Titans Together ? [Superboy - Miss Martian]

Inscription : 05/12/2016
Messages : 3577
DC : Ra's Al Ghul.
Situation : Cherche sa propre voie.
Localisations : Metropolis.


MessagePosté le: Jeu 26 Jan 2017 - 7:32
JE VAIS TOUS VOUS...

Avant qu'il n'ait pu aller au bout de sa phrase, une prise ferme se referma sur son torse. Bien qu'il fut incapable de l'identifier sur le moment (trop de choses se passaient en même temps), son subconscient l'empêcha de la frapper. Laissant tomber les morceaux de ce qui, fut un temps, avait aussi été le toit au-dessus de sa tête, il se laissa escorter au large de la Tour des Titans - ou de ce qu'il en restait. Ce n'est qu'alors qu'il retrouva la combativité de se libérer de son emprise - elle ne tenta pas même de le retenir.
Encore habité par la rage qu'elle lui connaissait bien - celle-là même qu'elle l'avait aidé à combattre tant de fois ; qui, d'une certaine manière, les avait rapprochés -, il faillit se jeter sur elle... Pour s'en abstenir au dernier moment. Bien que plus rien ne semble pouvoir l'en empêcher - que malgré tous ses pouvoirs martiens, elle n'ait pas pris plus de précaution -, son corps n'arrivait pas à répondre à ce besoin de destruction qui brûlait dans chaque cellule de son être. Ce qui n'aurait réussi qu'à l'énerver davantage, s'il n'avait commencé à prendre conscience des mots qu'elle avait prononcé.

À moi ? répéta-t-il, hébété - presque assez pour en oublier ses envies. Tu le penses vraiment ?

Ses yeux brillaient toujours comme deux charbons ardents, mais pas assez pour qu'elle ne les sente pas posés sur elle, inquisiteurs. Même s'il paraissait à présent clair qu'il n'allait pas s'en prendre à elle, ce n'était guère différent d'avoir une arme braquée sur soi ; et pour avoir déjà vu Superman à l'oeuvre, elle devait savoir quelle chaleur pouvait atteindre cette arme-là. Elle pourrait brûler.
Il n'avait pas l'intention de le faire - il était un héros après tout, malgré leur insistance à lui donner le mauvais rôle : probablement par jalousie -, mais il eut été difficile de ne pas y songer alors qu'il était si près. Qu'il suffirait d'un battement de cils Combien de temps lui faudrait-il pour la toucher ? Elle était rapide, elle l'avait encore prouvé en l'emmenant au-dessus de l'océan, mais le serait-elle assez ?

Ses doigts allèrent chercher le menton de la martienne, sans réaliser que si elle se laissait faire, c'était probablement plus par peur que par volonté. Bien qu'elle puisse modifier son apparence à son gré, elle ne s'était accordée que quelques centimètres supplémentaires au cours de ces deux années, conformément aux standards humains ; il la dépassait toujours d'une bonne dizaine de centimètres. Même s'ils flottaient dans les airs et ne souffraient à ce titre pas de la comparaison comme ils l'auraient fait sur la terme ferme, cet avantage qu'il avait sur elle ne rendait que plus intimidante sa silhouette.
C'était à peine s'il semblait avoir remarqué qu'elle s'était adressée à lui télépathiquement - preuve, s'il en est, qu'il n'était pas dans son état normal. Que ce soit pour ce qu'il pensait dernièrement de ce genre d'incursion... Ou pour ce qu'elles avaient représenté pour eux autrefois. L'obligeant donc à relever la tête d'un mouvement de la main (nullement violent, quoiqu'un peu rude), il se pencha sur elle pour l'embrasser. Cela n'avait cependant rien à voir avec la manière dont ils l'avaient fait par le passé - et aussi perturbé qu'il soit, même lui ne pouvait que le remarquer. Était-ce les retrouvailles tant espérées ?...

Non, dit-il en se détournant sans aller au bout du geste. Pas comme ça. Ngh... Ma tête...

Il porta les mains à ses tempes. Plus il résistait et plus son crâne lui donnait la sensation d'être sur le point d'exploser. Cela aurait au moins le mérite de le libérer de ses tourments ; y avait-il seulement un autre moyen ? Il n'était rien de plus qu'une bombe à retardement : il repoussait l'échéance par tous les moyens, mais il viendrait un moment où le compteur atteindrait zéro. La perspective du soulagement faillit lui faire lâcher prise, mais il se reprit juste à temps. Oui, il craquerait : ce n'était qu'une question de temps. Et lorsque ce serait le cas, mieux vaudrait ne pas être dans les parages. Il n'était peut-être pas autant Superman qu'il le voudrait, mais son potentiel de destruction était bien suffisant que pour le faire regretter. Le simple fait de parler relevait déjà de l'exploit, et il ne pourrait plus le surmonter bien longtemps. Aussi sa voix tint-elle plus d'un grognement :

Va-t-en !


« No cape. No tights. No offense. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman
Invité

MessagePosté le: Lun 30 Jan 2017 - 3:10
Même à super vitesse, même à super intelligence, le temps qu'il comprenne ce qu'elle faisait et ce qu'elle lui disait, cela donna le temps à la martienne d'emmener loin le demi-kryptonien au dessus de l'océan. Loin de l'Ile, des amis et des ennemis, et de ceux qui pouvaient être les deux à la fois.
Mettant un terme, aussi brutalement qu'il avait commencé, à ce déchainement de colère.

Il s'extrait de sa poigne, elle ne résiste pas. Elle sent alors un instant qu'il est prêt à la brûler vive. Ses yeux rougissent dangereusement et elle aura surement bien du mal à l'éviter tant elle a du mal à croire qu'il pourrait vraiment le faire. Et pourtant, il le peut, il peut la tuer en moins d'une seconde si elle ne l'en empêche pas en rentrant de nouveau dans sa tête... Mais, elle ne le fera pas... Elle relève toutes ses défenses et lui même réprime son élan meurtrier, percutant ses précédentes paroles et prenant alors une attitude très différente et pourtant beaucoup, beaucoup plus intimidante.

Il s'approche... il lui tiens le menton... elle se doute de ce qu'il va se passer et plus encore que le feu dans ces yeux, cela la terrorise et la pétrifie sur place.
''Il n 'est pas dans son état normal'', ''Il n 'est pas dans son état normal'', se répète-t-elle en se laissant faire, comme si elle n'avait que cette formule magique comme unique moyen de protection... Mais finalement... si, du moins en partie. Car, il recule et refuse de poursuivre son geste à l'énorme soulagement de la martienne.
Pas comme ça, oui...

Connor se pris soudainement la tête comme s'il subissait de terribles migraines ou comme s'il luttait contre quelque chose... Cette éventualité ne lui vint pas de nul part. Aussi bref avait été la connexion télépathique il y a un instant, cela avait suffit pour qu'elle sente qu'il n'était vraiment pas dans son état normal. Cette colère, ce comportement, lui venait d'autre chose, bien qu'elle n'avait put l'identifier.
Elle était rassurée de savoir que ce n'était pas entièrement lui qui avait fait preuve d'autant de brutalité et qu'il tentait de repousser cela. Cela facilitera les explications et les excuses plus tard.
Mais pour le moment il avait besoin d'aide.

"Non, Conner. Je ne peux pas te laisser."

"Que t'est-il arrivé ? Pourquoi souffre-tu ? Je veux t'aider !"
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 05/12/2016
Messages : 3577
DC : Ra's Al Ghul.
Situation : Cherche sa propre voie.
Localisations : Metropolis.


MessagePosté le: Ven 3 Fév 2017 - 7:18
Son esprit avait toujours été son point faible.

Il avait toujours suffi d'un rien pour qu'il craque, qu'il explose, qu'il cède sous la pression. On lui avait toujours pardonné ses dérives - le ferait-on cette fois ? La Tour des Titans... N'avait pas d'importance.

Une psyché de verre dans un corps d'acier, qu'une pichenette suffit à faire basculer. Des années d'enfermement y avaient veillé. Des années à être traité comme un objet, un projet de science plutôt qu'un être humain. Une arme. À moins que ce ne soit une disposition prise par Luthor pour mieux pouvoir le manipuler comme la triste chose brisée qu'il était. Clark et les Titans avaient commencé à recoller les morceaux mais cela prendrait du temps - plus qu'ils n'en pouvaient donner. Ils avaient déjà beaucoup fait, et elle en particulier.

Miss Martian. Megan Morse. M'gann.

Une martienne blanche se faisant passer pour une martienne verte se faisant passer pour une humaine. Sa situation n'était pas moins compliquée que la sienne, et l'était même plus encore. Pourtant, elle avait pris la peine de l'aider, avant même que quoi que ce soit entre eux n'ait pu l'y pousser. C'était ce qui les avait rapproché. Si elle n'en avait pas fait l'effort, peut-être ne se serait-il rien passé. Perdu et méfiant comme il l'était, ce n'était certainement pas lui qui aurait été la courtiser (il n'était plus que méfiant désormais, c'était déjà un progrès).

Ce que les autres faisaient métaphoriquement, elle l'avait fait au sens propre. Elle avait plongé dans son esprit pour trouver chaque petit fragment et le remettre à sa place, aussi souvent qu'il volait en éclats - de manière presque quotidienne à une époque - sans que sa patience et son dévouemeent s'en trouvent affectés. Il avait appris à reconnaître et à aimer sa présence à ses côtés avant de l'aimer toute entière. À baisser sa garde, car il croyait en elle. Il ne lui falut pas longtemps pour réaliser que ce pouvoir, entre de mauvaises mains, pouvait être dévastateur. Que si elle était capable de la calmer, elle pourrait également le déchaîner - lui faire faire Dieu sait quelle atrocité. Sous son contrôle, son mental était aussi malléable que de la pâte à modeler. Il lui fit confiance néanmoins - ce qui, à l'époque, représentait plus qu'il ne pensait avoir à donner. Il n'avait foi en personne - ni en la Ligue, ni en ses coéquipiers, et surtout pas en Superman qui semblait vouloir l'abandonner. C'était une époque dont personne n'était fier ; Clark lui avait souvent répété.

Il ne savait pas trop pourquoi elle était venue vers lui à la base. Sans doute parce qu'ils étaient les deux seuls « gamins bizarres » de la bande - elle venue des étoiles et lui le produit de laboratoire. Mais il lui était reconnaissant de l'avoir fait - de lui donner les moyens de croire en quelqu'un. Puis il y eut l'incident, et tout s'est effondré. Ça aurait pu n'être rien, mais ça n'a pas été le cas. Car si elle avait pu changer de petits détails, arranger les choses à son gré... Qu'est-ce qui prouvait que c'était tout ce qu'elle avait modifié ? Que ses sentiments pour elle étaient réels ?Il n'avait pas pu le supporter. Pourtant, maintenant qu'il l'avait face à lui, tout cela lui semblait bien léger. Il avait envie d'elle - de l'avoir pour lui, rien qu'à lui. N'était-ce pas tout ce qu'il fallait ? Et s'il ne pouvait pas l'avoir, et bien personne ne l'aurait. Il avait bien vu de quelle manière Red Star la regardait...

Tout cela se mélangeait dans son esprit sans qu'un ensemble cohérent ne paraisse en ressortir. Ce qui en avait pris possession - il ignorait son identité - lui donnait l'impression de l'agiter frénétiquement comme une boule à neige pour voir quand il cesserait de marcher. Ses envies devenaient palpables, des ambitions réelles aux simples caprices - si bien qu'il ne sut bientôt plus faire la différence. Puisque la Justice League n'avait besoin que de Superman, n'y avait-il pas plus sa place que n'importe quel Batman ou Green Lantern ? Pourquoi devrait-il avoir à faire ses preuves alors qu'il était littéralement né pour ça ? Pourquoi devrait-il aller en cours, faire semblant d'être normal, d'être moins que ce qu'il était alors que chaque fibre de son être lui criait d'être Superman ? La douleur parut se calmer - mais était-ce vraiment pour le mieux ?

Je vais bien. Mieux que bien. Il semblait d'un calme surnaturel, mais avait toujours cette fièvre dans le regard. Il porta les yeux sur son poing, sur cette force nouvelle qui l'investissait. Ces pouvoirs... J'ai toujours voulu les avoir. Tu sais ça mieux que personne. Tu as été dans ma tête. Une fois encore, il ne manifesta aucune réaction à cette idée - comme si tout était oublié. Comme elle pourrait avoir ENVIE de le croire... J'ai toujours voulu être Superman. Je ne suis bon qu'à ça. On m'a créé pour que ce soit la seule chose que je puisse faire. Et au lieu de ça, on m'a traité comme une bête curieuse. Un animal en cage. Son air se renfrogna à nouveau, mais sans qu'il parut s'emporter plus que cela ; la Colère n'était pas son Péché, même s'il y eut été tout aussi éligible. Il fallait bien en laisser un pour pour ses Frères. Mais c'est terminé. À partir de maintenant, je ferai ce que j'ai envie de faire. Je serai Superman parce que je l'ai décidé. Et qu'on essaie seulement de m'en empêcher...

À mesure qu'il parlait, M'gann sentait ses propres envies revenir à la surface, comme une démangeaison que rien ne serait en mesure d'apaiser... Sinon d'y apporter satisfaction. Pourrait-elle y résister ? Serait-elle plus forte que lui ? Tout le monde veut quelque chose. Des prières non-entendues. Des vœux inexaucés. Il suffit de trouver la bonne tentation... Et tout serait terminé. Répétant le geste qu'il avait eu pour elle à la tour des Titans, il tendit la main dans sa direction, l'invitant à le suivre dans sa quête de liberté. À écouter ses pulsions. N'était-elle pas lasse de se cacher ? De devoir modérer ces pouvoirs grâce à qui le monde pourrait lui appartenir ?

Et toi, M'gann ? De quoi as-tu envie ?


« No cape. No tights. No offense. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman
Invité

MessagePosté le: Lun 6 Fév 2017 - 17:03
"Mes envies ?..."

Étrangement, elle les sent remonter à la surface, ses envies…
Tous ce qui vous semble impossible, interdit... Tout ce que l'on ne prononce jamais, qu'on garde pour soit, qu'on refoule jusqu'à ce que cela disparaisse ou bien se recroqueville au plus profond de soit même, espérant ainsi les oublier.
Et pourtant, ces envies, ces espoirs, ces fantasmes, ils sont bien toujours là et peuvent refaire surface aux moments où l'on s'y attends le moins. Pour ces envies, on est parfois prêt à commettre des choses irréparables, mais nécessaires… comme sur Mars.

Ces yeux rouges... cette peau blanche... ces traits anguleux... Mars lui reviens à l'esprit. Le regard surpris d'Hal Jordan, puis vide… vidé…

"J'ai envie...
J'ai envie de vivre sur Mars."


Jamais elle n'avait avouée son malaise. Qui comprendrait ?
Elle n'était pas heureuse sur Terre ? N'avait-elle pas tous ce que l'on pouvait désirer à l'époque ? Un travail et un sens à sa vie, l'héroïsme, des amis, presque comme une grande famille et un petit amis, Connor qui la regardait maintenant différemment… Non… Elle avait tout gâchée à cause de ce qu'elle est et de ce qu'elle n'a jamais compris sur elle même, ses origines ; des origines maléfiques…
Qui comprendrait l'envie de vouloir embrasser ses origines maléfiques ?
Raven peut être… Celle qu'ils étaient censé combattre il y a quelques minutes à peine. Ca aurait put être elle à sa place ?… Non !!
Jamais elle ne l'aurait avouée, mais étrangement, elle sent le besoin de révéler toutes ses envies à présent, sans tabous.

''...vivre sur Mars parmi mes semblables, connaître cette planète, vivre l'expérience de la conscience collective des martiens et de la planète…
Arrêter de n'avoir que les souvenirs et le regard de J'onn !!"


Elle dit cette dernière sur un ton plus ferme, d'une voix plus forte.

''Mais c'est impossible… ma planète est morte.
Ça ne sert à rien de désirer l'impossible..."


Elle s'approche de Connor et plonge son regard dans le sien.

"Moi aussi… Moi aussi j'ai aussi voulu être quelqu'un d'autre avant. Je voulais être un martien vert, comme J'onn et puis je voulais être un humain, comme cette Megane… Je me suis transformée, je me suis inventé ce nom et J'onn m'a éduqué. Mais ce n'était qu'un déguisement.
Je ne serais jamais une humaine, jamais une martienne verte. Je suis blanche, les yeux peuvent voir ce qu'ils veulent, ce qu'on leur donne à voir, ça ne me changera pas. Au début, j'ai eu peur d'eux, j'ai refusé d'être comme eux… Les morts qu'ils ont causés, les voir dans cette prison créée par la Ligue des Justiciers, à jamais enfermés pour leurs crimes ! Je ne veux pas ça !
Mais tous le bancs ne sont pas mauvais !! Je veux le prouver ! Je veux être blanche !
Tu veux être Superman ? D'accord. Je ne t'empêcherais pas d'essayer de l'être. Mais tu ne sera pas d'avantage Superman que moi une martienne verte.

Tu désir l'impossible."


Sur ces mots, elle se transforma.



"Voilà ce que je suis...

Un monstre aux yeux de tous.

Et toi qu'est-ce que tu es vraiment ?"
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 05/12/2016
Messages : 3577
DC : Ra's Al Ghul.
Situation : Cherche sa propre voie.
Localisations : Metropolis.


MessagePosté le: Mar 14 Fév 2017 - 12:53
Quand ils n'auront plus de Superman, ils seront bien obligés d'en trouver un autre. déclara-t-il froidement.

Sa voix ne portait plus le fardeau de la colère - ce qui la rendait d'autant plus inquiétante à sa manière. Quelle était la dernière fois où Superboy avait été parfaitement calme ? Jamais. Il n'avait jamais cessé d'être en colère. Même avec tous ses efforts pour lui faire atteindre la paix de l'esprit, elle n'avait jamais pu ne serait-ce qu'approcher un tel résultat. Et pour cause : sa colère faisait partie de lui ; il devait apprendre à la maîtriser plus qu'à la supprimer totalement. Car la lui retirer de force - la réduire à néant - serait comme lui enlever une partie de lui : il ne serait plus lui-même.
Ce qui expliquerait peut-être la façon dont il la regardait sans donner l'impression de la reconnaître, ou peu s'en faut - sans trace de l'émotion qu'il lui témoignait habituellement, même si tout était fini à présent. Elle était la seule personne à avoir su faire tomber ses barrières, à entrer dans son périmètre de sécurité - à le voir pour plus que le monstre qu'il était. Car si contrairement à elle, cette qualité ne se retrouvait pas dans son apparence, ce n'en était pas moins ce qu'on comptait faire de lui.

Un pantin à l'effigie de Superman - une doublure prête à prendre sa place. À parader dans son apparat rouge et bleu en adressant à la foule des signes de la main... Jusqu'au moment où Luthor aurait sorti sa télécommande pour lui demander de refaire le monde à sa convenance - d'en faire le roi d'un château de cendres. Voilà ce qu'il était en vérité ; ce qu'il aurait pu être - ce qu'il aurait être, et qu'il restait tout au fond de lui. Luthor l'avait conçu pour répondre à ses ambitions, pour être l'instrument de ses envies. Sans doute n'avait-il pas prévu que son Superboy domestique écoute plutôt les siennes. Ce qu'il faisait présentement - la facilité avec laquelle il s'y abandonnait -, était-ce le fruit de la deuxième partie de son ADN ? Est-ce que Clark aurait plié aussi facilement ?...

Je suis ce que l'on a fait de moi. Un monstre, comme toi. J'ai été créé pour répondre à un besoin. Par envie - par égoïsme. Il est grand temps que je commence à agir comme tel. Croisant les bras, il se mit à la toiser, guère sensible à sa transformation - elle ne l'avait pas choqué la première fois, pourquoi le ferait-elle plus maintenant ? Tu gaspilles ton potentiel. Avec tes pouvoirs, tu pourrais les forcer à t'accepter. Tu pourrais enfin te balader telle que tu es, sans avoir besoin de te cacher. Tu pourrais même les convaincre qu'ils sont des martiens et faire de cette planète la nouvelle Mars si tu le voulais. Je suis même sûr qu'on peut trouver un moyen de les y faire ressembler. Je ne t'en empêcherais pas : martiens ou humains, ça ne fait aucune différence, tant que je peux être Superman. Le regard qu'il posait sur elle se durcit, fort d'un jugement qui, après tous les propos contraires qu'il avait pu lui tenir, était on ne peut plus déconcertant. Mais pour cela, il faudrait que tu oses écouter tes envies. Et nous savons tous les deux que ça n'arrivera pas. Tu n'as plus d'endroit où rentrer ? De monde que tu puisses appeler le tien ? Moi, je n'en ai jamais eu qui m'appartienne. fit-il en scrutant la mer en-dessous d'eux, contemplatif. Alors je le bâtirai moi-même. Et je défie quiconque de m'en empêcher.

Elle ne voulait pas comprendre.

Il avait éveillé en elle ses envies, ses désirs les plus secrets - les chimères qu'elle n'avait cessé de poursuivre durant sa vie entière. Il l'avait confrontée à ses pulsions les plus noires, et elle arrivait cependant à lui résister. Elle n'avait jamais voulu venir avec lui : c'était tout au plus un moyen de gagner du temps - de protéger ses pairs. Elle l'avait trompé, l'empêchait d'assouvir ses aspirations, d'écouter son instinct. Elle aurait mérité de brûler.
Mais il se sentait d'humeur magnanime : cette petite discussion l'avait conforté dans sa posture, lui permettait de mettre au clair ses idées. Grâce à elle, il savait ce qu'il voulait plus qu'il n'obéissait à l'impulsion du moment ; pour cela, il pouvait bien la remercier. Et quel meilleur moyen d'exprimer sa gratitude que de lui laisser la vie sauve ? Décroisant les bras, il commença à se retourner ; il avait à faire ailleurs, et cette conversation était terminée. Du moment qu'elle n'essayait pas de l'en dissuader.

Très bien, tu as fait ton choix. Par respect pour ce que tu as fait pour moi, je te laisse partir pour cette fois...


« No cape. No tights. No offense. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman
Invité

MessagePosté le: Mar 7 Mar 2017 - 15:33


Elle fut choquée par ses paroles... Elle en eu le souffle coupé... recula comme s'il lui faisait encore plus peur... et se retransforma en ce qu'elle était quelques mois plus tôt, lors de ses aventures spatiales, blanche mais d'une apparence humanoïde. Car il y avait bien quelque chose d'humain en elle, quelque chose de terrien.
Non ! Elle ne voulait pas détruire la Terre et retrouver les martiens blancs, elle voulait concilier les deux. Elle était la preuve vivante que cela était possible. Pourquoi les autres n'auraient pas le droit à cette opportunité, pourquoi se retrouvaient-t-ils éternellement enfermés dans des cellules, condamnant une espèce, une culture à la disparition ?...

Elle bafouilla :

''Ce n'est pas toi...
Tu ne dirais jamais cela...
Il y a deux ans, en Australie, tu m'a tenu un tout autre discours...
Je ne veux pas te voir ainsi..."


Mais il la regardait maintenant avec pitié et mépris. Il lui demandait de partir. Le dialogue était impossible...

Elle ne partirait pas.

S'il avait changé au point d'être capable de l'incendier sur place si elle refusait ses ordres, alors il ne lui restait qu'une seule chose à faire...
Elle s'était jurée de ne plus pénétrer en lui sans son consentement. Mais ce n'était pas à lui, qu'elle faisait face au dessus de l'océan, à quelques kilomètres d'une Île sur laquelle ils s'étaient rencontré pour la première fois, dans une Tour. Une Tour qu'il avait faillit détruire... Elle en était certaine maintenant.
Alors elle prenait le risque.

Spoiler:
 

Ses yeux s'illuminèrent, son corps se figea, celui de Superboy aussi. Tout se déroulait a présent sur un autre plan d'existence.

Réussirait-elle à retrouver le vraie Kon-El ?


[HRP : Je suis sincèrement désolé pour ce délai de réponses monstrueux. Après avoir eu l'esprit très occupé ailleurs, avoir bien d'autres choses à faire continuellement, ce fut dur de revenir à l'écriture, mais comme d'habitude, une fois lancé, c'est un plaisir sans regrets.
A toi de voir si tu conclue rapidement ce sujet ou non, en tout cas je te suivrais jusqu'au bout.]
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 05/12/2016
Messages : 3577
DC : Ra's Al Ghul.
Situation : Cherche sa propre voie.
Localisations : Metropolis.


MessagePosté le: Dim 12 Mar 2017 - 20:04
Il faut croire que tu ne me connais pas si bien que ça, finalement. Son expression se durcit - cette fois de manière plus convaincante, plus personnelle. Plus proche aussi de celle qu'elle l'avait vu arborer le jour où il avait tout arrêté entre eux - mais en remplaçant la blessure d'être trahi par un surplus de colère. J'imagine que ce n'est pas si facile quand tu ne peux pas lire mes pensées. Qui me dit que tu ne m'as pas forcé à t'aimer, après tout ? Ce serait si facile pour toi.

Soit Conner était en train de reprendre possession de ses sens, soit la créature qui avait pris possession de son corps, quelle qu'elle soit, était parvenue à investir pleinement son subconscient. Il était toutefois aisé de se dire qu'il n'aurait jamais manifesté une telle animosité envers elle en temps normal. À moins d'être aveugle, elle devait avoir remarqué qu'il éprouvait encore une certaine tendresse envers elle il y a deux ans.
Ce n'était pas faute de sentiments qu'ils s'étaient séparés - même si bien sûr, ça avait pu changer entre-temps. Cette rancœur était bien réelle, et dans le cas présent, presque palpable : c'était juste qu'il la gardait habituellement sous scellé - prisonnière de tous les bons souvenirs qu'il avait pu garder. Ceux-ci lui semblaient insignifiants à présent, ne laissant ressortir que ce qu'il y avait de plus mauvais dans leur relation - tout le mal qu'il avait à en dire.

Et il se sentait coupable. Car si c'était le Péché qui parlait, ce venin n'était pas dénué de fondement. Peut-être aurait-il dû lui dire - trouver les mots de s'exprimer clairement, avant que tout se délite ; qu'ils ne partent chacun de leur côté. Il n'avait jamais été doué pour ça. Ce n'est pas pour rien que le contact mental lui était si cher avant que l'incident ne vienne tout ruiner : il n'avait pas besoin de parler.
Alors, il avait laissé  le ressentiment s'accumuler - une partie de lui (peut-être la plus lâche, peut-être la plus attentionnée, peut-être les deux) espérant sans doute ne plus jamais la revoir, pour ne pas risquer de lui balancer tout ça au visage. Il aurait pu le faire quand ils s'étaient revus en Australie - l'avait fait en partie, mais le moment ne s'y prêtait pas. Maintenant, c'était trop tard. Il ne pouvait qu'écouter cet autre lui débiter les vérités les plus dérangeantes qu'il avait sur le cœur, tout ce qu'il avait enfoui en lui faute de savoir quoi en faire.

Tout cela, elle put le ressentir en pagaille, en un maelström d'émotions alors qu'elle pénétrait dans sa tête. Si elle devait d'ordinaire avoir l'impression de lire les pensées d'un animal blessé - ce qu'il avait au fond toujours été -, c'était cette fois bien plus anarchique. La méfiance était toujours là, certes - et même renforcée ; probablement à cause de ce qu'avait donné sa dernière incursion -, mais il y avait une foule d'autres choses.
De la peur (celle de la blesser par ses paroles, voire de la blesser tout court : si son corps était à l'arrêt, ça ne durerait pas éternellement), de la colère (tant envers lui-même pour se laisser utiliser de la sorte que pour tout ce que lui rappelaient ses propres paroles), et bien d'autres encore - mais aussi et surtout une envie écrasante.
Celle d'être tout ce qu'il n'avait jamais pu être, de prendre tout ce qu'on lui avait arraché, de remodeler le monde pour le rendre parfait selon ses critères. Un monde idéal du point de vue d'un clone qu'on n'avait pas désiré, qui s'est éloigné de sa raison d'être ; une triste petite chose brisée.

Passé cette première vague, passé le chaos de l'esprit humain, elle trouva sa propre représentation mentale, ramenée à une forme physique. Celle de lui-même, dépossédé de ses pouvoirs - ou en tout cas n'en ayant pas assez pour briser les chaînes translucides qu'il avait aux poignets et aux chevilles. Pour reprendre le contrôle de son corps, pour reprendre le contrôle de sa vie. Il était facile de voir que le Péché n'avait eu aucun mal à s'installer : il s'était contenté d'exploiter des faiblesses préexistantes, de changer les failles et les fissures de sa psyché en gouffres béants.
S'il continuait encore de se débattre, de tenter de briser ses liens, sans doute n'y mettait-il plus la même énergie qu'il y a encore quelques instants, ayant constaté n'arriver à rien - que c'était au-dessus de ses moyens. Qu'il ne serait jamais Superman - pas s'il ne laissait pas le Péché le posséder. Valait-il mieux être lui-même mais ne jamais avoir droit à ce qu'il voulait de tout son cœur, ou renoncer à son ego en sachant que c'était le seul moyen d'y arriver ? Se débattait-il par réflexe ou par réelle envie de retourner dehors ? Qu'est-ce qui l'attendait dans le monde réel, après tout ?...

M'gann. fit-il en s'apercevant de sa présence, cessant à nouveau de s'agiter. Il n'était pas essoufflé, mais semblait ne plus avoir l'envie de lutter, n'être plus animé d'un quelconque feu sacré. Il n'y avait dans sa voix aucune émotion, comme si elles avaient toutes été drainées pour servir de carburant à son passager - à moins qu'elle ne se soit déjà elles aussi épuisées, jusqu'à la dernière goutte. Qu'il se soit résigné. Quel bien triste Superman il faisait. Tu ne devrais pas être ici. Va-t-en. Pars tant que tu le peux encore.

Il n'y avait pas trace du Péché dans sa tête, sinon une tension dans l'air - une lourdeur qu'elle n'avait jamais ressenti en y entrant auparavant. Comme si le climat avait changé, continuait de le faire. Et pour cause : pendant qu'elle était absente de son corps, il luttait pour reprendre le contrôle du sien - de son réceptacle, même s'il comptait bien s'y installer. Et si puissante que soit l'emprise de Miss Martian, Envie - il n'avait pas d'autre nom ; il était un concept et une abstraction -étant une créature magique par essence, un pouvoir mental ne suffisait à le contenir entièrement.
Déjà, quoique très péniblement, il rassemblait ses forces pour l'empoigner par le col, les yeux brillants de rage - du feu destructeur qui s'apprêtait à fuser. Il se sentait flancher, et il était hors de question pour lui de se laisser menacer encore ; il avait déjà perdu un hôte, ça n'arriverait pas deux fois ! Sa voix grondait comme un vent de tempête :

SORS DE MA TÊTE !


« No cape. No tights. No offense. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman
Inscription : 23/03/2014
Messages : 8402
DC : Queen Clea & Manhunter
Situation : Après avoir discrètement infiltrée des survivants martiens blancs trouvés sur Mars sur Terre, une altercation entre eux et les Red Rockets tourne au drame. Son enquête avec Mister Miracle aprend à M'gann que J'onn serait le responsable. Celui-ci semble invincible et lui annonce que le feu n'a plus d'effet sur elle. Elle apprendra que ce n'est que psychologique et tentera de se suicider lors de la bataille de Gateway City après avoir revu sa famille réanimés en Black Lanterns. Elle est depuis hospitalisée à St Camillus.
Localisations : Earth


MessagePosté le: Jeu 5 Juil 2018 - 14:42
Elle ignora ses dernières paroles blessantes, absolument convaincue à présent que Conner subissait un contrôle, qu'il n'était pas lui même et que ces mots ne faisaient pas sens. Sous une emprise magique, biologique, technologique ou autre, peu importe, elle devait l'aider et allait donc le découvrir et le faire cesser de l'intérieur, de la manière forte s'il le fallait, car c'était pour son bien. En tout cas, elle devait s'en persuader, car elle faisait le choix de briser une promesse. La confrontation lui paraissant inévitable, sur le terrain physique ou sur le terrain psychique.
Sur le terrain physique, elle risquait sa vie à combattre Superboy. Il pouvait la tuer en un instant, en un tir calorifère bien précis. Sur le terrain psychique, elle avait toutes ses chances et pourra confronter directement la chose derrière ce changement de comportement, ses agressions folles à la Tour et ses paroles plus dures que jamais ici.
Mais elle brise ainsi une promesse et s'expose à autant de culpabilité envers elle même que pourra l'être ses reproches d'avoir fait ce choix. La fin pouvait-elle justifier ce moyen ?... Cela pouvait-il briser définitivement une relation déjà réduit rongée par une rouille ? Gangrénée de peur, de colère, de méfiance...

C'est justement toutes ces affreuses bêtes émotionnelles qui lui sautèrent à la gorge à peine avait-elle mis le pied dans l'esprit de Conner. D'un patchwork de souvenirs constitutif et organisée, elle se vit par les yeux d'autrui. Du plus récent, la dispute en Australie autour de son sentiment d'obligation de figer ses collègues de travail lors de l'apparition inopinée de Superboy pour préserver son identité secrète ; jusqu'au plus ancien, l'incompréhension et la première colère de Superboy, lors de leur première rencontre, lorsqu'elle communiqua pour la première fois par télépathie avec lui.
Tout était chaotique et violent, le bon se trouvait chassé par le mauvais jusqu'au pire...

Le pire...

Elle fut paralysée en voyant cette scène, cette colère. Une colère qu'elle avait fait de son mieux pour apaiser durant des années au sein des Teen Titans, mais qu'elle avait ravivée par le plus impardonnable des choix.
Peur, quand à la fin d'une discussion houleuse sur l'usage de ses pouvoirs qui ne lui plu pas, il lui dit que tout ne serait plus comme avant : elle avait changé, il avait changé, sous-entendant que ça ne pouvait plus marcher entre eux... Ce n'était pas possible... Alors elle chercha à se rattraper. Certains pensent qu'on ne peut pas changer le passé, ils ont tord. Le passé, l'histoire, ce n'est pas que des faits, c'est aussi des souvenirs. Alors, pour changer ça, elle n'a qu'à rentrer juste un tout petit peu, pour un tout petit oubli...


''HORREUR !!!! QUE NOUS AS-TU FAIT ??!!'' grondèrent des voix terribles.


''Tu pensais que je ne m'en rendrais pas compte ?! Tu m'a pris pour un imbécile ?!! Je ne suis pas un IMBÉCILE !!'' s'écria la colère.

Elle se sentit pieds et poings liés soudainement par une force qui grondait férocement.


''Je ne pourrai JAMAIS plus te faire confiance. C'est finis entre NOUS.'' continua la méfiance.

Un vent commençait à souffler, comme une tempête prête à l'arracher de ce lieux.


Finis...
Par sa faute...


''Je ne veux pas repenser à cela... nous blesser... Sors de là...'' commença la peur.


''NON !'' interrompit autre chose.


''Je peux être bien plus que cela et toi aussi...
Approche...''


Tout était silence après le chaos, comme s'il avait été maîtrisé. Plus rien ne la retenait ou la repoussait.


''Viens...
Viens à nous.''


Et c'est ce qu'elle fit.
Jusqu'à le voir vraiment.
Conner.
Enchainé lui aussi par quelque chose d'invisible, mais de bien plus fort.
Il se débattait, il est bien conscient.
Et il l'interpelle en la remarquant.

''Je suis désolé, tellement désolé...'' commença-t-elle en larme après tout ce qui l'avait assaillie plus tôt, tout ce qu'elle avait créée par sa faute.

Mais aucunes émotions n'anima Superboy. Il lui demande juste de partir, de partir tant qu'il est encore temps, tant qu'elle le pouvait...
Elle en avait presque oublié pourquoi elle était rentrée...

''Je... Non... Tu es entravé... Quelque chose à pris le contrôle. Je veux t'aider...''


''Tu le VEUX ?...
Tu n'a pas envie d'autre chose aussi ?...''


Cette voix... cette tentation... cette menace...
C'est ce qui contrôle.
Elle n'a pas idée de ce que c'est, mais ignorant les réprimandes de Conner, elle se concentre pour renforcer son esprit, briser ces chaînes.
Avant de soudainement prendre son cou à deux mains ! Elle manque d'air !

Non pas dans le monde psychique, mais dans le monde réel, il la tiens à la gorge, referme une poigne d'acier sur une enveloppe inanimée qu'elle a dû quitter, plus vulnérable que jamais.
Elle tombe à genoux, incapable de respirer, la douleur au cou se fait de plus de plus écrasante bien que son corps malléable peut s'adapter... Le danger... c'est le feu...

Le Péché se matérialise finalement au coté des deux héros sous son emprise.


''Petite sotte. Tu l'as trahis, tu n'es plus rien pour lui, juste un obstacle. Nous aspirons à de plus grandes choses ensemble. Nous ferons ce que nous avons envie. Et tout obstacle sera supprimé !''



[HRP: Finalement je me vois incapable de conclure en un post. C'est un bien inspirant et original sujet, je regrette de l'avoir délaissé comme l'autre, toutes mes excuses encore une fois.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5125-miss-martian-l-heritage-blanc#69347
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Titans Together ? [Superboy - Miss Martian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Titans Together ? [Superboy - Miss Martian]
» [Flashback] Hello, Megan [Superboy - Miss Martian]
» Une journée Shopping [Pv Miss Martian]
» Navré Zatanna mais ta Martian est dans un autre laboratoire. (PV:Zatanna, Miss Martian)
» Miss Charity

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: St-Roch :: Titans Tower-