[Network] [Myrina, île de Lemnos, Grèce] Il était une fois: Les Dieux sont-ils de fer? (PV Slade Wilson) (Terminé)

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Inscription : 31/01/2017
Messages : 35
DC : Maggie Marzena
Localisations : Là où l'imaginaire règne en maitre.
The Network
MessagePosté le: Mer 1 Fév - 5:39
La Grèce est un merveilleux pays, riche de culture et de légendes. Certaines sont très connues, d’autres ont été oubliées. C’est également un endroit où on peut virtuellement faire de tout. Il y en a pour tous les goûts et pour tous les genres. Les sportifs, les artistes, les curieux, les gourmands, les rêveurs… On ne saurait ne pas trouver chaussure à son pied. Pourtant, la femme qui observe la mer n’appartient à aucune de ces catégories et pour tout dire, elle semble ne pas bien se marier au décor. Alors que tous se promènent en manches courtes et en tenues relativement légère, cette inconnue porte ce qui semble être une combinaison faite d’une pièce, grise à la base avec une section centrale mauve. Une cape vient rehausser le tout et sa longue chevelure rousse flotte au vent. Qui est-elle? Que fait-elle ici? Que de questions sans réponses…




Tsaritsa, déguisée en humaine: il ne faut jamais juger un livre à sa couverture!


Le regard mystérieux et presque hypnotique de la femme est fixé sur les flots, comme si elle cherchait quelque chose de précis. Un touriste s’approche, ce genre de don juan des plages prêt à draguer tout ce qui bouge et attirer par les formes plus que généreuses de cette ténébreuse beauté dont le visage est en partie caché par une capuche. Le malheureux ne sait pas qu’il va s’attaquer à un gibier considérablement trop puissant pour lui. Car derrière cette apparence se cache Tsaritsa, la Reine des Fables, sous une apparence humaine qui va beaucoup moins déranger que son teint pâle comme la mort habituel. Le pauvre mortel commence à essayer de la séduire, avec ses phrases de drague pré faites et la Souveraine de l’Imaginaire repousse froidement ses avances. L’imprudent va commettre sa dernière et ultime erreur en ce monde : il l’attrape par le bras.

Autour d’eux, le temps semble se figer. Le décor fluctue, semble perdre en consistance. Sont-ils encore en Grèce? Quand l’homme rouvre les yeux, il se trouve dans un temple grec comme l’imaginaire populaire les a dépeint et sur son trône, une déesse vengeresse : Tsaritsa. Son jugement est sans appel. La sentence : la mort. Et puisqu’il aime tant les femmes, ce sont des Ménades qui le démembrent puis le dévorent, comme le veut le terrible mythe entourant celles qui forment le cortège dyonisiaque. Assistant à la scène sans broncher malgré les cris et les hurlements, la Reine des Femmes se téléporte à nouveau sur Terre, reprend son observation et attend. Quand on est immortelle, attendre est une simple formalité, après tout. Mais qu’attend-elle ou qui attend-elle? Mystère. Elle n’est pas venue ici par hasard, en tout cas. Tsaritsa ne fait jamais rien par hasard.

Après sa rencontre avec Slade Wilson, plusieurs mois auparavant, avant qu’il ne devienne président, les plans de la Reine des Fables ont rencontré un problème de taille : un assassin envoyé depuis son royaume d’origine, celui duquel on l’a injustement chassé. Blessée presque mortellement, elle a dû battre en retraite pour une longue convalescence dans le monde imaginaire, laissant ses agents sur Terre sans trop de surveillance et les résultats, par conséquent, n’ont pas été à la hauteur de ses attentes. On prétend qu’on peut entendre le cri des âmes de ces malheureux là où elle les a tous exécuté lors de son retour sur Terre. Réalisant que seule, ses projets seraient compromis, elle a décidé de s’impliquer davantage dans le Network dont elle a fait partie depuis sa renaissance bien que plus comme observatrice qu’autre chose. Mais la donne a changé, après tout.

Si elle est là aujourd’hui, c’est pour un objectif double : se doter d’un moyen de se débarrasser de Wonder Woman une fois pour toute (et par extension de cette maudite Justice League) et offrir au Network de quoi réellement asseoir sa puissance. Pour ce faire, elle a fait appel à celui qu’on avait payé pour assassiner une de ses nombreuses fausses identités : Deathstroke. Viendra-t-il? Elle l’ignore. Son messager, une fois son travail terminé, a simplement disparu comme il devait le faire. Si Deathstroke vient, tant mieux. À deux, le travail ira considérablement plus vite. Autrement, elle profitera seule de la gloire et du plaisir sadique de mettre un terme à l’existence de la princesse des amazones. Une guerre sur deux fronts force à diviser de précieuses ressources. Elle compte donc frapper sur le front le plus faible et il s’agit du front terrien. Et cette fois, elle va frapper si fort que ses ennemis ne se relèveront pas…


"Il était une fois..."

 Ma fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 24/08/2016
Messages : 1880
DC : Red Devil - ex animateur du Network
Situation : Légende porté disparu - Vétéran du Network - Freelance
Localisations : Partout et nul part
Groupes : Wilson family - Ex chef des Ravagers
The Network
MessagePosté le: Ven 10 Mar - 22:10

Il était très tôt aux alentours de Palerme. Le soleil faisait rentrer à peine quelques rayons par la fenêtre de la chambre de Deathstroke. Ceux-ci le réveilla et lui fit ouvrir l'oeil. A ses côté Helena Bertinelli alias Huntress était nue, légèrement couverte d'un draps en satin de couleur crème et couverte de contusion. Slade n'y était pas aller comme un sauvage au contraire il l'avait sauvé d'une mission qu'elle n'aurait pu finir toute seule.

Retirant lentement son bras du dessous de la tête de la belle brune, Slade s'assit au bord du lit puis se leva, totalement nue, en direction du balcon de sa chambre afin d'aller prendre en gros et bon bol d'air frais. Ce fut à ce moment précis qu'un aigle majestueux se posa sur la rambarde une enveloppe dans le bec. A peine étonné le mercenaire fit deux pas vers le rapace et prit la l'enveloppe de son bec. Déployant ses ailles, l'aigle prit son envole avant de disparaitre progressivement. Intrigué Slade ouvrit l'enveloppe et lu la lettre :

Sa majesté Tsarista vous attends aux coordonnées indiqués pour une mission. Merci de vous y rendre dans les plus bref délais, équipé.

L'aigle.

Elle avait l'art et la manière de bien faire les choses, ce qui plaisait beaucoup à Deathstroke. Il n'eut pas besoin de réfléchir c'était pour lui tout vu. Tsarista ne l'appelait pas pour des broutilles, ce qui voulait dire que cette mission allait envoyer du pâté et elle payait gracieusement bien, ce qui ne pouvait que motiver le mercenaire. Au delà de ça c'était toujours une sacrée expérience que de côtoyer une personne comme elle. De plus Deathstroke se voyait mal planter Tsarista, outre le fait que les représailles suite à un refus pouvaient être terrible, il appréciait réellement la personne malgré son air hautin dû à son rang.

Ce fut sans regret qu'il se prépara et quitta Helena lui laissant un petit doux pour s'excuser et lui dire qu'il l'a reverra bientôt. Equipé de sa panoplie habituelle il quitta sa villa de location, fit le plan de son bateau et partit en direction de la Grèce sans oublier d'emporter, car on ne sait jamais, quelques petits jouets forts sympathiques.

Le trajet fut agréable sur une mer calme, sous un soleil radieux avec à peine une légère brise qui faisait voler quelques mèches de ses cheveux.
Il arriva bien vite sur la côte grecque ou il amarra son bateau dans un endroit reculé choisissant de faire le reste du chemin tout simplement à pied. Deathstroke aimait la Grèce pour son histoire, sa mythologie, mais aussi ses paysages. Il foulait à nouveau un sol qu'il n'avait pas foulé depuis un petit moment et ce n'était pas pour lui déplaire.

Il n'eut pas à chercher du regard longtemps pour trouver l'un de ses commanditaires favoris et lorsqu'il la trouva , Deathstroke alla la rejoindre et se positionner à son côté droit, dans le même sens qu'elle, face à la mer :

- Bonjour majesté, c'est un plaisir que de vous revoir. Que puis-je faire pour vous satisfaire cette fois-ci ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4044-mercenaire-nu   http://dc-e

Inscription : 31/01/2017
Messages : 35
DC : Maggie Marzena
Localisations : Là où l'imaginaire règne en maitre.
The Network
MessagePosté le: Ven 10 Mar - 23:44
« Monsieur Deathstroke. Ce n’est pas tant ce que vous pouvez faire pour moi mais ce que nous pouvons faire pour nous aider mutuellement. Il s’avère que je dispose des coordonnées d’une arme qui pourrait grandement vous aider dans votre travail. En contrepartie, vous allez m’aider à obtenir quelque chose de particulier dont je ne divulguerai la nature en un lieu si découvert. Marchez avec moi. »

Il est rare que Tsaritsa vouvoie et elle ne dit pas « monsieur » ou « madame » au premier venu, preuve que Slade Wilson a dû réussir à gagner une parcelle de respect de la part de la souveraine. Empruntant un petit chemin qui les fera descendre vers une plage déserte, les yeux surentrainés du mercenaire pourront déceler au passage un effet d’optique similaire à un mirage à intervalle plus ou moins régulier. Comme si la Reine des Fables allait se promener sans protection rapprochée. Non pas que ce soit pour tenter d’intimider le mercenaire, non. Ce dernier commençait à avoir l’habitude de l’inattendu avec Tsaritsa. Si jamais un gêneur venait les déranger, il serait très possiblement mort avant même que Deathstroke ne puisse dégainer. Depuis « l’incident » de Gotham, la Souveraine de l’Imaginaire avait décidé de ne plus prendre de risques.

D’un geste précis dans l’air, un livre se matérialisa dans les mains de Tsaritsa, un de ces ouvrages tout de cuir relié avec ses pages craquantes et jaunies par le temps, comme on en voit dans tant d’œuvres de Fantasy. Commençant à le feuilleter, elle s’arrêta sur une première légende considérant une épée tueuse de dieux. Faisant pivoter l’ouvrage, elle le plaça entre les mains du mercenaire. Le tout était rédigé en latin mais bon, si Slade ne comprenait pas la langue, il saurait reconnaitre une arme hors du commun, fusse-t-elle un simple dessin dans un manuscrit. Point de paiement en argent, en or ou en pierres précieuses cette fois. Cela ne pouvait dire qu’une chose. C’était ce genre de mission où l’échec serait sévèrement, très sévèrement puni. L’enjeu devait être de taille pour qu’un tel trésor soit mis sur la table sans même un petit round de négociations.


« Que connaissez-vous de cet endroit, monsieur Deathstroke? Épargnez-moi les détails insignifiants pour brochures touristiques. Je parle des secrets des lieux, de ses mythes, de ses légendes. Dans le même ordre d’idée, je suppose qu’un homme de votre compétence connait également le Network. Commençons par ces deux questions de base et vous commencerez à comprendre ce qui est en jeu ici. »

Une mission mystérieuse, une arme de grand pouvoir comme récompense, des questions visiblement venues de nulle part… Tsaritsa n’était pas le Sphinx et quand on savait de quoi elle était capable, ce « test » visait manifestement à confirmer ou infirmer quelque chose. Une révélation, peut-être? Slade Wilson, en tant qu’assassin d’élite, savait lire le non verbal des autres. Et bien que la Souveraine semble toujours en parfait contrôle, il y avait eu la plus infime des tensions dans son épaule gauche, assimilable au souvenir d’une vieille blessure. La curiosité l’emporterait-elle sur le professionnalisme ou Deathstroke s’en tiendrait-il uniquement à ce que sa patronne du moment daignait bien lui dire? Car après tout, se lancer dans une mission à l’aveugle est tout sauf sage… Ne vivent pas bien vieux les imprudents et les amateurs.


"Il était une fois..."

 Ma fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 24/08/2016
Messages : 1880
DC : Red Devil - ex animateur du Network
Situation : Légende porté disparu - Vétéran du Network - Freelance
Localisations : Partout et nul part
Groupes : Wilson family - Ex chef des Ravagers
The Network
MessagePosté le: Mer 15 Mar - 19:57

La reine des fables avait le prodigieux pouvoir de rentrer immédiatement dans le vif du sujet tout en restant un minimum évasive sur ses raisons. Quand elle proposa à Slade de marcher un peu avec elle pour pouvoir cette fois-ci en dire plus, Deathstroke sans rien dire lui emboita le pas. Il descendirent un petit chemin de terre graveleux les menant à une plage étrangement déserte à cette période de l'année. Sur le chemin Deathstroke remarqua sans mal de légères distorsions autour d'eux se disant que la reine c'était soit protéger par une barrière quasi invisible ou alors par des gardes eux aussi quasi invisible. Quoiqu'il en était elle avait une protection donc Deathstroke n'était pas là pour cela.

D'un geste de la main, Tsarista fit apparaître un livre très ancien au vu de son état général qu'elle se mit à feuilleté avant de s'arrêter et de le passer à Slade. Sur la page il vit l'image d'une épée qu'il connaissait bien ainsi que sa légende, écrite en latin. Le mercenaire n'eut aucun problème our lire , maîtrisant le latin depuis de nombreuses années, ainsi que bien d'autres langues dites mortes.
La reine des fables lui posa alors quelques questions, peut être pour le jauger, peut être pour savoir s'il était l'homme de la situation. Deathstroke lui répondit :

- Themiscyra, Paradise Island ou l'île des amazones. J'y ai fait un saut une fois , et j'avais dans les mains l'arme qui est dessiné sur cette page. J'en connais ce que j'ai pu lire et ce que j'en ai vécue. Peuplé par les amazones, un peuple exclusivement de femmes, guerrières, où dans la théorie aucun homme n'a le droit de fouler le sol, mais ça c'est selon le bon vouloir de certaines de ces dames. D'un point de vue historique cette île est plus légendaire qu'autre chose, la mythologie grecque la mentionnant à quelque rare occasion. D'un point de vue réel elle est dangereuse et imprévisible. La magie y règne partout, il y a un tas de sanctuaire et autres temples dédiés aux dieux et à plein d'autres créature mythologique.
A noter enfin qu'elle est le lieux de naissance et de vie de l'héroïne nommé Wonder Woman, fille d'Hippolyte et du dieu des enfer Ades. Une personne qui je suis sur ne vous ai pas étrangère.
Si vous possédez les coordonnées de l'épée tueuse de dieu forgé par Héphaïstos et que vous envisagez d'en faire mon salaire, sachez d'or et déjà que je suis votre homme, qu'importe la mission.


Slade reprit son souffle, avala sa salive et continua :

- COncernant le Network oui je le connais un peu si on peut dire. J'ai assisté sa propriétaire à le mettre sur pied, j'y travail relativement souvent, et j'y suis assez haut placé pour y avoir un certain poids.

L'idée que la reine des fables n'était pas étrangère au Network le surpris, lui qui en savait beaucoup sur l'organisation pour l'avoir vu grandir et lui apporter le soutien qu'il fallait mais le conforta dans l'idée que sa patronne était un atout de taille qu'il appréciait savoir de son côté, dans cette organisation.

Si Tsarista, comme elle le laissé croire, était en mesure de lui procurer l'épée d'Héphaïstos alors Slade la suivrait n'importe où et ferait n'importe quoi pour elle. Cette arme avec laquelle il avait combattu et tuer l'un des plus dangereux Titan, était tout simplement fantastique et l'outil idéale pour un homme comme lui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4044-mercenaire-nu   http://dc-e

Inscription : 31/01/2017
Messages : 35
DC : Maggie Marzena
Localisations : Là où l'imaginaire règne en maitre.
The Network
MessagePosté le: Jeu 16 Mar - 3:42
« Je ne parlais pas de Themyscira. Je parlais de cette île. Myrina. Ceci dit, vous maitrisez très bien votre sujet et oui, je connais Wonder Woman. Vous avez bien déduit que nous sommes ici partiellement à cause d’elle. Je ne vous apprendrai rien en vous disant que pour gagner une guerre, mieux vaut viser le front le plus faible pour commencer. Enfin, peu importe. Ce n’est pas important. »

Bien qu’au demeurant parfaitement calme, la Reine des Fables ne peut réprimer un peu plus de glace dans ses paroles en évoquant la princesse des amazones, raison supplémentaire de déduire qu’il est fort possible que oui, Wonder Woman soit plus qu’un menu irritant pour la souveraine. Et pour que quelqu’un dérange un personnage si puissant, il faut que l’affront fait ait été plus que conséquent. Cela dit, et c’est probablement ce qui la rend si dangereuse, le fait qu’elle reste malgré tout en contrôle de ses émotions. Nombreux sont ceux prompts à piquer d’intenses colères pour peu qu’on les contrarie. Tsaritsa n’est pas faite de ce bois-là. Heureusement pour Deathstroke, malheureusement pour ses ennemis. Ceci dit, il serait mal avisé d’insister davantage sur le sujet. À moins de vouloir risquer la colère de la Reine des Fables, évidemment.

Quant au fait que Deathstroke connait le Network, voilà une excellente chose. Pas besoin d’user de demi-vérités ou de subterfuges pour éviter de trop en dire sur ses projets. Le mercenaire n’aurait quand même pas l’audace de lui mentir? Non. Bien évidemment. Deathstroke est un professionnel et aucun professionnel n’aurait la folie de mentir à son employeur. Pas, évidemment, s’il tient à retrouver de l’emploi voire de rester en vie. Qui plus est, le Network n’est peut-être pas parfait mais si jamais quelqu’un devient trop gênant, c’est une excellente organisation à contacter pour… Faire le ménage. La Souveraine de l’Imaginaire se contente de hocher la tête. Un geste anodin pour le commun des mortels mais pour un professionnel de la trempe de Deathstroke, c’est que les choses sérieuses vont commencer. Les révélations d’envergures.


« Myrina fut le site du plus grand culte d’Héphaïstos à avoir existé et, naturellement, le lieu de son plus important temple. Une brochure touristique vous apprendra ces détails. Ce que cette même brochure ne vous dira pas c’est qu’au cœur d’un labyrinthe, sous le temple, se trouve un objet de grande valeur : l’enclume d’Héphaïstos. Celle-là même qui forgea l’épée tueuse de dieux. Mais pas que cela.

Vous savez que certaines amazones disposent de reliques de grand pouvoir. L’enclume peut nous permettre, me permettre, de construire des reliques équivalentes voire plus puissantes pour détruire, entre autres, Wonder Woman. Je veux cette enclume, monsieur Deathstroke. Je vais l’offrir au Network et en faire le fer de lance de ma campagne contre Wonder Woman. Si elle tombe, la JLA suivra inévitablement de près. »


La souveraine tourne son regard vers le mercenaire. Si ce dernier veut reculer, ce sera son unique chance. Une fois qu’il aura accepté, il sera trop tard pour reculer. Tsaritsa ne le laissera pas faire. Et à moins de vouloir affronter une « collègue » du Network, tout se jouera sur un oui ou un non. Statistiquement, les chances que Tsaritsa affronte Deathstroke sont terriblement minces. En fait ce serait affreusement contre-productif. Deathstroke veut l’épée et Tsaritsa l’enclume, les deux veulent quelque chose pour s’aider personnellement ainsi que le Network. Si trahison il y a, elle ne viendra certainement pas de Tsaritsa. Si Deathstroke est un professionnel, elle est la commanditaire dont tous rêvent. Elle paie bien, elle va droit au but et surtout, elle n’essaie pas de vous doubler. Honneur? Principe? Motivation personnelle? Allez savoir…


"Il était une fois..."

 Ma fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 24/08/2016
Messages : 1880
DC : Red Devil - ex animateur du Network
Situation : Légende porté disparu - Vétéran du Network - Freelance
Localisations : Partout et nul part
Groupes : Wilson family - Ex chef des Ravagers
The Network
MessagePosté le: Sam 18 Mar - 15:25

La reine des Fables reprit le mercenaire sur le sujet précis de la conversation su lequel il s'étai légèrement trompé et lui fit savoir :

- Veuillez m'excuser majesté, j'ai empoigné l'épée tueuse de dieux sur Themyscira du coup sans vraiment lire cette page malgré que je sache le latin parfaitement j'avais cru reconnaitre l'île des amazones mais Myrina ne m'est pas inconnus non plus soyez en rassuré.

Tsarista précisa sa pensée et le lieu dont ils parlaient donnant plusieurs détails très intéressant à Deathstroke comme le faite que l'île ai été l'endroit du plus grand culte d'Héphaïstos. D'ailleurs à chaque fois qu'ils évoquait le nom de la divinité du feu et de la forge, Slade le revoyait dans la mémoire lui donner l'épée qu'il convoitait aujourd'hui et pour laquelle il suivrait la reine des fables à l'intérieur du labyrinthe .

Les intentions de la reine étaient clair pour Slade et totalement louable pour le Network. Dans cette mission le mercenaire voyait non pas un mais deux tributs inestimables autant pour le lui que pour l'organisation dans laquelle il avait une place importante. De plus elle avait en projet de s'attaquer à Wonder Woman avec l'intention de toucher, en bonus, toute la ligue ce qui n'était pas pour déplaire au mercenaire.

Toutes les conditions d'une très bonne mission étaient réunis selon Slade, il n'avait aucune raison de refuser ce qu'il confirma à son commanditaire :

- Sans savoir l'endroit ou le but de la mission, rien quand lisant les lignes de votre messager, j'étais d'accord pour vous rejoindre et travailler avec vous. Le faite de savoir que l'épée tueuse de dieux est à nouveau à ma porter me conforte un peu plus de mon envie d'aller sur Myrina et au vu de vos ambitions pour le Network et contre Wonder Woman et la Ligue des Justiciers je vous confirme ma pleine volonté de participer à votre projet de retrouver cette enclume et l'arme la plus puissante que j'ai eus dans les mains.

Deathstroke regarda Tsarista avec respect bien évidement et sans la dévisager :

- Quand est-ce que nous partons majesté ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4044-mercenaire-nu   http://dc-e

Inscription : 31/01/2017
Messages : 35
DC : Maggie Marzena
Localisations : Là où l'imaginaire règne en maitre.
The Network
MessagePosté le: Dim 19 Mar - 3:37
Elle n’a pas besoin de lui pardonner quoi que ce soit. D’une part, Tsaritsa ne pardonne jamais et d’autre part, il n’y a rien à pardonner. Deathstroke n’a commis aucune faute et ses connaissances de Themyscira pourraient s’avérer utiles. Au contraire, la Reine des Fables n’est que plus rassurée dans son choix d’en faire l’instrument, volontaire ou non, de sa vengeance. Plus spécifiquement d’une partie de sa vengeance car il est évident qu’elle ne va pas faire reposer l’intégralité de ses projets sur les épaules du mercenaire. Ce serait aussi dangereux que ce serait irresponsable. Certes, il est peu probable que Deathstroke la trahisse mais vous savez ce qu’on dit sur mettre tous ses œufs dans le même panier. Une erreur que ne compte pas commettre la Souveraine de l’Imaginaire. Définitivement pas. À d’autres ce genre d’écarts, de faiblesses.

Maintenant qu’elle était parfaitement certaine de la loyauté du mercenaire, le gros du travail allait pouvoir commencer. Trouver un temple perdu n’est pas chose facile en général mais quand la réponse se trouve dans les contes, oui, alors les choses deviennent infiniment plus simples. Se téléporter est une chose mais entrer dans un temple où une puissante magie est à l’œuvre oblige à certaines précautions. Pas que Tsaritsa craignait ce que les « dieux » pouvaient avoir en réserve. Imaginez qu’elle déclenche accidentellement l’autodestruction de l’artefact qu’elle convoitait… Inacceptable. Tout simplement. Le reste du trajet se fera à pied. Entrer dans le temple, donc, et en explorer l’intérieur. Il y a fort à parier que les lieux seront encore gardés et c’est pour cette raison que Deathstroke est là. Pour se charger des indésirables. Peut-on avoir plus simple?

L’entrée du temple est au milieu de nulle part. Personne, non personne, ne pourrait croire qu’il y a quelque chose à cet endroit à moins bien sûr d’en connaitre l’existence, ce qui serait surprenant considérant que le fragment de texte où se situe l’information a demandé bien des efforts à Tsaritsa pour être retrouvé. Le duo s’enfonce sous le sol dans un endroit épargné par le passage du temps. Premier élément indiquant que quelque chose cloche : l’absence totale et absolue de poussière et de débris. Il est absolument impossible qu’un endroit où personne n’a vécu pendant une éternité soit si propre à moins bien sûr que de la magie soit à l’œuvre. Et pas une magie de pacotille. Pour garder un bâtiment parfaitement intact, sans dommage ni imperfection, on parle bien plus que d’un simple sort. C’est quelque chose de très complexe malgré un « usage » étonnamment simple.

C’est pour cette raison que la Reine des Fables se tient parée à toute éventualité. D’un geste de la main elle fait signe à Deathstroke de ne plus faire un pas. Ici, elle ne contrôle pas les règles du jeu donc il lui faut les comprendre pour pouvoir gagner. Ce serait dommage d’échouer alors qu’elle dispose d’une chance potentiellement unique de gagner en puissance et en influence au sein du Network. Si elle veut mettre la JLA à genoux, il va lui falloir des alliés. Pas forcément les plus fiables mais au moins les plus compétents. Le groupe dont elle fait partie peut lui offrir cette chance. À l’entrée de ce corridor, dans ces lieux où il n’y a pas le moindre bruit, là où elle devrait être nerveuse, Tsaritsa est mortellement calme. Rien ne va se tenir entre elle et ses objectifs. Rien. Quoi que ce soit, elle l’écartera de sa route et elle réussira là où peu peuvent se vanter de le faire.


« Soyez sur vos gardes, monsieur Deathstroke. Une puissante magie est à l’œuvre. L’on ne construit pas un tel monument à la gloire d’Héphaïstos sans le protéger décemment. On a compté parmi ses fidèles des gens extrêmement ingénieux. Ce n’est pas parce qu’ils ont vécu il y a des siècles que ces gens ne peuvent pas nous donner de fil à retordre. Je ne vous apprends rien en vous disant que la prudence est de mise. »


"Il était une fois..."

 Ma fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 24/08/2016
Messages : 1880
DC : Red Devil - ex animateur du Network
Situation : Légende porté disparu - Vétéran du Network - Freelance
Localisations : Partout et nul part
Groupes : Wilson family - Ex chef des Ravagers
The Network
MessagePosté le: Dim 19 Mar - 13:12

Sa phrase à peine finit qu'ils se retrouvèrent tout les deux en pleine jungle devant se qui ressemblait le plus à un grande porte en pierre. LA téléportation entre le plage et ce lieu avait été instantané, Slade n'avait pas vraiment l'habitude et sur le coup ses tripes n'avaient fait qu'un tour. Nauséeux il regarda autour de lui pour plus ou moins se situer mais c'était quasiment impossible. Il comprit qu'ils venait d'arriver sur Myrina, en plein milieu de l'île à l'endroit ou la forêt était la plus dense. Autour d'eux il n'y avait que des plantes, de grands arbres laissant tomber quelques lianes, des buissons parsemés de fruits et de baie exotiques, des fleurs aux couleurs innombrables. Autour de la porte en pierre de la végétation montrant que personne n'était venu ici depuis plusieurs années.
Ce décor végétal tranchait totalement avec le décor de côte urbaine d'il y a à peine quelques secondes.

Tsarista ouvrit la porte usant de ses fabuleux pouvoirs laissant apparaître un escalier qui s'enfonçait bien bas sous la terre. Galanterie oblige Deathstroke laissa passer la reine et lui emboita le pas descendant doucement, marche par marche. Sur les parois, des flambeaux s'allumèrent les uns après les autres à leur passage, éclairant leur chemin et laissant apparaitre un lieu extrêmement bien bâti, avec des matériaux très nobles mais surtout très très propres. Trop propres, c'était comme si quelqu'un avait passé la serpillière juste avant leur passage, il ne manquait plus un panneau jaune avec écrit "attention sol glissant" dessus.
Le mercenaire était étonné bien évidement, cherchant milles explications pour finalement se dire que le lieu était simplement magique et qu'il devait s'agir d'un sort de base.

Au bout de l'escalier la reine de fables et Deathstroke arrivèrent à l'entrée d'une première salle, toujours aussi propre et relativement sombre.Tandis que le mercenaire allait s'avancer Tsarista lui fit signe de ne plus bouger lui expliquant qu'ils allaient devoir être extrêmement prudent dans ce temple, que la magie y régnait avec abondance et que les fidèles ayant construit se temple avaient sûrement redoubler d'ingéniosité pour le protéger des visiteurs et autres pilleurs tel que la reine des fables et le mercenaires aujourd'hui.

- C'est bien comprit majesté.

Deathstroke jusqu'au là en mode touriste plus qu'autre chose se mit en condition. Ses muscles se contractèrent, son souffle se fit plus profond et plus lent, ses sens s'ouvrirent et son cerveau se mit à tourner à vive allure.
Une main sur l'un de ses pistolets, l'autre sur son bâton de combat, il s'apprêtait à toutes éventualités.

- Vous souhaitez peut être passer la première majesté ? Vous semblez bien mieux connaître les lieux que moi. Je me tiendrais derrière vous prêt à intervenir s'il le faut .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4044-mercenaire-nu   http://dc-e

Inscription : 31/01/2017
Messages : 35
DC : Maggie Marzena
Localisations : Là où l'imaginaire règne en maitre.
The Network
MessagePosté le: Dim 19 Mar - 15:00
Les chances pour qu’ils affrontent des êtres de chair et de sang sont très minces. C’est pour cette raison que l’arsenal que se prépare à utiliser Tsaritsa a été pensé pour des constructions magiques. Dans la mythologie grecque, après tout, Héphaïstos a construit Talos. Un colosse de bronze à la puissance incroyable. Rien ne prouve que des versions plus petites n’ont pas été créées. L’absence de quelque chose dans un mythe ou un récit n’est pas la garantie de son inexistence. Loin de là. C’est précisément pour cette raison qu’elle est encore plus sur ses gardes. Affronter l’inconnu est une chose. Jouer dans la cour d’entités excessivement puissantes pour en récupérer les secrets en est une autre. La jalousie de ces êtres « divins » est légendaire, après tout.

Si on se fie aux textes, en tout cas. Entre la réalité et la fiction, certes il y a une marge mais la prudence, elle, est absolue. Autant dans certains cas les détails sont bien trop « hollywoodiens » pour faire figure de vérité, autant des fois leur rareté pousse à la suspicion. Deathstroke ne sera pas de trop ici. Ses prouesses martiales sauront venir à bout des dangers qui pourraient se dresser sur leur route. La première pièce ressemble à l’idée qu’on se ferait du « vestibule » d’un temple. Pas de statues, ce qui exclut en théorie l’idée de gardiens animés. Cela ne veut pas dire une absence de piège pour autant. Posant le pied prudemment dans la pièce, la première chose que remarque Tsaritsa (et Deathstroke en entrant à son tour) c’est que le plancher est poli comme un miroir. Et il est glissant. Si la raison est obscure pour le moment, elle ne tardera pas à se faire savoir.

Tsaritsa se penche et touche le sol. C’est bien du marbre et elle peut sentir la magie qui le garde protégé des ravages du temps. En dehors de cela, rien d’inhabituel. De deux choses l’une. Soit cette première pièce est exempt de pièges, soit ils sont habilement dissimulés et dans ce cas, l’expérience de terrain du mercenaire sera infiniment plus adaptée à la situation que ses connaissances magiques. Une inspection visuelle attentive ne lui révèle rien hors de l’ordinaire. Ceci dit, Deathstroke lui fait partie de la crème de la crème de l’élite. Il remarquera donc avec facilité quelque chose que les yeux de la souveraine n’ont su voir : les blocs de marbre et les pièces de maçonnerie sont liées ensemble par des joints. Or en portant bien attention, il y a une légère différence de coloration et de « texture » dans certains joints. Juste assez pour l’œil avisé. Invisible pour le profane.

La « taille » de ces joints différents peut être synonyme de plus d’une chose. Un lanceur de projectiles, par exemple. Des dalles piégées. Un panneau amovible cachant quelque chose d’infiniment plus dangereux que ce qui est visible en arrivant. Après tout, c’est un temple en l’honneur d’Héphaïstos. Le feu, la forge… On peut supposer que les pièges seront à la « hauteur » du saint patron des lieux. Personne n’aime se retrouver incendié, recouvert de métal fondu ou empalé. Plus encore, le mercenaire va vite être confronté à un dilemme. Sa « patronne » est en train de faire le geste de poser le pied au sol, sur, justement, une de ces dalles piégées si habilement dissimulée. Ce serait une violation du protocole de toucher la souveraine ou de lui crier « STOP » et ce serait tout sauf professionnel de laisser son employeur se prendre un piège à la figure…


"Il était une fois..."

 Ma fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 24/08/2016
Messages : 1880
DC : Red Devil - ex animateur du Network
Situation : Légende porté disparu - Vétéran du Network - Freelance
Localisations : Partout et nul part
Groupes : Wilson family - Ex chef des Ravagers
The Network
MessagePosté le: Lun 27 Mar - 21:18
HRP:
 


Je venais de proposer à mon commanditaire de passer la première sans prendre le temps de faire une reconnaissance rapide des lieux, une erreur de débutant mais où avais-je donc la tête ? Tandis que sa majesté descendait les marches une à une je me retourne une seconde fois et jette un oeil bien plus attentif. La pièce est sombre, peu éclairé, si c'était comme pour les escalier elle allait s'allumer dès notre premier pas dans celle-ci mais pour le moment je n'y vois pas chose.

J'aurais pu craquer et balancer une chandelle éclairante mais je me suis dit que ça pouvait aussi déclencher un mécanisme qui déclencherait lui même un piège du coup j'ai opté pour le vison sans casque , mes yeux ne me trahissent jamais. Observant finement le sol qui était étrangement propre et bien lustré je remarque que les jointures ne sont pas les mêmes. Je remonte mon regard le plus loin possible et voit se dessiner sous mes yeux une sorte de parcours à emprunter en suivant le bonne couleur des joints.

Malheureusement et suite à mon annonce la reine des fables est sur le point de poser le pied sur l'une des dalles piégés et ainsi se prendre je ne sais qu'elle genre de truc dans la gueule genre pique , pique empoissonné, flèche, flèche empoissonnées , ouais car ses fanatiques étaient un peu des dingues quand même, s'ils ne te tuaient pas avec le pique ou la flèche c'était le poison qui s'en chargeait.

Avant qu'elle pose le pied à terre, sur la dalle, je la stop gentillement et adroitement en lui disant :

- Votre majesté ne devrait pas marcher sur cette dalle car elle est piégé. Grâce à mon acuité visuel hors norme, je passe un coup de pommade pour me faire rattraper J'ai détecté dans les dalles un chemin sûr tandis que toutes les autres sont piégés. Je ne souhaiterais pas qu'il vous arrive malheur très chère Reine donc si vous le voulez bien je vous propose de me suis et de marcher exactement dans mes pas.

En finissant ma phrase je pose un premier pied sur l'une des bonnes dalles et comme je l'avais prévu la pièce s'éclaire tout d'un coup. Toutes les torches accrochées aux murs s'allument comme par magie ce qui m'arrange beaucoup vu que je vois beaucoup mieux les jointures et donc le chemin à emprunter.

Je marche d'une pas prudent et calculé tout en regardant très souvent derrière moi si tout va bien pour la Reine de fables .







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4044-mercenaire-nu   http://dc-e

Inscription : 31/01/2017
Messages : 35
DC : Maggie Marzena
Localisations : Là où l'imaginaire règne en maitre.
The Network
MessagePosté le: Mar 28 Mar - 3:42
Plusieurs pourraient être amenés à se demander comment Tsaritsa va réagir, considérant qu’en lui disant de passer devant, Deathstroke l’a mise, volontairement ou non, en danger. Pourtant, contrairement à la réaction capricieuse qu’on pourrait attendre de la souveraine, celle-ci observe plutôt le sol avec attention, aux endroits indiqués par le mercenaire. Effectivement, les lieux sont piégés, ce qu’elle suspectait avec raison. Il aurait été absolument improbable qu’un endroit soit sans surveillance, sans protection. Non, à l’inverse de la colère, elle est particulièrement satisfaite du sens aigu du détail de ce professionnel qu’elle a engagé. Très satisfaite même. Elle suivra donc les consignes de Slade Wilson et marchera dans ses pas pour éviter de déclencher un piège mortel. Ceci dit, il s’agit là de théorie, non de pratique.

Aux pièges physiques s’en ajoutent d’autres de nature magique. Par exemple, Slade a avec brio indiqué la marche à suivre mais… Imaginez que vous jouez au Monopoly et qu’en plein milieu de la partie, les règles changent soudainement. C’est précisément ce qui se passe ici. Le « chemin » observé par le mercenaire devient soudainement un tout autre genre de piège mais Tsaritsa compte garder un certain nombre de cartes dans sa manche. Une puissante magie est à l’œuvre et sortir tout de suite la grosse artillerie risquerait de leur être fatal à tous les deux. En lieu et place d’une réaction trop agressive, elle attend que Deathstroke soit sur le point d’activer le piège pour s’interposer entre lui et la sentinelle magique qui attendait gentiment de séparer sa tête de ses épaules. L’acier rencontre l’acier car une épée vient de se matérialiser dans les mains de Tsaritsa.

Un féroce duel s’engage qui l’amène dans une salle adjacente où les statues commencent à prendre vie au fur et à mesure. Une douzaine seulement oui mais ce sont des statues de guerriers. Le style de Tsaritsa est tout ce qu’on pourrait attendre d’une souveraine. Un brin classique, certes mais exécuté avec tant de brio que même si vous connaissez chaque mouvement par cœur, vous en aurez pour votre argent. Les lames s’entrechoquent, des étincelles sont produites et la souveraine refuse de céder ne serait-ce qu’un centimètre de terrain. La sentinelle qu’elle affronte lui dit quelque chose en grec ancien et Tsaritsa répond dans la même langue, disant essentiellement qu’attenter à la vie d’un de ses gardes est un affront punissable d’une seule façon : la mort. Intéressant à savoir : si Slade Wilson est un sous fifre, il en est un d’une grande importance pour la Reine des Fables.

N’allez pas penser que l’affrontement est facile. Un, deux, trois, cinq ennemis, Tsaritsa tient le coup. Mais il y a une douzaine de statues et elles sont de plus en plus nombreuses. Certes, la Souveraine de l’Imaginaire est un être surnaturel, surhumain même mais elle doit jouer de prudence : si ces défenseurs sont capables de transmettre des connaissances à d’autres de leurs congénères, trop de pouvoir veut dire une défensive trop efficace de l’ennemi et le but n’est certainement pas de détruire le temple. Les statues semblent être faites de granite mais elles peuvent être détruites ou endommagées malgré tout. Ceux qui pensaient que cette mission serait presque trop facile se trompe : les statues font reculer lentement mais sûrement les intrus vers le couloir… Et vers les pièges précédemment évités. Des pièges derrière et le danger devant : un sandwich des plus indigestes.


« Je ne vous paie pas pour mourir Deathstroke et ce serait un coup très dur à mon orgueil de devoir être imputable à votre trépas. Je ne sais pas comment les souverains de votre monde voit leur élite mais on ne gaspille pas les meilleures pièces de son échiquier. Aussi rendez moi service : annihilez cet ennemi que nous puissions continuer d’avancer. Une consigne : pas de pitié, encore moins de prisonniers. »


"Il était une fois..."

 Ma fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 24/08/2016
Messages : 1880
DC : Red Devil - ex animateur du Network
Situation : Légende porté disparu - Vétéran du Network - Freelance
Localisations : Partout et nul part
Groupes : Wilson family - Ex chef des Ravagers
The Network
MessagePosté le: Jeu 6 Avr - 19:23

Le mercenaire suivis de très près de la reine des fables avançait doucement mais surement dans la première salle en suivant le chemin qu'il avait habillement détecté. Sa vision était parfaite, grâce à cela il avait tracer le chemin vers ce qui s'apparentait de plus à un couloir. Les torches accrochés aux murs brulaient lui donnant tout l'éclairage nécessaire.

Après avoir passer cette première épreuve ils avancèrent à travers le micro couloir jusqu'à ce que Slade d'clenche un piège magique sans le savoir. Si tout ce qui était matériel et physique était plus ou moins visible et détectable pour Deathstroke, l'invisible, le magique ne l'était pas et il venait d'activé un piège justement magique. Heureusement pour lui, alors qu'il allait se faire guillotiner horizontalement, sa majesté Tsarista s'interposa, une épée à priori magique ou du moins qui était apparu par magie dans la main de la reine , croisa le fer avec ce qui était une statue de granite.

Leur duel amène la reine des Fables et la statue de pierre dans une autre salle ou petit à petit une douzaine de statue se décrochèrent des murs pour venir à la rencontre du mercenaire et de la reine. Avant d'engager le combat Deathstroke ne peut s'empêcher de sourire vis à vis de l'échange en grec ancien qui se déroula rapidement entre Tsarista et la statue, il le comprend assez bien et le faite que la reine des fables "protège" son garde fait penser que Slade était tout de même assez important pour ne pas le laisser mourir.
Ne prenant toujours pas part au combat, comme bloqué d'étonnement, Slade observa la technique de Tsarista à l'épée de disant qu'elle était bien meilleure que l'idée qu'il s'était faite d'elle, tirant même dans l'excellence.

Étrangement il continua de l'a regarder se battre, contre plusieurs ennemis en même. Les autres statues arrivèrent vers eux et ce fut à ce moment là que la reine des fables lui demanda de détruire tous les ennemis afin d'avancer, le sortant ainsi de sa torpeur d'observation :

- Bien sur majesté.

Slade prit appuie sur l'un des murs et fit un flip avant afin d'atterrir derrière un maximum de statues. Il sortit son bâton de combat et entra dans la bataille. Il commença par exploser deux têtes de statue en un coup de rayon laser, puis explosa une jambes puis une autre , puis encore une autre puis une quatrième mettant des statues en porte-à-faux avant de faire tomber les quatre d'un coup , s'explosant au sol.

Slade ne prend pas une seconde de répit, il sait où et comment attaquer, ce n'était que du granite de toute façon alors il allait s'amuser. Il restait que six statues sur les douze de départ, Deathstroke se donna le défis de les détruire en moins de trente seconde. Il regarda sa montre et se lança. Son bâton de combat explosa une tête, passa au milieu d'un torse puis tira un rayon d'énergie net sur l'une des statues la démolissant d'un trait. Il regarde sa montre, dix secondes s'étaient écoulé. Trop facile. Il fit tournoyer son bâton au dessus de lui et en trois geste, précis, puissant, rapides et en diagonale, il bisa les trois dernières statue dont celle qui avait initialement engagé le combat avec la reine des fables.

Rangeant son bâton dans son dos, ni essoufflé, ni fatigué, comme s'il n'avait rien fait le ton calme il dit à son commendataire :

- Comme vous l'avez demande majesté il n'en reste plus rien.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4044-mercenaire-nu   http://dc-e

Inscription : 31/01/2017
Messages : 35
DC : Maggie Marzena
Localisations : Là où l'imaginaire règne en maitre.
The Network
MessagePosté le: Ven 7 Avr - 2:37
Encore une fois, Deathstroke se montrait digne de l’intérêt de la Reine des Fables. Son professionnalisme et son talent parlaient pour lui et si certains pouvaient douter de sa sincérité alors ceux-là ne connaissaient en rien le personnage. Tsaritsa dispose de pouvoirs dépassant la simple compréhension des mortels, c’est vrai. Mais ces pouvoirs ont un prix. Si tant est qu’elle en fait un usage trop important, ceux qui lui ont usurpé son trône pourront la trouver, la traquer et tenter de finir le travail. De temps en temps, un assassin solitaire finissait par arriver jusqu’à la Terre, l’arrogance de ces derniers faisant qu’ils n’en informaient pas la planète mère. Mais la dernière tentative avait été coûteuse, presque mortelle. Deathstroke n’avait pas ce genre de restrictions. S’il désirait se battre à la pleine puissance de ses capacités, il en avait la possibilité. Elle non.

Du coup, le mercenaire était comme un tableau vivant, en quelque sorte. Une œuvre d’art à observer et où la technique du peintre s’exprimait dans les gestes et les actions de Slade Wilson. Le problème était que dans le cas actuel, elle pouvait le sentir, elle n’était pas le seul à observer le mercenaire. Il y avait une présence ici. Ancienne. Très ancienne. Moins qu’elle, vieille de plusieurs millénaires voire dizaines de millénaires. Mais à l’échelle humaine? Des siècles avant que leur ère actuelle ne vienne à être, c’est énorme. Ce n’était pas Héphaïstos lui-même, si tant est qu’il avait réellement existé donc c’était au moins rassurant sur ce point mais quand même. Quand le gardien de ce temple se révélerait enfin, il y avait de fortes chances pour que l’affrontement soit féroce. Si elle ne répondit rien à Deathstroke, se contentant de hocher la tête, c’était à cause de cette présence.

Sans plus attendre, elle se remit en marche, avançant prudemment mais avec une grâce et une prestance que seule une reine pouvait avoir. Deathstroke pourrait voir pourquoi un être aussi charismatique pouvait susciter la loyauté. Slade Wilson était en quelque sorte le bouclier de la Reine des Fables, sa présence ici servant à la protéger. Et à sa façon, Tsaritsa était le glaive d’une justice dont seule elle, de droit divin, avait le droit de manier. Le mercenaire n’était pas un simple élément dans un plan. Il était une pièce maitresse. Avançant dans une succession de couloirs courts et passant près de pièces fermées, après le test initial des premières salles, ce calme était suspect. Très suspect. Levant la main pour indiquer au mercenaire de se stopper, Tsaritsa pointa du bout de l’épée quelque chose d’anormal. De la lumière venant d’une pièce. Anormal, ça?

Oui. Car la lumière était similaire à celle de l’écran d’un appareil électronique. Une télé plasma ou un écran d’ordinateur, par exemple. Des éléments anachroniques dans un tel endroit. S’approchant prudemment, prête à embrocher tout danger, Elle attendit que le mercenaire se poste en embuscade près de la porte. Il serait le premier à entrer. Ce que Tsaritsa ignorait mais que Slade pouvait voir c’est que les lieux, cette pièce, étaient une reconstitution plutôt fidèle d’un appartement de Gotham « typique ». Et en train d’écouter la télévision, la fille de Deathstroke. Fourberie, évidemment. Un piège. Quelqu’un ou quelque chose était capable de s’insinuer dans les pensées pour aller chercher de quoi créer des obstacles. Si on commençait par le « serviteur », Tsaritsa redoutait de voir ce qui lui était réservé. Elle en avait bien plus sur la conscience que Deathstroke.


« Soyez prudent, monsieur Deathstroke. Je sens que nous allons entrer en terrain très… Trop familier. Je connais cette magie et la connaitre n’aide pas à passer au travers de ce qui nous attend. Je serai brève. Pour tester la valeur des acolytes, on leur fait vivre, revivre ou expérimenter des situations qui leur seront extrêmement douloureuse. Leur réaction détermine s’ils seront acceptés ou non. Je maudis ce qui m’attend. L’odeur de la chair brûlée me monte déjà aux narines… »


"Il était une fois..."

 Ma fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 24/08/2016
Messages : 1880
DC : Red Devil - ex animateur du Network
Situation : Légende porté disparu - Vétéran du Network - Freelance
Localisations : Partout et nul part
Groupes : Wilson family - Ex chef des Ravagers
The Network
MessagePosté le: Jeu 4 Mai - 21:04

Le mercenaire n'ajouta rien de plus que cela et son commendataire n'en dit rien de spéciale. la situation jouant peut être sur les réactions des deux personnes même surement car on ne pensait pas pareil dans ce type de mission ou le danger était présent à chaque recoin d'une pièce, dans chaque dalle que l'on foulait ou dans chaque mur que l'on passait. La bouche fermé les sens en alerte Deathstroke continua de suivre son employeur, attentif à tout ce qu'il y avait autour de lui cherchant le moindre détail qui pourrait le faire hésiter sur l'éventuelle progression des deux personnes dans le temple du dieu de la forge.

Au travers d'un couloir relativement sombre la reine des fables et le mercenaires découvrir une lumière étrange, de source électronique, ce qui n'avait rien a faire dans le décor antique du temple. Se positionnant en embuscade devant la reine pour la protéger après qu'elle lui ai montré l'endroit avec la pointe de son glaive. Passant sa tête par dessus l'encadrement Slade vit un lieu qu'il connaissait que trop bien, son ancien appartement de Gotham dans lequel il vit Rose, sa fille unique et adoré, entrain de regarder la télé.

Le mercenaire n'en croyait pas ses yeux et se demandait ce que son appartement faisait là, ce que sa fille faisait là, ça n'était pas logique, ça n'était pas normale. Il se douta d'une supercherie, d'un obstacle, d'une sorte de vision psychique faite juste pour le piéger. La reine des fables l'avertit sur ce qu'il allait vivre maudissant ce qu'elle allait vivre dans les prochaines minutes. Slade inspira et expira lentement puis rentra dans la pièce .

Il fit quelques pas, regardant autour de lui, fixant les détails, cherchant une erreur mais tout était exactement à sa place . Bien sur l'une des première chose qu'il fit était d'aller voir Rose qui était devant un écran de télé neigeux, sans aucun programme. Il commença à marcher vers elle et l' appella :

Rose ?

La fille au cheveux blanc se leva et se tourna vers lui, les deux globes oculaires vides, du sang coulant de ses joues. Slade fut surpris de voir sa fille comme ça et s'exclama :

Rose qu'est-ce qui t'es arrivé ?

Elle lui répondit d'un ton froid et morbide :

- Je n'en pouvais plus de voir ton visage lorsque que je me regardait dans un miroir, j'en peux plus de ressembler au plus grand tueur de ce monde, j'en peux plus d'être le reflet de Deathstroke alors que j'ai rien demandé de tous ça , alors j'ai préféré me crever les yeux pour ne plus te voir à travers eux !

Slade voulut s'approcher d'elle pour la résonner et la prendre dans ses bras mais elle sortit un pistolet et se mit le canon sous la gorge .

- N'avance pas père indigne ou je me fait exploser la cervelle .

- Rose tu n'as aucune raison de faire ça je t'aime plus que tout tu le sais .

Elle le regarda et enleva la sécurité de l'arme …

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4044-mercenaire-nu   http://dc-e

Inscription : 31/01/2017
Messages : 35
DC : Maggie Marzena
Localisations : Là où l'imaginaire règne en maitre.
The Network
MessagePosté le: Ven 5 Mai - 3:27
Pendant que Slade était confronté à ses propres démons, Tsaritsa se préparait mentalement à ce qui allait suivre. Une odeur de chair brûlée. Puis des rires, le bruit de festivité. Et inévitablement ensuite… Le silence. Elle commença à compter les secondes la séparant de ces démons qu’elle avait déjà affrontés. Un raclement de gorge. Tsaritsa ferme les yeux. Son enfer va commencer. Il était une fois, dit une voix qui ne lui est que trop familière. La Reine des Fables rouvre les yeux et elle est à nouveau dans cette salle où elle a passé tant d’heures à étudier toute sorte de textes. Dans ce fauteuil qui est le sien se tient… Tsaritsa. Mais pas la Tsaritsa pâle comme la mort et habillée de cette façon si particulière la désignant automatiquement comme dangereuse voire mortelle. Une Tsaritsa plus jeune, vivante, l’image même de la bienveillante reine de conte de fée.

Une reine, répond Tsaritsa. La vraie Tsaritsa, pas cette illusion qui veut la tourmenter. Le fantôme rigole avant de la féliciter pour sa brillante déduction. Toute sa puissance, toute sa magie et elle ne peut se débarrasser de ce poids qui chaque jour lui transperce le cœur de ses griffes acérées. L’amertume. Non, dit l’illusion. Tu essaies de te convaincre de la chose mais nous savons tous les deux que c’est du remord. Tsaritsa répond avec de la glace dans la voix qu’elle ne regrette rien, absolument rien. Elle n’a jamais regretté et ne regrettera jamais. Tu mens, lui répond celle qui n’est plus. Tu regrettes et nous le savons toutes les deux. Tsaritsa commence à perdre patience. J’ai amené la paix sur tout un monde, tenté de créer une utopie et on m’a assassiné pour continuer à perpétuer un cycle infini de conflit, hurle-t-elle. Elle n’a pas oublié. Elle s’en souvient très bien. Trop bien.

Et si justement, ce monde n’avait pas besoin de toi? Elle s’était préparée à encaisser le coup mais… Rien à faire. C’est comme si on venait de lui arracher les entrailles. Et si, poursuit l’illusion, tout ce que tu avais fait, ce bien comme tu l’appelles, avait été le mal absolu? Si tu avais cherché à créer un paradis empoisonné? Non! Non, se défend Tsaritsa. J’ai honoré la mémoire de mes parents, j’ai voulu amener une égalité pour tous, une chance égale dans un monde qui n’avait connu que l’injustice! Et est-ce juste, interroge le fantôme, que tous soient égaux? Que sans différence, en uniformisant l’ensemble, tu ne créais pas un déséquilibre en empêchant les forts de dominer les faibles comme le veut l’ordre naturel des choses? L’ordre naturel n’est que chaos! Tous devraient pouvoir réaliser leurs rêves! Et pourtant, tes sujets ont préféré l’injustice à ta pseudo utopie.

Nouveau coup de poignard. Sa mort lui aura fait moins mal. Non. Non c’est impossible. Tout ce que j’ai fait, je l’ai fait pour mon peuple! Mais ce n’est pas ce que le peuple voulait, contre le fantôme. Si tu as tant leur bien en tête, pourquoi tu veux revenir à la tête d’une armée pour reconquérir ce que tu juges t’appartenir? TU es déjà la déesse incontestée d’un monde imaginaire. Tais-toi! TAIS-TOI! Hurle Tsaritsa. Elle ne veut pas y penser. Elle ne veut pas regarder en face ce qu’elle est devenue et ses motivations. Elle a trop donné, trop sacrifié pour accepter une telle chose. Non. Elle ne se fera pas juger par un être qui n’a aucune idée que ce que c’est de porter un fardeau comme le sien. Elle doit absolument trouver un moyen de se sauver… Et de sauver Deathstroke en même temps. Est-ce que l’artefact qu’elle est venu chercher vaut pareille torture? Seule Tsaritsa le sait…


"Il était une fois..."

 Ma fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 24/08/2016
Messages : 1880
DC : Red Devil - ex animateur du Network
Situation : Légende porté disparu - Vétéran du Network - Freelance
Localisations : Partout et nul part
Groupes : Wilson family - Ex chef des Ravagers
The Network
MessagePosté le: Ven 5 Mai - 23:55

On pourrait croire que le froid, le dur, l'insensible Deathstroke n'était pas toucher par la scène qui se déroulait dont il était l'acteur principal et pourtant son coeur bat fort, son corps se raidit, une larme perle le long de sa paupière inférieur gauche, la situation l'oppresse et le fait souffrir mais comme à son habitude il le montre à peine. Devant lui sa fille chérie, la seul chose pour laquelle il ferait tout et n'importe quoi comme combattre Luthor, s'infiltrer dans la prison de Belle Rêve , s'allié à Ra's Al Gh'ul , sa si chère Rose se tenait à moins d'un mètre, les yeux arrachés, le visage ensanglanté et le canon d'un pistolet posé sur la gorge pointant vers le haut de crâne.

Slade était hésitant, il était prêt à bondir avec tout sa force et sa vitesse pour lui arracher le flingue des mains avant que celle-ci appuie sur la gâchette et qu'une balle vienne traverse son visage puis son cerveau, expulsant de l'hémoglobine au plafond la tuant sur le coup.
il fit un pas en arrière, lui montrant qu'il ne souhaitait pas cette finalité :

- Rose je t'en prie , je suis désolé, je ne voulais rien de tout ça s'il te plaît pose ton arme .

Sa voix si stable, si rectiligne habituellement était légèrement tremblante. Un sentiment assez rare le prend par la gorge et l'étouffe, plus que de la simple inquiétude, la peur c'était insinué en lui, une peur viscérale qui le prend aux tripes, une de celle qui lui donne une dose d'agents chimiques assez puissantes pour le faire arriver au maximum de ses capacités .

- Tu ne veux jamais rien Slade! Tu l'a baisé mais tu ne me voulais pas. C'est trop facile. Tu es un tueur autant physique que psychique, tu ne sais que détruire les choses même celles que tu crées tu les détruits.

Elle le toucha en plein coeur comme si elle venait de lui enfoncer l'une de ses lames bien lentement en tournant. Le mercenaire lâcha une larme sous son masque tellement la vérité est douloureuse à entendre. La voix étouffé il lui répond :

- Rose ... je ... tu ... s'il te plaît attends ...

Mais le pire était à venir puisqu'une nouvelle personne fit son entrée ...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4044-mercenaire-nu   http://dc-e

Inscription : 31/01/2017
Messages : 35
DC : Maggie Marzena
Localisations : Là où l'imaginaire règne en maitre.
The Network
MessagePosté le: Sam 6 Mai - 4:14
Le doute. Y a-t-il pire poison en ce monde? Il peut éroder même les volontés les plus inflexibles et faire s’écrouler les convictions les plus solides. On peut y succomber si vite et ce sans même s’en rendre compte… Et c’est précisément ce qui aurait pu arriver à Tsaritsa si quelque chose ne l’avait pas soudainement frappé. Si comme elle le suspectait cette conversation qu’elle avait déjà eu auparavant, ce purgatoire par lequel elle repassait se déroulait exactement de la même façon, c’est que l’entité derrière pouvait se servir du doute pour la blesser, oui… Mais ne pouvait se faire réellement juge, jury et bourreau. Elle se nourrissait d’un sentiment de culpabilité voire de honte qu’elle avait refoulé avant de l’assassiner sans pitié. Elle était devenue un archétype, celui de la méchante reine des contes de fée… Et tellement plus, également.

Il était possible qu’elle soit réellement la méchante dans ce drame qu’avait été sa vie. Peut-être. Peut-être. Éventuellement elle le découvrirait ou non. Mais en attendant elle ne pouvait simplement laisser qui ou quoi que ce soit lui dicter comment elle devait évaluer ses actions. Les gestes qu’elle avait posés. Ce qu’elle comptait faire et pourquoi elle comptait le faire. Si je suis vraiment la méchante de l’histoire, fit-elle observer, pourquoi alors suis-je celle qui ait attaqué en dernier? Pourquoi, si je suis fautive, aies-je été celle qui a subi? Avant même que je ne tente de créer mon utopie, on a tenté de se servir de moi comme d’un vulgaire objet. La trahison, la douleur, la mort… C’est d’espoir dont j’aurais dû être forgé. Mon seul crime aura été d’avoir voulu mettre fin à un cycle qui n’avait pas sa raison d’être. Où est le mal là-dedans? Mais le fantôme ne répond pas.

Le fantôme ne répond plus, en fait. Il ne sait pas quoi dire car il n’était pas là. L’entité qui tourmente Deathstroke et Tsaritsa a des repères datant d’une époque où le monde était bien différent et tente d’appliquer des concepts qui ont soit évolué ou qui n’ont plus cours, se nourrissant tant des craintes que des regrets, si tant est qu’ils existent que des plus sombres pensées habitant un être. Entre imiter et être, il y a une différence et c’est cette brèche que Tsaritsa commence à discerner. Qui es-tu, engeance de la Terre, pour juger d’un être qui n’obéit pas aux mêmes lois que toi? Qui es-tu pour juger alors que ta propre neutralité est à remettre en cause, demande la Reine des Fables. Lentement mais sûrement, le doute finira de me ronger et probablement causera ma perte. Mais d’ici là, je compte continuer de croire en un but, en un objectif car sans cela nous ne sommes rien.

Le décor change, redevient celui du temple, graduellement. A-t-elle réussi l’épreuve? Elle ne le sait pas. Ce qu’elle sait, c’est qu’elle doit porter assistance à Deathstroke. Elle est encore sous le choc. Chancelante. Vulnérable. Affaiblie par ce qu’elle vient de voir. Mais elle reste déterminée et elle obtiendra cet artefact comme elle obtiendra le paiement de Slade Wilson. Retrouvant ce qui constitue l’illusion du mercenaire, elle ouvre la porte et tombe sur une scène plutôt insolite. Ainsi, de ce qu’elle comprend, Deathstroke aurait une fille? Bon à savoir. Si jamais il devenait trop… Non. Il est particulièrement dangereux de penser à comment se débarrasser de ses… Alliés… Sans avoir de raison valable de le faire. Que ce soit pour le Network ou son compte personnel, cet humain a encore une utilité et de la valeur à ses yeux. Elle ne compte pas s’en débarrasser de sitôt.


« Monsieur Deathstroke, ne laissez pas le doute vous ronger. Ce que vous voyez n’est pas réel et ce que nous vivons est une grotesque parodie de justice. La réalité est la suivante : comment des dieux imparfaits pourraient-ils avoir créé quelque chose d’impartial et de digne de juger mortels comme immortels? Arrière, engeance, je ne te laisserai pas tourmenter davantage cet homme. Il porte déjà le poids de ses fautes au quotidien! »

Abruptement, le décor redevient normal. Celui du temple. Cela ne peut vouloir dire qu’une chose : un nouveau péril mortel attend ces deux âmes ébranlées…


"Il était une fois..."

 Ma fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 24/08/2016
Messages : 1880
DC : Red Devil - ex animateur du Network
Situation : Légende porté disparu - Vétéran du Network - Freelance
Localisations : Partout et nul part
Groupes : Wilson family - Ex chef des Ravagers
The Network
MessagePosté le: Sam 13 Mai - 17:51

La tension était à son comble dans ce simulacre de vie, dans cette illusion qui avait prit la forme de l'appartement de Slade Wilson à Gotham dans lequel se jouait une scène que Deathstroke avait imaginé mais qu'il n'avait cru possible et pourtant elle défilait devant lui sans qu'il en puisse rien faire à part subir la douleur et la souffrance qui en découlait. En face de lui sa fille était sur le point de se tirer une balle dans le crâne, lui lançant à la figure les pires méchancetés possibles, celles qui le blessaient vraiment et le touchaient au plus profond de lui.

L'ambiance était déjà extrêmement glauque, sombre et sanglante, Deathstroke sentait son palpitant prendre de la vitesse pendant ce qu'il pensait vivre comme étant la vrai vie, oubliant totalement qu'il était dans une des pièces du temple d'Héphaïstos et que ce n'était qu'un piège, vil et cruel pour le faire tomber et l'empêcher de progresser vers son but , leur but .

Ca n'aurait peut être pas pu être pire mais ça le fut lors de l'apparition d'une ombre qui se transforma et prit forme derrière Rose jusqu'à la toucher se révélant être le protecteur de Bludhaven, l'enfant chéri de ses dames, le fils prodiges du chevalier noir, Nightwing.
Habillé de son costume bien évidement, le regard noir, un sourire malsain et carnassier sur les lèvres il vint passé l'une de ses mains sur le ventre de Ravager II.
Une partie de la tristesse que ressentait Deathstroke se changea en colère en direction de l'ancien protégé du Bat. Le regardant fixement, les dents serrées il ne lâcha qu'un toi ce à quoi Nightwing répondit :

Oui moi es-tu étonné ?

Pas vraiment juste dégouter ...

Le jeune homme au cheveux de jet embrassa Rose puis lui lécha la joue regardant bien Slade dans les yeux pour le provoquer. Deathstoke fit un pas par réflexe mais Nightwing remonta sa main vers celle de Rose pour la superposer sur la sienne et venir tenir le flingue avec elle .

Faisant non avec l'index de son autre main :Hein hein papy, tu bouges encore une fois et la balle qui est dans ce pistolet traverse la magnifique tête de ta fille chérie. Ce serait dommage tu ne trouves pas de dégommé cette si belle bouche à pip.

Slade serra ses poings.

On dirait que ça te touche ce que je dit ? Allons tu croyais quand même pas qu'on faisait que s'entrainer elle et moi n'est-ce pas ? Tu n'as pas pu nous surveiller à chaque fois et quand tu détournais le regard on se lâchait totalement elle et moi. C'était bestiale, sauvage, pornographique, parfois tellement sale qu'on était presque à deux doigts d'en vomir tout les deux, n'est-ce pas chérie ? finissant sa phrase sur un rire démoniaque tandis que Rose acquiesça simplement de la tête un sourire aux lèvres.

De son côté Slade, ne préférant pas imaginer ce que venait de lui dire le jeune, sentait sa colère monter en lui de façon fulgurante devenant une haine viscérale. Il détestait déjà Nightwing de base mas les révélations qu'il venait de lui faire lui donnait une envie supérieur au simple meurtre.
Les muscles contractés par la tension de son esprit durant la situation, ilétait prêt à agir, prêt à sauver sa fille, prêt à massacrer l'enfoiré qu'était cette petite merde de Nightwing avant que celui-ci reprenne la parole :

Mais tu sais quoi vieux débris, ta fille ne me plait plus, elle te ressemble vraiment trop L'un des sabres de Rose apparut dans la main de Dick. Il enleva de son autre main le pistolet de la gorge de la jeune femme pour y placer la lame de son sabre. Tu as déteins sur elle comme un slip rouge d'une machine de linge blanc, déposant un elle un peu partout les graines de la haine, de la colère, de l'égoïsme, de l'avarice et de la mort. Tu en as fait un clone de toi, une machine qui ne ressent plus rien et qui ne cherche qu'à s'auto détruire.

Fait le je n'en peux plus d'être lui, fait le.

Tu entends comme elle me supplie de la tuer tellement tu l'as dégoute.

Les poings serrés, le coeur battant à une vitesse tellement élevé qu'il se serait arrêté chez la plus part des personnes normales.

Ne fait pas ça Nightwing .

FAIT LE DICK ! TUE MOI BORDEL JE SOUFFRE TROP !

NON DICK NE LE FAIT PAS ! Tu n'as pas le droit de tuer Batman te l'a interdit !

J'en ai plus rien à foutre de Batman comme j'en ai plus rien à foutre d'elle et comme j'en ai plus rien a foutre de toi sac à merde .

Le sourire malsain de Nightwing s'agrandit sur son visage comme s'il avait été contaminé par l'une des drogues du Joker, ses yeux noir s'écarquillèrent en fixant Slade tandis que la lame, coupante comme un rasoir vint trancher la peau du cou de Rose l'ouvrant centimètre par centimètre, s'enfonçant dans la chair, déversant un torrent de sang sur le sol, coupant le souffle de la jeune femme.

Deathstroke cria NNNNOOOONNNN sans pouvoir bouger dans l'instant, tétanisé par la scène qui s'offrait à lui.

Nightwing fit un second passage ouvrant le coup de Rose encore plus, si bien que la tête de cette dernière tomba en arrière restant attaché au cou part un peu de chair et d'os. Puis il laissa le corps sans vie de la fille de Slade tomber dans une marre de sang.
Fou de rage Slade sortit l'un de ses flingues et le posa sur le front de Nightwing prêt à le tuer sur place.

Ce fut à ce moment là que le mercenaire entendit la voix de Tsarista sortir de la bouche de Nigtwing lui demandant de se ressaisir, que tout cela n'était pas réel. Peu à peu le décor changeait redevenant un pièce du temple faite en pierre, éclairé seulement par des lanternes aux murs. Slade cligna des yeux deux trois fois avant de se rendre compte qu'il pointait en faite son arme sur le front de son commanditaire. Dès qu'il comprit il retira immédiatement l'arme avant de s'incliner en face de la reine des fables, confus :

Je vous prie d'accepter mes plus sincères excuses pour cette méprise majesté ,
l'illusion vient à peine de s'estomper ...


Slade Wilson était haletant au vu de ce qu'il venait de vivre, sa respiration revenant à la normale, son coeur redescendant en régime. Extrêmement touché par ce qu'il avait ressentit il commença à se reprendre et à faire le vide en lui tout en rangeant son flingue dans son holster .







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4044-mercenaire-nu   http://dc-e

Inscription : 31/01/2017
Messages : 35
DC : Maggie Marzena
Localisations : Là où l'imaginaire règne en maitre.
The Network
MessagePosté le: Dim 14 Mai - 1:44
« Vous n’avez pas à vous excuser, monsieur Wilson et je compte personnellement faire payer très chèrement à cette entité ce qu’elle a osé faire. Pas par caprice d’une Reine. Non. Je refuse de me faire juger par quiconque a plus de fautes que moi et se cache derrière une façade de respectabilité. Retenez bien cette leçon si vous ne la connaissez pas déjà. Ne jamais sombrer dans la suffisance. »

En arrivant ici, Tsaritsa n’avait qu’une vague idée du type de magie qu’elle aurait potentiellement à affronter. Logique, quand on y pense. À part une fois où elle avait obtenu un certain nombre d’artefacts et de connaissances appartenant à Circée, gracieuseté d’un partenariat… Forcé… Avec cette damnée Wonder Woman, la Reine des Fables n’avait jamais eu à affronter la magie de la Grèce Antique. Non pas qu’elle soit incapable d’y faire face, non. Ceci dit, il est toujours plus facile de comprendre quelque chose avec un manuel d’instructions ou des explications. Cette petite mise en scène de l’entité qui avait tenté de semer le doute et le désespoir avait mis en évidence des mécanismes qu’elle avait déjà observés… Et qu’elle savait donc combattre. Et combattre elle allait car elle était furieuse. En rogne, comme disent les humains.

D’un geste de la main, elle fit apparaitre ce qui pourrait être le mieux décrit comme une flamme vivante. Spécifiquement, un humanoïde fait entièrement de flammes. Leur tortionnaire. Leur bourreau. Slade Wilson avait travaillé avec la Reine des Fables par le passé et connaissait quand même son tempérament, ses mouvements d’humeur. Rien de tout cela ne l’avait, en revanche, préparé à cette aura de fureur qui aurait fait reculer même le plus brave des hommes. Il émanait de la Reine des Fables une haine si pure et non distillée que cela aurait pu être toxique pour une personne ordinaire. Chose que Deathstroke n’était pas. Jusqu’à présent, le mercenaire n’avait vu qu’une fraction de sa puissance. Il verrait un tout autre niveau… Et ce n’était même pas encore sa limite. En avait-elle réellement une? Manifestement oui, si elle avait déjà été vaincue mais…

L’être de flammes se débat, se tortille et Tsaritsa n’est qu’un masque de glace et de poison. C’est la simplicité de la chose qui est vraiment terrifiante. Elle ne le jette pas dans tous les sens dans de grands gestes rageurs. Elle ne l’étrangle pas avec tout le drame à la Darth Vader. Et puis même… Pas d’éclairs évoquant la colère divine, pas de transformation surnaturelle, pas de Tsaritsa qui devient une géante de plusieurs mètres avec une voix tonitruante pour effrayer les mortels… Non. Elle est en tout point identique à ce que Deathstroke connait mais son aura… Son aura fait toute la différence. Slade Wilson n’est pas la cible du courroux de Tsaritsa et pourtant, une part de lui, primaire, animale, a l’impression que son heure est venue. Mais il n’a rien à craindre. Ce n’est pas lui qui va bientôt trépasser et ce même s’il a pointé une arme sur elle.


« Je te tiens, engeance se prétendant si supérieure qu’elle peut infliger pareils tourments en toute impunité… Regardes moi. Regardes moi dans les yeux. Ton dieu ne te sauvera pas. Tu es à moi. Je revendique ton existence. Tu te penses meilleur que moi, que nous, que toutes tes victimes? Voyons si tu endures mieux mon fardeau que moi. Voyons voir qui de nous deux est le plus digne de juger autrui. »

L’être de flammes hurle dans une langue que Deathstroke ne comprend pas. Or nul besoin de comprendre ce dialecte pour entendre la souffrance et le désespoir. Dans l’instant, il est spectateur. Point d’offense mais Tsaritsa l’a complètement oublié, concentrée comme elle est sur sa victime. Sais-tu seulement ce que sait que de tenter de sauver un monde qui préfère l’extinction et la folie, demandes Tsaritsa. Sais-tu ce que c’est que d’avoir entre tes mains le pouvoir de tous les sauver, quitte à sacrifier ton âme et de te rendre compte que toute ta vie tu n’as été qu’un outil utile dont on se lasse? As-tu déjà connu la mort alors qu’autour de toi on détruit tout ce que tu as construit, que l’injustice renait et que le chaos revient en force? Que de voir un monde où le malheur avait été conquis sombrer à nouveau dans la démence, dans la folie la plus destructrice?

L’être de flammes continue de hurler et pourtant elle ne le touche pas. Il se tient la tête à deux mains, vivant les souvenirs de Tsaritsa, chaque seconde d’agonie, écrasé par le poids de rêves brisés et d’espoirs sauvagement assassinés. Mais Tsaritsa est implacable et continue. As-tu la moindre idée de ce que c’est que de tout avoir perdu, de tout perdre et de ne même pas trouver une goutte de consolation dans une mort qui refuse de venir réellement? De se retrouver déformée, transformée à jamais et ce malgré des pouvoirs dépassant l’entendement? De subir l’érosion de son esprit par la folie, chaque seconde de chaque trop nombreux siècles au point où l’obsession d’une vengeance creuse occulte toutes vos pensées? De se rendre compte qu’on s’est créé un paradis au goût de cendres et d’échec? L’être de flammes tente de répondre mais en est absolument incapable.

Mais Tsaritsa, bien que concentrée sur l’entité, n’a pas oublié que Slade Wilson est là. Qu’il entend ce qu’elle dit et qu’il pourrait avoir la (mauvaise) idée de voir la chose comme un acte de faiblesse. Quelle dictatrice, quelle souveraine implacable viderait ainsi ses tripes sur la table et révélerait son histoire? Seulement voilà, ayant lui-même souffert mille tourments, Deathstroke sait que Tsaritsa ne met pas ses tripes sur la table. Non. Elle s’est éviscéré, s’est arraché les tripes et les as laissé tomber sur la table en un amas sanglant. Et si le mercenaire peut comprendre ou imaginer une fraction de ce qu’a été et de ce qui continue d’être l’enfer éternel de la Reine des Fables, il sait donc que ce qui peut être perçu comme faiblesse ne l’est pas forcément. Mais le plus étonnant reste à venir. L’espace d’un instant, pendant quelques secondes, Tsaritsa n’est plus la même.

Pendant un instant, elle redevient, physiquement, l’être vivant qu’elle a jadis été. Avant d’être pâle comme la mort. Avant d’avoir l’air morte. À une époque où elle avait encore des rêves et des espoirs. Quand elle était ce qui serait appelé une force du bien. Quand elle a combattu l’injustice pour donner une chance égale à tout un monde. La magie du Temple combinée à celle qu’utilise en ce moment Tsaritsa génère comme un écho. Mais il ne dure pas longtemps et elle redevient celle que Deathstroke connait. Le mercenaire remarquera que les flammes sont en train de diminuer, de s’éteindre. La créature ne peut supporter le poids de ce qu’endure la Reine des Fables, visiblement. En conséquence de quoi, elle est soit en route pour l’inconscience… Ou alors la mort. Difficile à dire. Surtout quand la Reine des Fables s’adresse à vous, toujours nimbée de cette aura.


« Je ne prétends pas que mon fardeau, est plus important que le vôtre et je ne cherche pas votre pitié, monsieur Wilson. Simplement, je ne suis pas la Reine des Fables pour rien. Considérez ces révélations comme un conte avec une mise en garde. Vous êtes un adulte responsable et réfléchi. Je ne vous ferai pas l’affront de vous dire textuellement ce que j’espère vous aurez retenu de cette démonstration. Désirez-vous infliger votre souffrance à cet être ou est-ce que je termine ce que j’ai commencé? »


"Il était une fois..."

 Ma fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 24/08/2016
Messages : 1880
DC : Red Devil - ex animateur du Network
Situation : Légende porté disparu - Vétéran du Network - Freelance
Localisations : Partout et nul part
Groupes : Wilson family - Ex chef des Ravagers
The Network
MessagePosté le: Dim 4 Juin - 20:02

Le mercenaire était encore sous le coup de l'émotion, revoyant dans sa tête l'intégralité de ce qu'il venait de vivre. Ses capacités faisaient de lui un être exceptionnel sans nul doute et beaucoup le jalousaient mais peu savaient réellement que ça pouvait aussi être un fardeau terrible que d'avoir ce genre de pouvoirs telle que sa faculté mémorielle hors du commun à enregistrer tout ce qu'il vivait via l'intégralité de ses sens.

Les images de sa fille dans un état catastrophique, ce qu'elle lui avait dit , ce qu'elle avait fait, l'odeur de moisissure sur les murs, du sang lorsque Nightwing l'égorgea, tout revenait sans cesse dans s tête , c'était tellement frais et ça l'avait tellement impacté qu'il avait du mal à se concentrer.

Pourtant il ne manqua pas l'apparition physique de l'être qui les avait torturé psychologiquement pendant de longue minutes, une chose à la forme humanoïde mais faite de feu, un effet magique étonnant à voir pour Slade lui qui avait plus l'habitude de vision de cadavre qu'il immolait pour effacer des traces ou des preuves pouvant le faire tomber.

L'endroit était étroit, Deathstroke était proche de Tsarista et il ressentit toutes les émotions négatives que la reine de fables dégageait le faisant reculer d'un pas comme s'il venait de prendre une vague de chaleur après l'exposition par le feu d'un objet plus ou moins gros. Pour Slade c'était aussi désagréable qu'étonnant, lui qui n'avait jamais ressentit une tel concentration de haine, chez quelqu'un à part peut être chez lui.

Dans la pièce de pierre il régnait une odeur de mort, lourde et omniprésente , comme si la grande faucheuse était venue faire acte de présence et qu'elle avait levé au dessus d'elle sa grande faux s'apprêtant à couper le fil de leur vie d'un coup sec et puissant.

La reine de bouge pas vraiment et pourtant le mercenaire ne peut s'empêcher de constater que la souffrance que l'être de flamme commençait à ressentir venait de Tsarista. Salde ne comprenait pas vraiment ce qu'il se passait, pensant à une torture cérébrale bien plus violente qu'ils avaient subis.
La reine des fables déballa une partie de son histoire, de ses souffrances laissant Slade comprendre qu'elle n'était pas dicté simplement par une vengeance minime d'orgueil blessé mais bien par une souffrance continue, une sorte de cancer qui l'a consume de l'intérieur faisant d'elle ce qu'elle était.
Slade comprenait car il connaissait cela, atteint de la même maladie que la reines des fables il savait ce que c'était. Alors il ne dit pas un mot et resta totalement immobile à côté d'elle, observant de son oeil sadique l'être de flamme souffrir.

Son seul et unique oeil fut pourtant attiré par un phénomène qu'il ne pouvait expliquer car durant l'espace d'un instant la reine changea physiquement devenant ou redevenant peut être ce qu'elle fut autrefois, une jolie jeune femme, au grain de peau rosé. Étonné bien évidement il grave cette image dans un coin bien précis de sa mémoire de façon presque automatique ayant appris avec les années à classer de façon extrêmement ordonné sa tête et ses souvenirs.
Ca ne dure qu'un court laps de temps avant qu'elle de redeviennent la reine des fables qu'il connaissait, son regard se détournant d'elle et reprenant l'observation de leur ennemis commun , voyant avec plaisir que les flammes qui dansaient sur celui-ci diminuaient de taille à chaque seconde qui passait.

Leur bourreau était sur le point de mourir, de disparaitre lorsqu'elle s'adressa à lui. L'écoutant attentivement, il avait retenue la mise en garde et savait maintenant plus que jamais qui était son employeur, pourquoi elle était comme ça et ce qu'elle était capable de faire. Tout ceci n'avait inspiré à Slade que plus de respect pour son employeur.
Elle lui proposa de finir le boulot et se de se venger ce que Slade accepta volontiers lui répondant finalement que d'un signe de la tête, lui montrant qu'il avait compris l'enseignement et qu'il souhaitait effectivement infliger à la chose le courroux de sa vengeance.

L'être de flamme était sur le point de s'éteindre, laissant à leur vision qu'une forme humanoïde noire, carbonisé. Le mercenaire sortit lentement l'un de ses sabres en métal NTH et se plaça en face de lui levant son arme au dessus de sa tête, lui lançant un regard de haine sous son masque avant d'abattre sa lame de façon linéaire et verticale sur celui qui devait être punis le découpant en deux, d'un coup sec et puissant , de la tête jusqu'à l'entre jambe.

Alors que sa lame n'avait aucune trace de son passage dans le corps de l'être magique celui-ci pu sentir, s'il sentait quelque chose, son corps se séparer en deux morceaux avant de s'émietter finissant par gésir au sol en un tas de cendre.

Un sourire sadique et satisfait sur ses lèvres, il rangea à nouveau de façon lente son sabre dans son fourreau dorsale, tournant la tête vers son commanditaire comme pour attendre son feu vert pour reprendre leur chemin .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4044-mercenaire-nu   http://dc-e

Inscription : 31/01/2017
Messages : 35
DC : Maggie Marzena
Localisations : Là où l'imaginaire règne en maitre.
The Network
MessagePosté le: Dim 4 Juin - 23:16
Il y avait beaucoup à apprécier chez Slade Wilson. Plusieurs hausseraient un sourcil en entendant une telle chose mais Tsaritsa n’avait jamais été du genre à s’arrêter à ce que ses yeux lui disaient. Il y avait plus à cet homme qui n’en était plus totalement un qu’un tueur froid et sans pitié. Si c’était même possible, Deathstroke faisait partie des rares personnes pouvant entrevoir réellement qui elle était, pas par la force des choses mais derrière les titres, les pouvoirs et le reste. C’était lui donner un pouvoir considérable car quiconque connait autrui et se connait lui-même remportera toutes ses batailles. Ceci dit, c’était un risque auquel elle consentait. S’il fallait accepter de révéler plus que ce qu’elle aurait voulu, s’il fallait accepter de rouvrir les blessures du passé… Tant qu’au final elle obtenait vengeance et éliminait ses ennemis, le reste…

Non. Elle refusait d’en dire plus, de penser davantage dans cette voie. Les mots avaient un pouvoir dangereux. Ils pouvaient guérir et blesser et s’auto infliger du mal n’était pas à l’ordre du jour. Mieux valait continuer d’avancer. En silence. Traverser les nombreuses salles des lieux, éliminant au passage des statues animées, des golems de toute nature et même ce qui ressemblait à s’y méprendre à un trio de créatures de magma. À chaque pas, à chaque détour, à chaque obstacle, sans dire un mot, la Reine et le mercenaire mettaient à mort leurs ennemis et se rapprochaient du but. Pour Slade Wilson, une arme de grande puissance. Pour Tsaritsa, un artefact capable de prodiges et capable de lui sécuriser un avantage définitif au sein du Network. Elle n’avait pas d’amour particulier pour la faction mais cette dernière pouvait s’avérer utile donc… Elle pouvait faire un effort.

S’il semblait étrange que Tsaritsa inspecte chaque recoin du temple, un stratège averti comme Deathstroke savait pourquoi. Que se passe-t-il quand vous mettez la main sur votre prix? Vous devenez concentré sur ledit prix et non plus sur votre environnement. Au nombre de pièges et de gardiens laissés derrière par les cultistes, quelqu’un de moins minutieux aurait pu se retrouver à combattre une petite armée. Pour le moment, les défenseurs des lieux restaient cantonnés à leurs salles respectives, à l’exception de quelques patrouilles. Qui garantissait qu’une fois les trésors pillés, ils resteraient à leur place? Tsaritsa avait beau disposer de pouvoirs prodigieux et Slade Wilson était certainement le meilleur de sa catégorie mais l’opposition était de taille. C’est donc en sueur qu’au minimum Tsaritsa arriva devant l’antichambre de leur objectif.

Qui dit avant dernier obstacle dit défenses de taille. La mythologie est très claire sur le mythique Talos, le colosse de bronze d’Héphaïstos. Cette créature était manifestement gigantesque et ici la physique conventionnelle n’avait soudainement plus cours. Il était impossible qu’un tel géant soit dans une pièce de la même taille que le reste du complexe souterrain sans une magie pour permettre une salle gigantesque dans un espace considérablement plus réduit. Même les lames de Deathstroke seraient mises au défi face à une créature forgée par un dieu. La magie de Tsaritsa se retrouva soudainement diminuée en puissance et la souveraine serra les poings. Même si elle devait se battre entièrement nue avec les mains attachées dans le dos, elle abattrait l’obstacle et s’emparerait de la relique, point final. Après des minutes et des minutes de silence, Tsaritsa rompit enfin le silence.


« Il semblerait que notre adversaire soit moins… Diminué que je ne l’aurais voulu. Presque toute ma magie est dirigée pour contrer les pouvoirs d’un de vos soi-disant dieux. C’est purement à titre indicatif mais en terme de sensation, c’est comme si votre tête était un melon qu’un ennemi cherche à écraser. Douloureux, très certainement désagréable… Mais au moins nous sommes encore vivants et entiers. »


"Il était une fois..."

 Ma fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 24/08/2016
Messages : 1880
DC : Red Devil - ex animateur du Network
Situation : Légende porté disparu - Vétéran du Network - Freelance
Localisations : Partout et nul part
Groupes : Wilson family - Ex chef des Ravagers
The Network
MessagePosté le: Dim 2 Juil - 12:11

C'était la seconde fois que Slade Wilson alias Deathstroke avait accepté un contrat pour la reine des fables, sa majesté Tsarista. Il l'avait fait en toute connaissances de cause car il savait que les obstacles qu'ils allaient rencontrer seraient de taille pour le mercenaire et non pas une promenade de santé. L'homme d'action affectionnait les défis. Rien que l'aventure en elle même et les péripéties qu'ils allaient vivre étaient une récompense, la récompense du savoir, d'en apprendre plus sur la mythologie grecque et donc ses ennemis potentiels les amazones et leur représentante Diana alias Wonder Woman. C'était aussi une récompense pour s'être surpasser, pour avoir donné le meilleur de sois même car les contraintes rencontrés en travaillant avec Tsarista demandaient toujours une certaine forme d'excellence. La reine des fables n'avait pas choisit Deathstroke pour rien car à ce juste titre il était excellence même dans sa catégorie. Slade Wilson repartirait de cette expédition plus fort, plus instruit et bien évidement avec une arme qui lui donnerait un avantage plus que certain durant de potentiels affrontements avec des forces qui jusque là le dépassaient totalement.

Ce fut dans un silence total, un silence de respect mais aussi un silence réparateur des blessures qu'on leur avait infligé que les deux protagonistes de l'expédition avancèrent dans les différentes salles du temple. Ils n'avaient nul besoin de se parler tellement leur actions étaient bien coordonnées. Qu'importe les ennemis qu'ils rencontraient, ils les éliminaient tous jusqu'aux derniers laissant derrière eux un chemin vide et sans encombre afin d'être tranquille dans le sens retour. Au vu des nombreuses salles qu'ils traversèrent et de tous les ennemis qu'ils avaient du combattre ce fut donc transpirant et haletant que la reine des fables et le mercenaire arrivèrent dans ce qui semblait être l'avant dernière salle.

Après une grande partie de leur avancement dans le silence, alors qu'ils avaient mis les pieds dans une salle paradoxalement immense comparé au reste de ce qu'ils avaient parcourus dans ce temple sa majesté la reine brisa le silence pour informer le mercenaire de son état. Bien que puissante la reine de fables utilisait une grande partie de sa magie pour contrer celle présente ce qui lui mettait la tête dans un étaux. Slade ne comprenait pas la sensation que son commanditaire pouvait ressentir mais il comprenait la métaphore employé. Dans ses paroles quelque chose gêna le combattant et il ne se priva pas de lui faire remarquer.

Je n'ai ni dieux, ni maître votre majesté, que des employeurs et je forge moi même mon destin.

Ce fut à ce moment précis que Talos le géant de bronze fit son apparition avançant d'un pas extrêmement lourd vers la corniche dallé sur laquelle se trouvait le duo d'aventurier. N'importe qui aurait eu peur, ou du moins aurait eu une réaction face à la vision d'un tel colosse mais ni Tsarista, ni Deathtroke ne bougea d'un iota. Slade Wilson savait que cet obstacle serait sûrement le plus dur à passé et que derrière lui se trouvait la récompense de leur expédition. Comme à son habitude le mercenaire observa, prenant le temps que cela faudrait, regardant autour de lui les éléments extérieurs qui pourraient être utile à la défaite du géant. Ensuite il concentra son regard sur l'imposante masse qui se déplaçait lentement vers eux avec sans nul doute la ferme attention de les attraper et les broyer dans ses mains. Son oeil sur-entraîné détailla ce qui semblait être une statue vivante, cherchant des points d’attaques, ses faiblesses et dans l'instant il ne vit pas grand chose. Pourtant cela ne l'empêcha pas de créer, grâce à son intellect sur-boosté, plusieur stratégie d'attaque, plusieurs tactique pour faire tomber leur impressionnant ennemie mais aussi des plan de replie et de défense pour les protéger lui et son commanditaire. De manière générale aucun de touts ses plans avaient un taux de réussite supérieur à 50 % .

Deathstroke se retourna tout donc naturellement vers son employeur pour lui demander conseil :

Je ne vois aucunes failles exploitables à priori, cet adversaire semble invulnérable de part sa constitution et mes connaissances mythologiques ne me servent à rien ne connaissant pas ses faiblesses. Avez-vous une idées pour contrer ceci ? J'exécuterais tout les ordres que vous donnerez majesté vous le savez, je me tiens prêt.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4044-mercenaire-nu   http://dc-e

Inscription : 31/01/2017
Messages : 35
DC : Maggie Marzena
Localisations : Là où l'imaginaire règne en maitre.
The Network
MessagePosté le: Dim 2 Juil - 14:52
Talos, dans le mythe grec, n’a qu’une faiblesse. Si cette créature, si tant est qu’on puisse la définir ainsi, dispose de la même, une victoire est possible. Cependant, il y a fort à parier que la théorie et la pratique vont se confronter violemment dans l’affrontement à venir. Entre disposer d’une information et être en mesure de l’utiliser, il y a toute une marge. L’ultime salle se trouve derrière ce dernier obstacle. Rien n’a été fait pour que ce soit facile. Si la même faiblesse existe sur cette version de Talos, Slade et Slade seul sera en mesure de l’exploiter. Pire encore, Tsaritsa étant forcée de contrer la puissante magie des lieux, elle devient un poids pour Slade. Elle ne peut contrer la magie en étant hors de la pièce, nécessitant sa présence physique et elle n’est pas en mesure de se battre, ce qui fait qu’elle est plus ou moins immobile.

Une cible facile, donc. Ceci dit elle est aussi déterminée que le mercenaire. Elle survivra pour obtenir ce pourquoi elle est venue. Peu importe les conséquences, cette relique finira entre ses mains. Et quand la Reine des Fables veut, la Reine des Fables obtient. Qui plus est, elle a déjà plusieurs autres contrats en tête pour Deathstroke. L’Humain est bien trop utile et compétent pour ne pas être employé sur une base plus régulière. Et malheur à quiconque aurait la mauvaise idée de vouloir la priver de son mercenaire. Tsaritsa n’est pas connue pour sa nature miséricordieuse, loin de là. Elle n’aura aucun scrupule à faire rouler des têtes, littéralement. Se concentrant sur la puissante magie qu’elle doit combattre, elle parvient néanmoins à renseigner Slade Wilson, de ce même ton calme et altier qu’il lui connait. Même la mort ne semble pas la déranger outre mesure.


« Dans la mythologie grecque, monsieur Wilson, Talos n’a qu’un point faible. Une veine qui part de son cou à sa cheville, maintenue en place et fermée par un unique clou de bronze. Les différentes versions du mythe sont formelles sur la chose. Je regrette de ne pouvoir faire plus ou de vous en révéler plus. Cette créature est effectivement formidable. Un design que je m’approprierai probablement. »

Si tant est que Slade Wilson dispose d’un sens de l’humour, cela devrait le faire sourire. Car Tsaritsa ne considère même pas la possibilité d’une défaite. Seule la victoire est possible à ses yeux. Et un leader dont la détermination ne faiblit pas est une source d’inspiration pour ceux qui servent sous ses ordres. Pour cet être venu d’ailleurs, l’humanité représente une des espèces les plus fascinantes qui soit. Certains individus plus que d’autres ont attiré son attention et ceux-là sont des privilégiés. Même si elle est la patronne, elle n’hésitera pas à se mettre en danger pour sauver le mercenaire. Tout comme Slade, elle ne reconnait aucune divinité. Il s’agit simplement d’une autre entité très puissante et c’est la volonté de l’un qui triomphera de celle de l’autre. Tout simplement. La récompense qui plus est est bien trop alléchante pour abandonner.

Le colosse de bronze laisse entendre une sorte de rugissement, sans doute destiné à effrayer les intrus. Il ne sait définitivement pas à qui il a affaire. Tel les héros grecs de jadis, Deathstroke va affronter une créature divine et en triompher. Car dans cette histoire, dans cette aventure, dans ce contrat qu’il remplit, il est le protagoniste, pas l’antagoniste. Tsaritsa a confiance en son « champion ». Elle se bat pour qu’il reste en vie et lui se bat pour honorer son contrat et sa promesse d’accomplir sa mission. Quant à la créature… Oh que ce clou fera un superbe trophée. Et plus intéressant encore, le métaphorique clou dans le cercueil de Wonder Woman sera celui-là même arraché au colosse pour lui donner les moyens de se débarrasser de cette damnée amazone. L’ironie et la poésie se disputent cette idée machiavélique… Et Tsaritsa, malgré la douleur, sourit…


"Il était une fois..."

 Ma fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 24/08/2016
Messages : 1880
DC : Red Devil - ex animateur du Network
Situation : Légende porté disparu - Vétéran du Network - Freelance
Localisations : Partout et nul part
Groupes : Wilson family - Ex chef des Ravagers
The Network
MessagePosté le: Dim 9 Juil - 15:39

Ils en avaient traversé des épreuves pour en arrivé jusque là aussi physiques que psychologiques. D'une certaine façon ils s'étaient un peu rapproché l'un de l'autre, se découvrant un peu plus. Ca ne faisait pas d'eux des amis, non, mais leur complicité, employeur/employé étant plus solide qu'avant, ce qui était un avantage dans ce genre de situation.

Les informations demandés par le mercenaires lui firent transmisse rapidement par son commanditaire non sans une pointe d'humour qui le fit sourire sous son masque. La reine des fables voyait déjà la victoire sur le colosse et le prix de leur expédition périlleuse derrière lui. Slade lui voyait l'instant présent, préférant se concentrer sur ce qu'elle venait de lui dire afin d'être victorieux sur son imposant adversaire.

En pleine connaissance de la seule et unique faiblesse de l'immortel géantissime qu'il avait en face de lui ainsi que la restriction de mouvement dont était sujette Tsarista dû au faite qu'elle était extrêmement concentré sur sa magie, Deathstroke savait qu'il allait avoir du boulot.

Le grognement de la statue de bronze vivante ne lui fit pas peur au contraire ça lui mit un petit coup de boost afin qu'il établisse un plan de bataille, une stratégie de façon plus rapide. L'utilisation a 90 % de son cerveau lui octroyait la faculté de réfléchir vite et de façon organisé voir même excessivement précise. Vingt seconde après le grognement Deathstroke savait ce qu'il allait faire, établissant même trois plan de secours si le plan principale ne marchait pas.

Préparé, en condition, il passa à l'action. Il sortit de sa ceinture deux charges explosives de moyenne intensités dont il activa la minuterie. Dix seconde. Il en fallut deux pour les lancer successivement avec force vers les yeux du colosse. Non il ne chercha pas à le lui crever comme Ulysse et le cyclope son plan était plus large que cela. Les charges explosèrent à l'endroit précis où il l'avait voulut, juste devant les yeux du colosse. Vu sa taille , chercher à le blesser était une hérésie et une perte de temps, ce n'était donc pas son but. Le géant de bronze recula la tête et le haut de son corps au moment des deux explosions essayant même de se protéger avec son bras. Ses mouvements étaient lent une chance que Slade ne laissait pas passer.

Prenant de l'élan, le mercenaire courut et se jeta dans le vide avant de déclencher son grappin. Le filin métallique entoura l'avant bras du colosse et dans son mouvement de bas en haut pour se protéger les yeux il fit monter Deathstroke à la hauteur ou ce derniers souhaitait aller, sur son torse. L'inclinaison du colosse lorsqu'il se recula légèrement lui permit de ne pas tombé à pique mais de glisser sur lui, à forte vitesse tout de même. En une attaque le mercenaire avait empêché temporairement le géant de voir et de s'en prendre à la reine des fables et il avait réussis à lui "grimper" dessus.

Laissant du moue dans le filin, descendant progressivement il réussit à poser trois charges explosives de fortes intensités sur le ventre de la chose grâce à une matière adhésive bien connut des pyrotechniciens et fabriquant d'explosifs en tout genre.
La fumé qui s'était dégagé des deux explosions se dissipa et le bras du colosse redescendit légèrement faisant voltigé Deatshtroke qui était accroché à celui-ci au bout de son filin. Slade avait prévu d’atterrir sur l'une des cuisses du géant mais dans son mouvement il fit aller bien plus bas le mercenaire que celui-ci l'avait espéré arrivant quasiment à son genoux.

Deathstroke frappa de plein fouet le genoux du géant se détachant du filin sans vraiment le vouloir et tombant cette fois-ci à pique. Par chance il atterrit exactement là où il le voulait à la base dans son plan, posant ses pieds sur le clou de Talos. Voyant le colosse de bronze attiré par la reine des fables Salde se dépêcha de mettre à exécution son idée et entoura le clou d'un second filin métallique qu'il avait dans son autre lanceur attaché à son poignet.

Le filin dans les mains, Talos faisant un pas de son autre jambes pour se rapproché de Tsarista, Deathstroke fit exploser les charges qu'il avait posé préalablement sur le ventre du colosse détournant ainsi son attention. Attrapant sa lance énergétique de l'autre main il envoya un rayon d'énergie dans la roche pour y faire un trou. Là il attacha le filin extrêmement solide à l'un de ses couteaux qu'il planta au fond du trou dans la roche. Puis pour finir il envoya une capsule de mousse polyuréthane expansive à haute densité et solidification extra rapide.

La seconde partie de son plan était un succès et Talos n'avait toujours pas pu s'en prendre à l'employeur de Deathstroke ce qui faisait partie du plan. Deathstroke n'avait plus qu'une chose à faire, s’exécutant. Slade courut et passa entre les jambes du géant de bronze venant se position presque devant lui sur le côté. Là il ressortit sa lance et lui envoya une grosse rafale d'énergie dans le visage ne cherchant qu'une chose ... Capter son attention.

C'était chose faite puisque Talos détourna son regard vers le bas regardant le petit humain lui chercher des noises. Slade lui envoya une seconde rafale d'énergie et se mit à courir aussi vite qu'il pouvait. Le colosse de bronze était tombé dans son piège et chercha à l'attraper. Deatshtroke évita l'une de ses main pendant sa course tandis que le géant fit un second pas pour essayer d'atteindre l'humain. Erreur. Lorsqu'il souleva la jambe le filin de métal se tendit. Ne s’inquiétant pas plus que cela car nous le savons tous, les gardiens de temple de ce genre sont peut être fabuleusement fort ou puissant mais ils n'avaient rien dans le choux. Au lieu de chercher à comprendre ce qu'il pouvait le retenir il força un peu, détachant le clou de sa cheville retenu par le petit dispositif que Deathstroke avait bricolé .

L'ichor du colosse de bronze se déversa alors par terre avec vitesse rattrapant vite le mercenaire qui se trouvait tout en bas de la salle tandis que son employeur était perché bien pus haut. Attrapant dans l'une de ses poches arrières une recharge de fil Slade pu au dernière moment balancer un grappin vers la corniche, remontant doucement tandis que Talos se vidait rapidement .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4044-mercenaire-nu   http://dc-e

Inscription : 31/01/2017
Messages : 35
DC : Maggie Marzena
Localisations : Là où l'imaginaire règne en maitre.
The Network
MessagePosté le: Lun 10 Juil - 3:04
Impressionnant. Il n’est guère facile de susciter une réaction favorable chez Tsaritsa mais Slade Wilson avait le tour de toujours être à la hauteur, voire plus, de ses attentes. La façon dont il avait triomphé de Talos était fascinante. Il n’avait pas cherché à détruire l’immense colosse, non, il avait plutôt cherché à exploiter la faiblesse même si en théorie la chose s’avérait moins impressionnante. Moins gratifiante. Le professionnalisme de l’Humain était exemplaire. Admirable. Il était un peu comme elle. Une fois un objectif défini, il ne s’en détournait sous aucun prétexte. De la détermination de cet acabit est quelque chose de rare, elle le sait par expérience. Quel dommage qu’elle n’ait pu participer à ce combat. Une souveraine se doit de prendre l’épée pour se battre pour ce en quoi elle croit. Elle plus que quiconque, il semblerait.

Un mal nécessaire. Comme travailler avec le Network. Comme devoir se servir de l’imaginaire des Humains pour pouvoir devenir plus forte. Pour pouvoir continuer de planifier la reconquête de son monde natal. Quand ce sera fait, quel intérêt aura la Terre? Ce n’est pas cette planète qu’elle veut conquérir, loin de là. Mais par contre, recruter Slade pour l’assister pour éliminer ses ennemis d’un autre monde? Ils n’ont jamais rencontré quelqu’un comme ce mercenaire. Et qui plus est, si le paiement est intéressant, pourquoi Slade Wilson refuserait un autre contrat de la part de la Reine des Fables? Ne pas pouvoir se battre, devoir contrer une magie aussi puissante qu’ancienne, cela ne l’a pas empêché de réfléchir pendant que l’Humain avait la lourde tâche de triompher d’un géant de bronze. Une tâche accomplie avec brio. Le mortel défaisant le travail d’un dieu.

Elle ne dit pas un mot. Elle n’émet pas le moindre son. Slade Wilson est un homme de peu de mots et parfois le silence en dit plus qu’un discours. Il sait qu’elle apprécie son travail. Il sait qu’elle est… Satisfaite. Fière… C’eut été un peu trop fort pour qualifier la chose. Il n’y a pas vraiment d’affaire sentimentale entre eux deux, c’eut été impossible de toute façon. Mais un profond respect… Là les choses sont davantage plausibles. Talos ayant été éliminé, la magie des lieux commença à aller en s’affaiblissant. Comme si la créature avait servi de point d’ancrage, l’ultime ligne de défense du temple. Tant mieux. Elle n’avait ni la patience ni l’envie de se retrouver à déjouer un énième piège mortel. Poussant les lourdes portes menant à la dernière pièce des lieux, aux trésors tant convoités, la Reine des Fables s’autorisa un sourire de triomphe. Chose très rare.

Ce petit mouvement d’humeur expédié, elle regarda sommairement autour d’elle avant de s’avancer vers l’enclume, la relique qu’elle convoitait, laissant Deathstroke s’emparer de l’épée. C’était leur victoire partagée après tout. De quel droit aurait-elle volé toute la gloire? Oh certes, en tant que souveraine elle aurait pu le faire… Mais malgré ses défauts, elle était encore capable de reconnaitre un effort partagé. Quelque chose de commun. Slade avait été le bras armé, elle avait été la tête mais dans l’absolu, l’un n’aurait pu réussir sans l’autre. De cela elle était absolument certaine. Contrer la magie du temple ET affronter Talos? Impossible. Ou alors elle aurait dû déchainer tant de pouvoir qu’elle aurait ensuite été dans une position très vulnérable. Autrement dit… Peu intéressant pour elle. Cette mission touchait à sa fin et l’odeur de la victoire se faisait sentir.


« Et l’impossible fut accompli, une fois de plus. Vous avez votre épée, monsieur Wilson et j’ai mon enclume. Ultimement, le Network en sort plus fort et nos ennemis désavantagés. Ils ne le savent pas encore… Mais ils en feront prochainement la pénible découverte. Je ne vous apprends rien en vous disant cela mais une fois de plus, votre travail fut exceptionnel. Exemplaire même. Mes sincères félicitations. »


"Il était une fois..."

 Ma fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[Network] [Myrina, île de Lemnos, Grèce] Il était une fois: Les Dieux sont-ils de fer? (PV Slade Wilson) (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» W9, TCM et Cartoon Network sur Cablecom
» Cartoon Network à la place de TCM
» Vos ID playstation network a partager entre soul teamien PS3
» THE SOCIAL NETWORK
» Cartoon Network down en numérique ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Europe-