[Désert d'Arabie, Jordanie] Total Eclipse


Inscription : 02/05/2014
Messages : 172
DC : Animateur géré par Liberty Belle
Localisations : Coast City
Justice society of America
MessagePosté le: Mer 22 Fév - 17:57

Le temps avait passé depuis l'épopée pseudo-temporelle de la JSA mais pourtant les doutes et les interrogations n'avaient pas cessé pour autant.

Ils savaient, en arrivant dans la jungle du Paraguay, qu'ils auraient à affronter des conjurés néo-nazis qui s'étaient voués - corps et âme - au retour du IIIème Reich sur Terre !

Ils savaient de même qu'ils auraient à se battre contre des artefacts magiques et des démons issus du fin fond de l'abîme et du temps.

Ils avaient cru qu'une Time Pool s'ouvrirait avec de l'autre côté le Berlin du 30 avril 1945, quelques minutes avant la mort du plus grand criminel de tous les temps.

Et il savaient, de même, que cette fichue boite de Pandore résisterait lors de la fermeture. Qu'il faudrait faire du mal à beaucoup de gens et se battre contre des légions de soldats fanatisés et lourdement armés ainsi que contre quelques méta-humains sévissant sous les couleurs de la Svastika.

Mais ce que les membres de la Société de Justice ignoraient et que même le Spectre n'avait pu prévoir c'était que tout cela n'était qu'une blague... une immense et sinistre farce.

Certes les nazis étaient réels. Et ils croyaient sincèrement et réellement au Testament de leur Führer. Que oui, des nazis dont l'immonde Martin Bormann avaient bel et bien franchi la Time Pool d'Ivy Town pour aller à la rencontre de Kirkland. Mais l'opération avait échoué et ils étaient tous morts.

De même, un mystérieux voyageur avait bel et bien réussi à convaincre Adolf Hitler de l'investir du plus haut titre dans la SS, celui-la même que portait Heinrich Himmler jusqu'à sa mort.

Mais ce mystérieux voyageur n'avait que l'apparence de Mister Mind. Ou tout du moins, il était le Mister Mind d'un autre univers. L'univers-B dont provenait les choses qu'ils avaient découvert de l'autre côté de la Time Pool lors des événements de Peenemünde. Ce "faux" passé qui n'était rien d'autre qu'un présent, peuplé de créatures soumises à la loi impitoyable des Grands Anciens, quelles que soient les abominations se cachant sous ce vocable...

... et il était évident que les héros ne pouvaient s'empêcher de penser à l'expérience d'Atom quand ce dernier s'était mis à la poursuite des Valkyries de R'lyeh ou bien au voyage de Kyle Rayner sur la Planète des Ténèbres...

Tout cela était vertigineux et même le Spectre demeura silencieux quand il en vint à apprendre ce qui avait été vécu par la JSA.

Et les paroles de Frau Freiheit, l'esprit en provenance de cet univers qui avait réussi à prendre le contrôle - temporairement - de sa "jumelle", laissait entendre que le complot des nazis était en train de devenir un complot dimensionnel où les nazis avaient été - eux-mêmes - manipulés pour servir de tête de pont à une invasion ultime...

... qui aurait pour effet de transformer la Terre en immense charnier.

Il était évident qu'il était plus que jamais temps d'empêcher tout cela et de neutraliser les agents sur Terre des Grands Anciens !

Le problème étant l'extrême complexité de la chose :

- le portail pour pouvoir être maintenu ouvert avait besoin d'une source phénoménale d'énergie. D'après les informations données par Kate Spencer, deux artefacts mystiques pourraient servir... la Lance de Longinus et le Saint Graal ! Si la première a - semble-t-il - été volée par les nazis en Markovie et perdue de vue depuis lors, le second n'a pas été retrouvé à ce jour... Constantine pensait néanmoins que le Graal pourrait avoir un lien avec un mystérieux film qu'il avait été mandaté, avec Jade, de retrouver, sans succès
- les néo-nazis capturés exercèrent leur droit au silence et ne semblaient - d'ailleurs - rien savoir du tout. Pour la plupart, ils avaient toujours vécu dans leurs cités de la Jungle et croyaient - dur comme fer - aux bobards servis depuis toujours par leurs ancêtres
- Kirkland, tout comme Meister Geist - le Mister Mind de l'univers-B - étaient restés de l'autre côté du portail

Pourtant, les derniers mots de Frau Freiheit... Nephren-Ka, R'lyeh, Kadath...

Si tous trouvaient leur origine dans la cosmologie Lovecraftienne, seul le premier était lié à la Terre. En effet si R'lyeh n'était rien d'autre que la cité sous-marine où dormirait à la manière d'un mort le puissant et terrible Chtulhu (cité qui avait failli se matérialiser sur Terre, suite à un rituel blasphématoire) et si Kadath était la demeure céleste des Grands Anciens, Nephren-Ka avait - semblait-t-il - réellement existé...

... Pharaon maudit dont le nom avait été effacé des tablettes, Nephren-Ka aurait pactisé avec un sombre messager (venant de l'univers-B ?) qui l'aurait subjugué en utilisant un artefact impie appelé le Trapézoèdre Rutilant... et aurait terminé son existence ignoble et sanguinaire emmurée vivant dans un tombeau sans ouverture situé dans la mythique Iram, la Cité des Mille Piliers...

... mais le problème demeurait entier... car où allait chercher une cité mythique ?

*
*  *

Pour autant ce ne fut pas du retour d'Atom ou de l'arrivée opportune de Martian Manhunter que vint la solution !

Le Spectre s'était fait encore plus mystérieux qu'auparavant, cessant même d'apparaître à Liberty Belle quand celle-ci le convoquait...

Bref, les sociétaires étaient dans une impasse et leur angoisse ne pouvait aller que crescendo : car ils savaient que se massait aux portes de notre univers une armée de créatures blasphématoires contre lesquelles même les plus grands héros du monde ne pourraient rien !

La solution vint, en fait, d'un rêve... D'un rêve que tous les sociétaire firent. D'un rêve qui réactiva des souvenirs bloqués pour Liberty Belle et Atom.


Un rêve où un étrange homme portant un masque jaune apparut. Il s'agissait du Roi-en-Jaune qu'Atom et Liberty Belle avaient déjà rencontré dans leurs songes ! Il traça en l'air un drôle de signe puis dit de sa voix étrangement sifflante et désagréable :

"Jjjjjje vvvvvvous pppppparle pppppppar ssssssugggggesssssstion hyppppppnotttttique vvvvvvia vvvvvvvvos rrrrêvvvvvves. Jjjjjjje vvvvvvvviens ddddddddde l'uuuuuuuuuuinvers Bbbbbbbb... eeeeeeeet lllllllllla qqqqqqqquête dddddddddddde Kkkkkkkkkkkadath ddddddddevra pppppppppppasser eeeeeeeeen pppppppppppremier llllllieu pppppppppppar cccccccelle ddddddddddde lllllllla cccccccité aaaaaaux mmmmmmmmmille ppppppppppilier... Eeeeeeet ààààààààà vvvvvvvotre rrrrrrréveil vvvvvvvvvvous sssssaurez ttttttttttttout !"

Et il claqua des doigts...

*
*  *

... et le rêve prit fin. Au réveil, les héros eurent la furieuse envie d'écrire sur le premier truc venu des chiffres qu'ils avaient en tête. Comme hypnotisés ils le firent. Liberty avec un bâton de rouge à lèvres sur le miroir de sa salle de bains.

31.7142295 / 37.6206059

C'état ce qui était écrit.

Et une fois un peu mieux réveillé, le héros alla voir dans une encyclopédie puis sur son ordinateur et après avoir quelque peu tâtonné s'aperçut... qu'il s'agissait de coordonnées ! Qui pointaient très exactement dans le désert d'Arabie, à l'est de la Jordanie...

... et il ne pouvait s'agir d'autre chose que des coordonnées indiquant la mythique Iram !

*
*  *

Liberty, aussitôt, fit jouer ses contacts auprès de l'armée américaine et réussit à obtenir en un temps record un avion militaire ainsi que les visas et titres de séjour leur permettant d'entrer sur le territoire Jordanien. Arrivés à Amman, le Roi de Jordanie leur fournit le matériel nécessaire à leur expédition ainsi qu'un camion.

Et présentement, ils étaient en route dans le désert, à une heure ou deux de leur destination, conduit par un chauffeur ne parlant pas anglais (avec qui Liberty s'exprimait dans un arabe rudimentaire)... Liberty était en train de finir de compulser un rapport secret de la CIA que lui avait remis un agent consulaire lors de leur arrivée en Jordanie...

[Voilà la nouvelle mission ! Je vous laisse le soin de poster votre premier message ! Vous avez une petite semaine pour cela... et après on passera aux choses sérieuses ^^ Bon jeu à toutes et à tous ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 21/11/2015
Messages : 513
DC : Mister Miracle - Ch'al Andar - The Bat
Localisations : Ivy Town
Justice society of America
Legion of Doom
MessagePosté le: Mer 22 Fév - 21:00
Tout change - et rien ne change.
Jadis, alors qu'il prenait un verre avec un ami, Ray Palmer a dû affronter des néo-Nazis et sectes qui avaient convergé chez lui, à Ivy Town. Epaulant de nombreux Héros présents au même endroit, mus par une volonté annexe et divine, il finit par rejoindre la nouvelle mouture de la Justice Society of America - afin d'éviter une nouvelle menace, liée aux Nazis et aux monstruosités de l'univers de Cthulhu.
Envoyé dans l'étrange vill d'Innsmouth, il y fit des rencontres abominables, et eut de lourdes difficultés à empêcher des Grands Anciens de pénétrer dans cette dimension. Cependant, son combat au sein du groupe mythique s'acheva de lui-même... quand le petit Héros se sacrifia pour sauver ses camarades en coupant un portail de téléportation, afin d'éviter que l'enfer s'abatte sur son monde.

Atom a donc été porté disparu - et même considéré mort, puis enterré.
Mais Atom était vivant... et vient de revenir dans le Présent, après deux ans, quatre mois, douze jours et trois heures de combat ailleurs, mais uniquement quelques mois pour ce monde.

Ray Palmer est de retour, donc.
Spécialement au sein de la Justice Society of America.

Le scientifique a pris la décision de confirmer son adhésion, car il se sent plus à l'aise avec ce groupe où il n'est qu'un membre - et où le Bien et le Mal sont clairement définis. Affronter des peuples dangereux, qui veulent seulement protéger leur monde et leurs ancêtres, il ne peut plus ; mais combattre des Nazis et des monstres ? C'est mieux ; c'est plus facile.

Accompagné par J'Onn J'Onzz, ce vieil ami qui a subi des événements difficiles récemment au sein de la Justice League, il retourne donc à l'hôtel particulier de la J.S.A. - et ne peut réprimer un réel sourire, en passant les portes.
Arborant son nouveau look (costume rapiécé, ceinture métallique comprenant quelques armes de poing, tissu qui tombe entre ses jambes, bracelets métalliques, collier métallique, masque rapiécé dont le haut a été arraché, cheveux plus longs et surtout une longue lame, qu'il utilise maintenant plus régulièrement), il monte les marches menant vers la salle de réunion, et laisse sa voix s'élever au sein de la pièce, en glissant son regard sur chaque membre.


"Bonjour... heureux de vous revoir."

Ray tire une chaise, et s'assoit.
Quelques heures plus tôt, le Spectre est apparu et a "transmis" dans son esprit toutes les informations sur les récents rebondissements de la J.S.A. ; s'il goûte toujours aussi peu les apparitions de l'incarnation de la vengeance divine, il est impressionné et terrifié par ce que l'équipe a dû affronter.
Les événements justifient donc un air sombre et concentré, qu'il conserve durant toute la réunion.

Cependant, alors que les premiers échanges commencent, tous les participants s'enfoncent dans un surprenant sommeil - qui rappelle immédiatement le cauchemar horrible qu'il a dû vivre pour s'échapper du Monde du Rêve.
Les souvenirs reviennent soudain, confirmés par l'abominable allocution du Roi-en-Jaune, dont la seule présence lui hérisse les poils et attise une fureur sans nom.


"Ah... raaah... saloperie."

Le scientifique grogne, se masse les tempes après s'être emparé, comme les autres, d'un stylo pour noter des coordonnées.
Alors que Liberty Belle, dont la seule présence l'impressionne et ravive sa passion de jeunesse, mue désormais en profond respect et en attachement sincère, s'empare des éléments pour chercher les coordonnées, Ray grimace lourdement.


"Je. Déteste. La. Magie."

Il pousse un profond soupir, en serrant les poings sur la table.

"Iram, hein ? Iram, donc."

Atom se relève, et tire la chaise en arrière.
Son crâne souffre le martyr, la redécouverte de son expérience dans le Rêve l'énerve fondamentalement, et la perspective d'affronter cette ordure de Roi-en-Jaune le mettait en joie tout en le terrifiant.


"Allons briser des Nazis et repousser des bestioles à tentacules."

Depuis les plus de deux années passées ailleurs, Ray a changé - il est devenu plus dur, plus expéditif, plus tranchant dans ses interventions et ses prises de vue.
La paume sur le pommeau de sa lame, il acquiesce en regardant les autres... et se prépare au combat.
Ca va faire mal.


**
*
**

Plus tard, plus loin.
La J.S.A. s'est transportée en Jordanie, où les relations de Liberty Belle ont facilité leur venue. Atom, qui lutte encore avec de nombreuses difficultés logistiques et légales depuis son retour, s'est précipité pour rejoindre l'équipe, sans un regard en arrière ; tout, plutôt que de s'attarder sur le champ de ruines qu'est devenue son existence.
Assis dans un camion qui tremble et vibre à chaque seconde, il n'est plus vêtu de son costume rapiécé qui était devenu sa tenue de combat ; non, depuis, Ray Palmer a repris désormais un nouveau costume, inspiré de sa combinaison habituelle mais avec beaucoup de nouvelles fonctions. Il s'est aussi rasé de près, et a repris définitivement un air civilisé.
Il est resté silencieux durant la majorité du trajet - refusant de dormir, tant par la crainte de retrouver le Roi-en-Jaune dans ses rêves que d'affronter les souvenirs de son temps passé ailleurs, à lutter pour sa vie... seul.


"Libby... ?"

Sa voix s'élève fortement dans l'habitacle, pour attirer l'attention de la jeune femme. Il esquisse un petit sourire, avant de reprendre sur le même ton.

"Que ferons-nous, en arrivant là-bas ? Autant je peux gérer les concepts scientifiques, autant la magie... non, vraiment, je suis paumé. Si tu me donnes quelque chose à trancher ou à frapper, ça va, mais le reste..."

Ray fait apparaître un sourire - triste.
S'il n'a rien dit depuis son retour, il cache en lui un abîme, un secret honteux qu'il ne peut révéler... et un déficit de confiance, né d'épreuves terribles et de sacrifices difficiles. Atom est impacté, oui ; et il a encore beaucoup, beaucoup de chemin à faire avant de se retrouver pleinement...


(HJ/ Quelle superbe entrée en matière ! Bravo et merci ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra

Inscription : 15/06/2016
Messages : 186
DC : none
Situation : perturbé et mécontent
Localisations : New York, Queens
Groupes : Sans pour l'instant

MessagePosté le: Jeu 23 Fév - 15:15


Retour au bercail et débriefing général ...

Des infos sont divulguées, je les écoute distraitement, par politesse, surtout quand ils commencent à parler de Terre A et Terre B.  Une bien sale histoire tout cela ...

J'en viens à me demander si il y aurait un second moi même et pire, un second Darkseid ?!?
Mais bien vite je me rassure ... Nous, Néos-Dieux, nous vivons dans une autre phase du temps et de l'espace, et nous sommes uniques, capables d'aller d'un endroit à l'autre, d'une dimension à l'autre, comme on change de voie sur une autoroute, comme on tourne à un carrefour en ville ...

Le temps passe dans le QG où je ne trouve que quelques occupations à peu près honnêtes, dont jouer au billard et faire la cuisine, à faire en attendant que notre chef indique à notre petite troupe un nouvel objectif. La tension monte peu à peu et certains nous quittent alors que d'autres arrivent. Les nouveaux venus me sont à peu près indifférents, déjà que je suis peu liant de nature, surtout quand je suis sous le costume d'Orion, mais ils n'aident pas non plus à la manoeuvre ...

Parfois, je fermais les yeux et je me détendais dans un des canapés, mon lit restait intact la plupart du temps, mais je ne dormais pas. En fait, je n'avais pas dormi depuis des lustres à cause de ce cauchemar récurant qui venait me hanter où je me retrouvais scotché contre le mur de la Source avec Isaya qui dardait son sceptre de commandement vers moi et dans lequel de long tentacules m'enserraient et m'attiraient à l'intérieur peu à peu ...
Rien que de le penser me donnait des frissons et m'empêchait de me laisser aller ...

C'est pourquoi au matin d'un jour qui devait être l'égal du précédent, je fus assez surpris de découvrir mes compagnons en plein conciliabule à propos d'un rêve qu'ils avaient tous fait, identique en tout point.

Je restais en retrait, écoutant l'un et l'autre, hochant la tête d'un air entendu quand on me demandait mon avis, l'air de rien.
De tout cela ne sortit réellement que des coordonnées pointant vers un endroit de ce monde et comme un seul homme, une fois la logistique résolue, nous embarquions dans un de ces transports aériens vétustes, puis au terme d'un nombre impressionnant d'heures perdues alors qu'il ne m'aurait fallu que quelques minutes par mes propres moyen pour y arriver, nous posions enfin le pied dans un pays sec et sableux et d'encore avoir à attendre pour nous entasser dans un camion inconfortable et puant qui se lança à la conquête du désert en cahotant ...

Heureusement que mon casque pouvait m'éviter d'être étouffé par le nuage de sable que nous déplacions et que mon armure me préservait des effets du climat, sinon, la situation serait devenue très vite catastrophique, comme pour certains de ceux qui faisaient le voyage avec moi ... Pas de climatisation et un cagnard dehors qui convertissait le camion en micro-onde domestique ...
Ma mauvaise humeur commence à poindre son nez due à l'inaction et l'inconfort de notre situation ...

Je suis pas contre cette idée de me défouler sur quelqu'un ou quelque chose moi aussi ! On arrive quand ? Plussois je en entendant le dénommé Atom qui avait l'air plus d'un mendiant qu'autre chose le jour de son retour à la JSA et qui aujourd'hui revêtait un costume flambant neuf ...
Seul avantage là-dedans, les filles ont tendance à découvrir certaines parties de leur anatomie quand la température monte, s'en est un vrai plaisir pour les yeux ... Quoique ici, elles ne paraissent pas trop affectées ou font les braves ... Je tuerais pour un cocktail avec plein de fruits, plein d'alcool et surtout un iceberg en guise de glaçon !



Foncer dans le tas et parler après si c'est encore possible, telle est ma devise !
My hostility kept me from making many friends.  --Orion (New Earth)
(Statut RP : 3/5)
(merci à John Constantine pour cet avatar)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 17/11/2016
Messages : 686
DC : Circée L'Enchanteresse, Hal Jordan, Razer
Situation : Emprisonné pour meurtre...
Localisations : Inconnue, aux USA
Justice society of America
Legion of Doom
MessagePosté le: Jeu 23 Fév - 20:38
J'Onn fut, pour le dire tout simplement, enchanté de revoir son Vieil ami Ray Palmer, qu'il avait crut mort et avait pleuré comme tous les autres au cours des derniers mois. Il avait crut avoir perdu un très bon ami, quelqu'un qu'il avait connu depuis presque aussi longtemps qu'il avait vécu sur Terre, et de le revoir, vivant et en bonne santé, malgré les changements évidents qui s'étaient opérés en lui, était une véritable joie. Dans un élan d'émotions bien peu commun pour le martien, il avait donné a son ami une chaude accolade et avait souri largement. Il avait bien sur tout de suite ressentie que quelque chose était maintenant profondément différent chez Ray - et pas seulement son costume - mais il n'avait pas poussé pour des explications. Elles pourraient venir plus tard.

Son retour dans la Société de Justice, après deux mois éprouvant passé dans la Ligue de Justice, était un changement très bienvenu. Retrouver des anciens amis, des camarades de combats, qu'il avait côtoyé pendant des années au sein de la Société, et voir de nouveaux visages qu'il était content de rencontrer, mettait un baume sur son cœur malmené par ses aventures dans la Ligue. Lui aussi n'en était pas sorti inchangé. Il était plus distant, certains diraient plus froid, et peut-être même un peu moins confiant. Sa détermination, sa confiance en soi, avaient été lourdement ébranlé par ces évènements, et il lui faudrait du temps pour les rebâtir. Mais il était prêt à reprendre du service et a se battre pour la sauvegarde de son monde d'adoption, comme il l'avait toujours fait.

Et comme il le ferait toujours.

La Terre était son monde maintenant, et il ne laisserait rien la mettre en péril. Ses problèmes pouvaient être mis de côté pour un temps alors que le monde avait besoin de lui, d'eux tous, pour le protéger une fois de plus.

ALors quand il se réveil après s'être étrangement endormi assis a la table de réunion du QG de la JSA, en compagnie d'Atom, de Liberty et des autres présents, un sentiment puissant d'inquiétude l'envahi. Comme tous les autres il écris les coordonnées sur la première surface venue - pour sa part, pas de papier ni de crayon à proximité, il les brûle dans le bois de la table avec sa vision thermique - et puis l'examine. Il sait de prime abord qu'il s'agit de coordonnées, et a la remarque de Ray a propos de ne pas aimer la magie, il rétorque.

"Tu n'est pas le seul, Ray. C'est très... déstabilisant."


Puis il y a un branle-bas de combat, des préparatifs qui sont faits et puis, quelques heures plus tard, après un vol des plus inconfortable dans un avion de ligne bondé - J'Onn pense tout du long qu'en volent par ses propres moyens, il y aurait été en moins d'une heure - il est maintenant assis dans ce camion brinquebalant, cahotant sur une route désertique couverte de roches et de poussière, et tente tant bien que mal d'ignorer la chaleur extrême qui l'entoure.

J'Onn, étant un Martien habitué a des conditions froides, voire polaire, déteste la chaleur. Mars était une planète froide et désertique. Plus loin du soleil que sa sœur la Terre, elle en recevait donc moins de chaleur et de lumière. Alors ces conditions de chaleur extrême l'affaiblissent grandement. Si au moins il pouvait voler haut dans le ciel là où il fait frais... Assis au côté de Ray il hoche la tête lentement a son commentaire. Lui-même n'est pas un fan de magie. Son domaine ce sont les pouvoirs mentaux.

"Pour ma part, je ne peux pas faire tellement contre la magie elle-même, mais si nous devons affronter un ennemi qui possède de puissants pouvoirs de l'esprit, alors je serai d'une grande aide pour le stopper." Dit-il calmement, regardant Liberty et puis Ray alternativement, curieux mais très sérieux. "Je me battrai au mieux de mes capacités comme toujours."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 05/02/2015
Messages : 333
Situation : Maire de Star City / PDG de Queen Industries
Localisations : Star City
Groupes : Team Arrow
Justice League

MessagePosté le: Dim 26 Fév - 17:03
La JSA... Cela faisait plusieurs semaines déjà que je n'avais pas été à Star City et la ville ne me manquait pas, entre les crimes qui n'en finissaient jamais et les criminels qui faisaient sans cesse surface, j'avais tout simplement l'impression de ne plus servir à rien. J'ai donc fait une pose pour me concentrer sur des affaires plus importante tout en sachant que le reste de la Team Arrow veillait au grain. En discutant avec J'onn à la tour de garde j'ai appris qu'il s'apprêtait à rejoindre la JSA et tout en lui parlant, l'idée de cette équipe et de son combat ma tout simplement séduit. J'ai donc décidé de rejoindre mon camarade au QG de la JSA.

A mon arrivé sur place tout le monde semblait perturbé et l'accueil en fut mitigé mais ce qui me secoua le plus ce fut la présence d'une personne, une personne que je croyais encore aujourd'hui mort ou disparu dans un monde éloigné mais Ray Palmer ne semblait plus être celui qu'il était, le scientifique toujours correct et calme semblait être plus froid et plus dur qu'auparavant mais ce n'était peut être qu'une impression. Je me suis avancé vers mon camarade avant de lui mettre la main sur l'épaule.

- Ray ? Depuis quand es -tu revenus ? Tout le monde te crois mort... Jade est au courant ?

J'aurais voulu avoir plus de temps pour parler mais ils semblaient tous sur le point de partir. Je n'avais pas suivis le but de leurs tracas et de leur mission à venir mais je ne voulais laisser partir Ray sans avoir plus de réponse, j'ai donc proposé mon concours et ils ont accepté sans grande enthousiasme visiblement mais une fois de plus il s'agissait peut être juste d'une impression.
J'ai donc suivis le groupe et nous sommes partis pour la Jordanie par rapport à un rêve contenant des coordonnées qu'ils avaient tous eu. Je n'en savais pas plus pour l'instant mais le voyage en camion qu'il nous restait à faire depuis Amman laisserait le temps a mes camarades pour me briefier plus en détail sur la suite des événements.


You Have Failed This City...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 09/05/2016
Messages : 249
DC : Jade, Anima & Tara Markov
Localisations : Philadelphie
Justice society of America
MessagePosté le: Sam 18 Mar - 7:07
Libby en était arrivée à la conclusion - erronée ou non - que le Roi-en-Jaune devait être le Spectre de l'Univers B : toujours mystérieux, parlant continuellement par ellipses et n'apparaissant qu'au moment où IL avait choisi d'apparaître...

Insaisissable, confus et... horripilant !

Un être supérieur (suprême ?) pratiquant l'art de l'égoïsme à un niveau cosmique.

Elle soupira en découvrant les données chiffrées tracées de sa main sur le miroir de la salle de bains attenante à la salle de réunion de la JSA. Elle avait été, une fois de plus débranchée à la manière d'un grille-pain et contrainte d'accomplir la volonté d'un autre.

D'abord, cela avait été par Frau Freiheit, la Liberty Belle de l'Univers B, qui faisait de l'espionnage contre les nazis et chevauchait un balai à réaction... Une combattante de la liberté qu'elle aimerait bien rencontrer... pour lui coller son poing dans la figure ! Libby n'était pas une marionnette et elle allait dire ça à Miss Gepetto !

Puis, elle l'avait été - à l'instant même - par le-Roi-en-Jaune, cette sangsue psychique qui avait déjà pollué un précédent rêve (dans lequel elle avait été - brièvement et également - possédée par Lady Delirium, d'ailleurs)...

... et d'ailleurs était-ce elle où les pouvoirs du Monarque au masque jaune allaient en augmentant ?

Bien que l'inconnu ne lui paraisse pas malveillant (mais funeste en ce qu'il est l'apporteur des mauvaises nouvelles ultimes !), cette soudaine augmentation de ses pouvoirs ne pouvait signifier qu'une chose : les frontières entre Univers A & B étaient fragilisées et les risques qu'un portail puisse être ouvert pour permettre aux démons de l'Univers B de se répandre sur Terre devenaient plus significatifs encore !

Il n'y avait pas une seule minute à perdre et les données chiffrées de la salle de bain, comme elle en obtint la confirmation en compulsant un atlas trouvé dans la bibliothèque de la Société de Justice, permirent de savoir où aller : en Jordanie. Il fallait faire vite...

*
*  *

Il faisait une chaleur étouffante et Libby était en nage. Derrière ses lunettes de soleil, on pouvait voir que l'inquiétude s'était logée dans son regard. Arash, leur chauffeur, l'avait perçu et elle avait du baragouiner quelques mots en arabe pour le rassurer. D'ailleurs, s'il avait connu leur destination, l'inquiétude aurait été sienne : Iram, dans le folklore de la région était la cité aux mille piliers, certes... mais il était dit que derrière chacun d'entre eux se cachait un démon et une âme en peine... et que si le lieu était terrible de jour, c'était de l'inconscience pure que d'y mettre le pied la nuit !

Et le rapport de la CIA n'était pas pour rassurer Libby... Fermant le document, elle quitta la cabine pour rejoindre, à l'arrière du véhicule, Atom, Green Arrow, Orion et Martian Manhunter.

"Ray, tes compétences scientifiques nous seront précieuses : ce que je pense que nous allons trouver est de la vieille science, de la très vieille science qui date d'il y a près de 5.000 ans ! Du temps où Nephren-Ka aurait régné et aurait été mis en contact avec une chose d'un autre monde... Ce n'est pas de la magie ! Simplement une autre façon de faire de la science..."

Elle n'était guère convaincante. Elle n'était guère convaincue. D'ailleurs, ses coéquipiers purent remarquer qu'elle tremblait légèrement. Le rapport de la CIA... Il montrait à quel point, ils avaient failli être en retard pour la fin du monde...

"Mais en attendant nous allons devoir marcher..."

Et derrière ce joli sourire de façade qu'elle venait de le faire, Libby réfléchissait à la manière d'aborder l'autre sujet qui fâchait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani

Inscription : 02/05/2014
Messages : 172
DC : Animateur géré par Liberty Belle
Localisations : Coast City
Justice society of America
MessagePosté le: Sam 18 Mar - 8:11

... le rapport de la CIA - que lut la blonde héroïne à ses coéquipiers - démontrait à la perfection ce que Liberty redoutait au plus haut point : la recherche d'Iram et du passage vers l'Univers B était en fait... une course contre la montre !

Dans un texte circonstancié, l'analyste de la CIA qui avait rédigé le document indiquait que des mouvements suspects avaient été repérés par satellite, il y a de ça deux semaines, à l'endroit même où ils se rendaient.

Après divers recoupements et un peu de travail de terrain, la CIA avait pu conclure que des fouilles archéologiques d'envergure étaient mises en oeuvre dans ce coin du globe. Près d'un millier de jordaniens avaient été embauchés par une société de droit allemand...

... l'Ahnenerbe Gmbh !

Si le Gmbh ne renseignait que sur la forme sociale de la structure (une société à responsabilité limitée), Ahnenerbe renvoyait au groupement sinistre de nazis, réunis autour de Wolfram Sievers et du SS August Hirt pour "étudier" les origines de la culture et de la prétendue race des seigneurs...

... si Sievers fut pendu à Nuremberg et si Hirt se brûla la cervelle en se tirant une balle dans la bouche - en raison de leurs nombreuses exactions et notamment des expériences "médicales" réalisées dans les camps nazis sous leur houlette - quelque chose survécut à leur disparition... et maintenant, plus de 70 ans après la mort de ses dirigeants, l'Ahnenerbe menait une expédition archéologique pour retrouver Iram, la cité aux mille piliers !

Il ne pouvait s'agir, bien évidemment, d'une simple coïncidence : les nazis voulaient accéder à l'Univers B. Et si la Société de Justice souhaitait vivre dans un monde autre que celui que préparent les tueurs stellaires en provenance de l'autre univers, elle allait devoir se dépêcher !

Le rapport faisait également état de l'arrivée en Jordanie de trois personnes recherchées...


... le Dr. Helga Jace, mise en cause dans une affaire d'espionnage industrielle dont ont été victimes les laboratoires CADMUS : elle aurait falsifié des rapports pour faire croire que la prétendue dépouille du ver vénusien qui était en possession de CADMUS était le véritable corps de Mister Mind... dépouille qui avait été fournie par une société en cheville avec l'Ahnenerbe. Elle a également travaillé sur ce projet avec Kirkland et était en contact de Meister Geist, le Mister Mind de l'Univers B... Aperçue en Markovie aux côtés de scientifiques nazis lors d'une tentative pour récupérer la Lance de Longin, Jace avait - depuis lors - disparu de la circulation...


... le Dr. Wolfram Brandt, un physicien, descendant de Karl Brandt... le responsable du programme d'extermination des handicapés du IIIème Reich, exécuté à Nuremberg. Wolfram Brandt, quant à lui, avait vu délivrer à son encontre un mandat d'arrêt international s'agissant d'une tentative pour faire fabriquer un générateur d'énergie capable d'alimenter une Time Pool... Ayant pu fuir, in extremis les USA, il avait été présent en Markovie lors de l'affaire de la Lance de Longin... en revanche, pour une raison jusque là inconnue, il n'avait toujours pas regagné Peenemünde lors de la chute de ce bastion nazi au Paraguay... en effet, il supervisait les fouilles en Jordanie !


... le Général-SS Werner Schneider, chargé par Martin Bormann lors de la chute de Berlin de retrouver deux artefacts magiques, dont la Lance de Longin qui sera dissimulée ensuite dans les sous-sols du camp de concentration de Markovburg... et qui a, par la suite consacré sa longue vie à la recherche de l'autre artefact : le Saint Graal ! Aux dernières nouvelles, Schneider était en fauteuil roulant et avait été dérouillé par Jade et John Constantine à Paris...

Et ces "braves" gens étaient accompagnés d'une cinquantaine de soldats lourdement armés... il était hors de question de privilégier une approche frontale !

D'où la proposition de Liberty de finir le chemin à pied, de congédier le chauffeur et de se mêler aux travailleurs après avoir adopté un burnous et un voile pour se dissimuler le visage...

Et c'était parti pour plusieurs heures de marche !

*
*  *

... une fois arrivés, les membres de la Société de Justice découvrirent que le surnom d'Iram n'était pas usurpé : il s'agissait bien d'une cité antique (plus de 5.000 ans) aux mille piliers !


La nuit était sur le point de tomber et les travailleurs paraissaient fébriles d'en terminer avec leur journée.

Les gardes étaient revêtus de l'uniforme nazi de l'Afrikakorps et pavanaient, mitraillette en bandoulière.

Leur surveillance était forcément quelque peu lâche, ne serait-ce qu'en raison de leurs effectifs limités par rapport au nombre de travailleurs (50 contre près d'un millier). Pourtant, leurs mitraillettes étaient capables de faire des dégâts considérables dans la foule avant que les Sociétaires aient pu toutes les neutraliser.

Outre les piliers, les Sociétaires repérèrent un grand temple un peu plus loin, dont l'entrée était gardée par une dizaine de gardes et une batterie comportant un canon anti-aérien et une mitrailleuse. Serait-ce le mausolée de Nephren-Ka ?

Enfin, parmi la foule des travailleurs, les héros entendirent une voix paniquée et essoufflée demander dans un anglais impeccable...

"Y'a t'il quelqu'un ici qui parle anglais ? Ou peut-être le grec ancien ?"

... il s'agissait d'un petit homme, lui aussi en burnous...

[Ouf ! Après ce long retard je peux enfin reprendre ce scénario qui me tient à cœur ^^ Vous avez une semaine pour répondre et je reste, of course à votre disposition pour toutes questions !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 21/11/2015
Messages : 513
DC : Mister Miracle - Ch'al Andar - The Bat
Localisations : Ivy Town
Justice society of America
Legion of Doom
MessagePosté le: Sam 18 Mar - 15:08
A l'intérieur du camion, filant sur la terre orientale, Atom reste calme et silencieux, après avoir posé ses questions.
Du coin de l'oeil, il entrevoit ses camarades du moment - des guerriers surprenants, mais déterminés et talentueux. Si la "garde historique" de la Justice Society of America est demeurée en arrière, ce sont bien les "nouveaux" qui ont été emmenés par Liberty Belle pour cette mission.
Orion, fils de Darkseid, Chien de Guerre inarrêtable, qui émet quelques commentaires informant toute l'assemblée sur son besoin d'en découdre ; J'Onn J'Onzz, merveilleux camarade qui a décidé de s'intégrer plus profondément en Amérique au sein du groupe, et propose évidemment ses extraordinaires pouvoirs psychiques pour la réussite de la mission ; et Green Arrow, silencieux et déterminé, mais qui n'avait pas manqué d'interroger Ray Palmer sur son retour lors de leur rencontre au sein de la base de la Justice Society of America.
Le scientifique l'avait rapidement informé des motifs de son retour, mais avait joyeusement esquivé les explications sur Jade - ce n'est clairement pas un sujet qu'il a envie d'aborder.


"Hem."

Il grogne, et "joue" avec le tissu de ses gants, pour occuper sa crispation.
Heureusement, Liberty Belle vient briser l'évocation rapide de ces souvenirs douloureux, en se dirigeant vers le groupe de combattants après avoir échangé avec le conducteur.
Sérieux, concentré, Atom acquiesce aux paroles de la jeune femme - enfin, jeune en apparence. Il sait très bien quel âge elle a réellement, et cela provoque toujours une culpabilité lorsque son inconscient ravive sa fixation adolescente sur elle ; à nouveau, il grimace, chasse ces pensées, et reprend lentement la parole quand l'Héroïne avance les arguments justifiant l'intérêt de sa présence ici.


"Je vois, oui. Nos ancêtres ont été manipulés par des intelligences extraterrestres, et des Nazis veulent mettre la main sur ce qui en est sorti. Ce ne sera pas vraiment de la magie, et pas vraiment de la science... il faudra faire avec.
De toute façon... de toute façon, il suffit de se dire que la magie, ce sont les cheatcodes de l'Univers. Et je n'ai jamais réussi à finir un jeu sans tricher - alors je devrais pouvoir aider, si on m'en laisse le temps."


Un léger petit rire s'échappe de ses lèvres, alors qu'il finit son rapide discours. Son expression joyeuse disparaît cependant quand Liberty Belle se lance dans les explications nées des archives de la C.I.A. - qui ne lui plaisent guère, évidemment.
Le Docteur Helga Jace, le Docteur Wolfram Brandt et le Général-SS Werner Schneider sont présents en Jordanie, autour de ruines dont ils veulent sortir des armes hors-du-commun, leur permettant de prendre contact avec "l'autre" Terre ; ce n'est évidemment pas acceptable, et tous les guerriers ici réunis devront donner le maximum de leurs capacités pour l'empêcher.

Une technologie ancienne ; une magie incompréhensible ; des monstres ; et des Nazis.
Ray pousse un profond soupir.
Il est temps qu'ils se lancent, en fait. Il est temps qu'il puisse écraser son poing sur quelque chose.

Libby les informe ensuite de ses connaissances sur la mythique cité d'Iram, et leur propose de finir à pied pour éviter d'être découverts et arrêtés. Palmer acquiesce lentement, puis reprend dès que l'Héroïne évoque la suite de leur périple.


"En marche, donc. Autant s'y mettre dès maintenant."

Atom sort du camion, et suit Liberty Belle et les autres.
Son nouveau costume intègre un système de chauffage ou de refroidissement en cas de températures extrêmes - et il est heureux de l'avoir installé juste avant de rejoindre cette mission. Marchant difficilement entre les dunes, sur le sable, il ne dit cependant rien;
Il avance, en silence. Déterminé et sûr, désormais plus confiant après avoir réussi à se reconstruire. Il n'a pas encore vaincu toutes psychoses dues aux plus de deux années passées ailleurs, mais... ça commence à venir.
Ça commence à aller mieux, enfin.


**
*
**

Au bout de plusieurs heures de marche, le petit groupe parvient aux ruines d'Iram - qui correspondent pleinement aux descriptions et à la légende.
Vieille de plus de cinq mille ans, constituée en effet de plus de mille piliers, sa simple présence dans le sable et l'Histoire impressionne... et coupe, temporairement, le souffle du scientifique.


"Wow. Quand même."

Il demeure cependant silencieux, et abandonne le regard de touriste pour reprendre ses réflexes. Ses paupières se plissent, son attention s'accroît, et il observe tout ce qui existe devant lui.
Des travailleurs exploités, des gardes en uniformes "Nazi-du-Désert" soûlés et fatigués d'être là... ce ne sera pas difficile de les vaincre, mais il faudrait savoir quoi faire après. Et si le réflexe est en effet de se diriger vers le temple, entraperçu au loin, c'est loin d'être un plan.
Ray est sur le point d'émettre quelques observations, quand il entend une voix paniquée à quelques mètres - celle qui prononce quelques mots en anglais, et qui cherche de l'aide et des compatriotes. Un petit homme, vêtu aux modes locales, qui semble perdu.


"Hem."

Avant son départ, Palmer a dirigé la Justice League et avait développé des réflexes de leader. Mais si cette période est encore très proche pour ce monde et ce Temps, lui a passé plus de deux ans et quatre mois ailleurs, à lutter seul pour sa survie - et cela a créé de nouveaux réflexes, bien plus solitaires et bien moins communicatifs.
Il se tourne vers ses alliés, et fronce les sourcils en serrant les poings.


"Je vais me mêler à la foule pour voir s'il cache quelque chose, et J'Onn pourra le sentir dans mes pensées. Si ça va, je vous laisse le contacter... j'irais ensuite auprès des travailleurs, pour voir ce que ça donne."

Sans laisser le temps aux autres de répliquer, Atom active ses pouvoirs, rapetisse, manipule sa masse - et file directement dans la foule, volant à taille minuscule.
Il entend tourner autour de l'inconnu parlant anglais, vérifier la présence ou non d'armes, et adresser un signal d'alerte au Martien le cas échéant. Si tout va bien, il ira ensuite auprès des autres travailleurs, voir s'il n'y a pas autre chose à apprendre avant d'agir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra

Inscription : 15/06/2016
Messages : 186
DC : none
Situation : perturbé et mécontent
Localisations : New York, Queens
Groupes : Sans pour l'instant

MessagePosté le: Lun 20 Mar - 16:16

Comme les autres, je m'étais allongé sur le sable à la lisière de la crête d'une dune et je regardais les ruines et les gens qui s'y activaient, ou pas.
Se revêtir de ce qu'ils appelaient un Burnous m'avait paru une bonne idée, jusqu'à ce que je couvre ma tête avec cette fichue capuche ...

La forme de mon casque se voyait sous le tissu et m'entourer la tête avec avec un turban n'arrangeait rien car ça triplait la circonférence de mon crâne et me transformait en hydrocéphale monstrueux immédiatement repérable. Il ne me restait donc qu'une solution, ôter mon couvre chef et le passer dans ma ceinture puisque devenu aussi fin et flasque qu'une cagoule de soie.

Mais cela impliquait que mon visage "normal" soit exposé aux vues de tous, ceux de ce groupe de héros pour la plupart inconnus et donc auxquels je ne pouvais faire réellement confiance sur ce point épineux de ma double identité, mais aussi aux autres personnes que nous pourrions rencontrer qui ne manqueraient pas de constater qu'outre ma taille assez imposante, la blancheur de mon teint et la rousseur de ma pilosité n'étaient pas vraiment en accord avec les standards de la région.

Je filais donc de l'autre côté du camion pour m'isoler, récupérais un peu de graisse au niveau de l'essieu et de la crasse au niveau des roues et m'en barbouillais le visage et le cou ainsi que la frange et le devant de mes cheveux. Une fois la capuche rabattue, l'illusion était probante, du moins si on ne venait pas me reluquer directement sous les narines ... Restait mon A4 qui lui aussi formait des bosses révélatrices sous la toile au niveau du torse et je l'envoyais en orbite, prêt à me rejoindre au cas où en quelques fractions de secondes ...

Marcher dans le sable fut pénible, pas que la chaleur me toucha, Apokolips est bien plus chaude que ce pauvre astre même ici et en plein midi, non, parce que se balader sur des pentes glissante avec des geignards qui se plaignaient tout du long de la température et des conditions climatiques n'était pas une partie de plaisir ...

Enfin, nous sommes arrivés sur place après un très long moment et je reluquais l'endroit avec curiosité. Autant sur New-Genesis la flore avait recouvert les ruines de l'ancien monde, autant ici, c'était le sable qui en avait été le linceul que des milliers de fourmis en avaient débarrassé le cadavre pour remettre les os à la lumière du jour, enfin du soir puisque pour ne pas perdre quelques individus nécessaires de l'équipe, nous avions contenu nos forces pour arriver ici en groupe.

C'était beau, mais n'avait rien à voir avec les ruines de chez moi, juste quelques cailloux empilés, quelques trous aménagés, de la pierre abrasée et maltraitée par les éléments au point de rendre méconnaissables les inscriptions qu'elles avaient sur leurs flancs. Je me demandais comment ce genre de construction avait pu passer tant de temps enfouie et rester encore reconnaissable.

Sinon, pour revenir aux travailleurs et à leurs gardes chiourmes, rien que du classique qu'on pouvait maîtriser rapidement et sans dommages collatéraux ou si peu, mais ce n'était pas l'avis de notre chef de groupe ...

Le dénommé Atom, vous savez celui qui était vêtu comme un clochard en arrivant à la JSA et qui maintenant portait un costume flambant neuf, décida tout à coup d'aller faire un tour dans les rangs ennemis et me laissa tout surpris en devenant aussi petit qu'un moucheron. Il portait bien son nom, celui là.

Soit disant qu'ils avaient entendu des appels en anglais, moi je n'avais rien perçu, car j'étais occupé à écouter deux gardes en train de discuter plus loin et quelques mots en sabir du coin échangés par les ouvriers. Ceux là, j'eu quelques mal à les comprendre au début, d'où mon attention soutenue et mon zappage de celui qui avait attiré l'attention de mes coéquipiers. Heureusement, j'étais doué pour les langues, et quand j'avais été recueilli par le cargo à mon arrivée, le mois passé en mer m'avait été très profitable pour assimiler quelques idiomes dont deux ou trois langues arabiques. L'équipage du navire asiatique était on ne peut plus hétéroclite il faut le dire.

Donc je les écoutais attentivement parler de la nuit qui tombait, du repos qu'ils pourraient prendre, mais aussi d'une équipe qui travaillerait encore jusqu'à tôt le matin du côté des grottes. Du moins c'est ce que je pensais avoir compris car certains mots m'étaient inconnus et leurs accents n'arrangeaient rien, en particulier "alrwlit shuqara'" qu'ils utilisaient à priori pour désigner une personne.

Je m'approche donc de Liberty et je lui murmure :
Quelqu'un qu'on surnommerait "Roulette Blonde" et qui surveillerait les travaux de nuit dans les ruines, ça t'évoque quoi à toi ?



Foncer dans le tas et parler après si c'est encore possible, telle est ma devise !
My hostility kept me from making many friends.  --Orion (New Earth)
(Statut RP : 3/5)
(merci à John Constantine pour cet avatar)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 17/11/2016
Messages : 686
DC : Circée L'Enchanteresse, Hal Jordan, Razer
Situation : Emprisonné pour meurtre...
Localisations : Inconnue, aux USA
Justice society of America
Legion of Doom
MessagePosté le: Mar 21 Mar - 17:39
Il était logique qu'ils doivent marcher pour ne pas se faire remarquer, et pour ne pas souffrir de la chaleur, J'Onn avait déjà adopté une apparence plus adaptée a ce genre de climat. Il n'avait pas besoin de costumes, étant un métamorphe, et il changea son apparence sans heurts. Il ressemblait maintenant à un grand homme mince vêtue d'un burnous, de sandales et d'un turban lui couvrant le visage ne laissant voir que des yeux noirs perçants. La métamorphose avait ses avantages dans de tels situations, et faisait de lui l'infiltrateur parfait.

D'où sa grande efficacité en tant que Détective Privé.

Marchant en silence sous le soleil déclinant de la fin d'après midi, il demeura caché avec les autres quand ils atteignirent enfin leur destination. La vue de l'ancienne cité était a couper le souffle, et dans cet atmosphère désertique teinté de rouge par les derniers rayons du soleil, la vue lui rappelait un paysage de Mars. Une pointe de nostalgie de submergea momentanément et son regard se fit distant, mais le moment passa vite.

Ils avaient un travail a accomplir. Les gardes, comme il put le constater, étaient fatigués et seraient facile a mettre hors d'état de nuire, mais ils n'étaient pas les seuls dont ils devaient de méfier ici. Le temple semblait le point focal des fouilles et l'endroit où concentrer leurs efforts. Si les Nazis avaient déjà découvert et ouvert le tombeau de Nephren-Ka, une calamité n'allait pas tarder a s'abattre sur eux.

La voix qui parla en anglais attira tout de suite son attention et il tourna la tête vers l'homme qui venait de crier. Petit, il portait un habit local et semblait à la fois paniqué et perdu. Évidement, ça pouvait être un piège. J'Onn étrécit les paupière et concentra ses pouvoirs mentaux sur le nouveau venu. Il voulait savoir qui il était, ce qu'il voulait et ce qu'il faisait ici. Ça ne nécessitait pas de plonger a profondeur dans les pensées de l'inconnu. Juste un scan superficiel devrait faire l'affaire, en particulier si le petit homme n'était pas télépathe.

J'Onn écouta ce que Ray dit et puis hocha la tête. Ce fut une affaire d'une seconde pour se connecter télépathiquement a l'autre homme de manière superficielle. Il n'avait pas de problèmes a conduire plusieurs tâches à la fois avec ses dons. Une partie de son esprit était sur Ray et leur connexion et l'autre scannait le nouveau venu.

"Je vais tenter de me rapprocher discrètement du temple." Dit-il finalement d'un ton ferme et assuré. "J'ai le sentiment que ce qui se passe là-bas est de la plus haute importance. Il ne serait pas si lourdement protégé si ce n'était pas le cas."

J'Onn s'était déjà redressé et disparut a la vue de tous dans le même mouvement. Son déguisement demeurait en place mais il pouvait maintenant bouger sans être vu. Invisible, il commença lentement a se frayer un chemin a travers les piliers en ruine en direction de sa cible. SIlencieux, invisible et prêt a agir à la moindre alerte. Sa voix se fit entendre dans la tête des autres Sociétaires.

'Je nous ai maintenant lié télépathiquement. Je vous conseille d'utiliser cette méthode de communication pour le reste de la mission. S'il y a le moindre ennui, si qui que ce soit rencontre des problèmes, tous le sauront immédiatement de cette manière.'


Sa voix se tue dans leurs esprits et J'Onn était devenu moins qu'une ombre parmi les ruines de l'ancienne cité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 09/05/2016
Messages : 249
DC : Jade, Anima & Tara Markov
Localisations : Philadelphie
Justice society of America
MessagePosté le: Dim 2 Avr - 6:07
Liée télépathiquement aux autres sociétaires grâce à l'action de Martian Manhunter, Libby opina du chef en signe d'approbation : ce serait le moyen le plus discret pour communiquer et, à moins que les nazis ne disposent d'un télépathe plus puissant que J'onn (ce qui n'était pas gagné pour eux), le plus discret...

Atom, quant à lui, fila parmi la foule des travailleurs pour tenter d'en savoir plus sur le mystérieux anglophone qui paraissait paumé dans la multitude affairée. Libby sentait que cet homme avait quelque chose à leur révéler. Qu'il n'était certainement pas là par hasard. Et qu'il n'était ni un nazi, ni un ouvrier. Y'avait-il d'autres joueurs dans la partie ?

Elle opina du chef au rapport d'Orion et fit part de son hypothèse :

"Schneider est en fauteuil roulant et il est blond. Il y a de grandes chances que ce soit lui qui soit désigné par ce surnom douteux. Et s'il supervise, de nuit, les fouilles dans ce secteur particulier, c'est certainement que c'est par là qu'il va falloir commencer..."

Mais, ne tenant plus sur ses pieds, Liberty fila en direction du petit homme anglophone. Elle fut rassurée que J'onn ne capte aucune énergie négative en tant que telle en provenance de cet individu (il s'agissait néanmoins d'un sataniste convaincu et - d'une manière très étrange - d'un adorateur du Roi-en-Jaune). A proximité de l'homme, elle lança à voix basse :

"Arrêtez votre cirque, vous allez nous faire repérer"

Et d'une poigne ferme, elle le saisit au bras et l'emmena dans un coin un peu à l'écart des gardes et des travailleurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani

Inscription : 02/05/2014
Messages : 172
DC : Animateur géré par Liberty Belle
Localisations : Coast City
Justice society of America
MessagePosté le: Dim 2 Avr - 6:39
L'homme leva des yeux apeurés vers Libby. Il semblait terrorisé à l'idée qu'elle puisse exercer des violences physiques à son encontre. Aussi, muet de terreur, il se laissa entraîner à l'écart, prêt à être soumis à la question...

Le résultat des investigations des trois autres sociétaires fut le suivant : les travailleurs, apprit Atom, étaient fort mécontents d'être ici. Ils n'appréciaient guère le service d'ordre et détestaient ces types en uniforme allemand qui leur aboyaient des ordres. Pour la plupart, ils provenaient des rares villages voisins (enfin... dans un périmètre d'une centaine de kilomètres) et avaient été recrutés de force par... la police jordanienne ! Visiblement, les nazis étaient, d'une manière ou d'une autre et jusqu'à un certain échelon, en cheville avec les autorités locales...

Atom ne pouvait que se rappeler qu'ils étaient entrés sur le territoire avec l'accord des autorités jordaniennes.

Quoiqu'il en fut les travailleurs avaient peur de la cité en elle-même (les légendes quant à sa malfaisance était toujours présentes à l'esprit de toutes et de tous), des mitraillettes des gardes, mais surtout... d'être recrutés dans le Sonderkommando, le commando spécial, qui - lui - travaillait de nuit sous la houlette d'une femme et de deux hommes, dont l'un en fauteuil roulant !

Martian, quant à lui, en s'approchant incognito du temple vit que - derrière le mausolée (dont l'entrée était gardée par une batterie anti-aérienne et de nombreux gardes en armes) un tunnel avait été creusé et que des fouilles se poursuivaient en sous-sol... Visiblement, personne n'y travaillait de jour. Les fouilles n'avaient lieu que de nuit.

Et Orion apprit des choses similaires qui confirmèrent tout cela.

Dorénavant réunis avec le petit homme, les sociétaires purent découvrir son visage...


"Professeur Marco Brandy pour vous servir" lança-t-il dans un anglais très distingué. Son œil était toujours inquiet mais il semblait déjà plus calme : il avait du comprendre qu'il n'était pas tombé dans les griffes des nazis...

*
* *

Le Professeur Brandy raconta son histoire. Son passé de sataniste, adepte d'un certain nombre de sectes lucifériennes, en compagnie de son ami et collègue, le Professeur Humphrey Raunes. Que les deux hommes se sont retrouvés dans cette sombre histoire à cause d'un film, "Cigarette Burns", qui était censé rendre fou mais que pourtant jamais personne n'avait pu voir (ou presque, ce bout de l'histoire est un peu confuse)...

Contacté par un richard excentrique, Humphrey Raunes s'était embarqué pour Paris pour superviser des recherches... et avait disparu !

Par la suite, Brandy se retrouvera à Paris avec le fils de Raunes, le Professeur Undiana Raunes pour retrouver à la fois Humphrey et le film...

Dans l'un de ses "rares" moments de détente, Brandy ira à une orgie organisée dans les catacombes parisiennes par la Fraternité du Roi-en-Jaune (il est adhérent du chapitre américain de cette société secrète, étant admirateur du livre de Robert W. Chambers)... où il aura un contact avec le Roi lui-même qui lui parlera dans ses rêves et lui révélera une bonne partie de la vérité...

... et c'est ainsi que Brandy plaquera tout pour se rendre ici : ici, les nazis sont sur le point d'ouvrir le mausolée de Nephren-Ka dans lequel le Noir Messager rode toujours. Les nazis vont lui apporter l'énergie de deux artefacts sacrés : celle émanant de la Sainte Lance en offrant en sacrifice un homme dont le flanc a été percé par cette dernière, celle émanant du Saint Graal en l'espèce en utilisant... la bobine du film "Cigarette Burns" qui, lors de sa réalisation, a été trempé dans de l'eau versée depuis le Graal...

Le Noir Messager pourra ensuite, grâce à ses forces retrouvées, utiliser le Trapézoèdre Rutilant, l'artefact maudit qu'il avait utilisé voilà 5.000 ans pour se matérialiser ici et subjuguer Nephren-Ka, pour ouvrir le portail vers "les sombres royaumes"...

Ce messager ne supporte pas, en revanche, la lumière, raison pour laquelle les travaux dans la grotte (Brandt semble penser que le véritable mausolée est situé sous le bâtiment que l'on voit depuis l'extérieur ne sont réalisés que de nuit...

... et cette nuit, les nazis ont bon espoir de mettre le dernier coup de pelle.

Brandy s'arrêta là. Il avait délivré son message et c'était dorénavant à la Société de Justice d'agir.

*
* *

Il faisait dorénavant nuit. Le commando spécial se rendait d'un pas angoissé en direction de la grotte... C'était ce soir que le véritable mausolée de Nephren-Ka allait être ouvert ! Qu'allaient faire les Sociétaires ?

[Le tour est relancé et est un peu particulier : si vous avez une semaine, grosso modo, pour poster, je répondrai peut-être avec le Spectre, en fonction de ce que vous écrirez, après chaque message, histoire de faire avancer l'histoire et de vous donner les éléments nouveaux au fur et à mesure ! Vous pouvez aussi (brièvement) utiliser le sujet de discussion dans la salle de la JSA pour élaborer un plan ^^ Bon jeu et A++ !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 21/11/2015
Messages : 513
DC : Mister Miracle - Ch'al Andar - The Bat
Localisations : Ivy Town
Justice society of America
Legion of Doom
MessagePosté le: Lun 3 Avr - 7:52
A petite taille, Atom est quasiment invisible, et maîtrise suffisamment ses pouvoirs pour réussir à ne pas se faire voir – même par ceux qui auraient des craintes sur les très nombreuses mouches qui les entourent, auxquelles il se mêle pour faciliter ses allées-et-venues.
Alors qu’il approche de la foule, il sent la discussion télépathique s’installer dans son esprit ; pour avoir travaillé à plusieurs reprises avec J’Onn au sein de la Justice League, il est habitué, même si le phénomène continue de surprendre à chaque fois.
Au fond, il pense qu’il ne s’habituera jamais au fait que quelqu’un d’autre puis lire et communiquer avec ses pensées les plus intimes – mais il fait avec.


* Merci, J’Onn… je me rapproche des travailleurs, je vous tiens informés. *

Glissant entre les hommes, écoutant attentivement chaque réflexion, chaque intonation, chaque commentaire prononcés par les très nombreuses personnes qui l’entourent.
Alors qu’il s’infiltre directement à l’intérieur de la masse, il acquiesce à de nombreuses reprises en mutualisant les informations, avant de se lancer dans une déclaration télépathique – il n’est définitivement pas à l’aise avec l’exercice de séparer ses pensées de ses échanges, mais l’expérience aidant, il fait moins d’erreur qu’au début ; il parvient au moins à ne plus communiquer ses commentaires personnels sur les tenues et les allures de ses collègues… ce qui lui a, jadis, amené bien des soucis relationnels dans la Justice League.


* OK, bon, je commence à avoir fait le tour des travailleurs… il n’y a rien de surprenant, mais ils sont tous très mécontents d’être ici. Ils ont été ramassés dans les villages environnant, enfin jusqu’à plus de cent kilomètres quand même, et sont forcés de travailler ici.
Ils ne supportent guère leurs employeurs et leurs méthodes, mais sont surtout enragés d’avoir été raflés par… les autorités locales, qui ont en tout cas validé les méthodes ennemies. Il faudra y faire attention, il y a du double-jeu partout apparemment.
Après, ils sont terrorisés par la Cité elle-même, vu les légendes, et ne cessent de psalmodier des incantations sensées les protéger… mais, surtout, ils craignent le Sonderkommando, commandé par deux femmes et un type en fauteuil roulant. On a notre champion, je crois.
En dehors de ça, pas grand-chose… je vous rejoins, pour voir ce qu’on peut faire. *


Toujours minuscule, Ray s’exfiltre de la foule en suivant une nuée de mouches qui vient de découvrir, la bave aux lèvres, la présence d’animaux à proximité, proies de choix pour leurs petites affaires.
Finalement, il parvient à retourner auprès de ses camarades, au moment où le Professeur Marco Brandy commence son exposé.


« Professeur Ray Palmer, pour vous arrêter. »

Il reprend sa taille normale au moment de sa déclaration, et se tourne vers ses camarades en haussant les épaules.

« Bah, une petite blague… »

Palmer a changé, et ses camarades commencent à s’en rendre compte. Plus direct, plus incisif, étonnamment plus blagueur et plus aventureux, il semble avoir été lourdement impacté par les plus de deux années passées ailleurs – et ses collègues commencent à se demander jusqu’où cette modification a pu aller en lui.
Il se tait, cependant, et laisse Brandy prendre la suite. Il croise les bras et se place sur le côté, retrouvant ses habitudes d’observateur taiseux mais efficace.

L’exposé du Professeur leur apprend, alors, beaucoup d’éléments intéressants.
En lien avec l’étrange affaire du film maudit, Brandy s’est acoquiné avec les Raunes mais aussi avec les sbires du Roi-en-Jaune, le monstre abominable semblant rôder autour de toutes les affaires de la Justice Society of America. Il mènera quelques aventures étranges dans cette atmosphère, avant de venir ici, pour faciliter l’arrivée du Noir Messager et les Sombres Royaumes, qui menacent définitivement tout ce qui vit…
Il les informe également que les Nazis sont sur le point de mener à bien ce projet, grâce à l’efficacité du Sonderkommando. Nephren-Ka allait livrer tous ses secrets, hélas à l’une des entreprises humaines les plus démoniaques et terrifiantes de l’Histoire – ce qui est inadmissible et inacceptable, bien évidemment.

Une fois que le scientifique maléfique a terminé, Ray et les autres s’en détournent pour mettre au point un plan. Mais avant que Liberty Belle ait pu réagir, le scientifique se dépêche de communiquer – par télépathie.


* Mieux vaut éviter de parler à haute voix… même si Brandy ne me semble pas dangereux par lui-même, nous ne cessons d’aller de mauvaise surprise en catastrophe en sous-estimant nos ennemis. La prudence me semble de mise. *

Un petit signe de tête, et un regard vers Brandy pour vérifier qu’il ne fait rien, puis Atom reprend la parole télépathique.

* Sinon… il faut agir ce soir, c’est clair. A titre personnel, je propose de rapetisser et d’aller espionner à l’intérieur de la Cité. Nous pourrions mettre au point un plan dès maintenant, mais… nous ne connaissons ni la disposition des lieux, ni la taille et l’organisation du Sonderkommando. Nous avons besoin de plus de données – et je peux les obtenir, et les transmettre via télépathie. *

Un léger sourire glisse sur son visage, alors qu’il hausse légèrement les épaules.

* On ne peut pas attendre plus… on reste en contact. Gaffe au Brandy ! *

Atom rapetisse sans prévenir, et file directement en manipulant sa masse et en se précipitant vers les fouilles et la Cité elle-même.
A nouveau, ses camarades peuvent nourrir de légitimes doutes sur sa conduite, tant Ray Palmer ne les a pas habitués à un comportement aussi aventureux. Ce dernier n’en a cependant cure, et n’attend même pas les répliques de ses collègues ; il fonce dans le danger, à taille minuscule, en rejoignant très vite ses cibles.
Là, il agit au mieux : quasiment indétectable, il se précipite partout, allant dans chaque recoin, visitant chaque virage, chaque espace de la Cité légendaire pour communiquer, dans un long monologue télépathique, tous les éléments qu’il découvre, afin d’offrir une description complète et idéale.

Le scientifique arbore un gigantesque sourire : se mettre ainsi en danger, tenter l’impossible, ne pas réfléchir et risquer sa vie – oui, il aime ce qu’il fait.
Mais, pour tous ses camarades, une chose est sûre : ce qu’il fait n’est pas normal, pour Ray Palmer…


(HJ/ Je profite de la possibilité que Le Spectre re-poste derrière nous pour indiquer des informations : si ça convient, si c’est possible, je pense qu’il serait bon que Le Spectre développe ce que Atom voit et communique aux autres. Smile /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra

Inscription : 02/05/2014
Messages : 172
DC : Animateur géré par Liberty Belle
Localisations : Coast City
Justice society of America
MessagePosté le: Sam 8 Avr - 7:50
Les investigations d'Atom - à petite taille - ont permis d'éclaircir certains points. Le Sonderkommando - ou commando spécial - est dirigé par Brandt, de Schneider et de Jade. Ce n'est pas une surprise : il s'agit des "spécialistes" qui sont là pour gérer l'aspect mystique et supra-physique de la chose.

Jace et Brandt sont des scientifiques. Brandt est censé faire fonctionner le Trapézoèdre Rutilant au cas où le Noir Messager aurait besoin d'un assistant. Il est physicien. Et il a - semble-t-il - travailler sur la nature réelle de l'univers (Ray a pu farfouiller dans ses papiers et dans sa tente).

Le rôle de Jace est celui d'un médecin : elle doit faire en sorte d'assurer l'intégrité physique tant de Brandt, Schneider et elle-même que de celle du Noir Messager ou de toute autre créature qui serait en provenance de l'Univers B. La lumière semble les blesser. Elle doit veiller à l'intégrité de leur "macro-géométrie".

Schneider doit gérer l'aspect mystique : exposé au film dont la pellicule a été imbibée par de l'eau en provenance du Graal, il a été transfiguré. Il connait les incantations pour appeler certaines choses mais aussi celles qui les bannissent.

Il y a, dans le commando, une dizaine d'hommes de troupe - tous des nazis - armés d'une mitraillette qu'ils portent en bandoulière, d'un pistolet semi-automatique qu'ils ont à ceinture et d'un poignard. Ils ne portent pas l'uniforme de l'Afrikakorps mais une tenue complète (ils n'ont pas le petit short colonial). Dans leur paquetage, ils ont également des rations de survie, un masque à gaz, du matériel médical, de l'eau potable en quantité... comme s'ils se préparaient à une expédition à l'autre bout du monde (ou de l'Univers... B). Ils sont commandés par un officier d'un grade très inférieur (capitaine) à celui de Schneider (qui est général). Ce sont tous des Waffen-SS.

Et enfin... une centaine de travailleurs locaux sont contraints de creuser la roche pour forcer l'ouverture du tombeau. Ils ont déjà creusé un tunnel d'une dizaine de mètres dans la roche. Ils travaillent dans le noir et se relaient pour évacuer les gravats. Ils n'ont d'autres équipement que du matériel d'excavation et n'ont aucune protection. Il y a de nombreux accidents du travail et les esclaves espèrent juste qu'ils ne seront pas dans le groupe de ceux qui procéderont à l'ouverture du tombeau... de peur d'être emporté par la mort-qui-rampe.

*
* *


Non loin de la grotte, les Sociétaires, dissimulés dans l'ombre, observaient le commando spécial : les travailleurs se relayaient pour pelleter. Ils étaient fébriles. Autour d'eux, les hommes en arme étaient là, prêts à tirer. Ils avaient d'ores et déjà revêtus leurs masques à gaz qui dissimulaient totalement leur visage. Et le plus effrayant était qu'ils étaient beaucoup plus nombreux qu'à l'accoutumée : les héros purent en compter 40 (contre 10 d'habitude), soit la quasi-totalité des forces armées de ce camp de travail. Ils étaient répartis de manière lâche, à raison de deux hommes - environ - tous les 20 mètres.

Brandt, Schneider et Jace étaient également présents. Avec leur masques à gaz. Et vu leur fébrilité, le dernier coup de pelle venait d'être donné... Des cris se firent entendre dans le tunnel. Des cris d'effroi. Et une odeur épouvantable se faisait sentir. Une odeur de mort et de pourri.

Fébrilement, alors que les travailleurs tentaient de se disperser, les nazis en arme avancèrent - dans une relative confusion - en direction du tunnel, repoussant vers celui-ci les travailleurs. Jace, Brandt et Schneider (accompagnés d'une petite escorte) pénétrèrent dans ce même tunnel.

Le tombeau de Nephren-Ka venait d'être ouvert. Que Dieu ait pitié de la Terre !

[Tour relancé ! Tout le monde peut poster à nouveau ! A++]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 21/11/2015
Messages : 513
DC : Mister Miracle - Ch'al Andar - The Bat
Localisations : Ivy Town
Justice society of America
Legion of Doom
MessagePosté le: Sam 8 Avr - 15:32
De nombreuses minutes passent entre la dernière communication télépathique d'Atom et sa reprise de contact.
Durant ce laps de temps, il s'infiltre à l'intérieur du camp, glissant à petite taille partout, observant chaque aspect des éléments abandonnés par leurs adversaires. Manipulant sa masse à la perfection, volant absolument partout, il parvient à obtenir énormément d'informations avant de décider d'échanger à nouveau avec ses camarades.

Se déplaçant rapidement vers un coin des fouilles, il se place derrière une tente et se pose au sol.
Là, disposant de la taille d'une phalange, il prend une grande inspiration - puis se concentre, pour reprendre contact directement avec le Martian Manhunter et tous les autres membres de la Justice Society of America.


* Hem. C'est Atom. Tout va bien ? *

Dieu qu'il déteste la télépathie, et ses immersions dans son crâne.
Mais dieu que ça peut être utile.


* J'ai pu trouver pas mal de choses, je... j'essaye de vous transférer les images, mais je vais aussi résumer. Déjà, parce que je ne suis pas sûr que le transfert mental fonctionne - ensuite, parce que ça me rend vachement mal à l'aise. *

Une légère grimace glisse sur son visage, alors qu'il tente d'envoyer ses souvenirs aux autres. Il enchaîne par des paroles télépathiques, pour tenter de conserver un peu de cohérence mentale dans son esprit.

* Le Sonderkommando est dirigé par Brandt, un physicien qui a travaillé sur la nature de l'Univers et a développé quelques théories intéressantes ; par Jace, une médecin pour le Noir Messager, qui semble être affaibli par la lumière ; et par Schneider, un mystique qui aurait une connexion avec le Graal.
En dehors de ça, il y a une dizaine de gardes armés à la dernière mode Nazie, et aussi des travailleurs terrorisés par quelque chose qu'ils appellent la mort-qui-rampe... génial, comme nom. *


Les poings d'Atom se serrent, alors qu'il sent que le camp est en pleine animation.
Des hommes vont et viennent un peu partout, filent, courent - se préparent. Car quelque chose se prépare.


* Je crois que ça va pas tarder. Rejoignez-moi rapidement, je file au coeur du camp. Bonne chance ! *

Et Ray coupe la communication, pour filer de nouveau dans les entrailles des fouilles... inconscient du danger, comme à sa nouvelle habitude !

**
*
**

Quelques minutes plus tard.
Alors que la Justice Society of America se prépare à pénétrer à l'intérieur des fouilles, en s'en prenant aux gardiens dispersés tout autour de la zone, Atom s'est positionné à nouveau au plus près des menaces.
Toujours à petite taille, il virevolte et file entre les rangs ennemis, ne se faisant jamais remarqué, constamment perçu comme une mouchette ou un phénomène d'optique. Il se rapproche, en ce sens, de Brandt, Jace et Schneider, mais se maintient à quelques mètres derrière eux - ces derniers sont trop forts, trop dangereux ; ils pourraient le repérer, et il ne peut pas gérer un affrontement direct. Pas encore.


* Hem. Quelqu'un m'entend ? Ça va ? *

Flottant au-dessus du sol, il se concentre pour échanger télépathiquement - et être prêt. Au cas où.

* Je crois que ça ne va pas tarder, ils sont tous habillés pour une attaque chimique et... et... *

Ses pensées s'arrêtent quand un frisson s'empare de lui... car Brandt, Jace et Schneider s'enfoncent dans un tunnel, accompagnés d'une petite escorte armée.
C'est parti, sent-il. C'est parti.


* Ils rentrent dedans, les gars. Le tombeau est ouvert, et... ils y vont. Et je crois que je vais y aller aussi. *

Palmer serre les poings, et commence à s'avancer à la suite des autres.

* Je coupe, au cas où... on se retrouve là-bas ! *

Et, sans prévenir, le scientifique se précipite derrière le petit groupe du Sonderkommando - filant directement vers le danger, une nouvelle fois.
Ray Palmer a définitivement changé ; il faut espérer qu'il n'y laisse pas trop de plumes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra

Inscription : 15/06/2016
Messages : 186
DC : none
Situation : perturbé et mécontent
Localisations : New York, Queens
Groupes : Sans pour l'instant

MessagePosté le: Lun 10 Avr - 10:45

Liberty me confirma donc que l'homme à roulettes était bien Schneider ... Une cible potentielle prioritaire ...

Pendant qu'elle s'occupait du petit bonhomme rondouillard, je rampais le long de la crête, un peu en retrait de mes petits camarades de jeu, enfin de ceux qui restaient là car deux des nôtres étaient déjà dans la place, le moustique et le fantôme et nous faisaient profiter de leurs trouvailles directement dans nos tête ... Cette sensation très désagréable m'énervait, j'étais à deux doigts de couper la réception, mais les informations qu'ils donnaient s'avéraient utiles et la coordination du groupe en dépendait ... Quoique ... Quel groupe ?

Encore une fois, je ne pouvais que constater l'individualisme profondément ancré dans leurs gênes ... Un peu comme dans les miennes d'ailleurs ... Mais Izaya m'avait bien éduqué dans cette matière et m'avait démontré que ce genre d'attitude pouvait nuire à l'ensemble et l'anarchie qui en naissait détruire toute action coordonnée et décisive.

Je suis ce qu'il se dit aussi, mes oreilles ne sont pas de bois, mais déjà, j'ai repéré ma cible, un grand gaillard qui porte une mitrailleuse lourde là où ses "Mitschüler" n'avaient que des PM classiques. Ses lunettes m'iront très bien, je le sens ...

Je surveille ma cible tout en progressant dans sa direction, mon armure a disparu sous mon déguisement arabique et donc, dès qu'il s'écarte un peu pour soulager sa conscience contre une colonne antique, je me glisse derrière lui et, juste après qu'il ait rangé ses petites affaires, je lui démonte la tête puis tire son cadavre entre deux autres ruines. Le déshabiller, faire un trou sommaire dans le sable et l'y enterrer puis me changer moi même en Sonderkommando ne me prend que quelques secondes grâce à ma super vitesse.

Bientôt, je ressors de derrière les pans couchés du bâtiment révélé par les fouilles puis délaissé pour le temple en réajustant la casquette sur ma tête et en chaussant les lunettes de soleil qui cacheraient les éclats rubis de mes yeux.

Heureusement que j'ai été prompt, on nous appelle depuis les abords du tunnel, et, en bon petit soldat du Xième Reich, à force je sais plus lequel nous combattons, je récupère la mitrailleuse lourde là où son propriétaire l'avait accoudée pour avoir les mains libres, un peu imprudent et présomptueux le gars, et j'emboîte le pas aux autres qui ne remarquent rien ...
# Au cas où, je suis au milieu d'eux avec la "Dicke Bertha" ... Tirez pas sur le pianiste SVP ! Atom, si tu as besoin d'une épaule amie, je suis là ... # Petit message télépathique pour prévenir les copains pendant que j'entre dans le tunnel à quelques mètres du trio de tête, suivi immédiatement par la piétaille qui repousse devant elle les malheureux qui ont oeuvrés sang et eaux pour ouvrir ce tombeau ...

Les choses sont claires pour moi, ceux là sont voués à êtres donnés en pâture, à être offerts en cadeau de bienvenue à ceux qui vont passer ... Ou à ceux qui nous attendent de l'autre côté ... Quelqu'un me donne un coup de coude et me fait remarquer dans la langue de Goethe que je n'ai pas mis mon masque à gaz, erreur que je corrige immédiatement en lui lançant un Danke, ich war zu ungeduldig du meilleur effet avec un accent Berlinois indiscutable.

Il faut dire que j'avais passé quelques mois en Allemagne pendant mon périple et chez nous, les Néos, l'apprentissage des langues est une seconde nature ... Et une nécessité ...

En fait, mettre ce masque, n'oubliant pas de fermer les paupières le temps de déchausser mes carreaux et d'enfiler cet attirail inutile pour ma part, me servit immédiatement, le binôme de mon prêteur sous sable arriva quelques secondes après en m'engueulant salement de ne l'avoir pas attendu et me demandant où j'étais passé.

Schüttelte den Koloss je lui réponds avant qu'on nous intime le silence ... Heureusement encore que l'obscurité du passage masque la blancheur de ma peau par rapport à l'original ...

# Je suis dans le tunnel, je vois une lueur devant moi ...# j'émets pour les autres ... Un de ceux du trio devant, Schneider je crois, a un léger mouvement de tête, comme pour écouter ... Est ce qu'il nous entendrait ? Prévenir les autres serait peut être judicieux ... Mais dangereux si il était à l'écoute ... Tant pis, cette information est vitale ...

# Y, mi amor, si nos escucha tu padre?# j'espèrais que Liberty, et les autres trouveraient le message caché dans cette pensée brève, histoire de ne pas trop encombrer les lignes ni d'alerter plus celui là ...

En attendant, nous nous rapprochions du but et bientôt, je longeais le mur d'un côté de l'endroit où nous étions arrivés, et me retrouvais pratiquement à l'opposé de l'entrée ... Mais maintenant, je ne pouvais leur décrire ce qu'il y avait ici car j'aurais été à coup sur découvert. Dans le couloir, nous étions une masse confuse, un troupeau, ici, j'étais presque comme un condamné devant le peloton d'exécution si je l'ouvrais et adieux l'effet de surprise ...



Foncer dans le tas et parler après si c'est encore possible, telle est ma devise !
My hostility kept me from making many friends.  --Orion (New Earth)
(Statut RP : 3/5)
(merci à John Constantine pour cet avatar)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 17/11/2016
Messages : 686
DC : Circée L'Enchanteresse, Hal Jordan, Razer
Situation : Emprisonné pour meurtre...
Localisations : Inconnue, aux USA
Justice society of America
Legion of Doom
MessagePosté le: Mer 12 Avr - 18:18
Après l'apparition du petit homme, la situation avait dégénérée assez vite.

Martian maintenait tout le monde en contact télépathiquement, mais certaines personnes semblaient ne vouloir en faire qu'à leur tête, et oublier qu'ils faisaient partie d'une équipe. Comme Ray, et J'Onn, inquiet pour son vieil ami qui, depuis son retour, semblait être devenu une sorte de Daredevil qui plongeait avant de réfléchir, lança un message à son égard, mais qui était destiné a tous, aussi.

*Atom, attends! Tu ne sais pas ce qui se trouve là-dedans!* Intérieurement il pousse un juron martien recherché Puis il ajoute au bénéfice de tous. *J'entre dans le tombeau également. SI je le peux, je vais surveiller les arrière d'Atom. Il ne faut pas laisser la situation dégénérer encore plus.*

Une frustration intense avait commencé a grandir en lui comme une vague alors qu'il se métamorphosait encore pour être une copie de l'un des soldats Allemands qui descendaient dans la tombe, arme et tout. Cette équipe semblait être bien décidée a agir comme des unités individuelle, ignorant toutes les règles et précautions que faire partie d'une équipe implique. Il eu la brève pensée que quelques chose comme ça ne se serait jamais passé dans la Ligue. Il chassa vite cette pensée. Les choses avaient juste déboulées très vite, et ils devaient le stopper avant qu'il ne soit trop tard!

D'après ce qu'il en avait comprit, l'ouverture du tombeau de Nephren-Ka apporterait la fin du monde. Ce serait catastrophique dans des proportions extrêmes. Mais que pouvaient-ils faire d'autre que de foncer et de tenter d'endiguer le chaos qui, de toute évidence, ne tarderait pas a émerger?

Une fois à l'intérieur du tombeau, dans le tunnel, J'Onn suivit la lueur qui se dessinait devant lui, son instinct lui disant que la source se trouvait là-bas. D'ailleurs, il pouvait le sentir, maintenant. Une oppression presque étouffante, qui pressait sur la poitrine et qui rendait son souffle court. C'était plus une pression psychique par contre, et du coin de l’œil, il avait l'impression de voir les ombres bouger et s'étirer en des formes indistinctes mais cauchemardesques.

Quelques chose semblait tirailler sa conscience, pousser contre ses barrières mentales, tentant de pénétrer son esprit. C'était quelques chose de sombre et de puissant et il vascilla, manquant de tomber a genoux. Sa forme sembla aussi vaciller comme si on le regardait à travers une couche d'eau ou de chaleur intense. Avec un effort, il stabilisa sa forme, mais il sentit quelques chose de froid et de métallique presser l'arrière de son crâne et une voix parla en allemand. Serrant les dent, J'Onn se releva lentement avec les mains bien en vue et puis se retourna lentement pour faire face aux nouveaux venus.

Ils étaient trois, et parlaient de manière dure et brutale. J'Onn secoua la tête pour signaler qu'il ne comprenait pas. Peut-être que s'il jouait ses cartes bien, il pourrait se sortir de cette situation sans trop de casse. Il tenta d'utiliser ses pouvoirs mentaux sur eux, mais quelques chose de plus puissant que lui le bloquait. la seule chose qu'il contrôlait encore, à sa grande horreur, était sa métamorphose et ses dons purement physiologiques.

La toile de connexion qu'il avait établie entre les membres de la Société avait été brisée, alors ils étaient tous, pour l'heure, livrés a eux-mêmes. Quelque chose, un murmure, remplissait sa tête et rendait toute réflexion difficile. Quelqu'un qui parlait anglais arriva enfin, un officier de toute évidence d'après l'uniforme porté, et dit d'un ton froid et dur.

"Un intrus, de toute évidence. Qui êtes-vous? Vous n'êtes certainement pas venu seul. Vous allez me dire qui sont vos alliés, et comment les trouver, n'est-ce pas?"

Quelques chose fut pressé contre la nuque de J'Onn et une douleur telle qu'il n'en avait rarement ressentie l'envoya sur les genoux avec un cri étranglé, qu'il réprima vite. L'homme regarda froidement et sans une trace d'émotion pendant quelques instants de plus, puis leva une main et J'Onn se retrouva presque a genoux quand la douleur stoppa et qu'il se senti drainé d'énergie.

"J'aurais voulu dire que j'ai tout mon temps, mais malheureusement, nous sommes sur un horaire très serré." Il lança quelques mots de plus en allemand, puis ajouta pour J'Onn alors qu'une fois de plus, l'objet, quel qu'il soit, qu'ils avaient attaché a sa nuque fut activé de nouveau et envoya une intense douleur à travers tous son corps. "Alors ce seras la manière forte. Je n'ai pas de temps a perdre."

Les autres devraient se débrouiller sans lui pour un temps... Jusqu'à ce qu'il trouve le moyen de retrouver l'usage de tout ses pouvoirs et de fausser compagnie a ses... amis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 09/05/2016
Messages : 249
DC : Jade, Anima & Tara Markov
Localisations : Philadelphie
Justice society of America
MessagePosté le: Sam 15 Avr - 6:56
Le rapport d'Atom n'était guère rassurant. Elle se doutait bien que les spécialistes sans âme de ce commando spécial ne reculeraient devant rien pour accomplir leur mission, quitte à ce que la Terre soit détruite au passage ! Elle savait de même qu'elle était en territoire, dorénavant, hostile. Pour une raison qui lui échappait, le Royaume de Jordanie roulait avec les nazis. Ou du moins il existait des complicités internes.

Peut-être même que leur présence avait d'ores et déjà été découverte ?

Libby frissonna. C'était la dernière ligne droite. Ils ne pouvaient plus se permettre de réfléchir.

Elle se tourna vers Marco Brandy et lui dit d'une voix froide :

"Le Roi-en-Jaune a - semble-t-il - exigé également votre présence ici..."

Elle voyait que l'homme tremblait. Fanatique ou pas, il allait avoir du mal à avancer... Une piqûre de rappel s'imposait. Elle traça dans les airs un drôle de signe... le signe jaune !

Elle aussi avait eu le temps de lire le livre de Robert W. Chambers depuis. Elle s'était sentie obligée de le faire, elle ne savait pourquoi... et quand la mémoire lui fut rendue, elle comprit.

Voyant le geste fait dans les airs par Libby, Marco regagna confiance en lui. Il accepta de suivre Libby dans son plan délirant. Ses talents en matière d'occulte pourraient être précieux s'il fallait conjurer une bête d'un autre monde !

Et puis, elle voyait difficilement comment discuter la volonté d'une créature qui parlait dans vos rêves et qui avait jugé bon que le petit homme soit présent à leurs côtés...

Quand tout se mit en branle et que le Tombeau fut ouvert, Libby profita de la relative confusion pour s'approcher de deux gardes puis - profitant du manteau de la nuit et de ses propres pouvoirs d'adrénaline - les expédia dans l'inconscience.

Elle avisa leur gabarit et se dit que pour se déguiser en nazi ça allait être compliqué. Et encore ! Heureusement qu'ils portaient un masque à gaz...

*
* *

Marco et Libby, grimés en nazi, c'était un peu Laurel et Hardy. Elle, elle flottait dans l'uniforme (et d'ailleurs elle avait gardé ses propres bottes à elle), Marco était serré comme un jambon dans un filet. Ils ne feraient pas illusion très longtemps.

Mais en dépit du caractère audacieux (voir suicidaire) de leur plan, il était trop tard pour avoir peur ou pour reculer. Elle s'élança à la suite des gardes et des prisonniers. Il était temps de découvrir ce que révélerait le Tombeau de Nephren-Ka. Elle opina du chef en entendant la communication télépathique d'Orion : les nazis semblaient être venus avec leur propre mentaliste. C'était fâcheux.

Puis la connexion se rompit brutalement... et là les ennuis étaient sur le point de commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani

Inscription : 02/05/2014
Messages : 172
DC : Animateur géré par Liberty Belle
Localisations : Coast City
Justice society of America
MessagePosté le: Dim 16 Avr - 7:15

Les nazis avaient réussi l'impensable.

Déceler la présence de Martian Manhunter et le priver de ses pouvoirs mentaux.

Menacé par le pistolet du Capitaine SS et dans la ligne de mire des mitraillettes de plusieurs gardes, J'onn était en fâcheuse posture.

L'officier nazi grimaça et apporta un semblant de réponse au Limier Martien :

"Vous pensiez que votre arrivée serait discrète et que nous ne vous attendions pas ? Le Général Schneider et le Professeur Brandt ont déjà eu maille à partir avec les vôtres. Nous n'entendons pas réitérer le fiasco de Peenemünde, vous comprenez ? Des fonctionnaires des douanes nous ont prévenu de votre venue et en présence du Noir Messager vos pouvoirs sont dérisoires !"

Il eut une petite quinte de toux et... cracha du sang au sol.

"Ca commence..." lança-t-il, l'air plus déterminé que jamais.

*
* *

Liberty Belle et Marco Brandy, grimés en nazis, eurent à peu près autant de chances que J'onn. Leur gabarit était tellement peu en adéquation avec celui des véritables gardes qu'il aurait fallu une agitation extrême pour qu'ils passent inaperçus...

... ce qui aurait du être le cas, sauf que leur arrivée avaient été annoncées et que les soldats se méfiaient.

Là encore des armes furent pointées sur eux et ils n'eurent d'autre choix que de rejoindre, les mains en l'air, J'onn qui était lui aussi sous bonne garde.

Liberty, Martian et Brandy furent donc amenés dans la salle principale du Tombeau. Ils sentaient des démangeaisons étranges sur leur peau. Brandy se mit à saigner du nez et Liberty eut une mauvaise toux, chose à laquelle elle n'était pas sujette, d'habitude. Quant à J'onn, il ressentit une sensation de brûlure ce qui était très déplaisant compte-tenu de sa physiologie de martien...

*
* *

Seuls Orion et Atom n'avaient pas encore été découverts. Orion car son gabarit était plus crédible pour incarner un soldat SS d'élite que celui de Liberty ou de Marco Brandy ; Atom car sa taille le protégeait...

... ou alors les "stars" du Sonderkommando avaient-elles tout simplement d'autres chats à fouetter ?

Schneider n'avait pas l'air frais dans son fauteuil roulant. Il était avachi et grimaçait de douleur. C'était lui - semble-t-il - le mentaliste qui arrivait à bloquer les pouvoirs de J'onn, au prix d'une concentration surhumaine.

Jace était à ses côtés, froide et impassible comme à son habitude... la science dans toute sa splendeur ! Elle avait remonté la manche de Schneider et venait de lui faire une injection.

Quant à Brandt... il se tenait derrière un appareillage compliqué (comportant sur un socle un très vieil objet qui semblait avoir été trouvé sur place et qui devait être le Trapézoèdre Rutilant ainsi qu'une bonbonne contenant... du sang !) devant une créature qui n'était pas de ce monde...


... cette dernière était au seuil d'un vortex menant de l'autre côté. Des gardes repoussaient de malheureux travailleurs vers cette chose et - au contact de cette dernière - ils s'effondraient... morts. A chaque décès la chose semblait prendre plus de consistance. Jace observait scrupuleusement la scène et encourageait d'un signe de la tête les gardes à jeter vers l'horreur indicible de nouveaux travailleurs...

La puanteur avait atteint un niveau cosmique. Des images mentales de charniers colossaux et d'abominations déferlant sur le monde vinrent frapper les esprits des héros. Mais ce n'était pas tout...

Brandt leva la main pour s'exprimer et lança :

"Mes chers amis, le Noir Messager se tient sur le tracé du Signe Jaune. Il ne peut rien contre nous tant que nous ne l'approchons pas. Il bouillonne de rage mais cela n'est pas notre problème. Le passage vers Kadath nous est ouvert alors nous allons l'emprunter..."

Le Professeur Brandt sourit à ses prisonniers :

"Vous avez échoué. Nous allons nous rendre à Kadath et nous deviendrons des Dieux. Et vous ?"

Il ricana. Son nez saignait et un vilain bouton grisâtre venait de se former sur sa joue. Il ajouta :

"Les êtres des ténèbres ne peuvent vivre avec nous qu'en remodelant notre environnement... mais ce n'est pas de ça que vous allez mourir... Je vais franchir le passage et... vous verrez..."

Et Brandt s'élança, en prenant une partie de sa drôle de machine électronique avec lui, à travers le vortex et disparut dedans... Jace le suivit en poussant le fauteuil de Schneider. Ainsi que le Capitaine SS. Les gardes qui menacèrent le Limier, Liberty et Brandy jusqu'au dernier moment, suivirent leurs chefs... jusqu'au dernier d'entre eux (en plus d'Orion)... Et celui là... du pied, il effaça le Signe Jaune... et n'eut pas le temps d'aller plus loin... car le Noir Messager l'avait touché de l'un de ses doigts effilés et le tua sur place. Quel que soit ce signe il avait servi à retenir l'apparition diabolique. Et maintenant plus rien ne pouvait l'arrêter...

Le vortex était toujours ouvert (mais pour combien de temps ?).

Il ne demeurait plus que les héros. Et le Noir Messager. Qui s'adressa à eux d'une voix terrible :

"Vous-avez-voulu-tromper-le-prince-du-mensonge-et-envahir-Kadath-vous-allez-périr-et-connaître-la-terreur-d'être-confronté-à-un-Dieu-vivant"

La voix était mécanique. Malsaine. Et déterminée. L'apparition s'avança vers les héros...

[Tour relancé ! Une semaine pour répondre. Bon jeu à toutes et à tous !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 21/11/2015
Messages : 513
DC : Mister Miracle - Ch'al Andar - The Bat
Localisations : Ivy Town
Justice society of America
Legion of Doom
MessagePosté le: Dim 16 Avr - 9:15
Quasiment tout ce qui pouvait mal tourner avait... mal tourné.
Si Atom s'était précipité, seul et inconscient, vers le lieu où le tombeau devait être ouvert, ses camarades de la Justice Society of America avaient fait de même - hélas, en ordre dispersé. Alors qu'il fixait l'avancement de la terrible oeuvre des Nazis, un éclair de réalité frappa le micro-Héros... et l'ancien Ray Palmer reprit le dessus.
Ils étaient dans l'erreur, tous. Ils agissaient en individus et non en équipe. Et surtout lui.

Depuis son sacrifice face aux Durlans, le scientifique a vécu des horreurs et vaincu des abominations, et a dû adopter une attitude aventureuse et violente pour survivre ; il l'a malheureusement conservée sur Terre, d'abord en affrontant le camp mis en place près d'Ivy Town par les services du Président Wilson, ensuite en défiant le Temps et l'Espace pour ramener Ryan Choi.
Il se comporte comme un fou furieux, un dingue d'adrénaline ; et aujourd'hui encore. Cela peut, cependant, avoir de lourdes conséquences... sur lui, sur son équipe, mais aussi sur le monde.


* Compris, Orion. Je m'approche. *

Manipulant à nouveau sa masse, Atom file dans les ténèbres, zigzaguant entre les soldats et les pauvres désespérés, passant toujours pour une mouche. Il avise très rapidement Orion, mais se place encore dans les ombres - guère loin, mais dans un lieu encore plus discret. Même à sa taille, l'on n'est jamais trop prudent.
La suite lui confirme d'ailleurs l'intérêt d'une telle stratégie.


* J'Onn, est-ce que... J'Onn ? J'Onn ?! Orion ? Libby ? Les autres ? Quelqu'un ?! *

La connexion est rompue - le Martian Manhunter a été appréhendé.
Une boule d'inquiétude pour son ami proche et de fureur envers ses ennemis bondit dans son ventre, mais il la contient pour laisser à l'aspect raisonnable de son esprit le soin de réagir. Il serre les poings, attend, et ne tarde pas à découvrir... J'Onn, Liberty Belle et Brandy en costumes de gardes S.S. passés devant lui et tous les soldats ainsi réunis.
Ils ont été appréhendés, et eurent droit à un joli discours d'un officier Nazi - avant que le pire ne commence vraiment.


"Oh. Non."

Quand il est à si petite taille, Ray doit faire un effort pour parler de manière à ce que les autres le comprennent ; il ne le fait pas ici, à raison, pour ne pas être débusqué.
Discrètement, il manipule à nouveau sa masse et vole, pour se rapprocher d'Orion. Il lévite autour de lui et de ses oreilles, allant là et là, comme une mouchette soudain intéressée par la peau d'un soldat. Il reprend, alors, la parole, toujours de façon à ce que seul son allié puisse l'entendre.


"C'est moi. Ils ont été pris. Attendons de voir ce qu'il se passe pour les libérer."

Continuant de voler ci et là, toute l'attention de Palmer demeure fixée devant lui - sur l'horreur en marche, qu'il ne peut empêcher.
Les trois maîtres du Sonderkommando se lancent dans leurs manoeuvres, et un portail ne tarde pas à apparaître, un portail dans lequel se glisse une figure terrible, horrible, qui hantera bien des cauchemars... si quiconque a la chance de survivre à ce jour.
La créature, le Noir Messager, est devant un vortex qui ne cesse de luire et d'attirer l'oeil et l'intérêt, au-delà de toute raison. Les désespérés y sont envoyés, sacrifiés, et l'abomination grandit ; il faut toute sa volonté au micro-Héros pour ne pas filer directement là-bas et tenter l'impossible - et échouer, bien sûr.

Hélas, vite, bien vite, d'autres pensées glissent dans son esprit... des images d'horreur absolue.
Des charniers. Des abominations, encore. Des éléments qui peuvent rendre n'importe qui déments, et qui, accompagnés d'une puanteur atroce bien réelle, poussent le scientifique vers des tremblements et des crispations terribles. Il a peur, il n'a pas honte de l'avouer.
Il a peur, et il est en colère devant de telles aberrations.

Brandt le coupe cependant dans l'avancée de sa fureur, par un discours arrogant insupportable.
Si ses alliés prisonniers toussaient, saignaient et se sentaient mal, du fait de la proximité avec le vortex, tel était aussi le cas des trois maîtres du Sonderkommando - mais ceux-ci ne semblent guère s'y attachés, tout excités par la perspective de remonter le vortex, de filer vers Kadath et ainsi réussir l'impossible et l'horrible.
Sans prévenir, Brandit se précipite dans le portail, suivi par Jace et Schneider - puis par tout le monde, tout simplement.


"Attention, je ne le sens pas..."

Les S.S. avaient disparu, jusqu'au dernier - sauf Orion, sûrement. A ses côtés lévite Atom.
Et, devant eux, l'horreur prend une autre forme... une nouvelle forme. Encore plus terrifiante et dangereuse.
Les Nazis ont tenté l'impossible : se jouer des forces cosmiques, s'en emparer à leurs propres fins ; piéger les piégeurs, en somme. Cela ne se passe jamais bien, dans la fiction ou la réalité. Ce sera encore le cas aujourd'hui.
Le monstre convoqué par leurs ennemis se lance dans un discours terrible, aux sonorités proches du Roi-en-Jaune selon les souvenirs de Ray ; il s'approche de Libby, Brandi, J'Onn, Orion et lui, et entend se venger sur eux des actes réalisés par le Sonderkommando. Ils n'ont bien sûr aucune vocation de martyrs.


"On n'a pas beaucoup de temps !"

Palmer fait l'effort de parler plus fort et se dirige vers l'avant, vers ses trois alliés jusque-là menacés par des armes, mais désormais libres de toute menace.
Le Noir Messager, cependant, s'approche. Et le vortex est encore ouvert.


"J'ai dans l'idée que le séjour à Kadath ne se passera pas bien... mais on ne peut pas en être sûrs. Soit on file avec eux là-bas pour les empêcher d'agir, mais sans certitude de revenir, et sans certitude qu'on puisse faire quoi que ce soit - soit on arrête le Noir Messager et on bloque le vortex ici."

Son débit est calme, mais son corps est crispé. Son attention demeure fixée sur l'horreur qui approche, menaçante.

"A titre personnel, je... n'ai plus envie de passer des vortex vers l'inconnu ou l'horreur. Je pense que le Sonderkommando va être anéanti à Kadath, jouant avec des forces qu'ils ne maîtrisent pas - mais je n'en ai aucune certitude. Je pense cependant qu'on pourra les gérer s'ils reviennent, si on survit ici... et briser ou boucher le portail permettra déjà de gagner du temps."

Il pousse un grand soupir, et tourne désormais son visage vers ses alliés.

"Je suis... désolé d'avoir fait cavalier seul, mais c'est terminé. On agit maintenant en équipe. Je vais essayer de faire écrouler le plafond et le tombeau sur lui-même, rien que pour éviter que quelqu'un n'accède à tout ça. Si vous voulez aller à Kadath, je... vous suivrais. Quoi qu'il arrive, je vous suivrais."

Atom a peur, et ça se voit. Depuis qu'il s'est sacrifié face aux Durlans, il est terrorisé à l'idée d'être une nouvelle fois éloigné de ce monde, de ses proches, de ses amis.
Il a peur, oui - mais il est quand même prêt à ce nouveau sacrifice.
Un petit signe de tête, et le micro-Héros file vers les hauteurs, pour utiliser ses poings à la densité du béton pour frapper le plafond, les roches, les éléments, tout pour préparer l'effondrement. Soit ils décident de fuir, et alors l'idée est d'espérer que l'écoulement permettra de bloquer définitivement cette horreur ici ; soit ils décident d'aller à Kadath, et alors l'éboulement permettra de protéger le monde en cas d'échec de leur part... et eux trouveront bien une façon de repartir de cette ville abominable.

Ils sont la Justice Society of America, après tout.
Ils en ont vu pire, et sont encore là pour tout raconter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra

Inscription : 17/11/2016
Messages : 686
DC : Circée L'Enchanteresse, Hal Jordan, Razer
Situation : Emprisonné pour meurtre...
Localisations : Inconnue, aux USA
Justice society of America
Legion of Doom
MessagePosté le: Jeu 20 Avr - 19:19
J'Onn n'a d'autre choix que de se laisser guider vers le sanctuaire où un rituel abominable a lieux. Et regarder sans pouvoir agir alors que des travailleurs innocents sont sacrifiés l'un après l'autre au dieu malsain qui règne sur cet enfer.

Ils avaient été stupides, et impulsifs, et en payaient maintenant le prix. J'Onn, maintenant qu'il savait que leurs efforts dès le début étaient voués a l'échec, se sentait un peu moins mal à propos de son échec personnel, mais... Ils s'étaient fait joué comme des débutants.

Et J'Onn ne pouvait le tolérer. Ses yeux rouges rencontrèrent ceux de Schneider, qu'ilsavait maintenant être la source du blocage de ses pouvoirs, et poussa de toute ses forces mentales contre la barrière. Malgré l'inconfort, malgré la douleur, malgré la sensation de brûler malgré l'absence de flammes - ça lui prit toute sa force mentale pour ignorer cette sensation particulière - il mit autant de pouvoir que possible dans cette poussée, sentant le mentaliste allemand affaibli.

Mais c'était déjà trop tard.

Le portail vers Kadath était ouvert, l'entitée terrible qui avait été relâchée et nourri de sang humain se tenait devant eux dans toute sa puissance, et les nazis avaient tous disparu dans le portail.

Mais J'onn avait de nouveau accès a ses pouvoirs, il pouvait de nouveau communiquer avec les autres, et il envoya un message mental dès qu'il en fut capable.

*Il faut les arrêter coûte que coûte! Je... suis désolé.*

Il plongea, évita de justesse de se faire toucher par la monstruosité qui s'élançaitvers eux, et alors que le plafond commençait a s'effondrer sur eux, grâce au travail d'Atom, il plongea à son tour dans le portail à la suite des troupes Nazi... disparaissant à la vue des autres.

*
* *

...Et atterrit durement sur une surface de pierre, dans l'obscurité totale.

Il hurla.

C'était comme si la sensation de brûlure qu'il avait ressentie dans le Tombeau avait été augmentée par 100 et quand il regarda ses mains- peut-être n'était-ce qu'une illusion ça ne pouvait être qu'une illusion! - il voyait la peau qui fondait, comme de la cire, et pendant un moment terrifiant, il perdit le contrôle de sa propre cohésion moléculaire. Pendant un moment, il était plus vulnérable qu'il ne l'avait jamais été, ne pouvait se permettre de l'être dans cet endroit, dans n'importe quel endroit.

Son esprit vascilla. Pour un Martien, perdre sa cohésion, perdre le contrôle de sa forme, c'était la plus terrifiante, la pire des sensations.

Si les autres les suivaient - et il espérait maintenant de tout son coeur qu'au moins l'un d'entre eux ne le suive - c'est ainsi qu'ils le trouveraient, dans un état semi-consistent, comme s'il... fondait, littéralement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 15/06/2016
Messages : 186
DC : none
Situation : perturbé et mécontent
Localisations : New York, Queens
Groupes : Sans pour l'instant

MessagePosté le: Mar 25 Avr - 12:58

Mes compagnons sont démasqués, mais je reste dans mon rôle pour l'instant, tant que leurs vies ne sont pas menacées directement. Je ne perds rien des gestes et des paroles ineptes du commandement allemand, sont vraiment pas clairs dans leurs têtes ceux là ...

Heureusement que je me suis retenu sinon j'écrasais le moustique nommé Atom qui me tournait autour de la tête depuis quelques instants avec insistance. Je réponds positivement à son conseil de rester sur le qui-vive pour l'instant en baissant la tête rapidement tout en remontant d'un doigt mes lunettes de soleil que je suis obligé de garder sous peine de laisser mon regard de braise leur démontrer ma différence.

Bon, ils ont ouvert un vortex avec des moyens ancestraux, la belle affaire, pas de quoi fouetter un chat, par contre ce truc qui est arrivé est plus, comment dire, surprenant.

Je ne peux qu'assister au meurtre ritualisé des pauvres ouvriers tout en cherchant à comprendre comment ils peuvent passer de vie à trépas aussi rapidement et sans violence ... Du déjà vu tout cela, mais où ?

Depuis que le soit disant "Noir messager" est apparu, je sens une pression s'exercer sur mon esprit encore une fois et quelques images filtrer histoire d'être au courant de ce que distille la chose. Pas réjouissant tout cela. Mais comme je ne suis pas affecté plus que cela, j'étudie les scènes et les visions qui m'arrivent d'une toute autre manière que mes compagnons alors que les Nazis commencent à entrer dans la porte dimensionnelle, les chefs en première ligne.

Par contre, au niveau odeurs, rien à signaler mis à part une légère senteur d'ozone ... Les autres se bouchent le nez et grimacent, encore une illusion amenée directement à leur cerveaux sans doute dont je suis protégé par ma constitution ...

C’est le dernier sbire qui lâche la bête et perd la vie au passage qui me donne la solution à ce petit problème. Cette chose n’est pas entièrement biologique et se nourrit de l’énergie des êtres vivants par l’intermédiaire de ses mains. J’entrevoyais déjà un moyen de la neutraliser et comme nous étions à nouveau entre nous mis à part elle, je n’hésitais pas à agir et allais informer mes compagnons de mes intentions quand ces deux têtes brûlées que sont Atom et Manhunter lancent leurs actions.

Le second plonge dans le vortex encore assez stable pour un moment malgré la disparition de l’appareil qui l’avait ouvert et l’autre entreprend de faire s’écrouler le plafond sur nos têtes sans prendre le temps de nous concerter … C’est pas vrai !!!

Tant pis, c’est donc sans avertir que je vais agir …

Je me glisse sur le côté, le « messager » est attiré par la gente féminine semble-t-il, et je passe dans son dos. Quelle que soit sa nature, cette chose a des détecteurs ou des moyens sensitifs très restreints. Si cela n’avait pas été le cas, elle m’aurait pris pour cible immédiatement et ne me quitterait pas d’un iota car j’étais, et de loin, la source de nourriture la plus importante dans cette salle … Au lieu de cela, elle se dirigeait vers les autres qui reculaient et bougeaient …

J’enlève alors calmement mes lunettes, me déleste de ma casquettes et de la mitrailleuse devenues inutiles et je fais apparaître mon armure tandis qu’un chuintement provenant du tunnel d’accès annonce la venue prochaine de mon A4.

Ce truc se nourrie de l’énergie vitale, je vais lui donner une indigestion … Passez le vortex, on se retrouvera là-bas … Lançais je alors que je le choppais par ce qui lui servait d’épaule et le faisais pivoter vers moi.

Comme je l’avais prévu, il posa immédiatement ses mains sur moi et je sentais mon fluide me quitter, immédiatement remplacé par de l’énergie neuve. Une luminescence écarlate commença à couvrir ses main et à remonter le long de ses bras alors qu’une sorte de soupir d’aise qu’il poussait au début se transformait en un râle rauque commençant à monter dans les aigus … Manges petit, manges, tu vas pas digérer la suite …

Il ne fut pas longtemps à commencer à avoir des signes de satiété et je sentais sa prise faiblir. Il ne fallait pas qu’il me lâche, surtout pas, et c’est moi qui le tenais par les mains maintenant et lui qui se débattait en braillant…

Encore un effort Malzzucker
Dis je en souriant juste avant de faire monter l’Oméga en moi et de l’amener dans mes paumes.

ALLEZ-Y MAINTENANT ! CA URGE ! Je beuglais.

Le plafond dégringolait de toute part, merci Atom, et le vortex commençait à faiblir alors que le point de rupture de ce truc se profilait, un peu comme un ballon de baudruche lié sur un tuyau d’arrosage ouvert en grand. Je n’avais aucune idée de ce que ça donnerait en pétant, mais j’avais la certitude que ça n’allait pas être ragoutant … Teinturiers, préparez vous !




Foncer dans le tas et parler après si c'est encore possible, telle est ma devise !
My hostility kept me from making many friends.  --Orion (New Earth)
(Statut RP : 3/5)
(merci à John Constantine pour cet avatar)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 09/05/2016
Messages : 249
DC : Jade, Anima & Tara Markov
Localisations : Philadelphie
Justice society of America
MessagePosté le: Sam 29 Avr - 17:42
Liberty voulut hurler mais l'air lui manqua. L'atmosphère était irrespirable, malsaine et méphitique. Et dans la lumière débile du Tombeau du terrible Nephren-Ka, les chefs nazis triomphaient. Mais que pouvait-elle faire ?

Le Général Schneider avait neutralisé les pouvoirs de Martian Manhunter. Des armes automatiques étaient pointées sur elle et sur le décidément peu utile, Marco Brandy. Atom et Orion étaient libres mais pourraient-ils stopper le massacre qui se déroulait sous ses yeux ébahis ?

... car devant elle le portail menant à l'Univers-B était grand ouvert ! Et devant ce portail se tenait le Noir Messager. Celui qui - il y a de ça des milliers d'années - avait inspiré le règne maléfique de Nephren-Ka ! Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom. Celui-qui-chuchotait-dans-les-ténèbres.

Du sang s'écoula de l'oreille de Liberty. Elle se sentait sale et souillée comme si son âme, en face de cette divinité des abysses, était disséquée. Mise à nue pour être piétinée à jamais.

Elle toussa un crachat ensanglanté et vit de ses propres yeux l'apparition diabolique tuer de son seul contact les ouvriers-esclaves. Elle voulut crier mais l'air lui manqua...

... et quand elle reprit le contrôle d'elle-même, tout s'était rapidement enchaîné : le drôle de signe qui semblait contraindre les mouvements du Messager - le Signe Jaune - avait été effacé, le libérant dans le Tombeau, le libérant pour parcourir - hurlant et dévastant tout sur son passage - la Terre.

Les nazis étaient partis pour Kadath et s'il était évident qu'ils ne pourraient y trouver que la mort et la folie, tout cela n'était pas pour rassurer Libby... car... et s'ils triomphaient ? Si le portail vers Kadath était élargi ? Si cette chose que Kyle Rayner y avait vu, le Béhémoth, pouvait traverser ?

Martian n'écouta que son courage et plongea dans le vortex. Atom était affairé à détruire le tombeau pour refermer à jamais le passage. Quant à Orion... sa force Omega semblait affaiblir l'apparition... elle craignait la lumière... alors celle provenant d'un Nouveau Dieu !

Libby n'était qu'une humaine améliorée. Elle aurait voulu avoir de puissants pouvoirs pour réparer la situation mais, à part ses deux poings et quelques prises de karaté, elle n'avait pas grand chose à offrir... Aussi elle ouvrit la bouche :

"OGTHROD AI'F"

Elle sursauta. Pourquoi avait-elle prononcé ce charabia ? Ce n'était pas ce qu'elle voulait dire. Elle reprit :

"GEB'L—EE'H / YOG-SOTHOTH"

Cette fois-ci, elle sentit une présence dans son esprit. Et elle sentit de même que le Messager rugissait. Ce dernier connaissait les paroles. Il les craignait.

Libby ferma les yeux et se laissa aller à la présence qui contrôlait ses paroles à défaut de son esprit. Elle leva les bras au ciel et tonna d'une voix assurée et ferme :

"'NGAH'NG AI'Y / ZHRO !"

Et le Messager hurla de toutes ses forces, alors que le dénouement était proche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani

Inscription : 02/05/2014
Messages : 172
DC : Animateur géré par Liberty Belle
Localisations : Coast City
Justice society of America
MessagePosté le: Sam 29 Avr - 18:12
Alors qu'Atom attaquait la structure du Tombeau pour que celle-ci s'effondre et bloque le portail à tout jamais, le petit héros reconnut les paroles prononcées par Liberty Belle : il s'agissait des mêmes paroles que son ami C.D. Ward avait utilisé lors de l'affaire de Dunwich. La formule de bannissement qu'il avait utilisé pour mettre un terme à la tentative de la secte lovecraftienne - les Valkyries de R'lyeh - pour faire apparaître sur Terre la cité de l'immonde Chtulhu !

Mais comment Liberty pouvait-elle connaître ces mots ? Comment - alors même qu'elle semblait plus étonnée que quiconque - tout cela était-il possible ?

Le Noir Messager - déjà bien affaibli par l'action salutaire d'Orion - se tordait et persiflait, lançant ses doigts effilés et mortels au hasard, tentant désespérément de toucher ces petits humains qui osaient le défier.

Mais il échoua. Comme il avait déjà échoué, voilà des millénaires quand son agent sur Terre, Nephren-Ka, avait été vaincu. Il hurla. Ces infâmes nazis l'avaient attiré jusqu'ici et l'avait entravé par le Signe. Il devait respecter les règles telles qu'elles avaient été écrites en des temps immémoriaux. C'était ainsi.

Et quand le Signe avait été brisé, il avait cru que cette planète pourrait être terraformée pour accepter leur présence dévastatrice.

Mais les humains avaient triomphé.

Par la Lumière qui apporte la rédemption. Et Orion était ce porteur de Lumière.

Par les Mots qui chassent le mal devant eux. Et Liberty Belle était la gardienne des Écritures.

Par la Force qui détruit tout ce qui n'aurait jamais du être bâti. Et Atom était celui qui apportait l’Épée.

Aussi quand le Tombeau s'effondra, le Noir Messager - aveuglé par la lumière d'Orion et saturé de son énergie - se dit qu'il avait été vaincu par de minables humains. Et son esprit noir hurla dans le néant dans lequel venait de l'envoyer la dernière syllabe prononcée par Liberty...

... Atom, Orion, Liberty et Marco Brandy - les seuls êtres encore vivants présents dans cette pièce maudite - n'avaient plus qu'un choix : franchir le terrible seuil par lequel avait fui les nazis et le Limier Martien ou mourir. Et ce vortex, qui avait - dans la noire Egypte des pharaons maudits - été ouvert par un dément, était franchi pour la dernière fois par des héros...

... qui allaient à la rencontre de leur destin !

[Par ici la suite !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[Désert d'Arabie, Jordanie] Total Eclipse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Désert d'Arabie, Jordanie] Total Eclipse
» [UD] Total Eclipse (2011) [DVDRIP FR]
» Total Eclipse (Rimbaud Verlaine)
» [Figurines Jeux Vidéos] Muv Luv
» Total Eclipse (Rimbaud Verlaine)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Asie-