SVM - Brainiac Attacks [OUVERT À TOUS]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Inscription : 24/08/2016
Messages : 2004
DC : Red Devil
Situation : Légende porté disparu - Consultant Spéciale de Rheelasia - Mercenaire
Localisations : Rheelasia - Canada - International
Groupes : Wilson family - G.O.D

MessagePosté le: Sam 22 Avr - 12:42

Il n'était pas toujours facile de gagner, ni de surpasser tout le monde. Souvent Slade l'a fait au péril de sa vie, frôlant la mort pour montrer qu'il était le meilleur d'entre tous, pour montrer qu'il n'était finalement que le seul et l'unique,le plus grand mercenaire et tueur de la planète terre, le numéro One . Ce jour là, à Metropolis , au Superman memorial c'était le cas. Pour pouvoir vaincre son ennemis, vandal Savage, Deathstoke du prendre des risques, improviser ce qui n'était ni dans sa façon d'être ni dans sa façon de faire.

Il tenta de le faire exploser de l'intérieur, plaçant l'une de ses bombes capsule à l'intérieur des organes en pleine reconstruction de Vandal, espérant le faire exploser et l'attaquer tout de suite après. Malheureusement pour Slade, et malgré une planchette japonaise et plusieurs coups de baton de combat Vandal réussit à se rapprocher du président au moment ou la bombe explosa. Le torse de l'immortel partit en charpie, faisant voler des morceaux de chairs calcinés dans les airs, ainsi qu'une partie de ses organes et des ses membres. Deathstroke lui aussi fut soufflé par l'explosion voltigeant à plusieurs mètres rebondissant deux ou trois fois sur le bitume avant de finir sa course contre une benne à ordure, cognant par la même occasion Trickster qui se cachait derrière comme un lâche.

Le président était sonné, ses oreilles sonnaient, sa vision était trouble et son corps lui faisait mal, à trop jouer avec le feu on se brûle à ce qu'il parait. Se relevant doucement tandis que son adversaire était déjà entrain de se reconstitué, Deathstroke sous son masque lança un regard froid à trickster lui adressant la parole juste pour lui dire méchamment : - T'as pas autre chose à foutre dans tout ce merdier que de rester planqué là comme la sous merde que tu es ? Bouge ton cul, connard et va sauvé des vies putain !
Le mercenaire prit appuie sur ses bras et se releva non sans mal retrouvant doucement la pleine capacités de ses sens et de son corps. Son bâton de combat dans les mains il regarda en direction de Vandal le voyant se refaire un tout nouveau corps et soupira exaspéré de ne pas arriver à ses fins.

Il ne pouvait cependant pas ce permettre d'attendre plus longtemps, il fallait battre el fer pendant qu'il était encore chaud et la il s'agissait de Vandal Savage . Deathstroke prit son élan, collant son pied contre la benne à ordure appuyant sur la blessure de Trickster puis partit comme au départ d'un cent mètres en direction de son ennemi. Il utilisa son bâton de combat pour projeter contre l'immortel plusieurs rayon d'énergie qui le toucha à différents endroits majoritairement sur les organes en construction ce qui du bruler sévèrement la chair et lui faire au moins un petit peu mal.

Arrivant presque à sa hauteur Deathstroke sauta dans les airs pour lui assainir un violent coup de bâton dans le visage retombant sur son côté droit avant de balayer les jambes de vandal avec son arme le faisant tomber . Deathstroke posa alors son pied sur la gorge de son ennemi et ouvrit le feu sur son visage d'un rayon d'énergie continue .

Vandal allait surement encaisser le coup, comme tout les autres bien évidement, mais dans l'instant brouiller la vue et griller les sens de l'immortel était la meilleure technique à adopter. Savage n'aurait aucun soucis à l'attraper et à lui faire mal, une petite brèche dans la défense du président, utilisable mais malheureusement nécessaire pour sa stratégie ...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4044-mercenaire-nu   http://dc-e
Inscription : 15/02/2015
Messages : 421
DC : Maxima d'Almerac
Situation : Do you feel like a Hero yet ?
Localisations : ...


MessagePosté le: Sam 22 Avr - 13:29
Le charme faisait son oeuvre. Une hermétique énergie entourait Cassandra et irradiait d'elle.
Ses plaies se refermaient, sa chair retrouvait sa consistance, sa peau cloquée disparaissait, ne laissant qu'une enveloppe lisse et neuve. Du sang versé s'élevaient des volutes de fumée aux teintes grenats qui trouvaient leur chemin jusqu'aux narines de l'ancienne Batgirl, jusqu'à sa bouche, ses plaies, et ce qui n'avait été qu'un moignon quelques minutes auparavant.

Ce charme, lancé par une Zatanna qui n'était peut-être elle-même pas parfaitement consciente du potentiel à l'oeuvre ici, n'était pas tellement différent de ce qui était à l'oeuvre à l'intérieur d'un Puits de Lazare. Une magie ancienne, puissante, imprévisible. Une fontaine de jouvence rendant aux corps et aux esprits leurs vigueurs d'antan. Peut-être était-ce cela qui effrayait dans ces constructions antiques, et peut-être était-ce cela qui avait rendu fou Ra's al-Ghul, à force d'usage intensif ...
Il se disait, en effet, que l'on pouvait soigner le corps, mais que l'esprit manquait souvent de résilience.

Mais est-ce que la mémoire pleine d'expérience d'une personne mûre était destinée à retrouver le schéma de pensée de sa jeunesse ?

Dans le cas de nombreuses personnes, cela pouvait se discuter, mais dans le cas de Cassandra Cain, il était évident que l'on ne pouvait répondre que par la négative, et pour une raison simple.
L'esprit de la jeune assassine avait été modifié auparavant. Sans l'accès forcé et intrusif qui lui avait été conféré au monde de la parole, jamais elle n'aurait pu envisager ce qu'elle considérait maintenant comme acquis...



Si l'esprit de Cassandra n'avait pas été envahi, si on ne l'avait pas "reprogrammé", tout cela se serait passé extrêmement différemment ...

Et Zatanna venait de restaurer cet état d'esprit antérieur ... Et tel une sauvegarde informatique, toutes les données qui flottaient dans l'esprit de Cassandra perdaient leur sens : Elles existaient, elles persistaient, mais leur importance et leur signifiance lui échappait. Des visages flottaient dans son esprit, mais ils n'avaient plus de nom ; tout juste gardaient-ils une identité, une valeur qu'elle leur attribuait, en nuances incompréhensibles pour un esprit "normalement constitué".

La présente Cassandra, pour toute valeur qu'un humain aurait pu accorder à son esprit en se plongeant dedans, était plus proche de l'animal que de l'homme. Elle était une étrangère, jusque dans son esprit.

Ses yeux s'ouvrirent, brillants, entièrement faits d'une unique lueur verte laiteuse perçant les ténèbres. Ils se tournèrent vers ce bras qu'elle sentait d'une étrange manière. Ce bras qui était là tout en ne lui appartenant pas vraiment. Ce bras qui, contrairement au reste de son corps, n'avait pas retrouvé son état d'antan. Ce bras qui était, malgré sa surprise, fonctionnel à tout égards ... A ceci prêt qu'il était bercé de cette même lueur qui sortait de ses yeux : ses muscles étaient apparents, parcourus et gonflés d'un flux noirâtre poisseux alors que la peau se restaurait en se nécrosant, comme si elle-même savait qu'elle n'avait aucune existence légitime dans le cadre d'une réalité normale. Ce bras n'était pas humain. Pas encore. C'était une construction magique. Une partie d’homoncule contre-nature, et le corps de Cassandra en était conscient.

L'ancienne Cassandra l'avait combattue, son corps et son esprit avaient vu l'improbabilité de cette restauration aberrante.
Celle qui était maintenant présente réfléchissait en termes simple. Elle ne réfléchissait qu'en ce que l'humain qualifierait d'outils et d'armes, et elle voyait là une arme instable mais utile, pour tout ce qu'elle avait à offrir pour le moment.

Et c'était suffisant.

Elle se souvenait de la menace. Elle se souvenait de la violence et du chaos. Elle se souvenait être morte. Ou tout du moins, d'avoir frôler la Mort. Elle se souvenait du songe. Elle se souvenait du froid, du regret, de la beauté silencieuse qui l'avait toisé.

Mais elle était de retour.

Et le clone de Zatanna fut par là prestement écarté, avec ce qu'il fallait de conviction pour comprendre que si Cassandra avait encore besoin d'aide, elle ne jugeait pas nécessaire de finir ses soins alors que la lutte continuait encore.

Le couloir qui menait à l'arène où Jason Todd et Zatanna confrontaient l'enveloppe de Cyborg fut traversée en très peu de temps, et si les Kathartans étaient encore là, l'élément de surprise n'était plus vraiment de leur côté ... S'attendaient-ils même à revoir arriver celle qu'ils avaient si prestement piétinés plus tôt ? Leur taille et leur vitesse, leur plus grand avantage initial, semblait ne plus avoir de réel incidence sur la confrontation ... Étaient-ils plus lents, ou bien leur adversaire était-elle plus rapide ? A cela s'ajoutait le fait qu'elle semblait s'adapter à leurs méthodes et à leur taille sur le vif, slalomant entre les tirs et les épées comme une ballerine, jusqu'à porter le coup de grâce.



La technique de la feuille tombante, oubliée de tous depuis des siècles, à même de neutraliser une foule entière en quelques secondes, s'abat sur les assaillants de cet espèce de lointaine Lilliput. Deux fentes lumineuses dansant dans les ténèbres, frappant et brisant sans répit.

Très vite, il n'y a plus dans le couloir que des corps meurtris, et une ombre glissant sans bruit sur le sol de l'installation. Une ombre aux pensées élusives, sibyllines et étrangères au genre humain.

Une spectre qui surgit des recoins de la pièce et saute sur Grid, l'être qui s'attaque aux deux autres humains que son esprit, en un autre temps, à appris à considérer comme des êtres amicaux. La machine est donc méchante.

La machine doit cesser d'exister.

Et, utilisant son bras humain pour maintenir le crâne du golem mécanique en place, elle frappe de son poing magique étonnamment vigoureux non pas pour le déconcentrer, le distraire ou le neutraliser, mais pour le détruire, le broyer, l'exterminer. On entend le tambourin sur le métal, inlassablement, des bouts de chair se décrochant à chaque impact.

Pour Cassandra Cain, cette machine n'a rien d'humain. Cette machine n'a rien de Victor Stone. Cette machine doit cesser d'exister.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité

MessagePosté le: Lun 24 Avr - 6:12
J'avançais dans le couloir d'un pas pressé. Même si mon ancien faible moi était faible... Elle n'en restait pas moins compétente et je serais folle de croire pouvoir affronter seule dehors la puissance des armées mécaniques. Leur... Technologie étrange était capable de perturber ma magie, alors mieux valait s'occuper rapidement de Satanus...
La secrétaire ? Du menu fretin... Par contre, le reste des âmes... Autant de puissance...
Je regardais ma propre main dont les veines étaient déjà apparentes. Autant de puissance si rapidement menait à une déstabilisation interne. Il fallait du temps pour pouvoir la canaliser et l'utiliser comme il fallait, sous peine de devoir assister à un joli vomissement majeur de magie vitale par tout les orifices du corps... Dammit. Alors c'était ça ce que je m'étais préparé au cas où je reprendrais le contrôle ? Je m'avais laissé exprès mon corps en mauvais état pour qu'après le combat contre Satanus, je sois obligée de me rendre le contrôle ?
Même faible, je restais un adversaire de taille... Je le constatais avec un sourire, tout en me disant que cela ne durerait pas. Qu'un jour, je prendrais ce qui me venait de droit. Alors là, je serais reine.
Le monde sera à moi.

C'est pourquoi quand je vis Satannus en face de moi qui commença à déblatérer sur sa puissance juridique, je ne pus m'empêcher d'hausser un sourcil. Il était sérieux ? Vraiment ? Il ne voyait que la capacité juridique des âmes qu'il avait soufflé ? PAS LA VALEUR ARTISTIQUE OU THEOLOGIQUE ?! MAIS C'ETAIT DU FOUTAGE DE GUEULE ! C'était comme se servir d'un billet de 500 euros pour fumer ! Cela marchait mais c'était sacrément con !

J'enrageais à cet usage... Idiot et impropre de ce démon... Jinx sembla deviser rapidement un plan, tout en me demandant de ne pas l'atomiser au passage. Qu'elle ne s'inquiète pas. La Reine Raven avait bien des qualités et celle de récompenser le personnel compétent en faisait partie.
Alors qu'elle s'amusait donc avec le Cerbère, je m'avançais vers Satannus en laissant exploser la magie démoniaque autour de moi... Dans deux buts. D'abord, lui montrer que même maintenant, avec deux péchés en moi, je l'égalais... Deuxièmement, afin d'expulser une partie du surplus magique qui était en mon corps...

"Petit avocat.... PEUX-TU ME DIRE CE QU'EST LA LOI FACE A UNE REINE ?"

Tonnais-je en commençant à lui envoyer des éclairs de ténèbres directement en face. Soit il bloquait, soit il esquivait... Auquel cas, il allait se rendre compte du défaut d'avoir mis des flammes un peu partout autour du bâtiment : Cela créait énormément d'ombres. Autant de ténèbres qui était manipulable pour lui choper les pieds et le restreindre...

"ET CES AMES M'APPARTIENNENT DE DROIT. JE SUIS RAVEN, FILLE DE TRIGON. JE SUIS A TOI CE QUE TU ES AUX HUMAINS : TA SEIGNEUR ET MAITRESSE !"

Continuais-je en maintenant la pression sur Satanus... Pendant qu'un cercle magique se formait autour de moi. J'étais une reine. Satanus, un avocat. Notre domaine de puissance n'était pas le même et l'invocation de Cerbère avait du lui couter un peu... Sans compter le vaisseau qui s'avançait au dessus de nous. Cela... Cela me rappelait une chose, mais je ne savais pas quoi.
Je m'en souviendrais plus tard.
Pour l'instant, cela me donnait une bonne idée, surtout coupler à l'attaque surprise de Jinx qui venait d'utiliser... Une boule d'énergie de mon père ?! Cette sorcière était réellement compétente... L'avoir à mes côtés serait un plus majeur à mes plans...
Alors que l'explosion se faisait, j'en absorbais une partie afin de pouvoir l'utiliser... Pour la suite de mon programme. A savoir prendre le contrôle de cet immeuble, le faire léviter pour le propulser sur Satanus... Et m'arranger pour que ce dernier se retrouve entre le marteau et l'enclume. Ou, ici, entre l'immeuble et le vaisseau.
Oh, je n'oubliais pas Jinx, bien entendu. J'ouvris un portail près d'elle pour qu'elle puisse me rejoindre alors que l'immeuble frappait de plein fouet le démon. C'était SI BON D'ÊTRE PUISSANTE ! DE SE VENGER DE CELUI QUI ME PRIVAIT DE CES AMES COMME REPAS !
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 10/12/2012
Messages : 426
MessagePosté le: Lun 24 Avr - 9:31
Groupe : Tout le monde.

La situation demeure terrible à Metropolis.
Si le vaisseau-mère de Brainiac est apparu et a commencé à entourer des parties de la ville dans un rayon lumineux, préparant un rétrécissement nécessaire pour emporter la cité dans ses appareils, l’espoir est revenu quand des membres de la Justice ont, enfin, fait leur apparition.

Initialement, Green Lantern et Aquaman sont arrivés ensemble, le second étant projeté au sol par les premiers impacts. Son camarade a ensuite pris la décision la plus logique, gérer les menaces imminentes et d’abord les robots, puis les gorilles rebelles de Gorilla City.
Menés par Gorilla Grodd, ils s’en prennent à tout Metropolis – mais Hal Jordan veille, et commence à les repousser.

En parallèle, le Batman a fait une entrée remarquée, plein de rage, de fureur et d’inquiétude pour ses proches, blessés durant cette crise.
Si, vêtu de l’armure Hellbat et accompagné de vingt Batrobots noirs et rouges, il a déjà anéanti un des trois géants de charbon et de flammes, il attend de prendre la suite pour régler, enfin, cette crise – et châtier Brainiac.
Cela n’arrivera pas, hélas.

Alors qu’une tension sourde et terrible règne sur le champ de bataille, que les défenseurs commencent à se rassembler en groupes pour survivre et tenter d’avancer… une voix retentit. Une voix horrible, inhumaine et menaçante. Une voix pleine d’arrogance, qui représente désormais l’ennemi et le danger.
La voix de Brainiac.


« Mon châtiment, Batman ? Quel doux mot… quell langage chargé de haine et de ressentiment. L’on dirait que tu m’en veux personnellement – que tu ne supportes guère ce que j’ai fait à cette ville, qui n’est pourtant pas ta ville.
Cela cache autre chose, n’est-ce pas ? Cela cache une autre blessure. »


A nouveau, la voix s’élève dans toute la ville. Les robots cessent leurs avancées, les alliés du monstre s’arrêtent aussi.
Tous fixent le vaisseau-mère. Tous attendent la suite de la folie.


« Celle d’avoir été piégé. Celle d’avoir été manipulé. Celle d’avoir été vaincu par plus intelligent que toi.
Toi et la Justice League êtes connus dans l’Univers entier – vous faites trembler les tyrans et les empires, rien ne vous résiste. Vous êtes bouffis d’orgueil… et vous avez cédé à ce péché, selon vos religions dominantes. Il y a une semaine, je vous ai défié – j’ai conquis votre Tour de Garde, j’ai anéanti vos défenses, j’ai soumis votre Cyborg, et je vous ai annoncé mon attaque sur Themyscira, avant de vous expulser de votre foyer.
Et qu’avez-vous fait ? Avez-vous signalé l’événement à vos alliés ? Préparé une défense ? Non. Vous n’avez rien dit. Vous avez caché au monde la menace que j’incarne. Vous avez voulu tout gérer seuls… et vous avez été piégés, bloqués à Themyscira pendant que j’attaquais ici.
Vous avez échoué, Justice League, et votre monde vous maudira pour cela. Vous avez échoué, et il est temps que vous subissiez votre châtiment pour votre orgueil… de la main de vos propres armes. »


Jusque-là, les Batrobots noirs amenés par Batgirl dans le cadre du Protocole Nuit Noir évacuaient les blessés et s’en prenaient aux premières troupes de Brainiac ; les vingt Batrobots noirs et rouges amenés par son mentor dans le cadre du Protocole Enfer Ecarlate s’en prenaient aux géants de charbon et de flammes.
Cela change sitôt que Brainiac a terminé son discours.
Immédiatement, les troupes de Batrobots se détournent de leurs cibles – et détruisent les bâtiments, chassent l’armée, s’en prennent aux défenseurs. Ils sont désormais contrôlés par Brainiac, qui les utilise avec une précision mortelle…


« Cher Batman… tu aurais dû écouter les conseils de ton interlocuteur, dans ton réseau interne. Les troupes de ton Protocole Enfer Ecarlate n’étaient pas au point, comme ton armure Hellbat – les sécurités n’étaient pas optimales.
Elles sont faibles… trop pour mes systèmes. Tes Batrobots sont à moi, et ont été ma porte d’entrée dans ton logiciel général. Tu as échoué, Batman. Tu as échoué, et tu vas subir ton châtiment dans l’armure dont tu voulais user contre moi. »


Dans son armure, Bruce Wayne est immobile.
Mais une fumée âpre ne tarde pas à s’échapper de la gigantesque combinaison.
Elle brûle. Elle brûle de l’intérieur. Et elle est en train d’incendier le Chevalier Noir lui-même, incapable de sortir, incapable de s’échapper, incapable de reprendre le contrôle.
Il va mourir et va assister, impuissant, à l’utilisation de ses engins contre ceux qu’il voulait protéger.


« Tu n’es cependant pas le plus à plaindre – et à critiquer, Batman. Après tout, ce n’est pas ta ville : tu n’as pas juré de protéger Metropolis, et les gens n’attendent pas de toi que tu les sauves, ici.
Ceci est du ressort d’un autre – d’un autre disposant d’un S sur le torse, et qui brille par son absence. Qui brille tout court, oserais-je dans un élan humoristique. »


Le ton de Brainiac demeure calme et arrogant, mais son discours a changé : il glisse plus d’émotion, plus de vie dans ses mots.
Il se laisse aller.


« Admirez, défenseurs de Metropolis ! Admirez votre champion… en mon pouvoir ! »

Un hologramme géant apparaît alors au-dessus de la ville, révélant l’intérieur du vaisseau-mère de Brainiac, et notamment une cellule… une cellule brillante…

… une cellule de Kryptonite, accueillant Superman qui semble souffrir le martyr !

« Metropolis est à moi, et nul ne peut l’en empêcher. Fuyez ou soyez mes prisonniers, le fait ne m’intéresse guère.
Metropolis est à moi. »


Et, animés d’une même volonté, d’une même haine, les troupes de Brainiac, accompagnées par les gorilles de Grodd, le Senseï et surtout les dizaines de Batrobots, s’en prennent aux défenseurs.
Ils s’acharnent sur eux, et surtout les alliés du Batman, Green Lantern, Aquaman et toute la Justice League.
A leur arrivée, l’espoir est revenu – il vient maintenant d’être soufflé.

Les ténèbres s’emparent de Metropolis.
Tout semble perdu.


**
*
**

Groupe : Deathstroke/Trickster/Rose Wilson.

Rose Wilson est à une centaine de mètres de son père et de Trickster, qui se remettent derrière une benne à ordures.
Au milieu se trouve Vandal Savage – en train de reformer son corps suite à une terrible explosion.
Deathstroke, en homme d’expérience, sait qu’il n’a que quelques secondes, et qu’il doit agir. Combattre l’immortel est une horreur, ses capacités de guérison rendant la majorité de ses techniques inefficaces ; mais pas toutes.

Se relevant difficilement, il prend sur lui, envoie un petit commentaire bien placé à Trickster – et court.
Il utilise les capacités exceptionnelles de son corps pour sprinter, et filer directement vers Savage. Il emploie son bâton pour tirer et ainsi occuper Vandal le temps d’arriver, saute, le frappe au visage, effectue un balayage pour le pousser au sol… puis tire directement sur son visage.
Un enchaînement parfait, mortel ; ou presque.

Si Savage est bien touché, blessé, propulsé au sol, ses réflexes lui permettent d’éviter le tir mortel.
Il est, cependant, lourdement atteint… mais ne peut empêcher un rire gras et grimaçant s’échapper de sa gorge.
Alors que Deathstroke attend que la fumée du tir s’évacue pour découvrir ce qu’il se passe, Vandal plonge sa main dans son torse, encore en cours de reconstruction… et arrache trois de ses cotes.

Rendu fou par le combat, et dément par son existence, Savage plonge violemment un os dans le pied de Slade, qu’il bloque ainsi au sol. Alors que son corps continue de se reconstituer, il envoie un autre os vers Trickster, puis utilise la dernière cote pour tenter de la plonger directement dans la gorge de Deathstroke.

Son corps semble avoir de la peine à se remettre, le sang gicle de partout, c’est une aberration… mais il continue.
Fou à lier.
Et mortellement dangereux.


**
*
**

Groupe : Cassandra Cain.

Les miracles ont un prix.
Si Cassandra Cain a souffert mille morts quand son bras a été coupé de son corps, l’implication et la puissance de Zatanna permettent de contrebalancer l’horreur de la situation.
Son bras a été recollé – ou presque. Le sort ne tient pas encore totalement, l’état est bancal, mais… son bras est presque de retour, et elle est désormais plus forte. Et plus folle.

Ramenée intellectuellement des années plus tôt, affaiblie par ce qu’elle vient de vivre, elle parvient cependant à plonger suffisamment en elle-même pour redevenir le monstre d’efficacité qu’elle fut… d’efficacité, et d’inhumanité.
Les Katarthans sont vaincus, anéantis, par une Cassandra mutique et ultra-violente, bien plus rapide et mortelle que quelques secondes plus tôt. Son bras demeure affaibli, difficilement maniable, mais… ça tient. Et c’est tout ce que ce robot de combat demande pour l’instant.

Mue par une volonté farouche, elle se jette sur Grid, qui a entamé une terrible lutte mentale contre Zatanna et Red Hood.
Les coups portés par Cassandra sont violents, terribles… destructeurs.
D’ici quelques instants, elle l’anéantira – elle anéantira le corps de Cyborg, la conscience de Victor Stone et l’entité Grid à l’intérieur. Mais cette dernière ne l’entend pas ainsi.

Si les attaques sont ultra-violentes et rapides, il est lui-même une création artificielle, dotée de réflexes et d’une vitesse exceptionnels.
Si son torse est quasiment brisé par les coups, et si son bras droit – qui maintient la liaison avec l’esprit de Jason Todd – est endommagé, tel n’est pas le cas de son membre gauche. Qu’il lève, et utilise via un canon ultra-puissant.

Prise au dépourvu, Cassandra Cain est violemment frappée par un rayon d’énergie sonique solide, qui la propulse contre une paroi à quelques mètres. Grid continue, intensifie le rayon, et du sang ne tarde pas à couler du nez, des yeux et des oreilles de la jeune femme.
Son ouïe est touchée brutalement, la douleur est terrible.
Mais ce n’est rien – ce n’est rien face à l’éboulement auquel elle fait face.

Le plafond s’écroule sur elle… ainsi que le sol, qui s’évanouit sur lui-même, révélant un niveau encore caché qui est soudain agressé par les gravats.
Cassandra y survit – mais elle est coincée.
Elle est coincée, sous terre, presque sourde, presque muette. Coincée sous des dizaines de gravats.
Coincée avec sa fureur et sa violence.


**
*
**

Groupe : Tout le monde (bis).

L’apocalypse s’abat définitivement sur Metropolis.
Mais si l’espoir est douché, les défenseurs tentent encore le tout pour le tout – et ils ne sont pas les seuls.
Alors qu’ils continuent, qu’ils se battent, toutes les personnes sur le terrain entendent soudain une voix dans leurs récepteurs, une voix nasillarde mais pleine d’autorité et d’agressivité.


« A tous… ici la Vice-présidente Amanda Waller. Nos techniciens ont perdu le contact avec le Président Wilson et les Ravagers depuis de nombreuses minutes.
Selon nos protocoles, le Président Wilson doit être considéré comme Perdu En Action – et je deviens Commandante en Chef.
J’invite… j’ordonne à toutes les troupes sur place de fondre sur le vaisseau-mère, et de ne pas engager les ennemis au sol. Je répète : n’affrontez ni les robots, ni les gorilles, ni les Batrobots. Visez le vaisseau-mère.
Brainiac entend emporter cette ville comme trophée – je le refuse. Des mouvements sont en cours – je vous tiendrais informés… mais vous devez tenir, et avancer. Quoi qu’il arrive. Quoi que ça vous coûte.
Montrons à ce monstre ce que des Américains savent faire. Montrons à ce monstre comment nous défendons notre patrie.
Montrons à l’Univers ce qu’il en coûte de s’attaquer à nous. »


La communication s’achève.
Et Amanda Waller enclenche la prochaine étape de son plan.


(HJ/ Résumé rapide :
- tous les Batrobots passent sous contrôle Brainiac et attaquent tout le monde, mais essentiellement la Justice League ;
- Batman est immobilisé et brûle de l’intérieur ;
- Superman est emprisonné au cœur du vaisseau-mère de Brainiac ;
- Savage a été lourdement touché mais n’est pas mort ;
- Savage plonge un os dans le pied de Deathstroke pour le bloquer dans sa position et tente de l’égorger ;
- Savage envoie un os vers Trickster ;
- Cassandra a vaincu les Katarthans et sa conclusion est validée ;
- Cassandra a endommagé Grid au niveau du torse et du bras tenant Jason : la liaision Grid/Jason/Zatanna est endommagée, il y a une possibilité d’agir ;
- Cassandra tombe dans un niveau inférieur et est coincée sous une tonne de gravats, presque sourde. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Lun 24 Avr - 14:47
Il y a environs 6 mois….
Le Caire - Egypte…
--------

« Que faites-vous ici, chez moi ?! »

*tient fermement la gorge de l’interrogé dans sa main*

« O-Osiris…si-s’il vous plaît…vous m’étouffé…je suis…du gouvernement américain…on…on m’a envoyé…pour…vous faire…u.…une proposition…venant…du président…américains… ».

« …Une proposition ? laquelle ? ».


*Relâche son étreinte*

« *respire*…Le dossier que j’ai posé sur votre table…tout y est stipulé… »

*Lit le dossier, puis se retourne vers l’agent…*

« Très bien…mène moi à ton président, je suis « disposé » à lui parler… »

-------

Aujourd’hui…

Métropolis – Etats-Unis….

-------

Osiris n’avait pas la moindre envie de se mêler à cette histoire, seulement voilà, il avait donné sa parole au « président » Slade d’intégrer les « Ravagers » durant tout le mandat de ce dernier, pour qu’en échange il ferait en sorte que Amanda Waller (qui était sa première ministre) n’oppresse plus le Kahndaq en se servant de nouveau de l’opinion publique comme ce fut le cas par le passé après que Osiris avait tué Persuader par accident… accident que Slade par ses pouvoirs de présidents avait gracié en signe « d’engagement » de sa part pour la validation de leur contrat….

C’est comme cela que l’exilé de Kahndaq se retrouva à jouer les super-forces armées du gouvernement américain à Métroplois, afin de défendre le centre hospitalier général de la ville qui…commençait à tomber en ruine, obligeant les hospitalisés à être évacué d’urgence à l’extérieur de la ville, alors que Power-boy et le frère Exilé de Isis défendaient leurs postes comme des lions suites aux directives données par Red Hood.

Le temps venait de passer et la situation empira lourdement au point de voir le vaisseau maire du cousin du bouffon vert débarquer de nulle part via un tunnel de téléportation avec une absence totale de communications possible. Entre-temps la ligue de justice vint d’arriver sur place, mais tout n’était pas encore gagné d’avance…Surtout quand Brainiac proposait aux super-vilains de le rejoindre….

Osiris, qui voulait voir et savoir depuis un petit moment déjà si les hommes pouvaient encore apprendre à avoirs d’avantage foi en eux-mêmes plutôt que de les voir se reposer sur des êtres super extraordinaires, la résultante à ses événements aller peut-être lui donner réponse à l’une de ses questions, mais avec pour seul condition de parvenir à vaincre l’envahisseur.

Toutefois, lorsque les batrobots se retournèrent contre les civils, Osiris commençait à se demander s’il n’y avait pas un problème avec le chevalier noir. Prenant, de la hauteur, il entendit les paroles de Brainiac déverser au Batman et vit l’armure Hellbat en train de fumer noir et rester immobile, alors que des écrans étaient en train de montrer l’homme d’acier emprisonné dans une cage de Kryptonite.

Osiris resta un moment le regard froid et silencieux…indifférents aux civils en train de se faire massacrer, il avait pitié de cette humanité incapable de croire en elle-même et pourtant…pourtant il était en train d’agir comme le teen titan qu’il fut par le passé…poussé par ses émotions, des émotions qu’il ne comprenait pas lui-même et qui pourtant fessaient parti de cet homme de bien qui survivait encore et toujours face aux ténèbres de la solitude…

Il serra ses poings et ses dents l’espace de quelques secondes, puis il prononça son action d’un seul mot avant de charger le Hellbat pour y enfoncer ses deux poings avec toute la force divine du dieu Amon…

« Hé MER@# !!! ».

…. Morceaux par morceaux, il pliait et tordit la coque de l’armure comme du papier mâché, pour au final y faire une ouverture, espérant réussir à le sortir tant bien que mal le défenseur de Gotham de sa prison mécanique pour le jeter au sol comme un mal propre...du moins si tout se passait bien.

En plein processus, Osiris parla froidement au Batman aussi bien en tant qu'Alerte, qu'en guise de reproche.

« Tu aurais mieux fait de rester dans ta Batcave à laisser les civils tenter de se sauver eux-mêmes plutôt que de faire empirer les choses imbécile… ».

C’est à ce moment-là que la voix de la vice-présidente retentit Amanda Waller et ordonna les instructions suivantes qui ordonna de fondre sur le vaisseau-mère. Cependant, Osiris ne suivit pas les ordres d’Amanda Waller et préféra partir à la recherche de Red Hood, pensant qu’il serait ou se trouve Slade, laissant le Chevalier Noir à son sort. Sa dernière position était dans les sous-sols de l'A.R.G.U.S , alors autant aller chercher par là, malgré la fatigue qui commencer à le gagner en raison des combats interminables qu'il avait mené sur la ligne de front avec power boy pour défendre l’hôpital….

Résumé rapide :

- Osiris libère batman de l'Hellbat en feu avant de le laisser en plan (désolé Batou mais je ne suis plus un héro ^^)
- Il commence à ressentir de la fatigue en raison de tout les robot qu'il à précédament combattu avec Power boy
- Il ignore les ordres d'Amanda Waller et par à la recherche de Death Strocke en pensant que Red Hood aurait une idée de l'endroit il pourrait se trouver...
- Il part en direction d'A.R.G.U.S pour y retrouver Jason
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 24 Avr - 16:45
La bataille sur Thémyscira venait de se terminée, les héros à bout de forces pouvaient se rendre compte chacun leur tours que cette bataille n'avait servis qu'a les leurré. Aquaman ressentait une violente envie de tout détruire qui montait progressivement, tout ce temps au seins de la Ligue il avait appris à contrôlé sa colère et sa force. Seulement il n'allait pas tenir bien longtemps, cet enfoiré c'était joué d'eux, en les envoyant comme des débutants sur une fausse piste. Aquaman tendait la main vers Diana pour l'aidée à se relevée une fois qu'elle fut debout, il faisait un geste de la main droite et reçevait son trident dans la main.


Alors qu'il donnait l'ordre à ses soldats de rentrée à Atlantis, une voix venant du ciel lui posait une question, en levant la tête Arthur remarquait son camarade Hal. Ce dernier voulait savoir si il pouvait compter sur Arthur pour son arriver à Metropolis, d'un hochement de tête Arthur se laissait embarqué avec le Green Lantern. A leur arriver un missile manquait de les frappés grâce aux bons réflèxes d'Hal les deux héros ne sont pas mort suite à cette attaque. Cependant, la puissance de l'impacte les envoyait valsé plus bas.


Grâce à sa grande force physique Aquaman n'était pas mort suite à cette chute, pourtant en tombant il venait de heurté un bâtiment avant de s'écraser à pleine vitesse dans le sol. Une fois au sol Arthur pensait enfin à tout ce qu'il venait de se passer, peux importe ce qu'il à fait chez les amazones ici on avait besoin de lui et de la Ligue c'est pour ça qu'il ne peux pas mourir maintenant. En se relevant Aquaman se retrouvait face à trois robots ennemis qui étaient surement envoyé pour finir les personnes blessé au sol. D'un geste Aquaman changeait sa main magique en une grande hache solide et tranchait les trois robot d'un geste rapide et précis .


Au loin il pouvait voir trois énormes silhouettes arrivée, encore des jouets de Brainiac mais un arrivant avait fait son apparition. Batman venait d'arriver et d'exploser l'un des géants. C'est donc là-bas où il devait aller, sans perdre de temps il bondit utilisant ses puissantes jambes pour arriver sur le lieux du combat. Devant lui se dressait deux robots immenses et imposants , d'un deuxième bond Arthur se trouvait au niveau du torse du deuxième géant, dans les air un cris plein de rage et de colère sortait. Le ciel devenait noir et un gros éclair tombait sur le trident qu'Aquaman s'empressait donc d'enfoncé dans la carcasse métallique, afin d'aider le trident à entré mieux il l'entourait d'eau sous haute pression. L'eau et la foudre, ce tas de métal allait le sentir passé, le choc était assez violent au point de faire tituber le géant en question, en se tenant fermement Arthur laissait la foudre tomber à plusieurs reprises sur son trident.


TU AS VOULU T'EN PRENDRE AUX HUMAINS ?!! TU NOUS PENSAIS FAIBLE ?? ON VA TE MONTRER DE QUOI EST CAPABLE LA LIGUE DES JUSTICIERS.

Aquaman envoyait de puissants coup dans le robot ne lui laissant aucune chance de résisté à cet assaut, le tas de métal se laissait donc tombé totalement inerte, un écran de fumé se levait suite au choc, tout ce qu'on pouvait voir c'était une silhouette debout sur son adversaire. C'était Aquaman essouflé le regard plein de haine envers le vaisseaux mère de brainiac, c'est donc ce truc qu'il faut détruire bien dans ce cas.


Ici Aquaman, je viens d'arriver sur place j'ai perdu le contacte avec Hal j'éspère que tu vas bien camarades. Je viens de mettre à terre l'un des trois mousquetaires métallique, je m'occupe du troisième. Concentrez-vous sur le vaisseau mère je pense que c'est le meilleur choix à faire, je ne veux pas vous commander, mais faites gaffe à vous les amis.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 18/01/2016
Messages : 2716
DC : Razorsharp, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Lun 24 Avr - 18:38
Jaillissant dans le ciel de Metropolis après avoir emprunté le passage ouvert par l'Enchanteresse, Jade dut immédiatement se battre pour sa vie. Et virevolter entre les tirs ennemis, bien au dessus de la ville en flammes.

Visions de chaos et de désespoir. Le cœur de Jade se serra, une fois de plus.

Elle venait d'assister à la quasi-destruction de Themyscira. Elle avait vu bon nombre de ses alliées amazones mourir sous les coups des armées de l'infâme Brainiac. Mais il s'agissait de combattantes, ayant juré de protéger leur ville ou de mourir. C'était l'horreur des champs de bataille qui s'était offerte à elle.

Mais là...

Metropolis était une ville peuplée de civils. De non combattants. Qui avaient péri sous les coups sourds des armées de Brainiac. Pour alimenter sa collection fétichiste et perverse.

Et à chaque fois qu'à la faveur d'un looping, le regard de Jade se posait sur un immeuble en flammes ou sur une rue infestée de créatures démoniaques ou mécaniques, elle pensait aux innombrables vies humaines qui avaient été gaspillées dans l'opération.

Mais pour l'heure, elle devait d'abord penser à sa peau.

Elle avait survécu aux robots et aux avions et aux méta-humains de l'autre univers... Le sang avait coulé mais pas le sien.

Et là, sans repère aucun, elle virevoltait dans les airs pour protéger sa vie. Elle ne savait plus où était ses alliés. Elle avait entendu le Batman se faire vaincre. Elle avait vu le ciel être obscurci par le vaisseau de Brainiac. Elle avait appris le sort abject de Superman.

Et Waller...

En d'autres temps, elle aurait pris pour un affront d'être sauvée par un ramassis de repris de justice comme les membres du Suicide Squad.

En d'autres temps...

Mais un cycle venait de s'achever. Brainiac avait raison. La Justice League avait pêché par orgeuil. Peut-être que le temps était venu pour un autre héroïsme. Moins idéal et moins ostensible que celui de la Ligue. Peut-être.

Ils avaient failli et la vision de Métropolis meurtrie la hanterait à tout jamais.

Apercevant Osiris aidant le Batman à sortir de son armure, Jade soupira et prit de l'altitude. Les Dieux qu'ils paraissaient être aux yeux des hommes étaient en train de s'effondrer. Ils étaient des colosses aux pieds d'argile et leur règne était en train de s'achever.

Waller avait parlé d'abandonner le combat au sol pour se focaliser sur la forteresse volante. Elle allait le faire.

Dans le ciel, depuis lequel le sol avait l'air moins moche. Dans le ciel, où tout semblait plus petit... vu d'en haut.

Jade plissa les yeux et matérialisa deux missiles qu'elle voulut les plus gigantesques possibles à destination de la forteresse volante de Brainiac. Elle ne mettait plus de gants. Le but était de tenter de détruire le vaisseau. Le rubicon était franchi. Brainiac allait payer pour ses agissements.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Lun 24 Avr - 19:00
J'ouvris les yeux , mes oreilles sifflent , je ne sais pas ou je campe . Bordel mais il se passe quoi ?

Tous les os de mon corp me font mal , je titube et m'appuie sur une poubelle , passant la main sur ma bouche j'essuie du sang, beaucoup de sang .

Impossible de me souvenir ce qui à pu me foutre dans cet état, je commence a tousser et les quintes de toux me font vomir un bon peu de sang et tomber a genoux .

Soudain du bruit derrière moi , derrière la benne , je tourne la tête et remarque Deathstroke et Trickster qui tente de se remettre, voilà le puzzle s'assemble, j'ai pris une méchante rouste.

Je me traine tant bien que mal derrière la benne pour demander a Slade quel sont ces ordres, mais tout juste le temps de me poser contre la benne que Slade repart au combat contre l'immortel.

Comme a son habitude Slade frappe de manière parfaite.
"On a peut être une chance"

Une épaisse fumée nous cache la scène mais j'arrive a entendre le rire de Savage, pas le temps de crier a Slade de reculer que je pu voir l'immortel planter quelque chose dans le pied de notre équipier, lancer quelque chose dans la direction de Trickster et se jeter sur Slade pour tenter de l'égorger.

Plus le temps de se reposer, peut importe la douleur, je n'ai qu'une fraction de seconde pour intervenir et je ne dois pas me louper.

Je sauta sur la benne et décocha deux flèches, une en direction de la main qui tente d'égorger Slade et une sur la trajectoire du projectile.

Je ne pu contenir un crie de rage .

"SAVAAAGGGEEE"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 24 Avr - 20:54
Hal Jordan avait attaqué férocement les Soldats Gorilles et les forces de Brainiacs, qui à son arrivée, paraissaient les menaces les plus importantes pour le population restantes dans la ville. C'est avec une vigueur et une force renouvelée qu'il fonça tête baissée dans le combat et détruisit des dizaines de robots et de gorilles dans une bataille sans merci.

Du moins jusqu'à ce que ces géants de chair n'arrive. Ces monstruosités étaient une abomination issue du plus profonds de l'espace et devaient être détruite. L'arrivée de Batman, le choqua. Non seulement détruisit-il un de ces monstres gigantesques mais également, il défia directement Brainiac et le menaça ouvertement. D'une manière des plus spectaculaire en plus.

C'est cependant la voix et les paroles de Brainiac qui firent réellement pauser le Green Lantern. A mesure qu'il écoutait, ses poings se serraient. La rage montait en lui, et l'impuissance, parce que aussi fort le souhaitait-il, aussi ardemment voulait-il faire taire le supervilain conquérant, ses paroles ne pouvaient être déniées.

Brainiac avait raison.

Ils avaient échoué. Ils avaient failli le terre, faillit ceux qu'ils avaient juré de protégé, et avaient agi de leur propre chef, sans consulter personne ni demander conseil a qui que ce soit. Ils s'étaient crut invincibles, au-dessus de telles considérations et et au dessus des lois des hommes.

Avaient-ils faillis si terriblement? Étaient-ils vraiment si imbus d'eux-mêmes, si certain de leur propre justesse, qu'ils pensaient pouvoir agir de leur propre chef, sans aucune contrainte? Sans restriction, sans règles, sans... sans loi pour diriger leurs actions? Hal Jordan était un homme d'honneur, un homme de devoir et de parole, et ces insultes, ces vérités cries qu'il avait sut exister mais n'avait jamais voulu voir lui ouvrirent les yeux.

Le Ligue s'était égarée.

La Ligue... n'était pas la loi.

La Ligue avait besoin d'être encadrée et supervisée pour fonctionner de nouveau en tant que protecteurs, phare et guide pour l'Humanité.

Avec en tête ces paroles, Hal Jordan, le plus grand des Green Lantern, prit une décision. Il ferait tout en son pouvoir pour rectifier cette situation et restaurer la confiance de l'Humanité, de l'Amérique et de toute la Terre, pour la Ligue de Justice. Ce désastre devait servir de leçon. Une telle catastrophe, un tel manque de jugement, ne devait plus jamais se reproduire. Trop de vie avait été perdue à cause de l'arrogance de la Ligue, de leur arrogance à tous, pensant qu'à eux seuls et sans appui extérieur, ils pourraient contrer la menace que représentait Brainiac.

Quand il entendit l'appel aux armes, et les ordres, de la Vice-Présidente Waller, il n'hésita même pas. Il redirigea ses attaques vers la vaisseau-mère de Brainiac, espérant contre tout espoir que tout n'était pas perdu, et que la bataille pouvait encore être gagnée. S'il ressentit une légère irritation au fait d'être sauvé par des ex-détenus, des vilains connus, il n'en montra rien et se contenta de répondre sur la canal ouvert pour que tous et spécialement ceux concernés puisse l'entendre.

"Ici Green Lantern. Je me dirige vers la Vaiseau-Mère de Brainiac. Y a-t-il unplan d'attaque sur pieds?" Un pause et puis. "Je tâcherai de faire autant de dommage de possible. Et que Metropolis nous pardonne notre échec... et nos péchés."

Sa voix étaient dure, et très sérieuse, en grand contraste avec son ton habituel. Green Lantern avait eu son Épiphanie. Il espérait que les autres ouvrent également leurs yeux...
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 15/06/2016
Messages : 227
DC : none
Situation : devient hautement dangereux
Localisations : Présumé mort, quelque part dans un lieu oublié
Groupes : Sans pour l'instant

Justice Society of America
MessagePosté le: Mar 25 Avr - 7:16

Il me faut plusieurs minutes pour reprendre mes esprits. Mes yeux voient flou, mes oreilles sont sourdes, chaque muscle est une douleur qui se signale à moi. Pour les os, tout va bien merci ... Les rejetons d'Apokalips ont la vie dure même s'ils sont projetés dans un vortex multimodal, en ouvrent un autre à l'intérieur pour s'en échapper et sont recrachés comme une morve sur le pavé.

Essayez un jour de vous mettre à la place de votre slip préféré dans une machine à laver et de lancer le programme long ! On en reparlera après après l'essorage!

D'un revers de la main, j'essuie ce qui me coule de la bouche, un mélange carmin de bave et de sang qui finalement me fait tousser et cracher un glaviot rougeâtre sur le sol devant moi. Heureusement, il y a un mur dans mon dos et je m'en sers pour me relever péniblement. Put@n ! Quelle dérouillée !

Curieusement, il fait jour mais il fait sombre également, cela je m'en rends compte alors que ma vue revient peu à peu à la normale. Pas grand chose à voir dans les ruines de cette ruelle, le pan de mur contre lequel je me tiens et sont écroulement de chaque côté m'empêchent d'y voir plus que ça.

Je ne suis plus sur l'île des amazones, c'est indéniable, mais où alors ?

Un petit claquement au-dessus de ma tête fait revenir mon ouïe. C'est mon casque qui vient de se reconstruire par auto-réparation, mon armure, elle, avait déjà fait le boulot.

Une cascade mugissante agresse mes tympans et me fait regretter aussitôt cette surdité passagère. On se bat ici, tout autour de moi, et les fréquences radios sont saturées de messages provenant des combattants quelque soient leurs camps. Je lève les yeux et je découvre la masse qui intercepte les rayons du soleil, un vaisseau de belle taille, le vaisseau de l'ennemi semble-t-il ...

Bon, il y a du boulot ici aussi et d'un coup de rein qui m'arrache une grimace de douleur, je me redresse flageolant sur mes jambes.

Ce mouvement élargit mon champ de vision d'un coup, ça et les visières oculaires qui viennent de redevenir effectives. partout je vois des mouvements, des corps qui tombent ou se rencontrent brutalement, des tirs énergétiques, des projectiles qui fusent ... C'est la guerre encore ici.

Pourtant, quelque chose me titille et affecte ma vue comme un rideau de paillettes multicolores. Tout semble vibrer dans le fondement même des molécules autour de moi, comme si la matière devenait instable sporadiquement. Ma boite-mère commence à montrer des signes de faiblesse et ne régule plus ma double essence qui pourtant ne s'oppose plus et se fond comme elle devrait le faire naturellement ... Etrange sensation que de se sentir entier sans contrainte ni entrave ...

Mais ce bien être irréel ne dure pas, un mouvement à ma droite, une forme se jette sur une autre alors que tout près un énergumène saute sur un bac à détritus et tire deux flèches sur l'agresseur qui rit démentiellement en gueulant comme un tordu ... Savage ? C'est celui du dessus ou du dessous ?

Toujours est-il que les flèches filent vers leur cible, celui du dessus, et vont certainement la toucher ... Quel b@rdel ! Qui est avec qui et avec moi ?

Mon A4 est sur mon torse et renforce mon corps un peu en dessous de tout pour l'instant et je m'élance alors que tout semble se figer ou presque, super vitesse oblige ... Je rattrape les flèches et d'un doigt dévie leur trajectoire histoire que je ne les reçoive pas dans le dos en arrivant et d'éviter que l'autre soit transpercé au cas où il serait un pote du coin ...

J'arrive juste à l'instant où le truc que l'autre veut plonger dans la gorge de celui du dessous va entrer dans les chairs et je l'écarte en bousculant le balaise, car il est balaise le mec ... Mais ce faisant, je constate que ce couteau improvisé est un os où sont encore attachées des morceaux de bidoche, un expert en côtes de mouton ? Non, c'est humain ! Beurk ! Mais quoi ! Hein ? Vu la plaie encore béante qu'il a sur le torse, ça vient de lui !?! Ce gars s'est extirpé une côte pour s'en servir de poignard à la cromignon !?? Mais, heu, ah ?!? Godness le retour ou quoi ?

De toute façon mon coup l'a éjecté plus loin et le temps reprend ses droits alors qu'il se relève en brandissant toujours son arme improvisée ... Je me tiens debout entre lui et sa proie vers laquelle je glisse un regard ...

Salut ! Je suis pas du coin et je viens d'arriver, qui est avec qui ici ?!

Un choc au niveau de la hanche me fait baisser les yeux et je découvre une des flèche dont la pointe dépasse à peu près à hauteur du nombril dans le gras du côté ...

Et Mer@#! Je jure, en brisant la pointe facilement puis en arrachant par l'endroit où elle est entrée. Quelle journée de poisse !

Résumé rapide :

Dans mes écouteurs, ça parle encore de robots géants, de vaisseaux et de priorités ... Hey les gars, envoyez moi un menu avec photo pour que je m'y retrouve !!!


- je reviens à moi groggy et découvre Métropolis
- Savage en train de dominer Slade est tiré par Arsenal
- je ne connais personne de ceux là et donc je prends parti de n'aider personne en particulier
- je suis touché par une des deux flèches que je n'ai pas assez déviées



Foncer dans le tas et parler après si c'est encore possible, telle est ma devise !
My hostility kept me from making many friends.  --Orion (New Earth)
(Statut RP : 3/5)
(merci à John Constantine pour cet avatar)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 12/11/2016
Messages : 250
DC : Aquaman / Lightning Lad
Situation : En pleine redemption
Localisations : Mobile - Gotham City
Groupes : Outlaws


MessagePosté le: Mar 25 Avr - 12:57
Jason venait de se faire avoir comme un débutant, en voulant sauver Zatanna et Cassandra il avait pris trop de risques. Avoir le dos et les bras autant occupé en pleine zone ennemi était simplement débile et mal jouer de sa part, pourtant il le savait que croyait-il pouvoir faire avec deux personnes inconscientes sur le dos ? En cas d'attaque c'était sure qu'il ne pourrait pas se protéger ou les protéger elles aussi. Maintenant il est trop tard pour s'en plaindre, tout est fait, Jason c'est fait attrapé et maintenant il est dans de gros problèmes.

Jason n'avait pas vraiment eu le temps de réagir à l'attaque ennemie, un violent coup de jus, enchaîné par plusieurs coups au corps à corps on eu raison de lui. A genoux Grid n'à eu aucun mal à le neutralisé, et visiblement il tentait de lui "piraté" l'esprit comme on le ferais pour un ordinateur. Tout ce qu'il pouvait faire c'est de se tordre de douleur, lui qui habituellement n'est pas du genre à se plaindre facilement là c'était vraiment trop pour lui. Zatanna tentais de l'aidé au mieux en entrant dans son esprit, les deux camarades se trouvent maintenant face à Grid.

Le cyborg utilisait ensuite une sorte de technique pour faire sortir tout les mauvais souvenirs présent dans la tête de Jason, comme un film tout ses souvenirs venaient s'enchaîner dans sa tête. Tout ce que Jason aurait aimé pouvoir changer lui arrivait en pleine face, sa mort, sa résuréction et ses tentatives d'assassinats sur la Bat-family. Le jeune-homme sentait en lui une grande culpabilité remonter, puis le souvenirs de la douleur endurée lors de son passage chez le clown psychopathe, tout revenais et ce n'était pas jolie à voir.

Cependant, Jason se devait de tenir le coup quelqu'un devait lui venir en aide de l'extérieur vu que l'intensité des images baissait grandement. Dans sa tête le jeune-homme reprenait le dessus, hors de question de mourir ici sans avoir mené à bien sa mission principale, ce n'est pas un tas de métal qui allait venir à bout de Red Hood. Le combat à l'intérieur de son esprit était compliqué mais Jason reprennait le dessus grâce à une intervention extérieur. Comment allait finir ce combat bonne question.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 05/12/2016
Messages : 2002
DC : Deadshot.
Situation : Revendique son héritage.
Localisations : Metropolis.
Justice League

MessagePosté le: Mar 25 Avr - 15:40
Il ne manquait plus que ça.

À peine s'était-il débarrassé des robots qu'une copie de Metallo lui fonçait dessus avec la ferme intention de prendre sa vie - au sens littéral, en lui arrachant le coeur de la poitrine. Et s'il était à l'image de son créateur, il avait les moyens de ses ambitions. Se campant solidement sur ses jambes, Superboy n'eut d'autre choix que d'accueillir sa charge, n'ayant pas le luxe de l'esquiver - cette chose bougeait presque aussi vite que lui à pleine vitesse, et il ne pouvait pas se permettre de l'utiliser. Lâchant son arme sous la violence du choc, Conner fut projeté en arrière, n'ayant pas eu le temps de s'ancrer suffisamment pour rester en place.
Ce n'était peut-être pas une mauvaise chose, après tout : si le contact n'avait duré qu'un instant, l'aura verte qu'il émettait avait suffi à faire diminuer ses pouvoirs qu'il réduisait déjà sciemment. S'il y avait été aussi sensible que Superman, s'il n'avait été à moitié humain, peut-être qu'il serait déjà hors d'état de nuire ; il pouvait remercier Lex pour ça. Mais peut-être aussi qu'il ne serait pas en train de mourir. Alors qu'il s'extirpait des débris, il le vit déjà revenir à l'assaut, profitant qu'il soit dos au mur littéralement pour s'assurer l'avantage.

Kon ne lui laissa pas cette chance : s'il avait été projeté en arrière, il était fort heureusement resté au niveau du sol. Concentrant sa force dans ses jambes, il frappa le sol puissamment, soulevant une large partie du bitume pour couper dans son élan le robot meurtrier. Avec cette foire aux monstres mécaniques, il aurait dû s'attendre à le voir venir... Maudissant son manque de prévoyance, il finit de se dégager : son stratagème ne le retiendrait pas longtemps, et même à quelques immenses échardes de béton de distance, il pouvait sentir son pouvoir faiblir. À croire que le fait même de la savoir là, juste devant lui, suffisait à l'affecter... La douleur au flanc qu'il avait ressentie en heurtant la façade de l'immeuble peinait d'ailleurs à disparaître ; s'il avait pris le temps d'y regarder, il aurait pu constater qu'un morceau de tôle avait transpercé sa chair, chose normalement impossible. Mais il n'avait pas le temps. Ni pour ça, ni pour autre chose.

Tu as choisi le mauvais jour pour me chercher des crosses, grogna-t-il. Compte sur moi pour remettre les conserves au placard.

Malgré un physique lui ayant valu plusieurs sollicitations de la part de l'équipe de football de son lycée, Conner n'avait presque jamais fait de sport - en grande partie parce que la plupart d'entre eux se jouaient en équipe. Néanmoins, il avait suffisamment observé pour savoir exactement comment s'y prendre - et n'avait de toute façon pas le temps d'aller vérifier. Projetant tout son poids en avant, il se plaqua contre la muraille d'asphalte qu'il avait lui-même érigé et celui qui l'attendait de l'autre côté dans le seul but de l'écraser. Bien sûr, c'était partir du principe qu'il n'aurait pas le temps de s'y soustraire - ce pourquoi il généra sa « bulle » de puissance psychique pour le ralentir jusqu'au dernier moment.
Mais cela ne suffirait pas, non : même si ce n'était pas le « vrai » Metallo - on ne savait jamais vraiment -, il était probable qu'il se soit assuré de lui donner un minimum de solidité. Fort heureusement, au moment de se projeter en avant... Il s'était aussi assuré de frapper durement l'immeuble que son impact avait déjà ébranlé sur ses fondations. Ses pouvoirs étaient de courte portée, aussi ne pourrait-il pas lui-même s'y soustraire s'il voulait pouvoir l'empêcher de bouger... Ni échapper totalement à l'influence de la kryptonite. Ça allait faire mal, mais il n'avait pas le choix s'il voulait le neutraliser. Déjà, l'ombre gigantesque s'étendait sur eux ; il serra les dents. Ce n'était qu'un mauvais moment à passer.

...

Conner émergea des décombres en chancelant. Ce n'est qu'au moment de se redresser pleinement qu'il constata enfin le bout de métal qui dépassait de son tee-shirt - et de son corps, accessoirement. L'empoignant pour essayer de le retirer, il constata que ce n'était pas si facile que cela en avait l'air ; soit parce que sa peau était aussi résistante que son bras était fort... Soit parce que la force commençait à lui manquer. Il finit de déchirer la veste en ruines qui restait sur ses épaules ; son tee-shirt n'était pas en bien meilleur état, mais l'emblème paraissait en avoir réchappé. C'était le plus important.
Son corps était en triste état : il ne se souvenait pas l'avoir jamais vu à ce point bardé de contusions - pas même ce jour où on l'avait sanglé à une table d'opération pour tester sa résistance dans les locaux de Cadmus. S'il s'en était indubitablement mieux sorti que le commun des mortels en se recevant une structure de quatre étages sur la figure, il n'en menait pas large ; quant à savoir si c'était les effets de la pierre verte ou de ses autres symptômes, il n'aurait pas su le déterminer. Et ça ne changeait rien au fait qu'il allait falloir le prendre en compte. Il espérait sincèrement que « ce » Metallo y soit resté : si ce n'était pas le cas, il n'était pas sûr d'avoir encore de quoi le terrasser.

Hagard, il se dirigea vers l'endroit où il avait été séparé de Luthor. En s'épongeant le visage, il constata que là également, le sang s'était mêlé à la sueur et la crasse. Pourtant, ce n'était pas ce qui manquait dans ses veines qui lui faisait ressentir ce sentiment de vide grandissant, il en était persuadé. Lex avait essayé de lui dire quelque chose avant qu'il ne soit projeté, mais il n'avait pas compris ; et n'était pas sûr d'être encore en état de comprendre. Sa super-ouïe - qu'il n'avait pas pris le temps de refréner, ayant agi dans l'urgence - n'avait guère apprécié la chute d'un immeuble à bout portant. Tube pourtant très à la mode en cette saison ; il l'entendait venir des quatre coins de la ville à chaque instant.

Il n'aurait plus su dire quand cela avait commencé ; dans de telles circonstances, les secondes semblaient durer des heures - renfermaient chacune leur propre éternité, leur microcosme de douleur. Se débarrasser de son ennemi - à considérer qu'il l'ait vraiment fait - n'avait pris que quelques instants... Et c'est bien ce qui lui fit réaliser que le le ciel n'était pas censé être aussi noir. Brainiac. Tenant toujours son côté blessé - la plaie ne gênait pas excessivement ses mouvements ; l'hémorragie finirait par le faire -, il releva les yeux à son tour, les traits déformés par la colère. Si Clark s'était fendu de lui peindre un portrait du personnage, y être soi-même confronté était tout autre chose... Et la Ligue luttait contre ce genre de monstre ?

Par là, fit-il à Lex pour le sortir de sa torpeur (l'avait-il attendu ?), lui indiquant du menton une direction et l'informant du même coup de sa présence - de son retour. Mais pour combien de temps ? Bien qu'il ne puisse dire dans quelle mesure exactement, il avait l'impression de sentir ses pouvoirs jouer aux montagnes russes à l'intérieur de lui, essayant désespérément de remonter. S'il n'était déjà pas au mieux de sa forme, l'irradiation n'avait assurément rien arrangé. Son teint devait d'ailleurs être encore un peu verdâtre ; il n'avait pas de quoi s'en assurer - et il avait en tête d'autres priorités.
Alors que le faisceau de Brainiac commençait son oeuvre (au grand dam de Conner qui ne pouvait guère que serrer les dents), il tenta de repérer l'endroit qui conviendrait à son plan. Remettre de l'ordre dans ses perceptions quand leur sensibilité semblait croître et décroître à chaque instant n'était pas pour lui faciliter la tâche... Son donneur l'avait surpris il y a quelques instants en incitant tout le monde à rejeter l'offre de Brainiac - certes en en profitant pour enfoncer la Justice League, mais la ferveur qu'il avait mis dans sa déclaration paraissait presque sincère. Peut-être n'était-il pas le démon au coeur de glace que Conner avait toujours vu en lui - que Luthor lui-même aimerait pouvoir être.

Enfin, ils finirent par arriver au pied d'un des rares immeubles encore debout et suffisamment droit pour offrir un support confortable. Là où Metropolis était hier encore constituée de tours rivalisant de hauteur pour arriver jusqu'au sommet - pour atteindre les étoiles -, rares étaient celles à pouvoir encore s'en vanter... Mais moins encore en seraient capables s'ils n'agissaient pas rapidement. Dans le temps qu'il leur avait fallu pour atteindre ce point surélevé, il put capter des voix qu'il ne s'attendait presque plus à entendre ; celles des membres de la Justice League. Mieux vaut tard que jamais.
Plus puissante d'entre toutes, celle de Batman était porteuse d'un message - d'un cri de guerre - qui lui donna le baume au coeur dont il avait besoin pour puiser encore dans ses ressources. Ironique sachant que c'était précisément le Chevalier Noir qui lui avait indiqué de ne pas le faire... Le costume de Luthor ayant subi de lourds dégâts, il ne laissa à celui-ci pas d'autre choix que de se laisser porter, ne prenant pas même la peine de lui demander son avis avant de l'emmener. Qu'il soit ou non encore capable de voler, il allait avoir besoin de toutes ses réserves ; les siennes, en revanche, s'épuiseraient quoi qu'il advienne.

Je vais vous lancer sur le vaisseau de Brainiac, lança-t-il à celui-ci en plein vol, s'efforçant de cacher que le souffle commençait à lui manquer. Je n'y connais pas grand chose à la technologie, mais je pense pouvoir vous faire confiance pour saboter ce rayon. Il marqua un temps d'arrêt. Je ne pense pas devoir dire que vous avez de grandes chances de mourir dans l'opération.

Pourquoi le dire alors ? S'il était malin, Luthor était un génie - et était-il vraiment besoin d'en être un pour réaliser que Brainiac punirait de mort quiconque entreprendrait quelque chose en ce sens, si on lui en laissait le temps ? Même si Conner avait gardé secrètes ses intentions, la manière qu'il avait eu de sans cesse se rapprocher du vaisseau, de chercher le plus haut sommet trahissait sa pensée. Oui, il devait déjà être au courant - de même qu'il serait probablement capable de briser son emprise sur son armure s'il le voulait à cet instant. Qu'il n'en ait rien fait jusque là avait l'air de signifier son accord - à moins qu'il n'ait une autre idée derrière la tête. Sinon, accepterait-il si facilement de se glisser dans la peau du héros ? Cela ne lui ressemblerait guère...

Il ne pourrait pas s'approcher du vaisseau en volant : celui-ci devait être criblé de systèmes de défense qui l'abattraient - peut-être même de balles en kryptonite - avant qu'il n'ait pu se poser. Non, le seul moyen d'arriver jusqu'à lui était d'aller suffisamment pour ne pas leur laisser le temps de réagir. À présent qu'il était descendu des nuages, il n'était pas si éloigné de la ville - tout au plus quelques centaines de mètres. En étant déjà près et avec assez d'élan, il devait y avoir moyen de tromper sa vigilance.
Il n'était peut-être pas Flash, mais entre la puissance qu'il pouvait développer et le combinaison de Luthor, ils devraient réussir à créer une force de propulsion suffisante - il fallait y compter. Plantant fermement ses jambes à la surface du toit - au point de faire en partie céder ce dernier, mais il l'avait choisi pour sa robustesse -, il planta les doigts dans le carcan de métal - tout en s'assurant de ne pas endommager de pièce essentielle - et amena à ses bras toute la force que son corps pouvait donner. Clark aurait fait mieux - mais il faudrait s'en contenter.

Clark, qui avait été fait prisonnier par Brainiac. Clark, qui allait devoir compter sur Luthor pour le libérer. Conner avait presque honte de ne pouvoir s'en charger lui-même - mais c'était la meilleure chose à faire. Il ne pensait pas Luthor tombé assez bas pour exploiter la situation - ni qu'il ait vraiment les moyens de le faire tout en luttant contre celui qui voulait mettre Metropolis en bouteille. Ils avaient besoin de toute l'aide qu'ils pourraient trouver, et Luthor le savait autant que lui : s'ils réussissaient à libérer l'Homme d'Acier - à sortir l'Ange de sa cage -, ils auraient une chance de pouvoir l'emporter. Oui, il n'avait d'autre choix que de lui faire confiance - même si ça ne lui faisait pas plaisir. Et il changea tout cela en motivation supplémentaire alors qu'il insufflait à son projectile le plus grand essor dont il soit capable.

À l'instant où la « fusée Luthor » quittait ses doigts, il sentit quelque chose se rompre - sans pouvoir l'identifier - et fut traversé par une vague de douleur intense. Il rassembla toute la volonté dont il était capable pour ne pas hurler : si Lex faisait ne serait-ce que semblant de se retourner, il pourrait perdre le peu de vélocité qui ferait la différence entre victoire éclatante et échec catastrophique. Tombant à genoux, les tempes battant sous l'effet d'une souffrance comme il n'en avait jamais connu, Conner cracha une gerbe écarlate. Son cerveau émit mille et une théories médicales qu'on y avait accumulé - et dont, pour ne les avoir jamais subi, il ne saisissait pas la teneur.

Ça va aller, se persuada-t-il en se relevant, bien qu'il ignore comment il y était arrivé. Personne n'était plus là pour l'entendre, mais le son de sa propre voix le rassurait sur le fait que ses sens continuaient à opérer. Ce n'est... Pas encore terminé.

Flottant péniblement, il se laissa redescendre de l'immeuble - et, peinant à maintenir sa concentration, connut plusieurs chutes libres momentanées avant de finalement s'écraser au milieu des débris. Ceux-ci s'enfoncèrent cruellement dans sa chair, qui n'était désormais plus protégée par sa dureté habituelle ; s'il n'était pas parfaitement humain, il n'en était pas loin - et ça faisait atrocement mal. Tout son corps semblait brûler de l'intérieur, au point qu'il s'attende à sentir ses organes se liquéfier d'une seconde à l'autre. Mais il avait encore quelque chose à faire.

Il avait entendu ce qui était arrivé à Batman - l'avait compris à travers cette ignoble manière qu'avait Brainiac de se donner en spectacle. C'était plus qu'il n'en fallait pour qu'il décide d'aller voir ce qu'il en était - de se traîner jusqu'à l'emplacement où il avait pour la dernière fois « perçu » le Chevalier Noir avant que ses sens ne commencent à s'éteindre.
C'était étrange ; la fin du monde continuait de se dérouler, mais tout autour de lui lui semblait à présent d'un calme effroyable. Les rares mouvements qu'il captait encore semblaient se dérouler au ralenti ; il ne captait plus les odeurs de la fumée et du sang.

Fort heureusement, Batman n'était pas loin - et avec lui l'armure dont Brainiac l'avait fait prisonnier. Sa prison, ou son cercueil. Conner ne l'avait jamais vue, ou n'en avait pas le souvenir - mais ce n'est pas comme s'il pouvait se vanter de connaître par coeur le catalogue du Chevalier Noir. Il doutait même qu'un seul de ses Robin en soit capable - et franchement, ça n'avait pas grande importance.
On aurait dit que quelqu'un avait déjà essayé de forcer la cuirasse pour l'en sortir, sans y parvenir complètement - peut-être le résultat de son propre essai. Épaisse comme elle l'était et composée de matériaux qui ne se trouvaient probablement pas tous sur le marché, cela n'avait rien d'étonnant.

À son tour, Superboy planta les doigts dans la déchirure qu'était malgré tout parvenu à ouvrir le responsable - quel qu'il soit - dans l'espoir que sa force, ou ce qu'il en restait, donne de meilleurs résultats... Sans succès. Pire encore, le « craquement » qu'il avait senti se répandre à travers lui - celui de ses deux moitiés se déchirant pour de bon ? - parut s'aggraver encore d'un cran. Cette fois, il ne se priva pas d'exprimer sa douleur - il n'aurait de toute façon pas pu s'en empêcher. Et puis, Batman était lui-même en piteuse situation ; il ne pourrait pas le juger. Tombant une fois de plus sur les genoux - et se les écorchant cette fois -, il fallut plusieurs secondes à Kon-El pour relever la tête. C'était à peine s'il voyait encore à quelques mètres devant lui - mais fort heureusement, le Hellbat était à sa portée.

Je crois que j'ai un peu trop forcé, déclara-t-il au milieu d'une toux sanglante que la fumée ambiante ne fit qu'empirer, sans même savoir si le protecteur de Gotham pouvait l'entendre. Si la force brute ne suffisait pas... Il devait bien y avoir une autre option. Il en voyait une, en vérité... Mais n'était pas sûr d'y arriver. Il n'avait jamais essayé avant - pas de son plein gré, pas sans quelque chose pour l'y aider. La sensation était pourtant claire dans son esprit. Cette chaleur intense qu'il ressentait en ce moment-même était, à vrai dire, parfaite pour lui rappeler. Si seulement il pouvait la contrôler...

Sans que ça ne soulage en rien ses blessures, dont il n'était pas sûr de vouloir connaître la gravité (à ce stade, quelle importance ?), il s'imagina rassembler cette brûlure qui incendiait chaque fibre de son être en une sphère - un soleil miniature - et l'orienter... Le pousser dans la bonne direction. En visualisant l'amener vers sa tête, il eut l'impression que celle-ci était sur le point d'exploser. Ce fut pire encore quand il guida cette image mentale vers ses yeux - ceux-ci auraient bien pu fondre dans leurs orbites. Il ne voyait plus rien ; le monde était rouge. Le monde était en feu.
Ses tempes battaient la mesure comme un tambour de guerre, et tout n'était que flammes autour de lui ; il était tombé en Enfers. Dans un hurlement abominable, il relâcha la fournaise qu'il avait amené là où il le voulait ; il était aveugle, mais avait, dans un ultime sursaut de conscience, placé sa tête de manière à viser les jointures de l'armure. Et elles brûlèrent - tout comme brûlerait celui qui se cachait derrière s'il ne s'empressait pas d'en sortir. Dans ce qui tenait plus du spasme que du mouvement conscient, Conner se jeta en arrière pour laisser le rayon se perdre dans un ciel dont il ne verrait pas la couleur. Le monde n'était plus rouge.
Il était noir.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman
Inscription : 02/11/2016
Messages : 80
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Mar 25 Avr - 15:54
Je ne supporte pas le ton dont les adultes présents me parlent. Je sais ce que je fais, je connais mes limites et personne ne peux me donner des ordres excepté mon père. Je ne me retirerai jamais du combat alors qu'eux risques leurs vies pour cette ville. Je ne suis pas un lâche ! Barbara n'est pas Batman, elle n'est pas en droit de me donner des ordres. Jamais ! Je me battrai jusqu'à ma mort, c'est mon devoir de faire ça. Je suis le fils de Batman. Lui n'hésiterais pas à mourir pour protéger des innocents. Je suis son héritage. Je suis le futur Batman et d'après ce que je vois, ça arrivera plus vite que prévu.


Je n'ai pas le temps de répondre qu'un Boom tube s'ouvre au dessus de nous pour laisser des centaines de robots sortir. Je cours vers le sac d'arme et fouille à l'intérieur pour y trouver une épée. Ce n'est pas le katana de grand-père mais ça fera l'affaire. La lame était plus large, plus courte aussi. Je reconnais un gladius romain. Je ne sais aucunement ce que Père faisait avec une arme pareille mais je suis heureux de l'avoir. Je le met donc à ma ceinture ainsi qu'un sac d'explosifs trouver dans le sac .C'est alors que l'immeuble le plus proche s'éffondre en laissant un nuage de fumée immense. J'ai un plan. Il est fou mais je dois essayer. Jamais ils ne me laisseront faire ce que j'ai en tête alors je profites du nuage pour disparaitre. Je sautes sur le premier robot en vol que je vois et aider de mon grappin, saute de robots en robots vers ce nouveau vaisseau qui venait d'apparaitre dans le ciel. Je ne distingue pas les ennemis des alliés mais je montes toujours plus haut.


Je n'entendis qu'a peine, le message de Brainiac et vis au loin, le rayon lumineux ainsi qu'une grande silouhette au loin. C'est Père !! Il est enfin arrivé. Ça veut dire que la ligue est la également .Nous avons une chance maintenant de stopper ce monstre. Je continue donc mon ascension vers le vaisseau mère quand je fus frapper de plein fouet par un bat robot. Plus de 10 mètre plus bas, je réussi de justesse à me rattraper à la jambe d'un ennemis. De peine et de misère. J'arrive enfin au vaisseau de Brainiac. Je m'y laisse tomber quelques secondes pour reprendre mon souffle. En me relevant, je sors du sac, 4 paquets d'explosifs et en me servant des leçons de mère et père, je connectes les quatre ensemble pour en faire qu'un seul, plus puissant. Il est temps de faire sauter ce truc. Je cours vers ce que je crois être un réacteur. Je ne sais rien du vaisseau et il se peut que mes actions ne servent à rien mais je n'ai plus le choix. J'installe ma bombe sur le réacteur quand plusieurs robots viennent atterrir derrière moi.


"Trop tard,les mecs"


Je cliques sur mon détonateur et saute du vaisseau, ralentissant ma chute à l'aide de ce qui reste de ma cape. En esperant que l'explosion endommage ce truc !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Inscription : 17/01/2017
Messages : 395
DC : Mister Miracle - The Atom - Sportsmaster - Ch'al Andar/Hawkman
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Mar 25 Avr - 17:19
L'apocalypse s'est abattue sur Metropolis, dans le cadre d'une bataille digne d'une fin du monde épique.
Un chevalier plein de peur, de haine et de fureur a foncé en plein coeur de cet affrontement, menant des troupes d'une efficacité hors-norme, enragé par les événements et désireux de laver son honneur et de sauver le maximum. Les premiers coups ont été pleins de réussite, la gloire a rejailli sur lui et il a été... satisfait.
Fier.

Cela n'a pas duré.
Il a été arrogant, suffisant et ivre d'une puissance qu'il n'avait pas.
Et Brainiac en a profité.

Les Batrobots du Protocole Enfer Ecarlate ont été détournés, et ont permis l'accès, via leurs faiblesses de sécurité, à tous les systèmes de ses autres armes. Les Batrobots du Protocole Nuit Noire, plus nombreux, ont aussi été retournés.
Les deux versions des androïdes se retournent désormais contre les défenseurs - et les quelques civils encore présents.

Brainiac s'est joué du chevalier. Brainiac utilise ses armes et ses troupes contre lui.
Et Brainiac le bloque dans son armure, le forçant en témoin immobile et impuissant... mais pas uniquement.
Il le brûle. Il le brûle de l'intérieur, comme s'il n'était qu'un vulgaire chien dont il veut se débarrasser.

Aucun mot, aucun son ne s'échappe de l'armure Hellbat.
Pendant de longues secondes, qui se transforment en terribles minutes, la combinaison demeure figée... immobile. Brûlante et dangereuse. Mortelle.
Osiris, arrivé soudainement sur ce champ de bataille, a décidé de repousser les directives de Brainiac - et d'écouter sa conscience, enfin. Il a usé de ses capacités extraordinaires pour affaiblir l'armure Hellbat, avant de mener directement le combat aux premières loges.

Le chevalier demeure cependant enfermé.
Jusqu'à l'arrivée de l'héritier maudit.
Sans un mot, Conner Kent s'avance vers la combinaison Hellbat. Il est déjà affaibli, lourdement blessé - voir même mortellement touché. Quelques temps avant, il a consulté son premier mentor pour connaître l'avancée de sa santé... et a été informé du danger terrible qui le menace s'il réutilise encore ses pouvoirs, avant un long repos.

Aujourd'hui, Conner Kent a anéanti un Metallo, lutté contre de terribles robots, puis a propulsé l'un de ses pères génétiques.
Il a largement dépassé sa limite, il a depuis longtemps franchi la ligne rouge.
Et pourtant... et pourtant, il pose ses mains sur l'armure Hellbat - et tire. De toutes ses forces. De toute sa puissance. De toute sa hargne.

Il tire, et libère le chevalier, qui s'échappe enfin de son armure.

Atteint, tant dans sa chair que dans son âme, le Batman s'écroule brutalement au sol. Son corps est enfiévré, touché par des brûlures profondes... il souffre. Enormément. Et ne peut que difficilement tenir sa concentration et sa conscience.
Il n'en tient pas compte, cependant. Son regard glisse tout autour - et un tremblement de terreur et de souffrance s'empare de lui.


"Non."

Son nom est un grognement terrible.
Les Batrobots se retournent contre les défenseurs, les bâtiments, les civils - ses troupes anéantissent ce qu'il voulait protéger. Les géants de charbon et de flammes détruisent tout sur leur passage. Les robots continuent leur avancée. La Justice League tente de faire au mieux, beaucoup attaquent directement le vaisseau-mère, une explosion atteint les moteurs... mais l'appareil se maintient, et les ennemis continuent leurs avancées triomphantes.
C'est un échec, une défaite ; mais ce n'est pas le pire.


"Conner."

Quelques instants avant, Bruce a entrevu Clark, prisonnier de Brainiac - mais si l'image de son ami blessé et incarcéré l'a ému, ce n'est rien par rapport à l'émotion ressentie devant ce qu'il découvre à quelques mètres.
Conner... Conner Kent. Superboy.
Qui l'a sauvé. Qui l'a sorti de l'armure. Qui a utilisé ses forces pour réaliser l'impossible. Qui... ne bouge plus, inconscient. Qui s'est sacrifié, pour lui.


"Non."

Malgré la douleur, malgré la souffrance, le Batman se relève et se précipite vers Superboy... mais c'est trop tard.
Conner est inconscient - peut-être à jamais. Peut-être pour toujours.
A genoux, Bruce passe ses mains sous le corps du jeune homme... puis pousse un grognement terrible et animal.


"NON."

Il a échoué.
Il a échoué à accompagner la Justice League dans ses combats. Il a échoué à protéger ses proches, qui souffrent dans cet enfer. Il a échoué à sauver Metropolis. Il a échoué à sauvegarder la santé de Conner... qui est peut-être mort.
Conner. Il n'est pas son fils, comme Damian ; il n'est pas son héritier, comme Dick, Barbara, Jason, Tim, Cassandra, Stephanie ; mais... il est comme un filleul, ou quelque chose du genre. Il est... il est l'espoir. Le Futur. La perspective que le S se perpétue dans l'avenir, et que le S protège encore le monde quand Clark n'y serait plus.

Conner, comme ses proches, comme Barbara, Damian, Cassandra, Tim et Jason, sont l'avenir, comme Metropolis est la Ville du Futur.
Et Brainiac, au-delà de la défaite qu'il lui a imposée, au-delà de l'humiliation... Brainiac s'en prend à l'avenir, et tente de l'anéantir.
Il ne peut rien faire pour l'empêcher - impuissant, et trop affaibli.

Brainiac tente d'anéantir l'avenir.
Et, même s'il déteste cette pensée... il est en train de réussir.


(HJ/ Point rapide :
- Batman est libéré grâce à Osiris et Conner ;
- Batman est lourdement impacté psychologiquement et surtout grandement blessé physiquement ;
- Batman garde Conner avec lui mais ne peut se relever : il est bloqué, et impuissant. Pour le moment. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mar 25 Avr - 18:12
Grendel est mort.
Grendel est enfin mort après tant de peine de souffrance, de sang et de difficultés à le vaincre, je l’ai vaincu. Il est à terre sous mes pieds à choir tel le mort qu’il est, ma lame encore enfoncé par l’arrière en son torse, en son coeur. Son coeur qui ne bat plus, son coeur qui annonce sa mort, mais qui a également provoqué sa mort. Respirant un bon coup en le regardant, les sourcils froncés l’air en colère et la respiration légèrement accélérée je finis en un mouvement élégant fin et précis à défaire de sa chair ma lame.

La tache de sang s’élargit alors sur le sol tant la plaie et importante et de ma lame goutte du sang.
Relevant la tête je vois alors le combat que Deathstroke mène contre Vandal Savage, cet infâme. Fronçant de nouveau les sourcils en grimaçant davantage je grogne même un peu en serrant des dents. Le combat est dur et ça se voit. Slade a besoin d’aide, mon père a besoin d’aide. Je sais qu’il ne va pas aimer mais il le faut. Il faut que je l’aide peu importe s'il l’accepte ou non. Même si, je sais, que, de le voir ne pas accepter ce geste par fierté sans m’étonner me déchirera le coeur.
Là, je dois réagir et vite. le temps de trouver un plan je reste vigilante sur le dos de ma victime et en instant je sais quoi faire et là j’agis enfin. Je tranche en coup rapide et précis la tête de ma pauvre victime qu’est Grendel puis d’une de mes mains je l’attrape par le peu de fourrure qu’il y a. Gardant ma lame je dois trancher deux robots pour enfin être assez proche pour lancer sur Vandal Savage la tête de Grendel.
La tête de son fils.
Son fils.
Mort.

HEY ! Vandal Sausage! Attrape donc ça !

Hurlais-je d’une voix énervée tandis que je m’avançais toujours vers lui pour finalement l’attaquer en le bloquant par l’arrière de son cou avec mes sabres, permettant ainsi à Deathstroke d’avoir une nouvelle ouverture pour l’achever. Pour me glisser dans son dos et bloquer sa gorge entre mes deux lames j’avais lancé une sorte de fumigène léger qui s’échapperait bien vite, néanmoins celui-ci me permit de réussir mon plant et là je le tenais de toutes mes forces pour finalement gueuler à Deathstroke.

MAINTENANT !

Là tout s’accorde comme du papier à musique et sur le son de multiples cris de souffrance tout prend un sens final. Le coup final tombe mais sur qui ?

[HRP:-Rose jette la tête de Grendel sur Vandal Savage
-Elle enclenche un fumigène
-Elle en profite alors pour se glisser derrière Savage et coincer sa gorge entre ses lames par derrière pour laisser une ouverture à Deathstroke.]
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 10/12/2012
Messages : 426
MessagePosté le: Mer 26 Avr - 4:43
(HJ/ Afin de faciliter la gestion de toutes vos réponses, le présent message sera une relance plutôt « courte » pour chacun, pour vous permettre de rebondir encore avant la fin du SVM lundi prochain. Merci de votre enthousiasme, et bravo pour la qualité de vos messages ! /HJ)

Groupe : Osiris.

Si le jeune demi-dieu a initialement été plus proche du camp de Brainiac, il a désormais pris la décision de s’opposer à l’envahisseur.
Mû par une pulsion positive, il a usé de ses terribles pouvoirs pour affaiblir et endommager l’armure Hellbat dans laquelle le Batman était enfermé – puis a refusé de suivre les ordres d’Amanda Waller, et décide de mener la lutte comme il l’entend.
Filant directement vers l’A.R.G.U.S., il débouche vers une zone de guerre, avec de nombreux trous dans le sol. Il ne tarde pas à passer entre les gravats, pour arriver devant… une scène surprenante.
Grid a enfoncé une partie de son index droit dans le crâne de Jason Todd. Zatanna est à leurs côtés, et tous sont immobiles – figés dans une lutte mentale. A quelques mètres, des tonnes de débris recouvrent Cassandra Cain, sans possibilité de l’identifier.
Et Osiris vient d’arriver.


**
*
**

Groupe : Aquaman.

Débarqués de Themyscira, où ils ont mené une terrible bataille vaine, les Héros de l’équipe sont usés et fatigués – mais refusent la défaite.
Ils s’acharnent, luttent pour réaliser l’impossible et ainsi pallier leurs erreurs, leurs fautes dans la gestion de cette crise. Ils ont beaucoup à compenser.
Ils ont un miracle à réaliser.

Aquaman, arrivé avec Green Lantern, transforme sa main magique en hache pour faciliter le combat acharné qu’il entend mener. Il décide de s’en prendre directement à l’un des géants de charbon et de flammes arrivés précédemment, et à qui le Batman a enlevé un allié en anéantissant leur frère.
Dans un déluge d’éclairs, de pluie et de violence, Arthur s’acharne sur la créature, la soûle de coups… et il la détruit.
Le monstre s’écroule, anéanti.
Chef de guerre, il prend le relais et distribue quelques ordres – hélas, rapidement, il se rend compte que le vaisseau-mère n’est pas encore pour lui. Car le dernier géant de charbon et de flammes l’a repéré, et lui envoie un rayon issu de ses yeux… un rayon de pures flammes, de pure chaleur. Le combat est entre eux, maintenant.


**
*
**

Groupe : Deathstroke/Trickster/Rose/Arsenal/Orion.

Arsenal, plongé dans l’inconscience quelques minutes plus tôt par Scandal Savage, se réveille – titubant et hésitant.
Blessé, touché, perdu au milieu de cet enfer, il agit par réflexe : il avise Slade touché et menacé, ainsi que Trickster, et ses réflexes de Héros prennent le relais. Il décoche deux flèches, l’une pour stopper Vandal Savage, l’autre pour protéger Trickster.

Orion, cependant, intervient.
Il dévie les flèches, empêchant ainsi Arsenal de toucher Deathstroke, et sépare l'immortel de sa victime. Cependant, la deuxième flèche vient impacter directement Orion... qui subit la douleur physique, mais avise surtout que l'os lancé par Vandal vers Trickster continue sa course.
L'os pénètre le ventre du jeune homme, le blessant sévèrement.

Savage, ivre de rage après avoir été séparé de sa cible, se relève et frappe Slade par un coup de tête, puis veut s’emparer d’une lame de Slade – mais Rose Wilson est plus rapide.
Enfiévré, l’immortel ne fait guère attention à la tête qui lui est envoyée, mais le jet l’occupe suffisamment pour que la jeune femme agisse. Le fumigène est lâché, il respire difficilement – et sent soudain deux lames contre sa gorge.
Il est menacé, et une opportunité s’ouvre alors pour Deathstroke.

S’il était en pleine possession de ses moyens, Vandal glisserait un commentaire… mais il est enragé, rendu fou par la douleur.
Sans réfléchir, sans prévenir, il se projette vers les lames et se blesse lourdement, mais parvient à se libérer. L’opportunité pour Deathstroke et les autres est toujours là, mais… il va falloir agir vite.
L’immortel va bientôt attaquer à nouveau.


**
*
**

Groupe : Hal Jordan/Jade/Damian.

Echappés de Themyscira, Hal Jordan et Jade filent tous les deux vers le vaisseau-mère de Brainiac, suivant les ordres de Waller – mais parant au plus pressé, cependant.
Si les troupes de Brainiac demeurent au sol, le nerf de la guerre est bien l’appareil principal du conquérant ; s’il tombe, ils ont une chance. S’il tombe.

Jade envoie deux missiles vers le vaisseau-mère, alors que Green Lantern la rejoint.
Les deux projectiles atteignent leur cible, et l’appareil est légèrement endommagé – mais le résultat final est encore loin.

Cependant, en parallèle, Damian a réussi à accéder au vaisseau… et tente l’impossible.
Il dépose quatre paquets d’explosifs, et tente de s’enfuir.
L’explosion est puissante, terrible – monstrueuse. Elle impacte durablement le vaisseau-mère, qui tremble et perd de l’altitude. Mais Damian tombe.

Damian tombe et rien ne semble l’arrêter, surtout pas sa cape, endommagée dans l’explosion.
Damian tombe. Et risque de mourir.


(HJ/ Point rapide :
- Osiris a rejoint Jason, Zatanna et Grid. Cassandra est toujours sous les gravats ;
- Aquaman a détruit un des deux derniers géants, n’en reste qu’un. Mais ce dernier s’en prend directement à Arthur ;
- Orion est touché par la flèche d’Arsenal ;
- Trickster est touché au ventre par l’os de Savage ;
- Slade a pris un coup de tête ;
- Rose a réussi à sortir un fumigène et a blessé Savage ;
- Savage est au sol mais va bientôt se remettre, il y a cependant une vraie ouverture pour agir ;
- Hal et Jade sont ensemble ;
- Les missiles ont atteint leur cible mais l’effet a été faible ;
- L’explosion de Damian a lourdement touché le vaisseau, qui baisse d’altitude, mais Damian tombe et ne peut ralentir sa chute. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 15/06/2016
Messages : 227
DC : none
Situation : devient hautement dangereux
Localisations : Présumé mort, quelque part dans un lieu oublié
Groupes : Sans pour l'instant

Justice Society of America
MessagePosté le: Mer 26 Avr - 8:10
************************************


Je ne sais pas ce qui ne va pas, mais il y a quelque chose qui cloche ici.

Que cette flèche ait pu transpercer mon armure était déjà un exploit alors qu’elle était à l’épreuve des balles et autres amusements créés par cette race d’humains qui peuplait la Terre, mais qu’elle puisse me traverser la peau et les flancs si facilement alors que moi-même j’étais quasi invulnérable aussi, il n’y avait rien à y comprendre … A moins que …

Je ramasse la pointe que je viens de briser et l’examine trouvant la réponse à cette énigme. Le propriétaire de ce trait ne l’a sans doute pas fait exprès, je l’espère du moins, mais sur tout le fil de cette pointe court une mince veinule à peine perceptible d’un métal très particulier et très rare, ce métal qui peut nous être fatal à nous les Néo-dieux … Du radion …

Cet intermède ne dure qu’une fraction de seconde, le temps de ramasser l’objet, d’y penser et de le glisser dans la ceinture de mon armure qui se reforme déjà comme les chairs par derrière. Mes préoccupations doivent se concentrer sur mon adversaire, le gars à la côtelette qui se relève là-bas et qui va sans doute me sauter dessus dans une seconde vu l’humeur massacrante qu’il affiche sur sa face.

Mais quelque chose vient le percuter soudain, un truc rond qui fend l’air et qui sonne creux (allez savoir pourquoi) quand cela rencontre la tête du « Pasmignon » qui est désarçonné tout à coup en reconnaissant semble-t-il la chose et celui à qui elle appartenait avant. Une connaissance à lui ?

Mais il n’a pas le temps de faire un autre geste ni de la ramasser qu’une donzelle en furie armée de coupes choux lui saute sur le paletot avec la ferme intention de faire subir à sa tête le même traitement.

C’est vrai que sans tête, le corps va pas aller loin ni pouvoir faire grand-chose … .

Comme ces deux là sont occupés et que la demoiselle s’époumone pour demander de l’aide, je me retourne vers ceux qui sont derrière moi pour évaluer s’ils sont une menace ou pas, mais ceux-ci, enfin le plus en forme des deux surtout, me délaissent sans vraiment faire attention à moi pour me dépasser et se ruer au secours du sexe dit faible dans le coin (venez voir chez moi et vous verrez si vous pourriez dire ça !).

Bon, ils sont occupés à leur petite sauterie et en élargissant ma perception, je ne peux que constater le désastre qui règne ici. Des robots estampillés Batman qui poursuivent des humains et les tuent ou qui agressent des combattant dont les costumes, enfin ce qu’il en reste, ne me sont pas inconnus. Des trucs gigantesques qui détruisent par simple plaisir les immeubles, et au-dessus de tout ça, l’ombre immense du vaisseau de Brainiac d’où il supervise sans doute tout et se délecte du spectacle.

C’est d’ailleurs à cet instant là que je prends vraiment conscience du rayon qui baigne la ville, émanant des entrailles de ce truc suspendu dans les airs. Je détecte au loin une forme qui s’en approche comme un boulet de canon et juste en dessous une autre qui tombe d’un des derniers immeubles encore à peu près intacts.

Mes appareils de détection, bien que salement brouillés par tout le remue-ménage et le flot provenant d’en haut, reconnaissent plus ou moins la signature biologique de quelqu’un que je ne connais que trop bien … Super Phildar est là ! Donc tout devrait aller mieux là-bas …

Par contre j’aperçois des Bat-robots complètement hors contrôle à moins que la Chauve-souris ne soit passé à l’ennemi, ce dont je doutais fort … Essayer de battre Brainiac avec ses propres armes était une erreur et une folie … La leçon était dure à digérer sans doute pour le Black-Knight, mais peut être y trouverait-il un peu d’humilité par la suite si nous survivions …

En attendant, ici, on a un gars sans doute nourrit depuis le biberon avec des stéroïdes qui n’hésite pas à se trancher presque la gorge pour se dégager de la prise mortelle de la petite ninja et un blondinet au masque « Bat-Like » ou « Archery-Like » qui vient de se prendre un os dans le bide … Un choix difficile à faire m’est imposé, aider ce petit gars et me transformer en ambulancier ou aider les deux autres à maîtriser le fou furieux suicidaire …

J’opte pour la première solution, je n’ai pas envie de me retrouver scalpé en lieu et place de notre ennemi en me frottant avec lui à mains nues. Pas maintenant toujours.

Je retourne donc en arrière tout en percevant le Robin des vide-ordures qui se met en mouvement pour aider les deux autres. Le blond n’en mène pas large et je le comprends avec ce truc peu ragoutant qui dépasse de sous ses côtes :
Bouges pas mon gars, ça va faire mal mais ça va t’ôter un gros poids de l'estomac ... je lui dis en saisissant à pleine main le bout d’os sanguinolent qui dépasse.

D’une main je le maintiens immobile et de l’autre je tire un coup sec en décrivant une légère courbe histoire de déchirer le moins possible sa précieuse anatomie pendant l’extraction. Le gars serre les dents et retient un cri, bravo mec !
ça va aller, je vais cautériser ça vite fait … je lui dis tout en le soutenant fermement. De ma main à plat sur ses abdos pour retenir ce qui veut sortir et maintenir la peau rapprochée, l’énergie Oméga fait merveille et mieux qu’un fer porté au rouge alors qu'elle soude la plaie et ferme les vaisseaux sanguins. L’hémorragie est endiguée et une chirurgie remettra tout cela en ordre ensuite, si nous en avons l’occasion et étions toujours de ce monde.

Je le laisse aller et que je me retourne pour voir où en sont les autres, et m’élance à la rescousse. Après les soins venait l’heure des poings !

GÉRONIMOOOOO !!! Je cris, je sais pas pourquoi, mais cela me semblait adapté, et je me retrouve propulsé vers la gauche alors qu’un truc assez gros vient me percuter de côté ... Des bras métalliques s’agrippent à moi avec la ferme intention de m’étriper et je me retrouve au sol sous un colosse de métal d’où fusent des bruits obscènes, sans doute une sorte d’éructation de plaisir à penser détruire un être biologique.

Je saisis sa tête entre mes mains et d’une pression lui aplatis le portrait tout en me relevant. D’autres bruits sortent difficilement de ce qui lui sert de moyen de communication vocal dont je ne saisis qu’un seul terme : Autodestruction.
La déflagration me projette une fois encore dans les airs, mais cette fois la chute est amortie par une sorte de coussin à la fois moelleux et bardé de trucs durs qui rend le contact du sol moins rude. Je viens de percuter la Ninja …

OUPs !!! Désolé ! m’excuse je en me relevant et en lui tendant une main secourable. Qu’est ce que vous voulez que je dise ou fasse !?!




Foncer dans le tas et parler après si c'est encore possible, telle est ma devise !
My hostility kept me from making many friends.  --Orion (New Earth)
(Statut RP : 3/5)
(merci à John Constantine pour cet avatar)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 567
DC : Mister Miracle - The Bat - Sportsmaster - Ch'al Andar/Hawkman
Localisations : Ivy Town
Justice Society of America
Suicide Squad
MessagePosté le: Mer 26 Avr - 9:05
L’équilibre du siège de Metropolis a diamétralement changé en quelques minutes.
La Justice League est arrivée, porteuse d’un espoir rapidement soufflé. Brainiac a amené son vaisseau-mère. Des géants de charbon et de flammes sont apparus. Les défenseurs ont commencé à repousser l’ennemi, et de maigres victoires commencent à être comptées au sein des Héros et des Vilains.
Mais Ray Palmer n’en a cure.

Il est concentré – concentré sur une seule et unique tâche.
Sauver Lois et l’enfant. Quoi qu’il en coûte.

Quelques instants plus tôt, avant tous ces changements terribles, la réplique de Brainiac contre le Red Lantern traître a propulsé ce dernier contre un immeuble… qui s’est écroulé. Sur le petit groupe de survivants rassemblé au pied de ce dernier.

Lois, intrépide journaliste, en faisait partie – avec un enfant, un gamin d’une dizaine d’années, dont la filiation avec Clark est évidente, bien qu’impossible.
Il s’agit de leur fils, Atom en est persuadé ; mais son âge et sa simple existence défient toutes les règles de la Physique et de la Réalité qu’il connaît. Une habitude, pour ce couple légendaire habitué à révolutionner l’Univers entier.

Cependant, aujourd’hui… aujourd’hui, Clark n’est pas là. Il est absent, apprend le scientifique, car emprisonné par Brainiac, au sein d’une cellule de Kryptonite.
Ray en serait peiné et énervé, comme il serait révolté par le contrôle des Batrobots et les malheurs de Bruce… s’il n’était pas, déjà, enragé. Enragé par eux. Enragé contre eux.

Ils ont failli. La Justice League a failli.
Et lui qui a refondé cette version du groupe il y a quelques mois, qui s’est sacrifié pour elle lors de la Crise avec le Time Trapper et les Durlans, qui a quitté l’équipe en étant persuadé qu’elle était entre de bonnes mains… lui ne l’accepte pas.

Il n’accepte pas que le groupe se soit laissé avoir par Brainiac. Il n’accepte pas qu’ils n’aient pas révélé au monde la corruption de Cyborg par Grid, et la conquête de la Tour de Garde par Brainiac. Il n’accepte pas que la Justice League ait voulu gérer une telle crise seule, sans en parler à personne…
Et il n’accepte pas que ces erreurs aient permis à Brainiac de réaliser de tels dégâts, et de prendre plusieurs dizaines de vies de civils innocents.

Une boule de pure fureur envers ses alliés, ses amis, ses proches explose dans son ventre – mais il tente de la calmer. De l’évacuer.
Il se concentre… il se concentre sur sa seule mission. Les sauver.
Et il y arrive, enfin.


« LOIS ! »

Sous les décombres, sous les gravats, Atom a plongé sans réfléchir. Reprenant une taille minuscule, malgré les blessures et les douleurs subies durant ce siège de terreur, il n’a pas hésité et a déplacé, depuis, les débris pour les retrouver.
Et il a réussi.
Devant lui, dans une sorte de poche miraculeuse constituée par des poutres écroulées entre elles, Ray retrouve Lois et l’enfant… saufs. En mauvais état, légèrement blessés, mais vivants ; et capables de bouger, heureusement.


« Lois, je suis là ! Ne bougez pas ! »

Auparavant, l’enfant a démontré qu’il possédait une vision-laser, comme Clark ; il doit donc disposer d’une super-force.
Or, l’utiliser serait du plus mauvais effet ici, car l’enfant est trop petit et tout risquerait de s’écrouler sur eux.
Palmer parvient devant le duo, et grandit pour prendre la taille d’une main humaine. Il esquisse un sourire rendu difficile par les blessures, et commence à parler d’une voix qui se veut calme et rassurante.


« Je… Clark est emprisonné par Brainiac, mais ils… ils vont le libérer. Moi, je vous sors de là – et après, vous filez. C’est compris ? Vous filez, Lois. Plus d’héroïsme, plus de journalisme. Vous filez prendre un téléporteur, et vous vous mettez à l’abri. La… la Justice League est là et prend le relais. »

Il grimace en prononçant ces mots – il n’y croit plus, mais il se force.

« Protégez-vous… je vais faire quelque chose d’incroyablement stupide dès maintenant, et ça va faire mal. »

Atom esquisse un sourire triste… puis active ses pouvoirs.
Et grandit.
Alors que ses pouvoirs fonctionnent mal dans ce sens, alors qu’il doit limiter l’augmentation de sa taille et l’a déjà fait aujourd’hui, alors qu’il est déjà lourdement blessé et usé, il grandit…

… et reprend sa taille de géant.
Comme prévu, il gagne en force et parvient à repousser les gravats sans difficulté et sans risque, les évacuant au loin grâce à sa taille.
Lois et Jon sont saufs – mais lui se meurt.


« A… allez-y… je… je vais le chercher… »

Une grimace de pure douleur glisse sur son visage, il jette un dernier coup d’œil vers Lois – et s’avance.
Il s’avance vers le vaisseau-mère de Brainiac. Il s’avance pour le détruire et libérer Superman.
Il s’avance vers une mort certaine… encore une fois.


(HJ/ Point rapide :
- Lois et Jon sont libérés sans dommage ;
- Lois et Jon peuvent s’enfuir ;
- Atom est géant et va vers le vaisseau-mère ;
- Atom est très faible et ça se voit. /HJ)


Présentation. - Fiche RP. - Demandes de RP. - Présentation des PNJs.
Tor lorek san, bor nakka mur, Natromo faan tornek wot ur.
Ter Lantern ker lo Abin Sur, Taan lek lek nok--Formorrow Sur!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Invité

MessagePosté le: Mer 26 Avr - 12:33
La suggestion de COnner vint a point après le message de Braini9ac, la défaite cuisante de Batman et puis l'appel aux armes de Waller. Entendre la voix de cette femme qu'il haïssait au plus haut point ne l'enchanta pas, mais elle avait raison, et en ce moment précis, c'était la plus belle voix qu'il ait jamais entendu. La petite Revenge pour son engagement forcé dans le Squad quelques mois plus tôt, qu'il voulait toujours exercer, pouvait attendre au vu des circonstances actuelles. Il hocha la tête aux paroles du jeune homme, et eut un léger sourire en coin à sa férocité et sa froideur dans la destruction de son ennemi. Ces traits, ce n'est pas de Superman qu'il les tenaient.

S'il fut prit par surprise quand Conner l'attrapa sous les bras pour l'emmener sur le toit d'un immeuble voisin afin de les rapprocher du vaisseau-mère, il n'en montra rien sauf pour une soudaine tension de ses muscles. Il aurait put voler de ses propres moyens mais ce n'était pas le moment d'argumenter ce point. Il écouta le plan du jeune homme et acquiesça.

Il DEVAIT atteindre le vaisseau de Brainiac. Et Conner pouvait l'y aider. Son armure n'était qu'à moitié de a puissance, mais ce serait suffisant. S'il remarqua à quel point son fils génétique était pâle, il ne le mentionna pas même si une pointe d'inquiétude - un sentiment nouveau et un peu dérangeant pour lui - se forma dans sa poitrine.

"Es-tu certain que tu pourras y arriver?" Demanda-t-il quand même. "Je peux encore voler par mes propres moyens."

La réponse positive du jeune homme lui fit hocher la tête, et il se mit en position.

Une moment plus, grâce à la puissance combinée de son armure et de la poussée de Conner, Lex Luthor volait vers le vaisseau de Brainiac.

Ses systèmes avaient été lourdement endommagés, mais il avait encore suffisamment de puissance pour frapper l'envahisseur là où ça ferait le plus mal... dans son orgeuil. Il avait entendu le message de l'alien, et même s'il avait été en colère, enragé même, par l'audace du collecteur extraterrestre, il n'avait put s'empêcher de sourire presque vicieusement.

Oh oui, il avait parfaitement raison sur un point. La Ligue de Justice était arrogante et imbue d'elle-même. La Légion, SA légion, avait été créée pour contrer et mettre sur les genous la Ligue et... après cette débâcle, cette horrible, humiliante défaite, il aurait enfin la chance de prouver que les Héros n'étaient pas infaillibles, n'étaient pas meilleur que tous et ne pouvaient pas TOUJOURS vaincre!

Aujourd'hui, les vilains, ceux que ces sois-disant protecteurs prenaient à mal et battaient a gauche et a droite, seraient ceux qui sauveraient la ville, sauveraient leur peau... et ultimement, sauveraient leur précieux protecteur. L'Ironie délicieuse de la situation ne lui échappa pas, bien sur, et alors qu'il approchait a grande vitesse du vaisseau et préparait ses faisceau de paumes pour un blast puissant qui percerait, il l'espérait, la coque du vaisseau et lui donnerait accès, il rit a gorge déployée.

Il tira ses rayons énergétique juste quelques secondes avant de s'écraser sur le vaisseau, visant la jonction entre deux section, et puis l'impact le renvoya presque vers le sol. Mais non. Il avait réussi a produire un trou juste assez large pour s'y glisser, tout près du centre du vaisseau, et fut reconnaissant que le vaisseau ait déjà été affaibli et endommagé, Sinon, il se serait tout simplement écrasé contre ses boucliers. La salle où il pénètre est illuminé seulement par une faible lueur verte, qui lui fait immédiatement penser à de la Kryptonite active. Et il se relàve.

Et éclate de rire.

Oh mais mais mais!

Il n'aurait pas put mieux viser s'il l'avait tenté!

Là, juste devant lui, au-delà du seuil de la porte de la salle suivante, au milieu de la pièce, se trouve la cage en Kryptonite où Superman est emprisonné. L'occasion est trop belle, l'opportunité trop tentante, et le milliardaire s'avance lentement, d'un pas assuré, presque de conquérant, vers son ennemi emprisonné. Aucun garde ne vient l'arrêter. Aucune arme automatique ne s'enclenche. Honnêtement, cette partie du vaisseau semble privée d'énergie. Mais pour le moment, ce n'est pas ce qui le préoccupe, oh non!

"Superman." Ronronne-t-il presque en posant les yeux sur son ennemi affaibli, presque mort, en cage comme un animal. Et il rit encore, il ne peut pas s'en empêcher. C'est juste trop beau pour être vrai! "Quelle ironie n'est-ce pas? Il semblerait que ce soit moi, ton Nemesis, qui te libère enfin de ta captivité."

Oh, et quelle GLORIEUSE ironie en effet! Lex Luthor, l'un des homme le plus brillant du monde, l'un des génie maléfiques les plus dangereux, Nemesis de Superman, est sur le point de sauver la vie du Protecteur de Metropolis. Son rire doit sonner positivement malsain. Il parvient finalement à se calmer, mais un large sourire joyeux, carnassier, illumine ses traits. Et pendant un moment il contemple juste son ennemi qui n'a pas encore parlé. Il en est incapable à ce stade, il le sait, pour l'avoir lui-même exposé à la Kryptonite de cette manière a quelques reprises.

"Ne réponds pas, c'est inutile. Tu me remercieras plus tard..."
Il se pencha vers la cage, sa visage illuminé par la lueur verte malsaine, et ajoute sur le ton du prédateur qui jauge sa proie. "Et je compte bien collecter cette dette, crois-moi..."

Puis, prenant quelques pas de recul, il charge les gantelets de l'armure une fois de plus - 35% d'énergie restante, c'est bien suffisant - et vise le mécanisme de fermeture de la cage. Il y a une explosion, et la cage est bientôt grande ouverte. Sans attendre plus longtemps, Lex y rentre, prends Superman dans ses bras et puis le drape sur son épaule pour avoir au8 moins une main de libre, puis se détourne pour quitter la pièce par le trou qu'il a lui-même créé. Cependant, des bruits juste derrière une autre porte fermée le font stopper et faire une pause, prêt à se défendre. SI ce sont d'autre robots, il les détruira, même si c'est la dernière chose qu'il fait!

La porte s'ouvre, il se tends, prêt à attaquer...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 10/12/2012
Messages : 426
MessagePosté le: Mer 26 Avr - 18:19
Raven, Jinx

Quand Jinx s'esquive à la dernière seconde, l'imbécile chien des enfers invoqué par Satanus lui saute par dessus et traverse la baie vitrée... le tout pour chuter depuis le dernier étage du building dans le vide...

Cerbère allait à le rencontre de son destin à une vitesse exponentielle. Il en avait vu d'autres, certes.
Mais l'énergie qui lui permettait de demeurer sur ce plan dimensionnel allait se faire rare. Sauf si Satanus décidait de lui prêter main forte...

Sauf que le chef du cabinet d'avocats des enfers était lui-même occupé. Et plutôt deux fois qu'une.

Voyant l'attaque de Jinx - et souriant ostensiblement devant celle-ci - il leva une barrière démoniaque.
Il eut tout le temps de le faire. Tout le temps du monde même. Mais...

... ceci fut parfaitement inutile : l'attaque se dématérialisa et emprunta la clé des champs cosmique pour se rematérialiser dans le dos du démon !

Boum ! Badaboum ! Il fut projeté en avant et au sol sous l'effet de la déflagration. Son visage s'assombrit : il allait démembrer la petite sorcière et se la monter en pendentif suppliant ! Et ses cris de douleur l'emplirait d'une sérénité toute infernale...

... mais Raven s'interposa et usa de ses pouvoirs. Satanus comprit alors qu'il était échec et mat et que, comme Cerbère qui venait de s'écraser au sol et d'être renvoyé d'où il venait, il allait fissa repartir en un endroit où les flammes brûlaient plus chaudement qu'ailleurs !

Frappé de plein fouet par Raven, alors que cette dernière - tout comme Jinx - s'extirpait du bâtiment condamné, Satanus ne put que pousser des injures agacées !

Et quand il ouvrit les yeux et qu'il put se relever, il vit que l'immeuble dans lequel il était avait été projeté dans les airs.

Fantômes, avocats et esprits, tous ils allaient à la rencontre de leur destin. Le vaisseau de Brainiac fut épargné mais le building fut pulvérisé par le sol qu'il toucha finalement. Les morts trouvèrent un repos définitif. Les démons furent bannis.

Et Satanus devint la risée de ses collègues infernaux.

*
* *

Satanus vaincu, Raven et Jinx avaient en visuel la forteresse volante de Brainiac. Elles pouvaient voir les héros tenter de la prendre. Les missiles de Jade. Les tentatives des uns et des autres. Qu'allaient-elles faire maintenant ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mer 26 Avr - 20:19
Aquaman venait de mettre à terre et de neutralisé l'un des géant robot le tout avec toute la haine et la rage qu'il ressentait au fond de lui depuis Thémyscira. Le seigneur des mers comptait bien faire payer son choix de cible à Brainiac, pourtant le cyborg devrait savoir que la Ligue ne le laissera pas faire sans rien dire. Debout essoufflé sur la dépouille de son ennemi, Arthur avait ses long cheveux blonds qui lui tombaient sur le visage, un regard plein de haine lancé au troisième robot. Aquaman avait décider que ce serait ça son travail, détruire cette chose et donc secourir toutes les personnes au sol leur donnant un boulot de moins.

Soudains le troisième ennemi décidait de passer à l'attaque en envoyant sur l'Atlante un rayon de flamme pure, suffisamment brûlant pour faire fondre le béton présent autour d'eux. Son ennemi utilisait son point faible, sa blessure au torse commençait à le lancé. Un sensation de brûlure se faisait ressentir ce qui déstabilisait le héro un court instant. En voyant se déluge de flamme et de chaleur lui arriver droit dessus Arthur savait que ce combat commençait à tourner à son désavantage très rapidement. Résumons la situation : Un déluge de flamme lui tombe dessus, sa blessure reçue plus tôt commence à lui faire très mal et il n'est pas au mieux de sa forme le manque d'eau se fait clairement ressentir.


Je ne peux pas perdre ici et maintenant. J'ai peut-être fait des erreurs dans ma vie mais tout ces gens ont besoin que je continue de me battre, non pas pour les héros mais ces pauvres innocents qui n'ont rien demander à personne. C'est pour eux que je me bat, c'est pour eux que je prend parfois de grosse décision aux lourdes conséquences.

Je vous protégerais et même si pour cela je doit y laisser la vie.



Sans la moindre hésitation Arthur se lançait face au torrent de flamme qui lui venait au visage, son regard avait transformé la haine en détermination, à ce moment-là il avait un regard si intense qu'il aurait pût briser le robot à lui seul. Prenant son courage à deux mains il bondit vers la tonne de flamme qui lui venait dessus rapidement, il savait très bien que son corps ne tiendrait pas le coup, autant de chaleur même aidé par la main magique vas sûrement le tué. Cependant, Aquaman est sure de ce qu'il compte faire il compte ainsi prouver sa valeur à tout ces humains qui crachaient sur son nom chaque fois qu'ils le prononçaient.


D'un geste rapide il transformait la main magique en une sorte de bouclier solide, au contact des flammes son bouclier d'eau s'évaporait rapidement. A ce rythme il ne tiendrait pas longtemps, le choc était si intense qu'il fût renvoyé au sol à genoux, mettant ses deux bras au dessus de sa tête pour tenir. Les flammes passaient de chaque côté de son corps libérant une chaleur si forte quelle faisait flancher le corps d'Arthur. En effet voilà que son plus grand allié de toujours se mettait également à l'abandonner, ses genoux tremblaient, la transpiration dégoulinait sur son corps se vidant en grande quantité, à tel point que sa devenait vraiment dangereux.


Mais comme il se le répétait depuis le début de cette bataille, il ne pouvait pas se permettre de flancher maintenant et de mourir ici contre ce tas de déchet qui ne demande qu'à rasé cette ville. Lui vivant personne ne pourrait venir d'auto-proclamé maître du monde sans en payé les conséquences, c'est pourquoi il s'apprêtait à faire quelque chose de relativement stupide mais efficace. Arthur utilisait le peu d'énergie vitale qui lui restait pour donner plus de puissance à sa main magique ce qui lui permettait d'atteindre son trident, une fois en mains son plans pouvait enfin se déroulé comme prévu.


Avant de faire sa dernière action pour cette bataille Arthur lançait un appelle sur la fréquence de la JLA :

Ici Aquaman, je vais vous dire quelque chose que je gardais pour moi depuis longtemps les amis. Depuis le début je fait celui qui se moque pas mal de ce monde, mais depuis que je travail avec vous j'ai appris à aimer toutes ces personnes qu'on protège chaque jours. Et même si eux ne m'aiment pas en retour ce n'est pas grave, mon travail est de les aider et non de me faire aimé. Ce monde m'a longtemps et encore actuellement, rejeté pour des raisons que je peux comprendre.

Mais vous, vous m'avez accepter comme je suis sans porter de jugement sur mes origines, sur celui que je suis vraiment. Je tenais à ce que vous sachiez que tout ce temps passer à vos côté m'a montré à quel point les humains pouvaient être bon quand ils s'en donnaient la peine. Je vous considère, vous la Justice League comme ma famille, j'aurais donné ma vie pour chacun d'entre vous sans la moindre hésitation.

Et oui même toi Batman, mon chemin s'arrête ici je suis fière de pouvoir vous comptez comme mes camarades, et s'il vous plaît ne laissez pas cet enfoiré s'en tiré à si bon compte. Montrez-lui ce qu'est vraiment la JLA.

Aquaman, terminé.


Après avoir dit au revoir à ses amis le roi des mers allait pouvoir enfin mettre fin à ce combat qui à beaucoup trop duré. Son corps était brûlé au deuxième degré, son eau vitale venait d'atteindre son niveau critique. Son trident en main Aquaman le chargeait d'eau sous haute pression l'envoyant de toutes ses forces au visage du robot, sa main venait de fendre les flammes en deux en formant une lame géante qui transperçait à son tour la tête du robot la lui arrachant. Malgré tout cet effort était celui de trop, Arthur tombait net au sol, sans moyen de se retenir sa radio à grillé, sa tenue est fondue sur sa peau donc impossible à enlevé et son corps brûlé.

La fin de la bataille devra se passer de lui au moins il c'est débarasser du géant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 27 Avr - 13:00

Je ne suis pas seule !
Jason/Osiris/Grid/Cassandra

L'affrontement mental dans l'esprit de Jason n'était pas très facile et Zatanna faisait tout son possible pour lutter contre Grid. Elle ne savait pas ce qui se passait à l'extérieur de leur inconscience, mais Zee savait que rien ne leur arrivée. En effet, si c'était le cas, elle aurait ressenti des effets néfastes et un grand affaiblissement de son corps. Brainiac n'avait pas encore achevé les héros luttant dans Metropolis, mais difficile de savoir ce qui pouvait se passer actuellement en ville. Cependant, la justicière allait prendre des nouvelles dès que tout serait terminer de son côté même si ce n'était pas facile. Pendant ce temps-là, son clone continuait de soigner Cassandra Cain et lui avait imposé un sort de construction magique pour créer une sorte d'atèle à son bras. Or, la protégée du Batman était étrange et pas dans son état normal, elle était comme sauvage et violente. Heureusement, elle n'avait pas fait de mal à la clone de la magicienne. La fausse Zatanna restait passive et en arrière pour observer la scène. En cas de cours duré, elle interviendra pour secourir Cass ou les deux autres, Jason et son original, en soin ou repoussant des intrus malfaisants. Mais le souci était dans le combat d'esprit que mener la vraie Zee avec Jason afin de repousser Grid.

Zatanna n'avait pas anticipé que Grid puisse avoir des tours dans ses manches face à son intervention. En effet, ce dernier utilise alors des images de la mort de son père afin de l'affaiblir psychologiquement. C'était une très bonne idée de la part du serviteur de Brainiac, Zatanna pouvait être très fort, mais revoir la mort de Giovanni lui faisait mal. Cependant, elle ne baissait pas les bras si facilement, mais ça devenait de plus en plus en revoyant en boucle ses images. À l'extérieur, on pouvait facilement voir des larmes qui coulent sur ses joues. La magicienne avait fait son deuil et savait que cette histoire remontait à lui et que cela servait à l'affaiblir. En tout cas, le plan de Grid fonctionnait plutôt bien, car la prestidigitatrice avait du mal à se concentrer et semblait craquer mentalement malgré ses efforts. Soudain, deux mains touchent alors le corps de Zatanna, une sur son épaule droite et une autre sur son épaule gauche. À ses côtés, Giovanni Zatara et Sindella, les parents de Zatanna étaient à présent à ses côtés. Un lien psychique était très puissant entre eux et là-dessus, ça servait de bouclier contre ce genre d'attaque mentale lorsqu'elle était sur le point de perdre. Évidemment, ça n'arrivait pas souvent, mais la situation était très chaotique. Pour Jason, il devait aussi voir des images terrifiantes de son passé, mais aucune idée s'il se débrouillait bien ou pas du tout. Mais là, Zee n'était plus seule.

« Ma fille, tu dois faire attraction de cette souffrance. Si tu perds, mon sacrifice aurait été inutile. Tu es forte, tu es talentueuse et intelligente. Ta magie surpasse la mienne et celle de ta mère, tu l'utilises pour le bien. J'ai confiance en toi et je sais que tu peux réussir à repousser cette machine créer par la technologie. La magie surpasse la science. Ne te laisse pas berner par Grid et ses flashs. » Dit Giovanni

« Zatanna, les moments tristes nous permettent de se forger un caractère plus fort, mais pour repousser les mauvais souvenirs pensent pourquoi certaines personnes se sacrifient. Moi et ton père, on l'a fait pour toi, pour ton avenir, pour que tu puisses vivre. Repense au raison de notre sacrifice et aux plus beaux souvenir que tu as de nous. Tu es Zatanna Zatara, notre fille adorée. Et ensemble, en famille, on vaincra ! »

« Père ! Mère ! Je...Vous avez raison, je suis plus forte que je ne peux le croire. Je dois me faire confiance et respecter vos sacrifices. Je suis prête à honorer votre héritage ! »

« Bien ma fille, il semblerait que ton ennemi s'affaiblissent, c'est le moment d'en finir. »

En famille, ils allaient repousser Grid qui semblait s'affaiblir. Les sacrifices de Giovanni et Sindella dans le passé n'allait pas être bafoué ni même leur image et héritage. Zatanna est leur héritage et leur fierté, elle n'allait pas les décevoir. Déblocage du plein potentiel de la magicienne, rare sont les fois où elle le fait, mais là, c'était une nécessité absolue. Dr. Fate avait vu quelque chose de grand en Zee ainsi que pas mal d'Homo Magi après lui, il est temps de prouver qu'elle est l'une des plus grande magicienne du monde. Arrivant au côté de Jason, elle utilise alors toute sa force de mental si déterminée à vaincre pour repousser définitivement Grid de l'esprit de Red Hood. À l'extérieur, pendant l'affrontement, la fausse clone avait pu voir que c'était Cassandra qui avait affaibli le cyborg, mais elle avait subi une attaque assez violente. Suite à cela, un individu venait de faire son arrivé, mais il ne semblait pas hostile à eux. La clone de Zatanna le regarde tout en s'approchant des débris.

« Si tu es du côté de Brainiac, tu as choisi le mauvais camp, il va te trahir, mais si tu es de mon côté, un allié, tu sauveras ce monde et ceux que tu aimes. Alors je te conseille d'affaiblir le corps de ce cyborg sans le tuer, s'il te plaît. Je vais m'occuper de l'autre fille dans les débris, je dois la ramener dans son état normal. Je dois te faire confiance, car la situation l'exige. » Elle part soulever un peu de débris pour que Cass puisse respirer avant d'utiliser un sort de manipulation de mémoire sur elle. La fausse Zatanna reprogramme Cassandra Cain pour faire revenir celle d'avant, celle d'aujourd'hui et non, la Cassandra du passé. Reconstruire sa mémoire allait prendre un peu de temps, mais ça pourrait lui éviter des ennuis. À l'origine, elle n'utilisait plus ce genre de sort, mais là, c'était différent, c'était pour aider une personne. Ce sort allait fonctionner à 100%. À présent, il fallait savoir si l'affrontement contre Grid allait se terminer et savoir ce qui se passe au-dessus d'eux dans ce combat contre Brainiac.


© HELLOPAINFUL




/!\ HRP : Résumé rapide.

- Zatanna faiblit avant que son lien psychique avec ses parents s'établissent. Giovanni et Sindella redonnent force et courage à leur fille en lui rappelant leur sacrifice et leur espoir envers elle.

- Zatanna reprend confiance et détermination au point de libérer son potentiel caché afin d'augmenter ses chances de repousser définitivement un Grid très affaibli par Cassandra Cain de l'esprit de Jason.

- Le clone de Zatanna parle avec Osiris et lui demande de ne pas tuer Cyborg, mais de l'affaiblir grandement pour faire que Grid ne soit plus capable de faire quoi ce soit.

- Le clone de Zatanna retire des débris de Cass pour qu'elle puisse respirer et manipule ses souvenirs pour la "reprogrammer" afin de retrouver la Cassandra d'aujourd'hui avant le sort de soin. Le sort fonctionne très bien ayant déjà eu à l'utiliser à maintes reprises (Dr. Light et Batman savent de quoi elle est capable avec ce sort)

- Le clone disparaîtra à la fin de ce sort.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/03/2017
Messages : 163
DC : Artémis Crock (Tigress)
Situation : Traumatisée et a raccrocher le costume pour le moment.
Localisations : A Gotham
Groupes : Birds of Prey
MessagePosté le: Jeu 27 Avr - 16:11


SMV -Brainiac Attacks

Equipe Atom, Lois-Lane, Razer.
Mon crâne résonne sous les vibrations sonores qu’émettent les deux robots-pieuvres venant d’apparaître. Ca me paralyse et ma tête résonne tandis qu’une intense vibration se loge a la base de mon crâne. Je tombe à genoux et tousse pour expulser la poussière qui obstrue ma gorge. Je me tape la poitrine de la main et je masse mon cou douloureux de l’autre. Tout est sombre et gris, si c’était d’origine naturelle le problème ne se poserait pas puisque je suis habituée à l’obscurité de la nuit. Des larmes coulent de mes yeux irrités et ma vision se limite à un mètre. Tout s’est écrouler en l’espace de quelques minutes. Je disputais Robin et... Oh mon dieu Robin, non !

« - Da... Ro... » Je tousse violemment et crie : « ROBIN ?! »

Oh mon dieu... Bien sûr Atom avait raison, Damian est un grand garçon, presque un homme et il a été entrainé toute sa vie pour se battre. La peur de le perdre, la peur d’échouer dans la mission que m’a donnée Batman... Je devrais être plus forte et passer au-dessus, moi qui ai toujours voulu faire confiance à Tim et Damian.

Je crie encore son nom parce que ma famille passe avant le reste. Parce que les autres passeront toujours après la sûreté des miens même si j’ai promis de protéger les innocents tant que je le pouvais. Comment le pourrais-je si je dois sacrifier ceux que j’aime ? Nous sommes au beau milieu de ma peur profonde, celle qui m’a toujours fais ressortir traumatisée des simulations. L’impuissance, la peur, la perte, l’abandon...

Je plisse les yeux et ne distingue que des zones plus sombres quand on me saisit le bras d’une main de fer. Je me retourne d’un bond et plonge un Batarang au bord acérée dans la poitrine métallique du robot. Je saisis deux Batarang explosif à ma ceinture et les jettent sur deux de ses congénères. D’où sortent-ils ceux là ? Bon sang, l’heure du combat a vraiment sonnée. Atom m’annonce qu’il va sauver Lois-Lane et le garçon et je reste là les bras ballant une seconde. Le brouillard étouffant est toujours là et je tousse en me cognant contre un corps plus petit : Robin.

« - Robin... » Je reprends mon souffle après une autre série de toussotements. « Tu va dans la Bat... Mobile et tu tire ! Tu... Conduiras les autres en sûreté » La BatMobile ne doit pas être enfumé, il sera plus en sureté là-dedans. « Cours ! »

Je le pousse en direction du tank et marche tout droit. Atom m’a rappelé que je n’étais pas seule. Il y’a plus que ma vie en jeu. J’entends les gens hurler, crier de panique et ma tête résonne un peu plus. Je tombe une fois et me relève difficilement. J’essuie mes joues et je me frotte les yeux en toussant. Ma nuque me brûle et j’ai mal mais une personne s’est écroulée avant nous... Une personne qui était déjà dans un sale état est ensevelie sous les décombres... Protéger, sauver... Ca le concerne aussi.

Je tombe à genoux sur une montagne de gravât. Je surplombe légèrement les autres. Ici la fumée de poussière s’estompe pour me laisser avoir une meilleure vision. Bien. Je saisis un Batarang plus long, plus allongés et le jette entre un groupe de Robots de Brainiac. Le gadget s’enfonce à moitié et s’illumine avant d’exploser en plusieurs éclairs qui foncent sur les robots pour les paralyser et les faire s’effondrer. J’en lance deux autres qui ont le même effet et je commence à creuser pour trouver dans les décombres un corps rouge et noir.

Je jette les pierres, pousse de toutes mes forces d’autres plus lourdes en utilisant mes bras et mes jambes pour les faire dégringoler. Si Atom a raison alors c’est notre allié et on ne laisse jamais tomber ses alliés. J’ai mal, chaque partie de mon corps me brûle et mes gants abimer laisse apercevoir le sang qui coule de mes plaies. Je crie en jetant une dernière pierre et trouve un bras que je saisis pour le tirer des décombres. La tâche effectuée je redescends et me dirige à grand pas vers l’arrière de la BatMobile et le sac de soin et d’armes. Le second est largement ouvert et un mauvais pressentiment ma gagne. Je me penche à l’intérieur du véhicule et réalise effectivement que Damian s’est fait la malle. Je frappe violemment la carcasse de métal noir en jurant. Satanée gamin...

« Citoyens de Metropolis. Visiteurs de la Ville. Héros. Vilains. Qu’importe, au fond : je m’adresse ici à tous. Metropolis est mienne. Vos défenseurs ont échoué, ou sont en passe d’échouer. Je vais désormais m’emparer de ma cité. Préparez-vous à la prise, ou disparaissez tant que vous le pourrez. Ma volonté domine. Je l’emporte, comme prévu. Brainiac conquiert. »

Je lève les yeux vers la lumière provenant du vaisseau mère, la seule lumière qui transperce l’épais nuage de fumée et la nuit. Un faisceau tombe sur le sol et se déplace sans mal sur le territoire de Metropolis. On ne peut pas finir ainsi. C’est juste impossible ! Je n’ai pas le temps de réagir qu’on me saisit par l’arrière du crâne. J’entraperçois un robot possédant un bras en moins avant qu’il ne se serve de mon visage pour faire du tambour sur la BatMobile.

Je gémis et recouvre ma face de mes mains pour éviter les fractures et commotions. Je reprends mes esprits quelques secondes plus tard et lève un pied que je pose sur la paroi de métal pour sauter et atterrir derrière le robot, mes cheveux filants entre ses doigts robotiques. Je frappe ses jointures, crochetant les files que je peux trouver pour finir par lui planter un Batarang dans la poitrine qui explose, laissant un apparaitre un trou béant. Un regard sur les robots qui tourne la tête vers moi me laisse présager que c’est mauvais. Je saute a bord de la BatMobile et me dépêche de refermer le toit pour me protéger des tirs qui se mettent à pleuvoir. De la main je déplace la manette contrôlant le fusil mitrailleur sur le toit et l’utiliser pour décimer les machines sans vies. Un basculement soudain me fait dévier et je tire par erreur sur un bâtiment qui s’effondre. C’est anormal que le sol est tremblé aussi fort, comme si quelqu’un... Je penche la tête pour voir le ciel par la vitre blindé avant et ne vois rien.

"- BRAINIAC. [...] TU NOUS AS PIÉGÉS, TROMPÉS. TU NOUS AS BRISÉS, ET TU NOUS DÉFIES DIRECTEMENT ICI. TES CRÉATURES ÉCLIPSENT LE SOLEIL, BRAINIAC. C'EST LÀ TON ERREUR. [...] TU PROVOQUES LA NUIT SUR METROPOLIS. [...] MAIS LA NUIT EST MON DOMAINE, BRAINIAC ! »

Le sol vibre encore quand je reconnais cette voix. Bruce. Batman. Il est là ! J’enclenche la marche arrière et appuie sur la fermeture automatique des sièges arrière occupés chacun par un sac, l’un d’ustensiles de soin et l’autre d’armes. J’avance sur une ligne droite en ayant pour seul objectif de tirer sur un maximum de robot en roulant vers cette voix provenant de cette armure colossale. Il est en vie, il est là, vivant parmi nous et plus important : il ne nous a pas abandonné ! J’avais raison de croire en son retour. J’accélère pour le rattraper, zigzaguant entre les ruines et fonçant dans les tas de robots sans hésiter quand j’entends son message qui me fait arrêter net.

« - Batgirl, je te laisse la gestion du Protocole Nuit Noire. J'ai enclenché le Protocole Enfer Ecarlate – un autre secret, je sais, mais il est le plan B du Protocole Nuit Noire. Rappelles-toi notre échange, Batgirl. Sauve-les. Sauve-les tous. »

Dans un crissement de pneu, la BatMobile effectue un dérapage contrôlé et je plisse les lèvres. Dans cette rue déserte tapissée de cadavre j’écoute la voix de la raison, celle de mon mentor. Il restera en vie, j’ai confiance en lui pour survivre et se préparer a la dispute que nous auront quand nous reparlerons de ce secret ou plutôt devrais-je dire « mensonge ». En attendant, je lui confie l’action et je reprends la mission de veiller au bien-être et a la sûreté des nôtres. Je dois retrouver Damian.

Mon regain de volonté et de motivation est de courte durée. Une douleur atroce me prends de la base de la nuque jusqu’au centre du crâne quand Brainiac fini son monologue. Je hurle dans les murs de métal renforcé qui m’entoure et je serre ma tête entre mes mains. C’est pire qu’une langue de feu, j’ai l’impression qu’on broie chaque parcelle de ma tête, je perds toutes sensations au niveau de mon corps et pourtant j’arrive à paniquer quand les sensations dans mes jambes cessent de se faire sentir. Non, non, non ! C’est impossible ! Je savais que placer une puce de commande sur mon implant neuronale était une mauvaise idée, trop proche, trop risquée ! J’hurle un long moment seule dans cette prison et je me replie sur moi-même mentalement. Le choc me sonne et je reviens très lentement à moi. Les sensations sont diffuses, comme si on avait frotté ma peau avec du papier de verre et je tâte rapidement chaque partie de mon corps. Je sens mes jambes, c’est sûrement la deuxième meilleure nouvelle de la journée. Je cligne des yeux et inspire lentement. Protéger. Je serre les dents et me redresse dans mon siège. Protéger c’est bien, mais qui exactement ? Robin va encore me filer entre els doigts si je le trouve et les humains... Ca me fait de la peine de le dire, mais à l’heure qu’il est la plupart son sûrement soit mort, soit dans des lieux qui serve d’hôpital de fortune.

« - BatGirl à Robin. Ou es-tu bon sang ? Je retourne auprès d’Atom pour évacuer Lois et le gamin, débrouille toi pour me rejoindre ! »

J’appuie sur l’accélérateur et effectue le chemin retour en direction d’Atom. Avec un peu de chance il aura réussi à sortir Lois Lane et l’adolescent des décombres. Un BatRobot se place devant moi je fronce les sourcils. Il ne devrait pas être là mais être occupé à... Mon sang se glace d’effroi en réalisant que les missiles à son bras se positionnent dans ma direction. Les BatRobots sont de puissants alliés et des outils avec une grande force de frappe alors le voir se retourner contre moi... Je n’attends pas qu’il se charge et en quelques secondes je me faufile a l’arrière de la BatMobile, attrape un sac et commence à ouvrir la porte arrière quand je me sens propulser dans les airs.

Mon contrôle n’empêche pas un gémissement de douleur de filtrer d’entre mes lèvres quand mon dos rencontre avec violence un mur à moitié détruit. Je rouvre les yeux en ne me sentant pas glisser au sol sous l’apesanteur, une barre de fer me traverse le corps au niveau de la hanche gauche. J’essaye d’étouffée un sanglot et lâche la hanse de sac au sol. Plus loin le robot continue de s’acharner sur la carcasse de métal explosée et il ne tardera pas à comprendre que je ne suis plus à l’intérieur. Je serre les dents pour retenir mes gémissements de douleur tandis que je me fais glisser le long des quinze centimètres de fer. Qu’est-ce que ca peut faire mal... Les larmes qui coulent sur mes joues et mon visage crispé sont les seuls signes de ma souffrance tandis que je tombe au sol, rampant vers une bouche d’égout fissurée. Je la pousse du peu de force qu’il me reste et jette le sac à l’intérieur. Un dernier regard vers le ciel et les BatRobots qui y vole puis sur celui qui est à l’ origine de mon état et je me laisse tomber comme Alice jusqu’au Pays des Merveilles.

Une Alice qui plonge aujourd’hui pour échapper à l’apocalypse.

Code by Joy


Résumé de l'action:
- BatGirl sort Razer des décombres.
- BatGirl détruit quelques BatRobots qu'elle dirige grâce à une puce éléctronique.
- La perte du contrôle des BatRobots a un impact sur la puce éléctronique connecté a son implant cérébral qui lui permet de marcher. Elle perds connaissance et revient a elle un peu après. Autant dire qu'elle souffre mentalement et physiquement de cette répercussion.
- Elle contact
- La BatMobile est attaquée puis détruite par un BatRobot.
- Elle réussie a attraper un des deux sacs avant de faire un vol planée sous la force de l'explosion et atterrit sur une barre de fer dépassant d'un mur partiellement détruit.
- Pour échapper aux Bat Robots et autres joyeusetés, elle se traîne jusqu'à une bouche d'égout dans laquelle elle disparaît.



Merci Conner pour cette sublime signature mignon

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4662-fiche-rp-de-barbara-gordon-batgirl http://dc-earth.fra.co/t4648-barbara-gordon-batgirl
Inscription : 18/01/2016
Messages : 2716
DC : Razorsharp, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Jeu 27 Avr - 17:21
Elle avait fait mouche mais c'était vain. Jade y avait pourtant cru quelques instants. Mais sa puissance n'était plus ce qu'elle était. Et si elle n'était que volonté, elle ne pouvait espérer triompher en y croyant si peu.

La vérité était là : elle avait trop essuyé de revers ces derniers temps... La "mort" d'Atom, la trahison de Ch'al, le supplice de Cyborg et leur éviction de la Tour... leur erreur stratégique impardonnable qui leur avait fait sous-estimé la menace de Brainiac...

Le martyr de Themuyscira et celui de Métropolis.

Jade était fatiguée et terrorisée. Sa conscience lui dictait de ne pas baisser les bras mais ses tripes l'encourageaient à prendre la poudre d'escampette.

Une odeur de mort chargeait l'atmosphère. Les cris des habitants de Métropolis, de la ville elle-même l'empêcheraient de dormir pendant des semaines...

Aussi Jade comprit qu'elle ne pourrait rien contre Brainiac et son vaisseau. Qu'elle ne pourrait rien pour empêcher la mort de faucher les innombrables âmes qui habitaient la ville. Elle ne pouvait plus rien. Tout juste tenter de survivre encore quelques instants.

Hal Jordan était là. Elle lui sourit, en se demandant si c'était un baroud d'honneur qu'allait accomplir l'homme sans peur. Elle entendit le message flippant d'Aquaman : leur disait-il adieu ? Elle étouffa un sanglot en voulant répondre et s'abstint finalement : tout cela était vain.

Vanité. C'était ce qu'on pourrait écrire sur leurs tombes à tous. Le ciel était embrasé et la ville brûlait. Et les faux dieux n'y pouvaient rien. Une page se tournait. C'était ainsi.

D'autres héros viendraient. D'autres héros les sauveraient. Lex Luthor. Le Suicide Squad. D'autres méthodes. D'autres idoles.

Elle, elle n'était plus de taille. Voyant le vaisseau secoué par une explosion conséquente, elle reprit légèrement espoir : le flambeau était-il déjà en train d'être ramassé ?

Et elle vit le jeune Robin choir dans les airs.

Et elle comprit où était sa place. Si elle ne pouvait sauver une ville, elle pouvait au moins sauver une vie. Une seule. Celle-là et pas une autre. Pour le reste, elle prendrait sa retraite si elle survivait. Après tout, le champ de ruines qu'était sa vie pourrait peut-être servir à une personne ou deux ? Au moins Julian. Elle était Maman en quelque sorte alors...

Jade lança à Hal :

"J'y vais. Bonne chance"

Et elle plongea en vol piqué, à la vitesse de sa volonté, esquivant les tirs ennemis... et elle rattrapa le jeune Robin par les aisselles. Elle lança essoufflée et soulagée :

"C'est quoi le prochain arrêt ?"

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Jeu 27 Avr - 17:32
Razer ouvre brusquement les yeux.

Il se souvient que des robots de Brainiac sont sortis d'un Tunnel-Boum et ouis qu'il a été violement projeté contre un immeuble. l'Immeuble s'effondrant sur sa tête, un élancement de douleur intense au niveau du flanc et de l'épaule droite. Puis plus rien.

Maintenant, il ouvre les yeux pour se retrouver hors de des décombres, gisant sur l'asphalte de la rue et enregistrant finalement la douleur. Lentement, précautionneusement, il tâte son flanc droit, puis trouve la cause de la douleur lancinante. Une pièce de métal tordue est enfoncée dans sa chair et une plaie béante, déchirée, cours sur une dizaine de centimètres le long de son flanc, partant juste au dessus de l'aine et s'arrêtant sous ses côtés. La pièce de métal est toujours bien enfoncée dans la plaie et empêche qu'il ne se vide se son sang. Cependant, le sang rouge trop vif, brûlant, qui s'écoule de la plaie est encore trop abondant et il ne peut pas laisser le morceau de métal en place.

Il n'en a pas terminé avec Brainiac.

Il doit retourner au combat. Affronter le collecteur, Le détruire pour avoir osé le défier et l'enfermer dans une cage comme un animal! Il est sérieusement blessé par contre... mais il ne peut pas laisser cette blessure le stopper. Alors serrant les dents, il attrape le bout de métal dans ses mains et puis tire de toute ses forces. Il pousse un cri assourdissant de pure rage et agonie quand la pièce de métal cède enfin et il retombe sur le dos, son énergie temporairement drainée. Il respire par courte inspiration entrecoupée, la douleur et inscrite sur tous ses traits. Pendant plusieurs longues minutes, Razer est incapable de bouger. Paralysé par la douleur et par la perte de sang.

La douleur à son épaule droite semble presque inexistante en comparaison. L'épaule semble disloquée. Il DOIT se reprendre, se relever, s'occuper de cette plaie béante avant qu'elle ne le tue!

Avec un autre grognement animal, il utilise son pouvoir pour forcer la plaie à se fermer complètement, et y presse ce qui ressemble à de grosses agaffes rouges. Le saignement diminue, et Razer est enfin capable de se lever, lentement. Il vacille légèrement sur ses jambes., Il est maintenant seul dans la rue, les autres disparu vers d'autres lieux qu'il ignore, et dont il ne se préoccupe guère. C'est la guerre ici, et la douleur fait partie de la bataille. Titubant légèrement, il se concentre suffisamment longtemps, usant de la rage qui couve en lui presque constamment, pour forcer sa plaie à se cautériser. Son sang brûlant est suffisamment puissant pour que, avec un effort de volonté et suffisamment de rage concentré dans la tâche, il y parvienne finalement. Mais l'effort le fait tomber a genoux, vidé, et il tremble, a quatre pâtes dans la rue, fixant un bot de trottoir entre ses mains gantées de noir.

C'Est alors qu'il entend le message de Brainiac, puis il lève les yeux. Il voir les géants de chair et de charbon, il voir le vaisseau-mère de Brainiac, il voit mort et destruction en abondance tout autour de lui.

Le dernier géant de charbon est tout près de lui maintenant. Il doit bouger. Il doit bouger ou il se feras écraser comme un insecte!

'Bouge, Razer, BOUGE! MAINTENANT!'


Juste au moment où un énorme pied s'abat juste là où il se trouvait quelques instants plus tôt, Razer trouve la rage et la colère assez forte pour sauter de sa position accroupie pour s'élancer dans les airs, entouré d'un halo rouge. Avec un cri de rage primaire, il fonce vers la tête de la monstruosité de chair et, créant une énorme lance avec son pouvoir, tout en relâchant des flammes écarlate qu'il crache a torrent sur le monstre, il parvient a détacher la tête, carbonisée et transpercée, de son corps pour l'envoyer vers le sol. Le géant s'effondre comme au ralentis. Razer le regard avec un froideur qui rivalise avec l'espace profond.

Puis ses yeux se tournent de nouveau vers le ciel, et le vaisseau de Brainiac qui y flotte comme un nuage maléfique. Il serre les poings, ses yeux brillant d'une lueur intense, entouré de flammes écarlates qui le couvrent en entier, puis fonce a toute vitesse vers le vaisseau-mère.

"BRAINIAC!!!"
Hurle-t-il alors qu'il use de son pouvoir pour ouvrir une énorme brèche dans le flanc du vaisseau. "MEURT!!!"

Il s'enfonce dans les entrailles du vaisseau par la brèche qu'il a causée et ressort de l'autre côté du vaisseau, haletant sous l'énorme effort qu'il vient de déployer. L'explosion de pouvoir rouge a put être vue dans toute la ville, et un Green Lantern en particulier la reconnait parfaitement, choqué par sa présence ici.

Cependant, cette dernière décharge de puissance était trop pour le Red Lantern sévèrement blessé, et il ne peut garder fermée la plaie dans son flanc. Elle est partiellement cautérisée, mais elle se remet a saigner plutôt salement, et lentement, sa vision s'obscurcissant, Razer se met a retomber vers le sol a grande vitesse.

Il est inconscient quand il frappe le sol de plein fouet.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

SVM - Brainiac Attacks [OUVERT À TOUS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

 Sujets similaires

-
» SVM - Brainiac Attacks [OUVERT À TOUS]
» Chorus One-Winged Angel Casting ouvert à tous
» ROXANNE (le fil ouvert a tous)
» Les montages photos***Grille-Mystére-N°10*** ouvert à Tous.
» L'espace est un non lieu ouvert à tous les vents

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Metropolis-