[Washington - The White House] Together in the night

Inscription : 24/08/2016
Messages : 1999
DC : Red Devil
Situation : Légende porté disparu - Consultant Spéciale de Rheelasia - Mercenaire
Localisations : Rheelasia - Canada - International
Groupes : Wilson family - G.O.D

MessagePosté le: Mar 31 Jan 2017 - 21:09

Il était tard, le soleil était déjà tombé depuis longtemps sur Washington DC, la capitale des Etats-Unis d'Amérique, et les veilleurs nocturnes avaient prit le relais sur les travailleurs diurnes. La maison blanche était calme, tout le petit monde qui y transite dans la journée était rentré sagement chez lui. Certains pour voir un bon match de foot, d'autre pour dîner avec sa famille, d'autres encore pour sortir s'amuser. Il ne restait donc plus grande monde dans cette grande maison mise à part les gardes de la battisse et son locataire, le président lui même.

A son bureau Slade s'écorchait les yeux et le cerveau sur les premiers rapports de la section ravageur suite à l'enquête de l'attentat de Gateway City. Les sourcils froncés, non pas à cause du faible éclairage que lui apportait sa lampe de bureau mais plutôt à cause de ce qu'il était en train de lire. Le rapport indiquait aucune avancé de l'enquête, aucune piste, aucun indice même pas un soupçon sur la potentielle identité de la personne à l'origine de ce massacre et cela contrariait énormément le président.

Seul et au bord de la crise de nerf il alla se servir un verre de Jack afin d'y voir plus clair. Posant les rapports sur son bureau il se mit en arrière dans son fauteuil et tourna très lentement réfléchissant à tout un tas d'hypothèse plus ou moins possible de ce qui avait pu se passer là bas , de ce qui aurait pu faire ça.

La pénombre avait englobé l'intégralité du bureau ovale mise à part son bureau. Son verre à la main, le regard perdu sur l'un des tableaux qui ornait la pièce , son cerveau tournait à plein régime. Exaspéré de la situation il n'avait qu'une envie c'était de clôturer ses dossiers et de se mettre devant un épisode de Dragon Ball Super mais sa détermination à comprendre le pourquoi du comment était trop forte. Alors il posa son verre sur le coin de son bureau et replongea le nez dans ses dossiers ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4044-mercenaire-nu   http://dc-e
Invité

MessagePosté le: Mar 7 Fév 2017 - 18:45
Tu as les yeux lourds, fatigués, le corps froid et l'estomac contrarié, tu es allongée sur le côté dans un lit que tu connais maintenant par cœur puisque c'est le lit de ton seul et unique client, qui pour toi serait presque plus surtout depuis la naissance de cette petite Suzie-Lou qui est une enfants au père mystérieux.
Mystérieux parce que oui quand tu reviens 9 mois avant sa naissance tu te rends compte que tu n'as pas couché qu'avec ton client- Murphy Pendleton (PNJ) riche investisseur-.
Alors qui est vraiment le père ? Lui, Batman ou l'officier de police Samuel Bradley avec qui tu as eu une aventure
Peut t'importe puisque tu souhaite la garder pour toi, seulement ce soir Murphy en a décidé autrement puisque si tu as si froid au fond de ton lit c'est parce qu'il est partie avec elle. Sans toi.
Maintenant tu es de retour aux racines de ta vie, tu retrouves ta meilleure amie, la solitude, le cœur froid, la confiance blessée…

Trois jours, ou peut-être une semaine même peut-être plus ou moins, dans tous les cas peu m’importe tant le temps n’a en ce moment plus de sens pour moi. Depuis qu’elle n’est plus là, depuis que la vie me l’a pris, vivre sereine est compliquée. Néanmoins je retrouve ma meilleure amie la solitude.
Elle m’avait manqué il fallait l’avouer, je ne suis pas quelqu’un de très social... Vivre seule est une tâche ardue et pourtant si fantastique mais là mon estomac se tord cri sa douleur. Je n’ai pas faim non. Simplement j’ai besoin de ressentir la chaleur la présence de cet être à qui j’ai donné la vie.

Ma petite Suzie-Lou, je ne sais même pas où tu es alors je ne te cherche pas. J’ai peur, peur de ne pas être à la hauteur alors je ne te cherche pas. Pas d’essai, pas d’échec, même si ça me fais mal de me dire ça Je reste là dans les rues de Gotham à tourner en rond comme un poisson rouge. Je devrais aller voir Bruce, lui dire pour qu’il la retrouve mais je ne veux pas avoir avec lui cette conversation un peu tendue qu’il a surement déjà eue avec Talia… Je ne veux pas, je n'ai pas le courage, je ne l’ai plus.
Ne me tenant plus au courant de l’actualité, c’est dans un vieux bar à voler les poches de loubard que j'aperçois la chevelure blanche d’un bien vieil ami. Slade Wilson président.
Je dois avouer que cela ne m’étonne même pas. Il a toujours été cet homme ambitieux, sans peur, sans sentiment au premier abord.

Le voir m’arrache un sourire en coin et je sais enfin ou aller, ou je veux aller.
Ré-enfilant mon costume je parcours Gotham pour aller à Washington. À l’idée de le voir de nouveau je me mets parfois à sourire sur le chemin. J’arrive alors le soleil couchant devant la grande et célèbre maison blanche. J’observe alors tout en discrétion et malgré mes talents d’infiltrations il me faudra quelques petites heures pour trouver le plan parfait.

Des yeux de velours, un sourire charmeur et une main de fer tout ce qu’il faut pour me réussir à passer outre à quelques surveillances et pouvoir me glisser dans des conduits d’aération.
À l'intérieur tout est sombre mais je distingue suffisamment les choses grâce à mes lunettes aux verres jaunes pour avancer doucement, en silence. Dans la pénombre et toujours avec un pas de velours je me faufile dans le bureau principal ou la seule lumière éclair le visage de Slade. Contrairement à son image au sein des médias il ne sourit pas et semble énervé agacé… Le voir devant moi me fait oublier quelques secondes la perte de l’être de ma chair.
Sans crier gare je me faufile dans son dos restant dans la pénombre pour finalement venir doucement passer mes griffes puis mes doigts sur ses épaules, laissant mes mains passer dans sa chemise pour aller rencontrer son torse.
Ma respiration dans son cou, je souris.

Ce n’est plus l’heure de travailler mister Slade, même si vous êtes le président…
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 24/08/2016
Messages : 1999
DC : Red Devil
Situation : Légende porté disparu - Consultant Spéciale de Rheelasia - Mercenaire
Localisations : Rheelasia - Canada - International
Groupes : Wilson family - G.O.D

MessagePosté le: Mer 8 Fév 2017 - 22:35

Slade Wilson n'était pas sujet au stresse. C'était un état qu'il avait surmonté avec le temps et cet état c'était transformé en irritation et en énervement ce qui n'était pas bon non plus.
Du coup Slade n'était actuellement pas stressé, il était irrité.
Il avait déjà fait de la paperasse en tant que secrétaire d'Etat, mais jamais autant. Lui qui pensait que la vie de président était bien plus tranquille et coulante il s'était fourré le doigt dans l'oeil et n'y voyais aujourd'hui plus rien , encore moins la fin de tout ses dossiers.

Pourtant en pleine concentration Slade ressentit quelque chose. Les sens exacerbés de celui qu'on nommait Deathstroke avaient perçu des signes. En premiers des bruits de taules habituellement bombé mais qui s'aplatissait sous le point de quelque chose. Il savait que ce n'était pas une vulgaires petites souries , comme il en traîne quelques unes dans la maison blanche.
Puis vint une odeur lui chatouiller les narines. Il sentait un parfum pour femme , d'une grande marque, Dior ou Cacharel peut être il n'en était pas sur.
La présence d'une femme dans son bureau était pour lui confirmé mais il ne leva ni l'oeil et encore moins la tête, gardant le regards fixe sur ses dossiers.
Pour finir Slade sentit le déplacement de l'air sur le pourtour de son bureau et entendit les micro craquement du parquet sous la poids de la personne qui silencieusement essayait de passer derrière lui. Grâce à toutes les informations réunis il détermina sans trop de problème qui s'était furtivement introduit dans le bureau ovale et en tout état de cause la laissa faire.

Lorsque les mains de sa visiteuse nocturne le toucha il ne réagit pas et la laissa faire à nouveau. Lorsqu'habillement elles passèrent en dessous de sa chemise, descendant sur son torse, ouvrant le noeud de cravate par la main occasion il l'a laissa faire. Le contact de cette femme lui faisait un bien fou, comme si d'un coup on venait de lui donner une grosse dose de relaxant.
Ses épaules hautes et fermes se détendirent progressivement et avant même qu'elle ne dise quoique se soit il dit :

- Selina Kyle, la plus belle et dangereuse femme de gotham.

Sabouche se rapproche de la nuque et du cou de Slade. Il sentit son souffle chaud sur sa peau et l'écouta lui dire que ce n'était plus le moment de travailler même s'il était président.

Il se laissa alors doucement glisser dans son fauteuil jusqu'à que son dos musclé vienne s'appuyer contre le dossier en cuir. Slade lâcha un petit soupire de relâchement puis laissa sa tête aller en arrière à la rencontre du regard de Catwoman. Il lui sourit, content de la revoir car Selina était une très bonne amie, même peut être plus à ses yeux.

- C'est un plaisir que de te revoir ma chère. Que me vaut le plaisir de ta visite  ?  



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4044-mercenaire-nu   http://dc-e
Invité

MessagePosté le: Lun 20 Fév 2017 - 11:50
Aussi discrète que je peux l’être, il m’a entendu… Ce sérum qui coule dans ses veines est visiblement vraiment efficace. Si j’étais venue non en invitée secrète et surprise mais en ennemi je serais certainement déjà en mauvaise posture… Mais, il ne me ferait rien, non vraiment rien parce que je ne suis pas n’importe qui pour lui du moins j’ose imaginer. L’entendre me remarquer trop tôt et contre mon gré me fait légèrement sourire alors que je continue à me glisser dans les ténèbres de son bureau. Comprenant qu’il a compris qui est là et à quoi j’ai envie de jouer avec lui, je vois qu’il est plutôt en accord parfait avec mon idée. Ce qui, ne peut que me flatter dans mon idée.

À ses mots qui brisent le silence je souris doucement venant doucement placer ma tête à côté de la sienne dans un léger retrait du côté de son oeil valide. Respirant doucement dans son cou je finis par parler, le laissant me répondre doucement. Rien qu’à la réaction de ses muscles je comprends que ma venue est vraiment bienvenue. Un sourire provocateur sur les lèvres je viens doucement couvrir de légers baisers son cou finissant même par mordiller sa peau et y laisser une légère marque bien significative.

L’entendant verbaliser son plaisir mon sourire ne fait que s’agrandir. À sa question en remontant mes mains sur son torse je laisse mes griffes venir effleurer avec vigueur et rapidité son épaisse peau.
Par la suite, dans un mouvement élégant je viens tourner pour me retrouver en face de lui de l’autre côté de son bureau. Venant m’appuyer dessus mon visage est découpé en deux par la lumière de son bureau. Ainsi comme sa fille je suis comme son reflet et je lui souris largement en le regardant bien dans l’oeil. Me tenant les mains sur le côté j’adopte une posture provocante face à lui oubliant presque le réel pourquoi de ma venue.

Si ce soir je suis là c’est tout simplement parce que je souhaitais te féliciter pour ton nouveau post qui n’est pas des moindres.

Mon excuse est un peu fausse et même si ma voix et mon attitude ne le montrent pas, je ne sais pas si cette excuse va réussir à le convaincre, lui. Seulement voilà, aimant vivre dans le risque du plus idiot au plus dangereux je me laisse mentir un peu tandis que doucement je m’approche de lui, montant avec élégance sur son bureau pour me tenir là, face à lui d’une proximité plus que particulière. Doucement je m'assois en tailleur sur son bureau face à lui et je viens même entourer son cou de mes mains venant caresser sa tête et l’arrière de ses oreilles.

Alors  Félicitations, Slade.

J'accompagne mes mots d'un geste de main les ouvrant pour le désigner en quelque sortes. Mon sourire quoi qu'un peu provocant était bien réel, sincère même et pourtant au coin de mes yeux de minuscules larmes perlent, criant leurs envies de couler et pourtant mes joues sont bien sèches et je ne pleure pas. Je reste sentimentalement de glace parce que je le veux bien et qu'il le faut bien. J'oublie doucement ma petite qui laisse un avide vide dans mon cœur pour me laisser me changer les idées. Mais la démarche bien que facile à trouver tant elle est efficace, c'est l'action qui est comme souvent difficile, laborieuse même à appliquer. Et pourtant doucement j'espère en sa bonne compagnie y arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 24/08/2016
Messages : 1999
DC : Red Devil
Situation : Légende porté disparu - Consultant Spéciale de Rheelasia - Mercenaire
Localisations : Rheelasia - Canada - International
Groupes : Wilson family - G.O.D

MessagePosté le: Dim 5 Mar 2017 - 14:24

La venue de Selina était pour lui comme une libération dans son travail de bureau éreintant et laborieux. Cette femme avait le don de faire disparaître à l'oeil de Slade tout ce qui était autour d'eux. Sa voix, ses courbes, son touché doux et chaud bien qu'un poil tranchant, ce qui n'était pas pour lui déplaire, ne l'a jamais laissé de marbre. Si Slade à eut plusieurs conquêtes dans sa vie il n' y en ai que deux qui lui procure autant d'effet: Adeline et Selina.

Lorsque sa visiteuse l'embrassa tendrement dans le coup il ne pu s'empêcher de lâcher un petit "hum" de plaisir et de satisfaction, tellement ses lèvres étaient douces sur sa peau, tellement c'était agréable de sentir une présence féminine contre lui.
Elle le mordilla légèrement ce qui ne le dérangea pas le moins du monde, Slade n'était pas douillet, il appréciait même les sensations de douleurs lorsque c'était bien fait.

Les mains de la belle se baladèrent sur le torse de Slade, connaissant déjà le relief gonflé des ses abdos et pectoraux. Il l'a laisse faire, comme s'il étaient en couple depuis des années. Ses griffes pointus et tranchantes égratignèrent légèrement la peau du président qui ne bougea pas d'un millimètre savourant ce qui était pour lui plus un massage qu'une torture.

D'un geste félin comme elle savait si bien le faire, Catwoman dans son costume de latex noir passe en face du bureau du président. Entre coupé par la petite lumière, Slade observa la femme, ses courbes, son allure féline avant que celle-ci lui dise qu'elle était venue le féliciter personnellement pour son nouveau post. Elle grimpa ensuite sur le bureau d'une manière très sensuelle et s'assit en tailleur devant lui passant ses pain derrière la tête de Slade. Il ne manque pas la vue et ne se gêna pas pour jeter son oeil dans le décolleté plongeant de la jeune femme, appréciant comme souvent les formes qu'elles lui dévoilait.

Remontant son regard vers les yeux de Selina après qu'elle l'eut félicité, Slade lui sourit à son tour. Un sourire rare sur son visage mais pourtant honnête dévoilant le plaisir qu'il avait de la voir ici et maintenant.

- Merci très chère. Ce genre de visite sont particulièrement agréable et pour tout te dire elle me manque un peu, comme toi en faite.

Ca faisait longtemps que Slade craquait pour elle, ils avaient souvent travaillé ensemble et il n'était jamais resté de glace face aux charmes de la jeune femme. La seule chose qui le cassait un peu c'était de savoir qu'elle avait préféré et eut une liaison avant lui avec Batman, l'un des rivaux direct de Slade. Il ne manqua pas de lui faire savoir d'ailleurs :

- J'apprécie énormément ta présence ici mais est-ce bien sage? Le chevalier noir ne t'attend t-il pas pour une soirée romantique sur un toit de Gotham ?

Slade ne souhaitait pas être blessant mais il préférait s'assurer qu'il ne soit pas non plus qu'un bouche-trou aux désirs de Selina lorsque que le Bat n'était pas disponible. Deathstroke ne supportait pas la concurrence, il adorait avoir l'exclusivité dans n'importe quel domaine que ce soit. Il espérait donc secrètement que Selina soit venu réellement pour lui et non pas en dépit de quelqu'un d'autre ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4044-mercenaire-nu   http://dc-e
Invité

MessagePosté le: Dim 12 Mar 2017 - 22:15
Il adorait cela. Ma présence ici, pour lui à me faire les griffes sur son torse musclé est en même temps bien abîmée par son dur métier. Chaque fois qu'un de mes doigts touchait, non effleurait ses cicatrices tout en relief sur sa peau j’étais prise de frisson. Tant agréable que terrifiant.
Lui aussi est un symbole de dualité constant. Je n’ai jamais considéré Slade comme quelqu’un de « méchant ». Non. Jamais. Ce mot grossier est bien trop souvent utilisé et a tort.
Il ne bougeait pas d’un poil et pourtant ses petits regards en coin sur ma poitrine le trahissent et ne peuvent mentir.

Son sourire me fait un choc. Dans le bon sens du terme évidemment. Oui à l’instant où il m’adresse ce sourire sincère en me regardant droit dans les yeux je ressens un puissant pic de bonheur réchauffer mon cœur. J’aime ce sourire, je l’adore alors je fixe bien l’instant pour le garder dans ma mémoire.
Touchée, et en plein cœur je n’ai aucunement à me forcer pour lui rendre son sourire par un plus doux. À travers celui-ci on pouvait lire du moins ceux qui me connaissent pourrait y voir tous mes sentiments et ainsi voir que cela m’a profondément touchée.
Effectivement, être la personne à qui Deathstroke sourit est un sacré privilège que Rose Wilson la première voudrait avoir…

Toi aussi tu m’as manqué Slade. Plus que tu ne le crois.

Je souris tandis que je minaude devant lui, les fesses sur son bureau plein de travail compliqué. Provocante. Désireuse. Je savais qu’il m’aimait. Son précédent sourire pouvant être aussi considérée comme l’une des preuves de ses sentiments a mon égard. Batman a toujours été la barrière à cette relation en quelque sorte. Mais aujourd’hui… Cette barrière n’était plus vraiment.
Jouant à dessiner dans le vide avec mon doigt, à ces mots ma griffe s’enfonce un peu dans le bois du bureau y laissant une petite rayure, qui je tiens à le dire n’est pas la seule. Des coups de lame sont visibles sur la tranche du meuble. Sûrement preuve d’une colère familiale.
Ses mots me blessent un peu et j’en détourne un peu les yeux, grognant un peu en fronçant les sourcils sans le regarder.

Tu te poses trop de questions Slade. Batman ne ferait jamais cela.
Si je suis là devant toi et pas devant lui c’est parce que je n’avais envie de voir que toi. La preuve est que malgré la distance qui nous séparait… Je suis quand même ici devant toi, avec toi et pour toi.


Mon regard est dure, sérieux et honnête peut-être même a-t-il quelque chose de sexy. Je reste un moment immobile à le regarder dans l’œil de la sorte, venant ensuite dans un mouvement discret déboutonner un a aux ses deux premiers boutons de chemise. Mes yeux ne le quittent pas une seule seconde. Mon autre main, elle vient saisir la sienne pour y réaliser de petites caresses légères.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 24/08/2016
Messages : 1999
DC : Red Devil
Situation : Légende porté disparu - Consultant Spéciale de Rheelasia - Mercenaire
Localisations : Rheelasia - Canada - International
Groupes : Wilson family - G.O.D

MessagePosté le: Sam 18 Mar 2017 - 14:52

Slade savait que sa remarque n'allait pas rester sans réponse. Il savait qu'il avait touché Selina car elle détourna les yeux et c'était son but. Lui faire comprendre qu'il ne voulait pas être un bouche trou, ne pas être un substitue du chevalier noir et la réponse de la féline chatte le rassurant un peu malgré que Slade garde une certaine méfiance qui n'était pas exceptionnelle puisque Slade se méfiait d'à peu prêt tout le monde.
Pourtant la réponse de Selina le fit sourire à nouveau, il reconnu qu'elle avait fait du chemin pour venir le voir lui au lieu de s'engluer dans les bras de la chauve sourie.

- Mes questions sont légitimes Selina, le nombre de femmes qui me tournent autour depuis que je suis devenu président à fortement augmenté. En faite c'est la première fois que j'ai des prétendantes, d'habitudes les femmes que je croisent non d'yeux que pour le Bat, le grand et beau ténébreux, malgré les divergences d'opinions qu'elles pourraient avoir avec lui.  

Etait-ce de la jalousie de la part de Slade ? Oui totalement. Selina, Talia, Helena et maintenant Pamela, le batman avait fait craquer toutes ses femmes et il les avait eut toutes dans son lit alors que quatre vingt pour cent d'entres elles ne le supportaient pas en tant que justiciers. L'ironie et  comble du sort selon Slade.

Pourtant Selina Kyle est devant lui, sur son bureau, plongeant son regard d'émeraude dans la pupille bleu azur de Slade avant de déboutonner doucement le haut de la chemise du président. Etait-ce de l'amour ou un simple désir ardant et charnel ?

Slade toujours contrarié par l'histoire qu'avait eut Catwoman avec le Bat hésita une demi seconde se demandant s'il pouvait vraiment se lâcher avec la belle brune, se demandant si c'était raisonnable de passer un moment intime avec elle malgré toute l'attirance qu'il avait pour la jeune femme. Regretterait-il cette nuit dans quelques temps ou allait-il trouver quelqu'un qui l'aime pour ce qu'il était et non pour sa fonction ou se qu'il représentait ?

Il avait fait un choix. Avec l'une de ses mains il rendit les caresses que Selina lui donnait avec douceur tandis que de l'autre il ouvrit sa cravate et l'a retira. Il passa ensuite sa main délicatement se le masque de Catwoman pour le faire tomber et ainsi accéder aux cheveux de la jeune femme ...  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4044-mercenaire-nu   http://dc-e
Invité

MessagePosté le: Mer 29 Mar 2017 - 22:32
Huhuhum

Fis-je du fond de ma gorge sans ouvrir d’un degré ma bouche, haussant en même temps les épaules tout en tournant la tête pour regarder dans les ténèbres et peut-être distinguer autre chose que le néant.
Revenant plonger mon regard dans son œil je continue d’écouter sa réponse qui m’agresse, qui me vexe. Je viens le voir, je viens de loin me met en difficulté pour lui mais il est toujours en proie de sa jalousie éternelle envers le Batman.
S’il savait. S'il savait tout. S'il savait que cela fait 10 mois que je n’ai pas vu Batman, presque un an.
Un an. Presque.
Face à ses insupportables paroles je viens tirer sa cravate pour l’étrangler un peu mais de manière mesurée, sexy, désirable.
Le visage à deux centimètres du sien à peine je le regarde. Déterminée, sérieuse, déterminé à lui faire comprendre que le Batman ne fait plus partie de l’opération.

Ferme là tu veux. Cesse. Cesse cette jalousie. Je suis une vieille chaussette sale pour Batman et cela depuis un moment maintenant crois-moi.
Un bouche-trou on lui demande de venir à nous quand on veut veux un. Parce qu’on ne lui démontre pas plus d’intérêt qu’un simple remplaçant temporaire.
T’es-tu déplacé cher borgne ?


Je laisse un temps de pause. Imposant. Presque terrifiant. Les secondes s’écoulent et je finis ma phrase par un simple mot.

Non.

D’un coup, je déchire les boutons de sa chemise et je l’embrasse alors dans un élan de passion mon muscle buccal dansant un hardent tango avec le sien. Les yeux fermés, la passion dominante. Je ne pense plus à rien, non rien du tout. Je viens caresser son cou d’une main et griffer de passion son dos.
À la fin de se baiser passionné et réel je le laisse arracher sa cravate et m’enlever mon masque. Mes cheveux longs s’écroulent dans mon dos et je secoue un peu la tête pour éparpiller mes cheveux en ne le quittant pas des yeux un seul minuscule instant.

Je suis venue parce que je t’aime. Plus que tu ne crois plus que ce que je n’ai pu croire.

Passant délicatement l’un de mes doigts sur son cache œil je le contemple et viens caresser ses cheveux me retrouvant sur ses genoux plus que sur le bureau. Je respire doucement mais avec force ma poitrine se soulevant visiblement, mes sens de désir s’activant commençant à entrer en transe de folie amoureuse. Doucement, les bras détendus entourant son cou, je viens poser mon front contre le sien en fermant les yeux avant de glisser sur le côté prenant soin de mettre mes lèvres près d’une de ses oreilles que je viens agréablement chahuter tout en élégance.

J’aime Slade Wilson. Pas le président mais la personne et seulement la personne…
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 24/08/2016
Messages : 1999
DC : Red Devil
Situation : Légende porté disparu - Consultant Spéciale de Rheelasia - Mercenaire
Localisations : Rheelasia - Canada - International
Groupes : Wilson family - G.O.D

MessagePosté le: Sam 8 Avr 2017 - 16:56

Le tête à tête entre les deux vilains se voulait plus tendus et plus dur que prévu, que ce que Selina avait du prévoir et pour cause Slade était totalement jaloux de Batman, de sa réussite en tant que justicier, en tant qu'amant et gentleman de ses dames, laissant Deathstroke dans une position de victime et de bouche trou comme la chatte venait de le dire si bien. Oui il ne s'était pas déplacé, ce fut justement l'inverse, Selina était venue à lui, jeté comme une chaussette sale d'après ses termes, en mal d'amour, en mal de chair prenant Slade comme solution de secours. C'était la vision de Slade la seule et l'unique, sa façon de ressentir les choses à travers son coeur et son esprit.

Malgré tout Selina fut entreprenante, déchirant les boutons de la chemise du président et l'embrassant avec la longue de façon fougueuse et passionné. Un baiser langoureux que Slade rendit par politesse mais surtout par plaisir. Le jeune femme était désirable et désirait Slade. Lorsque que ses cheveux tombèrent en cascade sur ses épaules, le président sentit un frisson parcourir son dos car la vision était presque angélique, dans sa conception des choses bien évidement.

Leurs regards à tout deux ne se lâche pas, les yeux azur de Slade rencontre les yeux émeraude de Selina leur échange visuel parlait presque autant que leurs bouches. La flamme du désir flambait au fonds des yeux de Selina, la rancoeur et la jalousie ternissait le fond de l'oeil de Slade.
Elle lui dit qu'elle l'aimait, une première fois avant de se rapprocher de lui, très près, et de lui dire une seconde fois.

* hhhoooo non *Pensa-t-il .

Comment sans la blesser pouvait-il lui dire que à ce moment là il ne sentait pas la même chose pour elle car tout simplement il ne savait plus ce que c'était d'aimer et d'être aimer ? Bien sur il ime sa famille Rose, d'un amour paternel et protecteur, ce qui n'avait rien à voir avec ce que Selina ressentait pour lui. L'amour le vrai lui avait été enlevé et ce sentiment n'existerait peut être plus jamais dans son coeur.

Il ne pouvait pas lui dire, il ne pouvait briser ce moment, il ne pouvait briser son coeur. Il essaya de lui dire quelque chose mais ça ne voulait pas dire grand chose :

- Ne pense-tu pas que tu dévoiles tes sentiments trop vite. Es-tu sur de ressentir ce genre de chose ? Les sentiments ça complique tout, tout le temps. Ca empêche d'être concentrer, ça empêche de prendre les bonnes décisions, ça aveugle beaucoup pour le peu de bénéfice et de bonheur que ça apporte. Je suis un tueur, je ne sais pas si je peux encore ressentir beaucoup mais je sais que je t'apprécie énormément surtout quand tu fais souffrir la chauve-sourie et que tu me dit ce genre de mots doux au creux de l'oreille.

Non il ne pouvait pas la renvoyer d'où elle venait car lui était incapable de ressentir quoique se soit à partir une pulsion totalement charnelle et peu être aussi un peu égoïste.

* Continuons pour voir où ça nous mène ... se dit-il .

Il mit alors ses bras autour de Selina et se leva doucement la soulevant avec lui prenant la direction de sa chambre qui était à quelques mettre de son bureau portant la demoiselle jusqu'à là bas , l'embrassant fougueusement de temps à autre.

Si le sentiment d'amour n'était pas présent, l'envie d'un moment bestiale se faisait ressentir ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4044-mercenaire-nu   http://dc-e
Invité

MessagePosté le: Mer 10 Mai 2017 - 10:27
Je fronce les sourcils, je sens, je vois que mes charmes ne convainquent aucunement vraiment, que tout ce qui pourrait le convaincre est que je tue celui qu’il appelle la chauve-souris, que les civils appellent Batman et que j’appelle Bruce entre autres… Comment pourrais-je faire cela ?
Bruce m’a fait du mal, oui. Mais je n’ai pas envie de le tuer plus de le fuir avec une colère qui cache en fait la honte que j’ai de lui avouer l'inavouable… Et au fond je suis venue ici pour m’amuser avec Slade que j’aime comme mais et j’aimerais comme amant… Cependant son manque de conviction commence réellement à me blesser Vu comme j’étais près j’ai pu lire dans ses yeux que pour lui mes mots sonnent faux... Qu’il ne les partagera jamais.
Alors qu’il me tenait dans ses bras prêts à m’utiliser et surement me renier après ce que j’allais lui apprendre je le repousse et me fais tomber de ses bras. Je fronce les sourcils.

En fait… Tu ne me souhaite pas…

Je détourne les yeux, les sourcils toujours froncé le coeur saignant un peu plus d’une nouvelle blessure. Je suis spécialiste de me faire souffrir, vraiment… À cet instant je me hais d’être venue car je n’aurais pas dû. J’aurais mieux fait de rester seule dans mon coin. Dans les ténèbres d’East End pour y grouper là-bas. Personne ne se serait rendu compte et personne n’aurait eu mal. Ni Bruce, ni Slade. je me sens comme une *question pour eux. À cause de ce que j’ai fait…

Je n’aurais pas dû venir en fait… J’avais envie de me confier à mon ami de passer du temps avec lui et d’aller plus loin… Mais tu n’en veux rien que l’acte qui se passe de précision. J’ai le coeur lourd Slade, et je suis désolée… J’avais oublié que ce n’était pas ton problème… Je comprends ta fille de souffrir de ton égoïsme. Tu n’es qu’orgueil et avarice Slade… Tu ne vois pas les gens souffrir autour de toi… Pourtant tu es le président…

Là je le regarde, sévère, imposante, charismatique et j’ai envie de disparaître, cependant je fais durer le moment au cas où il me retiendrait… Quelque part je l’espère mais je sais au fond de moi qu’il ne le fera pas… Après tout j’ai cherché cet échec alors je n’ai pas le droit de pleurer… Vraiment pas. Restant de marbre, blessée mais fier je disparais dans l’ombre doucement, remettant mes lunettes sur mon nez. Je ne sais pas comment je vais repartir d’ici, repartir de Washington je veux dire, cependant c’est un autre problème… Problème que j’arrangerais comme tous les autres....

Adieu Slade ...
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 24/08/2016
Messages : 1999
DC : Red Devil
Situation : Légende porté disparu - Consultant Spéciale de Rheelasia - Mercenaire
Localisations : Rheelasia - Canada - International
Groupes : Wilson family - G.O.D

MessagePosté le: Ven 12 Mai 2017 - 18:00

La maison blanche était d'un calme de mort et seul les pas du président brisait ce silence, des pas qui partait de son bureau pour aller trou droit vers sa chambre portant dans ses bras l'une de plus belle femme de ce monde, l'une des plus plantureuses et charnelles que Slade connaissait. Après deux ou trois échanges de regards Slade comprit que son refus allait mener à une séparation des deux. Il ne pouvait lui offrir se qu'elle demandait, de l'amour car il ne savait plus ce que c'était ou en tout cas il n'en était plus vraiment certain et sa haine envers Batman, que Selina fréquente assidument, il le sait, le poussait à ne pas tomber amoureux de cette femme.

Il pouvait lui offrir de la douceur ou un moment sauvage, de l'amusement mais pas de l'amour, pas celui dont Selina avait besoin. La jeune femme repoussa assez vite le président pour se défaire des bras de l'homme et se planter devant lui le regard noir, les sourcils froncés lui disant qu'il ne la souhaitait pas. C'était faux, il l'appréciait énormément, assez pour l'écouter, pour passer certains moments avec elle mais malheureusement pas pur ce qu'elle demandait. Alors oui Slade ne souhaitait pas Selina, pas comme ça en tout cas .

En la regardant avant même qu'elle ouvre la bouche à nouveau il su qu'elle avait le coeur blessé par ce qu'il venait de lui dire et à son tour la jeune femme attaqua, se voulant sincère à n'en pas douter mais tout aussi blessante, comme si elle devait lui rendre ce qu'il venait de lui faire.
Les mots de Selina étaient plus dur qu'elle ne le pensait. D'un "je t'aime" il y a quelques secondes elle passa à "un ami" pour le désigner. Il comprend qu'il lui a fait de la peine mais en tant qu'ami il était là pour elle, pas en tant qu'amour c'est tout.
Le plus dur pour Slade fut d'entendre la jeune femme parler de la fille du président avant que les trois grands adjectifs qu'on lui donne tout le temps ne tombe une fois de plus.

La dernière phrase de Selina blesse Slade plus que les autres et ses sourcils se froncent aussi. LEs deux se regardèrent dans les yeux, chacun touché par les paroles de l'autre, tout deux remplit de colère et de tristesse alors que la nuit aurait pu être tout l'inverse .
Catwoman commença à s'effacer dans le noir et Slade n'allait pas la retenir car ils étaient en froid tout les deux. La faute à qui ? A lui d'avoir refusé les sentiments de Selina ? A elle de ne prendre ce que Slade pouvait offrir ? Peu importe leur relation si proche en avait prit un coup et leur amitié été maintenant fragilisé.

Elle ne lui avait pas dit au revoir mais adieu. Slade comprit qu'il ne l'a reverrait peut être plus et sa haine pour Batman grandit d'un niveau lui qu'il aurait la joie de l'avoir à ses côtés. Il espérait qu'une chose c'était qu'il allait prendre bien soin d'elle et qu'il n'allait pas la faire souffrir comme ça a déjà été le cas, sans quoi le châtiment qu'il lui réservait serait encore plus terrible qui ne l'était déjà .

Il l'a regarda partir sans un mot , sans rien dire ne sachant pas quand est-ce qu'il l'a reverra ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4044-mercenaire-nu   http://dc-e
 

[Washington - The White House] Together in the night

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'Administration OBAMA veux recevoir les Combattants !!!!! Mais .....
» [Blu-Ray] White House Down (Import US)
» The House of night - PC and Kristine CAST
» Safe House de Daniel Spinosa avec Denzel Washington
» Exodites

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-