Le contrat [Lobo]

Invité

MessagePosté le: Dim 7 Avr - 13:42
Non loin du port, une arrière-cour sombre et anonyme de Coast City.
Une heure du matin.

La cité de la côte dort. Loin de ses difficiles et récentes épreuves, la population goûte à un repos mérité en sachant que ses héros, et particulièrement son chevalier d'émeraude, est toujours prêt pour la protéger. Après le sort funeste des premiers habitants, les nouveaux craignent toujours le destin forgé par Mogul et Hank Henshaw, mais sait que les super-héros feront tout pour combattre de telles menaces. Après tout, ils sont là pour ça - enfin, pour la plupart.

Dans cette arrière-cour minable, placée juste derrière un bar minable, rares sont ceux qui vont et viennent. Les services de nettoyage ne sont plus venus depuis des années, et les habitants ne se soucient guère de la propreté ou de l'organisation de l'endroit. C'est une place abandonnée, oubliée de tous, où l'espoir n'est qu'un vain mot ; un lieu parfait pour une rencontre qui se veut discrète, courte et efficace.

Alors que les ténèbres règnent, alors que rien ne bouge, une petite tornade dorée perturbe le calme ambiant. De taille humaine, elle ne dure que quelques secondes, avant de faire apparaître une silhouette puissante, au costume connu mais à l'allure... étonnante.

Si la combinaison est bien bleue, si la cape, les bottes, les gants et le heaume sont dorés, les formes qui se cachent sous le costume du Docteur Fate, qui a récemment refait quelques apparitions publiques, ne sont pas celles que le public connaît actuellement. Si plusieurs personnes ont déjà bénéficié des pouvoirs du Seigneur de l'Ordre, rares sont les femmes à avoir eu ce privilège - et c'est pourtant une Docteur Fate qui vient d'apparaître dans cette arrière-cour.



Cependant, Kent V. Nelson n'a pas (encore ?) été dépossédé du célèbre heaume. L'ancien psychiatre n'est d'ailleurs pas ici, et n'a aucune idée qu'une Docteur Fate est désormais à Coast City. Dormant dans la Tour du Destin, rongé par des cauchemars créés directement par Nabu, l'actuel magicien est dupé par celui qui doit être normalement son appui, son conseiller... son mentor.

Nabu est ici. Nabu a revêtu une forme humaine féminine après avoir envoyé un certain appel envers une certaine personne.
Nabu ne dira pas à Kent V. Nelson qu'il est venu ici. Nabu ne supporte pas l'idée d'avoir été humilié par Maxwell Lord quelques jours plus tôt, mais Nabu sait que son actuel hôte n'acceptera pas la vengeance que le Seigneur de l'Ordre prépare. Il se doit donc de passer par des moyens détournés, comme manipuler son allié du moment et appeler un tueur à gages de renom pour mener une mission de revanche et de mort.

Nabu n'a pas de remords.
Nabu n'a pas de sentiment.
Nabu est un Seigneur de l'Ordre, et il considère qu'il est temps d'agir comme tel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 7 Avr - 19:02
Coast City, encore.
On dirait qu'une force invisible me pousse à revenir sans cesse dans ce rade minable. Qu'on se le dise, l'univers regorge de lieux bien plus excitants à visiter que cette petite ville paumée et en définitive, chiante. Je suis un nomade, je roule à travers l'espace, la route est ma maison. Je n'aime pas spécialement l'idée de devoir revenir dans ce genre d'endroits relou à souhaits. D'habitude, quand j'dois venir sur Terre, j'vais plutôt du côté de Metropolis, mettre sur la gueule de l'autre tarlouze en collants, me prendre quelques châtaignes et me barrer en riant de le voir chialer pour son beau visage amoché. Un des exploits dont je suis un des rares à être capables, les autres étant d'autres cadors du genre Darkseid, Mongul. Le Kyrptonien est un adversaire de valeur, c'est intéressant de se friter contre lui, y'a un peu de résistance et c'est pour ça que je vais dans sa ville. J'veux dire, dans l'absolu, les Green Lantern sont aussi sympa à cogner, mais quand ils sont plusieurs. Un bataillon, ça résiste, ça crée du challenge, mais un seul de ces poulets c'est d'une facilité déconcertante.
Mais là, Jordan est seul dans cette ville. Et il est chiant, pas comme son pote Gardner qui aime la baston. Lui il braille, il se vante, il chouine et il offre que dalle. Frag, je le hais. A tel point que j'en viens à espérer que le contrat que l'on vient de me proposer consiste à trouer la peau de ce petit sac à merde.

Je roule donc à toute berzingue et à contre-sens sur l'autoroute, mes cheveux virevoltants dans le vent, pour rejoindre mon mystérieux contact. Le ton employé, les mots à couverts, plein de sous-entendu ont aiguisé ma curiosité. Généralement, les terriens sont de mauvais payeurs, principalement parce que leurs monnaies ne valent pas un kopeck dans le reste de l'univers. Mais de rares personnages disposent de babioles qui valent leur pesant d'or, et d'après les dires de mon contact, il se pourrait qu'il y ait quelque chose d'intéressant à la clé, ce qui évidemment a éveillé mon intérêt. Et au pire, je lui fais sauter le caisson s'il me fait perdre mon temps.

Mon seul problème à l'heure actuelle, c'est que mon mystérieux contact semble tenir à la plus grande discrétion possible. Mon cul, un modèle de 'Boté pareille, ça ne passe pas inaperçu. Mais il y était très attaché.
Je me gare donc à quelques pâté de maisons du lieu de rendez-vous, calant ma bécane sur sa béquille, d'un geste lourd. Je descend, m'allume un cigare, sort un pied de biche de la sacoche et fout un bon coup dans la bouche d'égouts qui se trouve devant mes pieds. D'ailleurs d'un coup de botte, je la fais virevolter dans les airs et me laisse tomber à bas.
J'aime pas l'idée de me faufiler au milieu de la merde et de la pisse des terriens, mais c'est le seul moyen que j'ai trouvé pour y aller discrétos. Exit ma stature royale et les bécanes volantes. Etant donné que la plupart des gars qui m'engagent sont de gros pourris recherchés à travers le cosmos, il risquerait de prendre la fuite en m'entendant arriver et adieu mon dû. Qu'il soit pécuniaire ou vengeur.

Je débarque donc au beau milieu d'une cour. Il n'y a qu'une personne endimanchée. J'ai la vague impression de la connaître, sa gueule me dit quelque chose. On dirait un des cassos de la ligue de Justice. Merde ! Encore un gay-tapant.
Mouais, non, ça a une paire de seins, si j'en crois la forme du buste, et le docteur Fate est censé avoir une paire de testicules.

" Hey ma jolie, t'es mignonne avec ton air de capote fluo, mais tu vas déguerpir de là avant que je ne sorte ma grosse matraque et que je m'en prenne à ton joli petit derrière. Le Main Man a rendez vous, et c'est pas encore avec toi."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 11 Avr - 22:00
Deux paires de gants de boxe, dorés, apparaissent devant le "Main Man", et lui enchaînent deux crochets à la mâchoire. Une forme rectangulaire jaune se bloque derrière les genoux de Lobo, et le fait lourdement tomber au sol, sur le ciment crasseux et humide de l'arrière-cour.

"Mon temps est compté, chasseur de primes. Et je ne goûte ni les plaisanteries, ni les sous-entendus inutiles."

Le Docteur Fate s'élève dans les airs et lévite à quelques mètres de son adversaire, qui devrait normalement se transformer en employé. Marchant littéralement au-dessus du sol, il s'avance jusqu'à dominer Lobo, en sachant très bien que ce dernier ne va pas apprécier ; par mesure de sécurité, Nabu entoure le corps qu'il s'est créé par illusion pour cette négociation d'une aura protectrice, au cas où.

"Tu as été convoqué ici par moi, pour un contrat qui pourrait nécessiter tes talents. Je suis prêt à te rémunérer pour effacer un adversaire, pas subir tes déclarations et ton humour."

Le Seigneur de l'Ordre n'aime pas ce qu'il fait.

Pendant des siècles, il a combattu lui-même ses ennemis, utilisant ses pouvoirs avec grâce et puissance ; sa réussite était constante, sa gloire exceptionnelle. Malheureusement, tout cela n'est plus qu'un vieux souvenir maintenant : sa récente et cuisante défaite face à Maxwell Lord lui a fait comprendre l'intense distance entre ses aptitudes et ce nouveau monde. Il a passé trop de temps loin de la réalité, il est trop déconnecté de la réalité et il ne peut plus combattre directement ses adversaires.

Face au maître de Checkmate, il a échoué et il a été humilié.
Cela ne peut rester impuni.

"Je suis prêt à offrir une très importante somme d'argent et d'or pour que tu te charges d'une cible spéciale. Je te demanderai de ne t'occuper que d'elle, et d'éviter de causer des dégâts à certains objets que tu rencontreras sur ta route. Si tu te sens capable d'anéantir un des hommes les plus secrets et les mieux protégés du monde, capable de contrôler ton esprit et entouré de créatures mécaniques forgées pour contrer les êtres tels que toi, alors tu bénéficieras de mes largesses."

Nabu est persuadé de contrôler la situation, d'être le maître et de ne pas pouvoir être réellement mis en danger par Lobo ; il le sous-estime. Même si le vieux sorcier n'est pas vraiment ici, même si tout ceci est essentiellement une illusion créée par ses fantastiques pouvoirs, il court un sérieux risque en prenant d'aussi haut une des créatures les plus dangereuses de l'univers... et une des plus incontrôlables, surtout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 2 Mai - 8:57
Comme à mon habitude, lorsque je marchande avec le 'Bo sexe, je suis plus du genre à me focaliser sur les arguments visuels que sur ceux auditifs. Dans le cas présent, ils ont l'air ferme et solide, mais entouré d'un drapé bleu qui empêche de voir leur portée significative totale. J'aime quand l'argumentation est dégagée de toute embuche, mais dans ce cas ... Bref, je suis trop occupé à râler intérieurement pour voir les deux énormes gants de boxe qui me foncent dessus.

Je chute lourdement sur le sol. Quelque part je suis partagé entre l'envie de laver un tel affront, et celle d'en savoir plus sur cette bonne-femme. Elle se met à déblatérer son charabia, mais je fais mine de m'en cogner.

"On fait, de la résistance, j'aime ça!" Dis je sur un ton de bête en rut, avant de poursuivre d'une voix sombre
"Alors tu vas m'adorer."
Je ne sais pas trop pourquoi j'ai dit ça, mais ça passait crème.

Je me relève quand la bonnasse a terminé son laïus, m'époussète sereinement, renifle un bon coup et répond d'un rire narquois.

" Ton argent et ton or, je m'en contre fou, femme. L'or terrien ne représente rien, c'est bon pour les gars de cette planète."
Je tousse un coup, crache un glaviot et renifle. Les mains dans les poches, je commence à faire quelques pas singeant une intense réflexion. J'ai pas trop aimé que cette connasse prétende me la faire, à moi, le main man. Alors je dois reprendre les choses en main.

" Si t'as que ça à me proposer, alors tu fais fausse route, tu prends ton fric et tu achètes un homme de main de cette planète."


Là, je m'arrête, je lui tourne le dos et respire longuement, ça fait classe de balancer quelques déductions le dos tourné. Ca fait plus intelligent. S'il y avait eu d'autres personnes dans la cour, qui sait, je les aurai peut être prit à parti tour à tour pour révéler quelques uns de leurs secrets.

" Mais quelque chose me dit que tu le sais. Déjà, tu es venu me trouver moi. C'pas rien, tu connais ma réputation, tu connais aussi mes tarifs. Ensuite, tu es venu me trouver moi. Ce qui me fait dire que tu es grave dans la merde et que donc t'es pas aussi balèze que ce que tu veux bien essayer de me faire croire. Bobonne est obligée d'engager le Main Man pour réparer sa merde, alors bobonne est une grande gueule qui ferait mieux de revoir ses bonnes manières quand elle s'adresse à ses supérieurs."

Là je me retourne, et lui fait face. Je renifle encore avec plus d'insistance cette fois, me rapproche d'elle et colle mon nez au niveau du sien.

" Et ça commence par ceci : quand on veut faire affaire avec le Main Man, on vient en personne, on envoie pas une illusion comme tu le fais. Je te laisse dix secondes pour apparaître."


Si je reniflais sans cesse, c'est parce que je sentais que quelque chose ne collait pas avec cette potiche. En fait, je ne sentais rien, et c'était ça le problème, mon super odorat ne détectait aucun parfum que devrait dégager un corps. Ca ne voulait dire qu'une seule chose, c'était une illusion.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 4 Mai - 22:51
L'illusion devant Lobo reste silencieuse pendant de longues secondes. Derrière elle, Nabu réfléchit sérieusement aux paroles du mercenaire et commence à mesurer ce qui pourrait être une grande erreur : engager Lobo est la certitude d'une mission réussie, mais aussi d’innombrables problèmes pour le paiement de cette dette. Cependant, après avoir perdu la face devant Maxwell Lord, après avoir persuadé Kent V. Nelson qu'il n'est plus en mesure de diriger son corps en pleine action, le Seigneur de l'Ordre a besoin de reprendre la main - il a besoin de se venger.

Sans prévenir, une tornade dorée entoure la forme féminine du Docteur Fate. Pendant quelques secondes, le mercenaire est légèrement propulsé en arrière par la force des pouvoirs mystiques, avant de pouvoir découvrir devant lui une nouvelle forme - l'allure véritable de l'être qui veut l'engager.



Le heaume lévite au-dessus du sol et est la seule chose qui reste de l'illusion. La voix d'outre-tombe de Nabu s'élève à nouveau, après avoir cédé à Lobo sur un point crucial.

"Je suis Nabu, Seigneur de l'Ordre et ancien protecteur de l'Egypte. Je suis l'être qui offre ses pouvoirs au Docteur Fate, celui qui lutte contre les Forces du Chaos à chaque génération."

Révéler ces éléments n'est pas chose aisée pour un être qui s'est longtemps, très longtemps cru au-dessus de tout. Découvrir sa faiblesse, récemment, fut une douleur sourde dont la cicatrice est encore ouverte ; même s'il est conscient, en quelques sortes, de commettre une erreur en engageant ce monstre, sa honte et sa haine sont trop fortes. Il veut que son ennemi soit châtié, et par la pire des façons.

"Maxwell Lord est le dirigeant d'une organisation secrète. Il est télépathe et commande à des légions mécaniques. Je veux que tu le retrouves, que tu l'enlèves, que tu le fasses souffrir et que tu le tues pour moi. Ton prix sera le mien."

Enragé définitivement, Nabu confie son projet de revanche à un électron libre qui le lui fera regretter, mais il n'a pas le choix. Kent V. Nelson n'osera pas aller aussi loin, et le Seigneur de l'Ordre n'a aucun remords à faire ce quoi doit être fait - ou plutôt, faire faire ce qui doit être fait dans le cas présent.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Le contrat [Lobo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le contrat [Lobo]
» Naxoo : contrat par immeuble vers contrats par appartement.
» CONTRAT
» Changement de contrat Sunrise => Swisscom
» Validité de contrat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Coast City-