❝ Don't play with Mother Nature. ❞ [LIBRE]

Invité

MessagePosté le: Lun 20 Fév 2017 - 14:00
EVASION
&
LIBERTÉ
“Ecrire liberté sur le bord d'une plage, c'est déjà avoir la liberté de l'écrire. Même si la mer efface ce mot : la liberté demeure.”
La lune est a son apogée et le silence est lourd. Une jeune rouquine ce trouve dans une cellule de verre qui filtre une douce poudre rouge qui flotte dans les airs autour d'elle. Elle sourit doucement en murmurant qu'elle rejoindra bientôt ses bébés. C'est étrange d'ailleurs, d'habitude, elle reste muette ou hurle avec les gens qui peuvent passé près d'elle. C'est pour ça que le Garde Malenko garde un oeil sur elle. Mais elle ne bouge pas, restant assise au milieu de sa cellule. Elle a dans l'idée de faire un énorme coup d'état au sein de l'Asile.


Garde ... Je ne me sens pas bien ... Et si ... Si vous veniez m'aider ?

Elle fixe le garde intensément. Heureusement pour elle, ce dernier est tout nouveau et donc il s'approche de la cage de verre avant de l'ouvrir et de respirer donc des phéromones d'attirances. Ivy sourit et se redresse avant de venir embrasser avec fougue. Le garde tombe au sol pendant qu'Ivy passe au dessus du corps inerte. Dommage pensa-t-elle, il aurait pu l'aider mais elle avait dans l'idée d'une vengeance personnelle envers l'Asile qui l'avait traîter comme une folle et qui ... Avait tuer sa magnifique Gallicanae. Elle chuchota à ses "bébés" de venir la rejoindre et bientôt, le secteur de soin intensif devient presque un jardin avec en son centre, la Reine de la Nature qui contrôle les gens autour d'elle.
CODAGE PAR   AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 20 Fév 2017 - 20:47
Les rumeurs concernant l'asile d'Arkham ne cesse de s'accroitre, de se rapprocher de plus en plus de la description adéquate à l'enfer, laissant derrière elle un héritage violent et insane. Les criminels les plus dérangés vivent entre ses murs, doivent faire face à un quotidien rongé par la solitude et la mauvaise compagnie des médecins cherchant pour la plupart à faire des expériences. Un asile n'est jamais régit par des règles, ça ne tourne jamais rond dans un tel établissement et les patients ainsi que les employés peuvent en témoigner. Il suffit seulement de voir l'ambiance qui règne au sein de la sombre ville de Gotham pour se rendre compte du taux de criminalité et de violence régnant en maitre sur cette ile. Voilà l'une des dernières villes où il aurait pensé mettre les pieds un jour. Certes, Zod a déjà fait un tour dans cette ville, mais pour un objectif différent de celui-ci, bien loin de son ancienne logique et vision des choses. Le fait de se faire enfermer dans la zone fantôme une seconde fois lui a permit de méditer sur ses erreurs, sur sa façon de faire et d'appréhender la menace qu'est Kal-El et ses amis œuvrant pour la soi-disant justice de cette terre. Un terme dont la signification reste approximative, floue, indéfinissable tant elle est souvent contrecarrée par la corruption. Ayant été victime d'un tel acte par le passé, Zod est probablement le mieux placé pour savoir ce que ça fait que de se prendre un retour aussi dévastateur en plein visage. La civilisation Kryptonienne a été anéantie à cause du manque de courage et d'une corruption volontaire. Il ne se laissera pas avoir une seconde fois, il éradiquera tout ceux pouvant causer la perte de la civilisation terrienne. Tuer les plus faibles de cette espèce n'est pas ce qui l'anime, il compte s'en prendre aux plus grands afin d'accomplir des desseins plus sombres.

Sa venue à Gotham n'est pas anodine, ses plans le mènent à devoir rendre visite à certains criminels pouvant lui être utile dans tout les sens du terme et que ça soit par la force ou par les mots, il ne baissera pas les bras, il arrivera à retourner le cerveau des êtres inférieurs, à rendre la vie des justiciers de plus en plus dure. S'attaquer aux justiciers est une option, mais secondaire dans sa nouvelle démarche, la souffrance autant intérieure qu'extérieure se fera sur la durée, la déchéance s'accentuera avec le temps et lorsqu'ils seront dos au mur alors ils se rendront compte qu'ils ne sont rien, des imposteurs donnant un faux espoir à une civilisation. Le général ne porte aucun intérêt à l’être humain, ce sont des pantins à la solde d'un gouvernement corrompu par la présence des justiciers. Sa haine va au-delà de la mort de Kal-El, il doit le faire souffrir comme jamais personne ne l'a fait, il doit lui faire plier le genoux une bonne fois pour toute, l'obliger à le supplier de tous les épargner et ensuite il pourrait lui asséner le coup de grâce. Tout a commencé avec Jor-El, un Kryptonien ayant causé la perte de Krypton et bientôt celle de la Terre. La présence de Kal sur terre n'arrange rien, il ne peut que blâmer sa famille.

Survolant la périphérie de Gotham et plus précisément le fameux et intriguant asile d'Arkham, Zod se stoppa au beau milieu de la cour, baissant le regard d'un façon presque hautaine alors que quelques gardes effectuaient une ronde. Ne s'attardant pas sur ce futile détail, il utilisa sa vision à rayon X pour déterminer où se trouve Pamela Isley, celle qu'on surnomme Poison Ivy grâce à ses capacités à contrôler les phéromones et les plantes. Un tour rapide suffit à Zod pour se rendre compte d'une anomalie croissante au sein de l'un des bâtiments, il y a du mouvement et ses sens le pousse à aller vérifier. Peut-être venait-il de tomber par chance sur la jeune femme, si ce n'est pas le cas il la cherchera dans tout l'asile s'il le faut. Volant jusqu'au toit, il baissa le regard et descendit à grande vitesse, fracassant la structure pour atterrir en son centre, des morceaux du toit viennent s'éparpiller sur le sol autour de lui. Faire une entrée soignée dans une telle situation n'est pas dans ses habitudes, il n'est pas là pour une simple visite de courtoisie, il est là pour préparer un nouvel acte de guerre.

Gardant une attitude bien droite, les mains dans le dos, son regard balaya la grande pièce où il découvrit avec stupeur des grosses plantes mouvantes et au beau milieu de tout ce bordel une jeune femme peu vêtue et rappelant Dame Nature. Cela ne fait aucun doute, Poison Ivy est ici, dos à lui.

« Nous avons à parler. »

Il ne manqua pas de préciser son prénom afin de lui faire comprendre qu'il savait où il était, dans quoi il s'embarquait et surtout qui lui faisait face.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 21 Fév 2017 - 9:44
EVASION
&
LIBERTÉ
“Ecrire liberté sur le bord d'une plage, c'est déjà avoir la liberté de l'écrire. Même si la mer efface ce mot : la liberté demeure.”
Alors qu'elle était perdue dans la contemplation de son petit jardin personnel, la jolie Ivy entendit un grand boom et un homme apparut juste derrière elle. Elle sourit en coin, caressant sa belle plante carnivore avant d'écouter la voix qui lui dit qu'ils doivent parler puis il se présente à la Reine. Mère Nature quitte son trône et se place devant le dénommé Dru-Zod, le regardant de la tête aux pieds. Un sourire enjôleur apparaît sur les lèvres de la Reine de la Nature. Il était plutôt ... Bel Homme. Une carrure Athlétique, une aura plutôt méprisante et sombre et des yeux qui en disent long sur ses intentions. Poison Ivy s'approche donc de son invité et passe sa main sur la joue de ce dernier.


Parlez donc mon cher Zod.

Elle le fixe donc dans les yeux, libérant alors ses phéromones tout autour de Zod. Elle fait signe à ses gardes contrôlés de se retirer et de surveiller quand même la discussion entre les deux protagonistes. Les plantes d'Ivy se rassemble autour d'eux et elle retourne sur son trône, caressant à nouveau sa plante carnivore.


Je vous écoute, mais dépêchez-vous. Batman risque de venir vu le petit raffut que j'ai fais. Sans parler des gardes armés. Et puis, je dois bientôt partir. Je dois retrouver quelqu'un et je dois faire vite.

Elle sourit doucement, jouant alors de ses charmes. Après tout, il était arrivé d'en haut, il pourrait très bien être utile à la Reine de la Nature si elle veux partir très vite et même après dans sa recherche. On ne sait jamais. Une de ses plantes revient et lui annonce que des gardes vont pas tarder à venir et ils sont équipés de masque.
CODAGE PAR   AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 21 Fév 2017 - 23:20

Le plus surprenant dans cette situation est sans aucun doute le fait qu'il porte la moindre attention pour une simple humaine à la génétique modifiée. Qu'elle ne prenne pas la grosse tête, ça ne veut pas dire pour autant qu'il les place sur un piédestal, ils resteront des êtres inférieurs à lui et ça ne changera pas de sitôt. L'attitude provocatrice de Pamela le dégoutait, elle le prenait pour un de ses futurs pantins ? Il ne ressemble en rien à un garde ou encore à une de ses victimes, il pourrait aisément la faire souffrir au point qu'elle le supplie d'abréger ses souffrances, il se retenait simplement parce qu'elle peut lui être utile si elle a l'intelligence d'accepter sa requête. Si tel n'est pas le cas il n'ira pas se morfondre dans un coin, il en trouvera d'autre, c'est pas ça qui manque. Mais en attendant c'est face à elle qu'il était et elle semblait le connaitre. Voilà une bien agréable surprise que de savoir que sa réputation va bien au-delà de Métropolis, mais même si son nom ne lui est pas inconnu, elle est bien loin de se douter de qui il est vraiment.

« D'après ce que j'ai pu entendre vous avez des problèmes à régler avec votre bourreau qu'est le chevalier noir et j'ai moi-même un problème à régler avec le justicier de Métropolis. »

Une petite phrase d'introduction pour la mener sur une piste bien précise mettant en avant l'association des justiciers qu'il compte bien défaire peu importe les manières employées. Détournant son regard vers les plantes mouvantes autour de lui, il esquissa un très léger sourire, fin et machiavélique.

« Vos capacités sont fascinantes, il ne fait aucun doute que votre destin se trouve bien loin de cette asile de malheur pourtant vous passez de longs moments entre ces murs à cause de votre entourage s'avérant bien trop incompétent. Vous êtes une proie facile, il est tellement simple de vous faire plier que votre force devient au final votre faiblesse. Je peux vous assurer une place de premier choix si vous faites le bon choix. »

Et il n'est pas difficile de le faire surtout quand on sait ce qu'il y a à gagner. Zod n'est pas connu pour passer par quatre chemins d'où le fait qu'il n'a pas hésité avant d'entrer dans le vif du sujet. Mais il est encore trop tôt pour en tirer une conclusion surtout en entendant les gardes armés faire irruption dans le bâtiment. Lui ne craint rien d'où le fait qu'il reste sur place, les bras croisés et le regard braqué vers Pamela comme pour l'inciter à lui montrer de quoi elle est capable. Si elle ne réagit pas elle risque gros, mais là encore ça relèverait de l'idiotie. Que le spectacle commence.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 23 Fév 2017 - 10:08
EVASION
&
LIBERTÉ
“Ecrire liberté sur le bord d'une plage, c'est déjà avoir la liberté de l'écrire. Même si la mer efface ce mot : la liberté demeure.”
Mère Nature fixe l'étranger en souriant alors que ses trois gardes du corps arrivent derrière elle. Elle ne lui parle pas, ni même leur fait signe, ils vont se placé tout les trois en formation de défense pour laisser à leur maîtresse le temps de discuter avec Zod. L'envoutante Ivy fixe son invité surprise avec un air assez ... Vexée. En effet, ce dernier explique à Mère Nature qu'ils ont un souci en commun en la personne de Superman pour Zod et Batman pour Ivy. Mais ce qui fait qu'elle soit vexée est le fait qu'il lui dit que ses capacités sont fascinantes, jusque là, tout va bien ... Mais il ajoute aussi qu'elle est une proie facile et qu'il est simple de la faire plier car sa force est également sa faiblesse. Elle croise les bras et se relève alors que ses "enfants" ce placent sur ses bras.


Vous voyez ... Certe mon entourage est incompétent mais dire que je suis une proie facile est une erreur. Vous venez dans MON jardin et vous osez me parler ainsi ? Sachez, Zod, que je suis la SEULE à pouvoir faire plier votre Superman. Comparer à Batman, ce dernier ne me connait pas, il ne sait pas mon pouvoir. Batman à prit le temps de connaitre ma force et mes faiblesse. Mais j'arriverais à l'avoir, à le tuer. Je n'ai besoin de personne, j'ai ma famille, mes enfants. Toute cette verdure autour de vous, je suis leur Mère, celle qui contrôle la Nature.

Une énorme plante carnivore sort du sol, prenant Ivy au passage sur sa "tête". Elle surplombe alors la pièce et voit ses trois hommes en difficulté. Poison Ivy avance doucement, sur la tête de sa plante vers les hommes armés. Un des gardes de l'Asile tire vers les trois hommes d'Ivy mais une des balles arrive vers la Mère Nature. Sa plante carnivore protège sa maîtresse et meurt en criant. Ivy hurle de douleur et appelle d'autres plantes canivores qui dévorerons les intrus. Ivy s'approche de sa sauveuse et la caresse doucement, l'air triste.


Non ... Mon entourage n'est pas faible ni incompétent ... La preuve est que cette merveille est morte pour moi. Combien de ses humains pathétiques pourrait en dire autant ? Mourir pour quelqu'un qui vous ai cher ? Personne, pas même leur Supers-Héros à la noix.
CODAGE PAR   AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 25 Fév 2017 - 20:49

Aussi bornée que la plupart des criminels de seconde zone, Ivy se contentait de répondre par l'arrogance, la provocation, voir même poussée par une confiance en soi mal placée. Si elle était aussi influençable et puissante comme elle le dit, pourquoi se trouve t-elle encore enfermée au sein d'Arkham ? Involontairement, Pamela se contredit en pensant convaincre Zod de son professionnalisme ou alors essayait-elle de se donner une contenance qui sait. Un sourire amusé s'afficha sur le visage du général qui lui lança par la suite une légère grimace faussement compréhensive. Il ne croyait pas un piètre mot de ce qu'elle avançait, mais encore une fois il préférait lui laisser le soin de se placer sur un piédestal avant de lui prouver qu'elle n'arrivera jamais à rien avec ses méthodes. Le destin veut cependant la mettre à l'épreuve au moment où des gardes réussirent à entrer dans le bâtiment. Un excellent moyen de voir ce dont elle est capable et si elle peut vraiment lui être utile.

Ne craignant rien, Zod resta sur place à observer le courage des gardes se lançant dans la gueule du loup sans se rendre compte du danger imminent les guettant. Une belle petite démonstration qui se termina en apothéose suite à la mort de la fameuse plante carnivore ayant servit de protection durant la fusillade. Et après elle osera encore dire que sa force n'est pas sa faiblesse également ? Il est tellement facile de la faire souffrir que ça en devient presque gênant. Doit-il continuer de la convaincre ? De chercher à la faire rejoindre sa cause ?

« C'est pas mal. Voilà ce que je vous propose, rejoignez-moi et je vous octroierai tout ce dont vous avez besoin pour que vos plantes ne subissent plus le moindre mal de la part de la chauve-souris ou de ses maudits acolytes.   »

Elle peut toujours refuser et dans ce cas elle ne sortira jamais d'ici parce qu'il a les moyens de la faire souffrir comme jamais. On lui a toujours dit que ce n'est pas la meilleure façon de convaincre quelqu'un en utilisant la force, mais c'est ainsi que ça marche, il faut montrer dés le départ qui a les cartes.

« Refusez et vous ne sortirez jamais d'ici. »

Certes, Zod n'a pas tout son temps, mais il peut toujours trouver un petit créneau pour faire une exception surtout s'il s'agit de recruter des possibles soldats. Elle ne sera rien de plus pour lui, une soldat se battant pour une cause juste, là est tout l'honneur.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 3 Mar 2017 - 13:45
EVASION
&
LIBERTÉ
“Ecrire liberté sur le bord d'une plage, c'est déjà avoir la liberté de l'écrire. Même si la mer efface ce mot : la liberté demeure.”
Ivy l'écoute attentivement, il lui propose de lui donner tout ce dont elle a besoin pour protéger ses plantes de Batman ainsi que ses alliés. Ivy émet un rire moqueur, enragée. Elle se redresse et croise les bras alors qu'il lui dit que si elle refuse, elle ne sortira jamais d'ici. Elle rêve là ? Il ose la menacer ? Elle va se remettre sur son "trône" alors qu'elle ne lâche pas du regard l'extra-terrestre. Elle pense qu'il s'oublit grandement alors qu'elle est la seule a avoir manipulé Superman. Les plantes ouvre un passage à Dru-Zod, alors que la voix d'Ivy se fait puissante, voir même menaçante.


Ce que je te propose, moi, c'est de partir d'ici. Tu viens me casser les pieds pour me proposer un truc dont je n'ai strictement rien a faire et tu me menace, ici, chez-moi ? Je pense que tu peux très bien repartir d'où tu viens, je ne suis pas intéresser par des absurdités ainsi. Batman n'attaque pas les plantes mais moi car j'attaque les vermiceaux qui ose s'en prendre à la nature.

Elle caresse une liane alors que ses trois gardes arrivent à côté d'elle et agissent comme-ci elle était une reine d'égypte. Ivy sourit et fait approcher un de ses gardes pour l'embrasser passionnément sur les lèvres. Quelques secondes après, il s'écroule comme une pierre. Alors, elle sourit en coin et regarde l'intru.


Rester ici ne me dérange point, je trouverais toujours un moyen de partir. Et j'ai autre chose à faire que de courir après ton Superman. Maintenant, si te permet ...

Elle se lève et passe à côté de lui pour aller vers la sortie. Une fois dehors, sous le clair de lune, elle avance calmement alors que les gardes armés la prenne en joug. Elle sourit en coin et diffuse alors des phéromones autour d'eux. Un par un, ils lâchent leur armes et laissent passé la pulpeuse Ivy. Les plantes s'enroule autour de ses bras tandis qu'elle s'avance dans le froid du parc Est pour "défoncer" les portes blindés qui la sépare de la liberté. La lune éclaire le visage de la jeune femme tandis qu'elle sourit doucement, le vent caressant ses cheveux qui virevolte. Elle inspire un grand coup alors qu'elle sent Dru-Zod derrière elle pendant que les plantes s'acharnent sur les portes.
CODAGE PAR   AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

❝ Don't play with Mother Nature. ❞ [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sonneries Samsung Galaxy S3 - En écoute et en Téléchargement
» Le CF approuve le message sur le libre choix du décodeur
» Sortie au Festival photo nature de Namur le 16 octobre 2010
» [REQUETE][RESOLU] Mode Haut-parleur main-libre ou mode normal grâce au proximity sensor
» Play TV enfin recepteur TNTHD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City :: Asile d'Arkham-