[Washington] Perdu sur un toit...(PV Rose Wilson)

Inscription : 11/05/2015
Messages : 1374
Situation : Ancien Nightwing
Localisations : Devant le Pc


MessagePosté le: Mer 11 Jan 2017 - 17:19
Dick Grayson avait entraîné, il y a quelque temps, Rose Wilson la fille de son pire ennemis. Mais il avait gardé cette information pour lui car il savait que son entourage n'allait pas être d'accord. Mais Nightwing avait vu un potentiel en la jeune femme, elle aurait pu être une très bonne héroïne, mais son amour inconditionnel pour son père n' y changerait rien. Un lien tellement fort que la jeune femme s'était crevé l’œil pour avoir l'attention de son père et également lui ressembler.

C'est pourquoi Dick lui avait donné rendez-vous sur un toit d'où on pouvait apercevoir la maison blanche là où son père siège à présent. Dick avait encore du mal à y croire, un criminel président, les gens pensaient peut être qu'il s'était repenti mais pas Dick. Il allait dire quelque chose à Rose qui pourrait peut être la faire changer d'avis à l'égard de son père.

En cette nuit d'hiver le vent souffle légèrement et Dick reste assit au bord du toit en attendant que la jeune fille arrive. La maison blanche avait l'air calme, quelques gardes étaient entrain de faire leur tour de garde. Quoi qu'on en dise, Rose avait confiance en Dick pour lui avoir confié certaines choses sur sa vie privée. Le jeune homme était son confident sans vraiment l'avoir voulu... Ce rendez-vous n'allait pas vraiment être un entrainement mais Dick ne sais pas encore comment la jeune femme va réagir et qui sait, Slade a peut être ordonné à cette dernière d'abattre son confident.

[HRP: Désolé c'est assez court mais c'est une introduction et je ne veux pas mettre de blabla pour rien x) ]



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2466-fiche-rp-de-nightwing-batman-ii https://lacavernedebatsi.wordpress.com/
Invité

MessagePosté le: Mer 11 Jan 2017 - 23:32
Perdu sur un toit...
Nightwing - Ravager

L’œil fait mal aujourd’hui, ou plutôt son absence. Ce genre de douleur est devenu régulière, récurrente et bien qu’omniprésente lors de combats verbaux où physique on ne s'habitue jamais à la douleur, du moins pas moi. Je n'y arrive pas. Je n'aurais jamais cru pouvoir jusqu’à maintenant pleurer autant avec un seul œil valide.
Avec lui rien n'est simple et même si le fait d''être le chef de sa milice est plus qu'un honneur il s'amuse toujours à percer mon cœur sadiquement aiguille par aiguille comme on pourrait le faire sur une poupée vaudou.

Aujourd'hui a été dur et plusieurs fois je me suis demandé si c'était une bonne idée de maintenir l'entre vue avec Nightwing pour un petit entraînement. Le poste chef de la milice est plus qu'occupant. Cependant ce genre de petit moment d'interaction avec une autre personne que Rachel qui n'est que peut présente en plus de cela.
En arrivant sur le toit je marche à pas feutrés, arrivant derrière lui comme un chat avant de doucement le saisir par la gorge avec mon bras le faisant basculer en arrière.

Bonsoir camarade.

Je lui offre un sourire en le menaçant faussement avec l'un de mes sabres, le baissant bientôt pour venir finalement te libérer de tes mouvements me reculant un peu en rangeant mon sabre.
J'enlève alors mon demi-masque le coinçant dans ma ceinture orange à la taille.
Mon cache est noir, j'aime le changer en fonction de mes humeurs et ma douleur. Je souris encore percevant sur son expression, une tristesse et une contrariété.

Tu as une sale tête … Tu vas bien ?

Mon visage se déforme d'un peu de peine et de contrariété aussi. Doucement je viens me rapprocher de lui pour laisser ma tête basculer sur le côté pour voir ses yeux . Il avait l'air triste oui, triste et même presque en-deuil ce qui eut pour effet de m'inquiéter un peu. J'hésite à venir lui saisir l'épaule, le bras, le poignet et si j'étais folle la main...
Puis alors que je me lançais pour saisir n'importe laquelle de ses chairs je referme ma main en poing et je pense que cela vaut mieux.
Ne rien ressentir. C'est ce qu'il veut. Il n'aime pas cet effluve de sentiments dont je suis capable ou du moins… s'il l'appréciait il ne passerait pas son temps à m'éviter.
Je soupire et m'oblige à prendre un air plus menaçant, plus froid comme lui…

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 11/05/2015
Messages : 1374
Situation : Ancien Nightwing
Localisations : Devant le Pc


MessagePosté le: Jeu 12 Jan 2017 - 12:55
Alors qu'il attend la jeune femme en silence, il sent un bras le saisir par la gorge et le faire basculer en arrière. Dick allait lui envoier un coup de pied à la volé mais s'arrête en voyant que c'était la jeune femme. Il lui sourit et répond à son salut.

"Salut ! Toujours de bon réflexe à ce que je vois !"

La jeune femme range son sabre et lâche prise en reculant, Dick reprend alors sa position assise avec une mine qui en disait long sur son état actuel. Et Rose l'avait bien remarqué, elle s'avance vers le jeune homme et se penche pour le regarder. Nightwing se lève à son tour et lui fait face au bord du toit. Elle avait enlevé son masque, c'était une fille charmante mais qui ressemblait trop à l'homme que Dick déteste et il allait le lui dire.

"Oui je vais bien mais il faut que je te dise quelque chose et c'est à propos de ton père"

Dick prend une grande inspiration pour commencer son récit en jetant à la fois ses yeux sur la maison blanche et le visage de Rose entre deux phrases.

"Ecoute je ne peux plus t’entraîner, c'est trop pour moi. J'ai accepté car je pensais que tu avais du potentiel pour être une héroïne, mais tu ressembles de plus en plus à ton père dans ton comportement et même physiquement. Regardes, tu t'es crevé l’œil pour cet homme qui n'a aucune compassion et aucun amour."

Voyant que la jeune femme fut prête à parler, Dick la coupe poliment.


"Laisse moi finir s'il te plait avant que ça soit trop dur à dire."


Dick se retourne alors pour s’éloigner de la jeune femme il n'avait pas envie qu'elle lui saute à la gorge et que cette discutions finisse par un combat à mort.

"Il y a quelques temps ton père et moi nous sommes battu dans un cimetière alors que je me rendais sur la tombe de mes parents me recueillir. Slade est arrivé et il ma menacé de me détruire je me suis défendu et ça c'est terminé avec moi sur la tombe de mes parents détruite. J'ai du faire de la rééducation pour remarcher correctement. Tu vois ce que ton père est devenu ? Je ne veux pas que ça t'arrive."

Dick se retourne vers la jeune femme et la regarde au loin.


"Pourrais tu changer d'avis après ce que je viens de te dire Rose ?"



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2466-fiche-rp-de-nightwing-batman-ii https://lacavernedebatsi.wordpress.com/
Invité

MessagePosté le: Ven 13 Jan 2017 - 18:23
Sa voix, son ton, ses mots, tout au début sonnent faux. Je reste souriante et calme penchant ma tête de l'autre côté, les poings toujours serrés et l'air le plus froid possible.
Quand il me dit oui je vois que non et quand il finit sa phrase sur père je baisse les yeux en fronçant les sourcils. Sans un bruit mais d'un mouvement de main je lui montre que je lui cède la parole et que je suis toute ouïe pour lui malgré la nonchalance que dégage mon expression de visage.

Le regardant prendre une inspiration je m'allume une cigarette avec un briquet que j'ai volé à Slade. Inspirant une première bouffée que je recrache peu après je le regarde dans les yeux.
Ses mots blasphémateurs nomment Slade comme cause du problème et comme blasphématrice moi-même… À ses premiers mots qui ravivent ta douleur oculaire tu relèves le menton dans une inspiration énervée le regard de plus en plus noir. Il nomme tous mes efforts comme des faiblesses et ça me blesse.

Alors que je m’apprête à tenter de lui donner tort avec de belles paroles envenimées, il me coupe. Il… me coupe. Là je serre fort mes poings tellement, que je pourrais déchirer les coutures pourtant solides de mes gants aux valeurs de Deathstroke. Quand il se retourne la colère se réveillant dans ton cœur tu saisis dans un mouvement des plus discrets le fusée d'une de tes lames.

Néanmoins en l'écoutant, la force de sortir la lame du fourreau devient de plus en plus faible jusqu'à complètement disparaître. Alors, je baisse les yeux, ceux-ci s'emplissent de larmes car je sais. Oui je sais ce qui va se passer ce qui est en train de se passer.
Comme d'habitude. On me rejette. Ce qui ressemble le plus à mon meilleur ami me rejette.
Dur et froid comme dans mon souvenir… À ce moment je lâche le fusée de ma lame pour attraper ma cigarette et en recracher ses méfaits en fermant les yeux, les sourcils toujours froncé et contrarié. Restant un instant les yeux fermés pour ne pas avoir à regarder ses yeux méprisants, ou séduisant…

Comment le pourrais-je ? Si par le passé on me blâmait de ne pas avoir de père aujourd'hui toi, mon meilleur ami … non. Ma seule amie tu me blâmes d'en avoir un…

À la fin de ma phrase je le regarde dans les yeux douloureux de devoir lui dire non, douloureuse de devoir le laisser partir. Je me retiens et je crois que si je fronce autant les sourcils c'est pour éviter à tout prix de laisser les larmes couler…

Je peux pas choisir Dick. Je ne peux pas choisir entre mes deux personnes préférées. C'est impossible et tu le sais.

Les sourcils froncés je me rapproche lentement alors que dans ma dernière phrase je le pointe du doigt.

Crois-moi je le déteste de t'avoir fait ça et je m'en excuse pour lui auprès de toi… Mais je peux pas le laisser. Je peux pas le décevoir… ça me tuerait. C'est comme si tu...

Décevait Batman en partant… Mes mots ne sorte pas et ma phrase ne se finit que dans ma tête parce que oui c'est ce que toi tu as fait. Tu t'es émancipé de la personne que tu aimais de tout ton cœur mais qui ne te le rendais pas. En y réfléchissant je fronce les sourcils en regardant ailleurs reprenant une bouffée d'acide pulmonaire. Je ne veux pas le faire. Mais je devrais et je le sais.  

Je suis désolé de te décevoir et de pas réussir à être comme toi, mais je peux pas. Ça fait trop mal.

En regardant dans le vide les sourcils froncés quelque chose sur mon visage montre ma fragilité vis-à-vis du sujet. Je le sais, je m'en doute au fond. Du tréfonds de ma mémoire remonte en vagues tous mes souvenirs qui dans le présent deviennent plus douloureux.
La description de mon père faite par ma mère, le souvenir de cette montre qui s'écrase au sol et se détruis, moi nue les fesses dans l'eau crasseuse des locaux de sports sous les flashs moqueurs des spectatrices répétant de méchantes choses dont je me souviens dans les moindres détails…
« La fille de la pute sans père »

Tout ça, tous ses souvenirs sont des maux que j'ai subis de n'avoir de père seulement je n'arrive pas à lui les vocaliser de toute façon ... quelle importance ?
En ouvrant les yeux les larmes se font plus nombreuses mais elles ne coulent pas. Je reste un maximum sereine et calme réussissant à ne même pas trembler. Doucement, dans un chuchotement je me répète en fermant les yeux, les sourcils cette fois-ci courbés.

Je ne peux pas.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 11/05/2015
Messages : 1374
Situation : Ancien Nightwing
Localisations : Devant le Pc


MessagePosté le: Mer 18 Jan 2017 - 13:05
La jeune femme avait allumé une cigarette surement pour se calmer les nerfs, si elle tient tant à son père elle doit avoir le même caractère et bouillonne en ce moment. Du moins c’est ce que Dick voit avec cette attitude, il a l'habitude d'observer le comportement des gens qui l'entourent.

"Je ne t'ai jamais blâmé moi que tu n'as pas eu de père car je comprends ce que c'est de voir voler sa famille en éclat à cause d'un drame."


La jeune femme regarde le jeune homme, ce dernier la voit retenir ses larmes, encore quelque chose qu'elle a appris de Slade, ne jamais montrer ses sentiments. Dick avance vers elle quand elle lui avoue qu'elle l'appréciait autant que son père, si ce dernier l'apprend il serait vert de rage.

"C'est comme si je quittais les jupons de Batman en quelque sorte."

Dick avait terminé la phrase de la jeune femme et repris de plus belle alors qu'il se tenait maintenant à quelques mètres d'elle.

"Ce n'est pas pareil, Batman n'est pas un assassin.."

La jeune femme s'était en quelque sorte excusée du comportement de son père, pour avoir fait ce qu'il a fait mais elle ne change pas d'avis.
Dick lui montre avec sa main la maison blanche.


"Vois ce que ton père Slade Wilson est devenu après une carrière de criminel de tueur, peut être que tous ces gens qui habitent cette terre pense qu'il a changé mais moi non, il sera toujours un assassin qui devrait être enfermé dans une prison de haute sécurité plutôt que d'être dans ces murs à diriger un pays."


Dick baisse le bras comme découragé, il s'approche de la jeune femme est lui prend sa cigarette pour la lancer plus loin. Il pose sa main sur le menton de la jeune femme et tourne sa tête vers lui pour la regarder dans les yeux.

"Je ne te demande pas d'être comme moi mais de faire attention à tes actes, faut-il vraiment que tu ailles en prison ou que tu tues des innocents pour avoir l'amour d'un père absent durant ta vie d'enfant..."

La jeune femme était au bord des larmes mais ne lâche rien, Dick la regarde est lui sourit. Il venait d’enfreindre une tonne de règles que Bruce lui avait apprise.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2466-fiche-rp-de-nightwing-batman-ii https://lacavernedebatsi.wordpress.com/
Invité

MessagePosté le: Dim 5 Fév 2017 - 13:31
Ces mots filent et défilent dans mon oreille, mais pourquoi tant de peine, pourquoi tant de peine juste pour ce lien tout à fait amical ? Pourquoi il réagit comme cela, personne ne l’a jamais fait pour moi avant… Comment pourrais-je être des pensées affectives de quelqu’un d’autre que personne ? C’est dur, c’est dur de comprendre cela, de l’accepter même si pour le coup c’est quelque chose d’agréable. Je le regarde la tête tourné de trois quarts face à lui alors que je fume la cigarette en reprenant cette chimère d’expression mi-dur et colérique, mi-triste et faible.
Mon stoïcisme, jusqu’au bout je DOIS le préserver.
« Tout ce qui ne dépend pas de moi ne doit pas m’atteindre » me répète ai-je sans cesse dans ma tête.
Seulement ma question est : Est-ce que tout cela dépend de moi ?
Cette question tourne dans ma tête tandis que je l’entends de ses mots blâmer le criminel qu’est mon père, Slade Wilson.


Puis, non, tout cela ne dépend pas de moi, ni les sentiments de Dick, ni les actions de Slade. Au final je ne suis dépendante ici de rien à par Slade avec lequel je n’étais pas à ce moment-ci… Tout ce qu’il essaye de faire c’est de me prendre par les sentiments. Le fourbe. À cet instant je comprends et mon expression devient moins bipolaire et bien plus concrète alors que je repense à la façon dont il a terminé la phrase que je n’ai pas finie à propos de lui et Batman.
Qu’il en soit ainsi, qu’importe, maintenant je me cache, je me cache derrière ce stoïcisme que Slade m’a si bien appris à développer.

Je me tais, je croise les bras et je le regarde, je le regarde me présenter de nouveaux arguments avec lesquelles il ne comprend pas que je ne serais jamais en accord… Crachant ma fumée je ne le quitte pas de l'œil et mon regard tiens maintenant un certain mépris. Mépriser pour mieux s’endurcir, mépriser pour mieux se protéger de la souffrance sentimental. Les voix tout en souvenirs qui raisonnent dans mon esprit, dans ma tête disparaissent petit à petit.
Je ne me laisserais pas envahir. Non je ne me laisserais pas envahir par cette vague d’émotion dont je suis bien trop souvent l’unique victime perdant au jeu du quitte ou double.

Son geste, rapide et fluide de s’approcher, me chiper ma cigarette pour la jeter et venir me tenir le menton  m’étonne. Me surprend même, ce qui m’oblige à lâcher ce regard accordé à mon émotion, un regard surpris. Je ne bouge pas et je reste de pierre, de glace face à lui, le regardant peut-être uniquement moins durement, les larmes toutes ravalées. Je l’écoute attentivement et me laisse faire pour l’instant. Seulement ces mots sont comme des aiguilles qu’il va  planter dans un plaie cardiaque déjà infectées et mal refermée, douloureuse…
Je baisse un instant l’œil restant impassible puis je le regarde de nouveau.

Mauvais choix de mots Richard.

Dans un mouvement rapide, je viens plantés mon coude dans son estomac pour le repousser assez violemment sans pour autant le massacrer. Il aura simplement mal au ventre pour avoir oser dire à voix haute la vérité que je ne connais que trop bien.
Dans un mouvements vivement agacer je reprend un cigarette que j’allume, les yeux fermés et les sourcils froncés, contrariée. En fumant la première bouffée je relève la tête et la tourne vers lui le regardant droit dans les yeux.

Je suis seule Dick. Depuis toujours je suis seule et aujourd’hui rien à changer a part peut-être que toi, mon ami tu es là pour me montrer que tu tiens à moi. Slade ne m’aime pas. Je le sais. Mais je ne veux pas le laisser je t’ai plus d’une fois expliqué que chez les Wilson l’honneur est présent au détriment des sentiments.

Je marque une petite pause alors que je garde mon air sérieux et tout de même moins agressif que tout à l’heure…

Crois-moi je suis de celles qui crois en la valeur des sentiments mais cela Slade ne le reconnaît ni ne l'approuve. Si je cède à mes sentiments, si je t’écoute, si je fais attention, je ne fais plus ce qu’il dit, si je ne fais plus ce qu’il dit je crève. Tu comprend ?

Ma mine est légèrement plus triste dans mon regard, une étincelle de tristesse est décelable.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 11/05/2015
Messages : 1374
Situation : Ancien Nightwing
Localisations : Devant le Pc


MessagePosté le: Lun 20 Fév 2017 - 18:41
Dick avait-il fait une erreur en se rapprochant de la jeune, il allait le découvrir alors que cette dernière baisse le regard il l'entend parler mais n'ayant pas eu le temps de réagir, Dick se prend le coude de la jeune femme dans le ventre ce qui le fit reculer et lui coupe le souffle un moment. Il se tient le ventre en regardant la jeune femme. Son sourire avait disparu, c'était un regard noir à présent qui trônait sur son visage.

« Tu n'étais pas obligée de faire ça mais je sais à quoi m'en tenir maintenant »

Quand Rose fini de parler, Dick la coupe et lui répond.

« Tu seras toujours seule en compagnie de ce fou mais tu sembles le vouloir alors vas-y mais ne reviens pas me dire qu'il t'a déçu car je t'aurai prévenu. »

« Oh et tu sais quoi ? J'ai l'intention de faire tomber ton père de son poste de président et l'enfermer dans une prison de haute sécurité, là où il aurait dû se trouver. »

Dick reprend son souffle pour enfin se redresser, elle avait quand même une sacrée force.

« Tu as peur de lui je le vois dans ton regard. Tu penses que je suis le dernier des imbéciles, Rose. Tellement peur que tu t'attaques à moi, alors que tu me considères comme ton ami ! Si je ne l'étais pas, j'aurais fini en bas de cet immeuble c'est ça ? »

Le ton qu'avait pris Dick était plus ferme ce n'était pas vraiment l'habitude du jeune homme d'être désagréable, mais il ne pouvait pas faire autrement dans ce genre de situation.


« Oh et puis tu sais...»


Dick allait dire quelque chose quand il vit derrière Rose une lueur métallique qui se reflète grâce à la lune. Il court vers la jeune femme pour lui crier de se mettre à terre quand le coup de feu retenti. La balle frôla de justesse la tête de Dick qui tomba avec Rose sur le toit de l’immeuble, il lève la tête en direction du coup de feu pour voir un homme prendre la fuite.

« On dirait qu'on n'apprécie guère nous voir discuter ensemble. Reste ici je vais l'attraper. »

Il aide à relever la jeune femme et saute aussitôt sur le toit d'en face pour se lancer à la poursuite du mystérieux tireur.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2466-fiche-rp-de-nightwing-batman-ii https://lacavernedebatsi.wordpress.com/
Invité

MessagePosté le: Mar 21 Fév 2017 - 13:54
La peur, c’est vrai que c’est elle qui me domine mais ça je ne le sais qu’inconsciemment. Je n’arrive pas à l’accepter au fond que tout ce qui me domine de lui c’est la peur. La peur de la douleur physique, morale et mentale. Car ce qu’il faut savoir c’est, qu’avec Deathstroke, avec Slade tout est douleur, rien n’est amour, rien n’est sentiment, tout passe par la douleur.
Je souffre de cette situation au fond, mais je ne veux pas encore céder à cette souffrance, pas maintenant. Je peux encore lui résister un peu. Les mots de Dick sont comme des pierres qui viennent alourdir mon coeur meurtri et pourtant je ne pleure pas. Non, depuis que j’ai perdu mon oeil, je me suis promis de ne plus jamais pleurer. Plus jamais.
Alors je reste forte, le coeur lourd, diablement élastique à serrer doucement les poings, les sourcils froncés en fermant les yeux aux mots de Richard, comme pour me protéger.

Puis je sens la présence d’un chien -si je peux appeler cela comme ça- de mon père… Un soldat Ravager espion. Je le sens arriver derrière moi mais bien trop tard. Mes émotions ont encore tout gâché. Si Deathstroke voyait cela, il me blâmerait et en aurait toutes les raisons.… Retenir mes larmes est encore une tâche bien trop ardu face à Richard. Il faut que sur cela je m’améliore… J’ai encore tellement à faire face à lui mon point faible. Alors que je m'apprête à agir j’entends Dick s’arrêter de parler puis quand j’ouvre de nouveau les yeux je le vois me mettre à terre tout en me criant de le faire.

Entendant le coup de feu, je me réveille enfin. Ce coup de feu ravive ma personnalité destructrice de mercenaire. Grâce au sérum qui coule maintenant dans mes veines je comprends mieux, je comprends tout et bien plus vite que n’importe qui. Alors que Dick parle, je lui lance un regard froid qui raconte tout. Qui raconte, que j’ai compris, que c’est ma faute si cela arrive et que c’est Deathstroke qui est derrière tout cela. Le laissant m’aider à me relever, je le coupe dans sa course le regarde et va pour parler.

Dicky… Laisse-moi régler ça.


Mon regard est persuasif sans être dure, il a même un coté doux et ma main sur son torse à une délicatesse de princesse. Je prolonge un instant le regard amoureux que je lui lance espérant presque qu’il me le rende... Puis en quelques secondes je remets mon masque pour aller trancher la gorge à l’attaquant qui a un masque bicolore semblable à celui de Deathstroke. Mes deux sabres croisé et sa tête entre eux d'un gest je lui coupe la tête. M’arrêtant un peu je regarde la flaque de sang s’agrandir pour venir engloutir la semelle de mes bottes orange. Grave erreur pour n’importe quel assassin qui ne s’en rendrait pas compte. Je respire, puis je soupire avant de rincer dans l’eau d’une flaque mes semelles souillées.
Quand Nightwing s’approche et voit le cadavre et son affiliation je lui lance un regard triste, un regard agacé par la vie, un regard lassé. Lassé de Slade qui ne veut pas que je sorte.  

Que voulais-tu me dire Dick ?

Je me ferais surement blâmer pour avoir fait ça mais qu’importe, c’est trop tard, les dés de la douleur sont lancés, j’aurais le droit à ma punition en rentrant ou après. Même si tout pars de travers, je n’ai pas envie de perdre une personne que j’apprécie, elles sont trop peu nombreuses.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 11/05/2015
Messages : 1374
Situation : Ancien Nightwing
Localisations : Devant le Pc


MessagePosté le: Mar 21 Fév 2017 - 17:52


Perdu sur un toit
feat. Nightwing & Rose Wilson

Dick fut stoppé dans son élan par la jeune femme qui le retient et le regarde dans les yeux, un regard que Dick n'avait pas encore vu. La jeune femme voulait régler ce problème elle-même alors que Dick allait lui dire non, il perdit tout ses moyens et se contenta de se taire tout en regardant Rose partir a la recherche de ce tireur fou. Dans la nuit noire, les lames de Rose s'abattent sur l'homme, c'est à ce moment là que Dick se remet en question, pourquoi lui avoir laissé faire ça alors que d'habitude il serait intervenu, voir sauvé un tueur, mais depuis ce qu'il avait vécu avec le Joker et aussi le meurtrier de ses parents, il n'aimait plus vraiment leur laisser la vie sauve. Un tueur reste un tueur et si il pouvait sauver des vies il le ferait. Quelques minutes plus tard Dick s'avance vers la jeune femme, il voit à son côté un homme étendu, sa tête était à quelques centimètres de son corps, il portait un masque comme celui de Slade.

«Un sbire de ton père je présume ? »


La jeune femme regarde Dick d'un air triste et lasse avant de prendre la parole. Le jeune homme prend son courage à deux mains pour dire ce qu'il avait sur le cœur.


«Je n'aurais pas du te laisser faire ça mais j'en ai marre de ces hommes et ces femmes qui tuent des innocents, Batman m'a appris à ne jamais tuer même si j'avais le pire salaud devant mes yeux. Plus d'une fois j'ai été tenté de tuer un gars comme le Joker, mais on m'a toujours empêché de le faire. Si Batman avait eu le courage de le tuer il n'aurait pas blessé des gens à qui je tenais.
»


Le jeune homme s'arrête un moment avant de reprendre de plus belle.


«Je comprends que toi aussi tu en ais marre de ça. »


Dick montre le cadavre qui gît au sol.


«Mais s'il te plait ne tue pas des innocents c'est tout ce que je te demande.
»


Dick tourne alors le dos pour avancer vers le bord du toit loin de cette scène de crime. Il espérait que Rose lui répondrait positivement et qu'ils puissent quitté cette ville pour de bon.

«Je t’apprécie plus que tu le crois..»




(c) Never-Utopia



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2466-fiche-rp-de-nightwing-batman-ii https://lacavernedebatsi.wordpress.com/
Invité

MessagePosté le: Mer 22 Fév 2017 - 22:37
Il ne fallait pas être Einstein pour voir que le soldat était un soldat sous les ordres de Deathstroke. L'orange est le noir associés, segmenté à la verticale d’un visage. Symbole connu de tous aujourd’hui. Le plus idiot des idiots de l’asile d’Arkham aurait compris. En somme, il est impossible de ne pas comprendre alors à ses mots je lève avec peine les yeux. Parce que, oui je n’en peux plus de ces guerres. Je n’en peux plus de ces méchancetés inutiles si avec mon père je suis aveugle, seule, je vois que ce que je fais parfois avec lui n’est pas toujours bien mais je ne l’avouerais jamais.
Là devant lui je me sens presque stupide j’ose à peine le regarder.
Tous mes regards s’adressant à lui sont piteux, amoureux, ou honteux…

L'occasion était trop belle pour lui… J’aurais dû le prévoir bien avant, il n'aurait pas risqué de te blesser et plus encore, il ne serait pas mort. C’était un bon soldat...

Agacée contre moi parce que je connaissais cet homme au-delà du masque et qu’il n’avait jamais qu'exécuter les ordres de mon père et avant lui de l’armée, je ferme les yeux et fronce les sourcils me tournant, perturbée dos au corps sans vie… Ce sérum dans son corps n’est qu’une malédiction qu’il s’est imposée après que sa femme l’est quitté parce qu’il n’était pas assez présent pour elle et sa famille… Triste sort, l’armée, le sérum, Deathstroke l’ont rendu agressif, comme un chien que l’on dresse pour mordre sans jamais lui demander quoi que ce soit sur lui…
Si DEathstroke ne le fait pas c’est parce qu’il sait déjà tout… Mais moi qui m’érige en chef parmi eux, je travaille à détecter leurs faiblesses pour les rendre plus fort…
Son corps étendu par terre et mon action ne font que me faire sentir mal, parce que pour un très bon ami j’en ai tué un autre, un frère simplement pour une cause de divergence de camp.

Me tournant vers Dick qui prenait son courage pour me parler, je l’écoute et je le regarde avec ce même air agacé par la situation, trop glissante, malaisante... Je l’écoute me dire tout cela et d’un petit sourire en coin j’exprime ma fierté de voir, d’entendre et de comprendre qu’il a compris ma pensée sans que je n’en débourse le moindre mot.
En entendant sa demande je comprends… la détresse dans sa voix. Parce qu’il n’a pas envie de me tuer le jour ou aux côtés du Batman ou bien seul il affrontera mon père.
Je reste silencieuse observant sa posture, son timbre de voix et toutes ses petites mimiques parlant autant si ce n’est plus que ses propres paroles… Ses derniers mots laissent sur mes joues une teinte à mon nom . Le dos tourné à moi je m’avance doucement à pas de velours. Je serre les poings et j’aimerais m’arrêter, mais je ne peux pas. Pour une fois c’est plus fort que moi.


Et moi donc…

Répondis-je simplement à ses derniers mots dans un chuchotement bien audible mais discret et pudique. Ne cessant pas le mouvement, à pas de velours je finis derrière lui, toute proche et ma main se plante dans l’une des siennes alors que quelque peu avant j’avais rangé au fourreau mes lames. Doucement et progressivement je serre sa main et l’aide à se tourner face à moi.
Nous sommes face à face, plus que proche et le flux de nos respirations chantent en canon. L’oeil planté dans les siens. Bleu, comme les miens. Pourtant ils sont si différents. pour avoir un bleu ciel le bleu de ses yeux représenterait plus le bleu des vagues océaniques libres et fougueuses comme lui.  

Je ferais attention, je te le promet que je le ferais…

Là, en mimant de ma main libre une croix sur mon épaule j’hésite. Fuir mes sentiments en folies ou bien les affronter. Cette question est pour moi, en cet instant un sujet philosophique impossible à traiter en une pauvre poignées de secondes. Je ne sais pas quoi faire et en croyant être passive je me trompe car j’attrape sa seconde main et la passion avec laquelle je la tiens n’est aucunement facile à tuer. Pourtant, lentement je réussis à décoller mes mains des siennes à contre cœur et malgré moi. La Raison et ma fidélité me criant de partir...  Le mouvement est lent indécis, imprécis…
Me retiendras-tu Richard ? (phrase non verbalisée)
Je pense que j’aimerais tellement, que je ne n'attend que ça vu les frissons qui viennent se glisser sous ma peau.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 11/05/2015
Messages : 1374
Situation : Ancien Nightwing
Localisations : Devant le Pc


MessagePosté le: Jeu 23 Fév 2017 - 13:08


Perdu sur un toit
feat. Nightwing & Rose Wilson

Malgrés que cet homme ai voulu tuer Dick, Rose le respectait pour ces actions passées. Pour elle ce qui était la cause de cet "incident" c'était son père. Il ne faisait qu’exécuter les autres et ça Dick le voyait bien que c'était difficile pour la jeune femme de tuer quelqu'un de son camps. A cette dernière phrase que Dick a dit, la jeune femme répondis de même. Dick était il entrain de tomber amoureux sans le savoir ? Il senti tout d'un coup la main de la jeune femme dans la sienne. Il se retrouve finalement face à face, le regard de la jeune femme dans le sien. Après cette promesse que le jeune homme attendait, il lui fait un sourire.


«Merci Rose...»


Cette fois la jeune femme attrape la deuxième main de Dick avant de lâcher progressivement. Se passerait-il quelque chose entre ces deux âmes si différentes mais à la fois si proche. Alors que la jeune femme commence à tourner le dos et partir. Des questions fusent dans la tête de Nightwing, que faire, la retenir ou la laisser partir ? Si il la retient essaiera t-elle encore de l'éloigner avec violence, c'est un risque à prendre pour une jeune femme telle que Rose.
Dick se lance alors sur ses pas pour saisir sa main tout en lui disant quelque chose.


«Attend Rose...»


Il tourne doucement la jeune femme vers lui avant de poser sa main libre sur la joue de celle ci et approche ses lèvres des siennes avant de l'embrasser, il la regarde ensuite.


«J'aimerais te revoir mais pas ici, dans un autre endroit, peut être un restaurant ou autre. Tu n'es pas obligée d'accepter. Je n'ai pas envie de te mettre en danger avec cette situation...»


Le regard que le jeune homme lui lance en dit long sur sa sincérité, il tenait à elle il n'y avait pas de doute, mais il y avait un obstacle à cette relation allait-il en faire abstraction et vivre dans le danger permanent ?

(c) Never-Utopia


[HRP Merci pour le rp c'était vraiment super ! Je te laisse donc conclure^^]



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2466-fiche-rp-de-nightwing-batman-ii https://lacavernedebatsi.wordpress.com/
Invité

MessagePosté le: Mer 8 Mar 2017 - 20:10
Le regard duel, nous nous faisons face aussi penaud l’un que l’autre, nos yeux vacillent telle des flammes imprévisible fouettant le vent. En parlant de lui, une brise vient prendre mes longs cheveux blancs en joue les faisant voler dans mon cou. Je le regarde et son sourire fait sursauter mon cœur et plus encore, étrangement ça ne fait pas que du bien, non. De me rendre compte de cela m’oblige à baisser le regard du moins le dévier tandis que lui me remercie de ma promesse.
Je serre fort sa main avant de saisir la seconde pour progressivement les lâcher me tournant dos à lui.
Bon Dieu. Que c’est dur. Je n’aurais jamais cru. Rabattant mes mains sur mon ventre je torture mes doigts entre eux la confiance presque absente. Ces gestes, ces regards, ces sublimes silences, ces frissons, tout ça est tellement nouveau que j’en ai l’impression d’être malade. Moi, malade.
Bizarre.

Au fond je sais ce que c’est, très bien même puisque cela consiste en un sens un « rêve ». Rationalisant toujours plus je ne peux pas me laisser emporter plus longtemps à croire que quelque chose reste possible. J’enterre cette possibilité un peu plus profond à chacun de mes pas qui m’éloigne. J’aimerais qu’il me rappelle mais quand il le fait, quand sa voix vient faire vibrer au cœur de mon oreille mes tympans, je défaille.
Je regrette, je regrette qu’il ait dit cela parce que maintenant je n’arrive plus à enterrer mes sentiments pour lui, les déraciner.
Dans mon cou je ses des frissons montés doucement jusque sur le dessus de mon crâne, passant du bout de ses doigts, aux miens, dans ma nuque et jusqu’à mon crâne ou le point de mort du frisson raisonnent presque encore des sensations.


Immobile, tétanisée je le laisse me tourner et là, il peut voir mes yeux noyer de larmes qui refusent de couler. À peine ai-je le temps de le regarder dans les yeux que ses lèvres viennent doucement s’amouracher des miennes. Là, les larmes coulent enfin. Libérée.
Sa proposition est insensé, folle, dingue même mais je lui souris, les joues en couleurs essuyant pudiquement et avec discrétion mes larmes, si rare.
Cueillir mes larmes est un honneur et j’espère qu’il le sait quelque part. Sa proposition ne peut que me faire sourire et son regard me donne tellement de frisson que ma tête se sent obligée de se hocher.
Je réfléchis un instant et dans un élan de fougue je viens attraper sa main, la découvrir de son gant pour écrire au feutre quelque chose, recouvrant ensuite celle-ci pour me dissiper dans le vent, lui faisant un dernier clin d’œil.

Aie le courage et l'audace de m'appeler.

Je souris pour finalement disparaître dans le vent nocturne lui adressant un clin d'oeil de mon oeil valide avant de remettre mon demi masque, un nouveau rendez-vous pour bientôt.

Mots sur le bras:
 


[HRP: Désolé pour l'attente, voici le message de clôture du sujet. n.n]
Revenir en haut Aller en bas
 

[Washington] Perdu sur un toit...(PV Rose Wilson)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Renault mégane coupé " old & flashi "
» Rose Wilson - Ace of Spades
» Les romans jeunesse de Jacqueline Wilson
» Rose des sables
» Panthère Rose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-