[OVER][LOD: Recrutement] L'homme qui valait une légion [Golden Eagle]


Inscription : 20/02/2017
Messages : 29
Situation : Animatrice de la LOD
Localisations : Lexcorp - QG de la LOD
Groupes : Legion Of Doom (LOD)
MessagePosté le: Mar 21 Mar - 19:17
"Vous êtes une relique, monsieur Andar. Une image lointaine du passé et c'est le cas de le dire: vous êtes dépassé. Vous êtes l'avenir, monsieur Andar. L'homme qui évolue en permanence, qui est et devient. Vous êtes beaucoup de chose, souvent contradictoire, parfois héros parfois criminel, mais en ce moment, vous n'êtes qu'un prisonnier comme un autre."

Mercy Graves ne sourit pas, elle plaisante à peine. Son travail laisse peu de place à la plaisanterie, elle n'a que des traits d'esprit hérités de son supérieur direct à force de le côtoyer. Elle a apprit à son contact à aiguiser sa langue, son éloquence ne lui vient ni de ses études ni de sa formation. La capacité derrière celle- ci n'est autre que le mimétisme, chose qu'elle maîtrise avec plus ou moins de sucès. Pas n'importe quel mimétisme non plus: celui qui lui permet d'adapter ce qu'elle récupère à toutes les circonstances, de se l'approprier. Dire qu'elle le fait aisément serait mentir, mais le résultat est toujours au- delà des espérances. En face d'elle, le surnommé Golden Eagle est menotté et enchaîné des pieds à la tête, c'est le protocole dans ce pénitencier. Après tout, il n'accueille pas n'importe quels prisonniers, contrairement à ce que l'assistante du PDG de Lexcorp avait déclaré à son interlocuteur.

Le demi- alien a été transféré dans cet endroit sous un faux prétexte, pour que cette conversation puisse avoir lieu. Le Général Lane en personne supervise l'entretient dans l'ombre, il observe et écoute la discussion de son air sévère. Il veut en effet assister à l'avènement de l'air des Super- Vilains. Oh, ni croyez pas que c'est d'une vulgaire équipe suicidaire dont je parle, ce serait une insulte. Je vous parle plutôt d'une équipe hors du commun, jamais vue, qui aurait une double charge: faire naître une nouvelle voie pour les méta- humains criminels et rectifier des tirs mal calculés dans leurs vies chaotiques.

"Vous êtes le prisonnier de votre propre cycle infernal. Refaisant les mêmes erreurs, fonçant vers les mêmes murs, encore et encore. Comme beaucoup d'occupant de ces lieux, vous êtes victimes de votre propre destiné. Savez- vous pourquoi je suis ici, monsieur Andar?"

Mercy Graves insiste pour continuer à l'appeler par son nom de naissance. Pour lui montrer qu'il n'a plus besoin de faire semblant d'être un Terrien, ni d'être un Thanagarien. Ce n'est pas le choix de son espèce qu'on lui demande, mais celui de son camp. La Terre, ou les autres. La garde du corps pose un dossier sur la table qu'elle ouvre elle- même, les bras du prisonnier étant hors d'usage. Elle étale les papiers à l'intérieur pour qu'il puisse lire de lui- même. Il y a un contrat et des feuilles annexes comme notice explicatif. Pas de coup monté, pas de close floue. Tout est clarifié et net. Aucune ambiguïté n'a été laissée, pour que le Thnagarien puisse prendre sa décision en toute connaissance de cause.

"Je suis là pour briser ce cycle pour vous, c'est ma mission. Un mot de votre part et je vous fais libérer sur le champ de vos entraves, pour que vous puissiez signer. Ensuite, une nouvelle vie vous attend. Une vie douloureuse, certes, mais la vie qui convient à un homme de votre trempe. Vous ne nagerez pas dans le bonheur, mais la gloire vous tendra les bras. Chose que vous n'avez jamais réussi à obtenir par vos propres moyens, je me trompe?"

Le contrat, en résumé, propose à Golden Eagle de tenter, je dis bien tenter, de devenir un membre d'une organisation montante du nom de Legion Of Doom, dans le cadre du programme "Soldats de l'Apocalypse" à l'initiative de Lex Luthor. Il remet sa vie et sa liberté aux mains du Général Lane et Lex Luthor. S'il vient à mourir aux cours des prochaines épreuves de recrutement, il serait considéré comme un prisonnier en fuite abattu par légitime défense. S'il survit, il serait considéré comme un Citoyen libéré dans le cadre d'un programme gouvernemental -bidon- qui le mettrait sous la tutelle de Samuel Lane en personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 27/07/2015
Messages : 226
DC : Mister Miracle - The Atom - The Bat
Localisations : Dans les airs.
Legion of Doom

MessagePosté le: Mer 22 Mar - 20:17
Jadis, la vie était différente.
Jadis, Charley Parker était un orphelin paumé, récupéré par la criminalité locale pour transporter des paquets et passer des messages ; il vécut la grande vie, avec beaucoup d'argent et de fille, jusqu'à ce qu'il devienne responsable pénalement - et qu'il perde tout.
Jadis, Charley Parker était un sans-domicile-fixe abandonné, récupéré par Hawkman et Hawkwoman, devenant leur assistant, leur apprenti, leur élève et leur fils par procuration ; il vécut une existence pleine d'aventures, jusqu'à s'en lasser pour devenir un surfeur renommé.
Jadis, Charley Parker était un sportif respecté, récupéré par l'adrénaline quand Deathstroke l'appela pour aider les Titans ; il tenta de faire au mieux, mais fut lourdement blessé et beaucoup le crurent morts.
Jadis, Charley Parker découvrit qu'il était en vérité Ch'al Andar, un semi-Thanagarien, héritier d'un espion ennemi qui avait cédé sur Terre. Il s'entraîna sur Thanagar, revint sur Terre pour se venger de Hawkman, qu'il considérait être responsable de ses malheurs ; il échoua, retourna sur le monde de ses ancêtres, y fut capitaine d'opérette, puis retourna combattre Hawkman - avant de de se sacrifier pour le sauver, encore.

Et Ch'al Andar revint, marqué par la malédiction de Khufu et Shayera.
Pour former un plan pour piéger la Justice League et la Justice Society of America, en se faisant passer pour une réincarnation de Hawkman - mais il échoua.
Il fut découvert et vaincu, emprisonné dans la Super-Prison située à Ivy Town. Puis transféré ici, au Pénitencier Stryker, afin de bénéficier d'une "rencontre" dans le plus grand secret.

Mercy Graves, assistante et garde-du-corps, est entrée dans la salle sans fenêtre où il a été abandonné pendant plusieurs heures.
Mercy Graves - superbe, sublime, séductrice. Dangereuse. Très dangereuse.

"Hum."

Son interlocuteur n'a rien dit, durant tout le discours de la jeune femme. Le regard vissé vers le bas, il a écouté et n'a guère détourné les yeux, même quand les documents lui ont été présentés.
On a coupé les ailes au guerrier, enfermé dans une immense armure de protection, dépossédé de son oeil de remplacement...
... abandonné à une défaite terrible et humiliante, dont il doit désormais assumer les conséquences.

"Hum."

Il grogne pour la deuxième fois. Puis relève lentement son oeil unique, pour le plonger sur le visage de Mercy Graves.
Son coeur et son esprit ne sont plus portés sur la chair ou la séduction. Elle est belle, oui ; mais dangereuse. Et, surtout, porteuse d'une possibilité de sortir d'ici.
C'est là la seule chose qui l'intéresse ; la seule chose qui compte.

"Je ne dispose d'aucun moyen, physique ou intellectuel, pour contredire vos paroles, Miss Graves. Je fus un paumé, je fus un délinquant juvénile, je fus un sidekick, je fus un Titan, je fus un glandeur, je fus un Vilain, et je suis mort deux fois en jouant les Héros."

Son attention redescend vers les documents. Il les fixe quelques instants - puis hausse les épaules.
Il relève à nouveau son regard, pour fixer la jeune femme.

"C'est d'accord."

Aucun sourire n'apparaît sur son visage, aucune expression ne glisse dessus.

"Faites-moi sortir d'ici. Rendez-moi mes ailes."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4149-le-retour-de-golden-eagle

Inscription : 20/02/2017
Messages : 29
Situation : Animatrice de la LOD
Localisations : Lexcorp - QG de la LOD
Groupes : Legion Of Doom (LOD)
MessagePosté le: Jeu 23 Mar - 20:52
Dangereuse, oui elle l'est. La fourberie est quelque chose de dangereux, mais une personne capable de tels actes est en fait assez peu menaçante par elle- même. C'est bien pour cette raison qu'elle use de telle méthode. Mercy Graves est une personne directe, froide, mais pas manipulatrice. Elle est assez sûre d'elle- même pour ne pas avoir à jouer avec les règles. Elle fait face à tout ce qui brave son chemin, sans ciller. C'est en cela qu'elle est d'une dangerosité supérieure à la plus part des citoyens américains, plus dangereux même que le plus vicieux des adversaires. Elle ne ment pas de son propre grès, ne joue pas de tour, n'organise pas de plans machiavéliques, ne prépare pas de coups fourrés. Elle est droite dans ses bottes, fait ce qui s'impose, ni plus ni moins, agit en conséquence de ce qui lui tombe dessus, sans jamais baisser l'échine, sans jamais hésiter. L'assurance, voilà le signe de la personne véritablement dangereuse. Et cette femme n'a que cela en elle. Cette dernière remarque immédiatement que Ch'Al Andar ne l'observe pas avec le même œil -à défaut des yeux- que la plus part des hommes, il la perce à jour.

Il sait que derrière sa beauté, se cache la noirceur d'une très grande pureté. Presque infantine. C'est pour cette raison précise qu'elle est bien mieux dans le rôle d'homme de main que de meneur, alors qu'elle possède bien des qualités que beaucoup de leaders rêvent de posséder un jour. Sa pureté est son handicape: elle tue son indépendance, l'empêche de voir plus loin que le bout de son nez, si on ne lui indique pas une destination à atteindre. Elle n'a aucun but, que d'accomplir des buts qui ne lui sont pas propres. Cependant, une fois la destination montrée, il suffit de laisser la machine tourner, pour qu'elle l'atteigne avec une efficacité monstrueuse. C'est elle, la machine. Mercy Graves.

Elle hoche doucement la tête aux paroles de Golden Eagle, elle donne l'ordre à un garde près d'elle de le détacher pour que le prisonnier puisse signer tous les papiers. Pendant ce temps, elle fait signe aux hommes présents de sortir, ce qu'ils hésitent à faire. Ils n'arrivent pas à croire qu'elle veut réellement rester seule avec un dangereux criminel, une femme aussi frêle, en talon haut et tailleur. Mais c'est le plan depuis le début, ils ont eu des ordres bien avant l'arrivée du prisonnier dans cette pièce. Déjà, le Général Lane a quitté sa cachette pour rejoindre une autre partie du pénitencier, juste après la réponse du soldat Thanagarien. Les employés finissent donc par s'en aller après un regard convaincant de la jeune femme, qui déplie les jambes pour saisir le dossier et le refermer après les signatures.

"Je ne vous ai jamais promis de vous sortir d'ici. Bien que nous ayons vu un grand potentiel en vous, vous restez un criminel qui a besoin de pénitence."

Elle est seule, avec le jeune homme, dans une pièce insonorisée, personne ne les observe. Ils sont seuls, elle debout devant la table, lui toujours assis. Et elle vient de lui dire qu'elle ne le ferait pas sortir, ni ne lui rendrait ses ailes. Et elle n'a pas peur, son regard reste égale, son expression n'est que patience. Elle tient le dossier dans sa main.

"Vous êtes aussi loin d'être le seul candidat en lisse, sortez d'ici par vous- même. Ce pénitencier sera votre purgatoire."

A son arrivée, Ch'Al a reçut une ceinture qu'il est obligé de porter en permanence. Ceinture dont il ne peut pas se débarrasser.

"Sachez une chose cependant: si vous tentez de prendre un quelconque raccourcis, de libérer un quelconque prisonnier ou de faire toute bêtise qui traverserait votre esprit paresseux, sachez que cette ceinture libérera l'équivalent de la foudre en décharge électrique. Il n'y a aucun moyen d'atteindre votre objectif, à part de suivre le chemin vers la sortie. Seul. Si vous essayer de retirer la ceinture, plusieurs millions de volts vous traverseront de la même façon."

Elle sort un petit objet de sa poche, le mettant bien en vue.

"Aussi, je peux déclencher le mécanisme à distance en appuyant sur ce simple bouton. Et je vous verrai faire tout du long. Agissez en soldat, faîtes réellement honneur à votre rang et alors, peut- être mériterez- vous vos ailes."

Mercy Graves se tait un petit moment, laissant à Golden Eagle le temps de digérer toutes ces informations.

"Sachez que si vous sortez immédiatement, personne ne vous arrêtera. Tous les prisonniers sont consignés et endormis. Mais si vous voulez récupérer votre équipement au complet avant de retrouver votre liberté, je vous conseille de commencer par le réfectoire qui est ouvert. Mais je vous préviens: vous risquerez votre vie, il se pourrait que vous ne sortiez jamais de ce pénitencier. Vous serez alors considéré comme un prisonnier en fuite abattu dans le cadre d'une simple évasion. Vous avez le choix, monsieur Andar. Allez- y, prenez votre liberté."

Mercy Graves reste droite, confiante. Elle juge et teste le guerrier, depuis le moment où elle posât son regard sur lui. Qui es- tu vraiment, Ch'Al Andar?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 27/07/2015
Messages : 226
DC : Mister Miracle - The Atom - The Bat
Localisations : Dans les airs.
Legion of Doom

MessagePosté le: Ven 24 Mar - 18:08
Ch’al Andar ne réagit pas et ne bouge pas, durant le long silence qui suit sa déclaration et son accord pour rejoindre l’étonnante et dangereuse Legion of Doom.
Mercy Graves ne dit rien, donc.
Elle le fixe, l’étudie, cherche à savoir ce qu’il pense d’elle et pourquoi il ne réagit pas comme les autres hommes en sa présence ; et elle est intelligente et vive, elle comprend donc que le guerrier n’a pas la même attitude car il a réussi à percer une partie d’elle-même à jour.

Elle ne dit rien, non.
Jusqu’à ce qu’elle reparle, pour rappeler immédiatement que le prisonnier n’est pas en terrain ami, ici, et qu’il n’a clairement pas d’allié clairement affiché en ce lieu.

« Hem. »

Il grogne en réaction, quand Mercy Graves lui rappelle son statut de prisonnier et l’informe qu’elle ne s’est pas engagé à le faire sortir d’ici – elle a raison, d’ailleurs.
Il est allé trop loin, trop vite, et il a été repris brutalement. Il saura s’en souvenir.

Le garde libère cependant Ch’al, et il s’échappe de l’armure d’emprisonnement avec un soulagement réel. Tandis que les agents quittent la pièce, jetant de nombreux regards inquiets mais également impressionnés vers la jeune femme, lui se masse les épaules et les poignets… ça fait du bien.
La liberté a bon goût, véritablement. Mais s’il veut en profiter pleinement, le chemin est hélas encore long pour en boire tout le calice.

« Je n’avais pas été informé qu’il s’agissait d’une compétition, Miss Graves. Mon ego pourrait en prendre un coup. »

La pique est faible, et le ton assez faible.
Ch’al n’est pas un beau-parler, ou même un grand-parleur ; c’est un guerrier, forgé dans les flammes des combats et des batailles, qui échange essentiellement par les coups et les hurlements de rage.
Il ne sera jamais un leader, jamais un pur tacticien, jamais un orateur. Il est un tueur violent et brutal, qui ne fait état d’aucune pitié – et c’est bien cela que Mercy Graves est venue chercher, il en est persuadé.

« Hem… je vois. Soit je sors d’ici sans opposition, mais je n’aurais aucune arme – j’abandonnerais à ce pénitencier et à ces Humains… »

Le jeune homme prononce ce dernier mot avec mépris.
S’il a été humilié et maltraité pour son statut de bâtard de Thanagarien pur… il demeure un semi-Thanagarien. Avec une haute opinion de lui-même, en tout cas bien supérieure à celle qu’il a de l’Humanité.

« … les armes et les éléments qui me reviennent, qui me sont dus, qui sont mon honneur et la seule chose que j’ai encore au monde. Soit, donc, je pars à leur recherche, avec la possibilité d’être attaqué et agressé à ce titre par les prisonniers et les gardiens, que vous mettrez sûrement sur ma route.
C’est un test, donc. Un test de personnalité et aussi de mes compétences. »


Tout en se massant les poignets, Ch’al plonge son œil unique sur le visage de la jeune femme. Longuement, il reste impassible – puis esquisse un sourire mauvais et carnacier.

« Ce n’est pas un choix, Miss Graves.
Cela fait des jours que je suis emprisonné dans ce carcan de métal, incapable de bouger normalement. Et mon matériel se trouve ici, à quelques mètres… et j’ai besoin d’exercice.
Non, Miss Graves : ce n’est pas un choix. Bien sûr que je vais chercher mes armes. Bien sûr que je briserais quiconque se placera sur ma route. Bien sûr que j’y prendrais un plaisir certain. »


Un petit rire cruel s’échappe de sa gorge, alors qu’il s’avance vers la porte.
Il jette un dernier regard derrière lui, pour entrevoir une ultime fois Mercy Graves.

« Merci pour cette opportunité, Miss. Je saurais m’en souvenir. »

Ch’al part, donc.
Direction le réfectoire. Et les victimes à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4149-le-retour-de-golden-eagle

Inscription : 20/02/2017
Messages : 29
Situation : Animatrice de la LOD
Localisations : Lexcorp - QG de la LOD
Groupes : Legion Of Doom (LOD)
MessagePosté le: Sam 25 Mar - 20:32
La pique que lance le semi- Thanagarien fait comprendre à Mercy Graves le contraire de ce qu'il dit en apparence. Elle n'en attendait pas moins d'un homme aussi combattif. On lui a demandé de recruter non pas un soldat, mais une armée. Celui- là suffira. Elle est satisfaite de sa réponse: il compte bel et bien se battre pour récupérer ce qui lui revient. C'est de ce genre d'homme dont la Legion Of Doom a besoin. Elle croise les bras en regardant le guerrier s'en aller. Il se retourne une dernière fois pour la remercier, elle reste silencieuse. Tout est dit, place à l'action.

***

Un homme attend, assis sur l'une des longues tables du réfectoire, les pieds sur une chaise, le dos voûté. Il réfléchit, un sourire sur les lèvres. Il est excité, tout son corps tremble légèrement d'impatience. Il a hâte, tellement hâte de commencer. Voici sa chance d'être quelqu'un, de quitter ce lieu de malheur et d'accomplir des exploits. La cerise sur le gâteau: il va pouvoir jouer avec quelqu'un, avant d'être récompensé. Bien sûr, pour que le prix lui soit remis, il doit l'emporter. Mais pour lui, c'est gagné d'avance. Ch'Al Andar ne quittera cette salle que les pieds devant. Et lui, sortira en homme libre rejoindre une équipe spéciale, qui le rendra spécial. Il est prêt à accomplir sa destiné, et à faire le malheur d'un autre au passage. Il a longtemps attendu une telle occasion, il ne compte pas la manquer.

"J'avais hâte de te rencontrer, Golden Eagle!"

Le prisonnier descend tranquillement de la table et se dirige vers le fond de la pièce. Nul doute que le demi- homme le suivra, car il peut apercevoir de sa position que son concurrent direct se dirige en fait vers une autre table sur laquelle est posée un plastron. Le sien.

"Ou préfères- tu Ch'Al Andar? J'ai beaucoup entendu parlé de toi, je respecte ton travail."

L'homme pose ses mains sur l'équipement qui vibre sous les yeux de son possesseur initial, avant de se dupliquer en un deuxième exemplaire parfaitement identiques. Le méta- humain lève le visage sur son interlocuteur avec un sourire fort sympathique, sur fond de méchanceté. Ses yeux démentent totalement ses lèvres, il n'y a que vice au fond.

"Faisons un jeu, j'espère que tu aimes les jeux... Bien sûr que non, un homme comme toi ne les aime pas. Mais je suis sûr que celui- là te plaira."

Il présente les deux plastrons avec sa main, comme un magicien sur le point de faire un tour.

"L'un d'eux est le tient, je te laisse décider lequel tu veux porter. On m'a..."

Le super- criminel anonyme sort de derrière son pantalon un pistolet.

"... Autorisé à prendre ceci. Oh n'ait pas peur, je ne compte pas te tuer avec. Enfin, si tu fais le bon choix! Ton plastron est le seul à pouvoir résister à un tir à bout portant, l'autre ne donne que l'illusion d'avoir sa densité au touché, sans l'avoir. Superman aurait été capable de le détecter avec ses yeux, mais toi... Tu vas devoir faire sans la super vision. Je te laisse choisir, ensuite, je te tirerai dessus en plein coeur. Si tu survis, tu as gagné, sinon..."

***

Mercy Graves a enfin atteint le salle de surveillance. Le Général Lane l'y attend depuis quelques minutes déjà, il n'a rien raté de son entrevue avec le demi- alien. L'homme d'âge mûr demande alors, légèrement dubitatif:

"Vous croyez qu'il réussira?
- Ce ne sera pas une balade santé, mais je l'ai vu dans ses yeux: il n'en a jamais été autrement dans sa vie. Il n'y a aucune raison qu'il échoue maintenant."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 27/07/2015
Messages : 226
DC : Mister Miracle - The Atom - The Bat
Localisations : Dans les airs.
Legion of Doom

MessagePosté le: Dim 26 Mar - 21:17
Après avoir passé la porte et quitté la pièce où il a été libéré de l'armure-prison, Ch'al Andar avance dans un couloir neutre et sombre.
Ses chaussures, réglementaires, claquent sur le carrelage alors qu'il déambule d'un pas sûr et déterminé vers le réfectoire. Il ne connaît pas le Pénitencier Stryker, n'y a jamais séjourné - il n'a fait qu'y passer, avec le Network, pour libérer le Comte Viper.
Le Network... ses alliés, normalement. Ses frères d'armes. Où sont-ils, maintenant ? Où étaient-ils, quand la Justice League l'a emprisonné à Ivy Town ? Slade Wilson, qui l'avait jadis recruté pour aider les Titans et mené ainsi à sa perte, est devenu Président - mais n'a rien fait pour lui ; Airstryke a disparu, comme Killer Frost.

Ch'al Andar est seul.
Définitivement seul, face à un héritage impossible à supporter, à la honte, à la violence, et aux défis qui s'offrent désormais à lui pour espérer s'en sortir, tout simplement.
Il arrive dans le réfectoire, et laisse ses doigts nus mais crispés glisser sur les tables vides qui l'entourent. Son attention est directement fixée sur un homme, seul, assis sur une table - qui l'interpelle directement.
Il comprend ; ça commence.

"Appelle-moi comme tu veux, flatte-moi comme tu veux."

La réponse est sèche, directe. Il continue de s'avancer, pour s'arrêter finalement juste devant son interlocuteur, en croisant les bras et en se redressant pleinement.

"Bientôt, tu ne le pourras plus."

Il observe ensuite le manège de l'inconnu : la présentation de son plastron en Nth Metal, qui l'attire comme un aimant ; le dédoublement dudit plastron ; la proposition puis la sortie de l'arme, pour enfin lancer le jeu.
Le prisonnier est excité, il le sent. Il a peur, il tremble, il est "tout fou" devant l'opportunité de l'emporter et sûrement de gagner quelques niveaux d'importance dans la hiérarchie criminelle ; il croit pouvoir réussir, et ainsi devenir quelqu'un.
Il se trompe.

"Je vois."

L'oeil unique de Ch'al glisse des plastrons vers le criminel - puis vers son arme.
Une arme à feu. Un pistolet. Un engin qui tire un projectile, grâce à un habile système d'expulsion et d'explosion avec la poudre.
Une arme à feu... une arme de lâche.

"Si je choisis bien, je survis et je m'en vais. Si je choisis mal, je meurs."

Il s'approche, et laisse ses doigts glisser sur les plastrons.
Le jeune homme ne dispose d'aucun élément, d'aucun pouvoir, d'aucun indice pour savoir lequel est le bon ; et il n'est pas quelqu'un qui accepte de parier, de jouer aussi gros sur la chance.
Ce n'est pas son style.

"Et bien..."

Ses mains sont sur chaque plastron. Le prisonnier à moins de deux mètres.
Il prend une grande inspiration - puis agit.
Sans prévenir, il projette les deux plastrons sur son adversaire, jouant sur l'effet de surprise et la confusion pour se rapprocher... et continuer.

"... je n'aime pas ça, petit."

Propulsé sur l'ennemi, il le fait tomber, et récupère un plastron pour frapper sa main tenant l'arme. Il enchaîne encore, et utilise encore le plastron pour frapper le prisonnier au visage.
Encore. Encore. Et encore. Et encore. Et encore.
La bastonnade est terrible, brutale, sanglante. Le visage de l'inconnu est brisé, anéanti, réduit à l'état de chair écrasée, et sa respiration est sifflante et difficile ; Ch'al ne s'arrête pas de suite. Il continue encore pendant une longue, une très longue minute, avant de se relever - les avant-bras et le torse recouverts de sang.

Il sourit.
Ça, c'est son style.

"Mais tu as été d'une bonne aide. Merci."

Ch'al récupère l'arme, et tire sur chaque plastron... pour récupérer celui qui n'a pas été percé.
Il s'en empare, alors, le fixe sur son torse, et reprend sa marche.
Il a encore beaucoup à faire.

(HJ/ Je me suis permis de "beaucoup faire", j'espère que ça ne gêne pas. Sinon, dis-moi, je reviendrais avant la réussite de l'attaque ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4149-le-retour-de-golden-eagle

Inscription : 20/02/2017
Messages : 29
Situation : Animatrice de la LOD
Localisations : Lexcorp - QG de la LOD
Groupes : Legion Of Doom (LOD)
MessagePosté le: Mer 29 Mar - 19:40
Littéralement, Mercy a regardé dans ses yeux, tenant son œil artificiel dans une main en fixant la pupille d'un air scrutateur. Un hoquet de surprise de la part du général la sort de sa contemplation. Elle sait très exactement ce qu'il se passe, elle sait ce que Ch'Al vient de faire, qu'il a agit comme un homme de sa trempe agirait réellement à sa place. Seules les autres personnes présentes sont étonnées, pas Mercy Graves qui n'attendait rien de moins de sa part. Elle range l'œil dans l'une des poches de son tailleur, avant de lever son regard sur les écrans qui projettent ce que les caméras du pénitencier filment en permanence.

***

Le prisonnier a été pris par surprise, bien qu'il savait qu'il y avait une possibilité pour que son adversaire agisse de cette manière. Il ne s'est juste pas préparé à cette éventualité qu'on lui a pourtant explicitement indiquée. En effet, il avait pour ordre d'organiser ce jeu, d'expliquer les règles et de le mettre en route. Cependant, si Golden Eagle faisait l'erreur d'entrer dans la partie, de porter l'un des plastrons -le bon ou le mauvais- et de se laisser tirer dessus, le prisonnier aurait le droit de l'abattre d'une balle entre les deux yeux. Ch'Al Andar aurait alors échoué. C'est Mercy Graves qui a demandé à ajouter cette épreuve introductive au dernier moment, pour que tous voient de quel matériau est fait leur poulain. Si elle se trompait sur son compte, il ne mériterait pas d'aller plus loin. Sinon, il ferait une belle démonstration de son mental exceptionnel. Voilà pourquoi un homme pousse la porte d'entrée du réfectoire pour entrer, avec un sourire joyeux sur le visage. Ce participant semble bien plus coriace et sérieux que l'ancien, malgré son expression. La véritable épreuve du réfectoire peut commencer.

"C'est enfin mon tour! J'ai été déçu de savoir que je passais deuxième au dernier moment, j'avais peur qu'on te tue avant moi!"

L'homme s'approche de son adversaire le bras gauche tendu, sans que rien ne se produise. Il tient sur la paume de sa main droite le casque du demi- Thanagarien. Ce dernier peut sentir des picotements au niveau de sa nuque, monter par vague vers son crâne. Mais avant qu'il ne puisse comprendre ce qui lui arrive, il est sous l'emprise de l'intrus. Ce dernier continue d'avancer le bras tendu et pose l'équipement sur une table à proximité de Ch'al. Il n'aurait qu'à tendre le bras pour le saisir, mais le peut- il? Cet homme possède un pouvoir magique de contrôle de l'esprit, qu'il a volé à une fée après son meurtre qu'il a lui- même commis. Superman l'a attrapé en utilisant un robot, puisqu'il n'a aucun esprit à contrôler. Robot qui sert de seul gardien à ce violeur et tueur reconnu. Ce dernier charge son bras avec un sourire satisfait, au comble du sadisme, avant de l'abattre sur la joue de Ch'Al Andar. Il recommence encore une fois, son sourire n'en devient que plus mauvais. Trois. Quatre. Cinq. L'homme se fait plaisir, il n'aurait jamais cru tomber sur une aubaine pareille: faire ce qu'il aime en démolissant un type sans défense gratuitement et en être récompensé à la fin. Il devra le tuer, mais après cinquante coups. Il a le temps de prendre son pied.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 27/07/2015
Messages : 226
DC : Mister Miracle - The Atom - The Bat
Localisations : Dans les airs.
Legion of Doom

MessagePosté le: Jeu 30 Mar - 18:32
Vêtu de son plastron, Ch’al Andar s’avance vers la porte du réfectoire pour continuer son avancée vers la sortie et la liberté – mais la présente salle n’a pas encore fini d’abriter un combat, et un nouveau venu émerge soudain pour s’approcher de lui.

« Hem. »

Il grogne, et se stoppe immédiatement.
Son esprit, formé par la discipline violente de Hawkman, fonctionne très rapidement pour analyse la situation : l’homme est vêtu comme un prisonnier classique, mais tend étonnamment son gras gauche – et porte, sur l’autre main, le casque en Nth Metal.

Bien, pense-t-il, au moins ça pourrait aller vite.
Hélas, il se trompe.

Très vite, Ch’al sent des légers picotements dans sa nuque, remontant jusqu’à son cerveau ; ce dernier se bloque alors, ses fonctions motrices sont figées, et l’ennemi s’approche – et l’ennemi le frappe.
Bloqué psychiquement et même physiquement, le jeune homme est alors la proie de violents et terribles coups, assénés par ce qui semble être un télépathe puissant, avide de brutalité et de sadisme.
Les coups pleuvent, donc. La souffrance naît et grandit. La fureur aussi.

Des grognements, des soupirs de douleur s’échappent de ses lèvres. Sa mâchoire se serre malgré tout, et son esprit est en ébullition.
Il est figé, bloqué, incapacité. Il ne peut rien faire, sauf être passé à tabac.
Il ne le supporte pas. Il ne l’accepte pas. Il ne le tolérera pas. Il doit agir, il doit se libérer, il doit… il doit…

Ah. Oui.
Il doit. Et il sait ce qu’il doit faire.

Alors que les coups continuent de tomber, que son visage devient marqué par la violence des attaques, son attention toute entière se concentre sur un point, un membre, un geste ; il en appelle à toute sa concentration, toute sa rage, toute sa fureur… et il agit.
Lentement. Difficilement. Douloureusement. Mais il agit.
Il parvient, dans un effort terrible, à reprendre le contrôle de sa main libre, à la lever lentement et à toucher, enfin, son œil mécanique à son visage.

« Okay, enfoiré… t’as fait de ton mieux. »

Jusque-là figé psychiquement et bloqué par la poigne de l’autre, Ch’al tourne soudain son visage vers son adversaire – et affiche, sous les plaies et les bleus, un sourire sadique et cruel.

« Maintenant c’est mon tour !!! »

Son bras libre file directement vers le visage de l’ennemi, et s’écrase avec une brutalité folle.
Profitant d’un flottement chez l’autre, certainement surpris de ne plus être en position de force, Ch’al effectue un balayage avec ses jambes pour le faire chuter et se jette sur lui – non sans avoir tendu le bras pour récupérer son casque au passage.

« T’as toujours peur qu’on me finisse avant toi ? T’as toujours peur de pas avoir ta dose ? T’as toujours peur de pas pouvoir t’amuser ? T’AS TOUJOURS PEUR DE CA, OU T’AS PEUR DE MOI MAINTENANT, CONNARD ?! »

S’il a utilisé avant un plastron comme pierre pour frapper l’ennemi – Ch’al fait maintenant de même, mais avec son casque en Nth Metal. Ce dernier, disposant de micro-ailes pointues, s’enfonce dans la chair, créé des plaies, et blesse plus profondément, plus violemment, plus rapidement.
Ch’al ne s’arrête pas, encore.
Pendant de longues minutes, il frappe et hurle, laissant sa fureur s’échapper pleinement.

Jadis, le jeune homme a, déjà, tenté de piéger Hawkman mais fut découvert et vaincu – et passé à tabac. Il perdit son œil, et retourna sur Thanagar, où on lui apposa un complément bionique… avec la capacité de bloquer toute attaque télépathique.
Il l’a activé, quelques instants avant, et a donc pu reprendre le contrôle. Et frapper – surtout frapper.

Les minutes s’écoulent, encore. Le carnage est total.
Finalement, difficilement, douloureusement, le jeune homme se relève. Les coups ont laissé des traces, son visage est marqué et il souffre énormément ; sa chair est trop touchée, son crâne ne passera pas dans le casque.
Qu’importe – il l’a, maintenant. Il ne reste plus tant que ça, maintenant.

Ch’al reprend sa marche, alors.
Plus lentement, plus difficilement – mais il reprend quand même. Il n’est pas encore mort.
Il avance encore. Il combat encore.

(HJ/ Cette capacité n’est pas prévue dans la fiche du personnage et n’est pas clairement indiquée dans les comics. Si c’est abusé, et je le comprendrais, dis-le-moi que je change. Smile /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4149-le-retour-de-golden-eagle

Inscription : 20/02/2017
Messages : 29
Situation : Animatrice de la LOD
Localisations : Lexcorp - QG de la LOD
Groupes : Legion Of Doom (LOD)
MessagePosté le: Lun 3 Avr - 11:02
La tension monte dans le poste de commandement. Le Général Samuel Lane serre le poing près de son menton, le bras droit plié soutenu par le gauche, signe de stresse. Il veut avoir le guerrier ailé dans le camp des Terriens, sa mort serait un immonde gâchis. Mercy Graves, de son côté, n'aurait aucun intérêt à le voir mourir. Cependant, il n'est pas indispensable à l'équipe qu'elle participe à former. Il y a d'autres noms sur la liste, d'autres cas désespérés à sauver. Elle a pourtant le regard rivé sur l'écran avec une telle intensité, qu'elle donne l'impression de vouloir parler par télépathie avec Ch'Al Andar. Elle le regarde recevoir coup sur coup sans broncher. De toute façon, il ne le pourrait pas, même s'il le voulait. Le type de pouvoir de son adversaire est bien le plus vicieux qui soit. Une capacité qui soumet le corps d'autrui à sa volonté, n'importe qui ressortirait de cette épreuve meurtris de l'intérieur à jamais. Vivant dans la peur, les nuits deviendraient cauchemardesques. Revivant sans cesse cet instant où il perdit le contrôle.

Golden Eagle ne le sait pas, mais le pouvoir de cet homme a un point faible des plus difficiles à déceler. Une brèche tellement fine, que la plus part des gens succomberait avant d'y accéder. En effet, plus le méta- humain satisfait ses pulsions au travers de son don volé, plus il diminue en intensité. De fait, plus les coups contre Ch'Al Andar pleuvent, plus l'emprise diminue en force. Aussi, plus la volonté de la victime est faible, plus le temps de sentir cette diminution augmente. Aucune victime du criminel, auparavant, n'a pu arriver à cette étape, sauf le guerre ailé. Son visage tuméfié ne l'empêche pas de mobiliser ses membres au moment où l'entrave spirituel devient minimale. Il s'engouffre dans cette brèche, pour activer une capacité secrète de son cru, et se libérer définitivement. Puis vient le massacre. Indescriptible, sanguinaire et totalement gratuit. Lane soupire de soulagement.

Golden Eagle se retrouve dans un long couloir. Ses yeux peuvent à peine distinguer sur dix mètres, à cause de la pénombre. Le silence est total, il n'y a que le son de sa propre respiration qui se répercute dans les murs. Tel un zombie, le demi- Thanagarien traverse le long couloir qui semble n'en plus finir. Et alors qu'il arrive à quelques pas de la porte menant à un autre couloir, bien plus large, elle s'ouvre d'elle- même. Soudain, un projectile en sort et heurte le guerrier de plein fouet. Il ne l'a pas vu venir, c'était le but. Il ne peut qu'encaisser et tomber en arrière. L'arme a heurté son plastron qui a résisté, est-ce le cas du guerrier? Si ce dernier tourne son visage sur le côté, il verra que l'objet lancé n'est autre que sa hache. Un homme immense, à la force surhumaine, aux muscles saillants, l'attend avec sa masse dans les mains pour le combat final.

"Viens à moi, ANDAR!!!!"

Ai- je précisé qu'il possède des ailes? Non, ce n'est pas un homme extravagant qui aime se déguiser en oiseau pour le plaisir. C'est bel et bien un Thanagarien, capturé par l'armée il y a quelques années pendant une mission de reconnaissance sur Terre. Il était enfermé dans des quartiers secrets du pénitencier, quartiers dont seuls le directeur de la prison et l'armée connaissent l'existence. Un endroit où enfouir d'immondes secrets. Il n'a aucun équipement, il va se battre de toutes ses forces, pour retrouver sa liberté. Il n'est pas intéressé par l'offre des humains, il a fait semblant de l'accepter pour pouvoir retourner chez lui quand ils baisseront la garde, non sans avoir emmené quelques Terriens avec lui par vengeance et honneur. Bien sûr, Mercy Graves n'est pas dupe, elle sait pertinemment qu'elle ne peut compter sur le Thanagarien pour la Legion Of Doom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 27/07/2015
Messages : 226
DC : Mister Miracle - The Atom - The Bat
Localisations : Dans les airs.
Legion of Doom

MessagePosté le: Mar 4 Avr - 9:04
Ch’al Andar passe la porte du réfectoire et avance dans un couloir sombre, où les ombres s’animent et faussent tout jugement.
Si, déjà, personne ne verrait grand-chose dans ces ténèbres denses et entretenues par Mercy Graves et ses acolytes, les multiples blessures et bleues provoquées sur son visage par son précédent adversaire amoindrissent, déjà, ses capacités de vision. Il serre les dents et avance, conscient qu’un piège va bientôt lui tomber dessus – mais il avance encore.

Il tient son casque dans sa main, car son crâne est trop tuméfié pour l’enfiler. Il arbore également son plastron, le bon, autant en signe de fierté que de protection ; il ne sera sûrement pas de trop pour affronter ce qui vient – et il ne pensait pas être autant dans le vrai.

Alors qu’il ouvre une nouvelle porte, le guerrier est immédiatement impacté par l’envoi d’un projectile depuis la salle dans laquelle il souhaitait pénétrer.
Propulsé en arrière, il s’écroule violemment au sol, roulant sur quelques mètres. Son plastron a heureusement encaissé le gros de l’impact, mais… il l’a senti quand même. Il a mal.
Et la douleur, toujours, attise une fureur qui n’était pas encore calmée…

« Ha… ha… »

Ch’al halète, puis se tourney – et découvre, à quelques mètres, le projectile qui vient de le toucher.
Sa hache. Sa foutue hache. Quelqu’un vient d’utiliser sa foutue hache contre lui.
Bordel. Quelqu’un va souffrir, beaucoup, et dans très peu de temps.

« Ha… je vois. »

Il grogne, et se relève alors qu’il entend un beuglement à quelques mètres, de l’autre côté. Un simple coup d’œil suffit à lui confirmer ce que son ouïe, habituée aux accents exotiques de planètes extérieures, lui avait déjà indiqué.
Un Thanagarien. Mercy Graves a chopé un Thanagarien, lui a donné ses ailes et sa masse pour l’affronter.
Un Thanagarien, bordel. Un pur. Un vrai. Un arrogant et un fou furieux.

Mercy Graves, pense-t-il, toi aussi, à terme, tu souffriras.

« T’es bien loin de ta planète, p’tit oiseau. »

Ch’al grogne encore, puis s’approche de sa hache et la ramasse lentement.
Il se rend compte qu’il a lâché son casque lors du choc, et qu’il repose à quelques mètres – loin, trop loin. Et inutile, vu l’état de son crâne.
Il hausse les épaules – ça va le faire quand même.

« T’es sur Terre, ici. Une sale planète. Une sale planète vicieuse qui n’aime pas les enfoirés qui viennent dicter leurs lois ici. »

Sa fureur est terrible.
Au-delà de la colère d’avoir été emprisonné, de la rage de devoir être testé par Mercy Graves, des douleurs ressenties lors des combats, c’est bien le fait d’avoir devant lui un vrai Thanagarien qui le fait exploser.
Durant tout son passage sur leur monde, Ch’al a été humilié, moqué, maltraité du fait de son ascendance ; si son père fut un pur et glorieux soldat, sa mère n’était qu’Humaine… une tare, pour un peuple aussi arrogant et suffisant que le sien. Son statut de bâtard lui fut régulièrement renvoyé au visage, et il s’est forcé à ne rien dire, accumulant une fureur incontournable.
Et celle-ci va être, aujourd’hui, lâchée.

« Allez, viens. Viens là. Viens me montrer ce que tu sais faire… »

Cependant… cependant, Ch’al a aussi conscience de ses faiblesses, et du fait que c’est bien sa rage incontrôlée et ses décisions à l’emporte-pièce qui l’ont mené ici.
Il se contient, donc. Et utilise les connaissances apprises auprès de Carter pour établir une stratégie.
Ainsi, il profite donc de la colère affichée par l’ennemi pour le faire venir – mais alors que l’adversaire s’élève dans les airs pour filer vers lui, Andar lui-même se lance dans une course… puis se projette sur le sol, dans une glissage surprenante et ne correspondant absolument pas aux techniques thanagariennes.
Il lève alors sa hache pour frapper l’entrejambe de l’ennemi – il doute de réussir, mais espère au moins toucher les cuisses et surtout la chair à l’intérieur, faible et remplie de sang.

Un combat sale, violent et âpre vient de commencer.
Ch’al Andar ne l’a pas lancé – mais, clairement, il entend le finir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4149-le-retour-de-golden-eagle

Inscription : 20/02/2017
Messages : 29
Situation : Animatrice de la LOD
Localisations : Lexcorp - QG de la LOD
Groupes : Legion Of Doom (LOD)
MessagePosté le: Mer 5 Avr - 13:54
Mercy Graves a appelé cet endroit, ou plutôt ces épreuves, le purgatoire de Ch'Al Andar. Traditionnellement, le Purgatoire est une dimension entre l'Enfer et le Paradis, l'endroit par lequel passe les âmes souillées pour être nettoyées... Dans la douleur. Chaque torture subie est méticuleusement choisie pour purifier l'âme de ses travers acquises sur Terre, rien n'est laissé au hasard. Cette fois, le trouble du demi- Thanagarien est grand face à la représentation même du mépris de son peuple au travers d'un Thanagarien pur. Il peut maintenant affronter ce qu'il n'a jamais pu, rattraper le temps perdu, mais toujours dans la souffrance. Car le purgatoire n'est pas un endroit où l'on soigne par la douceur. On saigne et sue dans le purgatoire, on gagne sa rédemption... Ou on meurt.

"Et tu es la clef de ma liberté, Bâtard! Je vais prendre plaisir à te détruire, puis ce sera au tour de mes geôliers!"

L'alien resserre sa prise sur la manche de l'arme de Golden Eagle, faisant bouger ses ailes. Contrairement à ce que croit l'éprouvé, ce ne sont pas les siennes. Elles lui ont été offerte par l'armée, fabriquée pour leurs soldats. C'est un prototype de la version finale, un moyen de locomotion plus lent qu'un jet pack, mais plus maniable contre des Thanagariens. Ce sera donc à l'un d'eux de tester l'objet de leur destruction, une franche ironie digne des humains.

"La Terre n'est qu'un bout de caillou régis par des êtres primitifs, ils devraient supplier pour qu'on leur dise quoi faire!"

L'extraterrestre attise la colère de son adversaire par ses provocations verbales, autant qu'il le fait pour lui. Chacun crache ce qu'il a vraiment sur le cœur, sans détour. Car bientôt, ils le savent très bien, l'un d'eux mourra. Il n'y a pas à se retenir, tout est à relâcher. La rancœur, la peine, la colère... C'est le carburant même du purgatoire. L'alien bat brutalement des ailes, pour se propulser vers sa cible d'un seul bond. Il glisse littéralement sur l'air, il y a des années qu'il ne s'est plus senti aussi... Lui- même. Sur le point d'abattre sa masse en approchant, Andar le surprend en glissant sous lui, avant de le blesser aux cuisses avec sa hache. Le Thanagarien atterrit brutalement, touchant le sol de son genou. Le sang coule sur ses mollets, mais ce n'est pas assez pour le mettre hors course.

Le guerrier ailé se retourne en serrant les dents. Il reprend son envol, montant plus haut que lors de sa première charge, avant de piquer vers Golden Eagle. Il donne l'impression de vouloir abattre son arme lourde, mais au dernier moment, il baisse la tête en tendant son corps pour heurter son abdomen avec la sommet de son crâne et remonter aussi sec. Il se retourne en plein milieu de sa course pour garder l'effet de surprise, et lui retomber dessus en abattant la masse sur le corps étalé au sol. Ce seul coup lui serait fatal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 27/07/2015
Messages : 226
DC : Mister Miracle - The Atom - The Bat
Localisations : Dans les airs.
Legion of Doom

MessagePosté le: Jeu 6 Avr - 11:33
Ch’al Andar continue sa glissade après avoir frappé l’adversaire aux cuisses, un léger sourire de satisfaction glisse sur ses lèvres blessées par les coups portés précédemment – il est bon de faire souffrir. Il est bon de faire souffrir et de donner une leçon à un pur Thanagarien.

Alors que quelques gouttes de sang ont éclaboussé son plastron au passage, il se retourne pour observer l’autre.
Il voit, avec plaisir, l’épais liquide pourpre couler sur les mollets de l’ennemi, mais une grimace apparaît rapidement sur son visage tuméfié. En passant sous l’adversaire, il a tenté un contact mental avec le Nth Metal – un élément étrange, surprenant et mystérieux, qui réagit aux ordres télépathiques de ses porteurs réguliers.
Mais cela ne fonctionne pas.

A vrai dire, en plissant ses yeux blessés, il se rend rapidement compte qu’il s’est trompé : il ne s’agit pas de Nth Metal, ce sont en fait des faux, certes de qualité, mais des faux quand même.
Si son cœur grimace encore, car il voulait contrôler ses ailes pour tuer plus aisément l’adversaire, il ne peut s’empêcher de sourire – puis de glousser.

« Héhéhé… des êtres primitifs, mais qui ont été assez utiles pour te faire tes ailes, hein ? T’as pas honte ? Tes ancêtres ne se sentent pas assez insultés de savoir que tu as été emprisonné par des Humains, il a fallu que tu prennes leur production, que tu utilises leurs armes ? »

Ch’al se relève, et fait passer sa hache entre ses mains, dans un petit jeu de jonglage plein de provocation.

« Mais ouais, t’as raison… la Terre est un tas de boue, qui ne vaut pas grand-chose et dont les habitants méritent d’être dominés – on est bien d’accords, vieux. Mais s’ils doivent être contrôlés et menés, c’est pas par un salopard consanguin et arrogant… c’est par moi !!! »

Le guerrier s’avance pour bondir vers son ennemi – mais ce dernier est plus rapide.
Le Thanagarien s’est propulsé dans les airs, la masse de Ch’al en avant. Il fond directement vers lui, prêt à le frapper… mais switche au dernier moment de tactique, en se retournant pour venir impacter directement l’abdomen du semi-Thanagarien et s’écrouler dessus.
Pour être honnête, si cette technique fonctionne, sa cible meurt ; mais elle ne fonctionnera pas entièrement.

En le voyant filer dans les airs, Ch’al reconnaît une stratégie de combat dispensée dans les nombreuses formations des troupes thanagariennes. S’il n’a pas grandi sur place, il a dû suivre quelques cours, et a notamment appris cette tactique-là.
Il choisit, cependant, de ne pas l’éviter entièrement pour que son propre plan fonctionne.
Il attend, ainsi, pendant quelques secondes, et ce n’est qu’au moment où l’ennemi se retourne pour fondre sur lui qu’il fait un pas de côté – mais un pas seulement. L’adversaire s’écroule donc sur sa jambe droite, impactant durablement sa cuisse voir son genou… mais rien d’autre.

Ch’al souffre, mais est vivant.
Et peut agir – et agit, en abattant violemment sa hache à double tranchant droit sur la nuque du Thanagarien, qui file donc juste sous lui.
L’idée est claire : sacrifier temporairement sa jambe pour le décapiter. Une petite perte pour une grande victoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4149-le-retour-de-golden-eagle

Inscription : 20/02/2017
Messages : 29
Situation : Animatrice de la LOD
Localisations : Lexcorp - QG de la LOD
Groupes : Legion Of Doom (LOD)
MessagePosté le: Mar 18 Avr - 19:52
"Crois- tu que le jugement d'un impur ait une quelconque importance? Je dois survivre à ces créatures sournoises, quitte à pactiser avec eux, pour pouvoir les détruire. Qui crois- tu être pour vouloir dominer? Ta vie est une insulte à Thanagar! Insulte que je m'en vais laver en te détruisant! POUR THANAGAR!"

L'alien se précipite vers Golden Eagle avec la force du désespoir. Il n'est plus l'homme qu'il était, malgré les apparences. Son état mental a été fortement touché par ces années d'enfermement et de torture. Tout ce qui lui reste est une étincelle fumante de la flamme qui l'animait autrefois. Ce feu restant, il l'utilise comme le carburant de sa soif de vengeance, pour ce combat qui sera la dernier avant qu'il ne soit totalement brisé. Ceci, Mercy Graves le sait. Le combat contre Ch'Al Andar l'amène à puiser tout ce qui lui reste mentalement, tout ce qu'il a réussi à préserver. Pour Thanagar. Combien de temps a-t- il rêvé pouvoir de nouveau réciter ces mots de tout son coeur, en chargeant un ennemi mortel? Son corps et son âme retrouvent la paix. Âme qui s'étire et se craquelle, se morcelant enfin en devenant de plus en plus éparpillé. Sa dernière attaque, celle qui doit mettre fin à ce combat, semble tourner en sa faveur. Après tout, il parvient à surprendre son adversaire.

Cependant, ce n'est pas suffisant pour faire abandonner Golden Eagle. Ce dernier sacrifie sa jambe pour réceptionner son adversaire qui ne voit pas sa mort venir. Un coup sec et bien placé sépare la tête du Thanagarien de son corps, définitivement. Il vient de recevoir la véritable paix tant attendue. Mercy Graves serre l'oeil de son futur allié dans sa main en quittant la pièce, elle veut assister à sa dernière épreuve. Elle veut voir la volonté du semi- Thanagarien briller de mille feux sous son nez, exploser de toute sa magnificence. Il est temps de découvrir de quel bois est réellement fait Ch'Al Andar. Toutes les épreuves précédentes ne valent rien comparées à la dernière, elle aurait suffit à elle- même, s'il n'y avait pas des choses à régler chez lui. Mercy Graves se retrouve dehors par une sortie inconnue de la plus part des gens. Elle se dirige vers l'entrée, qui sert aussi de sortie, principale. Elle est vide, les portails sont grands ouverts. L'assistante de Luthor attend sagement l'arrivée du Purgé.

"Bienvenue à ta dernière épreuve, Ch'Al Andar."

Au pied de la jeune femme, les ailes de l'évadé. Elles sont là, attendant leur maître. Même s'il était auparavant capable de contrôler le Nth métal à distance, son état mental dut aux souffrances subies et à l'affrontement contre le mentaliste pervers l'a rendu incapable d'appeler son équipement à lui.

"Venez prendre votre liberté, un dernier effort."

Un pas hors du pénitencier déclenche une décharge électrique partant de la ceinture, d'une puissance telle que bouger devient difficile.

"Ah parce que vous croyiez que vous l'obtiendrez sans douleur? L'amour, la haine, la rage, la passion, la rancune, le pardon... Les émotions humaines les plus puissantes ne se consomment que dans la douleur. C'est leur point commun. Sachez qu'en intégrant la Legion Of Doom, il n'y aura aucun moyen de facilité. De début à la fin. Votre vie, Andar... Quoi que vous fassiez, soyez toujours prêt à la perdre."

Plus il avancera, plus les décharges seront puissantes. Retirer la ceinture n'est même pas envisageable, il n'en a pas la force. Mais dès le moment où il touchera les ailes, Mercy Graves désactivera la ceinture qui tombera au sol. En attendant, tant que Golden Eagle empruntera un chemin vers ses ailes, au dehors, sa douleur ne fera qu'augmenter, jusqu'à se rapprocher du stade critique. Il n'y a aucune astuce, aucun autre moyen. Il ne doit qu'avancer malgré la réalité, malgré ses sentiments, malgré la souffrance, malgré ses muscles qui lâchent, malgré tout. Avancer, seulement avancer. Et enfin, gagner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 27/07/2015
Messages : 226
DC : Mister Miracle - The Atom - The Bat
Localisations : Dans les airs.
Legion of Doom

MessagePosté le: Dim 23 Avr - 16:55
"Ack !"

Un glapissement de douleur s'échappe des lèvres de Ch'al Andar, alors que le Thanagarien s'écroule brutalement sur sa jambe. La souffrance est infinie, horrible - mais il prend sur lui.
Une grande inspiration, ses muscles se crispent... et il agit.
Son arme s'abat sur la nuque de l'adversaire. La tête se détache du corps. La vie quitte son être. Il meurt - et lui l'emporte.

"Ah..."

Sa respiration est difficile, et son corps est endolori.
Mais il a réussi.
Le Thanagarien est vaincu, et son cadavre refroidit déjà. Un flot incessant de sang s'écoule de l'énorme plaie, mais son meurtrier s'en détourne déjà. La mâchoire crispée, il s'avance difficilement et récupère sa masse, encore tenue par une crispation du muscle de la main de sa victime.

Sans un mot, sans un regard, Ch'al Andar se détourne de lui et s'avance - pour sortir.
Il sait que l'épreuve est proche de son terme. Il sait qu'il a déjà fait le plus gros... il a son plastron, son casque, sa hache, sa masse. Ne manquent que les ailes.
Ses ailes.

Cependant, s'il s'avance vers la sortie, les mouvements sont difficiles. Sa jambe a été sacrifiée, et n'a quasiment plus de mobilité ; il pourra la sauver en prenant du repos, mais... ce moment n'est pas encore venu. L'épreuve n'est pas terminée.
L'épreuve s'annonce encore terrible.

"Hem."

Il grogne, quand il arrive dehors - et qu'il découvre Mercy Graves.
Et ses ailes, abandonnées au sol comme une vulgaire marchandise.

"Mercy Graves. Vous ne m'avez guère manqué."

Golden Eagle fanfaronne, mais le coeur n'y est pas. Son visage est encore lourdement tuméfié par les coups portés par le mentaliste, et son esprit lui-même a été violemment touché par les attaques de ce dernier ; il ne peut plus appeler ses ailes ou ses armes à lui. Cela se réglera par du repos, mais encore une fois... le repos est encore loin.

"Hughn."

Le grognement n'est fait que de douleur.
Bêtement, naïvement, Ch'al Andar a avancé - et est sorti, littéralement, de la prison. Le choc a été immédiat, et terrible.
Chaque pas rajoute de la souffrance, chaque avancée le précipite dans un territoire de démence et de fureur. Chaque mouvement est une horreur, une abomination.
Il continue, pourtant.

Sans rien dire. Sans aucun geste agressif. Sans aucune arrière-pensée.
Il avance.
Le regard fixé sur ses ailes. Le coeur bien accroché. L'esprit concentré sur son objectif, et sur son refus d'échouer une nouvelle fois.
Il s'approche.

Plus d'une fois, Ch'al est sur le point de s'écrouler - d'échouer ; mais il tient.
Quoi qu'il arrive, il tient.
Et, après un temps qu'il juge infini... il y arrive. Il touche les ailes, alors qu'il s'écroule presque.

Il touche ses ailes - et l'emporte.
Encore. Enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4149-le-retour-de-golden-eagle

Inscription : 20/02/2017
Messages : 29
Situation : Animatrice de la LOD
Localisations : Lexcorp - QG de la LOD
Groupes : Legion Of Doom (LOD)
MessagePosté le: Lun 1 Mai - 15:00
Mercy Graves n'exprime pas le moindre sentiment en voyant le guerrier sortir, elle est comme suspendu dans le temps. Il n'a pas l'air content de voir son équipement étalé ainsi au sol, ce sera une motivation de plus à lutter contre ses propres limites afin de les récupérer. Les lèvres rosées de la garde du corps s'écartent légèrement aux paroles qui lui sont adressées par l'ex-prisonnier. Elle n'ajoute toutefois rien à ce qu'elle a déjà expliqué, attendant qu'il approche, ce qu'il finit par faire. Il n'y a aucun son, pas aucun bruit. Juste la marche lente de l'évadé, son souffle qui s'échappe difficilement de ses lèvres et de ses narines. Il s'approche après avoir puisé bien au-delà de ses réserves, c'est la fin du voyage. Enfin, Golden Eagle atteint son objectif, encore une fois. Les décharges cessent immédiatement, l'assistante de Lex Luthor le fixe de haut.

"Votre candidature est acceptée, Golden Eagle. Bienvenue dans le Legion Of Doom. J'espère que le voyage nous sera tous bénéfique."

Le général Lane ordonne à l'équipe médicale de sortir prendre soin du demi- Thanagarien. Des hommes armées sortent de leurs cachettes, ce sont des soldats loyaux à Samuel Lane placés autour du pénitencier par précaution. Un tel examen pouvait très vite mal tourner, par tous les scénarios possibles. Malgré tout, Mercy Graves et le Général étaient prêts à prendre le risque pour obtenir l'homme qui valait une légion. Les choses se sont déroulées à peu près comme prévues, Mercy Graves ne tardera pas à le signaler dans le rapport qui sera dressé à son chef. Avant de partir, elle retourne Ch'Al Andar et lui remet son oeil artificiel en place. Puis, elle s'en va, juste comme ça. L'homme aura des nouvelles d'elle le moment venu, en attendant, elle lui conseille silencieusement de profiter de son petit sursis. Car s'il croyait avoir vécu l'enfer dans cette prison, ce n'est rien comparé aux épreuves qu'il subira sur le terrain pour LOD.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[OVER][LOD: Recrutement] L'homme qui valait une légion [Golden Eagle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Générique Serie tv - L'homme qui valait trois millards
» L'homme qui valait 6 milliard de Peter Berg avec Mark Whalberg
» Série "L'Homme qui valait trois milliards"
» La Momie 3
» VAN BIG JIM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Metropolis en ruines :: Pénitencier Stryker-