[JSA] [Ailleurs] A la Cour du Roi en Jaune

Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité

MessagePosté le: Jeu 27 Oct 2016 - 17:34
Rose prit une grande inspiration. Elle était demeurée parfaitement silencieuse pendant que Kate et Ray lui offraient leurs précieux conseils... Mais là, maintenant, c'était le moment de vérité. Celui qui faisait bel et bien dire que les conseilleurs ne sont jamais les payeurs. Celui où sur une gageure, sur un coup de dés, tout allait se jouer pour se gagner ou perdre !

Et bien malin celui qui pourrait prédire avec une précision d'horloger la suite !

Rose fit quelques mouvements des bras, comme pour tenter de calmer sa nervosité, et finit par se tourner, totalement pétrifiée par la peur, vers ses alliés. Elle leur dit dans un sourire crispé :

"Ne pleurez pas pour moi les potes et dites à tout le monde que je les embrasse très fort"

Fermant à nouveau les yeux (et en espérant que ce geste anodin ne serait pas le dernier de la sorte qu'elle accomplirait dans son existence), Rose murmura sa réponse, à la manière d'une prière...

"Tu vas me piétiner avec ton cheval"

Elle attendit quelques secondes et, ne voyant rien venir, ouvrit un œil puis l'autre. Devant elle le Seigneur des Ossements ne bougeait pas.

Il s'agissait effectivement de la manière classique de résoudre ce piège logique. Car en proférant pareille affirmation, elle disait soit une chose vraie, soit une chose fausse. A supposer que cette parole soit véridique, alors elle devrait nécessairement être décapitée, ce qui rendrait cette chose fausse, exposant Rose à être piétinée par le cheval, faisant en sorte que ce qu'elle avait dit était vrai, la faisant encourir la mort par décapitation...

Bref, il devenait impossible de déterminer le sort de Rose, la préservant en définitif !

Le Seigneur de la Chair tendit alors les enveloppes à Rose, l'air visiblement amusé et précisa :

"Parfois le voyageur arrive à triompher de la première énigme. Jamais de la seconde"

Et là, Rose fit exactement ce qu'Atom dit. Elle se saisit de l'enveloppe tenue dans la main gauche et brailla, comme revigorée par sa première victoire, d'une voix qui n'était plus celle d'une gamine apeurée et qui résonna à travers la Plaine :

"J'EXIGE QUE LE SEIGNEUR OUVRE SON ENVELOPPE AVANT QUE JE N'OUVRE LA MIENNE !"

Le Seigneur de la Chair cessa soudainement de sourire. Il voulut maugréer quelque chose mais... Tant les chevaliers ayant mis pied à terre que le Seigneur des Ossements s'écrièrent :

"AINSI SOIT-IL !"

Le Seigneur de la Chair voulut protester mais... Il ne le put. Son honneur l'empêchait de faire autrement. Alors il ouvrit son enveloppe à lui, sur laquelle, était écrit le mot...

"Mort..." grogna-t-il.

Car s'il avait l'enveloppe mortelle dans la main et qu'il n'avait pas triché... alors nécessairement Rose avait tiré la bonne enveloppe, celle qui lui permettrait à elle et à ses amis de quitter cet endroit libres et indemnes...

Le Seigneur de la Chair froissa l'enveloppe et la jeta au sol. Il avait l'air furieux. Car bien entendu les deux enveloppes contenaient le mot "Mort" mais ça il ne pouvait le dire, au risque de perdre tout honneur... Il choisit donc la fuite : deux ailes gigantesques jaillirent de ses omoplates, à la manière d'un ange déchu, et il beugla à Rose, à Libby, à Atom, à Kate :

"Vous vous croyez malin ? Vous pensez avoir gagné ? Je vais en rendre compte à ma maîtresse et..."

Un cri déchira le ciel au moment où le Seigneur de la Chair s'envolait dans les airs pour s'enfuir au loin, derrière les fortins... Un cri qui tonna et qui était la voix d'une femme :

"SOIT MAUDITE ROSE WALKER, TOI, POUR LE MAL QUE TU M'AS FAIT. SOIT MAUDITE, TOI ET TES COMPLICES !"

Et cette voix divine disparut aussi brusquement qu'elle était apparue, laissant Rose, Kate, Libby et Ray, avec les Seigneurs des Plaines et une multitude d'interrogations...

*
*  *

Les Seigneurs de la Plaine restants organisèrent un grand banquet pour la valeureuse Rose et ses acolytes. On ripailla, on jouta pour de faux, on vida de nombreuses chopines, on fit de la musique et on dansa le menuet.

Les petits seigneurs étaient de bonne compagnie. Bien plus que le fourbe et faux Seigneur de la Chair. Bien plus que le froid et glacial Seigneur des Ossements.

Ils s'occupèrent, de même, de soigner la vilaine blessure de Libby et fournirent aux héros tout l'équipement qu'ils pouvaient souhaiter.

En revanche, ils admirent ne pas connaître grand chose de la Ville-au-bord-de-la-mer-de-diamant, ni de ces histoires de Metatron ou de Tetragrammaton. Tout au plus avaient-ils vaguement entendu qu'une nouvelle princesse était en poste, une femme triste aux cheveux argentés et que celle-ci avait eu maille à partir avec un mystérieux Roi-en-Jaune...

En gros, ils ne savaient rien mais acceptaient d'escorter les héros jusqu'à la ville car, dixit le Livre-de-Barbie :

"Les Seigneurs de la Plaine sont des alliés fidèles et courageux. En revanche, obnubilés par leurs obscures querelles, ils n'ont en principe aucune connaissance du monde qui les entoure. Dès lors, ce sont de bien piètres informateurs..."

*
*  *

Après avoir chevauché aux côtés des Seigneurs, les héros arrivèrent aux abords de la Ville-au-bord-de-la-mer-de-diamant.

C'était une petite ville côtière qui aurait pu se trouver au large de l'Océan Atlantique. La mer était calme et belle et scintillait comme si des paillettes et des diamants se trouvaient à sa surface. C'était magnifique et les héros ne purent que se rappeler qu'ils étaient dans un rêve.

Les Seigneurs prirent congé des héros.

Avant même qu'ils aient pu décider de la marche à suivre, un zozo costumé vint vers eux en courant.


"Mes amis ! Il faut se dépêcher ! La Princesse est en danger ! Je sais où elle est !" déblatéra-t-il, comme s'il était dérangé ou un peu limité.

Et il faisait de grands signes aux héros pour qu'ils le suivent...
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1011
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Sam 29 Oct 2016 - 23:23
Atom est autant crispé que les autres quand Rose se doit de répondre aux deux Seigneurs.
La jeune femme décide de suivre l'avis de Manhunter - et grand bien lui fait, car Kate Spencer a eu ici une inspiration géniale en empêchant le terrible mécanisme de Mort d'intervenir. En découvrant les deux Seigneurs bloqués l'un par l'autre, le scientifique ne peut réprimer un geste de satisfaction... qui s'évapore, quand Rose doit prendre une lettre.
Elle décide cette fois-ci de suivre son conseil - et il est soulagé de voir qu'il a raison, et donc que le Seigneur-de-la-Chair avait bien truqué sa proposition, et tente de s'enfuir comme le couard qu'il est.

Ray Palmer s'avance pour faire quelque chose, mais de nouveaux phénomènes étranges et incompréhensibles ont lieu sur cette plaine aride et terrible.
Démuni face à l'étonnante disparition de ce Seigneur, et la sourde menace d'une voix inconnue mais terrifiante, il ne peut s'empêcher de se tourner vers ses alliés - et de hausser les épaules.
Il ne sait rien de ce qu'il se passe ici... mais ils sont encore vivants, et c'est déjà pas mal.


**
*
**

Les Seigneurs de la Plaine ont fait une offre à leur petit groupe qu'ils ne pouvaient pas refuser. Atom découvre alors des chevaliers sympathiques, nobles, courageux - mais il ne peut oublier le danger auxquels ils ont été précédemment confrontés, et contre lequel leurs hôtes n'ont rien fait.
Ray boit, mange, sourit, rit, s'amuse... mais il n'oublie rien. Et s'avise de ne pas trop boire, de ne pas trop se sustenter, pour garder l'esprit alerte et ne rien perdre de ce qu'il se passe autour d'eux.

Les Seigneurs leur mettent à disposition divers éléments nécessaires pour se reprendre, et le scientifique en profite donc pour se recréer un costume...

... troquant donc ses guenilles contre une nouvelle version de sa combinaison expérimentale. Autant profiter au maximum de ces moments de "détente" pour se préparer au maximum aux terribles épreuves à venir...

**
*
**

Plus tard, les Seigneurs accompagnent la petite troupe pleinement remise au-delà de leur étrange et mystérieuse plaine. Ils chevauchent donc à leurs côtés, avant de les abandonner devant la Ville-au-bord-de-la-mer-de-diamant - une oasis de beauté, de pureté près des côtes, qui ne put que lui rappeler que tout ceci n'avait rien de réel.
Cependant, les dangers ont des conséquences sur la réalité, et Ray entend s'en sortir sans aucun dommage... et ramener le plus de monde avec lui. Aujourd'hui, personne ne reste derrière.

Cependant, alors que le scientifique est sur le point de s'adresser à ses camarades, un nouveau venu étonnant fait son apparition.
Vêtu d'un costume digne des conventions de fans, ou des premiers justiciers masqués, il semble légèrement... fantaisiste, ou naïf, ou dérangé selon certains.
En l'apercevant, Palmer ne peut s'empêcher de froncer les sourcils.


"Hum."

Il jette un coup d'oeil à ses camarades, puis leur fait un signe de tête silencieux. Sans rien dire, il s'approche de l'inconnu, en demeurant à taille normale.
Atom s'arrête finalement à un mètre, et lèvre une main prudente vers l'inconnu.


"Bonjour... je suis Atom, mais appelez-moi Ray. Nous sommes là pour... sauver la Princesse. Que devons-nous faire, et où devons-nous aller ?"

Sa voix est douce, sympathique ; forcée, mais il veille à ce que ça ne se sente pas.
Maintenant que ce Rêve a délivré ses règles brutales et cruelles, il a décidé de les suivre autant que possible - se rebeller n'aurait que peu d'intérêt, et causerait trop de difficultés. Il entend donc "faire comme si", jusqu'à ce que les vrais dangers arrivent... et qu'il les anéantisse, pour enfin sortir de cette folie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Invité

MessagePosté le: Dim 30 Oct 2016 - 8:24
L'homme déguisé, en entendant la réponse de Ray, perdit, l'espace d'un instant, son expression niaise. Il marmonna à voix basse, comme s'il se parlait à lui-même :

"Hum... Atom, comme le parrain de ce bon à rien d'Al ? Hum... L'homme qui a été Silver Scarab a eu de drôles d'amis, ça oui... De drôle d'amis avant de régner sur les Rêves des Enfants Sages !"

Il partit alors dans un rire de dément, oubliant sa réserve de l'instant. Il ne parlait plus du tout doucement. Il gesticulait et déblatérait en faisant un sacré boucan !

"Norda, je te crache dessus toi et tes ailes à la noix ! A toujours attirer l'attention sur toi... Papa qui disait "Norda gnagnagnagna, Norda patati-patata, Hector tu restes ici pendant qu'on va voler et qu'on va s'amuser avec ta mère et Norda-chéri"... J'espère que tu es mort !"

Pendant le discours du dément, des gens apparurent, curieux, à l'entrée de la ville. Enfin des "gens"... Des nains, des lutins, un gros ours débonnaire vêtu d'un chapeau mou et d'un gilet... le plus incroyable parterre de badauds que Ray, Kate, Libby ou Rose avaient jamais pu voir ! Et tous, restèrent là, quelques instants, à écouter le dément avant de repartir dans leur maison. Nombreux étaient les volets qui claquaient et se refermaient en toute hâte. Visiblement, les "gens" se planquaient.

Le fou furieux continuait son monologue.

"Equipe de nuls. E-QUIPE DE NULS ! Entre l'actrice ratée qui ressemblait à un haricot survitaminé et qui couchait avec tout le monde ; son frère, un chouinard bègue et insipide ; et cet imbécile d'Al, je suis bien content d'être parti avec la Princesse pour devenir..."

Il sourit aux héros, comme s'il venait de se souvenir qu'il avait des interlocuteurs en face de lui.

"... SANDMAN ! Le Protecteur des Rêves des Enfants Sages !"

Il semblait très fier de lui. Il prit une pause "héroïque" et fit le V de la victoire avec sa main.

Finalement, reprenant son sérieux, il ajouta à qui voudrait bien l'entendre :

"La Princesse est... souffrante. Elle est retenue au Grand Palais par le Roi-en-Jaune. Et euh... J'étais parti chercher du secours... Ça vous dit pas d'y aller, vous, pendant que je vais chercher ailleurs, au loin... d'autres guerriers plus puissants que vous ?"

Bizarrement, "Sandman" semblait moins prolixe et moins sur de lui : comme si le simple fait d'avoir évoqué le Roi-en-Jaune l'avait plongé dans la terreur...

*
* *

[Post pour répondre juste aux questions d'Atom. Kate tu es prioritaire pour répondre. Atom, tu pourras reposter si tu le souhaites après Kate et avant que je boucle à nouveau le tour avec le Spectre. Bon jeu à tous les deux !]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 30 Oct 2016 - 16:00
Le petit stratagème sémantique de l'avocate sembla fonctionner... Rose lui fit confiance, alors qu'elle-même n'avait pas tellement confiance en son propre raisonnement, mais cela se révéla payant. La jeune femme ne se fit ni piétiner, ni décapiter, ni rien du tout. Par ailleurs, concernant les enveloppes, la petite astuce fonctionna également : le seigneur de la chair se retrouva piégé bêtement et décida de quitter les lieux, de façon assez théâtrale, clamant que "sa maîtresse" serait mise au courant. Lorsque la voix tonitruante résonna, Manhunter ne put s'empêcher de se mettre en position défensive, les sourcils froncés, se demandant bien qui cela pouvait être...

La question n'occupa pourtant pas les esprits. C'était l'heure de ripailler, de jouter et tout ce qui allait avec. Si la brune participa avec plaisir à la partie festin, elle déclina néanmoins poliment les propositions de joute, de danse, ou de mariage qui lui furent adressées par les chevaliers locaux. Pour l'instant la situation la préoccupait. En dépit des indications qui lui avaient été données, elle n'avait pas de moyen objectif de savoir comment elle était arrivée là, sinon la parole d'un étrange homme qui s'était adressée à elle dans son sommeil...

Elle accepta toutefois de partir avec les autres, arrivant finalement dans les alentours d'une ville semblant assez tranquille, sur le littoral. Tranquille... Jusqu'à ce qu'un individu des plus singuliers ne débarque, clamant que "la princesse" était en danger. La princesse ? Les chevaliers l'avaient évoquée, une nouvelle princesse... Et cet étrange clown costumé semblait préoccupé par sa sécurité. Bon, vu sa tenue, Kate serait bien mal placée pour critiquer son costume mais moi, étant le narrateur, je peux me permettre de le dire : il avait un costume bien ridicule.

Atom déclara immédiatement qu'ils étaient là pour sauver la princesse. Kate leva discrètement les yeux au ciel... Ah les hommes. Vous leur donnez une princesse à sauver, ils n'imaginent même pas qu'elle puisse se débrouiller, naaan, il faut faire les preux chevaliers qui recevront un baiser. En attendant, le gusse costumé sembla un peu péter une durite, ce qui inquiétait passablement Kate : un mec en costume aux capacités inconnues qui devenait timbré ? Mauvais mélange. En plus de ça, il attirait l'attention : tous les figurants de Disneyland étaient venus voir ce qu'il se passait, ce qui n'inspirait rien de bon à la justicière.

Dans son monologue délirant, il évoqua le fait d'être parti avec la princesse... Dans l'esprit de Kate, cela soulevait une question majeure : était-il responsable des problèmes qu'elle rencontrait ? D'autant qu'il était soi-disant "Sandman, protecteur des rêves des enfants sages". Le côté onirique de ce monde surréaliste semblait pointer vers une *possible* responsabilité de ce personnage hystérique (vous savez ? Comme la BD, Hystérix le Gaulois). Bref ! Il finit par la cracher, sa pastille : la princesse était avec le "roi en jaune" dans le "grand palais".

- Où est le grand palais et comment peut-on y accéder sans se faire remarquer ? demanda-t-elle alors, des fois qu'il puisse donner une réponse cohérente.

Il n'était pas certain que le pauvre "sandman" y parvienne mais quelque chose disait à Kate que rentrer sans trop se faire repérer serait une alternative nettement plus appréciable que de rentrer en mode "bastooonnnn", surtout s'il y avait encore de ces saletés de tweenies ou quelque chose de similaire.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1011
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Dim 30 Oct 2016 - 18:18
Atom fronce les sourcils devant le discours de l'étonnant homme costumé devant lui. S'il a d'abord commencé par le prendre pour un cosplayer dérangé, les mots prononcés par ce dernier ont un étrange écho en lui - un écho qui ravive de nombreux souvenirs, des connaissances enfouies dans son inconscient.

"Hector... ?"

Il entrouvre les lèvres, en tentant de trouver ses mots - et de relier le dément aux quelques éléments qui reviennent dans son esprit.
Tandis que Manhunter pose une question directe, en espérant ainsi obtenir une réponse claire, quelque chose cède dans le crâne de Ray Palmer - et les liens se font immédiatement.


"Non... ce n'est... pas possible..."

"Atom, comme le parrain de ce bon à rien d'Al"... comme Al Pratt, parrain d'Albert Rothstein ?
Silver Scarab... l'identité d'un membre du jeune super-groupe Infinity Inc., et Norda... Norda est le prénom du héros Northwind, élevé et mené par les Hawks à une époque. Et cela a créé des difficultés avec leur fils naturel, qui s'appelait...


"Hector... tu es Hector Hall."

Le scientifique s'avance. Les bras toujours croisés, il fixe le dément devant lui - et tout prend sens, alors. Enfin, un sens acceptable dans cette folie du Rêve.

"Fils de Carter et Shiera Hall, membre d'Infinity Inc., avec Jade, son frère Obsidian et Atom Smasher. Hector Hall... anciennement Silver Scarab et, un temps, Sandman..."

Il pousse un profond soupir, et reprend d'une voix lente et fatiguée.

"La folie t'a rongé, Hector, quand ton épouse, Hippolyta, fut mise en danger. Que t'est-il arrivé ? La Princesse... est-ce que c'est elle, Hector ? Est-ce que c'est Hippolyta ? Est-ce que c'est elle qui a été élevée par le Roi-en-Jaune ?"

Atom se tait, alors, en attendant la suite. Il y a eu de nombreuses rumeurs sur les héritiers Hall, notamment des liens déments entre Hector et la malédiction de ses parents. Il ne pensait pas le trouver, ici, dans cet enfer du Rêve... mais il n'en est pas tellement surpris.
La haine nourrie par Hath-Set depuis des millénaires implique autant Khufu et Shayera que leurs descendants ; à bien des égards, Hector est une victime... mais Palmer espère simplement qu'il n'est pas depuis devenu un monstre qu'ils ont juré de stopper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 09/05/2016
Messages : 336
DC : Jade, Razorsharp & Tara Markov
Localisations : Miami

MessagePosté le: Dim 6 Nov 2016 - 8:57
La soirée passée en compagnie des Seigneurs de la Plaine fut plaisante et fit oublier à Liberty les terribles épreuves qu'ils avaient peut-être encore à accomplir.

Alors que l'on s'occupait de sa blessure avec des mains expertes et des onguents puissants et odorants, Libby laissa ses pensées filer...

... il y avait d'abord eu le Spectre, avec ses propos mystérieux et la volonté qu'il avait eu de "prêter" les membres de la JSA à un autre Maître que lui-même, pour intervenir en un endroit où il n'avait aucun pouvoir...

... pourtant Batgirl, Manhunter, Question et cet inconnu, le blond, Rik Starr n'avaient jamais été membres de la JSA ? Était-ce à dire que le Spectre pouvait également voir dans le temps leurs destins croisés ?

Puis, il y avait eu cette étrange troupe. Le grand bibliothécaire. L'homme-citrouille. Le chien parlant. Sur la plage. Leur remettant le Livre-de-Barbie, cartographie surréaliste de l'incursion d'une jeune femme sur une île, située bien au-delà du rivage des Rêves, véritable matérialisation onirique du recyclage de songes d'innombrables princesses qui s'y étaient suivies... et l'une d'elle était devenue folle et était prisonnière d'un mystérieux Roi-en-Jaune ! Et il fallait la sauver, ainsi que Lady Delirium, la sœur de leur commanditaire (qui était Lord Dream des Endless) et qui s'était perdue dans l'esprit de la princesse... WOW !

Leur petite troupe s'était vite réduite comme une peau de chagrin, mais dans une forêt épaisse et maléfique, une certaine Rose Walker (qui connaissait la Princesse Barbie pour avoir vécu dans la même maison qu'elle et qui avait une certaine expérience de tout cela) était arrivée, poursuivie par des Goules malfaisantes, les Tweenies !

Heureusement, Kate en enfilant les chaussures du Magicien d'Oz avait réussi à tous les sauver et à les emmener sur une vieille route, faite de briques dorées !

Et tout avait été pour le mieux jusqu'au moment où Rose avait mis le pied sur le Territoire des Seigneurs de la Plaine. Et là s'en était suivi le jeu macabre des énigmes dont Rose avait triomphé, le banquet et...

.. Liberty ne pouvait que garder à l'esprit cette terrible voix de femme qui avait retenti dans le Ciel.  Elle en avait appelé directement à Rose Walker, l'avait spécifiquement maudite... Mais dans quoi s'étaient-ils tous fourrés ?

*
*  *

Liberty avait pris du repos et ne sentait plus sa blessure. Le Seigneur des Guérisons lui avait expliqué que les Tweenies distillait un poison mortel dans leurs dents acérés et leurs griffes. Et qu'un peu plus et Libby ne serait plus là pour poursuivre la route ! Mais la crise était passée et elle était bonne pour le service...

... quand, après avoir pris congé de leur escorte, les héros se retrouvèrent devant les portes de la ville, ils furent abordés par un dément qui faisait un boucan d'enfer. Il lui disait quelque chose mais...

... Atom fut le plus rapide à découvrir son identité.

Le fils de la Hawkfamiliy.

Le mari de Lyta Hall.

Mais... il était mort, n'est ce pas ? Il s'était même brûlé la cervelle à son souvenir... Et elle... Aux dernières nouvelles, elle avait sombré dans la folie... et vivait plus ou moins comme une clocharde dans les rues de Los Angeles. C'était triste. Les héros qui finissaient mal.

Et Liberty ne pouvait penser qu'au nombre conséquent de camarades qui étaient un jour tombés, pour ne plus jamais se relever...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Dim 6 Nov 2016 - 9:30
"Je... Je..." commença Hector Hall, en pleurnichant et en tombant au sol, comme un dément. "Ma Lyta, oh mon Dieu, ma belle Lyta ! Pourquoi me suis-je tué ? Pourquoi t'ais je laissée toute seule ? Je... Je suis tellement navré ! Je..."

Atom avait mis dans le mille. Mais c'en était déjà trop pour le petit fantôme qu'était devenu Hector Hall. Il avait mis fin à ses jours car il ne pouvait plus supporter les coups portés à une psyché déjà branlante : la sienne. Il avait toujours voulu être le meilleur, faire plaisir à ses parents, réussir en tout, voler, avoir des ailes...

... mais il pensait toujours - à tort ou à raison - qu'on le méprisait, que sa présence sur Terre était indifférente.

Alors il s'était tué. Réalisant à cet instant ce qu'il perdait : Lyta, leur enfant à venir...

"Je..."

Le salut d'Hector vint de Rose qui s'approcha doucement de lui et s'agenouilla pour se mettre à sa hauteur.

"Chut, Hector. Je sais qui tu es. Quand tu étais le Sandman, tu as beaucoup aidé mon petit frère Jeremy. Et Lyta, elle vivait à côté de chez moi, elle t'aimait énormément et elle parlait beaucoup de toi à votre petit ga..."

Elle s'arrêta, comme si elle était en train de dire quelque chose qu'elle aurait mieux valu garder sous silence.

Le Ciel s'obscurcit brusquement. Deux yeux terribles apparurent dans le Ciel soudainement orageux. Hector hurla de terreur et se prosterna au sol, implorant la pitié de la terrible divinité :

"Pitié ! Ils ne savent pas ce qu'ils font ! Pitié !"

Mais c'était inutile, une bourrasque fit décoller dans les airs Rose et l'entraîna à une vitesse phénoménale le long de l'axe principal de la cité...

... les héros ne purent que lui emboîter le pas, se faisant néanmoins rapidement distancer et perdant Rose de vue, gesticulant et pleurant... et laissant, derrière eux, Hector à son immense tristesse.

*
*  *


Au fur et à mesure qu'ils progressaient sur les rues pavés, les "gens" (les elfes, les nains, les lapins, les centaures, les géants, les araignées rigolotes, ...) rentraient chez eux en toute hâte, claquaient leur porte et fermaient leurs volets : leur peur était palpable.

Dans le ciel, il y avait toujours ces deux yeux maléfiques, d'un bleu à la fois profond et pénétrant.

Et au bout de la route, marquant le Terminus...

... ce n'était ni un château, ni un grand-palais mais... simplement un pavillon de banlieue. Au seuil de celui-ci, deux chevaliers en armure portant l'épée levée devant eux.

Ils ne s'étaient pas trompés, c'était ici qu'ils devaient se rendre. D'ailleurs, le Livre-de-Barbie était au sol, comme si Rose l'avait lâché au dernier moment. Il était ouvert sur une page qui ne contenait que ces seules phrases :

"Je suis arrivée au Palais. Et le passage vers le Tetragrammaton s'y trouve. Étrange qu'entre toutes les merveilles que j'aurais pu trouver en guise de palace, ce soit la maison de mon enfance que je trouve là ?"

La porte s'ouvrit et les chevaliers s'écartèrent. Une voix d'outre-tombe se fit entendre :

"Ennntttttrrrez bbbbbbrrrrrravvvvvvves hééééérrrrros. Ennnnnnttttttrrrrrez à la Ccccccccour du Rrrrrrrrroi-en-Jjjjjjjjjjaunnnnnne !"

Car devant eux, dans le salon, se tenait un homme. Un homme dont le visage était dissimulé par un drôle de masque jaune.


Il pointa les héros du doigt et leur fit signe d'approcher. Dans le salon, une grande bibliothèque, plusieurs fauteuils. On devinait une cuisine au-delà d'une porte entrouverte. Il y avait également une escalier qui desservait un étage. Sur une petite table on voyait un trophée sportif : pour du volley-ball, dont la plaque gravée indiquait qu'il avait été gagné par Hypolyta Hall au lycée. A côté, un devoir scolaire de cette même Hypolyta et un journal daté.

Le tout (le trophée, le devoir et le journal) étaient datés de la même année... Année qui se situait une bonne dizaine d'années en arrière !
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1011
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Dim 6 Nov 2016 - 20:30
Atom avait raison - mais cela ne lui fait guère plaisir.
Alors qu'il révèle la véritable identité du "Sandman" devant eux, il découvre que Hector Hall s'écroule, ravagé par la révélation et le poids de ses souvenirs. Il n'a pas réellement suivi l'évolution des héritiers de la Justice Society of America, il ne sait pas tout... mais il sait additionner les éléments qu'il entend, surtout dans un contexte aussi particulier.
Hector Hall s'est suicidé, donc. Il s'est ôté la vie, et le regrette maintenant, même si le scientifique ne saurait dire s'il a devant lui un souvenir rêvé, une âme errante, un mort-vivant - ou bien autre chose, encore.


"Hector..."

Ray s'avance, pour essayer de consoler l'homme qui lui brise le coeur.
Rose le court-circuite, pourtant, en allant plus vite, plus fort pour aider l'homme costumé. La jeune femme semble révéler de nombreux autres secrets qu'elle cachait jusque-là, et il ne peut que s'interroger sur son identité... qui est-elle ? Qui est-elle vraiment ?
Rose semble définitivement liée à ce monde, mais aussi à ce "Sandman"... et le petit groupe ne sait toujours rien d'elle. Ils l'ont intégrée avec eux, l'ont aidée, la considèrent comme l'une des leurs - mais s'ils se trompaient ? S'ils étaient dans l'erreur ?


"Mmh..."

Palmer grogne légèrement, en se rendant compte que ses réflexions l'amènent loin, et plus généralement dans la psyché habituelle de Bruce Wayne.
Il comprend alors qu'il se perd à nouveau dans son esprit... comme face à Deathstroke, récemment, où sa douleur et sa honte l'ont amené à commettre l'une des plus lourdes erreurs de sa carrière. Atom fronce les sourcils et serre les dents en se remémorant ce souvenir terrible - mais le Rêve se charge de lui changer les pensées, par un nouveau rebondissement terrible dont il a le secret.

Soudain, en effet, Rose est soulevée du sol et précipitée vers l'étrange ville, à proximité.
La seconde d'après, Ray, Kate et Libby sont également pris à partie par un souffle puissant, et ils sont propulsés à la suite de la jeune femme, sans pouvoir modifier leur course.
Atom tente bien de changer sa masse ou de rapetisser pour reprendre le contrôle - mais rien n'y fait. Ses pouvoirs sont mystérieusement bloqués, et il est entièrement happé par le phénomène.
A nouveau, il est victime et spectateur... mais il sent que c'est pour l'une des dernières fois.


**
*
**

Quelques instants plus tard, Atom s'écroule à l'intérieur de la ville... surprenante.
De nombreux habitants attirent son attention, avant de disparaître chez eux, terrifiés par le phénomène naturel mais aussi par l'étonnante arrivée de la petite équipée. Alors qu'il se reprend et se relève, le scientifique fronce une nouvelle fois les sourcils en découvrant les elfes, les araignées qui semblent composer cette étonnante cité.


"Ah..."

Ray passe sa main sur le masque fermé de son costume, et le rétracte lentement pour révéler son visage ; ils sont allés trop loin maintenant, et son identité secrète n'a jamais été réellement fondamentale pour lui, surtout dans le Rêve.

"Quelle imagination, par ici."

Le petit groupe s'avance, l'étonnant Livre-de-Barbie est récupéré, et épouse parfaitement ce qu'ils aperçoivent. Une nouvelle fois, ce Rêve les surprend, même si Palmer se rend compte qu'un simple pavillon de banlieue comme conclusion à cette folie... et bien, ce n'est guère étonnant, vu le nombre d'éléments déments qu'ils ont croisé jusque-là.

La porte s'ouvre, une voix terrifiante s'élève, et tous pénètrent à l'intérieur - pour enfin découvrir un homme, masqué, arborant le jaune bien évidemment.


"Ah... j'imaginais le Roi-en-Jaune plus grand."

Relâché, presque dilettante, Atom s'avance, puis s'assoit dans un des sièges.
S'il donne l'impression d'être extrêmement détendu, Ray Palmer est en vérité extrêmement observateur et sur les nerfs. Son regard ne cesse de glisser autour de lui, notant l'anonymat total de ce pavillon, et repère bien sûr les trophées au nom de Lyta Hall - et les dates, qui évoquent directement un Passé étonnant.
Il met cela en lien avec les autres éléments évoqués précédemment par Rose, le suicide de Hector, la naissance de son enfant avec Lyta Hall, les discours qu'elle faisait à leur descendant sur son père disparu... cela impliquait dès le départ qu'un Temps certain était passé. Il ne pensait pas qu'il y avait en effet une décennie entière disparue...


"Votre Majesté, soyons directs."

Sa voix est forte, dure, autoritaire.
Les jambes croisées, les bras posés sur le siège, il plonge un regard déterminé vers le Roi-en-Jaune.


"Nous venons de passer des moments extrêmement surprenants et désagréables, à évoluer dans un environnement menaçant. Nous avons perdu des alliés, nous avons affronté de nombreux dangers - et cela suffit.
Nous cherchons la Princesse. Je me doute qu'il faudra réussir une épreuve pour la trouver, alors... allez-y. Allez-y directement."


Atom se relève d'un bond, et s'approche de l'étonnant homme masqué. Il s'arrête à un mètre à peine, soupire et reprend d'un ton encore plus autoritaire.

"Dites-nous tout, cher Roi-en-Jaune. Que nous puissions enfin rentrer chez nous."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Invité

MessagePosté le: Lun 7 Nov 2016 - 21:42
Sandman ? Kate le connaissait. Pas personnellement mais ce nom lui était familier et soulevait beaucoup de questions : que faisait-il ici ? Était-il réel ou un autre produit de ce monde aussi absurde qu'onirique ? Que voulait-il au juste ? Quel était exactement la relation entre The Atom et Hector Hall ? Et surtout, s'il était réel, comment était-il arrivé ici exactement ? S'ils échouaient, resteraient-ils eux aussi coincés en ce lieu ? Le fait était que la "princesse" était peut-être, selon Atom, Hyppolyta, l'épouse du singulier Sandman. Cela expliquerait sa présence ici.

Sa réponse n'éclaircit que partiellement les choses. Il s'était tué, laissant ainsi "Lyta" seule, mais Rose semblait le connaître. A peine eut-elle le temps de s'approcher de lui afin de le rassurer qu'il s'envola net avec elle, donnant ainsi à Kate un nouvel objectif : le rattraper. Car aussi familier que puisse être The Atom avec Sandman, celui-ci ne semblait pas nécessairement avoir toute sa raison et Manhunter ne comptait en aucun cas laisser la pauvre Rose se faire embarquer dans une nouvelle aventure absurde au possible. Elle se mit donc à poursuivre (sans avoir vraiment le choix en fait) l'étrange duo volant, jusqu'à arriver devant... une maison de famille des banlieues ?

Le livre était là, témoignant du passage de Rose, et manifestement l'emplacement où se trouvait la maison correspondait bien à celui du Palais. D'ailleurs, le livre portait un message au sujet du Tetragrammaton - Kate en avait oublié jusqu'à l'existence, avec toutes ces histoires démentes !

- ... c'est donc ça le palais ? Je commence à perdre patience face à ces imbécillités... marmonna-t-elle avec un ton particulièrement énervé.

La perte atroce de son fils avait été un coup extrêmement difficile à accuser pour Kate, qui s'était réfugiée dans un monde froid, de logique pure, de cohérence, d'assemblage d'éléments concrets. Chacun avait sa façon de gérer son deuil et les tragédies, l'avocate avait décidé de déconnecter provisoirement ses émotions afin de se cacher dans ce monde où tout est logique, où tout suit un chemin cohérent au lieu d'être cruel et aléatoire. Ainsi, être mise en face de cet univers qui n'avait, pour elle, ni queue ni tête... Autant dire que son énervement grandissait à chaque seconde et seul son entraînement lui permettait de ne pas perdre pied et tout détruire à coups de maillet.

Et lorsqu'elle entra à la suite de ses deux compagnons... Les choses ne s'arrangèrent pas du tout. Le roi en jaune était bien là : c'était un homme avec une sorte de... masque ? Turban ? Sac en papier d'épicerie ? C'était pour elle le coup en trop. Elle savait qu'elle était à deux doigts de dire quelque chose de déplacé ou de commettre des actes qui nuiraient à leur objectif. Elle soupira donc longuement afin de rester calme, se rapprochant de The Atom, qui avait enlevé son masque, révélant ainsi qu'il était... Ray Palmer ? Le scientifique ? En soi Kate n'était pas extrêmement surprise qu'un physicien ait de telles capacités, en fait.

Retirant à son tour son propre masque, qui se rétracta dans un bruit mécanique étrange, elle glissa à l'oreille du héros qui s'était assis nonchalamment :

- Je vais vous laisser gérer la discussion, monsieur Palmer... Cette situation totalement farfelue commence à me courir sur les nerfs, je crains de provoquer inutilement notre "hôte"...

Cela fait, elle inclina la tête à l'attention du "Roi-en-jaune", sans trop savoir si cette formule de politesse serait ou non appropriée. Au fond, dans ce monde surréaliste, elle ne pouvait pas exactement deviner quelle était l'étiquette à respecter face aux personnes royales (couronnées d'un torchon de cuisine) vivant dans des palais qui se trouvaient être des pavillons de banlieue.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 09/05/2016
Messages : 336
DC : Jade, Razorsharp & Tara Markov
Localisations : Miami

MessagePosté le: Ven 11 Nov 2016 - 23:41
Liberty était entrée dans ce pavillon de banlieue et se serait crue de retour sur Terre. Pourtant, elle était encore bien loin de chez elle, dans les Rêves d'une autre...

... elle observa la pièce puis l'homme qui lui faisait face.

C'était donc lui le Roi-en-Jaune ? Celui qu'ils devaient vaincre pour libérer la princesse de son enchantement... la princesse qui ne pouvait être que...

"Hypolyta..." murmura-t-elle entre ses dents, tout en examinant un cliché photographique montrant une belle adolescente aux cheveux étrangement blancs et en tenue de base-ball.

Étaient-ils dans ses souvenirs à elle ? A Hypolyta ? Ce pavillon de banlieue était-il en fait un pavillon mémoriel ? Mais alors...

"Hypolyta a perdu la raison. Je... J'ai cru comprendre que ces dernières années avaient été difficiles pour elle et qu'elle vivait comme une clocharde mais..."

Tout cela expliquait le pavillon mémoriel. Tout cela expliquait l'apparition fantomatique de son défunt mari. Mais...

"Vous !" s'écria Liberty en désignant le Roi-en-Jaune du doigt. "Qui êtes-vous ? Que faites-vous là ? Où est Rose ?"

C'était effectivement les réponses qu'elle était venue chercher ici. Elle enleva le domino qui lui servait de masque après qu'Atom et Manhunter aient fait de même. Seul l'enturbanné n'avait toujours pas révélé son visage... Elle le releva :

"Montrez-nous votre visage ! Enlevez votre masque !"

Libby était furieuse, furieuse et prête à combattre si besoin était...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Sam 12 Nov 2016 - 8:20
Quand Atom fit mine de s'approcher du Roi, ce dernier lança de sa voix autoritaire et sifflante :

"N'appppppprrrrrrrrochez pppppppppas où jjjjjjjje vous ttttttttue ssssssssur pppppplace !"

Il ne fit rien de plus que menacer Atom, celui-ci s'étant arrêté de lui-même à bonne distance du Roi. Pour répondre à l'une des questions de Liberty, il lança, un brin amusé :

"Ppppppppettttttitttte Cassssssildddda, jjjjjjjje nnnnnnne pppppportttttte pppppppas ddddddde masssssque !"

Puis l'homme désigna du doigt l'escalier. Il indiqua simplement :

'Nnnnnnotttttre dddddddisssssscussssssion tttttterminée, vous tttttttrrrrrrouveerrrrrez la ssssssssuitttttte de votttttttre quêtttttttte dddddddans unnnnnnne chambbbbbbbrrrrrrre en haut dddddddddde cccccccces essssssscaliers. Mmmmmmmais ddddddd'abbbbbbord..."

Il marqua une pause et semblait légèrement agité. Comme si le puissant Roi luttait contre une force qui l'empêchait de parler. Son élocution était difficile et hésitante. Il s'en expliqua.

"Jjjjjjjjjje nnnnnnnnne sssssssuis ppppppppas dddddde vvvvvvotttttre mmmmmmonddddde. Et jjjjjje vvvvvvous pppppparle pppppppar ssssssugggggesssssstion hyppppppnotttttique vvvvvvia llllllles rrrrêvvvvvves ddddddde la Pppppppprinccccccessssse. C'est llllllle sssssseul mmmmmmoyen. Vvvvvvvvous aurrrrrrez ttttttttttout oubbbbbbbblié à vvvvvvvvottttttre rrrrrréveil mmmmmmais à un mmmmmmommmment vvvvvvous vvvvvvous ssssssouvvvvvvienddddrez"

En haut des escaliers un cri retentit. Un cri féminin qui aurait pu être celui de Rose mais au moment où les héros voulurent intervenir, ils ne PURENT bouger. D'un geste, bien étrange, de la main le puissant Roi-en-Jaune les avait figé.

"Jjjjjj'ai fffffait le sssssssigne jjjjjjjaune. Vvvvvous nnnnne pppourrrez bougggggger que sssssi jjjjje le ffffffait à nnnnnouvvvvveau. Quanttttt à mmmmmmmon mmmmmessssage, il est llllllle ssssssuivvvvvant : jjjjje vvvvvvviens dddddu ppppplatttteau dddddddésertttttique dddddde Lllllleng. Appppppprès le lllllllac d'Halllllli, lllllllà où nnnnnnnul ne dddddddevrait oser allller. Ppppppppourrrrrttttttant lllllla quuuuuuêttttttte de Kkkkkkkkadddddddattttth vvvvvva êttttttttre mennnnnnnnée pppppppar dddddddes hommmmmmmes ddddddde vvvvvvvotttttttre unnnnnnivers et ddddddddddu mmmmmmmmmien pppppppour ppppppprendddddddre le Mmmmmmmassssssque ddddddes Ddddddddieux"

Il s'arrêta pour laisser le temps aux héros d'encaisser ses paroles puis termina :

"Cecccccci est unnnnnne mmmmmise en ggggggarrrrrrde. Ccccccelllllui qqqqqqui vvvvvvveut ppppppercer mmmmmmes myssssssstères sssssse ddddddddamnerrrra et ddddddamnerrrra ssssssson mondddddde. Cccccccccellllllui qui lirrrrrrrrra mmmmmmon lllllllivvvvvvvre ppppppppppperdddddra le goût dddddddde llllllla vvvvvvvvie pppppppour cccccccelllllllui dddddddde lllllla connnnnnaissssssance. Ccccccccccellllllllui qui irrrrrrrrrra à Kkkkkkkkkkaddddddattttth déttttttttttruirrrrrrra ttttttous lllllles unnnnnnnivers en vvvvvoulant lllllier ccccce qui jjjjjjjamais nnnnne ddddddevvvvvrait l'êtttttttre..."

A nouveau des cris en haut des escaliers.... Le Roi-en-Jaune fit le même geste que tout à l'heure mais à l'envers. Il précisa :

"Ppppppppettttttttittttes Allllllicccccces. Allllllez ssssssauvvvver ccccce qui ppppppeut êttttttre encooorrrrre sssssauvé"

*
*  *

En montant les escaliers, les héros découvriront - une fois qu'ils auront terminé de deviser avec le Roi-en-Jaune - un étage avec plusieurs portes verrouillées (donnant vraisemblablement sur des chambres et une salle de bains) et une seule entrée ouverte, donnant sur une chambre, visiblement d'adolescente.

Dans cette dernière, il y a un lit (fait), une paire de chaussettes de sport (sales) traînant à même le sol, un tapis avec des miettes de chocolat, un petit trophée sportif sur la table de chevet, un ours en peluche sur le lit, un poster - au mur - représentant la déesse Athéna et un autre figurant un cheval, une étagère avec des livres pour enfants (dont la collection complète des œuvres de Beatrix Potter et les deux volumes du cycle d'Alice de Lewis Carroll), une armoire contenant des vêtements et un placard.... dans lequel se trouve seulement un grand miroir sur pied !

Si les héros viennent à examiner plus précisément la chambre, ils s'apercevront sans difficulté qu'il s'agit de celle que - vraisemblablement - Hypolyta Hall occupait quand elle était adolescente. Mais, il n'y a nulle trace d'elle, ni de Rose pourtant...

... pourtant il y a eu ces cris qui ne pouvaient être, à la réflexion, que ceux de Rose, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1011
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Dim 13 Nov 2016 - 17:29
La "discussion" avec le Roi-en-Jaune n'a rien d'agréable.
Debout, dépossédé de son masque, il a recueilli le soutien de Manhunter et de Liberty Belle, qui ont aussi révélé leurs véritables identités. Si Ray Palmer est, depuis longtemps, connu comme Atom pour ceux qui ont parcouru le livre de Norman Brawler qui l'a annoncée au monde, il apprécie d'obtenir ainsi la confiance et l'aide des deux jeunes femmes.
Ce ne sera pas de trop, vu l'ampleur de la menace qu'ils doivent affronter.


"Pas de masque ? Pas de masque !"

Les mots sont murmurés entre ses dents, issus de sa mémoire et de la lecture d'un vieux recueil de nouvelles, qu'il pensait issu d'une imagination fatiguée et rongée par la folie et l'alcool ; comme pour H.P. Lovecraft, cela a dicté son adolescence et ses nuits solitaires, et il n'a cessé de voir en ces livres des compagnons chaleureux d'imaginaire.
Cependant, en découvrant ici le Roi-en-Jaune, en ayant récemment et malheureusement croisé les Valkyries, le scientifique se rend compte combien il avait tort.
Les monstres de ses nuits n'avaient rien d'imaginaire - ou, plutôt, l'imaginaire s'approche du réel.


"Non... non, je n'oublierais pas. Je ne vous oublierais pas."

Le ton est dur, autoritaire. Menaçant.
Ce n'est que du bluff, cependant. Alors que la voix désagréable du Roi-en-Jaune ne cesse de s'élever dans ce salon de cet étonnant pavillon de banlieue typique, les trois Héros ne peuvent plus bouger ; ils sont figés, par l'étonnant et terrible Signe Jaune.


"Je..."

Ray veut parler - il veut menacer, hurler, se battre, et provoquer définitivement le Roi-en-Jaune, pour attirer immédiatement l'attention sur lui, tout prendre, pour que cet enfer s'arrête, pour que ses proches puissent enfin s'enfuir et s'échapper de cette horreur.
Hélas, il ne peut rien dire. Il est figé.
Figé par la tension, figé par la violence de ce qu'ils ont vécu, figé par ce Rêve qui ne cesse de l'amener vers la démence. Figé, tout simplement.

Figé, jusqu'à ce que le Roi-en-Jaune termine ses menaces, et libère les trois Héros.
Les cris n'ont cessé de raisonner dans la maison, les cris qui faisaient bouillir Palmer, les cris qui rendaient son immobilisme forcené absolument intolérable. Alors que que le Roi-en-Jaune leur permette de bouger à nouveau... il hésite.
Que faire ? Comment faire ?
Filer vers l'escalier, et sauver la femme en danger ? Ou s'en prendre au Roi-en-Jaune, et mettre fin à cette menace dès maintenant ?


"Je... je..."

Atom hésite - un seul instant.
Sans un mot de plus, il se précipite vers l'escalier, modifiant sa masse et sa taille pour s'envoler et filer directement vers les portes. La majorité est fermée, mais il pénètre dans la seule chambre ouverte.
Flottant au-dessus du sol, il laisse son regard glisser autour de lui, tentant d'utiliser ses maigres capacités de détective pour comprendre où il est. Des posters, une statuette, des habits... oui, c'est définitivement une chambre de jeune fille, et très certainement celle d'Hipolyta.


"Libby, tu... tu as dû mieux la connaître... est-ce que ça peut être sa chambre ?"

Sa voix tremble. Les cris ont été terribles, déchirants - mais il ne trouve ici nulle trace de la jeune fille !
Atom tourne sur lui-même, et tente de trouver une solution. Les autres portes... non, sûrement pas. Cette chambre n'a pas été ouverte par hasard, ils doivent se trouver ici. Une zone cachée... peut-être, mais où ? Et il ne cesse de penser aux cris... ils le hantent.
Une jeune fille est en danger - ils doivent agir. Vite.


"Je... les énigmes. Les mises en garde. Le Roi-en-Jaune a dit quelque chose.
"Celui qui veut percer mes mystères se damnera et damnera son monde. Celui qui lira mon livre perdra le goût de la vie pour celui de la connaissance. Celui qui ira à Kadath détruira les univers en voulant lier ce que jamais ne devrait l'être." Est-ce que ça vous dit quelque chose ?"


Ray se pose sur le sol, et reprend une taille normale. Il pose les mains sur son crâne, et commence à raisonner à voix haute en concentrant son attention sur un point fixe devant lui.

"Kadath... Kadath... Kadath, comme dans La Quête onirique de Kadath l'inconnue de Lovecraft, son plus long texte du... du cycle du rêve, bien sûr ! Le héros de la nouvelle affronte un grand prêtre masqué de jaune... bordel, tout est lié. Les Valkyries, les Nazis, ça... tout est lié."

Palmer se tourne vers Liberty Belle, et esquisse une grimace de frayeur.

"On ne peut percer ses mystères. Lire son livre nous rendra fous. On ne peut se déplacer ailleurs... tout ça, ce sont des métaphores. Nous ne devons pas chercher, nous ne devons pas nous renseigner, nous ne devons pas nous déplacer.
Nous devons rester ici."


Le scientifique pousse un profond soupir, et serre les points.

"Nous... nous devons attendre les prochains cris, pour trouver leur origine, et... et la sauver. Qui qu'elle soit."

[i]Il déteste cela - il déteste cette situation, ce fichu Rêve, ces énigmes sans fin, le danger constant, et l'incapacité à comprendre ce qu'on attend de lui.
Il déteste cela - mais il ne faillira pas. Il y a trop en jeu ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 09/05/2016
Messages : 336
DC : Jade, Razorsharp & Tara Markov
Localisations : Miami

MessagePosté le: Jeu 1 Déc 2016 - 18:51
Liberty était terrorisée. La présence écrasante du Roi-en-Jaune lui avait montré qu'une fois de plus il y avait une distance entre les êtres. Une distance phénoménale. Un gouffre. Au fond duquel se trouvait une vérité et des connaissances que nuls ne devraient manier.

Et dans cette vérité, il y avait toujours une petite partie du Roi-en-Jaune...

Quand Libby put à nouveau bouger, elle contempla une dernière fois le terrible monarque... et se demandant s'il n'était pas Dieu pour agir masqué et parler en énigmes... Mais si Dieu il était, de qui était-il le Dieu ?

Dépassée par ces histoires d'univers et de connaissances maudites, Liberty fit ce qu'elle avait toujours fait de mieux : elle bondit à la suite d'Atom, à travers les escaliers. Les gravissant avec l'énergie du désespoir. A la poursuite du cri de Rose. A la recherche de Lyta Hall...

... et une fois arrivée, elle se retrouva dans la vieille chambre de celle qui devint par la suite l'héroïne Fury.

"J'y ai été une fois. Il y a longtemps. Quand Lyta était adolescente. Ça ressemblait à ça, oui..."

Elle essaya de se souvenir si quelque chose clochait mais vainement... On parlait d'une chambre et d'une configuration qui datait d'une dizaine d'années en arrière !

Libby sortit le Livre-de-Barbie et l'ouvrit au hasard. Elle tomba sur la bonne page, tout naturellement, et lut :

"Petite Alice, que je suis sotte ! C'est un Rêve, un Rêve dont je ne suis pas nécessairement la Rêveuse ! Et de l'autre côté du miroir, il y a l'envers de l'endroit, que je suis maline ! Et un terrible nom et une non moins terrible voix m'y attendront. Et le Rêveur s'éveillera et telle une chandelle que l'on souffle je disparaîtrait... Mais le sage se demande où va la flamme quand on la souffle ?"

Libby fronça les sourcils : elle n'y comprenait rien. Elle était perdue. Elle...

"Peut-être as-tu raison, Atom. Peut-être devons nous nous résigner et demeurer ici, dans l'attente d'un signe, dans l'attente..."

Elle observa le miroir et s'en approcha.

"Petite Alice..." siffla-t-elle entre ses dents avant de tendre le bras vers la surface du miroir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Jeu 1 Déc 2016 - 23:18

... au moment où les doigts de Liberty touchèrent la surface du miroir, l'héroïne se rendit compte que la surface de ce dernier était liquide...

... une grande lumière se fit dans la pièce et Libby se retrouva de l'autre côté du miroir...


... dans une pièce qui était comme le négatif, comme l'envers de celle qu'elle venait de quitter, viciée par une terrible symétrie.

Une impression de malfaisance importante y régnait. Les héros se sentirent oppressé et leur nez se mirent à saigner. Le Mal rodait ici. Un Mal terrible. Un Mal donnant l'impression de venir d'un autre univers...

Il y avait un lit fait d'ossements et une étrange statue noire, représentant une créature mi-batracienne, mi-embryonnaire... Les héros frissonnèrent en la voyant. Elle était traversée par une épée lumineuse, épée qui contrastait étrangement avec les ténèbres qui régnait dans la pièce...

... une autre issue était présente dans la pièce, en sus du miroir lumineux : cette ouverture sombre donnait sur une salle plongée dans les ténèbres. Au milieu de la pièce, au centre d'un cercle de flammes était agenouillée...

Il s'agissait de Lyta Hall, sans doute possible...


L'apparence de cette dernière changeait au gré de ses émotions. Tantôt, elle paraissait être une clocharde un peu dérangée, tantôt elle semblait être une guerrière vengeresse... l'une des Euménides, une Furie mythologique !

Elle avait l'air démente et enragée. Voyant les héros elle se leva en hurlant :

"Mon enfant ! Il n'avait pas le droit de me le prendre ! Elle était là ! ELLE..."

Lyta désignait un coin de la pièce plongé jusqu'à présent dans l'obscurité... qui s'éclaira comme par magie et révéla la présence de Rose Walker, recroquevillée en position fœtale, nue et attachée avec du fil barbelé, psychologiquement anéantie !


A ses côtés, le Seigneur de la Chair était là avec un sourire malsain aux lèvres et une imposante épée dans sa main.

"ELLE DORMAIT QUAND ILS SONT VENUS LE CHERCHER ! ELLE DOIT ETRE PUNIE ! ELLE DOIT MOURIR ! A DEFAUT DE POUVOIR LE TOUCHER LUI, LE RESPONSABLE DE TOUT CA !" brailla Lyta de toutes ses forces.

Et désignant du doigt un autre côté de la pièce qui s'illumina aussitôt, elle fit apparaître un tableau représentant un drôle de masque...


Lyta eut un regard mauvais et hurla à nouveau :

"LE SEIGNEUR DE LA CHAIR VA VOUS TUER ! VOUS AVEZ OSEZ VENIR ICI ALORS CE SERA POUR Y MOURIR !"

Et tandis que le Seigneur s'avançait vers les héros, l'épée à la main, le Livre-de-Barbie tomba des mains de Libby sans qu'elle s'en rende compte, s'ouvrant sur son avant-dernière page... Et l'on pouvait y lire :

"Le nom de Dieu permettra au Pèlerin d'avancer sans craindre le mal, la voix de Dieu ne retentira que pour celui qui s'ouvrira à elle : tel est le sens du Tetragrammaton et du Metatron. Ou comment ce qui ne peut être prononcé ne peut pas non plus être entendu. Pourtant, le lointain Maître de ces lieux a un Nom et une Voix. Et quand tout semble perdu, le seul salut ne pourra venir que de ses attributs divins"

Mais qu'est ce que cela pouvait-il bien vouloir signifier ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 4 Déc 2016 - 12:17
La manière de parler du roi en jaune fit grincer Kate des dents. Et le fait de ne pas pouvoir bouger, plus encore... Elle s'efforça pourtant de ne pas trop faire de tête "désobligeante", histoire d'éviter plus de problèmes dans ce monde auquel elle ne comprenait, en soi, pas grand chose. Quant à son sinistre avertissement, elle ne savait trop qu'en penser. Le terrain sur lequel elle circulait devenait boueux, au mieux, et il valait mieux prendre garde aux endroits où elle mettait les pieds. Lorsque ses deux comparses d'infortune montèrent à l'étage, la brune se contenta de les suivre calmement tout en remettant son masque et en réfléchissant à la situation dans laquelle ils se trouvaient.

Lorsque Ray évoqua Kadath, Kate haussa un sourcil. Elle n'avait que peu lu Lovecraft et ne se rappelait donc pas du tout de cette référence, ni du cycle du rêve. Quant aux valkyries et aux nazis, elle se demandait bien ce dont il pouvait s'agir. Encore une fois, elle flottait avec un manque flagrant d'informations... Mais les deux autres semblaient être plus inspirés qu'elle, elle décida donc de poser des questions plus tard : dans l'immédiat, il fallait attendre. Manhunter choisit de faire confiance à l'instinct d'Atom, s'adossant au mur de la chambre et écoutant ce que disait Liberty Belle.

Celle-ci semblait plutôt perplexe vis-à-vis d'un extrait du Livre-de-Barbie et soyons honnêtes, l'avocate non plus ne comprenait pas trop quelle métaphore ou énigme étrange il fallait démêler... Sauf que surprise : l'héroïne blonde se retrouva de l'autre côté du miroir. Pas surprenant... Alice, le miroir, ...

L'endroit était atrocement sinistre. Kate ne croyait pas en des notions vagues comme "le mal" et "le bien", elle savait, pour avoir vécu à Gotham, que tout était fait de nuances de gris sale plus ou moins douteux... Mais là, elle pouvait littéralement sentir l'odeur du mal, une odeur méphitique qui lui envahissait les narines au point de la faire saigner. Le décor était tout aussi troublant... Les os, la statue, et une femme que Kate supposa être la fameuse Lyta, qu'elle n'avait jamais rencontrée. Son allure changeait sans arrêt alors qu'elle éructait n'importe quoi de manière chaotique.

Et enfin : Rose Walker, manifestement dans un état pitoyable, et le "sympathique" seigneur de la chair. Elle avait espéré ne jamais le revoir mais malheureusement, il était plutôt coriace. Celui-ci ne semblait pas du tout être amical mais pour le moment, il fallait que Kate reste concentrée sur le reste. Lyta continua de brailler, montrant ensuite une sorte de masque à l'allure sinistre. Un bruit de chute attira l'attention de la brune quelques instants : le livre était tombé au sol, révélant une autre de ses allégories incompréhensibles.

"Le nom de Dieu permettra au pèlerin d'avancer sans craindre le mal". Quoi, Jeovah ? Bon, elle doutait fort d'être dans Indiana Jones ; les énigmes précédentes avaient des origines plus mythiques et littéraires. Quant au reste... Qu'est-ce-qu'elle aurait donné pour que Batman soit là ! Il avait dû gérer des centaines d'énigmes de ce type à cause de ce fou furieux de Nygma, à Gotham. Il aurait sûrement trouvé la solution en une minute à peine, alors qu'elle, en revanche...

Non. Elle réfléchissait trop. Son esprit fonctionnait de manière arborescente, pas séquentielle. Il fallait qu'elle fasse ce qui lui semblait être le plus "logique" ou "joli" sans se préoccuper du reste. Jeovah ce n'était pas si idiot que ça, mais ils n'étaient pas dans le monde réel, ils étaient dans un monde onirique... Et de nom de dieu, dans un rêve...

- Hypnos...


Elle fronça les sourcils, réalisant que c'était le dieu du sommeil, pas des rêves.

- Morpheus, ou... ou Somnus.

Oui, Kate se souvenait de Morpheus à cause de Matrix, rien de plus. Quant à Somnus c'était la version romaine. Maintenant, restait à espérer que la version locale ne soit pas la version Égyptienne car elle ne se rappelait plus du tout de son nom !

- Le nom du dieu grec est Morpheus, et sa version romaine est Somnus.

Hélas... Le seigneur de la chair n'avait pas arrêté d'avancer pendant qu'elle réfléchissait : il était désormais presque au contact et elle n'avait aucune idée de ce qu'elle était censée faire pour l'arrêter. Le tableau ? Tabasser Lyta ? Une simple erreur pourrait provoquer un désastre.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1011
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Dim 4 Déc 2016 - 21:49
Le silence.
Seul le silence suit, initialement, sa déclaration - par laquelle Raymond Palmer, professeur de sciences, Héros connu sous le nom d'Atom, a proposé de... ne rien faire. De laisser une jeune fille perdue, en danger et terrorisée affronter seule les monstres qui la hantent, pour qu'elle hurle et qu'eux puissent la rejoindre.
Objectivement, le plan est bon ; subjectivement, il ne peut que le condamner, même s'il ne sait penser à rien d'autre.

Après quelques instants d'une tension sourde, Libby vient heureusement à son secours.
D'abord, en lisant un étonnant passage du Livre-de-Libby ; ensuite, en avouant que son idée n'était peut-être pas mauvaise... ce qui enlève un poids sur son coeur, même s'il demeure perturbé et terrifié par cet immobilisme, cette situation si troublante, dans cette chambre qu'il apprend à détester un peu plus à chaque instant.


"Mmh... peut-être que..."

Le scientifique n'a cependant pas le temps de terminer sa phrase - un autre monde les accueille, sans que la transition soit prévue, ou que le passage soit tout simplement voulu.
Sans prévenir, sans comprendre comment, la réalité autour d'eux se modifie, et les trois Héros découvrent une nouvelle zone... un nouveau chapitre de ce cauchemar.


"Mais qu'est-ce que..."

Cette fois-ci, c'est Ray lui-même qui ne finit pas - car il n'y a pas de mot pour décrire les étranges sentiments, nés dans cet univers inversé, qui sue l'environnement maléfique par tous ses aspects.
Il ne peut réprimer un frisson, alors que ses yeux s'attardent sur le lit d'ossements, la statue terrible, et même cette ambiance proprement dégoûtante. Aucune idée de qui a pensé à tout ça, mais il devrait définitivement consulter...


"L... Lyta..."

Les yeux de Palmer se posent sur une jeune fille - en pleurs.
Tétanisée. Rongée par une douleur absolue. Anéantie. Brisée, définitivement.
Qui évolue à chaque instant, qui se transforme en véritable fureur quand elle pointe un coin de la pièce, où la pauvre Rose Walker est martyrisée, humiliée et torturée, la poussant au-delà même de la souffrance.


"Non... non !"

Il s'avance, prêt à bondir pour la sauver... quand il avise le Seigneur-de-la-Chair.
Une grimace de pure haine passe sur son visage, démasqué, alors que ses poings se crispent, jusqu'à blanchir ses phalanges.


"Libère-la... LIBEREZ-LA !!!"

Le hurlement d'Atom se perd dans les cris de Lyta Hall. La jeune femme débite un discours apparemment incohérent - mais qui comprend, peut-être, les éléments de réponse à tout cet enfer.
Le Seigneur-de-la-Chair sort son arme, la jeune femme en pleurs menace Rose, et le Livre-de-Libby s'ouvre, pour donner un ultime indice aux trois Héros réunis dans cette apocalypse de l'âme.
Manhunter a également lu le passage, l'a compris, et donne quelques noms du Dieu des Rêves... mais il n'est pas certain que ce soit le bon, que cette plaisanterie morbide puisse s'achever dès maintenant.

Le regard de Ray glisse autour de lui, il hésite - puis ferme les yeux.
Et se réfugie en lui, dans ses souvenirs.
Dans ses Rêves, passés. Dans les bribes d'images, héritées de ses songes. Dans ses nuits enfiévrées, dans ses nuits calmes, dans l'obscurité nocturne. Dans la vérité des ténèbres, qui disparaît au petit jour.
Il cherche... une réponse, une suite. Une solution.


"Morpheus. Somnus."

Il l'a trouvée.

"Lord L'Zoril. Dream."

En rouvrant les yeux, il en est maintenant persuadé.

"Daniel Hall."

Il a trouvé la solution.
Lyta Hall, jeune fille perdue dans le Rêve. Lyta Hall, mère endolorie par la perte de son enfant. Lyta Hall, mi-enfant, mi-femme, constamment entre les deux, à jouer avec des souvenirs, avec Rose Walker, celle qui a certainement participé, consciemment ou non, au décès du bébé qu'elle devait garder.
Lyta Hall - la Princesse.
La Princesse du Rêve de n'importe quel fils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 09/05/2016
Messages : 336
DC : Jade, Razorsharp & Tara Markov
Localisations : Miami

MessagePosté le: Mer 7 Déc 2016 - 16:54
Émergeant la première dans le monde sombre, Liberty comprit que ce qui se cachait ici était d'une malfaisance absolue. Cette antre n'était pas seulement celle de la folie. Non. Ce n'était pas non plus celle du chagrin. Il y avait de ça mais...

... c'était encore autre chose.

Et quelque chose au fond de ses tripes lui faisait dire que Lyta n'était pas la seule en cause.

Lyta, Lyta démente & folle & furieuse. Lyta, une jeune femme écrasée par le chagrin qui avait sombré dans la colère et la haine la plus sombre. Au point de s'en prendre à Rose de la manière la plus abjecte qu'il soit. Au point de nouer une alliance impie avec le Seigneur de la Chair (mais était-il réel ? Ou n'était-il que le prolongement dans ce monde de la volonté de Lyta ?).

Liberty ne put que reconnaître les yeux fous de Lyta et sa voix terrible. Elle les avait vu et entendu déjà alors qu'ils venaient de vaincre le Seigneur de la Chair pour la première fois... Elle les avait à nouveau croisé quand, en arrivant aux abords de la Ville où ils se trouvaient, Rose avaient été entraînée de force par les vents jusqu'à cette maison...

Lyta avait le contrôle de ce monde. Mais... Qui contrôlait Lyta ?

Voyant qu'Atom et Manhunter tentaient désespérément de résoudre l'énigme du Livre-de-Barbie, Liberty entreprit de protéger leur personne. Le Seigneur de la Chair était maintenant très proche d'eux, sa lourde épée à la main, et il était évident qu'elle allait devoir se battre. Libby attrapa la garde de l'épée plongée dans l'horrible statue, la retira d'un coup sec en utilisant sa force surhumaine et se mit à croiser le fer avec le Seigneur de la Chair.

Elle était une épéiste convenable mais lui semblait être l'incarnation de tous les épéistes qui avaient pu exister et qui existerait jamais. Elle ne pourrait supporter la cadence très longtemps. D'autant plus que cette épée, alors qu'elle la tenait, lui faisait une drôle de sensation dans le bras...

... comme si elle cherchait à entrer en contact avec son âme, comme si elle était vivante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Jeu 8 Déc 2016 - 8:45
Alors que Liberty, bien que munie de l'épée de lumière, était sur le point de perdre face aux assauts experts du Seigneur de la Chair...

Alors que Lyta, revêtue de son armure faite de fiel et de haine, jubilait en torturant Rose à l'aide de ses dons pour manipuler la réalité...

Et alors que tout semblait perdu...

Le Tetragrammaton, le nom imprononçable du Dieu de ces lieux fut prononcé.

Daniel Hall.

Un nom oublié, un nom qui avait été il y a de ça longtemps effacé du Livre-des-Noms.

Il s'agissait de celui d'un enfant, d'un enfant quelque peu magique, de l'enfant de Lyta et d'Hector Hall.

Et cet enfant avait été ravi à la surveillance de sa baby-sitter, une certaine Rose Walker, par deux créatures malfaisantes qui voulurent le brûler et le brûlèrent dans une cheminée.

Et Lyta crut qu'il était mort et perdit la raison, emplie qu'elle était de son désir de se venger à l'encontre de celui qu'elle croyait responsable de tous ses malheurs : Lord Dream des Endless, le Seigneur des Rêves, Morpheus.

Pourtant l'enfant n'était pas mort... bien que n'étant plus vivant. Seule sa part faite de chair et de sang avait péri, libérant son âme immortelle, celle qui avait grandi dans le pays des rêves...

... et suite au décès de Morpheus, et comme la nature avait besoin d'une incarnation du Seigneur des Rêves, Daniel Hall devint... Dream des Endless.

Et tout cela les héros le surent au moment où Atom dit le nom. Le nom magique. Par les seules vertus de ce nom prononcé en un tel lieu.

Car Atom avait prononcé le nom secret de Dream. Il avait prononcé l'imprononçable. Et ainsi, une voix tonna : la voix de Dream. Le Metatron, la voix de Dieu.

"Raymond Palmer, je vous remercie. Je vais pouvoir intervenir pour faire cesser cette folie"


Un homme entièrement blanc apparut dans la pièce, sorti de nulle part. Il n'avait pas d'yeux et la cavité de ses orbites semblait contenir l'univers tout entier. Il observa ce qu'il se passait ici et cela lui déplut fortement. Il tira un petit sac de son manteau et en sortit une poignée de sable qu'il jeta devant lui.

Le Seigneur de la Chair venait à peine de réaliser sa présence. Il se tourna vers le Dieu, ne sachant point qui il était et leva son épée contre lui... dès que le sable le toucha, le Seigneur de la Chair disparut dans le néant.

"Il ne s'agissait que d'un cauchemar, un cauchemar créé par la Princesse..."

Ce dernier mot avait été dit avec une sorte de regret... Dream posa son regard sur la terrible et furieuse Lyta et souffla le sable qu'il avait dans sa main dans sa direction...

... elle s'endormit et tomba (doucement) au sol inanimée. Ses traits n'étaient plus déformés par la fureur. Elle paraissait apaisée.

Puis, il observa tour à tour Atom, Manhunter, Liberty Belle et Rose qui était toujours au sol et pieds et poings liés par du fil barbelé. Dream lança :

"Je suis votre commanditaire pour cette mission. Je ne pouvais intervenir directement en raison de la Charte de cette île du Rêve qui fait de la Princesse - et de nombreuses princesses se sont suivies à travers les siècles des siècles - la seule autorité sur cet endroit... à moins que quelqu'un ne requiert ma présence depuis le cœur même de cette île... ce que vous avez fait"

Dream fit un léger signe de la tête et dit :

"Je vous remercie, Kate Spencer, Rose Walker, Elizabeth Lawrence et Raymond Palmer. Votre aide a été précieuse et vous en serait récompensé. Dans la limite de ce que me permettent mes pouvoirs, je peux vous accorder un vœu et un seul"

Il observa à nouveau la pièce et conclut :

"Je ressens une influence autre que la mienne ou celle de la Princesse sur cette île... Je..."

Dream parut paniqué. Quelque chose ne tournait pas rond.

"Avez-vous été confrontés à quelque chose d'inhabituel ?" demanda-t-il, plus grave que jamais.

Comme si le mot "inhabituel" pouvait avoir le moindre sens dans un monde onirique !
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1011
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Sam 10 Déc 2016 - 15:43
Ray demeure immobile.
Même si le Seigneur-de-la-Chair s'approche d'eux, il reste figé. Il fixe Lyta Hall, pauvre jeune femme rongée par une douleur si absolue qu'elle lui a fait perdre l'esprit ; lui qui a tant souffert en perdant Jean, Laethwen, Ryan, Carter et Shiera, il ne peut qu'imaginer l'horreur de la disparition d'un enfant - et cette simple pensée le fait frissonner.
Sa récitation, basée sur les noms du Dieu du Rêve, a été lente, telle une mélopée ou comme une sorte de chanson. Leur adversaire approche, seule Liberty Belle tente de les défendre, et son coeur se serre de la savoir seule face à lui - mais il ne peut rien faire.
Palmer est plongé dans ses souvenirs, dans la résurrection de ses songes passés...

Et cela fonctionne.
Car, si le Seigneur-de-la-Chair menace, quelque chose change soudain. Dans l'air, dans l'équilibre de la pièce, dans l'ambiance - dans leurs coeurs, même.
Quelque chose change. Quelque chose arrive.
IL arrive.


"Ah..."

Sans s'en rendre compte, le scientifique se tourne, et pose les yeux sur... Lui.
Il n'y a guère de mots pour le décrire, il n'y a guère de mots pour décrire... un Dieu, tout simplement. Le Dieu du Rêve. Sandman. Morpheus.
Daniel Hall.


"Je..."

Atom veut se reprendre, intervenir. Avertir l'enfant blême, non pas blême mais carrément blanc, aux paupières sans yeux, qui s'approche rapidement d'eux, et qui est menacé par le Seigneur-de-la-Chair.
Il n'en aura pas le temps - ni le besoin. L'étrange sable, déversé dans toute la pièce, règle le problème, avant que l'enfant divin ne se tourne vers sa mère.
L'instant est rapide, presque immédiat, mais le scientifique le relève... ce moment où le Dieu est encore enfant, fils, et découvre la douleur absolue de sa mère. Le moment où la charge et le coeur se confondent, où l'obligation de régler cette crise permet au descendant de prendre soin de celle qui a tout donné pour lui.

Mais l'instant s'évapore - comme la fureur de Lyta Hall, qui replonge dans l'inconscience et le repos tant attendus, et tant mérités.
A la suite, Daniel Hall leur explique les raisons des événements récents. Si Ray n'est pas sûr de tout comprendre, il saisit la logique : toute science, toute forme de puissance, dispose de règles qui remettent en question son existence même ; l'Univers ne cesse de s'amuser, en créant des contre-feux à chaque pouvoir. Ils en ont été les malheureuses victimes.
Il est cependant sorti de ces réflexions par l'étonnante proposition du Dieu du Rêve.


"Un... voeu ?"

Atom est surpris par le principe, mais son esprit divague rapidement - sur les possibilités que Daniel Hall leur offre.
Un voeu au Dieu du Rêve ? Que pourrait-il leur offrir ? Que pourrait-il leur offrir... sauf un songe sublime, celui qui pourrait les marquer à jamais ? Celui qui pourrait enfin les pacifier ?
Et, alors, soudain, tout s'éclaire - tout l'envahit. Un rêve... un rêve avec Eux, avec tous ceux qu'il a perdus et à qui il n'a jamais pu dire réellement au revoir. Jean Loring, son ex-épouse, qui l'a trompé, et qui est devenue folle au point de tuer une de leurs plus vieilles amies, avant de décéder dans l'indifférence et le Mal. Laethwen, princesse de son coeur, tombée avec les Morlaidhans alors qu'il tentait de les sauver, bien trop loin. Ryan Choi, son élève, son ami, son successeur, assassiné pour de l'argent par un homme qu'il n'est pas parvenu à vaincre. Et Carter et Shiera Hall, et Ralp et Sue Dibny, ses amis... fauchés, incapables de revenir, disparus à jamais...


"Je..."

Oh, oui.
Oh, quelle opportunité superbe ce serait. Oh, quelle possibilité d'enfin leur dire au revoir, de pacifier définitivement son coeur. Oh, quel... rêve.
Ce serait beau, ce serait sublime - ce serait exactement ce qu'il faudrait à Palmer pour aller enfin de l'avant, pour grandir, pour mûrir, pour devenir l'homme qu'il a tant envie de devenir.
C'est exactement ce qu'Atom aurait demandé... si son regard ne s'était pas posé sur Rose Walker.

Rose - pauvre petite gamine, perdue dans un univers de souffrance et de violence. Violentée, torturée, maltraitée, anéantie, pour une faute commise - qui n'en était pas vraiment une.
Elle n'y pouvait rien ; et, surtout, cela ne justifie en rien ce qu'elle a vécu.
Le scientifique pousse un profond soupir, avant d'esquisser un sourire triste en se tournant vers Daniel Hall.


"Libère-la : c'est mon voeu.
Libère-la, retire les chaînes, retire la douleur. Laisse-la disparaître dans un rêve agréable, pour toujours positif. Elle n'a que trop souffert... libère-la. Maintenant."


Il soupire, sentant le poids de la douleur de ne pouvoir accéder à ce rêve, son rêve - mais ces pensées s'évaporent quand le Dieu du Rêve semble troublé par quelque chose.
Il évoque une influence autre, différente, et les interroge sur d'éventuels événements habituels. Une telle remarque provoque une grimace sur le visage d'Atom, qui se reprend en s'avançant une nouvelle fois.


"Inhabituel ?
Oh... à part l'enlèvement par le Spectre, la rencontre avec Mervyn, Lucien & Barnabas, le combat avec les Tweenies, le Livre-de-Barbie, les escarpins rouges, les défis des Seigneurs-de-la-Plaine, le contact avec Hec... avec un Sandman, et enfin le dialogue menaçant avec le Roi-en-Jaune, je ne saurais choisir..."


Palmer s'est repris, craignant d'évoquer directement le père du Dieu du Rêve.

"Le... le Roi-en-Jaune nous a dit : "Celui qui veut percer mes mystères se damnera et damnera son monde. Celui qui lira mon livre perdra le goût de la vie pour celui de la connaissance. Celui qui ira à Kadath détruira les univers en voulant lier ce que jamais ne devrait l'être.", et c'était là le moment le plus étrange de ce périple.
Est-ce que ça vous dit quelque chose ? Est-ce que le fait de vous faire venir ici a "lié" votre domaine à ce monde ?"


Le scientifique a un mauvais pressentiment, et se redresse.
Il craint que quelque chose n'approche - quelque chose de mauvais, et de dangereux. Il est usé par cette aventure, mais celle-ci n'est pas encore terminée... et le pire est peut-être à venir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 09/05/2016
Messages : 336
DC : Jade, Razorsharp & Tara Markov
Localisations : Miami

MessagePosté le: Mar 20 Déc 2016 - 9:23
Alors que Liberty était sur le point de succomber aux talents de bretteur hors-pair du Seigneur de la Chair, Palmer prononça les mots qui déclenchèrent le tonnerre !

Daniel Hall.

L'héroïne lâcha son épée en voyant apparaître l'homme en blanc. Elle lâcha son épée et comprit qu'il n'y avait plus rien à faire. Qu'elle avait un Dieu en face d'elle. Un Dieu qui était étonnamment familier, qui lui rappelait sous certains aspects Wesley Dodds. Mais un Dieu vivant !

... ses jambes ployèrent et elle tomba, agenouillée, au sol.

Et elle fut envahie par tout un tas de sensations... et elle sut que cet homme en blanc était bel et bien celui qui, penché sur son lit de petite fille, lui apportait tant les rêves féeriques que les terreurs nocturnes. C'était lui qui chuchotait dans les ténèbres du sommeil et inspirait tant les justes que les injustes dans leurs grandes réalisations.

C'était lui le Roi du Monde. L'inspirateur des idéalistes et le tourmenteur des réalistes.

Le marchand de sable.

Et quelle chose terrifiante que de se retrouver entre les mains du Dieu vivant !

Des larmes perlèrent au coin des yeux de Liberty. Elle était terrifiée et perdue. Il était évident qu'elle ne pourrait articuler un son. Que le Royaume de ce Dieu était de ceux où seuls les petits enfants avaient la sagesse nécessaire pour y pénétrer. Et il était évident que les grandes personnes, du haut de leur prétendu cartésianisme avaient autant de chance d'y entrer qu'un chameau de passer par le chas d'une aiguille !

Comme si elle était asthmatique ou comme si ses années de tabagisme la rattrapaient, Libby eut le souffle court et n'assista qu'en spectatrice à ce qui se déroulait sous ses yeux.

L'homme en blanc. La princesse endormie. Rose suppliciée. Kate pour le moment muette. Et Palmer... Palmer qui intercédait en faveur de la malheureuse Rose !

Il n'y avait pas de souhait plus légitime que cela.

"Tu sais... Mon grand frère me fait peur aussi. Du moins des fois quand il prend son air grognon et qu'il fait ce drôle de truc avec ses sourcils..." lança Libby, d'une voix enfantine.

Mais... pourquoi avait-elle dit cela ?

"Je sais des choses que tout le monde ignore et j'ignore des choses que tout le monde sait. Ou est-ce l'inverse ? Ne suis-je pas maline ?" ajouta-t-elle, toujours sur le même ton.

Avant de terminer :

"Mais je vais t'aider, tu sais. Je vais t'aider. La petite fille n'est pas très loin. Enfin... Elle est à la fois lointaine et proche. C'est dans ta tête tout ça. Comme toi. Comme moi. Et mon Royaume est toujours à proximité..."

Liberty se mit, en toute hâte, la main devant la bouche, de peur de dire d'autres sornettes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Mar 20 Déc 2016 - 10:12
"Très bien si tel est votre souhait" répliqua doucement, de son étrange voix, le Seigneur Dream des Endless.

Il fit un geste de la main et les liens de Rose disparurent, au grand soulagement de la jeune fille... tout comme ses blessures.

Elle regarda droit dans les yeux (du moins en direction des cavités qui servaient d'yeux au Seigneur des Rêves) Daniel et lui dit :

"Tu... Tu as changé depuis la dernière fois que l'on s'est vu... Tu n'es plus le même..."

Daniel esquissa un sourire et répliqua :

"En effet. Depuis le temps où vous aviez été un vortex, Rose Walker, j'ai changé... Tout comme l'enfant que vous gardiez n'était pas tout à fait moi, je n'étais pas encore celui qui avait voulu mettre un terme à votre existence"

Il reprit une expression neutre et sortit une poignée de sable de son sac qu'il souffla sur Rose... Rose qui s'évapora dans les airs, non sans avoir esquissé de grands gestes pour remercier ses compagnons de déboires !

Daniel croisa ensuite les bras et observa attentivement Liberty Belle qui semblait avoir perdu la raison. Il poussa un léger soupir et reporta son attention sur les propos d'Atom.

Il commenta :

"Tout cela m'est connu. J'ai pris attache avec votre Maître"

Il voulait parler du Spectre.

"J'ai envoyé Mervyn et Lucien. Barnabas, le chien parlant, est l'émissaire de ma malheureuse sœur qui s'est retrouvée prisonnière de l'esprit de Lyta Hall... avant de migrer dans celui d'Elizabeth Lawrence..."

Le Seigneur des Rêves enchaîna, imperturbable :

"Quant au reste, il s'agit du fruit de l'imagination de princesses successives, Barbie ayant été l'une d'entre elles - et des plus célèbres - à l'occasion d'un périple qui avait nécessité mon intervention sous ma forme antérieure. J'avais d'ailleurs, ce jour là, révoqué la Charte et mis un terme à cette île avant de la recréer il y a de cela quelques temps pour Lyta Hall... Mais si les Tweenies ne sont pas les cauchemars les plus rassurants, pour autant leur présence est normale..."

Il marqua une pause et ajouta :

"En revanche, j'ignore tout de ce Roi-en-Jaune et de son message. Il n'est ni de mon fait, ni de celui de Lyta Hall"

Son visage se rembrunit et observa la pièce sordide dans laquelle ils se trouvaient.

"Cette pièce n'est pas non plus une création du Rêve. Il existe une influence extérieure qui est celle de ce Roi, dont je ne sais rien... et cela est fort déplaisant"

Aux côtés de Liberty, une femme à l'air dérangé et à la peau blanche se matérialisa...


"Oh que je suis contente de m'être baladée dans la tête de Libbylawrence. Elle est plus amusante et lumineuse que celle de..."

Elle s'arrêta nette en voyant Lyta Hall allongée et inconsciente au sol.

"Il y a une folie qui ronge cette fille là qui n'est pas ma folie. J'ai voulu lui donner des rêves, ou des bonbons, ou des poissons et la faire rire pour qu'ensemble on aille manger des fraises en se donnant la main mais..."

Lady Delirium (car il s'agissait d'elle) marqua une pause et admit :

"Sa folie n'est pas la mienne. C'est celle du Roi-en-Jaune..."

Daniel opina du chef et ouvrit une porte dans le mur comme si elle avait toujours été là. Il invita les héros à le suivre et...

... ils se retrouvèrent dans le véritable Rêve et plus exactement dans la Bibliothèque du Rêve, en compagnie de Lucien, son conservateur.


Il salua d'un hochement de tête les héros et récupéra avec soulagement Le-Livre-de-Barbie, qu'il fit disparaître dans un rayon.

Puis, anticipant la question des héros, il admit :

"Le Roi-en-Jaune est le SEUL livre imaginé ou simplement rêvé que cette bibliothèque ne contienne pas. Il est INUTILE de me le demander"

Car Lucien l'expliqua : dans sa bibliothèque il y avait tous les livres jamais rêvé, imaginé de TOUS les temps. Pas seulement ceux des auteurs classiques ("L'Orestie" d'Homère, "Faust - Troisième Partie" de Goethe, "Un songe à Dublin" de James Joyce, "Kitty et moi" d'Anne Frank) mais également ceux de TOUTES les personnes ayant jamais rêvé...

... ainsi, Lucien put montrer aux héros le recueil de blagues de Lex Luthor, les poèmes martiens de Martian Manhunter, le bouquin à l'eau de rose de Guy Gardner et le roman policier de Batman.

Mais il y avait également les œuvres complètes d'Atom (des poèmes d'amour essentiellement !), de Liberty Belle, de Manhunter...

Bref... TOUT SAUF LE ROI EN JAUNE.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1011
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Mar 20 Déc 2016 - 22:10
Ray Palmer marque une pause, après avoir énoncé au Maître des Rêves les différents éléments troublants rencontrés durant leur périple ici. Il pose un regard puissant et déterminé sur la frêle figure blanche devant lui - avant d'être profondément troublé par la réaction de Liberty Belle.

"Mais..."

Il fronce les sourcils, en se tournant immédiatement vers elle.

"Libby, je..."

Surpris, stupéfait par les paroles prononcées par son ancienne idole de jeunesse, qui hanta d'ailleurs nombre de ses rêves, le scientifique fait disparaître le vernis de politesse, et emploie directement le prénom - signe de son inquiétude profonde et réelle.

"Libby, que se passe-t-il ?"

Atom pensait que tout était réglé... que le pire était passé.
Quelques instants plus tôt, Daniel Hall a fait droit à sa requête désintéressée, libérant Rose Walker de ses chaînes physiques et psychologiques. Si le micro-héros n'a clairement pas tout suivi, il a apprécié de voir que la jeune femme a pu échapper à la torture qu'elle subissait, et qu'une conversation réelle même si rapide a pu s'instaurer.
Elle disparut quelques instants après, visiblement heureuse - et soulagée. En ce sens, Ray serait ravi et sourirait sincèrement, si la situation n'avait pas immédiatement empiré via Liberty Belle.


"C'est..."

Il baragouine, perd ses mots... et fronce ses sourcils, en entendant les premières réflexions de Daniel Hall suite au phénomène qui touche Libby.

"Le Spectre n'est pas notre maître..."

La réflexion file dans un souffle, avant qu'il se taise pour écouter toute la démonstration du Dieu des Rêves. Il ne comprend pas tout, ne saisit pas les retombées de toutes ces déclarations - mais l'arrivée d'une nouvelle venue complexifie rapidement la situation.
Une nouvelle mélodie de paroles incompréhensibles et incohérentes file dans ses oreilles, mais le diagnostic semble clair : la Déesse du Délire n'est pas liée à l'affectation qui a touché Lyta Hall... et ce n'est guère une bonne nouvelle.


"Est-ce que..."

Une nouvelle fois, Atom ne peut finir sa phrase et sa réflexion.
Immédiatement transporté ailleurs, téléporté dans une nouvelle zone du Rêve ; il devrait commencer à s'y habituer, mais cela ne fonctionne guère. A nouveau, il est troublé, il tremble et tangue, avant de se reprendre - pour écouter le dialogue d'autrui.
Il fronce les sourcils en entendant Lucien évoquer les nombreux ouvrages présents... et il est impressionné de les découvrir ainsi. Ray comprend l'idée générale, que tous les Livres "impossibles" ou réels sont rassemblés ici - il comprend l'idée, même si le principe révulse le scientifique en lui ; mais ce dernier n'aurait jamais accepté, avant, toutes les folies que sa vie d'aventurier lui a fait connaître.
Palmer acquiesce donc, puis tilte directement sur la dernière réflexion de Lucien.


"Il y a..."

Le micro-héros s'avance, grogne, puis reprend d'une voix un peu plus forte, après avoir attiré toute l'attention sur lui.

"Il y a quelque chose que le Roi-en-Jaune a dit : "Celui qui veut percer mes mystères se damnera et damnera son monde. Celui qui lira mon livre perdra le goût de la vie pour celui de la connaissance. Celui qui ira à Kadath détruira les univers en voulant lier ce que jamais ne devrait l'être." - je vous en ai parlé avant, euh... Morpheus ? je ne sais pas comment vous appeler.
Bref. Je pense qu'il y a une partie de la réponse ici. Je pense que le Roi-en-Jaune a piégé Lyta Hall, pour vous piéger, Morpheus. Il a monté ce piège pour vous attirer sur cette île, et a visé votre mère pour vous forcer à agir. Il tire sur la corde sensible, pour vous faire oublier vos doutes et votre prudence, et vous plonger directement dans l'esprit de Lyta - et dans ses Rêves.
En perçant ses mystères, vous vous damnerez - et le Rêve sera damné. Là, vous cherchez son livre, vous voulez percer ses secrets - mais vous perdrez le goût de vivre. Vous ne pouvez pas lier le Rêve au Roi-en-Jaune..."


Au fil de son discours, Ray se rend compte de ce qu'il dit - et où le mène sa réflexion.
Il se fige, en s'en rendant compte, et laisse glisser son regard sur les personnes présentes. Sur Libby, sur Lyta, sur Kate, sur Daniel... puis sur Libby.
Et il soupire - en maudissant, définitivement, cette ordure de Roi-en-Jaune.


"Il vous a piégé, Morpheus. Il a piégé l'esprit de votre mère.
Si vous tentez de la sauver, si vous tentez de sauver son esprit - le Rêve sera détruit, et il aura gagné. Mais si vous ne faites rien, votre mère demeurera rongée par le délire et la démence - et il aura aussi gagné.
Il n'y a... il n'y a pas de bonne solution, Morpheus."


Palmer s'avance, hésite, puis pose une main qui se veut réconfortante sur l'épaule de l'enfant blême.

"Il faut la laisser, Morpheus. Il faut la laisser dans son monde.
Elle ne... elle ne sera plus... Morpheus, elle a perdu son enfant. Son bébé. Elle ne sera jamais saine d'esprit - personne ne pourrait le redevenir, dans ces circonstances."


Il soupire une nouvelle fois, et baisse les yeux, tandis que sa voix prend une octave plus basse.

"Il faut la laisser partir..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 09/05/2016
Messages : 336
DC : Jade, Razorsharp & Tara Markov
Localisations : Miami

MessagePosté le: Mar 20 Déc 2016 - 22:41
Quand Lady Delirium sortit de son esprit, Libby tomba à genoux, épuisée... Elle avait été transportée contre son gré dans ce monde de rêves, blessée par des goules, avait du marcher pendant des jours avant d'affronter les énigmes sinistres des Seigneurs des Plaines et avait failli perdre la vie dans un duel à l'épée qu'elle ne pouvait en aucun cas gagner...

C'en était trop pour elle. Etre un pion sur un échiquier, ça allait bien un instant...  mais là ! Là, elle avait la désagréable impression d'avoir été utilisée par une puissance qui la dépassait de loin !

Elle observa d'un œil mauvais Lady Delirium puis baissa les yeux.

Ce n'était pas contre elle qu'elle en avait.

Ni contre Dream. Ni même contre le Spectre qui ne faisait jamais réellement rien sans une bonne raison...

En fait, plus tard, quand elle se retrouva dans la bibliothèques des rêves, elle réalisa que de cet ensemble relativement cohérent un seul être détonnait en tout point : le Roi-en-Jaune.

Elle écouta Atom et Dream et Dream et Atom. Elle observa les ouvrages que désignait Lucien et s'intéressa à ses explications.

Lyta Hall avait perdu la raison depuis des lustres. C'était indéniable. La perte tragique de son enfant l'avait fait basculer de l'autre côté de la folie.

Pourtant, elle ne naviguait pas dans le Royaume de Lady Delirium. C'est même plutôt cette dernière qui avait réussi à se perdre dans l'esprit de l'ancienne héroïne appelée Fury !

Dream avait voulu - en souvenir de celle qui avait été la mère de son incarnation mortelle - faire quelque chose pour elle... Il lui avait remis les clés de ce Royaume qui avait été précédemment celui de bien d'autres femmes... pensant qu'elle pourrait y trouver la paix.

Mais le Roi-en-Jaune vint se greffer par dessus... déchaînant la furie de Lyta ! Furie qui réussit à piéger Lady Delirium et qui trouva à s'exprimer à l'encontre de la jeune Rose Walker car cette dernière n'avait pas su protéger son fils...

Là, le Spectre avait décidé d'envoyer la JSA à la demande de Lord Dream...

... ils avaient subi des épreuves et avaient finalement eu cet entretien avec le Roi-en-Jaune qui, une fois qu'il eut fini de parler, les laissa sauver Lyta...

Tout cela n'avait aucun sens. Ou plutôt : tout avait un sens, sauf l'intervention du Roi-en-Jaune... Quel était son but ? Et pourquoi Lucien n'avait-il pas trouvé son livre dans la bibliothèque ?

Mais avant qu'elle ne puisse formuler la moindre interrogation, Dream sortit de son manteau une nouvelle poignée de sable qu'il souffla à leur visage à tous... A elle, à Manhunter, à Atom...

... et il fut de plus en plus compliqué de demeurer consciente...

*
*  *

... et Liberty se réveilla en sursaut dans son lit. Elle se redressa et tenta de reprendre son souffle. Elle regarda l'heure puis attrapa, à tâtons, son paquet de cigarettes. Elle s'en alluma une avant de s'apercevoir qu'elle pleurait.

De quoi avait-elle rêvé ? Il y avait un homme pâle comme la mort, et un chien qui parlait et...

... et ce fut tout. Son rêve lui avait échappé. Ça la perturba le temps de finir sa cigarette. Puis elle l'écrasa dans le cendrier et finit sa nuit, un brin agacée de ne pas avoir réussi à se souvenir de ce dont elle avait rêvé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Mar 3 Jan 2017 - 18:29
Chacun de leur côté, Ray Palmer et Kate Spencer vécurent le même genre de réveil. En sueur et ne sachant plus trop où ils étaient. Observant le vide des ténèbres en se demandant bien de quel bois était fait ce rêve qui s'avérait de plus en plus fuyant au fur et à mesure que les secondes passaient...

... sentant qu'il y avait ce Roi et que ce Roi avait un message... Un message dans une bouteille ? Un SOS ? Mais... Le masque, le masque...

... et tout cela fila et puis s'évanouit !

Car après tout, il ne s'agissait que d'un rêve. Un simple rêve qui n'avait pas du être si agréable que ça, d'ailleurs. Un rêve comme un secret sans importance...

*
*  *

... mais quelque part, en un autre univers, en d'autres lieux où la géométrie se meurt dans des angles indicibles, au-delà d'un lac dont les eaux clapotent étrangement et où il ne fait jamais bon de s'y baigner, par-delà un plateau désertique émaillé d'étranges pierres qui ne pourraient faire penser qu'aux terrifiants piliers de la légendaire Iram pour le voyageur imprudent, se tient un monastère perché sur les plus hautes montagnes que jamais œil vivant n'a pu observer. Et dans ce monastère, la face toujours tournée vers le plateau et sur les abominations qui y rampent, véritables blasphèmes vivants, il y a un homme qui n'en est pas un. Il observe en silence l'immuable immensité désertique de Leng. Il rêve du Lac de Hali et des mystérieux visiteurs qui viendront bientôt le traverser à la rame à la recherche de la demeure des Dieux, de Kadath ! Et sous son masque qui n'en est pas un, le-Roi-en-Jaune sourit en attendant que son souvenir et que ses paroles reviennent à l'esprit des petits humains qu'il a pu toucher de sa folie...

*
*  *

[Et voici le terme de notre aventure onirique ! En espérant que cela vous ait plu au moins autant que je me suis amusée à l'animer ^^ Vos personnages n'ont gardé aucun souvenir de cette aventure mais - qui sait ? - peut-être qu'elle n'est pas si indépendante que ça du reste de la saga ^^

Pour terminer, je ne peux que conseiller la lecture de mes trois sources principales d'inspiration : l'arc "A Game of You" de Sandman, les 4 premières nouvelles du recueil le Roi en Jaune de Robert W. Chambers (même si ça ne vous avancera guère ^^) et "A la recherche de Kadath" de HP Lovecraft !]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[JSA] [Ailleurs] A la Cour du Roi en Jaune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [JSA] [Ailleurs] A la Cour du Roi en Jaune
» Rapport Gwendalavir et l'Ailleurs
» [Gide, André]Souvenirs de la Cour d' assises
» garde de la citadelle ou de la cour de la fontaine
» Du glamour … à la basse-cour – de Marie Bascou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs-