou l'héroïne) constatera que les étoiles autour de lui se mirent à tournoyer, de plus en plus vite, créant une espèce de kaléidoscope de couleurs ondoyantes... Il lui devint de plus en plus dur de rester conscient et...

*
*  *

"Debout, tas de fainéants !" brailla une voix épaisse et brusque.

En ouvrant les yeux, le héros (ou l'héroïne) put se rendre compte qu'il était en costume, affalé(e) sur un plage de sable, les pieds légèrement baignés par le remous de l'eau. Derrière lui (ou elle), un océan majestueux, une étendue d'eau parfaite d'une clarté cristalline !

Et devant le héros (ou l'héroïne)...


"Debout ! Si vous êtes là mes gros..."

... il y avait un homme à tête de citrouille qui les insultait à la manière d'un sergent-instructeur.

"... c'est que vous êtes les pires salopards que la Terre ait porté ! Oui, M'sieurs, Dames... Les pires ! Et vous, les troufions vous allez vous frotter avec les pires crevures qui soient, parce qu'y a que vous, ouais vous - même toi, le petit, au fond - qui êtes assez perchés pour faire cette mission suicide, ouais !"

Il avait des faux airs de Lee Marvin et mâchonnait son cigare. Le héros (ou l'héroïne) ne comprenait rien...

... quand il (ou elle) se retourna, il (ou elle) s'aperçut que sur la plage il y avait d'autres héros costumés. Il (ou elle) n'était pas seul(e).

Et sur cette plage où se tenait une citrouille à corps d'homme (ou un homme à tête de citrouille), il (ou elle) remarqua qu'il y avait également un homme extrêmement grand et mince, avec des oreilles un peu trop pointues pour ne pas être remarquées...


... il avait d'ailleurs l'air consterné par l'attitude de la citrouille.

"Mervyn... Nos "invités" ne méritent pas d'être brusqués de cette manière. Il y a encore beaucoup de choses qu'ils ignorent et il ne sert à rien de... les bousculer"

La voix était distinguée et noble. Et "Mervyn" haussa les épaules et lança :

"Bon, Lulu... Moi j'pensais que c'était pas des chochottes comme le Boss et qu'ils allaient pouvoir se débrouiller tout seuls comme des grands, mais faut croire qu'le monde est tel qu'il est et qu'il y a peu de gens comme l'brave Mervyn et un peu trop comme le Boss..."

"Lulu" ne fit pas attention au commentaire et s'adressa directement aux héros de la plage.

"Je vous remercie d'être venus. Mon maître a... Comment dire ? ... Quelques soucis sur cette île et une affaire à résoudre dans laquelle il ne veut pas s'impliquer directement... Il lui a été conseillé de recourir à vos services par votre... hum... employeur. Et nous avons été chargés de vous contacter et de vous donner les informations nécessaires à l'accomplissement de votre mission, Mervyn et moi-même..."

"A-hem, Lucien, tu n'oublies pas quelqu'un ?"

La voix fluette provenait du museau... d'un chien !


"... et Barnabas" ajouta Lucien. "Il semblerait que sa maîtresse ait également besoin de votre secours"

"Et c'est rien de le dire !" renchérit le chien. "Elle a essayé, elle aussi d'aider le patron de Lucien mai ça n'a pas marché et elle s'est perdue ! Comme souvent, avec elle !"

Lucien reprit la parole et ajouta :

"Une affaire récente nous a appris, à mon Maître et moi-même, que des agents humains pouvaient s'avérer très précieux pour gérer certaines affaires délicates. Nous pensons d'ailleurs que les noms de Mister Miracle et de Miss Jade sont familiers à certains d'entre vous ? Eh bien, ils ont déjà rendu un fier service à notre maître et nous vous demandons - humblement - de faire de même aujourd'hui..."

[Il n'y a pas d'ordre pour poster et le tour s'ouvre et se termine avec le post du Spectre : à partir de là vous avez 7 jours pour répondre.

Il est à noter que ce scénario se passe alors que la JSA ne comporte que Liberty Belle, Atom, Batman et Supergirl (c'est à peu près au moment des mini-missions). Rik Starr & Question vous êtes dans vos missions à Neu-Teutonia et à Markovburg. Power Girl & Batgirl, vous n'avez pour l'heure aucun lien avec la JSA.

Vous n'aurez d'ailleurs, en jeu, aucun souvenir de cette mission tant que je ne l'aurai pas indiqué. Donc vous inquiétez pas pour la continuité ^^

Sinon, vous êtes en costume et au meilleur de votre forme.

Bon jeu à toutes et à tous !]
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 05/10/2014
Messages : 1391
Localisations : Sur le dos d'un cheval ailé qui tire des lasers avec les yeux...


MessagePosté le: Mer 31 Aoû 2016 - 8:49
En cet instant, un seul mot émergeait dans l'esprit du Ténébrien. QUOI ??? C'était quoi ce bordel ? Se réveiller d'un songe aussi ésotérique (Rik avait même pas été foutu de reconnaître la moindre étoile, la moindre comète autour de lui, durant cette petite aventure fantasmagorique, ce qui l'avait foutu en rogne) pour se retrouver les bottes dans l'eau... hum... estrange, estrange, ça oui. Le pire étant que le Space Ranger se trouvait en Amérique du Sud, dans son Solar King l'instant d'avant, et que là... bah c'était joli, franchement agréable, mais ça ressemblait en rien à des palétuviers et des marécages mortels. Pouvait-il vraiment s'en plaindre ? Non. Le faisait-il ? Oui. Pourquoi ? Excellente question... peut-être parce qu'il ne comprenait absolument pas comment on l'avait amené ici, et que ça l'angoissait un peu de ne pas savoir ? Ou alors une telle technologie l'intéressait grandement. Après tout, pouvoir se téléporter à loisir, qui n'en rêvait pas ?
Le blondinet ne put se laisser aller à ses rêveries. On l'appelait... en le désignant comme une entité multiple. Hum, qui l'avait encore dédoublé ? Une fois debout, il observa autour de lui. Eh bien, dans le cas présent, fallait plutôt viser le dédizainé, au vu de la foule amassée ici. Et que des héros costumés. Sauf lui. Toujours à contresens, un VRAI HÉROS UNDERGROUND.
Et face à eux... eh bien Hartman le Cucurbitacé, quoi. Engagé volontaire Baleine, t'es qu'un sac à foutre, tout ça quoi, mais avec une tête citrouille. Original. A peine touché par le discours du monsieur, le p'tit Rik soupira:

- Encore une mission suicide ? Z'êtes sérieux ? Par hasard... Mervyn "Waller", face de topinambour ?

D'un geste de la main, le héros spatial effaça l'insulte, ne laissant que la vanne.
Après tout, fallait pas se mettre à dos leurs hôtes dès le début. Ça la foutrait mal, surtout avec le gratin qu'il se tapait. Petit clin d’œil, et rajout pacifique:

- Le prend pas mal, t'as vraiment la classe.

Puis, il lâcha un petit rire. La dernière fois qu'il avait entendu parler d'un bonhomme avec une tête de légume, c'était à l'hôpital. Mais oui, dans la salle d'attente, il s'était ramené avec son bouquin, "L'épouvantail et son valet", de Philip Pullman. Franchement, un très bon roman, à conseiller aux petits et aux grands. Franchement pas un navet.
Quoi qu'il en soit, le Space Ranger ferma sa grande goule jusqu'à ce que les multiples intervenants de la scène se dévoilent et expliquent un peu le pourquoi de cette réunion bucolique sur la plage. Même si l'ambiance y était, nul doute que c'était pas pour se faire un bon barbecue des amis. Autre chose de bien plus important se jouait là. Comme... un repas de famille avec Mamie Gertrude qui bégayait des insultes sur les immigrés et Papi Roger qui te confondait avec ton petit frère, ce qui te permettait de gratter deux chèques au lie d'un. Ou une menace millénaire et indestructible. Oui, ça aussi, c'était possible. Bras croisés sur son torse, le sauveur de l'univers haussa un sourcil et répondit à Mervyn, Lucien dit "Lulu" et Barnabas le chien parlant (oui, personne ne pouvait avoir un dérangement mental suffisamment poussé pour écrire ça sans le vivre soi-même):

- Non, j'connais ni de Miracle, ni de Jade. Je fais comment alors ? Je m'fais porter pâle ou je passe en force quand même ? Parce que bon, votre affaire a l'air tout bonnement foireuse, mais elle appelle à l'aventure. Hors de question de résister à l'aventure.

Rik s'avança tout seul, émergeant du groupe. Tranquille comme tout, il observa ses interlocuteurs, puis l'assemblée derrière lui, pas le moins du monde stressé. Il avait l'habitude de dire des conneries. Ça vaccinait contre le trac.

- Moi, que vous demandiez humblement ou non -humblement c'est mieux-, j'accepte. Mais maintenant, expliquez donc cette mission "suicide". J'en ai marre qu'on me demande de signer avant de lire les petites clauses du contrat.

Avant même de laisser le temps au trio extraordinaire de répondre, le Space Ranger se plaça de profil et pour ses alliés de la JSA (quoique ça veuille dire) et pour les autochtones du coin. Ainsi, il pouvait parler aux deux sans avoir l'air impoli. Important, la politesse, surtout avec des entités inconnues et les plus grands héros de la Terre. Un croche-patte, ça pouvait toujours arriver. Il n'était jamais trop tard pour se découvrir un côté taquin, malheureusement...

- Surtout qu'on est nombreux, là. Et y a pas que des illustres inconnus. Coucou Peegee. Tu me fais pas la bise, Q ? Batman. Captain Atom... ou... Atom, je sais plus... quelle idée d'avoir des noms qui se ressemblent comme ça... Atoman et Atomgirl, voilà de l'originalité. Bref, je me suis sacrifié en disant oui, maintenant, racontez un peu votre embrouille, qu'on rigole un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 932
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Mer 31 Aoû 2016 - 13:53
Ray Palmer s'endort - il ne sait plus trop où.
Ses souvenirs sont flous, complexes. Il a la vague impression de se trouver chez lui, non pas dans son logement mais dans son laboratoire, ce qui se rapproche le plus d'un foyer. En train de se concentrer sur les problèmes physiques qui affectent le Temps et l'Espace, en lien avec les crises que la Justice League a dû affronter récemment ; une forme de culpabilité l'étreint régulièrement, alors qu'il a l'impression que son action et celle du groupe n'ont rien de bénéfique, et ne font qu'empirer les choses.

Ces pensées s'évacuent cependant rapidement dans son esprit, alors qu'il se retrouve... ailleurs. En train de flotter, dans un espace hors du temps, dans une immensité étoilée dont il ne reconnaît aucun astre.
Un rêve - la conclusion vient assez rapidement à lui.
Un rêve éveillé, ou contrôlé ? Il n'en sait rien encore, mais la réponse ne tarde pas à apparaître devant lui.


"Spectre..."

Les syllabes sont prononcées en un souffle, alors que l'incarnation de la vengeance divine apparaît devant lui... et quelques autres, il le remarque désormais.
A nouveau, le Spectre délivre un discours mystérieux et étonnant, dans lequel il prend soin de ne rien révéler de ses plans véritables. Le scientifique n'apprécie définitivement par cette entité, qui échappe à sa compréhension et évolue sur un plan tellement différent de ce qu'il connaît...
Bien sûr, Ray sait que la magie existe : le Docteur Fate, Zatanna et quelques autres lui ont maintes fois prouvé sa réalité. Il n'est cependant pas à l'aise avec les "manières" du Spectre, et ce qu'il est supposé incarner. Il a accepté de participer à la Justice Society of America, d'abord par amour nostalgique envers l'équipe, ensuite pour aider Liberty Belle qui a hanté son adolescence, et enfin pour s'en prendre aux Nazis ; mais il ne goûte guère d'être ainsi "convoqué" par le Spectre quand il en a besoin - ou quand un de ses alliés en a besoin.

Palmer sait cependant que s'y opposer ne servirait pas à grand-chose, car le Spectre agirait comme il le veut avec ou sans son approbation.
Il se laisse donc endormir à nouveau...


**
*
**

... pour s'éveiller ailleurs, auprès des étranges formes qui l'accompagnaient dans l'irréalité et qui s'avèrent être ses "collègues" de la Justice Society of America - et quelques autres, apparemment.

"Humf..."

Ray est de suite agressé par le ton et l'allure de celui qui les a réveillés - un homme à tête de citrouille, qui agresse verbalement l'équipe, avant d'être repris par un type avec des difficultés capillaires et un chien qui parle. Mervyn, "Lulu" et Barnabas, qui évoquent un étrange Maître en lien avec le Spectre, qui souhaite qu'ils l'aident avec un problème sur l'île sur laquelle ils seraient.
Bien sûr, bien sûr. Rien que du très normal.
Ils citent aussi Mister Miracle, un vieux collègue, et Jade, que le scientifique connaît bien et à qui il pense souvent. Cela ne peut être une coïncidence...


"Je vois."

Palmer se relève, et découvre qu'il est en costume d'Atom - mais pas n'importe lequel. Celui sur lequel il travaillait la veille, qui devait être finalisé par quelques machines mais qu'il n'a jamais encore porté.


Il ne dit rien, mais s'interroge sur l'étrangeté de ce choix et de cet élément. Il ne reconnaît rien autour de lui, mais tout semble... étrange. Irréel. Fantomatique.
Digne d'un rêve, encore une fois.
Il en est cependant sorti par un blablatage désagréable d'un nouveau compagnon, qu'il ne reconnaît pas, mais se permet quelques commentaires acerbes sur son nom de code. Le scientifique le détaille des pieds à la tête, avant de former un petit sourire en coin pour lui répondre.


"C'est Atom - définitivement Atom. Captain Atom m'a suivi, même si je conçois que l'erreur soit possible. Je n'en prends cependant pas ombrage : mieux vaut une erreur sur une identité qu'une ignorance totale sur quelqu'un, non ? A ce propos... qui êtes-vous ? Je lis régulièrement les bases de données de la Justice League, mais je ne vous reconnais pas... vous êtes comme un inconnu, totalement anonyme et anodin à mes yeux."

Atom sourit, avant de se tourner vers "Lulu". Il s'approche de lui pour tendre une main amicale en sa direction.

"Je m'appelle Ray Palmer - vous pouvez m'appeler Ray. J'ai bien entendu votre demande, et si, objectivement, je ne suis pas ravi d'être ici... et bien, ici, j'y suis. Je vais donc vous aider, autant que possible. Que pouvons-nous pour vous ?"

Ray croise les bras et attend.
Il n'est définitivement pas à l'aise avec cette Justice Society of America mystique - mais si Mister Miracle, et surtout Jade, ont déjà aidé ces échappés du Magicien d'Oz, ça lui suffit. Il verra pour le reste plus tard... s'il y a un "plus tard" en cette contrée étrange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Invité

MessagePosté le: Mer 31 Aoû 2016 - 18:33
La JSA
Qu'est-ce que je fous là ?


Costume rangé depuis deux jours et plus de patrouilles dans Gotham depuis ce jour, personne n'était encore au courant des agissements de Barbara en tant que Batgirl à part Catwoman. La rousse ne voulait pas le dire à Dick ni à Bruce, elle préféra le faire quand elle se sentira un peu plus en forme et à la fin de son traitement vitaminé qui lui a été conseillé par Thompkins. Depuis quelque temps, elle était à Burnside, toujours en collocation avec Frankie, la seconde Oracle choisi par ses soins et surtout du fait qu'elle avait découvert l'identité de Babs. Elle devait dormir chez Dick, mais là, ce dernier était trop absorbé par la Justice League et la rousse avait ses cours à Burnside à prendre en compte. Préparation de son algorithme informatique était quasiment fini, elle devait aussi se concentrer sur son mariage et ce n'était pas une mince affaire. Préparer celui d'Alysia et de Jo semblait si facile, mais quand c'est son propre mariage, c'était une autre histoire. La nuit, même la nuit au lieu de se reposer, la jeune Gordon travaillait sur la liste des invités et de sa robe. Dick aurait été très utile pour l'aider, mais lui et le sens de l'organisation, il fallait mieux éviter. Frankie dormait dans sa chambre, elle avait énormément bossé avec Qadir Ali sur de nouvelles technologies pour Batgirl et équipement pour Operator.

Assise sur son bureau, elle commença à fatiguer et elle faisait que travailler sur son heureux événement depuis deux jours sans se reposer réellement. Le café était vide, plus rien pour la booster et du coup, elle allait tomber dans les bras de Morphée. Tête sur le bureau, Barbara s'était finalement laissé emporter par ses rêves et au pire, elle allait le terminer le lendemain. Cependant, le monde des rêves de Babs semblait pour cette nuit des plus étranges. La rousse flottait dans l'espace, or l'atmosphère ne semblait pas des plus agréables, c'était sinistre et inquiétant. Regardant autour d'elle, Babs vit une entité plutôt grande devant elle. Le regardant bien du regard, il semblerait qu'il ressemble à celui dont elle avait déjà entendu parler : Le Spectre. Depuis longtemps, elle avait déjà entendu parler de lui, mais la justicière ne l'avait jamais eu l'occasion de le croiser. Pourquoi il apparaissait dans son rêve ? Ce ne devait pas être une coïncidence, ça devait être une sorte d'appel. L'entité se mit à parler, membre de la JSA ? Nouvelle JSA ? Depuis quand est-ce que Babs était l'un d'eux ? Elle était certes déjà entrée par effraction dans l'une de leurs bases à Gotham pour vouloir se faire entraîner par Back Canary, mais sans rien d'autre juste derrière.

Le Spectre parla de sa mission et de ce qui allait attendre la rousse, enfin il ne disait rien de concret, mais ça ne sentait pas vraiment bon pour sa personne. Était-ce réel ? Ou Était-ce un rêve prémonitoire ? La rouquine n'en savait strictement rien du tout. Batgirl allait rester sur le fait que ce n'était qu'un rêve et qu'elle allait se réveiller sur son bureau. Soudain, tout se mit à bouger très rapidement autour d'elle, créant un kaléidoscope de couleurs ondoyantes puis plus rien. Elle avait perdu conscience.

***

Une voix désagréable se faisait entendre, comme si cette personne grondait des gens. Frankie de mauvaise humeur, car Babs s'était endormi sur son bureau ? Ou Était-ce Dinah qui venait leur rendre visite en les motivant dès le matin ? C'était vraiment de bonnes questions, mais la rousse opta pour la deuxième question. Ouvrant ses yeux, une lumière intense l'éblouit et de drôles de sons autour d'elle lui faisait tilter quelque chose. Bruit des vagues comme si elle était à la plage, celui d'animal volant ? Une odeur de mer qui n'y avait pas en ville loin des côtes. La rousse se leva avec un peu de difficulté et regarda les alentours, il était clair et net qu'elle n'était pas dans l'appartement de Frankie ni même chez Dick. Une île ? Une plage d'une ville ? Comment avait-elle atterri dans ces lieux ? La dernière chose censée qu'elle avait pu voir, c'était des feuilles pour l'organisation de son mariage. Alors, c'était peut-être lié à ce drôle de rêve qui n'en était peut-être pas un et que Spectre l'avait réellement téléporté quelque part sans son consentement. En tout cas, elle ne semblait pas être la seule dans ce cas-là. Atom, Power Girl, un blondinet un peu trop bavard, le fameux The Question, Batman (la catastrophe) et d'autres. Et un dernier détail qu'elle venait de voir, elle avait son nouveau costume de Batgirl sur elle.

Batgirl resta éloigné du groupe, en essayant de ne pas se faire directement repérer par Batman. Elle les observa, mais la plupart étaient des héros, donc elle ne risquait rien du tout. Ils avaient peut-être un rapport avec cette mystérieuse nouvelle Justice Society of America. Ça parlait beaucoup, il y avait un drôle de personnage avec une tête de citrouille, un type genre scientifique enfin il y avait la tête et un chien. Une mission suicide . Barbara se demandait de quoi il parlait vraiment, mais soit, elle ne s'était pas engagée à ce genre de mission. De plus, elle ne savait pas si elle avait récupéré à cent pour cent de ses capacités malgré les approbations de Cassandra Cain et de Dinah après quelques semaines d'entraînement. Les trois zigotos s'appelaient Mervyn, Lucien et Barnabas (le chien). Ils avaient parlé d'une mission, mais aucun indice sur ce qu'ils devaient faire et ce qui se passait exactement sur cette île. C'était bien beau de leur demander de l'aide, mais Barbara aurait préféré être consultée pour être préparé avant ou du moins, avoir une idée sur cette fameuse mission suicide. Le Suicid Squad aurait été plus utile dans ces conditions-là.

Premièrement, Barbara allait les laisser se débrouiller entre eux pour connaître la vraie raison de leur convocation en ces lieux pour Le Spectre. Pendant ce temps-là, la rousse allait essayer de trouver des informations en contactant Operator alias Frankie Charles à propos de sa localisation via un GPS et lui demander des informations sur l'île où elle se trouve. Batgirl n'avait pas très envie de s'enfoncer aveuglement dans cette île sans connaître l'origine de cette île ni même le danger qui pouvait y avoir.

« Operator, tu me reçois ? Allo ! C'est Batgirl, tu m'entends ?! » Aucun bruit dans le communicateur enfin juste des grésillement qui faisait un peu mal aux oreilles. « Zut, il ne doit pas avoir de signal ni même de réseau ici pour communiquer avec le monde extérieur. J'essayerai une fois qu'on aura atteint une zone bien plus élevé. »

Babs avait sa ceinture avec ses gadgets et sa boite du vitamine de secours à prendre dans une heure. Une heure ? Cela était difficile, elle n'avait pas de montre et aucune idée de l'heure exacte sur cette endroit qui semblait isoler du monde. La rousse aimerait savoir ce qu'elle faisait ici avec ces héros dont elle n'avait aucun groupe en commun à l'origine. La justicière de Gotham resta toujours un peu distante en croisant les bras et écoutant ce qui se disait avec attention.

*C'est bien ma veine, moi qui voulait finir avec l'organisation de mon mariage assez rapidement pour retourner m'entraîner et patrouiller avec les filles, ça va devoir attendre. J'espère qu'on va vite en finir.* Pensa-t-elle en les regardant. *Bizarrement, ça va peut-être me changer de mes patrouilles de routine.*

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 31 Aoû 2016 - 20:46
...Bruit de vague...du sable sous son imper...Sel lui piquait la peau...De l'eau dans ses godasses....De l'eau? effrayé, Question se redressa avec violence, envoyant valser du sable au visage de la malheureuse femme à coté de lui. ...Power Girl? Qu'est ce qu'elle faisait là elle?... En découvrant l'immense étendue de flotte devant lui, il recula. De l'eau. Il regarda autour de lui, en pleine panique, comprenait rien, qu'est ce qu'ils faisaient tous là? 'Chier. Imprévu. L'aimait pas ça. Bon réfléchir, se poser les bonnes questions. Ciel bizarre. Suspect.  Aucune pollution lumineuse, rien. Il y connaissait rien en étoile mais...bizarre. En plus son imper était neuf, sans un pli, sans une tache...Anormal. Plus Spectre -encore un esclavagiste qui se pensait du bon coté de la ligne- qui lui avait parler juste avant ...
Monde onirique. Quelqu'un était encore rentré dans sa tête. Quelqu'un voulait l'utiliser. Spectre était il au courant que la dernière fois que quelqu'un avait essayé de le contraindre il s'était arraché la nano-bombe de la nuque avec un couteau suisse?

N'empêche.... Troisième fois qu'il se faisait manipuler par une entité supérieur.... Et que ce soit à Coast City, ici, ou sur l'ile de Bane...Une constante revenait...une étrange coïncidence...sauf que Question ne croyait pas aux foutues coïncidence, c'était même à cause de ça que tout le monde le croyait taré d'ailleurs.

Ignorant Citrouille et autre anomalie qui de toute façons mettraient son esprit paranoïaque à l'épreuve en temps voulu, le détective lança un regard remplis de méfiance à Rik Starr. Oh non l'allait pas lui faire la bise à son suspect-attireur-d'emmerdes-N°1. Même s'il lui avait sauvé la vie....Surtout parce qu'il lui avait sauvé la vie? Mais il attendrait son tour. Calmement -ou presque- le détective écouta la tirade de Palmer. Comme une tison brûlant dans ses craintes. Les membres de la Justice League l'inquiétait au plus haut point, à analyser le monde du haut de leur Watchtower en se demandant comment le faire mieux tourner. La JLA était devenu l'équivalent d'un dieu dans leur monde. Un dieu pour l'instant juste, mais les divinités sont changeantes par nature. Et le discours de Palmer, même comme simple répartie, ne lui plaisait pas du tout.

-Lachez le Palmer, il accorde simplement trop d'importance à l'attention d'autrui...Comme vous d'après ce que vous venez de nous exposer sur le prestige de votre nom, non? Pour quelqu'un supposément expert dans l'art de changer de taille, vous vous mettez difficilement à hauteur d'autrui. C'est comme ça qu'vous considérez les non-membres de votre précieuses JLA? Des anonymes anodins? Je comprends mieux pourquoi la Watchtower à besoin de se mettre à temps de distance des petites choses anonymes et anodines qui peuplent notre petite planète bleue.

Malgré son masque, la colère froide de Question était visible. Il avait toujours fait partis des petits. En tant qu'homme, en tant que justicier, à chacune des secondes de sa vie, sans aucune interruption. Avait néanmoins toujours voulu éviter la tutelle des grands qui voulaient régir ce monde, surtout ceux avec une jolie façade doré. Ce genre de discours réveillait un foutu magma émotionnel en lui. Il baissa la tête et se tourna vers Starr...Pourquoi il voulait l'engueuler lui déjà? Il avait oublier, Palmer et sa JLA avaient pris toute son attention. Ah oui, la conspiration Starr = problème avec entité supérieur. Il ne ressentais néanmoins plus autant de méfiance haineuse à son égard, le voyant plus comme un type qui avait le don de se mettre dans les problèmes, comme lui. Il pointa son index en direction du Space Ranger:

-Et toi, Starr, si je découvres que tu es liés aux emmerdes qui nous tombe tout le temps sur la gueule... Même Waller ne pourra pas protéger ta petite gueule blonde.

Néanmoins...Maintenant que la surprise de se retrouver encore méler à ce genre d'histoire était passé, il n'arrivait plus à se méfier riguoureusement de Rik Starr. Parce qu'il lui avait sauver la vie bien sur, mais également parce qu'il était...Lui. Incapable de mentir pour autre chose que pour avoir des bonbons en plus. M'enfin, s'il avait arrêter de se méfier de lui, leur relation serait passer à quelques choses d'amical? -et donc beaucoup plus angoissants, non surtout pas d'histoire d'amitié.

Toisant d'un oeil suspicieux la rouquine qui se tenait à l'écart et ayant envie de lui dire qu'elle devrait peut être passer outre les petites tensions qui animaient son coeur de gamine (enfin non en fait..Qu'elle fasse sa crise d'ado avec Batman, un peu de rébellion ne leur ferait pas de mal dans leur petite secte -en dépit de toute le respect qu'il ne pouvait s'empêcher d'avoir pour Bruce Wayne), il revint au trio étrange et à Palmer et Starr, qui partaient à la collecte d'information pour lui. La citrouille essayait de les amadouer en citant des connaissances -Jade, oui, il l'a connaissait, il lui avait fracturé l'arcade sourcilière avec un pot de fleur- mais Question attendait de voir le fond du problème. Il aviserait ensuite s'il irait tenté de se noyer dans les vagues pour quitter cette foutue prison mentale ou s'il irait aider. La citrouille, l'elfe bizarre et le clébard avait en tout cas sacrément intérêt de faire partis des gentils opprimés. Surtout la citrouille et son foutu accent militaire. Y avait il encore une seule personne sur cette planète qui ne voulait pas porter du kaki et obéir aveuglement aux ordres? Il soupira, lassé. Non apparemment... Il repensait à ce qu'avait dit Spectre...Cette histoire de JSA. Différente de la JLA? Il n'avait vraiment pas envie de servir un organisme qui se baladait dans une arme surpuissante autour de la planète des petits.

Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 09/05/2016
Messages : 331
DC : Jade, Razorsharp & Tara Markov
Localisations : Miami

MessagePosté le: Sam 10 Sep 2016 - 9:46
Bercée par le bruit des vagues, Liberty, affalée la tête dans le sable, se sentait comme dans un état second... comme dans un rêve dont elle n'arrivait pas, tout à fait, à se sortir, coincée qu'elle était entre le monde éveillé et celui du sommeil...

Comment disait-il, l'autre ? "Nous veillons dormant, et veillant dormons" ?

Elle se redressa péniblement à l'aide de ses bras, les yeux et le visage encore pleins de sable. Était-elle ivre ? Tout cela n'était-il que la production onirique de son esprit malade ? Libby savait qu'elle buvait trop, peut-être était-elle, tout simplement, affalée, sur la balancelle - celle que Johnny avait installé quand Jessie était encore une petite fille - à ruminer le gâchis qu'était son existence...

Tout cela n'était pas très net.

Le Spectre. Libby qui flottait dans l'espace. La plage.

Et avant cela ? Une drôle de sensation aux chevilles et aux poignets. La chaleur. L'humidité. Les ordres aboyés en allemand...

... mais ça ne lui revenait pas. Tant pis.

Libby se leva et les vit toutes et tous. Des héros d'un côté. Atom de la JSA, notamment. Mais aussi des gens qui n'en étaient pas membres mais qu'elle connaissait de réputation. Question. Batgirl. Et un blondinet inconnu que Question semblait connaître et qu'il enguirlandait. Le détective sans-visage semblait perturbé. Batgirl n'obtenait que de la friture sur sa radio. Le blond faisait de l'humour. Et Atom essayait de s'adapter à la situation. Tous paraissaient troublés. Comme elle. C'était normal. Soit elle délirait, soit ils avaient été kidnappés par une puissance supérieure...

En face d'eux, un autre groupe, encore plus étrange (et pour être plus étrange qu'un ramassis d'aventuriers masqués, il fallait être fort !)... Une citrouille un brin désagréable, un type aux oreilles pointues, un chien parlant...

"C'est... C'est un rêve, c'est ça ?" hasarda Libby en faisant quelques pas en direction de ses acolytes. "Ou bien..."

Il y avait une histoire de prêt de main d'oeuvre. De mission à remplir. Le Spectre qui leur demandait d'aller combattre le mal dans un Royaume sur lequel il n'exerçait aucun pouvoir.

Elle fusilla du regard Mervyn et décida de reporter son attention sur le chien et Lucien. La blonde héroïne leur demanda :

"Pourriez-vous nous en dire un peu plus ? Si je suis ici - et à supposer que ce ne soit pas simplement la résultante d'une intoxication alcoolique...."

Libby était persuadée que tout cela était irréel. Sinon, elle n'aurait jamais mentionné ses problèmes d'alcoolisme à d'autres aventuriers masqués, encore moins à un coéquipier de la JSA comme Atom...

"Si je suis ici alors autant vous aider ! Mais nous devons en savoir plus ! Que nous faut-il accomplir sur cette île ? A quoi faut-il s'attendre ?"

Et s'adressant plus précisément à Barnabas, elle ajouta :

"Qui est votre maîtresse ? Comment peut-on la reconnaître ?"

Libby parlait maintenant à un chien et lui posait des questions en espérant, sincèrement, une réponse ! Elle devait réellement être bourrée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Dim 11 Sep 2016 - 19:06
Lucien accepta avec surprise la main tendue de Ray. Visiblement, cet homme (s'il en était réellement un) ne semblait pas coutumier des contacts physiques. Néanmoins, l'exquise politesse qui se dégageait de tout son être ne pouvait lui permettre de refuser ce geste amical.

Mervyn, quant à lui, souffla distraitement sa fumée en direction de Rik le fanfaron et grogna, en prenant sa voix de gros dur :

"Toi, le p'tit blond, ouais toi, le p'tit blond, on va faire de toi un homme ! Ouais !"

Lucien fusilla du regard, une fois de plus, la citrouille. Il avait l'air de se demander pourquoi son Maître avait pris la décision de mettre sur cette délicate affaire, qui demandait un peu de doigté... Mervyn.

Et puis il se rappela que Mervyn était fidèle et courageux. Qu'il avait même perdu la vie pendant la plus grande crise que le Royaume ait jamais connu. Avant d'être ressuscité. Et de plus, Mervyn disposait d'une intelligence tout à fait pratique qui contrastait avec le savoir purement livresque de Lucien...

"Hum, Jeune demoiselle..." reprit Lucien en s'adressant à Batgirl. "Votre équipement ne fonctionnera pas ici car..."

"... nous sommes dans un rêve !" trancha Mervyn d'une voix bourrue.

Lucien s'éclaircit à nouveau la voix et précisa :

"... enfin d'une certaine manière, nous sommes dans un rêve... Pas dans le Rêve mais dans une sorte de... franchise délocalisée ?"

Il ne semblait guère satisfait de l'expression, réfléchit un instant, mais n'en trouva pas de meilleure.

Voyant qu'il avait l'attention de tout le monde, Lucien entreprit d'expliquer le pourquoi de leur présence ici :

"Cette île a été offerte à une jeune femme de votre monde par mon Maître pour des raisons... personnelles... Il s'agit d'un royaume autonome qui a été à maintes et maintes reprises à travers les siècles le fief d'humaines et d'humains. La précédente incarnation de mon Maître l'avait d'ailleurs détruit à la demande de la dernière Princesse en exercice..."

Visiblement le souvenir de cet épisode éveillait des sensation désagréables chez Lucien. C'était d'une certaine façon, à ce moment là, que la chute finale de la précédente version de son Maître avait été initiée... à cause d'une femme.

Lucien fronça les sourcils et reprit :

"Lors de la recréation du Royaume, quelque chose l'a... corrompu. Et s'y est installé à la manière d'un coucou... De ce que nous avons pu apprendre des rêves de la jeune femme, de la Princesse, il s'agirait de l'action d'un certain Roi-en-Jaune dont nous ignorons tout..."

Barnabas, le chien, voulut intervenir et coupa Lucien :

"Non, Lucien, tu as oublié de parler de ma Maîtresse à moi !"

Lucien opina du chef et reconnut son erreur :

"Je vous prie de bien vouloir m'excuser, ma mémoire est souvent défaillante quand je sors de mon champ habituel de compétences à savoir les livres... Messire Barnabas a tout à fait raison : sa Maîtresse a voulu intervenir dans cette affaire, croyant que la jeune princesse s'était égarée dans son Royaume à elle et en avait ramené, sur l'île, cette souillure... La Maîtresse de Barnabas a décidé, dès lors, d'investir l'esprit de la jeune princesse... et s'y est perdue !"

Lucien sourit et précisa :

"J'imagine que vous avez toutes et tous compris que mon Maître est le Seigneur des Rêves, Lord Dream des Endless, et que la Maîtresse de Barnabas n'est nulle autre que Lady Delirium"

Mervyn reprit la main et ajouta :

"Alors voilà, on a besoin d'agents humains car on ne peut pas intervenir directement sur cette province autonome des Rêves ! Il y a des règles qui font que seuls des êtres n'appartenant pas au Rêve peuvent interagir sur cette île ! Vous allez devoir, mes p'tits salauds, trouver le chemin qui mène jusqu'à la Ville-au-bord-de-la-mer-de-diamant... C'est là où siège la Cour du Roi-en-Jaune ! Vous devrez le vaincre et sauver la Jeune Princesse et Lady Delirium, par la même occasion... des questions ?"

Lucien ajouta, sans laisser le temps aux héros de faire part de leurs interrogations à Mervyn :

"Un livre écrit en songes par une rêveuse, la précédente princesse, Lady Barbie, "La Princesse endormie", comporte le passage suivant..."

Et il sortit de la poche intérieure de sa veste un petit livre qu'il ouvrit et qu'il se mit à lire à voix haute :

"... et le voyageur intrépide pénétrera dans la Forêt-Ancienne, en espérant ne pas y croiser des tweenies mais au contraire trouver la vieille route pavée de briques en or massif. Et en la suivant, le voyageur sera protégé et arrivera jusqu'à la Plaine-Venteuse et à la Grande-Muraille, lieux où de nombreux Seigneurs de Guerre sont présents, prêts à occire celui ou celle qui pénétrera dans leur Contrée ! Mais leur honneur est tel qu'il est facile de les duper en faisant appel aux vieilles règles de la Chevalerie. Ils pourront même escorter le voyageur particulièrement habile jusqu'à la Ville-au-bord-de-la-mer-de-diamant. Ici, il lui faudra trouver le Tetragrammaton et le Metatron pour espérer rétablir ce qui n'aurait jamais du être renversé et délier ce qui n'aurait jamais du être tranché à l'aide de ce qui a été donné à la naissance-du-monde..."

Lucien referma le livre et commenta :

"La Jeune Barbie n'est pas des plus claires, il est vrai, mais je vous laisse l'ouvrage.."

Il tendit le livre à qui voudrait bien le prendre. Il contenait des indications qui pourraient avoir leur utilité le moment venu.

"Je me dois également de vous prévenir que bien qu'il s'agisse d'un rêve, vous pouvez y être tués. Quant à Lady Delirium, vous devriez facilement la reconnaître..."

"Ouais, on dirait une clocharde !" coupa grossièrement Mervyn.

Lucien soupira avant de finir par demander si les héros avaient d'autres questions ou s'ils souhaitaient commencer leur quête...
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 21/11/2015
Messages : 932
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Dim 11 Sep 2016 - 20:39
Les bras croisés, Ray Palmer attend que les étranges individus qui les ont accueilli ici reprennent la parole - mais ce sont d'abord Question et Liberty Belle qui interviennent.
A vrai dire, il aurait préféré que le détective se taise, tant sa logorrhée verbale l'ennuie et agit sur ses nerfs.


"Hum."

Il tourne son attention sur l'étonnant inspecteur des doutes et des folies de l'Homme, qui est connu dans le "milieu" pour ses déductions excellentes, mais également sa propension à la paranoïa, aux discours incompréhensibles et à une forme active de rejet d'autrui.
S'il n'a rien personnellement contre lui, il est clair que ce premier contact ne va pas favoriser la suite de leurs relations.


"Question, c'est ça ?"

Sa voix est calme, mais loin de la douceur qu'il emploie habituellement quand il s'adresse à quelqu'un.

"Pardon, je ne crois pas que nous nous connaissions vraiment... il faut dire que je n'ai pas pour habitude d'évoluer dans vos univers. Chacun sa spécialité, après tout. Tout le monde ne peut pas accumuler les échecs, les fausses-pistes, les abus de drogue et les plans de complot paranoïaque et s'en sortir indemne - ou en tout cas, marcher encore un peu, bien sûr."

Le scientifique esquisse un petit sourire avant de reprendre.

"Et, pour information, la Justice League et son quartier général sont accessibles par tout un chacun, soit via notre système de communication en ligne, soit en se rendant directement à notre annexe terrestre. A vrai dire, nous sommes certainement plus près et plus accessibles que bon nombre de justiciers qui évoluent dans les ombres et l'underground... et s'y perdent bien trop souvent."

Atom se détourne cependant de Question, pour se concentrer d'abord sur Liberty Belle, qui revient également à elle.
Il a bien vu Batgirl dans un coin, mais préfère se concentrer sur l'étonnante jeune-vieille femme... très belle, définitivement. Il y a bien longtemps, plus jeune, il a formulé de nombreux rêves et espoirs sur la Justice Society of America et, doit-il l'avouer, sur certains de ses membres féminins - y compris Liberty Belle, bien sûr.
Il chasse cependant ces pensées de son esprit pour se concentrer sur les discours de Lucien, Mervyn et Barnabas ; enfin, il essaye de les suivre, surtout.


"Heu..."

Ray se passe la main sur son visage à moitié masqué. Son expression de surprise, voir d'incompréhension, en dit déjà beaucoup sur sa façon d'encaisser tout ce qui lui est présenté.

"Franchement, je ne sais pas quoi dire, là..."

Il se tourne, et glisse son regard sur toutes les personnes présentes, pour finalement fixer à nouveau son attention sur Lucien et ses camarades.

"A titre personnel, je n'ai pas été réellement dans le Royaume du Rêve, mais je sais que la Justice League a des fichiers sur son Maître et ses... activités. C'est bien sûr extrêmement flou et étrange, mais... enfin, si ça vous intéresse, je peux confirmer que la Justice League a un à priori positif envers ce Maître et les siens.
En outre, Mister Miracle a également indiqué avoir été récemment en contact avec le Royaume du Rêve, avec Jade... et ils sont toujours là, donc nous pouvons espérer suivre la même voie. Même s'il est clair que ça risque d'être difficile..."


Ray soupire, puis s'approche pour être encore un peu plus près du petit trio.

"J'en suis toujours. Dites-nous où aller, et donnez-nous tout ce que vous avez..."

Il jette alors un regard vers Liberty Belle.

"... on se trouvera un plan."

S'il assume le rôle de leader de la Justice League, Palmer apprécie de retrouver ici un rôle plus anonyme dans cette nouvelle version de la Justice Society of America. Totalement perdu dans les nombreuses intrigues horrifiques et temporelles de ce nouveau groupe, il tient cependant à aider, même s'il laisse le "gros" du rôle de commandement à Liberty Belle.
D'autant plus que ce Roi-en-Jaune résonne étrangement dans son esprit... ses souvenirs de Lovecraft sont encore assez présents, notamment du fait de sa lutte contre les Valkyries, mais il n'a plus forcément en tête ce qu'August Derleth a rédigé dans la continuation de l'auteur initial.
Tout cela ne lui dit rien... mais il n'a pas le choix. Et il va falloir s'accrocher, pour que ce rêve ne devienne pas un cauchemar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 05/10/2014
Messages : 1391
Localisations : Sur le dos d'un cheval ailé qui tire des lasers avec les yeux...


MessagePosté le: Lun 12 Sep 2016 - 2:49
- Anonyme et anodin peut-être, mais pas sans importance, Captain Atom. En plusieurs décennies de voyage à travers tout l'univers, je n'ai jamais rencontré quelqu'un qui ne soit pas important. Ni vous, ni moi, ni aucun de nos camarades ne l'est, et ne le sera jamais. N'oubliez pas ça: la taille importe peu.

Le petit blondinet, souriant, l’œil pétillant de malice, fit un clin d’œil complice au costumé d'azur et de sang. Eh bien, quel caractère. Un vrai grognon, cet Atom. Impossible de dire quelque chose sans qu'il ne se sente obligé de tout expliquer. Sûrement un prof ou un réalisateur moderne, de ceux qui ne supportaient plus de laisser une part de mystère à une oeuvre. Les trois coquillages de Demolition Man, par exemple, sont restés dans la postérité grâce à ça. Quoi qu'il en soit, le héros spatial rendit à Palmer un grand sourire, à pleines dents.
Néanmoins, bien éduqué et souhaitant faire honneur à son nom, à son titre, le jeune homme baissa légèrement la tête, en signe de salut, pour finalement se présenter, et à son interlocuteur et aux autres comparses présents:

- Richard Starr, dernier Space Ranger assermenté, protecteur de l'innocent et du spolié.

Suivie d'une petite courbette, la phrase, prononcée avec entrain, présentait parfaitement le personnage. Un clown enfantin, amusant et amusé, qu'il ne fallait pas sous-estimer, ça non. Il avait sauvé Colu et l'univers, que diable, avec Superman, cette légende universelle. Il était moins grand en vrai, d'ailleurs.
Question, qui se trouvait être présent, réagit à son tour, menaçant particulièrement le Ténébrien. Hé hé hé, un vilain petit canard sacrément attachant, ce Question, même s'il essayait de le cacher. Après, il restait une tête de con, mais sympathique quand même. Avec un petit rire, le blondinet s'avança vers son ami, et lui lança, la voix rigolarde:

- Mais moi aussi ça me fait plaisir de te voir, Q. Tu m'avais manqué, après la Reine des Fables et Santa Prisca. Dis moi, tu as repris des COU-leurs depuis notre dernier COU-p ensemble. Ça m'en bouche un COU-in.

Hum... Mervyn, dans son nuage de fumée, grommela comme un vieux aigri. Rik n'aimait pas les grommellements. Il les détestait, même. Mais quand ça venait d'un homme-citrouille dans le Domaine de Dream des Endless, en compagnie de Question et d'une troupe de zigotos en costume, comment ne pas sourire, même un peu ?
Combinant à cela un haussement de sourcil circonspect, Starr pouffa avec un dédain clairement feint. Faire de lui un homme ? Qu'il réserve ça à Mowgli, peut-être encore paumé dans les ruines de Coast City, pourchassé par un Baloo et une Bagheera anxieux de ne plus le trouver. Puis, il fit face à Mervyn, prit son cigare, en tira une grosse bouffée et souffla dans la figure orangée de leur hôte, sans pouvoir retenir un grand sourire amusé. Rah, impossible d'avoir l'air sérieux... tant pis. Il remit ensuite le gros barreau dans la bouche parfaitement découpée de leur hôte.

- Je t'attends, Halloween Boy. Me déçois surtout pas. murmura-t-il à l'attention de la face de citrouille.

Avec une tape sur l'épaule, le Space Ranger s'éloigna ensuite, gagnant la prochaine interrogation. Si certains comptaient jouer aux leaders, lui s'arrangerait pour que personne ne soit laissé derrière. D'une nouvelle courbette, bien plus souple que la première, il effectua un impeccable baise-main XVIIIème siècle - sans poser les lèvres - à Liberty Belle

- Mademoiselle, un plaisir. Non, ceci n'est pas un rêve, ou une mauvaise cuite, ou un trip sous une quelconque et étrange mixture. Ça n'y ressemble ni de près, ni de loin.

Et il pinça sans ménagement le dessus de la main de la jeune-vieille (de Fontenay) demoiselle.

- Preuve numéro 1. Preuve numéro 2: qui d'entre vous n'a pas rencontré de grand monsieur pâle en vert avant de venir ? Hormis peut-être nos hôtes.

Rik se redressa, jetant un long regard sur chacun des gens présents ici. Batgirl, Question, Atom, Libby... personne ne le contredit. Gardant la pose le temps d'un silence, doux, calme, le Ranger joignit finalement les mains, son idée confirmée.

- Je m'en doutais...

Quelques pas suffirent pour que Rik rejoigne Ray Palmer, lui même proche de Mervyn, Lucien et Barnabé. Hors de question de refuser une aventure pareille. Le Monde des Rêves menacé, une dimension toute entière d'ordinaire hors de portée, inaccessible, pleine de dangers et de mystères à ses pieds. La fibre aventureuse du blondinet hurlait de partir tout de suite en vadrouille, de ne plus attendre une seule seconde que ses coéquipiers se décident. Mais ça aurait fait mauvais genre, et le trio d'accueil l'aurait sans doute pas vu de cet œil là.

- D'accord avec l'Atome. On vous laissera pas tomber, dussé une galaxie toute entière nous érafler le coin du nez. On y va ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Lun 12 Sep 2016 - 17:20
Un monde de rêve ?
Ce n'est pas mon style d'affaire habituelle.


Aucun réseau, impossible de communiquer avec le monde extérieur afin de demander du renfort en cas de problème. C'était vraiment embêtant comme situation, de plus, certains allaient sans doute s'inquiéter de sa disparition. La rousse avait vraiment bien fait de ne pas donner une date à Dick, les imprévus, ça devient tellement une routine à la longue. Certains dans le groupe se prenaient vraiment la tête pour rien, The Question qui agressait Atom pour un rien, le mieux aurait été de questionner les trois individus plutôt bizarres. En parlant de l'une de ses trois personnes, l'un d'eux venait s'adresser à Batgirl à propos de sa tentative de communication avec le monde extérieur. Lucien, le type lunetteux et qui semblait un peu timide venait raconter à Barbara qu'il était impossible d'utiliser une radio ou autres moyen de communication, car selon Merlyn, ils étaient dans un rêve. Qu'est-ce qui voulait bien dire par-là ? Un rêve, mais ça semblait si réel et pourquoi rêver du Spectre ? D'eux ? Ou même des héros présents parmi eux alors qu'elle n'en connaissait pas trop ou elle les avait rarement croisé. Liberty Belle, la rouquine ne l'avait jamais vu en personne, c'était pareil pour le blondinet par exemple. Lucien reprit la parole, en parlant d'un rêve plutôt différent que celle dont la rousse pourrait penser. Une sorte de monde imaginaire en quelque sorte.

« Je vois, une sorte de monde imaginaire à la Peter Pan ou Alice au pays des merveilles où nous sommes à présent les personnages principaux pour aider votre princesse. Je pense avoir compris. »

Croisant les bras, Barbara écouta attentivement Lucien en ayant mis de côté le cas d'Atom et Question, après tout, ce n'était pas le plus important. Selon le type à lunettes, cette île a été offerte à une jeune fille par leur maître. C'est un royaume autonome qui semblerait avoir été une maintes et maintes fois reprise au cours des années par des humains et humaines ayant eu ce privilège. Cependant, la dernière princesse ayant été dans ce monde, elle avait demandé à leur maître de détruire l'île, sans doute pour le reconstruire plus tard. Or, ça ne semblait pas avoir eu des heureux vus la tête que faisait Lucien à propos de cela. Lulu ne semblait pas en avoir fini, il avait juste dû se remémorer de quelque chose qui s'était passé bien avant qui sait. Le royaume était corrompu, mais il ne savait pas par quoi exactement. Selon l'analyse du rêve de la jeune princesse, il s'agirait d'un certain Roi-en-jaune, c'est sans doute bizarre comme nom. Soudain, le chien coupa la parole à Lucien pour qu'il parle de sa maîtresse. Encore une autre personne à sauver ? Soit pour maintenant, ce n'était plus un détail près. En gros, la maîtresse de Barnabas a voulu intervenir pour éviter que sa souillure donc quelque chose de son royaume intègre les rêves de la jeune femme, mais au final, elle s'est perdue et aucune nouvelle. Qui était cette idiote ?

Son maître est Lord Dream et la maîtresse du chien s'est Lady Delirium des Endless, honnêtement, Barbara n'avait jamais entendu parler d'eux. Peut-être, c'était du fait qu'elle ne s'était jamais intéressé au monde imaginaire ou surnaturel, contrairement à certains. Batgirl préférait combattre les choses réelles touchant son monde qu'ailleurs, comme les trafiquant d'armes, de drogues ou des criminels en puissance. En tout cas, cette aventure allait changer le point de vue de la rousse et étendre son univers que celui de Gotham ou Burnside. À présent, c'était au tour de la tête de citrouille de parler, ils avaient besoin d'humains pour combattre ce mal, car il y avait des règles. Les trois entités ne pouvaient pas intervenir à cause de ses règles, car il fallait l'accorder et du fait qu'ils ne pouvaient pas interagir pour aider la princesse. Ce qui était bien, c'est qu'il connaissait l'endroit et comment en finir, un peu basique : vaincre le grand méchant loup. Lucien reprit en lisant un passage d'un ouvrage, Princesse Barbie, sérieux comme prénom ? Bref tout ceci était passionnant à tous les écouter avant que la JSA reprit la parole. Atom proposa un plan, le blondinet qui parle beaucoup et cherche à se faire remarquer. Bref, il fallait certes un plan, mais le mieux était d'avoir une bonne entente entre tout le monde.

« Je comprends votre situation à tous les trois et votre requête pour protéger ce monde qui vous tient à cœur. Je vais prendre l'ouvrage, Lucien et on vaincra le roi-en-jaune. » La rousse prit l'ouvrage et s'approche du groupe de héros.

Le blondinet semblait discuter avec les autres et leur poser des questions, un grand homme blanc et une cape verte . Il devait parler du Spectre, apparemment, elle n'était pas la seule à l'avoir vu. Il était pressé de partir, mais il fallait tout de même un plan et une idée de la géographie de la carte, ça serait inutile de faire tout ça en avançant à l'aveugle. Tout du moins, ça serait idiot alors autant se coordonner et trouver des solutions pour ne pas se perdre sur l'île. La rousse les regarda, Liberty Belle, Atom, le blondinet, Question et d'autres. Il fallait mettre certaines choses au point, car vu comment ils ont échangé des paroles désagréables, le groupe n'ira pas loin ainsi et le travail d'équipe sera désastreux.

« Inutile de te presser, blondinet. Dis-moi déjà ton nom, je ne te connais pas et ça serait vite lassant de t'appeler le blondinet à chaque fois. » Elle soupire et reprit la parole. « Déjà, on va éviter de s'aventurer sur cette île sans connaître les dangers qui peuvent nous attendre et aussi le plus important, l'entente entre nous. En effet, j'ai remarqué un certain froid entre le blondinet, The Question et Atom, il va falloir mettre vos différents de côtés si vous voulez qu'on les aide sans provoquer de catastrophe dans ce monde imaginaire. Je m'en fiche de vos problèmes entre vous trois, mais régler ça après cette mission, s'il vous plaît. »

Batgirl se déplaça jusqu'à Liberty Belle et regarde le trio au loin, ils étaient spectateurs, mais Babs espérait qu'ils leur seraient utiles pour sauver cette princesse et la maîtresse du chien. La rousse ouvrit l'ouvrage et lit attentivement le passage que Lucien avait lu devant eux. La justicière essaya de comprendre ce passage, étant une bibliothécaire et ayant pu lire beaucoup de livre de tous genres, elle pourrait peut-être trouver quelque chose d'intéressant. Cependant, si le lunetteux l'avait lu, c'est qu'il devait y avoir quelque chose dedans, un indice, une clé enfin peu importe quelque chose qui pourrait les aider. La rousse leva les yeux vers Lucien pour lui parler.

« Avez-vous une carte ou un moyen de nous indiquer les lieux de l'île pour éviter qu'on se perde en route ? Selon le passage que tu nous a lu, il y a un chemin à prendre et ça sera plus simple de connaitre son emplacement pour s'y rendre plus rapidement. De plus, qu'est-ce que le Tetragrammaton et le Metatron ? Ce passage de l'ouvrage pourrait nous être très utile pour cette mission. À croire que l'ancienne princesse avait prédit ce qui se serait arriver enfin, c'est juste une hypothèse, un pressentiment en lisant ce passage. Qu'en pensez-vous Lucien ? »

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 09/05/2016
Messages : 331
DC : Jade, Razorsharp & Tara Markov
Localisations : Miami

MessagePosté le: Jeu 15 Sep 2016 - 18:40
"Le Spectre !" s'exclama Libby, quelques instants après que Rik Starr ait posé la question... C'était évident : ils l'avaient toutes et tous vu avant d'arriver ici. Ce n'était donc pas un rêve comme les autres... ou alors elle avait sévèrement abusé de la bibine...

Le Spectre... Jusqu'à présent l'apparition mystérieuse avait su les guider, pas à pas, dans leur quête contre les nazis. Il suivait des voies étranges et impénétrables mais ne leur avait jamais porté préjudice. Il n'intervenait que quand un mal se devait d'être châtié. C'était lui le marteau de Dieu, alors il était évident qu'ils étaient toutes et tous là pour une bonne raison...

"J'ignore comment fonctionne un rêve et encore moins une mission de sauvetage dans un monde onirique, Atom. Mais je suis d'accord... Nous improviserons un plan au fur et à mesure..."

Puis elle ajouta, à l'attention des garçons qui s'échangeaient des piques comme des écoliers :

"Batgirl a raison : il va falloir que nous travaillons de concert et que nous nous y mettions dès maintenant !"

Libby sourit à Barbara quand celle-ci empocha le livre. En voilà une qui était déjà prête au départ ! Elle sourit de même au baise-main de Rik et sourit également à Atom... Elle leur sourit à tous !

... si cela n'était qu'un Rêve, cela avait les allures d'un conte de fées, à la manière de ceux que ses parents lui lisaient quand elle était toute petite... à la fin des années 1920 !

Et c'était comme une coupe de paradis perdu qui se présentait à ses lèvres, une madeleine de Proust... Elle aurait pu en pleurer de joie ou de chagrin que cela ne l'aurait pas étonnée...

"Le Tetragrammaton et le Metatron sont deux attributs de Dieu dans la religion hébraïque" commença Libby. "Le Metatron est la voix de Dieu tandis que le Tetragrammaton en est son nom... du moins, son nom imprononçable, composé des 4 lettres Y, H, W et encore H... C'est le nom qu'aurait entendu Moïse sur le Mont Sinaï, en recevant les tables de la Loi..."

Elle marqua une pause, s'attendant à ce que Lucien ou un autre ne la corrige, en vain, avant de terminer :

"Mais j'ignore quelle signification, présentement, sur cette île, ces deux mots peuvent avoir... D'ailleurs, si c'est une sorte de rêve qui a été offert à diverses personnes... ces personnes doivent influencer, j'imagine, la géographie de cette île, non ?"

Et Libby se souvint là encore d'un rêve qu'elle faisait étant petite fille... Un rêve d'un royaume magnifique et d'un palais fait de cristaux resplendissants. Un royaume dirigé par de gentils magiciens qui vénéraient des pierres de lumière. Un royaume magnifique peuplé d'animaux parlants et de créatures amusantes...

... et présentement, elle se sentait comme si elle avait échoué dans ce royaume.

Car au fond, ne dit-on pas que tout homme est en lui-même une île perdue ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Lun 19 Sep 2016 - 22:16
"Je l'ignore de même" s'excusa Lucien en rebondissant sur les propos de Liberty Belle relatifs au Metatron et au Tetragrammaton. "Tout comme le Roi-en-Jaune pourrait être celui du livre de Robert W. Chambers, comme quelqu'un d'autre... La logique, la géographie et l'histoire de cette île ne nous sont connues que de manière détournée..."

Le ton du bibliothécaire était professoral mais comportait, néanmoins, une pointe d'hésitation. Visiblement, il était pénible pour Lucien d'admettre qu'en dépit de tout son savoir livresque (et il était presque infini !), il existait certaines choses qui lui échappaient...

"Cette manière détournée, ce sont les rêves des différents humains qui l'ont reçu en cadeau depuis la création de l'univers. Alianora fut la première princesse et longtemps la seule... En récompense du grand amour que mon Maître avait ressenti pour elle, il lui avait offert cette île lointaine, pour y vivre... et finalement y mourir, paisiblement. Les premiers habitants de l'île ont été créés par les songes et la volonté d'Alianora, habitants dont nous ne connaissons pour ainsi dire rien..."

Lucien avala sa salive et poursuivit :

"A la mort d'Alianora, voilà de cela plusieurs ères avant la votre, l'île a été peuplée successivement par d'autres rêveurs qui l'ont enrichi de leurs songes et des créatures de leur imaginaire..."

Mervyn tirait toujours sur son cigare, comme s'il s'ennuyait pendant le laïus de Lucien, tandis que Barnabas - tout chien parlant qu'il était - était en train de sautiller au bord de l'eau.

"La dernière princesse en date, Barbie, était une humaine de votre monde. Nous avons pu avoir accès à ses rêves et nous avons compris qu'elle avait peuplé l'île, à son tour, de souvenirs de son enfance et de versions humanisées de ses jouets. C'est également de ses rêves qu'est tiré le livre que je vous ai remis, jeune fille"

En gros, Lucien admettait - humblement - son ignorance quant à l'île en elle-même (une province autonome du Royaume des Rêves, une sorte de ville franche), quant à ses habitants (créés par Alianora et par tous les êtres humains qui ont foulé, en rêve, son sol enchanté) et quant à sa géographie. S'il n'existait le Livre de Barbie, rien ne serait de nature à renseigner les héros...

Il y avait une piste, néanmoins, mais avant que les héros n'aient le temps de poser la question, Lucien leur indiquait déjà, tout en secouant la tête, que c'était inutile :

"Les rêves de l'actuelle Princesse nous sont totalement inaccessibles. Elle a, semble-t-il, plongé dans la folie, ce qui nous a fait penser qu'elle était placée sous la juridiction de Lady Delirium. Mais après l'échec de l'intervention de cette dernière, nous avons du conclure que tel n'était pas le cas..."

Barnabas parut interloqué quand on parla de sa maîtresse. Il se permit d'intervenir et de laisser quelques instants ses jeux aquatiques :

"Ma maîtresse ? Une fois, je l'ai perdu et j'ai cru que je ne la retrouverai jamais ! Elle est perdue, tout seule ! Il faut la retrouver !"

Mervyn ricana et ajouta :

"La frangine du Boss est gentille, hein, mais elle a pas les pieds sur terre, comme ce bon vieux Mervyn que je suis... Alors les gars, faites gaffe, OK ? Même toi le blondinet ! Parce que si vous mourrez je viendrais vous foutre mon pied bien-profond-là-où-je-pense pour vous faire regretter d'être nés !"

Lucien soupira et termina :

"Lady Delirium est, en effet, prisonnière de l'esprit de la Rêveuse. Et cette dernière ne peut être atteinte que d'une seule façon : en voyageant sur l'île... Et au-delà des informations que je vous ai donné, je ne pense pas pouvoir être d'une grande utilité pour vous, mes amis... Je ne peux que vous souhaiter bonne chance, vous remercier pour votre courage et espérer pour vous... et vous rappeler : le rêveur influe toujours le rêve, c'est le principe d'incertitude onirique développé lui-même en rêve par Werner Heisenberg. La géographie sera toujours changeante : cartographier un rêve a autant de sens que de tenter de fixer sur un plan les dunes ensablées d'un désert traversé par les vents... N'oubliez pas : vos pensées sont venteuses !"

*
*  *


Après avoir pris congé de Lucien, Barnabas et Mervyn, les héros traversèrent la plage pour arriver en bordure d'une grande forêt de conifères. Les arbres étaient gigantesques et au fur et à mesure qu'ils s'avançaient dans la forêt, les héros s'aperçurent que la pénombre s'installait.


En effet, les arbres étaient tellement hauts qu'ils cachaient le soleil !

C'était certainement CA la Forêt-Ancienne !

Et quand Barbara ouvrit le livre de Barbie, elle put lire l'indication suivante :

"La Forêt-Ancienne : On peut y naître, y vivre et y mourir sans jamais en avoir vu le bout. Un animal agile qui sauterait de branche en branche pourrait passer son existence en l'air, sans jamais toucher le sol. Pourtant, cette forêt a été construite au-dessus d'un ancien terrain qu'elle masque. Car il est des choses-plus-anciennes que la Forêt-Ancienne elle-même et même les arbres pourront le dire.

Il y a la vieille route pavée de briques en or. Celle que tout voyageur rêve de fouler car les règles sont les règles et il est dit que celui qui marchera sur la vieille route sera protégée du Mal.

Car c'est ainsi que cheminent les rêves, dans la nuit, à l'abri des cauchemars.

Mais il est aussi des choses très anciennes qu'il ne vaut mieux pas réveiller... Les Tweenies. Et de cela, il ne faut pas parler mais au contraire s'agenouiller humblement et prier de ne pas en croiser un sur sa route.

Pour le reste, la Forêt-Ancienne est peuplée d'êtres peureux et furtifs. Et dans CETTE forêt, il n'existe point d'araignées géantes"


Et au fur et à mesure que les héros cheminaient à travers bois, le ciel s'obscurcissait de plus en plus et les bruits de la forêt devenaient plus effrayants...

Finalement, ils entendirent des bruits de pas. Quelqu'un courait en leur direction. Quelqu'un qui respirait bruyamment... Quelqu'un...


Il s'agissait d'une jeune femme (fille ?) habillée comme une habitante normale du monde éveillé. Elle déboula devant les héros avant de s'affaler de tout son long après avoir pris son pied dans une racine. Les yeux exorbités, le visage suppliant, elle s'écria :

"ILS ARRIVENT ! ILS SONT LA POUR MOI !"

Et observant d'où venait la fille, les héros purent voir devant eux, entre deux arbres, à une vingtaine de mètres de là, 5 silhouettes humanoïdes qui se tenaient là, à demi-dressées sur leurs pattes arrières...

... car si les silhouettes ressemblaient vaguement à des êtres humains, elles n'en étaient pas pour autant : elles grognaient et observaient les héros et la jeune fille comme elles observeraient une proie ou leur repas.


L'une d'elle s'écria, finalement, d'une étrange voix sifflante :

"Quuuuuuuue vous apppportez nous pouuuuur votre passsssage ? Hummmm ? Nous vouuuuulons la fillllllle..."

Et les autres silhouettes ricanèrent de concert...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 21 Sep 2016 - 21:31
Hop, après un bon repas pas super léger, elle alla se pieuter. Parce que la justice c'est bien mais des fois, il faut bien ronquer un peu quand même... Certains des héros de Gotham étaient actifs toute la nuit et toute la journée mais Kate, de son côté, prenait quand même quelques nuits de repos. Elle savait à quel point le manque de sommeil pouvait mener à des erreurs critiques, il lui arrivait donc de se dire "ce soir, Gotham se débrouillera sans moi" et d'aller en profiter pour comater un peu. Ainsi, après un plat de pâtes à la crème et aux champis accompagnées d'un putain de gros steak, puis quelques heures à troller sur le Xbox Live, notre avocate de renom alla se coucher afin de profiter d'un sommeil réparateur.

Hahaha... Bon, niveau réparations on repassera.

Tout commença lorsque les grands anneaux furent forgés. ... nan, désolé. Donc, tout commença lorsqu'elle eut une étrange sensation d'inconfort, comme si elle n'était plus couchée dans son lit super confortable avec matelas ++ génial de luxe. Il n'y avait aucune odeur, aucune sensation... Et elle était réveillée. Avant toute chose, Maître Spencer bâilla longuement avant de se frotter les yeux, ce qui lui permit de remarquer qu'elle avait son masque. Un examen rapide lui indiqua d'ailleurs qu'elle était en tenue complète, avec l'exo-mantelet et tout, et que la sensation bizarre qu'elle avait dans le dos venait du fait qu'elle avait son maillet à réaction avec elle. Ah, et qu'elle flottait dans une sorte de vide intersidéral, au passage. Ouais, c'est un petit détail mais ça peut être assez important.

Sans avoir le temps de demander "c'est quoi ce bordel ?" ou quelque chose de similaire, elle entendit une voix.

"Jeune héros"... "Jeune membre de la JSA..."
- ... non, il y a erreur là.
"... ma mission est de punir le mal et le mal sera puni. Telle est ma mission et celle de la Nouvelle JSA.
- Très bien... très bien très bien. Qu'est-ce-que vous voulez que ça me f-
Mais le mal n'est pas que terrestre et en d'étranges endroits il peut se tapir... Cet endroit... Cet endroit - vous le découvrirez bien assez vite - n'est pas sous ma juridiction mais celle d'un autre être. Qui a besoin d'agents humains pour régler un problème..."

Et paf : tout se mit à tournoyer dans tous les sens comme dans un bad trip au LSD coupé avec des trucs pas nets, jusqu'à ce qu'elle perde de nouveau conscience... Elle ne finit par se réveiller qu'après... combien de temps ? Même moi j'en sais rien alors que je suis le putain de narrateur, c'est dire si tout était assez confus. Enfin, elle se rendit vite compte du fait qu'elle était dans une forêt, sans même devoir ouvrir les yeux. Le bruit de la nature, si inhabituel en ville, la couche épaisse d'humus, l'odeur caractéristique des sapins, ... Lorsqu'elle ouvrit les yeux, elle put toutefois constater que la visibilité était sacrément réduite.

Elle n'était pas juste dans une forêt : elle était en plein milieu d'une forêt extrêmement dense, où les "bruits de la nature" se trouvaient en fait être des bruits assez peu engageants, tout compte fait. A peine eut-elle le temps de se relever que des bruits se firent entendre, visiblement des gens. Ceux-ci apparurent après quelques secondes : des types, tous en costumes divers, des héros manifestement... Ils ne semblaient pas l'avoir encore aperçue à cause de l'obscurité ambiante. Et moins d'une minute après, alors que Kate se dirigeait vers eux, une sorte de... jeune femme ? Fille ? Difficile d'estimer son âge... Enfin on s'en fout, au final, on ne va pas lui vendre des clopes. Donc une mammifère omnivore de sexe féminin débarqua en courant, criant qu'"ils" arrivaient.

Alors que Spencer arrivait à proximité des héros, des étranges créatures vaguement humanoïdes apparurent, se mettent à siffler qu'ils voulaient la fille. Clairement, les choses n'avaient pas l'air de vouloir devenir plus claires... Qui était cette fille, au juste ? Et ces étranges créatures ? Et où était-elle, exactement ? En supposant que l'étrange homme qui lui avait expliqué que sa mission était de punir le mal n'avait pas donné énormément de détails utiles ou exploitables... Ainsi, se son côté, Kate resta là, l'air pantoise, finissant par lâcher d'une voix confuse :

- Ça y est, c'est fini. Ils se sont trompés à l'épicerie, et au lieu de champignons de Paris ils m'ont donné des champignons qui font rigoler, je ne vois que ça...

Malgré tout, elle n'y croyait pas à 100%. C'était, certes, l'explication la plus raisonnable mais son expérience lui avait montré que l'explication logique n'était pas toujours la bonne... Par prudence, elle dégaina donc son maillet, le mettant en route dans ce son caractéristique de gros chalumeau. Certains des héros présents avaient l'air familiers, mais il était assez difficile de bien déterminer qui ils pouvaient être, vu l'absence de luminosité. En fait, Kate devait être la seule à être facile à voir, à cause du réacteur qui éclairait une partie de son costume et de son visage.

- Je demanderais bien ce qu'ils veulent pour le "passage" mais le côté "rire maléfique" me laisse penser que la réponse ne plaira à personne... Donc, que fait-on ? On les tabasse ?
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 21/11/2015
Messages : 932
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Sam 24 Sep 2016 - 19:24
De nombreuses paroles sont échangées par les personnes présentes dans l'étrange monde onirique - mais plus aucune ne provient des lèvres de Ray Palmer.
Les bras croisés, très calme, il fixe ses camarades, Lucien, Mervyn et Barnabé, enregistrant chaque information échangée, tentant déjà de créer des liens entre les éléments pour tenter de donner un sens à tout cela ; il n'y parvient pas encore.

Au fond, même s'il a toujours aimé l'Imaginaire, Atom demeure un scientifique : il a besoin de se raccrocher aux faits, aux éléments visibles et prouvés ; l'onirisme, la fantaisie, tout ça... oui, il aime en lire, en voir, s'y plonger dans ses loisirs.
Mais foncer directement dans tout ça lors d'une mission... être totalement déconnecté de ce qui représente la base même de son existence... c'est difficile.
Et cela ne lui plaît guère.

Ainsi, le scientifique demeure silencieux, déjà parce qu'il n'est pas à l'aise, ensuite parce que Batgirl et surtout Liberty Belle ont demandé un peu de calme aux "garçons" de la bande.
Il a pleinement conscience de ne pas avoir été le plus mature et le plus adulte dans ses réponses à Question et à Rik Starr, mais... non, franchement, il ne regrette rien. Les deux autres sont certainement héroïques, et tous lutteront ensemble, mais il ne peut se mentir à lui-même : il ne les aime pas ; et ça ne changera sûrement pas à l'avenir.
Cependant, parce que ce n'est pas "son" équipe, parce que ce n'est pas franchement indiqué de continuer, il s'arrête et attend ; et tente de suivre ce qu'il se passe.

Quand la troupe décide de se lancer, Ray les suit.
Sans un mot, une nouvelle fois.
Et l'esprit pleinement perdu, bien loin de ce qu'il croit voir autour de lui.


**
*
**

La marche est lente, et étrange.
Batgirl, qui s'est emparée du livre utilisé par Lucien pour appuyer son discours malgré le peu d'informations dont il dispose face à cette étrange affaire, tente de suivre les souvenirs de la dernière princesse en date. En songeant à ce titre, Atom repense au Roi-en-Jaune, et les souvenirs de l'Imaginaire se déclenchent à nouveau en lui - ravivant des citations qu'il pensait avoir perdu définitivement la trace.


"Au long du lac se brisent les vagues de nuages
Les deux soleils jumeaux meurent sur ses rivages
Et les ombres s'allongent
Sur Carcosa

Si étrange est la nuit sous les étoiles noires
Si étranges les lunes tournant au ciel du soir
Mais plus étrange encore
Est Carcosa

Les chansons qu'aux Hyades un jour on chantera
Là où flottent en bruissant les guenilles du Roi
Doivent mourir sans bruit
Dans Carcosa

Ma voix déjà se meurt et le chant de mon âme
Doucement s'évanouit comme sèchent les larmes
Qu'on n'a jamais versées,
À Carcosa
."


Palmer chantonne légèrement les quelques rimes imaginées par Robert W. Chambers dans sa nouvelle Le Restaurateur de réputations, la première à évoquer la folie subie par les personnages lisant, dans les histoires de l'auteur, la pièce maudite Le Roi-en-Jaune.
Si l'écrivain n'a jamais révélé entièrement le contenu de la pièce présente dans ses intrigues, il est clair qu'elle amène à la démence tous ceux qui croisent Le Roi-en-Jaune - et cela ne peut être une coïncidence.
Une pensée qui se confirme à l'arrivée des nouveaux rebondissements.


"A titre personnel, je veux rentrer chez moi et me refaire la première saison de True Detective - hélas, je crois que ça n'est pas encore pour tout de suite.
Il faut être patient, dans la vie, et accepter qu'on ne peut pas tout avoir. Comme cette fille... que vous n'aurez pas, je vous le confirme."


Atom s'avance, et place la jeune fille derrière lui, puis rapidement derrière les autres membres de l'équipe.
Un regard terrible est adressé par le scientifique envers ces étranges créatures - mais toute l'attention est rapidement dérivée vers une nouvelle venue, qu'il croit reconnaître...


"... Manhunter ? Mais qu'est-ce que tu fais là ?"

S'il n'a jamais réellement croisé la jeune femme, il s'est renseigné sur la Justice Society of America quand il s'est retrouvé mêlé à ses histoires - et Ray Palmer fait toujours bien ses devoirs. Il s'est ainsi informé sur les membres originaux et leurs descendants, et n'est donc pas surpris de voir Manhunter les rejoindre - mais peut-être est-il plus surpris de la voir les rejoindre ici !

"Bref, on verra ça plus tard... pour te répondre, oui. Je ne vois pas d'autre solution, et j'avoue que ça me démange un peu."

Frustré, inquiet d'être ainsi plongé dans une folie qu'il ne maîtrise pas, Atom est plus sur la défensive, plus agressif, plus direct que d'habitude ; il est mal à l'aise, et il réagit par instinct. Et son instinct a décidé d'être dur, aujourd'hui.
Sans un mot, le scientifique court vers les nouveaux venus - et commence à rapetisser, de plus en plus, pour devenir ainsi microscopique.
Atom manipule alors sa masse et file pour s'en prendre directement à ses nouveaux ennemis.
Pour le meilleur et pour le pire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 09/05/2016
Messages : 331
DC : Jade, Razorsharp & Tara Markov
Localisations : Miami

MessagePosté le: Lun 26 Sep 2016 - 23:10
Avançant en silence à travers l'épaisse forêt, progressant de plus en plus profondément dans cette étendue verdoyante, cette étendue qui se faisait progressivement plus sombre, Liberty était perdue dans ses pensées.

C'était un rêve. Elle le savait. On le lui avait confirmé.

Mais en quoi ce rêve était-il moins tangible que la réalité ? Elle était éveillée. Et pourtant... Quelque part, dans une vieille villa un peu décrépite de Philadelphie, un verre de martini renversé à ses côtés, une vieille-jeune femme somnolait sur la balancelle...

Où était-elle ? Qui était-elle ? Qui parlait ?

Et alors qu'elle avançait, marchant sur la mousse, sentant l'humidité et entendant le vent dans les arbres, Liberty se sentait bel et bien ici et maintenant ! Marchant dans cette forêt comme elle marcherait dans n'importe quelle forêt.

Elle ne disait rien, se contentant de se laisser porter par la mélodie fredonnée par Atom... Elle, elle était loin du Roi-en-Jaune, roi qui ne lui disait rien à vrai dire... Libby plissait les yeux et se retrouvait de nombreuses décennies en arrière, dans une forêt de conte de fées - peut-être seulement celle qui était derrière chez elle et où ses parents l'emmenaient parfois, étant petite - à parler à ses amies les souches, à ses amis les écureuils. Les investissant de pouvoirs, les investissant d'une histoire bien à elle... Comme les petits enfants le font...

"Et ici, il faut entrer à la manière d'un petit enfant" lâcha, bien malgré elle, Libby... C'était dans la Bible, non ?

Cet endroit était bizarre et inquiétant. Il créait en elle de drôles de réactions.

Mais elle n'eut pas le temps de poursuivre plus en avant ses pérégrinations mentales, ces dernières étant interrompues par l'arrivée des monstres... des tweenies ?

Se mettant en garde instantanément, elle constata qu'Atom mit d'abord la fille inconnue en protection avant de disparaître du champ visible, dans un but évident...

Quant à la fille qui lui rappelait Manhunter, elle serait d'un appui précieux. Elle voulait casser des dents et les horreurs en avaient un paquet à faire sauter !

Libby prit sa grosse voix et hurla à l'attention des monstres, pour faire gagner du temps à Atom :

"Passez votre chemin, Monstres ! Nous sommes les envoyés du Seigneur des Rêves ! Et cette fille est sous notre protection !"

Elle avait dit n'importe quoi pour attirer leur attention. Et joignant le geste à la personne, elle se mit à s'élancer vers les monstres à l'allure de goules... en espérant que ce qu'ils avaient en sauvagerie pourrait être aisément compenser par les techniques martiales !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Sam 1 Oct 2016 - 8:49
Attaqués conjointement par Manhunter, Atom et Liberty Belle les Tweenies (car c'était de ces horreurs dont il s'agissait) ne purent que persifler, griffer et tenter de mordre.

La force et les techniques martiales de Libby purent en mettre KO un facilement avant que l'héroïne du Golden Age ne soit griffée dans le dos par un deuxième Tweeny, déchirant son costume, lacérant sa peau... Elle tomba à genoux, le souffle coupé.

Kate eut plus de succès avec son marteau à réaction qui fit, pendant le temps qu'elle s'en servit, voler dans les airs deux de ces abominations, dont celle qui avait blessé Liberty... Abominations qui étaient plus légères qu'elles n'y paraissaient, comme si elles étaient constituées de... rien !

Et Atom, sous sa forme réduite, jouant de sa masse comme d'une arme, liquida les deux derniers Tweenies...

Ceux qui étaient encore capables de marcher récupérèrent les corps inanimés de leurs frères inconscients... A bonne distance du groupe méta-humain, l'une des créatures se retourna et lança comme une malédiction :

"Pppppppettttttis zhummmmmmains. Nous ddddddirons à notttttre Mmmmmmaître cccccccce qqqqqque vouzzzzzavez fffffait. Quand Pppppppickman sssssssaura çççççççça !"

Et elle disparut au loin !

Une fois les horreurs hors de vue, la joyeuse troupe put faire un premier bilan...

Liberty s'était remise sur ses jambes mais grimaçait de douleur. La blessure dans son dos avait pris une teinte grisâtre qui ne disait rien de bon. Cela lui piquait et lui engourdissait légèrement les membres. Mais elle pouvait marcher et continuer la quête. Du moins c'est ce qu'elle prétendit.

La jeune fille inconnue, pendant l'action, s'était réfugiée derrière Rik Starr, Question et Batgirl. Planquée derrière le Ténébrien, elle avait assisté - tout comme ce dernier - stupéfaite à la disparition du détective sans-visage et de la jeune héroïne. Les deux héros se volatilisèrent dans le néant, certainement appelés en direction du Monde éveillé...

Barbara en disparaissant laissa s'échapper de ses mains le "Livre de Barbie", ouvrage prêté par Lucien, le Bibliothécaire du Rêve, et qui donnait des indications géographiques sur la région qu'ils devaient explorer...

Ceci étant dit et comme le calme était temporairement revenu, chacun put se présenter à nouveau, et notamment la jeune fille qui avait été poursuivie par les créatures :

"Bon, ben moi c'est Rose... Rose Walker"

Elle sourit en voyant les êtres costumés qui se tenaient devant elle. Elle poussa même un petit gloussement.

"C'est un drôle de rêve, non ? Je me demande ce que mon pote psychanalyste m'en dirait..."

Puis son expression redevint plus sérieuse et elle porta ses mains à la bouche, comme pour s'en ronger les ongles, comme si elle se rendait compte que ce n'était pas juste qu'un rêve...

"OK... C'est pas la peine de le dire... J'ai une petite expérience de ces choses là... Je... On est dans le Monde du Rêve, c'est ça ? Je veux dire... le Rêve avec un grand R ?"

Rose refréna un gémissement. Visiblement son expérience passée en ces lieux n'avait pas été des plus agréables...

... mais elle n'en dit pas plus... Son attention ayant été attirée par le "Livre de Barbie" laissé au sol, suite à la disparition de Batgirl. Elle s'en saisit délicatement et l'ouvrit... Ce faisant, elle fit tomber un cliché photographique qui était pris entre deux pages...


... l'examinant, Rose lâcha, d'une manière un peu distante :

"Je connais cette fille. Barbara, Barbie. Elle vivait avec son mec, Ken - on rigole pas ! - dans une pension où j'avais eu une chambre, à un moment. Après une... certaine Nuit..."

Les yeux de Rose roulèrent dans le flou, comme si les souvenirs de cette Nuit (avec une majuscule) étaient encore cruels et mordants...)

"Elle a - genre - pété un câble et... Elle a toujours été bizarre, à vrai dire... Avant, c'était une sorte de femme de ménage modèle puis elle est devenue, genre, artiste-peintre conceptuelle..."

Remettant la photographie dans l'ouvrage et empochant ce dernier, Rose conclut :

"Je crois que nous sommes dans un rêve. Je ne sais pas si c'est le rêve de Barbie ou de quelqu'un d'autre... Mais j'y ai été attirée et ça, c'est jamais bon signe..."

*
*  *

La petite troupe se remit en route. Sur le chemin, Kate put être briefée sur ce que les autres savaient et Rose poursuivit ses explications...

Elle expliqua qu'elle avait déjà été confrontée aux gens du Rêve (mais pas de citrouille rigolote et bougonne, de chien parlant ou de bibliothécaire avec des oreilles pointues) et qu'elle avait failli y perdre la vie pour une sombre affaire (elle avait été suspectée d'être un... vortex, et de ce fait de perturber le sommeil des hommes en brisant les barrières naturelles qui existent entre les rêves de chacun...). C'est à cette époque qu'elle avait rencontré Barbie. Et d'ailleurs dans ses rêves (qu'elle avait aperçu, furtivement, en sa qualité de vortex) Barbie se prenait pour la princesse d'une île merveilleuse qui était la proie d'un adversaire maléfique (le Coucou).

Elle avait déjà eu d'autres expériences bizarres ("de la merde bizarre" comme Rose le disait de manière imagée) dans sa jeune vie (mais elle avait quand même 24 ans !)... Comme la fois où elle s'était endormie en babysittant, Daniel, le gamin de sa voisine et que ce dernier avait été enlevé (et il ne sera jamais retrouvé) alors qu'elle pionçait sur le canapé ; celle où, en Angleterre, alors qu'elle dormait, elle avait rencontré en rêve, celui qu'elle crut être son véritable grand-père (un être aux traits féminins qui ne lui parlait que d'amour...) ; ou la fois où elle a fait le même rêve au même moment que Jed, son frère, et où ils étaient tous deux à des funérailles, avec Lyta, la mère de Daniel...

Finalement, Rose était d'une bonne compagnie et ne s'était pas effondrée depuis l'attaque des Tweenies. La jeune femme semblait pleine de ressources. Tout allait bien se passer, non ?

*
*  *

Et puis ils arrivèrent dans un cul-de-sac ! Le maillage des arbres était trop serré pour leur permettre de continuer... et ceux-ci semblaient si anciens, grands et solides que les détruire à coups de poing poserait certainement problème !

Examinant les environs, la petite troupe remarqua au sol une paire d'escarpins rouges à paillettes dorées...

Rose ouvrant à nouveau le "Livre de Barbie" relut la page relative à la Forêt-Ancienne et lança :

"Mince, va falloir faire demi-tour, je pense, si on veut trouver cette route dorée..."

Elle s'interrompit et vit au loin une foule de Tweenies se masser et leur couper toute retraite. Ils grouillaient et étaient en nombre : 50 ? 100 ? Plus ?

"Euh... les potes, on fait quoi ?" se hasarda Rose, pour le coup un poil effrayée.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 21/11/2015
Messages : 932
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Sam 1 Oct 2016 - 17:25
Le combat est brutal, mais rapide.
A petite taille, Ray Palmer a modifié la densité de ses poings, pour frapper brutalement les Tweenies, ces créatures terriblement repoussantes et dégoûtantes. S'il parvient à vaincre ceux qui se sont opposés à lui, il a entendu Liberty Belle hurler de douleur - et il ne peut s'empêcher de s'arrêter à cet instant précis.
Il se tourne immédiatement vers elle, et esquisse une terrible grimace en la voyant ainsi blessée dans le dos.


"Non..."

Ses poings se serrent. Sa mâchoire se crispe. Son coeur s'accélère.
La colère explose dans ses veines.


"NON !!!"

Sans rien dire de plus, le scientifique se précipite vers la créature responsable, et lui fait suffisamment mal pour qu'elle n'ait plus jamais l'envie d'agir ainsi.
Les autres Tweenies se reprennent ensuite, et disparaissent après les menaces habituelles.
Atom se pose au sol et retrouve sa taille normale - ainsi que son sang-froid. Il se masse lentement les poings, douloureux après les multiples coups portés aux ennemis.


"Et moi Atom... mais tu peux m'appeler Ray, Rose."

Il sourit, et écoute la jeune femme quand cette dernière se présente.
S'il glisse quelques coups d'oeil à Liberty Belle, blessée mais debout, il n'ose pas l'aborder. Déjà, il sait qu'elle est trop fière pour évoquer une vraie faiblesse, si elle en a une. Ensuite, il a trop de respect pour l'icône de la Justice Society pour oser parler de cela. Enfin, il ne peut s'empêcher de se rappeler l'attrait qu'il avait pour elle dans sa jeunesse, et est persuadé qu'il serait trop maladroit s'il venait à lui parler directement.
Non, ce n'est pas une bonne idée.
Du coup, il se concentre sur Rose - et se rend compte que la jeune femme, autant perdue et paumée qu'eux, demeure extrêmement belle et attirante. Il n'avait pas fait attention, quand elle est arrivée, mais là, après que les Tweenies aient disparu...


"Ah... oui... c'est définitivement le Rêve, ici..."

Ray se rend compte de ce qu'il dit la seconde après avoir prononcé la dernière syllabe.
Il se reprend, rougit, toussote, puis se précipite pour compléter ses mots.


"Enfin... bref... le Domaine du Rêve, donc. Je pense qu'il ne faut pas traîner, par contre : même si les monstres sont partis, ils peuvent revenir..."

Palmer fait quelques signes, et la troupe reprend lentement son avancée.
Rose continue son exposé, et les fait pénétrer un peu plus dans l'onirisme dangereux qui rôde autour d'eux. Il s'agit clairement d'une aventure étrange...


**
*
**

... qui le devient encore plus à chaque pas.
Alors que le groupe parvient à un cul-de-sac, ils découvrent une paire d'escarpins rouges. Si Atom s'accroupit pour les observer, il entend Rose évoquer le Livre-de-Barbie - avant de se taire, prise d'un silence provoqué par la peur.


"Mmh ?"

Ray se tourne, et découvre de nouveaux Tweenies qui se massent pour leur bloquer la sortie.
Les options sont claires, car minuscules : ils sont piégés.
Ils ont suivi cet étrange chemin après avoir combattu pour la première fois, et même versé leur sang pour Liberty Belle. Et maintenant, ils se sont fait clairement avoir... ça en devient insupportable.
Clairement insupportable.


"On survit."

Palmer se relève, après avoir répondu à Rose, et commence à courir vers les ennemis. Son plan est simple : rapetisser à nouveau, les frapper, et en finir ici.
Hélas, cela ne se passe pas comme prévu.
Avant même qu'il ait pu changer de taille, Atom est frappé par des Tweenies sortis des bois, qui se précipitent sur lui pour le frapper, le griffer, voire même pire.

Tout ne dure que quelques secondes à peine, avant que le scientifique parvienne à rapetisser - et à s'enfuir de là.
Il change sa densité, lévite, puis s'écroule aux pieds de ses camarades. Son costume est rapiécé, endommagé, mais il est vivant, et ses blessures sont minimes...
... et c'est là le plus important, car ce qui arrive ici se répercute dans la réalité. Hors de question de périr ici, se jure-t-il entre ses dents avant de se relever.
Toujours à petite taille, il serre les poings et attend les ordres de Liberty Belle. A son signal, il foncera ; à son signal, il déchaînera ses enfers personnels - et les Tweenies comprendront que la taille ne fait vraiment pas tout...


(HJ/ Le MJ pourra détailler l'attaque d'Atom sans souci. Smile /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 09/05/2016
Messages : 331
DC : Jade, Razorsharp & Tara Markov
Localisations : Miami

MessagePosté le: Ven 7 Oct 2016 - 23:18
Elle se traînait, elle le savait...

Elle le savait depuis que les sinistres griffes du Tweeny lui avaient infligé cette cruelle morsure dans le dos.

Mais il était hors de question pour elle de s'effondrer ni de laisser tomber... Elle ne l'avait pas fait alors qu'elle n'était qu'une adolescente et qu'elle traversait la Manche à la nage, pour fuir les canons, les bombes et les mitrailleuses nazies...

70 ans plus tard, elle ne l'avait pas fait non plus quand, en compagnie d'Arion, elle avait mis en échec l'invasion ultra-terrestre venue de Mercure !

Alors ce n'étaient pas ces goules répugnantes, ces démons venus d'un enfer seulement onirique, qui la feraient choir ni jeter l'éponge ! Et c'était pour cela qu'un pas après l'autre elle avançait...

Elle voyait bien qu'Atom s'inquiétait pour elle.

Elle le voyait bien. Mais en dépit de toute la sympathie pour l'homme qui avait repris le sobriquet de son ami Al Pratt, elle ne pouvait se permettre de flancher. Ni d'être un poids mort pour la troupe. Ni d'être parfaitement inutile à ses yeux... à elle.

Et fiévreuse (les griffes devaient être empoisonnées) elle progressa, écoutant le bavardage de Rose comme on écouterait le bruit des insectes, celui des cigales ou le bruissement des feuilles d'un arbre centenaire...

Elle avait soif & froid & ses membres étaient engourdis... Et quand vint le terminus, les arbres trop serrés les uns avec les autres pour leur permettre de poursuivre leur route, elle comprit qu'à l'issue de ce terrible boyau, elle était arrivée au bout de sa vie... Que le mouvement suivant serait vers le haut, vers le ciel où l'attendaient tant de gens... Ses parents, ses amis, Johnny...

Car derrière eux, symbolisant la destruction incessante du passé, une cohorte, une armée, une infinité de Tweenies étaient réunis ! Et elle les dévisagea et crut voir, très au loin, sur une chaise à porteurs une goule plus ancienne et plus vénérable que toutes... Était-ce lui le fameux Pickman dont avait parlé le Tweeny avant de s'enfuir ?

Elle comprit qu'elle n'était plus de taille pour faire face. Elle comprit que personne n'était de taille pour lutter contre ces légions démoniaques.

Et voyant qu'Atom partait à l'assaut, elle s'appuya contre un arbre, réellement au bout du rouleau, et se laissa glisser lentement vers le sol. Elle comprit que c'était la fin. La vraie de vraie. La sienne. Le Terminus. Et après ? Après...

Tournant la tête et regardant par dessus son épaule, elle crut apercevoir au loin, derrière les arbres infranchissables, un reflet doré...

Un reflet doré ? Que disait le Livre-de-Barbie là dessus ?

Puis, voyant qu'Atom s'était pris une incroyable peignée de la part des Goules assemblées et était revenu vers les héros... Liberty comprit que s'ils étaient encore vivants ce n'était qu'en raison d'un jeu pervers dont seuls les Tweenies connaissaient les règles...

Une route pavée de briques dorées... Un souvenir d'enfance, peut-être ? Quelque chose lui vint à l'esprit, une impression fugitive d'un film vu avec son père, avant que celui-ci ne périsse, victime de la barbarie nazie... Mais, elle était trop fiévreuse, elle avait la gorge trop sèche, c'était bête... Car dans ce souvenir, ces escarpins rouges étaient présents, il y avait quelque chose...

Mais elle était trop faible et fatiguée et se sentait comme le mouton en entrant à l'abattoir. Quelque chose d'inéluctable allait se produire mais elle était incapable de faire le moindre geste, spectatrice de l'atrocité de ce dénouement qu'elle était !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Lun 10 Oct 2016 - 23:11
Lorsque les derniers Tweenies prirent la fuite, Kate se contenta de leur répondre avec diverses insultes particulièrement obscènes. Manifestement, elle ne semblait pas vraiment craindre leur "maître" mystérieux - c'était probablement une erreur, d'ailleurs. En effet, notre avocate favorite n'avait pour ainsi dire aucune idée de ce qu'était ce monde et de ce que pouvaient bien représenter ses mystérieux habitants. Mais pour l'instant, il fallait faire une estimation rapide des dégâts : une Liberty Belle blessée, un Atom miniature, les autres semblaient être en bon état.

Elle se dirigea vers la super-héroïne blonde afin de lui proposer son aide, lui donnant (ou pas) selon la réponse donnée, avant d'ensuite s'intéresser à la jeune Rose Walker. D'après elle, c'était un drôle de rêve, car oui, ils étaient bien dans "le monde du rêve". Autant dire que là, elle finit par se rendre à l'évidence : c'était bien trop construit pour être juste une hallucination due à un champignon douteux. Il se passait bel et bien quelque chose et afin d'en savoir plus sur ces insolites événements, elle décida de les laisser se dérouler avec une certaine prudence. Dans le pire des cas, elle était en bonne compagnie : il semblait y avoir The Atom, aussi.

Ce costume était... riche en questions et en émotions, pour elle. En effet, elle avait remonté une bonne partie de son arbre généalogique et la plupart des indices semblaient montrer que le premier Atom, Al Pratt, était son grand-père. Elle savait, bien entendu, que l'Atom actuel n'était pas Pratt mais cela n'empêchait pas la brune de gamberger quelque peu... Ainsi, la plupart des explications lui furent profitables mais pas toutes, il fallait bien l'admettre.

Quant à ce que disait Rose, c'était plutôt inquiétant. Un monde onirique dans lequel on pouvait mourir, il y avait de quoi être un brin concernée. Kate était avocate et non experte en hypnose ou autres, elle ne se sentait donc pas particulièrement qualifiée pour gérer un univers étrange de ce type... Et ce fut sur ces pensées qu'ils se retrouvèrent pris dans une embuscade. Des dizaines de Tweenies, voire plus, étaient assemblés autour d'eux. Atom tenta d'attaquer mais se retrouva pris d'assaut avant de pouvoir changer de taille ; Kate fit au mieux pour l'aider, projetant les goules à coups de maillet afin de lui faire gagner du temps...

Mais le fait était qu'une victoire physique semblait inimaginable. Même avec son armure et son maillet elle savait qu'elle ne pourrait pas repousser autant de ces créatures surnaturelles, et même les héros qui étaient avec elle, qui étaient pour certains des légendes vivantes, ne semblaient pas convaincus... Ce fut alors que son attention se retrouva attirée par les insolites chaussures rouges. Celles-ci lui tirèrent un sourire, alors qu'elle se mit à chantonner, comme par réflexe :

- ♫ follow the yellow brick road ♫, follow the yellow brick road ♪, follow the yellow brick road ♫, follow follow follow ♪ follow follow the yellow brick road ♫, follow the yellow brick follow ♪ the yellow b-

Elle s'interrompit, toutefois. D'abord parce qu'il y avait des monstres autour d'elle et qu'il n'était pas vraiment l'heure de se plonger dans la nostalgie mais aussi parce que quelque chose la frappa subitement dans ce que Rose avait dit un peu plus tôt. La route dorée... Dans le Magicien d'Oz, la sorcière de l'ouest voulait récupérer ces chaussures afin d'utiliser leurs pouvoirs à des fins maléfiques. Si les Tweenies travaillaient pour la sorcière, ou du moins la version qui existait dans ce monde surréaliste, alors ils tenteraient de les récupérer.

La brune se précipita donc sur les chaussures afin de les passer le plus rapidement possible ; dans le livre, il n'était possible de prendre celles-ci qu'en réussissant à battre physiquement la personne les portant. Les tweenies se retrouveraient donc obligés de l'attaquer s'ils voulaient arriver à quelque chose.

- La route dorée mène à la cité d'émeraude dans le Magicien d'Oz, il faut courir là-bas et la suivre si on veut sortir d'ici !


Au moins, se disait l'avocate, le rêve semblait-il ressembler au Magicien d'Oz et non à Alice au Pays des Merveilles... L'esprit de Lewis Carroll était nettement plus tordu que celui de L. Frank Baum.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 11 Oct 2016 - 20:30
Alors que tout semblait désespéré pour les héros...

Alors que l'armée de Tweenies ricanait, attendant patiemment que les petits hommes se fatiguent et jettent l'éponge pour pouvoir les déchirer de leurs terrifiantes griffes, pour pouvoir les égorger de leurs dents effilées...

Alors que la jeune Rose Walker s'était jetée au sol, embrassant en pleurant une médaille de naissance qu'elle portait autour du cou, priant un Dieu qu'elle s'était jurée - pourtant - de ne pas reconnaître...

Alors que Liberty Belle était au bout du rouleau et semblait en être la dernière feuille ; et qu'Atom ne pourrait longtemps encore compter sur sa taille pour survivre...

... et alors même que Kate Spencer jouait du maillet avec la force même du désespoir, Manhunter eut la révélation !

Rose, mollement, tourna la tête vers Manhunter et lui suggéra, en ricanant faiblement :

"Tu crois que c'est le bon moment pour changer de chaussures ?"

Et pourtant, Kate eut à peine le temps d'enfiler le deuxième escarpin et de se dresser sur ses pieds, faisant claquer les talons de ses chaussures, que la forêt s'ouvrit littéralement dans un bruit fracassant ! Révélant la route de briques dorée, dégageant l'accès à cette dernière... réveillant la fureur des Tweenies !

Celui qui devait en être le chef et qui se trouvait dans la chaise à porteurs se dressa et hurla :

"Sssssaisisssssez-les ! Ils ne dddddoivent ppppppas atttteindddddre la rrrrroute !"

Et les Tweenies fondirent en masse sur les héros, n'hésitant pas à se marcher dessus et à se piétiner les uns les autres pour tenter d'aller plus vite... Une urgence absolue semblait motiver leurs mouvements. C'était terrifiant. C'était un spectacle répugnant, véritable travestissement de la Création, les Tweenies étaient des blasphèmes en marche...

... mais ils ne purent atteindre les héros avant que ces derniers ne mettent le pied sur la route pavée d'or. Et cette dernière, conformément au Livre-de-Barbie, semblait être une muraille infranchissable pour les infâmes Goules.

Il n'y avait pourtant aucun obstacle mais les créatures s'amassaient le long de la route, ne pouvant avancer d'un iota, persiflant des malédictions et crachant mais... incapables de fouler la route de briques dorées !

Rose Walker souffla et reprit sa respiration, observant avec attention les Tweenies et trancha :

"Je ne sais pas pour vous... Mais je préconiserai qu'on ne s'écarte pas de la route et qu'on bouge... Vite !"

*
* *

Atom, Rose Walker, Liberty et Kate marchèrent sur la route pendant ce qui sembla être des heures et des jours...

Le soleil (enfin l'astre qui faisait office de soleil dans cet environnement onirique) eut le temps de se coucher et de se lever plusieurs fois, à vrai dire.

Mais personne n'avait faim, ni soif. Liberty se sentait même mieux. Elle n'avait plus besoin du soutien de Kate pour avancer bien que sa blessure soit toujours aussi vilaine. Était-ce l'effet bénéfique de la route ? Ce monde était, à vrai dire, bien trop étrange pour permettre de répondre de manière catégorique à cette question... Ils ressentaient simplement la fatigue de la marche prolongée, ni plus, ni moins...

Pourtant la route finit par s'interrompre. Et les héros se retrouvèrent sur les dernières briques de la route. Au-delà une plaine, une lande, balayée par de puissants vents. Et encore au-delà, presque au niveau de leur horizon... une muraille de pierre, entrecoupée de ce qui semblaient être de petits fortins, surmontés de bannières rappelant l'art subtil des blasons médiévaux...

Rose regarda autour d'elle puis observa ses compagnons. Avant de conclure :

"Bon, les copains. J'sais pas pour vous mais cette route défoncée m'a explosée les panards ! Et il y a plus de Tweenies, alors je me ferai bien une petite pause dans l'herbe, les doigts de pieds en éventail !"

Et joignant le geste à la parole, d'une main elle tendit le Livre-de-Barbie à Kate, de l'autre elle entreprit de se déchausser et, une fois cela fait, bondit dans l'herbe, ravie de pouvoir profiter d'une petite pause...

... sauf que le Livre-de-Barbie s'était ouvert, une fois de plus à la "bonne" page !

Et il disait :

"La Plaine-Venteuse, située à la fin de la vieille route, est un territoire querellé par les différents Chevaliers de la Grande-Muraille. Ces Seigneurs de la Plaine, pour des questions d'honneur ou d'étiquette, passent le plus clair de leur temps à se défier, à battre le fer, à contracter des alliances de fortune et à organiser des joutes, des tournois, suivant des rites complexes souvent fort difficiles - voir impossibles - à suivre ou à comprendre.

La vie de ces Seigneurs est réglée par un Code de l'Honneur assez obscur et il est évident que tout élément extérieur risque de rompre cet équilibre et de plonger le secteur dans la Guerre Totale.

Il est donc peu contestable que le voyageur imprudent risque sa vie en mettant le pied dans la Plaine-Venteuse, risquant à tout moment de provoquer l'ire des Seigneurs de la Plaine..."


Et aussitôt le ciel s'assombrit, comme si la Plaine rejetait elle-même la présence impie de Rose. Cette dernière se mit à trembler et tenta de reculer, sans grand succès... car il n'y avait pas qu'elle qui tremblait mais le sol lui-même !

Et l'un des fortins vit ses lourdes portes s'ouvrir. Et un cavalier en sortit au galop, encore trop loin pour que l'on puisse voir son visage...

Et d'un autre fortin, les portes s'ouvrirent et un autre cavalier s'élança aussi...


Arrivé au niveau de Rose, le premier cavalier se révéla terrifiant. Et sa voix puissante tonna et il dit :

"Je suis le Seigneur des Ossements, des Feuilles, de l'Automne et du Temps qui passe. Petite enfant, tu n'aurais jamais du quitter le sol consacré de la route ancienne car maintenant, par les lois qui régissent ma confrérie, je vais devoir t'occire..."

Et il portait une hache et cette hache était gigantesque, véritable promesse d'une mort imminente...


Le second cavalier les rejoignit et lança d'une voix étonnamment douce :

"Je suis le Seigneur de la Chair, celui de la Flamme qui vacille et du Temps-qu'il-nous-reste... Enfant... Tu as le droit de lutter pour ton existence, tu as le droit d'être représentée par un champion, tu as le choix des armes ou des jeux, c'est à toi de voir..."

Rose l'observa, paralysée... Après tout au moins un étranger armé d'une hache voulait la tuer ! Il y avait de quoi paniquer !

D'autant plus que des autres fortins, les Seigneurs avaient ouvert les portes et patientaient sur le seuil de leur demeure, curieux du dénouement de cette drôle d'affaire...
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 21/11/2015
Messages : 932
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Ven 14 Oct 2016 - 9:02
A petite taille, les poings serrés, Atom fixe les Tweenies.
Il sait très bien que leur cause est désespérée, que Liberty Belle, Manhunter et lui ne sont clairement pas assez nombreux pour protéger Rose et vaincre - mais ça ne veut pas dire qu'ils ne doivent pas essayer.
Ce n'est pas parce qu'une bataille est perdue d'avance qu'elle ne doit pas être menée.

Heureusement, si le scientifique a adopté une attitude très guerrière pour gérer cette situation, d'autres dans son groupe ont décidé de dépasser ce penchant violent... pour utiliser leur tête, tout simplement.
Ainsi, Kate Spencer se souvient de l'utilité des étranges escarpins rouges entrevus précédemment, et se précipite pour les enfiler - et ainsi offrir un sauvetage inespéré et miraculeux, digne du Néo-Dieu spécialisé dans ce type d'évasion.
Une route de briques dorées, similaire à la célèbre histoire, apparaît alors devant leurs yeux. Les Tweenies s'activent, se précipitent, et Ray comprend vite qu'ils ne doivent pas rester là ; non, définitivement, il vaut mieux s'en aller au plus vite.

Les dents serrées, Palmer s'élève dans les airs en manipulant sa masse, pour filer dans la direction de l'étrange route.
Rose, Liberty Belle et Manhunter, toujours armée de son merveilleux maillet, font de même. Aucun mot n'est échangé, aucun discours, aucune parole de réconfort ou d'encouragement ; il n'y en a plus besoin. Le combat avec les Tweenies est suffisant pour leur faire comprendre qu'ils doivent fuir - pour survivre, tout simplement.


**
*
**

La route de briques jaunes est donc sûre - mais longue.
Le petit groupe, qui a déjà étrangement perdu certains membres, même si les souvenirs deviennent déjà flous et que Palmer se demande s'il n'a pas rêvé, avance. Le scientifique a repris sa taille normale, et a bandé quelques plaies en arrachant encore des pans de son costume déjà rapiécé.
L'ambiance est étrange, troublante. Rose, Liberty Belle, Manhunter et lui parlent peu, d'abord choqués par l'affrontement terrible avec les Tweenies, ensuite usés par ces épreuves, et enfin uniquement concentrés sur une marche qui semble infinie.
S'il demeure fixé sur cet objectif, avancer encore et encore, Atom ne peut s'empêcher de glisser quelques coups d'oeil à Liberty Belle - une fixation adolescente ne disparaît pas aussi facilement, même en temps de crise. Il est satisfait de voir qu'elle semble aller mieux, d'autant plus qu'elle apparaît toujours aussi belle et gracieuse ; cependant, il ne peut que s'interroger sur les raisons de ce regain de forme - qui n'en a pas, hélas. A nouveau, il se sent perdu dans cette mystérieuse atmosphère, où les règles de Physique sur lesquelles il a fondé son existence ne semblent pas avoir cours... et cette pensée le ronge définitivement.

Rose, néanmoins, reprend la parole pour exprimer une pensée partagée par tous, et s'empare du Livre-de-Barbie pour en lire un passage.
Ray croise les bras en la fixant, peu rassuré à l'idée de la voir sortir de la route de briques jaunes. Même si celle-ci se termine, elle les a protégés des Tweenies, et il n'a guère envie de goûter à nouveau à leurs griffes.


"Hum... es-tu sûre que..."

Il ne peut cependant pas finir sa phrase, car le ciel change soudainement, un nouveau phénomène mystérieux modifie l'environnement - et les mystérieux fortins, entrevus précédemment, s'ouvrent l'un après l'autre.
Si seuls les deux premiers délivrent deux chevaliers, en lien avec le passage lu par Rose, qui s'approchent du petit groupe, les autres restent devant leurs demeures... mais ce n'est pas forcément plus rassurant.
Cependant, Atom se concentre uniquement sur les deux hommes d'arme qui sont arrivés devant eux, car leurs discours ne lui plaisent guère. Il esquisse une grimace en entendant le premier, et fronce les sourcils quand le second finit de parler.


"Rose."

Palmer s'avance, jusqu'à la limite de la route - il a bien saisi la raison de tout ça, et il préfère ne pas empirer les choses en se joignant à la jeune femme dans le courroux des nouveaux venus.
Il offre un sourire rassurant à Rose, en levant sa main droite vers elle.


"Tout ceci n'a aucun sens, mais je crois que tu vas devoir choisir - et vite. Prends un champion pour te protéger, ne mène pas ce combat seul. Choisis le Seigneur de la Chair et de tout le reste si tu le peux..."

Il se tourne rapidement vers ce dernier, avant de replonger son regard sur Rose. Les allures des deux chevaliers sont différentes, comme deux faces d'un miroir opposé ; il tente, sans parler, de la convaincre de le prendre, lui... tout simplement parce qu'aucun d'entre eux ne serait ainsi en danger, et que les deux Seigneurs semblent avoir un contentieux à régler.

"... et si tu ne le peux pas, je serais ravi d'être ton champion."

Ray lui adresse un petit clin d'oeil, puis croise lentement les bras.
Il n'est guère rassuré à l'idée d'affronter ces déments, mais... hors de question de laisser Rose dans cette situation, même si elle s'y est mise elle-même. Ca n'est tout simplement pas comme ça qu'Atom entend mener son existence - même si elle risque de s'achever dans ce royaume de fous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Invité

MessagePosté le: Lun 17 Oct 2016 - 13:43
Rose, toujours terrifiée, resta silencieuse et interdite devant Atom. Elle entendait ce qu'il disait, bien sur, mais...

... les deux chevaliers étaient si étranges, fascinants et... terrifiants !

Le Seigneur de la Chair lui fit un léger sourire et cela emporta sa conviction : après tout, il pourrait certainement mieux les défendre qu'Atom, vu qu'il connaissait son adversaire, non ?

"Je choisis le Seigneur de la Chair..." se hasarda Rose, d'une petite voix de souris apeurée.

Ce dernier partit dans un gigantesque fou rire, tandis que le Seigneur des Ossements demeurait silencieux. Le Seigneur de la Chair précisa :

"Douce enfant, tu ne choisis pas le chemin le plus facile. Le chemin de la chair mène nécessairement aux ossements, ne le savais-tu point ?"

Il eut un sourire mauvais et ajouta :

"Mais soit. Tu as fait ton choix. Et c'est donc à moi de choisir les armes et les jeux. Contre la force physique du Seigneur des Ossements, tu ne pourrais rien faire, ni même personne d'ailleurs. Le Seigneur des Ossements est partout chez lui. Nulle porte ne peut l'arrêter. Nulle force physique ne peut le faire plier. Tout n'est que châteaux de cartes pour lui : il est le terminus où tout le monde descend..."

Le Seigneur des Ossements fixait sombrement Rose. Rien dans ce que pouvait dire l'autre chevalier ne semblait le gêner. Soit parce qu'il en savourait chaque mot, soit parce qu'il n'y avait simplement rien à dire et que cette conversation allait être bientôt emportée à un endroit d'où les gens ne revenaient jamais !

"Je choisis pour la jeune enfant les armes et le jeu suivant : les énigmes !"

Et il répéta d'une puissante voix qui résonna à travers toute la vaste plaine :

"Les énigmes !"

Et les chevaliers amassés le long des fortins, devant eux, levèrent leurs épées et leurs haches et leurs masses d'arme et leurs drapeaux et s'écrièrent en chœur :

"LES ÉNIGMES !"

Le Seigneur des Ossements leva le bras gauche et tous firent silence... Un silence de mort. Et il demanda de sa voix grinçante à Rose :

"Si tu dis une chose vraie, je te coupe la tête avec ma hache, si tu dis une chose fausse je te piétine avec mon cheval... Que dis-tu ?"

Il marqua une pause. Il s'agissait de la première énigme et il allait falloir lui donner une réponse. Vint ensuite la seconde énigme, et pour celle-ci le Seigneur de la Chair avait dans chacune de ses mains une enveloppe cachetée. Il dit à Rose :

"Il faudra ensuite que tu choisisses entre l'enveloppe que je tiens dans ma main gauche et celle que je tiens dans ma main droite. L'une des deux contient une papier où est inscrit le mot "MORT" et l'autre contient un papier où est inscrit le mot "VIE"... et si tu choisis de prendre celle-ci tu vivras, et si tu choisis de prendre l'autre tu mourras... et tous seront témoins de ton choix !"

Il sourit de manière perverse et ajouta à l'attention de Kate et d'Atom :

"Vous pouvez l'aider, si ça vous chante... Mais JAMAIS personne n'a survécu à cette épreuve !"

Et Rose se tourna vers ses alliés, trop apeurée à l'idée de mourir dans les prochaines secondes pour réfléchir correctement...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 17 Oct 2016 - 19:55
La situation ne semblait pas devenir plus claire. Ils se retrouvaient maintenant face à d'étranges seigneurs, entourés de chevaliers. Ah, oui pardon j'oubliais : la petite merdeuse avait décidé de sortir du chemin. Oui non, j'oubliais de poser le contexte... bref, idée stupide, Kate s'était mise à protester mais c'était trop tard de toutes façons. Bref ! Donc je disais : ils se retrouvèrent face à une sorte de smala médiévale-fantastique tirée tout droit d'un roman bizarre façon Lewis Caroll (on revenait encore à ce mec-là en fait). D'ailleurs, Spencer était surprise de ne pas apercevoir la reine de pique ni rien de ce genre et se demandait s'ils allaient fini par rentrer dans son labyrinthe qui rend fou. Qui veut une tasse de thé ?

Le fait était que les deux étranges seigneurs décidèrent de houspiller la pauvre gamine, qui semblait un peu perdue face à cette situation des plus insolites. De son côté, Manhunter commençait à se demander, de nouveau, si elle n'avait pas mangé des champignons douteux... Atom, lui, décida d'aller l'aider et lui conseilla de choisir le seigneur de la Chair, quitte à être son champion par la suite s'il le fallait. Rieeeeen que ça ! Il était quand même sacrément chevaleresque, Atom, et cela tira un petit sourire amusé à l'avocate d'affaires / justicière, qui trouvait ce personnage assez intéressant. Un brin caricatural à son goût mais ce n'était pas nécessairement une mauvaise chose.

Bref : Rose suivit le conseil d'Atom et choisit le seigneur de la chair. Ce dernier semblait amusé par la situation car, manifestement, ce n'était pas le choix le plus simple vu qu'en gros le seigneur des ossements était l'alpha et l'oméga. Pas très vendeur, autant le dire. Kate ne semblait pas très enthousiasmée à ces déclarations... Pourtant, le seigneur de la chair décida de choisir "les énigmes". Les chevaliers, eux en revanche, semblaient enthousiasmés ! Manhunter, un peu moins : elle n'était pas une grande experte en énigmes. De nombreux mystères laissés par, justement, l'homme mystère, l'auraient laissée sur le carreau comme une conne.

Mais l'énigme du seigneur des ossements rappela quelque chose à Spencer... Elle avait déjà entendu quelque chose de ce type. Le seigneur de la chair, lui, proposa deux enveloppes qui lui permettraient de survivre ou mourir selon si elle choisissait la bonne ou non. Là... Par contre, ça ne lui disait rien. Elle se mit donc à réfléchir à voix haute sur la première :

- La première énigme n'est pas une question, c'est un jeu sémantique. C'est comme l'histoire d'une personne qui arrive à un croisement et qui rencontre deux personnages : l'un qui dit toujours la vérité, l'autre qui dit toujours des mensonges. Il ne peut poser qu'une question à un seul des personnages, et s'il prend le mauvais chemin il meurt.

Se tapotant la joue, elle enchaîna :

- La bonne question à poser est "si je demandais à ton ami quel est le bon chemin, que me dirait-il ?". Il suffit de prendre l'autre. S'il demande au personnage qui dit la vérité, il donnera la réponse de son ami, qui ment : donc il donnera le mauvais chemin à tous les coups. S'il demande au personnage qui ment, il ne donnera pas la réponse de son ami qui donne la vérité, il mentira : donc il donnera le mauvais chemin à tous les coups. Dans les deux cas, il faut prendre l'autre. C'est le même genre d'énigme, il faut jouer sur les contradictions...

Elle resta là, un peu perplexe, avant de finalement froncer les sourcils.

- Si... Non. La réponse c'est forcément... Non si, tu dois dire que tu vas te faire piétiner par son cheval. Si tu dis que tu vas te faire piétiner et que c'est vrai, alors il doit te décapiter. Mais du coup, il ne te piétinera pas, donc ce que tu as dit n'était PAS vrai, ce qui créé une contradiction. Si tu dis que tu vas te faire piétiner et que c'est faux, alors il te piétinera... Mais ça ne fonctionne pas non plus : si le fait que tu te fasses piétiner est faux il ne peut pas te piétiner, il y a aussi une contradiction.

La brune finit par afficher un petit sourire en se grattant la tête :

- Enfin, je crois... Je ne suis pas très douée en énigmes, finit-elle avec un petit rire gêné.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 09/05/2016
Messages : 331
DC : Jade, Razorsharp & Tara Markov
Localisations : Miami

MessagePosté le: Lun 17 Oct 2016 - 20:31
Paradoxalement la marche sur la route pavée de briques dorées lui avait fait du bien. La blessure faite par l'infâme goule ne lui piquait plus, ne la brûlait plus, ne lui prenait pas toutes ses forces à la manière d'un vampire psychique...

... elle était toujours présente entre ses deux omoplates, vilaine et béante, mais la route lui faisait comme un effet antiseptique...

... mais qu'allait-il lui arriver une fois qu'elle ne serait plus sur la route ?

Néanmoins, cette dernière semblait infinie et les héros marchèrent pendant de longues heures, des jours et des nuits, des semaines, des mois... ce qui paraissait être l'éternité même.

Sauf que tout cela n'était qu'une question de perspective et, dans cet étrange monde où tout était mouvant et changeant, le temps n'était rien qu'une vue de l'esprit, tout comme l'espace...

... et c'est ainsi qu'ils arrivèrent au bout de la route sans fin.

Et Liberty n'osait plus avancer de peur de défaillir et de mourir en cet endroit précis.

Chose qui n'arrêta pas, la soudainement juvénile et spontanée, Rose Walker qui entreprit, sans penser aux conséquences de ses actes pourtant annoncées dans le terrible Livre-de-Barbie de fouler le sol de la Plaine...

Alors, la Terre trembla, manquant de flanquer par terre Liberty et les fortins au loin s'ouvrirent sur les deux cavaliers... pour proférer les terribles paroles qu'ils proférèrent à l'encontre de Rose.

C'était d'abord un arrêt de mort prononcé par le Seigneur des Ossements.

Puis, sous la suggestion d'Atom et l'acceptation de Rose, cela devint un jeu pervers, celui du Seigneur de la Chair.

Deux énigmes. Deux énigmes auquel Liberty ne comprenait rien.

La première trouva une réponse grâce à Manhunter. Libby réfléchit rapidement et parut se satisfaire du raisonnement mais... pouvait-on jouer la vie de Rose sur un tel coup de poker ?

Liberty n'était pas douée pour les énigmes.

Mais Liberty était douée pour une chose : reconnaître un coup foireux quand celui-ci se préparait. Elle chuchota au creux de l'oreille de ses camarades la chose suivante :

"Le coup des enveloppes, je le sens mal... Ce Seigneur de la Chair est un tricheur et il trichera. Nous risquons, quelle que soit celle que choisira Rose, de tomber sur l'enveloppe de la Mort. Il n'y a pas de hasard, il n'y a..."

Elle se mordit les lèvres, prit une grande inspiration et termina :

"Les deux enveloppes sont marquées du sceau de la mort. Et..."

Observant les chevaliers amassés le long des fortins, elle comprit quelque chose de fondamental qu'elle partagea, immédiatement et un brin fébrile, avec ses camarades :

"ILS ONT LE SENS DE L'HONNEUR ! Nous pouvons remporter la victoire si nous arrivons à leur faire croire, à tous ces chevaliers, là, qui nous regardent, que l'enveloppe que nous tireront contient la vie et non pas la mort... Mais..."

Le doute l'assaillait à nouveau.

"Comment ? Alors que je suis sure qu'ils vont tricher, nos deux cavaliers..."

Et ça, ce n'était certainement pas Liberty qui allait trouver la réponse... Atom, peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 21/11/2015
Messages : 932
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Mar 18 Oct 2016 - 19:23
Ray Palmer fronce les sourcils en découvrant la décision du Seigneur-de-la-Chair, définitivement moins sympathique qu'il ne le pensait au préalable.

"Ah..."

Il pousse un soupir en entendant les énigmes présentées par les chevaliers. Par réflexe, il croise les bras, en se demandant s'il n'a pas commis une terrible erreur en proposant à Rose de choisir le Seigneur-de-la-Chair ; il a bien noté que tout événement qui arrive dans ce monde du Rêve a une conséquence dans la réalité, et il ne saurait supporter d'être responsable du décès de la jeune femme.
Il a, hélas, déjà trop de sang sur les mains...


"Rose..."

Sa voix s'élève après l'ultime parole du Seigneur-de-la-Chair. Il adresse un regard rassurant à la jeune femme, en essayant de moduler sa voix pour qu'elle se sente en confiance.

"Prends ton temps. Respire.
Tu n'es pas pressée."


Le scientifique lui adresse un petit signe de tête.
A ses côtés, Kate Spencer se lance dans une tirade pleine d'un raisonnement... très sensé, il doit bien l'avouer. S'il n'adhère pas à la totalité de son argumentaire, il doit avouer que la jeune femme a un point de vue clairement étayé et cohérent.
Il grogne légèrement, avant de passer lentement sa main gantée sur ses cheveux en bataille, dont la majorité s'échappe de son masque rapiécé.


"Tu... tu peux aussi répondre rien. Vraiment : rien.
Si tu es décapitée en disant une chose vraie, si tu es piétinée en disant une chose fausse - autant ne rien dire, alors. Car rien ne peut t'arriver."


Atom se tourne vers les deux jeunes femmes qui, comme lui, sont toujours sur la route de pavés jaunes. Il hausse les épaules en levant légèrement les mains.

"Une idée comme ça... je suis également peu doué en énigmes. J'ai toujours laissé ça à Batman, ou... Ralph..."

L'évocation de son ami Elongated-Man, décédé comme son épouse Sue Dibny, cette dernière tuée par Jean Loring, l'ex-femme de Ray Palmer, est un douloureuse. Jean est responsable de la disparition de Sue car, dans sa folie, elle a cru que "menacer" les proches des Héros pousserait Palmer à revenir auprès d'elle - alors que ce fut elle qui le quitta, rappelons-le.
Cela ne fonctionna pas... et Jean tua, malencontreusement, son amie. Ralph Dibny, rongé par la douleur, ne s'en releva jamais, et disparut par la suite. Ray, lui, s'enfuit pendant plusieurs mois dans le Multivers - et n'apprécie guère de s'en souvenir.


"Humf."

Atom serre les poings.
Hors de question que Rose meurt - hors de question que quelqu'un souffre à cause de lui. Plus jamais ça.


"Pour... pour les enveloppes..."

Sa voix est lourde, terrible. Un regard rempli de rage et de fureur est adressé aux deux Seigneurs devant lui, après que Liberty Belle ait évoqué des éléments intéressants pour cette terrible deuxième énigme.

"Prends-en-une, Rose. Qu'importe laquelle.
Mais ne regarde pas l'intérieur : fais-la lire par le Seigneur-de-la-Chair - et demande-lui de révéler le contenu de l'autre enveloppe."


L'idée est simple : si, comme Liberty Belle le pense, c'est un jeu truqué... alors, la supercherie serait éventrée. Les autres Seigneurs s'en rendront compte - et, surtout, il y aura eu une parole fausse qui aura été évoquée devant le Seigneur-des-Ossements... à voir alors si ce dernier respectera tous ses engagements...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[JSA] [Ailleurs] A la Cour du Roi en Jaune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [JSA] [Ailleurs] A la Cour du Roi en Jaune
» Rapport Gwendalavir et l'Ailleurs
» [Gide, André]Souvenirs de la Cour d' assises
» garde de la citadelle ou de la cour de la fontaine
» Du glamour … à la basse-cour – de Marie Bascou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs-