SVM - Brainiac Attacks [OUVERT À TOUS]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Invité

MessagePosté le: Jeu 27 Avr - 17:48
Une situation dès plus surprenantes se dévoilèrent à Osiris qui fut surprit de la scène suivante : Cyborg enfonçant une partie de son index droit dans le crâne de Jason Todd. Zatanna est à leurs côtés, et tous sont immobiles en plein milieu d’un champ de bataille dévasté comme si le temps lui-même les avaient figés avec un clone situé en plein milieu de cette scène anodine.

Exposé à l’inconnu de tout ce chaos avec pour seul interlocuteur un clone de Zatanna qui semblait se montrer méfiante, Osiris explora du regard les lieux et y nota plusieurs tonnes de débris de part et d’autre dans cet espèce de terrain vague bourré de trous et de fissures plus ou moins grosses, trahissant de manières assez vulgaires plusieurs impressions de traces de luttes. Une fois ce constat fait, Osiris se retourna vers le clone de Zatanna pour lui mettre un peu de plomb moral dans la cervelle…

« Aux dernières nouvelles Superman et retenu par Brainiac dans une cage de Kryptonite, Batman est assurément lourdement atteint aussi bien physiquement que mentalement et à besoin de soins, Gorilla Grood et ses gorilles vaniteux servent loyalement cet envahisseur de malheur, le nombre de perte civil est catastrophique, on ne sait pas si le président est encore en vie d’où ma présence ici, et pour couronner le tout il semblerait que vous, vous êtes fait piégé comme des rats…et tu parles de sauver le monde et les gens que j’aimes ? Redescend sur terre, vos méthodes d’héroïsme en ont TROP fait, donc pour la peine je vais utiliser celle des Ravagers… ».

Continuant de regarder cette scène qu’il trouvait pitoyable, Osiris ne put s’empêcher de débiter une parole amère sur la fatalité avec un air des plus indifférents avant de pointer l’index de Cyborg du regard.

« Tout ce patacaisse pour en arriver là…la rédemption est vraiment une sale bouffonnerie qui se paie trop chers pour ce que ça rapporte, pas vrais Jason… ? Pfff quel mer@% …. Mais bon après tout une ville ne vaut pas l’humanité de la planète entière… ».

Cependant, la priorité de sortir Red Hood et Zatanna de ce pétrin était plus importante pour le demi-dieu égyptien que de devoir secourir une ensevelie sous des décombres et laissa donc le clone (dans un premier temps) faire la sale besogne de ce côté-ci sans rien lui dire en préférant tout bonnement l’ignorer.

Décidé, Osiris passa dans le dos de cyborg pour le saisir par l’arrière de sa nuque avec sa main gauche, avant d’utiliser sa main droite pour lui démonter et arracher le bras préalablement endommagé par Cassandra Caïn de manière à extirper l’index de Cyborg du crâne de Jason, avant de lui balancer une bonne dose de décharge électrique mystique en prononçant à voix basse le prénom de sa sœur…

« Isis ! »

…Bien que la puissance de la foudre magique ne fût pas à sa puissance réelle, elle été assez élevé pour mettre le corps de Cyborg temporairement hors-service, tout comme une personne normale viendrait à se prendre un méchant coup de tazer dans la poitrine sans moyen de pouvoir bouger avant un bon moment. Semblant être neutralisé, Osiris se tourna vers la clone de Zatanna pour lui dire simplement et très froidement…

« Dégage de mon chemin… »

…Avant de commencer à soulever toute la masse de grava qui recouvrait Cassandra par la seule force divine de Amon contenue dans ses bras et ses mains et dont la valeur herculéenne égalé non sans-mal celle de l’homme d’acier de Métropolis avant d’interpeller de nouveau le clone de Zatanna pour lui faire mine de tirer l’ensevelie des décombres qu’il soutenait désormais, afin de libérer une voie de sortie pour Cassandra Cain…

« Allez bouge-toi, je ne vais pas rester planté là encore longtemps… ».

Dit-t-il d’un ton laissant soupçonner l’accumulation de sa fatigue qui commençait à grandir de plus en plus à force de redoubler d’efforts continu…


/!\ HRP : Résumé des actions du post

- Osiris arrive sur les lieux et un échange verbal à lieu entre lui et le clone de Zatanna

- Osiris prive cyborg de son bras endommagé retirant du même coup l'index planté dans le crâne de Jason (techniquement parlant Mister Miracle m'à certifier que ça devrait pas le tuer) avant de lui coller une décharge électrique magique dans l'espoir de le mettre temporairement H.S.

- Osiris soulève les gravats pour créer un passage de sorti à Cassandra Cain.

- Osiris tien à bout de bras le passage qu'il à fait et sa voix laisse entendre au clone de Zatanna des signes de fatigues causé par tout les combats qu'il à mené ultérieurement...
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 24/08/2016
Messages : 2004
DC : Red Devil
Situation : Légende porté disparu - Consultant Spéciale de Rheelasia - Mercenaire
Localisations : Rheelasia - Canada - International
Groupes : Wilson family - G.O.D

MessagePosté le: Jeu 27 Avr - 18:25

Son corps lui dit que le combat était compliqué pourtant le mercenaire avait la capacité de supporter beaucoup comme des entrainements durant des heures mais là, le combat était aussi dur physiquement que psychologiquement, il montra alors les premiers signe de faiblesse quand il ne s'aperçu pas tout de suite que son attaque au rayon laser en plein visage de son ennemis n'avait pas touché sa cible. Grosse erreur qui laissa au détraqué mentale qu'était devenu Vandal Savage de se retirer des côtes et de les utiliser comme arme. La première se planta dans le pied du président le clouant sur place. la seconde partit vers Trickster qui n'avait rien fait de spécial à part se cacher. La troisième resta dans la main de Vandal et fin se positionné au niveau de la gorge de Slade tandis qu'il bloqua des ses bras la progression de l'os ventrale vers sa carotide.

Luttant pour sa survie Deathstroke ne fit pas attention à ce qu'il se passait autour de lui. Savage gagnant du terrain, sa côte entamant la peau du cou de Slade laissant s'échapper un fin filet de sang qui pourrait se transformer très vite en un torrent sanguin. In-extrémis Slade fut "sauvé " d'un égorgement par Orion qui sépara les deux hommes d'une poussé. Durant quelques secondes Slade ne comprit pas ce qu'il se passait ni qui était la personne qui venait de le séparé. Il n'eut pas le temps de réfléchir plus que ça puisque l'immortel vint lui donner un énorme coup de boule en plein dans la poire sonnant Slade dans l'instant.

Reprenant ses esprits aussi vite qu'il le pouvait il vit la tête de Grendel, le détraqué de fils de Vandal atterrir en plein sur son père alors que celui-ci essayait de prendre les lames du mercenaire, lorsque qu'une voix qu'il ne connaissait que trop bien cria à Savage de l'attraper... Rose !

Non Rose ne devait pas être là, elle ne devait pas se mesurer à ce monstre, c'était le combat de Slade pas le sien, elle n'était pas assez forte pour cela, c'était sa petite fille chérie elle était trop fragile ... quoique ...
Le président ravala son avis sur sa fille lorsque celle-ci réussit à tenir Vandal par le cou entre ses lames après l'avoir fait perdre la vue par l'utilisation d'un fumigène, une astuce que lui avait appris son père. Alors que le gaz se répandant, Deathstroke comprit que sa fille allait lui donner une ouverture peut être au péril de sa vie. Prenant son courage à deux mains, cherchant la détermination nécessaire pour mettre fin à ce combat le président des USA retira d'un coup sec la côte qu'il avait dans le pied. Sortant ses deux épées, prêt à attaquer lorsque la fumé se dissipa, il vit Savage au sol, le cou ouvert par les lames de Rose suffocant à cause de la grenade fumigène et décida d'en finir. C'était maintenant ou jamais,il n' aurait pas d'autres chances, pas d'autres alternatives , il fallait que ce combat cesse et ça devait passer par la mort d'un des deux combattant mais pas celle de Deathtroke. Arrivant devant son ennemis, le sang chaud, mais le pouls stable, n'ayant rien dit de tout le combat, le mercenaire regarda Vandal et lui dit juste : tu es terminé

En une fraction de seconde, les deux lames de Slade se levèrent au dessus de lui et fendirent l'air dans un bruits fin et étouffé avant de s'abattre sur la nuque de Vandal Savage le décapitant d'un coup net, précis, sans bavure. La tête du dit immortel quitta son cou pour rouler sur le sol jusqu'aux pieds de Deathstroke qui l'arrêta puis planta l'une de ses lames dedans. Le corps quand à lui tomba lourdement sur le sol se vidant de son sang lentement sur le pavé.

Slade porta la main à son cou ensanglanté ne faisant même pas attention à la retombé d'Orion sur sa fille Rose la tête trop embrumé de ce qu'il venait de se passer, de ce combat, fort, puissant, interminable. Le genre de combat qui te force à repousser tes limites tout en restant le plus stratégiques possible car il s'agit de ta propre survit.

Slade ne su même pas tout ce qui c'était passé au Superman Mémorial, ayant vu, entendu mais sans comprendre quoique se soit, et sans savoir qui avait ait quoi. Le combat l'avait d'une certaine façon déconnecté de tout le reste, de l'invasion de Brainiac, de ses troupes, de sa fille, de son premier lieutenant Red Hood.
Son regard se posa tout autour de lui, il n' y voyait que mort et dévastation. Il avait remporté l'un des plus gros combat de sa vie mais à quel prix ...



HRP:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4044-mercenaire-nu   http://dc-e
Inscription : 10/12/2012
Messages : 426
MessagePosté le: Ven 28 Avr - 3:46
(HJ/ Point rapide sur la réussite de vos actions :
- Orion a pu soigner Trickster ;
- Luthor est bien dans le vaisseau et sur le point de récupérer Superman ;
- Aquaman a anéanti le dernier robot mais est vaincu et exténué ;
- Zatanna combat Grid ;
- Le clone de Zatanna conseille Osiris puis aide à libérer Cassandra, tant physiquement que psychiquement ;
- Batgirl sauve Razer, avant de faire quelques destructions puis de s'échapper ;
- Jade sauve Damian ;
- Razer endommage le vaisseau de Brainiac puis s'écroule ;
- Osiris coupe le bras de Grid/Cyborg et libère ainsi Red Hood ;
- Osiris ouvre un passage pour récupérer définitivement Cassandra ;
- Vandal Savage est anéanti par Deathstroke.
=> restent debout : Atom blessé, Luthor, Zatanna, Damian, Jade, Green Lantern, Osiris, Deathstroke, Orion, Rose Wilson, Red Hood, Raven, Jinx, Trickster blessé, Cassandra touchée. /HJ)

Groupe : Tout le monde.

Metropolis est assiégée.
Mais ses défenseurs, usés, blessés, fatigués, n’entendent pas l’abandonner à l’ennemi.

Tous, mus par une volonté farouche de continuer jusqu’à la fin, se battent. S’acharnent. Se donnent au maximum.
Et ils avancent.
Le vaisseau-mère de Brainiac est lourdement fragilisé par les explosions de Damian, les coups d'Atom rendu géant et les attaques de Razer ; il chute légèrement, ses moteurs sont touchés. Il perd de l’altitude, il est violemment agressé constamment et… il cède. Il commence à céder.
Il va, bientôt, céder. Et ce n’est qu’une illustration des réussites de ces Héros et Vilains qui mènent une lutte commune pour leur survie.

Vandal Savage, l’immortel, le monstre, est tombé.
L’assassin du précédent Président des Etats-Unis d’Amérique a chuté sous les coups de l’actuel Président Wilson.
Son prédécesseur est vengé ; ne reste maintenant qu’à sauver la ville et le monde. Facile.

Cependant, Deathstroke et les défenseurs de Metropolis ne sont pas les seuls impliqués dans cette affaire, dans cette apocalypse.
Quelques instants plus tôt, Amanda Waller, Vice-présidente de la Nation, a annoncé à tous que, le Président Wilson ne répondant plus, du fait de son affrontement avec Vandal même si elle l’ignorait, elle prenait les commandes de la contre-attaque. Elle exhortait les troupes à attaquer le vaisseau-mère.
Mais elle n’est pas restée immobile.

A l’intérieur du vaisseau de Brainiac, sur lequel de nombreuses personnes s’acharnent et dans lequel a été envoyé notamment Lex Luthor, le conquérant analyse la situation.
Il est préoccupé, surpris par une telle résistance ; il n’avait pas anticipé une telle défense, et ne pensait pas que ses troupes seraient ainsi repoussées et affaiblies… ni que certains de ses alliés se retourneraient contre lui.
Il ne goûte guère une telle situation. Il n’a encore rien vu.


« Salutations, Brainiac. »

Les yeux de Brainiac s’arrondissent quand il entend… une voix.
Une voix dans son vaisseau. Une voix qui ne relève pas de son contrôle. Une voix humaine.


« Mais… »

Il se retourne, la gorge nouée.
Et ne pouvait anticiper ce qu’il découvre devant lui.


« Mais… »

« Le fait de surprendre une entité telle que vous pourrait suffire à mon plaisir, Brainiac. Je suis cependant au regret de vous informer que, au vu de la situation, je ne me contenterais guère de cela. »

Un hologramme est présent devant lui, un hologramme montrant la silhouette d’une femme déterminée et terrible…
… Amanda Waller elle-même.

« Vous avez agressé mon monde et tué certains de mes concitoyens, Brainiac. Mon mandat et ma conscience m’obligent à plus. »

L’hologramme d’Amanda Waller n’est pas seul, cependant. Il est issu d’un dispositif tenu par la main ferme et assurée de… Deadshot, son assassin préféré.
Qui est venu accompagné.
Par Captain Boomerang. Par Killer Frost. Par le Parasite. Par Thinker, aussi en hologramme. Par le Comte Vertigo. Par Solomon Grundy. Par Bronze Tiger. Par Zoom. Et par l’Enchanteresse, dont les pouvoirs magiques ont permis la téléportation ici sans que Brainiac puisse l’empêcher.


« Waller… vous m’envoyez… quoi ? Une version de votre Suicide Squad ? Etes-vous si désespérée pour faire confiance à de tels déments ? »

« Vous avez attaqué mon monde. Vous avez piégé la Justice League. Vous anéantissez Metropolis pour l’enlever. Vous tuez mes concitoyens.
Vous m’avez rendue extrêmement désespérée, Brainiac. Vous ne pouvez que le regretter. »


Waller claque des doigts, et un sourire mauvais glisse sur la majorité des visages de ceux rassemblés ici.

« Thinker vient d’intégrer vos systèmes – pour les déconnecter. Les Héros ne vont pas tarder à vous rejoindre pour vous affronter, mais… je sais que vous ne fonctionnez pas ainsi. Vous pourrez être battu, aujourd’hui, mais vous reviendrez. Encore et encore. Il vous faut autre chose. »

« Est-ce pour cela que vous avez rassemblé votre équipe ? Pour m’empêcher de revenir ? Pour me tuer ? »

Brainiac a perdu de sa superbe – mais conserve son arrogance.
Seul, dans son vaisseau endommagé, il tient tête à une troupe d’une puissance folle. Sans aucune hésitation.


« Je les ai fait venir pour vous, en effet, et pour régler le problème que vous incarnez – mais pas pour vous tuer, non. »

Alors que Thinker agit, et déconnecte les systèmes de Brainiac ; alors que tous les robots s’écroulent, vaincus ; alors que Grid est violemment retranché du corps de Victor Stone, et perd tout appui avant d’être évacué au loin ; alors que tout Metropolis s’apaise soudain, quand l’ennemi s’affaisse ; Amanda Waller sourit devant Brainiac.

« Pour négocier votre départ définitif.
Que voulez-vous pour partir, Brainiac ? Quelle partie de Metropolis voulez-vous, pour accepter de partir et de ne jamais revenir ?
Mes hommes sont là pour forcer la négociation – et vous anéantir si vous la refusez, mais… vous reviendrez, vous revenez toujours, même de la Mort. Passons à autre chose. Soyons adultes.
Négocions. »


Le dialogue débute.
Et Amanda Waller, maline, transmet des coupes de sa discussion à tout Metropolis - et à la Nation toute entière.


(HJ/ Point rapide :
- Grid est HS, Victor est libéré et tous les phénomènes dont Grid est responsable s’arrêtent ;
- toutes les troupes de Brainiac sont vaincues et s'écroulent : y compris les gorilles et le Senseï, reliés à Brainiac et subissant un feedback négatif ;
- Metropolis est pacifiée, mais le vaisseau-mère demeure en hauteur. Et Waller entame une négociation… à vous de tenter l'impossible dans ce final ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 15/06/2016
Messages : 227
DC : none
Situation : devient hautement dangereux
Localisations : Présumé mort, quelque part dans un lieu oublié
Groupes : Sans pour l'instant

Justice Society of America
MessagePosté le: Ven 28 Avr - 6:26

Beaucoup de choses se sont passées, beaucoup d'autres se passent, en bien ou en mal. Et tout à coup, il y a comme un tournant dans ces combats qui semblent perdus pour les nôtres. Des explosions sur et dans le gros vaisseau et sa lente chute alors qu'il sombre, touché à mort.

Quelques instants plus tard, tous les alliés plus ou moins robotisés de Brainiac qui s'affaissent d'un coup indiquant que leur commandant suprême a perdu le contrôle sur eux. Est-il mort ? Seulement blessé ? Coupés du reste du monde avec la disparitions de ses moyens de communication ?
C'était une grosse épine enlevée de nos pieds, mais une épée de Damoclès allait pulvériser la ville en entier dans son naufrage.

Je m'étais relevé et je gardais le nez en l'air en expectative ... Soulever un truc pareil était bien au-delà de mes capacités, même avec SuperMan et les Greens Lanterns au complet, la chose ne serait pas aisée, possible, mais difficile. Il fallait trouver le moyen d'effacer le ciel cette menace ou sinon Métropolis aurait vécu sans espoir de renaître ... Comment faire pour escamoter une masse pareille ?

Si cela avait été plus petit, j'ouvrirais un vortex et en agrandirais l'entrée, mais là, c'était au-dessus de mes possibilités, de mes seules possibilités ...

Une idée venait de germer en moi ... Les limites d'un vortex sont calculables en fonction de l'importance de l'ouverture et la distance à parcourir, pas de la masse y transitant ...

Plus la "bouche" est grande, plus la longueur est inversement proportionnelle ... Donc en partant de ce postula, pour englober la totalité du vaisseau le voyage serait d'à peu près ... deux fois le diamètre équatorial de la planète donc dans l'espace ...

C'était jouable ! Si on me donnait un coup de main, car ce genre d'opération avait été réalisée chez nous par plusieurs Néo-Dieux regroupant leurs forces et ici, j'étais seul, malheureusement ... Il fallait tenter le coup à défaut d'autre chose, le tout pour le tout et pour Métropolis et ceux qui y étaient encore vivants !

Ici Orion ! Je lance sur toutes les ondes pour pouvoir toucher le plus d'alliés possibles.

J'ai un moyen de faire transiter ce vaisseau loin de la ville mais il me faut de l'aide ... Green Lanterns ! Batman ! SuperMan et tous les autres ! Si vous manipulez de l'énergie, rejoignez moi sous le ventre de ce truc pour me fournier le jus nécessaire à lui ouvrir une porte assez grande !

Je pensais avoir été assez clair et sans attendre je me rendais à l'endroit indiqué.
Je pouvais ouvrir le vortex en lui donnant déjà une bonne taille, à peu près un tiers de la taille du vaisseau en utilisant l'énergie Oméga bien évidemment.

Si d'autres m'apportaient leur soutient, j'arriverais à ouvrir une porte d'à peu près les trois quart et si un ou deux Greens Lanterns tiraient sur les bords, ça passerait. Mais j'allais déguster sec en me conduisant comme un câble électrique domestique recevant de la très haute tension ... J'allais me transformer en paratonnerre un jour d'orage ...

Courage mon gars, c'est pour la bonne cause !

Je donne l'ordre à ma boite mère de lancer l'opération et un trou spatio temporel de la taille d'un terrain de foot s'ouvre sans problème sous le ventre du vaisseau en approche constante maintenant.

Faisant appel à l'Omega qui m'investit, je le renforce et l'agrandis encore ... Et laissant les choses se dérouler, laissant s'écouler le flux au travers de moi et ressentant une légère chaleur monter le long de mes nerfs, je le maintient ouvert ...

Euh ! Magnez vous un peu quand même, je voudrais pas me transformer en merguez pour rien les gars !


Foncer dans le tas et parler après si c'est encore possible, telle est ma devise !
My hostility kept me from making many friends.  --Orion (New Earth)
(Statut RP : 3/5)
(merci à John Constantine pour cet avatar)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 567
DC : Mister Miracle - The Bat - Sportsmaster - Ch'al Andar/Hawkman
Localisations : Ivy Town
Justice Society of America
Suicide Squad
MessagePosté le: Ven 28 Avr - 10:05
Atom est faible - presque mourant.
Blessé par de nombreux tirs de robots, affaibli par les attaques de fantômes, il a commis l'erreur d'inverser l'utilisation de ses pouvoirs... pour grandir, plutôt que rapetisser. Or, si son corps a l'habitude et la capacité d'encaisser le fait de réduire sa taille, le principe de l'augmenter au-delà des critères humaines est différent - et le fait souffrir.
Affreusement.

S'il a déjà été jusque-là aujourd'hui, Ray Palmer a repris le cours des choses normales pour tenter d'aider... mais ça n'a pas suffi.
Le vaisseau-mère de Brainiac est ici pour rapetisser et enlever Metropolis. La Justice League a été absente, puis a échoué. Les défenseurs de la ville n'ont pu empêcher les destructions et les morts. L'ennemi conquiert, et n'est actuellement empêché temporairement que par Amanda Waller et ses monstres.
Le temps est au désespoir et à l'horreur ; le temps est aux mesures désespérées.

Le scientifique a repris une taille gigantesque - et s'avance vers le robot.
Ses muscles tremblent tant qu'il en a mal. Son coeur bat si vite que sa main s'y porte par réflexe. Son regard est troublé par des étoiles de douleur et de malaise. Sa gorge est sèche. Ses pas sont lents et empruntés, et pas uniquement à cause de la prudence - mais surtout à cause de la souffrance.

Difficilement, Atom parvient devant le vaisseau de Brainiac. Razer a causé de nombreux dégâts, tout comme le fils de Batman, et il entend au loin la proposition d'Orion - qui part d'une bonne idée.
Mais il n'est plus en capacité d'y répondre.
Il a mal. Il sait qu'il s'approche, à chaque seconde, de la mort. Il sait, aussi, qu'il a fait la paix avec lui-même... et qu'il y a beaucoup trop en jeu, ici.

Metropolis doit être sauvée.
A n'importe quel prix.


"RAAAAAAHHH !!!"

Sans prévenir, Ray lève ses deux poings géants - puis les abat brutalement sur le vaisseau-mère de Brainiac.
Le choc est terrible, brutal et monstrueux. L'appareil en tremble, mais il demeure dans les airs.
Il recommence, alors. Il frappe. Encore. Et encore. Et encore.

Les coups s'abattent avec une violence infinie, créant des dommages extraordinaires à la structure même du vaisseau spatial. Palmer serre les dents, et continue dans des mouvements cycliques et efficaces. Mais dangereux.
Il a mal, et la douleur s'accentue à chaque coup ; il s'approche un peu plus du trépas à chaque mouvement, à chaque attaque. Mais il continue quand même.
Jusqu'à ce qu'il ne le puisse plus.

Après avoir fait tomber ses deux poings une nouvelle fois sur la coque de l'appareil... Atom s'écroule.
Dans tous les sens du terme.
Son esprit se déconnecte sous la souffrance et les chocs - et il tombe. Il tombe en arrière, et perd définitivement pied, sans réussir à se reprendre. Dans le mouvement, ses pouvoirs s'activent par réflexe... et il reprend sa taille normale, heureusement un peu avant qu'il ne touche le sol. L'impact ne sera donc pas trop violent.

Ray Palmer s'écrase, donc.
Et ne pourra pas se relever avant plusieurs heures - ou plusieurs jours.
Il est vaincu. Il est brisé. Il est perclus de douleurs et d'horreurs. Et il s'abandonne dans l'inconscience, avec la certitude d'avoir... échoué. Avec la certitude que les Héros ont définitivement échoué.

Le pire est arrivé.
Et Atom ne peut plus rien faire.


Présentation. - Fiche RP. - Demandes de RP. - Présentation des PNJs.
Tor lorek san, bor nakka mur, Natromo faan tornek wot ur.
Ter Lantern ker lo Abin Sur, Taan lek lek nok--Formorrow Sur!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 15/04/2017
Messages : 155
DC : Conner Kent.
Localisations : Belle Reve.
Suicide Squad

MessagePosté le: Ven 28 Avr - 22:50
Waller ? On y est.

Deadshot détestait la magie : ça lui retournait l'estomac à chaque fois. Mais au moins, ils y étaient - dans le ventre de la bête. Ce n'est pas la première fois qu'ils avaient recours aux services de l'Enchanteresse pour s'infiltrer quelque part - et bien qu'il aurait préféré faire ça de manière plus traditionnelle, il devait lui reconnaître une certaine efficacité.
Aucune réponse ne vint dans son communicateur - ce qui, venant d'Amanda Waller, voulait dire que tout allait bien. Il avait voulu s'assurer qu'elle soit prête derrière son matériel de projection - tout en sachant qu'elle ne raterait pour rien au monde son activité préférée : mettre un couteau sous la gorge de quelqu'un (ou quelque chose, elle n'était pas regardante ; il n'y avait qu'à voir Killer Croc) capable de la tuer dix fois sans la présence de la lame en question.

Ils étaient cette lame. Eux, la Suicide Squad.

Cela faisait un moment qu'ils n'avaient pas été déployés ; si une mission de la Squad avait eu lieu récemment, elle ne comportait presque aucun des membres récurrents, occupés pour la plupart sur d'autres affaires. D'autres affaires dont Lawton portait encore la marque dans sa chair, mais rien que de très habituel. Par ailleurs, celle que l'on surnommait affectueusement « The Wall » - sérieusement, quelqu'un avait un jour eu de l'affection pour cette femme ? - avait gravi quelques échelons dans l'intervalle.
Si elle avait accepté bien volontiers ce nouveau pouvoir, cela avait demandé quelques remaniements dans la manière de gérer la Task Force X. Deadshot n'était pas assez naïf pour croire qu'il n'avait pas été envisagé de tous les faire disparaître pour effacer les preuves. Et pourtant les voilà, une fois de plus en marche pour l'une de leurs fameuses missions suicides - ce nom ne leur venait pas de nulle part.

Comme souvent, Lawton s'était retrouvé dans un rôle de meneur - bien qu'il ne l'ait pas demandé et n'en veuille certainement pas, mais ce n'était pas comme si leur patron se souciait de son avis. Enfin, au moins, il n'y avait pas à grand chose à mener : ils étaient - lui le premier - un canon braqué sur la tempe de Brainiac. Son seul ordre si celui-ci rejetait les négociations (qui n'en seraient pas) serait de faire de sa vie un Enfer, pour les quelques secondes qu'il en resterait.
Le briefing, quoique sommaire, leur avait appris que ce n'était pas si simple avec Brainiac - mais même ainsi, il ne voulait probablement pas voir les dégâts que pouvait faire la Squad dans l'une de ses formations les plus élaborées. Il y avait probablement plus puissant qu'eux là en bas, sur les champs de bataille - mais eux n'étaient pas judicieusement placés en plein coeur de la base ennemie.

Menant donc la troupe de choc placée sous ses ordres (tout en espérant que Waller ait bien le doigt sur la télécommande : lui-même n'avait aucune confiance en certains des énergumènes qu'on lui avait confié), il s'avança jusqu'à Brainiac - tout du moins sa forme humanoïde. Trop occupé à contempler son oeuvre, celui-ci ne leur prêta tout d'abord aucune attention - ou ne les en jugeait pas digne, comme tout bon parasite alien qui se respecte. Se racler la gorge, malgré la réverbération produite par son casque métallique, n'eut pas plus d'effet.
Ce n'est qu'en avançant le disque - que quand Waller en jaillit - qu'il parut finalement s'intéresser à eux. Il s'étonnait à chaque fois de l'aversion que cette bonne femme parvenait à réveiller chez lui, même en hologramme. Il était peut-être un membre volontaire de la Suicide Squad - le seul, à sa connaissance -, mais ce n'était pas ce qui lui ferait apprécier davantage leur commanditaire. La seule manière dont elle aurait pu lui paraître agréable aurait été d'être suspendue dans un champ de tir avec un chargeur à sa disposition. Ce n'était pas la seule personne à provoquer chez lui ce genre d'envie, mais elle était assurément parmi les mieux classées.

Et donc, Waller prononça son discours - le réduisant à servir d'épouvantail pendant qu'il tenait le support destiné à sa projection. Bah, il avait connu pire. Comme à son habitude, la nouvelle vice-présidente usa de l'art de faire croire qu'elle lui laissait un choix qui n'existait pas ; il n'aurait manqué qu'une cyber-bombe dans sa cyber-nuque et Brainiac aurait pu être l'un des leurs. Il espérait cependant que l'idée n'effleure pas Waller : elle lui avait déjà laissé assez de fous dangereux sur les bras - et pour que lui les considère de la sorte, c'était dire s'ils avaient atteint un point de non-retour.

Comme l'on pouvait s'y attendre, les choses n'allaient toutefois pas être si simples : déjà, de part et d'autres du vaisseau, des sas s'ouvraient pour céder le passage aux robots-tueurs de défense. Est-ce que Brainiac - le grand, l'unique, l'esprit supérieur - avait oublié de les désactiver et qu'ils réagissaient seulement maintenant à leur présence, ou était-ce intentionnel de sa part ? Ça n'avait pas d'importance ; ils étaient de trop. Sans bouger la main tenant l'hologramme, ni même faire basculer ce dernier, Deadshot arma le bras opposé.
Cinq coups de feu résonnèrent dans l'habitacle, suivis de si près qu'ils auraient pu paraître ne faire qu'un - si l'assistance n'avait pas été essentiellement composée de métahumains. Ce qui constituait l'avant-garde de la milice robotique s'écrasa au sol, « tué » en un coup ; le reste de la Suicide Squad se prépara à faire de même avec tout nouvel exemplaire qu'on leur enverrait.

Désolé, des invités surprises. adressa-t-il sobrement à Waller avant de se tourner vers Brainiac, le fixant de l'unique œil écarlate de son masque alors que les douilles encore fumantes tombaient au sol l'une après l'autre. Il n'avait peut-être que des balles à sa disposition, mais en venant ici, il s'était assuré qu'on lui fournisse le gros calibre. Tout super-savant d'au-delà les étoiles qu'il soit, Floyd Lawton en avait vu d'autres... Je m'éloignerais de ce panneau de commande, si j'étais vous. Je meurs d'envie de savoir si je peux atteindre tous les points sur votre front en moins d'une seconde.

Citation :
- Deadshot projette l'hologramme d'Amanda Waller auprès de Brainiac.
- Il abat la première salve de robots de défense du vaisseau, et laisse à la Suicide Squad le soin de se charger du reste si Brainiac ne les rappelle pas.


That's yer problem, lady. You believe people can be cured, be made healthy,
be made normal -- that they can be saved. That they should be saved.

But maybe the only way to cure some people is with a bullet between the eyes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4881-deadshot-journal-d-un-assassin http://dc-earth.fra.co/t4712-deadshot-guns-don-t-kill-people-they-make-it-easier
Invité

MessagePosté le: Sam 29 Avr - 3:06
Mes flèches furent déviées , et l'une frappa Orion, heureusement que c'est un balaise. Rose , Slade et Orion après une lutte acharné avait pris le dessus sur Savage et réussirent a lui faire rendre l'âme . L'immortel est enfin mort, mais la bataille n'est pas terminée, nous devons faire disparaitre ce vaisseau une fois pour toute.

Orion avait soigné Trickster, la bataille va continuer mais ce n'est plus de mon ressort, la tache est trop compliqué pour moi et mes flèches ne seront d'aucuns utilités, je dois donc faire quelque chose pour me rendre utile. L'idée germa dans la tête, il faut que je m'occupe des blessés.

Je chargea Trickster sur mes épaules, même si je suis mal en point je suis toujours dans un meilleur état que je lui. Je suivi le groupe de combattant et me plaça un peu à l'écart en posant Trickster au sol.

"Bouge pas je reviens."

Je tourna dans les décombres à la recherches de produits de premiers secours, au détour d'une rue je tomba sur une ambulance, la belle aubaine.

La porte arrière fracturé je trouva un fauteuil roulant , de nombreux kits de compresse, des trousses de premiers secours et surtout des anti-douleurs puissants. Je m'envoya deux cachets et chargea le fauteuil roulant avec tous ce matériel.

Arrivant à coté de Trickster je lui donna des anti-douleurs et lui dit .

" On va devenir docteur maintenant Héhéhé."

Je me tourna et pris un conne de Lübeck pour le faire un porte voie.

" TOUS LES BLESSES AYANT BESOIN DE SOINS DOIVENT VENIR ICI, JE REPETE TOUS LES BLESSES AYANT BESOIN DE SOINS DOIVENT VENIR ICI."

Je leva les yeux au ciel ,vu le vortex d'Orion et ce foutue vaisseau.
"Courage gars, vous allez y arriver ."

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 19/05/2016
Messages : 245
DC : Atrocitus - Faora
Situation : Contemplative
Localisations : Espace
MessagePosté le: Sam 29 Avr - 8:38

BRAINIAC
Humanité

Le vaisseau spatial fendait les airs de façon majestueuse, laissant une mince traînée de couleur verte alors que son chemin continuait sans heurts. La technologie de Brainiac était impeccable : aucun astéroïde sur le chemin, aucun pirate suspectible d'essayer de le retenir, aucune chose qui pourrait l'empêcher d'assumer pleinement sa tâche de destruction de l'Humanité.

La bataille avait t-elle déjà commencée ? Ou finie ? Il ne le savait pas. Il s'en fichait, même. Avec ce corps, il n'aurait certainement pas besoin de l'aide de Brainiac pour tuer tout le monde sur Terre. Les God Breakers étaient prêts, ses armées robotiques laissées sur Terre étaient amassées derrière d'immenses portes métalliques, prêtes à libérer un océan robotique sur la planète entière, tuant et détruisant héros et vilains sur leur passage.

Son monde allait naître. Un monde où la lumière, l'espoir et l'amour seront éradiqués par les ténèbres,
le désespoir et la haine. Un monde fait par LUI, pour LUI qu'il dirigea d'une poignée de fer,
dans les deux sens du terme.


Dans SON monde, les créatures organiques, du plus faible des rats jusque au plus fort des Kryptoniens, devront se battre sur les ruines de leur civilisation. Même les héros, ces hypocrites qui se tiennent au dessus des bas instincts humains, devront éventuellement abandonner leurs illusions de paix pour la survie. Amis et alliés s'entre-tueront, des actes de barbaries immondes seront commis par d'anciens symboles de la justice. Le soleil sera dissimulé derrière une nuit éternelle, et les survivants disputeront la nourriture restante aux rats et aux malheureux.

Le sang coulera à flot dans les rues, et les faibles et blessés y seront jetés. Des armées robotiques sillonneront les cieux, tuant, écrasant et détruisant les survivants sur leurs chemins. Il prendra lui-même part aux plaisirs, en tuant et démembrant la Justice League lui-même. Il enfonçera une lame de Kryptonite dans le coeur de Superman, décapitera Wonder Woman d'un coup sec, arrachera lentement les doigts de Green Lantern, propulsera Martian Manhunter dans les montagnes brûlantes de cadavres et déchirera les jambes de Flash.

Les héros et vilains se lanceront derrière lui en vagues, espérant sauver l'Humanité, et il ajoutera seulement encore plus de trophées à sa salle de trône. Les héros en costumes essayeront toutes les misères possibles pour le tuer, et il encaissera aisément tout ce qu'ils enverront, son existence continue sera le catalyseur du désespoir ultime.

Puis, quand le monde sera détruit pour de bon, il anéantira la Terre d'un coup de poing et détruira d'autres mondes. Thanagar, peut être ? L'univers est vaste, et son immortalité lui permettra de détruire des galaxies entières éventuellement.

IL était grand, IL était l'humain parfait, le mélange suprême entre la pure brutalité humaine et la supériorité mécanique. Et pour cette raison...

Le vaisseau s'arrêta soudainement, sortant Metallo de sa rêverie : de centaines de vaisseaux se trouvaient devant lui, lumières allumées. Ses capteurs sonores détectèrent plusieurs bruits de klaxon.

C'EST QUOI CETTE MERDE ?! fit t-il, sortant sa tête hors de la fenêtre. Un alien avec une tête d'éléphant l'observa seulement de façon placide en réponse.

Bah, y'a un bouchon galactique.

QUOI ?!

Ne questionnant pas l'Anglais parfait de l'éléphant, Metallo entreprit d'annuler l'auto-pilote, mais réalisa, avec horreur, qu'il ne parlait pas dans la langue de Brainiac. Il était parti trop tôt pour télécharger toutes les données !

Frustré, Metallo tapa plusieurs fois sur le klaxon et entreprit d'attraper un "téléphone" de façon rageuse, tapotant le numéro de Brainiac.

ALLO ?! fit t-il, ignorant les explosions ou autres bruits derrière la réception de Brainiac. Je suis coincé dans un bouchon. J'espère que tu niques bien sa race à la Terre parce que ça va durer pendant quelques heures.

La réception était mauvaise, hurm.

Bon, je vais voir si t'as un truc à boire dans ta navette, ciao. fit t)il, coupant le téléphone avant de filer vers la soute arrière, se ré-imaginant son scénario catastrophe.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 15/02/2015
Messages : 421
DC : Maxima d'Almerac
Situation : Do you feel like a Hero yet ?
Localisations : ...


MessagePosté le: Sam 29 Avr - 19:02
Ce qui traversa la porte du couloir aurait put être de nature à surprendre les occupants de cet ex-laboratoire noyé sous les gravats.

Spoiler:
 

" U.S. Marines ! Plus un geste ! " gueula le premier avant de pénétrer dans la salle, tout en se mettant à épauler leurs armes.

Les réactions pouvaient être diverses, évidemment, et nombre d'entre elles pouvaient être violentes. Après tout, qu'est-ce qui empêchait l'un ou l'autre des êtres ci-présents de massacrer ces pauvres fonctionnaires innocents de l'état américain ? Pauvres d'eux, envoyés sur le site de ce qui pourrait se révéler être la pire attaque menée sur leur terre natale depuis au moins Coast City ... Ils ne voulaient pas être ici, au moins autant que les défenseurs super-héroïques - ou non - auraient préféré ne pas avoir à combattre une si terrible menace aujourd'hui, mais voilà qu'ils étaient présents ... Présents pour aider, quoiqu'on puisse bien comprendre à l'expression de ces regards farouches camouflés par des cagoules.

D'ailleurs, ils ne se montrèrent pas si belliqueux que cela, leur cri était simplement celui que la routine leur avait inculqué. Une routine désagréable, surtout lorsqu'elle était utilisée sur le territoire américain ... En réalisant que ceux qui leur faisaient face était probablement "du même côté" - c'est-à-dire de chair et de sang et qui ne les avaient pas pulvérisé à vue -, ils relâchèrent la tension, et celui qui était le plus gradé envoya d'un geste de la main une poignée de ses hommes sécuriser tout un tas de relevés, de fioles, de dossiers et de matériel informatique, avant de se mettre à détruire méthodiquement tout ce qu'ils ne pouvaient pas emmener.

Pendant ce temps-là, le gradé s'adressa au clone de Zatanna et à Osiris :

" Merci pour les boîtes de conserve. On aurait pas pu passer sans vous ... " Il vit le corps enseveli sur les décombres et laissa échapper un juron, surtout en voyant que celle-ci n'était vraisemblablement pas une super-héroïne : elle n'avait pas de costume bariolée, et en effet, Cassandra s'était enfui de ses cours pour venir combattre ! " Infirmier ! On a une civile en ... "

Sa radio grésilla, audible de tous dans la salle :

" Ici Warhammer à toutes les unités alliées dans la zone de Metropolis. Protocole Hammerdown déclenché. Je répète : Protocole Hammerdown déclenché. Repliez-vous aux bases indiquées en dehors du périmètre Foxtrot Uniform. "

Moment de flottement dans la salle ... L'un des soldats se retourna pour tenter de parler, mais il fut interrompu fissa par son supérieur, qui parla dans sa radio :

" Warhammer, ici Stalker 2, on a sécurisé le point Athena, on récupère les dossiers et on a une civile H.S. Question : combien de temps ? "

" Ici Warhammer, les bombardiers sont en stand-by. Ils attendent le feu vert de la vice-présidente Waller pour frapper. Impossible à prédire. Magnez-vous. Over. "

" Brancardiers ! " hurla tout de suite le chef de la troupe, auquel une paire de solide gaillards répondirent en se précipitant pour récupérer Cassandra et la placer sur un brancard sans vraiment attendre une quelconque espèce d'autorisation de la part de l'intéressée - qui n'aurait été en état de la donner, de toutes façons - ou de ses sauveteurs précédents. C'était des soldats, leur fonctionnement était bête et encadré, et ils avaient pour ordre de sauver un maximum de civils tout en remplissant leurs objectifs, en laissant le gros du travail aux métahumains car ... et bien, objectivement, ils n'étaient pas vraiment de taille à lutter contre la menace.

Ce que la thérapie de choc de la clone de Zatanna avait bien pu faire à Cassandra, cela était bien difficile à savoir. Elle respirait à peine, avait perdu ce nouveau bras si rapidement récupéré et, pire encore, semblaient avoir également perdu l'usage de ses jambes, à en voir les deux maigrelettes appendices recouvertes de toile de jean qui auraient dû être ses deux principales armes, en dehors de son bras restant ...

" J'ai un pouls ... " commenta l'infirmier, alors que l'ancienne assassine était emportée sur la civière, " ... La vache ... Elle en veut, celle-là, pour rester en vie ... "

Plus loin, les soldats indiquaient chacun leur tour qu'ils avaient fini leurs opérations ... Et dégageaient la place.

Le chef du groupe fut le dernier, avec un message pour le clone de Zatanna - si il était encore là - et Osiris :

" Je vous conseille de dégager d'ici fissa : la Vice-Présidente a l'air décidée à vaporiser Metropolis si on n'arrive pas à la reprendre ... On peut vous prendre dans l'hélico si vous en avez besoin, mais grouillez-vous : on vous attendra pas ! "

Et il partit à la suite de ses hommes.

Des scènes du même tonneau se déroulèrent un peu partout dans la ville : les unités de l'armée encore présentes profitèrent du répit soudain pour récupérer le plus de civils possibles avec eux et fuir avec tout les véhicules possibles : la libération - peut-être temporaire - de l'espace aérien permettait d'envoyer de nombreux hélicoptères pour faciliter l'opération, tandis que le support aérien attendait la directive d'Amanda Waller pour montrer à Brainiac que si ils ne pouvaient pas sauver Metropolis ... et bien, on pourrait compter sur eux pour la venger !

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Inscription : 22/03/2017
Messages : 163
DC : Artémis Crock (Tigress)
Situation : Traumatisée et a raccrocher le costume pour le moment.
Localisations : A Gotham
Groupes : Birds of Prey
MessagePosté le: Dim 30 Avr - 13:14


SMV -Brainiac Attacks

J’ouvre les yeux sous l’impact de mon corps rencontrant la force tranquille des égouts de Metropolis. Le froid m’enveloppe et s’infiltre un peu plus dans mon corps au fur et à mesure que les secondes passent. C’est glacial et c’est un contraste mordant par rapport à la chaleur de mon fluide vitale qui se mélange aux eaux ténébreuses. J’ouvre la bouche pour crier ou tout du moins gémir tandis que mes yeux se ferment mais l’eau sale rentre dans ma gorge et m’empêche de respirer. J’ai les membres si lourds et mon désespoir est si grand.

Mon corps percute le bord de la berge violemment à un carrefour quelques minutes plus tard. J’émerge portée par le courant et m’accroche à une fissure pour me stabiliser. Le sac a étais perdu dans ma chute et à du être emporter par le courant plus loin. J’étais empalée sur une barre de métal et plutôt qu’aseptisé la plaie, je n’ai rien trouvé de mieux que de me jeter dans les eaux sales remplis de bactéries et du sang versé aujourd’hui. Je cligne des yeux en m’adossant à un mur tâte le trou dans ma poitrine.

Les gens normaux acheté des souvenirs mais moi je me faisais des nouvelles cicatrices. Un rire sans joie m’échappe et il fini en quinte de toux. J’ai échouée sur toute la ligne. Metropolis est à feu et a sang, sa population décimée ou traumatisée à vie. Les Héros... Les plus grands de nos Héros étaient aux abonnés absents et nous, la relève, nous n’avons pas su gérer la crise, au contraire nous l’avons empirée. Pire, Batman comptait sur moi, il avait confiance en moi et qu’est-ce que j’ai fais ? Des erreurs, beaucoup trop d’erreurs. On n’est même pas dans un simulateur, c’est la vraie vie avec des vrais gens qui ont payés le prix lourds. Ma fierté et mon orgueil m’ont menée ici. Je n’ai pas pu protéger ma famille. Damian est blessé, quasiment mort quelque part tout comme Tim, Jason n’est pas mieux. Je suis sans nouvelle de Dick, j’espère secrètement qu’il ne soit pas venu et qu’il soit en sécurité quelque part. Bruce...

« - Bruce... »

Les larmes affleurent sous la douleur et mes nerfs qui lâchent. A moitié recroquevillé dans ce lieu sombre, je lâche prise et pleure. Ma solitude fais écho sur les murs salis et seul le gargouillement de l’eau qui s’écoule se fait entendre. J’ai peur et j’ai honte. Oh qu’elle est loin la fille forte et déterminée. Je ne suis plus BatGirl en cet instant, mais simplement Barbara Gordon. Une petite-fille dans un costume trop grand pour elle. J’ai l’impression d’être un imposteur. Brainiac a tenté de nous détruire et il a réussi. Je le suis sur tous les plans.

Je ne sais pas combien de temps je reste là, à me morfondre dans mon coin. Je devrais être là-haut en train de me battre. La vérité, c’est que je suis lasse. J’aurais dû me douter que cela finirais ainsi. C’était évident. J’ai voulu être l’égale de mon Mentor, la vérité c’est que je ne lui arrive pas a la cheville. Un long soupir mêlé à un gémissement m’accompagne quand je me relève et me mets à marcher.

« - BatGirl à Batman et Robin. La BatMobile est détruite et je suis blessée... » J’inspire et reprends difficilement. « Je suis plus proche de Batman que d’Atom. Je vais te rejoindre à pied en passant par les égouts. Robin, rejoins nous dès que tu pourras et essaye de ne pas mourir. » Un long moment ce passe et j’ajoute : « S’il te plait... BatGirl terminé. ».

J’active mon système de géo-localisation incorporé dans mon protège poignet et avance en direction du point représentatif de Batman. J’avance lentement mais sans faire de pauses et ne tarde pas à arriver à une échelle menant à la surface. Mes lèvres se plissent au vu des efforts physiques nécessaires. J’ai les jambes flageolantes sous l’effort physique et les coups que j’ai reçu. L’implant a du être touché quand la puce dirigeant les BatRobots a fait des siennes.

Je m’agrippe en tremblant aux barres et monte difficilement vers la plaque bouchant l’accès que je fini par décaler, juste de façon à sortir. Tout est si calme... Je me demande un instant combien de temps s’est passé depuis que je me suis cachée et je tourne la tête de gauche à droite, un peu perdu. Mon GPS m’indique que Bruce est toujours au même endroit, immobile et j’ai peur de le découvrir mort au sol. Je marche jusqu'à un mur pour m’y appuyer et le longer jusqu’au prochain tournant ou je tombe à genoux, trop faible.

« - Batman ! »

Je le rejoins difficilement et m’apprête à poser une main sur son bras quand je remarque ce qu’il serre contre lui.

« - Conner ! Oh mon dieu, non ! »

Code by Joy


Résumé de l'action:
- BatGirl est blessée physiquement et mentalement.
- Elle essaye de contacter Batman et Robin.
- Elle marche dans les égouts jusqu’au point ou est situé Batman et sort le rejoindre.
- Elle est atteinte par l’état de son ex-équipier des Young Justice : Conner.



Merci Conner pour cette sublime signature mignon

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4662-fiche-rp-de-barbara-gordon-batgirl http://dc-earth.fra.co/t4648-barbara-gordon-batgirl
Invité

MessagePosté le: Dim 30 Avr - 20:34
Lex Luthor ne se vit opposer aucune résistance alors qu'il sortait enfin du vaisseau de Bainiac par la même brèche qu'il avait créé pour y entrer.

Cette fois cependant, il n'était pas seul. Il portait la forme inconsciente de Superman sur ses épaules. Son armure, avec le poids supplémentaire, avait du mal a suivre, et lui envoya plusieurs avertissements de perte d'énergie et de faille imminente. Mais peu lui importait. Ce jour, il s'en souviendrait longtemps, comme du jour où non seulement la Ligue avait failli complètement et s'était discréditée aux yeux du public, mais aussi le jour où Superman avait failli a protéger sa propre cité d'adoption.

Le jour où les héros avaient lamentablement échoué et les vilains avaient brillé.

Un jour mémorable s'il en est.

Mais 'il voulait être encore en vie pour en profiter, le milliardaire devait retourner vers la sol et loin de la zone de danger que représentait le vaisseau de Bainiac, une cible bien trop imposante pour être longtemps encore intacte dans le ciel de Metropolis. Activant son système de communication interne, il tenta de joindre les forces qui avaient, à son sens, déjà envahi le vaisseau, et dit calmement sur une large bande de fréquences.

"Ici Lex Luthor. J'ai trouvé SUperman, et je l'emmène maintenant hors de vaisseau de Brainiac." Il fit une pause et puis un sourire mauvais et ajouta, d'un ton remplis de haine. "Et Brainiac, si tu reçoit ces mots... Meurt bien, ordure extraterrestre. J'espère que ce seras au moins terriblement agonisant."

Il ne put tout simplement pas s'empêcher cette pique. Brainiac était pour ainsi dire vaincu. Le milliardaire prenait très mal que qui que ce soit ne s'en prenne à ce qui lui appartenait. et Metropolis était SA ville. Une ville qui l'avait vu grandir et devenir l'homme qu'il était aujourd'hui, et aucun extraterrestre mégalomane ne viendrait la lui prendre!

Une fois hors du vaisseau, il dut réajuster sa prise sur le corps innerte de Superman, et eut un grognement tendu a l'effort qu'il dut faire pour ne pas le laisser glisser de son emprise. L'armure faiblissait dangereusement, et il devait se poser au plus vite. Regardant la jauge dans un coin de son HUD, il fronça les sourcils. Seulement 20% d'énergie restantes. A peine suffisant pour atteindre le sol sans s'écraser, surtout avec un passager. Il donna à SUperman un regard noir, et dit d'un ton acide.

"J'espère que tu m'en seras au moins reconnaissant, espèce de petit Boy-Scout moralisateur."

La descente fut pour le moins difficile et plusieurs fois, Lex faillit tomber comme une pierre et s'écraser mais l'armure répondit toujours juste a temps pour prévenir la catastrophe. La surface plane la plus proche qu'il put atteindre dans son .tat fut le toit d'un des seuls immeubles plus ou moins intacts de la zone. L'immeuble en question ne tenait encore debout que par miracle et Lex y reprit son souffle brièvement. Puis il toucha encore une fois l'oreillette de son casque, les parasites indiquant que ligne qu'il recherchait était au moins encore ouverte.

"Mercy!" Dit-il quand il fut certain que sa fidèle assistante était au bout de la ligne. "J'ai besoin d'un transport aussi vite que possible. Suivez la balise de l'armure! ELle vous guideras jusqu'à moi."

"Bien reçu Patron." Fit la voix entrecoupée et difficilement reconnaissable. "-Vous em-..nez Lex-... Tower. L'im-.. ...-Debout."

"Répêtez, Mercy, je vous perds!"
Dit-il plus fortement tentant de perser le brouillage. "La LexCorps Tower est toujours debout?"

"Oui! Presque intacte! J'envoie-... Vous récu-... ETA 3 minutes! Restez -...- êtes!"


"Mercy? Mercy! La lighne eswt très mauvaise!"
Des parasites explosèrent alors dans son oreille et il en arracha l'oreillette avec une grimace.

Puis la ligne fut brusquement coupée, mais Lex en avait suffisamment entendu.

La LexCorp Tower se tenait encore fièrement debout, le design spécial et les matériaux de première qualité, et pas toujours de confection humaine, utilisée dans la construction de l'imposante structure avait été sa bouée de sauvetage. Lex ne put s'empêcher de rire presque hystériquement parce que cette longue, si longue mais si fructueuse journée, n'aurait pas put mieux se terminer! Brainiac était vaincu. Superman était pour le moment aussi faible qu'un nourrisson et en son pouvoir... et il comptait bien garder cela ainsi, Waller pouvait aller se faire pendre ailleurs. Elle n'aurait pas le Kryptonien, Superman était SON trophée!

Metropolis était peut-être en ruines, la ville aurait bien du mal a se remettre de ses blessures, mais elle se tenait encore debout, encore fière et indestructible. Et Lex Luthor comptait bien faire en sorte que ce fait ne change pas. Oh non. Il ferait en sorte que Metropolis se remette de ses blessures et se dresse de nouveau fière et brillante comme un phare pour l'Humanité, la preuve que les humains de plierons pas devant l'envahisseur extraterrestre, quel qu'il soit!

Quelques minutes plus tard, un hélicoptère de la Lexcorps arriva et se posa sur le toit, et Lex ainsi que son 'invité' y furent rapidement embarqués. Se penchant en avant vers le pilote il dit assez fort pour se faire entendre.

"IL faut sortir de la zone couverte par le faisceau de Brainiac! Et vite! La zone n'est pas sûre!"


"Bien Monsieur!"
Répondit le jeune pilote avant de redécoller dans un vrombissement assourdissant de rotors.

Quelques instants plus tard, ils étaient dans les airs, puis hors de la zone affectée par la faisceau. Ils se dirigeaient vers le périmêtre de la ville, et Lex réalisa que la LexCorp Tower devait se trouver en plein milieu du faisceau englobé par Brainiac. Il serra les dents, un bouffée de colère l'envahissant.

"Foutu alien..."
Grogna-t-il, les poings sérrés.

Mais si la seule chose qu'il devait perdre aujourd'hui était le Siège Social de sa compagnie, qu'il en soit ainsi. Les gains qu'il gagneraient aujourd'hui en valait - PRESQUE - la peine.

Presque.

Il était déçu de ne pas pouvoir faire payer Brainiac lui-même...


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 10/12/2012
Messages : 426
MessagePosté le: Lun 1 Mai - 10:50
Groupe : Tout le monde.

Brainiac a échoué.
Même s’il ne l’avouera pas. Même si Metropolis est anéantie à 80%. Même si les victimes se comptent par centaines. Même si les Héros et les Vilains ont été lourdement blessés, et certains en seront changés à jamais. Même si la Justice League a failli.
La conquête complète a échoué.

Vandal Savage est tombé. Les gorilles menés par Gorilla Grodd ont été muselés. Le Senseïa a fui. Les Katarthans sont morts. Grid a été déconnecté. Superman a été libéré par Luthor qui 'est enfui, et Batman a été sauvé.
Ainsi que tous les robots, toutes les troupes de l’envahisseur. Grâce à Amanda Waller. Qui n’oublie guère de diffuser, en direct et à haut niveau sonore dans tout le pays, une partie de ses échanges avec l’ennemi.
En parallèle, si Arsenal sauve Trickster et les premières victimes, si l'armée prend le relais à l'A.R.G.U.S., si Batgirl tente de réunir sa Famille, le vaisseau-mère est agressé par les dernières forces vives : Orion tente l'impossible, Atom frappe jusqu'à l'épuisement, les bombardiers humains s'acharnent. Mais le coeur du combat se joue entre le conquérant et la femme la plus terrifiante de cette planète.


« Votre attitude ne manque pas de me surprendre, Madame Waller. »

« C’est un métier – et je le fais bien. »

« Je m’interroge sur quell type de métier justifie de convoquer les pires Vilains de votre monde pour me menacer, puis forcer une négociation envisageant d’abandonner une partie de Metropolis. »

« Cela s’appelle diriger, Brainiac. Mais je n’ai guère le temps de donner des cours ou de vous instruire. »

Amanda Waller, calme, continue de parlementer via un hologramme, projeté par un dispositif tenu par Deadshot. Lui et les membres de ce Super Suicide Squad se tiennent juste devant l’envahisseur, sans réagir et pleins de puissance prête à se déchaîner. La menace est claire.

« Mmh… je vois. Négocier, donc. Vous voulez négocier. Je ne négocie jamais, vous le savez. »

« Je sais surtout que vous n’acceptez jamais la défaite, et que chaque occasion de vous anéantir n’a mené qu’à votre retour habituel. Ce n’est pas la voie que j’entends choisir aujourd’hui.
Vous ne pouvez pas vous emparer de Metropolis – mais vous reviendrez pour essayer. Transigeons. Prenez-en une partie… et ne revenez jamais. »


« Tel un Jugement de Salomon, selon votre culture. Je ne vous savais pas adepte des Ecritures, Madame Waller. »

« Ne me défiez pas, Brainiac : vous avez échoué, et vous êtes vaincu. Ne me poussez pas à envisager la situation sous l’angle de l’œil pour œil, dent pour dent. »

Son ton s’est fait soudain plus dur, plus sec.
Plus menaçant.


« Mmh… soit. Le bilan de mon échec est évident, et je ne peux le nier. L’évidence est également que je ne saurais me contenter de la situation, et que je reviendrais – encore, et encore. Votre proposition a du sens, Madame Waller. Mais pensez-vous que j’accepterais une partie de l’entièreté que j’exige ? »

Brainiac croise les bras, continuellement arrogant et suffisant.
Waller, elle, ne réagit pas – mais parle, avec un ton qui ne souffre aucune contestation.


« Un être intelligent le ferait, Brainiac. Un être intelligent comprendrait que la Terre sera toujours protégée, et que même armé du meilleur plan, l’échec est inévitable. Un être intelligent saurait qu'i’ convient d’éviter cette galaxie, et se contenter d’une partie pour sa précieuse collection. Un être intelligent comprendrait que la patience est loin d’être une qualité humaine répandue – et infinie.
Votre question a du sens, donc. Mais j’en préfère une autre : êtes-vous un être intelligent ? »


Une grimace glisse sur le visage de l’extraterrestre.
Touché, pense-t-il.
Il réfléchit, alors. Silencieusement. Profondément. Attentivement. Et rapidement, vu ses capacités de réflexion extraordinaires.


« Soit. Votre raisonnement ne peut être contesté.
Je… l’accepte.
J’accepte de quitter ce monde en échange des deux tiers de Metropolis. »


« Un huitième. »

« L’humour ne fait guère partie de mes priorités. »

« Ce n’en est pas. Un huitième. »

« Deux tiers. »

« Un huitième. »

« La moitié. »

« Un huitième. »

« Vous êtes dure en affaires, Madame Waller. Un tiers. »

« Je suis dure tout court. Un huitième, correspondant à la zone déjà entourée de votre halo. Maintenant ou je lâche mes hommes. »

Le ton est calme, mais la menace évidente. Brainiac, d’abord figé, finit par acquiescer lentement.

« Soit. Un huitième, donc. »

Une pensée lui suffit pour activer le processus.
Les zones entourées d’un halo lumineux sont alors rapetissées, puis attirées via un rayon tracteur. En quelques instants à peine, un huitième de la cité disparaît – et se retrouve en plein cœur du vaisseau de Brainiac, pas dans sa collection elle-même qui est ailleurs, mais dans la zone de traitement.


« Bien. »

Brainiac sourit.
Même s’il a échoué. Même s’il a été vaincu.
Il emporte une partie de Metropolis, cela reste une victoire. Et il pourra encore revenir, malgré ce qu’il a…


« Mais… »

Ses sourcils se froncent. Son esprit se préoccupe.
Quelque chose n’est pas normale. Quelque chose cloche. Quelque chose se passe dans la zone de traitement, quelque chose de…


« Mais… non… »

« Cela s’appelle diriger, Brainiac, mais à la mode humain. »

La voix de Waller s’élève – légèrement plus enjouée qu’avant.
Elle sourit, maintenant. Et ça ne la rend que plus terrifiante encore.
Au loin, derrière, des sons sourds se font entendre – des explosions. Beaucoup d’explosions. De grosses explosions, dans le vaisseau-mère de Brainiac.


« Pensiez-vous vraiment que j’allais abandonner une partie de la ville ? Sur mon monde ? Dans mon pays ? Pensiez-vous vraiment que j’allais négocier avec un envahisseur ?
Je maintiens mon avis : nous ne pouvions pas juste vous arrêter… juste vous renvoyer au loin. Nous devions faire un exemple, pour vous et les autres qui nous menacent. Nous devions vous faire, à tous, une promesse. »


Les zones de Metropolis rapetissées et tractées… explosent.
Avec un souffle qui atteint tout le vaisseau.
Elles ont été piégées. Préparées par le Super Suicide Squad avant de venir, et piégées. Waller a tout prévu.
Même s’il y avait encore quelques civils, quelques soldats dedans… Waller les a fait sauver. Pour anéantir le vaisseau-mère. Pour donner une leçon.


« Ne nous défiez pas. Ne nous attaquez pas. Ne nous provoquez pas.
Et nous vous laisserons en paix.
Mais si vous nous agressez… si vous lancez les hostilités… alors vous ne bénéficierez d’aucune pitié de notre part. Nous sommes Humains, Brainiac. Nous sommes passés maîtres dans l’art de nous détruire, torturer et anéantir entre nous, alors que nous sommes de la même race… nul ne veut savoir ce dont nous sommes capables envers des envahisseurs autres. »


Après un long et terrible regard envers Brainiac, figé dans une position étrange dans laquelle son cerveau tente de gérer les explosions et de limiter, en vain, les déflagrations, Amanda Waller se tourne vers ses troupes.

« Libérez les prisonniers. Facilitez la destruction du vaisseau.
Et tuez-le. »


Elle disparaît, alors.
Laissant Brainiac aux chiens et aux monstres.


**
*
**

Plus tard.
Metropolis est sauvée, même si son allure ne le dirait pas.

Le vaisseau-mère est tombé, heureusement sans faire de victime. L’armée et ce qui reste des Ravagers aura pris entièrement la zone en main, empêchant quiconque d’approcher ; la technologie sera récupérée, mais le corps de Brainiac ne sera jamais retrouvé.

1.600 personnes civiles sont mortes durant l’attaque. 894 soldats ont péri aussi.
95% de Metropolis est brisée ou en ruines.
Le huitième de ville rapetissé et piégé ne sera jamais retourné. 44 civils et 23 soldats y auront trouvé la mort, mais l’information ne sera jamais révélée.
Les gorilles et Grodd seront remis à Gorilla City. Cyborg est transféré, comateux, à la Justice League, dont la Tour de Garde a été lourdement touchée dans l’Espace.
Amanda Waller a intelligemment coupé une partie de sa négociation avec Brainiac, notamment concernant le Super Suicide Squad. Elle n’a diffusé, à tous et sur toutes les ondes, que sa discussion, le piège ainsi posé – et sa réussite. Elle en ressort auréolée de gloire, symbole vivant de la résilience de la Nation, et de la supériorité de l’Humain sur le Surhumain, qui a échoué aujourd’hui.
Le Président Wilson est porté disparu. Les Ravagers sont quasiment tous morts. Et une allocution présidentielle est prévue pour le lendemain.

Metropolis est sauvée.
Mais à quel prix ?


(HJ/ Point rapide :
- Metropolis est détruite à 80% ;
- vous avez survécu ;
- vous pouvez poster une conclusion ici ;
- vous pouvez participer aux recherches sur le corps de Brainiac mais ne trouverez rien ;
- vous savez que le Squad était là grâce à votre connaissance de Waller mais ne pouvez pas le prouver ;
- vous avez survécu, mais vous avez morflé. Wink
Merci encore pour ce fantastique sujet, à très bientôt pour la suite ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 24/08/2016
Messages : 2004
DC : Red Devil
Situation : Légende porté disparu - Consultant Spéciale de Rheelasia - Mercenaire
Localisations : Rheelasia - Canada - International
Groupes : Wilson family - G.O.D

MessagePosté le: Lun 1 Mai - 14:13

Lorsque la tête de Vandal Savage tomba au sol roulant puis embroché par l'une des épées du président tout le monde explosa de joie sauf quelques personnes restèrent impassible dont Slade lui même, sûr de sa victoire mais affaiblie psychologiquement par le combat contre l'immortel. Voir un condensé de haine, de rage et de démence s'abattre sur lui, ne l'a pas traumatisé mais l'a choqué. Pourquoi Vandal avait exécuté l'ancien gouvernement ? Pourquoi a t-il voulut s'en prendre au Président Wilson aujourd'hui ? Quel était son but ? Temps de questions auxquelles Slade ne pu répondre.

La joie et l'engouement des ravagers autour de Deathstroke et de Ravager II (Rose Wilson) s'estompa bien vite faisant place à l'incompréhension du moment puisque toutes les troupes de Brainiac s'arrêtèrent et tombèrent en déchéance toutes en même temps, sans aucunes raisons ou presque. Un hologramme de Waller et de Brainiac fut projeter dans le ciel et tous les regards se tournèrent vers les deux protagonistes d'une discussion qui allait changer la vision de ce qu'on appellera très vite la bataille de Metropolis.

Dès les premiers mots de sa vice-présidente Slade comprit ce qu'il se passait, là-bas, plus loin, au front dans le vaisseau du dictateur inter-galactique. Peu à peu, tels des pièces de puzzle, les évènements se placèrent dans son esprit, les hypothèses reliant les faits, ce qui a pu se passer et ce qui c'était passé . La chute de Brainiac et l'arrivé de Waller n'était que la résultante d'une suite d'évènements desquels Slade a été écarté volontairement, la mission de Savage.

Il suivit avec intérêt la discussion entre la dame de fer et le collectionneur de monde tandis que des avions de chasses et des bombardiers survolèrent le site où il était. Des bruit d'explosion et de fracas se font entendre et Deathstroke s'imagine ce qu'il se passe. Les dernières forces contre Brainiac s'activèrent mais c'était trop tard et il le savait, le président connaissait les méthodes de Waller. La femme venant libérer Metroplolis et le monde n'était pas venu seule et au vu des réponses du robot elle avait du réunir une sorte de Super Sucuid Squad qui menaçait directement Brainiac avec à tous les coups Deadshot en tête de ligne.

Slade Wilson attrapa son sabre et serra le poings sur le manche retirant sa lame de la tête de Savage avant de mettre ses deux sabres dans leurs fourreaux et de ramasser son bâton de combat pour le mettre à sa place.
Son esprit était déjà blessé mais là il se désagrégea petit à petit car le président comprit,le puzzle étant quasiment entier dans sa tête. L'assassinat du gouvernement par Vandal sauf Slade, l'obligation de prendre Waller en vice-présidente lors de sa prise de poste à la maison blanche, les enquêtes ne menant à rien de précis dont celle de Gateway City, et pour finir l'attaque de Brainiac sur Metropolis, l'occupation de Deathstroke par Savage durant la bataille et finalement la reprise victorieuse et triomphante de Waller sur Brainiac et devant le monde entier , un coup de maître dont Slade Wilson fut la pièce maîtresse.

Alors que tout le monde autour de lui avaient les yeux levé vers les hologrammes Slade vacille et posa un genoux à terre, la vérité l'étouffant plus que les mains de Savage sur son cou, son coeur se serra et le fit souffrir bien plus que n'importe qu'elles blessures par balle ou arme blanches. Ce sentiment, cette manipulation, cette trahison lui fait mal mais au lieu d'en vouloir à Waller il s'en veut à lui et ce fut ça qui le fit le plus souffrir. Slade se rendit compte qu'en plus d'avoir été manipuler il avait faillit à tout ses devoirs . Il n'avait pas protégé le pays comme il se l'était juré, il n'avait pas protéger la population car des centaines de milliers de personnes étaient mortes aujourd'hui. Il avait envoyé ses soldats, ses ravagers au massacre ainsi que tous les corps d'armée possible. Sa responsabilité dans les évènements de la bataille de Metropolis n'était pas à prouver car il était entièrement coupable et lui même le savait. Ce fut la culpabilité qui l'acheva d'ailleurs, celle de n'avoir pas réalisé plus tôt la supercherie, celle d'avoir été le décisionnaire dans un génocide organisé, celle d'avoir été un criminel là ou il aurait voulut être un meneur et un sauveur.

Avant même que la discussion entre Waller et Brainiac finisse Slade Wilson savait qu'il n'était plus président, se destituant lui même avant que quelqu'un d'autre le fasse à sa place, minimisant la honte de son échec cuisant. De toute façon il savait que plus personne ne le voudrait, Waller venant d'affirmer sa place de Leader des USA .
Avant que tout redevienne comme avant, avant que les regards se reposent et s'échangent Deathstroke partit du Superman Memorial, furtivement n'attirant l'attention de personne, étant invisible aux yeux de tous tant l'incroyable surprise de la situation n'était sur pas lui mais sur ces deux hologrammes dans le ciel. N'étant suivis par personne, vu par personne, retirant tous les gadgets de localisation qu'il avait sur lui, Deathstroke le terminator s'évada dans la nature, ne laissant rien derrière lui, abandonnant tout, sa fille, Red Hood, ses troupes et toutes celles et ceux qui l'avaient suivis aveuglement.

L'ex-président Wilson allait devenir un fantôme, une légende, dont le nom serait prononcé avec parcimonie tant il soulevait des interrogations, des questionnements et peut être un souvenirs douloureux. Slade Wilson serait déclaré porté disparu par certains voir même mort au combat par d'autres, personne ne sachant vraiment ce qui est advenu de lui...





HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4044-mercenaire-nu   http://dc-e
 

SVM - Brainiac Attacks [OUVERT À TOUS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

 Sujets similaires

-
» SVM - Brainiac Attacks [OUVERT À TOUS]
» Chorus One-Winged Angel Casting ouvert à tous
» ROXANNE (le fil ouvert a tous)
» Les montages photos***Grille-Mystére-N°10*** ouvert à Tous.
» L'espace est un non lieu ouvert à tous les vents

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Metropolis-