Sortie dans l'empire du rire. (pv Harley)

Invité

MessagePosté le: Mer 22 Mar 2017 - 21:54
Gotham City.
Joker & Harley

Ce que nous avons bâti.



Un mois.

Il lui a suffit un mois pour mettre le feu à cette ville. Un mois pour remettre en place l'un des gang les plus dangereux d'Amérique, si ce n'est le plus dangereux. Un seul putain de mois pour causer un massacre d'une envergure massive couvert par tout les médias dans l'Iceberg Lounge. Le Joker est un criminel redoutable, doublé d'un fin stratège mais, on ne l'avait que rarement vu à la tête d'un aussi puissant empire criminel.

Mais c'est le cas. Depuis sa dernière évasion d'Arkham, le clown a su user de tout ses talents pour devenir le roi de Gotham City. Et bien évidemment, il n'a pas oublié de faire grimper sa reine sur le trône. Bon, d'accord, elle était un peu estropiée depuis le dernier accrochage avec Batsy dans l'Iceberg Lounge, mais c'était sa reine, la seule, l'unique, Harley la magnifique.

Tout commença d'abord en recontactant les anciens lieutenants du Joker. Le clown les invita tous à une fête et les fit assassiner, pour les changer par de nouvelles têtes. Après tout, la loyauté des hommes est changeante, surtout quand ils perdent leur chef de meute pendant un long moment. Ainsi, tout les anciens furent remplacer par les plus zélés des serviteurs du clown.

Mais, il fallait conquérir un nouveau public : rien de mieux que la drogue !Ainsi, en utilisant son ancien repère à Amusement Mille, le clown mit en place de grandes usines clandestines de fabrication de stupéfiants. Des drogues puissantes comme seul lui pouvait créer, tout ça pour les habitants de Gotham. Rapidement, des dealers au service du Joker répandirent la nouvelle marchandise dans toute la ville, remplaçant les dealers du coin. Notamment ceux du tristement célèbre Hans Vikerdin, dont la carrière s'arrêta aussitôt qu'il mit un pied à Gotham.

La terre fit aussi partie intégrante du nouveau système du Joker. Les rues de Gotham connurent un nombre augmentant de braquage. Des bijouteries, des banques et même...des horlogers ?Sérieusement, des horlogers ?

Enfin.

La chose étant que le clown possède la main-mise sur la pègre de Gotham, non pas en la corrompant mais en l'écrasant. En effet, ses forces étaient écrasante et ses nouvelles rentrées financières lui permettaient de mener à bien sa petite guéguerre urbaine. Toutefois, le Joker avait besoin d'encore plus d'argent : et là intervenaient ses nouveaux amis.

« Harley, je sais que tu meurs d'envie de jouer, mais j'ai quelque chose d'encore plus amusant pour toi.. » dit le clown tout en repoussant Harley qui essayait de lui grimper une énième fois dessus. Se levant de sa chaise et sortant le nez de ses plans, il attrapa la main d'Harley et marcha à travers sa planque vers le garage. Une joli voiture les attendaient.

Mr.Marteau se tenait devant la porte du garage. Il s'écarta quand le clown apparût. Entrant dans le garage, il étira les bras et s'infiltra dans le garage. Le grand bonnet ouvrit la porte de la voiture qui attendaient les deux clowns. Une jolie voiture de luxe, typique Ferrari. Le Joker grimpa dedans, son visage masqué par la vitre tinté et fit grimper sa jolie dame dans la voiture.

Déjà, un véhicule blindé suivait la voiture dans les rues de Gotham. Rempli de « Mimes », ils étaient près à se déployer en cas de problème pendant leur petite excursion. Toutefois, pas de soucis avec le GCPD ni les Justiciers, le véhicule arriva à destination. Un petit bar clandestin dans une ruelle de Gotham. C'était juste un contrôle de routine. Le clown avait autre chose à présenter à sa princesse, ce soir.

« Mademoiselle. » dit-il, en tendant la main à sa belle et en la faisant descendre de la voiture. Rentrant dans le bar à l'enseigne clignotante. Un vrai bar crade de bandit de Gotham. Le clown dégaina son plus grand sourire et traversa sous les yeux effrayés de tout les clients habituels le premier étage du bar vers une petite porte au fond de la pièce. Un petit escalier qui descendait vers une cave privatisé. Un vieux panneau "VIP" luisait haut-dessus de la porte.

Le barman s'empressa d'ouvrir aux deux criminels et un petit groupe apparût devant eux, avec une table couverte d'argent. C'était les Black Runners, un groupe de braqueurs célèbre de Gotham, maintenant en association avec le clown. En général, ils demandaient 50% de la somme. Mais aujourd'hui, le clown à besoin de plus. Beaucoup plus.

Après les mondanités, le clown esquissa un grand sourire tandis que ses hommes rentraient dans la pièce.

« Je veux tout. » déclara-t-il en parlant de l'argent.

[HJ : Donc, je te laisse le contrôle du groupe de braqueur qui sera agressif envers le Joker et Harley. À noter, on s'attarde pas trop, l'objectif c'est de faire plusieurs activités dans Gotham o/]
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 5 Avr 2017 - 0:37
Harley avait l'impression de défiler devant ses prunelles cyan une heure grandiloquesque. Une heure où les clowns étaient roi. Une heure où ils avaient finis par enflammer le chapiteau et lâcher les fauves dans la nature, parmi les civiles... Les fous avaient tout pillés comme des pirates. Des pirates du rire ! Ils avaient marchandé des trucs pas très net contre de l'argent, fait grimper leur réseau comme le lierre s'accroche, grandit et persiste sur les murs... Ils devenaient les rois d'un peuple qui finirait par flancher et crouler sous leur puissance et leur influence.

De nouvelles cicatrices venaient s'ajouter au dos de la blonde, elle se souvenait encore du bruit de la table en verre se brisant sous son poids, et des morceaux de cette dernière s'enfonçant profondément dans la chair de son dos. La jeune femme avait mis un peu de temps à s'en remettre. À dire vrai, voilà longtemps qu'une aussi grosse douleur ne lui avait pas traversé le corps. Du temps. C'était du temps, trop de temps qui s'était écoulé pour qu'elle guérisse, et elle ressentait encore la douleur de sa peau qui tiraillait lorsqu'elle bougeait. Mais l'Arlequin avait appris à résister. Oh oui, elle avait e le temps d'apprendre...

Par ailleurs, elle s'ennuyait. Un peu, beaucoup, à la folie, la blonde avait besoin de distraction et son poussin était là, à portée de main... Naturellement, la jeune femme chercha à grimper sur ses genoux, plusieurs fois sans succès comme un chat qui s'accrochait aux jambes de son maître. Mais il sembla se lasser au bout d'un certain temps, et, lâchant un petit rire tout en embrassant comme une caresse son cou, Harley se releva, prenant entre ses fines mains son maillet. Taper. Elle avait besoin de taper sur des choses, des gens, tout ce qui lui tomberait dessus.

Mais son autre main fut emprisonnée dans l'étreinte du Joker et dans une mine réjouie, la Quinn donna sa précieuse arme à Mr. Marteau avant de grimper dans la luxueuse voiture. Les clowns n'avaient pas finis de s'amuser ce soir.

Princesse d'un soir dans les bras de son prince, Harley Quinn descendit de son carrosse dans un gloussement amusé. Oui, la timbrée du Joker s'amusait comme une folle ce soir...

La destination n'était pas forcément un palais, mais le bar miteux qui accueillait certainement tous les bandits du coin suffisait à la folle dingue pour qu'elle s'empresse de suivre son biquet en entrant dans le lieu, ne portant aucuns regards aux hommes potentiellement effrayés par leur personne. Arrivés devant le panneau VIP, son visage se ferma pourtant. Amoureuse mais pas idiote, l'Arlequin savait son rôle dans cette affaire, et la dernière phrase de son Mr. J ne plairait assurément pas au braqueur et à ses hommes qui leur faisait face.

Une œillade à Mr. Marteau qui lui tendit son maillet, la fureur des braqueurs ne se fit pas attendre et alors que le premier, visiblement le chef, posa ses mains sur la table, le regard menaçant et les jointures blanchies sous la fureur. Son stress d'être face au plus grand criminel était palpable, mais il s'efforçait visiblement de paraitre assuré.

«Ca fait trop longtemps que tu te fous de nous l'clown ! On procède selon nos règles. C'est 50% ou rien.»

Le ton était tendu, un peu agressif mais toujours tempéré, cela n'empêcha pas à la jeune femme de prendre son maillet et de la frapper fermement sur la table, lâchant un de ses sourires fous avant de rapprocher son visage des hommes et s'exclamer joyeusement :

«Demande refusée ! Poussin a dit "tout" !»

Agacé les hommes du braqueur, voilà une des choses que cherchait à viser Harley. Les agacer mais les faire crouler.

«M'énerve pas la folle dingue ou j'te liquide en deux deux.»

Ce fut l'erreur qui couta à l'imprudent de se faire broyer la main par un maillet et tandis qu'il hurlait et que ses hommes se mettaient à le défendre en sortant leurs armes, les mimes prirent l'argent posé sur la table, se dirigeant dehors pour remplir le véhicule blindé. Après tout, personne ne pouvait contredire les dires de son biquet sans en subir les conséquences... N'est-ce pas ?

[HJ : Toutes mes excuses pour ce retard abominable, manque d'envie d'écrire, d'inspiration et fatigue... Bref x) S'cuse moi]
Revenir en haut Aller en bas
 

Sortie dans l'empire du rire. (pv Harley)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City-