Traque nocturne || The Bat

Invité

MessagePosté le: Mar 21 Mar 2017 - 14:35
Il y a quelques jours à Nanda Parbat

Les premiers rayon de l’aube apparaissait au loin, un nouveau jour naquit, et la journée semblait promettre d’être radieuse. Talia ce matin là devait entraîner un jeune nouveau prometteur. Jeune nouveau qui était, pour la première fois, en retard. Enfin, c’est ce que la fille du démon croyait. Néanmoins, passé un bon quart d’heure, et ne le voyant toujours pas arrivé, la belle jeune femme décida d’aller le réveiller dans sa chambre. Elle n’avait pas de temps à perdre, surtout pas pour un entraînement basique. Malgré cela, il n’était pas dans sa chambre, et le lit ne semblait pas avoir été défait la veille. Personne n’avait donc dormi dedans. La fille du démon savait ce que cela signifiait. Un déserteur au sein de la ligue n’avait qu’une sentence, la mort. Talia allait devoir s’en occuper, c’était personnelle, c’était son apprenti, c’était à elle de faire tomber la sentence. C’est comme ça qu’elle le pista, jusqu’à Gotham City, plusieurs jours plus tard. La ville de Batman, la ville du père de son enfant.

Gotham City : Tard dans la nuit


Un léger frisson parcouru mon corps, cela faisait bien longtemps que je n’avais pas parcouru les toits de cette ville. J’étais à peu près sûr que je finirai par croiser Bruce, je ne me suis pas fait très discrète sur mon arrivé en ville exprès, je voulais attirer son attention. Bien que ça me fasse mal de me le dire, j’avais besoin de son aide. Il connaît mieux les recoins sombre de cette ville, et il pourrait m’aider à pister l’homme que je cherche. Bien sûr, il ne voudrait très certainement pas me laisser le tuer, mais c’est la loi de la ligue des Assassins, elle est dure mais c’est notre loi. Au pire, je le laisserai peut être me filer entre les pattes pour le voir fuir Gotham et le tuer une fois en dehors du territoire du justicier. Je m’en voudrais de croiser le fer avec lui.

Je me cale sur un point d’observation, et j’observe la rue en contre bas, je me laisse rêver à Damian, qui est maintenant devenu un vrai Robin. J’espère qu’il ne donne pas trop de fil à retordre à Bruce, mon père a voulu faire de Damian une vraie machine à tuer, et ce dernier a en plus, une vraie jalousie pour les proches de son père. Ces fils adoptifs, alors que c’est son vrai fils lui. Enfin, si quelqu’un peut mater une forte tête, c’est bien Bruce. J’ai perdu la trace du traître, mais je suis tombée sur quelque chose d’intéressant. Des trafiquants d’armes, faisant leur petit business en pleine rue. Parfait, j’allais pouvoir signaler ma présence à Batman. Je pris trois une flèche dans mon carquois, banda mon arc, et relâcha la corde. J’ai touché une cible en plein coeur, mes gestes restaient rapide et efficace, tirant flèche après flèche, avant qu’ils puissent presser ne serait-ce que la détente. Je descendi de mon toit aussi furtivement qu’un ninja, et je laisse un origami en papier en forme de chauve souris au milieu des cadavres. Une sorte de carte de rendez vous. Je quitta les lieux en toute discrétion, et me laissa absorber par les ténèbres de la nuit. Bruce me retrouvera bien assez tôt. Autant profité de ce beau ciel nocturne.

Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 17/01/2017
Messages : 501
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Mar 21 Mar 2017 - 21:37
Gotham City.
Une cité sombre, dangereuse, remplie de criminels et de déments, qui ne cessent de défier la logique et la décence par des actes monstrueux. Un cloaque pour certains, une terre d'opportunité pour d'autres, mais toujours pleine de dangers, de menaces cachées, d'horreurs sous-jacentes.
Gotham City ; l'enfer, ou ce qui s'y rapproche le plus.



Cependant, au-delà de tous ces éléments, si réels et évidents, Gotham City est aussi connue pour sa galerie de Héros, de justiciers masqués qui hantent les ténèbres et les ruelles sombres pour poursuivre, inlassablement, les agents du crime et du chaos.
Gotham City est dure, oui ; mais Gotham City est protégée, surtout.
Et toute personne un tant soit un peu initiée aux organisations secrètes, au monde occulte de l'espionnage international, à l'univers des mercenaires et autres tueurs sait très bien que, si vous êtes poursuivi, si vous êtes pourchassé par quelqu'un de vraiment dangereux... il faut aller à Gotham City.

Car, si la Peur et le Danger règnent ici - elle est aussi le foyer du Batman.
Et nul ne peut mieux vous protéger que le Batman.

En ce sens, il n'est donc guère étonnant qu'un déserteur de la Ligue ait décidé de chercher asile et secours dans la cité du pire ennemi de l'organisation qu'il vient de quitter. Et il est encore moins étonnant que Talia al Ghul, l'Héritière du Démon, prenne ce départ comme une insulte personnelle, et qu'elle en profite pour retourner dans cette cité de malheur, qui lui a causé tant de peine et de fureur.


"Talia."

La jeune femme se trouve sur un toit, sombre et anonyme.
Une voix profonde et puissante se fait soudain entendre derrière elle. Et si elle ne manque pas de se retourner, par réflexe, pour voir qui vient de prononcer son nom...

... elle découvre la silhouette puissante et massive du Batman, qui s'avance vers elle en s'échappant des ombres.

"J'ai eu ton mot."

D'un geste, sa main libère l'origami, qui vient s'écraser au sol avec grâce.
Cette chute est un signe évident - de mépris et de colère contenue. Talia al Ghul sait très bien ce que son ancien amant pense de ses méthodes, et comment il ressent chaque meurtre commis dans sa ville.
Le regard du Chevalier Noir est, de plus, une nouvelle preuve de la rage qu'il maintient sous contrôle - pour le moment.


"Tu disposes de deux minutes pour justifier ta présence ici, et me convaincre de ne pas répliquer."

Un silence, terrible.
Son regard glisse sur elle, sur ses courbes, sur son visage - superbes, toujours. Il se souvient de leur romance, de leurs étreintes, de ses conséquences... Damian est sa plus grande fierté, et il n'en est encore qu'à l'aube de son existence.
Mais il se souvient aussi de ses choix, des horreurs, des meurtres et des trahisons. Il se souvient. Il n'oubliera pas.


"Une minute et cinquante-deux secondes. Ne traîne pas."

La réplique est cinglante, terrible.
Il attend. Il attend et bande les muscles - prêt à agir. Prêt à bondir.


(HJ/ Joli début, merci ! Smile /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mer 22 Mar 2017 - 15:04
Gotham CIty

Certains disent que cette nuit est particulièrement froide, mais si Talia frisonne, c’est d’excitation. Elle va revoir Batman, elle en est sûr, et même s’ils ne sont pas en très bon terme, c’est toujours un plaisir de le revoir. Elle imaginait déjà le Bat tout énervé devant elle, la fille du démon l’imaginait déjà posé un ultimatum, il était fort pour ça. Elle le connaissait par coeur, mais elle savait qu’elle devait être prudente. Bien qu’il n’aimait pas ça, il était capable de frapper une femme, et ça, elle n’en avait aucun doute. Malgré cela, le justicier était là bien plus tôt que prévu.


Sa voix, c’est sa voix qui m’a sorti de ma rêverie, moi qui commencait à trouver cette ville sublime, voilà que je ressens toute l'agressivité de l’homme. Je me retourne vers lui, il est là, face à moi, grand, fière, furieux … Bah oui, des retrouvailles ne peuvent pas être que positif. Je sais très bien qu’avoir tué dans sa ville était comme une attaque à ses principes. Néanmoins, les règles de la ligue, c’est pas de témoin. Puis il pourrait me remercier, j’ai nettoyé sa ville de criminelle qui aurait pu armée des gangs, je lui ai donc était ‘d’une aide précieuse. Bien que je doute qu’il le voit comme ça. Je sens toute sa colère et son mépris quand il lâche mon origami, je me demande comment il peut me détester après tout ce qu’on a traversé. Chacun a ses manière de rendre justice, et le miens est mortel, je tue le problème à la racine c’est tout. Son regard est noir, il est prêt à me sauter à la gorge, je le vois, mais ce ne serait pas pour m’embrasser, ce serait plutôt pour me neutraliser. Il est meilleure que moi au combat, mais je le connais par coeur, ce qui me laisse un avantage. Justement, il me lance un ultimatum, comme je l’avais prédit, je trouve ça presque mignon. Mais je n’ai pas de temps à perdre, je n’ai que deux minutes devant moi, enfin une minute et cinquante-deux secondes maintenant.

- Je suis désolée pour tout à l’heure. Néanmoins, je suis venue réclamer ton aide, un membre de la ligue s’est échappé et réfugié à Gotham. Tu sais quel sort mon père réserve au traître. J’ai besoin de ton aide pour le retrouver et le convaincre de retourner à la ligue. J’ai dit à mon père que je partais en mission avec lui. Il est perdu, et il a une grande douleur, si je ne le ramène pas, il risque de poser plus de soucis à toi qu’à moi.

Je leva mes mains en signe de bonne foi, bien que je préfèrerai tuer le traître, si je peux le ramener hors de Gotham et le ramener à Nanda Parbat. Je sais qu’il risque de pas me faire confiance, mais c’est sa ville, et seul lui peut me permettre de retrouver l’homme que je recherche. J’allais essayé de jouer sur la corde sensible, pour le calmer. Je vais éviter de dire que j’ai tué les trafiquants pour le bien de Gotham, sinon je risque de l’énerver encore plus. Ce que je ne veux pas pour le moment.

- Sinon, comment se passe le recadrage de Damian, il parait qu’il est devenu un excellent Robin. En même temps, vu son père, je suis sûr qu’il oeuvra pour le bien du monde. En espérant qu’il hérite de sa mère que de sa beauté physique et pas sa tendance au meurtre.

(HJ/ Merci, j’ai plus trop l’habitude de rp, mais heureuse que ça te plaise /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 17/01/2017
Messages : 501
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Mer 22 Mar 2017 - 21:02
Le Batman ne dit pas un mot - et ne bouge pas.
Après s'être rapproché de Talia al Ghul et avoir tenu compte de leur passé commun en lui offrant une possibilité de s'expliquer, il demeure immobile durant tout son discours de réponse.
Nulle expression ne glisse sur son visage imperturbable. Nul mouvement ne s'esquisse dans son corps massif.

Il écoute, et attend.
Et ne réagis qu'au moment où Talia al Ghul termine son exposé, en tentant d'attirer son attention et et d'attiser sa faiblesse en évoquant leur fils.


"Je n'ai aucune envie d'entendre que tu es "désolée" - je veux que les familles de ceux que tu as tués l'entendent. Je veux que les enfants de ceux que tu as tués l'entendent. Je veux que ceux qui vont pleurer ces hommes, certes criminels mais humains, l'entendent."

La réplique est terrible, brutale. Elle claque dans l'air comme un coup de tonnerre.
Il ne la laisse cependant pas se reprendre, et continue directement.


"Cet apprenti de la Ligue sera retrouvé, en effet. Et protégé - mais pas par toi."

Le Batman s'avance d'un pas, et son regard est équivoque même si Talia lève les mains en signe de paix : il ne s'agit pas d'une demande.
Mais d'un état de faits.


"Tu peux rentrer à Nanda Parbat, je m'occuperais de ce fuyard et je le protégerais. De la Ligue, de ton père et de toi."

Il la regarde, longuement. L'intensité est terrible, le moment psychologiquement violent et agressif.
Il finit cependant par pousser un profond soupir - et détourne légèrement le regard, en reprenant un peu plus doucement.


"... Damian va bien. Il ne le dit pas, mais souhaiterait sûrement plus de nouvelles et plus d'intérêt de la part de sa mère - de sa génitrice, en tout cas."

Le Batman s'approche du rebord de l'immeuble, et se détourne de moitié de Talia. Il pose son pied sur ledit rebord, puis tourne lentement son visage et son attention vers elle.

"Damian est une fierté, et je me dois de te remercier pour lui. Cela justifie que je te laisse partir, Talia, et que je prenne sur moi pour les meurtres."

Il soupire, puis reprend doucement.

"Pars. Rentre chez toi. Ce n'est pas une ville pour toi - et je ne t'accepterais pas plus longtemps en ces murs."

Bruce se détourne d'elle, s'avance sur le rebord puis sur une gargouille...
... et se jette finalement dans les airs, ouvrant sa cape pour flotter dans les airs et se diriger vers le sol - et son enquête.

Il doit retrouver le fuyard... il doit le retrouver et le sauver.
Quoi qu'il lui en coûte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Ven 31 Mar 2017 - 9:14
J’aurai du me douter que ça allait mal se passer avec Batman, après tout, malgré notre passé commun, il allait m’en vouloir pour ce que j’ai fait. C’est vrai qu’il y a d’autre moyen d’attirer son attention, et je n’ai pas choisis la plus judicieuse. Je devais agir vite avant que ça devienne catastrophique. Si le justicier de Gotham décide de protéger le membre de la ligue des assassins, cela risque de partir en guerre civile, et c’est les Gothamiens qui risquent le plus là dedans. Néanmoins, Bruce est aveugle à ce genre de chose, il préfère sa soif de justice. Je ne dis rien, je me terre dans le silence pendant qu’il me balance son discours. Il est contradictoire, il veut que Damian est plus de nouvelle, contacte avec moi, mais il ne me veut pas entre les murs de sa ville. Il fini par s’envoler dans les ténèbres de la nuit.

- Bruce, tu ne changera jamais, toujours aussi dur et froid. Tu n’es pas doué pour poser les bonnes questions, tu aurais pu me demander des informations sur l’homme avant de me dire que tu te chargerais de lui. De ce fait, je ne laisse pas tomber, je quitterai pas la ville, et j’ai toujours un coup d’avance.

Talia chercha dans sa mémoire un élément qui aurait pu lui manquer, quelques choses qui aurait permis de retrouver la trace du fuyard. Soudain elle comprit, il n’était pas à Gotham pour fuir la ligue, non, il était là pour accomplir sa vengeance, pour tuer quelqu’un. L’homme qui a tué sa femme et ses enfants sous ses yeux, l’homme qui l’a poussé à rejoindre la ligue. De ce fait, le meilleur moyen était de retrouver l’adresse du meurtrier. Elle avait juste besoin d’un nom, et d’une adresse. Elle savait que Damian était proche de son père, et ne lui donnerait pas forcément l’adresse, heureusement, elle avait des informateurs. C’est comme ça qu’elle arriva à un entrepôt qui semblait abandonné. C’était une plaque tournante du trafic de drogue, une pierre deux coups.

Je fis l’homme que je cherchais en face d’un homme attaché à des chaînes, l’homme était en sang, signe qu’il avait été torturé au part avant. Mon disciple semblait prêt à le tuer, je le voyais dans son regard, son couteau prêt à planter son coeur. Je pris une flèche, mon arc, j’avais plusieurs possibilité, gorge, tête, coeur. Je lâche la corde et la flèche heurte le couteau et le fait quitter la main de son possesseur. Batman à raison, je peux être meilleure que ça, et je dois l’être si je veux pouvoir revoir mon fils à Gotham. Je devais changer, apprendre à changer. Même si Ra’s avait fait de moi une machine à tuer. Je sors de l’ombre pour me présenter devant mon élève, j’ai l’air déterminé.

- Déserteur, je te rend la liberté si tu laisses cet homme en vie. Si tu essayes de le tuer, je te tuerai avant. On est dans la ville du Batman, et on va jouer selon ses règles. Je peux faire de toi un homme libre, mais la vengeance n’est pas une solution.

Je n’y croyais pas que j’étais entrain de dire ça, mais je le pensais pourtant. Bruce faisait ressortir ce qu’il y avait de meilleur en moi. Je suis peut être une meurtrière, mais il a su ressortir la femme en moi. Il m’a fait aussi un magnifique cadeau, Damian, et pour ça, je suis prête à changer.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 17/01/2017
Messages : 501
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Ven 31 Mar 2017 - 19:42
Le Batman disparaît dans les ombres et les ténèbres de Gotham City, après avoir fui Talia. Il n’a pu, bien sûr, écouter les dernières paroles de la jeune femme, et sait très bien qu’il dispose de trop peu d’informations pour pouvoir remonter naturellement la piste laissée par le fuyard de la Ligue des Assassins.
Il n’est cependant pas sans ressource – et dispose d’une expérience lui permettant de compenser cette bouffée d’arrogance, qui l’a fait quitter le toit dans un geste théâtral peut-être un peu vain.

En premier, le Chevalier Noir connaît parfaitement sa ville, ses recoins sombres et ses réseaux. S’il fait régulièrement des passages comme Matches Malone pour recueillir des informations, il dispose également d’indics susceptibles de le renseigner et de le tenir au courant de chaque évolution.
L’arrivée, même discrète, d’un soldat de la Ligue ne peut légitimement passer inaperçue – les gens vont jaser, tout simplement. Les langues vont se délier. Et l’information lui sera rapportée.

En second, Bruce connaît bien Talia – et sait comment elle fonctionne, comment elle évolue, et comment la retrouver.
Si Gotham City n’est pas une ville-prison, il a néanmoins installé de nombreuses caméras et autres dispositifs de surveillance afin de garder plusieurs yeux sur la cité entière. Dès qu’il quitte le toit, pour s’enfoncer dans les ténèbres, il active le dispositif et le pilote à distance, pour fixer la traque sur la jeune femme.

Hors de question de laisser un membre de la Ligue agir et se cacher sans surveillance. Hors de question de laisser Talia sans surveillance.
La nuit va être longue.


**
*
**

Plus loin, plus tard.
Dans un entrepôt bien sûr abandonné de Gotham City, qui en compte des centaines, le soldat a retrouvé l’homme qui a justifié sa venue ici et a débuté une torture terrible. La victime, enchaînée et sanguinolente, geint et grogne, à la frontière de l’inconscience, n’espérant qu’un trépas rapide comme unique voie de salut.
Devant lui, le combattant maintient sa lame dans sa main, mû par une rage aveugle, une violence sadique incontrôlable ; il est cependant stoppé dans sa démarche par une flèche, qui vient lui retirer sa lame blanche avant que Talia al Ghul ne s’approche.

Un discours enflammé s’échappe de ses lèvres, offrant étonnamment une chance de retour sans douleur au déserteur, en soulignant le lieu dans lequel ils se trouvent et la dangerosité de son protecteur principal.
Si de tels mots sont surprenants chez la jeune femme, son interlocuteur est cependant trop fou, trop rongé par la démence, la douleur et la violence pour comprendre l’importance de la main tendue ; une grimace de fureur glisse sur son visage, alors qu’il serre les poings pour répondre à la criminelle.


« JAMAIS ! Jamais je ne renoncerais ! Cet homme doit payer, payer pour ce qu’il m’a fait, payer selon les lois de la Ligue ! Il doit souffrir et mourir ! IL DOIT MOURIR, ET PERSONNE NE M’EMPÊCHERA D’AGIR, NI UNE TRAÎNEE COMME TOI, NI UN GUIGNOL EN COLLANTS ! »

Son hurlement est terrible, sa rage sans limite.
Sans prévenir, il se précipite vers Talia, retirant une autre lame de derrière son dos pour planter son ancienne mentor – il n’y arrivera cependant jamais.
Alors qu’il file directement vers elle, un bruit aigu se fait entendre, comme des pâles d’hélicoptère, avant qu’un élément passe brusquement entre les deux combattants pour venir s’écraser au sol… sur le pied du soldat, dans lequel il s’enfonce.

Un beuglement animal s’échappe de ses lèvres, alors qu’il découvre, avec Talia, qu’un Batarang vient d’être envoyé et vient de s’enfoncer dans le pied du soldat, l’empêchant de bouger et provoquant une douleur immense.


« Tu es dans l’erreur. »

Une voix terrible, modifiée et brutale, se fait entendre depuis les ombres. De celles-ci émerge alors une silhouette…
… la forme massive et puissante du Batman.

« Tu es déjà empêché d’agir – tu n’en sais rien, mais tu es déjà vaincu. »

Il s’avance jusqu’au criminel, et s’arrête juste devant lui. Ce dernier, perclus de douleur, est accroupi pour tenter d’arracher le Batarang et se libérer, sans succès jusqu’alors.

« Et Talia al Ghul est une Dame… traite-la avec respect. »

Sans prévenir, son genou se lève et vient violemment impacter le visage du criminel, le rejetant en arrière avant qu’il ne s’étale de tout son long.
Si, pour le Batman, la nuit est longue, elle est brutale et douloureuse pour celui qui vient de se transformer en victime…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Ven 5 Mai 2017 - 9:53
L’homme qui était devant moi arrivé à me surprendre. Pas pour son intelligence, bien au contraire, par sa folie. Je n’avais pas réussi à déceler une telle haine en lui. Je n’étais pas assez attentive, et cela allait lui être fatale. Bien sûr, la folie pousse à faire des choses idiots, et je garde mon sang froid alors qu’il s’énerve et me fonce dessus. Son but est sûrement de me tuer, mais je sais qu’il est là. Batman, il me suivait, ça n’aurait aucun sens sinon. Je le connais à force, il ne peut pas ne pas garder un oeil sur moi. Il tarde quand même agir, mais je vois son Batarang sortir de nul part et se planter dans le pied de mon ancien élève. C’est là qu’il apparaît. Mon batounet chérie, il a toujours aimé la mise en scène, c’est sûr que c’est un grand guerrier. En tout cas, bien que Batman ne tue pas, je ne pense pas que mon ancien élève puisse un jour marcher à nouveau normalement. Je ne bouge pas d’un pouce, laissant Bruce montrer son autorité brutale. Ainsi, il assomme l’homme avec un puissant coup de genou. Je sens presque le rouge me monter aux joues quand il dit que je suis une dame et que je dois être traitée avec respect.

- Bat tu me flattes tout de même. Dans la même soirée tu peux dire que je suis un parasite qui n’a pas sa place dans ta ville, et dire ensuite que je suis une Dame qu’il faut respecter. C’est mon discours qui t’a fait changé d’avis ? Parce que, tu étais là depuis le début, n’est ce pas ?

Je passe à côté de lui et rejoint l’homme qui a été attaché et torturé. Je n’ai aucune compassion pour lui, après tout, ce n’est qu’un meurtrier qui mérite ce qui lui est arrivé. Il me supplie de le libérer, je soupire, pourquoi les gens me prennent pour une sainte. Je lui colle une droite pour l'assommer. Je n’ai nullement envie de l’entendre gémir. Je ne le laisse pas attacher, bien au contraire, je le sors de là. De toute façon, Batman enverra les deux personnes à la police. Je me tourne à nouveau vers lui.

- Je ne l’ai pas tué, si ça t’inquiète. Je tiens à respecter ta volonté Bruce. Je veux te prouver que je suis prête à changer. Alors est-ce que tu veux bien de moi dans ta ville, ou me demande tu de partir à nouveau ?

J’enlève toute les armes que j’ai sur moi, et je les pose sur le sol. Je continue de le fixer en souriant.

- Voilà, j’ai retiré mes griffes, alors que dirais tu d’aller boire un verre avec moi ? Promis, je ne te droguerai pas.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 17/01/2017
Messages : 501
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Dim 7 Mai 2017 - 13:01
Le Batman ne réagit pas.
Ni quand l'élève de la Ligue s'écroule, brutalement plongé dans l'inconscience ; ni quand Talia passe devant lui, toujours aussi mystérieuse et séduisante ; ni quand elle commence à parler, de sa voix douce et terrible, aux accents poétiques et chantants ; ni quand elle frappe l'otage, qui ne mérite pas de mourir mais dont la conduite a pu justifier un tel coup.


"Hem."

Il grogne, cependant.
S'il n'a pas arrêté son coup, il ne goûte guère la violence gratuite ; enfin, quand il n'est pas aveuglé par ses propres rages, bien sûr. Dans ces moments-là, lui-même s'adonne à ce genre de folie et de bassesse - mais ce n'est pas le sujet du jour.


"J'ai tout vu et tout entendu, oui."

Il reste de marbre, les bras le long du corps. Sous son masque, son regard sombre demeure fixé sur la sublime jeune femme devant lui - et il faut toute sa concentration pour ne pas oublier qui elle est, quels dangers résident en elle et en sa conduite.
Talia al Ghul est superbe, elle est définitivement une des femmes de sa vie... mais elle est dangereuse, et elle incarne tant le pire, par son échec à la ramener à lui, que le meilleur, par Damian, dans son existence.
Rien ne sera jamais simple entre eux ; rien ne sera jamais terminé non plus.


"J'apprécie, réellement, ton choix de ne pas tuer, ainsi que le contenu de ton discours. C'est... un signe évident que tu entends me respecter, et respecter mes règles. J'ai conscience de l'effort.
Quant à ta proposition..."


Le Batman lui adresse un petit signe de tête - et soupire.
Accepter son offre serait une mauvaise idée. Accepter son offre serait s'exposer. Accepter son offre serait reprendre une route terrible, pleine d'inconnus et de dangers. Accepter son offre serait clairement un mauvais choix.
Mais...


"C'est d'accord."

... il ne peut pas toujours lutter contre ses envies. Ses pulsions.
Ses choix.


"Mais pas tout de suite.
Le Rooftop-Bar. Dans une heure."


Le Batman récupère son lance-grappin, lève l'arme, tire et s'échappe alors des lieux, pour s'enfoncer dans les profondeurs de l'entrepôt - mais aussi de Gotham City.
En parallèle, il prévient directement le G.C.P.D. via son système de communication, et s'en va alors régler quelques affaires dans la nuit de Gotham City.
Le travail avant le plaisir... toujours.


**
*
**

Une heure plus tard.
Le Rooftop-Bar est un nouvel établissement à la mode, situé sur un toit d'un immeuble de luxe. Pratiquant des tarifs extrêmement chers, avec énormément d'éléments rares, il attire essentiellement les membres les plus huppés de la bourgeoisie locale - et le moindre verre coûte une fortune.
Pourtant, le Rooftop-Bar vient d'être privatisé et n'accueille qu'un invité. Pour l'instant.



Calme, seul à une table de côté, Bruce Wayne attend.
Vêtu à la mode et séduisant, il patiente avant la venue de Talia - et tente de se remémorer leurs meilleurs moments, sans s'attarder sur les pires. Elle incarne clairement les extrêmes de son existence, et il ne sait toujours pas quoi en penser.
Cette soirée permettra peut-être d'en savoir plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 18 Mai 2017 - 10:12
Batman confirme donc ce que je pensais, il m’a suivi jusqu’ici. Il est prévisible, et je pense qu’en restant ici, j’étais aussi prévisible que lui. Enfin, nous nous connaissons mutuellement, et je sais que j’ai un certains pouvoirs sur lui, comme il en a un sur moi. Ce jeu de séduction est tout le secret de notre relation, bien qu’on ne soit pas en couple, on se plait l’un à l’autre, et cet amour interdit et si excitant qu’on se jette corps et âme dedans. Bien sûr, le fait qu’il soit un ennemi de mon père n’arrange en rien les choses, et le fait qu’il soit le père de mon enfant rend la situation encore plus paradoxale. Il n’a pas arrêté mon geste, mais je vois à son regard qu’il ne le cautionne pas pour autant, enfin surtout son grognement. Il fini par me dire qu’il apprécie mon choix, à vrai dire, ce n’était pas vraiment un choix que j’ai fait … enfin … si, le choix de revoir mon fils. Enfin, rien n’empêche que j’aurai pu tuer à petit échelle, en masquant mes traces à Gotham. Je fais peut être le choix de plaire à Bruce finalement … Non ! Mes Sentiments ne doivent pas m’influencer.

- Ca me laissera le temps de me changer alors. Je t’ai toujours respecté, bien que je suis plutôt du genre à contourner les règles. Mais je veux bien faire des efforts dans ta ville. Ne te méprends pas, je ne changerai pas, mais je peux faire des efforts. A dans une heure mon chère Bat.

Je sors du bâtiment et je vais dans un petit appartement qui m’appartient. Je le garde surtout pour le lit et ma garde-robe à l’intérieur. Je veux toujours être élégante en présence de Bruce. Je sors une belle robe rouge sang, un sourire se dessine sur mes lèvres, elle sera parfaite. Je la met, et je me met un peu de maquillage. Je sais que je n’ai pas besoin de séduire, mais je veux lui plaire plus que tout. Je met un jolie collier et je laisse toute mes armes dans une malle. Je n’en ai pas besoin, j’ai confiance en cet homme, au père de mon fils. Je me regarde une dernière fois devant le miroir, une fois que je me sens assez belle, je sors de l’appartement. Il fait un peu frais, mais je m’en fiche, je ne ressens pas la fraîcheur, et je sais que mon corps va se réchauffer en présence de Bruce. J’arrive dans le hall du bâtiment et je me dirige vers le toit, j’ignore les hommes qui essayent de m’arrêter. Je lance qu’une phrase, d’un ton un peu sec.

- Monsieur Wayne m’attends, vous voulez lui expliquer mon retard ?

Ils s’excusent et m’escorte jusqu’au toit. C’est là que je vois Bruce, assis à sa table. Il a réservé l’endroit juste pour nous, je trouve ça tellement mignon. J’en rougirais presque. Je traverse le toit dans sa direction, marchant d’une démarche que je veux le plus séduisant possible. Pourtant, je suis une prédatrice, et Monsieur Wayne est ma proie. Enfin, je pense qu’il est conscient de ce jeu dangereux. Mais rien n’arrête le Bat de Gotham. Je viens m'asseoir devant lui avec un sourire charmeur. Je dis d’une voix charmeuse.

- Bonsoir Bruce, toujours aussi séduisant à ce que je peux voir. Promis, je vais être sage ce soir. Si tu as peur que j’ai pris de la drogue, tu peux me fouiller au corps, ça ne me gênera pas. Je vois que tu mets les moyens pour moi, ça fait chaud au coeur. Ce serait intéressant de voir si l’homme le plus riche de Gotham peut se ruiner pour une femme aussi dangereuse et séduisante que moi.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 17/01/2017
Messages : 501
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Jeu 18 Mai 2017 - 16:43
Talia est en retard – mais ça ne l’étonne guère.
Au-delà du petit jeu qu’elle aime tellement organiser avec lui, digne du chat et de la souris, il sait très bien que cette femme, l’une des plus dangereuses du monde, apprécie de prendre du temps pour elle pour se préparer, s’organiser… se sublimer.
Et, alors qu’elle arrive directement dans le Rootfop-Bar, débarquant avec sa sublime robe qui moule ses formes et l’embellit encore plus, Bruce ne peut réprimer un sourire et empêcher ses yeux de la fixer.

Elle est en retard – mais, bon dieu pense-t-il, cela valait le coup de l’attendre.


« Lady Talia. »

Par réflexe, il se lève et se penche légèrement en avant, dans une révérence convenue. Il sourit, encore, et s’il est évidemment sensible à l’élégance, la beauté et au charme de la jeune femme, il n’est pas en reste non plus, et déploie des trésors de séduction tacite, qui en feraient fondre bien d’autres.

« Si j’apprécie le compliment sur mon allure, je ne peux que te le retourner – et le doubler, le tripler, voir même plus. »

Il sourit, encore, et tire la chaise en face de lui pour permettre à Talia de s’assoir élégamment. Il retourne à sa place, se réinstalle, puis sourit quand elle évoque une fouille plus approfondie.

« Hem… si la perspective de telles investigations peut réveiller des souvenirs, plus ou moins enfouis, et des souhaits, plus ou moins assumés, je me dois de te décevoir – j’entends te faire confiance, ce soir. Et t’offrir une chance de continuer à me surprendre positivement, en adoptant mes codes et mes valeurs dans ma ville. »

Bruce s’arrête, et un serveur en profite pour ramener deux coupes de champagne, déposées devant les deux seuls consommateurs du bar. Il enchaîne quand l’employé les quitte.

« Tu sais très bien que l’argent n’a jamais été un problème pour moi… mais, pour ta gouverne, je ne dépenserais rien ce soir. Le Rooftop-Bar va se gargariser d’avoir reçu le célibataire le plus couru de Gotham City – et nous offre nos consommations si j’accepte d’apparaître sur quelques photographies publicitaires. Bien entendu, tu n’as aucune obligation. »

Il s’empare de sa flûte de champagne, la lève pour un toast.

« Heureux de te voir, Talia. Heureux de te voir dans de telles dispositions… si je sais que nous ne partagerons les mêmes avis sur tout, nous avons… une histoire, qui a donné naissance à de nombreux moments – doux, difficiles parfois, mais inoubliables. »

Bruce boit un peu du précieux liquide, puis repose son verre.

« Et il y a Damian, bien sûr… »

Leur fils. Leur héritier. La preuve de leur passage sur ce monde.
Rien ne sera jamais simple entre eux – mais rien ne sera jamais fini non plus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 8 Juin 2017 - 15:08
Quand je posais mon regard sur lui, j’avais un flots de souvenir qui revenait sans cesse. Des bons, et des moins bons souvenirs bien sur, mais c’était un ensemble de souvenirs enivrant. Je pense que nous serons toujours liés d’une manière ou d’une autre. J’aime sa façon de me regarder, j’aime quand il me déshabille du regard, et je sais déjà que la situation pourrait déraper à un moment. Je laisse le destin guider nos pas, et je compte bien profiter au maximum de la soirée. Enfin, on allait voir, il reste toujours élégant et séduisant, je suis curieuse de savoir comment la soirée va évoluer. Je me joins alors à lui, et je souris de plus belle face à ses compliments. Je fais un peu la moue quand il me dit qu’il ne va pas me fouiller, mais mon sourire revient vite.

- Je suis peut être la fille du démon, mais je ne compte pas trahir ta confiance. Avec nos passé commun, je pourrais peut être assumé de suivre certaines de tes règles, et ton code au sein de ta ville. Néanmoins, seulement Gotham sera épargné par ma lame. Je suis une assassin, que ça te plaise ou non, et il faut bien que je fasse mon travail. Mais nous sommes pas là pour parler boulot.

Je prend la coupe que le serveur me ramène, du champagne, c’est bien pour commencer, mais il me faudrait quelques choses de plus fort. J’ai appris à encaisser l’alcool, mais ce n’est pas le but de la soirée. Non, je dois être comme toute ces filles superficielles qui se pavanent à côté d’un homme riche qu’elles ne comprennent pas. Néanmoins, je comprends Bruce et il me comprends, c’est un mélange. Je l’écoute parler, c’est un très bon orateur. Je lève mon verre avec lui lors de son toast, et je garde mon sourire séducteur sur mes lèvres. Mon coeur se serre un peu quand il parle de Damian, mais je ne laisse rien paraître.

- Je crains ne pas prendre de photo avec toi, et je pense que tu sais très bien pourquoi. Je ne suis pas sûr que mon très chère père apprécie ma conduite. Enfin c’est sûr qu’avoir Bruce Wayne en tête d’affiche ça fait vendre. Tu es le milliardaire le plus connu, et le plus séduisant en plus. Je suis aussi ravie de partager ma soirée avec toi Bruce, et je sais que nous sommes pas d’accord sur tout, mais accordons nous pour prendre du bon temps. C’est vraie qu’on a tellement de souvenirs ensemble … En parlant de Damian, j’espère que je pourrais le voir bientôt, il me manque. Je sais que je n’ai pas été une bonne mère, mais c’est quand même mon fils, une partie de moi...

Des musiciens montent sur le toit et commencent à jouer un morceau de musique entraînant, je me lève et tend ma main à Bruce avec un large sourire.

- Montre moi que tu sais aussi bien danser que te battre !
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 17/01/2017
Messages : 501
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Dim 11 Juin 2017 - 12:24
La soirée est douce, agréable ; et Bruce est calme, serein en face de celle qui fut l'un des grands amours de son existence. Si leur idylle a disparu, des ruines demeureront toujours dans son coeur et dans son esprit, et rien ne sera jamais vraiment terminé entre eux.
Cependant, si ce moment est fort appréciable, le regard du milliardaire se teinte de gris et de sombre quand Talia évoque la réalité de son statut - et sa volonté, farouche, de ne pas rejoindre son côté et ses règles de manière durable.


"Il est heureux que nous nous croisions ici, alors. Si Gotham City demeure ma principale zone d'opération, j'entends agir dans le monde entier pour protéger ceux et celles qui le méritent... notamment des assassins et de leurs Ligues.
Mais tu as raison : nous ne sommes pas ici pour évoquer les aspects "professionnels" de nos existences."


Son sourire revient, sincèrement, quand ils changent de sujet.
La soirée n'est pas propice aux conflits.


"Tu es pourtant photogénique, Talia... mais je comprends ta réticence à apparaître dans les magazines, notamment vis-à-vis de l'influence paternelle. Je ne tiens pas à nous fâcher, mais tu sais que nous devrons évoquer à terme l'influence de Ra's al Ghul dans ton existence... et dans le monde.
Mais plus tard, d'accord ? Ne gâchons pas de tels moments."


Il reprend un peu de champagne, lui qui boit si peu habituellement a pourtant une bonne gestion de l'alcool grâce à un entraînement jadis intensif ; le Batman doit être prêt à tout, surtout à la gueule de bois et à ses difficultés dans sa mission.

"Quant à Damian... tu peux le voir, mais je ne sais pas s'il veut te voir. Il te tient rancune de certains événements de son existence, et je n'entends ni le forcer, ni lui imposer quoi que ce soit ; mais tu pourras le rencontrer. En terrain sûr."

S'il apprécie cette soirée, Bruce demeure prudent et méfiant : il sait très bien que les al Ghul peuvent être piégeurs, et il n'entend pas perdre la chair de sa chair...

"Une danse ?"

D'abord surpris, il affiche rapidement un sourire amusé en déposant son verre.

"Tu ne sais pas à quoi tu t'exposes..."

Bruce se lève, puis s'empare de la main de Talia.
La musique, d'abord douce, se transforme en tango sur un signe de sa main - et les échanges deviennent alors endiablés. Les visages deviennent sérieux. Les respirations s'accélèrent. Le plaisir et la concentration s'activent. Les corps se touchent, se fondent en un tout indéfinissable, et suivent parfaitement les notes de musique.
La danse s'empare d'eux ; et ça en devient superbe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Traque nocturne || The Bat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rêverie nocturne
» Nocturne des Coteaux de la Citadelle - Liège - 3 octobre 2009
» ciel nocturne et filés d'étoiles
» Ballade nocturne.
» La Nocturne des coteaux - Liège - aura lieu le 3 octobre 2009...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City-