Assimilation [Wonder Woman - Conner Kent- Superman]

Invité

MessagePosté le: Lun 19 Déc - 13:40
"Cisco Ramon.
- Oh! Nom de Dieu! Superman! Chouette costume!"

Flottant devant la fenêtre du membre de la Justice League of America qui semblait sur le point de sortir sa vaisselle de la machine, je l'observai avec sérieux. Comme il l'avait remarqué, j'avais remplacé ma combinaison bleu par une noire. J'en aurai besoin là où j'irai, elle était spéciale.

"Je vais avoir besoin de ton aide, Vibe.
- Euh... Tout de suite! Dès que j'ai fini avec... Ah merci."

J'avais utilisé ma super vitesse, pendant qu'il répondait à ma demande, pour remettre sa vaisselle à se place, avant de reprendre ma place à l'extérieur. Je fus aussi discret qu'un courant d'air. J'emportai donc Cisco Ramon vers Smallville, en faisant attention à ne pas trop le secouer, ce qui me ralentis conséquemment. En quelques minutes, ce qui était assez lent comparé à mes précédents déplacements, j'étais au- dessus du terrain de la famille Kent. Je glissai lentement vers le sol, appelant au passage mon amie de longue date grâce au communicateur de la League.

"Wonder Woman, je suis sur place, je t'attends."

Je l'avais déjà contactée quelques jours auparavant pour lui expliquer la situation. Elle avait spontanément proposé son aide, avant que je n'ai eu le temps de la lui demander. J'en avais souri d'amusement, ça faisait du bien de savoir qu'on pouvait toujours compter sur ses amis. Je lui avais alors donné rendez- vous dans ma ville natale, près de la maison dans laquelle j'avais grandi. J'avais prévenu papa et maman qu'il y aurait probablement du grabuge, mais qu'ils n'avaient pas à s'inquiéter, que je les protégeais. Conner n'était pas à la maison à ce moment- là. Krypto nous rejoignit rapidement, il avait senti mon odeur depuis la maison qui était à quelques centaines de mètres de là. Je le caressai en souriant avec tendresse. Depuis qu'on avait atterrit, Cisco Ramon me lançait un certain nombre de regards, affichant un air peu certain. je continuai de m'occuper de mon chien, lançant finalement à l'adresse de mon compagnon:

"Pose- moi la question qui te brûle les lèvres, mon garçon.
- Ce... Ce n'est pas vraiment une question, Superman... Si j'ai bien compris, tu as commis une erreur qui a donné l'occasion à un ennemi juré de ta famille biologique de voler la Zone Fantôme et détruire tout portail qui permettrait d'y accéder, pour y remédier tu voudrais que je rouvre une ancienne brèche ouverte ici par Zod pour quitter la prison dimensionnelle, brèche qui se trouve être la première qui a été jamais ouverte sur cette Terre?
- C'est bien ça.
- Rien que ça... Aucune pression.
- Ne t'en fais pas, tu n'auras pas à venir avec nous, mes parents t'accueilleront en attendant notre retour.
- D'accord, j'ai hâte de rencontrer les parents du plus grand héros de la Terre!"

Bien que j'essayais de garder une mine amicale, le petit récapitulatif du garçon assombrit légèrement mon visage, ce qui inquiéta Krypto qui essaya de me consoler par ses léchouilles. J'avais hâte que Diana arrive, pour qu'on puisse mettre fin à cette folie. Je voulais rapidement réparer mon erreur, avant que le monde n'en paye le prix.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 20 Déc - 16:28
< Je ne tarderais pas à arriver sur place, Kal...

Je survolais le Kansas, tout en me rapprochant de Smallville, la petite ville rendue célèbre, pour la pluie de météorites qui a agité le quotidien de ses habitants. Au loin, parmi les étendues de champs de maïs à perte de vue, je distinguais la toiture de la bâtisse de la ferme des Kents et son moulin à grain.

Je finis par atterrir derrière le bâtiment où m'attendaient Superman et son acolyte du moment, Cisco Ramon. L'un des champs de récolte avait été rasé, mais un oeil aguerri pouvait encore percevoir les traces d'un ancien "crop circle" sur le sol, représentant un codex en kryptonnien...


< Alors, c'est ici que Zod a ouvert une brèche temporelle en lien avec la Zone Fantôme. Et bien, je suppose que c'était un moyen pour lui de venir s'en prendre directement à tes proches.

Le jeune scientifique qui accompagnait l'homme d'acier me regardait l'air complètement ahuri, la bouche grande ouverte alors qu'il tentait de bredouiller quelques mots... on aurait dit qu'il avait presque un peu de bave aux lèvres...

< Oh, excusez moi, dans ma tête, j'étais encore dans la discussion que je venais d'avoir avec Kal... euh Cla... est-ce qu'il est au courant? Je me présente, je suis Wonder Woman et je viens aider mon vieil ami dans sa nouvelle mission... vous êtes certainement monsieur Ramon? J'ai entendu parler de vous grâce à vos célèbres travaux sur les réalités quantiques et le multivers en collaboration avec Star Lab... votre réputation vous précède au sein de la Justice League.

Alors que je tendais ma main pour serrer la sienne, Cisco restait immobile avec les joues rosies par la timidité.

< Et bien, je ne me doutais pas de ce nouveau don que j'aurais acquis, tel un regard pétrificateur digne d'une gorgone...

On pouvait sentir que Kal se retenait de rire en observant le jeune geek comme hypnotisé et fasciné, pendant que je caressais le gentil Krypto qui me faisait des fêtes.

< Comment vas-tu, ça faisait longtemps...
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 05/12/2016
Messages : 1149
DC : Deadshot.
Localisations : La tête dans les étoiles, accompagné de chauve-souris.
New Titans
MessagePosté le: Dim 25 Déc - 11:24

Kal ?

Son sac à dos sur l'épaule, Conner venait d'apparaître au bout du sentier rudimentaire avec une stupeur de circonstance. Ce n'est pas tous les jurs qu'on trouve deux membres-clés dans la Justice League dans un champ à côté de chez soi. Mais Smallville, malgré son isolation relative, tendait à rendre ce type de rencontre plus courant qu'elle ne le devrait. Plus encore quand on vit dans la maison d'enfance de Superman, avec les parents de Superman et le chien de Superman. Lequel décida d'ailleurs de changer de cible, fusant dans sa direction et s'envolant à mi-chemin pour manquer de lui atterrir en plein visage. Krypto avait beau être bien plus qu'un chien ordinaire, il en gardait toutes les caractéristiques - comme celle de ne plus savoir se tenir quand il y a de la visite.

S'il avait d'abord été circonspect à son égard, ignorant comment se comporter au contact d'animaux, Kon-El s'était rapidement attaché à l'autre protecteur de la maison des Kent. Sentiment réciproque : ce dernier ne le quittait à présent plus d'une semelle, excepté pendant les heures de cours - et encore.  S'efforçant de le ramener au niveau du sol - ce qui peut s'avérer ardu avec un canidé capable de littéralement déplacer des montagnes, Conner détailla la scène un peu plus avant. Il y avait avec eux un jeune homme qu'il n'avait jamais vu auparavant ; néanmoins, pour que Clark se risque à l'amener aussi près de la ferme, il devait avoir sa confiance pleine et entière.

À en juger par le fait qu'ils soient tous les trois en tenue de combat, la visite de courtoisie était à exclure - et si l'on ne pouvait ignorer que celle de Wonder Woman mettait ses formes en valeur, ses couleurs que chatoyantes ne firent que lui rappeler pourquoi il y préférait une garde-robe plus conventionnelle. Voyant le regard aller du troisième larron aller de lui à Clark et inversement, il lui fit comprendre d'un des siens de ne pas poser de question. Il ne connaissait que trop bien l'étincelle qu'il y avait vu luire l'espace d'un instant. La Princesse des Amazones, quant à elle, était déjà au courant ; s'il ne l'avait jamais côtoyée de très près, elle avait dû avoir voix au chapitre quand il avait fallu décider quoi faire de lui. Quelle était alors son opinion, et quelle serait-elle aujourd'hui ?

Qu'est-ce qu'il y a ? Qu'est-ce que vous faites ici ?

Conner savait à quoi correspondait cet emplacement ; Clark le lui avait raconté lors d'un précédent passage, ressassant ses victoires passées pour le mettre en garde contre les menaces auxquelles il avait déjà dû faire face. Pour qu'il soit prêt si elles devaient un jour refaire surface. En revanche, cela n'expliquait pas pourquoi il était revenu sur les lieux, encore moins accompagné ; s'il y avait certes de quoi ouvrir à Smallville un musée des curiosités, il aurait pu l'attendre avant de lancer les visites guidées. Krypto sur ses talons, il se rapprocha d'eux, ne pouvant s'empêcher de se sentir sur ses gardes.

Bien qu'ayant appris à se détendre lorsqu'il fréquentait Kal en solitaire, la présence d'un autre membre de la Justice League tendait à lui rappeler la surveillance étroite de ses premiers jours en liberté. Une liberté qu'ils pourraient un jour lui retirer, même s'il avait depuis prouvé sa valeur.  Cisco Ramon était nerveux ; il pouvait l'entendre aux battements de son coeur. Une sensibilité dont il se serait bien passé, mais qu'il avait encore du mal à maîtriser. Que ses pouvoirs se manifestent aussi lentement n'était pas une si mauvaise chose, finalement ; malgré son empressement à atteindre son plein potentiel - à être un peu plus comme lui -, cela lui laissait au moins le temps de les appréhender.

Les deux autres, quant à eux, ne laissaient rien transparaître, sinon un calme olympien - et en cela proche des dieux auquel ils étaient trop souvent comparé. Mais il savait que Superman ne l'entendrait jamais de cette manière ; s'il devait un jour l'oublier, la ferme serait là pour le lui rappeler. Conner, au diapason de son modèle, n'exprimait aucune crainte ; peut-être était-ce parce qu'il ne savait pas encore ce qui l'attendait... Même s'il commençait à en avoir sa petite idée. La gravité s'inscrivant sur ses traits, il avisa son compagnon canin :

Krypto, ramène mon sac à la maison.

Ma comprendra.


« Superboy, you live. That gives you the right to follow your own path.

A weapon or a person, the choice is yours, but ask yourself...
»

« What would Superman do? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman En ligne
Invité

MessagePosté le: Mer 28 Déc - 16:56
Diana ne tarda pas à arriver, je laissai Krypto pour me rapprocher d'elle, souriant.

"Tu as fait vite, tu bats des records de vitesse."

L'héroïne supposa que Zod avait utilisé la brèche que nous allions nous- même exploiter pour s'en prendre aux miens, ce n'était pas vraiment le cas.

"Son but en réalité fut plutôt de s'en prendre à moi directement, il ne s'en est jamais directement pris à ma famille, c'est pour cette raison que d'une certaine manière, je le respectais. Il avait de l'honneur en tant de soldat, les ennemis seulement comptaient et non les innocents."

Krypto avait profité de ma réplique pour aller montrer toute son affection à l'Amazone qui l'accueilli à bras ouverts. Cisco en revanche était sous le choc de cette apparition, il avait du mal à réagir normalement face à l'impressionnante Wonder Woman. Il ne réussit qu'à balbutier des excuses, quand la femme se moqua gentiment de lui, m'amusant au plus au point. Bientôt, Conner fit son apparition, son sac sur l'épaule. Il revenait du lycée, j'étais bien content qu'il ait cessé de sécher les cours, chose qu'il n'hésitait pas à faire au début. Il commençait sûrement à apprécier cette vie simple avec mes parents, et dire que j'avais du batailler pour le remettre sur le droit chemin, lui promettant qu'il me remercierait plus tard de le faire passer par cette vie au Kansas. A présent, il ne la quittait plus, pour des raisons qu'il ne m'avait pas encore dîtes. J'attendais qu'il soit prêt à parler et passer à autre chose, il fallait absolument qu'il aille de l'avant.

"Salut Conner. Diana va m'aider à récupérer la Zone Fantôme, Cisco Ramon est notre ticket d'entrer et de sortie."

Je n'en dis pas plus, donnant le signal au jeune héros d'un mouvement de tête pour qu'il use de son pouvoir unique en son genre. Vibe hocha la tête en retour, ajusta ses lunettes et tendit le poing en se concentrant. Soudain, d'innombrables brèches s'ouvrirent tout autour de nous, à 'en pas douter que ce phénomène n'avait pas lieu qu'à Smallville.

"Cisco... Une seule nous aurait suffit...
- C... C'est pas moi!"

Les brèches se refermèrent aussi brutalement qu'elles étaient apparues. Je tournai la tête vers Diana, puis Conner, avant de revenir vers Cisco. Ce dernier ne mentait pas, ce n'était pas lui qui en était la cause, Xa- Du était à l'oeuvre.

"On doit se dépêcher, recommence s'il te plaît."

Le garçon tendit le poing et ouvrit la brèche qui m'intéressait. J'y entrai en flottant au-dessus du sol à quelques centimètres. J'attendis de l'autre côté que mes compagnons fassent de même, vérifiant qu'il n'y avait aucun danger. L'endroit était désertique, comme la plus part des terres de la prison dimensionnelle. Un grand désert fait d'un sol rocheux, d'autres grands rochers nous entourant. Le terrain n'étant pas dégagé, nous n'étions pas vulnérable, un point pour nous.

"Diana, tu peux toujours utiliser tes pouvoirs normalement, prend de la hauteur pour couvrir nos déplacements. Nous allons chercher un ami..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 31 Déc - 14:32
< Oui Kal, je pourrais normalement toujours utiliser mes dons, car même si la Zone Fantôme est une partie de l'univers située en dehors du temps, mes capacités devraient rester intactes car je porte la ceinture d'Hippolyte, signe de souveraineté des Amazones, qui me met en étroite relation avec le plan astral dans lequel se trouve le Mont Olympe et les dieux avec lesquels je partage mes pouvoirs.

C'est comme si il s'agissait d'un émetteur branché sur le Mont Olympe H24, donc il n'y a pas de soucis à se faire et puis, il me semble bien que tu y as déjà fait enfermer Silver Banshee et que ses capacités mystiques n'en n'ont pas souffert... alors pourquoi moi? Entre nous, tu aurais dû te poser la question avant de m'inviter à participer à la mission même si c'était une occasion en or de passer du temps avec moi...


Je souriais mais au fond de moi, je savais parfaitement que ma petite provocation n'était pas dénuée de sens. J'avais vécu une idylle parfaite et passionnée avec Kal-El avant d'être laissée pour morte et de rejoindre, en réalité, le Mont Olympe en tant que déesse de la Vérité et même, si il me sembla que je n'y suis restée que peu de temps au bout du compte, trop préoccupée à me mêler des affaires humaines et ainsi braver l'interdit des dieux, ce fut néanmoins un temps nécessaire pour Clark pour se reconstruire après le chagrin et d'avancer un peu plus dans sa relation avec Lois Lane qui était jusqu'alors en stand-by et de se marier avec elle... C'est la femme de sa vie, ça ne semble faire aucun doute mais cette situation restait difficile pour moi et certainement pour lui. Ca m'était impossible de ne pas ressentir un sentiment de frustration.

< J'aurais préféré une escapade plus romantique que de partir avec toi affronter une vieille momie kryptonienne et sadique comme Xa-Doudou et faire la baby-sitter pour le mini-toi Laughing mais ça reste une bonne chose d'avoir fait appel à moi, il ne faut pas oublier que sur Paradise Island, je suis une des gardienne du portail des Enfers et que notre île se trouve au dessus du Tartare donc la Zone Fantôme, à côté, cela restera un jeu d'enfant.

Savoir faire preuve d'humour dans ce genre de situation était la meilleure des choses à faire et j'étais toujours heureuse de le retrouver et de passer du temps avec lui malgré les non-dits et les effusions sentimentales refoulées.

Je me rapprochais de Conner pour lui dire tout le bien que je pensais de lui...


< C'est juste une plaisanterie, tu es très courageux d'aider Kal et je suis ravie de faire ta connaissance. Tu es unique, Conner, ne l'oublie jamais et ce sont tes décisions qui détermineront l'homme que tu seras...

Après une première tentative échouée pour Cisco d'ouvrir la brèche à cause de Xa-Du, la deuxième fut la bonne et Superman s'avança alors à travers le portail, suivi de Conner puis de moi. Je m'éleva dans les airs pour couvrir la zone semblant inhabitée, prête à utiliser le Foudre de Zeus pour lutter contre de futurs assaillants car je pouvais ici me "lâcher" puisqu'il n'y avait qu'un désert qui s'étendait devant moi.
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 05/12/2016
Messages : 1149
DC : Deadshot.
Localisations : La tête dans les étoiles, accompagné de chauve-souris.
New Titans
MessagePosté le: Sam 31 Déc - 17:29

La Zone Fantôme ? demanda Conner, circonspect.

Il y était déjà allé, et n'en gardait pas le plus agréable des souvenirs. Sans en saisir la nature exacte, trop métaphysique, il savait qu'elle abritait quelques-uns des pires ennemis que Superman ait connu. Ceux qu'on ne pouvait même pas se permettre de garder dans cette dimension si on voulait lui garantir un minimum de sûreté. L'idée de l'approcher à nouveau de près ou de loin n'était pas pour l'enchanter... Mais il se doutait que pour Kal non plus, ce n'était pas exactement un lieu de vacances rêvé. Qui plus est, la Zone Fantôme était normalement sa juridiction ; s'il n'était pas le dernier à demander de l'aide quand il l'estimait nécessaire - à contrario de Kon-El -, pour avoir fait appel à Wonder Woman dans le cadre d'un problème typiquement kryptonien, ce n'était probablement pas rien...

Si Conner voyait mal comment on pouvait récupérer une réalité, il était suffisamment lucide pour savoir que si quoi que ce soit allait de travers, ils auraient très prochainement de plus gros problèmes sur les bras. Ainsi, dès lors que Krypto se fut envolé avec ses cours et ses devoirs en direction de la ferme entreprit-il d'enfiler ses gants de combat. Il les gardait toujours dans sa poche arrière au cas où ; sa démission n'avait pas fait disparaître cette habitude. Néanmoins, aussi loin qu'il s'en rappelle, c'était bien la première fois qu'il en avait besoin après être sorti du lycée. Pour une raison obscure, les désaxés en tout genre préféraient généralement agir pendant les heures de cours.

Je suppose que vous allez avoir besoin de toute l'aide disponible. maugréa-t-il avec résignation. Tu savais que je ne pourrais pas dire non, pas vrai ?

Ses mitaines bien en place, il fit craquer sa nuque. Comment pourrait-il jamais refuser un service à l'Homme d'Acier ? Il avait tant fait pour lui. Sans parler du fait que, même à présent qu'il n'exerçait plus dans le milieu héroïque, il continuait de prendre exemple sur lui. Non plus pour devenir lui, mais pour simplement lui ressembler - car s'ils en avaient les moyens, qui ne voudrait pas être comme celui qu'on appelait déjà le Champion de la Terre ?
Si ce n'en était plus au point de sauter d'un pont si Superman lui demandait - non que ça aurait eu de graves conséquences, à moins que l'eau soit en kryptonite -, il n'en suivait pas moins une série de principes - celle-là même que son mentor lui avait enseigné. Il doutait fort que Kal ait eu l'intention de le manipuler, à plus forte raison qu'il connaissait parfaitement les dangers se trouvant de l'autre côté ; une écrasante majorité s'y trouvait grâce à lui.

Il n'aurait forcé personne à s'exposer à de pareils risques, quitte à se mettre lui-même en danger, et ce n'était qu'une des très nombreuses choses que son clone admirait. Néanmoins, force était de constater qu'au vu de la facilité avec laquelle il s'était laissé convaincre sans même qu'il y ait eu besoin de demander, Kon-El pouvait s'estimer heureux que son « cousin » soit totalement hermétique à l'idée de se servir de lui pour ses propres desseins. Qui sait ce qu'il aurait bien pu en faire, s'il en avait été autrement ? Dans un cas de figure similaire, il n'était pas sûr que Batman aurait résisté à l'envie de tirer parti de la situation. C'était son rôle que d'exploiter au mieux tous les éléments à disposition, après tout.

Se préparant psychologiquement à la traversée, il n'écouta que d'une oreille l'échange entre les deux membres fondateurs de la Justice League. Néanmoins, son ouïe surdéveloppée étant ce qu'elle est, la teneur de la discussion finit par l'interpeller ; il n'était pas expert en séduction, mais même lui pouvait voir que ça ressemblait à du rentre-dedans. Il n'était pas sûr que Loïs apprécierait. Ce n'étaient toutefois pas ses affaires et, si Clark et lui étaient devenus plus proches, ce n'était pas encore au point de parler de leurs vies sentimentales respectives. Quand il fut question de le baby-sitter, il faillit néanmoins partir au quart de tour, mais Wonder Woman eut fort heureusement la présence d'esprit de corriger le tir avant qu'aucune réplique cinglante n'ait pu quitter ses lèvres - ça n'aurait pas été beau à voir.

Pas besoin de me le rappeler.

S'il demeurait sur son visage une trace de contrariété, sa voix n'exprimait quant à elle aucune animosité. Il ne l'avait en effet pas attendue pour savoir qu'il devait vivre sa propre vie et non celle d'un autre, aussi formidable qu'il soit, même s'il était bon d'être encouragé dans cette voie. L'apparition accidentelle d'une nuée de portails, si brève soit-elle, ne fit que le conforter dans sa résolution : il devait faire partie du voyage. Il avait juré d'être toujours là en cas de besoin au moment de rendre son tablier ; or, il voyait difficilement quand Superman pourrait avoir plus besoin de lui qu'avec une prison dimensionnelle passée à l'ennemi.

Quand vint son tour, il s'avança avec l'aplomb qui convient et accueillit en grognant la sensation désagréable de changer de plan. La manière qu'avait la Zone Fantôme de saluer ses visiteurs. Là où chacun semblait ressentir la chose à sa manière, Conner gardait pour sa part la sale impression d'être passé au karcher à un niveau moléculaire. Cela ne dura qu'une seconde, peut-être même moins, mais c'était assez pour se rappeler pourquoi il s'en était tenu à distance autant qu'il le pouvait.
Quant au décor... Et bien, il n'y avait pas matière à regretter de n'avoir pas amené d'appareil photo, outre le fait qu'il n'aurait probablement pas survécu au voyage ; tout n'était que lande désolée ou ciel trop  bleu pour être vrai. Non qu'il fallut s'attendre à ce qu'un monde fait pour garder captif des criminels à même de faire trembler Krypton soit très accueillant.

C'est trop calme, fit-il remarquer immédiatement, scrutant les alentours sans toutefois baisser sa garde. Il avisa Clark du coin de l’œil : Une idée d'où on doit aller ? Enfin, s'il est seulement possible de se repérer...


« Superboy, you live. That gives you the right to follow your own path.

A weapon or a person, the choice is yours, but ask yourself...
»

« What would Superman do? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman En ligne
Invité

MessagePosté le: Mer 4 Jan - 20:33
Passer du temps avec Diana n'avait pas de prix, mais ce n'était pas vraiment le genre de sortie que j'aurais voulu pour elle. Tout au long de notre mission, elle serait sans cesse en danger, j'aurais voulu ne pas l'impliquer, mais c'était beaucoup trop gros pour moi seul. En temps normal, ce serait Batman que je serais allé voir, mais lui aussi avait ses propres problèmes. Sans compter que je ne l'avais pas contacté pour un service personnel depuis le jour de notre affrontement, je ne savais toujours pas comment l'aborder sans que ça ne soit gênant. Diana qui était la plus proche de mes amis Justiciers était le choix le plus évident après le chevalier de Gotham. Ce n'était pas moins ses capacités de combat que ses qualités humaines qui m'avaient amené à lui demander de l'aide. En outre, je ne faisais qu'enfoncer une porte ouverte en lui demandant si ses pouvoirs seraient intacts, car je n'en doutais pas. Comme faire une croix devant le produit qu'on vient de mettre dans son chariot sur la liste de course, bien que la croix est avant tout faite dans notre tête.

Ses petites taquineries me rappelaient des souvenirs que je chérissais auprès de l'Amazone, bien qu'aujourd'hui, ce n'était que du passé. Je me demandais encore ce que nous serions devenus si elle n'avait pas choisi de rejoindre le panthéon... Je ne pensais pas être plus heureux que je ne l'étais déjà avec Lois, ça aurait été juste différent. Sûrement.

"Ne t'ai je pas appris à affuter ton ouïe pour la garder fixée aux endroits stratégiques en cas de besoin, comme la maison et les alentours? Si tu avais continué à utiliser cette capacité qui me permet de garder une oreille sur les personnes sur lesquelles je veille, tu aurais entendu l'explication que Vibe vient de donner."

Francisco Ramon se sentait gêné d'être cité dans une réplique moralisante, bien qu'il n'y eût aucune faute à lui imputer là- dedans. Ce n'était pas dit aussi froidement que le contenu pouvait le laisser penser, j'essayais seulement de mettre une pichenette à Conner qui semblait baisser sa garde à mesure qu'il s'éloignait ses amis héros. Je tirais, en quelque sorte, la sonnette d'alarme, pour son propre bien. S'il y avait bien une chose que je voulais lui apprendre, c'était le lien entre un bon entraînement et la capacité à protéger les siens des menaces les plus mortelles. Je me tournai vers Superboy pour continuer, afin de le regarder durant mon explication suivante:

"La Zone Fantôme a été en quelque sorte dérobée par un ennemi qui remonte à la création de la prison dimensionnelle, je vais devoir y aller pour l'arrêter avant qu'il ne mette le plan qu'il compte mettre en exécution d'ici peu. Je suis sûr qu'il veut se venger de mon père qui l'avait fait arrêter, à travers moi. C'est personnel."

J'insistai sur ce dernier mot, pour montrer le danger qui planait sur tous mes proches, lui et les parents y compris. Un sourire apparut sur mon visage quand le garçon proposa spontanément son aide, comme Wonder Woman avant lui. Que ferais- je sans eux?

"Je savais que je pourrais toujours compter sur toi."

Répondis- je simplement à sa dernière question. J'arrivai bientôt dans la Zone Fantôme, des plus calme. Rien à signaler dans les alentours, c'était prévu. Diana s'envola rapidement, je me mis à marcher avec mon compagnon préféré sur les talons. Ce dernier me demanda notre destination.

"La Zone Fantôme est un labyrinthe dimensionnel, en constant mouvement. Il n'y a aucun moyen de la cartographier, ni même de prévoir la manière dont les zones qui la compose vont bouger..."

Sur mon avant- bras, un écran tactile était accroché à ma solar suit, directement relié pour être plus précis.

"...Sauf si un ami parano ne m'avait pas suggéré de créer une console de commande de secours en cas de besoin... Je ne l'ai pas utilisée depuis sa création il y a sept ans. C'est ce petit appareil qui va nous faciliter la vie."

Durant ma réplique, je pianotais sur l'écran pour la préparer à la prochaine opération: je nous verrouillai tous les trois pour nous "fixer" dans l'espace et le temps, avant de faire défiler les zones jusqu'à tomber sur celle qui m'intéressait.

"La destination viendra à nous."

Soudain, tout autour de nous, le sol et le ciel changea brusquement. Comme si nous passions d'une photographie vivante d'un paysage à une autre. Nous voilà dans un désert de sables, avec ses dunes s'étendant à l'infini. A un kilomètre de là, se trouvait le portail -aujourd'hui disparu- par lequel j'avais évacué Lois de ce monde, avant de me retrouver face à Xa- Du. Je levai le visage vers le ciel et fis signe à Diana au cas où elle ne verrait pas que je tentais de m'adresser à elle.

"Il y a un homme probablement caché dans les alentours, peux- tu ratisser la zone pour le trouver Wonder woman? Il devrait probablement se montrer de lui- même, si tu portes ça."

Je retirai ma cape pour la lui donner, ce serait notre porte étendard, la bannière de ralliement. Dès que Wonder Woman disparut au loin, je me tournai ensuite vers Conner qui devait manquer d'action.

"Désolé Conner, il va falloir patienter qu'elle le trouve..."

Un tir énergétique vint m'interrompre, frappant Conner dans le dos.

"Baisse- toi!"

Je le poussai du haut de la dune, pour éviter d'autres tirs venant du sommet d'une autre dune, le suivant de près en roulant à mon tour. Depuis quand y avait- il des armes dans la prison? Les tirs cessèrent, mais je devinais que la raison était que les ennemis se rapprochaient. Une fois notre descente arrêtée, je me relevai d'un bond, sur mes gardes.

"ça va?"

J'étais prêt à me battre, si Conner n'était pas blessé. Sinon je l'emporterais avec moi pour fuir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 13 Jan - 20:08
Superman avait certainement du détecter l'ennemi qu'il me demandait de retrouver sur son radar... pourquoi lui? Je n'avais encore que trop peu de détails à ce propos. Je m'éloignais donc à la recherche de cet énergumène qui devait jouer un rôle important pour la mission, si il préoccupait ansi les pensées de Kal jusqu'à devoir être retrouvé.

Le relief de la Zone Fantôme ne cessait de se modifier, au fur et à mesure, que je défilais en direction des différents tableaux qui la composait. Je décida de me poser pour mieux observer autour des différents rochers et surélevés qui peuplaient le mileu actuel et pour vérifier que personne ne se cachait derrière.


< Je ne pensais pas que la mission se transformerait ainsi en partie de cache cache...

Je me parlais à moi-même comme pour me rassurer car il était assez angoissant d'évoluer dans un environnement en perpétuel mouvement. J'entendis des espèces de bruit de tirs au loin. Alors que je me retournais en arrière pour constater la distance qui m'éloignait de mes compagnons, je sentis un violent coup derrière ma nuque... je n'ai eu le temps que de constater que quelqu'un m'avait arraché la cape prêtée par Superman, qui devait servir de signe de raliement... ma vison se dédoublait et je me sentais flancher... je tentais de lutter pour voir celui ou celle qui avait essayer de m'assommer, mais je n'en ai malheureusement pas eu le temps.
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 05/12/2016
Messages : 1149
DC : Deadshot.
Localisations : La tête dans les étoiles, accompagné de chauve-souris.
New Titans
MessagePosté le: Mer 25 Jan - 16:18
Tout le monde n'a pas eu trente ans pour s'entraîner. contra Conner en grommelant.

Il savait que Kal ne pensait pas à mal en le rappelant ainsi à l'ordre : c'était une façon comme une autre de lui apprendre à bien utiliser ses pouvoirs. Seulement, ayant depuis longtemps maîtrisé les siens, le véritable kryptonien semblait oublier parfois que son cousin n'avait quant à lui qu'une connaissance limitée de son répertoire. Il est vrai qu'il était son portrait craché ; aussi devait-il se baser sur son âge apparent. Mais s'il arborait le physique (et l'esprit) d'un adolescent, il n'en avait pas le vécu pour autant.
On avait injecté dans sa mémoire ce qu'il avait à savoir sur ses talents particuliers, mais les données s'étaient rapidement avérées faussées : certains absents, d'autres plus faibles qu'ils ne le devraient... Sans parler du fait que tout connaître sur le papier n'était pas suffisant : c'est avant tout par la pratique qu'on apprend. À être rabroué de la sorte, même en sachant que c'était aussi dans son intérêt, Conner ne pouvait que constater le chemin qu'il lui restait encore à faire pour arriver à son niveau.

Concernant le cas de son ouïe en particulier, c'était aussi que ses récents déboires l'avaient conduit à en refréner l'emploi ; ne fut-ce que parce qu'il n'avait pas d'économies à dépenser en aspirines, lesquelles n'étaient de toute façon pas d'un grand secours sur un kryptonien. L'Homme d'Acier avait cependant raison de se montrer intransigeant ; là où ses pouvoirs continuaient à se développer  - son corps absorbant chaque jour un peu plus d'énergie solaire -, ses efforts pour les maîtriser n'en finissaient plus de décroître.
Ce n'était pas comme s'il en avait l'usage, après tout - mais s'il raisonnait de cette manière, s'il ne se donnait pas cette peine, il risquait de finir par blesser quelqu'un, ou de se voir pris en défaut s'il devait un jour à nouveau en avoir besoin. Nombre des détracteurs de Superman se plaisaient à le qualifier de boy-scout, et on ne pouvait entièrement leur donner tort en cela qu'il partageait certains de leurs principes ; notamment celui d'être toujours prêt.

L'Homme de Demain ne manqua pas en tout cas de mettre l'accent sur le sérieux avec lequel il entendait gérer cette affaire. Il n'était déjà pas dans ses habitudes de mésestimer ses adversaires, mais qu'il prenne la peine de le préciser était symbolique d'une implication encore supérieure. Conner fourbit sa résolution en conséquence : si c'était important pour Clark, c'était important pour lui. N'étant sorti de sa cellule que depuis quelques années, y avait encore des notions humaines qu'il avait parfois du mal à saisir, mais le sens de la famille n'en faisait définitivement pas partie. Et ainsi qu'il venait de le dire, Kal savait pouvoir s'en remettre à lui - ce qui lui fit chaud au cœur, bien qu'il s'efforçât de n'en rien montrer.

Ne t'y habitue pas trop, fit-il avec un rien de facétie - il commençait tout juste à perdre ce premier degré qui lui avait collé à la peau ces dernières années.  S'il était bon de savoir qu'il y avait des gens sur qui l'on pouvait compter - même les dieux vivants ne sont pas à l'abri du surmenage, et qui sait quelles en seraient les conséquences ? -, trop s'appuyer dessus risquait de l'amener à son tour à se relâcher.
S'il ne pouvait nier le plaisir qu'il trouvait dans la confiance évoquée, il ne voulait pas non plus voir son modèle se ramollir. Pas avant qu'il soit disposé à en prendre la relève - du moins était-ce qu'il aurait pensé s'il avait poursuivi sa carrière. Son regard erra longuement, teinté de méfiance, sur le relief accidenté de la Zone Fantôme tandis que Superman délivrait ses explications.

Merci Batman, lança-t-il quand vint le sujet de la contrôle de commande. De son double en particulier : qui d'autre que la chauve-souris serait capable de tels conseils ? Bien qu'il ne l'ait que peu côtoyé personnellement - bien qu'il ait été son « chaperon » un long moment, Batman avait élevé le fait de voir sans être vu au rang d'art -, ce qu'il en avait appris par leurs amis communs - tout notamment Nightwing et Red Robin - suffisait à en peindre un portrait fidèle. Néanmoins, il était à chaque fois surpris d'entendre à quel pour la relation entre Clark et lui semblait gravée dans le marbre malgré leurs personnalités diamétralement opposées. Il l'enviait, d'une certaine façon : pourrait-il jamais forger quoi que ce soit de semblable ?

Accaparé par cette réflexion, il réalisa avec un temps de retard que le décor était en train de changer beaucoup trop rapidement, même selon les critères de la Zone Fantôme. Bien qu'il fut en mesure de garder son calme, le spectacle n'en était pas moins déroutant, plus encore que celui que proposait la dimension d'ordinaire. Il avait pourtant tout intérêt à s'y familiariser : si c'était la première fois qu'il y mettait les pieds, ce ne serait certainement pas la dernière. C'était aussi une  partie de leur héritage, aussi sinistre soit-elle : il leur fallait l'accepter. Car personne d'autre ne le ferait. Tristement, Krypton n'avait pas laissé que des bonnes choses dans son sillage. Il éprouva une pointe de jalousie en voyant Clark donner sa cape à Diana ; il n'avait jamais eu aucune intention de la porter, et le geste était plus pratique que symbolique, mais une partie de lui ne pouvait que songer qu'elle lui revenait de droit. Programmation génétique ou vœu inconscient, il ne le saurait jamais vraiment...

Et le tir qui le frappa entre les omoplates n'était certainement pas une réponse satisfaisante. Déjà secoué, il n'eut aucun moyen de résister à la prise de Clark quand celui-ci vint à le jeter à terre - ce qui, s'il savait que c'était pour son bien, ne fit que contribuer à son énervement. L'impact avait certes mis à mal son équilibre, mais c'était bien la seule chose dont il avait été capable ; ça et de dégrader sa tenue, à en juger par le courant d'air qu'il sentait courir le long de son échine. C'était une raison suffisante pour rendre au tireur la monnaie de sa pièce... Et si le meilleur choix aurait été d'économiser son pouvoir en vue du réel affrontement, il n'était pas enclin à la demi-mesure.

...Parfaitement.

Paumes plaquées contre le sol, il se releva d'un bond, jugulant tant bien que mal la rage qui perçait dans ses paroles - au moins pour un temps : même maintenant, il savait le combat perdu d'avance. Et lui qui se demandait justement s'il parviendrait à garder son calme ; ça n'aurait pas été long. Un cri presque bestial émana de sa gorge tandis qu'il se jetait en avant pour mieux enfoncer son poing dans le sol. D'un œil extérieur, cela aurait pu sembler n'être qu'un moyen de se passer les nerfs... Jusqu'au moment où se propagea l'onde de choc. Si Wonder Woman depuis les hauteurs et Superman fermement campé sur le sol ne risquaient pas d'en être affectés, il était peu probable que les fous de la gâchette parviennent à rester stables - ou du moins à viser correctement.

Puisqu'ils veulent se battre... Voyons voir ce qu'ils ont dans le ventre !

Petit à petit rongé par la colère, il perdit conscience de son environnement : seul importait de terrasser ses agresseurs. C'est à peine s'il se souvenait être venu accompagné, certain que c'était une bataille qu'il pouvait remporter seul. S'il garda la présence d'esprit de ne pas activer son champ de force - qui aurait consommé ses réserves en un clin d'oeil -, sa résistance naturelle suffisait à ne pas se sentir réellement menacé par une arme à feu - aussi sophistiquée soit-elle. Se jetant dans la mêlée, il fut sur ses adversaires en un instant, chacun de ses coups de poings - même à puissance modérée - faisant l'effet d'un coup de massue. Hélas, prendre les devants de la sorte n'avait pas que des bons côtés : si on leur laissait le temps de reformer les rangs, il risquait fort de se retrouver encerclé.


« Superboy, you live. That gives you the right to follow your own path.

A weapon or a person, the choice is yours, but ask yourself...
»

« What would Superman do? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman En ligne
Invité

MessagePosté le: Lun 30 Jan - 18:31
Je souris avec amusement en constatant que Conner a deviné qui était à l'origine de l'idée de la technologie de commande, il commençait à bien connaître mes amis. C'était tant mieux, je n'en avais que très peu, et ils étaient les seuls en lesquelles je pouvais réellement me fier. Si un jour je venais à disparaître, le jeune clone saurait vers qui se tourner. Le Chevalier Noir de Gotham était bien l'un des seuls à me comprendre totalement, donc à pouvoir aider le demi- Kryptonien en cas de besoin. C'était sûrement la seule raison pour laquelle le Justicier de la Ligue pouvait se permettre de baisser sa garde avec moi, alors que je représentais le plus grand danger de ce monde à ses yeux il y a quelques années.

L'attaque s'enchaîna très vite, à peine avais- je aidé Conner à se relever, que nos ennemis s'étaient déjà rapprochés. Le jeune homme parvint à en renverser quelques uns, dont certains lâchèrent leurs armes. Les trois encore debout durent alors affronter sa colère, cette diversion les empêcha de tirer. Cependant, la focalisation de mon allié l'empêcha de voir les ennemis qui étaient renversés, se relever et se rapprocher de tous les côtés. Ils avaient bien vu qu'un tir à longue distance ne l'avait même pas égratigné, ils tentaient une nouvelle approche en tirant le plus près possible de la cible. C'étaient des pros, aucun d'eux ne feraient d'erreur de débutant comme la plus part des criminels terriens. Ils étaient d'un tout autre niveau, des meurtriers intergalactiques méritant des peines capitales. Ainsi, quand le canon de l'homme qui allait tenter de l'abattre en premier se posta à quelques centimètres de son cou, Conner n'en sut rien, alors que n'importe quel spectateur extérieur -comme moi- le verrait aussi évidemment qu'on distinguerait le Soleil dans le ciel dégagé.

Malheureusement pour le criminel, c'était exactement ce que j'attendais de lui. Dès qu'il appuya sur la gâchette dans sa propre focalisation, je bondis en avant, saisis la base du canon et le dévia vers un autre de ses collègues qui attendait de voir l'effet que ce nouveau tir ferait avant d'enchaîner à son tour sur la cible facile. Il n'en n'eut pas l'occasion, puisqu'il ne supporta pas le choc énergétique. J'enchaînais immédiatement avec un coup de mon poing libre sous la mâchoire, coup qui ne pardonnait pas: le tireur s'écroula sans pousser un seul cri. Quand j'utilisais ce genre de techniques et stratégies lors de moment où mes pouvoirs n'étaient plus utiles, j'avais l'impression d'entendre la voix de Bruce durant nos sessions d'entraînement quand j'avais perdu mes pouvoirs. "Soit invisible, mais vois tout" "Ne lâche rien, et certainement pas ton attention" "Vide ton esprit de toute pensée parasite, à part l'enchaînement de tes actions" "sache toujours où tu poseras le pied, trois pas avant de l'exécuter... Tous ces conseils prenaient tout leur sens.

"Conner! Garde ton calme!"

Je retournai l'arme, que j'avais arraché des bras du criminel étalé au sol, contre les autres adversaires. Je n'en ratais aucun. Chacun d'eux reçut une décharge d'énergie dans la poitrine qui les éjecta contre la dune dans leur dos. Ma dextérité aux armes de tirs était de famille, mon père avant moi était très bon avec un fusil énergétique entre les mains. Il ne ratait jamais sa cible, il fut mon professeur au travers d'un programme intégré à la base de donnée de la Forteresse de Solitude. Ma mère était plutôt douée pour les combats rapprochés avec armes blanches futuristes ou rudimentaires, elle avait l'âme d'une survivaliste. Kara avait appris d'elle depuis sa pré- adolescence, quelques années avant la destruction de Krypton. Je laissais le soin à mon acolyte de mettre hors d'état de nuire ses trois adversaires, l'observant sans douter une seule seconde de sa victoire, arme baissée.

"Prends le temps de jauger tes adversaires, avant de préparer un plan d'attaque. Ne confonds pas vitesse et précipitation."

Je ressemblais vraiment à un coach sportif observant son poulain mettre à exécution ce qu'ils avaient mis tant de temps à préparer. Sauf que dans notre cas, Conner n'avait jamais eu ce genre d'attention de ma part. Je lui avais à peine offert les bases, et encore... La seule raison pour laquelle j'hésitais encore à approfondir avec des sessions d'entraînements plus élaborés, était la volonté de ne pas créer le même lien que Batman avait avec ses Robins. J'avais l'impression que nous devions être différents.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 14 Fév - 19:32
J'avais un mal de crâne bien présent... mon assaillant avait réussi à m'assommer par surprise, j'avais du perdre connaissance quelques secondes, c'était ça aussi d'être super résistante. Je me leva avec un peu de difficulté pour finalement me ressaisir et me tourner en direction de mon agresseur... rien à l'horizon, alors je m'éleva dans les airs et me concentra pour tester mon œil de chasseresse. Je le vis courir, c'était lui, cela ne faisait aucun doute, car il avait la cape de superman sous son bras.

Je décida alors de lancer mon lasso rétractable dans sa direction pour lui faucher les pieds et l'attrapper. L'alien se retrouva par terre et lâcha la cape qui vint alors s'accrocher au sommet d'un pic.
Je vola rapidement dans sa direction pour l'empoigner fermement et le pendre, en l'air, par les pieds.


< Alors, on fait moins le malin maintenant. C'est donc toi, l'homme que je devais rechercher et qui m'aurait retrouvé grâce à la cape de Superman. Le stratagème a parfaitement fonctionné. Pourquoi tu es seul? Tu n'as pas d'autres amis qui seraient tous aussi fourbes que toi?

< Demande donc à Kal-El, foutue terrienne. Il a fait en sorte que je sois déchu de mon gang, c'est un maudit traitre. Sais-tu combien il est difficile de survivre seul en ses lieux? Il m'a tout pris ton ami, tout.

< Comment sais-tu que je suis terrienne?

< Kal-El adore les humains, ses crétins qu'il a en admiration. Tu en es le parfait prototype, hautaine, sûre d'elle, convaincue d'être supérieure alors que vous êtes si peu développés... Je suis étonné par tes impressionnantes capacités mais tu pues la terrienne à des kilomètres et puis, tu n'aurais point de pouvoirs ici, si tu étais kryptonienne.

< A ses mots, je pris connaissance que Clark allait perdre ses moyens en l'absence d'un soleil jaune et que ses dons surhumains allaient s'épuiser. J'avoue ne pas y avoir fait attention, tellement j'ai l'habitude de le voir si puissant. Mais pourquoi lui et Conner m'ont ils envoyé faire la nounou d'un type, apparemment si banal, alors qu'ils sont certainement si vulnérables actuellement?
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 05/12/2016
Messages : 1149
DC : Deadshot.
Localisations : La tête dans les étoiles, accompagné de chauve-souris.
New Titans
MessagePosté le: Jeu 23 Fév - 16:29

Conner faisait tout son possible pour ne pas céder à la colère, vraiment.

Mais ce n'était pas encore assez. Ça ne l'était jamais. Il était si facile de s'y abandonner - le fait qu'il soit sorti de son tube à un âge adolescent n'y était sans doute pas innocent. Ça, et les conditions de sa création. Il avait toujours été seul. Il était un projet de science, après tout : pourquoi les savants se seraient-ils foulés à lui adresser la parole ? Il n'était qu'un jouet à leurs yeux - un gadget à plusieurs millions ou milliards de dollars. La version ultra-réaliste, grandeur nature de la figurine Superman. Pourquoi lui appliquer les droits de l'homme alors qu'ils l'avaient monté pièce après pièce comme on assemblerait une maquette aux ambitieuses dimensions ?

Sa colère était la seule compagnie qu'il ait, au final. Voilà peut-être pourquoi il avait tant de mal à s'en défaire : ce serait comme abandonner une vieille amie. Elle faisait partie de lui depuis son plus jeune âge - depuis qu'il était capable de penser. Elle était aussi tout ce qui le différenciait de Clark - en tout cas leur principale différence. Il était déjà arrivé aux gens de voir Superman énervé, mais certainement pas en colère - sinon ils ne seraient plus là pour en parler. Superman était connu par les puissances extraterrestres pour être le champion de la Terre, son défenseur le plus farouche ; pouvait-on seulement imaginer ce que cela donnerait s'il retournait sa veste ?

S'il cédait à ce genre de pulsion ? Non ; Clark savait avoir la responsabilité de dominer ses émotions. Kon-El n'ignorait pas le devoir également... Mais la colère l'habitait depuis si longtemps qu'il ne s'imaginait pas vivre sans. Malgré tous ses efforts pour l'endiguer - malgré toutes ces heures de thérapie -, il n'avait pas l'impression de voir le moindre progrès. Il en venait même à penser qu'il avait pu être réglé pour être perpétuellement en colère ; pour ne faire preuve d'aucune retenue quand Luthor le jetterait comme le chien de garde qu'il voulait en faire sur l'un de ses adversaires.
La seule réelle amélioration était que ses crises étaient autrement plus courtes qu'à une époque ; il voyait rouge, certes, mais reprenait rapidement ses esprits - même si la colère n'avait pas disparu. Même s'il avait encore besoin de briser quelque chose pour se sentir apaisé. Au moins n'était-il plus aveuglé par la rage, pas plus de quelques instants... Mais assez pour essuyer une attaque en traître. Les mots de Kal le tirèrent de sa torpeur - juste à temps pour le voir mettre à terre ceux qu'il avait raté, avec une maestria digne de lui. Comment ne pas se sentir inférieur, quand on se mesure à la perfection ?...

Je ne savais pas que tu avais des compétences au tir.

Encore une chose que moi je n'ai pas. Cette liste semblait ne jamais finir de s'étendre : aurait-elle une fin un jour ? Les nerfs encore à fleur de peau, Kon-El cassa en deux l'arme qu'il tenait entre ses mains comme s'il s'était agi de vulgaire bois mort. Mieux valait ça que le crâne d'un de ses agresseurs - même s'il n'était pas sûr de n'avoir pas causé quelques fractures dans sa précipitation. Rien qu'ils n'aient mérité, cependant - et jusqu'à preuve du contraire, ils étaient encore tous en état de respirer. Au premier signe suspect, Kal l'aurait empêché d'aller trop loin - et ne le regarderait sans doute pas de la même manière.
Si Conner avait accepté aussi facilement - outre le fait de vouloir aider -, c'était aussi parce qu'il savait que sous la tutelle de l'Homme d'Acier, il ne pouvait rien arriver. Qu'importe à quel point il se pourrait laisser emporter. Ce devait être fatiguant pour lui de savoir qu'il devait surveiller même ses alliés, mais Conner pouvait difficilement faire autrement. Il vivait dans la crainte d'un jour dépasser ses limites - de ne savoir pas s'arrêter au dernier moment comme il avait désormais l'habitude de le faire. Qu'un jour sa morale ne suffirait pas à arrêter ses élans d'aversion... C'était la raison pour laquelle il n'était plus un héros. Pour limiter les risques. Même si c'était lui qu'il avait l'impression de tuer en le faisant. Mais n'était-ce pas justement le rôle d'un héros, de se sacrifier pour le bien commun ?

J'essaierai de m'en rappeler, rétorqua-t-il, bougon. Ce n'était pas à Clark qu'il en voulait, mais à lui-même uniquement ; quand serait-il enfin capable de se contrôler ? En avait-il le moindre espoir ? Et Clark qui prenait encore la peine de lui donner des conseils... Croyait-il vraiment pouvoir y changer quoi que ce soit, ou essayait-il simplement de s'en donner l'illusion ? Laisser retomber au sol les débris de leur arme, il entreprit de les sonder à l'aide de ses sens amélioré pour voir s'il y avait quoi que ce soit à récupérer. Une clé d'accès, la moindre indication... Sait-on jamais. Il s'estimait heureux de pouvoir le faire à l'aide de ses pouvoirs ; fouiller les corps manuellement lui donnerait l'impression d'être un criminel cherchant à s'emparer de leurs portefeuilles, même s'il doutait qu'ils en aient. S'efforçant de rester concentré sur son ouïe comme Clark l'avait incité à le faire, il ne put que constater... Qu'ils n'étaient plus que deux dans les parages. Tournant la tête aux alentours, il constata qu'il ne restait plus trace du troisième membre de leur trio improvisé.

Où est Wonder Woman ? fit-il en se relevant, tenant encore l'un des inconscients par le col. Un soupir dépité émana de ses lèvres : Je suppose qu'elle est tombée sur celui que tu cherchais... Maintenant, c'est elle qu'on va devoir retrouver.


« Superboy, you live. That gives you the right to follow your own path.

A weapon or a person, the choice is yours, but ask yourself...
»

« What would Superman do? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman En ligne
Invité

MessagePosté le: Mar 28 Fév - 20:03
Conner n'était pas très doué pour maîtriser ses émotions, ou tout du moins, les cacher. Je continuais de me demander d'où pouvait lui venir une aussi intense colère, j'allais devoir avoir une petite discussion avec lui. Il serait vraiment temps. Je ne pris pas le temps d'examiner les guerriers mis à terre par Superboy et moi, Xa- Du n'avait aucune raison de donner quoi que ce soit d'intéressant à de simples traqueurs. Je me contentai de récupérer leurs chargeurs énergétiques, même ceux se trouvant dans les autres armes. Car à défaut de les utiliser, il fallait les neutraliser pour un moment à leur réveil. Rien de mieux que des armes inutilisables pour obtenir un résultat efficace. La remarque de mon acolyte est totalement vraie, Diana prenait bien trop de temps, quelque chose avait forcément du lui arriver. Je pris quelques secondes de réflexions pendant lesquelles je rangeais ce que j'avais subtilisé, avant de répondre avec assurance:

"Tu as raison: nous allons à sa rencontre. Je ne pense pas qu'il lui soit arrivé quelque chose de grave, mais nous ne pouvons pas nous permettre de perdre du temps."

J'insinuais que le fait qu'elle ne revenait pas n'était pas normal, qu'il lui était forcément arrivé quelque chose qui l'avait retenue. Ce n'était pas son genre que d'être étourdie en pleine mission. J'espérais seulement que l'homme qu'elle recherchait allait bien. De plus, plus nous attendrions qu'elle se sorte de son pétrin, plus le prisonnier originel de la Zone Fantôme se rapprocherait de la victoire. Et quelque chose me disait que ce ne serait joyeux que pour lui. Je me remis donc en marche dans la direction qu'avait prise l'Amazone, en espérant qu'elle n'en avait pas changée en cours de route.

Il était assez compliqué de traquer une personne qui volait. Trouver des traces de son passage, notamment. Comme des pas ou des modifications d'environnement. Je devais faire avec mon instinct. Heureusement, après moins de dix minutes de marche, tant est si bien que le temps avait la moindre importance dans ce lieu, j'aperçus ma cape accrochée sur une hauteur au loin.

"Les signes ne mentent pas."

Dis- je en souriant à Conner, plaisantant à moitié. Je me rapprochai du monticule avec empressement et le grimpai de la même manière. Mon sourire devint bien plus grand et taquin en arrivant au sommet. En effet, Wonder Woman tenait mon allié de la Zone Fantôme par la cheville, sur une certaine hauteur du sol. Pourquoi je m'inquiétais au juste? Bien sûr qu'elle va bien, comment en serait- il autrement?

"Diana! C'est comme ça qu'on traite un ami?"

Je dévalai la pente en quelques secondes, jusqu'en bas. Je rejoignis l'étrange duo, avant de m'arrêter juste en dessous d'eux.

"Kal- El, tu n'as aucun ami ici, rentre dans ton petit paradis terrien."

Je fronçai les sourcils sans comprendre, Ravkazar était devenu hostile depuis notre dernière rencontre. Il ne me fallut pas longtemps pour en comprendre l'origine: je l'avais abandonné.

"Ravkazar, je...
- N'use pas ta langue, Kryptonien. Je sais déjà tout."

Et pourtant, ça ne changeait rien pour lui. J'expirai doucement pour éclaircir mes idées. Je serais tenté d'insister, pour essayer malgré tout de lui expliciter toute ma peine de l'avoir laissé et mes tentatives pour le retrouver. Mais il y avait bien plus important que nos chamailleries.

"Wonder Woman, repose- le s'il te plaît."

Je m'approchai de lui pour un face à face digne de ce nom, parler avec quelqu'un ayant la tête à l'envers n'était pas très convainquant.

"Ecoute, ma promesse reste valable. Et cette fois je suis en condition pour la tenir. Il faut seulement que je retrouve Xa- Du pour récupérer ce qu'il a volé.
- Une promesse? Qu'est- ce que ta parole, face au pouvoir du Maître de la Zone Fantôme?"

Voilà qu'on lui donnait un surnom pompeux... Je ferai avec.

"Je te jure qu'il tombera, nous nous en assurerons. Moi, Wonder Woman, Superboy... Et toi. Si tu acceptes de nous conduire à lui."

J'étais connu pour me faire des amis improbables, j'espérais ne pas avoir perdu ce don en cours de route. Le prisonnier nous observa tour à tour de son regard farouche, avant de nous tourner le dos.

"Nous avons de la route devant nous, nous devons rejoindre la zone montagneuse.
- Ne bougez pas, je m'en occupe."

De nouveau, je nous changeai de zone en une fraction de seconde, sous les yeux ébahis de l'alien. Je souris d'amusement devant son air.

"La technologie du paradis terrien.
- Intéressant."

Il se mis alors à marcher en direction d'une montagne en particulier, passant entre les rochers. C'était dans cette zone que son clan fut décimé, leur camp était installé ici. J'en déduisais que leur planète devait être très similaire, si ce n'était pour des raisons pratiques qu'ils avaient choisi cet endroit. Soudain, les rochers autour de nous, de toutes les tailles, bougèrent et prirent formes humaines. Ils nous attaquèrent alors à l'unisson, je détruisis le premier avec mon fusil énergétique en quelques tirs bien placés.

"Une embuscade! Protégez Ravkazar! Soyez prudent!"

Ce n'était pas des prisonniers, il n'y en avait aucun de cette sorte dans cette dimension. Est- ce que Xa-Du aurait modifié lui- même ce lieu pour se créer ses propres sentinelles? Dans tous les cas, j'espérais qu'il n'avait pas fait ces modifications sur tous les rochers de la région, car on en aurait jamais fini.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 13 Mar - 20:03
J'avais un mauvais pressentiment concernant Ravkazar, car cette situation ne m'était pas inconnue... quand on déçoit quelqu'un, il ne faut pas s'attendre à ce que la confiance revienne rapidement et ce retournement de situation, de la part de l'alien était plutôt curieux, du moins, passer d'un état aussi revanchard, à une situation aussi placide, suite à quelques mots d'un homme, qu'on maudissait quelques temps plus tôt, pouvait paraître louche. Je prenais, à l'écart, Superman, pour lui dire ma pensée, alors que le rebelle était en tête pour nous guider.

< Je trouve anormal qu'il accepte de nous aider, après avoir tenté de m'assommer par derrière et qu'il ait oublié, aussi facilement, toute la haine qu'il a eu le temps de développer pour toi, après que tu l'ais laissé croupir ici... Par ailleurs, Tu aurais pu m'avertir que l'homme que je recherchais, ne serait pas d'humeur amicale avec moi. Je suis une grande fille mais enfin, ça aurait été sympa de savoir où je mettais les pieds.

Je fis un sourire amical à Kal, je ne souhaitais pas qu'il se sente davantage coupable d'être responsable de la situation actuelle de Ravkazar, alors que ceci, je n'en doute pas, avait du lui coûter à l'époque. Il n'en montrait rien, mais l'homme d'acier était très certainement atteint dans ses pensées, d'avoir du l'abandonner.

Ravkazar faisait mine de s'intéresser discrètement à notre discussion...


< J'espère que tu ne vas pas tenter de nous trahir une nouvelle fois, Ravkazar. Je ne suis pas une terrienne comme les autres et je suis équipée d'un lasso qui fait dire la vérité, à celui ou celle qui a été encerclé avec... mais je ne l'utiliserais pas sur toi. Des erreurs ont pu être commises dans le passé, dans l'urgence de la situation, ceci dit, il est temps de se tourner vers l'avenir et la confiance se mérite... j'espère juste avoir raison de ne pas utiliser mon équipement.

Alors que nous commencions à trouver un lieu de piété au milieu des rochers, connu de notre guide... les pierres qui recouvraient les lieux, s'animèrent pour fonder des êtres dangereux, des golems ennemis. Il fallait s'interposait face à eux et Ravkazar qui contribuait maintenant, à être une menace pour les plans de Xa-du. J'attacha l'un des golems avec mon lasso pour l'utiliser afin de faucher les autres, au sol et lança ma tiare-boomerang, pour éclater les restes les plus résistants.
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 05/12/2016
Messages : 1149
DC : Deadshot.
Localisations : La tête dans les étoiles, accompagné de chauve-souris.
New Titans
MessagePosté le: Lun 1 Mai - 8:39
Conner était encore plus tendu que d'habitude. Peut-être parce qu'il sentait le regard de Clark peser sur ses épaules. Il avait envie de bien faire, de montrer de quoi il était capable - mais se mettre cette pression supplémentaire ne le rendait que plus enclin à l'erreur.
Superman l'avait peut-être reconnu comme son apôtre, son disciple, mais ils n'avaient pas eu tant d'occasions de coopérer : lorsqu'il avait besoin d'aide, ce qui était déjà rare en soi, l'Homme d'Acier faisait le plus souvent appel à la Justice League. Il avait plus à gagner des compétences complémentaires de la Ligue que d'une sous-version de ses propres pouvoirs : s'il n'y arrivait pas par lui-même, qu'est-ce qu'un « lui en moins bien » serait capable d'accomplir ?

C'était le genre de raisonnement que Clark ne formulerait jamais à voix haute ; il était trop gentil pour ça - mais Conner n'avait pas eu besoin de lui pour s'en faire la réflexion. Aussi ne voulait-il pas gâcher ce qui serait peut-être sa seule occasion de faire ses preuves avant un long moment - si stupide que ce soit considérant qu'il n'était même plus un héros actuellement. Peut-être parce que cet héritage ne s'arrêtait pas là ; parce que même s'il n'était plus Superboy, il restait un membre de sa famille. Un cadeau qu'il n'aurait de cesse de devoir mériter, pour tout ce qu'il représentait.

Il avait bien conscience que ce n'était pas en cédant si facilement à la colère qu'il allait faire bonne impression - mais s'il y pouvait grand chose, s'il pouvait le contrôler, peut-être bien qu'il serait encore un héros, justement. Ce n'était pas le seul problème, mais il pensait - il essayait de se convaincre - qu'il aurait pu gérer le reste s'il n'y avait eu cela en supplément. C'était la face visible de l'iceberg ; quiconque l'avait côtoyé y avait assisté à un moment ou à un autre. Il n'aurait pas de mal à leur faire croire que c'était l'unique raison, à les empêcher de creuser plus profond ; c'était dans leur intérêt.

Finissant de reprendre son calme, au moins jusqu'à nouvel ordre, il emboîta le pas au dernier fils de Krypton quand il partit chercher Wonder Woman - mieux valait rester groupé. Il la connaissait mieux que lui et serait plus à même de la retrouver, même si ses sens améliorés étaient probablement en meilleur état que ceux de son mentor.
La privation solaire l'affectait moins, ou en tout cas beaucoup plus lentement : contrairement à Superman qui en ressentait directement les effets, il pouvait pour sa part sentir sa force descendre au fur et à mesure. Il ne lui faudrait pas longtemps avant d'être tout aussi impuissant, mais cela pouvait faire la différence...
...Même si son coup de sang lui avait déjà fait gâcher une partie de ses réserves, un constat tout aussi irritant. S'il n'y prenait pas garde, son emportement finirait par causer sa perte - mais que pouvait-il faire pour arranger cela ? Même M'gann n'arrivait à l'époque qu'à canaliser son tempérament, sans pouvoir le « soigner » complètement - pas sans risquer d'altérer qui il était dans le procédé. Peut-être était-ce un risque à prendre...

À quelques pas derrière Clark, il s'efforçait de surveiller les environs. La manière qu'ils avaient de perdre leurs sensations en même temps que leur pouvoir - entendre les battements de coeur, voir le moindre battement de cil avant qu'il n'ait eu lieu - aurait presque pu être relaxante si leur environnement n'avait été si enclin au malaise. La légèreté que Kal essayait d'insuffler à leur expédition - pour un peu, il aurait cru être parti en randonnée - ne lui ferait pas oublier qu'ils étaient ici en terrain hostile.
Davantage enclin à prendre le taureau par les cornes, ce n'était pas son genre de rester sur la défensive, encore moins en étant aussi exposé, mais la situation actuelle ne leur laissait guère le choix. Aussi, en compensation, essayait-il de pallier à ses pouvoirs déclinants par un surplus de vigilance. S'il était forcé d'attendre un mouvement de la part de l'ennemi, il voulait au moins le voir venir. Plus concentré sur les côtés, il ne repéra toutefois la cape que quand Clark prit la peine de la lui montrer.

Espérons qu'il ne lui soit rien arrivé. tempéra Conner, moins rassuré que son ainé à la vue d'une pièce de tissu à l'abandon - si symbolique qu'elle soit.

Mais l'amazone était effectivement en parfaite forme physique et mentale ; on ne pouvait en dire autant de sa « trouvaille » qui, malgré une arrogance de surface, n'en menait pas bien large. C'était ça, l'allié que l'avait envoyé trouvé Superman ? De prime abord, Conner était on ne peut plus sceptique à son sujet - mais si on s'était fié aux premières impressions le concernant, il serait encore en train de flotter dans une capsule de stase - voire pire. Il pouvait bien lui laisser le bénéfice du doute, même si la méfiance restait de rigueur... Surtout quand ses premières paroles consistèrent à rejeter tout lieu entre eux.

Tu es sûr qu'il y a quelque chose à en tirer ? crut-il bon de demander tout en croisant les bras.

Néanmoins, une fois remis à terre et la tête à l'endroit, le dénommé Ravkazar s'avéra plus loquace, à défaut d'être courtois - mais là encore, qui était-il pour lui jeter la pierre ? Il ignorait la nature exacte de ses rapports avec Clark, mais si ce dernier lui faisait confiance, il n'avait d'autre choix que d'en faire de même. Malgré l'innocence qu'on pouvait facilement lui prêter, Superman savait choisir ses amis - malgré l'empressement de certains à refuser cette appellation. Pouvoir entendre quand ils mentent à leur rythme cardiaque devait certainement y aider. Conner n'aurait, pour sa part, probablement pas choisi de lui faire confiance - il ne faisait pas confiance à grand monde. Ce pourquoi il laissa Clark se charger de la discussion, limitant au maximum ses interventions.

De quelle promesse est-ce qu'on parle, au juste ? s'enquit-il néanmoins.

Il savait que l'histoire de Superman avec la Zone Fantôme ne datait pas d'hier - et c'était à peu près tout ce qu'il savait en la matière. C'était une partie de son « univers » qu'ils n'avaient pas encore eu l'occasion d'explorer - et, jusqu'à il y a quelques instants, il n'aurait pas pensé le faire physiquement en premier. Le mieux qu'il puisse faire était donc de se placer en spectateur - d'apprendre de ses observations - pour compenser tout ce qu'il ne savait pas sur cet endroit : Clark n'avait pas le temps de faire un cours sur le sujet. Il en allait de même pour ses occupants : aussi divers que variés, pour la plupart des criminels endurcis, Conner aurait préféré ne pas devoir s'y fier - mais là encore, il semblait ne pas avoir le choix.

Une fois parvenu à une sorte d'entente avec leur prisonnier (aurait-il eu la patience d'en arriver au même résultat ?), Clark les déplaça magiquement - ou technologiquement - dans une autre partie de cette dimension pénitentiaire. Si pratique que soit le gadget qu'il employait pour ce faire, Kon ne pouvait s'empêcher de songer qu'ils auraient facilement pu se retrouver en tête à tête avec une patrouille ennemie - d'où l'utilité des bras et muscles supplémentaires, certes.
Et son instinct ne le trompait pas, puisqu'à peine eurent-ils commencé à marcher qu'ils furent pris en embuscade par une bande de... Rochers ? Maudissant ce camouflage pour le moins absurde, Conner empoigna Ravkazar par le col pour le rejeter en arrière. S'il n'avait pas eu le temps de doser la délicatesse de son geste, le choc restait sans doute préférable à ce que ces créatures lui feraient si elles mettaient le grappin dessus. Bien que s'assurant de ne pas rester trop loin, ce fut bientôt à son tour d'engager l'affrontement.

Il ne manquait plus que ça, grommela-t-il. Enfin, c'était logique après tout : fut une époque où on occupait les bagnards en leur faisant casser des cailloux. Qu'est-ce que ça va être, après ? Des sables mouvants ?

Conner n'avait peut-être pas les gadgets mythologiques de Wonder Woman, mais avait encore assez de force en réserve pour donner du fil à retordre aux golems. S'élançant vers le plus proche comme un boulet de canon, il lui passa tout simplement en travers des jambes, laissant la partie supérieure s'écraser au sol. Ne laissant pas à cette dernière le temps d'apprendre à ramper, il la ramassa par un bras pour s'en servir comme masse, assénant de terribles coups à ses camarades qui finirent de mettre un terme à la créature - ainsi qu'à la plupart de celles rencontrées par son fléau d'appoint. L'un d'entre eux réussit bien à lui tomber dessus, refermant ses bras de pierre sur ses épaules, mais il parvint à le soulever et à le faire basculer en avant pour le projeter dans la fenêtre de tir de Superman.

Clark, attrape !


« Superboy, you live. That gives you the right to follow your own path.

A weapon or a person, the choice is yours, but ask yourself...
»

« What would Superman do? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman En ligne
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Assimilation [Wonder Woman - Conner Kent- Superman]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The Burden of Legacy [Conner Kent]
» SUPERMAN RETURNS - SUPERMAN/CLARK KENT 2in1 (MMS50)
» DC DIRECT - SUPERMAN / CLARK KENT - N°2
» SUPERMAN RETURNS - CLARK KENT (MMS27)
» DC Collectibles-Tim Bruckner: Superman Wonder Woman Diorama

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-