[Flashback] Hello, Megan [Superboy - Miss Martian]

Inscription : 05/12/2016
Messages : 1980
DC : Deadshot.
Situation : Revendique son héritage.
Localisations : Metropolis.
Justice League

MessagePosté le: Lun 2 Jan 2017 - 5:12
C'est encore loin ?
Non, t'inquiète ! Continue tout droit !


Prenant la forme du hamster de la classe, Beast Boy était venu le chercher pour le sortir de sa retraite. Apparemment une histoire de braconniers qu'il n'était pas capable de gérer seul ; depuis la séparation des Titans, il semblait avoir du mal à trouver de nouveaux partenaires. Superboy n'en fut pas surpris : Garfield pouvait parfois être exubérant. Trop au goût de certains héros. Lui-même aurait pu vouloir garder ses distances s'il n'avait pas appris à le connaître ; plus qu'une période de probation, son séjour au sein de la Tour avait pour lui été une expérience humaine.
Ayant appris à connaître ses coéquipiers, il n'avait pas demandé pourquoi Beast Boy était venu le voir lui plutôt qu'un autre ; il n'y avait probablement pas réfléchi. Ce naturel faisait partie de son charme. Et malgré sa prise de recul, Conner appréciait de lui rendre ce service. Il avait promis d'être là pour ceux qui en auraient besoin au moment de rendre les clés, et il comptait s'y tenir - bien qu'il soupçonne son ancien compère d'être simplement nostalgique plus que d'avoir réellement besoin d'aide.

Leur trajet les emmenait jusqu'en Australie - autre raison pour laquelle le choix du garçon à la peau verte avait dû rapidement se réduire : tout le monde ne pouvait pas voyager aussi loin et aussi vite que lui. Il détestait toujours autant avoir recours à la télékinésie tactile, mais puisqu'il le fallait... Ses vrais pouvoirs - kryptoniens, s'entend - ne lui auraient pas permis de se mouvoir aussi vite - et s'il pouvait sauter par voie de terre, ce serait devenu nettement plus complexe quand il leur aurait fallu traverser l'océan. Garfield avait quant à lui adopté les couleurs d'un volatile local pour mieux se fondre dans le décor - si l'on ne prêtait pas trop attention à son magnifique plumage céladon.

Comme souvent lorsqu'ils se retrouvaient tous les deux, il avait fait la conversation pendant tout le trajet - littéralement, se parlant à lui-même plus qu'il ne parlait à Conner. Celui-ci étant un homme de peu de mots, cela lui convenait ainsi. D'autant qu'il devait avouer prendre lui-même un certain plaisir à retrouver les discours-fleuves de l'intéressé après l'isolement qu'il s'était lui-même imposé. Quel que soit son goût pour la solitude, il devait bien avouer que l'atmosphère caractéristique de l'équipe lui manquait parfois... Mais c'était un choix sur lequel il ne reviendrait pas. Il était trop tard, de toute façon : celle-ci avait été dissoute.

C'était aussi bien comme ça.
S'il essayait de s'en convaincre assez fort, peut-être finirait-il par y croire.

C'est encore loin ? lança-t-il pour couper court à cet instant d'égarement.

Silence.

Absorbé par cette réflexion, Conner n'avait réalisé que trop tard à quel point les environs étaient calmes - trop calmes. Il survolait ce qui avait l'air d'un parc animalier, et il n'entendait rien d'autre que les chants d'oiseaux venant de celui-ci. Pas de complainte sur la hausse des prix du soja, pas de suggestion quant au port d'un véritable costume, pas de dissertation sur le meilleur moyen d'entretenir une peau verte - rien.

Beast Boy ? Pas de réponse. Garfield ?

S'il n'était pas prompt à céder à la panique, le fait de se retrouver soudainement seul sans raison apparente le prenait au dépourvu. Lentement, il amorça sa descente tout en balayant l'horizon du regard, espérant peut-être le retrouver en bas. Le plus déconcertant était que compte tenu de sa super-ouïe, il aurait dû entendre s'il lui était arrivé quoi que ce soit - de même qu'il devrait pouvoir le voir s'il avait simplement pris de l'avance au vu de l'altitude à laquelle ils volaient. Soit ce qui s'était emparé de lui était extrêmement furtif - trop pour que même ses sens puissent le suivre -, soit...

Oh.

M'gann ?

La stupeur était totale. Au beau milieu du parc se tenait celle qu'il pensait ne plus revoir. Elle était sous son apparence humaine, mais après tout le temps passé ensemble, il pouvait la reconnaître au premier coup d'oeil. Il avait appris par les autres qu'elle avait quitté l'équipe peu de temps après lui, pour disparaître sans laisser de traces. Si Kon-El s'en était inquiété, il n'était rien qu'il puisse faire si elle voulait vraiment se cacher - et force était de constater qu'il n'aurait pas pensé à la chercher sur un autre continent. Encore que pour elle qui venait d'une autre planète, une telle distance ne devait pas vouloir dire grand chose.

Voilà pourquoi Garfield avait été aussi évasif sur les détails de la mission. Voilà pourquoi il avait essayé de noyer le poisson en lui racontant ses derniers exploits sous les traits d'un ornithorynque. Il aurait pourtant dû se douter que si un seul Titan avait gardé contact avec elle, c'était bien lui. S'il n'avait pas été aussi concentré sur le fait de ne pas y penser, il aurait pu trouver étonnant qu'il n'en ait pas une seule fois parlé...

Fidèle à lui-même, Beast Boy lui avait concocté l'une de ses célèbres « farces » et il avait foncé droit dedans. Une blague d'autant plus mauvaise que ce n'en était pas une ; même lui devait savoir qu'il n'y aurait rien de drôle à les mettre face à face. Il le suspectait au contraire d'être très sérieux dans sa démarche ; de vouloir les réconcilier.
S'il était vrai qu'ils n'avaient même pas cherché à le faire, n'était-ce pas trop tôt pour qu'il y ait quoi que ce soit à espérer ? Finissant d'atterrir sous les regards abasourdis d'une poignée de spectateurs, Conner se sentit forcé d'entamer le dialogue ; un art dans lequel il n'avait guère eu le temps de progresser.

Je ne savais pas que tu... - il désigna du pouce l'espace vide derrière lui - C'est Garfield qui... - il se plaqua la main sur le visage - UGH. Grande était la frustration - non seulement de s'être fait avoir, mais aussi de n'en avoir aucune preuve. Fut un temps, il n'en aurait pas fallu plus pour qu'il explose ; il avait fait de réels progrès... Je ferais mieux de partir. ...Mais c'était encore loin d'être assez.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman En ligne
Invité

MessagePosté le: Sam 7 Jan 2017 - 3:43
« ... mais il est hors de question que je le laisse parlé comme ça des Arrerntes ! Alors je me suis levé d'un bond pour lui balancer qu'ils n'étaient pas plus alcooliques que lui, ce sale type... »

Dans le solide 4x4 du parc, Megan le coude sur la porte et le poing sur une joue écoutait les paroles de son collègue, les yeux dans le vague tournés vers la vitre à ses cotés. Le paysage du parc Watarrka s'offrait à elle comme une œuvre d'art gigantesque créée par la maestria d'une Mère Nature, ou le rêve de quatre sages divinités, comme lui racontent ses amis Aborigènes Luritja. Un spectacle à couper le souffle pour les touristes occidentaux venant nombreux à la période hivernale, mais devenue habituelle pour la jeune martienne à présent vétérinaire du parc depuis des mois.

« ... je me suis retenu de lui en mettre une, la violence, comme je le dit toujours c'est l'arme des faibles. Alors je suis simplement parti, mais il en a pris pour son grade, hein ? »

Après un long monologue, son collègue et conducteur attendait évidemment que Megan l'approuve ; ce qu'elle fit.

« Tu as bien fait, Deacon. »

« Hey ! C'est bien normal. Ils faut pas laisser les gens cracher leur venin. Pas de violence, mais pas d'ignorance pour autant, hein ! »

« Oui, tu trouve toujours les mots justes. »

Ses paroles manquait d'entrain mais elle se doutait sur quoi allait embrayer son collègue...

« Je suis bon parleur, mais au travail, c'est toi la reine, Megan. J'ai été tellement impressionné comment tu as remis sur pied ce Casoar au centre Olgas. Je le dit tout le temps, mais je ne le dirais jamais assez, je suis un sacré veinard d'être en équipe avec toi.
Née à une autre époque tu aurais été au National Pioneer Women’s Hall of Fame sans aucuns doutes, mais j'aurais été bien triste de ne pas te connaitre... »


« Merci, Deacon, tu es si gentil. »

Elle en a l'habitude et elle n'a pas besoin de lire son esprit pour savoir que ce gars là en pince sérieusement pour elle et la drague depuis des semaines... Mais M'gann est et reste sur la défensive. Elle est touchée par autant d'attentions et même si Deacon n'est pas toujours honnête et ne perd pas une occasion de se mettre exagérément en avant dans ses histoires sans oublier de ne pas tarir d'éloges à propos d'elle ensuite, elle sent que c'est un bon gars.
Mais, elle ne peut pas...
Elle n'est pas venue pour ça...

Toutefois l'homme est patient et pas rentre dedans heureusement, et elle même ne veux pas gâcher leur relation professionnelle par une discutions difficile... alors elle tourne la tête et le gratifie d'un sourire qui lui fera bien plaisir, tout en continuant de jouer les candides évasives.

Deacon ne peut pas poursuivre, car ils sont arrivés. Dans une plaine ocre, parsemée d'une végétation survivant comme elle peut aux températures extrêmes aux abords d'un canyon, ils retrouvent un autre véhicule du parc avec Jarrad et Jessie.
Deacon et Megan sortent de la voiture pour les saluer.

« Alors, c'est où qu'elle est cette meute morte ? »

Jessie lui indique la direction et ensemble ils se rendent à plus d'une centaine de mètres où se trouvent plusieurs cadavres de Dingos à pelage doré.

« Pauvres bêtes... Mais pas de doutes que tu va nous trouver une explication à ça, hein Megan ? »

Elle ne répond pas et s'agenouille devant un cadavre.

« Heu tu ne prend pas un masque, Megan ? Avec ces températures, ça grouille de vermines... »

C'est vrais... Elle commet encore ces oublis qui peuvent la faire passer pour quelqu'un d'irréfléchi ou simplement de bizarre... Même aux yeux embrumés de Deacon, elle doit faire attention. Il n'a pas été simple de se créer une identité, une histoire, une réputation, une ''normalité''... Elle doit être plus vigilante et...

Oh.

« Conner ? »

Elle aussi est stupéfaite et se fige un instant le regard en l'air. Mais la stupeur est vite remplacée par de la crainte, beaucoup de crainte qui la saisie d'un seul coup...
Elle ne dois pas rentrer dans sa tête... Elle ne doit pas... Alors elle pense très fort en elle même...
Ne t'approche pas, s'il te plait... Ne t'approche pas...

« Hein ? C'est qui ce type volant ? Un super-héros ? »

« Aucune idée, il ne ressemble pas au Ranger, je l'ai déjà vu... »

« Quoi ?! T'a déjà vu le Ranger, Jarrad ?! Il faut que tu me rac... »

« Attention ! Il s'approche ! »

Ses prières internes n'avaient pas été entendues. Conner descendait du ciel. Elle sentait un malaise similaire en lui, son état de surprise avant aussi... Il ne l'avait pas prévu, mais il était quand même là et il descendait maintenant pour lui parler directement... Tous les regards se tournèrent vers elle. Deacon ouvrit grand les yeux et... ne les referma pas. Son visage se crispa...

Face à son mutisme, Conner s'apprêtait à rebrousser chemin... mais elle le retint...

« Non... C'est... c'est trop tard maintenant. »

Elle était finalement encore plus mal à l'aise que lui...

« Ne me juge pas s'il te plait... J'étais contrainte de le faire. J'ai tellement dû accomplir pour en arriver là, ce métier, cette vie... si je ne l'avais pas fait... »

Elle fait un signe de la tête envers ses collègues autours d'elle qui étrangement ne bougent plus comme des statues vivantes. Étrange pour quelqu'un qui ne connaitrait pas M'gann, mais ce n'est pas le cas de Kon. D'un seul coup d’œil il peut comprendre qu'elle les a mentalement figés et qu'elle fera en sorte que son apparition soit effacée de leur mémoire.

« ... j'aurais tout dû quitter. » termina-t-elle en se mordant les lèvres, l'âme en peine dans cette situation.

Elle a réagit sur à la hâte, peut être a-t-elle mal agit, mais à présent c'est trop tard...
Elle n'aurait jamais pensé devoir faire ça à ses collègues. Elle n'a jamais dû le faire et jamais elle n'aurait dû...

Garfield allait passer un sale quart d'heure s'il repointait son museau ici, mais d'ici là elle craignait que Conner prenne mal ce qu'elle venait de faire et pourtant, elle ne voulait pas qu'il parte maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 05/12/2016
Messages : 1980
DC : Deadshot.
Situation : Revendique son héritage.
Localisations : Metropolis.
Justice League

MessagePosté le: Mar 10 Jan 2017 - 4:21

Dès que son pied toucha le sol, il éprouva le besoin pressant de repartir. Cela faisait des mois qu'ils ne s'étaient plus parlé - plus depuis leur rupture, en vérité. Il y avait bien eu quelques échanges avant qu'il ne quitte les Teen Titans, par la force des choses, mais on ne pouvait pas appeler cela dialoguer.
Cela aurait dû en rester là : comment auraient-ils pu avoir encore quelque chose à se dire, après tout ce qui s'était passé ? Et pourtant, les mots se bousculèrent bientôt à ses lèvres en dépit de sa gorge nouée. Le fait est qu'il se souciait encore d'elle : même avec toute la rancœur du monde, il n'aurait pu totalement faire fi de ce qui allait lui arriver.
Endosser le manteau de héros, c'est aussi être prêt à mourir du jour au lendemain ; dès lors, quand l'on disparaît pendant des mois sans prévenir personne, ceux qui restent derrière imaginent toujours le pire. Oh, elle avait certes Martian Manhunter pour veiller sur elle, l'empêcher de disparaître totalement des radars - mais non content de devoir défendre la Terre, celui-ci était bien souvent en voyage spatial. Que se passerait-il s'il lui arrivait quelque chose en son absence ?
D'autant que si les alliés respectaient le fait que l'on se retire du milieu (à quelques exceptions près), les anciens adversaires étaient, s'ils parvenaient à vous retrouver, moins susceptibles d'en tenir compte. Il n'avait pour sa part pas eu de problème de cet ordre, mais la seule idée que cela puisse arriver... Lui arriver... Avait de quoi laisser inquiet. Les Titans n'avaient peut-être pas autant de vécu que la Ligue, mais bien assez pour s'être bâtis une galerie de même ampleur.

Dans les moments où il lui arrivait d'y penser, soit plus souvent qu'il ne voudrait l'avouer, il se rassurait en se disant que ce n'était pas un problème pour une métamorphe. Ceux pouvant voir à travers ses déguisements étaient rares, et ne viendraient pas la chercher ici pour la plupart. Oui, il lui aurait suffi de changer d'apparence - mais c'était oublier combien elle tenait à l'actuelle. S'il l'avait reconnue au premier regard, qui d'autre pourrait en faire de même ?

Relevant les yeux vers elle, il repoussa cette idée : il ne servait à rien d'y penser maintenant. Pour autant qu'il pouvait en juger, elle était en parfaite santé, tout au plus un peu choquée. Au moins, d'après sa réaction, elle n'était pas plus au courant que lui du rendez-vous que Beast Boy leur avait préparé.
Tant mieux : Conner n'aurait su comment réagir s'il en avait été autrement, si elle avait manigancé sa venue d'une quelconque façon. Quoi qu'il était presque sûr qu'il aurait mal réagi : si elle avait eu quelque chose à lui dire, elle n'aurait eu qu'à venir le trouver. Si elle pouvait s'inviter dans son esprit, elle pouvait bien aussi s'inviter chez les Kent - il fit taire une fois encore cette réflexion.

Comme tu voudras. concéda-t-il dans un soupir. Ça allait être un moment difficile pour eux deux - ils savaient que ce le serait s'ils se revoyaient un jour. Voilà peut-être pourquoi ils en avaient tant repoussé l'échéance. Parler de ses émotions n'était pas son fort - le problème de ne développer une conscience qu'arrivé au seuil de l'adolescence. Quant à M'gann... Elle était plus habituée à communiquer par la pensée que par les mots. D'esprit à esprit. Et c'était en quelque sorte la source du problème.

Incapable de lancer la conversation, il prit un moment pour l'observer. Bien qu'elle ait encore beaucoup à apprendre sur la culture terrienne, plus que ces quelques mois n'auraient suffi à combler, elle n'avait apparemment pas oublié de vieillir son visage d'emprunt en conséquence. Il en était-il impressionné à chaque fois, même si ça pouvait sembler n'être qu'un détail. Peut-être parce que ce sont les détails qui maintiennent - ou détruisent - les couvertures qu'ils passent tant de temps à construire. À moins qu'il n'y soit aussi attentif que parce que lui-même n'était pas sûr de pouvoir vieillir. Tout absorbé qu'il soit par cette réflexion, son sourcil se leva quand elle lui demanda d'accorder sa clémence :

De quoi est-ce que tu... - un rapide regard autour d'eux lui répondit avant qu'il n'ait posé sa question - Ah. Poussant un profond soupir, il se massa l'arête du nez. Il aurait vraiment voulu ne pas en faire toute une histoire, mais c'était autant de sel sur la plaie. S'il était prêt à faire des efforts pour ne pas partir du mauvais pied, mais elle ne lui facilitait pas la vie. Je suppose... Je suppose que ça ira pour cette fois. Puisque le mal est déjà fait...

S'il n'avait prononcé ces paroles que de mauvaise grâce, c'était le mieux qu'il puisse faire en l'état. Au moins avait-elle une raison de le faire, cette fois : ça changeait de ses derniers excès. Aujourd'hui encore, Kon-El se demandait s'il aurait dû prévenir les autres, les informer de la manière dont elle se servait de ses pouvoirs... Au lieu de ça, il avait préféré le garder pour lui, emportant le secret en même temps que ses valises. Croire qu'elle finirait par réaliser elle-même à quel point elle s'était égarée... S'en était-elle ouverte à qui que ce soit depuis ? Était-ce pour ça qu'elle avait quitté l'équipe ? Avant d'émettre de tels jugements, trop de points restaient encore à éclaircir.

Tu ne comprends pas ? demanda-t-il, le ton grave mais dénué de reproche. Le problème, ce n'est pas que tu le fasses. C'est que ça devienne ton premier réflexe. Combien de temps il t'a fallu quand tu m'as vu ? - du bras, il désigna les personnes autour d'eux - Cinq secondes ? Moins ? Tu t'en sers comme un mécanisme de défense. Tu ne peux pas figer ou changer ou - ou manipuler ce que les gens pensent dès que quelque chose ne va pas comme tu le voudrais, reprit-il en s'efforçant de ne pas mettre de sa rancœur personnelle dans son discours. Nul besoin de lire son esprit pour savoir qu'il était sincère - sincèrement inquiet, au point même que cette inquiétude prenne le pas sur la colère. Ce n'est pas parce qu'on a un pouvoir qu'on doit s'en servir à tort et à travers. Tu devrais le savoir. Il fut tenté de poser la main sur son épaule, mais s'en garda au dernier moment ; les vieilles habitudes... Tu aurais pu inventer une excuse. Tu ne serais pas la seule humaine à fréquenter des super-héros. Comment penses-tu que les autres font ? Ce n'est pas la seule option. Tu ne peux pas fuir à chaque fois !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman En ligne
Invité

MessagePosté le: Jeu 26 Jan 2017 - 2:27
HRP : Mes excuses pour le délai...


Je suppose... Je suppose que ça ira pour cette fois. Puisque le mal est déjà fait...

Cette réponse la fit grimacer...
''Le mal est déjà fait''

Elle avait fait quelque chose de mal... elle le savait maintenant, mais dans ce cas, dans ce cas précis, là, ce n'était pas un mal pour un bien, non ? Et puis elle lui avait demandé de na pas la juger, de prendre en compte qu'elle était contrainte de faire cela, à cause de son arrivée de nul part... de sa propre maladresse qui avait mis à mal sa couverture ! Elle pourrait lui retourner cette réplique, aussi !
Alors que ces reproches qu'elle gardait pour elle même lui venait à l'esprit, qu'une vieille rancœur refaisait surface, elle fronça les sourcilles et encaissa toutes ces remarques, son avis...
Un an plus tard et rien n'avait changée... Ils en venaient tout de suite au même sujet de dispute. Plutôt que de s'attrister de cette froide constatation elle fronça plus encore son regard et rentra dans le débat avec un ton plus sec.

"Inventer une excuse ? En quelques secondes ? J'ai passé énormément de temps pour me construire cette identité, pour être crédible à leurs yeux... Tu devrait le savoir que c'est dur de réussir cela...
Je ne suis pas comme les autres, je dois passer ma vie entière à mentir à cause de ce que je suis, mais je ne suis pas à l'aise avec les mensonges. Je ne les inventent pas comme ça... en quelques secondes..."


Il est tout proche d'elle, elle n'aime pas ça. Alors elle recule de quelques pas et croise les bras, les mains sur les épaules. Le geste habituel de protection face au froid et pourtant les températures sont encore plus hautes que d'habitude à l'orée de King Canyon, ce qui l'affaiblis évidemment, mais elle s'y est accoutumée.

"Tu crois que je choisis toujours la facilité ? Non. J'ai passé plus d'un an pour apprendre, pour vivre ici et pour me faire accepter. Je ne me suis pas contenter de simplement leur changer la tête. Je n'avais pas fait ça depuis plus d'un an, je te l'assure, je ne l'ai pas fait...''

''C'est toi qui m'y a obligé...''


Autour d'elle il y a lui qui la regarde, mais aussi Jarrad, Jessie et Deacon... le regard figée de Deacon sur elle, figée dans sa stupeur... Elle se sent jugées de toutes part. Elle n'aurait pas dû faire ça, mais que pouvait-elle faire d'autre ?
Elle leur fit fermer les yeux et détourner la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 05/12/2016
Messages : 1980
DC : Deadshot.
Situation : Revendique son héritage.
Localisations : Metropolis.
Justice League

MessagePosté le: Mar 7 Fév 2017 - 15:53

Effectivement, je sais ce que c'est. Je suis un clone, je te rappelle. Devoir inventer une vie, je sais ce que ça fait. Bien sûr, Clark l'avait aidé, mais c'était à lui de vivre dans cette peau fictive. D'une certaine manière, Clark Kent était vraiment le fils de Jonathan et Martha Kent. Un enfant adopté - un enfant des étoiles - mais un enfant bel et bien. Il n'avait pas été créé de toutes pièces au même titre que le nom qu'il devait donner. On doit tous mentir. Ça fait partie du métier. Aucun de nous ne peut se permettre de mettre sa famille en danger. C'est peut-être plus compliqué pour toi, mais tu es loin d'être la seule à devoir en passer par là.

La plupart d'entre eux avaient une vie civile avant d'être des héros. Tous leurs proches n'étaient pas au courant - la notion de secret en eut été quelque peu malmenée - mais ceux qui l'étaient trouvaient toujours un moyen de s'en justifier quand ils étaient vus en compagnie de leurs héroïques amis. Comment croyait-elle que Loïs Lane faisait quand on l'apercevait auprès de Superman ? Certes, son métier était une excuse toute trouvée - mais ce n'était pas comme si l'Ange de Metropolis se jetait souvent en pâture à la curiosité de la presse.
Bien sûr, Superboy savait en disant cela que toutes les relations « connues » d'un héros étaient susceptibles d'être prises pour cibles par ses ennemis les moins scrupuleux si cela venait à se savoir. Et laisser entendre que quelqu'un connaissait une personne à pouvoir attirait généralement sur ce quelqu'un une attention dont il se passerait bien. Pour toutes ces raisons, la réaction de M'gann était légitime ; mais la voir recourir à ce stratagème à l'instant même où il la revoyait pour la première fois depuis tout ce temps faisait qu'il ne rechignerait pas à l'hypocrisie s'il pouvait lui donner tort.

Ma faute ? Je crois plutôt que tu n'attendais qu'une excuse pour pouvoir le faire. Tu sais pourtant à quelle vitesse ça peut déraper. Un jour, ça ira trop loin, et tu finiras par le regretter. fit-il, ignorant tout de l'incident qui l'avait conduite à quitter les Titans.

Personne n'avait jugé bon de l'en informer : il ne faisait déjà plus partie de l'équipe à l'époque, ni n'avait gardé le contact. Le simple fait de la mentionner en sa présence semblait, compte tenu de son tempérament et des termes en lesquels ils s'étaient quittés, être une opération risquée. D'où l'ignorance dans laquelle on l'avait laissé - et qu'aurait-il fait s'il l'avait su, de toute façon ?
La voir les manipuler comme des marionnettes - aussi bref et dérisoire que ce soit - ne fit qu'accentuer sa colère. Une pensée, un caprice de sa part et les voilà esclaves de sa volonté. Réduits au silence pour cette fois - mais qu'arriverait-il s'il lui prenait un jour l'envie d'en faire davantage ? Chaque action de ce genre ne faisait que raviver le souvenir lancinant de leur rupture - lui rappeler pourquoi elle ne lui avait pas laissé le choix. S'il ne lèverait jamais délibérément la main sur elle, les mots font parfois plus mal que les coups - même pour un kryptonien.

Content de savoir que j'ai l'exclusivité du lavage de cerveau. lança-t-il d'un ton assassin.

Des paroles qu'il regretta instantanément après les avoir prononcées. Revenir sur le sujet avait le don de le faire sortir de ses gonds en un temps record - et sachant à quel point il était soupe-au-lait, ce n'était pas peu dire. Il se pinça l'arête du nez, s'efforçant de se détendre. C'était bien tout ce qui le séparait des crises de destruction qu'il avait l'habitude d'avoir il y a de cela encore quelques années ; la présence d'esprit de se calmer avant que ça n'aille trop loin. Ça ne marchait pas à tous les coups, pas plus que toutes les situations ne s'y prêtaient, mais c'était déjà un progrès. Cela, c'était à elle qu'il le devait - ce qui ne rendait que plus irritante cette conversation. Elle lui avait appris à se contrôler et était incapable de le faire elle-même ?

Écoute, fit-il - une tension légère était encore présente dans sa voix, mais elle le connaissait suffisamment pour savoir que ce n'était en rien comparable avec celle qu'il avait au bord de l'explosion. Je ne suis pas venu ici de mon plein gré. Je ne l'aurais pas fait si j'avais su. Je ne pense pas que je sois prêt pour... Ça. Cette conversation. Je t'en veux encore pour ce que tu as fait, et de toute évidence... - il jeta un regard à leur « public », réduit à l'état de statues de chair - ...Je vais avoir du mal à l'oublier si je reste près de toi. Je ne crois pas que ce soit pour parler de ça que tu m'as demandé de rester. Qu'est-ce qu'il y a ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman En ligne
 

[Flashback] Hello, Megan [Superboy - Miss Martian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Flashback] Hello, Megan [Superboy - Miss Martian]
» Titans Together ? [Superboy - Miss Martian]
» Une journée Shopping [Pv Miss Martian]
» Miss Charity
» Miss Austen regrets : infos et news

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Océanie-