Jonathan Samuel Lane-Kent [Lois Lane - Superman]

Invité

MessagePosté le: Mar 21 Mar 2017 - 18:30
Lois est enceinte. Ce fut la nouvelle qu'elle m'annonça à mon retour de la Zone Fantôme, après avoir empêché l'Assimilation quelques jours auparavant avec l'aide de Wonder Woman et Conner. J'étais heureux de l'apprendre, bien sûr, et intrigué à la fois. Je m'étais posé la question que tout le monde pouvais imaginer: comment une telle chose avait été possible? Nous étions incompatible, mon adn modifiée sous ce Soleil Jaune me rendait incapable de féconder quelque humaine qu'elle soit. Cette pensée m'amena alors à la réponse la plus évidente: nous l'avions conçu des semaines plus tôt, à un moment où je n'étais plus un obstacle. Le savoir me rassura d'un coup, je pus profiter de la nouvelle sans inquiétude. Jusqu'à aujourd'hui. Ce matin, en me réveillant à côté d'elle, une pensée dangereuse me traversa l'esprit. Je fis tout mon possible pour ne pas le lui dire, pour garder sa conscience tranquille. Mais plus j'y pensais, plus je savais que Lois devait aussi être au courant. On devait y réfléchir ensemble, tant qu'il était encore temps. Tant qu'elle ne portait encore qu'un embryon. Je la pris donc à part à l'heure du déjeuner, dans notre restaurant rapide favori près du Daily Planet: le Belly Burger. Je lui expliquais alors ce qui me torturait depuis le matin, à savoir qu'elle était peut- être en danger à cause de notre enfant à naître. C'était quelque chose de difficile à imaginer pour un parent, ce petit être était devenu absolument tout pour nous, comment pourrait- il en être ainsi?

Je lui dis qu'il allait sûrement posséder la physionomie kryptonienne, le foetus risquait de devenir bien plus compliqué à gérer quand il bougerait dans le ventre. Sa super force allait déchirer ses entrailles, Lois ne pourrait jamais le supporter, à supposer que notre enfant hérite de mes dons. Le soir venu, je n'avais toujours pas de solution simple à ce problème. Il n'y avait pas de solution tout court, à part prier Rao que le futur bébé soit normal ou clément envers sa mère dans le pire des cas. Ce fut en revenant ensemble du Daily Planet, que je trouvai une boîte rectangulaire posée en plein milieu de notre salon. Je la saisis pour la regarder, avant de la tendre à Lois pour qu'elle puisse la voir. Son toucher déclencha quelque chose: la boîte devint très chaude, une lumière violette se dégagea de l'intérieur de l'artefact. Elle nous submergea tous les deux, recouvrant toute la pièce, au point où on ne pouvait plus distinguer quoi que ce soit autour de nous. On était éblouit. La lumière faiblit bientôt, elle se dissipa en même temps que la boîte perdit sa chaleur. Mais au lieu de reconnaître la décoration de notre appartement, je vis qu'on était dans un endroit futuriste, au milieu d'une rue.

Des vaisseaux de transport volaient autour et au- dessus de nous, les bâtiments étaient très différents de la Terre. Je reconnus immédiatement mon lieu de naissance: Kandor, de Krypton. Mais c'était impossible... Ma planète avait disparu. Comment?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 22 Mar 2017 - 2:16


◈ Nous étions revenus de la Zone et je n'étais pas mécontente à vrai dire rien ne valait ma bonne vieille Métropolis avec ses bruits incessant de Klaxon par ci par là. On était le matin je me réveillais auprès de Clark toujours aussi beau qui faisait littéralement chavirer mon cœur. Les rayons du soleil éclairait notre chambre aux couleurs pastels, je place un Bras comme pour lutter contre un rayon mais j'avais une meilleure idée. Me caler contre mon mari au corps imposant, j'avais mal à la tête, des nausées venaient perturber la tranquillité de ce réveil. Je me penche vers lui pour l'embrasser mais je saute du lit rapidement mettant le peignoir en soi assez court, féminin pour courir au toilette laissant mes nausées s'emparer de mon estomac. Ce n'était pas glorieux pour une première fois, je finis par me brosser les dents me prenant une douche par la suite laissant Clark se réveiller à son rythme avant de le presser un peu vu l'heure le Daily Planet ne nous attendra pas et Perry risque de nous beugler dessus...


◈ Après notre retard plutôt remarqué la matinée passa plutôt vite Avant de prendre notre pause déjeuner dans notre fast food préféré. Habillée de mon tailleur et de mes talons aiguilles je m'agrippe à son bras Avant d'attraper ses lunettes dans le coin de la rue pour les nettoyer vite fait. On arrive au Belly Burgle prenant place à notre table fétiche dans un coin de la pièce pres de la baie vitrée je sens mon mari assez soucieux. Je décide alors d'entrelacer mes doigts avec les siens. Sa langue se délit très vite. C'était notre enfant qui l'inquiétait, pour tout avouer je n'avais pas du tout pensé à ca et j'avoue qu'il y avait matière à se faire des noeuds au cerveau pour trouver une solution au plus vite. Je n'avais aucune envie de mourir à cause d'un enfant qui fait notre bonheur. Le repas tourne autour du sujet Avant de retourner à la maison, l'après-midi c'était repos surtout que la fatigue me gagnait assez vite.


◈ Dans notre salon je viens m'asseoir sur le canapé soupirant un peu, soufflant car je ne devais pas me surmener la petite boîte étrange trônait sur la table basse d'ailleurs je ne savais pas d'où elle venait c'était étrange... et Clark non plus. Penchés tous les deux au dessus il s'en saisi Avant qu'à mon tour je prenne contacte. La lumière mauve qui s'en dégage nous aveugle donc, je tente de m'en protéger avec la main pour tenter de distinguer le contenu. Mais rien à faire je n'y arrive pas. C'est à ce moment là que mon corps me faisait mal j'avais l'impression que l'on me confinait dans une boîte de sardine et je tente d'agripper la main de Clark que je n'arrive pas à trouver.


◈ Cette sensation ne dura que quelques secondes avant de sentir mon corps tomber lourdement au sol, je cherche mon mari du regard le voyant à mes côtés, debout observant les alentours " Où sommes..." Je n'ai pu finir ma phrase je me sentais mal, très mal, je peine à me redresser comme si j'étais aimantée avec le sol, j'avais du mal à respirer ou à aligner deux phrases à la suite. Mon corps était douloureux, j'agrippe le bas de pantalon de Clark comme un appel de détresse, ma respiration était difficile, des nausées me reprenne j'avais envie de mourir pour le coup.j'etais incapable de me concentrer sur l'environnement ambiant. " Au secours... Clark...je...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 22 Mar 2017 - 20:46
J'étais encore surpris par ce qui venait de se passer, nous avions vraiment été transporté sur ma planète natale? Qui? Comment? Pourquoi? La clef était cette boite trouvée dans l'appartement, quelle était sa nature exacte? Un moyen de faire des bonds dans le passé? J'étais aussi émerveillé par ce que je voyais autour de nous, et dire que c'était mon peuple! Les êtres que j'avais perdu des années auparavant, juste après ma naissance... Dans mon époque, cependant. J'étais tellement obnubilé par notre nouvel environnement, que je ne remarquai pas immédiatement que Lois s'était écroulée. Je ne m'en rendis compte que quelques secondes plus tard, quand sa main agrippa mon pantalon.

"Lois! Non! Non!"

Je me baissai rapidement sur elle pour la soutenir, les regrets dans l'âme. Je fus imprudent... Je venais de mettre ma femme en danger par une erreur stupide de ma part. Elle se retrouvait maintenant sur une planète qui ne convenait absolument pas à sa physionomie humaine, à une époque inconnue. La gravité était bien trop forte pour qu'elle puisse se tenir debout et l'atmosphère était irrespirable comparée à la Terre. Son corps n'allait pas tarder à convulser, son organisme rejetait ce monde... Je devais agir vite. Je fis ce que mon instinct me dicta: je me relevai avec Lois dans les bras, et m'envolai en direction de la maison de mon père biologique.

"Je te tiens, on va t'aider, tu vas bientôt aller mieux, je te le promets."

Je voulais croire en mes propres paroles, mais mon coeur battait à tout rompre de peur. Je sentais mes forces se vider, j'allais, dans quelques minutes, perdre la totalité de mes pouvoirs. J'entrai par la fenêtre dans la maison en la défonçant. Je cherchai une pièce bien particulière que chaque El possédait: le laboratoire de recherche. Une fois à l'intérieur -après avoir encore une fois démolit une porte- je plaçai Lois dans un caisson reconnaissable parmi tous pour l'avoir plusieurs utilisé sur elle et d'autres personnes en ayant besoin. Je changeai l'atmosphère à l'intérieur pour qu'elle devienne supportable pour ma femme, diminuai l'influence de la gravité aussi. La vitre est transparente, je me penchai au- dessus d'elle pour voir les réactions de Lois. J'espérais que je n'avais pas agit trop tard.

"Chérie... Je suis désolé, tout est de ma faute."

Elle pouvait m'entendre, grâce à l'équivalent de micro à l'intérieur. Un coup brutal sur l'épaule me fit plier le genou, heureusement que j'avais encore une partie de mon invulnérabilité où elle se serait brisée. Je bloquai le suivant en me retournant, reconnaissant tout de suite mon assaillant: Lara El. Elle défendait de ses propres mains sa demeure, je doutais qu'elle ait appelé la police.

"Je vais vous faire regretter de vous être introduits chez moi sans ma permission!"

Elle était une guerrière accompli, capable de tenir tête à Zod lui- même. Je n'avais aucune chance avec ses propres armes, sur son propre terrain.

"Lara! Pardonnez- moi mon intrusion, ma femme avait besoin de soin! Elle n'est... Pas Kryptonienne!"

Je me tins vulnérable tout du long, pour montrer que je n'étais pas une menace. Ma mère garda son arme levée, montrant un visage des plus fermé en réfléchissant. Elle finit par taper quelques boutons à côté du caisson pour lire les relevés, voyant alors que je ne mentais pas.

"Comment pouvez- vous connaître mon nom? Et comment êtes- vous...
- Je n'en sais pas plus que vous, je vous le jure. Je ne peux pas non plus vous dire pourquoi je connais votre prénom, pour d'autres raisons, j'en ai déjà assez fait en venant ici. Malgré tout... Pouvez- vous l'aider?
- Peut- être bien. Au fait, votre accent laisse à désirer, vous n'êtes pas Kandorien, n'est- ce pas?
- En fait si, mais... Je l'ai quitté en bas âge."

Lara continuait de jouer avec l'écran tactile et les boutons, jusqu'à ce qu'elle ouvre le caisson.

"Elle...
- Faîtes- moi confiance, elle ira bien. J'ai utilisé un traitement expérimental que mon fiancé a mis au point en se basant sur les recherches de ses ascendants du temps des colonies interplanétaires kryptoniennes. Il permet d'adapter n'importe quel organisme à l'atmosphère kryptonien. Il le fallait, avec les machines à gravité qui changeaient les planètes habitables pour les rendre vivables pour les Kryptoniens. Les indigènes recevaient un traitement similaire s'ils voulaient continuer de vivre sur leurs terres."

Je sentais dans la voix de ma mère toute la désapprobation de telles méthodes, elle ressentait toute l'injustice de la colonisation, autant que moi en l'entendant parler. Je me forçai pourtant à sourire à Lois pour l'accueillir dans de bonnes conditions quand elle se relèverait.

"Tu te sens comment?"

Dis- je en français. La gravité restait aussi forte hors du caisson, elle ne pourrait pas se lever, malheureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 22 Mar 2017 - 23:46

◈ Je n'en pouvais plus, j'étais écrasée au sol je n'avais plus la force de bouger à cause de l'attraction même si je n'avais pas conscience de l'origine de ce mal. Je cru mourir littéralement, je lève mes yeux vers Clark, je pouvais voir ses lèvres bouger brièvement mais impossible d'en comprendre le sens. Seul un bourdonnement résonnait dans ma tête lorsqu'il semblait me parler. Pour ma part je voulais lui dire que j'avais peur, que je ne voulais mourir, j'avais peur de perdre notre enfant, je voulais le mettre au monde, être heureuse en famille... je voyais ma vie défiler devant moi pour moi c'était la fin ? Je ne savais même pas si Clark connaissait les lieux où l'on avait atteri. Mon corps lourd commence à se soulever je comprend qu'il venait de me porter pour s'envoler quelque part. Je respirais qu'une fois sur deux, au début j'étais bien agrippée à lui mais très vite je desserre ma poigne, devenant fébrile.

◈ J'entends des fracas, deux pour être exacte et je ne pouvais plus percevoir la voix de mon mari, puis mon corps fut posé dans un caisson, une tombe, j'en sais rien... je ne savais pas du tout où j'étais, les questions n'arrivaient plus à mon cerveau. Je faisais des bruits asthmatiques pour tenter de chercher de l'air qui n'arrivait toujours pas. Puis la coque se ferme, je vois flou, complètement flou, ma vision me fit défaut. Mais d'un coup, mes poumons se remplissent enfin j'ai cru revivre avec une seule bouffée d'air. Je percevais de nouveau le visage de Clark à travers d'une vitre à première vue. Mon cerveau de nouveau oxygéné je pouvais lire sur son visage l'impuissance, la peur. Je me rendue compte alors que je n'étais pas passée loin.

◈ Alors qu'il continuait de me parler à travers une sorte d'interphone je voulue le prévenir que derrière lui il y avait menace. Mais trop tard, la silhouette derrière lui lui assène un coup et je tape fébrilement sur la vitre encore étourdie " Cla...ark....arre...tez....laissez...le....." mais l'interphone était coupé et personne ne pouvait entendre mes mots. Quelques minutes après, les deux opposants s'arrêtent, je ne comprends rien, ignorant tout de À à Z. Ce fut une femme qui vient tapoter quelque chose sur la coque. Je me sentais mieux mise à part les nausées qui perduraient, j'étais toujours apeurée prête à pleurer.

◈ Au bout d'un moment le sas commence à s'ouvrir, je fus prise de panique prenant une grande bouffée d'air, retenant mon souffle. Je ne voulais pas revivre la situation précédente mais peu douée en apnée j'ai dû me rendre à l'évidence. À ma grande surprise je pouvais respirer correctement à contrario de tout à l'heure. Je fixe la femme l'air déboussolée avec un regard de remerciement malgré moi mais il fut bref car toute mon attention se porta vers mon mari. Le souffle court, les bras lourds et engourdies je les lève vers lui réclamant son corps rassurant, son étreinte protectrice. Ma voix d'éclaircie, tremblante " Bien..bi..... NOTRE BÉBÉ !!! Comment....VA...NOTRE....BÉ...BÉ....?" Je tenais mon ventre si fort, je commençais à pleurer...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 23 Mar 2017 - 21:55
"Il va bien..."

Dis- je avec un sourire rassurant.

"Il est hors de danger, tout comme toi."

Je serrai Lois contre moi comme une petite chose fragile, fermant momentanément les yeux pour profiter de ce contact doux et chaud. Je me rendis compte qu'une étreinte sans super force était l'une des choses qui me manquait le plus depuis que j'avais retrouvé mes pouvoirs, après les avoir perdus. Lara en avait profité pour quitter la pièce un moment et revenir avec une combinaison dans les bras. Elle était bleue, plus sombre que ma tenue de Superman qui contenait en fait les couleurs des El au complet: le rouge, le bleu et le jaune.

"Humaine -elle avait deviné- voici une tenue que mon fiancé et moi avons construit en reproduisant celle que les colons donnaient aux travailleurs des colonies venant de planètes à la gravité moins forte que la nôtre. Elle est cousus avec des fibres mêlant des particules de gravitons, tu pourras supporter notre gravité tant que tu la porteras. Un traducteur y a été intégré.
- Merci Lara."

Répondis- je après avoir traduit à Lois tout ce qu'elle venait de lui dire, mot pour mot. Je laissai la journaliste se changer, remarquant que notre hôte se dépêchât de nous quitter. Si ce n'était l'anxiété de laisser Lois seule dans son état, je serais parti voir ma mère biologique pour savoir ce qu'elle faisait. Je voulais savoir bien plus en fait: absolument tout. Pourquoi avait- elle autant d'invention en rapport avec les colonies? Ou plus simplement, comment se sentait- elle en ce début de relation avec Jor-El, juste avant leur mariage? Et où était- il? Je me retournai vers Lois une fois qu'elle se fut habillée, avec un grand sourire ravi.

"Tu ressembles bien plus à Superman que moi, en ce moment."

Lançai- je avec taquinerie en l'aidant à descendre du caisson pour poser les pieds au sol. Je ne portais que ma tenue civile, avec lunettes, vêtements amples et cheveux tombant sur le visage. Alors qu'elle était vêtue d'une tenue kryptonienne, une pièce qui lui allait plutôt bien. Je l'embrassai tendrement du bout des lèvres, avant de prendre sa main pour qu'elle m'accompagne à la recherche de Lara.

"Que faîtes- vous?"

Demandai- je après l'avoir trouvée préparant du matériel. Elle ne se retourna pas, continuant d'agir avec une certaine vivacité. J'avais beau ne pas très bien la connaître, je savais reconnaître une personne soucieuse.

"Je vais faire fi de vos mystères, de votre ressemblance assez frappante avec mon fiancé, pour cette fois, car j'ai bien mieux à faire."

Elle se retourna alors, tenant dans les mains des armes énergétiques qu'elle venait de charger, le visage décidé. Je ne comprenais pas.

"Et Jo... Votre fiancé? Que lui est- il arrivé?
- Emprisonné sur ordre du conseil, comment pouvez- vous ignorer l'emprisonnement du plus important scientifique de Kandor? On ne parle que de cela."

Je ne connaissais pas cette partie de l'histoire. Pourtant, Jor- El n'avait été condamné de rien lorsqu'il annonça la fin de Krypton, ce n'était même pas l'époque pour qu'il s'en rende compte. Ce ne serait que quelques mois avant ma naissance. Une inquiétude plus importante pointa le bout de son nez. J'avais peur de comprendre ce qu'elle faisait, je devais savoir...

"Vous... Vous allez le libérer, n'est- ce pas?"

Elle ne dit rien, se contentant de passer à côté de Lois et moi, se dirigeant vers l'arrière de la maison.

"Rentrez chez vous, où que soit votre foyer. Ce combat est le mien."

Je ne savais quoi dire, je voulais aider, vraiment. Cette envie était si forte que je serrais instinctivement la main de Lois plus fermement, me retenant de parler. Si j'étais dans le passé, ne risquai- je pas d'altérer le futur? Et en même temps, quel futur serait changé, pour une planète qui n'en avait pas? Lara ouvra la porte d'une sorte de garage où est entreposé un vaisseau de reconnaissance kryptonien. Elle veut vraiment se rendre à la prison de haute sécurité de la cité. Les choses s'enchainaient trop vite et je n'avais pas le courage de m'opposer à la volonté de ma mère. Pourtant, je le voudrais de tout mon coeur, pour porter secours à Jor- El. Après tout ce qu'elle venait de faire pour ma femme, ce serait ingrat de ma part de l'ignorer sous de faux prétextes... Sans compter que c'était de mes parents dont il était question.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 24 Mar 2017 - 1:38

◈ Mon cœur battait la chamade en sentant les lèvres de mon mari contre les miennes mais surtout la nouvelle que notre enfant allait bien, j'ai eu si peur que je n'ose pas imaginer ma réaction si l'on avait perdu ce petit bonheur qui allait grandir en moi. On dit souvent qu'on ne survie pas à ses enfants. Avec ce coup de sang j'en avais les mains qui tremblaient de toute part. Je finis par jeter un œil autour de moi pour enfin appréhender l'environnement dans lequel j'avais atterri, Avant que ne puisse poser les questions à Clark vu que je me sentais mieux, la femme qui venait de nous aider fait son apparition avec un tissus en main, elle était vraiment très belle, et je me posais toujours mille questions sur tout ce qui nous tombe dessus.


◈ Elle explique alors à mon mari ce qu'était la tenue qu'elle venait de m'emmener. J'étais semi assise car l'apesanteur ne me permettait pas de me mettre encore debout, elle me tend la combinaison et je la déplie avant de constater le même symbole que celui de Superman. J'étais une femme perspicace voyez vous et je compris très vite que nous devions être sur Krypton mais comment cela est il possible ? Clark avait choisi cet endroit, il devait donc etre familier... était il chez lui ? Dans ce cas cette femme... je garde mes interrogations en sa présence mais je me devais de m'exprimer à elle " Merci beaucoup.. j'ai une dette envers vous..." Je remercie Clark de m'avoir traduit ses paroles car c'était incompréhensible pour moi.


◈ Le nom de Lara me vient aux oreilles et ça venait de faire title dans ma tête, je finis par regarder mon mari je ne pouvais qu'imaginer ce qu'il devais ressentir en ces instants, se retrouver face à sa mère, comme ca de but en blanc. Elle finit par s'échapper de nouveau de la pièce pour nous laisser, je comprendrais clairement que Clark la suive mais il ne le fit pas. Étonnée mais pas tant que ça, tant que je ne serais pas pleinement en sécurité je sais qu'il ne me laisserait pas de si tôt. Pour pouvoir mieux me changer je m'allonge dans le caisson pour déboutonner ma chemise et retirer mon soutien gorge, passant à mon tailleur pour enfiler la combinaison. Clark s'était tourné comme un ados de 15 ans le rouge aux joues j'en suis sûre. Pourtant il m'avait deja vu tant de fois dans mon simple appareil. Je trouvais ça si mignon, ça faisait partie des choses chez lui qui m'avaient conquise.

◈ La fermeture de la combinaison se retrouvait à l'arrière, j'étais encore un peu affaiblie pour me contorsionner afin de l'atteindre et de la remonter. Une chose était sûre, une fois enfilée, mon corps me paraissait bien plus léger à mon grand soulagement. Je me redresse donc pour poser pieds à terre, titubant encore un peu je me retourne dos à lui. " tu m'aides à la zipper mon amour ?". Je passe mes cheveux détachés d'un côté pour ne pas les coincer tout en me collant contre lui, contre son corps puissant. Avec mes hormones de femme enceinte, l'attraction charnelle était bien plus forte que je me mordillais la lèvres tout en me contenant.


◈ Me voila apprêtée comme une héroïne, c'est comme l'on venait d'inverser les rôles, j'en souris d'ailleurs. Finissant cet habillage par un baiser ponctué je lui prends la main, le laissant me traîner vers la pièce d'à côté où sa mère traficotait ce qui s'apparente à une arme. Grâce au traducteur je comprenais leur conversation sans pour autant m'en mêler. Je n'avais nul droit pour le moment, je voulais laisser Clark profiter de sa mère le plus possible. Qui sait pour combien de temps on en avait ici. La conversation tournait autour de son père...prisonnier... et d'une femme courageuse prête a le faire évader, j'avais l'impression de nous voir Clark et moi, ce besoin viscéral d'être le plus proche de sa moitié quelqu'en soit le prix.


◈  Elle y allait seule, je fixe Clark pour voir ce qu'il allait faire... mais rien il la regarde sortir de nouveau de la pièce. Une veine d'énervement apparaît sur mon front et sans aucune gêne je viens tirer la joue de mon mari et la relâcher d'un coup. " Eh bien quoi ! Je ne peux imaginer ce qui te trotte dans la tête mais l'homme que j'ai épousé n'hésiterai pas une seconde !". Je sens sa réplique arriver et je la stoppe avant même qu'elle ne sorte, posant mon doigt sur ses lèvres " Et ne me sors pas que tu t'inquiète pour moi, je ne resterai pas ici non plus... d'ailleurs je ne te laisse même pas le choix ! ". Je reprends mon air amoureux, doux et charmeur " quel genre d'épouse je ferai si je t'en empêchais ? C'est mal me connaître Mr Kent..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 25 Mar 2017 - 13:53
Le plus gros inconvénient d'une personne devant prendre des décisions difficiles presque tous les jours, en plus de devoir supporter un tel fardeau, est d'être tenté de trop réfléchir ou à l'inverse, d'être impulsif. Le premier cas arrivant par peur primaire d'échouer ou de se tromper, le deuxième cas arrivant soit pour cette même raison dans un aspect plus irréfléchi, soit par confiance en soi. Devinez ce qui me retenait de faire ce qui était juste en m'imposant à ma mère biologique: la peur de me tromper ou d'échouer? J'aurais moi- même du mal à répondre à cette question, tant les enjeux étaient multiples. Le résultat restait de toute façon le même, je restais immobile, à regarder Lara se préparer à prendre son envol. J'étais désolé pour elle, mais Lois et le bébé dépendaient de moi. La Kryptonienne était le passé, et l'humaine et ce qu'elle portait en elle mon futur. Pourquoi donc le choix semblait toujours aussi difficile, malgré tout?

Des doigts qui m'avaient tant de fois apaisé par leurs simples touchés, pince ma joue et tire sur elle. Le fait de sentir une douleur me rappela que j'avais bel et bien perdu tout mes pouvoirs. En effet, mon invulnérabilité étant la dernière capacité à me quitter totalement, le fait qu'elle ne m'eut pas protégé de cette attaque était la preuve que j'étais de nouveau ordinaire. J'étais aussi maintenant assuré d'une chose: je ne rêvais pas. Je tournai un regard coupable vers Lois qui me remontait les bretelles à sa manière, elle avait tous les signes de la frustration, notamment la veine ressortant au niveau du front comme à chaque fois. C'était aussi le signe qu'elle était vraiment contre mon inaction. L'homme qu'elle avait épousé était incapable de faire un choix entre le bien d'autrui et le sien... Mais ça, je ne le lui dirai jamais. Elle devait continuer de croire que je n'avais pas changé en tombant amoureux d'elle, que j'étais toujours neutre. J'avais peur qu'elle perde foi en moi en apprenant qu'elle me changeait, que mon côté humain ressortait bien plus depuis qu'elle avait dit "oui". Je voulus répliquer que je ne pouvais me permettre de l'abandonner dans un monde inconnu, qu'elle enchaîna qu'elle voulait me suivre... Pourquoi, par Rao, je n'étais pas étonné d'entendre une telle chose?

"Tu ne m'empêche de rien Lo, tu rends seulement certains choix plus faciles... Comme d'être le héros que tu veux que je sois."

Je me précipitai avec elle au vaisseau, appuyai sur une plaque au niveau des portes pour les ouvrir. J'aidai Lois à entrer, avant de m'asseoir à côté d'elle, refermant derrière moi.

"Nous sommes chez nous, Lara El. Et ce combat, tu ne le mèneras pas seule."

Je le vis, avant qu'elle eut le temps de le faire disparaître... C'était infime... Discret... fugace... Mais j'avais vu Lara sourire. Personne ne voulait être seul dans une épreuve pareille, même l'être le plus courageux du monde. Ma ressemblance avec mon père la rassurait aussi, elle ne pouvait pas s'en empêcher. La Kryptonienne termina le démarrage et fit décoller l'appareil.

"Il faudra un jour que vous m'expliquiez qui vous êtes. Un Super couple?"

Elle fonça vers une tour parmi toutes sur cette petite blague qui me fit sourire d'amusement, si elle savait... Ce bâtiment est à l'écart, en banlieue de Kandor.

"Pourquoi Jor-El a été emprisonné? Je pensais qu'il était l'un des plus grands scientifiques de la planète.
- Le plus grand. Mais il est bien plus: il est un homme de conviction avant tout, habitué à livrer des batailles perdues d'avance pour redonner espoir aux autres. Il a changé tellement de vie, vécu tellement d'épreuves et continué de lutter pour le bien de notre monde, portant le symbole de sa famille avec bien plus de légitimité que quiconque. Je peux à peine décrire la joie et la fierté d'être associée à un homme d'une telle grandeur. Il a rejoint l'armée lors d'un programme d'extermination d'une race de monstres pacifiques vivant sur un territoire sauvage dans l'est, depuis des millions d'années. Le but du conseil était de construire une prison pour les criminels les plus dangereux de l'univers, dans le cadre du vote de la loi interdisant la peine de mort. Jor-El était contre la destruction d'une race entière, alors il travailla sur un projet en parallèle, en partenariat avec le Général Zod. Il ne m'en dit rien, les militaires ont leurs secrets qu'on ne peut révéler à quiconque, même à ses proches. Cependant, les jours passant, le programme d'extermination arrivait à maturation, Jor- El voulut accélérer ce qu'il appelle "son remède" en prenant de plus en plus de risque. Le dernier qu'il prit fut d'expérimenter sa trouvaille avant de la maîtriser parfaitement, une explosion en résulta. Elle détruisit toute la base, réduisant chaque personne présente en cendre... A part Jor. Zod lui- même n'en réchappa pas, ni son bataillon, y comprit ses lieutenants."

Le silence retomba, l'ambiance était devenue lourde. Mes yeux s'assombrirent, je ne saurais dire ce que je ressentais en ce moment. Déception? Compréhension? Tristesse? Quelqu'un disait de prier pour ne jamais rencontrer ses héros... Un homme sage.

"Je sais ce que vous pensez, j'ai vu ces yeux d'innombrables fois après que cette histoire fut propagée. Ils l'ont aussi jugé responsable et l'ont condamné. La peine de mort a été rétablie seulement pour lui, la dernière victime d'un système qui s’essouffle. Je ne peux les laisser faire, je ne peux pas perdre Jor- El. Personne n'a jamais entendu son témoignage, ses explications: tout a eu lieu en interne, jugé par les victimes eux- mêmes. Les militaires. Je ne l'ai plus revu depuis des mois, depuis qu'il est parti dans cette maudite base dont il ne reste plus aucune trace. Qu'est- ce que je suis supposée faire? Il est tout ce que j'ai."

Je la comprenais que trop bien, je ferais la même chose pour Lois. C'était pour cette raison que ma détermination à l'aider ne baissa pas, mon père n'était pas destiné à mourir ainsi. Nous devions le sauver et découvrir le fin mot de cette histoire. Nous arrivâmes bientôt devant notre but, à plusieurs kilomètres de la tour. Bientôt, d'autres vaisseaux nous rejoignirent, un essaim entier, tous vides.

"Mon plan était d'entrer en utilisant ces vaisseaux comme diversion, mais avec vous, je peux perfectionner ce plan."

Elle posa le vaisseau au sol, les autres restant dans les airs en stand- by. Ou pas tout à fait: l'un d'eux atterrit juste après nous, la porte s'ouvrit. Lara se tourna vers Lois, lui offrant un visage plus doux.

"Quel est ton nom, humaine? Je vais avoir besoin de toi pour diriger l'assaut. Suis- moi."

La Kryptonienne entra dans le petit vaisseau, il était identique à tous les autres, y compris celui qu'on avait utilisé. Elle appuya sur un bouton qui fit descendre du plafond un casque virtuel.

"Assis- toi et porte ce casque, tu pourras contrôler la flotte à distance, en restant ici, à l'abri. Tu seras la diversion, tu prendras le relai de l'intelligence artificielle. Tu pourras voir à travers les hublots avant de chaque vaisseau comme s'ils étaient tes yeux. La prison est très bien gardée, par une armée cybernétiques et volante qu'il faudra occuper jusqu'à ce qu'on évacue Jor. Tu en es capable?"

Ceci dit, après la réponse de Lois, Lara laissa ma femme pour me rejoindre et m'expliquer mon rôle: un soutient. Elle plaça dans mes bras un fusil énergétique et remonta dans le vaisseau. Elle était prête à être emmenée vers la bataille, elle se frayera ensuite un chemin en détruisant une paroi de la façade.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 25 Mar 2017 - 17:00

◈ Je ne voulais pas être un frein à ses désirs surtout lorsqu'il s'agissait des fantômes de son passé. Il avait surement la chance de revoir ses parents réunis alors hors de question d'être spectateurs car depuis que nous sommes ensembles Lara et Jor-El sont mes beaux parents et la famille on ne l'abandonne pas. J'agite un peu mes bras et mes jambes pour me dégourdir de la lourdeur qui avait été exercée sur eux quelques minutes plus tot, je détache mon regard de mon mari Avant de me mettre à emboîter leurs pas vers le vaisseau. Dans quoi m'étais je embarquée ? Peu importe je ne voulais pas me poser plus de question car la vie d'un homme était en jeu, victime peut-être d'une injustice ou pire encore d'un complot.


◈  Je rentre prendre place à vive allure manquant de trébucher lorsque la navette décolle, m'asseyant je boucle les harnais de sécurité aux côtés de Clark je reste tout de même silencieuse Avant de sourire à la remarque de la femme sur le super couple. " On peut dire ça comme ça ". N'esquisse à mon tour un sourire qui en disait long sans trop en dire pour autant. Lara se lance alors dans un topo de la situation, le contexte dont elle avait ouïe dire, sa seule version des faits ou plutôt la version officielle. Mais qui de mieux placé pour connaître un homme que sa moitié. Cette notion était universelle quelque soit la civilisation. Il est vrai qu'en apparence Jor-El apparaissait comme coupable mais pour sa femme etre poussée à le faire évader en disait long.


◈ On approchait vivement de notre objectif et je vois une flotte de vaisseaux à nos côtés, ça y est on est cuit, j'aurai secoué Clark de panique mais mon élan fut instinctivement coupé en voyant le calme de Lara. Ils étaient vides, détends toi Lois. J'agrippe mon harnais et la main de mon mari lors de la descente, eh bien quoi oui moi se sont les hélicoptères mon dada pas les vaisseaux extraterrestre. On descend du l'engin cette fois ci Avant d'en voir un autre suivre la manœuvre et c'est d'une voix douce et assurée que je rétorque " Je me nomme Lois".


◈ Elle m'invite à la suivre dans le cockpit vide pour me montrer le tableau de bord pointant du doigt le casque. Je devrais pouvoir gérer ça normalement je ne suis pas plus bête que la moyenne. Raaaah c'est Jimmy qui s'y connaît en jeu vidéos, jamais là quand il faut celui là.. je m'installe sur le siège en mettant le casque. Un mal de crâne m'envahit au début. Je ne voulais pas etre plante verte ou encore que l'on me prenne pour une fille fragile sous prétexte que j'étais humaine et ça Clark en était conscient. J'eus l'impression d'avoir mille yeux d'un coup et paf... mes nausée reviennent mais je ne le montre pas, ce n'était pas le moment de laisser notre petit gâcher la partie.


◈ Les deux Kryptoniens descendent finalement pour le laisser seule aux commandes, je me posais mille questions à savoir comment j'allais m'en sortir mais je devais avouer que le casque était  d'une grande aide. Bon il me fallait quand même un coup d'essai avant de me lancer. Un grand "Boom" se fait entendre, c'était une partie de la façade qui venait de cèdre face à mes compères. " Tiens donc je connais cette discrétion...telle mère tel fils". Je reviens à mes moutons commandant à trois vaisseaux de faire face aux défenses histoire de me faire la main...ahem...deux sur trois... ça pourrait être pire mais j'ai compris.


◈ Je m'envole à mon tour commandant au reste d'ouvrir le feu alors qu'une flotte ennemis vole en ma direction, lorsque que je les voit je décide de viser les réacteurs pour qu'ils dérivent et non explosent je ne voudrais pas faire de victimes. Je n'étais pas stratège loin de là mais ma missions était de faire diversion et de leur laisser du temps. J'avais cette boule eu ventre mine de rien et je le serre avec la paume d'une de mes mains me lançant corps et âmes dans l'assaut. Je veux que Clark et Lara réussissent, le premier attaquant c'est toujours venant de La Défense non ? Arf...je suis peut-être un peu trop téméraire à mon goût, un laser me frôle de justesse éraflant la coque de mon vaisseau, il faut que je prenne de la distance et utiliser au mieux ceux qui son vides. Mais mes pensées ne cessent de se diriger vers Clark, pourquoi ? J'avais peur, oui j'avais peur d'y rester, de faire mal mon job..." dépêchez vous...pitié Ne t'inquiète pas maman ... va gérer...ou pas...". Une secousse me bouscule, ça fume .. suis je touchée ? Pourtant je vole encore...enfin presque...je tiens mon ventre..je le protège...mais je dois contrôler les autres...si dieu existe qu'il m'entende... je fonce en pique...je dois redresser...comme ça non autrement...vite Lois ! J'arrive près du sol et par chance le vaisseau s'aplanie au sol la secousse me fait taper contre le dossier...ma tête...j'ai mal...mais je dois pas...fai...

...

...





Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 27 Mar 2017 - 20:02
"Euh... Lara?
- Je sais ce que je fais."

Ma mère me faisait réellement peur à ce moment-là. Je ne m'étais pas rendu compte à quel point l'absence de son mari l'avait affectée, jusqu'à ce qu'elle ne fonce à travers les tirs lasers venant des divers canons de la bâtisse, activés à notre approche. La Kryptonienne tenait le sorte de guidon avec une telle force que ses doigts blanchirent, serrant la mâchoire en évitant chaque projectile énergétique lancé sur nous. Je m'accrochai au tableau de bord pour ne pas me faire balloter dans tous les sens, en vain. Les secousses étaient trop puissantes, Lara était déchaînée. J'avais peur qu'elle ne fasse un faux pas, qui nous ferait exploser. Je n'avais pas peur de mourir, je n'ai jamais peur pour moi- même. C'était pour elle, que je m'en faisais vraiment. Je venais juste de la rencontrer, je ne voulais pas déjà la perdre. C'était ma mère.

"Lara...
- Chut. Tu vas te mordre la langue."

Dit-elle en tirant sur un mur qui explose, avant de passer à travers avec le vaisseau en atterrissage en catastrophe. Je serrai les dents pour ne pas, en effet, me mordre la langue, durant notre glissade destructrice. Le vaisseau bute contre le mur porteur de l'autre côté du bâtiment, après être passé à travers plusieurs cloisons

"Mes calculs sont parfaits, nous sommes au bon endroit.
- Parce que tout était calculé...?"

Je me sortis de mon siège comme je pus, avant de ramper au sol pour m'extraire totalement, mon arme sur moi. Elle était attachée à mon dos, par une lanière spécialement aimantée. Je revérifiai que l'arme était réglée pour assommer et non tuer, avant d'éliminer les premiers gardes à nous rejoindre, à moi seul, couvrant ma mère qui s'extrayait encore. Je l'aidai à se relever, avant de la suivre à travers un couloir. Lara n'était pas la meilleur de notre famille en tir, mais restait très bon. Elle put se débarrasser avec moi de toutes les oppositions. Heureusement que Lois faisait diversion et que d'autres gardes étaient partis du côté de notre vaisseau, on en avait moins sur notre route. Heureusement, aussi, que personne ne se doutait de notre véritable but, ou sa cellule serait lourdement protégée. Nous arrivâmes bientôt devant la cellule, Lara augmenta la puissance de son arme au maximum et tira sur la porte qui céda.

"Jor!
- Lara!"

Ils se jetèrent dans les bras l'un et l'autre pour une rapide étreinte. Cette vision me rappela que j'avais laissé une femme derrière moi, qui n'était à l'abri de rien. J'étais pressé de la retrouver, mon coeur battait de manière irrégulière à cause de l'inquiétude. La Kryptonienne diminua la puissance de son arme à nouveau et nous ordonna de la suivre. J'étais plutôt content d'être en compagnie de mes parents, même dans ces conditions. Je n'avais jamais pu leur parler en chaire et en os, les choses allaient changer. Des gardes entouraient notre ticket de retour, je me plaçai devant mes parents pour servir de bouclier et tirai avec Lara sur eux. Je n'en ratai aucun, j'eus le meilleur professeur en la matière: Jor-El. Pas celui- ci, sa version plus vieille, perfectionnée au tir dans le futur. Avant son mariage avec ma mère, il n'avait jamais tenu une arme de sa vie. C'est elle qui le poussa à apprendre à se battre par lui- même, c'était une tradition de la famille Lor-Van dont elle était issue. Des tirs m'éraflèrent les bras, les flancs et les jambes. Mais je tenais bon.

"Lara! Ils en viennent de plus en plus, on doit trouver une autre sortie!
- Pas question! C'est le seul moyen! Reculez!"

Je reculai brusquement, alors que ma mère envoyait des disques vers les gardes qui ricochèrent plusieurs fois sur les murs en les rejoignant, avant d'exploser. De petits arcs électriques en sortirent, se rejoignirent en un arc plus gros qui frappa un garde, avant de bondir sur un autre, puis un autre... Jusqu'à ce qu'il n'en reste aucun debout. J'en restai bouche bée...

"Tu aurais du faire ça dès le début...
- Je n'en ai pas d'autres, je voulais le garder en dernier recours."

Nous rejoignîmes le vaisseau en slalomant entre les gardes assommés. Lara propulsa le vaisseau sur le chemin inverse, glissant sur le sol sans décoller pour ne pas heurter le plafond, avant de se propulser dans les airs une fois avoir passé le trou qu'elle avait formé en entrant.

"C'est quoi la suite?
- Leur échapper! Mais d'abord: va récupérer ta femme!"

Lara attendit de passer juste au- dessus de Lois pour appuyer sur un bouton qui me téléporta directement devant le vaisseau qui fumait. Mon coeur rythme cardiaque s'accéléra d'un coup, j'avais des tambours dans la poitrine.

"Lois! LOIS!"

Je tentai d'ouvrir les portes, mais elles étaient bloquées. Je tirai de toutes mes forces sur l'une d'elle qui finit par céder, avant que je ne plonge à l'intérieur pour récupérer Lois et ressortir aussi sec.

"Je t'en prie, dîtes- moi qu'elle va bien..."

J'appuyai sur quelques boutons pour laisser l'IA prendre les commandes, afin de couvrir notre fuite et appeler un vaisseau à notre rescousse. L'appareil mit quelques secondes à arriver, je le rejoignis à l'atterrissage en portant Lois dans mes bras, la soutenant par les jambes avec un bras et par la nuque avec l'autre. J'y entrai quand les portes s'ouvrirent automatiquement, posant ma femme à l'arrière, allongée. Je pris le siège conducteur et traça le vaisseau de Lara pour les rejoindre.


***

Une heure plus tard, on était dans une sorte de chalet dans un coin reculé, au milieu d'une forêt à l'extérieur de Kandor. J'attendis au chevet de Lois qu'elle se réveille, elle avait été placée dans une des nombreuses chambres de l'habitation qui devint la nôtre. Je caressai tendrement son front en la regardant dormir, le visage n'exprimant que de l'inquiétude. Je n'avais pas parlé à mes parents, je ne me préoccupais que de l'état de Lois. De toute façon, ils avaient beaucoup à se dire en tête à tête. Je voulais qu'elle se réveille, maintenant. Elle me manquait horriblement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 28 Mar 2017 - 1:42

◈ Il faisait noir, je pouvais entendre mon cœur battre la chamade, si je l'entend c'est que je n'étais pas morte normalement, enfin un peu de lumière, je vois...je vois... la maison des parent de Clark à Smallville. Des champs à perte de vue. J'étais là devant le portail, étions nous rentrés ? Et teleportés ici par erreur ? Je crois que oui, sur le perron Mme Kent, avec ses cheveux gris sur le rocking chaire, elle lisait tranquillement et lève le regard sur moi. Elle me dévisage, mais pourquoi ? Je me regarde à mon tour voyant que j'avais toujours la tenue que j'avais sur Kandor. Je me souviens de mon crash et Clark à sûrement dû trouvé un moyen de nous ramener ou Lara et Jor-El.


◈ J'entre dans le jardin vers la terrasse en bois peint en blanc, la grange était ouverte, silencieuse. Je cours vers Mme Kent toute heureuse venant la prendre dans mes bras toujours assise. " Eh bien ma petite Lois ? Tu sembles surprise de me voir chez moi...". Je souris j'aurai pu pleurer à ce moment de soulagement. Enfin sur terre. " oooh si vous saviez où on était vous ne croirez pas...". Elle tapote mon dos Avant de plonger son regard dans le mien. "Oh tu sais j'ai arrêté d'être surprise avec Clark, d'ailleurs il t'attend à l'intérieur avec le petit bout de chou...". Une minute, avec le petit bout ? Mon regard fut interrogateur et je m'empresse de m'engouffrer dans le salon.


◈ Une odeur de tarte aux myrtilles plane dans le séjour et je vois Clark de dos. " Clark ! Cheri ! Tu...comment on a...". Je m'arrête lorsqu'il se retourne, tenant dans ses bras le petit Jonathan Samuel Lane Kent. " Ma chérie !!! Je ne savais pas où tu avais atterrie à notre retour, regarde comme il est beau...". Comment c'était possible ? Je tiens mon ventre et Clark s'approche m'embrassant. " comment est ce possible ?". " Apres ton crash tu es restée inconsciente longtemps le petit à eu le temps de naître... tiens...prends le... c'est notre fils...".


◈ Mon cœur était au bord de l'explosion, j'admire ce bébé que je n'ai même pas vu naître, enroulé dans une couverture avec le symbole des El. Mon regard était attendrie, j'étais la plus heureuse des mères à ce moment là. De plus que Lara et Jor-El avaient dû le voir eux aussi, connaître leur petit fils... il était brun, aux yeux bleus il ressemblait tellement à son père. Je me met à le bercer un peu tout en me blottissant contre mon mari... mais le bonheur fut de courte durée, un rayon rougeâtre travers le ciel pour s'abattre au milieu d'un champ, on pouvait le voir distinctement avec la porte ouverte. La secousse fit trembler le sol, les bibelots bougeaient, tombaient... " Mme Kent !!!!!!!!".


◈ Elle était toujours dehors, une vague rouge feu se dessine à l'horizon, ça se rapproche, mon cœur se noue et je me protège contre Clark qui ne bouge pas. " C'est l'heure Lois...". " L'heure ? DE QUOI !!!!?". Tout ne devint que brouhaha je voyais les lèvres de Clark bouger sans l'entendre. " CLAAAARK !!!!! JOOOOOON.....". Une lumière m'aveugle et là... je me redresse en sursaut continuant de crier à plein poumon, j'étais allongée ? Dans une chambre ? Clark était face à moi le regard paniqué derriere ses lunettes. Instinctivement je me jette sur lui fermant fort les yeux, où étais je Encore ?! J'haletais fortement j'avais la sueur au front tant ce que je venais de vivre était intense. J'essaye de me calmer, on était toujours sur Kandor apparemment... mais alors tout n'était qu'illusion ? Prémonition ? C'était bien trop réel pour moi...

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 29 Mar 2017 - 21:32
Le sommeil de Lois était agité, ses pupilles bougent beaucoup. Elle murmurait des mots de temps en temps, je ne pouvais m'empêcher d'arborer mon air inquiet, continuant de caresser son front. Tu iras bien, n'est- ce pas? Elle dit mon prénom, puis le nom de ma mère, puis mon prénom à nouveau et le surnom de mon père, plus longtemps. Elle rêvait de nous tous, j'espérais que ce n'était pas un cauchemar. Même ainsi, elle était tellement belle... Je me retenais de l'embrasser, de peur de la déranger. De toute façon, elle se redressa d'un coup, le front suant fortement. J'enlace immédiatement Lois par le cou, passant mes bras sous sa chevelure brune et calant sa tête contre mon torse.

"Tu es en sécurité, c'est fini."

Nous restâmes ainsi un long moment, il n'y eut aucun autre mot, pas un bruit. Seulement le son de nos respirations, la mienne plus calme et posée que la sienne qui diminuait en intensité. Quand je sentis à travers sa poitrine -et cette éteinte- que son coeur battait normalement, battement que j'avais l'habitude d'écouter à longueur de temps par le passé au point de la reconnaître n'importe où, je la relâchai pour m'écarter et la regarder, les mains tenant ses épaules sans serrer.

"On a réussi Lois, mon père est sauvé."

Je souris joyeusement, comme un enfant le matin de noël. C'était un peu ça en fait, mais avant l'heure. Je posai délicatement ma main sur sa joue pour la caresser tendrement, ne la quittant plus des yeux. J'étais dans la même maison que la femme de ma vie et mes parents biologiques, rien ne pouvait assombrir ce moment... Ou pas. Je me rappelais soudainement ce qu'avait fait Jor-El, pourquoi il était en prison, mon expression s'assombrit d'un coup. Lois était la seule à pouvoir comprendre ce qui me torturait d'un coup, alors je ne dis rien. Me contenant de soupirer et de relâcher sa joue, pour me tourner vers la porte.

"Il faut qu'on aille au fond de cette histoire Lois, ça ne peut être qu'une erreur. Je ne peux pas croire que mon père... Que cet homme que j'admire tant soit le monstre qu'on dépeint."

Mon dos se voûta, les bras sur les cuisses, appuyant dessus comme pour éviter de tomber en avant sous le poids d'une telle éventualité. Lara et Jor étaient dans la pièce principale, nous attendant pour dîner. Au fond de moi, quelque chose m'empêchait d'y aller, cette peur de découvrir une vérité qui changerait tout. Ce que j'étais, ce que je croyais, ce pour quoi je combattais, tournaient autour d'un seul homme: Jor-El. Je ne voulais pas y mettre fin de cette manière, pas ici, pas maintenant. Rao... Mes jambes ne veulent pas se lever.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 30 Mar 2017 - 17:15

◈ Mon cœur battait si fort dans l'étreinte de mon amour, si rassurant que je voudrais rester contre lui jusque dans l'au-delà. Je n'arrivais pas à m'en défaire, ses muscles puissants m'entourent me forgeant une armure impénétrable... seulement de l'intérieur... je redresse la tête Avant de venir l'embrasser follement, décidément cette escapade sur Kandor était forte en émotion. " Mon amour... j'étais perdue...sans toi...". S'en était de trop, je me mis à pleurer comme une madeleine, l'adrénaline était redescendue, les nerfs ne tenaient plus et ce reve si perturbant..


J'agrippe ses vêtements comme si ma vie en dépendait. Mais je cesse aussitôt d'être tourné sur ma petite personne lorsque mon mari m'annonce qu'on avait réussi notre mission c'est-à-dire sauver son père du gouvernement qui l' avait sûrement piégé. J'étais soulagée et cela se voyait très clairement sur mon visage. Est ce que l'on pouvait souffler un peu ? Je l'entraînent dans le lit avec moi pour finir par basculer me retrouvant' au dessus. J'enlève ses lunettes, remettant sa petite mèche qui rebiquait sur son front. Il était magnifique, je l'aimais de tout mon cœur, me penchant pour l'embrasser, je me cambre dans cette combinaison qui moulait parfaitement les courbes de mon corps. Je lui lance un regard de braise avant de me mordille lier la lèvre, déhanchant mon bassin contre le sien..." Clark....je t'aime...".


J'aime le provoquer mais je m'arrête assez vite car leur n'était pas à cela on venait de libérer son père, je pense qu'il n'attend qu'une seule chose c'est de pouvoir l'approcher de plus près ainsi que de tirer cette affaire au clair. Le but de la provocation consistait à l'englober dans une sphère de confort. Je le connaissais par cœur, la tension était palpable mais elle s'adoucie très vite... Je caresse son torse tendrement avant de me pencher pour l'embrasser.


Mais ce n'était pas le moment encore une fois. Je me redresse avant de me lever les jambes un peu tremblantes je le tire de nouveau à moi gardant sa main dans la mienne la pressant pour lui montrer que j'étais là quelque soit le choix qu'il choisi. On n'avait pas besoin d'en parler on était connectés, en phase... il fallait faire face maintenant. Je décide de nous diriger vers la sortie de la chambre. " allons y..."


Je pénètre dans la pièce où mes beaux parents s'y tenaient. Eux aussi fêtaient leur retrouvailles langoureusement, je rougis violemment avant d'attendre qu'ils finissent, l'homme ressemblait tellement à à Clark... c'était flagrant, pourrons nous être capables de garder le secret ? Je m'avance vers Jor-El " Comment vous sentez vous ? " Je m'adresse aussi à Lara me retenant de luî courir dans les bras comme une enfant. Instinctivement j'en tiens'mon ventre Avant de regarder le coin cuisine où une odeur de nourriture se dégage. Je me demande ce qu'un Kryptonien mangeait... je fixe alors la table Avant de m'avancer vers les placards. " Puis -je ? Je ne sais comment vous remercier...". N'attrape des couverts pour venir mettre la table Avant de revenir vers Clark qui ressemblait à un enfant de 5 ans, je le pousse discrètement vers eux lui faisant un clin d'œil...


Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 1 Avr 2017 - 0:17
Dire que ma femme était séduisante serait un euphémisme. Elle était la femme la plus séduisante du monde. Malgré tout, certains continuaient de s'étonner que je l'eus choisi comme femme. Ils avaient raison sur une chose: ce n'était pas lié à son apparence. La vérité c'est qu'elle était Superman avant et après que je le fus. Une meilleure Superman que moi. Il n'existait aucune journaliste aussi engagée à aider son prochain qu'elle. Mais oui, son physique jouait aussi, parce que je dois dire qu'il aurait été très difficile de lui résister malgré tout. Heureusement, je n'avais pas à le faire, car cette superbe femme était la mienne, pour l'éternité. Lois et Clark. Nous contre les autres, dans le bon sens du terme.

Son baiser ne devait durer qu'un court moment, mais je décidai de le prolonger quelques secondes de plus. La tension dans mon dos et mes épaules disparut durant ce laps de temps, j'étais de nouveau dans une forme relativement bonne. Malgré le fait que je n'avais pas fermé l'oeil depuis des heures. Lois allait bien, c'était tout ce qui comptait. Elle était la seule force dont j'avais réellement besoin, dans un monde où le Soleil Jaune me manquait. Lois brillait d'autant plus. Je sentais qu'elle- même se perdait dans ce baiser pour ses propres raisons, nous avions tous les deux traversés des moments difficiles sur cette planète. Elle bien plus que moi. Elle avait frôlé la mort pas moins de deux fois, quel piètre mari faisais-je... Elle finit par exploser en larme.

"Tu ne m'as jamais perdu Lo, j'ai toujours été à tes côtés, je n'ai pas bougé. Je n'aurais jamais voulu être autre part qu'à ton chevet à veiller sur toi."

Lois s'agrippa à moi avec une telle force que j'eus peur qu'elle ne déchirat mon vêtement. Mais elle se calma rapidement, comme toujours. Ma femme n'était pas le genre de personne à perdre pied aussi facilement, je pouvais toujours compter sur elle dans les moments importants. Elle gardait son sang froid, voilà pourquoi il lui était aussi aisé, même après toutes ces années, de foncer vers le danger pour en raconter l'histoire au monde entier. Je savais moi, à chaque fois, que son rythme cardiaque s'accélérait. Le reste ne voyait qu'une femme à l'expression déterminée qui allait dans la direction opposée aux endroits sûrs, vers la vérité et l'aventure. Comment une telle femme ne serait- elle pas faite pour moi?

Je me laissai entraîner sur le lit, posant mes mains sur ses hanches en la regardant avec un sourire charmeur. Elle se colla contre moi et m'embrassa avec amour, baiser que je lui rendis avec passion. Je la sentais provocante, sensuelle... Je savais qu'à ce moment, depuis peut- être plus longtemps en arrière, elle me voulait. Moi aussi, maintenant. Mais le contexte ne s'y prêtait pas, alors elle jouait avec moi, exprès. Mon sourire s'agrandit, Lois était impitoyable. Elle me dit m'aimer, ce que je répondis:

"C'est absolument rien comparé à mes sentiments pour toi, mon amour... Tu es tout ce que j'ai de plus précieux dans la vie."

Je frissonnai en sentant ses doigts passer sur son torse, lui rendant un énième baiser qu'elle me donna. Je la vis se relever, avec quelques regrets, avant de faire de même, posant mes pieds au sol. Je saisis sa main dans mienne, pressant nos mains en même temps en quittant la pièce. Nous arrivâmes au mauvais moment dans la salle à manger, je détournai rapidement le visage, les joues rougis. Désolé papa, maman... Je relâchai Lois pour m'asseoir en face de Lara, nous retrouvant autour de la même table. Jor-El sourit à la question de Lois, Lara moins, soucieuse de la suite, déjà.

"Je vais beaucoup mieux maintenant que je peux enfin prouver mon innocence et dissiper le malentendu."

Mon coeur ne fit qu'un bond, c'était bel et bien une erreur! Quel soulagement!

"Que s'est- il passé dans cette base?
-... Ne touchez à rien, à moins que vous sachiez utiliser les outils kryptoniens. Vous pourriez vous blesser.
- J'étais contre la destruction d'un habitat naturel qui représente l'une des rares réserves sauvages qui restent sur Krypton. J'ai décidé de créer la prison parfaite à la place, un endroit où les prisonniers les plus dangereux de tous les temps pourraient être enfermés...
- La Zone Fantôme...
- C'est... Exacte. Comment la connaissez- vous? Je n'en ai parlé à personne, pas même à Zod... Peu importe, j'ai réussi à l'atteindre, mais Zod et ses soldats ne comprirent pas ce que j'accomplissais, ils prirent peur en voyant la brèche s'ouvrir au milieu du laboratoire, comme un trou noir inarrêtable. Ils tentèrent de tout stopper en détruisant la machine, mais à la place, le trou noir grandit et aspira toute personne se trouvant à l'extérieur de socle d'isolement où je me trouvais seul. Même la abse n'a pas été épargnée.
- Nous allons reconstruire la machine avec l'aide de la branche secondaire de la famille, les Zor-El, puis faire revenir tout le monde. En attendant, nous vivrons tous ici, personne ne nous retrouvera. Ce qui devrait prendre...
- Un an, tout au plus."

Je me tournai vers Lois avec un sourire satisfait. Je tendis la main sous la table pour prendre la sienne. J'allais utiliser ce temps pour trouver un moyen de rentrer chez nous... Tout ira bien.


***

Je me réveillai dans ce que je considérais maintenant comme notre lit nuptial, torse nu. Je laissai Lois dormir, pour aller lui faire le petit- déjeuner, comme tous les matins. Son ventre soulevais une bosse sous la couverture, elle n'était plus en état de le faire elle- même. Et même si c'était le cas, je ne la laisserais jamais faire. Je fis un mélange de nourriture terrienne et kryptonienne, posant le tout sur un plateau, avant de revenir dans la chambre.

"Lois, bon matin mon amour."

Je posai le tout sur la table de chevet, pour aller tirer les rideaux. Encore une journée ensoleillée par Rao, une autre journée sans aucun indice sur la manière dont je pourrais nous faire rentrer chez nous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 1 Avr 2017 - 21:06

◈ un an tout au plus, un an pour Clark pour profiter de ses parents sûrement une dernière fois j'étais tout de même si heureuse même si on était loin de notre chez nous. On était chez lui, au berceau de son existence comment ne pas s'en réjouir et profiter. La rupture allait être douloureuse surtout que l'on en connaissait la chute. Nous étions véritablement une famille, plus les mois passaient plus mon ventre prenait forme j'avais peur de ressembler à une big mama obèse, si c'était le cas est que j'arriverais à perdre mes kilos ? La question ne se pose pas j'étais restée fine hormis l'abdomen. Je pouvais sentir notre petit bouger donner des petit coups de pieds plus on arrivait à l'échéance... il était pressé ce petit fripon...


◈ Mes nuits étaient de plus en plus agitées, mon corps fatigué que je ne pouvais bouger de mon lit désormais, mes caprices de femme enceinte n'arrangeaient en rien mon humeur et pourtant j'en étais pas moins heureuse. C'est dans ces moments que je ne pouvais constater encore une fois que j'avais un mari en or et aux petits soins... j'avais grand appétit et je savais d'emblée que c'était un petit bonhomme...avec tout ce que j'ingurgite impossible que ce soir une fille.. quoique de nos jours certaines étaient aussi gloutonne que le sexe opposé.


◈ C'était encore un matin sur Kandor il faisait beau, les rayons du soleil perçaient en quelques faisseaux lumineux dans notre chambre à couchée. J'avais passé une nuit affreuse, de lourdes contractions nous avaient réveillées avant de se calmer. Mon visage exprimait une fatigue assez convainquante. Je tâtonne la place à côté de moi encore chaude mais vide, Clark avait dû se lever Avant mon reveil. À peine les yeux ouverts une vague de douleur endolori mon corps, je vous parle pas de mes nausées, c'était pire, je me demande encore pour combien de temps j'allais endurer cette épreuve. " Clark...où..". Je le voulais à mes côtés, une silouhette pénètre dans la chambre et j'ai cru un moment que c'était lui mais non. Jor-El...


" Bonjour Lois... comment te sens tu ? Clark reviens il est dans la cuisine". Il pose sa main sur mon front un toucher rassurant identique à mon amour... apres quelques secondes le deuxième homme de la maison fait son entrée. " Je...vais bien " mentais je. Je ne voulais pas qu'ils s'inquiètent c'était un état normal après tout normalement, je souris à mon mari qui était revenu avec le petit déjeuner. Je finis par tenter de me mettre en position assise, mon ventre m'empêchait d'avantage avant de venir embrasser mon homme, je laisse ma tête tomber lourdement sur l'oreiller, je prend la tasse buvant un peu mais je la repose vite car tout d'un coup...


" Aaaahhhhaaaah...". Je me crispe enfonçant la tête dans l'oreiller, j'avais mal, les contractions commençaient à se faire fréquentes. Je ne sais pas du tout comment gérer la crise après tout c'était la première fois pourtant bien aiguillée par l'instinct maternel. Je me met à gémir, haletant, accrochant le bas de la chemise de Clark, j'avais mal..mal...ça ralenti un peu...mais ca revient....

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 4 Avr 2017 - 12:50
Jor-El était là, analysant ma femme sous tous les angles avec des machines permettant de relever tous ses signes vitaux, ainsi que ceux de l'enfant, mais aussi les signes de l'accouchement. Et d'après les clignotement d'alerte qui commençaient à s'allumer un peu partout, je croyais que c'était le moment.

"Qu'est-ce que je dois faire?
- Vas lui tenir la main, Clark. Et ne la lâche sous aucun prétexte, les prochaines heures vont être très longues pour elle."

Je me postai à côté de Lois, au niveau de sa tête, et lui saisis la main. Mon père en profita pour allumer un écran collé au mur en face du lit qui retransmettait des images en direct du centre ville de Kandor. Le scientifique demandait à Lois d'essayer de toutes ses forces de se calmer, de ne pas lutter contre les contractions. Il lui disait aussi de respirer aussi souvent que possible malgré la douleur, de ne pas perdre pied. Toutes ces recommandations pour le bien du bébé à naître. Je caressais le front en sueur de Lois avec amour, déposant de temps en temps un baiser au milieu, goûtant le salé de sa peau humide. Jor-El était devant nous, au niveau des cuisses écartées de ma femme, pour l'aider à faire naître l'enfant.

"Les contractions vont devenir de plus en plus proches durant les quinze prochaines minutes Lois, vous devez tenir bon jusqu'à l'expulsion."

Je ne saurais décrire la fierté de voir mon père servi de sage- femme à mon épouse, c'était au- delà de tous mes rêves. Mon père faisant naître mon fils. Plusieurs sortes d'échographie holographique montrant l'intérieur de l'utérus de Lois tournent autour de nous pour s'adapter à notre angle de vue à nous trois et ainsi nous permettre de surveiller l'évolution du bébé durant l'accouchement. Chacun avait le sien, qui bougeait selon la position de nos yeux, flottant au-dessus du sol. Quinze minutes plus tard, le placenta fut expulsé, les contractions se calmèrent d'un coup. Le moment de vérité pouvait commencer, celui où la mère devait pousser vers l'extérieur ce qu'elle avait pris tant de temps à développer en elle. Le moment pour notre bébé de naître dans ce monde qui était le mien.

A ce moment- là, à l'écran, qui ne retransmettait ni programme télé ni reportage, mais plutôt des images de mini- drones espions que Jor-El avait envoyé au coeur de Kandor, apparut Lara et Non -le mentor de Jor-El pas encore lobotomisé par le conseil pour avoir soutenu ardemment la théorie de son élève sur la destruction de Krypton- qui installaient une machine que je reconnaissais très bien. Ils avaient choisi un lieu dégagé, pour avoir toute la place nécessaire pour ce qu'ils allaient faire. Cela faisait huit mois qu'ils se préparaient à réhabilité leur disciple et fiancé, huit mois qu'ils avaient fait et refait tous les calculs aux côtés du plus grand scientifique de Krypton. Cette fois, ils étaient sûrs de leur coup. Toute la ville verrait la vérité.

"Lois, pousse."

C'était le moment de vérité, deux heures ou plus à pousser et l'enfant serait né. Tout ne dépendait plus que d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 5 Avr 2017 - 0:29

◈ Clark se pose à mes côtés j’avais la tête un peu dans le vague mais toujours consciente malgré tout, j’etais si heureuse que l’on soit tous réunis, enfin presque tous, il ne manquait plus que Lara et n’oublions pas Martha Kent non plus. J’avais hâte qu’elle voit son petit fils si tout ce passait bien. Je n’en pouvais plus pourtant je crois que jamais je ne m’etais sentie ainsi… mon dieu est ce que la mort était plus douce que èé donner la vie ?


Des spasmes ébranlent mon corps à chaque contraction. « Haaaaaaa…….. haaa….haaaa…claaaaa…rk….. ». Je serre très fort sa main, j’aurai pu la broyer pour lui démontrer l’intensite que je ressentais en ce moment même. Je souffle comme je pouvais je me surpris même à lâcher des larmes. Bon sang j’accouche d’un éléphant ou quoi ? Je regarde mon beau père vérifier mon état Avant devenir face à moi. En temps normal je serais complètement gênée au point d’en serrer les cuisses mais je voulais que mon calvaire s’arrete très vite. Mon autre main agrippe le drap sur le côté, mes doigts de pieds se crispent.


Ça se calme un peu, je tourne la tête vers mon mari voulant me pencher si j’avais pu afin de me blottir contre lui. Mais il n’y avait pas de solution de replis ce qui était fait…bah…était fait c'était rationnel. Je ne faisais que subir depuis 9 mois. Mais maintenant c’était à moi de combler Clark, lui qui l’avait fait de maintes fois… « J’y arriverais…pas….haaaa….haaaaa…. ». Je rougis mais qu’est qui m’arrive ? Ça ne me ressemble pas d'être défaitiste comme ça ? Je secoue la tête démontrant que je me ravisais de mes paroles.


« Je…dois…pousser….qu….haaaaaaaa….la….. ». Question bête réponse bête, les contractions qui s'étaient calmée reprennent de nouveau et cette fois je me devais d'être synchro avec mon petit désormais. Est-ce que l’instinct maternel était aussi puissant qu’on le dit ? Une autre contraction ébranle mon corps et cette fois je me met à pousser dans un crie de douleur redressant la tête en avant. Je serre les dents à m'en faire mal à la mâchoire après avoir crié a pleins poumons… « Han…..Han….ha….se…cours….. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 6 Avr 2017 - 12:32
"Tu vas y arriver."

Les Kandoriens s'amassaient autour de Lara et Non qui installaient le matériel. Tous les citoyens étaient intrigués par ce qu'un scientifique de renom et l'une de ses disciples étaient en train d'accomplir. Ces habitants ne réalisaient pas qu'ils allaient assister au tout dernier miracle de ce monde, le premier depuis les débuts de cet âge d'or qui prendrait fin brutalement quelques années plus tard. Des robots serviteurs aidaient bien évidemment les éminents savants qui ne bénéficiaient de l'aide de personne pour accomplir cette tâche. En effet, ils étaient là pour réhabiliter Jor-El, mais sans le dire au préalablement. Seuls les Zor-El étaient au courant, mais leurs places au conseil pourraient être compromises s'ils étaient associées à un criminel notoire. Alors, mon père biologique leur avait proposé un autre rôle dans ce plan: amener leurs collègues à voir le miracle qui allait avoir lieu le moment venu.

"Ne lâche rien Lois... Comme toujours."

Je souris en sentant sa main broyer la mienne, je ne montrai pas ma douleur. Sa force n'était pas négligeable pour une humaine, elle avait vécu sous la rudesse militaire et avait appris à se battre comme un véritable soldat. Le fait est qu'elle n'avait pas souvent eu l'occasion de le montrer à cause du genre d'ennemi qui la prenait régulièrement en chasse -bien que c'était en fait elle qui les poursuivait courageusement- mais je l'avais vue à l'oeuvre dans la Zone Fantôme, ses talents au combat étaient indéniables. Ses muscles étaient fermes, sa vitesse de pointe dépassant la mienne sans ma super vitesse. Il ne fallait pas se fier aux apparences, elle s'entretenait, s'entraînait. Je fermai mes doigts sur sa main, bien que mon corps en souffrance me hurlait de faire tout le contraire, voyant Jor- El retirer le petit enfant de son incubateur naturel.

"Le voilà... Bienvenue toi!"

L'installation était terminée. Des soldats de la cité surveillaient l'état des choses d'un oeil vigilant. Ils ne savaient pas ce qu'il se passait, mais n'ayant reçu aucun ordre précis, ils n'intervenaient pas. Alura et Zor El faisait en sorte d'étendre le débat à propos de ce qui se déroulait au centre ville, afin de gagner du temps. Quand enfin le couple reçut un message en aparté disant que ce n'était plus la peine, il demanda à ce qu'on montre les événements en cours, afin de juger de la menace qu'ils représentaient vraiment avant de donner l'assaut. Quand l'image 3D apparut au milieu du conseil, ce fut pour être éblouit par une immense explosion de pixels 3D, signe que la machine de Jor-El venait tout juste d'être mise en route. Quand l'explosion se résorba, le conseil vit alors apparaître une structure moyenne plus large que longue qu'ils reconnurent très bien. C'était la base de Zod, lui et ses hommes en sortirent sans comprendre ce qu'ils s'étaient passés. Alura et Zor sourirent, ils n'avaient jamais douté de leur cousin.

"Comment va-t- on l'appeler?"

Dis- je en tenant le bébé contre moi, me plaçant près de Lois. On avait donné la vie... Je n'arrivais toujours pas à y croire. Nous étions incompatible, à bien des égards, et pourtant nous voilà ensemble, entourant la chaire de notre chaire, comme une véritable famille. Je voudrais pleurer, verser toutes les larmes de mon corps, mais j'en étais incapable. J'étais bien trop joyeux pour ça, je ne pleurais jamais de joie. Alors je souris comme je n'ai jamais souris auparavant, et embrassai le front du bébé, puis de ma femme, avant de le lui remettre.

"J'aimerais l'appeler comme l'homme qui m'a élevé et inculqué la valeur de la vie, Jonathan. Et toi?"

Jor-El était parti se rendre, un nouveau procès allait avoir lieu, avec les nouveaux éléments en cours.


***


Quelques jours plus tard, en revenant de ma visite quotidienne à mon père encore emprisonné en attendant son jugement, je tombai sur la boîte qui nous fit bondir dans le temps. Je la ramassai pour la ramener à la maison de Lara où Lois et moi étions installé.

"Lois... J'ai trouvé un vieil ami de la famille..."

Je lui montrai le cube avec un petit sourire ironique. L'objet se mit à clignoter en approchant du bébé et une explosion de lumière eut lieu, comme lors de notre bond dans le temps. Mais au lieu de nous transporter, ce fut quelqu'un qui apparut: l'Eradicator.

"Oh non, pas lui...
-Krypton a survécu, la race pure des Kryptoniens est sauvées et prolifèrent. Cependant, un intrus est entré dans mon système. Je dois annihiler l'impureté."

Dit- il en pointant notre enfant du doigt. Pourquoi était- il ici? Qu'est- ce qu'il voulait dire?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 10 Avr 2017 - 22:34

◈ j’halete de plus belle, la douleur était vraiment insoutenable suivant les contractions qui ne faisaient que grandir. Mon cœur battait si fort j’ai même cru qu’un moment il allait exploser. Heureusement qu’ici les pouvoirs n’etaient pas de mise, sinon je crois que je n’aurai pas survécue à tout ceci. Le travail était si long, j’etais épuisée à chaque minutes qui s'écoulaient. Ça y est, Jor-El me rassura lorsqu’il m’informe sur l’ avancée, je pouvais le sentir aussi. La tête était passée, un spasme de soulagement s’empare de moi, il pouvait respirer l’air libre mais le travail n’était pas fini.

[colo=yellow] « Haaaaa..ha…ha…haaaaaaa…..gniiiii…. »[/color]. Je pousse encore, serrant les dents, tenant toujours la main de mon mari, l’autre s’abat sur mon front, Le pressant fort, donnant ma plus belle performance pour le scoop de ma vie. Un petit cris aigus se fait enfin entendre, mon ventre venait de me lâcher tout comme le peu de forces qu’il me restaient Avant l’accouchement. Je tentais de reprendre mon souffle voyant un drap rouge vif entourer le nouveau né. Je referme mes cuisses tremblantes. Le petit nettoyé par Jor-El gut tendu dans les bras de Clark.

Je lève les yeux vers lui et notre fils, quel nom ? Bonne question, on en avait jamais réellement parlé. « J’avais Samuel…en tête mais pourquoi ne pas concilier les deux ?... Jonathan Samuel… ça sonne bien…tu ne trouves pas cheri ? ». Je tend à mon tour les Bras pour attraper mon Loulou si leger. Il avait les yeux clos de bien être comparé à moi qui les avait mi clos par la fatigue, j’etais en sueur…


Durant plus d'une semaine je ne faisais que jongler entre le repos et notre petit Jon. Clark était occupé avec le procès et j’avais déjà beaucoup à faire de mon côté. Je m’etais accoutumée de cette nouvelle vie même si je caressais l’espoir de revenir à Métropolis. J’avais quitté mon lit me déplaçant dans le chalet, Jon dans mes bras je Le berçais tout en chantonnant. C’est à ce moment là que mon mari rentre alors je viens l’embrasser langoureusement alors que j’étais dans une nuisette à la longue chemise voilée transparente bleue pale. JJ’étaispeu habituée à ce genre de vêtements.


Clark tenait un objet dans sa main, un cube…CE cube qui nous avait projeté ici, il avait été bénéfique est ce que ce sera le cas pour notre retour ? La boite se met à clignoter de nouveau, j'appréhende avant d'être aspirée par la lumière. Je tiens fort Jon contre moi et mon corps contre celui de Clark. Ça me donnait toujours la nausée, on se retrouve à Métro… non … pas encore…mais le danger se tenait devant nous.. je serre Jon, j’attrape la boite, je la secoue les larmes aux bords des yeux. « Ramène nous !!! Boite de conserve !!!! Rame… ». Je m’arrete devant la chose qui se tenait devant nous, j’attrape Le bout de la veste de Clark, j’avais ce mauvais pressentiment…

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 19 Avr 2017 - 21:22
"Lois, va -t- en avec Jon."

Mes yeux restaient fixés sur le robot kryptonien, il était identique à lui- même: il portait l'emblème de ma famille sur la poitrine, des lunettes de soleil sur le nez, sa tenue rouge et bleue mais différente dans le mélange des couleurs. Il est né d'un désir pervers de scientifiques kryptoniens de rendre leur monde "pur". Cette notion était totalement erronée pour l'IA qui n'imagine plus vivre sans revoir Krypton. Son programme qui lui intimait de protéger Krypton, s'était changé en "reconstituer Krypton" telle qu'elle était. Je l'avais plusieurs fois arrêté dans ses folies destructrices, avant qu'il ne retrouve une santé mentale équilibrée qui l'avait changée en véritable Super- Héros. Il avait finalement été détruit au cours d'un combat, c'était tout du moins ce que je croyais avant de le voir apparaître. Il ne ressemblait pas à sa forme originelle, je doutais donc qu'il soit l'Eradicator du passé, il était bel et bien celui du futur, de mon présent plus précisément. Avait- il était "aspiré" ici lui aussi? C'était étrange, j'aurais plutôt dit qu'il était apparu de son propre chef... L'être cybernétique resta immobile, il s'attendait à ce qu'on lui tende gentiment le petit, il ne voulait pas nous faire de mal. Surtout à moi. Pour le moment, tout du moins. Je faisais barrage avec mon corps, entre Lois et cette IA mentalement instable.

"Sors par l'arrière, vite! Prends le vaisseau! Sauve notre bébé!"

Je me jetai instinctivement sur l'Eradicator pour heurter mes paumes contre son torse, oubliant totalement que je n'avais plus mes aptitudes kryptoniennes. Lui par contre a tout gardé de ses dons copiées à mes semblables sous une étoile jaune telle que le Soleil: je me heurtai à un véritable mur inébranlable. Le robot baissa son visage sur moi dont ses lunettes ne masquaient pas l'incompréhension et le trouble qui était les siens.

"Kal-El, pourquoi vous te mets- tu en travers de mon chemin? Ne veux tu pas préserver ton peuple et le voir prospérer?
- Bien sûr! Jon est l'avenir de Krypton, bien au contraire de tes croyances!
- Tu te trompes, nous n'avons pas besoin de l'hybride. J'ai préservé Krypton, j'ai...
- Nous sommes dans le passé, Eradicator! Tu comptes faire quoi? Ramener tout le monde dans le présent et une planète entière? Krypton va bientôt disparaître, au lieu d'essayer de tuer le seul espoir de voir ma race subsister à travers l'humanité, aide- nous à retourner à notre époque."

Je vérifiai que Lois était bel et bien partie, pour bondir vers une cache, faisant une roulage pour y arriver plus rapidement, que j'ouvris pour récupérer un fusil énergétique prêt à l'emploi. Accroupis en face de mon adversaire qui s'approchait, je le visai avec mon arme en sachant pertinemment qu'il ne ressentirait pas de douleur ni ne serait blessé si je venais à le détruire. Il ne pouvait pas non plus mourir, ce n'était qu'une IA. Très perfectionnée, bien assez pour simuler une intelligence complexe, mais il n'était pas réellement vivant. Je devais penser à ma famille avant tout.

"Tu te trompes Kal- El, tu n'es pas dans le passé, tu es... Je vais m'occuper d'abord de la gêne. Je ne peux pas laisser l'hybride s'échapper."

Le robot se détourna de moi, mais j'avais déjà réagi en lui tirant une décharge au flanc qui l'envoya heurter un meuble qui se brisa sous l'impact. Je me relevai pour continuer de tirer des salves en continue sur ma cible, serrant les dents sous l'effort, les lèvres retroussées. Je devais maintenir l'arme, malgré le recul créé à chaque fois que je pressais la gâchette.

"Je ne laisserai PERSONNE s'en prendre à ma famille! Pas même toi qui m'a ramené d'entre les morts!
- Tu..."

L'Eradicator baissa ses lunettes pour laisser apparaître des yeux rougis qui lancèrent des lasers assez faibles, mais bien assez puissants pour détruire le canon de mon arme.

"... as été corrompu par cet hybride. Je dois l'éradiquer.
- Je ne te laisserai jamais faire!"

L'Eradicator se contenta de passer à travers le plafond pour disparaître dans le ciel, à la recherche de Lois et du bébé. Je me précipitai dans le hangar prendre un véhicule de déplacement, je n'étais pas encore prêt à abandonner. Lois, tiens bon, j'arrive!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 24 Avr 2017 - 21:34

◈ les problèmes semblaient sans fin, mais en étant avec Clark je savais à quoi m’attendre, j’avais signé ce contrat que l’on appelle le mariage, pour le meilleur et pour le pire. La on été tombé sur un gros morceau et je savais pertinemment que je ne pouvais rien faire et Clark alors ? Il n’avait pas de pouvoirs, je commence à paniquer vraiment. Je tiens fermement Jon contre moi, j’avais toujours cette fatigue qui me pesait mais elle fut vite dépassée par une montée d’adrénaline intense, un instinct de survie précaire.

La panique se mélange au surplus d’émotions, et je décide de prendre mes jambes à mon cou obéissant à mon mari. « Clark…reviens moi !!! » je cours sans regarder derrière moi car on n’avait pas le temps notre ennemis était très puissant, je pouvais le sentir et pas besoin d'être devin pour le comprendre. Je cours à en perdre haleine faisant attention à la tête de notre nouveau né. J’arrive sur une plateforme à l’extérieur où une navette était stationnée.

Je monte à bord mettant jon dans une capsule berceau que j’improvise comme je pouvais, mes gestes étaient maladroits, tremblants, je connaissais mes faiblesses et elles étaient décuplées en ce moment même. Au loin je pouvais entendre le vacarme du combat, j’avais un pincement au cœur mais Clark ne m’avait pas laissé le choix dans ce cauchemar. Une partie de moi voulait l’attendre mais le devoir était tout autre, des larmes me montent aux yeux sans pour autant s’echapper. « Courage Lois…Jon ne t’en fais pas…maman et papa te protège mon ange… ». J’allume les moteurs pour commencer à planer…

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 1 Mai 2017 - 21:39
J'avais promis à Lois de lui revenir, toujours. Qu'elle pouvait compter sur moi pour retourner à la maison, peu importe ce qu'il se passerait, ce serait l'unique constante. Je n'aurais pas cru lui revenir aussitôt, pas dans ces conditions où notre ennemi la poursuit inlassablement. L'Eradicator se propulse vers la navette de Lois et la contourne pour se placer devant. Il se pose ensuite sur le net et frappe le pare- brise pour le détruire. Le vaisseau fait des embardés, heurtant les façades et pignons des immeubles dans d'affreuses secousses. Le seul avantage de l'abordage de l'androïde kryptonien, c'était le ralentissement de l'appareil qui me permit de me rapprocher. Au lieu de venir en ligne droite, je le contournai pour raser le vaisseau de Lois en le contournant. Je heurtai l'Eradicator au passage en ouvrant la porte pour quitter mon appareil et atterrir sur l'autre. Pendant que le robot allait heurter un immeuble plus loin, emporté par le nez de mon vaisseau, j'entrai dans celui où Jon était pour m'asseoir à côté de sa mère.

"Personne n'est blessé là- dedans?"

Je n'avais jamais été aussi frustré d'avoir perdu mes pouvoirs, comment pouvais- je protéger ma famille d'un monstre pareil de cette manière? Un rayon énergétique vint heurter l'arrière du vaisseau, détruisant les propulseurs. C'était un cadeau de l'Eradicator qui se rapprochait. Je saisis les manette pour nous faire atterrir le plus doucement possible, à savoir en atteignant le sol brutalement mais sans détruire la coque, avant de nous renverser sur le flanc pour glisser jusqu'à une paroi qui arrêta notre déplacement. L'androïde profita que je sois coincé pour arracher la porte du côté de Lois et Jon et saisir cette première par le col en la levant de terre d'un seul bras.

"Toi et ton engeance impure n'avez pas votre place ici...
- Eradicator! Non! Je t'en supplie, ne leur fais pas de mal!
-... vous souillez ce monde parfait par votre seule présence...
- Pitié... Ils sont innocents! Tu ne peux pas faire ça!
-... Vous devez quitter ce monde."

Une aura mauve entoura Lois et le bébé comme une membrane translucide, devant mes yeux embués de larmes qui les fixaient en espérant un miracle. Rien n'arriva, je vis la dernière expression de Lois tenant Jon dans ses bras, avant qu'elle ne disparaisse sous mes yeux.

"NOOOOOOOOOOOOOONNNN!!!"

Je m'arrachai de mon siège en me déboîtant l'épaule en prenant un fusil énergétique chargé au maximum avec moi, mais il était trop tard.

"Qu'as- tu fais!? QU'AS- TU FAIS!?"

Mon monde venait de s'écrouler, c'était comme s'il n'y avait que le vide autour de moi. Le vide et seulement le responsable de toute ma peine: l'Eradicator. Les larmes coulaient abondamment, j'étais sur le point de passer un cap. J'étais responsable de la mort de Lois et de notre fils, mais aussi ce robot obtus. Non... A l'origine de tout, cette boîte qui nous emmena à cette époque puis fit apparaître le robot. Je devais commencer par m'en débarrasser, pour qu'il ne puisse pas échapper à ma colère. Je lançai la boîte au sol en chargeant mon arme au maximum.

"Que fais- tu Kal-El? Ne détruis pas le tesseract.
- Ferme- la! Je t'ai supplié de faire preuve de compassion! Qu'as- tu répondu!?
- J'ai été compatissant. Envers le peuple kryptonien. Ne détruis pas la boîte, ou tout prendra fin. La vie que j'ai réussi à reconstituer, tu vas tout détruire.
- Je m'en fiche!"

Je relâchai la gâchette, envoyant une grosse décharge d'énergie qui réduisit la boîte en plusieurs morceaux. L'Eradicator poussa un hurlement ressemblant à de la douleur, se repliant sur lui- même. Tout autour de nous, les ouvrages s'effondraient. Les vaisseaux chutaient, le ciel se fissurait. Finalement, la lumière violette revint m'englober, et je me retrouvai dans le salon de notre appartement, à Metropolis. Le fameux tesseract était au sol, dans le même état morcelé. Je tournai la tête en clignant plusieurs des yeux pour vérifier que je ne rêvais pas, que j'étais bien rentré. Plus étonnant encore, Lois était là, saine et sauve. Nous étions bel et bien rentré. Je l'enlaçai tendrement, venant embrasser Jon.

"J'ai cru t'avoir perdu..."

D'autres larmes coulèrent à nouveau, celles du soulagement. Je ne me rappelais pas la dernière fois que j'ai réellement pleurer, avant aujourd'hui. En zieutant rapidement le calendrier, je remarquai qu'on était un peu plus d'une semaine après avoir touché la boîte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 6 Juin 2017 - 9:40

◈ la situation était critique j’aurai surement mon brevet de pilote un jour, j’y songe un peu plus. Je jette des coups d’œil pour voir si Jon allait bien malgré ma maladresse au volant. L’Eradicator était à notre poursuite et je croisais les doigts pour ne pas que Clark y soit rester. Mon cœur battait à vive allure, si je me retrouve face à lui comment ferais ja ? Je ne trouvais pas de solution j’etais si vulnérable. Ça me rendait malade rien que d’y penser. Je devait fuir le plus loin possible de cette menace qui n'était pas de petite consistance mais à peine je pouvais lâcher un soupir de soulagement que l’Eradicator se tient devant le vaisseau.

Un coup sur le pare-brise et le choc fut sans appel je n'arrivais plus vraiment à contrôler la navette car je n'étais pas là meilleur pilote du monde, le vaisseau Narette pas de se secouer un peu dans tout l'essence et j'étais en train de prier et de penser fortement à mon mari je voulais tellement qui soit à mes côtés. Une autre secousse vient se poser sur le toit et je compris très vite que c'était l'autre navette qui venait de nous aborder mon cœur fille plusieurs bons à l'idée de retrouver Clark. Il fit éruption dans le cockpit, « non nous n'avons rien de cassé… Clark…j’ai…peur… ».

Je prends les commandes pour pouvoir nous poser et nous sortir de là mais le souci c'est que notre ennemi ne nous avait pas lâché d'une semelle et ce poste alors devant nous j'avais un très mauvais pressentiment qu'il allait s'avérer juste. Il y aura mauve commence à nous entourer je sens mon corps devenir douloureux je tiens très fermement notre enfant dans les bras tout en regardant mon mari d'un air assez désespéré je ne savais pas ce qui allait se passer et il fallait avouer que l'inconnu me faisait terriblement peur. Mais tout se passe très vite et d'un coup d'un seul le lion commence à m'entourer je ne savais pas où GT que s'est-il passé puis c'est à ce moment-là que je perds alors connaissance.

Je ne sais pas combien de temps c'est coulé après l'attaque mais le monde autour de moi dis-moi le néant comment ça se fissurer en plusieurs petites mosaïques avant qu'une lumière blanchâtre vient de m'éblouir je protège dans les yeux de Jon, qu’allait-il encore nous arriver ? Je ferme alors les yeux et au moment où je décide de les ouvrir je me retrouve à ma grande surprise dans notre salon à…Metropolis ! Mais c'est quoi ce délire c'est alors que je cherche du regard Clark avant de sentir une étreinte mais tout fait je lève les yeux en le voyant cinq et saufs des larmes ce mec t'as coulé le long de mes joues j'avais toujours notre enfant dans les mains mon cœur était soulagé, je l'avais pas compris ce qu'il s'était passé mais à ce moment-là je m'en fichais complètement car nous étions enfin rentré.

« mon amour !! Je ne sais pas ce qui s'est passé mais peu importe dis-moi que tout est fini… ». Je viens alors l’embrasser tendrement notre vie pouvait reprendre mais cette fois à trois…





Revenir en haut Aller en bas
 

Jonathan Samuel Lane-Kent [Lois Lane - Superman]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jonathan Samuel Lane-Kent [Lois Lane - Superman]
» SUPERMAN & LOIS LANE (LOOK! UP IN THE SKY!) ART PRINT BY ANT LUCIA
» LOIS ET CLARK LES NOUVELLES AVENTURES DE SUPERMAN
» Amy Adams, la future Loïs Lane
» Synopsis 2*04-Memory Lane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Metropolis-