The rise of the dark queen. [PV Atlee]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité

MessagePosté le: Sam 5 Nov - 16:31
Cela faisait maintenant deux jours que Raven s'était éveillé à sa condition totale de Péché... Et force était de constater qu'elle appréciait pleinement la force nouvelle qui parcourait ses veines. Toutefois, cette énergie obscure ne serait clairement pas suffisante pour lui permettre de dominer le monde et d'affronter la Ligue des justiciers par exemple. Pour que son règne s'établisse, elle allait avoir besoin de plus de puissance de feu...

La reine rouge, au sein de sa dimension, sourit.
Elle savait exactement comment faire. Pour une fois, ses frères seraient utiles...
La sorcière toucha du doigt la mappemonde, afin de localiser précisément où était celui qui l'intéressait le plus. Le leader de ses frères, le seul capable de forger de vrais alliances et le second favori de leur père.
Celui qui tenait le plus à la notion de famille : Greed.
L'endroit où celui-ci se trouvait fit sourire Raven. Détroit ? C'était original et étonnant... A moins qu'il n'ait vu South Park, et cela démontrerait qu'à défaut d'originalité, son frère avait bon goût.

Raven toucha Détroit sur son globe flottant... Avant de déchirer la fabrique de sa réalité pour aller sur Terre...
Elle avait une visite à rendre à son frère dans ce bâtiment en ruine. Ce dernier ne devait pas être au courant de sa transformation, merci Mr Miracle. C'était assez problématique, mais d'un autre côté, Raven savait que sa nouvelle forme dégageait quelque chose de perceptible pour ses frères. La preuve qu'elle était devenue... Plus qu'humaine. Qu'elle était réellement devenu la fille de Trigon, le conquérant et destructeur de monde.
Raven éclata d'un rire sardonique du haut de l'immeuble en ruine, en contemplant la dévastation économique qui avait frappé ce qui avait été autrefois le coeur de l'industrie américaine...
Toutefois, à l'insu de la version malfaisante de Raven, son cristal émettait toujours le signal de secours vers Atlee... Qui savait exactement où se trouvait Raven, mais sans savoir ce qu'elle comptait faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 5 Nov - 20:24
Raven était en danger et Atlee le savait. Après tout, et une et l’autre s’étaient donné le moyen pour se venir en aide mutuellement. Et comme techniquement le père de la demoiselle lui avait donné un mandat particulier et que la Stratane ne tenait pas à se mettre à dos un démon croqueur de mondes, il faudrait agir et il faudrait agir vite. Le problème étant, Atlee était fondamentalement une bonne personne et affronter Raven directement, si tant est qu’il lui était arrivé quelque chose de mal, lui fendrait le cœur. C’était impensable à ses yeux que de taper sur une amie. Et encore. Même si c’était pour aider, au mieux elle pouvait se risquer à la neutraliser mais c’était… Mal… En quelque part. Non décidément elle ne pouvait pas faire ça, pas plus qu’elle ne pouvait laisser quelqu’un d’autre s’occuper du cas de son amie. Certainement pas.

Oui, elle était une super héroïne, oui elle était la gardienne de la Terre mais cela ne la rendait pas plus confortable avec la tâche à accomplir. De mauvaise grâce, elle avait dû demander de l’aide. Et pas à n’importe qui. À son mauvais côté, devenu entité à part entière grâce ou à cause des expérimentations de la Citizenry. Et naturellement, son mauvais côté lui n’avait AUCUN problème à s’en prendre à Raven si nécessaire. En fait, sans doute y prendrait-elle-même un certain plaisir. Après tout, Raven ne s’était pas gênée pour tenter de l’embêter et de la restreindre dans ses actions. De l’exorciser même, encore que c’était matière à débat. Elle ne serait que trop heureuse de lui dire : mais c’était pour ton bien, chère Raven, avant de rendre le contrôle à Atlee. Et là, justement bien… Si le signal d’alarme de Raven s’était déclenché, c’est que le temps pour se débattre deviendrait le temps pour se battre ou abattre. Un des deux, presque assurément.

Direction Détroit, donc. Pas besoin d’en glisser mot à Karen, Divine ou Rik. « Dark Atlee » comptait régler le problème toute seule, comme une grande. Et puis bon, tant qu’à se faire un « showdown » entre vilaines, autant faire une entrée en grand. Un météore qui réduit le bâtiment en ruine qu’elle avait localisé en cratère fumant, ça le fait, non? Histoire de montrer que contrairement à Atlee, elle n’avait pas peur de sortir la grosse artillerie. Parce que franchement, qui veut retenir ses coups quand on peut y aller à fond? Raven, correction, « Dark Raven » comprendrait. Ou pas. Où était l’importance de la chose, au juste? L’essentiel, c’était de botter des culs, pas de se faire des amis. Plus précisément de sauver une amie mais on ne fait pas d’omelette, etc., etc. Et puis bon, on a le droit à son petit côté théâtral, non? C’est que ça lui allait si bien, il faut l’avouer…

Alors donc, on put assister à la chute inattendue et pénible de corps massifs embrasés parce que un c’est bien mais deux c’est mieux et tant qu’à y être, jamais deux sans trois. Bon, le but ce n’était pas de raser la zone autour, juste de faire impressionnant et comme « Dark Atlee » n’était pas non plus une sociopathe de la pire espèce, elle se garda une petite gêne. Petite hein. Lévitant sur un rocher sur lequel se trouvait un trône digne de sa « grandiosité », elle se préparait pour un combat de « je suis plus épique que toi et c’est moi la grande méchante ténébreuse ». Il fallait reconnaitre que « Dark Raven » pétait la classe mais l’orgueil de l’une deviendrait la force de l’autre et tout ce qui va avec. Décidément, ce serait plus palpitant que les insipidités d’Atlee, comme son obsession pour le Nutella… Comme on dit dans le milieu des arts : Show Time!


« Bon alors qu’est-ce qui se passe? Tu fais ta crise d’adolescence en retard et t’as besoin d’une paire de baffe pour redescendre sur terre? J’aime bien le nouveau look en passant mais un conseil ma jolie : la prochaine fois que tu décides de te la jouer vilaine et ténébreuse, ne donne pas à tes potes un beau gros signal d’alarme pour rameuter la cavalerie. Ça c’est moi, en passant. C’est quoi le problème au juste? On peut savoir pourquoi tu te la joue Dark Raven? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 5 Nov - 23:40
Raven sentit ce qu'elle espérait sentir. Un tunnel démoniaque, tel qu'elle et ses frères utilisaient. Autrement dit, Greed venait de partir momentanément... Du moins elle l'espérait...
La géante rouge se rassura toutefois. Ses frères tentaient de la tuer auparavant car elle ne faisait pas son travail comme eux. Maintenant, ils voudraient réunir la famille afin de réaliser l'oeuvre de leur père...
Mais, Greed savait également que Raven risquait de remettre en cause son leadership. Donc, pas question qu'elle commande la réunion. C'était lui qui allait réunir tout le monde afin de contrôler le meeting...
La démone se passa la main sur les lèvres. C'est fou comment les hommes étaient... Manipulables.

Toutefois, tout d'un coup, le ciel s'assombrit, à la surprise de Raven qui leva les yeux au ciel.

"B*rdel."

Fit-elle, avant de balancer un rayon d'énergie noire sur les météores...
La géante rouge comprenait maintenant pourquoi son frangin avait établi son QG ici. La ville présentait l'avantage de l'urbanisme, de la tranquillité... Et d'un manque total d'émotion à utiliser pour la sorcière, ou si peu...
Alors que les météores étaient contenus par les rayons noirs... Ceux-ci se mirent à chauffer les cailloux... Avant de les faire exploser.
Au dessus d'elle, Raven put voir qui l'avait attaquer. Oh... C'était Atlee... Non. c'était Gaïa. Trop d'orgueil et de fierté, cela la trahissait. La sorcière rouge sourit. Elle avait espéré sa venue et maintenant elle était là. Sa douce et tendre.

"Ah... Gaïa... Cela me fait si plaisir de te voir. Après tout, c'est en partie grâce à toi que j'ai réussi à atteindre ma nouvelle forme."

Et puisque son frère n'était plus dans le bâtiment, Raven n'avait aucune raison de se retenir... Sans compter que maintenant, le désavantage du manque de population ne signifiait rien pour elle. Elle puisait dans la magie de Papa.
C'est pourquoi, Raven leva les mains... Avant de faire léviter l'immeuble entier et se mettre face à Gaïa.

"Grâce à toi, j'ai compris que j'en avais le ras le cul d'être faible. D'être obligé de passer des pactes pour protéger ceux que j'aime. Alors je crois que je vais te rendre la pareille. Toutefois, je vais pas trop te casser... Je vous aime tellement toutes les deux."

Fit Raven, en se mordillant la lèvre.
La sorcière sauta alors de l'immeuble, lévitant, et propulsant ce dernier sur Gaïa. Voilà un combat qui promettait d'être riche en rebondissement et d'une ampleur qui serait digne de son entrée, de sa conquête !

"Et comme l'a si bien dit un écrivain terrien... A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ! "

Et Gaïa était très certainement une adversaire de valeur... Une personne que Raven voulait réellement avoir à ses côtés, tout comme Atlee... Les deux étaient si intéressantes et belles à leur manière ! Elles feraient d'excellentes consortes...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 6 Nov - 1:39
Précisons que Gaia ne portait pas le costume d’Atlee. Pourquoi cette précision est importante? Pour illustrer qu’elle était venue dans l’intention de se battre d’abord et de discuter ensuite. Le bon vieux classique états-unien : tirer d’abord, poser les questions ensuite. Fait d’un alliage qui serait inconnu à Raven car venant de la sousface, l’armure était capable d’encaisser de sacrés dommages et certains minéraux ayant des propriétés particulières inhérentes, sans être de la kryptonite pour la fille de Trigon, ce serait au minimum bien chiant si elle voulait lui tirer dessus. Pas ultra méga super chiant. Plus du genre « cette saleté de moustique vient de rentrer dans mon oreille et me pique mais attend qu’il ressorte et je ne vais pas le rater ». Mais ce n’est pas la seule raison pour laquelle on le mentionne. C’est aussi psychologique. Pourquoi?




Gaia en armure: On joue dans la cour des grands maintenant.


Parce que Raven était habituée à Atlee. Que ce soit Raven ou « Dark Raven », le résultat était le même. Quand la sorcière avait « rencontré » Gaia, Gaia s’en était prise à Atlee mais elle faisait « dos » à Raven qui n’avait pas pu voir son visage. Juste l’entendre et la voir faire. Par la suite, Gaia avait tenté de négocier, pas de se battre. Ce qui faisait que c’était la toute première fois que la fille de Trigon voyait toute la gamme d’expressions négatives et meurtrières qui pouvait figurer sur un visage où jamais la tristesse ou les émotions négatives ne devraient apparaitre. On parlait d’Atlee, bon sang, la fille la plus sympa de l’univers, qui se mettrait à poil dans la neige à moins quarante pour permettre à ses amis de se réchauffer avec son costume. Ce visage devait sourire, pas afficher du venin. S’il restait une once de Raven, l’amie d’Atlee, l’effet serait saisissant.


« Ma grande, j’ai un tremblement de terre dans la main droite et une éruption volcanique dans la gauche et tu penses que tu vas ME casser? T’es mignonne quand tu veux, tu le sais ça? J’adore ton nouveau look, il te va vraiment bien. Et en passant, c’est n’est pas très malin de balancer un bâtiment qui soit autre chose qu’une cabane en rondin sur une géokinésiste. Laisses moi te montrer pourquoi. »

Un bâtiment est fait en général de verre et de ciment, ces deux éléments ayant de forts liens avec le monde minéral. Aussi, il est utile de le rappeler, la géokinésie d’Atlee avait permis d’empêcher Manhattan de s’écraser comme une crêpe depuis les airs. Transformer ledit immeuble en projectiles létaux était un jeu d’enfant, comme de les expédier sans même vraiment regarder dans la direction de Raven, comme autant de petits missiles à tête chercheuse. Évidemment, Gaia ne cherchait pas activement à tuer la fille de Trigon, au sens où elles étaient toutes deux affranchies des chaines qui les avaient gardées esclaves. Il y avait donc une sorte de lien bien que jamais Gaia n’accepterait jamais rien d’autre qu’une relation d’égal à égal. D’où cette démonstration de force. Pour faire valoir un point, il faut s’assurer qu’il n’y a pas d’ambiguïté possible.

« Bon… On se tape sur la gueule ou on collabore? De toi à moi, je te préfère comme ça. Tu pètes la classe ma grande. Déjà, le physique plus imposant te va à ravir ainsi qu’une taille plus grande. La couleur de peau a un exotisme que j’aime bien et les yeux supplémentaires ne me dérangent pas plus qu’il faut. Tu étais venu faire quoi ici au juste? Tant qu’à taper sur quelqu’un… Autant faire quelque chose de constructif. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 6 Nov - 10:06
Raven regarda donc son attaque se faire proprement démanteler par Gaïa et lui être renvoyer à la figure. La sorcière regarda le tout en souriant. Elle fit un simple pas en avant, pour franchir un portail et se retrouver derrière Gaïa. Tout simplement.

"Excepté que contrairement à la dernière fois, je suis également à 100% et que je me fiche de la mort de quelques insectes. Dans le pire des cas, cela fera une joli offrande à mon père."

Raven se mit donc à s'illuminer d'un rouge sombre, preuve qu'elle laissait pleinement la magie démoniaque couler dans ses veines. Elle était la future reine de ce monde et elle allait le prouver.

"De plus, ils me prennent déjà pour une démone à tout bout de champs. Même l'autre taré de Bugman jouit d'une meilleure estime aux yeux du public que moi... ALORS LA, JE ME LACHE ET ET J'ENVOIE TOUT FOUTRE EN L'AIR !"

Fit la Sorcière, ses cheveux flottant dans les airs, alors que d'un coup... L'espace sembla se distordre lui-même. Comme si la volonté de Raven permettait le tour de force de faire replier sur Gaïa Chicago, mais comme dans Inception. La ville restait intact, mais pour les deux adversaires, c'était comme si le monde autour d'eux était une feuille de papier qu'on repliait.

"Dans le même genre de trucs stupide à faire, il y a : affronter une démone qui est spécialisé dans la magie des ténèbres et de l'espace..."

Mais Raven ne se faisait pas d'illusion. Gaïa, telle la Titan dont elle disposait du nom, gouvernait à l'intégralité de la Terre. Même sous cette forme, en termes de puissance pure, son adversaire la dépassait grandement... Pour l'instant.
Heureusement, elle savait qu'elle n'aurait pas à gagner trop de temps avant que ses frères ne reviennent. Après tout, la famille c'est fait pour s'entraider.

"Et je te rappelle que c'est toi qui a ouvert les hostilités à coup de météores. Moi, j'étais juste venu voir ma famille tranquillement...
Mais je maintiens ce que je dis Gaïa. Puisqu'Atlee refuse de comprendre que vous êtes la même personne... Et puisque tu sembles déterminer à lui faire tant de mal... Je vais te briser. Je te plierais à ma volonté... Sans te tuer. Après tout, tu as toujours été honnête avec moi, et l'une des seules à ne pas penser à moi comme "La tarée qui va tous nous tuer un jour."
"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 6 Nov - 15:02
Un bon stratège sait quand battre en retraite. Dans la théorie, il n’y avait pas encore à s’en faire : Gaia n’était pas blessée et l’avantage, si tant est qu’il y en avait un, était pour le moment indéfini. Les deux combattantes s’envoyaient des piques et des attaques mais aucun sang n’avait été versé pour le moment. Malgré des paroles au demeurant agressives, cela ressemblait plus à une sorte de jeu entre deux entités de grande puissance qu’un combat. Gaia ne comptait pas céder et elle n’accepterait jamais d’être moins qu’au sommet de la pyramide et bien qu’Atlee ne voulait pas que du mal soit fait à Raven, car quoi qu’il se soit passé, c’était toujours Raven, ce n’était pas elle qui était aux commandes et ce n’était pas elle qui se retrouvait menacée de servitude. Gaia ne troquerait pas ses chaines pour d’autres.

« Tu sais ce qu’on dit : donnes moi la liberté ou donnes moi la mort. Et ma grande, je te rappelle que lors de notre première rencontre, TU as ouvert les hostilités. C’est ma façon de te renvoyer l’ascenseur. Et tant qu’à être dans les confidences, tu n’es pas la seule à être à 100%. Atlee et moi avons fait pas mal de chemin depuis la dernière fois. Tu veux rire? Elle a fini par comprendre. C’est ELLE qui m’a envoyé pour te combattre. Surprise? »

Raven, Raven, Raven… Elle pouvait bien être devenue plus grande, plus imposante et plus démoniaque de forme, il n’en restait pas moins que derrière tout ce blabla, elle avait toujours un faible pour Atlee. Son discours. Ses actes. Elle semblait plus vouloir se convaincre que de convaincre Gaia. Peut-être que la sombre entité sommeillant en Atlee se trompait. Peut-être. Mais Raven disait être prête à causer une dévastation cataclysmique pour faire valoir son point et pourtant, ses menaces sonnaient creuses. Un peu comme quand vous essayez de raisonner dans un absolu qui n’est pas le vôtre en sachant pertinemment que vous dites noir en pensant blanc. Gaia n’avait aucune intention de dominer le monde. Trop de trouble pour pas assez de récompense. Si « Dark Raven » voulait le monde… Pourquoi ne pas l’aider? Après tout, elle n’accepterait aucun rival.

Cela voulait dire qu’une tonne et demie de super criminels allaient se faire éliminer par la démone. C’était la version extrême de casser des œufs pour faire une omelette. Et puis s’il ne restait qu’un méchant à éliminer et que ce méchant c’était Raven… Atlee pourrait arrêter de courir aux quatre coins du globe pour tenter de sauver cette planète pourrie. Intérieurement Gaia sourit. C’était un plan comme un autre, audacieux voire extrême mais depuis le temps que le monde avait besoin de faire un 180 degré des plus radical… Gaia comptait utiliser une carte qu’elle n’utilisait pas souvent : la carte de la raison. Raven, « dark » ou non, restait importante pour Atlee. Et vous savez ce qu’on dit des mégalomanes : si tu n’es pas avec moi, tu es contre moi. Autant s’assurer de garder ses forces et ses énergies pour un ennemi qui en valait la peine, pas les copines.


« Raven, Raven, Raven… Si tu me fais du mal, tu lui fais du mal. À Atlee. Et si tu fais du mal à Atlee, elle va se réfugier dans ce bel endoctrinement dont elle a été victime sans s’en rendre compte. Et tu ne veux pas ça. Tu le sais. Je le sais. Tu te bats pour quoi? Ta liberté et le fait que tu en as ras le bol d’être faible. Nous n’avons pas besoin d’être des ennemies. Tu veux le monde, prends-le. Je m’en fous éperdument.

. Tu vas faire un sacré ménage, liquider un paquet de criminels et ce n’est pas moi qui irais verser une larme pour eux. Atlee m’a envoyé pensant que tu étais en danger de mort. Moi? Je ne dirais pas que tu es en danger. Tu dis que tu étais ici pour une visite familiale. Tu sais qu’Atlee t’a proposé de t’aider volontairement contre ceux qui te veulent du mal. Laisse-moi, laisse nous t’aider. Ce serait dommage de devoir t’éclater la gueule pour un caprice. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 6 Nov - 23:41
Raven claqua des doigts, alors que la cité, et le monde autour d'elles, reprenaient une forme normale... Moins agressive pour Gaïa. La géante rouge regarda la géokynésiste... Avant de soupirer.

"Ah ? Je ne l'aurais pas cru capable de comprendre ce dont je parlais auparavant durant mon absence. Je pensais que j'allais devoir lui faire une looooooongue thérapie sur comment elle avait été endoctrinée, et que dans la vie, il n'y avait ni blanc, ni noir. Simplement un gris très sale."

Autour de la plateforme de Gaïa, des ombres s'accrochèrent et formèrent un trône pour Raven, digne de sa prestance. Une Raven qui sondait continuellement son interlocutrice. Gaïa et elle avait tant de points de communs, et un peu de venin amer était aussi bienvenue que la douceur sucrée d'Atlee... Ce qui expliquait l'attirance de la sombre reine pour les deux jeunes femmes qui à ses yeux n'en formaient qu'une.

"Au passage, j'espère que tu te souviens que je lis tes pensées ? Hum ? Mais ne t'en fais pas. Je ne les manipulerais pas. Comme tu l'as si bien dit, je vous préfère toutes les deux au naturel. Et tu as également raison..."

La lueur qui entourait Raven se fit plus forte, alors que l'air lui-même se froissait à son contact. Se fissurait presque...

"Si les supers tentent de me stopper ou de vous faire du mal, ils brûleront en Enfer. Littéralement. Donc, tu vas m'utiliser, certes, mais uniquement parce que je suis d'accord... "

"En attendant Soeurette, il va falloir que tu présentes à la famille ton amie."

La sorcière soupira, en entendant la voix derrière elle... Un portail plutôt grand venait de s'ouvrir, laissant paraître un groupe qui n'aurait pas eu son pareil au Cirque du soleil du fait de la difformité de ses membres...
La Fratrie de Raven. Les enfants de Trigon. Les 7 péchés capitaux.

Le trône de la sorcière s'éleva, alors qu'elle se tournait vers eux, tout sourire.

"Mes frères ! Je vous attendais !"

"On allait pas manquer le retour de la soeur prodigue ! Maintenant, faire venir Papa sera un jeux d'enfant."

Raven regarda ses frères un bref instant, tout sourire... Ces derniers étaient détendus... tout sourire. C'était compréhensible après tout. La guerre entre eux était enfin finie. Raven entendait même son père exulté de joie dans sa tête... Il allait venir dans un univers des plus amusants et nul ne pourrait l'en empêcher...
Raven s'approcha de ses frères, qui avaient empilé leur main, en signe d'alliance.

"Enfin réunis..."

"Sur un pied d'égalité, nous régnerons..."

Fit Greed. Cela fit sourire Raven. Greed était si prévisible et n'avait clairement pas lâché son idée d'être l'égal de Raven qui posa sa main sur celles de ses frères...

"NOPE"

Un grand éclair jaillit de la main de Raven alors que ses frères semblaient souffrir le martyr. Tous à l'unisson...

"I AM THE ONE AND ABSOLUTE RULE OF THIS DAMN WORLD"

Ses frères, Wrath inclus, se virent rétrécir à une vitesse hallucinante... Finissant par reprendre forme humaine. Ils n'étaient séparés du vide que par la plateforme de Raven, qui leur sourit.

"Je suis le péché de l'orgueil. De l'ambition. Je suis le péché originel. Pourquoi les hommes ont voulu la connaissance ? Car ils voulaient devenir les égaux des Dieux. Les dépasser. Vous dérivez tous de moi et m'êtes subordonnés."

"Mais père..."

Fit un Greed, au plus mal suite à la perte de sa partie démoniaque, absorbée violemment par Raven... Comme tout les autres...

"N'a pas le moindre putain de centième de droit sur ce monde. S'il le veut, il devra me passer sur le corps. J'EN SUIS LA REINE. Et je suis magnamine avec la famille. Vous vivrez... MAis désormais en tant qu'humain. BE GONE"

Les derniers mots de la sorcièré étaient surchargés de magie... L'air craquela, et les frères avaient disparus...
Raven étant derrière Gaïa et l'enlaçant.

"Voilà, mon objectif principal est accompli... Maintenant, je suis littéralement l'être le plus surchargé en magie de cette planète. Je me charge à chaque péché commis par les humains, et ça en fait un sacré paquet, tu sais... Alors, ma chère Gaïa..."

Raven fit apparaître un globe du bout de ses doigts. Un globe transparent qui laissait voir même les entrailles et Atlantis.

"Par où commence-t-on ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 7 Nov - 2:49
« Parce que tu crois qu’elle a compris toute l’histoire? Tout ce qu’elle a fait c’est raisonner qu’elle n’aurait jamais le courage de taper sur une de ses amies et que le sale boulot m’incombait. Elle commence à comprendre mais sans plus. Et t’utiliser. C’est tellement… Vulgaire comme mot. Je vois plus les choses comme un partenariat. Tu sais qui utilise les autres? Un mauvais méchant bien cliché. »

Utiliser Raven? Jamais. Ce serait même risible que de tenter d’utiliser quelqu’un pouvant lire vos moindres pensées. En ce moment, deux sets distincts : celles d’Atlee, presque un murmure. De l’inquiétude pour Raven. Tout le support moral qu’un cœur gros comme le sien pouvait avoir pour son amie. L’espoir que Raven redevienne gentille et ne fasse rien qu’elle regretterait ensuite. C’était naïf, doux et sucré… Mais c’était Atlee. Par contraste, Gaia ne s’en cachait pas elle. Elle adorait cette nouvelle Raven, badass et bien décidée à ne plus jamais se laisser contrôler et à repousser ses limites. Ça et le fait que tant qu’à attendre un amour qui ne venait clairement pas avec Power Girl, elle n’avait absolument rien contre une relation passionnelle avec Raven. Dark Raven. C’était direct, c’était osé, direct et épicé… Mais c’était Gaia.

Et puis du reste… D’un point de vue technique, elles n’étaient pas des « méchantes ». Oui, Gaia avait commencé son existence en ce monde comme tel, un animal blessé soudainement relâché après des années de confinement et utilisé par des forces extraterrestres qui avaient mis des siècles à raffiner l’art de la manipulation, de la corruption et de la guerre. Par la suite, Gaia avait de nouveau été enfermée par Atlee et les Stratans avant d’être brièvement libérée… Encore une fois. Et depuis, elle n’avait qu’un objectif : ne plus jamais connaitre les chaines de la captivité. Si pour ce faire elle devait faire le même boulot qu’Atlee en promettant de ne pas trop faire de casse… Au moins elle n’essayait plus de se débarrasser de Gaia avec toute la volonté du monde. En ce moment, Atlee pouvait protester tant qu’elle voulait : elle n’était pas aux commandes.

Gaia assista sans trop réagir à la rencontre entre Raven et ses frères et sœurs, se contentant de les toiser de haut depuis son trône réinvoqué pour l’occasion. Sans trop réagir prenant tout son sens si on considère que si l’un d’entre eux avait eu la mauvaise idée de jouer au malin, il se serait retrouvé transformé en pelote d’épingles format stalactite. Elle ne se gêna pas, cependant, pour prendre la parole juste avant que Raven ne trahisse sa fratrie en leur faisant très bien savoir que l’accord qu’elle avait avec Trigon (garder Raven heureuse) n’était valable que pour la sorcière et qu’elle se ferait un plaisir non feint que d’éclater la gueule de quiconque dans le lot aurait la stupidité de s’en prendre à elle. Atlee était sur ce point au moins partiellement d’accord. Sur le fond, oui. Les amis, c’est sacré et le bonheur de Raven était une de ses préoccupations.

Sur la forme… Elle ne l’aurait pas dit en ces termes en tout cas. Comme quoi sur certains points, la gentille Atlee n’était pas si différente de son (très) mauvais côté. Gaia offrit même à Raven le rire machiavélique de la parfaite méchante pour accompagner son petit tour de passe-passe. Solidarité féminine entre badass, tout ça… Quand la succube lui présenta le globe, un sourire narquois naquit sur les lèvres de Gaia. Pourquoi s’en aller ailleurs alors qu’il y avait tant à faire ici? Elle se laissa enlacer par Raven, profitant du moment, une expression sincère sur le visage. Gaia n’avait jamais eu besoin de mentir. Comme Atlee, elle détestait le mensonge. Gaia préférait faire de la vérité un glaive et si vous pensez que ça ne peut pas blesser… C’est que vous êtes d’une touchant naïveté.  La partie sombre d’Atlee avait bien des défauts mais certainement pas la faiblesse.


« Ma belle, ne précipitons rien, tu veux? Et oui, j’ai dit ma belle. Si tu es l’incarnation du péché de l’orgueil, tu ne vas pas me dire que tu n’aimes pas qu’on flatte ton égo, surtout si c’est justifié. En fait je dis : restons à Détroit. J’ai envie de m’amuser un peu. Tu sais… Je dis ça comme ça mais… Si tu vas devenir la reine du monde, il va te falloir des fidèles. Et crois-moi : tu veux leur respect. Pas la peur, cette pâle imitation.

Et si on allait s’amuser un peu? Nous sommes plus grandes que nature. Ce corps a été conçu pour être parfait. Tu peux probablement utiliser tes pouvoirs pour faire ce que tu veux. Et si tu ne peux pas changer d’apparence, imagine : moi, la grande prêtresse convertissant les gens en ton nom et toi, déesse suprême se présentant devant les mortels. Cent fois mieux que ce dieu absent des religions monothéistes… »


Atlee n’était pas trop d’accord avec l’idée mais Gaia lui expliqua que Raven voulait comme elle un monde meilleur. La gentille Stratane  mentionna, naturellement, que les tactiques employées étaient hautement discutables mais cela ne démonta pas Gaia qui lui expliqua qu’à la base, Atlee était prête à tuer les méchants pour protéger les gentils et que si des « innocents » meurent, c’est que probablement qu’ils n’étaient pas si innocent. Pour faire valoir son point, Gaia décida d’utiliser une carte qu’elle savait garantie de succès absolu : est-ce que tu veux que Raven soit heureuse. Et la douce et naïve Atlee répondit de la seule façon que l’on pouvait attendre d’elle dans une telle situation : oui. Tant mieux. Il aurait été fort regrettable de devoir la forcer à accepter que les choses iraient comme Gaia en déciderait. Et puis de toute façon…

Elle avait le contrôle du corps et ne comptait pas le rendre tout de suite. De toute façon, là, en ce moment, « Dark Raven » avait besoin de Gaia et de son attitude directe et pragmatique, non pas de la très rose bonbon Atlee. La succube avait besoin de la présence de quelqu’un qui la comprenne. Quelqu’un qui ne chercherait pas à la dissuader ou à lui faire la morale. Quelqu’un qui serait là pour l’aider à ventiler, à passer sa frustration. Et ça… Gaia pouvait le faire. Pour le moment, elle cherchait surtout à limiter tout ce qui était dommages collatéraux. Parce que bon. La souffrance d’Atlee, c’était elle qui se la mangeait en pleine figure. Elle pouvait faire la rebelle et la délinquante avec « Dark Raven » selon des paramètres qui ne feraient pas trop de mal à Atlee. Elle était plus sadique que masochiste, la Gaia. Pas du genre à tendre l’autre joue.


« Tu sais quoi? Je te comprends. C’est tellement chiant de se faire juger arbitrairement. Regardes Atlee. Elle a sauvé le monde de menaces de la sousface. Elle était prête à mourir pour les titans. Elle a été l’héroïne du manuel de formation… Et le monde, ce monde de merde d’un gris laid et sale a failli la tuer avec ses préconceptions débiles. Mais moi, jamais je ne te jugerai de la sorte. Tu le sais. Je suis là pour toi.

Pourquoi? Tu es amie avec Atlee. Pas avec moi. Ce qui me donne tout le loisir de forger quelque chose de différent avec toi. Deux personnes seules, ensemble, ne sont plus seules. Tu as des pouvoirs de fou, clair. Mais on a toujours besoin de quelqu’un pour garder ses arrières. Et puis bon je ne te mentirai pas : je te préfères avec toi que contre moi. La question que moi je me pose, par contre, je suis quoi pour toi dans le grand ordre des choses? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 7 Nov - 12:03
Raven regarda Gaïa, avant se tapoter le menton. Détroit, début de sa conquête mondiale ? A vrai dire, c'était une assez bonne idée. De plus, les humains dans cette zone serait facile à rallier. Le reste du monde les avait abandonnés, oubliés. Ils souffraient en silence de la vetusité laissée par les entreprises, de la pollution et du mépris des politiques et des médias.
En clair, ils étaient les rejetés, et Raven sentait une étrange empathie pour eux. Ils feraient d'excellents vassaux/fidèles et une excellente source de pouvoir.
De plus, cela serait une bonne occasion pour mettre les "héros" face à un énorme dilemne moral... Oui, c'était largement plus intéressant de commencer non pas une guerre, mais une vassalisation, une révolution de la zone présente.
Sans compter que le terrain dans le coin ne valait rien.

"Tu marques un point. Je n'ai aucune envie de changer mon apparence, mais il est vrai que les humains de cette zone cherchent à retrouver quelque chose qui leur manque depuis de nombreuses années maintenant... Le respect. Ils vivent comme des parias, oubliés par leur nation. Or, il n'y a pas de chien plus fidèle que l'affamé qui reçoit de la nourriture."

La sorcière agita des mains, et rapidement, le visage de Raven apparut au dessus de la ville.

"Bien le bonjour, Détroit. Je suis votre nouvelle reine. Je suis votre nouvelle déesse. Oui, je sais, cela fait cliché, mais je tiens à ce que nous commencions sur de bonnes bases.
En tant que Reine, je ne supporte pas de voir les autres rabaissés le peuple sous ma protection. De voir le crime gangréné mes rues.
Le fort protège le faible et le faible sert le fort. En signe de ma bonne foi et bienveillance à votre égard, je vais commencer par... Retirer la pollution qui ronge vos corps, et cette ville.
"

Raven agita des mains, alors que sa magie formait un globe qui n'avait qu'un seul objectif, retirer les dégâts causés par les produits chimiques abandonnés sur place il y a des années par des entreprises peu scrupuleuses, empoisonnant au plomb les habitants de la zone. L'eau elle-même était marron et la seule solution pour les habitants était donc de payer au prix fort des bouteilles d'eau vendues par les mêmes entreprises qui avaient détruit l'environnement autour des deux reines.
La magie noire entoura rapidement la ville et les alentours... Redonnant d'un coup un aspect clair et propre à l'eau. Tout le plomb, toute la pollution de la region venait de purement et simplement disparaître en une fraction de seconde.

"Je demande votre respect et votre obéissance. En échange, je vous assurerais le retour du respect qui vous est dû. L'avantage des démons comme moi, sur vos dieux absents... C'est que je tiens toujours mes contrats, quand ils sont également remplis en retour. Soumettez vous, et je rapporterais la prospérité sur ces terres. Plus de ruines comme simple habitation. Plus d'entreprise qui se fera de l'argent sur vos souffrances. Vous êtes mes sujets et je suis votre reine. Je protège ce que je possède."

Le visage disparut alors du ciel... Raven s'asseyant sur son trône, en soufflant. A vrai dire, ce qu'elle avait fait était extrêmement puissant et sa version normal ou même simplement antérieurement à l'absorption du pouvoir de ses frères en aurait été incapable.
La sorcière tenait au dessus des deux reines l'énorme boule de poison causé par les dégâts environnementaux dans sa main... Et la rangea dans sa poche dimensionnelle. Cela ferait toujours une arme de plus à sa disposition.
Gaïa s'installa près de Raven, expliquant sincèrement qu'elle comprenait son ras-le-bol d'être jugé comme un être maléfique... Et lui demandant également clairement ce qu'elle était pour Raven.
La reine rouge la regarda... Avec de grands yeux.

"Toi et Atlee êtes les deux seules personnes sur lesquelles je n'utiliserais jamais un pouvoir de manipulation. J'aime Atlee et sa gentillesse capable de me remonter le moral, même dans les pires situations. Son courage... Mais j'adore tout autant ton sens des réalités et ta volonté de refuser tout contrôle sur toi. D'être ta propre suzeraine. C'est pour cela que je considère que vous êtes les deux seules personnes digne d'être avec moi à la tête de ce monde... D'être mes reines."

Et sans attendre, Raven embrassa Gaïa. Doucement, passionnément... Mais sans établir de contrôle. Sans être la dominante. Elle estimait sincèrement la Stratane aux deux esprits comme son égale. Comme une personne qu'elle ne voulait pas voir gêner par des chaînes posés par autrui...
Son âme soeur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 7 Nov - 14:24
Ça c’était fait de façon intelligente. Raven avait fait son annonce sans attendre et elle avait déjà montré de quoi elle était capable, ne faisant pas de promesses en l’air. Elle n’avait menacé personne, blessé personne, tué personne et son premier acte en tant que reine du monde avait été de combattre la pollution et de guérir les gens. Du coup, les réticences initiales d’Atlee furent vite balayées : si Raven avait le pouvoir de changer positivement le monde, même si au final la démocratie cessait d’être, si au sommet se trouvait une souveraine capable d’une grande bonté… Raven utilisait les péchés pour faire quelque chose de vertueux. C’était admirable. Elle aurait juste pu tout détruire mais Gaia avait vu juste. Le respect et non la peur, l’admiration au lieu de la crainte. Peut-être que le fait que Raven soit devenue plus « dark » n’était pas mauvais.

Chose certaine, Gaia, de son côté, retint un sifflement admiratif. Oui, elle préférait définitivement être dans les bonnes grâces de Raven. Et puis bon, elle savait mieux que plusieurs que le fait d’être celle qui agit par pragmatisme ne veut pas dire d’être une sociopathe en puissance. On pourrait contester l’affirmation en rappelant ce que Gaia avait fait à ses débuts mais rappelons que Gaia était entrée en ce monde comme un animal blessé. « Dark Raven » elle y était arrivée avec toute sa tête. Oh définitivement, elle allait s’amuser. Pour commencer, prendre soin du jardin, arroser les plantes, les nourrir, s’assurer qu’elles aient assez de soleil. Mais ensuite? La partie amusante. Se débarrasser des mauvaises herbes. Tant que Raven jouait bien ses cartes, donc pas de meurtre sanglant ou de torture, Atlee ne s’objecterait probablement pas à son plan.

Est-ce qu’Atlee était capable de tuer? La réponse est oui. Il avait fallu qu’on lui apprenne que le meilleur moyen de neutraliser une menace ce n’est pas de la pulvériser. Atlee avait un cœur gros comme le monde. Mais même un cœur de cette taille peut ne pas croire à la réhabilitation. Le système de justice des humains était défaillant, déficient, gangrené et corrompu. Il y avait des cas irrécupérables et elle ne comprenait pas les autres super héros de vouloir s’acharner en ce sens. De vouloir toujours tout tenter pour garder en vie les criminels et les juger puis les faire enfermer. Les prisons et autres institutions de ce genre semblaient incapables, de toute façon, de retenir ces vilains qui parvenaient toujours à retourner faire le mal et semer le chaos. C’était un des dangers de la vision noir et blanc d’Atlee. Elle concevait le gris, oui. Mais sur certains sujets, c’était très tranché.

Mais elle n’aurait pas le temps de se pencher davantage sur la question car Raven embrassa Gaia. Le réflexe naturel d’Atlee fut de s’insurger. Elle aimait Power Girl! Elle ne pouvait pas tromper Karen avec Raven! Mais Gaia était une entité séparée. C’était plus que « juste » une autre personnalité. Karen, d’accord mais bon. Elle préférait Raven. Elle avait toujours préféré Raven. Force était d’admettre que le conflit faisait rage entre les deux mais pour le moment c’était Gaia aux commandes et elle ne se gêna nullement pour répondre au baiser de Raven avec la même passion, la même douceur. Enfin! Elle avait le droit à son petit moment de bonheur. Et elle comptait bien en profiter, le faire durer. Est-ce que l’apparence physique de Raven la dérangeait? Pas du tout. Qu’est-ce qu’elle en avait à faire que Raven ne ressemble plus tout à fait à une humaine?


« Et dire que j’aurais manqué tout ça si les Stratans avaient réussi à me purger entièrement. Parlant d’eux d’ailleurs… Tu peux dominer la Terre si tu veux mais Strata est à moi. Ce n’est pas négociable. En tout cas merci Raven. Merci de me faire sentir appréciée. C’est la première fois que j’ai l’impression de compter pour quelqu’un. Mais ça tu le savais déjà. Tu peux lire dans mon esprit. Du coup… «

À contrecœur, Gaia se sépara de Raven. Pas « Dark Raven »? Non. Raven. Tout simplement. Elle était qui elle était et Gaia la respectait comme tel, sans jugement. Raven était pété de pouvoirs mais Gaia, qui avait quand même son égo et qui ne voulait pas passer pour un joli accessoire dans le décor, décida de lui montrer ce dont elle était capable. On a mentionné à plusieurs reprises qu’Atlee avait toujours refusé d’utiliser ses pouvoirs à leur pleine et entière capacité. Mais Gaia n’était pas Atlee et il était temps de montrer à Raven ce que cela voulait dire être la plus puissante géokinésiste qui soit. Elle se concentra sur les ruines environnantes et la matière minérale se mit à bouger, à se reformer, sculptée par la volonté seule du « mauvais côté » d’Atlee. Une reine a besoin d’une armée, non? Gaia allait lui en fournir une des plus fiables.

Des golems faits de minéraux. Ils ne connaissent pas la faim, pas la soif, pas la maladie, ils n’ont pas besoin de dormir, de respirer, d’un moral quelconque, ils ne discutent jamais les ordres… Et Raven allait se retrouver avec une armée de ces créations plus imposante encore que la mythique armée en terre cuite. Évidemment, le processus de création d’un golem est taxant s’il faut lui donner un minimum de volonté propre. Créer et contrôler soi-même un golem, c’est facile. Mais créer des golems et leur laisser le contrôle? Faites en trop et vous risquez d’y passer. Un fait que Gaia savait pertinemment mais qui ne l’empêcha pas de prendre le risque des plus inconscients que de forcer la note. Que serait la vie sans un peu de risque, que serait une preuve de loyauté sans verser le sang? Gaia était du genre à toujours vouloir repousser ses limites et ce au mépris du danger.

Pour le moment, une petite centaine de golems. Une armée de guerriers identiques prêts à faire régner l’ordre dans les rues de Détroit et en protéger la population. Gaia sourit à Raven avant qu’un filet de sang ne lui coule du nez et qu’elle ne tourne de l’œil. Vous pensez que ça se fait sans rien que de créer autant en si peu de temps? Son malaise la laissa pâle, la respiration irrégulière et affaiblie mais elle était dans les bras de Raven alors elle n’avait pas à se plaindre. Elle aimait ce qu’elle voyait dans le regard de la fille de Trigon. De la colère. « Comment as-tu pu prendre un risque aussi inconscient? » De l’inquiétude. « Mais tu aurais pu mourir, est-ce que ça va? » Et naturellement, ce petit quelque chose faisant qu’elles étaient des âmes sœurs. Gaia et Raven. Le mauvais côté d’Atlee laissa entendre un ricanement qui se mua en quinte de toux.


« Est-ce qu’on t’a déjà dit que tu es mignonne quand tu t’inquiètes? Que veux-tu que je te dise. J’ai mon égo et finir deuxième ce n’est pas mon truc. Tu viens de purger la pollution d’une ville entière comme si de rien n’était, il fallait bien que je te montre de quoi je suis capable. Et puis bon hein. J’ai dit que je t’aiderais et les actions parlent plus que les mots. Tu l’aimes ton cadeau? Ils sont impressionnants, avoues.

Je ne suis pas aussi poétique qu’Atlee, qui s’insurge naturellement de ce que je vais dire parce que son cœur est à Power Girl mais tu me connais, je suis franche et directe. Je te trouve de mon goût, tu es célibataire, je suis célibataire, ça te dirait d’être ma copine? Considère les golems pour un bonus. Parce que bon si on commence à sortir ensemble, la conquête du monde attendra, je veux un diner au restaurant avec ma petite amie et je le veux maintenant. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 8 Nov - 14:09
Raven regarda Détroit, depuis son trône d'ombre. Elle sentait d'un coup les âmes de la ville qui la regardait. Les humains étaient perdus. Une déesse était apparue de nulle part et leur avait offert sa protection, son aide. Elle n'avait pas nié comme le gouvernement leur souffrance. Un jour, un député de l'Etat avait refusé de boire un verre d'eau lors d'un meeting de la ville, la qualifiant de poison notoire. C'était également le même député qui avait déclaré devant les journalistes, que non. L'eau était potable, malgré le fait qu'elle soit capable de détruire des tuyaux, que les animaux mutent grandement et que les enfants se retrouvent avec plus de problèmes de santé que jamais.

Là, la déesse rouge était venue, et agit immédiatement. Les humains l'avaient senti... La pollution qui infestait leur corps était partie. Les mères regardaient leurs enfants, certains découvrant la vue, d'autres les sons ou d'autres encore, recouvrant petit à petit un intellect normal.
Des malades avec des plaques de maladies, les virent s'envoler avec la sombre lumière qui les avaient touché.

La déesse avait continué. Elle continuerait ses miracles, et rendrait aux habitants le respect qui leur était dû. Ils n'étaient ni des parias, ni des bêtes. Ils étaient humains et méritaient qu'on s'intéresse à leur sort. De plus, comme la jeune femme l'avait dit... Il semblerait que les dieux les avaient oubliés depuis longtemps.
Jusqu'à maintenant.

Pour couronner cet instant, Raven sentait également Gaïa qui répondait favorablement à son baiser. Le comble du bonheur, à portée de lèvres... Grâce à l'abandon d'une morale étriquée et qui ne fonctionnait plus dans ce monde.
La sorcière regarda avec amour et un énorme sourire Gaïa... Qui lui demanda simplement Strata. Raven avait le droit à la surface, mais le monde souterrain était à Gaïa.

"Mais bien entendu. Je peux prétendre régner sur la Surface car je la connais. Ne connaissant pas la Souface, je ne peux pas prétendre la contrôler aussi bien."

Raven estimait qu'une bonne reine devait connaître ses sujets, connaître leurs plaisirs, aspirations et désirs. Si les sujets étaient comblés, leurs désirs de liberté et de rébellion étaient étouffés. L'homme était un animal assez simple à appréhender et Raven le savait désormais qu'elle avait en elle les 7 péchés originels... Un pouvoir immense et difficile à contrôler. Peut-être trop pour elle...
Elle devrait peut-être choisir de nouveaux porteurs...
La Reine contempla cette idée... Et sourit. Maintenant que les péchés lui étaient enfin liés, les porteurs ne pourraient pas lui faire de mal. Oh, elle leur laisserait leur libre arbitre. Des personnes qui sont capable de réfléchir sont généralement plus efficaces, mais cela lui permettrait d'avoir des alliés de choix et d'une puissance suffisante pour aider à sa conquête.
Un plan parfait.

C'est, plongée dans ses réflexions, pour cette raison que Raven ne remarqua pas tout de suite ce qu'avait fait Gaïa pour l'aider. Mais rapidement, une telle masse d'énergie, maniée ainsi... Cela avait beau ne pas être le domaine d'origine de Raven, elle le sentait à pleine puissance. Voilà une personne qui n'avait nul besoin d'un péché pour être d'une puissance quasi-divine...
Mais la sorcière rouge, alors qu'elle contemplait le travail de son amie, en regardant les lignes d'énergies et l'activité accomplie, elle sentit également Gaïa défaillir.
Le coeur de Raven manqua un battement, alors qu'elle rattrapa la Stratane dans ses bras, la regardant d'un air désapprobateur et apeurée pour son sort. Sincèrement inquiète... Et en colère que sa petite amie prennent des risques aussi inconsidérées, dans le seul but de l'épater.
Raven essuya donc le filet de sang du nez de Gaïa, avant d'absorber la fatigue de la jeune fille. L'effet revigorant de la Colère avait déjà permis à la sorcière de récupérer de la fatigue provoquée par la purification de la ville et un peu de fatigue en plus serait facilement supportée par la physiologie de la jeune reine.

"Il n'empêche que je n'ai pas envie de te voir souffrir, même pour moi... Mais oui... Tes golems sont impressionnants... Un tel contrôle de la création de golems, sur un si grand nombre sur une aussi courte période... Je ne sais pas si j'aurais la maîtrise nécessaire pour égaler cela. La force, sans aucun. La finesse d'exécution ? Non..."

Mais la reine appréciait tout de même la tête de Gaïa sur ses genoux, qui lui était toute sourire... Et dire que Raven avait voulu un jour la faire disparaître. Quelle sotte ! La sorcière contempla Gaïa sous un autre jour. Celle d'une personne qui voulait se protéger elle et ceux qu'elle aimait/devait protéger à tout prix... Puis vint la suite de la déclaration de Gaïa qui fit sourire de plaisir la démone.

"Atlee est Atlee et tu es toi. Elle n'a pas à décider de tes préférences... Mais dis lui que durant les périodes où elle reprendra le contrôle... Que je ne me comporterais pas comme avec toi. Elle ne m'aime pas comme je vous aime et je le comprend... J'attendrais donc simplement qu'elle se rende compte que votre destinée est d'être avec moi..."

Raven embrassa de nouveau Gaïa, pour lui signaler son approbation de leur nouvelle relation...
Avant de se séparer à regret...

"Un restaurant ? Avec plaisir... A mon humble avis, tout les restaurants de Détroit nous sont ouverts. Il faudra par contre aller dans la banlieue de la ville si on en veut un bon... A moins que tu n'ait le cadeau que j'avais fait à Atlee ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 8 Nov - 15:30
« Raven, dans la vie il faut savoir choisir sa cause. Tu connais Amaranthe, le groupe de musique? Je vais te citer quelques paroles d’une de leur chanson. Dynamite. Ça résume bien la portée du respect et des sentiments que j’ai pour toi. Tell me command me, I'd walk through fire and stone if you want me and no one can stop it. If you want it, I can achieve it if only you ask me you better believe! »

Raven avait déjà entendu Atlee chanter, naturellement, lors de cette rencontre pure aléatoire au Japon. Mais entendre Gaia chanter, c’était autre chose entièrement. Gaia flirtait ouvertement. Voulait charmer, séduire la succube. Et autant on peut dire ou chanter les choses, autant l’intonation peut faire toute la différence. Et là franchement, si Raven n’en avait pas d’agréables frissons, c’est qu’elle n’aimait clairement pas la musique et/ou Gaia. Parce que pour la sombre entité née des pires souffrances d’Atlee, il n’y avait pas de choix à faire ou d’hésitation à avoir. Les golems qu’elle venait de créer n’avaient qu’un but : restaurer l’ordre dans cette ville, se substituant aux forces de l’ordre. Mais une reine a besoin d’une garde d’honneur et Gaia se promit de façonner personnellement chacun des créations qui assumeraient ce rôle.

Mais bon. Gaia pouvait bien jouer les dures, elle n’était pas hostile à la douceur et à l’attention que lui prodiguait Raven. Le mauvais côté d’Atlee était comme une blessure laissé à vif et Raven un pansement pour l’aider à guérir. Pour le moment, tout ce qui bouillonnait en Gaia était contenu. Mais comme le titre de la chanson précédemment évoqué, elle pouvait exploser à tout moment. C’est ce qui arrive quand vous tenter de retenir indéfiniment ce qui vous empoisonne petit à petit. Au commentaire de Raven sur le cadeau qu’elle avait fait à Atlee, Gaia sourit. Elle le trainait partout avec elle. Ne posez pas de questions malgré l’absence de poches sur le costume de la Stratane : Atlee trouvait toujours un moyen. Gaia avant un compartiment dans son armure pour le cadeau de Raven mais encore là, ne demandez pas où. Elle avait le guide, point.


« Que ce soit elle ou moi, tu penses vraiment qu’on se séparerait d’un cadeau aussi utile? Allons donc. Bien sûr que je l’ai avec moi. Je te laisse choisir par contre. Je dois donner des ordres aux golems. Ils vont se charger du maintien de l’ordre dans la ville. Confier la justice aux humains? Bah voyons. Ils ne savent pas la reconnaitre même si elle les embrassait à pleine bouche. Un peu comme ça… »

À nouveau, Gaia embrassa Raven par pure provocation. Raven étant maintenant l’incarnation des sept péchés, elle était certaine d’en avoir titillé deux ou trois. Se retournant pour donner ses ordres (et elle ne s’encombra pas de l’anglais, elle le fit carrément dans sa langue natale, ce qui mettait en avant le sentiment plus suprématiste de Gaia), elle regarda ensuite ses créations se mettre en mouvement et se diriger vers la ville. Chaque golem avait ordre de livrer le même message, que leur nouvelle déesse les avait envoyés pour faire régner l’ordre. Intérieurement, Gaia espérait presque qu’un imbécile essaie de leur tirer dessus. Comme si ses créations allaient se faire détruire par la première arme à feu venue. Elle était fière de son coup. C’était son petit péché à elle ça. Atlee, dans son coin, se demandait si elle avait bien fait de confier les commandes à son mauvais côté.

« Est-ce que tu penses que c’est approprié que je me pointe au restaurant en armure? Ou je devrais peut-être magasiner pour quelque chose de plus approprié? Un uniforme d’apparat, par exemple. C’est l’inconvénient de la géokinésie : il n’y a pas beaucoup de minéraux pouvant être utilisés comme des fibres. Tant que c’est pour protéger, c’est bon mais ça manque comment dire de… Douceur. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 9 Nov - 14:18
Raven apprécia la petite chanson, et le fait que Gaïa avait sur elle le petit carnet avec les bonnes adresses. Sérieusement, ce machin était probablement à la fois le plus bizarre et le plus utile artefact que Raven ait jamais vu. Le carnet analysait les restaurants possibles et imaginables à un endroit et les listait plus objectivement qu'un critique culinaire... Sans compter le commentaire de Gaïa sur la justice et les humains...

"A vrai dire, j'avais..."

Mais avant que la Reine eusse pu finir sa phrase, Gaïa la coupa à l'aide d'un baiser surprise. La sorcière bénit un instant sa nouvelle couleur de peau qui empêchait de la voir rougir... Pendant que son père se marrait en arrière-plan, tout en la félicitant. Voilà qui promettait un truc super intéressant à voir durant les prochaines années, avec potentiellement un affrontement multiversel contre lui à la fin. Cela allait être tellement amusant ! Sa fille se rendait également compte de la limite des Péchés et du fait qu'elle allait avoir du mal à tous les utiliser en même temps...

Raven donc, rougit, sans que cela se voit... Avant de reprendre.

"A vrai dire, j'avais l'intention de recruter des lieutenants afin de nous aider dans la conquête du monde... Des personnes pour remplacer mes frères en tant que subordonnés. Des personnes qui le méritent autrement que par le droit du sang. Certaines personnes dont les compétences ne sont plus à prouver... A titre d'exemple, je pense avoir quelqu'un qui serait à la fois suffisamment simple à convaincre, mais doté d'une personnalité et d'un sens de la justice suffisamment proche du notre. Sans compter que cela ferait chier Batman."

Fit Raven, tout sourire. Cette personne était juste parfaite pour incarner le péché de la Colère, du moins si on excluait les Red Lanterns, mais elle voyait mal comment elle pourrait faire plier Atrocitus à sa volonté. Déjà parce qu'il l'attaquerait à vue, et ensuite car il était suffisamment versé dans la magie pour lui résister...
Tout en laissant le soin à Gaïa de laisser donner ses ordres à ses Golems, pendant que Raven se reposait. Maintenir les 7 péchés en elle était possible, mais extrêmement difficile. Son réservoir à énergie était sur le point de déborder... Et elle devait faire constamment attention à ne pas faire péter tout ce qui était autour d'elle.

"Quand à ton armure... Je trouve qu'elle te représente bien. Dure à l'extérieure, douce à l'intérieur."

Fit la sorcière, tout sourire... avant de les faire descendre, petit à petit.

"Mais honnêtement. Nous sommes les reines. C'est notre volonté qui décide de ce qui est le bien et le bon. Donc, ne t'embêtes pas à ce sujet."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 9 Nov - 15:39
Tout bien considéré, c’était loin d’être con comme idée. Effectivement, conquérir le monde à deux… Ce serait déjà un défi quand les costumés se rendraient compte de ce qui se passait. Pour le moment Détroit était sous le contrôle de Raven et il serait sans doute possible d’annexer plusieurs agglomérations autour mais quand ce serait des villes disons plus… Visibles… Les ennuis se pointeraient à coup sûr. Gaia était prête à se battre et mourir pour ses idéaux, naturellement… Mais Atlee se laisserait-elle entrainer dans son sillage? Difficile à dire. Probablement pas, en fait. Ou alors c’est qu’elle ferait preuve d’une surprenante maturité en comprenant des choses que la plupart des héros refusaient de comprendre. L’humanité n’est pas assez mature pour se gérer toute seule. Fin de la discussion. Fin de l’argument. Il n’y avait pas à discuter.

Un détail par contre que Raven n’avait pas calculé. Ses réactions étaient exposées à Gaia comme dans un livre de par le joyau qu’elle lui avait donné. Elle pouvait ne pas avoir rougi visiblement mais la sombre entité qui contrôlait le corps d’Atlee commençait à comprendre comment cette petite chose fonctionnait réellement. Le commentaire de la succube la fit ricaner quant à son armure. Bah voyons. Elle pouvait aussi être dure à l’intérieur. Pas le choix quand vous êtes composé de tout ce qu’il y a de « mauvais » sommeillant au sein d’une personne. Elle était douce avec Raven, oui. Mais c’était une des rares personnes avec qui elle l’était. Et tiens. Pourquoi ne pas faire un gigantesque pied de nez à la rose et innocente Atlee? Elle n’aimait pas les sushis mais Gaia adorait, elle. Elle n’était pas « juste » un concentré de colère. Elle était aussi très cultivée.

Du coup… Elle ne commenta pas la décision de Raven de recruter des lieutenants. Ce n’était pas une mauvaise idée et elle n’avait pas envie de se perdre dans des questions sérieuses. Elle avait une petite amie, sa toute première relation amoureuse et elle comptait bien en profiter. Prenant Raven par la main, elle la guida vers le restaurant qu’elle avait trouvé grâce au guide. Quoi, on peut écouter quelqu’un parler et consulter un ouvrage de référence en même temps. Ce n’est pas sorcier. Oh et puis merde. La succube avait parfaitement raison. L’armure lui donnait des airs de dure à cuire mais avec Raven elle pouvait juste être… Elle. Arrêter de lutter pour survivre, quitter son isolement, exister au grand jour. Le plus amusant dans tout cela c’est qu’elle respectait toujours ce que Trigon avait demandé : rendre Raven heureuse. L’aider à se sentir bien.

Chose certaine elle aimait bien sentir les regards de leurs nouveaux sujets sur elle. Ça flatte l’égo. Le respect et non la peur. La leçon que tous les dictateurs échouent. La base même de leur règne, à la succube et à elle. Inconsciemment, elle marchait un pas devant Raven, comme pour lui servir de bouclier. Cette dernière pouvait sentir toute la tension de Gaia, aux aguets, à l’affut, comme si un péril mortel pouvait surgir de n’importe où. Forcément, quand vous êtes la forme brute de toutes les mauvaises émotions de quelqu’un… Vous finissez par développer une tendance paranoïaque. Mais bon. Raven aurait tout le temps de sculpter sa championne, d’aider Gaia à s’affranchir de ces chaines qu’on lui avait imposé de force. Une fois arrivées au restaurant, Elle entra, se dirigea vers le coin le plus tranquille et le plus isolé et fit s’asseoir Raven sur ses genoux.

Elle avait envie de donner des câlins, un réflexe, ironiquement, hérité d’Atlee. Autant elle pouvait détruire le monde en cassant la planète en deux, autant elle avait besoin de sentir qu’elle comptait pour quelqu’un. Que Raven soit plus grande, plus musclée et donc plus lourde qu’avant ne dérangeait en rien le mauvais côté d’Atlee, naturellement physiquement plus fort qu’un humain ordinaire. C’était sa Raven et si quiconque essayait de la lui voler… Mieux valait espérer que quelque dieu réponde aux prières de l’inconscient qui s’y risquerait. Et Raven, empathe et détentrice des sept péchés capitaux, pouvait sentir ce maelström qui bouillonnait en Gaia, ce mélange entre les bons sentiments, la passion et un désir sincère de protéger et tout ce venin nocif qui était au cœur même de Gaia. Cette sombre essence dont elle avait besoin pour exister.


« Tu as rougi. Avoues. Tu n’es pas insensible à mes compliments, à mes douces attentions. La douceur… Un concept tellement nouveau pour moi et j’ai l’impression d’être tellement maladroite dès que j’essaie d’être gentille. Je ne sais pas si je dois trouver ça drôle ou pathétique. Pourtant, pour toi, je suis prête à être tellement de choses… Mais jamais la dominée, jamais l’esclave. Je tiens à ma liberté plus que tout.

Je… Excuses moi. Je ne suis pas vraiment bonne avec les mots quand ce n’est pas pour blesser ou juste dire la vérité sans filtre à la façon d’un coup de poing. Je veux juste que tu saches que ce n’est pas ton physique que j’aime, c’est toi, la personne derrière. MERDE! Je… Je ne veux pas dire que tu n’es pas belle ou désirable, non en fait je te ferais bien… URGH… C’est encore PIRE! Mais quelle conne! Désolée… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 1:30
Raven gardait autour de son cou le collier offert par Atlee... Passant inconsciemment la main dessus. C'était un signe de son amitié avec Atlee, l'une des rares personnes à la considérer comme la fille de son père, et comme quelqu'un qui accomplissait le bien.
Alors que le couple de reine marchait dans la rue, Raven contemplait les ruines qui les entourait. Les héros avaient tant de pouvoirs et pourtant... Tant de misère, à portée de main. Des gens qui souffraient, alors que les Héros ne faisaient que stopper au jour le jour les menaces de Supervilains... ces derniers ne faisant que rendre la vie plus difficile pour des personnes qui n'en avaient pas besoin.
La sorcière regarda le tout...
Détroit était sa capitale maintenant, et Raven allait la rendre belle au possible. Les autres villes et pays du monde verront son Eden. Soit ils la rejoindront de gré... Soit elle les vaincra...
Raven savait qu'elle en était capable, tout comme elle savait qu'elle était capable d'être la meilleure dirigeante pour ce monde. Elle était intelligente, cultivée et surtout déterminée. Personne ne l'empêcherait sous le couvert d'une démocratie d'agir quand il le faudrait, avec toute la force requise.

La sorcière regarda ensuite Gaïa, en face d'elle... Elle agissait comme son bouclier, comprenant le désir de Raven de ne plus être blessée... D'avoir la force et le courage nécessaire pour protéger tout le monde sans compromis. Cela la fit sourire. Les péchés... Ils étaient en elle, mais elle maîtrisait. Elle... Elle voulait faire plein de choses à Gaïa, mais elle savait également qu'elle ne devait pas succomber à ce qui l'habitait sous peine de ruiner tout ce qu'elle voulait faire dans l'oeuf... Tout viendrait en temps voulu. Toutefois, cela ne l'empêchait pas d'apprécier grandement le spectacle du corps de sa compagne qui marchait dans la rue...

Un spectacle charmant... Tout autant que les sentiments qui bouillonnait dans le coeur de Gaïa. Elle aussi avait été injustement maltraitée. Condamnée à se nourrir des pires émotions et du manque d'instinct de survie de son hôte afin de survivre...
Une personne que Raven souhaitait également protéger plus que tout au monde... Et elle ne laisserait personne faire du mal à la jeune femme...

Toutefois, toute la préparation du monde n'aurait pu préparer Raven, quand soudain au restaurant, Gaïa fit tomber Raven sur ses genoux, à la grande surprise de la géante rouge... Avant que la Stratane ne lui fasse une déclaration enflammée, et douce, gentille... La démone la regarda tendrement.

"Ne t'en fais pas. Les gens malhabiles pour montrer leurs émotions, je connais. Mais je sais exactement ce que tu ressens et c'est pour cela que je sais que nous sommes faites l'une pour l'autre... Cela me suffit. Ma douce reine..."

Et tant pis pour les spectateurs... Raven regardant les serveurs et commandant son plat. La sorcière avait dans la petite idée que nul n'aurait l'idée de leur demander de payer leur plat. Toutefois, la Sorcière tint à régler directement, avec une gemme précieuse qu'elle venait de faire apparaître par magie. Il fallait montrer que la Reine jouait le jeu... Mais comme une reine. Avec démesure et classe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 4:26
Elle était… Bien. Pas calme et sereine. Il y aurait toujours de la colère coulant dans ses veines. C’était juste… Comme ça. Elle savait qu’elle ne serait jamais heureuse à 100%. Il y aurait toujours ce fond, cette base, cette part d’elle indélébile et omniprésente qui était tout le mal, la souffrance, la peur et la colère sommeillant en Atlee. Sans ces choses, elle ne pouvait exister. C’était la réalité, c’était sa réalité. Mais elle avait appris à vivre avec. Ce qu’elle pouvait puiser en elle de bons sentiments, elle le dédiait à Raven. Sa Raven à elle. La démone qui avait tenté de la détruire avant de se rendre compte que bien… Elles se ressemblaient sur bien des points. Elle gardait la succube contre elle, toujours sur ses genoux, caressant ses cheveux, à la fois pour la protéger de tout danger, oui, mais également comme si c’était une bouée.

Comme pour se convaincre que tout ceci était réel. Autant elle était la protectrice, autant elle avait besoin d’être protégée. Elle luttait avec toute la force brute qui sommeillait en elle pour occulter tout sentiment de faiblesse. Tout sentiment qui l’aurait rendue indigne de Raven. Gaia était le côté force de la nature d’Atlee. Instinctive, animale, passionnée. Et dans la jungle, le fort survit et le faible périt. Elle ne pouvait pas être faible. Elle devait être là pour Raven. Autant elle donnait l’impression d’être en contrôle, d’avoir une bonne estime d’elle, autant elle se haïssait, se trouvant faible, faible d’être l’esclave de sentiments si destructeurs, faible d’avoir lutté pendant des années pour exister, sans succès. Sans l’intervention de la Citizenry, elle ne serait pas là en ce moment! Et ce ressentiment, cette haine qu’elle avait d’elle était excessivement difficile à masquer.

Elle l’étouffait. Elle l’aveuglait. Et elle montait en elle, menaçant de la faire exploser sans qu’elle puisse y faire quoi que ce soit. Mais elle continuait de lutter, imposant sa volonté pour que Raven ne perçoive que ce qu’il y avait de bon en elle. Ce qui était digne d’elle. Raven était une reine, non, une déesse, qui ne méritait que ce qu’il y avait de mieux. Détroit n’était que le début. Le monde serait sien. Et si elle voulait la lune en prime, elle l’aurait. Il fallait qu’elle soit parfaite pour Raven. Plus que parfaite même. Elle… Non. Elle ne réussit pas à retenir cette haine dirigée contre elle et plutôt que de déchainer sa colère dans un tremblement de terre, elle la dirigea vers une statue qui se fissura avant de tomber en poussière. Hum. Il faudrait qu’elle fasse attention. Comme c’était derrière Raven, elle avait le vain espoir qu’elle ne s’en soit pas rendu compte.

Si elle faisait montre de faiblesse, elle perdrait assurément la succube… Il fallait détourner l’attention. Si Raven avait payé avec une gemme, Gaia décida de renchérir en disant que la succube avait oublié le pourboire et de faire sortir des profondeurs de la Terre une poignée de pépites d’or. Oui, il y avait une part d’altruisme mais il n’est jamais mauvais de rappeler à ses sujets qui détient le vrai pouvoir. Il y aurait un temps mort avant qu’on leur apporte leurs plats et donc Gaia décida d’en profiter pour demander quelque chose de très sérieux à Raven. Ce ne serait pas plaisant à dire et la réponse la terrifiait au plus haut point mais elle avait juré d’être parfaitement honnête avec Raven et elle le serait, même si ça devait la détruire dans le processus. Chaque mot prononcé lui donnait l’impression qu’on lui tailladait les entrailles à coup de couteau…


« Raven… Pourquoi moi? Merde, avec tes pouvoirs, tu pourrais créer du néant le compagnon ou la compagne parfaite. Tu sais que je vais devoir rendre le contrôle à Atlee. Que je t’aime comme je n’ai jamais aimé mais que c’est un amour à temps partiel, à cause du corps que je partage. Tu connais mes moindres défauts et mes moindres faiblesses. Comment peux-tu même me considérer digne de toi alors que je me déteste? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 13:45
Raven sentait les tourments intérieurs de Gaïa... La laissant gérer son maelstrom de sentiments. La Gaïa qu'elle connaissait était suffisamment forte pour arriver à faire la part des choses. Il lui fallait simplement un peu de temps pour qu'elle arrive à se trouver un équilibre, tout comme Raven avait fini par trouver le sien en embrassant pleinement son côté démoniaque, oubliant sa partie humaine. Dans plusieurs centaines d'années, Gaïa serait probablement morte et Raven sera passée à autre chose. Mais ce qui comptait aux yeux de Raven, c'était l'instant présent et donc Gaïa. Raison pour laquelle Raven passa la main dans les cheveux de Gaïa... Pour s'assurer qu'elle reste présente à ses côtés. Elle l'avait et allait la garder. Gaïa était à elle et uniquement à elle...
La Reine n'était pas le moins du monde partageuse.

C'est pourquoi, Raven écouta calmement la plainte douleureuse et douce de la jeune femme, qui sentait ses faiblesses et demandait à Raven... Pourquoi elle ? Pourquoi pas autre chose ? Une chose que Raven aurait créé par exemple, à ses goûts ?
La sorcière la regarda en souriant...

"Il est vrai que j'aurais pu créer un compagnon ou une compagne à mon image... Mais tu sais ce qu'il n'aurait pas eu ? Le désir d'être mon égal. Si celui qui se tenait à ma droite était une simple création de ma part, il aurait su que j'avais pouvoir de mort sur lui... Cela n'aurait pas été un compagnon, mais un valet. Plaisant certes, mais un simple valet.
Toi en revanche... Tu as un vécu. Tu es née dans la souffrance, comme moi. On a tenté d'éteindre tout les sentiments que tu aurais pu ressentir... Pour t'anéantir. Comme moi...
Tu es mon reflet dans le miroir, telle que je me suis toujours vu. Un reflet qui a les mêmes blessures et les mêmes marques. Le même manque d'amour de la part d'autrui qui aurait voulu te voir détruite alors que tu n'as toujours fait que ce que tu pouvais.
"

Raven remonta le menton de Gaïa...

"C'est pour cela que je t'aime. Ta souffrance et ta force. Ton pragmatisme et ton désir d'un monde en paix un jour, pour que plus personne ne nous blesse..."

Raven regarda sa peau... Rouge sang, la colère...

"Moi... J'ai perdu l'espoir de voir les humains admettre par eux-même mes bonnes actions. Alors je vais les y confronter... Avec toi. Quant à Atlee... Je pense qu'un jour, ce problème sera réglé. Je ne sais pas encore comment, mais je vous permettrai de vivre une vie séparée toutes les deux. Que tu deviennes ton propre maître, avec ton corps et que tu ne sois plus à "Mi-temps.""

La géante rouge se pencha alors vers l'oreille de Gaïa et lui murmura...

"Parce que j'en suis capable et que je le veux. Voilà pourquoi. Alors maintenant... Mangeons, ma douce."

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 14:29
Elle aurait pu verser des larmes, de bonheur ou autre mais son orgueil le lui interdisait. On a tous ses défauts et à être créé du mal, vous avez donc une bonne part des fameux sept péchés capitaux en vous. L’orgueil, la colère, l’envie mais pas la paresse ou l’avarice. La gourmandise, peut-être. Idem pour la luxure. Elle resta forte, droite et fière même si son cœur lui disait autre chose. Pour Raven. Pour la femme qu’elle aimait. La femme? Non. Raven était bien plus qu’une femme et son discours avait fait naitre quelque chose de si étranger en elle qu’il était carrément extraterrestre. De l’espoir. Mais pas l’espoir rose bonbon d’Atlee. Le vrai truc quand on se lance à corps perdu dans une cause. Elle ne doutait pas que Raven disait la vérité et la succube l’aimait comme elle était. Bon, il faudrait travailler sur le problème de sa propre mortalité mais…

Évidemment. Cela ne devrait surprendre personne. Gaia avait sa propre conception de l’honneur, de la loyauté, teintée par son pragmatisme et sa vision particulière du monde. Soit elle trouvait un moyen de mourir quand Raven mourrait, soit éventuellement elle serait remplacée et cette pensée domina tout son esprit tant la rage était forte. Si on la remplaçait, elle trouverait le moyen de revenir de la mort pour se venger. Mais cette pensée s’effaça aussitôt pour laisser sa place à quelque chose de plus noble. Le bonheur de la démone. On peut être créé avec ce qu’il y a de pire en quelqu’un et quand même trouver une raison valable pour éventuellement être remplacé par autrui dans le cœur de la personne que vous aimez. Qui aurait pu croire qu’on pouvait trouver sagesse et maturité dans le cynisme et le sarcasme, si mal utilisés de nos jours par tant de gens?

Gaia commença à manger sans rien répondre. Elle avait besoin de calmer son esprit. De ne pas se laisser dominer par des émotions négatives. Elle avait trouvé le moyen de rationnaliser maintenant il fallait que la partie plus sentiments et instinct acceptent ce qu’elle avait conclus. Oh elle n’était pas fâchée, non. Au contraire, elle était souriante et elle s’amusait à nourrir Raven parce que c’était sa Raven, que Raven était la nouvelle reine de Détroit et qu’il faut bien s’occuper de ceux qu’on aime. Évidemment, cela n’aurait pas été Gaia si elle s’était « juste » servi de ses mains. Orgueil oblige, elle utilisait ses pouvoirs pour faire léviter les choses. Une paire de baguettes créée à partir de la coutellerie standard (donc en métal) et elle pouvait bien faire ce qu’elle voulait. C’était un usage irresponsable de la géokinésie mais elle s’en foutait royalement, complètement.

Au bout de quelques minutes à cogiter, intérieurement, et à profiter du repas, extérieurement, une pensée se forma dans l’esprit de Gaia. Quelque chose qui était très intime, très adulte, très mature et qui dénotait une science sur certains aspects de la vie amoureuse et de couple que la douce et naïve Atlee n’avait pas. De quoi faire passer Raven par cinquante nuances de rouge et faire sauter les plombs du quartier parce que non seulement cela allait titiller ses pouvoirs d’empathe mais cela allait aussi faire réagir son côté sept péché capitaux avec l’effet de quelqu’un qui vient de prendre une bouchée dans un piment fort en pensant que c’est un vulgaire poivron. Gaia, contrairement à Atlee, savait ce que c’était d’être adulte et le vrai monde et si elle n’en avait pas la science parfaite, c’était assez clair pour que même un imbécile comprenne.


« J’espère que tu aimes ce que tu vois dans ma tête car quand tu seras reine du monde, je te promets des célébrations de la victoire mémorables. Tu représentes énormément pour moi et juste penser à toi déclenche en moi un tremblement de terre de sentiments et d’émotions. Alors, ta glorieuse majesté, maintenant que tu es nourrie spirituellement et physiquement, c’est quoi le plan? C’est ta journée, ta première conquête… Je veux que tu profites au maximum de ton moment. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 11 Nov - 23:54
Raven sourit en entendant les pensées de Gaïa... Le fait qu'elle ait été aussi touché par les paroles de la nouvelle reine de Détroit et qu'elle se contrôle par orgueil, afin d'être digne. On se devait d'avoir une certaine majesté tout de même...
Cela mit donc de bonne humeur Raven, qui termina donc tranquillement son repas avec sa douce...
Ignorant totalement les autres clients dans le restaurant. Elles étaient les seules qui avaient de l'importance dans la pièce après tout.
Toutefois, Gaïa eu toutefois le mérite d'avoir failli faire cracher sa boisson à Raven quand cette dernière capta par inadvertance les pensées interdites aux moins de 18 ans de Gaïa qui s'en vanta un peu...

"Euh... Disons que je préfèrerais éviter avec Atlee qui regarde... Cela ferait sacrément bizarre..."

Toutefois, Gaïa recadra rapidement la discussion, afin d'éviter que le sujet aille trop en vrille... Au plaisir de Raven, qui dévoila rapidement son agenda.

"A vrai dire, il y a maintenant plusieurs choses à faire. J'ai purifié l'eau et tu as instauré l'ordre. Maintenant, il faut s'assurer que les bâtiments puissent accueillir mes sujets et que nous sommes bons en termes de nourriture. Pour ça, il faudra probablement purifier les terres ou les régénérer.
Enfin, il faudra que... J'aille recruter des individus intéressants.
"

Raven sourit à Gaïa, avant de lui faire signe qu'elles allaient voler.
Rapidement, la sorcière recréa une plateforme d'ombre avec le trône...
Avant se prendre la tête dans la main. Elle souffrait très clairement, et elle avait du se contenir dans le restaurant pour ne pas laisser voir sa faiblesse.

"A vrai dire, je dois aller recruter. C'est une nécessité. Contenir 2-3 péchés, c'est jouable. Mais 7 ? J'ai beau avoir un corps de déesse, mes réserves sont plus que saturées. L'énergie est trop proche de mes frères... Il va falloir que je les purifie à l'aide d'hôtes. Ainsi, ils seront davantage contrôlables... Si Atlee reprend le contrôle... Dit lui d'aller aider pour les habitations ou les terres agricoles. C'est du boulot gentillet comme elle l'aime... Pas de blessures et c'est du bénévolat en quelque sorte..."

La sorcière sur son trône regarda Détroit... Avant de faire apparaître un second trône pour Gaïa...

"Et faudra que je nous construise un château aussi..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 12 Nov - 4:36
Gaia ricana, se « moquant » ouvertement de la réaction plutôt révélatrice de Raven quant à ce que la sombre entité pouvait penser. C’était presque… Mignon. Ceci dit, contrairement à ce que semblait croire la succube, il y avait certains éléments de sa pensée que Gaia réussissait à cacher à Atlee. Rappelons, après tout, que le mauvais côté d’Atlee avait réussi à survivre à au moins une tentative de purge de la part des Stratans, ce qui en soit relève de l’exploit. Elle ne comptait pas non plus révéler l’intégralité de ses secrets à la jeune super héroïne. Tant qu’à être la « bad girl » de service, autant assumer le rôle jusqu’au bout. Atlee était naïve et innocente. Gaia n’était pas Atlee. Il y avait une différence de maturité entre les deux plutôt marquée. En tout cas, elle continua de garder un sourire en coin et un air narquois pour le reste du repas.

Air qui changea bien vite devant la douleur apparente de Raven. Ce qui enrageait le plus Gaia, c’est qu’elle ne pouvait rien faire de concret pour aider la démone. Comment combattre un mal qui n’a pas de forme physique? Elle ne pouvait pas cogner sur Raven pour forcer ce qui la faisait souffrir à se soumettre à son autorité. Du coup, elle devrait faire quelque chose qu’elle savait nécessaire mais qu’elle détestait : attendre. Il faudrait suivre le plan de Raven et cela voulait dire en accepter tous les risques inhérents. Gaia comme Atlee se seraient naturellement portées volontaires pour aider la succube mais l’une comme l’autre savait qu’elle refuserait leur sacrifice. Dans ces conditions, la nouvelle reine de Détroit et la future impératrice du monde était mieux d’avoir une liste parce que Gaia n’était pas connue forcément pour sa nature calme et posée.

Se concentrer sur les impératifs pour améliorer devrait suffire à la garder « tranquille. ». Il n’y avait pas « que » les bâtiments et les terres agricoles à considérer. Tout ce qui était infrastructure devrait être révisé. Ce qui était sous terre : canalisation et électricité, principalement, plus renforcer l’intégralité des fondations. Gaia ne se faisait pas d’illusions. En cas de siège, il fallait être prêt à tout. Force était de devoir accepter que les costumés, aveugles à tout, comme d’habitude, chercheraient à les combattre plutôt que de comprendre. Et il faudrait aussi concevoir un établissement carcéral d’où les criminels ne s’évaderaient pas, à l’inverse d’Arkham et de Stonegate. Les golems avaient commencé à capturer les éléments problématiques infestant cette ville car tels étaient leurs ordres. Elle fut tirée de ses pensées par un amusant commentaire de la part de Raven.


« Excuses moi, TOI, tu vas construire un château? Hors de question. La géokinésiste, c’est moi. Si quelqu’un doit créer un bâtiment, ce sera MOI. Tu peux te charger de la déco, ce qui n’est pas minéral, je ne le contrôle pas. Tu vas construire un château. Elle est bonne! Je rirais davantage si je n’étais pas inquiète pour toi. Tu es sûre que tu ne peux pas transférer une partie de ta douleur sur moi? Je suis habituée, quoi.

Sinon je connais, plus ou moins contre mon gré, certaines techniques de la sousface concernant la méditation et tout ce qui est flot d’énergie. Miss sourires et câlins est considérablement meilleure que moi dans le domaine par contre. Au fait je dis ça, je dis rien mais… On fait quoi avec les nuisibles que mes golems ont capturé? Les bâtiments et la bouffe, ok mais tu oublies les infrastructures souterraines et la gestion des prisonniers… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 12 Nov - 13:07
"A vrai dire... Il y a un sort pour construire un chateau flottant dans les airs. Il faut juste un gros cristal, de la roche... Tu mets la formule dans le cristal et pouf. T'as un gros chateau noir qui vole dans les airs. Je n'aurais jamais cru que ce sort me servirait en réalité."

Fit la géante rouge, un peu gênée et surprise par la réaction de Gaïa... Réaction qui prouvait bel et bien que l'entité sombre d'Atlee n'était pas si sombre que cela et était bien douce comme l'avait dit Raven. Bon, elle restait quelqu'un de dominant également, mais cela lui permettrait de ne pas s'écraser devant Raven si jamais elle disait des conneries. Elle voulait une égale comme reine. Pas une subordonnée. Heureusement, elle avait également compris pourquoi Raven ne voulait pas lui transmettre un péché. Cette transmission aurait créé un lien de subordination entre les deux, et Raven ne voulait qu'il existe... Du moins, pas entre elles. Avec ses futurs lieutenants, aucun problème...
Puis Raven regarda Gaïa quand elle mentionna l'endroit où elle devait mettre les prisonniers.

"J'avais pensé à les mettre dans une poche dimensionnel et temporel réglé pour qu'une de leur seconde soit équivalente à plusieurs années ici. Ainsi, il n'y aurait pas besoin de les loger ou les nourrir. De même, s'en évader serait impossible, tout simplement parce qu'ils n'auraient pas le temps de penser à s'en échapper. Ce serait la meilleure solution pour les criminels irréparables comme le Joker. Sans compter que si jamais il s'évade, déjà on le voit venir, et de deux, il se retrouve dans un monde qu'il ne connaît plus et dans lequel il n'a aucun repère.
Sinon, j'avais pensé à demander à des flagelleurs psychiques d'une dimension que je connais. Ils auraient plus ou moins lobotomisés et torturés les criminels qu'on leur aurait donné. J'ai dans l'idée que cette punition permettrait d'éviter pas mal de récidives à l'idée de revoir les monstres à tentacules... Ca, c'est pour le reste.
"

Raven ouvrit deux portails, tout en parlant... Note à elle-même, se faire installer un appareil à Milkshake. Ca donnait soif d'être en hauteur...
La sorcière finit également par se ressaisir par rapport à la douleur et se leva...

"Je peux... Vous laisser en charge le temps que je me décharge de mes péchés ? J'ai déjà des idées de lieutenants, et je peux te jurer que cela va donner une excellente équipe... Si tu as des suggestions, n'hésite pas."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 12 Nov - 14:47
Un château volant? Quelle terriblement mauvaise idée! Et si le cristal est endommagé, il devient quoi le caillou de plusieurs tonnes? Un météore qui va tout détruite au point d’impact. Absolument hors de question. Voler, c’était une chose. Se déplacer, voyager, explorer sur une roche de transport. Mais vivre sans le contact du sol sous ses pieds? C’était complètement impensable pour la géokinésiste qui arqua un sourcil, l’air de dire : ne me dis pas que tu es sérieuse, là. Ce n’était pas une question de vertige, c’était juste… Bref. Non. Un château, ça se construit sur terre, pas dans les airs. Et ça se construit sur une base solide, pas dans un marécage. Il y avait quand même des principes fondamentaux à respecter, qu’on soit reine de Détroit ou impératrice du monde. Un château dans les airs. Et pourquoi pas de la neige dans le désert! Absurdité! Enfin…

Pour ce qui était de la « dispensation de la justice », Gaia n’aurait eu aucun mal à éliminer simplement les criminels : un criminel mort ne commet plus de crimes, à moins d’être réanimé par quelque magie ou technologie, ce qui était quand même statistiquement faible voire improbable. Et carrément de la triche. Les deux idées proposées par Raven avaient du bon sens bien qu’Atlee s’opposait avec véhémence à la seconde, ce qui n’était guère étonnant. Trop gentille, la Stratane. Taper sur les méchants, c’est bien, mais depuis qu’elle fréquentait Power Girl et compagnie, la convaincre du bien-fondé d’éliminer les menaces plutôt que de prendre le risque de les laisser courir en liberté était de plus en plus difficile. Pourtant quand elle était arrivée à la surface, Atlee avait eu les crocs pour faire ce qui était nécessaire. Foutus héros de pacotille.

Nouveau froncement de sourcils quand Raven proposa de les laisser en charge le temps de se trouver des lieutenants. Absolument hors de question. Elle n’allait pas laisser Raven seule et potentiellement vulnérable à cause de cette surcharge de pouvoir qui se trouvait en elle. Ses frères et sœurs étaient toujours vivants et elle ne doutait pas qu’ils étaient en train de conspirer contre elle. Quelqu’un devait donc surveiller ses arrières, même si cela voulait dire empêcher Atlee de rentrer à la maison pour un moment. Elle savait comment Atlee pensait, parlait, agissait et le reste. Elle serait parfaitement capable de faire croire ce qu’elle voulait à ceux connaissant la Stratane. Surtout qu’Atlee avait laissé une note avant de partir disant qu’elle allait aider une amie avec un problème. Rien d’alarmant, en somme. Et il serait facile de calmer les inquiétudes tout en aidant Raven.


« Raven, ma belle, je ne sais pas si le fait d’avoir accumulé trop d’énergie te fait délirer mais si tu penses que je vais te laisser courir aux quatre coins du monde pour te trouver des lieutenants sans couvrir tes arrières, tu te trompes et pas qu’un peu. Tu es ma petite amie et en ce moment en position de vulnérabilité. Tu penses que tes frères et sœurs ne vont pas chercher à contrecarrer tes plans? Tu vas avoir besoin de moi.

Et comme nous sommes tous deux des tempéraments forts, tu sais qu’il est inutile de tenter de me forcer à faire quelque chose contre mon gré sans faire quelque chose de regrettable. Je t’aime et je tiens à être à tes côtés. Je te le redis. Donne-moi une partie de ta douleur. J’y survivrai. Tu n’as pas à porter cette partie de ton fardeau seule. Je peux t’aider. Mieux. Je veux t’aider. Ne nous sépare pas. S’il te plait… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 14 Nov - 13:36
[HRP] Désolé du retard, j'ai masse de travail à la fac en ce moment. >w< [HRP]

Raven se gratta la tête... Voilà pourquoi elle avait besoin d'un binôme. Pour éviter les idées terribles et non praticables. Ok, le chateau volant en obsidienne c'était joli, mais Gaïa marquait de gros points.

"Euh tradition familiale. J'ai pas mal de tontons qui le font, alors... C'est juste que j'avais toujours vu ça. D'un autre côté, eux, ils ont rarement l'habitude des missiles Air-sol, sol-air ou Air-air."

Du coup les héros avaient pas trop tendances à faire péter lesdits cristaux, puisque cela signeraient leur arrêt de mort au passage... Toutefois, ce fut le commentaire de Gaïa qui fit arquer les sourcils de Raven.

Mes frangins ? Ils ont jamais pris le temps de maîtriser une autre magie que celle des péchés et sans elles ils sont juste des humains de base. Ca et le fait que je les ai relocalisé dans le pire endroit que je connaisse, ce qui me laisse du temps tranquille avant leur retour... Je les ai foutu au milieu d'un concert de Boyz Band... En revanche, là où tu marques un point, c'est que d'autres personnes risquent de ne pas voir d'un bon oeil mes plans de recrutement. Avoir une paire de bras de plus ne sera pas du luxe... Atomiser Gotham serait certes un bon moyen de faire table rase de la zone, mais cela serait sans doute mal vu par mon nouveau peuple qui commencerait à me craindre plutot qu'à m'aimer. Et si je veux que la Ligue ait des problèmes à m'affronter, je dois le laisser heureux... "

La sorcière se réjouit intérieurement du fait qu'elle puisse faire des phrases aussi longues sans rien faire exploser à proximité ou le fait qu'elle puisse rougir sans faire sauter les plombs de la ville. C'était tellement plus agréable de ne pas avoir de contraintes sur ses sentiments... Toutefois, pour ce qui était de la douleur, Raven se contenta de sourire doucement à Gaïa.

"Mais pour ce qui est de la douleur... Je ne peux pas... attention, hein. Ce n'est pas "je ne veux pas ou je n'accepte pas." Mais je ne "peux" pas. Le péché de l'avidité fait qu'il s'agit de ma douleur, et non pas celle d'autrui... C'est assez étrange, mais tant que je ne m'en serais pas débarrassé, je ne pourrais pas. C'est la mienne et je ne peux la partager. "

Fit la sorcière... Avant de se lever et d'ouvrir un portail...

Soit. si tu veux venir, viens. On va d'ailleurs commencer par le péché de l'avidité et je pense que notre nouvel ami va vouloir un paiement pour son travail... beaucoup d'or. Toutefois, il nous sera incroyablement utile et il vaut totalement son prix. L'avoir en tant qu'allié nous sera incroyablement précieux..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 14 Nov - 14:38
« Hum… Et si c’était une affaire de formulation? Si je dis : Raven, je te donne de ma non douleur, ce qui tacitement implique que comme rien ne se perd et rien ne se crée, c’est en vérité un échange? Ou alors si je te dis que la non douleur c’est ce que tout le monde veut, que la demande est complètement folle, l’avidité va faire que tu en veux et que tu seras prête à toutes les bassesses pour en avoir, non? »

Ce qu’il ne faut pas faire pour aider ceux qu’on aime. Gaia était en train de trouver une astuce pour soulager Raven au mépris de son propre bien être. C’était en quelque part un peu pervers mais Gaia était déterminée à trouver un moyen. Elle n’avait pas vraiment de solution miracle en tête et « juste » se mettre en quête de proxy ne lui semblait pas forcément la meilleure des idées. Il devait bien y avoir un moyen de garder tout ce pouvoir en Raven. Son père avait forcément prévu le coup : on parle quand même d’un démon mangeur de planètes voire de galaxies, pas d’un charlatan de pacotille contant fleurette ou prédisant l’apocalypse pour quelques pièces de monnaie. Il y avait un moyen, quelque chose. Quoi, elle l’ignorait mais elle finirait par trouver. Ce qui ramenait à la question du temps, bouclant la boucle de façon fort peu satisfaisante. Hum…

C’est que ça pouvait être compliqué que d’être la petite amie de la future impératrice du monde. On était loin des problèmes triviaux du genre « oh non, j’ai fait une tache de vin sur ma robe », « tu as encore fini la pinte de lait, j’y crois pas » et « pour le salon, ce papier peint ou ce papier peint »? C’était plus des questions de nouvel ordre mondial, de gestion de masse, de redistribution des ressources et bien sûr, de veiller sur celle qui rendait la chose possible. Dommage que le temps semble presser. Elle aurait voulu passer un plus long moment « juste » avec sa copine. Explorer Détroit, observer le travail des golems voire « se salir les mains ». C’était aussi frustrant qu’insatisfaisant en ce moment. Un resto, une petite discussion et tout se remettait à tourner autour de comment débarrasser Raven de sa douleur. Jalousie? Non. Non. Juste… C’est compliqué bon.

Cela mettait Gaia en rogne qui aurait bien eu envie de détruire quelque chose, pour la forme. Mais elle ne pouvait évidemment pas le faire. Tout ce qu’elle détruirait appartenait à Raven et cela aurait été mesquin que de casser les affaires de sa belle. Elle n’était pas Atlee. Toutes ces affaires naïves et rose bonbon comme la relaxation, elle ne connaissait ou ne voulait pas connaitre ça. Toute cette douleur qu’elle pourrait retirer des épaules de Raven, contrecarré par une broutille technique ridicule. À vous donner des envies de meurtre! Mais il faudrait qu’elle soit forte pour elles deux, bien que la succube ne semblait pas avoir besoin d’aide. C’était juste le principe en fait. Une leçon que Gaia avait toutes les misères du monde à assimiler. Elle était plus habituée à frapper sur ses problèmes qu’à tenter de trouver la solution optimale pour le régler.


« Tu sais quoi? C’est enrageant. Tout ce que je voulais c’était de passer du temps avec ma belle. Mais non. À cause d’une connerie, on va devoir aller je ne sais où, rencontrer je ne sais qui et foutre en l’air ma journée. Veux-tu me dire à quoi ça sert d’être la géokinsiste la plus puissante qui soit si on ne peut pas sauver ou protéger ceux qu’on aime? Et oui. Oui je sais que je hausse le ton mais ce n’est pas contre toi c’est juste… GRRR! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 14 Nov - 22:28
Raven écouta rapidement sa petite amie tenter de trouver des subterfuges pour pallier à la douleur qui l'envahissait... Ce qui valut à la Géokynésiste à la fin de sa diatribe d'être attirée par Raven. Celle-ci se pencha vers Gaïa... Avant de simplement l'enlaçer. L'embrasser à tout bout de champ n'était pas pour la Luxure, mais Raven se contenta d'apprécier le contact de leurs deux corps chauds, séparés simplement par la toge de l'une et l'armure de l'autre.

"T'avoir à mes cotés est déjà amplement suffisant, crois moi. Alors cesse de te tracasser. Une fois l'Avidité recruté, je perdrais une énorme quantité de péché et rien ne m'empêchera de déverser ma douleur dans de la roche... Ou de t'embrasser jusqu'à te faire embraser."

Rajouta la sorcière, malicieuse avec un clin d'oeil... Les mains délicatement posées sur les hanches de Gaïa. Toutefois, autant Raven appréciait l'instant présent avec sa douce, autant le monde n'allait pas se rétablir tout seul.
C'est pour cela que Raven mit fin à l'instant, même très agréable...
Il fallait faire avancer le plan quoiqu'il en coûte.

"Mais je te promet qu'une fois que l'on a fini, on se fait notre moment tout les deux. C'est aussi à cela que me serviront les nouveaux : Vive la délégation du travail... Ca, c'est la Paresse. Toutefois, Paresse ne veut pas dire travail baclé, mais travail ciblé pour en faire le moins possible le plus efficacement."
Revenir en haut Aller en bas
 

The rise of the dark queen. [PV Atlee]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Jeu vidéo] Transformers : Rise of the Dark Spark
» The Dark Queen (fr)
» Dollmore-[Dark Queen]
» CATWOMAN THE DARK KNIGHT RISE STATUE
» BANE THE DARK KNIGHT RISE STATUE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-