La Justice League à la Maison-Blanche [Slade, Aquaman, Bat, GA]

Inscription : 02/05/2014
Messages : 207
DC : Animateur géré par Mister Miracle
Localisations : Watchtower
Justice League
MessagePosté le: Jeu 9 Fév 2017 - 14:37
Il y a une Maison à Washington – on dit qu’elle est Blanche.
Et elle a été la ruine de beaucoup d’hommes et de femmes qui s’y sont présentés, porteurs d’espoirs rapidement déçus.



Depuis peu, le Gouvernement américain subit une révolution dont les ramifications se ressentent à l’intérieur de ce bâtiment, symbole de puissance tant politique, financière que culturelle.

Si Amanda Waller, qui a constamment évolué dans les arcanes du pouvoir, a récemment découvert que Slade « Deathstroke » Wilson était Secrétaire aux Anciens Combattants, cet événement n’a été que le prélude à une profonde modification du monde.
Quelques jours plus tard, lors d’une réunion secrète à Gateway City, le Président des Etats-Unis d’Amérique et quasiment tout le cabinet gouvernemental ont été assassinés.
Un trou béant dans le pouvoir a suivi, la règle de succession menant finalement à la nomination de Slade Wilson comme nouveau Président de la Nation.
Ce dernier a immédiatement décidé d’insuffler un véritable élan à sa fonction, et a décrété l’état d’urgence, tout en nommant Amanda Waller comme Vice-Présidente, et en créant la Section Ravagers, une milice à sa main menée par sa fille, Rose Wilson.

L’heure est grave, donc.
Les Héros, Vilains et Civils informés savent que, au-delà de son aspect de vieux guerrier, Slade Wilson est un mercenaire et un tueur, un guerrier terrible, considéré à raison comme l’un des hommes les plus dangereux du monde.
Le découvrir à la tête de l’Amérique est surprenant – et surtout terrifiant.

Depuis sa nomination, il y a quelques semaines, il n’y eut aucune réaction de la part des organisations de surhumains.
Jusqu’à aujourd’hui.

Aujourd’hui, alors que le jour s’achève, que les ténèbres nocturnes s’emparent de Washington, la Maison-Blanche se prépare à un événement – à une visite.
Et alors que les badauds lèvent les yeux, aux alentours de la propriété, pour découvrir une étrange forme dans les airs…


… les services secrets savent ce qu’il en est. La Justice League approche.

Doucement, le Javelin, l’un des vaisseaux utilisés par l’équipe, se pose dans le jardin de la Maison-Blanche. Ses occupants attendent d’obtenir les codes de confirmation des gardiens des lieux, avant qu’une porte ne s’ouvre – et que quatre personnes, quatre Héros hors du commun s’en échappent en descendant une petite pente métallique.



Victor « Cyborg » Stone ; Arthur « Aquaman » Curry ; Bruce « Batman » Wayne ; et Oliver « Green Arrow » Queen.
Quatre membres de la Justice League, qui ont sollicité un rendez-vous auprès du Président, et ont bénéficié de cet entretien après quelques jours d’attente. Si les identités du plus jeune et du plus royal sont connues, tel n’est pas le cas pour le ténébreux et l’archer – et leur venue a nécessité quelques vérifications et sécurités supplémentaires, même si Slade Wilson est largement capable de se défendre.


« Bonjour. Nous sommes attendus. »

Victor sourit, alors qu’il s’est avancé avec ses camarades jusqu’à la grande porte.
Il n’est pas à l’aise, bien sûr. Du fait de son passé au sein des Titans, il sait très bien quel type d’homme est Slade Wilson – et il n’éprouve que de la fureur de le savoir au centre du Bureau Ovale. Il a mis quelques jours à apaiser sa colère, et à décider de la marche à suivre.
Depuis que Ray Palmer a disparu, il assume une autorité officieuse dans la Justice League… et il est clair qu’il ne goûte guère ce nouveau poste, notamment dans ce type d’occasion. Heureusement, la présence volontaire à ses côtés d’hommes aussi expérimentés et sûrs qu’Arthur, qui saura parler en homme d’état, Bruce, qui saura détecter les non-dits de Slade, et d’Oliver, dont le franc-parler saura exciter l’impatience du Président, le rassure.
Il sourit, donc ; et il attend d’être reçu, mené au cœur de la Maison-Blanche pour confronter son nouveau maître – et son ancien ennemi acharné.


(HJ/ Et voilà, sujet lancé ! Pas de tour précis (chaque poste dans l’ordre qu’il veut), pas de deadline même s’il est mieux de ne pas traîner. Smile Dans l’idée, nous sommes quelques semaines après les nominations, mais nous sommes avant les missions Justice League (et donc le retour d’Atom) et avant la trahison de Ch’al. Bon jeu ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 05/10/2014
Messages : 1373
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Mer 15 Fév 2017 - 3:00
Batman n'aimait pas ça.
Au delà du simple fait que Slade Wilson, mieux connu sous le sinistre pseudonyme de Deathstroke, soit devenu Président des Etats-Unis d'Amérique, une importante question se posait. Lex Luthor s'était lui aussi retrouvé à faire les cent pas dans le Bureau Ovale, il n'y avait pas encore si longtemps. Il fallait croire qu'accéder à l'un des plus prestigieux postes du monde occidental avec un casier judiciaire long comme trois bras de gorilles n'était pas si difficile que ça, compte tenu du nombre de postulants. Humour mis à part, cela inquiétait, voire angoissait même le Chevalier Noir de savoir le monde à la coupe d'hommes comme Wilson. Des mercenaires sans pitié, ni merci. Bien que Deathstroke se targuait d'un code d'honneur poussé, impossible de se voiler la face; sa "droiture" ne l'éloignait que peu des autres raclures des bas-fonds, motivées uniquement par le vert Benjamin des billets. Et que dire de la Section Ravager, si ce n'est l'occasion rêvée de camoufler une organisation criminelle en puissance sous le couvert d'une unité d'élite supérieure... Lors de la conférence de presse du "Président", Bruce Wayne s'était coupé la paume en broyant une tasse de thé. Ce fut donc le cœur plein de ténèbres, et l'esprit brûlant que le Batman décida de se rendre, en compagnie de la Justice League, à la Maison Blanche.

Étonnamment, le groupe différait des habituels gros pontes de l'héroïsme. Nul Superman à l'horizon, lui qui avait activement participé à saper la présidence Luthor. L'Homme d'Acier ne devait agir que quand ça le touchait personnellement... non, non, Clark était simplement surchargé. Hors de question de laisser remonter ce cynisme, Bruce. Il te mènerait à ta perte.
Quoi qu'il en soit, lorsque le Javelin se posa, Batman fut le premier à poser pied sur la pelouse de la Maison Blanche, sous le regard menaçant des fusils d'assauts dernier cri. Barbe de trois jours, yeux injectés de sang dissimulés derrière les lentilles de son masque, l'homme derrière le symbole n'avait pas dormi depuis deux jours, tout occupé qu'il était à gérer le crime de Gotham City. Le Pingouin s'était arrangé pour mettre la main sur un sac de diamants de guerre, ceux rougis par le sang des esclaves et des enfants soldats. Et pour une fois, le Croisé Masqué n'avait pas eu à se battre contre son mythique adversaire; malgré une traque de longue haleine, quelques mots du trafiquant fournisseur quand à la provenance suffirent à faire fondre le cœur de pierre de Cobblepot, qui laissa les pierres à sa Némésis.

Après toutes ces années de luttes incessantes, ces petites bouffées d'humanité redonnaient espoir au petit garçon qui avait perdu ses parents derrière le cinéma.

Et d'une certaine manière, Bruce espérait que Slade Wilson se montrerait bon, généreux, compétent, juste. Juste dans sa tâche, dans ses devoirs. Qu'aucun abus n'aurait lieu, pour que tous les américains puissent dormir sur leurs deux oreilles. Mais cela, Batman ne pouvait en être sûr. Résultat des courses, il accompagnait Cyborg, Aquaman et Green Arrow dans une mission qu'il fallait espérer diplomatique.
Fidèle à lui même, l'homme chauve-souris se montra taciturne, sinistre, comme une énorme créature noire veillant sur son groupe, un ange des ténèbres, né au Paradis, forgé en Enfer, revenu sur Terre pour y appliquer son terrible courroux. Deathstroke était aujourd'hui sa cible... la sienne, et celle de ses camarades.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 16 Fév 2017 - 2:36
Aquaman avait été absent un petit moment, malheureusement il ne pouvait rester autant qu'il le voulait avec ses camarades justicier. Son devoir de roi l'empêchait de faire ce qu'il voulait de son temps libre, toujours occupé par des problèmes internes à Atlantis ou en guerre contre les braconillé de la surface. Mais alors dans sa maison au phare Arthur appris avec stupeur l'identité du nouveau président des Etats-Unis, depuis son entrée dans la Ligue il avait déjà rencontré cet homme, Deathstroke.

Sur le coup il laissa tombé une assiette de ses mains, et resta sans voie devant son poste de télévision, dans sa tête le seigneur des mers se demandait comment un homme tel que lui ai pût finir à ce poste? C'est encore une connerie des humains, visiblement ils nous critiquent mais eux plus on est mauvais et plus on à de chance d'accéder au pouvoir. Et qu'on ne vienne pas dire qu'ils n'ont pas le choix, c'est une réponse facile quand on se dit sois disant un pays libre.

Avant de le dérranger sur le point moral cette élection annonçait un changement dans le futur, et pas des moindres cet homme qui occupe le bureau ovale est un mercenaire dangereux. D'un simple plan il pourrait attaquer n'importe quelle ville de ce pays, voir du monde ce n'est pas l'un des adversaires les plus coriace de Bruce pour rien.

A tel point que Batman lui même reconnais la force de Slade, l'heure est grave et ce pays part en sucette complet. Une chose était sûre il fallait demander une discussion avec notre chère président, l'ancien gouvernement tolérais la JLA mais imaginons que lui en décide autrement ? Sans penser à la violence il fallait au moins tenter de parlementer et pour ce rôle Aquaman était doué, il avait l'habitude quand il devait se rendre en ambassade pour dialoguer sur les lois.

Sans perdre de temps il enfila sa tenue, son pantalon vert et sa ceinture dorée ornée du " A ". Son haut orange composé d'écailles pouvant repoussé des armes à feu et enfin son trident. La relique qui prouve son droit au trône, après avoir embrassé sa femme il se rendit à la tour de garde. Une fois sur place il ne fût pas surpris quand il apperçus que certains membres avaient aussi décider d'agir.

Devant lui se trouvait Green Arrow , Batman et Cyborg que des alliés de confiance il trouvait ça cependant étrange que Clark ne vienne pas se mêler de cette mission. Les héros partirent en direction de la maison blanche en pleine nuit, posé dans le jardin Batman descendit le premier de l'avion. Aquaman le suivait d'un pas décider et observait les lumière, et armes braquées sur eux cela ne l'éffrayait pas du tout et si il fallait en venir aux mains il était préparer.


Devant eux se dressait une grande porte blanche, le groupe de héros attendait tranquillement que quelqu'un vienne les mené à leur président. C'est là qu'un homme en costume, portant une oreillette et accompagné d'une dizaine de soldat arriva en ouvrant cette porte. Visiblement ce n'était pas de simples armes à feu mais leur nouvelle game anti-méta ce qui leur poserais problème, tout doucement le seigneur des mers partit en suivant les hommes suivi de ses camarades.

( Hrp / Désolé j'ai fait "bouger" vos personnages dites moi si cela ne vous conviens pas je changerais la fin de mon poste / Hrp )
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 02/05/2014
Messages : 207
DC : Animateur géré par Mister Miracle
Localisations : Watchtower
Justice League
MessagePosté le: Mar 21 Fév 2017 - 18:57
La tension est vive et bien présente.
Cyborg, accompagné de Batman, Aquaman et de Green Arrow, se présente devant la porte principale de la Maison-Blanche, sous les regards nerveux et crispés des agents de sécurité ; tous savent ici que les relations entre le nouveau Président et ces Héros n’ont pas toujours été bonnes, loin de là. Tous craignent un débordement, et surtout de ne pas pouvoir le gérer.
Heureusement, chacun prend sur lui, et agit avec un minimum de courtoisie. Victor, tout particulièrement, prend sur lui et esquisse des sourires et effectue quelques signes de tête à chaque personne rencontrée ; ça ne mange pas de pain, mais ça prédispose à de bonnes intentions.


« Bonjour messieurs. »

Une voix claire et vive s’élève dans la première pièce d’entrée de la Maison-Blanche. Immédiatement, les regards des quatre Héros et des gardiens se détournent pour se fixer sur l’un des nombreux couloirs, par lequel apparaît une jeune femme en tailleur strict et au pas vif, qui avance vers eux en tenant de nombreux documents dans sa main gauche.

« Je suis Rachel Green. Bienvenue à la Maison-Blanche. »

La jeune femme salue chacun nouveau venu, par une poignée de main franche et affirmée. Un sourire de façade, quelques jeux de regard, et les différents agents de sécurité se détendent et reculent ; leur chef est arrivée.

« Le Président vous attend dans le Bureau Ovale. Si vous voulez bien me suivre… »

Rachel Green fend la masse des gardiens, qui se sentent toujours mal à l’aise en ne portant que des armes normales face à de tels surhumains. Elle les disperse par sa seule présence, et mène directement les quatre membres de la Justice League dans un autre couloir du bâtiment célèbre.
Via son pas décidé, ses talons claquent même sur la moquette du lieu de pouvoir, alors qu’ils passent devant de nombreuses œuvres d’art et tableaux d’anciens Présidents. Seuls deux agents de sécurité suivent Rachel Green – dont l’un d’entre eux réserve un secret, connu uniquement des quatre Héros officiellement présents, et qui sera peut-être révélé plus tard.

Au bout de quelques instants, tous parviennent devant une grande porte matelassée, que Rachel ouvre avec la vivacité de l’habitude. Ils débouchent alors dans une pièce mythique…

… le célèbre Bureau Ovale.

« Messieurs… bienvenue dans l’audience qui vous est accordée par Monsieur le Président des Etats-Unis d’Amérique, Slade Wilson. »

La jeune femme, qui insiste sur le titre pour lancer une petite provocation envers les Héros, va se placer dans un coin, tandis que les agents de sécurité se disposent dans le reste de la pièce.
L’entrevue, tant attendue, peut maintenant avoir lieue.


(HJ/ Je me permets de relancer pour éviter que ce sujet ne soit trop ralenti. Encore une fois, il n’y a ni tour, ni ordre : chacun peut poster et réagir quand il le souhaite ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 23 Fév 2017 - 21:25
A part les quatre héros qui venaient de s'inviter a la Maison-Blanche, un autre de ces héros s'y trouvait déjà depuis plusieurs semaines. Quelques jours a peine après l'entrée au pouvoir du Président Wilson, J'Onn, alias Martian Manhunter, superhéro télépathe et métamorphe, s'était lentement infiltré dans les rangs du staff qui entourait le Président, a l'insu de ses collègues et compagnons. Pourquoi? C'est simple: il ne souhaitait pas que quiconque soit au courant d'une infiltration qui requérait un tel niveau de discrétion et impliquait un tel degré de danger.

Alors c'est pourquoi il s'y était prit seul et avait utilisé ses dons personnels pour s'infiltrer dans l'entourage immédiat du nouveau Président. Son but premier était de le garder a l'œil, de voir de près ce qu'il préparais, et quand il serait prêt et si le besoin s'en faisait sentir, de rapporter tout ce qu'il avait vu/entendu a qui de droit. Il était au courant que sa tactique pourrait être considérée hors-norme, au mieux, complètement illégale et donc irrecevable, certainement, mais en tout état de cause, il ne pouvait pas rester les bras ballants.

Il avait les moyens d'accomplir un tel acte. Il s'y prêta sans attendre et depuis lors, observait et attendait le moment opportun. Pour être honnête, il attendais cette mission de la Ligue depuis au moins un mois. Pourquoi ils avaient tant attendu, c'était pour lui un mystère. Peut-être aurait-il dut pousser pour une action plus rapide, mais il était trop tard pour avoir des regrets, de toute manière.

Ils étaient là, et il devait jouer son rôle car ils ignoraient qu'il était là également.

Quand le groupe pénétra dans le bureau ovale, J'Onn, sous les traits d'un des membre du Staff du Président, se trouvait parmi l'assistance qui les y attendait. Incluant le Président Wilson et son État Major. Restant en retrait, il ne dit mot et ne se fit pas remarquer. Il n'était pas là pour donner son opinion, après tout. Son rôle dans cet endroit était de protéger le Président en collaboration avec la poignée d'autres Agents qui se trouvait également sur place. Et magré les nombreuses semaines qu'il avait maintenant passé ici, il serait catastrophique pour lui de se faire découvrir maintenant.

Se serait peut-être même mortel pour lui.

Il n'ignorait pas que Wilson, le tristement célèbre Deathstroke, ainsi que Waller, ne prendrait pas a la légère de découvrir un espion/traître dans leur rangs. Et aussi proche du pouvoir, de plus. Alors pour sa propre survie et son bien-être, il ne pouvait pas se révéler a ses amis et collègues. Il resterait un observateur silencieux... pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 24 Fév 2017 - 0:37
Aquaman était avec ses camarades dans un couloir en attente d'un signe de leur hôte, à première vue aucun des soldats ici présent n'étaient prêt à en découdre avec les héros. Même armé de leur matos ils ne pourraient pas neutralisé les quatre héros sans la moindre difficulté. Même si ils venaient à maîtrisé Aquaman par un procéder inconnu, il reste Batman Cyborg et Green arrow, ce qui serais largement suffisant pour mettre le bazarre avant l'arriver d'un tat de renfort.


Et aucun d'entre eux n'a envie d'être la cible d'un combat contre ces trois là, mais alors qu'il pensait une femme élégante et jolie fit son apparition, elle était assez importante à tel point que tout les gardes s'écartaient à son arriver. Elle se présentait comme s'appellant Rachel Green, visiblement une secrétaire de la maison blanche ou du président personnel.

Bonjour mademoiselle, je suis Orin roi d'atlantis. Même si vous devez vous en doutez.

Le roi des mers suivait sans bruit la femme qui écartait sans le moindre problème par sa simple présence la horde de gardes, ce qui plaisait pas mal à Aquaman. Voilà ces enfoiré de soldat qui s'amusaient à le dénigré habituellement étaient obligé de s'écarter devant lui, il leur lança un regard méprisant et supérieur comme si il trouvait face à lui une bande de microbes. L'atlante savait très bien qu'il pourrait causer un carnage avec ses camarades si il décidait de s'en prendre à eux.


Au bout de leur marche ils arrivaient dans le fameux bureau ovale, d'ailleurs Aquaman ne pût s'empêcher de montré un signe de surprise en voyant le bel intérieur du bureau. Pas mal c'est bien rangé, organisé et propre, il devrait prendre exemple à Atlantis.

Et ben voyez-vous ça les gars ça rapporte être un criminel international, puis président. Je sais dans quoi je vais me lancé maintenant que je suis déchu de mon titre.

Aquaman parlait avec un air ironique, mais pas totalement après la défaite qu'il avait subit contre Cléa son orgeuil et sa fierté en avait pris un coup. Afin d'être à l'aise il s'asseyait dans l'un des fauteuil présent, depuis quand il respectait un humain qui avait essayer de le tuer à plusieurs reprises ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 24 Fév 2017 - 16:51

Pour plein d'autres personnes, d'autres présidents ce jour aurait été très important mais pas vraiment pour le président Wilson car ce jour lui il l'attendait, avec impatience et chaque moment passé depuis sa prise de poste, il se demandait quand est-ce que ce jour arriverait, c'était aujourd'hui le cas.

Si toute la maison blanche était en effervescence depuis l'heure la plus matinale jusqu'à l'une des plus tardive, Salde lui, était resté calme tout le long de la journée vacant à ses occupations habituelles les trois quarts du temps, préparant son rendez-vous de façon spontané seulement lorsqu'il avait le temps. Rachel Green était aussi calme, c'était d'ailleurs son boulot de ne pas montrer son stress, de rester la plus part du temps stoïque, ne montrant pas ses sentiments et lorsque que son boss était calme elle n'avait pas de raison de ne pas l'être elle aussi.

Un surcroit de garde avait été préparer pour l'occasion, comme si Deathstroke en avait besoin, comme si ces hommes pensaient avoir plus de chance de stopper la Ligue que leur président. Une partie de l'état major était arrivé dans la journée ainsi que des secrétaires et surtout beaucoup de gratte papier. Le président Wilson n'aimait pas ça. Il y a avait trop de monde autour de lui, trop de monde à lui parler, à lui suggérer des phrases types, une gestuelle à avoir pour l'occasion mais Slade refusa à chaque fois qu'on l'oblige à faire quelque chose. Tout le monde était nerveux ayant peur d'un incident, ayant peur qu'un combat se déclenche, ayant peur que le président ne perde le contrôle et ne fasse n'importe quoi. Ils ne connaissaient pas Slade Wilson .

La nuit tomba sur Washington et la maison blanche. Une flopée de garde armé prirent position un peu partout mais surtout devant la maison blanche pour accueillir les invités. Initiative inutile prise par l'un des généraux venus sur place. Lorsque que le vaisseau, amenant les émissaires de la Ligue des Justiciers se posa dans le jardin de la maison blanche le ton s'abaissa et tout le monde devint moins bavard, le silence nerveux prenant place.
Slade fit un signe de tête à son assistante qui comprit le message et partit à la rencontre du groupe de héros pour les accueillir et les guider. En vérité Slade avait bien plus peur qu'un de ces héros ai une mauvaises attitudes ou que l'un de ses soldats ai ses nerfs qui lâchent faisant feu sur l'une des personnalités invités. Heureusement rien de cela n'arriva.

Rachel accueillit donc les héros et les emmena jusqu'au bureau ovale où tout un panel de personne les attendait. Pendant ce temps le président finit de ranger quelques papier dans ses dossiers et au moment ou le groupe franchit la porte il se leva de son fauteuil afin de lui même les accueillir .

- Bienvenue dans le bureau ovale messieurs , je vous en prie, prenez place pointant de la main les sièges disponibles .

Aquaman et sa grande gueule d'Atlante ne pu s'empêcher une remarque sur la déco et l'ancien/actuel travail de Slade. Rachel ne pu donc s'empêcher de le reprendre :

- Le bureau ovale à toujours été décoré de cette façon Mr Orin, les locataires présidentiels n'apportent que très peu de personnalisation à la décoration mise à part peut être quelques couleur ou quelques livres mais comme vous pouvez le voir , le bureau n'a pas été repeint en noir et orange. un pique lancer tout spécialement, afin de montrer qu'ici tout le monde savait qui était Deathstroke mais qu'avant tout c'était le bureau du président.

Slade voulant détendre l'atmosphère rebondit sur les paroles de son assistante :

- Merci pour ses précisions miss Green je n'ai effectivement apporté que des livres dans cette pièce, le noir et l'orange n'étant n'allait pas avec les rideau. Une petite blague qui entraina des petits rires discrets .

La tension était à son comble dans le bureau Slade le sentait, il le voyait et l'entendait. Le coeur d'un de ses hommes le plus proches avait accéléré lorsque que la ligue était rentré. Un autre avait fait craquer ses doigts au même moment pour se détresser un peu. Presque tout le monde était tendu et Slade n'était pas à l'aise.

Il prit donc la parole afin de congédier tout le monde dehors :

- Bien maintenant j'aimerais que tout le monde sorte de cette pièce.

La plus part des personnes réunies firent de grands yeux ronds à cette annonce. Le président Wilson avait le chic d'étonné au moment où on ne s'y attendait pas .
Tandis que les premiers commencèrent à marcher vers la porte, d'autres hésitèrent à bouger fixant le président d'un regard ahurit.

- Vous ne m'avez pas compris messieurs ? s'adressant à son staff. Je vous demande de sortir et de nous laisser seul s'il vous plaît.
Je ne souhaite garder ici que les émissaires de la ligues, Miss green qui prendra note du rendez-vous et le monsieur qui est là bas
pointant Martian manhunter du doigt.
Oui car si J'onn J'onzz pesait être totalement incognito c'était que lui aussi connaissait mal Deathstroke.
Slade Wilson lors de sa prise de post avait étudié le dossier personnel de toutes les personnes gravitant autour de lui, du simple garde au général d'armée le plus étoilé. Si le Martian Manhunter avait la capacité morphique de prendre l'apparence de n'importe qui il n'avait pas l'entrainement et l'apprentissage de gérer ce que qui rendait certains humains uniques. Et c'était là que J'onn c'était trahit. La personne dont il avait prit l'identité était gaucher, J'onn était resté droitier. L'autre avait deux tic nerveux dont l'un était de toujours fouiller sa poche gauche pour vérifier s'il avait toujours ses clefs et l'autre était de passer sa main sur sa nuque ce que Martian Manhunter ne faisait jamais. Outre ses "petites choses" Slade avait déjà eut un doute lorsque J'onzz avait dévié sa trajectoire de marche dans l'un des couloirs pour éviter la flamme d'un chandelier et ceux à plusieurs reprises.
Il avait poussé les recherches sur cette personne et avait apprit plusieurs choses qui ne concordait pas avec le dossier. Par exemple, pourquoi cet homme prenait systématiquement le chemin du centre ville en sortant de la maison blanche alors que dans son dossier il était précisé qu'il habitait en campagne?
Slade Wilson, son cerveau , sa mémoire instantané, peu de chose lui échappait.
La grande question qu'il se posait c'était s'il devait faire sauter cette couverture aujourd'hui ou continuer à s'en servir comme il l'a fait depuis quelques semaines?

Chaque personnes présentes quitta le bureau, même Amanda Waller qui faisait des yeux pas possible suite à le décision du président. Certains voulurent exprimer leur refus de quitter les lieux prétextant une possible attaque de la ligue ou tout autre malheur, ce que le président réfuta, faisant à plusieurs reprises un signe négatif de la tête. Tout le monde sortit, sauf les personnes nommés par Slade et Rachel ferma la porte derrière eux .

Le président reprit la parole toujours aussi calmement :

- Ces hommes, ces femmes sont là pour le spectacle, le prestige d'assister à une telle réunion mais ils ne servent à rien pour ce rendez-vous pas plus que tous les gardes qu'ils ont fait poster un peu partout dans cette baraque.
Je me sens bien plus à l'aise en petit comité, nous allons pouvoir faire sauter les langues de bois.


Deathstroke joignit ses mains et les posa sur son bureau et reprit :

- Je pense plus ou moins savoir le pourquoi de votre présence mais j'attends d'être éclairé, je suis donc à votre écoute messieurs .



Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 17/01/2017
Messages : 496
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Dim 26 Fév 2017 - 19:05
(HJ/ Je vais incarner Cyborg dans mes messages de The Bat, pour faciliter la gestion de ce sujet. /HJ)

La tension est à son comble, oui.
Alors que Rachel Green a mené les quatre représentants de la Justice League dans le Bureau Ovale, là où les attend le Président Wilson, Cyborg n'a pu réprimer une légère grimace en découvrant le nouveau maître des lieux ; même s'il sait qu'il doit prendre sur lui, il ne peut évacuer les très mauvais souvenirs qu'il partage avec le mercenaire, et le dégoût qu'il éprouve à le découvrir ici.


"S... Prés... je..."

Victor n'y arrive pas.
Debout, au milieu de la pièce, les yeux rivés sur Deathstroke, il cherche les mots, tente de forcer ses lèvres pour prononcer les paroles de politesse nécessaires - mais cela ne vient pas.
Et la tension redouble, d'autant qu'Aquaman vient d'embrayer avec une provocation directe.


"Monsieur le Président, nous vous remercions de nous accorder ces quelques minutes d'entretien."

Le Batman s'avance, et esquisse un signe de tête poli. Ces quelques mots permettent de lancer la discussion sous de meilleures formes, même si Rachel Green et Slade Wilson s'attardent sur la pique lancée par Arthur - c'est de bonne guerre, il faut bien l'avouer.

"Je... oui. Bonjour... Monsieur le Président."

Une nouvelle grimace, mais Victor a cette fois-ci réussi à prononcer les mots.
Si Aquaman s'est assis en premier, Cyborg le rejoint, mais prend une posture plus disciplinée et respectueuse. Le Batman, lui, se place juste derrière eux, mais derrière le canapé que les deux Héros ont choisi d'occuper ; Green Arrow reste en retrait, attendant sûrement le meilleur moment pour enchaîner et user de son talent d'orateur.


"Hum."

"Euh."

Le Batman grogne et Cyborg ne sait comment réagir quand Slade demande à tout le monde de partir, Amanda Waller incluse - sauf eux, Rachel Green, et J'Onn J'Onzz sous sa peau transformée.
Le signal est clair : il sait, mais il choisit de ne rien dire. Pour l'instant.


"Notre venue ici a en effet une raison, Monsieur le Président. Que Cyborg entend développer."

Victor ne se retourne pas pour jeter un regard sombre à Bruce - mais le coeur y est.
Il sait qu'il avait été prévu qu'il mène l'entretien, qu'il intervienne directement, mais le fait de découvrir directement son ancien adversaire ici... ça l'a décontenancé, totalement.
Mais si le Batman l'a bien remarqué, ce dernier entend forcer son jeune camarade à se lancer plutôt que de l'épargner ; faire partie de la Justice League implique des responsabilités, qu'il ne peut fuir, même maintenant.


"Hum... oui, en effet.
Votre... nomination, Monsieur le Président, a pris effet il y a quelques semaines. Ne nous leurrons pas : tous, ici, nous savons qui vous êtes, et ce que vous avez fait. Je prends sur moi par respect pour la fonction que vous occupez, d'où le titre et le vouvoiement, mais je sais parfaitement qui est Slade Wilson - ce qu'il a fait, ce qu'il nous a fait, ce qu'il m'a fait."


Le ton est dur, sec. Déterminé et incisif.
Le regard, qu'il adresse au Président, est exactement sur la même ligne.


"La Constitution de cette Nation vous a transformé en Président des Etats-Unis d'Amérique. Vous avez nommé Amanda Waller comme Vice-présidente... Amanda Waller, dont nous connaissons la Task Force X. Vous avez établi l'état d'urgence, et avez créé la Section Ravagers, une milice militaire qui ne souffre d'aucun contrôle.
La Justice League ne peut s'opposer à votre mandat, Président, mais elle entend vous surveiller de près."


Cyborg joint les mains devant lui, pour impacter encore plus son discours.
Un long silence s'impose, tendu, avant que le jeune homme ne reprenne lentement la parole.


"Cependant... cependant, nous entendons avoir foi en l'Humain, malgré tout. Nous avons sollicité ce rendez-vous... pour savoir ce que vous voulez, ce que vous préparez.
C'est une chance, Président. Une chance de prouver que, malgré tout, malgré ce que vous avez fait, vous prenez la défense de ce pays à coeur. Ainsi que la défense de tous ses habitants..."


Victor se tait, curieux de la suite.
Le Batman, derrière lui, demeure de marbre et immobile. Il attend, écoute, observe, et note intérieurement chaque réaction, chaque mimique, chaque mouvement.
Il analyse et se prépare. Comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Sam 4 Mar 2017 - 14:34

Slade Wilson n'était pas dupe, il sentait et voyait très bien que Victor Stone avait beaucoup de mal à s'exprimer. Le Cyborg devait encore avoir une profonde rancoeur envers Deathstroke vis à vis du contrat Juda et c'était compréhensible. Pourtant le président savait où étaient ses priorités et si même il aurait bien aimé en discuté avec le jeune homme/robot à coups de poings dans la tronche ce n'était ni le le moment ni l'endroit pour ressasser le passé.

Comme à son habitude le batman était droit, direct et très politiquement correct. Cet homme avait vraiment tout pour lui. C'était peut être à cause de ça, une certaine forme d'admiration pour lui, que Slade ne l'aimait pas. En tout cas le président ne pouvait que saluer sa politesse et sa justesse à cet instant.

Cyborg prit donc la parole pour avancer les raisons de la venue de la Justice League, ce que Slade écouta avec attention, fixant Victor dans les yeux , soutenant son regard dur et déterminé. Le président n'était pas un homme que l'on impressionnait facilement, ni même que l'on mettait en échec d'un regard, et malgré toute la haine qui s'échappait de celui de Victor, il tenait le sien fermement de son seul oeil valide.

Une fois que Cyborg eut finit et qu'il se tut, Slade observa chaque membre de la Ligue présent s'attardant sur le Batman, sachant parfaitement que derrière ce mutisme le chevalier noir faisait exactement la même chose que Slade lui même c'est à dire observer, écouter, analyser chaque seconde de cette rencontre tout en se préparant au pire.

Gardant toujours les mains croisées devant lui Slade racla la gorge et répondit :

- Je ne doutes pas que vous sachiez toutes et tous qui je suis ainsi que mes actions passés même si l'interprétation de celles-ci est différentes selon le point de vue de chacun et dans votre cas monsieur Stone, elle est peut être minimaliste et étriqué. Mais passons ce n'est pas la raison de cette entretien.

Effectivement la ligue ne peut s'opposer à mon mandat, ou du moins la reprise de mandat que j'opère selon la constitution et j'entends bien être observé au microscope par celle-ci car vous le faisiez déjà pour mon prédécesseur, son prédécesseur avant lui et ainsi de suite sans que mon ancienne position rentre spécialement en compte malgré que ça doit bien faire jaser dans vos rangs.


Il esquisse un sourire de sympathie pour Victor qu'il voit être dans une position inconfortable. Son sourire traduit aussi la drôlesse des propos de Cyborg sur la chance de qu'avait Slade.

- Entrons donc dans le vif du sujet messieurs. Comme je l'ai annoncé dans l'une de mes conférence de presse, où si je ne m'abuse l'un de vos confères était présents, j'ai un certaine détermination à défendre le pays que je dirige ainsi que ces citoyens. Malgré ce que vous pouvez penser la section Ravager est sous contrôle, le mien en l'occurrence et ensuite celui de Rose ma fille qui, vous devriez le savoir personnellement monsieur Stone, n'est pas un éléments aussi instables et dangereux que moi selon vos critères. La section ravager à été créer pour enquêter et mener un travail de terrain peut être un peu plus percutant et incisif que les autres agences gouvernementales mais la protection des citoyens et le maintient de la paix sont leur priorités.

Je ne prépare rien messieurs. Aucun mauvais plan en perceptive et vous pouvez dormir sur vos deux oreilles car oui la protection du pays et celle de ses citoyens sont mes priorités absolue. Si par le passé tout indique que je ne suis pas un homme de paix aujourd'hui, de part ma fonction, c'est tout le contraire. J'aspire à protéger cette nations et tous ceux qui l'habite du mieux que je peux et en mettant en place tout les moyens nécessaires à ma disposition.

De ce fait je souhaite vous informer d'un autre point qui vous vise tout spécialement. Je n'irais par contre la ligue et tous les héros qui ont comme projet de protéger les USA. Il n' y aura donc aucune guerre clandestine entre vous et la maison blanche dès lors que votre ambition se rapproche de la mienne c'est à dire protéger le pays contre toutes les menaces.

Je suis un patriote et je se soutient les Etats-Unis depuis bien avant votre naissance monsieur Stone , j'ai combattue pour la patrie et je dirige le secrétariat d'état des anciens combattants depuis de nombreuses années, aidant ainsi toutes celles et ceux qui se sont, comme moi, battus corps et âme pour notre Nation.


Slade sépara ses mains et se mit en arrière sur son fauteuil .

- Je n'ai pas demandé à être président et si même beaucoup le pense ça n'a jamais été mon but, loin de là. Pourtant je suis ici, à ce poste, en face de vous et je n'ai pas pour projet de me lancer dans un bars de fer avec des personnes qui ont le même amour de la Nation que moi. J'espère vous avoir rassuré messieurs et que mon message est bien passé. Slade Wilson président des Etats-Unis d'Amérique ne laissera pas le pays et ses citoyens seuls à eux-même. Moi président je n'irais pas contre les actions super-héroïques visant à nous protéger. Deathstroke président ne laissera rien n'y personne mettre en danger ce pays.


- Cette question étant réglé avez-vous d'autre questions à me poser? SOuhaitez-vous savoir autre chose quand à ma façon de diriger le pays ? Je suis tout ouïe. Batman peut être ? Ce cher Green Arrow que l'on à pas encore entendu ce qui est fort étonnant d'ailleurs? Votre majesté Aquaman , roi d'Atlantis ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 4 Mar 2017 - 17:02
Après sa petite remarque que la secrétaire de notre cher président c'est dépêcher de reprendre, Aquaman était toujours assis sur le canapé présent dans la pièce. A son arriver devant eux Slade demandait à ses hommes et miss je sais tout de sortir de la pièce, le laissant face à face avec les héros. Ce n'était nullement de la folie comme pouvait le penser sa garde, la Ligue n'aurait rien à gagner en venant provoquer un affrontement ici.


Devant eux se tenait un homme calme mais déterminé on pouvais voir dans son regard qu'il n'avait pas l'intention de se laisser marcher sur les pieds. Rien d'étonnant venant de la part de Deathstroke, il est mondialement connu pour cette attitude pro en toute circonstances. Le roi des océans n'était pas un exemple de diplomatie en effet traité avec de tels personnes surtout connaissant leur passer.

Dès son arriver on sentait une tension relativement élevée entre Cyborg et leur hôte de la journée, sûrement dût à leur passer commun. Victor ne semblait pas à l'aise et on avait l'impression qu'il craignait son interlocuteur ce qui peut-être compréhensible. Oliver lui ne disait rien du tout, même pas un petit tacle envoyer, pourtant c'était le premier en règle générale. Arthur écoutait tout le beau discours que leur pondait Slade.

N'importe qui de débile aurait pût y croire, mais sa ressemblait bien trop à du appris par coeur. Comme si deathstroke pensait pouvoir les rassuré avec de simples paroles, lui plus que n'importe qui devrait savoir que Batman ne sera pas convaincu aussi facilement, et sans mentir en écoutant ses paroles Arthur non plus n'est pas convaincu. C'est donc les bras croisés, ses cheveux tombant sur son visage et un regard plein de méfiance qu'Aquaman observait Slade sortir son blabla officiel.


Quand il avait fini son cinéma l'homme demandait si on avait des questions.


Oui moi j'en aurais une. Tout d'abord c'est bien beau nous dire que vos Ravager n'ont pas pour but de causer du tort aux héros, mais appart des paroles sur quoi pouvons nous baser notre confiance ? Ce ne serait pas la première ni la dernière fois qu'un homme nous assure de sa bonté pour au final cacher des secret bien plus étranges.

Car permettez-moi de douter de vous, nous tous présent dans cette pièce connaissons votre passer, je ne suis pas un exemple loin de là, mais comment pouvons-nous faire confiance à un homme prêt à enlever une vie pour de l'argent. Vous voyez, cher président, je n'ai pas pour habitude de faire confiance à ce genre d'homme.



Arthur n'avait vraiment aucune confiance en Slade, ni en ses propos.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 17/01/2017
Messages : 496
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Dim 5 Mar 2017 - 16:41
Durant toute la réponse du Président Wilson, le Batman et Cyborg demeurent silencieux.
Tous deux analysent les arguments développés par le nouveau maître des lieux, réfléchissent aux implications de chaque mot, de chaque parole. S'il s'agit d'une habitude pour le Chevalier Noir, une telle attitude est nouvelle pour le jeune homme - dont le regard, glisse, lentement vers le Roi des Mers alors qu'il réplique au discours de Slade.


"Hum."

Un léger grognement.
Victor Stone réfléchit, encore ; puis décide - et agit, directement.


"C'est le jeu de la démocratie, Aquaman."

Le jeune homme plonge un regard déterminé sur le visage d'Arthur, alors qu'il prononce des mots bien difficiles à formuler.

"Malgré nos sentiments personnels, nous devons respecter le jeu de la démocratie - et si le Président Wilson n'a pas été élu, il a été nommé en respect de la Constitution des Etats-Unis d'Amérique, qui a été approuvée par le peuple et l'est toujours, car aucune révolution n'a éclatée."

Il pousse un léger soupir, et se tourne lentement vers Slade.
Victor plonge ses yeux dans ceux de son ancien ennemi - et réprime, difficilement, une grimace. Il ne supporte guère de le voir ici... mais il ne peut rien faire contre ça. Pour l'instant.


"Nous... vous remercions, pour ces renseignements et cette entrevue, Monsieur le Président."

Stone est parvenu à prononcer ces mots presque sans difficulté ; un exploit, dont il n'est pas peu fier.

"La Justice League prend à coeur les intérêts de cette Nation, même si elle entend défendre la planète entière. Au regard de votre... historique, nous nourrissions de légitimes inquiétudes. Si ces dernières ne sont pas toutes levées, nous... hum..."

"... nous saurons nous contenter du contenu de cet entretien, Monsieur le Président. Pour l'instant."

Le Batman prend le relais quand Cyborg craint de ne pouvoir formuler les bons mots, ce que le jeune homme apprécie en acquiesçant lentement.
Victor se lève, et fait signe à Aquaman pour qu'il fasse de même.


"En effet. Nous entendons correspondre régulièrement avec votre Cabinet, si vous l'acceptez, Monsieur le Président. Au regard des événements ayant conduit à votre nomination, nous considérons que la Justice League peut être d'une certaine aide pour parvenir aux résultats espérés."

"Rapidement."

"Rapidement, oui."

Stone se tourne, croise quelques instants le regard du gardien remplacé par J'Onn, puis s'arrête sur Green Arrow, resté silencieux et sur ses gardes durant tout l'entretien.

"Nous allons partir, donc. Merci de nous avoir reçus."

Un petit sourire de façade pour chacun de la part de Victor, un visage inexpressif de celle du Batman, et les deux hommes s'avancent calmement vers la porte menant vers les couloirs de la Maison-Blanche.
Avant d'ouvrir cette dernière, Cyborg s'arrête, et jette un dernier regard vers Slade.


"Nous serons toujours là, Monsieur le Président.
Pour vous aider, bien sûr - mais nous serons toujours là."


Le message est clair, limpide.
Victor embraye alors et ouvre la porte, pour suivre à nouveau les artères de la Maison-Blanche. La petite équipée attire encore à elle de nombreux regards, plus ou moins positifs, mais ni Cyborg, ni le Batman ne s'en préoccupent.
Ils finissent par sortir de l'immense bâtiment, pour se diriger vers leur vaisseau spatial. Quand il y est installé, Stone se tourne vers ses alliés - et esquisse un sourire contrarié, en haussant les épaules.


"Bon... ça ne s'est pas trop mal passé, non ?"

La visite est terminée : le Président Wilson a pu montrer qu'il ne se laisserait pas faire - mais la Justice League a montré les crocs, et rappelé qu'elle veillait.
Rien n'est terminé... mais les signes sont clairs, maintenant. Slade ne pourra pas faire tout ce qu'il veut ; la Justice League veille, sur tout et tout le monde.


(HJ/ Voici la fin du sujet : cela n'a pas été précipité, car tout simplement je pense que de longs discours ne sont ni productifs, ni cohérents avec nos personnages. Merci pour votre implication... il y aura bientôt des suites ! Wink /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

La Justice League à la Maison-Blanche [Slade, Aquaman, Bat, GA]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» JUSTICE LEAGUE : CRISIS ON TWO EARTHS
» Justice league dark de Pete Milligan et Mike Janin (trailer)
» Urban Comics va réediter Justice League: La Tour de Babel
» JUSTICE LEAGUE OF AMERICA LITHOGRAPH BY ED BENES
» Justice League : Crise d'Identité (Identity Crisis)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-