anipassion.com
 

 Suicide Squad #2 : The North Remembers

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Inscription : 10/12/2012
Messages : 396
MessagePosté le: Dim 15 Jan - 21:01
Vous vous réveillez - et ça fait mal.
Un goût de bile agresse votre langue, et un rapide tour de votre bouche vous fait remarquer de nombreuses blessures ; vous avez été frappé, et en plein visage. Ca laisse des traces.
Vous ouvrez les yeux, et un terrible mal de crâne vous agresse immédiatement. Votre vision est floue, compliquée, difficile. Un voile sombre passe par alternance, et vos paupières battent avec douleur ; ça fait un mal de chien, pour dire les choses clairement.
Et quand votre vue s'améliore, vous découvrez quelque chose d'inhabituel - connu, mais inhabituel.



L'intérieur d'un avion-cargo : vous n'êtes que joie et bonheur. Militaire, en plus, vu les nombreux éléments que vous apercevez entre deux visions floues : vous êtes logiquement proche d'un orgasme, qui hélas ne viendra pas.
La découverte, quand vous tentez de bouger pour mieux voir, mieux vous positionner, mieux être tout simplement, que vous êtes tout simplement bloqué par des chaînes ou un dispositif d'incarcération totale bloque évidemment tout plaisir, et provoque une bouffée de rage et de colère.
Vous n'aimez pas être enchaîné - vous ne l'avez jamais aimé. Ou alors, dans certains moments intimes, et vous aviez alors un mot-de-passe pour tout arrêter au moment voulu.

Pour résumer : vous êtes bloqué, vous avez mal, vous ne savez pas où vous êtes.
En soit, ça pue - comme l'odeur, lourde, qui s'élève à vos côtés. Transpiration, sueur, odeurs corporelles vous agressent, tout comme quelques grognements surprenants.

D'accord... vous n'êtes pas seul, ici. Mais vous ne pouvez toujours pas vous tourner, donc vous ne savez pas qui sont vos compagnons d'infortune.
Heureusement, votre esprit s'éveille ; s'il a la gueule de bois, il parvient à rallumer quelques lampes, et notamment celle de vos souvenirs. Au moins les plus récents - oui, vous commencez à vous souvenir ce qu'il s'est passé avant le grand noir. Et la séance non voulue de bondage.

Sebastian Mallory se souvient avoir profité d'une exceptionnelle fin de soirée dans une salle de karaoké. Grand amateur de chant, il attend chaque dimanche soirr, aux dernières heures de la nuit, pour traîner, parler à des inconnus, et faire semblant d'avoir une vie normale.
Généralement, Sebastian se réveille, nu ou sale, avec une sacrée gueule de bois, et souvent près d'une jolie créature ; là, la gueule de bois est la même, mais l'ambiance bien différente...

Red Hood se remémore rapidement sa tournée dans une des ruelles sombres de Gotham City. Armé lourdement comme à son habitude, désireux de s'en prendre à ceux qui causent du tort à autrui en les faisant disparaître, il s'est fait surprendre par une douzaine de "black-ops", également très bien équipés.
Le combat a été dur, brutal ; la moitié de ses agresseurs a disparu, mais l'autre est parvenue à l'arrêter. Sa mâchoire est touchée, mais rien de grave. Seul l'ego est touché durablement, pour l'instant.

Grail dispose d'autres souvenirs, bien sûr. Arrivée dans le "grand-monde" récemment, la jeune femme a voulu rencontrer l'A.R.G.U.S., l'organisation gouvernementale chargée de contrôler la menace surhumaine, afin de récupérer des informations nécessaires à sa quête ; hélas, si son plan était de venir, prendre et fuir rapidement, la réalité fut bien différente.
Grail a été vaincue, car elle a été surprise par la puissance de frappe des Hommes. On ne l'y reprendra sûrement plus.

Lex Luthor, par son esprit analytique et exceptionnel, a déjà beaucoup compris. Il sait maintenant qu'il n'a pas été agressé, mais bien "cueilli" chez lui ; il se souvient s'être couché dans son merveilleux domicile, après avoir pris un verre d'eau minérale issue de sa collection personnelle.
Luthor contrôle tout, tout simplement : il en est au point où il fait goûter et surveiller ses consommations - et il l'a fait la veille, sauf pour cette eau minérale stockée chez lui. L'ennemi a donc eu accès à son domicile, et l'a endormi via un poison.
Des têtes, dans son équipe de sécurité, vont sûrement tomber.

Clea est suivie depuis longtemps par divers organismes gouvernementaux, américains ou autres. Skataris surprend et intéresse, et beaucoup voudraient utiliser ses ressources ou sa puissance.
En ce sens, quand "sa majesté" est venue à la surface en vue d'une rencontre avec quelques associés, l'administration en a été informée - et un piège a été forgé. Ils ont profité d'un moment d'hésitation, pour subtiliser son Trident et l'électrocuter.
Un piège rapide et violent, à la mesure de la fureur qui doit l'animer.


"Gentlemen, Ladies, salutations."

Le film des souvenirs s'arrête, et tous découvrent devant eux une forme... impressionnante, voire terrifiante. Une sorte de petite boule humaine, pleine de crispation et de nervosité. Surmontée d'un visage terrible, qui ne cessera de hanter leurs cauchemars - au moins jusqu'à leur prochaine entrevue avec Batman.


Amanda Waller - tous, ici, la connaissent. Et la craignent.
Un silence pesant s'impose alors qu'ils la découvrent, elle qui est postée à quelques mètres. Seule face à eux tous, parce qu'il est clair qu'elle n'a pas besoin d'être protégée par eux ; le contraire est bien plus vrai.


"Je n'ai pas de temps à perdre, et vous non plus. Réglons les évidences : vous avez été enlevés par mes services ; vous êtes bloqués et ne pourrez bouger que si je le décide, enfermés dans un dispositif spécifique qui vous paralyse, même les surhumains d'entre vous ; vous ne pouvez rien y faire, et vous débattre ne fera qu'accentuer les souffrances ; la douleur dans votre crâne correspond bien à l'implantation d'un dispositif d'explosion à distance ; oui, vous faites désormais partie de la Task Force X - certains l'appellent la Suicide Squad, et ils ont des raisons pour le faire."

Waller appuie sur un bouton, et un hologramme fait apparaître une image, celle d'une bataille...
... une bataille spatiale, juste située au-dessus de la Terre.

"Il y a quelques semaines, une Alliance Alien a attaqué la Terre : la Justice League et quelques autres sont parvenus à les arrêter, mais la catastrophe a été beaucoup trop proche.
Depuis cet événement, de nombreux signalements d'extraterrestres sont remontés jusqu'à nous... et il est grand temps de faire quelque chose à ce propos."


Amanda appuie sur un autre bouton, faisant apparaître une autre image...
... celle d'un vaisseau crashé dans une immensité de neige, alors que des hélicoptères militaires s'en approchent.

"Nous parvenons à gérer la majorité de ces situations - sauf quelques-unes, dont celle-ci. Un vaisseau s'est écrasé dans le Nord du Canada, et... aucun des commandos qui a été envoyé là-bas n'est revenu.
Quelque chose est sorti de ce vaisseau, et a fait de la zone son nouveau quartier-général ; et personne ne sait ce que c'est, car les satellites ne parviennent pas à identifier ce qu'il s'y passe. D'où votre présence ici."


Elle appuie une dernière fois sur le bouton, et fait disparaître les boutons.

"Vous le savez : le Président élu des Etats-Unis d'Amérique a été tué, en compagnie de la majorité du cabinet présidentiel. Une enquête est en cours.
Ne nous mentons pas : vous savez que le nouveau Président, Slade Wilson, est Deathstroke. Il m'a nommé Vice-présidente, pour l'aider à contrôler ce pays et à le protéger.
Quelque chose rôde dans le Nord du Continent, et nous menace tous. C'est pour cela que vous êtes ici - pour y remédier, très vite."


Waller croise les bras, laisse un petit silence s'installer avant de reprendre, d'une voix toujours autoritaire et brutale.

"Soyons clairs : vous n'avez pas le choix. Ou vous agissez, ou je vous fais exploser. Je n'ai aucune envie d'épiloguer ou de discuter, et je n'ai pas le temps. Mon nouveau poste implique des responsabilités qui m'occupent constamment, mais... la situation exige ma présence ici. Autant que ce désagrément soit court."

Son regard se pose chacun d'entre eux, l'un après l'autre.

"Allez sur le terrain. Visitez le vaisseau. Trouvez ce qui fait ça - et détruisez-le. Le pays ne peut se permettre un tel danger, si près de ses frontières."

Elle se détourne d'eux, et s'avance lentement vers la sortie. Ses talons claquent sur la carlingue, avant qu'elle ne les fixe une dernière fois tout en posant sa main sur un levier qu'elle abaisse.

"C'est inutile, mais un classique... vous avez des questions ? En général, cela rassure les mâles d'être ainsi sollicités."

Son ton souligne, telle une évidence que vous ne pouvez ignorer, qu'il vaut mieux ne pas en avoir.
Et derrière vous, vous sentez un vent de fraîcheur alors, qu'en parallèle, un bruit de machine s'active. Votre cerveau embrumé n'a besoin que de quelques instants pour saisir l'information - Waller a ouvert l'immense trappe de l'avion cargo ! Et vous n'allez pas tarder à en tomber, aussi fou que cela paraisse !


(HJ/ Et voilà, ça commence ! cheers Les règles, rapidement :
1) Un message par tour. Chacun poste à la suite de l'autre, et l'ordre du premier tour ne sera pas conservé pour les prochains.
2) A la fin de chaque tour, je poste pour relancer l'action.
3) Un tour dure une semaine : si vous ne postez pas durant cette semaine (vu qu'il n'y a pas d'ordre, personne n'est bloqué), votre message saute - et vous en subirez les conséquences en jeu !
4) Faites attention : c'est une mission suicide. Vraiment. Wink
5) Le premier tour ne vous offrira pas la possibilité d'agir vraiment : vous êtes tous bloqués et emprisonnés. Ce premier message de chacun servira à montrer vos réactions à l'enlèvement et au discours. Vous serez libérés dans le prochain tour.
Bon jeu ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Lun 16 Jan - 21:18
Suicide Squad #2 : The North Remembers
Le réveil est violent, les pensées de l’amazone confuses.  La lumière zèbre la vue trouble qui se précise chaque instant conscient que Grail passe. Sa tête lui fait un mal de chien, une douleur comme elle n’en ressent pas tous les jours. Son corps, endolori, cherche à bouger et pourtant, ne peut faire que des mouvements trop courts, entravé par des chaînes qui serpentent sur son corps et sa nuque. Voilà une situation loin d’être agréable pour la demi-déesse qui se remémore les derniers instants avant cette situation inconfortable…  Le personnage chafouin et méprisant qui lui faisait face, l’acclamant pour sa performance minable et l’accablant des erreurs commises au centre de l’A.R.G.U.S. où elle était, en quêtes d’informations sur la Terre qu’elle avait quitté des années plus tôt.

Son sourire est méprisant quand Grail réalise qu’elle a sous-estimé d’une manière magistrale le peuple des Hommes et leurs défenses. Une erreur qu’elle ne refera pas de sitôt, dès qu’elle aura compris où elle est.  Si elle peut bouger la tête, ce n’est que de quelques centimètres, bloquée qu’elle est dans cette position. Elle n’aime pas être poulottée, mais elle n’aime pas non plus être coincée ainsi, entourée d’étrangers, bien qu’ils soient dans la même position bâtarde qu’elle.  

Bandant ses muscles, à la recherche de sa force inhumaine, Grail doit cependant s’avouer vaincu quand elle réalise son état de faiblesse. Quelle est la technologie qui peut lui faire ça ? Le monde des Hommes est décidément rempli de mystères.

Un nouveau et funeste augure la saisit : Scythe n’est pas là. Sa faux qui l’accompagne partout, son vade-mecum, est absent de son champ de vision. La colère de Grail gronde en elle, lui ronge les sens. Lorsque la femme, qu’elle identifie comme tel au son de la voix, se présente face à elle et ses compagnons d’infortune, Grail tente une nouvelle fois de se dégager. En vain.

Grail reconnait ce morceau de femme tandis qu’elle se présente et ne la quitte plus du regard durant la totalité de son discours. La guerrière reconnait sa défaite et admets volontiers la verve de la poésie macabre qu’Amanda Waller leur sert. Cette Suicide Squad promets d’être intéressante. Le sourire dément de l’amazone s’étire de plus en plus quand elle voit défiler devant elle les images de batailles, qu’elle entend parler de la Justice League et que la vice-présidente continue d’expliquer leur mission. Que lui importe Deathstroke et sa politique, que lui importe qu’il faille protéger les Etats-Unis d’Amérique. Cette mission pourrait lui apporter certaines réponses si elle parvient à s’en sortir.

L’intérêt de Grail est piqué à vif, ainsi que son orgueil. Une mission suicide, la mort à chaque tournant, une équipe qui mérite que l’on mette en place des moyens drastiques. Son sang d’apokaliptienne bout d’impatience. La mort est une récompense trop douce pour Amanda Waller et une fois qu’elle aura été libérée, la fille du mal absolu se fera un plaisir fou de montrer à cette humaine le véritable sens du mot Enfer.

Ses cheveux volent autour de son visage, mais les yeux de Grail ne quittent plus Amanda Waller. Elle la dévore du regard, elle mémorise chacun des traits du visage de son antagoniste. La fureur bat ses tempes. Il est l’heure de mourir.
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 12/11/2016
Messages : 207
DC : Aquaman - Kyle Rayner
Situation : En pleine redemption
Localisations : Mobile - Gotham City
The Network
New Titans
MessagePosté le: Mar 17 Jan - 11:12
Jason ouvrit les yeux doucement, il sentait une forte douleur lui descendre du crâne. Où est-il ? La question à trois milliards de dollars visiblement, et bonne chance pour en trouvé la réponse. Tout ce qu'il savait c'est qu'à première vue c'était l'intérieur d'un avion, mais sa vision était encore légèrement floue, la lumière paraissait aveuglante et ses yeux ne semblaient pas vouloir s'ouvrir complètement.
Il était enchaîner ne pouvant pas bouger il était forcé de regarder face à lui .


Un avion ? Bordel où m'ont emmener ces connards ?! Je me disais bien que ce n'était pas normal un commando aussi bien entraîner qui venait juste pour moi.

Quelqu'un d'autre est vivant ici ?


De ce qu'il ressentait Jason portait encore son casque mais mal mis, ce qui voulait dire que quelqu'un le lui avait enlevé avant de le remettre. Kss ! La fierté de Jason avait été piétinée par ce qu'il venait de comprendre, quelqu'un l'a tout simplement kidnappé comme on le ferais à une gamine à l'école primaire. Ce sentiment ne lui plaisait pas, être à la merci de n'importe qui, car oui si un ennemi viendrais à se pointer ici et maintenant Jason ne pourrait se défendre. Et oui ce sentiment d'infériorité était très frustrant.


Mais le jeune homme, comme les autres prisonnier présent voie une femme noire, assez grosse et non jolie se présentée à eux. Ce visage lui disait quelque chose, Batman avait dût lui en parlé déjà. Amanda Waller , voilà son nom cette femme est connue pour ne pas se salir les mains elle même et envoyé de la raclure à sa place. Et cette conne venait de récidiver avec eux, en leur implantant une micro-bombe dans la tête. Attendez , sérieusement là ?! Et c'est moi le taré dans l'histoire ?


Madame on ne vous à jamais dit de demander quand vous aviez besoin d'un service ? Parce que la sans vouloir paraître offensent c'est limite psychopathe de mettre des bombes dans la tête des gens. Quoi que j'y penserais à l'avenir.

Puis elle afficha un hologramme sur le quelle on voyait des vaisseaux spatiaux se tiré dessus.

Chouette ! La guerre des étoiles dans un avion dont on ne connais pas la destination. Qui avait prévu mieux pour votre week-end les gars ?

Oui jason faisais le malin mais au fond de lui il n'était pas à l'aise de se retrouver ici. Et voilà que la taré du gouvernement leur expliqua la mission qui allait venir, pénetré sur le territoire d'un alien et lui faire la peau. Pourquoi il avait le sentiment que sa ne serais pas si simple ? Après son spitch Jason sentit comme tout le monde le courant d'air , et merde.

Voilà qu'après nous avoir transformé en bombe humaine, on nous largue d'un avion en vol enchaîné! Un jours je te ferais la peau Waller !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 21/11/2016
Messages : 193
DC : Martian Manhunter, Hal Jordan, Razer
Situation : Vous pauvre mortels ne pouvez comprendre les plans d'une Déesse!
Localisations : La Dimension de la Magie
Shadowpact
MessagePosté le: Jeu 19 Jan - 18:36
Le réveil fut désagréable. Sa tête lui faisait l'impression d'être remplie de cailloux qui roulaient a gauche et a droite de manière désordonnées et Lex Luthor ouvrit les yeux lentement. Il n'était de toute évidence pas dans son lit et ce n'était de toute évidence pas son pentho9use de Metropolis. Il fronça les sourcils contre la douleur qui rendait toute pensée une corvée et se concentra pour se remémorer la dernière chose dont il se souvenait.

Il était allée au lit normalement a 11h30 comme tous les soirs après avoir but une bouteille d'eau minérale de son stock privé. Son froncement de sourcil se transforma vite en une grimace de rage intense quand la réponse, évidente et déplaisante comme une plaie ouverte, lui sauta au visage.

Il avait été drogué.

Quelqu'un avait réussi a s'introduire chez lui, a passer par dessus sa sécurité renforcé et surentrainé et a pénétrer dans son antre le plus privé et sécurisé. Et puis, pour ajouter insulte a injure, avait réussi a y quelques chose une bouteille de sa marque d'eau minérale préférée, droguée. Pour couronner le tout comble de l'insulte, de l'enlever de son lit, de sa maison, dans son sommeil et sous le nez de sa sécurité. Un bruit quelques part entre le grognement de colère bestial et un feulement de félin enragé lui échappa et s'il avait été libre de ses mouvements, il aurait certainement démoli quelques chose.

Il allait certainement devoir se passer des services de son chef de la sécurité de manière définitive a son retour. Des têtes allaient rouler! Oh oui, il y aurait quelques incompétents qui ne verraient pas un autre lever de soleil une fois que cette débâcle serait réglée!

Il se rendit vite comptes que quelqu'un parlait, et il tenta d'en localiser la source. Il n'était pas seul dans son infortune, de toute évidence, et les autres étaient tous restreint de la même manière que lui. Celui qui parlait pour ne dire que des conneries était Red Hood. Il y avait des femmes aussi. Une Apokolypsienne qu'il reconnut comme Grail, la fille de Darkseid, et une beauté sculpturale qui avait tout de l'Amazone. Il reconnut aussi Mallory, l'un de ses propres employés.

Une collection vraiment hétéroclite s'il en était.

Puis entra la femme qui soudainement, lui fit comprendre ce qui se passait et dans quoi il avait été embarqué de force. S'il avait été en colère avant, maintenant, il était littéralement enragé, et jeta un regard meurtrier a 'Madame la Vice-Présidente' Waller. Les mots qu'elle prononça n'étaient pas importants. Il savait très bien que, peu importe la suite des évènements, et où il allait être jeté avec son compagnons d'infortune, il en reviendrais.

Et il allait faire payer cette femme au centuple, peu importe sa position actuelle au sein du nouveau gouvernement. Elle allait vite apprendre qu'il était vraiment peu sage de se mettre Lex Luthor a dos, et que c'était très mauvais pour votre santé.

"Je n'ai pas besoin de vous dire que vous aller regretter cet affront, Waller. C'est une promesse. Personne n'attaque Lex Luthor sans en payer les conséquences."
Fut tout ce que Luthor dit alors que la trappe sous ses pieds s'ouvrait sur le vide.

Il ne craint pas Waller, Lex Luthor ne craint personne, mais il sait reconnaitre quand il doit admettre la défaite et prendre son temps pour concocter sa vengeance. Pr.sident ou pas, un certain collègue allait recevoir une visite plus ou moins officielle u8ne fois que tout celà serait terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Sam 21 Jan - 17:19
Pourquoi j'ai aussi mal? Ce n'est pas que de la douleur... On m'a drogué, pour empêcher Doomsday d'agir à ma place. Mon tour au karaoké s'est déroulé de la plus belle manière qu'il soit, ce fut exceptionnellement distrayant. Je ne me suis jamais senti aussi impliqué dans les chants et la boisson, c'est sûrement ce qui a causé ma perte. Le plus grand ennemi du génie est l'habitude, et il n'y en a jamais de bonnes dans mon métier. Qu'importe l'habitude prise, elle finira pas te trahir. Cette leçon, j'aurais voulu l'apprendre plus tôt, avant de me retrouver dans cette situation incompréhensible. Il fait noir, la profondeur même de mon âme. Je n'arrive ni à baisser la tête, ni à bouger mes membres. La panique monte, mon esprit fait des tonneaux sur l'autoroute de ma conscience. Chaque explosion qu'il provoque me fait grogner de plus en plus fort. Je ne suis pas encore capable d'aligner deux mots. Ce qui n'est pas le cas d'un autre prisonnier qui ne se gêne pas pour l'ouvrir sans raison.

Je comprends bientôt que l'obscurité que je perçois n'est en rien liée à la pièce où je suis, mais au fait simple que mes paupières refusent de s'ouvrir. Je force mes yeux à s'ouvrir malgré la douleur qu'une telle pensée provoque dans mon crâne. Je vois flou au début, comme à travers un épais brouillard. Rapidement, la lumière perce ma rétine, m'offrant une vision des plus déconcertantes. Un avion - cargo... Ou un tunnel futuriste. J'opte pour la première option au vu des légères secousses qui m'agacent au plus haut point. J'ai toujours été sensible aux mouvements, même les vibrations les plus minimes peuvent devenir de véritables tortures pour moi lorsque je tente de rassembler mes pensées. Celles- ci se résument à un nombre incalculable d'images, de mes dernières activités avant de perdre connaissance. Mais rien de ce dont je me rappelle n'explique quoi que ce soit à ma situation présente.

Le fil de ma pensée en sons et images est interrompu par les mots d'une voix au timbre féminin, bien que je dois avouer ne pas en être totalement sûr. Ce que je prenais pour un gros sac marron et violet est en fait un être humain, la femme qui vient probablement de parler. Je grave dans mon esprit absolument tout ce qui concerne cette personne qui semble être à l'origine de mon état actuel, en vue de préparer ma vengeance. Son flot de parole est comme une lame qu'on enfonce lentement dans ma gorge, je peux à peine l'avaler. Cette femme fait une terrible erreur, elle ne sait absolument pas à qui elle a affaire. L'hologramme qu'elle nous montre ressemble à une bouillie de pixels 3D, j'arrive à peine à suivre l'action. Je comprends toutefois l'essentiel: une bataille à eu lieu, mais ça, je le savais déjà grâce aux satellites de Lexcorp. Une autre image montre un vaisseau qui s'est crashé, je comprends finalement ce que cette bonne femme veut de moi... De nous, visiblement nous sommes plusieurs.

Le président et son gouvernement sont morts... Ben voyons. Comme si un tel acte n'était pas assez louche pour qu'on en déduise une conspiration. Il faut être fou pour ne pas lier cet événement à une quelconque manipulation, un jeu de pouvoir absurde. L'enquête ne mènera à rien, et peu importe le coupable désigné, ce ne sera qu'un bouc- émissaire. Leur stratégie est du réchauffé, ils n'ont pas le niveau artistique de Luthor en matière de manipulation. Son inventivité est à des années-lumières des véritables terroristes, quels qu'ils soient. La femme demande si on a des questions en partant, le moulin à parole en profite pour donner un énième avis dont personne ne s'intéresse, avant que je n'entende la voix de mon patron.

"M... Monsieur Luthor!?"

C'est sorti instinctivement, avant que je ne sois projeté dans les airs, tombant en chute libre.
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 10/12/2012
Messages : 396
MessagePosté le: Dim 22 Jan - 17:19
Amanda Waller, debout devant la porte de la soute du cargo militaire, esquisse un sourire mauvais devant les répliques de ses "volontaires obligés" - ils l'amusent, et elle doit même retenir un petit ricanement. Ces derniers ne le savent pas, mais ils échappent ainsi à un son qui rythmerait leurs moments intimes les plus sombres.

"Dans mon métier, jeune homme, demander n'est pas une option. La Nation est en danger, et je ne repousserais aucun sacrifice pour la sauver ; vos vies y compris. Personne ne regrettera la disparition d'un flingueur fétichiste du Joker - et encore moins ton ancien mentor, qui est déjà passé à autre chose."

Elle laisse Red Hood réfléchir à la portée de ses paroles, et à leurs conséquences sur son identité secrète, pour se tourner lentement vers Lex Luthor.
Autour d'eux, ni Grail, ni Clea, ni même Sebastian Mallory ne s'expriment. Alors que la précédente réunion impromptue de la Suicide Squad avait donné lieu à de nombreuses réactions des prisonniers, ceux-ci restent plus discrets ; cela lui convient parfaitement, elle n'a guère de temps à perdre en palabres inutiles.
Cependant, il était clair que Luthor ne laisserait pas passer l'occasion de glisser quelques mots.


"Les seuls regrets que je nourris, Lex, concernent les vies américaines qui disparaissent alors que j'aurais pu les éviter. Revenez déjà en vie de cette mission, et nous verrons pour votre vengeance... je vous promets, aussi, que beaucoup ont formulé les mêmes voeux que vous, et je suis pourtant toujours là."

Clea est encore amorphe, sûrement toujours plongée dans l'inconscience ; la dose a dû être plus forte, pour elle.
Waller se détourne du groupe, puis appuie sur un bouton de la carlingue. Les cinq victimes sont soudain attirées par l'arrière, par le trou qui s'ouvre maintenant dans la queue de l'avion cargo. Amanda se maintient grâce à ses escarpins magnétiques, et sourit en voyant son équipe être emportée par le vide... jusqu'à être directement propulsés dans ce vide !



Les cinq personnes sentent soudain leurs chaînes céder sous leurs mouvements, et découvrent qu'ils portent un gros sac sur leur dos - un parachute, bien sûr !
De ce fait, alors que le plein air et la gravité pèsent de tout leur poids sur eux, ils ne peuvent retenir des cris et des hurlements... elle l'a fait, pensent-ils. Amanda Waller les a vraiment balancés dans le vide, et directement vers l'enfer !


**
*
**

Quelques minutes... quelques cris... quelques vessies vidées... quelques humiliations collectives... plus tard.
Les prisonniers sont parvenus à ouvrir leurs parachutes et parviennent à atterrir sur un coin perdu du Nord du continent américain, à proximité d'une forêt sombre et dangereuse. Le contact avec le sol est brutal, difficile et douloureux, mais... ils sont vivants. En soi, c'est déjà une petite victoire.

Les premiers instants sont silencieux et étranges.
Dans la faible luminosité locale, où la nuit n'est pas tombée mais où la lumière est faible, dans cette immensité blanche terrifiante, les nouveaux membres de ce Suicide Squad ne savent pas vraiment quoi faire - où aller, où se diriger, comment s'y prendre. Si l'équipe comprend quelques "leaders", il est clair que la collectivité ne suivra pas un chef autoproclamé ; il y a fort à parier que cette mission de massacre risque de tourner en carnage... surtout à l'intérieur même du groupe.


"Est-ce que... est-ce que vous êtes l'équipe de secours ?!"

Une voix faible s'élève de la forêt, à leurs côtés. En descendant, les membres du groupe se sont rendus compte que le vaisseau abandonné se trouve à une demi-douzaine de kilomètres de leur position ; autour d'eux, il n'y a que le blanc de la neige, et la mystérieuse forêt, de laquelle s'échappent lentement deux silhouettes.

"Wa... Waller vient nous chercher, hein ?"

L'homme qui parle apparaît devant leurs yeux, et s'ils mettent quelques secondes à le détailler...
... ils finissent par reconnaître le Major Victory, un Héros méconnu qui aime à défendre les couleurs et les valeurs de l'Amérique. A ses côtés approche un autre Justicier arborant le drapeau étoilé...
... à savoir Mister America lui-même.
Tous deux avancent difficilement, chacun souffrant de lourdes blessures qui les handicapent. Quelque chose leur arrivé, quelque chose qui n'a rien d'enviable...


"Il faut... fuir... Il arrive... Il..."

Mister America ne peut, hélas, aller au bout de sa phrase - car il est coupé en deux par une mystérieuse attaque venue de la forêt !
Les deux parties de son corps n'ont pas le temps de s'écrouler dans la neige pure que le Major Victory est brutalement repoussé vers les nouveaux membres de la Suicide Squad. S'il roule devant eux, apparemment moins touché, ces derniers découvrent vite que l'attaque lui a coûté... un bras.
Et alors que les Vilains réunis par Waller tentent de comprendre ce qu'il se passe, une créature horrifiante s'échappe de la forêt - pour pousser un hurlement terrifiant.



Le Wendigo, terrifiante créature paranormale, leur fait face, et se prépare à leur foncer dessus - alors qu'ils n'ont encore ni arme, ni plan de défense !

(HJ/ Et voici, tour relancé ! Smile Quelques indications :
1. vous avez jusqu'au lundi 30 janvier 2017 pour répondre ;
2. Clea s'est écrasée à vos côtés, son parachute s'est ouvert mais elle est en moins bon état que vous ;
3. vous n'avez ni arme, ni défense ;
4. Mister America est mort, Major Victory pas loin. Vous pouvez le soigner ou l'utiliser comme moyen de défense.
5. Le Wendigo est un monstre, mais pas invincible. Une bonne stratégie devrait vous permettre de survivre et de gagner du temps !
Bon jeu ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mar 24 Jan - 19:44



Suicide Squad Mission


Un Trident d'or, un Trident qui est sien et qui lui échappe...
Voilà le dernier souvenir qui résonne dans l'esprit de la Queen Clea, enchainée, soumise comme une esclave. Mais, esclave, elle ne l'a jamais été, et jamais elle ne le sera.
La drogue est forte dans sa tête, les blessures vibrent dans sa chair. Elle a été capturée et brutalisée par des hommes, des inférieurs de la surface... Si elle s'en souviens, eux aussi. Alors quoi qu'ils aient réussi à lui faire, ils auraient dû la tuer, car elle les retrouvera et brûlera leur cervelle dans un brasier ainsi que toutes traces de ces souvenirs. Elle massacrera et détruira autant qu'il le faut pour que son héritage ne soit jamais entachée de cette humiliation, même s'il lui faut vivre milles ans pour accomplir cette purge.

Queen Clea a les yeux dans le vague quand une forme s'approche et se présente comme son ravisseur. Une femme laide, mais une femme tout de même... la sentence sera plus légère, mais elle n'en sera pas moins définitive. Elle évoque d'abscons sujets pour la souveraine de Skartaris.
De ce monologue, Clea saisit cependant le sens de cette scène, elle est engagée de force pour se battre pour les Américains. Si sa gorge n'était pas tarie en salive, elle cracherait bien par terre, Reine ou non. Les Américains... aussi pervers qu'elle peut l'être, voir d'avantage, cette bombe dans la tête, une arme lâche... mais elle s'assura que ce ne soit pas le cas, l'enrôlait comme un ''Mainlings'', infamie pour son sang royale.
Et elle n'était pas seule... Accompagnée par des hommes dont la voix rauque et insolente lui pénétrait les oreilles comme du gros sable. Elle grinça des dents.
Amanda Waller leur fit la promesse de leur ôter la tête au moindre faux pas, sans y répondre Clea fit de cette promesse une gageure collective, en lui promettant le même paiement.

Puis se fut la chute. Corps et esprits encore endoloris, elle était jetée à des centaines de mètres au dessus de sol avec un objet qu'elle ne connaissait pas... un parachute.
Elle s'en sorti plus mal que les autres visiblement, tardant à déclencher le mécanisme, s'écrasant dans des arbres griffus. Rien qui ne mettais en danger son architecture Atlantéenne, mais la douleur et les sédatifs persistaient. Elle s'extrait malgré son état de la frondaison de résineux, débarrassée de cette toile inutile, pour se retrouver dans un champ de neige... Une merveille qu'elle avait si peu vue, car il n'en existait aucune à Skartaris. Elle évoluait pied nue sur la croute de glace, rejoignant cette assemblée.
Des hommes, elle les étrangleraient à main nue sur le champ de glace. Leur vue détestable lui faisait oublier toutes ses précédentes souffrances... Et cette femme au regard torve, aux yeux rouge comme les entrailles de la terre et aux cheveux plus ténébreux que la plus profondes de cavité de Skartaris, lui prêterait surement main forte. Sa haine pour ce qu'elle était devenue et pour ses hommes étaient tout aussi palpable que la sienne.

Sans mots, Clea serra ses doigts comme des serres, mais d'autres hommes encore arrivèrent... Ils étaient en piteux état, elle finirait par eux, bien que très vite une monstrueuse créature commença le travail d'un vif tranchant.
Elle regarda le monstrueux puis les autres.

- Vous avez été engagé pour vous battre, vermine masculine...

Elle se saisit fermement du chauve, un trait physique qu'elle détestait au plus haut point, l'humiliation ultime qu'un homme pouvait faire à une femme pour qu'elle lui ressemble, et le jeta aux pieds du monstre.

- ... alors battez vous !!


Codage by TAC
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 25 Jan - 20:00
Suicide Squad #2 : The North Remembers
L’appel d’air provoqué par l’ouverture de la porte propulse Grail et ses compagnons d’infortune dans le vide, lui faisant virevolter ses cheveux autour du visage, lui en dissimulant une partie, ainsi que de son sourire dément.  Le choc qui décolle les pieds de la guerrière est puissant, elle ne peut rien faire, à cause de la sournoise machine qui permet à Waller de contrôler ses pouvoirs. Ses yeux ne peuvent quitter la femme qui la retient prisonnière, sa fierté reprenant finalement le dessus.

- A bientôt ! Crie l’amazone à plein poumon, le sourire lui déformant toujours le visage dans une expression terrible, tandis que le sol se dérobe sous ses pieds pour qu’il n’y ait finalement plus que le vide autour d’elle.

Passée par le trou béant, Grail se détourne de l’avion pour admirer le paysage, une vaste veste blanche, interrompue par un tapis d’arbres sombre et épais, le soleil ayant déjà presque disparu à l’horizon. Prenant de la vitesse, la demi-déesse peut sentir se détendre les chaînes autour de son corps. Plus exactement, elle peut sentir sa force revenir, qui plie l’acier qui l’entravait avec de moins en moins de difficulté. Bandant ses muscles, la femme à la peau grise fait éclater son entrave.

C’est à ce moment-là qu’un parachute s’ouvre, une invention visiblement faite pour faciliter le largage des biens et des personnes, faisant réduire la vitesse de Grail. Le sol est maintenant tout proche, mais elle y arrive toujours trop vite, beaucoup trop vite. Plaquant ses bras en croix devant son visage et repliant les jambes, la fille du Mal se prépare à l’impact, qui ne tarde pas à se faire sentir. Malgré la récupération de ses pouvoirs, les branches fouettent, arrachent, blessent. Puis finalement, le sol, dans un impact sourd, amorti simplement par la couverture neigeuse.

Grail grogne, une expérience qu’elle ne souhaite pas renouveler de sitôt. Se relevant, elle scrute les environs et peut entendre les soubresauts et piaillement de ses compagnons.  Si elle croit ce qu’elle a pu apprendre de ses dernières investigations sur Terre, Lex Luthor est un membre important de la communauté humaine, l’homme châtain bosse pour lui, le troisième est un petit malin et la dernière… Ne semble pas être comme les trois autres. A voir si elle peut être plus utile que les hommes qui les accompagnent, des humains fragiles et tuables d’un revers de la main. Le meilleur moyen de les mettre au pas sera de s’occuper de Lex Luthor rapidement.

Toujours silencieuse et se déplaçant de manière svelte, Grail rejoint les autres infortunés de la Suicide Squad tout en réfléchissant.

Ses pensées sont interrompues quand deux nouveaux hommes apparaissent, visiblement  mal en point. Un rictus, fugace, éclaire le visage de Grail. Voilà des accoutrements ridicules.  Leurs dires sont interrompus quand « Il » fait son apparition. La demi-déesse n’a pas le temps de se rendre compte de ce qu’il se passe que déjà, un hurlement suit la terrible mort, et que se découvre une créature.

Les jointures de Grail blanchissent et ses jambes s’arquent, prête à sauter sur la créature mystérieuse et visiblement très puissante.  C’est cependant la seconde femme du groupe qui prend l’ascendant, en jetant Lex Luthor vers la créature.

- Vous avez été engagé pour vous battre, vermine masculine alors battez-vous !!

La guerrière laisse éclater un rire et se redresse un peu.

- Si les hommes savaient se battre, ils ne se retrouveraient pas dans cet état piteux !

Accompagnant le geste à la parole, Grail attrape le blessé gémissant la perte de son bras et le balance vers le cadavre de son compagnon.

- Voyons voir ce que les hommes, prompts à la vanité et aux promesses pleines de conséquences, peuvent faire !  
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 26 Jan - 20:20
"AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHH BORDEL BORDEL BORDEL!"

Mes joues gonflent monstrueusement, les larmes sortent et explosent en milliers de goutes par les frottements intenses de l'air, alors que je me débats dans ma chute pour me libérer. Ce n'est pas possible d'être aussi inconsciente... Nous donner une mission suicide, pour finalement nous jeter par- dessus bord sans moyen de nous en sortir. Où est la logique? Si j'attrape cette salope sournoise, je lui ferai passer l'envie de jouer avec ma vie! La dernière image qui reste encrée dans ma tête après le saut forcé est le sourire agaçant de cette femme, que je vais m'occuper de changer en rictus de peur et de douleur au plus tôt. Par contre, j'ai peut- être l'air en pleine panique, mais bien moins qu'avant en sachant que Monsieur Luthor est embarqué sur le même navire que moi. Il est impossible que je ne m'en sorte pas, avec lui à mes côtés. Je dois juste faire en sorte qu'il ne me mette pas à l'écart au moment venu, et pour cela, je dois lui montrer que mon utilité reste valable, même dans cette situation des plus désastreuses. Bien sûr, je le ferai si je survis à ce maudit saut.

Bientôt, j'arrive à briser mes entraves qui s'élèvent, alors que je continue à descendre, bien que cette image ne soit pas tout à fait exacte. Je tombe juste bien plus vite qu'elles, ayant un poids plus conséquent. Je sens enfin la différence de pression entre le sac de parachute et le carcan, je l'active sans attendre. La descente se fait d'une manière plus agréable qu'en chute libre, ce qui n'est pas très étonnant. J'atterris lourdement sur le sol et me débarrasse du paquetage devenu plus un boulet pour mes déplacements terrestres qu'autre chose. J'embrasse le sol neigeux en riant de bonheur, des larmes sortent toutes seules pendant ce petit rituel. Quand je me rends compte du ridicule de mon acte, je me relève d'un coup, essuie mes joues, m'étire et fais craquer mes articulations. Quelque chose me dit qu'il va y avoir une trotte jusqu'à la destination. Cette histoire de bombe dans la tête, j'ai encore du mal à y croire. Mais si Monsieur Luthor le confirme, je serais bien obligé de l'admettre. Il faut donc le retrouver avant tout, pour en savoir plus. Il en sait toujours plus que les autres. C'est l'apanage des génies.

Je retrouve bien vite les membres de la petite équipe, nous étions très peu éloignés les uns des autres, d'à peine quelques centaines de mètres au pire. Je veux m'approcher de mon patron, mais l'apparition intempestive d'un pauvre bougre me coupe dans mon élan. Il bégaye des questions dont je ne veux donner aucune réponse, il se prend pour qui au juste? A chacun ses problèmes, j'ai bien mieux à faire qu'écouter ses lamentations. Mon mépris à son égard est totalement visible à mon expression. L'homme évite de me regarder pour cette raison, se contentant de s'adresser aux autres qui ne lui donnent pas un meilleur accueil, visiblement. Cette équipe est vouée à l'échec, et tant mieux: je ne suis pas un pion. Un autre homme apparaît, à son déguisement je comprends que c'est un héros, deux pour le prix d'un. Fort heureusement pour ma patience, ils se font rapidement laminer par un ennemi invisible. Mon expression s'adoucit, un sourire éclaire mon visage en voyant le survivant rouler vers nous.

"Dieu merci, j'ai cru que j'allais devoir les supporter encore longtemps... Monsieur Luthor!"

Je m'avance vers lui sans quitter mon sourire, devenu bien plus mielleux pour l'occasion, mais encore une fois, mon élan est coupé. En effet, une femme -oui, l'un de ces êtres absurdes qui pompent l'air en toute occasion- attrape brutalement mon patron comme s'il ne pèse rien. Je m'arrête d'un coup, le visage figé dans une expression interloquée. La femme le lance au pied du monstre. Je me dirige vers le beau parleur au masque rouge, attrape l'une de ses armes à feu et vide un chargeur sur le monstre. Ce dernier recule sous le coup de la douleur et de la surprise, je jette l'arme au sol une fois vide, et en profite pour m'approcher du PDG de Lexcorp et le tirer de là, battant en retraite le plus loin possible des autres membres de l'équipe.

"Je vous tiens Monsieur, ils faut s'éloigner avant de devenir la cible de cette bête immonde! Avez- vous un plan?"
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 21/11/2016
Messages : 193
DC : Martian Manhunter, Hal Jordan, Razer
Situation : Vous pauvre mortels ne pouvez comprendre les plans d'une Déesse!
Localisations : La Dimension de la Magie
Shadowpact
MessagePosté le: Sam 28 Jan - 22:16
Ils étaient maintenant en chute libre. Lex Luthor, esprit criminel, génie machiavélique et homme d'affaire haut de gamme, hurla pendant un bref moment avant de férocement se reprendre et serrer la mâchoire assez fort pour ressentir une douleur dans les muscles et sentir ses dents craquer. La chute dura plusieurs interminables secondes pendant lesquelles le magnat de Metropilis ressentie l'une des vagues de terreur les plus intense de sa vie le traverser. Waller les avait jeté par dessus bord et ils devaient apprendre a nager ou couler comme des pierres... littéralement.

Après un moment cependant le carcan qui le retenais prisonnier se brisa et il fut enfin libre de ses mouvements. Il ne lui fallut pas longtemps pour réaliser qu'il portait un parachute et l'activer. Quand il s'ouvrit, assez violement, ce fut comme si on l'avait brutalement jeté d'un pont attaché a une simple corde qui le laissa endolori et tuméfié, il en était certain. L'atterrissage ne fut guère mieux, et avec un grognement irrité et douloureux, il se défit du parachute et se remit sur ses pieds.

L'endroit était froid, enneigé, et très désert. Des arbres, de la neige et pas grand chose d'autre. Il ne fallut donc pas longtemps à l'homme d'affaire pour localiser et retrouver les autres. Il n'avait jamais été un bon joueur en équipe, aimant trop gagner et donner les ordres pour faire partie d'un groupe qui, en principe, devait être sur un pied d'égalités, mais une chose lui apparut clairement. Seul, il mourrait bien plus facilement et aisément que s'il s'entourait de sous-fifres.

Il fit le tour des yeux, s'arrêtant sur chaque membres de la petite troupe un par un, et son dédain, son irritation et sa colère étaient évident dans son regard autant que dans sa posture. CA part les deux femmes, qui étaient de toute évidence des guerrières qu'il fallait éviter de se mettre a dos, les deux autres homes étaient l'exemple même du sous-fifre. Un psychopathe qui avait trop de salive pour son propre bien, et un de ses propres employés, qu'il reconnut vaguement. Dr. Mallory, si ses souvenirs étaient exacts.

A quel point était-il loyal? Il n'allait pas tarder a la savoir...

Il n'eut pas le temps d'aller plus loin dans sa pensée quand deux hommes de toute évidence mentalement affecté - et des 'Héros' si on en jugeais par leur costumes ridicules - courrèrent vers eux en déblatérant des phrases qui n'avaient pas de sens. Lex les regarda avec la même expression qu'il aurait accordé a un insecte sur son pare-brise.

Cependant, il n'eut pas le temps de même dire un mot avant que le sang ne gicle abondamment quand l'un des deux fut coupé en deux et l'autre perdit un bras dans une attaque surprise qui lui fit faire un bond en arrière, prit au dépourvu par la violence soudaine. Il était le plus proche de l'homme qui avait été tué et était couvert de son sang, dégoûté et horrifié, mais il n'eut guère le temps de se remettre de son moment de choc.

Une bête sortit de l'ombre, un monstre horrible tout en croc et griffe et mâchoire bavante et feulant. Il fit un pas en arrière involontairement, mais l'une des femmes - celle qu'il ne connaissait pas - l'attrapa et le jeta au pieds du monstre en disant quelques chose a propos de vermine masculine. Son premier réflexe est de tenter d'activer son armure. Et il se rends comptes qu'il ne l'a pas avec lui, ici.

Il roule aussi vite et loin qu'il le peut et entends des coups de feu et l'autre femme dire quelques chose, mais il n'y porte pas attention. Rester en vie est le plus important, et sans son armure, il n'est qu'un simple humain aisément blessé. Quand il peut enfin se remettre sur ses pieds - avec l'aide de quelqu'un qu'il assume être Mallory - il brosse le devant de sa combinaison avec un main tremblante tout en fusillant la femme qui l'a attaqué d'un regard meurtrier.

Celle-là paieras avant la fin de cette mission... Il s'en fait la promesse solenelle.

"Pas encore, Dr. Mallory, mais j'y travaille. J'ai TOUJOURS un plan." Lex réponds promptement, regardant enfin son 'sauveteur'. "Rester avec ces deux femmes est du suicide, particulièrement cette... démone des enfers."

Il ne cherche même pas a cacher sa rage. Il sait très bien que, même s'ils décident de séparer leur chemins, tôt ou tard, ils croiseront les autres de nouveau.

"Red Hood... Il seras le plus facile a convaincre de me suivre et d'accepter mon autorité ici. Ce petit groupe de mécréants a besoin d'un leader si nous voulons tous repartir d'ici en vie et en un seul morceau."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 12/11/2016
Messages : 207
DC : Aquaman - Kyle Rayner
Situation : En pleine redemption
Localisations : Mobile - Gotham City
The Network
New Titans
MessagePosté le: Lun 30 Jan - 23:05
Jason tombait en chute libre comme tout les autres, son masque empêchait toute déformation de son visage et il pouvait clairement voir autour de lui sans le vent qui le gênait. Malgré qu'il sois enchaîner tombant dans le vide, il n'hurlait pas et se contentait de serrer les dent et d'attendre de voir ce qu'il allait ce passer.

Après quelques secondes durant lesquelles il insultait Waller, ses entraves lâchairent et il se retrouva libre de ses mouvement. Enfin libre est un grand mot quand on tombe à plusieurs kilomètre à l'heure, ses mouvement étaient relativement lents. Sans perdre de temps il sentit qu'il avait un parachute et l'ouvrit à quelques minutes du sol, malheureusement légèrement trop tard mais arriver au sol il roula dans la neige avant de se redresser.


En regardant les autres il n'avait aucune confiance en eux, il connaissait toutes les têtes ici présentes sauf la femme qui venait de s'écrasée contre la neige, visiblement elle ne semblait pas connaitre ce bout de tissus qu'on appellais parachute. Mais bon passons, alors qu'il cherchait ses armes deux hommes apparemment des héros déboulairent du bois.

Ils semblaient paniqué et demandaient de l'aide à Jason et le reste du groupe mais sans qu'ils ne puissent l'aidé lui et son camarade, se firent attaqué par un monstre très moche. La femme qui venait de loupé son aterrissage envoya Luthor au pied du monstre, mais il fût sauvé par un homme en costars.

Jason ne savait pas vraiment comment combattre cette chose sans ses armes. Et puis il comptait laissé faire les femmes ici présentes.

Oh voyez-vous ça du girl power ? Sa se saurait si une femme servait à autre chose qu'aux tâches ménagère et comblé son petit "mâle" comme vous dites. Même si vous n'êtes pas humaine vous ne me faites pas peurs les gonzesses.

Il savait pertinament que ses mots provoquerais la colère des dames ici présentes, mais il s'en moquais et n'avait nullement peur d'elles. Et puis rien ne vaux une petite provocation.

( Hrp/ Je tiens à préciser que je ne pense pas un mot de ce que viens de dire Jason, c'est pour jouer le personnage j'enlèverrais la phrase si elle choc quelqu'un /Hrp)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 10/12/2012
Messages : 396
MessagePosté le: Mar 31 Jan - 19:02
Dans un monde idéal, Sebastian Mallory aurait récupéré les armes à feu de Red Hood, tiré sur le Wendigo, et ainsi sauver son employeur.
Il serait également passer pour un « héros » auprès de ses camarades d’infortune, et aurait gagné un temps précieux, en faisant reculer la créature et en l’affaiblissant ; un coup totalement gagnant, et un avantage certain grâce à lui.
Hélas, Sebastian Mallory n’est pas dans un monde idéal.

En se rapprochant de Red Hood, il se rend compte que son collègue ne dispose d’aucune arme – comme les autres, il est sans défense et sans possibilité de contre-attaquer.
Cette étrange manœuvre surprend néanmoins le Wendigo, qui perd ainsi de nombreuses secondes en essayant de comprendre l’intérêt de ce comportement surprenant ; même son esprit primaire émet quelques questions, qui sont multiples ici.

Ces instants glanés permettent à Lex Luthor, brutalement envoyé aux pieds du monstre par Clea, de se libérer et de rejoindre Sebastian Mallory, qui aide son employeur.
Evidemment, le Wendigo n’apprécie guère de voir la proie qui lui était offerte disparaître ainsi de son champ d’action ; il abat donc toute sa rage et sa frustration sur le Major Victory, également offert en sacrifice, cette fois-ci par Grail.
C’est un massacre, bien sûr.
Un bain de sang, une abomination qui se réalise en quelques instants. Alors que des cris d’horreur s’échappent de la gorge du Héros, mais ces derniers se taisent rapidement – quand ses cordes vocales sont broyées par des pattes inhumaines.
L’instant est terrifié, la peau est arraché, les os broyés, les organes dévorés et gobés, le corps lui-même ouvert en deux puis étalé sur la neige.

Le Wendigo, ensanglanté, la bave aux lèvres, frappe le sol.
Fier de lui.
Avide d’en faire plus.

Cependant, alors que la bête s’apprête à foncer, à écraser les restes, on ne peut les décrire différemment, de Mister America et de Major Victory – un bruit aigu se fait entendre. En provenance du ciel.
Par réflexe, par instinct, tous les intervenants se tournent vers les hauteurs, y compris la créature maléfique.
Leurs yeux suivent alors une chute, brutale… d’un colis. D’un immense colis carré, qui s’écrase brutalement à quelques mètres des membres du groupe maudit d’Amanda Waller.

A nouveau, la surprise est totale. A nouveau, le Wendigo demeure figé, interdit ; s’il est un monstre mythique et terrifiant, son intelligence n’est guère développée – et son temps de réaction est plutôt lent.
Cela favorise ses ennemis, bien sûr. Qui découvrent, bien vite, que ledit colis s’ouvre mécaniquement… et révèle des éléments bien utiles pour leur propre survie.

Un Trident d’or. Un autre trident, forgé par Hadès lui-même. Deux paires d’armes à feu et des recharges. Et, enfin, une paire de gants verts et mauves, des répulseurs fonctionnels mais arrachés à une armure manquante.
Des armes – des moyens de défense et d’agression.

Le Wendigo, malgré son esprit lent, saisit l’importance de l’événement, et décide de reprendre sa charge.
Après un beuglement animal et terrifiant, il fonce directement vers le groupe, et plus particulièrement vers Clea et Grail ; mais, alors qu’il s’approche des deux femmes fortes, il dévie sa course, et saute directement sur Sebastian Mallory, abattant sa lourde patte griffue sur le torse de l’employé.
Une douleur affreuse se diffuse dans son corps, le sang gicle, le Wendigo jouit du moment et plonge sa gueule vers la plaie – mais la retire immédiatement.

De manière surprenante, voire incompréhensible, le monstre recule, visiblement troublé par quelque chose dans le corps de Mallory… quelque chose d’horrible, quelque chose de terrifiant, quelque chose digne de faire douter la bête de sa victoire.
Il se tourne cependant vers les quatre autres membres du Suicide Squad – et hurle à nouveau, pour les défier et marquer son territoire.


Citation :
« Mais qu’est-ce que vous foutez ?! »

Les cinq personnes malheureusement transportées ici ont la désagréable surprise d’entendre la voix d’Amanda Waller dans leurs crânes. Pas de manière télépathique, mais radiophoniques, via un mini-récepteur intégré dans leurs peaux lors de la terrible opération qu’ils ont subie après leur enlèvement.

Citation :
« Au-delà du fait que vous avez une mission à remplir, il me semble que votre survie vous intéresse… j’ai bien conscience que la Task Force X est surnommée la Suicide Squad, mais je pensais que vous voudriez défier ce nom et ce destin.
Collaborez, bande de nuisibles. Ne vous entretuez pas, mais aidez-vous pour vaincre cette chose… ou je vous fais sauter la cervelle !!! »

Le hurlement de la femme se perd dans un grésillement terrible – mais, déjà, ils ne l’écoutent plus.
Le Wendigo, passé son hurlement, se précipite directement vers les membres de ce groupe improvisé, plus spécifiquement vers Lex Luthor et Jason Todd.
Clea et Grail sont mises de côté pour l’instant, et pourraient récupérer des armes, voir assister Sebastian Mallory, perclus de douleur dans la neige. Apparemment, le destin entend s'en prendre aux misogynes, car c'est bien Red Hood qui est la cible directe du Wendigo !
Les instants sont comptés – et les prochaines secondes risquent d’être mortelles !

Cependant, si le Wendigo demeure la menace la plus prégnante de l’équipe, celle-ci aura bientôt une mauvaise surprise… car, plus loin, devant le vaisseau écrasé et mystérieusement silencieux depuis, quatre formes s’échappent.
Quatre formes sombres, vêtues de combinaisons noires, aux visages déterminés et secs. Lentement, ces silhouettes se regardent, acquiescent en silence…

… puis s’élèvent dans les airs, l’un d’entre eux laissant même un vision-chaude s’échapper de ses yeux pour chauffer la terre et faire fondre la neige.
Quelque chose s’est échappé du vaisseau – quelque chose d’ancien, et de terriblement dangereux pour la Terre !


(HJ/ Et voici, nouveau tour ! Smile Je vous présente mes excuses pour ce petit retard. Un topo rapide :
1. Vous avez une semaine pour répondre, jour pour jour. Le prochain tour sera donc lancé mercredi 8 février 2017.
2. Toute absence de réponse aura un impact.
3. Merci de faire attention aux indications. Wink Sebastian avait un bon réflexe de vouloir récupérer les armes de Jason, mais je vous avais signifié que vous n’aviez aucune défense. Sebastian est donc blessé en conséquence.
4. A ce titre, Sebastian, tu as mal, mais tu n’es ni mort, ni gravement blessé : tu as trois traces de griffure, tu saignes, mais tu peux te lever ; cependant, tu as un lourd sentiment de malaise… et je me dois de te rappeler que le Wendigo peut être transmissible par contact avec la Bête. Very Happy A voir si ça sera le cas, mais on n’en est pas encore là !
5. Comme indiqué, le Wendigo est violent et terrible, mais lent dans la réaction. Vous disposez aussi de vos armes.
6. Vous pouvez sentir la terre qui se réchauffe, mais ne voyez pas encore vos futurs nouveaux « copains »…
Bon jeu et bon combat ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mar 31 Jan - 20:35
Suicide Squad #2 : The North Remembers
Un instant perdu par l’étrange créature vaut aux membres en danger de la Task Force X de se dégager, tandis que Grail attend à l’arrière, voulant voir se battre contre cette créature ceux qui se seraient noyés dans leurs propres promesses et menaces vides de sens. Non, c’est celui qui est déjà mort, celui qui gémit qui se retrouve donné en pâture à la bête.

Le sang bat les tempes de Grail quand « Red Hood » se vautre dans des préjugés qui lui faudrait la mort dans d’autres circonstances. Une seconde suffisent à Grail pour imaginer les tortures que subirait le mortel de la part de ses sœurs amazones. Son imagination est alimentée par la scène sanglante qui se déroule devant ses yeux.

L’orgueil est son péché, la demi-déesse le sait, mais elle ne peut s’empêcher de s’imaginer combattre l’animal. C’est ce qu’elle s’apprête une nouvelle fois à faire avant qu’elle ne soit de nouveau détournée du monstre. Levant les yeux au ciel, elle peut voir descendre une caisse en bois qui tombe au sol avec fracas.

L’odeur du sang énerve Grail, il lui rappelle les combats qu’elle a déjà mené et ceux qui doivent encore arriver. L’amazone n’a pas à réfléchir deux fois quand apparait devant elle la courbe connue de la lame, les chaînes du manche, la pointe incisive de sa faux, Scythe.

Lorsque la voix d’Amanda Waller résonne dans son crâne, elle fait tourner sa tête et un craquement sinistre résonne. Non, elle n’a pas l’intention de mourir aujourd’hui, pas des mains de ceux qui l’accompagnent, pas de la grosse main d’Amanda Waller sur un bouton qui lui ferait sauter la tête.
Lorsque la bête fond sur elle et sa compagne d’infortune, Grail serre le poing, mais le tueur dévie sa course vers l’employé de Lex Luthor pour lui arracher la peau du torse.

Ne faisant pas attention à ce qui suit, Grail se déplace avec vitesse vers la caisse et récupère sa faux, faisant remonter la chaine le long de son bras. Enfin, elle est entière. Ses yeux rouges passent de l’arme à la créature qui charge désormais vers le misogyne du groupe.

Du geste d’un bras expert, qui a déjà exécuté ce mouvement des centaines de fois, Grail envoie voler Scythe à travers les airs, qui fait un tour sur elle-même, enchainant la nuque de la bête. Puis, d’un coup sec, arrête sa course.

- Vous. Grail s’adresse à la seule autre femme du groupe, qui lui plait déjà dans sa manière d’agir, qui lui rappelle certaines reines du monde dont sa mère lui parlait. Des femmes remarquables. Montrons donc au petit mâle qu’il a toutes les raisons d’avoir peur. Lorsque la fille du Mal parle du « petit mâle », sa voix est railleuse.

Ses muscles se bandent tandis que l’animal méphistophélique cherche à se redresser. Son sourire dément aux lèvres, Grail ne lâche rien et tire sur la chaîne de toutes ses forces. Amanda Waller veut qu’ils travaillent en équipe, qu’il en soit ainsi. Ce n’est pas dans l’habitude de la guerrière d’avoir de la compagnie autre que les amazones ou que Myrina et ce, rarement sur le champ de bataille.  

Les muscles de Grail chauffent sous la tension qu’impose son adversaire, mais elle ne lâche rien. Si concentrée qu’elle l’est, elle ne voit plus le monde environnant. Peu à peu, la furie du combat l’envahit, l’envie de sang et de mort. Quelle créature splendide, un chasseur hors pair, pense-t-elle.

- TUEZ-LA !

Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 12/11/2016
Messages : 207
DC : Aquaman - Kyle Rayner
Situation : En pleine redemption
Localisations : Mobile - Gotham City
The Network
New Titans
MessagePosté le: Mar 31 Jan - 22:53
Jason avait pleinement conscience qu'il venait d'énerver au plus haut point les deux femmes ici présentes, et honnêtement il s'en moquait pas mal. Malgré la tension présente dans l'air il ne quitta pas le Wendigo des yeux, ce dernier changeait rapidement de cible avant de le prendre lui-même en cible. Et merde voilà que cette affreuse bestiole se mettait à le regarder, heureusement pour lui un colis tomba à temps celui qui contenait les armes.

En effet le jeune homme avait l'impression d'être nue sans elles, mais les voilà et livrée avec les chargeurs ainsi que les munitions. Décidemment cette grosse femme du gouvernement avait tout prévu, et il ne pensait pas si bien dire, quand sa voie résonna dans sa tête.

Et merde c'est quoi ça ?! Elle nous à foutu une putain de radio dans le crâne ? Le jour ou je sortirais d'ici je vais lui faire la peau. En attendant c'est à toi mon ami.

Retourner vers le wendigo jason se prépara à chargé son arme, il savait que le peux de secondes qui s'écoulerais serais les plus mortelles. Tout allait se jouer durant ces secondes, mais heureusement pour lui la sauvage avec la faux semblait vouloir tué le Wendigo.


Hors de question, il comptait bien montré ce qu'il vallait, même en tant que simple humain il chargea rapidement son arme et le monstre se mis à courir dans sa direction. Sans perdre de temps Jason tirra deux balles au niveau de la tête du monstre ce qui le ralentit que légèrement, mais un coup de patte envoya Red Hood quelques mètres plus loin.

Sans perdre de temps il couru vers le monstre sans dévié de sa route, la créature envoya un coup de patte que Jason évita malgré que les griffes du monstre érafflaient son masque rouge. Une fois sous le monstre il vida son chargeur dans l'abdomen du Wendigo, afin de se sortir de là il roula sur le côté laissant le monstre hurlé de douleur.

Tu en re veux ?! Alors viens je suis ton homme.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 21/11/2016
Messages : 193
DC : Martian Manhunter, Hal Jordan, Razer
Situation : Vous pauvre mortels ne pouvez comprendre les plans d'une Déesse!
Localisations : La Dimension de la Magie
Shadowpact
MessagePosté le: Mar 7 Fév - 22:59
C'était un carnage.

Il n'y avait pas d'autre mot pour décrire la scène qui se déroula devant les yeux stupéfaits et passablement terrifiés de Lex Luthor. L'homme avait beau se targuer d'être sans peur et de ne pas se laisser impressionner par quoi que ce soit, il y avait quand même des limites a ce que son cerveau pouvait assimiler en un si court laps de temps. Sa réaction fut de faire hâtivement quelques pas en arrière, levant les bras dans un geste de défense.

Les deux héros étaient désormais réduits a deux tas de chair sanguinolentes et d'os éclatés mais la créature ne semblait cependant pas en avoir terminé avec eux. Et pour une raison qui le dépassait, elle ignora les deux femmes pour charger les hommes du groupe. Plus précisément, la grande gueule misogyne de Jason Todd. Et son but était de toute évidence de le mettre lui aussi en lambeaux.

Il va sans dire que le container noir qui tombe du ciel est une bénédiction et que Lex, une fois qu'il voit la créature occupée avec son employé et cet idiot de Todd, ne perds pas une seconde pour s'y précipiter et récupérer ses biens. Il laisse échapper un juron. Juste les gantelets et les bottes a répulseurs. Même pas le quart d'une armure entière! Bon, peu importe, il devras faire avec! Il s'en empare et les enfile tout en prenant soin de danser hors de portée du monstre. Il se sent soudainement bien plus a son aise et confiant avec les poids de ses gants et de ses bottes. Et il ne perds pas de temps a tourner l'un des gantelets enfilés a la hâte vers la tête du monstre qui se trouve encore bien trop près de lui et de tirer une rafale de rayons énergétiques a pleine puissance.

Cette salope de Waller leur remplis la tête de cris qu'il ignore autant que possible, mais elle a tout de même un point. Il n'a aucune intention de mourir ici. Travailler en équipe semble alors une excellente idée. Alors première des choses...

"Quatres hostiles en approche!" Lex pointe dans la direction d'où approchent les silouhettes. "Je suggère de se mettre a couverts."

Le problèmes du monstre n'est toujours pas résolu et il en est conscient, mais cette nouvelle menace ne peut pas être ignorée. Et déjà avec le peu qu'il a vu, Lex peut en venir a une conclusion qui semble logique quant a la nature de leurs nouveaux adversaires.

"Des Kryptoniens... où quelques chose qui s'en approche."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mer 8 Fév - 0:13



Suicide Squad Mission


Le monstre est enchainé par l'autre femme, dont la force et l'habilité dans l'usage de son arme impressionne Clea, bien qu'elle ne répond pas aux paroles qui lui sont adressées. Elle n'a rien à montrer, rien a prouver, dans cette équipe qu'on lui inflige. Sous le ventre de la bête, l'homme au casque rouge tire à feu nourris, tandis que le chauve s'est armé de gantelet qui semble particulièrement puissant et dangereux et lui attaque la tête.
Toute cette violence envers cette créature sauvage pour laquelle Clea avait pourtant acquis une certain sympathie après le fabuleux spectacle qu'il lui avait offert. Elle l'aurait très bien vue dans son arène à Venturia, massacrer ses prisonniers et divertir son peuple.
Mais à présent, aucune chance de la récupérer en état... Dommage..

Ouvrant le bras ainsi que sa main, le Trident qui lui avait été rendu vint immédiatement voler jusqu'à sa paume et elle referma les doigts sur le précieux manche en orichalque.
Une immense sentiment de puissance la saisie. Les éléments étaient à présent sous son contrôle. Elle pouvait tous les tuer...

Enchainé, rendu confus par les multiples assauts ; achever ce monstre était devenue une tâche bien aisée. Elle pointa le Trident dans sa direction et une énorme décharge jaillie de celui-ci pour frapper à son tour la créature et la projeter un peu plus loin. Clea bondit alors et tomba sur le monstre pour planter profondément l'arme de Poséidon dans son ventre, faisant jaillir sang et organes qui la réchauffèrent doucement à leur contact. Elle sourit de plaisir.

Elle tourna ensuite son visage malsain, taché de sang, vers l'homme aux pistolets qu'elle s'était retenu jusqu'à cet instant de trucider immédiatement.

- TOI !

De son Trident elle commanda la glace du sol qui le figea au niveau des pieds pour qu'il ne puisse s'échapper. Ignorant qu'il était armé, elle s'approcha d'un air terriblement menaçant.

- Cette femme nous a interdit de nous entretuer...

Elle fit face à lui, le regardant avec un horrible mépris accentué de colère son visage casqué qu'elle comptait ouvrir comme la coquille d'une noix pour voir la laideur qu'il pensait pouvoir cacher. Mais sa langue l'avait trahis...
Peu lui importait que deux berettas visait son ventre ou sa poitrine. Lui aussi ne pouvait pas la tuer, de toute façon...

- ... mais aucunement de t'arracher cette affreuse langue qui m'a insultée, pour la dernière fois !

Elle approcha le Trident aux bords tranchant comme un signe supplémentaire de menace. La tension était tel qu'il ignorait totalement les paroles du chauve concernant la venue d'autres individus, probablement tout aussi antipathique que la créature du froid.


HRP : Désolé pour le retard, je voulais être le dernier à poster pour m'en prendre à Red Hood. Clea est prête à encaisser quoi que ce soit que trouvera l'animateur pour la dévier de ses intentions, car elle ne peut véritablement pas permettre dans l'immédiat de se faire insulter de la sorte.


Codage by TAC
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 8 Fév - 14:22
Monsieur Luthor n'a pas encore de plan bien défini, mais -sans qu'il me l'assure- je sais qu'il en aura bientôt un. C'est la seule raison pour laquelle j'ai pris autant de risque pour lui sauver la vie. J'entends à peine les cris de douleur et d'agonie de Major Victory qui se fait lentement dévorer par la bête, trop concentré sur ma conversation. Et de toute façon, je n'ai pas besoin d'un prétexte pour ignorer le malheur d'autrui, comme l'expression le dit très: ça ne concerne que lui.

"Red Hood a l'air bien trop simplet, il me semble imprévisible..."

Je n'ajoute rien d'autre, car si le patron considère que cette donnée est maîtrisée, qui suis- je pour le remettre en cause? Tant que je sors d'ici vivant, rien n'a d'importance. Soudain, un son aigue retentit dans le ciel qui me fait lever la tête vers celui- ci. Une énorme caisse renforcée chute à toute vitesse et s'écrase non loin en soulevant des gerbes de neiges et de terre. Je protège mon visage avec mes bras. Le colis s'ouvre, il dévoile des outils. Des armes. Le Wendigo nous lance alors un regard et un cri qui ne laisse aucun doute sur sa compréhension de la situation: il sait que nous pouvions renverser le rapport de force si certains arrivent à s'emparer d'au moins un objet de ce paquet.

"Monsieur Luthor! Je..."

Ma phrase meurt dans ma gorge, quand je vois le monstre bouger. La peur assèche ma gorge, peur qui s'évapore rapidement en constatant que nous ne sommes visiblement pas la cible, mais les brutes. Un sourire ironique s'affiche sur mon visage, bien fait pour vous, femmes primitives. Sourire qui se change en expression stupéfaite quand le monstre change brutalement de trajectoire pour se jeter sur moi.

"Non! NON! AHHHH!"

Son énorme patte s'abat sur mon torse et lui fait trois rayures qui fait gicler le sang. Mon sang. Je m'écroule en poussant un autre cri, et me retrouve sur la neige à trembler de douleur et de peur. Je ferme les yeux en voyant la gueule du Wendigo se rapprocher des plaies pour en finir. Quand je crois mourir, j'ouvre les yeux en réalisant que la créature n'est déjà plus là. Une voix désagréable retentit dans ma tête.

"Sauter la cervelle!?"

L'atroce douleur me fait perdre toute ma maîtrise, qui n'est déjà pas très extraordinaire habituellement.

"Comment oses- tu me menacer, femme!? Je souffre horriblement à cause de toi, putain de salope! Attends que je t'attrape, je te ferai maigrir dans un bain d'acide!"

La blessure me lance à un point inimaginable, la douleur ne diminue pas. Bien au contraire, elle semble augmenter. Je touche la blessure qui me semble chaude, et elle est bel et bien brûlante. Comme si cette seule zone est prise d'une fièvre que le reste du corps ne connait pas. C'est proprement surnaturel. Je rampe derrière un arbre et me recroqueville en plaçant de la neige régulièrement sur les griffures pour l'insensibiliser. Peine perdue, cette blessure n'est pas ordinaire... Laissez- moi me reposer un peu, j'ai besoin d'une sieste. Je me ne me rends pas compte que la neige fond autour de moi, je me retrouve bientôt allongé sur le sol lui- même. Mon torse continue de me lancer et de chauffer, mais peu importe tant que je peux rester couché au sol, les yeux fermés.
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 10/12/2012
Messages : 396
MessagePosté le: Mer 8 Fév - 22:48
Un geyser de sang, de tripes, de boyaux, de cervelle, de chair, de fourrure et d'autres horreurs issues des profondeurs d'une créature maléfique se déverse sur la neige, blanche et pure.
Beaucoup d'artistes trouveraient sûrement l'inspiration dans un tel spectacle, mais pour la majorité des personnes présentes, cela demeure... leur quotidien. La violence. La mort. Le meurtre. Le massacre.
Le Mal.

Le Wendigo disparaît, donc.
Bloqué par Grail. Touché par Red Hood et Lex Luthor. Anéanti par Clea.
L'ennemi est vaincu, brisé, et ce qui reste de son corps s'écroule au sol, immobile. Le carnage est total, mais les membres de l'étonnante équipe réunie par Amanda Waller n'ont cependant pas le temps de souffler - une nouvelle menace apparaît ; hélas, seul Lex Luthor semble en avoir conscience.

Les quatre silhouettes qui sont sorties de l'étonnant vaisseau spatial quelques instants plus tôt pour s'en prendre au sol, provoquant un réchauffement et un micro-séisme ressentis par le Suicide Squad malgré la distance, se rapprochent - vite.
En quelques instants à peine, ils parviennent au champ de bataille, sur lequel reposent les corps sans vie de Mister America, Major Victory et du Wendigo.
En principe, les membres du groupe auraient pu s'échapper, fuir ou se cacher pour ne pas être repérés ; ils n'auraient peut-être pas pu échapper aux pouvoirs des nouveaux venus, mais ils auraient pu essayer. Cela n'a pas été le cas.

Au grand dam de leur maîtresse, qui maudit son éloignement, Red Hood et Clea ne peuvent restreindre leurs pulsions, et s'en prennent l'un à l'autre ; le premier menace la seconde, celle-ci bloque ses pieds et entend le saigner jusqu'à la dernière goutte.
Très vite, ils comprennent leur erreur - mais c'est déjà trop tard.


"poQlu' ar'iv'ail."

Une voix venue des cieux, venue d'ailleurs, venue d'outre-monde s'élève alors... puis l'enfer s'abat sur eux.
Quatre paires d'yeux libèrent quatre paires de rayons-laser, qui irradient entièrement la zone. La glace des pieds de Red Hood fond, mais le jeune homme est brutalement repoussé au sol, blessé au dos ; la Reine Clea est touchée aux épaules et aux cuisses, limitant les prochains mouvements ; Sebastian Mallory, blessé et immobile, n'est pas touché mais continue de ressentir une terrible brûlure en lui ; et Grail et Lex Luthor échappent aux impacts directs, mais tombent brutalement dans une fissure creusée dans le sol...

... qui les précipite violemment et immédiatement dans les profondeurs, sans qu'aucun d'entre eux ne puisse réagir à temps !

En quelques secondes, le Suicide Squad est brisé, vaincu.
Et les quatre extraterrestres se posent, pour récupérer les trois figures immobiles et défaites, pour les hausser sur leurs épaules et retourner vers le vaisseau - et son enfer.


**
*
**

A l'intérieur de l'appareil - Clea/Red Hood/Sebastian Mallory.

Les trois Vilains se réveillent au même moment ; c'est une nouvelle fois douloureux.
Si les douleurs de Jason se sont apaisées, causant cependant une gêne qui durera quelques heures et l'empêchera de réaliser des acrobaties, celles de Clea sont plus intenses, et vont clairement limiter ses mouvements et son combat. Sebastian, lui, va mieux et ne sent plus de brûlure en lui ; une bonne nouvelle, certainement la seule de la journée.

Alors qu'ils rouvrent les yeux, tous trois se découvrent enchaînés, bloqués dans un mur...

... et perdus à l'intérieur d'un vaisseau spatial, au design clairement extraterrestre.

Cependant, avant que leurs voix ne s'élèvent, une porte coulissante s'ouvre, et laisse pénétrer un homme grand, massif, vêtu d'une combinaison noire avec un léger triangle blanc, qui s'avance jusqu'au milieu de la pièce.


"nuqneH. Hu'tegh-f''or'ga'iv'eun'yess."

Un léger sourire glisse sur son visage, alors qu'il réfléchit quelques instants - pour reprendre, avec une voix profonde et puissante.

"Bon-jour. Je maî-tri-z peu vot lan-gueu mais je m'ex-pri-meu un peu."

Voyant que les trois Vilains suivent, il acquiesce et continue.

"Vous ê-teu en-voi-yé par ceux qui veu-leu ma tek-no-lo-gy. Je re-fu-zeu."[/color]

Il s'avance, les bras croisés dans le dos, jusqu'à s'arrêter à un mètre d'eux.

"Di-teu moi ki vous en-voi. Et vo-treu mo-reu seu-ra vi-veu."

Un sourire mauvais glisse sur son visage.

"Pa-ro-leu de Da-xa-mi-teu."

**
*
**

Sous terre - Grail/Lex Luthor.
La chute fut longue, et douloureuse. Grail et Lex Luthor ont pu utiliser leurs capacités et leurs expériences pour éviter le gros du choc, mais l'impact avec le sol, ou en tout cas le sol souterrain, est difficile. Quelques grognements peuvent s'échapper de leurs lèvres, même s'ils découvrent qu'ils sont l'un à côté de l'autre - ce qui n'était peut-être pas leur choix.
Autour d'eux, des ténèbres, des rochers, une petite mare... et, plus loin, plus haut, la surface. L'espoir.



Cependant, avant qu'aucun d'entre eux ne puissent s'exprimer, des petits grésillements, des raclures, des bruits de succion se font entendre derrière eux...
... et ils découvrent deux créatures abominables, en train de dévorer les restes d'un corps humain.

Et, bien sûr, ces deux monstruosités viennent de découvrir Grail et Lex - avec l'envie évidente d'en faire leur dessert !


(HJ/ Fin du tour ! Smile Vous êtes définitivement TOUS surprenants, mais c'est un plaisir de vous lire ! Quelques indications :
1. Clairement, Clea et Red Hood sont pénalisés pour leurs actes : les blessures de Jason sont faibles, même s'il aura une gêne ; Clea a clairement un handicap maintenant. Sebastian va mieux, il est de nouveau dans son état normal - pour l'instant. Grail et Lex n'ont pas de dommage.
2. Dans le vaisseau, vous êtes bloqués et ne pouvez pas bouger. Vos armes sont à proximité, mais inaccessibles.
3. Sous terre, vous avez vos armes, et pouvez vous défendre.
4. Vous avez une semaine, jusqu'à mercredi prochain inclus, pour répondre.
Bon jeu ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mar 14 Fév - 11:51
Je pense la douleur interminable, comment il pourrait en être autrement quand elle est causée par une blessure surnaturelle? Elle va s'infecter et me tuer. Et pourtant, je ne mérite en rien ce sort désastreux, pas quand je suis en pleine rédemption. Pas quand je deviens enfin le héros de l'histoire de ma vie, en intégrant la Legion Of Doom. Je ne suis plus l'étoile montante de Lexcorp, je suis devenu bien plus: une inspiration et une voie vers la modernité. Quand tout se met enfin en place de manière idéale aux côtés du plus intelligent homme de la Terre, une blessure idiote me tue de l'intérieur. Quelle fin misérable pour un être talentueux, ce n'est pas juste! Absolument pas...

*Je peux te guérir, il suffit que tu me laisse faire...
- Je préfère mourir misérablement que de te laisser le moindre pouvoir sur mon corps!
- Tu changeras vite d'avis, vous, créatures terriennes, êtes égaux face à la mort: vous êtes apeurés, ignorant et suppliant face à l'agonie de la mort. Vous perdez toute votre superbe, la fierté meure devant la mort.
- On verra, en attendant, reste dans ta niche."

J'ouvre subitement les yeux en sortant de mon cauchemar. Je me sens extrêmement serein, extrêmement bien... Étrangement... Ah oui, la douleur a disparu! Je baisse les yeux sur mon torse pour vérifier, mais oui, les griffures sont bel et bien là. Je soupire d'agacement, ce n'était donc pas un cauchemar, cette aventure ridicule. A moins que... Ce ne soit ce que je vis en ce moment qui en soit un, dans quel merdier je me suis encore empêtré? Enchaîné. Ce n'est pas vraiment le genre de réveil que je regrette la plus part du temps, car c'est moi qui le demande et paye pour cela. De temps en temps, qu'une femme ou plus se jouent de moi dans des jeux sexuels impliquant des chaînes ou des menottes ne me dérange pas. Loin de là. Mais pour le coup, l'aspect alien du reste de l'environnement ne me plaît guère. Sans parler des autres participants, il n'y a que des visages qui me répugnent au plus haut point: l'une des brutes qui se prend pour une diva, et le beau parleur à l'esprit aussi creux que ses répliques futiles. Pas de Lex Luthor. Je suis dans de beaux draps.

Le bruit d'une porte qui coulisse me fait retourner la tête devant moi, découvrant l'un de nos ravisseurs. Seraient- ce l'une des personnes que nous devons éliminer pour Waller? Ils nous ont visiblement trouvé les premiers, au Diable l'exploration. De toute façon, je n'avais pas particulièrement prévu de suivre le plan, c'est une bonne chose qu'ils soient venus à nous. Problème: comment me sortir de là? La parole de l'alien est d'abord incompréhensible, puis juste légèrement incompréhensible. Quelque chose d'étrange se produit dans mon esprit: depuis qu'il est là, Doomsday redouble d'effort pour prendre le contrôle. Il a l'air surexcité, je peine à garder ma concentration sur le monde réel. Je ne sais pas ce que ce type a fait à la créature, mais elle a visiblement une dent contre lui. Le ravisseur pose alors la fameuse question, celle que je m'attendais à entendre de sa part de manière totalement évidente.

"Ecoute, même si je voulais dénoncer le commanditaire de ce groupe pathétique, je ne le pourrais pas, car il nous tuerait encore plus "vive"-ment que vous. Nous ne sommes pas là de notre propre gré, nous avons été enrôlés de force, tous drogués avant d'être jeté d'un avion comme des marchandises. Nous tous avons une dent contre le commanditaire, ça je peux vous le jurer."

J'espère avoir attiré l'attention de l'alien, je suis en train de tout dévoiler devant lui et il peut clairement sentir que je ne mens pas.

"Personnellement, je me fiche bien de cette mission et du commanditaire, bien au contraire: la saper me satisferait au plus haut point. Pourquoi ne pas m'utiliser contre lui, au lieu de me tuer bêtement en perdant un atout? Je ne veux pas mourir, et vous n'y gagnerez rien, puisque je le répète: je me fiche de vous et de vos activités quels qu'elles soient, je veux juste revenir à ma routine. Retirez ou désactivez la bombe qu'elle a placé dans ma tête, ne me tuez pas et je vous dirai tout ce que vous voulez savoir et bien plus: notamment la manière d’anéantir toute l'organisation qui en veut à votre technologie. J'ai des informations capitales sur le commanditaire qui vous donneront un formidable avantage, si je meurs aujourd'hui vous n'aurez rien."
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 12/11/2016
Messages : 207
DC : Aquaman - Kyle Rayner
Situation : En pleine redemption
Localisations : Mobile - Gotham City
The Network
New Titans
MessagePosté le: Mar 14 Fév - 14:54
Jason venait de finir son tête à tête avec le monstre tout moche, en effet on peux dire qu'il avait compris sa douleur. Mais en plus des nombreuses balles dans le corps du monstre Lex Luthor et la cinglé au trident tuèrent le monstre. Etait-ce une bonne chose de l'avoir tué ? Oh et puis merde lui ne se serait pas demander si il devait les tuer ou non donc après tout.


Alors qu'il rechargait ses armes voilà que l'autre cinglé au trident se mit à pêtter une durite, et elle gêla les pied de Jason en approchant son trident du visage du jeune homme. Seulement voilà elle n'avait pas remarqué le canon du pistolet mitrailleur pointer dans la direction de sa poitrine depuis le bas. Encore un seul geste de sa part et elle se prenait une rafale de balle dans la tronche sa devrait la calmée.

Ecoute moi bien la féministe de mes deux, je n'ai pas peur de toi ! Si tu as quelque chose à faire fais-le je t'en pris, mais ne me loupe pas car moi je ne te louperais pas. Vous pensez m'impréssioner car vous êtes des sur-humain ?

J'en ai rien à foutre de cette mission à la con moi ! Ne venez pas m'emerder!


Alors qu'il s'appêtait à proférer des menaces inutiles envers la cinglé au trident et sa colègue un rayon laser frappa le jeune homme dans le dos, une vive douleur se fit ressentir dans tout son corps. Mais sans pouvoir faire quoi que ce soit il tomba au sol complètement neutralisé, pour tout dire il avait l'impression qu'un train venais de lui passer sur le corps.

Et franchement cette sensation d'être sans défense face à un adversaire inconnu et en plus alien n'est pas un sentiment très cool. A son réveil il se trouvait dans un vaisseaux spatial attaché ses armes étaient loin de lui évidemment, puis voilà qu'un connard habillé de noir qui ne parlais pas un mot de leur langue.

Doomsday commencait à vouloir négocier pour sa vie, il serais prêt à vendre Waller pour se sauver les miches. Non mais ce mec est un génie !! Pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt, on négocie pour qu'il nous enlève cette connerie de la tête en échange ils vont butté Waller ! Et puis sinon on peux toujours dire qu'on éssayait de les manipulé mais qu'ils étaient trop fort.

En effet messieurs lui et moi pourront vous menez vers notre commenditaire je sais ce qu'il ne sais pas. J'ai enquêter moi même sur eux de mon côté biensure il faut que comme mon ami viens de le dire enlever nos bombes qu'on à dans le crâne et on vous dit tout ce qu'on sais.

A nous deux on peux vous donner de quoi butter cet personne et son entourage qu'en dites-vous ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 21/11/2016
Messages : 193
DC : Martian Manhunter, Hal Jordan, Razer
Situation : Vous pauvre mortels ne pouvez comprendre les plans d'une Déesse!
Localisations : La Dimension de la Magie
Shadowpact
MessagePosté le: Mer 15 Fév - 1:10
La chute fut courte mais dure, et Lex se reçut assez lourdement sur son épaule droite. Sans l'armure complète, il était plutôt mal protégé, et il devrait user de son intelligence plutôt que de sa force et son endurance que l'armure lui procure.

Ce ne seras pas un problèmes.

Il se rends vite comptes qu'il n'est pas seul a être tombé dans ce gouffre. l'Apokolipsienne s'y trouve également, mais cette fois, ils ne sont que deux. Aucune trace des autres. Pas le temps de s'en inquiéter non plus parce que a peine quelques instants après avoir chuté et s'être remit d'aplomb, un bruit répugnant de chair déchirée et d'os broyés se fait entendre. Sur ses gardes, Lex se tourne immédiatement vers la source, et brièvement une expression de dégoût passe sur son visage.

Il ne perds pas une seconde pour tirer a pleine puissance sur la plus proche des deux créature visant la tête et la faisant exploser en un geyser de sang, d'os et de cervelle. Rapidement il s'élève usant de ses bottes a réaction et passe en hauteur, visant la seconde créature et répétant le processus. Cependant, ayant été surprise et maintenant enragée par la mort de son compagnon, la bête immonde bouge - a une vitesse bien plus importante que l'on pourrait l'imaginer, et saute... droit vers lui.

Elle le fait tomber au sol durement et tout l'air est expulsé de ses poumons et une douleur intense inonde sa poitrine et son dos. Il a certainement une ou deux côtes cassées... Rien qui ne le tueras, mais rien d'agréable non plus. Cependant, maintenant, la bouche bavante pleines de crocs du monstre se rapproche de son visage pour lui manger la tête d'une bouchée.

"Oh non, je ne serai pas ton diner!" Lex s'exclame réussissant à bouger une main gantée de fer entre lui et la créature et tire une autre rafale en pleine poitrine de la bête, qui la traverse de part en part.

Lex tant bien que mal se tire de sous la carcasse puante et fumante et roule sur le dos, puis lentement, grognant un peu de douleur, se relève pour faire face a l'autre occupante des lieux. Il est sale, a l'air d'être sortit d'une poubelle et plus qu'un peu amoché, mais son expression, dure, sérieuse, montre a quel point Lex Luthor n'a plus envie de jouer a ce jeu stupide. Et ilo dit, calmement.

"Il m’apparaît évident que, pour survivre cette petite... aventure, allier nos forces serait l'action la plus logique. Ma priorité est de rester en vie, et je suis certain que c'est aussi la vôtre, ma chère. Alors..."
Il tends la main avec un sourire des plus carnassier. "Je propose un trève."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mer 15 Fév - 19:11



Suicide Squad Mission


Clea n'eut pas le temps de répondre à l'impertinent rejeton de la surface qui continuait visiblement à faire le fière devant elle, même si elle ne comprenait pas tout de son parlé de rustre. Elle n'avait pas l'habitude qu'un homme soit aussi insolent et provocant, à Venturia il ne viendrait à aucuns mâles de s'exprimer de la sorte. Elle ne le tuerait pas non... pas uniquement du fait qu'elle avait une bombe dans la tête qui menaçait d'exploser si elle le faisait, mais surtout car elle avait décidé que c'est individu là méritait milles supplices avant de réclamer lui même la mort. Une fois cette ''mission'' terminée, elle le retrouverait...

Mais encore fallait-il se sortir de cette incroyable situation dans laquelle elle se retrouvait à présent suite à une attaquée du ciel, alors qu'elle se serait bien amusé avec le casque rouge... Les membres souffrant par des brûlures puissantes elle constata avec un profond déplaisir qu'elle était une nouvelle fois enchainée dans un nouveau lieu étrange.

Cette fois-ci, ce n'était pas une femme, mais un homme qui commettait l'affront de la considérer comme une vulgaire prisonnière. Elle compris à peine ses intentions, mais visiblement contraire et pas d'avantage meilleure que celles de cette Amanda Waller.
Tous n'avaient pas été capturés visiblement ou bien avaient-ils étaient séparés pour être interrogés... La femme sympathique n'était pas là, ni le chauve antipathique. Mais elle se retrouvait encore affligée de l’insupportable provocateur et de l'autre qui lui semblait par contre totalement insignifiant. Les deux répondirent vite, se proposant de trahir sans hésiter la femme au profit de cet homme là. En plus de ton pathétique de leurs plaintes, son teint fut échauffé par les misérables qu'ils étaient vraiment ! Même l'insolent qui lui avait tenu tête il y a peu de temps rampait à présent devant ce nouvel individu ; fallait-il pour cela qu'il soit enchainé ou qu'il est affaire à un autre mâle ?
Elle ravala son profond dégoût qu'elle aurait pourtant bien craché par terre, toute Reine qu'elle était... Pourquoi Amanda Waller avait sélectionner des individus aussi détestables ? Sacrifiables certes, mais elle n'avait rien à faire avec ceux là...
Elle espérait les voir exploser d'une seconde à l'autre, la libérant de ce fardeau, mais ne resta pas dans l'attente pour autant. Leur négociation détournait l'attention de leur geôlier.
Malgré les souffrances, elle pouvait toujours se concentrer et son Trident n'était pas loin. Une arme qu'elle avait tant utilisés qu'elle pouvait rappeler à distance dans sa main. Hors de question de jouer le jeu des mâles lâches... Elle comptait désintégrer leur adversaire et se libérer grâce à la puissance de l'artefact...

Le Trident tremblota un instant puis bondit tel un animal vers elle...


HRP : Je ne savais pas trop ce que j'avais le droit de faire donc je suppose...


Codage by TAC
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 15 Fév - 19:50
Suicide Squad #2 : The North Remembers
La chaîne de Scythe traine au sol tandis que la vie s’échappe du corps de la créature, rouée de coup, vaincue par la haine et l’ignorance. Grail rappelle à elle son arme, qui laisse sur son passage une trainée de sang : Les chaînes et la lame de la faux ayant en effet percées la peau de la créature sous la pression. La guerrière porte un regard de conquérante à la créature décédée, un regard qui trahis pourtant les embruns de son esprit, est-ce ainsi qu’ils vont finir, une fois que la détestée Amanda Waller en aura fini avec eux ?

Elle refuse de terminer sa vie ainsi, sacrifiée pour une cause qui ne la concerne même pas. Grail ne se blâme pas de l’orgueil qui la poussa à aller à la rencontre de l’ARGUS. Elle ne se blâmera pas non plus des corps qui joncheront la route entre elle et sa survie. Son but dépasse tout ce qu’Amanda Waller peut imaginer, il dépasse la planète Terre. Les pensées négatives se dissipent aussi vite qu’elles sont arrivées : Grail survivra à cette épreuve comme elle a survécu aux autres.

La rixe entre la femme au trident et l’homme au casque rouge détourne l’attention de l’amazone. Elle l’aurait presque oublié. Alors qu’elle s’apprête à prendre le parti de la seconde femme du groupe, une nouvelle voix déchire les cieux et la femme à la peau grise a juste le temps de resserrer sa poigne sur son arme et d’esquiver un tir de rayon-laser qu’elle peut sentir le sol se dérober sous ses pieds.

- Pas encore. Pense-t-elle à haute voix, le visage rongé par la colère tandis que ses nouveaux ennemis disparaissent de son champ de vision tandis qu’elle tombe dans les entrailles de la planète.

- PAS. ENCORE. Répète-t-elle en envoyant sa faux avec force dans la paroi qui défile devant ses yeux. La lame de celle-ci se plante dans la roche, dans un bruit sourd, qui freine la vitesse de chute de la guerrière, mais qui ne parvient pas à la faire suffisamment ralentir. Quand la paroi s’élargit et que Scythe quitte son fourreau de pierre, Grail se laisse tomber en un impact qui résonne à travers les ténèbres qui l’entourent.

Le manque de lumière, qui ne provient que d’une ouverture au plafond de cette grotte et la poussière qui s’élève de son point de chute réduisent sa visibilité et pourtant, Grail se sent étrangement bien. Elle a passé beaucoup de temps dans des grottes, à apprendre ce qu’elle connait de la guerre, ce qu’elle connait de la vie, de la mort. Elle sait également qu’il n’y a que peu de chances qu’Amanda Waller puisse les contacter ici-bas.

Lorsqu’elle réalise la présence de Lex Luthor à ses côtés, Grail ne se sent pas rassurée : il va vouloir assumer son rôle de leader avec elle et rien que d’y penser, cela l’agace. En plus d’eux, ils découvrent de nouvelles créatures, immondes, des troglodytes carnassiers. Ramassant sa faux trainant à ses pieds, Grail se prépare au combat, mais le chauve est plus rapide qu’elle et se jette dans la bataille.

Plaçant une main sur sa hanche, Grail regarde l’humain se débattre avec les monstres. Des gadgets qui lui permettent de simuler une force et des pouvoirs inhumains qui lui font défaut de par sa constitution. La violence du combat et la rapidité d’exécution surprennent même Grail. Lorsque Luthor s’extirpe des cadavres et s’approche d’elle, la guerrière ne desserre pas la main de son arme.

- Il m’apparaît évident que, pour survivre cette petite... aventure, allier nos forces serait l'action la plus logique. Ma priorité est de rester en vie, et je suis certain que c'est aussi la vôtre, ma chère. Alors… Je propose un trêve.

Dévisageant l’humain qui lui tend sa main, Grail épaule son arme et lui rend son sourire, un sourire sournois, un peu moqueur.

- Il me semble déjà avoir coopérer avec ce petit groupe. Son sourire s’élargit tandis qu’elle continue à parler. Si par trêve, vous espérez une soumission, vous pouvez bien mourir. C’est d’ailleurs ce qui va se passer si nous restons là : S’il y a d’autres créatures du genre dans le coin et vu le capharnaüm fait par notre chute et votre combat, elles ne vont pas tarder. Retirant Scythe de son épaule, Grail tourne la tête vers la source de lumière qui éclaire faiblement les lieux. Puisque vous semblez avoir un talent pour les gadgets, trouvez un moyen de nous débarrasser de ces bombes avant que l’on ne sorte de cette grotte. Waller ne doit pas pouvoir nous « capter » ici.

Passant devant en direction de la sortie, Grail se retourne vers Luthor, désormais à quelques pas de lui :

- A moins que je ne sois pas assez coopérative pour vous ?

La moquerie est palpable dans les dires de la guerrière, qui n’a pas serré la main de l’ancien président américain.

Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 10/12/2012
Messages : 396
MessagePosté le: Jeu 16 Fév - 13:36
A l’intérieur de l’appareil – Clea/Red Hood/Sebastian Mallory.

L’extraterrestre, les bras croisés à l’arrière de son dos, derrière cette longue combinaison sombre avec uniquement un étrange triangle blanc, fixe les trois personnes devant lui.
Alors que Sebastian Mallory, puis Red Hood, tentent de négocier leur libération, leur survie et leur évasion, Clea demeure immobile et silencieuse – se concentrant pour solliciter son Trident, et espérer trouver une solution plus proactive à cette situation.


« Je-eu vo-oi. »

Le ton désagréable de la voix de l’alien s’élève une nouvelle fois. Son visage est fixe, n’arborant qu’une expression neutre, définitivement inhumaine ; il donne l’impression d’être un robot, une créature issue d’un cauchemar terrifiant.

« Vou-ou êt-eu dé-è di-gneu re-pré-sen-tants deu vo-treu ra-ceu. »

Il est immobile, calme. Perturbant.

« Lâ-cheu et vi-leu. »

Vite, très vite, trop vite pour un Humain, l’extraterrestre se précipite en avant, et arrache les lambeaux de chemise de Sebastian Mallory, puis tout le vêtement de poitrine de Red Hood.
Tous deux torses nus, ils découvrent que le visage de l’autre s’anime – pour esquisser un sourire mauvais.


« Je-eu su-i un da-xa-mi-teu deu la pla-nè-teu da-xam. Mé-è ca-pa-ci-tés son-on pro-cheu dé-è kry-pto-ni-ens. »

Une lueur brille soudain dans ses yeux – celle d’une vision-laser, en train de s’activer.

« J’a-cce-pteu vo-treu re-ddi-tion à la gloi-reu de-eu da-xam. »

Son regard vire entièrement en rouge… et la vision-laser s’échappe soudain de ses yeux, pour se fixer brutalement sur le torse de Sebastian Mallory.
Une odeur de chair brûlée s’élève à l’intérieur de cette étrange salle, perdue dans ce mystérieux vaisseau spatial. La peau elle-même est touchée, maltraitée, et une forme étrange s’inscrit lentement et douloureusement sur l’homme lui-même.


« J’a-cce-pteu vo-treu sta-tut d’es-cla-veu. »

Sebastian Mallory, et Red Hood sous peu, sont marqués au fer rouge.
Comme du bétail.


**
*
**

Sous terre – Grail/Lex Luthor.

Le président de Lexcorp et la fille de Darkseid parviennent à une forme d’entente, pour survivre et remplir au mieux cette mission – enfin, surtout pour survivre.
Alors que Lex Luthor est parvenu à tuer les deux étonnants monstres souterrains, la jeune femme se dirige, le savant sur ses talons, vers la sortie, matérialisée à quelques mètres.

La montée est difficile, la pente rude et la luminosité faible.
Cependant, alors qu’ils approchent de cette ouverture sur l’immensité blanche et froide, tous deux entendent un étrange ronronnement sur leur flanc droit – un ronronnement qui leur réserve bien des surprises.
En s’avançant légèrement vers cette zone, Grail et Lex découvrent qu’une paroi métallique se trouve collée aux rochers… une paroi légèrement endommagée, permettant de jeter un œil et de découvrir l’intérieur.



Les deux Vilains voient en effet une salle très mécanisée, dotée d’une technologie clairement inhumaine. Un étonnant écran d’ordinateur, avec des tâches d’apparence incompréhensibles, sont présents.
Surtout, sont posées au sol les armes de Red Hood – et le Trident de Clea, qui s’anime soudain d’une vie propre !
Il tremble, bouge, s’élève dans les airs et vient brutalement frapper une paroi opposée…


**
*
**

A l’intérieur de l’appareil.

… et pénétrer directement dans la salle d’emprisonnement des trois autres membres du groupe improvisé !
Le Daxamite s’arrête, ayant à peine débuté le terrible tatouage de Sebastian Mallory. Il se retourne pour découvrir l’élément qui a endommagé la paroi, mais le Trident est trop rapide et vient rejoindre Clea, la libérant au passage de ses liens.

L’extraterrestre ne va pas tarder à réagir – mais les membres du Suicide Squad ont quelques secondes pour réagir, et espérer reprendre la main dans cette folie !


(HJ/ Tour relancé ! Smile Quelques indications.
1. vous avez jusqu’à jeudi prochain inclus pour répondre, le tour reprendra vendredi 24 février.
2. Sebastian, tu vas croire que je te hais, mais non ! C’est juste que, ayant été le premier à parler et à trahir, tu es la première victime ! Cependant, le tatouage est vraiment minime jusque-là, une micro-trace.
3. Red Hood, ton tour viendra vite…
4. Clea, tu es libre.
5. Grail, Lex, vous pouvez briser aisément la paroi et rentrer dans la salle vide, située à côté des autres. Vous pouvez soit sortir et arriver devant le vaisseau, à l’extérieur ; soit rentrer dans cette pièce, regarder l’ordinateur et essayer de le hacker ; soit rentrer et aller aider les autres.
Bon jeu ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mer 22 Fév - 21:23
Suicide Squad #2 : The North Remembers
La remontée est lente et difficile, même pour une entité comme la Néo-Déesse. Les dernières heures n’ont pas été des plus reposantes et quoique lui ai fait subir Waller et son équipe à l’A.R.G.U.S., il en reste des traces dans son système. Forte tête, elle refuse pourtant de le montrer tandis qu’elle gravit en compagnie de Lex Luthor les marches de pierres.

Un silence s’est forgé entre les deux et cela ne déplait pas à Grail : elle n’a rien à dire à l’humain.

Une fois arrivés en haut de la pente, le bruit surprend autant qu’il enchante la guerrière. Un tel bruit, ce n’est pas quelque chose que l’on trouve dans une grotte en temps normal. Sa faux toujours en main, Grail s’avance en même temps que son compagnon d’infortune pour découvrir la paroi de métal qui se dresse devant eux. S’approchant suffisamment, l’amazone pose une main sur la paroi, froide, abîmée par endroits.

C’est l’étrange éclat d’une lumière artificiel qui attire son rouge regard.

- Par là. Dit-elle, brisant le silence qui lui était si cher quelques instants plus tôt. Elle ne sait pas si Luthor la suit : peu importe, il n’aura pas le choix, c’est la seule direction possible.

Ses yeux s’habituent à la lumière irritante après une marche dans l’obscurité presque totale. Le sourire revenu sur les lèvres de Grail s’étend encore un peu. De la technologie, qui ne vient pas de cette Terre, Amanda Waller disait donc la vérité sur un point : ils ont une mission à remplir. La chose ayant fui le vaisseau n’était pas le chasseur abattu, c’était ces monstres volants.

- Suicide Squad… Le mot est murmuré par Grail tandis que ses yeux examinent la pièce dans laquelle elle vient d’entrer. Les humains sont définitivement pleins de ressources et, que ce soit Waller, Luthor, le soldat en rouge, ils viennent tous de lui démontrer. Peut-être qu’elle trouvera sur la Terre qu’elle a quitté jadis des « héros » assez idiots pour l’aider dans sa quête.

Son fil de pensée est interrompu quand elle remarque les armes au sol, dont notamment le trident de la seconde femme de leur groupe malmené. Les autres appartenant sûrement à leur ami misogyne. La seconde qui suit cette découverte, le trident s’anime d’une vie remarquable et fonce à travers la pièce.

La surprise fait reculer Grail d’un pas, qui brandit sa propre arme, prête à bondir, ses sensations de malaise dû à la montée de la pente s’étant dissipés. Elle se redresse légèrement quand le trident franchit la paroi et qu’elle peut voir le trio attaché et, l’arme reprendre sa place légitime dans la main de sa propriétaire.

Il n’en faut pas plus à Grail. Elle peut voir le dos de leur agresseur et, il est temps de lui rendre la monnaie de sa pièce. Tout semble se passer au ralenti tandis qu’elle se met en marche vers le mur que vient de traverser le trident. Si l’arme peut le faire, elle peut aussi.

Un pas.

Puis un second.

Enfin, le troisième. Le bras gauche devant le visage, le bras droit tendu en arrière, Scythe à la main, Grail s’élance de toute sa force de Néo-Déesse. Elle hurle de rage en traversant la paroi métallique qui lui entaille le bras. Sa voix résonne dans le vaisseau, tandis qu’elle se dresse face à son ennemi.

Son sourire représente la joie qu’elle a de prendre part à un combat qui s’annonce passionnant. Ses yeux rougeoient d’un plaisir morbide. La guerre est en son sein, elle fait battre son cœur chaque instant qui passe. Son rythme cardiaque s’emballe, elle en ignore Luthor, la femme au trident, les deux autres prisonniers. Elle ne voit que l’homme en noir qui lui tourne le dos, qui regarde sa camarade armée sans comprendre ce qu’il se passe.

Il a forcément entendu son cri, le fracas de la paroi, l’arrivée brutale de la Néo-Déesse. Inspirant profondément, Grail libère l’énergie qui lui brûle désormais les yeux.

- A MORT ! Hurle-t-elle tandis que le rayon d’énergie se dirige vers son ennemi. Contre son habitude, l'amazone peut sentir sa force vasciller l'espace d'un instant. Faiblesse qu'elle choisit d'ignorer : Elle ne laissera rien entraver sa soif de sang, son envie irrésistible de montrer qu'elle est la meilleure...


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Suicide Squad #2 : The North Remembers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Suicide Squad #2 : The North Remembers
» Suicide Squad de Adam Glass et Marco Rudy
» 2x01 : The North Remembers
» [Still] Episode 01 - The North Remembers
» [Warner Bros - DC Comics] Suicide Squad (3 Août 2016)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-