Monstres Artificiels (Wot5c)

Invité

MessagePosté le: Lun 20 Mar 2017 - 19:21

Monstres Artificiels
Braniac

Le vaisseau noir fendait les immenses étendues noires de l'espace, quasiment invisible, en dépit de son apparence de crâne gigantesque. Metallo, assis pile au centre de la pièce sur un immense trône, observait l'immensité spatiale devant lui de façon lasse, un poing posé sur sa joue métallique alors qu'il bougeait dans sa chaise.

Sa rencontre avec Green Lantern avait été fortuite, peut-être dangereuse, mais même l'arme la plus puissante de l'univers était désormais incapable de l'arrêter. Son plan n'avait été nullement enrayé par l'intervention d'Hal Jordan, principalement parce que le plan en question était bien simple : la partie la plus dure avait été accomplie depuis des semaines déjà, et maintenant, il venait récolter son dû.

Brainiac lui avait proposé quelque chose de simple : Infecter Cyborg avec un virus. Pour cette raison, il avait décidé de laisser le dit virus sur un ordinateur bien placé de la base lors de l'arrivée de la Justice League. Heureusement pour lui, il n'était pas tombé sur ce crétin d'Hawkman, qui aurait probablement atomisé l'appareil avec un mouvement de sa hache, mais sur Batman, qui avait promptement envoyé les données et le virus à son partenaire robotique.

C'était un plan fait à demi-mesure, à la hâte, mais qui avait triomphé. Cyborg couvait un sacré virus, et devrait bientôt tomber sous le joug de l'alien vert. Victor Stone n'était pas le membre le plus puissant de la JLA, mais il s'était lié à la précieuse Watchtower, si jamais Braniac s'était bien emparé de lui, la base de la Justice League, et la première ligne de défense Terrienne, appartiendrait entièrement à l'un des pires ennemis de la Terre.

Et maintenant, Corben allait rejoindre Brainiac pour recevoir son butin, un voyage fort simple, d'ailleurs. Son vaisseau était un bijou technologique, fourni par Brainiac, qui était capable de voyages inter-galactiques, il pouvait encaisser les pires phénomènes galactiques (et était capable d'esquiver les pires avant qu'ils se présentent) et était parfaitement indestructible. Il n'aimait pas les intellos, mais l'ordinateur savait bien faire les choses.

NOUS ATTEINDRONS BIENTOT NOTRE DESTINATION. BESOIN DE DETOUR POUR EVITER PLANETE GAZEUSE.

Une énorme planète, probablement aussi grande que Jupiter, se trouvait en effet devant le vaisseau alien. Un homme sensé aurait pris la décision de contourner la planète massive, mais il n'avait pas construit une carrière de super-vilain modèle grâce à ses compétences intellectuels. Le cyborg ricana, seulement, et pressa son doigt massif sur un bouton rouge.

Je requiert un jetpack.

Un liquide gris se détacha d'un mur, et se greffa promptement à son dos, formant un appareil massif avec deux grandes ailes et des boosters. Satisfait, le cyborg se leva promptement avant de sortir du vaisseau, observant la planète rouge devant lui. Ses boosters se mirent en marche, et il se dirigea rapidement devant son immense obstacle, s'emparant d'une radio pour communiquer des ordres à son appareil.

Vaisseau. Accélère et prépare toi à passer à travers des débris.

Accélérant son propre jetpack, le monstrueux cyborg parcourut très aisément la distance qui le séparait de l'immense astre et traversa rapidement les nombreux nuages, rejoignant la surface déserte de la planète. Quelques petits humanoïdes, au loin, observèrent sa descente de façon casuelle, alors qu'il leva son poing pour l'abattre sur le sol.

La surface de la planète se constella de multiples fractures immenses pendant un moment puis... elle explosa, tout simplement. Le cyborg n'était pas rapide en terme de combat (ce jetpack ne l'aiderait pas à affronter Superman, par exemple), mais sa force était bien suffisante pour détruire l'astre de façon presque instantanée. L'explosion immense enveloppa complètement son corps, mais il ne fut nullement affecté par la puissance, manifestant seulement un immense sourire devant la destruction de sa cible. Une planète entière, détruite en un coup de poing.

Des cultures, des peuples inconnus, des langues, des grandes cités, toutes éradiquées en un instant simplement parce qu'il ne voulait pas changer le chemin de son vaisseau.

Magnifique.

Le vaisseau le rejoignit rapidement, et le puissant Cyborg remonta très rapidement dans la soute, fermant cette dernière avant de ré-atterrir sur son trône. Le jetpack se recomposa pour filer vers le mur, mais il n'était plus important : son vrai objectif, c'était la planète de métal devant lui. Le repère de Brainiac, qui avait sans doute assisté à la destruction prématurée de la planète voisine.

Grâce à sa vitesse agrandie, John Corben rejoignit très facilement la surface de la planète de Brainiac, et observa de façon passive alors que l'appareil entreprit d'atterrir sur une piste d'atterrissage improvisée. Depuis le ver, il pouvait observer toute cette planète et ses environs de métal mornes, éclairés par quelques fins rayons de lumières. L'endroit lui offrait une bien étrange sensation, comme un étranger qui revient finalement chez soi.

L'ancien militaire sourit seulement, et sortit rapidement du vaisseau, provoquant quelques tremblements de terre avec ses pas, avant de restreindre sa puissance pour causer des petites secousses, à la place. Le bénéfice de la puissance physique absolue.

C'est le livreur de pizzas. Fit t-il, croisant les bras derrière le dos.



Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 10/12/2012
Messages : 506
MessagePosté le: Mar 21 Mar 2017 - 20:29
L’Espace.
Une immensité de vide, d’étoiles, de merveilles, de mystères et de peuples insoupçonnés. L’Espace n’a cessé de faire rêver l’Humanité, mais aussi toutes les autres civilisations qui n’ont cessé de lever les yeux vers les cieux, en espérant un avenir meilleur – mais ce n’est pas que cela.
L’Espace, ce sont aussi les maladies et le danger, accompagnés des ténèbres et du silence. Et l’Espace est encore pire quand quelqu’un comme John Corben y file à vive allure, sans le moindre remords et la moindre pensée pour autrui, à bord d’un engin de cauchemar.



A bord de ce vaisseau fourni par Brainiac, celui qui se fait appeler Metallo a tout loisir de songer au mauvais coup fait à Cyborg et à la Justice League, sur demande de son étonnant allié.
Bien des semaines, bien des mois plus tôt, l’intelligence extraterrestre a utilisé sa curieuse connaissance de la Terre, qu’il a déjà visitée à de nombreuses reprises lors de décennies précédentes, pour entrer en contact avec Corben. Pleinement informé des plans du cyborg, il lui a fait une offre simple, à laquelle ce dernier ne pouvait pas refuser.

Piéger la Justice League, ce qui correspond autant à ses désirs qu’aux besoins de Brainiac… contre un butin qu’il ne regretterait pas, et qui lui serait fourni après.
Sûrement mû par la curiosité, grisé par la perspective d’être ainsi sollicité par une créature aussi dangereuse et connue dans l’Univers entier, Metallo a accepté – et a donc préparé l’infection de Cyborg par l’intelligence Grid, qui s’est donc maintenant emparée du corps de Victor Stone et travaille pour Brainiac.

Ayant quitté la Terre après son coup d’éclat contre Oolong Island, Metallo file donc dans l’Espace, ayant récupéré le vaisseau laissé à proximité de Mars par son bienfaiteur pour faciliter sa venue.
Après quelques jours, ou semaines, le Temps n’est jamais réellement le même dans l’immensité spatiale, il s’approche définitivement du lieu de rendez-vous.
S’adonnant à un petit plaisir personnel en s’en prenant à une planète innocente, le cyborg parvient finalement à proximité du monde où il doit rencontrer Brainiac – un monde fort étonnant, et certainement pas celui attendu.



Si Metallo pouvait s’attendre à arriver sur une planète recouverte de tours et d’ordinateurs, un monde-informatique, tel n’est absolument pas le cas.
Au premier abord, il s’agit d’une planète désertique, sans rien, sans atmosphère véritable, sans construction – mais ce n’est qu’au premier abord. Une meilleure observation lui permettra de découvrir qu’il n’y a rien d’organique ici… rien de naturel.
Le sol. Les dunes. Les éléments – tout. Tout est en métal. Tout pue le souffre, l’acier, les rouages et l’artificiel.
Smells like home, pourrait-il dire. Smells like home.


« Identité : John Corben. Pseudonyme : Metallo. Présence : tolérée. Communication : bienvenue. »

Une voix électronique et inhumain se fait entendre à ses côtés, juste après que le cyborg ait glissé sa petite blague.
Il découvre alors un androïde, apparu soudainement sans prévenir.


« Communication : le Maître vous attend. Consigne : veuillez me suivre. »

Calmement, le robot se détourne de Metallo et ouvre la voie pour le mener sur un chemin de fortune. Derrière lui, le vaisseau qu’il a utilisé jusque-là s’élève dans les airs, et disparaît rapidement vers d’autres cieux – et d’autres missions.
Alors que John découvre cela, il se rend rapidement compte que l’androïde commence à descendre… car le chemin descend, lui-même.
En quelques instants, il comprend qu’il s’enfonce dans les profondeurs de la planète de métal, débouchant finalement sur l’ouverture d’une caverne. Pas forcément ce à quoi il s’attendait, mais il n’a guère le choix : il faut avancer.

Perdus, dans un couloir sombre et mal éclairés, les deux créatures d’acier avancent d’un pas sûr et déterminé.
Au bout de quelques instants, l’androïde s’arrête devant ce qui semble être une porte de fortune. Il se tourne vers Metallo, et sa voix désagréable se fait à nouveau entendre.


« Communication : le Maître exige votre présence. Consigne : veuillez entrer. »

Le robot tourne les talons, et disparaît dans les entrailles de cet étonnant monde.
En poussant la porte, de métal bien sûr, John arrive alors dans une immense pièce, remplie d’ordinateurs, de câbles, d’éléments informatiques, avec en son centre un trône…

… sur lequel siège Brainiac, bien sûr.

« Salutations, John Corben. Ta venue était prévue avec cinq minutes et quarante-six secondes de décalage, qui s’expliquent par ton désir humain de t’acharner contre une planète innocente. Une réaction illogique au regard de ton corps mécanique, mais qui s’explique par la persistance de l’aspect humain de ta personnalité – une gêne qui pourrait être réglée, si tu en formulais le souhait.
Mais soit, je n’entends guère perdre plus d’une minute et douze secondes pour t’indiquer mon étonnement et ma réprobation de ton attitude.
Bienvenue, John Corben. Bienvenue dans cet avant-poste où une partie de mes forces est stationnée discrètement. Tu as pleinement rempli le contrat que nous avions formé, et viens donc pour obtenir ta récompense. Pardonne ce trait naturel, mais une partie de moi goûte encore les jeux verbaux : que penses-tu avoir ? Que penses-tu mériter ? »


La logorrhée verbale s’arrête enfin – et Brainiac n’a pas bougé.
Toujours assis, au milieu d’un enfer informatique. Toujours calme, au milieu de dizaines d’ordinateurs. Toujours observateur – toujours dangereux, même pour un allié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 23 Mar 2017 - 13:07

Monstres Artificiels
Braniac

L'androïde qui venait de l'accueillir était fortement désagréable, aussi bien dans son design que dans sa voix. Métallo aurait normalement abattu son poing sur son torse, afin de faire taire l'androïde, mais il serait dommage de froisser Brainiac en étant si proche du but. L'intelligence artificielle lui avait fourni un "taxi" après tout, et pour toute la puissance énorme de Métallo, se retrouver seul dans l'espace l'emmerderait bien.

Le robot le tonne à le suivre, ce que Métallo fait sans aucune protestation. Il devrait donner quelques conseils à Brainiac concernant ses robots. L'être de métal qu'était son messager semblait chétif et faible, comme un intellos face à un joueur de football américain, il fallait qu'il y'ait plus de piques, plus de muscles aussi, peut être une voix qui ressemble pas à un ongle qui grince contre un tableau aussi ? Oui, tiens, il lui donnera des conseils.

Le cyborg leva brièvement la tête pour observer le départ de son taxi, Brainiac l'avait plus ou coincé sur la planète en métal avec le départ de l'appareil. Il zieuta le reste de la planète, cherchant un vaisseau quelconque à dérober si jamais tout tournait au désastre. Il se connaissait : quand Metallo était dans les parages, il y'avait un drame à l'ouvrage, de plus, le militaire en lui préconisait toujours au moins un moyen de s'enfuir.

La piste d'atterrissage entreprit de descendre sur une caverne, confirmant que Brainiac avait bien transformé ou construit toute une planète en métal. Il était assez impressionné, même pour quelqu'un qui avait formé un canon à partir d'une montagne. Il se demandait s'il y'avait un canon d'ailleurs ? Ce serait marrant à tester.

S'engageant dans un couloir, les deux individus s'arrêtèrent devant une énorme porte, où devait sans doute se trouver Brainiac. Laissant l'androïde partir, le robot poussa la porte avec un simple doigt, et découvrit une salle immense, où se trouvait du matériel technologique et Brainiac lui même, assis sur un trône. Le cyborg posa seulement ses mains sur ses hanches, souriant de façon satisfaite alors que son interlocuteur se lança dans une longue répartie.

Critiquant déjà la destruction peu nécessaire de la planète, Brainiac entreprit de noter l'aspect humain persistant de Métallo, avant de lui demander ce qu'il pensait mériter et obtenir. Le cyborg se contenta de ricaner à la question.

L'aspect humain de ma personnalité fait tout mon charme. Si tu effaces ma personnalité, je deviendrais comme les autres robots : juste une série de un et de zero qui pense qu'elle à une personnalité. C'est ma brutalité d'humain qui m'as permis de tuer les parasites, puis l'armada alien, puis de démolir ces pathétiques héros. C'est toute ma dépravité naturelle qui m'a permis de presser un bouton pour tuer des milliers d'innocents, et d'en rire !

Ce que je pense obtenir ? Un corps combinant toute la force et la résistance de ce dernier, grâce au Promethium et au Nth Metal... avec toute la vitesse de Superman, peut être l'occasion de me laisser récupérer mes God-Breakers, aussi. Ce que je mérite ? Voyons, Brainiac. Je me suis quasiment arrangé pour perdre en Amérique, juste pour que tu puisses ajouter quelques globes supplémentaires à ta collection, ce serait rude de me dénier un cadeau, non ?

Son sourire se fit plus grand, mais il se tut promptement, laissant l'autre androïde parler.

Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 10/12/2012
Messages : 506
MessagePosté le: Ven 24 Mar 2017 - 18:07
Brainiac ne réagit pas, durant tout le discours de Metallo.
Comme à son habitude, l’extraterrestre étudie les mots choisis par son interlocuteur, sa posture, ses réactions, la suspension de ses phrases, les intonations – mais pas uniquement. Son cerveau, extraordinaire, est également occupé ailleurs, en train de mener divers raisonnements, de mettre au point des stratégies et de prévoir d’autres annexions à venir.
Brainiac est, définitivement, un esprit exceptionnel… exceptionnellement mauvaise, hélas.


« L’information quant à ton refus de supprimer la part humaine de ton organisme, si décevante et illogique qu’elle soit, est enregistrée, John Corben. Je te proposais de procéder à cette suppression en complément du butin qui t’a été offert lors de notre accord initial – mais je note ta position, même si cela t’éloigne définitivement de la supériorité mécanique qui, à terme, dominera cet Univers.
Je t’informe cependant que tu pourras solliciter, lorsque tu auras pris connaissance de l’importance de cette démarche, cette suppression – mais qu’elle aura alors un coût. Qui sera étudié à ce moment précis, qui n’est pas encore arrivé. »


Son ton, son rythme de prononciation est toujours aride et très rapide. Son regard, terrible, demeure fixé sur Metallo, sans qu’aucun élément de son corps ne bouge.
Brainiac a un contrôle complet de son organisme. Cela ne le rend que plus dangereux.


« La réponse à la question sur le contenu du butin est également enregistrée, John Corben. Nous avions en effet convenu que tu bénéficierais d’un appui de ma part dans tes projets généraux si tu te conformais au plan que j’avais mis au point ; je suis, globalement, satisfait de ta prestation.
J’ai noté que tu avais dévié de la stratégie initiale sur quelques points, notamment dans l’attaque d’Oolong Island et dans ta modification d’êtres humains – mais, fort heureusement pour toi, ces éléments sont suffisamment accessoires pour ne pas gêner ma tactique générale.
Ton engagement a été respecté. Il est logique que le mien le soit également. »


Brainiac se tait, alors.
Des bruits lourds et mécaniques se font alors entendre, tandis qu’une paroi sur son flanc gauche bouge, accompagnée de tous les ordinateurs et câbles. La salle se modifie, révélant une suite cachée – et un laboratoire, au centre duquel se trouve un gigantesque tube.
A l’intérieur se trouve… quelque chose. Une matière grisâtre, liquide, surprenante. Qui met mal à l’aise, qui inquiète – qui attire.


« J’ai pris l’initiative de dépasser les projets que tu pouvais légitimement former, John Corben. Je n’ai pas uniquement préparé un corps en Nth Metal ou en Promethium… j’ai créé un autre alliage.
Composé pour partie de Nth Metal, pour partie de Promethium, il dispose aussi d’éléments de Feminium, le matériau de Themyscira qui compose les bracelets de la Princesse Diana, et de Kryptonite. Surtout, je suis parvenu à obtenir, via une autre Dimension, du Mithril – un matériau mystique et magique, extrêmement résistant et capable de tout couper ou détruire.
Cette alliage, que j’ai nommé Metallium en ton honneur, est à toi, John Corben. Tu pourras te créer un corps par principe invincible, tant aux attaques naturelles que magiques. Tu pourras cependant être blessé par des attaques violentes – de l’ordre de celles capables d’anéantir une planète, mais guère en-deçà. Et tu pourras voler, repousser les balles, et affaiblir Superman par ta seule présence.
Voici ton butin. »


Brainiac laisse Metallo prendre conscience de l’ampleur du don – avant de reprendre, toujours sur le même ton.

« Notre entretien ne s’achève pas ici, cependant. »

Un écran, sur son autre flanc, s’allume et révèle soudain une image terrible…
… l’image d’un monde de métal et de violence, d’un monde de fureur et de destruction, d’un monde au goût de Metallo, à n’en pas douter.

« Voici Warworld, la planète constituée et gérée par Mongul, le tyran universel. Je peux t’aider à t’en emparer, John Corben. Tu pourras l’utiliser comme vaisseau, pour fendre l’Univers et anéantir ce que tu souhaites.
Warworld peut être à toi, John Corben – si tu acceptes une nouvelle alliance, qui imposera de te rendre sur Terre pour m’assister dans mon plan d’annexion. »


Brainiac se tait, alors.
Laissant Metallo seul face à ce premier cadeau et à cette perspective terriblement alléchante – mais aussi troublante.
Qu’est-il prêt à faire pour la puissance et la gloire ? Est-il prêt à sacrifier jusqu’à son monde d’origine ?
Au fond, John Corben a-t-il encore une âme ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Dim 26 Mar 2017 - 13:53

Monstres Artificiels
Braniac

Comme à son habitude, Brainiac ne réagit pas vraiment au discours de Metallo, notant seulement l'aspect sot de ce dernier. Corben n'y réagit pas, habitué qu'il était à ce que l'on réfute ses arguments. De plus, Brainiac était une intelligence artificielle qui avait déjà visitée et détruit des centaines de monde : dur dur de le convaincre quand il avait déjà étudié bien des cas similaires auparavant.

Pas que Corben ne soit en aucun cas banal. Son mélange unique de brutalité humaine et de puissance métallique lui avait permit de battre des entités monstrueuses. Si Brainiac voulait se débarrasser de lui, éventuellement, ou le jugeait comme un idiot avec des muscles, il ferait une grave erreur.

Brainiac nota également que les éléments de l'assaut de Corben sur la Terre, comme la destruction d'Oolong Island, étaient exagérés mais pas assez pour saboter son plan. Le cyborg ne répliqua pas : les cyborgs étaient là pour créer une force d'invasion qui viendrait de l'intérieur, et Oolong Island était le genre d'endroit peu important mais qui serait parfaitement remarqué. Le God Breaker avait la puissance de détruire la planète ou les continents, sans le deal avec Brainiac, il n'y aurait sans doute même plus d'Amérique.

Et puis, il avait promis de ne pas détruire la Terre. Il n'avait jamais promis de ne pas détruire des parties de cette dernière. S'il aurait été fourbe, il aurait bien donnée la planète à Brainiac, oui, mais sa surface aurait été complètement anéantie.

L'intelligence artificielle lui donna donc son nouveau cadeau : Composé de Nth Metal et de Promethium, il avait également trouvé le matériel magique qui constituait les bracelets de Wonder Woman ainsi qu'un métal d'une autre dimension. Il perdait un peu en durabilité, mais ses capacités offensives et sa vitesse étaient agrandies, lui offrant un bon équilibre entre résistance, pouvoir brut et vitesse.

Il aurait dû faire ce deal avant, un tel métal aurait décimé Batman, "Hawkman" et Superman avec aise.

Un autre prix lui apparut également, alors qu'il enregistrait toujours son merveilleux butin : le Warworld, le repère de Mongul. Une immense arène de gladiateur où le tyran jaune forçait les aliens les plus forts de la Terre à se battre. Un monde sur lequel il aurait dû naître, tant il sciait parfaitement aux idéaux brutaux du cyborg.

La seule condition : Aider à l'annexion de la Terre, un test, sans doute, pour vérifier ce qui restait de remords au cyborg. C'était important, pour Corben, de bien voir son prix. Allait t-il sacrifier toute la planète juste pour son pouvoir et amusement personnel ? Ou allait t-il dire non alors que son monde natal était au parquet de la destruction ? Il...

HAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAH !!!

Le cyborg répondit en riant à gorge déployée !

Un TEST ? Tu veux voir si je veux abandonner mon monde ? Le monde que je veux détruire ? Bien sûr ! Si tu tiens ta promesse, j'anéantirais la Terre et réduirais tout tes ennemis en néant !

Il fit un mouvement du bras firme.

J'ai des corps encore sur la Terre, je peux les activer à la seconde et activer les God Breaker pour détruire la League !

Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 10/12/2012
Messages : 506
MessagePosté le: Lun 27 Mar 2017 - 17:52
Brainiac ne réagit pas – jamais.
Ni quand John Corben réfléchit aux éléments présentés, et notamment à l’opportunité d’un trésor encore plus important, encore plus imposant que l’alliage Metallium ; ni quand ce dernier explose d’un rire bruyant et vulgaire, qui sied si peu à l’environnement parfait qui l’entoure ; ni quand son interlocuteur reprend la parole, pour accepter comme si la trahison de son monde et de son peuple était une évidence.

Brainiac ne réagit pas, non. Pas avant que plusieurs secondes soient écoulées.


« Soit. Ta décision d’accord correspond aux calculs les plus logiques réalisés, en connaissance de ton caractère et de ta situation. Une partie des ordinateurs considérait que tu refuserais, mais la majorité avait acté que tu irais en ce sens ; il est bon de voir que les mathématiques l’emportent une nouvelle fois, et que l’aspect Humain de ta personnalité n’a pas parasité les calculs. »

Fait extraordinaire, l’extraterrestre bouge enfin un membre – et déplie son bras, en pointant l’index en direction du tube contenant l’alliage de Metallium.

« Ton nouveau corps sera constitué selon tes demandes et tes souhaits. Une zone de construction a été établie ici, et il te suffit de placer ce casque… »

Réagissant à ses ordres mentaux, les machines s’activent : une chaise métallique est avancée automatiquement, comportant notamment un couvre-chef de sinistre vision.
Sur Terre, beaucoup y verraient un parallèle avec une chaise électrique ; nul ne peut savoir ce que l’esprit génial mais étrange de Brainiac a pu apercevoir ici.


« … pour que le corps soit créé. Le transfert de conscience sera alors aisé. »

Il baisse, lentement son bras. Son regard demeure fixé sur le cyborg devant lui, son visage toujours sans aucune réaction.

« Concernant Warworld, il s’agit, en effet, d’un butin supplémentaire. Qui implique, en effet, un nouvel accord, et donc la réalisation de nouveaux actes de ta part.
En ce sens, Warworld te sera offert – lorsque tu auras accompli ce que je souhaite John Corben. Pas avant.
Je note ta proposition d’utilisation de tes corps terrestres et du God-Breaker. Ma stratégie envers la Terre est bien trop complexe pour un esprit comme le tien, mais sache que j’utiliserai le God-Breaker sur Themyscira – et que j’utiliserai tes corps et toi sur la cité humaine que j’entends annexer. Crois-moi… cela te plaira. »


Un petit sourire glisse sur ses lèvres – et au-delà de l’aspect exceptionnel de l’apparition d’une émotion sur ce visage, c’est cette expression carnassière et vicieuse qui surprend et terrifie.

« Je t’invite à obtenir ton nouveau corps dès maintenant, et à quitter ce monde – un vaisseau similaire à celui utilisé pour t’amener ici est à ta disposition, à l’extérieur. Je saurais te contacter pour mener à bien les attaques conjointes. »

Et, soudain, Brainiac disparaît.
Sans prévenir, son trône recule et un amas de câbles et de machines s’avance, prenant immédiatement sa place.
Brainiac disparaît vers d’autres calculs – sans un mot, sans un au-revoir, sans une formule de politesse.

Brainiac disparaît, avec la certitude que ses plans sont en marche… et que l’annexion de la Terre n’est plus, désormais, qu’une question de jours.
Rien ne pourra l’arrêter, cette fois-ci. Rien !


(HJ/ Si tu souhaites qu’on continue, dis-le-moi et je modifierais la fin de mon message. De mon côté, je ne voyais pas quoi rajouter, même si ce fut un sujet très rigolo à mener. Smile Merci de m’avoir permis de jouer Brainiac ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Monstres Artificiels (Wot5c)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» papa monstre et bébés monstres!
» Caverne aux monstres
» LA PARADE DES MONSTRES de Darren Shan
» [Groff, Lauren] Les monstres de Templeton
» [2999ptsV8]Guerriers et monstres chaotiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: Espaces :: Espace-