Back to Apokolyps [Orion, Darkseid]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10843
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mer 23 Nov 2016 - 22:23


Apokolips.
Si l'Univers a un enfer, un vide-ordures, une allée sombre et dangereuse où rôdent les junkies et les coupe-gorges, tout cela se trouve dans la planète jumelle de Néo-Génésis. Si cette dernière incarnait jusque-là la Lumière, la Nature et l'Equilibre, son pendant sombre est une horreur, une furoncle dans l'Eternité, une insulte à tout ce qui vit et espère dans le Temps et l'Espace.
Apokolips représente la Mort, le Désespoir et la Folie. Apokolips est un terreau de souffrance et de douleurs.
Apokolips est le paradis de Darkseid.

Différents quartiers sont organisés dans cet enfer.
Armagetto est une zone réservée aux Paradémons, aux Chiens de Guerre, où ils peuvent autant trouver quelques paillasses pour se reposer que subir des tests quotidiens et constants pour vérifier leurs forces, leur endurance, leurs capacités à supporter les milliers de souffrances nécessaires pour leurs missions.
Servir Darkseid impose de souffrir. Servir Darkseid impose de mourir.
Servir Darkseid impose de se jouir de la douleur et de la mort.


L'Orphelinat de Granny Goodness est l'un des endroits incontournables de la planète.
Ici sont réunis tous les jeunes, les bébés, les créatures nées ici ou enlevées par les troupes de Darkseid pour intégrer les armées du maître des lieux. Une folle, une démente sans aucune limite gère avec un plaisir sadique et infini ce lieu de souffrances et de désespoir, frappant, torturant, maltraitant jusqu'à la mort ceux qui ont le malheur de passer entre ses mains.
Les survivants deviennent des guerriers, des combattants déterminés qui ne savent que servir Darkseid. Les troupes d'élite deviennent membres de la garde royale, ou au mieux des conseillers du Maître. Granny est l'une des préférées du tyran, même si aucun d'entre eux n'oublie ses échecs, qui les font maudire à jamais les noms de Barda et de Scott.
Chez Granny, les enfants sont élevés pour oublier toute innocence, et faire de Darkseid l'Alpha et l'Oméga de leur existence. Chez Granny, la Vie est remplacée par le culte de la Mort.


Et, depuis peu, Apokolips est en activité - la Guerre est déclarée.
L'affrontement qui menace depuis des siècles entre Darkseid et Izaya, le Haut-Père, est déclenché. La Guerre des Néo-Dieux fait rage, et des milliards ont déjà péri sur les trop nombreux champs de bataille.
Cependant, tout espoir n'est pas mort - certains ont déjà entamé la lutte pour faire cesser cette ignominie.

En ce sens, l'ouverture à proximité de l'Orphelinat...
... d'un Tunnel-Boum n'est guère étonnant. L'arrivée, par ce biais, de Mister Miracle était prévisible.

Récemment, le Néo-Dieu a été informé par un double venu du Futur que cette Guerre allait tout anéantir. Il a de ce fait contacté son "cousin", Orion, pour solliciter et obtenir son aide.
S'il a, avec Raven, empêché l'alliance entre Trigon et Darkseid, hélas au prix de l'âme de la jeune fille, c'est bien avec le fils de Darkseid que Scott Free a visité difficilement Néo-Génésis, où il a affronté son père, hélas devenu fou.
Il a laissé Orion aux bons soins de son épouse, il y a deux jours ; et entend, aujourd'hui, visiter Apokolips, pour découvrir l'état d'enfer dans lequel sa planète d'adoption se trouve.

Echangé avec Orion par leurs pères dans un vain espoir de paix, le Néo-Dieu a grandi ici, dans cette abomination ; il n'en garde aucun bon souvenir, et ne peut qu'esquisser des grimaces en se glissant entre les ombres.
Revenir ici n'est pas agréable - mais indispensable.
Sur Néo-Génésis, le Paradis de son peuple, il a découvert l'Enfer. Ici, sur cet Enfer, que découvrira-t-il ? Pire encore ? Il craint la réponse... mais doit l'obtenir.

Le salut de l'Univers est en jeu.
Et si Mister Miracle est connu comme le Maître de l'Evasion, stopper cette Guerre est une responsabilité à laquelle il refuse d'échapper...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 15/06/2016
Messages : 317
DC : none
Situation : est partagé physiquement
Localisations : En transit ferroviaire
Groupes : Sans pour l'instant

New Titans
MessagePosté le: Ven 25 Nov 2016 - 16:05


Comment expliquer, comme vous expliquer ce que je ressens alors que mon BoomTube se referme derrière moi ... Il m'a amené de la Terre où je viens de vivre une drôle d'expérience "Halloweenesque" jusqu'au monde où je suis né, Apokolips. Et depuis l'instant où j'y suis entré, même si le spectacles est d'une désolation et d'une horreur insoutenable même pour nous Néo-dieux venus de New-Genesis, quelque chose en moi m'y fait m'y sentir bien, chez moi, dans mon élément ...

Ceux à qui ce genre de révélation leur est arrivée me comprendront, comme d'entrer dans tel ou tel lieux et avoir ce sentiment de déjà vu, de plénitude particulière, de retour aux sources, d'être enfin revenu chez soi ...

Mais je ne m'attarde pas et je plonge au milieu des rochers ardents pour observer les alentours sans qu'on ne me voit. Je sais que Scott est là, quelque part, il m'en a informé par message, donné l'endroit approximatif ... Même si je suis né ici, y suis revenu quelques fois pour y réaliser des missions la plupart du temps éclairs et musclées, je ne connais pas grand chose de ce monde si ce n'est ce que me révèle ma boite mère dont les données récoltées au cour du temps coûtèrent la vie à nombre de valeureux espions.

Scott était quelque part ici, dans les environs de cette pseudo école militaire où la mort pour le seigneur Darkseid était le principal credo. Peut être aurais je été un de ses élèves si j'avais été élevé ici, à moins qu'on ne m'ait confié aux soins des Harpies de mon père pour qu'elles m'éduquent, la crème des crème des troupes, sa garde rapprochée ...

Mon Harnais vint s'harnacher à moi, couvrant mon torse et se refermant dans mon dos comme un supplément d'armure. Voler à ses commandes ne serait pas approprié ici, on connaissait mon signalement, d'autant mieux que j'étais avec mon cousin en tête de liste des personnes à abattre avec Izaya, nous disputant à tour de rôle la première place au gré des bâtons que nous mettions dans les rouages de cette machine de guerre infernale ...

Et aujourd'hui, Scott prévoyait sans aucun doute d'en mettre une pleine brassée, les sacs de sable et de gravier en prime ... "Papa Dark" n'allait pas apprécier je crois.

J'étais là pour l'aider et en rajouter une couche si possible, quoique je ne pensais pas pouvoir concurrencer Mister Miracle aujourd'hui, mis à part cette fichue prédiction et les révélations de la Source lors de ma renaissance, mon rôle était insignifiant en regard du sien ...

Ma haine émoussée par Izaya et son éducation, ajoutez à ça une boite mère qui entravait mes mauvais aspect, n'était pas assez profonde encore contre mon géniteur, et même passait en second plan vis à vis de mon père adoptif après les trahisons qu'il avait perpétré ...

Mais pour l'heure, mon premier objectif était de repérer les lieux tout en cherchant Scott dans ce chaos. Mes appareils le découvrirent enfin et je me faufilais vers lui, évitant les patrouilles qui croisaient mon chemin et les ouvriers, esclaves pour la plupart, qui peinaient sous le joug du tyran ...

Enfin je l'avais en visuel, et je risquais un contact discret ...

Scott ? Je suis là, derrière toi ... Bouges pas, j'arrive ... faut qu'on parle stratégie si tu veux bien ...



Foncer dans le tas et parler après si c'est encore possible, telle est ma devise !
My hostility kept me from making many friends.  --Orion (New Earth)
(Statut RP : 3/5)
(merci à John Constantine pour cet avatar)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Dim 27 Nov 2016 - 14:07
Je me tenais dans la salle du conseil de guerre quand je l'ai ressenti. Une sensation distante, subtile, comme le bruit d'une goutte d'eau touchant l'onde. Au delà de mes pouvoirs, mon instinct était venu me murmurer. Et Desaad le suivit de près.

"Monseigneur..."

"Ils sont ici n'est-ce pas ?"

Malgré toute sa contenance, Desaad masqua difficilement sa surprise.

"Oui, Monseigneur. Mais nous ignorons encore où précisément."

"Scott Free a beau se faire appeler le maître de l'évasion, il ne peut échapper aux chaînes qui le lie à Apokolips. Et la plus importante se trouve à l'orphelinat de Granny Goodness. Tôt ou tard il viendra y rôder. Il ne peut s'en empêcher. Les sources de sa haine l'attirent irrésistiblement. Orion, c'est une autre histoire, sa lutte contre ce qu'il est le rend imprévisible. Même si ce combat est perdu d'avance."

"Dois-je envoyer des troupes les chercher ?"

"Non. Contentes-toi de trouver leur emplacement et observe-les. Tu n'auras pas besoin de faire autre chose sans que je t'en donne l'ordre."

"Bien Monseigneur. Au sujet des rapports sur le front..."

"Parle."

"...Nos troupes sont peu à peu repoussées sur Apiaton."

Je pris un court instant pour réfléchir à l'information. Mes plans prévoyaient que nous ne dominerions pas New-Genesis sur tous les fronts. Izaya possédait l'ascendant en terme d'ingéniosité de ses troupes, d'adaptabilité et de rage de vaincre, là où les miennes compensaient par une rage pure, une loyauté qui allait au-delà de la peur de la mort et un surnombre presqu'infini. Mais seuls les idiots pouvaient croire en l'existence de l'infini. Il était encore trop tôt pour écraser New-Genesis par la seule force du nombre.

"Devons-nous envoyer davantage de troupes ? Ou préférez-vous venger l'affront d'une autre façon ?"

"Ni l'un ni l'autre. Ordonne à nos troupes de se replier par les Boom-Tubes et fais-les transiter en renfort sur le front d'Archos. Nous allons laisser Apiaton à New-Genesis. Qu'ils la renforce, qu'ils essaient de la tenir. Apiaton est loin d'être inhabitée. Quand ils y seront parvenus, dix autres planètes seront tombées sous notre joug."

C'est là que se jouait la différence entre les troupes d'Izaya et les miennes : l'expérience. Les troupes d'Izaya ont quitté leur paradis fleuri et paisible pour se lancer dans une guerre qu'ils ne désiraient pas. Les miennes sont nées dans la guerre, y ont grandi et la réclame de toute leur âme. Là où Izaya découvre les subtilités de la conquête, j'ai déjà soumis d'innombrables mondes au nom d'Apokolips. Mes troupes savent s'adapter aux difficultés du terrain, aux embuscades. Elles savent traquer, dénicher, piéger. Celles d'Izaya ne connaissent que les duels honorables et les manoeuvres par une journée fraîche. Les jeter à la guerre, c'est déjà en tuer la moitié.
A chaque seconde qui passe, l'écart ne fera que se creuser. La chute de New-Genesis n'est qu'une question de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10843
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Dim 27 Nov 2016 - 18:42
Apokolips est une planète infernale - à tous les niveaux.
Du fait de la présence et de l'extrême activité des Forges installées partout sur la surface de ce monde, il y règne une chaleur extraordinaire, voire insupportable. Les locaux doivent apprendre à vivre avec de telles températures, tout en portant les immenses et lourdes armures qui rendent chaque mouvement douloureux.
Perdu dans les ombres, Mister Miracle tente de juguler sa respiration... il avait eu tendance à oublier cette sécheresse, si agressive.

"Hum."

Il grogne, quand le système de communication via la Boîte-Mère grésille. Quelques secondes après, la voix d'Orion se fait entendre, et signale sa présence en l'informant de sa venue toute prochaine.

"Je t'attends."

Caché dans l'ombre de l'immense Orphelinat de Granny Goodness, loin des zones de flux habituels des pauvres enfants maltraités et manipulés ici, il attend que son camarade le rejoigne.
Quand ce dernier arrive, Scott Free esquisse un sourire sincère, que son masque sensible reproduit à la perfection. Il salue son Orion d'une poignée de main franche et virile, puis reprend la parole d'une voix calme et bien sûr discrète.

"Bonjour... je suis heureux de voir que tu as eu ton message, et que tu vas mieux également. Je te présente mes excuses, pour Néo-Génésis... autant pour t'avoir laissé à Bekka, même si je pense que vous aviez beaucoup à vous dire, que pour ma conduite elle-même devant Izaya."

Le Néo-Dieu pousse un profond soupir. Son regard glisse autour d'eux, s'attarde temporairement sur les différents éléments architecturaux de l'Orphelinat - et il ne peut réprimer un frisson.
Ses années ici n'ont été qu'horreur et humiliations, folie et abandons... il est heureux de s'en être échappé, mais une trace sombre demeure marquée sur sa conscience.

"Découvrir ainsi Néo-Génésis - ça a été trop, pour moi.
Durant toute mon enfance ici, sur Apokolips, je me suis raccroché à ce monde... à ce rêve. A cet espoir que, lorsque je m'échapperais enfin, ou lorsque mon père viendrait me chercher... et bien tout serait parfait, tout serait idéal là-bas. Et si j'ai rapidement abandonné l'espoir qu'Izaya vienne, j'ai finalement pu m'échapper - et j'ai, en effet, découvert un rêve, sur Néo-Génésis.
Bien sûr, tout s'est complexifié après, mes relations avec le Haut-Père n'ont jamais été simples - mais Néo-Génésis demeurait une utopie. Jusqu'à... cette folie. Cette horreur."


Il esquisse un sourire triste, puis pose sa main sur l'épaule de son "cousin".

"Bref - ma conduite n'est pas excusable, mais je n'ai pas su gérer cet afflux d'émotions. Je sollicite cependant ton pardon... et j'espère que nous pourrons gérer mieux ici."

Mister Miracle tourne ensuite son regard, une nouvelle fois, vers l'Orphelinat. Une grimace glisse sur son visage.

"Néo-Génésis est devenue un enfer... je n'ose imaginer ce que Darkseid a fait d'Apokolips depuis le début de la Guerre."

Il lâche son "cousin", et fait glisser ses doigts sur un clavier intégré sur son avant-bras gauche. Le regard concentré, il reprend la parole d'une voix toujours discrète.

"Au préalable, je propose de visiter l'Orphelinat : c'est là où Granny "éduque" les pauvres âmes qu'elle enlève, et c'est là que nous pourrons découvrir le degré de folie de Darkseid... après, il conviendra de visiter les Forges, où sont créées les vaisseaux et les armes. Enfin, les camps de Paradémons devraient nous informer sur la vraie puissance de l'armée..."

Scott Free relève son visage pour planter son regard dans celui d'Orion. Il ouvre sa paume, et un hologramme apparaît...
... pour montrer une partie des douches et d'habillement pour les enfants, sur lesquels hurlent de nombreux garde-chiourmes.

"Voici la zone derrière laquelle nous nous trouvons : le mur, là, est le seul élément qui nous sépare d'eux. L'Orphelinat est une immense structure, et Granny se targue de pouvoir empêcher toute évasion... mais ce n'est que du vent, bien sûr."

Le Néo-Dieu esquisse un petit sourire.

"En s'élevant un peu au-dessus du sol, nous pouvons avoir accès à une gaine de ventilation, qui peut accepter nos masses. Nous arriverons alors au-dessus des douches, et aurons ainsi la possibilité d'aller partout dans l'Orphelinat. Bon, il faudra éviter quelques pales d'aspiration, des robots de contrôle et un Feu Infernal, mais... ce n'est pas grand-chose.
On y va ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 15/06/2016
Messages : 317
DC : none
Situation : est partagé physiquement
Localisations : En transit ferroviaire
Groupes : Sans pour l'instant

New Titans
MessagePosté le: Lun 28 Nov 2016 - 10:58


Un geste aussi banal qu'une poignée de main sincère dans ces lieux surchauffés, je la ressentais comme telle, me fit l'effet d'une bouffée salutaire et étrange. Même si au début j'avais été oppressé par cet environnement, il ne m'avait pas fallu beaucoup de temps pour m'y sentir à l'aise, comme chez moi.

Étant enfant, sur New-Genesis, j'avais souffert du froid même si les températures étaient largement clémentes là-bas. Aujourd'hui, j'en connaissais l'origine en me découvrant une affinité plus que physique avec ce monde. Je me sentais à la fois entier et tiraillé entre deux extrêmes et mon regard glissait sur cette désolation sans vraiment s'émouvoir autant que je ne me serais attendu.

J'étais né sur ce monde et j'en faisais partie quoi qu'on dise, quoi qu'on ait pu faire pour m'en détacher ou m'en persuader du contraire. Ma nature primordiale s'en renforçait d'autant et la boite mère qui me gardait cette apparence agréable aux yeux de l'ex paradis d'Izaya peinait à en conserver l'intégrité.
Laisse tomber les excuses Scott, et pour Bekka et moi, nous avons chacun beaucoup à faire avant de nous retrouver définitivement. Je l'imite en regardant autour de nous, et surtout ce complexe dont la fonction qui m'était inconnue quelques instants plus tôt vient de m'être révélée par les instruments que recèle mon A4 maintenant lové autour de moi comme une armure supplémentaire.

Je sens la détresse et le ressentiment de Scott avant qu'il ne l'exprime, me doutant que le fait d'être ici en ces lieux doit encore plus les exacerber. Lorsqu'il pose sa main sur mon épaule et que je sens sa crispation au travers de ma combinaison, j'ai la confirmation de ce qu'il a effectivement dans le coeur et l'esprit ... Encore des excuses qui commencent à m'irriter de sa part ...
Laisse tomber te dis je ... Je grommelle en regardant ailleurs, observant quelques silhouettes en formation militaire qui transitent dans le lointain vers une destination inconnue ...

Scott change de sujet, passant à l'énumération du menu, ce qui me tire des hochements de tête approbateurs, au moins, il ne devrait plus me faire le coup de la dernière fois et partir en "live" me forçant à le suivre à l'arrache avec tous les risques encourus et inévitables. Malgré mes instruments qui me renseignent au fur et à mesure, mon cousin n'est pas le seul à être équipé de matériel efficace, je me sens un peu perdu ... Il me montre un hologramme diffusé depuis son gant qui représente fidèlement les infrastructures de cette quasi forteresse qui se dresse devant nous et sur ma rétine défilent des informations complémentaires issues des réseaux d'espionnage et des analyses en temps réel de mon propre équipement.

Son projet semble simple, une visite guidée au nez et à la barbe des séides de Darkseid, mais une sensation, un sentiment perturbant me chagrine ... Nous sommes arrivés tous deux séparément en utilisant nos BoomTubes personnels, et je n'ai aucun doute sur le fait que leurs signatures aient pu être interceptées par quelques machineries ... L'absence actuelle de réaction dans le secteur m'est aussi intolérable que si une patrouille nous était tombé dessus quelques secondes après notre venue ... J'ai un instinct pour ça, et cet instinct, aussi aiguisé que la faculté pour Scott de jouer la fille de l'air ou plus terriennement parlant se la faire à la Houdini, me hurlait que ça puait le piège à plein nez ...

Mais nous étions là et prévenir Scott ne servirait pas à grand chose, il était déjà assez sur ses gardes et sur les nerfs comme ça ...
Quand il parle de la fameuse Granny, toutes les fables dont on ressasse nos oreilles comme autant de contes horribles pour nous décrire Apokolips me reviennent en mémoire ... Granny et Mercy, Mamie Bonheur et ses Furies, LA Granny qui a éduqué et potentiellement créé Mister Miracle et toute une armée d'autres comme lui, le fleuron des forces de Darkseid, une paille quoi !

Ici, Mister Miracle ne serait pas le seul à qui voler sur des aéro-disques, une infanterie complète et passablement blindée et équipée d'armes mortelles dont la plupart des membres possèdent des super-pouvoirs comme ils disent sur Terre. Ce n'étaient pas des insectes mécaniques ailés cette fois que nous aurions à affronter, mais bien des égaux, ou du moins qui se voudraient tels ... Je ricane à son évocation de son évasion ...

Du vent dis tu ? Jusqu'ici, on n'en connait qu'un qui peut se vanter de s'être échappé et je me félicite qu'il soit dans l'équipe aujourd'hui ... Donc il faudra éviter bon nombre de chausses-trappes et quelques obstacles pour nous faufiler et aller observer en douce ce qui se trame là-dedans. On y va cousin, on est là pour ça non ? Répondis je avant de quitter notre cachette et de me faufiler entre les rochers à la vitesse du vent jusqu'au bas de la muraille qui se révéla bien plus grande et puissante qu'elle ne le semblait de notre observatoire une fois à l'aplomb de la fameuse bouche d'où s'écoulait un ruisselet huileux qui une fois au sol formait une mare poisseuse avant de continuer son chemin vers un grand caniveau disparaissant dans le lointain.


Après avoir jeté un oeil dans toutes les directions, plutôt que d'user de mon A4 pour me monter jusqu'à cette gueule baveuse, je prenais mon élan et sautais jusque là, atterrissant lestement sur le bord de l'ouverture obturée par une énorme hélice qui finissait le système d'extraction automatique. Elle ne tournait pas très vite, et une inspection minutieuse me confirma qu'il n'y avait pas de mouchards pouvant alerter quelques gardes si elle devait s'arrêter un instant ... Donc, alors que Scott se hissait à ma hauteur à son tour, je saisis une pale au vol et retenait l'engin en usant d'un peu de force, me glissais à l'intérieur tout en la maintenant fermement et assurais ma prise :
Alors tu passes ? Je vais pas rester comme ça toute la journée quand même ! Exhortais je mon comparse qui posait le pied à son tour sur le rebord ...

Scott, du fait de sa stature un peu moins volumineuse et qu'il n'avait pas à empêcher le ventilateur géant de tourner fut vite à l'intérieur et je lâchais le système, lui donnant une chiquenaude pour l'aider à repartir et revenir à sa vitesse initiale plus vite.
Le boyau derrière, outre d'être tout juste suffisant pour nous laisser passer de front, était aussi sombre qu'une nuit sans étoiles ... Mon casque pallia à cet inconvénient sans problème sans avoir à émettre aucune clarté, mais je ne savais si le cousin avait son propre système de vision nocturne ...
Tu y vois assez ou tu veux de la lumière ? Chuchotais je ...
Devant nous, à quelques mètres, les parois étaient calcinées sur plusieurs mètres, comme passées régulièrement par les flammes, et au sol, traversé par ce ruisseau malodorant et glauque, deux tas de cendres semblaient en garder l'espace comme les témoins tragiques d'évasions avortées.
Ce ne serait pas le fameux "Feu Infernal" dont tu parlais tantôt ?

Entre nous et la zone ravagée il y avait une petite excroissance sur le sol, comme une île au milieu d'un fleuve coulant de chaque côté. Un crâne, provenant de ce qui se rapprochait le plus d'un gros rat sur ce monde, sans doute rescapé de la crémation du reste de l'animal qui avait voulu pour une raison ou une autre se frayer un chemin vers l'air libre ... triste sort qui nous attendait si nous n'avions nos armures et nos compétences ...



Foncer dans le tas et parler après si c'est encore possible, telle est ma devise !
My hostility kept me from making many friends.  --Orion (New Earth)
(Statut RP : 3/5)
(merci à John Constantine pour cet avatar)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mar 29 Nov 2016 - 0:43
Les Boom-Tubes finissaient de se refermer sur mes légions. Elles s'étaient repliées en ordre, sans la panique si caractéristique de toute autre armée. Et mes paradémons s'engageaient déjà dans les Boom-Tubes qui les emmèneraient vers un nouveau front. Ils n'avaient pas besoin de savoir où. Ils savaient seulement que je l'avais ordonné. Tandis que j'observais la manoeuvre, je sentis Desaad approcher.

"Nous les avons retrouvé Monseigneur."

"Où ?"

"Près de l'Orphelinat comme vous l'aviez dit, mais..."

Je me retournais pour faire face à mon plus fidèle conseiller. J'avais fait suffisamment d'exemples pour instiller en tous la peur de me décevoir. D'un signe de tête j'invitais Desaad à continuer.

"Ils ont pénétré dans l'Orphelinat. Nous pouvons déterminer à peu près où ils se trouvent dans la structure mais impossible de savoir ce qu'ils comptent y faire ou de les suivre pour les en empêcher."

"Parfait."

"Monseigneur ?"

"Scott Free est retourné de lui-même dans la prison d'où il a mis plus d'une décennie à s'échapper. Cela te semble-t-il une mauvaise nouvelle ?"

"Non, Monseigneur, bien sûr que non... Mais, ne risquent-ils pas d'endommager la structure ou de libérer les recrues ?"

"Remettrais-tu en question mon jugement ?"

Je voilais légèrement la menace. Desaad s’aplatit sur le sol en s'inclinant.

"Jamais Monseigneur ! Ma confiance et ma loyauté vous sont à jamais acquises. Mais je vous demande de bien vouloir me pardonner de ne pas comprendre l'étendue de vos desseins."

"Tu les comprendras. En temps voulu. Pour l'instant contentes-toi d'exécuter mes ordres."

Desaad se redressa, prêt à obéir.

"Vos commandements sont ma loi Monseigneur."

"Laisse-les progresser encore un peu au sein de l'Orphelinat. Puis tu préviendras Granny Goodness de leur présence. Elle pourra user de tous les moyens à sa disposition pour les arrêter, y compris des recrues en formation, mais il y aura deux choses à préciser. Premièrement, quiconque parviendra à leur porter le coup de grâce sera à mon service personnel. Deuxièmement, s'ils parviennent à s'échapper de l'Orphelinat, nul ne sera autorisé à sortir du bâtiment pour leur donner la chasse sous peine de mort. Est-ce clair ?"

J'observais, non sans amusement, Desaad qui luttait pour ne pas poser de question. Il avait toujours détesté ne pas savoir quelque chose.

"Très clair Monseigneur. Je m'y prépare de ce pas."

"Bien."

Desaad s'éloigna et je retournais observer mes légions. Les paradémons finissaient de s'engouffrer dans les Boom-Tubes qui les mèneraient sur Archos. La guerre avec New-Genesis se déroulait bien mais le reste de l'univers pouvait révéler des éléments imprévus. Scott Free et Orion eux-même en était la preuve. Je savais que s'échapper de l'Orphelinat de Granny Goodness ne serait pas sans risque pour eux. Mais j'étais prêt à prendre ce risque. Car ils étaient mes fils. Et s'ils devaient y périr, eh bien, cela voudrait tout simplement dire qu'ils étaient trop faible pour le destin que je leur prépare.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10843
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mar 6 Déc 2016 - 21:29
S'il apprécie de bénéficier d'un allié aussi puissant que son "cousin", Scott Free doit bien avouer qu'il ne goûte guère les conversations avec Orion.
Ce dernier est certes un guerrier extraordinaire, un combattant hargneux et invincible, mais... échanger avec lui n'est pas facile ; à vrai dire, c'est même complètement difficile, pour quelqu'un d'éternellement positif et constructif comme le Néo-Dieu qui a eu le malheur de grandir ici.

"Humf."

Il s'est beaucoup livré, en présentant ses excuses à son camarade, mais il sait que ce dernier n'en a guère tenu compte ; trop de réflexion, trop d'hésitation, pas assez d'action pour le Chien de Guerre, qui semble avoir des difficultés à rester sur place ici.
Son interlocuteur le comprend : même s'il n'y a pas grandi, Apokolips est son lieu de naissance - sa nature profonde doit résonner, ici. Et il est à espérer qu'il saura la calmer jusqu'à la fin de leur passage dans ces lieux maudits...

"J'arrive."

Mister Miracle pousse un soupir discret, quand Orion se projette vers l'avant pour pénétrer à l'intérieur de l'Orphelinat de Granny Goodness.
Il active ses Aéro-Disques, s'élève au-dessus du sol, et entre à la suite de son camarade.
Dès les premiers instants, dès les premières bouffées d'oxygène dans cette antre du malheur et de la discipline cruelle, il ne peut réprimer une grimace. L'odeur... l'odeur lui revient, immédiatement, et ravive des bouffées de crainte, de paranoïa et de terreur excessives.

"C'est..."

Sa voix se brise.
Scott et son "cousin" sont à quatre pattes, ils passent les premières pales du conduit d'aération, ils approchent des cendres liées au Feu Infernal - mais sa voix se brise.
Lentement, Free baisse le visage, et ferme les paupières. Il prend une profonde inspiration, et ses doigts se crispent sous la tension.

"Pardon. Avançons."

Mister Miracle relève son crâne, et esquisse un sourire triste et faux.

"Le Feu Infernal est un dispositif de protection cyclique, mais irrégulier. J'ai mis des années à en comprendre le fonctionnement - et il a sûrement dû changer depuis. Mais, ne t'en fais pas, je suis persuadé que nous allons..."

Le Néo-Dieu ne peut, hélas, finir sa phrase.
Lui et Orion sont brutalement entourés d'une aura sombre, qui les téléporte la seconde d'après. Tous deux disparaissent soudainement du conduit dans lequel ils avançaient jusque-là, et une force puissante agresse alors leurs poitrines, causant soudain une terrible douleur...

**
*
**

... qui s'achèvent quand ils se découvrent ailleurs.
En rouvrant les paupières, qu'ils avaient dû fermer du fait de la terrible souffrance ressentie, les deux Néo-Dieux comprennent qu'une force mystérieuse les a déplacés. Scott Free se relève, en sentant ses membres trembler sous l'effet - et en ne comprenant pas, surtout, ce qu'il vient de se passer.

"Mais..."

Il parvient à revenir sur ses jambes, et passe ses mains sur son crâne, suffisamment fort pour enlever son masque, qu'il conserve entre ses doigts gantés. Devant lui apparaît un étonnant couloir sombre...
... dont il n'a aucun souvenir.

"C'est... je n'y comprends rien, Orion. Je connais parfaitement l'Orphelinat, et je ne connais pas cette zone. Surtout... surtout, il ne s'agit en rien de l'architecture habituellement appréciée par Granny..."

Mister Miracle fronce les sourcils, et s'avance lentement - avant de s'arrêter, dès que de nombreux bruits sourds se font entendre derrière les portes qui les entourent.
Cela ne veut rien dire de bon, définitivement...

**
*
**

Plus loin.
A proximité du maître des lieux, Darkseid, une console de communication s'allume, pour laisser apparaître...
... le visage enjoué de Granny Goodness !

"Maître ! Maître ! Je me dois de vous apporter une nouvelle extraordinaire ! Mes mignons, mes petits, mes chers petits mignons ont détecté deux intrus en notre enceinte ! Je ne connais pas encore leurs identités, mais leurs signatures énergétiques en font des traîtres à la solde d'Izaya ! Nous avons deux espions, et ils sont désormais enfermés... à l'intérieur de l'esprit de notre cher Lump !

Un rire gras s'échappe de la gorge de la vieille femme maléfique.
Et elle n'entend pas s'arrêter en si bon chemin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 15/06/2016
Messages : 317
DC : none
Situation : est partagé physiquement
Localisations : En transit ferroviaire
Groupes : Sans pour l'instant

New Titans
MessagePosté le: Jeu 8 Déc 2016 - 14:08

Plus nous nous enfoncions dans la citadelle, plus je me sentais pris au piège d'un malaise inexplicable, comme si ces murs rejetaient l'anathème de notre présence, Scott représentant déjà à lui seul l'oriflamme de la liberté ravie à ce centre de formation et à ce monde même.

Mon cousin n'a d'ailleurs vraiment pas le don de galvaniser ses troupes, c'est sans doute pour cela qu'il agit souvent seul, peut être à raison en fait vu qu'alors, on n'a qu'à compter que sur sois et à ne se préoccuper que de sois ...

Cette zone devant nous est donc bien le fameux "feu Infernal" et tout en écoutant mon cousin m'expliquer son fonctionnement, je me baisse et ramasse le petit crâne, le faisant ensuite sauter dans ma main comme une petite balle ...
Mon geste de le relancer en l'air à peine ébauché, une chose nous environne et nous transporte quelque part non sans provoquer quelques désagréments. Le petit crâne, faute d'une main pour le réceptionner, tombe à terre dans le conduit et se pulvérise sous le choc ...

Bon, le moment de flottement passé, j'arrive à reprendre le contrôle de mes sens. Où est-ce qu'on est bon dieu ! A mes côtés, Scott est aussi dérouté que moi, même plus semble-t-il ... Lui, ce n'est pas la seconde fois qu'on lui fait le coup à quelques jours d'intervalle ! Parce que là, ce truc qui nous entoure, ça me fait le même effet que quand j'étais retenu dans ce monde d'Halloween, idem, pareil ! Sauf que ... J'ai mon fidèle A4 bien sagement lové autour de moi qui analyse notre environnement et me donne des informations qui me manquaient au début de ma précédente expérience ...

D'ailleurs, je ne sais pas ce que voit Scott, mais moi ça a plus l'air d'un kaléidoscope déréglé qu'autre chose ... Tantôt je vois un chemin bordé d'arbres devant moi, tantôt des coursives comme dans le vaisseau spatial où j'avais atterris juste après la mort de l'alien Lissik, et parfois à ces couloirs comme on pouvait encore les voir dans d'anciennes écoles ou d'anciens établissements psychiatriques ...

Rien que ça me conforte que nous ne sommes pas dans un lieu normal et que quelqu'un ou quelque chose manipule la réalité qui nous entoure ... Mon A4 me renvoie ses conclusions, tout ce que nous voyons et qui se trouve dans les limites de perception de ses capteurs fantastiques est soit le fruit de notre imagination manipulée contre nous même, soit organique, et un plan incomplet arrive dans mon esprit me montrant des couloirs et des pièces y donnant le tout faisant un réseau, un labyrinthe qui n'avait pas de sortie décelable, du moins dans l'espace pouvant être évalué.

Que se soit horizontalement ou verticalement, il n'y avait pas d'issue et on ne pouvait que revenir à notre point de départ en explorant un peu. C'était un beau piège à rats géants où nous étions nous même les rongeurs ... Restait à trouver le fromage ... Ou créer notre propre sortie ...

Si toi tu ne sais pas où on est, moi non plus, tout ce que je sais c'est que la quasi totalité de ce qui nous entoure est soit organique, soit onirique, immatériel, on m'a fait le coup il y a pas longtemps, c'est très désagréable comme sensation ... Faut être sur nos gardes, on sait jamais, je suis incapable d'ouvrir un BooMTube faute de référentiel pour l'instant ...

Scott n'était pas bien dans ses baskets et moi à peine mieux si ce n'est la certitude que nous étions tombés dans un piège ingénieux ou qu'on nous avait capturés ...
Qu'est-ce qu'on fait ? On fonce dans le tas où on se la joue Ninja ? J'espère qu'il comprenait ce terme "Ninja" qui lui correspondait en fait très bien, autant que bourrin pour ma pomme, le Ninja et le Bourrin, un vrai titre de légende pour notre intrusion dans cet établissement si nous nous en tirons ...

En attendant, j'appelais la Force en moi et me tenais prêt à jouer mon propre rôle au mieux ...
Nous étions découverts, autant leur donner ce qu'il ont trouvé non ? Des châtaignes et des pruneaux ...


Foncer dans le tas et parler après si c'est encore possible, telle est ma devise !
My hostility kept me from making many friends.  --Orion (New Earth)
(Statut RP : 3/5)
(merci à John Constantine pour cet avatar)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10843
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 19 Déc 2016 - 22:31
Le visage de Mister Miracle exprime sa stupéfaction, son incompréhension - et une forme de terreur, il doit bien l'avouer.

"Je..."

Il est perdu.
Il est perdu, à l'intérieur de ce couloir sombre et glauque, qui ne ressemble en rien à ses souvenirs de l'Orphelinat et Granny Goodness - mais lui rappelle d'autres souvenirs, d'autres horreurs issues de son Passé.

"Non... non... non..."

Au loin, Scott Free entend les premières paroles d'Orion, mais il a du mal à identifier les mots prononcés par son "cousin". En se tournant, il se rend compte que ce dernier n'est pas là, n'est plus à ses côtés - il est seul, définitivement.
Seul, aux plus profonds de ses cauchemars passés.

"Orion, je... Orion, nous devons..."

Sa phrase est soudain stoppée par... un rire.
Un rire dément.
Illustration sonore:
 
Un rire qui l'a hanté pendant des années, avant qu'il parvienne enfin à se débarrasser de cet affreux souvenir.

"Il... Orion, nous..."

Le Néo-Dieu se rend compte qu'il tremble. Alors que la voix d'Orion se perd autour de lui, résonne lentement à ses oreilles sans qu'il puisse réellement comprendre le sens de ses paroles, il se rappelle d'où viennent ces images, ce rire - et il saisit ce qu'il se passe. Enfin.

"Lump. Nous sommes prisonniers du Lump."

Sa mâchoire se crispe, ses poings se serrent.
Autour de lui résonne une nouvelle fois le rire, ce rire terrible, ce rire qui l'a rongé pendant des nuits entières ; il tente d'aller au-delà, de ne pas en tenir compte, mais... c'est dur. Trop, pour lui.
Jadis, quand il s'est enfui d'Apokolips pour arriver sur Terre, Scott Free, comme il avait choisi de s'appeler, a rencontré Thaddeus Brown, le premier Mister Miracle. Ils ont rapidement sympathisé, mais l'artiste de l'évasion a péri du fait de l'avidité et de la haine d'un Humain ; le Néo-Dieu a ainsi pris sa suite, pour lui rendre hommage et vivre dans son souvenir.

Cependant, s'il a mené une lutte contre Apokolips dans cette nouvelle fonction, il a également commencé à aller de par le monde - et il est, un jour, arrivé à Gotham City.
Une ville de malheur, de vice, de crime, de violence et de désespoir. L'antithèse de son esprit, de sa volonté, de ce qu'il veut défendre dans l'existence. Une zone d'horreur, pure, où une plongée dans un orphelinat, pour aider des enfants perdus et maltraités selon les rumeurs, lui a montré l'étendue de la brutalité de l'âme humaine...
... quand il l'a rencontré - lui.

Le rire s'élève, une nouvelle fois.
Le rire du Joker.
Le rire du monstre qui a jadis terrorisé Mister Miracle, qui est parvenu à sauver quelques orphelins - mais a alors plongé son regard dans l'abîme ; et a senti l'abîme le fixer, rire, et se précipiter pour l'emporter avec lui.

"Orion."

Le rire continue, mais la voix de Scott Free se fait plus dure, plus ferme.
Il prend une grande inspiration, et serre les poings en fixant le couloir devant lui.

"Orion, je ne sais si tu m'entends, mais... c'est le Lump. Une création de Granny Goodness, qui nous plonge dans un rêve animé, soit issu de nos peurs les plus profondes, soit de notre Passé. Nous devons combattre le Lump ici... quand il voudra bien apparaître, ou en le provoquant."

Mister Miracle ferme les yeux, et se concentre.
Le rire reprend, augmente, et se rapproche. Il sent presque l'haleine fétide du Joker à proximité, il peut presque ressentir le passage de ses doigts longs et filandreux sur ses épaules... il peut presque revenir à ce moment, terrible, où l'horreur l'a croisé.
Mais ce n'est pas la réalité - il le sait. Il le sent.
Le Lump le manipule, tente de lui faire perdre pied en le replongeant dans un moment douloureux de son Passé ; mais il ne se laissera pas faire. Scott Free jugule sa respiration, se concentre - et ravive un autre souvenir, une autre pensée.

Bien plus positive. Bien plus agréable.
Bien plus forte.

A ses côtés, un pan entier d'un mur est écroulé. Et si le rire dément continue, une silhouette puissante et massive apparaît alors à ses côtés, brisant chaque élément, chaque pan de mur et d'orphelinat devant lui...
... car le souvenir de Big Barda, sa chère épouse, est bien plus puissant en lui que celui du Joker.

Et alors que Scott Free reste de marbre, déterminé et fort, son inconscient lutte contre le Lump, via cette image de Barda.
En soi, le Lump n'a définitivement aucune chance...

(HJ/ Je relance, en attendant l'intervention de Darkseid. Smile Je pense que nous pourrons passer cette étape sous peu ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 15/06/2016
Messages : 317
DC : none
Situation : est partagé physiquement
Localisations : En transit ferroviaire
Groupes : Sans pour l'instant

New Titans
MessagePosté le: Ven 30 Déc 2016 - 16:01


Ca me démange ! Mais comme ça me démange ! Faut que je trouve quelque chose à me mettre sous le poing sous peu sinon je vais exploser. Manque de bol, les portes qui vibrent donnant sur notre couloir sont soit ouvertes soient ne donnent que sur un mur lisse et gris qui me rappelle vaguement quelque chose quand je les pulvérise.

Bien qu'il ait disparu tout à coup sans crier gare, j'entends Scott parler. Flippant quand même ce genre de situation. Et lui m'entend aussi, enfin pas toujours, parfois.
Qu'est ce qu'il a dit ? Le quoi ?!? Lump ?!? Bon, avec la liaison qui est aussi mauvaise qu'un poste de TSF dans une tourmente solaire, je cromprends à peine ce qu'il dit et le peu que je parviens à entendre m'oblige à faire fonctionner mes méninges pour recoller le tout. Lump, Granny, combattre ... Le dernier mot m'est tout à fait agréable bien que je ne sache ni comment est la fameuse Granny parce que mes informations datent un peu, ni ce truc, ce Lump qui nous a emprisonné. Un nouveau mot pour le Minotaure particulier de l'école ?.... Bah ! Si il respire, c'est qu'il peut recevoir le fruit de ses embrouilles.

J'avance dans le couloir, la voix de Mister Magic devient plus que fantomatique encore, l'ais je entendu crier ? j'en sais rien, mais je suis sur mes gardes et tendu comme la corde d'un arc.
J'avance encore et je force une porte, toujours ce mur lisse et gris derrière ... Une autre en face et là je reste sans médusé, une onde glacée sinuant dans mon dos ... Là, sur la surface lisse, il y a un dessin, une suite de courbes formant un motif, et ce motif, je ne l'ai vu qu'une seule fois, le jour où j'ai rouvert les yeux au pied du mur séparant la source du monde ...
Qu'est ce qu'il a dit déjà le Miracle ? Un rêve ? Un cauchemar oui ! Et moi les cauchemars je leur rentre dedans !

Fidèle à moi même, je replie le bras et donne un grand coup dans la matière grise, mais au lieu de ressentir le choc du roc, ou du moins de quelque chose de dur sous mes phalanges, je m'enfonce jusu'à la moitié de l'avant bras dans une sorte de truc grisâtre et spongieux ... De la cervelle ? Pas le mur de la Source en tout cas ... Mais j'ai au moins une satisfaction, le bâtiment a tremblé quand je lui ai fourré le marron ... Il me vient alors une idée saugrenue ...

SCOTTTTT ! DESOLE SI CA FAIT PIRE QUE MIEUX MAIS FAUT QUE J'ESSAYE !!!

J'ai gueulé ça le plus fort possible en priant moi même pour que Mister Miracle l'entende d'où il est ...
Et avec une frénésie à la hauteur de la rage qui couvait en moi depuis un moment, je me mets à cogner sur tout ce qui est à ma portée ... Les murs se fendent, les portes deviennent des tas de bois bon pour allumer un feu, le sol se fissure, bref, un carnage bien agréable à exécuter ... Si son Lum est quelque part ça devrait le faire sortir non ?

C'EST LA FÊTE DES CHÂTAIGNES !!! BON RÉVEILLON MON GARS !!!



Foncer dans le tas et parler après si c'est encore possible, telle est ma devise !
My hostility kept me from making many friends.  --Orion (New Earth)
(Statut RP : 3/5)
(merci à John Constantine pour cet avatar)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10843
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mer 4 Jan 2017 - 22:01
Mister Miracle demeure figé.
Alors que son souvenir de Big Barda s'acharne contre l'image mentale du Joker, qui l'a terrorisé lors d'une de ses premières visites sur Terre, il reste immobile. Son corps est en pause, alors que son esprit continue la terrible lutte contre le Lump, la monstrueuse créature de Darkseid qui tente de briser son mental - en vain.
Il ne cédera pas. Il ne faillira pas.

Mais, alors que l'illusion de son épouse continue de frapper, d'anéantir autant que possible le décor même de ce cauchemar... il entend quelque chose.
Des mots. Des cris. De la fureur.
S'il met quelques instants à comprendre, Scott Free ne tarde pas à reconnaître la voix qui prononce ces quelques paroles qui viennent difficilement à lui - il la reconnaît, et il ne peut empêcher un sourire de glisser sur son visage, et sur son masque sensible.

"... Orion."

Et, soudain, tout tremble.
L'image de Big Barda persévère, insensible aux éléments, mais son époux, réel, ne peut l'ignorer. Le décor s'écroule, la réalité elle-même est affectée, et les paroles d'Orion se font de plus en plus claires - ainsi que le coeur de son discours, bien sûr.
Son "cousin" réplique, comme lui... en fait, il y parvient même mieux que lui, car son influence se fait bien plus sentir, tant la violence et la fureur de ses coups est impressionnante - et efficace.

Sans prévenir, un gigantesque cri d'horreur et d'agonie se fait entendre.
Le décor tremble encore.
Puis la réalité change une nouvelle fois - et les deux cauchemars, les deux visions subies par les Néo-Dieux s'effacent. Un flash lumineux agresse leurs visions, un choc sonique trouble leur ouïe... puis tout s'arrête.

Le silence. Les ténèbres.
Avant qu'un rire, gras et repoussant, s'élève devant eux.

Avant que leurs sens ne se réveillent, et qu'ils découvrent une vision désagréable à quelques mètres, celle d'une femme terrifiante...
... celle de Granny Goodness, qui exhibe une Mega-Rod menaçante.

"Scot. Orion."

Mister Miracle et son camarade se découvrent... bien loin de la conduite dans laquelle ils se trouvaient avant.
Allongés sur un sol carrelé et inhospitalier, ils sont situés dans une pièce recouverte d'un étonnant plafond en verre, révélant les étoiles sombres autour d'Apokolips. A proximité, dans cette pièce vide ou presque, ils relèvent la présence d'un tas informe sur un siège...
... le Lump, totalement amorphe et immobile. Mort, au regard des vapeurs et de la fumée qui s'échappent de lui ; une nouvelle fois, ce piège terrible a été vaincu, et son esprit a étrangement "grillé"...

"Je suis heureuse de te revoir, petit Scot. Je suis satisfaite de pouvoir réparer une erreur qui ne cesse de me hanter : l'éducation brillante qui t'a été inculquée ici a été totalement pervertie par tes idées hérétiques, et je ne cesse d'espérer le moment où je pourrais, définitivement, intégrer à ton esprit les valeurs de notre Maître - en enfonçant mes mains dans ta boîte crânienne, évidemment."

Le Néo-Dieu contrôle sa colère et sa fureur. La seule évocation de "Scot", le surnom mauvais et méchant qu'il a subi durant toute son enfance, est difficile ; s'il a tenté de crucifier ce souvenir en adoptant le prénom de "Scott", ré-entendre ce mot dans la bouche de son ennemie le crispe plus qu'il ne le pensait. Il se relève, mais sent ses mains trembler légèrement sous l'émotion.
Lentement, la vieille femme terrifiante se tourne vers Orion, et esquisse un sourire mauvais.

"Héritier... je ne sais quels tourments tu as vécu sur Néo-Génésis, mais suis prête à relever le défi de te ramener dans la voie de ton Père ! Rejoins-nous ! Suis-nous ! Epouse ta lignée ! DEVIENS ENFIN L'UN DES NÔTRES, CELUI QUE TU DEVENAIS INCARNER !"

Granny Goodness lève les bras - et le plafond de verre explose sur son ordre silencieux, faisant soudain apparaître...
... une armée de Paradémons et d'élèves de Granny, qui foncent sur Mister Miracle et Orion !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 15/06/2016
Messages : 317
DC : none
Situation : est partagé physiquement
Localisations : En transit ferroviaire
Groupes : Sans pour l'instant

New Titans
MessagePosté le: Jeu 5 Jan 2017 - 12:00


Taper dans le tas me fait un bien fou et j'y vais de bon coeur. Quelque part, je sens la boite mère qui peine à retenir ma rage, surtout qu'à ce moment là je ressens d'autant plus la puissance qui m'arrive et me baigne depuis que nous sommes arrivés sur Apokolips. Je ne sais pas si c'est l'effet de me retrouver sur mon monde natal ou les circonstances mais c'était comme aller à la montagne ou sur le bord de mer en quittant une ville engluée sous sa cloche de pollution, une bouffée d'oxygène et de vigueur, du moins qui affectait directement ma partie sombre et réprouvée ...

Je n'avais pas ressenti cela les fois précédentes où j'étais venu ici en coup de vent pour quelques opérations ponctuelles, peut être n'étais je pas resté assez longtemps ou bien ma nature profonde n'avait pas atteint la maturité actuelle ? A moins que l'alchimie subtile qui liait mes deux extrêmes et l'influence de ce temps passé chez les êtres humains n'aient fait fusionner sans que je m'en rende compte ces opposés l'un ou l'autre bénéficiant du milieu ambiant au mieux ...

Toujours est-il que je prenais de plus en plus un plaisir indicible à marteler cet environnement étrange et à détruire systématiquement tout ce qui m'entourais jusqu'à ce qu'un cri accompagne mon dernier coup porté sur la dernière porte encore intacte. Et tout à coup une déchirure, une chute comme on en ressent dans les avions primitifs que j'ai pu utiliser sur Terre et qu'ils appellent des trous d'airs ...

Une explosion silencieuse suivie d'un son assourdissant me frappent de plein fouet et me projettent en l'air et lorsque je retombe sur un sol qui se dérobe, je suis étourdi et me retrouve à quatre pattes sur le plancher des vaches, enfin plutôt sur une sorte de dallage brut qui m'aurait sans doute écorché les paumes si je n'avais porté des gants.

Quelque chose bouge sur ma droite, Scott, vivant et à priori indemne et sonné aussi. Je me redresse en secouant la tête encore groggy, une pénible odeur de chairs cramées venant titiller mes narines au passage.

C'est alors que j'entends une voix, d'abord assourdie par mes tympans puis plus claire quoique pas moins grinçante. Cette voix de femme me fait penser immédiatement à la concierge que j'avais quand je logeais à Paris, une harpie qui surveillait tout dans son petit monde et vous grognait dessus si vos chaussures étaient ne serait ce que mouillées et que ne passiez pas assez de temps sur le tapis pour les essuyer ...

Ma vision revient et je me retrouve devant sa petite soeur ... Sa grande soeur plutôt qui, au lieu du traditionnel balais dont la parisienne semblait avoir le manche soudé dans la main, faisait balancer un sceptre d'énergie devant elle, petit frère de celui que possédait Izaya ...

Elle connaît nos noms et le sien me revient alors qu'elle s'adresse à Mister Miracle avec une satisfaction à peine voilée et une menaçante assurance sur ce qu'elle voulait lui faire subir.
Elle était Granny, plus blette que mûre mais sans aucun doute aigre et dure ... Plaisanterie mise à part, elle avait pas une gueule de porte bonheur comme disait l'autre à propos de son propre adversaire.

Et la voilà qui s'adresse à moi après s'en être pris à "Little Scott", je te replacerai celle là un de ces jours mon cousin ...

Héritier ? Donc non seulement elle sait mon nom mais aussi mes origines ... Mais qu'est ce qu'elle raconte ? Des tourments sur New-Génésis ? J'allais lui répliquer qu'elle pouvait se mettre sa Mega-Rod quelque part et que si je revenais ici définitivement ce serait après avoir éliminé son patron chéri, mais je n'en ais pas le temps, le plafond nous tombe dessus accompagné par une horde d'ennemis de tous poils.

Heureusement, j'ai repris mes esprits assez pour faire un pas en arrière et éviter que le premier ne me tombe dessus et ne vienne s'écraser face en avant sur le sol à mes pieds. Mais je ne peux rien faire pour les suivants qui viennent s'abattre sur mon dos en grappe compacte.
Heureusement, la masse grouillante et belliqueuse était précédée d'un nuage de débris et pour m'en prémunir, j'ai courbé l'échine et légèrement plié le jarret, ce qui me permet d'encaisser une partie du choc ensuite.

Mais sous le nombre je pose un genoux à terre alors que des mains griffues s'acharnent sur mon armure en vain jusqu'à venir mettre quelques doigts puants dans ma bouche dans leurs volonté de m'arracher mon casque ... Ma colère, qui n'avait pas baissé suite à notre retour dans la réalité, s'amplifie et tout à coup j'entends ce petit déclic me prévenant que la boite-mère vient de dépasser ses capacités à retenir ma seconde nature.

Vous savez, le genre de petit bruit métallique que fait une grenade dégoupillée qu'on lance et dont la sécurité s'éjecte en vous donnant exactement huit secondes pour vous mettre à l'abris avant la détonation finale. Sauf que là, il n'y a pas d'explosion à proprement parler, juste une montée d'énergie en moi et une transformation immédiate en ce que je suis vraiment, exaltée par ma présence dans le monde même qui à vu ma naissance.

Je sens mes traits changer et mon corps en echo ainsi qu'une rage meurtrière et divinement jouissive m'emplir. J'entends un cri, un râle, l'exultation d'un fauve retenu trop longtemps en cage dont on ouvre la porte et qui se précipite dans l'arène ... C'est de ma gorge qu'il vient de naître ...

Mon A4, chargé à bloc, décharge une onde destructrice vers l'extérieur alors que je me redresse mes assaillants toujours accrochés à moi, du moins juste le temps que la déflagration ne les fracasse et ne les fasse imploser, leurs débris retombant en pluie tout autour de moi.

Je me dresse finalement face à leur capitaine, couvert de miasmes les bras en croix, tenant dans chaque main par la nuque un autre ennemi gesticulant les pieds dans le vide.
Ma face est bestiale, à l'image de mon géniteur leur seigneur Darkseid et je recrache vers elle les doigts que mes dents avaient sectionnés avant de lui répondre enfin ...

Héritier dis tu sale mégère ... Alors plie le genoux devant moi ou crève !

Et pour ponctuer mon propos, d'une torsion du pouce, je brise la nuque de mes prises et les laisse tomber au sol, pantins sans vie qui étaient l'élite des forces de mon père. Tout autour, un silence de mort s'est fait, tant chez les Paradémonds que chez les élèves de la grosse truie qui forment maintenant un cercle à distance respectueuse dont nous sommes le centre. Je regarde vers Scott gardant un oeil sur la marâtre :

Tu vas bien "petit Scott" ? prêt pour le round suivant ?

J'ai un mal fou avec ces cordes vocales dont je n'ai pas l'habitude et je crains que mon timbre n'inquiète plus mon cousin qu'autre chose, mais cela vaut mieux qu'un grognement non ?

Le voyant debout lui aussi, j'en déduis qu'il va bien, ou pas moins pire qu'il ne le montre ... La truie s'est rengorgée et affiche une sale tronche qui ne présage rien de bon ...

Héritier ais je dit ? Mais avant il te faut recevoir un peu d'éducation pour effacer les traces de ceux chez qui tu as grandi ... Mon travail ne fait que commencer ...


Un sourire mauvais éclate sur mon visage, peut on encore nommer cela ainsi ?

Une donneuse de leçons ? Demandes donc à Izaya si il a réussi et combien de professeurs je lui ais usé avant qu'ils ne me couvre de chaînes ? Plies le genoux ou ton école devra fermer faute d'élèves et d'encadrement vieille sorcière !



Foncer dans le tas et parler après si c'est encore possible, telle est ma devise !
My hostility kept me from making many friends.  --Orion (New Earth)
(Statut RP : 3/5)
(merci à John Constantine pour cet avatar)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10843
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 9 Jan 2017 - 22:17
"Je... ah, je vois."

Scott Free fixe le plafond de verre, brisé.
Des dizaines de Paradémons et d'élèves de Granny Goodness descendent en piqué sur les deux Néo-Dieux, qui viennent à peine de se relever de l'expérience douloureuse du Lump. La maîtresse des lieux, bien sûr, jouit de cette situation, et laisse s'échapper un rire gras et vulgaire, qui rythme l'arrivée massive de ses troupes.

"Bon."

Il craque ses phalanges, et serre ensuite les poings, alors que la première ligne n'est plus qu'à quelques centimètres.

"En piste !"

Alors que deux Paradémons sont sur le point d'agripper Mister Miracle - ce dernier les évite, par un salto arrière impressionnant.
Le ballet commence, alors. Une succession de sauts, de feintes, d'évitements, de tentatives - réussies ! - pour stopper ses ennemis, qui tentent de s'écraser sur lui, puis de se relever pour l'emprisonner ou le frapper. Granny Goodness leur a ordonné de ne pas tirer, pour ne pas endommager sa précieuse école, mais elle est persuadée que leurs forces et leur entraînement devraient suffire à appréhender les deux nouveaux venus ; ce sera plus dur que prévu.

Sans rien dire, trop concentré sur sa tâche, Scott Free se démène.
Il ne donne aucun coup, il ne porte aucune attaque - il évite, encore et encore. Il réalise des enchaînements impressionnants, mais il sait très bien que ses mouvements sont voués à l'échec.
A terme, il ne pourra pas s'en sortir. Il ne pourra pas continuer indéfiniment à échapper à ses adversaires, dont le nombre finira par l'emporter. La solution serait de s'enfuir, certes ; mais cela impliquerait d'abandonner Orion... et il le refuse.

Il ne laissera pas son "cousin".
Il ne fuira pas, il tiendra. Quoi qu'il lui en coûte.

"Orion..."

L'héritier de Darkseid vient de s'adresser à lui - il a changé.
Quelque chose a changé en lui. Des limites. Des barrières. Des lignes sont franchies.
Il a cédé, oui. La fureur l'a emporté. Que les Dieux aient pitié d'eux.

"Je..."

Alors que son "cousin" prend des vies, expulse tous ceux qui l'ont approché et anéantit des nuques, provoquant la fin des mouvements et des combats... Mister Miracle s'arrête, aussi. Et plonge son regard sur l'autre Néo-Dieu, et esquisse un sourire... triste. Terriblement triste.

"Ca... va.
Et toi, Orion ? Ca... va ?"


Scott Free craint pour lui.
Ils ne sont pas proches. Ils ont de nombreux différends. Ils ne partagent pas la même vision de l'existence. Et ils auront, toujours, un contentieux né d'une forme de jalousie, d'actes manqués.
Mais il est comme un frère, pour lui ; un frère éloigné, un concurrent, devenu un idéal opposé, mais... un proche. Un véritable proche.

"Orion, il nous faut..."

"SUFFIT, PETIT SCOT ! LAISSE L'HÉRITIER AFFRONTER SA DESTINÉE ! LAISSE L'HÉRITIER DEVENIR CELUI QU'IL DEVRAIT ÊTRE DEPUIS LONGTEMPS !"

Granny Goodness pousse un mugissement bestial.
Elle lève sa Mega-Rod, et détache des chaînes animées du plafond, pour les envoyer directement sur Mister Miracle. A ses côtés, deux Paradémons se précipitent vers lui pour le maintenir - et l'artiste de l'évasion, surpris et décontenancé par la transformation puissante d'Orion, perd quelques secondes précieuses avant de réagir.

"Non..."

Sous ses pieds s'ouvre une trappe, dans laquelle il tombe, poursuivi par les chaînes animées...
... tentant de s'en défaire, de les éviter tout simplement, alors que la gravité l'amène vers les profondeurs terrifiantes de l'école de Granny !

"Maintenant, cher héritier..."

La vieille femme se tourne vers Orion.
Elle envisage déjà la victoire, le triomphe ; la remise de l'héritier au Maître, une première place définitive dans la cour de Darkseid, la mise au placard de ses adversaires... mais non.
Cela ne se fera pas.
Car, devant elle, Orion est entouré d'un halo étrange - et disparaît, sans prévenir !
Se déplaçant, contre son gré, de l'école de Granny...

**
*
**

... pour ailleurs.
Pour une Tour, située de l'autre côté d'Apokolips. Dans une zone oubliée, et fuie, même par les plus fous des Néo-Dieux et de leurs esclaves.
Orion se reconstitue au coeur de cette Tour, juste devant une statue de son père...
... et une créature, qui se relève lentement après une prière.

"Orion."

Lentement, la créature, emmitouflée dans une longue cape violette, une capuche rabattue sur un visage qu'Orion devine terrifiant.

"Heureux de te rencontrer, Fils-de-ton-Père. Ta présence ici était attendue."

Le monstre humanoïde avance une main surprenante et repoussante, alors qu'un sourire cruel s'esquisse sous la capuche.

"Desaad souhaitait te rencontrer depuis des lustres..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 15/06/2016
Messages : 317
DC : none
Situation : est partagé physiquement
Localisations : En transit ferroviaire
Groupes : Sans pour l'instant

New Titans
MessagePosté le: Mar 10 Jan 2017 - 16:11


J'assiste en spectateur au déferlement de fureur de cette partie de moi même qui revenue chez elle n'en est que plus puissante encore, au point de contrer les barrières des boites-mères ajoutées au fur et à mesure de ma croissance pour endiguer mes instincts meurtriers innés plus que mon apparence réelle.

Il a faim et soif d'une vengeance, de sang et de combats, si affamé que je ne puis rien pour moi même tenter de le reconduire à sa cage aux barreaux mis en miettes.
Mais en ais je seulement l'envie ? Pour la première fois depuis des lustres je me sens proche de ce qu'il est, de ce que je suis. Ses gestes sont mes gestes, sa rage est mienne autant que sienne. Nous sommes deux parties d'un même être, indivisibles et terribles, et aujourd'hui, en cet instant, pleinement conscientes l'une et l'autre de la nécessaire et irrémédiable fatalité d'être un tout pour vaincre.

En venant ici avec Mister Miracle, je craignais de trouver des réponses à des questions que je me posais sans vouloir les entendre. Là, à cet instant, elles étalaient leurs véritables propos en chaque mouvement que je faisais, dans chacune de mes fibres et chacun de mes actes.

J'étais le fils du seigneur d'Apokolips, issu de ce monde et recouvert d'un vernis fin et maintenant craquelé qu'avaient étalé ceux de New-Génésis pour masquer cette nature horrible dont j'étais fait. Je suis sourd à toute prière et c'est à peine si j'entends la voix de Scott qui m'appelle et pourtant quelque part elle touche une fraction de mon esprit.

Le processus engendré par mon cousin grandit et fait naître d'autres pensées. Et si Bekka me voyait ? ... Sans doute n'aurait elle plus aucune once de sentiment pour le monstre que j'étais devenu, que j'étais depuis toujours ... Bekka ... Penser à elle en un tel moment alors que mes mains brisent les nuques de mes prisonniers en descendant fidèle de mon père fut comme une lueur dans notre esprit.

A peine ais je hurlé sur celle qu'on considère comme le bras droit de Darkseid en me préparant à lui sauter à la gorge que cette clarté vient entacher ce plaisir sauvage ...

Mais la maîtresse des lieux fit refluer cette aura bienfaitrice loin dans les ombres de sang de ma colère ... Elle hurle sur mon cousin maintenant pour le faire taire, elle en appelle à son arme pour le terrasser et sous lui s'ouvre le sol qui l'engloutit ! Écartelé entre mes deux extrêmes je me rue jusqu'au bord du gouffre avec l'espoir de le rattraper, mais ici, l'espoir est vain et ne laisse place pour finir qu'à la peur ou ... La rage ! Une rage titanesque qui m'envahit à nouveau alors que je me relève les traits déjà hideux encore plus déformés par l'existence même de l'objet de mon courroux à porté de mains.

Elle me parle, presque complaisamment, mais je n'entends ni ne comprends plus rien, je n'ai dans mon être que le désir de la pulvériser, elle et ses élèves, cette pièce, cette école ! En moi affluent des forces que personne mis à part mon père ne peut contrôler et mon corps se tend comme un arc, mes mains se crispent sporadiquement, Granny n'a plus que quelques fractions de secondes devant elle ...

Et tout à coup la brume ... Tout s'évapore, tout disparaît, et je me retrouve devant mon père qui me fixe, un adorateur prosterné devant lui, un être enveloppé dans son habit, un néo-dieu qui ne me renvoie aucune onde de force mais une malveillance profonde ...

Enfin la confrontation, enfin le terme, l'un de nous deux, du père ou du fils, doit mourir et je suis de taille à vendre chèrement ma vie et venger celles de ceux qui ont souffert de ses actions. J'étais déjà prêt à sauter à la gorge de sa capitaine et j'avance d'un pas en ressentant le sol revenu sous mes pieds.

Mais alors que la forme devant lui se relève, je constate que les yeux de mon père sont morts. Ce n'est pas le seigneur d'Apokolips qui se trouve devant moi mais sa représentation minérale. Quant à celui qui se retourne, il ne m'est pas inconnu tant on a reçu de rapports et d'images de lui ... Il me connaît et me reconnaît, Il m'attendait et se présente à moi confirmant son identité. Et ma colère inassouvie trouve en lui un moyen de s'exprimer.
Desaad !

Je me jette sur lui et enserre sa gorge d'une main écartant ses bras levés en une protection futile, le soulevant de terre et avançant toujours, le plaquant contre le ventre de la statue de son maître en serrant encore plus.
Son sourire a disparu et la peur plane un instant dans ses yeux, un instant seulement pour être remplacé par la duplicité pure.
Il éructe et s'étouffe, mais au travers de ses crachas, je comprends quelques mots et son absence de réaction me fait relâcher ma prise.

"Je suis de ton côté ! Je veux aussi la défaite du Seigneur Darkseid, je veux me venger de lui ... Seigneur Orion !"

Lentement, ses mots percent la carapace de ma colère et pour finir ses pieds rejoignent le sol mais je ne le lâche pas.

Desaad ... Qu'est ce qui me dit que tu ne me trahis pas aussi ? Et où est Scott ? OU EST SCOTT !?! PARLES !!! Il se retrouve sur la pointe des pieds privé à nouveau de souffle entre mes doigts et ouvrant la bouche comme un poisson sorti de l'eau. Il ose poser une main sur mon avant bras par désespoir et finalement j'arrive à contraindre mon Ego à le laisser aller et je m'oblige à faire un pas en arrière, prêt à lui sauter dessus à la moindre velléité de fuite ou de tromperie. Mes yeux parlent pour moi et lui annoncent le menu s'il ne me satisfait pas.

"Seigneur Orion, le Seigneur Mytérieux que vous appelez Scott est en ce moment même dans les culs de basse fosse de l'école de Granny Godness, cette immonde femelle qui s'est associée au seigneur darkseid pour infliger tous ces maux aux deux mondes ... "

Je me calme et je sens les boites-mères reprendre du service une à une alors que je peux enfin penser plus sobrement ... Il me faut aider Scott à sortir de là, même si pour cela je dois recourir aux services de ... cette chose ...

Fais le venir ici comme tu l'as fait pour moi, sinon !... Je lui lance ... Mais je ne reçois de lui qu'une lueur de duplicité avant qu'il ne prenne un air contrit :

"Seigneur Orion, cela m'est impossible, les entraves dont il est prisonnier et les protections dont est équipé le lieu où il est retenu interdisent ce genre d'artifice de fonctionner ..." Devant mon geste de contrariété qui n'avait rien contre lui, il a un mouvement de recul et lève un bras pour se protéger. Je fais comme si il n'avait rien fait et cherche une solution pour rejoindre mon cousin et l'aider à sortir de ce piège.

Encore cette lueur nauséabonde dans ses yeux et cette crispation des lèvres qui aurait pu être un sourire mais vous glace le sang ou vous annonce une duperie ...

"Si j'osais, Seigneur Orion, je pourrais vous transférer dans le couloir près de sa cellule ..." Un espoir, un piège ? Pourquoi m'avoir soustrait à la grosse truie et m'envoyer dans ses prison par la suite ...

Tu veux m'aider ? Pourquoi ? Qu'as tu à y gagner ? N'es tu pas le plus fidèle serviteur de mon père ? Duplicité, soumission, servilité ... Beurk !

[font=Serif]" Je sers le seigneur d'Apokolips, quel qu'il soit, et je lui obéis, quelque soit ses ordres ... Et la prédiction bienheureuse vous désigne pour être en charge de ce trône sous peu ... Je ne demande qu'une chose, que votre Seigneurie se souvienne de ceux qui l'auront aidé alors ..." Il s'incline comme il l'a fait devant mon père depuis toutes ces années, ces siècles ... Voilà donc pourquoi ... Est-il si sur de ma victoire ou s'assure t il les arrières au cas où ? Pour l'instant, une seule chose m'importe, délivrer Scott, après, et bien c'est après non ?

Je n'oublierai rien, transportes moi là bas ! Vite !

Il s'incline encore, toujours cet horrible sourire aux lèvres. La fin veut les moyens, qui ne risque rien n'a rien ! Et me voilà réduit en vapeur à nouveau et reconstitué dans un couloir froid parcouru de courants d'air moites et de cris de désespoir. Il y a plus d'un prisonnier ici, mais au détour du premier carrefour je découvre des gardes armés devant une porte.

Beaucoup de prisonniers mais peu qui ont la valeur de mon cousin à leurs yeux ... De là où je suis j'entends leur supérieur annoncer la venue prochaine de Granny ... Il ne me restais plus beaucoup de temps pour agir ...

[/justify">


Foncer dans le tas et parler après si c'est encore possible, telle est ma devise !
My hostility kept me from making many friends.  --Orion (New Earth)
(Statut RP : 3/5)
(merci à John Constantine pour cet avatar)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10843
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mar 17 Jan 2017 - 21:58
La chute est terrible.
Alors que les chaînes animées par Granny Goodness poursuivent leur cible, Mister Miracle échafaude déjà... un plan d'invasion. On ne se refait pas.
Sa Boîte-Mère est usée par les multiples déplacements et utilisations récentes, et son costume, s'il comprend de nombreux gadgets, n'a pas beaucoup d'éléments "miraculeux" en stock ; heureusement, il n'en a pas besoin pour se sortir d'une telle situation.

La trappe ouverte par la maîtresse des lieux le propulse dans le vide, vers les profondeurs de cette école du désespoir, qu'il connaît si bien. La Mega-Rod de Granny a donné vie à ces terribles chaînes, qui entourent maintenant les jambes de leur victime, et se projettent vers le reste de son corps.
Cela ne lui fait pas peur ; il a déjà vu pire - surtout ici.

"Allez !"

Le Néo-Dieu effectue une torsion inhumaine, et parvient à sortir sa jambe des chaînes.
Tout autour de lui est sombre, terrible ; il ne voit rien, mais il sent la présence, à proximité des murs. Ils se rapprochent.
Le conduit se rétrécit. Le sol est proche... l'impact encore plus.

"Allez, allez !"

Un nouveau geste impossible et douloureux, et Scott Free parvient à bloquer les chaînes animées, et à les repousser brutalement vers un mur. Il enchaîne directement en se précipitant vers le mur opposé.
De ses gants sortent soudain des micro-griffes, qui lui permettent de s'accrocher ; quelques secondes après, les chaînes rebondissent contre les pierres, puis s'écrasent au sol - finalement bien plus proche qu'il le pensait.
C'était moins une.

**
*
**

Orion a subi, une nouvelle fois, les affres de la téléportation.
Cependant, ni la première, ni la seconde il n'a bénéficié d'un Tunnel-Boum ; les habitants d'Apokolips semblent disposer d'une technologie étonnante, et qui n'est guère liée aux habitudes de Néo-Génésis...

Alors que l'héritier de Darkseid s'avance, dans les profondeurs de l'école de Granny, où les "mauvais" élèves sont sanctionnés, emprisonnés, maltraités, torturés et lobotomisés pour intégrer les futures troupes d'élite du Maître de la planète, il croise quelques gardes, qui ne font guère attention à lui pour l'instant.
Ils ont le regard vide, les gestes automatiques ; ils n'ont plus d'âme, abandonnés depuis longtemps au-delà de la lumière, au-delà de tout espoir. Ils ne sont concentrés que sur leurs tâches, sur la déshumanisation de tous ceux qui ont le malheur de passer entre leurs mains.
Ils ne le voient pas, non ; car ils ne voient plus rien.

Cependant, alors qu'une voix nasillarde s'élève dans les hauts-parleurs des couloirs sombres et glauques, annonçant l'arrivée à venir de Granny, une lourde porte en métal s'ouvre à la volée derrière Orion - et une main déterminée se pose sur son épaule, pour le propulser en arrière et l'amener à passer ladite porte !

"CHUT !"

Une autre main se pose sur la bouche d'Orion, alors qu'il découvre qu'il s'agit bien de Mister Miracle, à ses côtés.

"Attends..."

Il esquisse un léger sourire, que son masque sensible reproduit fidèlement.
Il lâche rapidement Orion, alors que la porte est désormais pratiquement fermée ; seul un mince rayon de lumière s'échappe du couloir, leur permettant d'entrevoir ce qu'il s'y passe.

"... elle arrive."

Du chahut se fait entendre, avant que la voix désagréable de la maîtresse des lieux se fasse à nouveau entendre.

"OÙ EST-IL ? OÙ EST SCOT ?!"

Son pas lourd et tonitruant la fait avancer, dépasser la porte derrière laquelle ils se cachent.
A voix basse, Scott Free parle et informe son "cousin".

"Nous sommes dans les cachots. Granny a voulu me faire tomber pour m'emprisonner, mais... même à l'époque, ça ne fonctionnait pas. Là, elle vient me chercher - mais elle ne me trouvera pas. Nous sommes dans une cellule voisine de celle où je devais atterrir.
Nous avons une occasion de fuir, Orion. Je peux nous faire disparaître de cet endroit de malheur, et nous faire rejoindre une autre zone. Je ne sais pas où tu étais, on en discutera car je n'aime pas du tout te voir disparaître ainsi, en général je suis spécialiste de ces évasions, mais..."


Mister Miracle ne peut terminer sa phrase - car son discours est coupé par un cri de douleur.

"Non..."

Il se penche un peu plus et découvre, avant de l'entendre et comme Orion, une scène de cauchemar.

"JE NE SUPPORTE GUÈRE L'ÉCHEC, MON PETIT ! TU LE SAVAIS ! TU LE SAVAIS ET TU AS ÉCHOUÉ ! TU M'AS EMPÊCHÉ, PAR TON INCOMPÉTENCE, DE PURGER LE PETIT SCOT ! TU ES RESPONSABLE ! RESPONSABLE DE TOUT !"

Granny Goodness s'en prend au responsable des geôliers...
... elle le châtie, elle le punit, elle l'humilie et le détruit.
Elle l'anéantit.

"Non..."

Mister Miracle serre les poings.
Ils peuvent fuir - ils doivent fuir. C'est la réaction sensée. C'est la réaction normale.
Mais, si lui ou Orion avaient adopté des réactions sensées et normales, ni l'un ni l'autre ne seraient ici - et encore moins en vie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 15/06/2016
Messages : 317
DC : none
Situation : est partagé physiquement
Localisations : En transit ferroviaire
Groupes : Sans pour l'instant

New Titans
MessagePosté le: Ven 20 Jan 2017 - 16:24


Les gardes que je pensais de faction ne tardent pas à partir, l'un d'eux passe même devant moi sans me voir, comme si je n'existais pas ... Je profite que le couloir est libre pour avancer, dépassant les portes derrière une desquelles je soupçonne Scott emprisonné, fait quelques pas plus loin pour vérifier qu'au delà de la courbe du boyau il n'y a plus personne ...
Juste une silhouette "humaine" qui s'éloigne en fait, le camarade de celui qui venait de me dépasser ...

Je reviens sur mes pas, bien décidé à pulvériser ces vantaux l'un après l'autre dès que j'aurais jeté un dernier coup d'oeil à droite comme à gauche. C'est à ce moment là qu'il se passe plusieurs choses presque simultanément : Des hauts-parleurs invisibles annoncent l'arrivée imminente de la directrice et on me tire en arrière dans la pièce dont je voulais forcer l'issue ...

Ma réaction est instinctive, en une fraction de seconde je suis en garde, tendu comme un arc et prêt à défoncer mon ravisseur. Mais une main gantée se plaque sur ma bouche et une voix que je reconnais immédiatement me fait avorter ma réplique qui allait être sanglante ... Mister Miracle ! Il ne peut imaginer ma joie, d'abord parce que sur son invite je la ferme et qu'ensuite il se met à chuchoter en me désignant l'entrebâillement de la porte où il fixe son regard.

... je sais, j'ai entendu ... Je lui réponds en venant me placer derrière lui et en regardant à mon tour par dessus sa tête ...

La grosse truie arrive, et on n'entend qu'elle et sa voix de stentor éraillée qui ne provoque en moi que des envies de meurtre plutôt que de fuite ... Scott fait diversion une seconde en m'informant de sa ruse et de ma désagréable disparition qui nous a séparé. Ma réponse reste encore une fois en suspend alors que lui aussi a le sifflet coupé.

Dehors quelqu'un à hurlé, et ensuite, c'est le tour de la mégère de tonitruer ... Granny est en train de passer ses nerfs sur un autre en ne nous ayant pas sous la main. Alors que Scott semble anéantit et tétanisé, sans doute des souvenirs refoulés de sévices similaires auxquels il aurait assisté plus jeune sont ils remontés brusquement ?

Mais moi, je n'ai pas cela en stock et ce n'est pas le mutisme qui me prend mais bien une folie furieuse envers cette femelle d'ogresse qui représente à cet instant tout ce que je peux haïr le plus, mon père y compris.

Je bouscule Scott et le repousse sur le côté pour me ruer dehors et sans coup férir j'arrive jusqu'à elle et je lui assène un uppercut cataclysmique qui la soulève, lui fait percuter à pleine vitesse le plafond avant qu'elle ne retombe à terre assommée pour le coup. Je ramasse son Mega-Rod et d'une traction, je le brise en deux, emplissant la galerie de décharges d'énergies qui fusent dans toutes les directions, frappant parfois un garde au passable qui s'effondre plus mort que vif.

Lorsque je lâche les morceaux de son sceptre et les laisse tomber sur elle, ils émettent encore quelques éclairs puis s'éteignent définitivement. C'est alors que je me rends compte que je suis à nouveau transformé et que cela s'est fait sans que j'en ai aucun contrôle ni aucune sensation, comme quand j'étais jeune, comme avant les boites mères, à croire qu'elles étaient brisées et hors de fonction ...

Je reprends sur moi, je me calme, et finalement, je me retourne vers un Mister-miracle dont je n'aime pas vraiment le regard à cet instant ...
Fais nous sortir d'ici, sinon je ne réponds de rien, cet endroit ne me convient pas du tout ... J'y suis trop ... Chez moi ...




Foncer dans le tas et parler après si c'est encore possible, telle est ma devise !
My hostility kept me from making many friends.  --Orion (New Earth)
(Statut RP : 3/5)
(merci à John Constantine pour cet avatar)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10843
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Ven 27 Jan 2017 - 20:35
Alors que les deux Néo-Dieux fixent, par la petite embrasure de la porte sur le couloir, le terrible sort réservé par Granny Goodness au maître de cette partie de son Orphelinat, Orion ne supporte guère l'inaction et se précipite pour venir au secours de ceux qui sont maltraités par la vieille femme.
Cependant, si le fils de Darkseid a raison de considérer que son camarade est tétanisé, tel n'est pas le cas pour l'autre partie de son raisonnement ; non, il n'est pas anéanti.
En réalité, il éructe lui aussi de rage, il ressent une fureur absolue tordre ses tripes - mais il se contient, car il craint de laisser une telle colère s'échapper et, réellement, tout détruire sur son passage.

"Orion..."

Ces deux syllabes glissent, lentement, hors de ses lèvres.
Les poings serrés, il fixe son "cousin" s'en prendre à Granny, la pousser au sol, briser sa Mega-Rod et prouver, à tous, que la maîtresse des lieux peut être vaincue et maltraitée.
Longtemps, cette journée sera évoquée dans les couloirs sombres de l'Orphelinat, chuchotée entre des lits réglementaires, repensée lors de séances de torture sans fin ; cette journée sera un espoir, celui de s'en sortir, celui de pouvoir abattre la despote et de s'enfuir.
Cette journée sera marquante pour tous, ici - mais elle n'est pas encore terminée.

"En effet."

Mister Miracle acquiesce aux paroles de son "cousin", lui demandant de le faire quitter ce lieu. Cependant, quand Orion se tourne vers lui, il découvre que Scott Free n'est plus dans la petite cellule, et encore moins tétanisé.

"Derrière toi."

Un Aéro-Disque est envoyé vers un garde, qui allait attaquer le Néo-Dieu dans le dos et est désormais propulsé contre un mur et s'écroule. Orion voit que son camarade virevolte entre les Paradémons, entre les guerriers, entre les étudiants de Granny, qui la défendent et s'acharnent par réflexe.
S'il n'est guère agressif, il fait montre d'une certaine violence inhabituelle, née de cette fureur qu'il tente de contrôler. Si son "cousin" est clairement la proie de pulsions terribles, Mister Miracle lui-même lutte depuis des années, depuis son arrivée ici, contre sa brutalité, contre cette envie terrible de se venger et de "rendre" aux autres ce qu'ils lui font.
Il s'est contrôlé, toujours ; mais ça n'en rend pas moins la tâche difficile.

"Nous partons."

Scott cesse de sauter entre les ennemis, de rebondir sur les murs, d'adopter un style indéfinissable et impressionnant, pour s'arrêter juste aux côtés de son "cousin". Il esquisse un sourire rassurant et pose sa main sur son épaule, avant de lui adresser un petit signe de tête.

"Je suis là - ça va aller. Je ne te lâcherais pas, jamais. C'est ce qu'on m'a appris..."

Son regard glisse lentement, pour plonger dans celui de Granny, à terre, ensanglantée, et si surprise et furieuse qu'elle ne parvient plus à bouger.

"... ce que tu m'as appris, très chère..."

Il refixe son attention sur Orion, et donne un ordre mental à sa Boîte-Mère.

"... on n'abandonne ni la famille, ni les copains. Jamais."

Un bruit de fin du monde explose derrière lui...
... signe qu'un Tunnel-Boum vient de s'ouvrir, à quelques centimètres des deux Néo-Dieux.

"Darkseid va savoir où nous sommes et où nous allons - mais je crois qu'il en sait déjà beaucoup. Suis-moi, c'est notre dernier arrêt."

Mister Miracle attire Orion vers le Tunnel-Boum, et tous deux plongent directement à l'intérieur...

**
*
**

... pour arriver bien plus loin, sur une autre partie d'Apokolips.
Si la planète infernale regorge de cratères et de volcans, ses habitants sont parvenus à la maîtriser, et à construire de nombreux éléments nécessaires à leur seul et unique but dans la vie - servir Darkseid.
Cependant, si Scott Free sait exactement ce qu'est réellement Apokolips et s'il sait où il s'est téléporté... il est loin d'imaginer ce qu'il découvre ici.

"Oh."

Bien loin de l'Orphelinat, de Desaad et des autres membres de la cour de Darkseid, le Néo-Dieu a emmené son "cousin" là où sont généralement réunies les troupes de Paradémons. Il en a d'ailleurs un bon souvenir, tant il est venu ici pour mesurer l'ampleur de la folie de l'ennemi.

"Oh. Ca... les effectifs ont augmenté."

Il reste bouche bée, immobile ; car, devant lui, ce ne sont pas les Paradémons de ses souvenirs qui sont réunis...
... mais une terrible et gigantesque armée, forte de dizaines de milliers de guerriers bien plus terrifiants que les Paradémons.

"C'est... au-delà de tout mot, Orion. C'est terrible... définitivement terrible."

Il pousse un profond soupir, et tourne son attention vers son "cousin".
Ils ont visité Néo-Génésis - et découvert une planète utopique transformée en guerrière acharnée. Ils visitent Apokolips - et découvrent que l'enfer peut encore réserver de terribles surprises.
La Guerre des Néo-Dieux est définitivement lancée... et sera pire, monstrueusement pire que leurs pires cauchemars l'avaient imaginée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 15/06/2016
Messages : 317
DC : none
Situation : est partagé physiquement
Localisations : En transit ferroviaire
Groupes : Sans pour l'instant

New Titans
MessagePosté le: Mer 1 Fév 2017 - 14:52


Je ne dirais pas que j'en étais heureux, mais c'est avec une satisfaction sauvage que je vois mon cousin enfin donner du poing et des pieds dans ce tas de cafards. Venus de mondes opposés, nous sommes tous deux différents, mais nos séjours depuis l'enfance dans le camp adverse nous a transformé profondément, bien plus que ne le laisserait sembler ce mince vernis qui patine la surface de nos personnalités. Là où je laisserais s'exprimer une rage destructrice, lui fait tout dans une sorte de calme inexpressif rehaussé par son masque ...

Mais le résultat n'en est pas moins expéditif et définitif.

Je suis touché profondément par les paroles qu'il envoie à la face défigurée de Granny, et sans rien ajouter, je le suis dans le Boom-Tube qu'il vient de créer pour nous.

Quand le passage se ferme derrière nous, nous nous retrouvons en haut d'une grande arche qui domine une vaste esplanade, une plaine dont les limites se perdent au loin au milieu des vapeurs de ce monde toujours en surchauffe.
En bas se tiennent immobiles les légions de mon père, rangées en rangs serrés et en carrés parfaits de cent hommes sur trente, trois mille guerriers d'Apokolips par formation, six formations de large, au moins dix sur la longueur ... Plus de cent quatre-vingt mille hommes prêts à s'engouffrer dans les Boom-Tubes qu'ouvriraient les techniciens s'affairant sur les machines près de l'estrade qui trônait là-bas tout au fond ...

Tout ça n'est pas pour New-Genesis, c'est impossible ... C'est tout ce que je peux dire à cet instant. Je suis aussi médusé qu'accablé. La folie d'Izaya s'expliquait enfin si il avait eu vent des préparatifs de mon père, de cette marée prête à submerger son monde ...

Instinctivement, je m'accroupis et j'observe en silence. Une telle foule ne fait pas autant de bruit qu'elle le devrait. Si ce n'est quelques compagnies qui de temps en temps agitent leurs élytres pour aérer un peu leurs rangs, rien ne bouge. On entend les ordres brefs monter jusqu'à nous et le claquement des bottes des chefs d'unités qui parcourent les espaces entre les groupes en scrutant leurs soldats et parfois remontant les bretelles de l'un ou de l'autre pour une bonne mauvaise raison.

Le Highfather doit savoir, sinon il n'aurait pas mobilisé New-Genesis comme il l'a fait ... Je scrutais d'un oeil perçant l'estrade. Le trône qui l'occupait au centre était vide, mais un mouvement violet passa derrière ...

Desaad ! Il est là-bas ... Je l'ai rencontré alors que nous étions séparés ... C'est lui qui m'a permis de te rejoindre ... Je n'en avais pas parlé plus tôt à Scott, trop occupés l'un ou l'autre ... Et j'avais gardé un arrière goût amère de cette rencontre ... Un goût de fiel dans la bouche et une puanteur dans le nez ...

... Que fait-on ? On fonce et on en couche autant qu'on peu avant d'y passer ou on file à l'anglaise ?



Foncer dans le tas et parler après si c'est encore possible, telle est ma devise !
My hostility kept me from making many friends.  --Orion (New Earth)
(Statut RP : 3/5)
(merci à John Constantine pour cet avatar)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10843
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 6 Fév 2017 - 22:41
"Je..."

Mister Miracle ne peut rien dire.
Lui qui est d'habitude si bavard, si prompt à lancer des réflexions et des provocations pour occuper l'espace et stopper la concentration de ses adversaires, demeure muet devant un tel spectacle. Tel un coup porté à son estomac, son corps entier est figé, la respiration bloquée et évidemment difficile.
C'est une abomination.

"Je... Orion, souviens-toi de Néo-Génésis, de ce que nous avons vu..."

Si l'armée qui se présente devant eux est terrible, terrifiante, les souvenirs des nombreuses troupes rassemblées par Izaya sur son monde natale provoquent une réelle grimace, un rappel des douleurs psychologiques ressenties en découvrant que l'utopie qui a hanté son enfance avait été transformée en cauchemar.
Alors qu'Orion s'accroupit, pour fixer l'immensité guerrière devant eux, son "cousin" s'approche et pose une main crispée sur son épaule.

"Orion."

Scott Free baisse lentement les yeux vers le fils de Darkseid - et pousse un profond soupir, aussi discret que possible.
Il entend les mots que son "cousin" prononce... mais il ne peut y adhérer.
Il sait ce qu'Orion veut, ce qu'il espère. Malgré toute sa férocité, toute son apparence violente et fière, Orion demeure attaché au Haut-Père, qui l'a élevé comme son fils et lui a permis d'échapper à un destin brutal et terrible ; même après avoir découvert Néo-Génésis transformée en horreur militaire, au fond, Orion continue d'espérer que son sauveur, son mentor ne soit guère responsable de la nouvelle destination de leur paradis, mais qu'il ait été forcé par le démon qui l'a mis au monde.

"Je... suis désolé. Mais je crois que tu te trompes."

Le Néo-Dieu baisse les yeux, reste silencieux quelques instants - puis s'avance légèrement, pour se tourner vers son "cousin".
Son masque sensible reproduit son sourire triste, alors qu'il continue son lent discours.

"Tu as vu Néo-Génésis, tu as vu Izaya, tu as vu même le comportement de notre peuple - ce ne peut être en réaction à ça, Orion. Je pense que le Haut-Père a perdu l'esprit, soit de lui-même, soit du fait d'une raison extérieure. Je pense que Darkseid a peut-être manipulé son ennemi ancestral, mais c'est bien Izaya qui a déclenché la militarisation de son monde.
Je pense que Darkseid a attendu qu'Izaya déclenche les hostilités, car c'est bien là sa façon de faire. Je pense que ton père va se faire passer pour une victime aux yeux de l'Univers, et que le mien s'est laissé piéger - par sa folie, et par cette stratégie."


Il laisse son regard glisser sur l'immensité devant eux.
Sur ces armées, terribles. Sur ces guerriers, monstrueux. Sur cette violence à peine contenue, terrifiante. Sur Desaad, au loin, qu'Orion évoque discrètement, pour leur étrange rencontre que Scott Free note dans son esprit, pour pouvoir analyser cette information plus tard.

"Hum."

L'interrogation résonne dans son esprit.
Partir ou foncer. S'enfuir ou se battre. Réfléchir ou agir. Recul ou action.
Jusque-là, toujours, Mister Miracle a essentiellement utilisé son esprit, certes au service de ses émotions, mais continuellement en conservant sa lucidité pour laisser son intellect garder le contrôle ; ne jamais céder, ne jamais laisser la barrière se briser.
Ne jamais se laisser aller.

"Si on fonce, on meurt, Orion : nos chances de survie réelle sont nulles. Si on s'enfuit, on pourra contacter la Résistance et les informer de nos découvertes, pour préparer une riposte."

Il se tourne une nouvelle fois vers son "cousin". Son visage est vide, son regard neutre.

"La seule réaction sensée, c'est de s'enfuir."

Scott Free reste silencieux quelques instants - avant qu'un sourire mauvais glisse soudainement sur son visage.

"Mais... après avoir vu Néo-Génésis militarisée à l'extrême, après avoir vu Izaya possédé par la démence, après avoir visité l'Orphelinat de Granny et avoir assisté à ses châtiments... et après avoir vu ça... je n'ai plus très envie d'avoir une attitude sensée, mon ami."

Il lève ses deux mains, qui tiennent deux Aéro-Disques supplémentaires et chargés. Son sourire s'agrandit encore, alors que les Aéro-Disques sous ses bottes s'activent et l'élèvent au-dessus du sol.

"Seek and Destroy, comme disent les Humains de bon goût.
Fonce, je te couvre - jusqu'à ce que la pression soit trop forte, et qu'on disparaisse.
Faisons-leur mal, Orion... et rappelons à nos pères que leurs fils ne les laisseront pas mener leurs horreurs impunément."


Un petit clin d'oeil, et Mister Miracle file à la suite de son "cousin" dans les premiers rangs ennemis, provoquant des remous et des prises de positions adverses...
... confirmant que les troupes de Darkseid sont déjà sur le pied de guerre.
Bien, pense-t-il en protégeant son "cousin" et en immobilisant beaucoup d'adversaires, il leur faudra au moins ça pour nous survivre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 15/06/2016
Messages : 317
DC : none
Situation : est partagé physiquement
Localisations : En transit ferroviaire
Groupes : Sans pour l'instant

New Titans
MessagePosté le: Jeu 9 Fév 2017 - 10:59


Toujours en observation, accroupis au bord de notre poste d'observation, j'évaluais les troupes en bas ...
Une envie, un besoin quasi viscéral de leur tomber sur le dos et de les frapper me submergeait de plus en plus ... Si j'avais été seul, c'est au milieu d'un monceau de cadavres que je serais déjà ... Mais mon enthousiasme guerrier est refroidit par mon cousin et sa tempérance ...

Je grogne mon mécontentement alors qu'il analyse la situation d'une façon tout autre que la mienne, pourtant aussi valable et même peut être plus objective ... Darkseid est un stratège et un esprit retors. Mais j'ai quand même des doutes à propos de cette histoire qu'il veuille passer pour une victime ... Il n'en a rien à faire, seul compte le but et le moyen d'y parvenir, pas ce qu'on va retenir du chemin qui y mène ni de l'avis des survivants ...

Encore une fois je suis déçu quand il parle de prévenir la Résistance plutôt que de s'en tailler une tranche ... Et encore une fois mon côté logique me murmure qu'il a raison ...
Tu as raison, dommage ... Partons ...
Je me relève, les épaules un peu basses sous le coup de mon côté belliqueux qui se résigne ... S'enfuir, encore .... Pffff ...

Mais quelque chose dans le ton de Scott me fait tourner la tête, et alors qu'il avoue en avoir assez aussi d'être Scott le Raisonnable et qu'il brandit deux aéros-disques dans ses mains, une joie illumine mon côté obscur en même temps qu'un sourire s'affiche sur mon visage ...
Je lui mets une claque sur le dos de contentement et je le regarde les yeux pétillants : Seek and Destroy ? ça me plaît bien ça ! Mais moi je préfère ...

Et alors qu'il s'élève déjà sur deux autres aérodisques apparus sous ses pieds, je saute dans le vide en criant :

GÉRONIMO !!!

Lorsque je frappe le sol au milieu du carré le plus proche, l'onde de choc de mon poing contre le pavage renverse toute la légion qui m'entoure et les rangs les plus proches des autres. Mon visage n'est plus celui d'Orion, fils adoptif d'Izaya, mais bien l'horrible face de celui du seigneur des lieux, fils d'Apokolips et à son image.

Les quelques guerriers qui tentent de se relever autours de moi rencontrent ma botte et restent à terre pour le coup. La rumeur de notre entrée dans la danse provoque des remous de loin en loin, des ordres fusent autant que des questions criées par dessus la confusion.

Déjà une meute se rue sur nous et reçoit son comptant alors que moi, le Chien de Guerre enfin libéré dont les boites mères ont déclaré forfait, je ris et je chante presque en distribuant des coups meurtriers sans aucune retenue. Je sens Scott virevolter autours de moi dans son style pur et fluide, comme un danseur sur une piste.

Plus de retenue, je veux et je peux laisser éclater ma rogne et utiliser l'énergie sombre qui boue en moi depuis si longtemps contenue. Des rangs entiers se couchent devant moi bien avant d'arriver à portée de mes mains, balayés par le tir de mon harnais encore sur mon torse.
Je saute d'une légion à l'autre, de devant à derrière, répandant la mort et la souffrance ...

De loin en loin, de proche en proche, une rumeur qui est née immédiatement s'emplifie ...

Les fils de Darkseid, ce sont les fils du seigneur qui attaquent ...

Et même si certains continuent d'avancer et de se précipiter vers leur mort, beaucoup lâchent pieds et reculent, par peur mais aussi à cause d'une incertitude causée par nos identités qui rendent presque illégitimes les aspirations du Trés-Haut Commandant dans leurs coeurs.
Même Dessad du haut de son estrade ne dit rien, il regarde la bataille, le carnage, mais il est trop loin pour que je vois l'expression sur son visage ...

Les capitaines dont la loyauté flotte aussi se décident à haranguer leurs troupes pour les lancer contre nous et certaines plus promptes et plus jeunes sans doute nous foncent dessus, trouvant leur destin rapidement ... La grande armée n'est plus aussi bien rangée, elle ressemble à une colonie de fourmis devant un incendie qui s'avance, déchirée entre la fidélité à ses chefs et le besoin de fuir une mort inévitable ...

Tout à coup quelqu'un hurle plus fort que les autres, par dessus le tumulte de la marée, et cette voix, je la connais pour l'avoir entendu il n'y a pas si longtemps, dans les entrailles de l'école où Scott a tant souffert ... Desaad !

[font=Serif]"LE SEIGNEUR DARKSEID ARRIVE ... FAITES LUI HONNEUR EN CAPTURANT CES DEUX LA !"

Dans cette voix, j'entends un autre son qu'une menace pour les troupes qui nous combattent, plutôt un avertissement à notre destination qui me fait jeter un oeil vers l'estrade où il n'y a encore que la silhouette violette qui se dirige vers l'un des côtés, sans doute pour accueillir son Maître ...

J'écrase une dernière face, brise une dernière mâchoire tout en cherchant Scott des yeux autour de moi et quand j'arrive à le saisir, je lui crie :

Je crois qu'il est temps qu'on décampe ! Partons !

Ma soif n'est pas étanchée, mais je ne me sens pas à affronter mon père encore ... Bientôt, mais pas aujourd'hui ...


Foncer dans le tas et parler après si c'est encore possible, telle est ma devise !
My hostility kept me from making many friends.  --Orion (New Earth)
(Statut RP : 3/5)
(merci à John Constantine pour cet avatar)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Dim 19 Fév 2017 - 15:38
War of the New Gods.

QUELQUE PART SUR TERRE…



Tu n’as qu’une mission, Grail !
Fille du Mal !
Engeance démoniaque !  

Les voix résonnent dans le crâne de Grail tandis qu’elle se balance d’avant en arrière, de gauche à droite, d’un mouvement lent, mesuré, hypnotisant. Au rythme de ses pulsations cardiaques, l’amazone emplit ses poumons d’un air vicié par les vapeurs de plantes qui brulent devant elle. Sur sa peau, au sang de sa dernière victime, le tracé précis du rituel, les marques d’une vie de combat ; la belle à la peau grise récite les incantations qu’elle a apprise des bouches de voyantes mourantes. Après des décennies à chercher, à nuancer, à sacrifier, elle y est enfin parvenu : Le sortilège de voyance. Le passé, le présent, les futurs possibles.

Grail repense aux échecs, nombreux, qui jonchent son parcours. Elle repense à son départ initial de la Terre pour découvrir le monde de son père, Apokolips, ainsi que celui de New Genesis, apprendre à connaitre ses ennemis, ses possibles alliés. Elle repense à son voyage à travers les mondes grâce à la Boîte Mère. Ses rencontres, ses combats, sa jeunesse envolée sous les coups d’épées, de fusils, sous les railleries de ceux qui ne virent pas plus loin que sa peau grise, que ses yeux rouges flamboyant. Pour combattre l’obscurité et ses monstres, il ne faut pas se tenir dans la lumière, Grail l’a compris depuis longtemps, contrairement aux héros qui peuplent son second monde natal.

Les vapeurs font perdre le fil de ses pensées à la Néo-Déesse. Ce sera son unique chance de revoir Apokolips et de vérifier les rumeurs qu’elle a entendue : La Guerre est déclarée. Darkseid est en marche contre Izaya. Enfin, pense-t-elle tandis qu’un tumulte se fait entendre derrière elle. Cela a fonctionné ! Elle tourne la tête, son sourire dément aux lèvres, la fièvre de la victoire dans le regard. Derrière elle ne se trouve plus la paroi froide et humide de la grotte où elle vit actuellement, derrière elle se trouve la chaude et infernale Apokolips, des hordes de Paradémons prêts à mourir pour satisfaire la volonté du dieu son père.

Sa vision se précise et elle voit combattre deux Néo-Dieux qu’elle ne connait que de vue, qu’elle n’a jamais rencontrés pour ne pas compromettre sa vile parenté. Mister Miracle et Orion, son cousin et son… Frère. Le mot sonne faux dans l’esprit de Grail. Pas le temps d’y penser plus longuement, elle peut voir ce qui va se dérouler, ce qui va arriver… Leur fuite sera stoppée, ils ne parviendront pas à se dégager à temps. Darkseid sera là avant qu’ils ne partent, il ne les tuera pas. Ils assisteront à la fin de la galaxie. A la chute de toutes choses. Tandis que la Mort embrase les mondes, que les morts ne se comptent plus, Grail peut voir la victoire de son père dans les vapeurs qui dansent.

Elle en est extraite par sa propre agitation. Non ! Darkseid ne peut pas gagner, pas aujourd’hui. Se relevant, la guerrière serre les poings. Intervenir maintenant, c’est se révéler. Se cacher, c’est laisser son géniteur prendre la route de la victoire. La fille du Mal grince des dents, elle n’a pas le choix…

APOKOLIPS. DOMAINE DE DARKSEID, LE MAL ABSOLU.

Le Boom-Tube s’ouvre à des dizaines de mètres du sol et Grail s’élance dans le tumulte du combat en cours. Elle choit à grande vitesse, mais contrairement à la dernière fois où elle a été lâché au-dessus du vide, elle sait parfaitement ce qu’elle fait. Elle peut entendre les voix sur le champ de bataille, par-dessus les explosions et les cris déments des Paradémons.

- LE SEIGNEUR DARKSEID ARRIVE ... FAITES LUI HONNEUR EN CAPTURANT CES DEUX LA !
- Je crois qu'il est temps qu'on décampe ! Partons !

En tournant le regard, Grail voit la plateforme qui descend des cieux. Darkseid. Sa vision deviendra réalité d’ici peu. Armant le bras, la guerrière pique à pleine vitesse le sol. L’onde de choc déplace les Paradémons qui ne comprennent pas : N’étaient-ils pas que deux à être recherchés ? Qui est cette femme ? Qu’importe : Si elle les attaque, elle est l’ennemie du Seigneur Darkseid ! A mort !

Le rire de Grail résonne sur le champ de bataille et en un cri, les temps de Grail se gonflent, s’illuminent tandis que son regard projette une énergie mortelle bien connue ici… Tous reconnaissent le Rayon Oméga de leur Seigneur.

La femme à la peau grise se taille un chemin à coup de rayons et de faux jusqu’à son frère et son cousin, tandis qu’elle peut sentir sur elle le regard pesant de son géniteur.

Père… Le mot lui échappe comme une injure tandis qu’elle lève le regard vers celui qu’elle s’est promis de tuer. Pourrait-elle ? Ses doigts resserrent leur étau sur Scythe, sa faux tueuse de Dieux. Non, elle ne doit pas perdre le contrôle, elle n’est pas venue pour ça.

Son attention se reporte sur Mister Miracle et Orion. Ses yeux brillent du feu de la bataille, elle pourrait continuer toute la journée si le destin n’avait pas prévu autre chose. D’un geste sur sa Boîte Mère, Grail ouvre un Boom-Tube tandis que le combat continue à faire rage.

- Vous devez me suivre ! Votre mort ici scelle la victoire de Darkseid !

Tandis qu’elle termine à peine sa phrase, Grail saute d’un bond furieux, contrant une attaque d’un Paradémon particulièrement virulent. Elle envoie son cadavre dans la marée qui se meut vers eux, se reformant après avoir compris qu’il ne s’agissait pas du Rayon Oméga de leur souverain.

Grail sait qu’elle va devoir s’expliquer à ces deux Néo-Dieux. Elle va devoir expliquer sa peau grise, ses pouvoirs, son arrivée, sa vision… Cela n’est pas un problème pour l’amazone, elle est prête : Aujourd’hui commence sa propre Guerre… Sa Guerre contre Darkseid. Les victimes seront innombrables, la guerre sera totale mais la victoire prévaudra : Une galaxie libérée.


Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10843
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Dim 19 Fév 2017 - 22:16
Au fond de lui, Scott Free sait que c'est une erreur.
Foncer au beau milieu de l'armée de Darkseid, utiliser ses capacités d'évasion et d'évitement pour survivre aux terribles attaques perpétrées par les Paradémons, "couvrir" autant que possible ce diable d'Orion, fermer les yeux sur les horreurs commises ici pour survivre... oui, c'est définitivement une erreur.
Mais il l'assumera jusqu'au bout... car lui aussi a besoin de commettre des erreurs, de faire des mauvais choix ; pour se rappeler que, malgré leur nom, les Néo-Dieux n'ont rien de divin - et ont définitivement beaucoup de points communs avec les Humains.

"Pas mal, comme cri de guerre."

Flottant sur ses propres Aéro-Disques, il file entre plusieurs Paradémons, forçant ces derniers à appuyer comme des damnés sur leurs gâchettes, rendus fous par l'incapacité à le toucher ou même à le suivre des yeux.
Très vite, trop vite, ses ennemis en viennent à baisser leur concentration, à se laisser happer par la fureur - et à se tirer les uns sur les autres, trop pressés et stupides pour faire attention aux autres.

"Personnellement, j'aime bien ce qui est autant épique que logique, ce qui est une vraie invitation à l'action et à l'aventure... allons-y!, ça sonne pas mal !"

Un petit rire clair s'échappe de sa gorge - mais le coeur n'y est pas vraiment.
Parler, blaguer, cela fait partie de lui, et cela exacerbe la colère de leurs ennemis, les poussant ainsi à continuer leurs erreurs ; mais Mister Miracle ne goûte guère le déferlement de violence, et la mise à mort de nombreux Paradémons.
Même ici, même sur ce monde d'horreur qui a failli le rendre fou, même face à des créatures de pur cauchemar qui ne veulent que sa mort et l'anéantissement de tout ce qui compte pour lui, il demeure un pacifiste, qui ne porte ici aucun coup direct ou mortel, qui ne fait qu'éviter les tirs et énerver leurs adversaires ; il réprouve la brutalité, et le meurtre est une aberration pour lui.

"Hum."

Le Néo-Dieu effectue un ultime salto, puis coupe ses Aéro-Disques. A ses côtés, Orion continue le combat, mais... c'est trop, pour lui.
Cela suffit - cela doit cesser.
Il se tourne vers son "cousin", et se prépare à sonner la fin de la récréation, quand la voix désagréable et terrible de Desaad se fait entendre, en prévenant que le pire arrive - que le terrible et monstrueux maître des lieux approche.

Plus loin, plus haut, une structure apparaît soudain, et une silhouette massive et puissante s'y matérialise...
... préparant la venue, définitive, de Darkseid d'ici quelques instants.
Comme Orion, Scott se tourne vers les hauteurs - et grimace, avant d'acquiescer à ses paroles, pour une fois, pleines de sens et de prudence.

"Oui, il faut partir. Maintenant."

Mister Miracle se détourne de l'armée qui, pour quelques secondes, s'est figée en fixant la terrible apparition en devenir - pour les Paradémons et les autres, Darkseid est un dieu, qui a droit de vie ou de mort sur eux.
Une telle pensée dégoûte Scott, mais il sait qu'il ne peut lutter sur ce terrain... du moins, pas aujourd'hui.
Cependant, alors qu'il se prépare à en appeler à la Boîte-Mère pour créer un Tunnel-Boum nécessaire à leur fuite, son regard se pose sur un nouvel acteur de cette tragédie - et la stupéfaction le prend, sans prévenir.

"Je... mais..."

Il ne la connaît pas. Il ne sait pas qui il est, et comment elle a pu arriver ici, et pourquoi elle s'en prend aux Paradémons.
Il ne la connaît pas, non - mais il sent qu'elle est liée à lui, à ce monde, à cet enfer. Sa peau, grise et terrifiante ; ses yeux, horribles et aussi profonds que ceux de Darkseid ; son armure, si proche des Amazones de la Terre ; ses armes, monstrueuses ; et cette allure, cette voix, ce...

"Non... non... non..."

Une pensée, une terrible pensée s'empare de lui.
Elle - il ne sait pas qui elle est.
Mais il sait à qui elle lui fait penser... à qui elle ressemble... à qui elle...

"Qui... qui es-t..."

Mister Miracle ne peut finir sa phrase - un bruit de tonnerre, de fin du monde vient embraser toute la plaine.
Les cieux d'Apokolips s'ouvrent. Le sol tremble. L'armée s'agenouille. Le silence se fait. Les volcans explosent. Les coeurs se serrent, les mains se crispent, et les dispositifs technologiques sont bloqués, rendant toute fuite impossible.
Le choc est terrible.


Darkseid est là - et pose son regard sur le trio, au fond de la plaine.
Darkseid est là ; le pire est arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 15/06/2016
Messages : 317
DC : none
Situation : est partagé physiquement
Localisations : En transit ferroviaire
Groupes : Sans pour l'instant

New Titans
MessagePosté le: Jeu 23 Fév 2017 - 12:31

Je me détourne de Scott qui vient d'approuver ma proposition et lève le nez à nouveau vers cette silhouette qui vient d'apparaître là haut et qui inspire tant de crainte sur tous les être vivants présents, enfin tous, pas vraiment, je ne ressens que la haine pure qui monte en moi et j'ai les plus grandes peines du monde à ne pas sauter jusque là-haut pour défier mon géniteur en combat singulier.

Mais mon attention est soudain détournée par un tumulte qui anime la foule d'ennemis massés autours de nous et que dans ma propre sauvagerie meurtrière je n'vais pas remarqué auparavant. Des nuages de sang, de viscères et de chairs ponctuent l'avancée de quelque chose, de quelqu'un plutôt qui se dirige droit vers nous. Un allié ? Sans doute vu le carnage qu'il fait dans les rangs des serviteurs du maître des lieux.

En marge de ce brouillard biologique qui accompagne sa progression, je sens en moi même que cet autre utilise à l'envie la puissance de l'Oméga alors qu'au dessus de moi les effluves de mon père m'inondent déjà peu à peu, renforçant mes propres réserves dans lesquelles je ne puise rien depuis très longtemps déjà de peur que cette utilisation ne soit un phare pour me débusquer.

A mes côtés, Mister Miracle est comme statufié, complètement abasourdi par ce qui s'approche, presque plus que par celui qui nous domine de son piédestal aérien. Il bafouille et semble complètement désorienté, de plus en plus et bien avant moi car il peut déjà avoir un contact visuel que je n'ai pas ... Tous les adversaires à portée étant hors de combat, je lâchais le corps disloqué de celui que j'utilisais comme gourdin et me rapprochais de lui ...
Oh ! Tu la connais ? Demandais je en me penchant vers lui tout en découvrant la silhouette qui finissait d'éliminer ceux qui nous séparaient ...

A ce moment là se passe plusieurs choses :

La femme, une Néo-Déesse sans aucun doutes, a un geste qui m'est familier sur une partie de son armure et entre nous apparaît le trou béant dans l'espace et le temps d'un BoomTube qu'elle vient de créer. Sa peau grise ne m'impressionne pas, mais me confirme qu'elle est originaire de ce monde, d'Apokolips, comme moi ... Par contre je sens un trouble m'envahir en découvrant l'éclat de lave de ses yeux ... Ils sont comme les miens, et cette particularité très rare est l'apanage d'une parentelle ... Sans conteste, Darkseid, elle et moi sommes parents, mais à quel point ?

Cette question reste en suspend dans mon esprit car le Seigneur-Dieu soit disant incontesté d'Apokolips annonce finalement sa venue en déchirant les cieux d'une explosion titanesque auxquels ses sbires et ses vassaux répondent immédiatement en se prosternant au sol, comme il leur a inculqué l'obligation. Un silence de mort tombe sur la plaine et l'invitation de cette alliée (?) nous parvient sans peine ...

Sur Terre, une maxime dit : "Les ennemis de tes ennemis sont tes amis, et inversement", et j'en ai la démonstration ici, bien loin de ce monde, et à choisir de m'y conformer ...

Heureusement, ces démonstrations n'ont aucun effet sur moi, ni sur la demoiselle d'ailleurs, ce qui prouve encore un trait que nous avons en commun. Par contre, Scott est statufié, soumis à ce conditionnement qu'on lui a infligé depuis l'enfance ... Quelques secondes d'hésitation peuvent suffire à sceller une destinée et à déterminer la conservation d'une vie ou le trépas ...

Sans aucune douceur, je choppe mon cousin par le bras et le balance dans le vortex de la fille avant d'y sauter à mon tour. Je sais que c'est irréfléchi, mais mon instinct me crie que nous ne sommes pas prêts à nous opposer à notre père et qu'à bien faire, quoi qu'il y ait de l'autre côté, cela ne peut pas être plus dangereux qu'ici ...

Le voyage est court, l'atterrissage à l'autre bout un peu scabreux, mais même si je suis reconnaissant à cette femme de nous avoir donné une porte de sortie, je ne lui en fais pas plus confiance pour autant. Trop de fois on m'a dupé et on a tenté de me tuer après m'avoir soit disant aidé ... Desaad par exemple ...

Je roule-boule sur le côté et je lui fais face, prêt au combat et à toute éventualité alors qu'elle apparaît elle même de ce côté ci et que le portail se referme finalement.

Démoniaquement magnifique la jeunesse ! Mon double a envers elle des élans mitigés, elle qui est une combattante sanguinaire, elle qui a cette peau de cendre, elle dont les yeux ont l'éclat du grenat, elle qui exsude la puissance de l'Oméga par tous les pores ... Elle qui me semble aussi proche que je suis éloigné de celui que j'appelle "mon cousin" ...

Merci du coup de main ... Mais qui es tu donc ?


Foncer dans le tas et parler après si c'est encore possible, telle est ma devise !
My hostility kept me from making many friends.  --Orion (New Earth)
(Statut RP : 3/5)
(merci à John Constantine pour cet avatar)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mar 7 Mar 2017 - 20:59
War of the New Gods.

QUELQUE PART SUR TERRE…



Tu n’as qu’une mission, Grail !
Fille du Mal !
Engeance démoniaque !  

Grail considère peu de choses comme des erreurs. Chaque action qu’elle effectue la grandit, lui apprend quelque chose. Pourtant, aujourd’hui, Grail hésite. A-t-elle bien fait ? Elle sait que le futur est fluctuant, que rien n’est écrit dans le marbre. Pourtant, la proximité dans le temps de sa vision, la tragédie à s’écrire lui semblaient si réelle, si présente.

Elle ne doit pas penser à cela. Elle doit penser à sa survie, à la survie d’Orion et de Mister Miracle. Son rôle à elle reste à jouer, il n’est pas pour maintenant, mais le leur est en train de se produire. Ils ne peuvent pas mourir. Ils ne doivent pas.

Le combat que livre l’amazone contre les Paradémons est d’une violence inouïe, même pour elle. Son rire est une effroyable folie guerrière sans nom. Pourtant, malgré ses muscles qui se raidissent, qui lui rappelle la puissance de l’armée de Darkseid, elle ne faiblit pas et s’approche suffisamment pour délivrer son message et ouvrir le Boom-Tube.

Un mouvement de sa faux termine d’achever un Paradémon et c’est en un instant qui semble durer que son regard croise celui de Mister Miracle. Son regard rouge de haine sonde son « cousin », elle peut y lire son incompréhension, sa peur. Il comprend qui elle est, mais son esprit refuse d’y croire, il rejette la possibilité qu’elle existe. Qui pourrait le blâmer ? Son visage difforme, exaspéré par la mort, soulagé par la chaleur de cette planète enfer.

Son retour à la maison se fait sous la fanfare du patriarcat, sous les tambours de guerre, sous le tonnerre assourdissant du sol qui tremble. Un air d’apocalypse pour la famille enfin réunie.

L’instant suivant, c’est la présence d’esprit d’Orion qui arrache Mister Miracle à sa terreur. Levant les yeux une nouvelle fois vers son géniteur, le sourire de Grail s’éclipse l’espace d’un instant. Le sang bat ses veines, chauffé à blanc par la mort et les combats. Il est si tentant de bondir, d’abandonner ses deux camarades à leur sort de l’autre côté du tunnel, d’abattre Scythe sur ce corps gris dont la guerrière ne semble être que le reflet grotesque et chétif. Elle inspire profondément et grince des dents.

Ne pas succomber à la folie de la rage, ne pas s’oublier dans les tourments infernaux d’Apokolips.

Son rôle reste à jouer. Le Boom-Tube commence à disparaitre. L’œuvre de Darkseid, il ne veut pas laisser fuir ces insectes qui osent se rebeller sur son monde.

Il disparait à l’instant où Grail le franchit, immédiatement accueillie par Orion, prêt au combat. La faux toujours en main, maculée d’un sang visqueux, Grail serre les doigts sur le manche de son arme.  

- Merci du coup de main ... Mais qui es-tu donc ?

Myrina n’avait donc pas menti, sa parenté est inconnue de tous, même de ceux qui grandirent sur New Génésis et Apokolips. Darkseid a-t-il compris, lui ? A-t-il fait le lien entre cette tueuse qui fut jadis employée pour son compte et cette femme à la peau grise et aux yeux rouges qui osa le priver de deux trophées ?

Levant le menton, l’amazone toise Orion du regard, le défiant presque de l’attaquer.

- Ne le sais-tu pas, Orion, fils de Darkseid ?  Ou refuses-tu de voir la vérité comme ce cher roi de l’évasion ?

Son sourire disparait peu à peu, son visage reprenant son sérieux. Elle a tant rêvé de ce jour, où elle dévoilerait son identité, où elle prendrait part à la guerre contre le Mal Absolu. Elle ne le voyait pas ainsi. Elle ricane, seule, comme une folle. Elle repense aux devinettes des voyantes qui lui permirent d’obtenir un tel pouvoir, à leur jeu sadique d’illusions. Elle prend conscience de n’être qu’un pion dans l’échiquier géant du Destin. Elle refuse.

- Je ne vous ai pas aidé par charité, ni par pitié. Vos actes m’ont forcé la main. Darkseid sait. Il sait ! La guerre est déclarée.

Grail parle d’une voix qu’elle espère mesurée. Elle est en colère, mais pas contre eux. Ils ne pouvaient pas savoir, ils ne pouvaient pas voir le piège. Elle ne l’aurait pas vu non plus. Personne n’aurait pu.

- Nous sommes de retour sur Terre, mais nous ne sommes pas en sécurité. Darkseid va venir. Il ne laissera pas ses enfants fuir.

Grail tend une main, paume vers le ciel, en direction des deux Néo-Dieux. Geste qu’elle a bien trop souvent vu faire les humains sans en comprendre réellement l’intérêt, mais sachant que c’est le bon moment pour le faire.

- Je m’appelle Grail, fille de Myrina Black… Et de Darkseid.

Ses doigts craquent sur le manche de Scythe. Prête à intervenir, prête à se défendre, prête à reprendre le combat.


Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10843
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mer 8 Mar 2017 - 20:24
Mister Miracle demeure figé et interdit devant l’apparition de celle dont il refuse l’existence.
Son esprit, si rapide, a déjà analysé la situation, l’apparence, la voix et les signes généraux ; il a déjà saisi que la jeune femme qui se trouve devant eux partage trop de similitude avec eux pour ne pas faire partie de la race des Néo-Dieux, qu’elle ressemble trop à Orion dans ses mauvais jours et à Darkseid chaque jour pour que cela ne soit qu’une coïncidence.
Son esprit a déjà compris que cette inconnue est, même si l’idée est révoltante et inacceptable, une autre enfant du Monstre ; mais son cœur, son âme refusent d’appréhender ce principe et ses conséquences.

Immobile, alors qu’un massacre terrible, violent et révoltant s’accomplit autour de lui, Scott Free n’effectue que quelques mouvements rapides et discrets, suffisants pour lui faire éviter les mauvais coups mais guère plus.
Il fixe Grail, dont il ignore l’identité – il la fixe, et ne sait comment réagir.
Heureusement, son « cousin » dispose d’une compréhension plus rapide des urgences de la situation et, avec son style inimitable, s’empare directement du Néo-Dieu pour l’envoyer, tel un sac, dans le vortex de téléportation du Tunnel-Boum.

Reprenant un peu pied dans la réalité à cette occasion, Mister Miracle se laisse néanmoins faire et se positionne en boule, pour absorber un éventuel choc ou impact lors de la réception.
La jeune femme semble pacifique, amicale et veut aider – mais elle est, clairement, liée à Darkseid, par le sang ou quelque autre horreur.
Par principe, il ne peut s’y fier ; par principe, toutes les cellules de son être lui hurlent de fuir et de ne pas lui faire confiance.

**
*
**

Quelques instants plus tard, il émerge du Tunnel-Boum, et roule sur le sol.
Il ne lui suffit qu’une demi-seconde pour se relever – et découvrir l’environnement qui les entoure, son sens de la vue confirmant ce que ses sens, son cœur lui ont indiqué dès qu’il est sorti du canal de téléportation.
Du vide, des rochers, un ciel bleu, une chaleur étouffante, ce goût de dioxyde de carbone…
… pas de doute, ils sont sur Terre. En Australie, même, pour être précis.

« Hum. »

Scott Free fixe quelques instants encore l’horizon, puis se tourne vers ses « cousins », afin d’écouter les premiers échanges – bien sûr directs, bien sûr agressifs.
La jeune femme assume son héritage, maniant les piques et la joute verbale comme sa terrible faux… avec violence mais efficacité.
Elle enchaîne cependant en redescendant plus vite de son trône d’arrogance que Darkseid, signe qu’elle n’est peut-être pas entièrement corrompue par son sang. Mais, surtout, après quelques mots de discours, elle se présente définitivement – et effectue quelque chose qu’il ne pensait jamais voir de son vivant.

Grail. Fille de Darkseid et de Myrina Black, pauvre créature inconnue ayant eu le malheur de croiser le Monstre.
Grail, sœur d’Orion, héritière d’Apokolips et de sa violence inhérente.
Grail, donc, ouvre sa main dans un geste universel de paix – et d’aide.

« Grail. »

Mister Miracle reprend la parole, débarrassé de ses blocages et de la terreur ressentie lors de la découverte de l’innommable. Il s’avance d’un pas décidé, et s’arrête devant la jeune femme.
Son regard se fige sur le visage surprenant et blême qui lui fait face – et lui-même arbore une expression déterminée et puissante.

« Jusqu’à ce jour, j’ignorais ton existence, et je ne sais tes connaissances dont tu disposes sur notre race. Je suis Mister Miracle, fils d’Izaya de Néo-Génésis, échangé peu après ma naissance avec ton… frère, Orion, afin de consolider une paix entre les deux mondes.
J’ai grandi sur Apokolips, me suis enfui quand Darkseid a officialisé son déni pour cet accord caduque. Longtemps, mon géniteur a maintenu une approche pacifique de cet affrontement d’idées avec son frère – mais, récemment, la folie inclue dans notre sang s’est emparée de lui, et Izaya a adopté les mêmes postures et la même soif de mort et de destruction que votre père.
La Guerre des Néo-Dieux est déclarée, et embrase les cieux. Darkseid a envoyé ses mignons à de multiples endroits, pour recruter des démons, pour s’emparer de la technologie de Mars, et des planètes entières sont anéanties par la fureur des combats.
La Guerre des Néo-Dieux menace tout ce qui vit, et nous sommes autant menacés qu’ailleurs. L’apocalypse menace – l’apocalypse advient. »


Scott Free pousse un profond soupir, devant l’ampleur de l’horreur.

« Je ne sais rien de toi… je ne sais rien de ta mère. Je sais que tu es venue à notre secours et nous a sauvé. »

Son masque sensible n’exprimait jusque-là nulle émotion, hormis une détermination sans faille.
Soudain, son visage s’anime – et esquisse un sourire sincère et engageant.

« C’est avec plaisir alors, cousine, que je t’accueille dans les rangs de ceux qui veulent stopper cette apocalypse. »

Il lève sa main, et partage une poignée franche mais sympathique en maintenant son sourire.

« Bienvenue dans la famille, en soi.
Bienvenue dans notre folie. »


(HJ/ J’ai conscience que mon message ne fait guère avancer l’intrigue, mais cela me semblait important d’acter les choses avant d’emballer encore l’action. Wink Bravo pour vos supers messages ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Back to Apokolyps [Orion, Darkseid]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Orion 4 : les Oracles
» ORION Le Roi des Rois
» Bleach - 99 - Turn Back The Pendulum 10
» [ANIME] Ride Back
» ParaBD autour d'Orion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: Espaces :: Les autres planètes-