[Flashback] Telle mère, telle fille (PV Lois Lane-Kent)

Inscription : 01/03/2017
Messages : 43
DC : Maggie Marzena et Tsaritsa
Localisations : Metropolis
MessagePosté le: Mer 12 Avr - 19:33


C’est tellement… Étrange. Deux personnes dans un même corps. Deux visions différentes. Et pourtant… Je sais très bien que je ne serai plus jamais seule maitresse de mon corps. Que je ne réussirai jamais à me débarrasser d’elle. De Cir-El. La fausse kryptonienne, celle qui a usurpé mon corps pendant des années. Supposément qu’elle est une victime de manipulations. Je veux bien le croire et c’est pour cette raison que maintenant je la tolère. Mais en même temps… Comment voulez-vous que je m’entende à la perfection avec elle? J’ai été séquestrée dans ma propre tête, spectatrice impuissante d’une vie qui n’était plus la mienne. Comment peut-on s’imaginer qu’après tout ce temps j’allais juste commencer à vivre une vie normale comme si rien ne s’était passé? Car il s’est bel et bien passé quelque chose. Je n’oublierai jamais, moi.

Autant Cir-El considère Superman comme un père adoptif, autant moi, Mia, je considère Lois comme ma mère adoptive. Je suis humaine, jamais je ne me considèrerai parente avec un extraterrestre doublé d’un super héros. Mais… Lois elle est une personne comme les autres, bien plus proche de qui nous sommes en tant qu’espèce, si on peut dire. Et au moins, elle me comprend. Vous pensez que ce que je vis est facile? Je paierais cher pour vous y voir, tiens! À Lois, je peux me confier. Je sais qu’elle n’en parlera à personne. Pas même à Superman. Je ne sais pas si elle me considère vraiment comme sa fille ou si c’est parce qu’en vérité elle n’a pas vraiment le choix. Dans un cas comme dans l’autre, même si je préfèrerais et de loin l’option un, ça me fait quelqu’un à qui parler et… Et qui ne me prend pas pour une illuminée, ce n’est rien de le dire. Vous m’imaginez chez le psy?

J’ai commencé à vivre ma vie. Je suis videuse dans le bar le plus populaire de Metropolis, l’Afterlife. Des fois je fais aussi le service derrière le comptoir. J’aime mon boulot. Ça m’occupe l’esprit et j’ai l’impression de faire quelque chose d’utile. J’ai un logement, je paie mes taxes et mes impôts, je suis devenue une personne, officiellement, avec des papiers et tout. Mia Kent n’est plus juste une personne venue d’un futur apocalyptique et qui a failli causer la fin de la Terre telle que nous la connaissons. C’est une citoyenne américaine qui contribue à sa façon à la société. Que voulez-vous demander de plus? Sur ce point j’ai bien sûr quelques idées. Parce que voyez-vous, si les choses ont l’air d’aller mieux, ce n’est pas rose partout. Depuis un certain temps je fais des cauchemars. Des cauchemars horribles même. Et ça a l’air tellement réel, par-dessus le marché…

Il vient un moment où on n’en peut plus en fait et après m’être réveillée en sueur et avec le cœur manquant de me défoncer la poitrine, je me suis dit que si je n’en parlais pas à quelqu’un, j’étais bonne pour finir complètement folle et à l’asile. Je me suis habillée en vitesse et j’ai foncé pour le lieu de travail de Lois. Tant pis si j’ai les cheveux en bataille et le reste. À ce qu’on dit, une mère est toujours là pour sa progéniture, pas vrai? Bah on va tester cette théorie. J’arrive au Daily Planet et je demande à voir Lois. On me dit qu’elle est en réunion et je n’écoute déjà plus. Je sais où est la salle de réunion et je gravis les escaliers au pas de charge, sous le regard médusé de la réceptionniste et du vigile à l’entrée qui se demande s’il doit me courir après ou… Juste me laisser faire. Évidemment, quand vous avez des gênes de kryptonien, tout ça c’est un effort négligeable. Arrivée devant la salle de réunion, j’ouvre d’un coup sec, sans frapper.


« Lois, il faut qu’on parle. Maintenant. »


"Je dis ça, je dis rien mais rien ne sert de courir, tu seras juste fatigué quand je t'aurai rattrapé."



 Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mer 12 Avr - 23:45

◈ On vivait une idylle parfaite avec Superman, on avait accueilli à bras ouvert Chris qui désormais faisait son petit bout de chemin. Il était assez grand mais un enfant parti un deuxième apparaît. Ma parole je vais ouvrir une colonie de vacance « made Clark Kent » il s’agissait de Mia ou Cir-El, elle se battait intérieurement entre deux. Pour ma part je n’ai pas vraiment eu affaire à la Kryptonienne par contre, avec Mia c’est une autre histoire.

On était très complice toutes les deux, je la considère comme ma propre fille et j’etais tres heureuse ainsi. Aujourd'hui j’etais encore au journal et oui le boulot c’était en partie ma vie. On avait une réunion sur le sujet de Lex Luthor. Encore lui… c’était un véritable puit à scoop. Tant mieux pour nous vous allez dire. Ça faisait un moment que l’on discutait autours de la table. Mais une intrusion se fait, c’était Mia qui venait de débarquer en plein milieu, j’etais un peu étonnée avant de toussoter. Apparemment la situation était critique.

« Perry excusez moi, je pense qu’on a fait le tour de la question mais je vais devoir vous laisser pour une fois ». Je fais un signe à Jimmy qui comprend très vite qu’il devra me faire le compte rendu de cette fin de réunion. Mais pour l’instant je voyais la détresse dans les yeux de Mia. Je sors de la pièce Avant de lui prendre la main qui était moite. Je commençais à la connaître par cœur. Inutile de rester ici il fallait prendre l’air, je la tire hors du bâtiment Avant de l’enlacer contre moi. « et si tu me disais çe qui te tracasse autours d’un café shopping… je n’aime pas te voir comme ça… »


Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 01/03/2017
Messages : 43
DC : Maggie Marzena et Tsaritsa
Localisations : Metropolis
MessagePosté le: Jeu 13 Avr - 5:07


Je savais que Lois comprendrait. Qu’elle réaliserait l’urgence de la situation. Parfois, il y a des choses qui sont pressantes et il n’y a pas de danger mortel. Pas de péril mettant la vie d’autrui en danger. Ceci dit, ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de menace physique qu’il faut prendre la chose à la légère. Ma détresse est psychologique et j’ai beau avoir les pouvoirs et particularités des kryptoniens, c’est un mal plus redoutable que la magie, la kryptonite ou pire encore, les boys bands. Je sais, je sais, je n’aurais pas dû la déranger en réunion. Mais honnêtement, je ne sais pas, plus, quoi faire. J’ai tenté de garder tout ça caché, prétendre que tout va bien et que oui, oui, je m’adapte à ma nouvelle vie et tout. Mais en vérité tout ne va pas bien. Ces cauchemars… Je redoute le pire. Je ne suis déjà pas forcément la plus optimiste des personnes à la base alors…

Les pensées se bousculent dans ma tête. Il y a tant à dire et en même temps si peu… J’ai peur. Ça tient en ces quelques mots. Maintenant, comment l’expliquer, comment amener ce qui a l’air si simple dans une conversation que je sens, je sais qui sera difficile? Lois est ma mère adoptive. Elle ne veut pas me voir en détresse et comme toute bonne maman, elle veut me voir heureuse. Je sais que nous ne sommes pas d’accord sur tout Je sais, par exemple, que bosser de nuit comme videuse de bar, ça ne l’a jamais vraiment enchanté. Elle le respecte, mon choix. Évidemment. Aux yeux de Lois, je ne suis pas un trophée à exhiber. Je suis une personne. C’est vraiment le type de mère dont on peut être fier et qu’on peut citer en exemple. Oh rassurez-vous, nous nous entendons à merveille. C’est ce qui fait les familles les plus fortes, je dirais, avec le peu d’expérience que j’en ai.

Je suis bien plus nerveuse que je le pensais en fait, la moiteur de mes mains en est la preuve et quand Lois me sert contre elle, elle peut se rendre compte que je suis un paquet de nerfs et que je suis plus tendue qu’une corde de violon. Je ne dis rien, je la suis, toujours à chercher mes mots, à tenter de mettre de l’ordre dans mes pensées. Nous passons la porte d’un petit café non loin du Daily Planet. De là on peut voir ce que Lois et Clark appellent le pouls de Metropolis. Tous ces gens qui vont et viennent, travailleurs, chômeurs, étudiants, touristes, rêveurs… Je commande un café, noir et fort, bien corsé, le genre de truc qui, sans sucre, sans crème et sans lait vous arrache presque la gorge. Était-ce Lois ou Clark qui disait qu’on peut en savoir beaucoup sur quelqu’un simplement par le café qu’il boit? Moi, je suis parfaitement transparente, directe et forte tête.

Comme mon café noir et corsé qui arrache. Je suis un bulldozer. Pendant un long moment je ne dis rien, je fais juste touiller le liquide dans ma tasse et je sais que Lois s’inquiète. Le silence chez moi est rarement bon signe. Souvent le silence est signe d’une intense réflexion. Chez moi, c’est souvent utilisé pour masquer un inconfort, pour ne pas parler de ce qui me dérange vraiment. Allez Mia. Tu as assez tergiversé. Tu as sorti Lois de sa réunion pour parler alors… Parle. Autrement, à quoi ça rime tout ça? À peu de choses. Je regarde à gauche puis à droite et si quelqu’un cherchait la définition de « louche », en ce moment je dois vraiment donner une drôle d’impression. J’ai intérêt à parler. Si Lois a une solution contre mes cauchemars, je suis preneuse et pas rien qu’un peu. C’est devenu invivable, je redoute presque de dormir maintenant, c’est vous dire.


« Je… Je cauchemarde énormément en ce moment. Je rêve de ma mort. Quand je me suis jetée dans le portail pour sauver Superman et le monde. Je rêve que Brainiac revient pour finir ce qu’il a commencé avec moi. Je rêve que cette fois, même mon sacrifice vous condamne quand même. J’ai peur Lois. Et si… Et si j’étais un péril mortel pour vous tous? Je vous ai perdu une fois. Je ne veux pas que ça se reproduise. »


"Je dis ça, je dis rien mais rien ne sert de courir, tu seras juste fatigué quand je t'aurai rattrapé."



 Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Sam 22 Avr - 0:28

◈ on n’avait pas beaucoup à marcher pour arriver à notre café préféré. On rentre sans trop de discrétion, le gérant me connaissait très bien venant me saluer Avant que je prenne place avec Mia. On s’installe correctement avant de regarder la carte même si je savais déjà ce que j’allais prendre pourquoi changer les bonnes habitudes ? Je connaissais aussi les goûts de ma fille. Le serveur revient vers nous pour demander notre commande. Je m’empresse d’anticiper Mia pour la sienne.

Une fois fait je repose mon regard sur ma fille, ça n’allais pas du tout et l’intuition d’une mère ne trompe pas. Elle avait du mal à se confier même devant moi et encore j’y arrivais toujours à la faire parler. Elle se décide enfin… ses cauchemars…ses fameux cauchemars qui résident encore et toujours. Je savais que son périple avait été traumatisant. En temps normal j’etais assez froide au premier regard. Je lui attrape la main qui était sur la table entre les deux miennes.

« Mia… je ne laisserais personne te faire du mal ! Je n’ai pas vos pouvoirs mais çe n’est pas une raison on ne me sous estime pas d'ailleurs. Avec Clark on est d’accord on ne touche pas à nos enfants… tu n’es pas seule… et tu ne nous perdras jamais… je t’en fais la promesse… ». Je n’aimais pas les paroles en l’air et c’est pour cela que j’etais la plus sincère du monde. Ma poigne était rassurante et il fallait qu’elle se change les esprits. Je libère une de mes mains pour attraper la tasse de café, la sirotant un peu tout en réfléchissant. Je tapote mes lèvres avec mon doigt. « mmmmh… j’ai ma journée pour toi…on va se vider un peu la tête, j’en ai besoin aussi…une envie ? »

Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 01/03/2017
Messages : 43
DC : Maggie Marzena et Tsaritsa
Localisations : Metropolis
MessagePosté le: Sam 22 Avr - 5:37


Vous savez, parfois, il ne faut pas grand chose pour retrouver un minimum de confiance. Pas que je l’avais perdu, non. Mais disons par contre qu’elle avait été ébranlée. Quiconque ne dispose pas de super pouvoirs ne peut que prétendre comprendre ce qu’on vit. Quiconque ne disposant pas de super pouvoirs ne peut imaginer ce poids presque intolérable. Moi? En tant que Mia Kent, je peux vous dire une chose. Je n’ai jamais voulu de ces pouvoirs. Je ne voudrai jamais de ces pouvoirs. Brainiac voulait créer une fausse fille à Superman et donc Cir-El apprécie ses nombreux dons. Mais moi? Moi je voulais être comme Lois. Quelqu’un d’ordinaire dans un monde pas si extraordinaire, quand on s’y arrête. Alors Lois me comprend mieux que Superman le pourrait. Pas seulement en tant que mère mais également en tant que personne.

Elle sait quoi dire pour me rassurer. Et j’y crois. Je veux y croire de toutes mes forces. Quand elle me dit qu’elle ne laissera personne me faire du mal, j’ai foi en ses paroles. Je me suis sacrifiée une fois pour sauver le monde et le futur, je n’ai pas envie de retenter l’expérience. Je continue de boire mon café, quand Lois libère une de mes mains et je ne peux m’empêcher de me demander si je ne suis pas en train de me bercer d’illusions. Que j’entends ce que je veux entendre pour masquer mon insécurité, que je préfère croire quelque chose d’aussi improbable que Lois me dire qu’elle tiendrait tête à Brainiac (c’est plus ou moins ce qu’elle a dit, après tout) que de regarder la réalité en face. Que voulez-vous. La vie n’a jamais vraiment été une affaire de rationalité mais bien d’espoir. C’est quand on perd l’espoir qu’on a vraiment tout perdu, après tout. J’en sais quelque chose.

Je suis tirée de mes pensées, ce qui est une bonne chose, par une proposition de Lois. Faire une activité mère-fille. Carrément, pourquoi pas! Ça va me faire du bien. Hum… Qu’est-ce que nous pourrions faire ensemble? Un peu de magasinage, peut-être. Il me semble que ça fait une éternité que je n’ai pas été acheté quelque chose qui ne soit pas lié aux besoins fondamentaux d’un être vivant normalement constitué… Bah quoi? Quand Cir-El n’est pas en train de jouer les justicières, je suis au bar en tant que videuse. Vous pensez que j’ai des masses de temps libre? La réponse est non. C’est l’inconvénient de ne pas posséder son propre corps, d’être contrainte de le partager. Du coup, madame la pseudo kryptonienne, tu vas bien sagement attendre ton tour. C’est ma journée et je ne compte pas te voir venir la gâcher avec tes envies de super héroïne.


« Je… Je pense que magasiner me changerait… Nous changerait les idées. Tant que personne ne passe de commentaires chiants sur mon physique baraqué et ça devrait aller. C’est plus fort que moi, j’ai le sang chaud et le coup de poing facile. Je sais. Je sais. Tu vas me dire que la violence ne résous rien, comme le dirait aussi Clark. Peut-être que c’est vrai. Mais ça soulage, ça c’est clair. Enfin. Sur le coup. »

Quand on y pense, c’est quand même rigolo de voir quelqu’un d’aussi costaud que moi se tordre les mains comme une jeune adolescente qui essaie d’expliquer à sa mère pourquoi elle est sortie avec des vêtements aussi courts parce qu’elle veut impressionner un beau jeune homme. Dans mon cas, une belle jeune femme. C’est Cir-El qui est hétéro, pas moi. Enfin bon, ça ce n’est pas vraiment important. Ce qui est important c’est que là, bien que je sois plus grande et plus imposante que Lois, j’ai quand même l’air timide et gênée. C’est que bon, la dernière fois, disons que la séance magasinage ne s’est pas terminée dans la paix et l’amour de son prochain. Mais merde il l’avait bien cherché. Ça ne se fait pas de siffler les gens comme ça et ma mère, toute adoptive qu’elle soit, est une femme mariée alors bas les pattes dragueur de pacotille!


"Je dis ça, je dis rien mais rien ne sert de courir, tu seras juste fatigué quand je t'aurai rattrapé."



 Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Sam 29 Avr - 18:18

◈ je peux lire clairement l’emotion dans son regard, il en disait long encore une fois. Je la vois un peu plus rassurée et je soupire de soulagement Avant de siroter les dernières gorgées de mon café. J’eus un petit hoquet car le fond était toujours resté un peu chaud, il ne fallait pas me brûler la langue ce serait dommage non ? Mais j’avais tout de même ses côtés maladroits qui font de moins une femme pas exclusivement maladive du boulot. Quoique… j’avais deux passions voire trois, le journalisme, Superman, et titiller où ça fait mal suivant les personnes.

Mais pour le moment ce n’en était aucun des trois, une journée entre filles, même pour moi ça faisait longtemps « Allez va pour un peu de shopping ma puce, un déjeuner à la sauvette dans le par cet encore des magasins… c’est parti ! Tu as fini ? ». Toujours pressée cette Lois, je devais faire un travail la dessus aussi et savoir prendre mon temps. J’ai pu voir en un coup d'œil que l'on était prête à débuter notre journée de loisirs. J'attrape alors ma veste pour la remettre avant de laisser un billet sur la table pour nos deux boissons je fais alors un grand sourire à ma fille, puis un autre au serveur.

C'est à ce moment-là que je tends mon bras à Mia pour qu'elle le prenne. La différence de taille et de corpulence était assez nette mais je n'en avais que faire. J’etais bien avec elle et elle pouvais avoir tous les physiques inimaginables jamais je ne ressentirais une honte d’etre avec elle. Les magasins étaient déjà ouvert depuis déjà deux heures et la foule Arbarey déjà les trottoirs petit à petit. Certains commerçants retardataires ouvraient leur store, saluant le passant, commérant de temps à autre.

On passe devant ma Boutique préférée de vêtement relativement féminin et plutôt d’un style sobre sans tomber dans le ringard. Je sais être aussi sexy mais je voulais montrer à Mia une robe qui lui irait à merveille j’en suis sûre… enfin j'espère. Il était hors de question que je tienne compte De l’avis de sa moitié Kryptonienne, elles étaient bien différente et je voulais rendre à Cesar ce qui est à Cesar. Seuls les goûts de Mia étaient important car c’était « elle » c’était ce côté-là que la société qu’elle côtoie percevait d’elle.

« Est-ce que tu me fais confiance ? Car la dernière fois que je suis passée devant la vitrine, j’ai vu quelque chose qui t’irait bien je pense. ». Je lui souris Avant d’entrer dans la Boutique saluant la vendeuse tout en tirant ma fille par Le Bras. Je m’avance dans les rayons Avant De tomber sur la Robe que je voulais lui montrer. « Tiens, la voila qu’en penses tu ? »


Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 01/03/2017
Messages : 43
DC : Maggie Marzena et Tsaritsa
Localisations : Metropolis
MessagePosté le: Dim 30 Avr - 2:06


Quand on est moi, on a toujours l’impression d’être… Soi mais sans être soi. Je suis Mia Kent mais avec des attributs qu’aucune humaine ne devrait avoir. Je dis que c’est une malédiction, un truc dont je ne veux pas mais je dois vivre avec. Ce physique, je le garde en un sens par cette nature extraterrestre, ces expériences qu’on a faites sur moi. Je pourrais probablement être bien plus féminine, gracieuse et tout mais cet extérieur va bien avec qui je suis, ma nature impulsive voire carrément agressive et ma vision des choses. Le monde est laid et injuste et si tu ne te tailles pas ta propre place, tu vas morfler. Alors autant avoir la tête de l’emploi et survivre à tout ça. Vous comprendrez donc que j’ai plus l’air garçonne que femme et que ça me convient parfaitement. Vous pouvez donc facilement imaginer ma tête face à… Enfin bref.

J’ai suivi Lois, tenant son bras offert comme seule une maman sait le faire. Je suis plus grande, plus forte et plus costaude qu’elle mais en ce moment ce bras est comme une bouée de sauvetage au milieu de l’océan de mes doutes. Nous marchons dans ces rues qui me sont devenues très familières ces dernières années. Je sais où nous allons, je suspecte par quelle boutique Lois veut commencer. Nous entrons et je crois reconnaitre la vendeuse. C’est plus le magasin préféré de ma mère adoptive que le mien, pour tout dire. Je ne suis pas très vêtement, encore moins mode. Moi je préfère et de loin un truc de type surplus de l’armée. C’est utilitaire, c’est pratique et ça donne l’air badass, ce que je suis. Mais je ne peux pas dire ce mot à table, Lois et Clark n’aiment pas ce genre de langage. C’est fou quand même, je suis une femme adulte et je ne peux même pas… Bref.

Lois me propose une robe et bien que le vêtement soit joli, je pense que j’ai dû perdre quelques couleurs parce que je m’imagine déjà essayer d’enfiler ce truc et la catastrophe inévitable qui va suivre. Je suis une grande fille. Carrée aussi. Alors il me faut (trop) souvent du sur mesure. C’est que je vais me ridiculiser à essayer de mettre ça! Je regarde alternativement la robe et Lois puis Lois et la robe et je fais de grands signes de tête négatifs. Ce n’est pas une bonne idée. Une robe déchirée n’est pas mon idée de vêtements neufs, vraiment pas. Le problème c’est que la vendeuse, elle, n’est que trop contente de faire une belle vente pour son début de matinée et insiste avec véhémence pour que je la suive vers une cabine d’essayage. Je ne veux pas y aller! Lois… Maman, fais quelque chose! Je… Non. Rien à faire. Cette vendeuse ne compte pas lâcher prise, loin de là.

Pire encore, elle essaie de me convaincre qu’il se peut qu’il y ait des ajustements à faire et tout. Sans blague, t’as vu la largeur de mes épaules, madame je sais tout? Et tu n’as pas remarqué que je te dépasse au minimum des minimums d’une tête? Me touches pas je suis capable de m’habiller toute seule. BAS LES PATTES J’AI DIT! Tu veux te prendre une baffe? Lois n’a peut-être pas une ouïe de Kryptonien mais elle est capable d’entendre mes protestations et le fait que si la vendeuse insiste trop, elle risque de faire un vol plané hors de la cabine. La vendeuse ressort, triomphante, faisant savoir à Lois que je suis habillée et prête à lui montrer de quoi j’ai l’air. Je sors la tête par le rideau, regardant Lois l’air de dire « c’est vraiment tout sauf une bonne idée » et après avoir pris une grande inspiration, je sors… Je précise de mauvaise grâce et clairement contre mon gré.

Et au moment où je sors entrent dans la boutique ce genre de garces qui se prennent pour des divas. Des cartes de mode sur pattes dont la quantité de maquillage est inversement proportionnelle à la quantité de neurones dans leurs petites cervelles. Elles commencent à critiquer tout ce qu’elles voient, le genre de plaie qui ne se sent bien qu’en donnant son avis insignifiant et… Évidemment, au lieu de s’en prendre à Lois (qui constitue quand même une cible difficile) ou la vendeuse (elle en a vu et entendu d’autres, quand même), c’est sur moi que ça tombe, évidemment. Et c’est partit. « Oh je ne savais pas que Hulk se travestissait ». « Une guenon qui essaie des vêtements, ce serait presque mignon ». « Pas la peine chérie, à part le sac poubelle, tu ferais mieux d’oublier la mode ». Je me connais : je vais leur mettre une baffe à leur arracher la tête et Lois sait très bien que ça pourrait devenir très laid très vite si elle (ou quelqu’un) n’intervient pas…


"Je dis ça, je dis rien mais rien ne sert de courir, tu seras juste fatigué quand je t'aurai rattrapé."



 Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mar 6 Juin - 9:27

◈ Je regardais s’il y avait la taille De Mia, je la connaissais par cœur, ce n'était pas évident de l'habiller quand envoyer sa carrure mais je ne perdez jamais espoir c'était mon côté tenace, au moment où je veux lui de temps le vêtement lavande se précipitent vers vous comme un vautour autour d'un cadavre oui je sais charmante métaphore. Le moment fut un peu comique car la vendeuse était hyper activité sans précédent elle parlait tellement vite que je ne pouvais encaisser la moitié de ses morts alors qu'elle attrape plusieurs tissus pour en faire une montagne sur ma fille avant de la traîner dans une des cabineS.

J'étais assez impressionné par le self-control que Mia effectuait, je m'attendais à tout moment d'une protestation assez virulente de sa part mais que nenni. La vendeuse voulait absolument l'aider à s'habiller c'est alors que je pose une main sur son épaule. « Je pense qu'elle est assez grande pour savoir s'habiller toute seule laissez-lui un peu d'air s'il vous plaît et respecter un peu son intimité ». Montant était sec est catégorique je viens ma soir dans un des fauteuils sans mes bras un grand espoir que ce qu'on lui avait présenté lui conviendrait.

Elle sort alors de la cabine et c'est ce moment-là que je déduis que ce n'était pas forcément la bonne boutique pour elle même si l'événement était tout à fait charmant il ne fallait pas que j'en fasse une deuxième Lois voyons. Je me masse un peu les tempes avant de soupirer puis je regarde ma fille avec un regard tendre et affectueux. « je crois que c'est mauvais idée d'être venu ici que dis-tu si on aille plutôt prendre l'air ou alors c'est toi qui choisis ta boutique ». Sans demander son dû ma fille ne me contredis pas sur ce poêla et se rhabille avant que l'on décide de quitter les lieux.

Mais au moment de sortir un petit groupe de peste nous interpelle et évidemment il était bien plus facile pour elle de s'attaquer à Mia sur son physique. C'était une chose dont j'avais horreur et je ne sais pas si je garderais mon calme éperdument à chaque fois que l'on sortait. En plus d'attendre je fouille dans mon sac avant de sortir mon dictaphone et je racles doucement ma gorge bah avançons vers le groupe dis-moi vers celle qui paraissait être la meneuse. « Bonjour je m'appelle Lois Lane journaliste Au Daily Planet, j'ai écrit un article sur les nouvelles prostituées qui envahissent notre ville pouvez-vous nous dire quelques mots ? J'ai l'impression que vous êtes le mieux placé pour parler de ce sujet là… d'ailleurs quelque chose Matère pelle je ne savais pas que la prostitution payer beaucoup pour rentrer dans ce genre de boutique… »

Je voyais leur visage se liquéfier petit à petit et je m'attendais à toutes représailles je n'avais pas dit mon dernier mot car la violence je ne l'apprenais pas c'était plutôt mémo qui pouvait être mes armes et je savais très bien les utiliser quand il le fallait.
HRP: désolé de mon retard j'ai été pas mal prise
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 01/03/2017
Messages : 43
DC : Maggie Marzena et Tsaritsa
Localisations : Metropolis
MessagePosté le: Mar 6 Juin - 15:34


Comptez sur ma mère adoptive pour remettre à leur place les greluches de cet acabit. Pas mal, le coup des prostituées. Un peu violent mais bon hein, si ça les fait descendre d’un ton, je ne suis pas contre. Moi je dis que rien ne vaut une bonne paire de baffes mais la manière forte n’a jamais été populaire dans la famille, allez savoir pourquoi. Enfin. Dans la famille immédiate. Je suis presque certaine que ma cousine, Power Girl et son clone, Divine n’ont aucun problème à distribuer des claques sur la gueule elles aussi. Par contre qu’on ne se trompe pas. La badass de la famille, le tank sur pattes, c’est moi. En tout cas elles ne font pas les fières ces pétasses (Lois m’aurait probablement grondé pour le mauvais langage mais heureusement, elle ne peut pas lire dans ma tête). Alors là vraiment pas. Je sourirais presque de façon arrogante, tiens.

Il faut croire que la meneuse de cette petite bande a un peu plus de neurones que je n’étais prête à le lui accorder et décide de contre-attaquer. Elles sont, dit-elle, des fashionistas et non pas des prostituées et que si une journaliste comme elle n’est pas capable de faire la différence, c’est qu’elle a passé les dernières années sous une roche ou dans une grotte. Il en faut des couilles pour s’en prendre à la plus grande journaliste de Metropolis mais bon. Des imbéciles, il y en aura toujours. Pour le moment, je reste relativement calme. J’écoute ce qui se dit. Je n’interviens pas même si l’envie de le faire est bel et bien là. Lois est capable de se défendre seule contre des Humains ordinaires. Comptez sur moi pour sauter dans la métaphorique arène si jamais cette garce va trop loin. De toute façon, ce sera elle qui a commencé, pas moi. Donc…

J’aurai une raison pour agir. Et ne venez pas me dire que parce que je suis une « gentille » que… Bien que je dois faire montre de compréhension et de compassion. Ce n’est pas mon genre. Ce ne sera jamais mon genre. Et si pour ce faire je suis le mouton noir de la grande famille des « S », tant pis! Nous avons tous nos forces et nos faiblesses, nos particularités et moi, je suis jalousement protectrice de ma famille. Bon pas jalousement. Lex Luthor a encore tous ses organes. On va dire très protectrice. Je connais mon caractère. Mon tempérament. Je sais de quoi je suis capable si on me pousse à bout. Et oui. Oui. Et encore oui. J’ai essayé. Encore et encore. De garder sous contrôle ce qui bout en moi. Rien à faire. Je suis plus Batman que Superman, à cogner mes problèmes plutôt que de tenter de trouver une résolution pacifique. Personne n’est parfait.

Ok. La distribution des baffes va commencer. La meneuse de cette bande de connasses vient d’insulter ma mère adoptive. Je ne répéterai pas ici ce qui a été dit, c’est sans importance. En tout cas, la prochaine chose qui sort de sa bouche, c'est un cri de terreur quand je la soulève du sol d’une main et qu’elle se rend compte que mon physique n’est pas là que pour faire joli. Que cette carrure imposante et que cette musculature sont synonymes d’une grande force physique. Elle essaie futilement de se dégager, spectacle pathétique d’une morveuse qui chiale sa vie en demandant à « ses meilleures copines » de l’aider mais si ces dernières ne sont pas en train de faire dans leur pantalon, elles sont sur le point de. Je la tiens par le col de son vêtement et la première chose qui me passe par la tête c’est « hey, solide le tissu de ce vêtement, il n’a pas encore déchiré ».

Je parle bien sûr des vêtements que je suis en train d’essayer. Non c’est vrai, en général, comme je suis large d’épaule et de biceps, ça finit toujours par se déchirer quelque part. Mais pas dans le cas actuel. Ça ne fait pas de cet endroit ma boutique préférée pour autant mais disons que j’y suis moins… Réfractaire, on va dire. Hum? Je sais. Je sais. Ce n’est pas bien quand je suis moi, Mia Kent, d’utiliser les attributs de ma contrepartie kryptonienne, Cir-El. Que voulez-vous que j’y fasse, ce n’est pas comme s’il y avait un interrupteur dans ma tête. Nos personnalités changent mais le corps et les pouvoirs restent les mêmes. Je me demande : je lui colle une baffe à cette idiote ou je lui enseigne une bonne leçon? Hum… C’est tellement tentant de lui coller ma main à la figure… Peut-être que je devrais me laisser tenter alors. Après tout ce n’est… Oh oh…


« Mais Lois! Elle l’a cherché! Qu’on m’insulte moi, d’accord. J’ai l’habitude, à force et je suis une grande fille. Je peux me débrouiller toute seule. Je vais distribuer quelques baffes et on n’en parle plus. Mais je ne vais pas laisser cette garce t’insulter de la sorte sans rien faire. Et je sais, je sais, garce ne fait pas partie du vocabulaire que vous m’avez appris Clark et toi mais… Euh… Voilà quoi! »


"Je dis ça, je dis rien mais rien ne sert de courir, tu seras juste fatigué quand je t'aurai rattrapé."



 Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Lun 10 Juil - 20:00

◈ comme je m'y attendais elles ne se démontent pas pour autant mais mine de rien assez osées pour pouvoir s'en prendre à la grande journaliste que je suis, mais moi non plus je ne lâcherai pas l'affaire de mon côté le seul souci c'était Mia. C'est un peu comme une bombe surtout lorsqu'elle était pas forcément dans son assiette comme c'était le cas aujourd'hui et je ne savais pas dans combien de temps est-ce qu’ elle allait se déclencher. Surtout face a de telles affront je le savais pas comment éviter tout cela.


Je me recule un peu car Mia avait pris place devant moi pour empoigner l’une d’entre elle je claque ma main contre mon front alors qu’elle tente de me protéger. Je soupire avant de m’avancer vers elle je pose une main sur son épaule avec autorité bien présente.  » Arrête, ne gaspille pas ton énergie avec ca, l’ignorance est le plus grand des mépris… ». Je la fusille du regard en lui montrant que j’etais sérieuse, je finis par vociférer aux filles de déguerpir.

Chose faite je donne une pichenette entre les yeux de Mia lui adressant un joli sourire.  » montre moi ta boutique préférée… ». Jespere qu’elle se calmera vite continuant à marcher dans la rue, la suivant son bon vouloir. Dorénavant si j’avais un cadeau à lui faire je saurais où aller. D'ailleurs j’avais un peu honte de ne pas savoir lequel s’etait…


HRP: désolé de mon retard j'ai été pas mal prise
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 01/03/2017
Messages : 43
DC : Maggie Marzena et Tsaritsa
Localisations : Metropolis
MessagePosté le: Mar 11 Juil - 2:30


Je me sens honteuse. Je n’aurais pas dû agir comme j’ai agi et je le sais. Mais bon, qu’est-ce que j’y peux, le tank de la famille Kent, c’est moi. Et à cause de cette garce, j’ai failli me faire gronder! J’ai encore plus envie de lui mettre des baffes mais jamais je n’oserais désobéir à Lois… Quand elle se fait autoritaire, j’ai l’impression de rapetisser alors… Je ne vais pas faire exprès. Je soupire fortement, histoire de montrer que j’ai repris un peu mon calme et je réfléchis à ce que me demande ma mère adoptive. Ma boutique préférée… Coïncidence inouïe, ce n’est pas très loin d’ici. En fait, Lois est probablement passé devant plusieurs fois sans même faire attention. Après avoir repassé ma tenue « normale », je la prends par la main et la guide vers cette autre boutique.

Soit dit en passant, au cas où vous seriez curieux, les vilaines garces ont quitté la boutique la queue entre les jambes bien que l’expression soit probablement mal choisie. Elles n’ont pas cherché querelle plus longtemps et je le leur aurais fortement déconseillé d’ailleurs. Qui sème le vent récolte la tempête et quand c’est de moi qu’il s’agit, ça décoiffe. Nous quittons cette première boutique et marchons quelques minutes avant de s’arrêter devant un endroit qui s’appelle Armax. Le propriétaire est super sympa. Il s’appelle Jack et c’est un vétéran des forces spéciales. J’ai toujours eu beaucoup de respect pour toute personne qui ne dispose d’aucun super pouvoir et qui est prêt à risquer sa vie pour sauver les autres. Quand il vient au bar, je paie toujours pour lui.

Et quand je viens dans sa boutique, il m’appelle toujours affectueusement « Sarge » parce qu’il dit tout le temps que j’ai le tempérament pour faire une super sergent instructeur. Ça et il me fait un rabais, un prix d’ami si vous préférez, sur ce que j’achète. Bon, ce n’est pas forcément glamour mais mon style, je l’ai dit, est militaire et utilitaire. Bottes de combat, pantalon d’armée, un haut robuste, je ne demande pas grand-chose de plus. Et en plus, il y a cette casquette militaire que je zieute depuis des semaines… Mes parents adoptifs m’ont enseigné qu’il ne faut pas gaspiller l’argent. Alors je me dis : je n’en ai pas VRAIMENT besoin. Et donc je ne l’achète pas. Mais je voudrais l’acheter. En arrivant, nous passons naturellement devant la vitrine et par réflexe je m’arrête pour la regarder en me disant qu’un jour, une jour… Et puis j’entre dans la boutique.

Jack me salue, il est toujours content de me voir d’ailleurs. Je lui présente Lois, ma mère adoptive et le propriétaire n’a que des bons mots pour elle. Comme quoi je suis une jeune femme bien élevée, qu’il voit de qui je tiens mon tempérament fort et courageux et qu’il lit tous les articles qu’elle publie. Et il n’y a pas que des vêtements de type militaire, non, la grande passion de Jack ça a toujours été l’électronique / l’informatique. Il a même une petite section de son établissement qui peut faire café internet. Il y a vraiment des endroits cools à Metropolis qu’on ne découvre que si on se donne vraiment la peine de chercher. Et puis aussi, ce qui est bien, c’est que contrairement à bien des endroits… Les prix sont honnêtes et on ne se fait pas pourrir la vie par les publicités débiles des grandes marques. Des fois je me dis que c’est encore pire que les super vilains, c’est vous dire…

Habituée à venir ici, je commence à fouiner à droite et à gauche à la recherche de nouveaux vêtements. Voilà qui me convient mille fois mieux que la robe proposée par Lois. Bottes d’armée, pantalon d’armée avec un motif de camouflage dans des tons de vert et de brun et une camisole d’un bleu gris qui dévoile une partie de mes abdominaux en tablette de chocolat. Je le redis : rien chez moi est uniquement là pour le « show ». Évidemment, mon regard va vers la casquette militaire. Elle complèterait tellement bien l’ensemble… Mais je me mets une gifle mentale avant de me concentrer sur la situation présente et de demander à Lois ce qu’elle en pense. Je sais bien que ce n’est pas chic ou sexy (moi je trouve ça sexy mais c’est… Moi.) mais c’est ce que j’aime porter. Je ne vois pas en quoi ce serait un mal. À chacun ses goûts, c’est tout ce que j’ai à dire!


« Tadam! Toi les robes c’est peut-être ton truc mais pas moi. Ça au moins ça me donne de la liberté de mouvements. Tu devrais essayer, je suis sûre que ça te ferait super bien, tu peux porter n’importe quoi et toujours en mettre plein la vue! Je viens souvent ici dans mes temps libres, c’est mieux fréquenté qu’un magasin où les gar… Je veux dire les chipies peuvent venir embêter à loisir les employés et les clients. »


"Je dis ça, je dis rien mais rien ne sert de courir, tu seras juste fatigué quand je t'aurai rattrapé."



 Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mar 11 Juil - 8:27
[justify][justify]

◈ Franchement Lois, avais Tu la tete ? C’etait l’evidence meme que ma boutique ne lui conviendrait pas du moins du monde j’avais peut-être caressé l’espoir qu’elle ai une tenue féminine, ne serait ce pour une sortie au restaurant ? Quoique je me serais bien donné des baffes en ce moment même. J’allais faire comme tous ces parents qui maquillaient leurs enfants pour certains lieux publics. J’acceptais Mia telle qu’elle était. Et ça ne changerait pas de sitôt.

◈ On arrive devant la boutique où j’esquisse un sourire Avant De rentrer apres elle, en effet ca lui ressemblait un peu plus. Deux hommes me saluent lorsqu’ils passent devant moi, j’y reponds Avant De faire De même avec le vendeur. On déambule dans les rayons et je voyaient les yeux de Mia scanner chaque partiel de tissus avant d’attraper une tenue. Je ris un peu à sa remarque alors que mes talons résonnent sur le parquet.  » hahaha je me verrais mal avec ca au boulot mais d’un côté vu que ma témérité ne me réussit pas des fois ça pourrait m’etre utile et réduire la cible que j’ai dans le dos,.. »

◈ Mia avait joué le jeu dans ma boutique, c’etait à mon tour de la contenter un peu tout de même. Sous l’oeil surpris de Jack je me met à fouiller dans les rayons Avant De trouver une tenue que je met sous Le Bras pour finalement rentrer dans la cabine. Je me moquais deja de moi Avant même d’avoir enfilé le tout.  » bon tu te moque pas hein… ». J’avais mis la tenue Avant De me prendre d’un fou rire dans la cabine. Je sors en fin de compte pour lui montrer le résultat…

La tenue : https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/736x/f9/f5/45/f9f54520ad09e2fb3809edb50c2efcb9.jpg



Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 01/03/2017
Messages : 43
DC : Maggie Marzena et Tsaritsa
Localisations : Metropolis
MessagePosté le: Mer 12 Juil - 5:15


J’aurais dû me douter que Lois ne se contenterait pas de juste me regarder faire. En bonne maman qu’elle est, elle se prête au jeu, décide d’essayer des vêtements elle aussi, « d’embrasser » mon style. Je trouve ça cool et amusant en même temps. Pourquoi? Parce que c’est un peu sa façon de dire « désolé pour la robe ». J’apprécie l’effort en tout cas et en plus, ça lui va très bien comme tenue. Je ne dirais pas qu’elle pourrait porter ce genre de vêtements pour aller au boulot mais pour s’entrainer, par exemple ou juste pour se promener, pourquoi pas. Moi je ne comprends pas ces histoires de mode. Des vêtements, ça devrait servir à garder au chaud et à cacher sa nudité, point. Et encore, la nudité, que je sache, les animaux ne s’en portent pas plus mal. Je me demande parfois si nous, les Humains, avons vraiment tout dans le mille.

Jack passe un commentaire flatteur et qui n’est pas destiné à séduire, ce qui veut dire que je ne me sentirai pas forcé de le tabasser. Lois est mariée à Clark et je ne laisserai aucun homme se permettre des commentaires pouvant ne serait-ce que jeter un peu d’ombre sur cette union. Personne. De toute façon Jack n’est pas un type comme ça. Non. C’est une bonne personne, de celles qui ont beaucoup donné et beaucoup perdu mais qui continuent d’espérer malgré tout. Et ça c’est bien. Ne jamais abandonner. Moi je le dis et je le redis. Les super pouvoirs, c’est cool uniquement sur le papier. Dans la réalité c’est un sacré bordel. Je me sens bien plus admirative des gens ordinaires et là, de voir ma maman adoptive faire ce que toute mère devrait faire, aider son enfant à mieux se sentir… Superman est un symbole. D’accord. Mais je lui préfère Lois et de très loin.


« WOW! Ça te va super bien! Vraiment, je suis sincère! Bon d’accord, pour que ce soit vraiment parfait, il faudrait enlever le peu de bijoux que tu pourrais porter mais sinon c’est… Et puis pourquoi je me moquerais, au juste? Ça te donne un style différent, c’est tout. Et puis tu m’as vu l’allure? Je serais un peu hypocrite de me moquer de ton look alors que je suis bâtie comme un tank. C’est vrai quoi. »

Bon c’est décidé : je les achète ces vêtements. En passant à la caisse, mon regard se pose encore sur cette casquette que je convoite… Nah. Tu n’en as pas braiment besoin, Mia. Pas de dépenses inutiles. Économiser son argent. Tu es une bonne fille alors tu vas faire ce que tes parents te disent de faire… La plupart du temps. Hey je n’ai pas eu la chance de faire ma crise d’adolescence alors je rattrape le temps perdu à loisir, tout simplement. Personne n’est parfait, surtout pas moi et ça me convient parfaitement. Du courage, Mia, du courage. Ne pense plus à cet accessoire, à ce couvre-chef. Tu peux le faire. Perdue dans mes pensées, Jack explique à voix basse et brièvement la situation à Lois, comme quoi chaque fois que je viens je regarde la casquette sans jamais l’acheter. Il prend des risques : mon côté kryptonien a d’excellentes oreilles, quand même.

Mais là je ne l’ai pas entendu. J’ai la tête ailleurs. Mais soyez sans crainte, je redescends vite sur terre. Ça vaut mieux en fait. Si la méditation n’est pas mon truc, me perdre dans mes pensées est déjà beaucoup plus familier pour moi. Passez quelques années prisonnière de votre propre tête et vous verrez que vous trouvez vite des trucs pour ne pas perdre la tête. Je me demande : où irons-nous après cette petite pause magasinage? Je ne sais pas. Je serais tentée de dire n’importe où, tant que je suis avec ma mère adoptive mais je veux qu’on s’amuse toutes les deux, pas juste moi. C’est con sinon. Je me demande : qu’est-ce que Lois pourrait aimer que j’aime aussi? C’est une femme de tête, Lois, pas une femme de futilités, oh que non. On ne devient pas la plus redoutable journaliste de Metropolis en parlant maquillage et menu végétarien!


"Je dis ça, je dis rien mais rien ne sert de courir, tu seras juste fatigué quand je t'aurai rattrapé."



 Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 13 Juil - 1:33
[justify][justify]

◈ Pour moi j’avais l’impression d’etre ridicule dans cet accoutrement malgré les critiques positives de ma fille et du vendeur. Je me regarde encore une fois dans la glace d’un côté j’avais un peu triché en mettant une tenue un peu plus moulée que les vrais trailly. Je me remet dans la cabine me battant un peu avec le rideau qui se ferme d’un côté et s’ouvre de l’autre et vis versa… je grogne un peu Avant De remettre mon tailleur féminin. J’ouvre le rideau tout en remettant mes talons correctement avant d’entendre sa fille prendre la tenue pour moi, c’etait inutile mais je me ravise, si ça pouvait lui faire plaisir…

◈ Je vois Mia loucher sur une casquette on dirait une enfant indécis en conflit intérieur. Je souris en la voyant faire finissant par y renoncer. Ralala je la prends discrètement avec la complicité du vendeur pendant que Mia se dirige vers la caisse. Après avoir payé en douce j’attends Mia avant de lui embrasser la joue saluant le vendeur pour sortir, apres quelques minutes je sors la casquette et je la lui met sur la tete. on va s’enfiler un hot dog ? Puis on file au laser game ou le un karting «  je souris venant à craquer mes doigts car oui j’avais l’esprit de compétition et c’etait peut être ma fille mais je ne ferais pas de quartier…

◈ Je lui souris Avant De lui tirer gentillement la langue, j’espere que l’une des deux propositions pourraient lui convenir. Si ce n’etait pas le cas j’avais d’autres idées sous le coude. Mais Avant tout il fallait grignoter un petit quelque chose au diable les salades pour aujourd'hui il fallait un peu se faire plaisir non ?  » Alors dis moi, penses tu pouvoir battre ta mère ? ». Je ris un peu continuant de la taquiner un peu plus j’aimais ca la provocation, ca faisait partie d’un De mes traits de caractere.




Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 01/03/2017
Messages : 43
DC : Maggie Marzena et Tsaritsa
Localisations : Metropolis
MessagePosté le: Jeu 13 Juil - 5:27


Comptez sur une maman pour acheter en douce quelque chose que son enfant désire ou convoite. C’est la magie des mères, je pense et c’est un trait ou une habileté que j’aurai peut-être un jour. Qui sait. Tout est possible en ce bas monde. Mais là pour le moment, je dois être la fille, au sens filial du terme, la plus heureuse de ce côté-ci de la galaxie. Depuis le temps que je la veux cette casquette… Et avec mes vêtements tous neufs, elle vient encore plus parfaitement compléter l’ensemble. Je suis TROP contente. Il n’y en a pas deux, des mamans comme Lois et je suis suffisamment chanceuse pour qu’elle m’ait adopté. Tous ne peuvent revendiquer un tel privilège, de cela je suis absolument certaine. Je compte en profiter pendant encore longtemps et… ET!? Toutes mes belles louanges viennent de fondre comme neige au soleil!

Défi! Provocation! Tentative de corruption avec de la malbouffe! Une maman, c’est supposé dire à sa fille de manger ses brocolis, pas de lui dire sur le ton de la confidence que vous allez manger des hot dogs. Ça c’est le privilège du papa qui veut avoir l’air cool! Quoi que… J’ai toujours su au fond de moi que c’était Lois qui portait les pantalons de le couple. Dans ta gueule, soi-disant sexe fort! C’est ma mère adoptive la meilleure, tiens-toi le pour dit! Sauf que là par contre, s’il faut confronter qui est la plus douée pour provoquer autrui, elle va se frotter à toute une forte tête, c’est-à-dire, moi. Au karting, je le concède, elle a de bonnes chances de me battre. Mais au laser? Même pas en rêve! Elle peut toujours essayer mais je suis Mia Kent, Badass extraordinaire! Nombreux sont ceux qui ont fait l’erreur de sous-estimer la femme derrière la kryptonienne…


« Tu sais, je me sens bonne joueuse. J’accepte ton défi et pour te donner une chance, je jouerai avec une main attachée dans le dos. Et tu devrais prendre une salade au lieu d’un hot dog, ce sera moins lourd à digérer. Je te savais courageuse en tant que journaliste mais tu n’as encore jamais affronté quelqu’un comme moi. Lex Luthor peut aller se rhabiller. Et je suis sûr qu’il est nul à ce genre de jeux. »

C’est à moi de lui tirer la langue et de rigoler un bon coup. Avec elle, précisons-le et non pas d’elle. La complicité entre une mère et sa fille, c’est très important ça. Comme la complicité entre le père et le fils. Simplement, Lois et moi ne sommes pas du genre à faire « que » des choses féminines. Nous sommes capables de nous frotter aux hommes et de gagner. Oh que oui. Moi? Je ne le montre pas mais je suis excitée comme une puce. J’adore les défis de ce genre et Lois, qui me connait comme si elle m’avait réellement mise au monde, sait que tout ceci n’est que façade et que je n’ai qu’une envie : que la partie commence! Ce n’est pas de ma faute, je suis une femme d’action, c’est tout. Mais avant toute chose, manger. S’amuser le ventre vide? Jamais. Il y a des rituels auxquels on ne saurait échapper sans que ce soit un terrible blasphème.

Je ne pense plus à mes problèmes en tout cas. Si c’était l’objectif de Lois, mission accomplie, elle a réussi avec brio. Je ne pense qu’à m’amuser avec ma mère adoptive, à passer du bon temps, à profiter de la vie. Comme quoi ce sont les petites choses et les petits plaisirs qui font toute la saveur de nos existences. Qui a besoin de millions de dollars? Un repas en dessous de vingt dollars, quelques parties « en famille »… Gardez la votre fortune, je vais prendre mon petit bonheur n’importe quel jour de la semaine. Et après, évidemment, montrer à ma mère qui est la meilleure des meilleures au sein de la famille Kent. Moi, évidemment. On ne remplace pas la jeune génération. Je ne dis pas que Lois n’a pas eu ses moments de gloire, non, juste que la relève c’est moi et que je vais lui montrer de quoi je suis capable. Mia Kent est dans la place!


"Je dis ça, je dis rien mais rien ne sert de courir, tu seras juste fatigué quand je t'aurai rattrapé."



 Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Ven 21 Juil - 9:45

◈ J’etais contente de la voir sourire,ca me faisait chaud au cœur, j’etais attentionnée c’était une chose mais j’aime aussi provoquer et Mia était bonne actrice pour rentrer dans mes jeux. On continue de marcher vers un vendeur de hot dog, ma chère petite fille me conseillait une salade ? Je ne pu m’empecher de rire délicatement, j’etais peut être une citadine qui faisais attention à moi mais meme pas en reve j’aimais aussi me faire plaisir et pour le challenge qui m’attend une salade serait vraiment ridicule. Et puis manger une salade en flânant dans le parc ou en marchant ce n’était pas pratique du tout.

« Je mange ce que je veux ma fille et je te remercie de ta bienveillance envers ta mère, mais j’aime aussi les hot dog figure toi ! Et pour le laser game, je ne doute pas de ton Talent mais je t’en pris sous estime moi Tu ne seras pas déçue… ». Je lui tire à nouveau la langue, ca faisait plaisir de lâcher un peu prise tout de même, et puis on ne m’en tiendra pas rigueur. On arrive devant le vendeur de mal bouffe et je lui commande notre petit repas avant de le payer.

« Bien première étape faite, tu veux qu’on se pose pour manger tranquillement où on se dirige déjà vers le laser game ? Je pense que la deuxième option est plus judicieuse on perdra moins de temps Tu ne crous pas ? « . Je souris avant croquer dans la nourriture en faisant attention à ne pas en mettre partout.


Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 01/03/2017
Messages : 43
DC : Maggie Marzena et Tsaritsa
Localisations : Metropolis
MessagePosté le: Sam 22 Juil - 2:46


N’inversons pas les rôles. L’adolescente avec de l’attitude, ce devrait être moi. Pas elle. Elle c’est la maman, moi c’est la fille. Mais j’aime bien le fait que Lois ne soit pas sérieuse tout le temps. Clark… Clark c’est une autre histoire. C’est pour cette raison que l’Humaine que je suis préfère ma mère à mon kryptonien de père. Et je suis fière du coup de la salade. Je sais qu’elle fait attention à sa santé mais elle aime se faire plaisir de temps en temps. Et moi je dis que c’est une bonne chose. Si one ne se fait pas plaisir dans la vie et qu’on ne fait que se concentrer sur le sérieux des choses, à quoi bon vivre? Moi je dis : quand les règles deviennent un poids, c’est le moment de commencer à les contourner. Tricher? Pas exactement. Mais remettre le système en question, c’est le devoir de tous et chacun, moi c’est ce que je dis, en tout cas. Bref…

Je continue de plaisanter avec elle, faisant quelques fausses allusions méchantes à son poids, à son âge, entrant dans le rôle de l’adolescente avec trop d’attitude pour son bien. Nous nous arrêtons devant un vendeur de hotdogs et moi bien… Je suis une grande fille en pleine croissance donc je commande plusieurs hotdogs, une quantité équivalente de hamburger, suffisamment de frittes pour trois personnes… Je paie ma part, hein. J’ai un appétit vorace mais j’assume. Pas question que ma mère paie pour ma… Euh… Gourmandise. Je ne suis pas la fifille parfaite mais je suis bien élevée quand même. Et manger en chemin une telle quantité de nourriture ne me dérange pas le moins du monde. On va dire que j’ai l’habitude et s’en tenir à ça. Je discute de tout et de rien avec Lois et quand je finis par relever la tête, nous sommes arrivés là où un duel épique va avoir lieu.

Et si jamais vous vous posez la question, oui, j’ai tout mangé, je suis prête à me battre et non, je n’ai pas besoin d’attendre une heure avant de faire un effort physique conséquent. On m’a forcé à devenir partiellement kryptonienne mais bon. Il y a quand même certains éléments un minimum intéressants. L’employé de service nous accueille, nous explique comment ça fonctionne et moi dans ma tête je n’ai qu’une envie : commencer la partie. Car dans ma tête, je ne vais pas livrer un combat laborieux sur fond de science-fiction comme l’enthousiaste et jovial animateur nous explique. Non. Je suis au Far West et ce terrain de jeu, car c’est un jeu malgré tout, est trop petit pour Lois et moi. Je suis Mia The Kid et je vais affronter Lucky Lois dans un duel qui va faire sa place au panthéon… Bah au panthéon des duels, voilà. Je sors mon lecteur MP3, je me le mets sur les oreilles…

Et en avant la musique. Évidemment dans ce genre de jeux, ce n’est pas un vrai duel, il y a parfois des équipes, parfois c’est de type élimination… Et c’est précisément le mode de jeu actuel. Le dernier en vie gagne. Je ne ferai pas de quartier. Je vais éliminer tous ces prétendants insignifiants et garderai Lois pour la fin. Je suis impitoyable, la plupart de mes adversaires n’ont même pas le temps de me voir et hop, éliminés. Je dis éliminés mais vous savez comme moi que c’est sans danger. Ce sont des lumières, pas des vrais lasers. De toute façon, je suis ici pour m’amuser, par pour blesser autrui. Sauf l’orgueil de ma mère adoptive, en fait. Parce que si vous pensez que je vais perdre… HA HA HA! Même pas en rêve. Chaque joueur éliminé est annoncé par hauts parleurs et je sais que nous ne sommes plus que trois… Deux, maintenant que Lois a éliminé le dernier « obstacles »… Je tourne le coin, je l’aperçois, je vise et…


"Je dis ça, je dis rien mais rien ne sert de courir, tu seras juste fatigué quand je t'aurai rattrapé."



 Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Sam 22 Juil - 9:26

◈ je voulais payer son repas mais voyant la quantité qu’elle avait pris elle avait pris les devants pour se les payer. J’etais toujours autant étonnée par la quantité titanesque qu’elle prenait à chaque fois. Pourtant je devais être habituée à la longue en vivant avec Clark. Leur besoin en nourriture dépassait tout entendement. Moi j’etais la avec mon pauvre hot dog que je mangeais lentement pour ne pas m’etouffer. Je n’etais pas une petite nature mais plutôt un petit estomac surtout ca. D’ailleursClark n’hesitait pas à me chambrer et il semblerait que Mia le suive dans sa connerie.

◈ je finis mon repas et je m’hydrate d’un soda pour le sucre, à bas l’eau pour ce repas, mal bouffe jusqu’au bout ! On arrive devant le complexe et en entrant le mec de l’accueil dévisage notre binôme, il y avait pas mal de monde à attendre la prochaine session, par chance il y avait De la place et nous nous y incrustons. A peine le jeu commencé je compris la stratégie de ma fille, me garder pour la fin et elle n’hesite en aucun cas à plonger la tete la première. Pour ma part j’etais plutôt en finesse tactique.

◈ tous les coups etaient permis et Mia pouvait etre tete brûler pour me foncer dessus tête baissée et j’allais en jouer. J’elimine aussi De mon côté Avant De voir sur l’ecran du plafond qu’il ne restait qu’elle est moi. Ses aptitudes étaient hors normes et je commençais à douter de mes chances de réussites. Je l’attire à me poursuivre, je savais que le chemin que j’avais pris menait à une paroi pourvue de miroir. Je la vois me viser et je le sens mal mais je continue mon idee et tire sur le miroir, faisant ricocher le laser pour venir toucher son plastron au niveau de l’epaule mais ça ne l’elimine pas, le seul endroit critique était le buste. Je glisse sous un pare vent pour arriver de l’aitre côté de la cloison qui me met à couvert.


Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 01/03/2017
Messages : 43
DC : Maggie Marzena et Tsaritsa
Localisations : Metropolis
MessagePosté le: Sam 22 Juil - 13:22


Oh oh oh… Ça sent vraiment le duel épique et j’adore ça. Un tir à l’épaule, pas mal. Une belle provocation et je ravale des mots que n’approuveraient pas Lois. Je ne fais pas les choses en finesse. Je suis un bulldozer et j’excelle dans ce domaine. À d’autre la délicatesse. Lois, par exemple. Ceci dit, il n’y a pas que des désavantages à être un tank. Pour commencer, ça fait peur aux gens. À vos adversaires. Ils peuvent vous cogner, vous continuez d’avancer. Et considérant que même si j’ai les faiblesses d’une kryptonienne je suis assez têtue pour tenter de continuer à avancer, ça en déstabilise plus d’un. Jeu ou pas jeu, je reste Mia Kent. Je suis qui je suis et c’est une part aussi importante de moi, le tank, que mon nom. Tu vas voir ce que tu vas voir, maman! Je suis une ourse et elle c’est un écureuil. Tout en rapidité et en agilité. Ceci étant dit…

J’ai besoin d’un seul coup pour la mettre hors course. Un tir. Évidemment qu’elle va tenter de me piéger et ce tir à l’épaule me fait bougonner. J’ai fait la tête brûlée et elle aurait pu m’avoir si la nervosité n’avait pas fait son travail. Allez Mia. On se remet en chasse et cette fois tu ne vas pas te faire avoir. J’ai un plan. Pour le moment c’est Lois qui mène la danse, me forçant à la suivre. Et ça fonctionne parce que comme dans la famille on est compétitif (au minimum la branche féminine), je commets l’erreur stratégique de la suivre. Si j’arrête de jouer son jeu, je vais la forcer à prendre des risques. Être le tank ne veut pas forcément dire manquer de mobilité. Si je réussis à la prendre à revers… Je pourrai alors la piéger dans un bon vieux cul de sac et remporter cette manche. Je dis remporter cette manche parce que je sais être bonne joueuse, vous savez? Oh que oui.

Si je gagne ici, j’inviterai Lois au karting. C’était dans ses propositions et je ne mentirai pas. La conduite et moi… Oh la la. Les autos tamponneuses, il faut foncer dans le tas. Mais le karting… Je risque de me faire battre à plate couture par Lois mais mon orgueil y survivra. Perdre au jeu laser… Ça me ferait bien mal par contre. Ça j’aurais de la misère à le digérer. Mais bon. On verra ce qui va se passer. Changement de tactique, changement de musique, je connais le terrain aussi bien que Lois. Elle a le sens du détail de par sa carrière de journaliste endurcie et moi parce que dans la plupart des jeux vidéo, les passages secrets et zones cachées nécessitent de porter une attention vraiment particulière aux détails. Je sais comment me rendre jusqu’à elle par derrière et la surprendre. Eh, je peux être discrète quand je le veux! Et arrêtez de rigoler, c’est sérieux ce que je dis!

Donc… Me voilà en chasse, cessant un assaut frontal pour me donner un peu plus de marge de manœuvre. Lois, Lois, Lois... Viens voir Mia que je te montre que c’est moi la meilleure à ce jeu… Gauche, droite, la prochaine est un cul de sac…Évidemment que ma mère adoptive ne sera pas restée statique et je finis par la voir passer. Elle ne m’a pas vu mais quand son équipement se met à faire des bips parce que je l’ai touché à la jambe (ce qui l’aurait grandement ralenti dans la vie réelle), elle sait que j’ai réussi à faire usage d’une stratégie toute simple mais malgré tout efficace. Et cette fois, je ne vais pas la rater. Il y va de ma fierté de fille qui veut prouver que sa génération est meilleure que celle de sa mère. Je vise le torse, Lois me vise… Et je tire. Une sirène se fait entendre. Partie terminée. D’accord. Mais… Qui a gagné? Pour le moment, mystère…


"Je dis ça, je dis rien mais rien ne sert de courir, tu seras juste fatigué quand je t'aurai rattrapé."



 Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mar 25 Juil - 23:44

◈ La partie était serrée j’etais la patte de velours et Mia la charge d’un buffle, comme je le savais si bien c’était un avantage chez elle. Je cours dans tous les sens, essayant de jouer le rôle de la carotte, ca pourrait marcher mais pas indefiniement voyez vous. Je tiens bien le laser Avant De ne plus la voir dans mon champ arriere, où bien à t elle pu passer ? Ca ne me disait rien qui vaille. Je continue ma course vers l’avant alors qu’a une intersection j’entends un bip venant de mon attirail, elle venait de me toucher à la jambe, crotte…

◈ Cette fois je passe de chasseur à proie, elle avait pris le dessus, le bip ne me décontenance pas et je continue mon chemin espérant que ca passe. Mais un autre mauvais pressentiment m’envahit et me dicte que j’avais laissé passer ma chance. J’essaye de le chasser et tellement occupé à ca que je fus étourdie avant qu’un Bip me ramene à la réalité…mon gilet clignote alors rouge… la sanction est immédiate, je ne pouvais plus tirer… Mia avait reussi son coup. Je raccroche le laser à la ceinture en bougonnant les joues gonflées j’etais tres mauvaise perdante, l’echec et moi…

« raaah me faire avoir comme ça…Lois t’es vraiment stupide… bien vu Mia.. » il fallait que j’aille De l’avant et ne pas ruminer la défaite, j’avais cette capacité là et quand je prenais a revanche j’etais bien plus virulente, et cette facette là Mia n’en a jamais fait les frais…

Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 01/03/2017
Messages : 43
DC : Maggie Marzena et Tsaritsa
Localisations : Metropolis
MessagePosté le: Jeu 27 Juil - 2:43


OUAIS! J’AI GAGNÉ! J’AI GAGNÉ! C’est qui la championne, hein? C’est qui la championne? C’est Mia! Oh que oui! Que tous ceux qui doutaient sortent leur portefeuille et paient le montant de leur pari perdu! Oh quoi, vous pensez que les gens qui regardent les parties qui se jouent ne font pas de mises sur ceux qu’ils pensent voir vainqueurs? Je vais vous dire un secret. Dans les jeux laser, personne ne parie sur la brute de service. Pourquoi? Parce que traditionnellement, c’est celle qui se fait éliminer parmi les premières victimes. Charger dans le tas, tout ça… sauf que je ne suis pas votre brute classique. Un char d’assaut, vous saurez, est capable de surprenantes manœuvres. Les gens ont tendance à oublier la chose et cet oubli joue invariablement à mon avantage. Conclusion : j’ai gagné. Lois a perdu. Mais je serai bonne joueuse, quand même.

Nous quittons le « terrain de jeu » et les écrans rediffusent le tir qui a été fatal à Lois. Les gens applaudissent et certains se permettent même quelques blagues pas trop méchantes. C’est de bonne guerre, pourquoi s’en formaliser? J’amène Lois à l’écart, vers une table et je nous ramasse une bouteille d’eau chacune. Avant d’aller s’asseoir, je lui fais un énorme câlin. Des mamans comme elle, il n’y en a pas assez et je veux qu’elle le sache. Comptez sur Lois pour trouver les mots ou les activités pour me remonter le moral. On me dira que ce sont les parents qui doivent veiller sur les enfants mais je vous jure que quiconque touchera à Lois va repartir avec des morceaux en moins… S’il survit, cela va de soi. Je ne fais jamais dans la dentelle quand on ose menacer ma famille.


« Tu es la meilleure maman du monde, tu le sais ça? Moi je dis qu’on ne le dira jamais assez. Merci Lois. Pour tout. Je veux dire… Je suis débarquée dans ta vie au début contre ton gré mais tu m’as donné une chance et je pense qu’on a fait de belles choses ensemble. Je ne serai jamais vraiment ta fille, je suis adoptée mais je veux que tu saches que j’aurais vraiment, vraiment, vraiment aimé que ce soit le cas. »

On me dira : Mia, c’est une curieuse chose à dire après avoir gagné une partie contre sa mère mais justement. C’est dans des moments comme ça que je réalise ô combien je suis chanceuse, maintenant. Je n’avais rien si ce n’était la solitude et mon chat. On m’avait tout pris jusqu’à mon corps, merde! Et puis là, j’ai fini par trouver une famille, des gens voulant de moi. D’accord. Je ne suis pas certaine d’avoir trouvé ma voie dans la vie. Mais ce n’est pas grave. Parce que j’ai la confiance en moi suffisante pour persévérer. Et ça, je ne l’aurais jamais eu sans Lois. Superman, il est bien pour Cir-El. Pas pour moi. Un Kryptonien ne peut pas comprendre ce que c’est que d’être humaine et étrangère, partiellement, à son propre corps. Pas d’offense, Clark, c’est juste comme ça. Superman : un type capable de soulever un char d’assaut mais parfois si… Si…

Je finis par relâcher mon étreinte. Lois sent toujours un peu de colère en moi, de ressentiment. Vous en auriez aussi si vous aviez subi ce que moi j’ai subis. Mais là, c’est comme si… Comme si j’étais en paix avec moi-même. Ça ne durera pas. La vie a cette fâcheuse tendance à aimer vous rappeler certaines choses sur une base régulière. Mais si elle se demande si elle a bien fait son travail de maman, la réponse est oui. Et je pense que c’est important qu’elle le sache. On prend tellement de choses pour acquises, jusqu’à son propre corps et puis un jour, vous perdez tout d’un seul coup… Et je ne vous le souhaite pas, soit dit en passant. Allez Mia, commence à boire ton eau avant de devenir trop sentimentale. Un char d’assaut ne pleurniche pas, bon. Ce serait honteux tiens. C’est moi la dure de dure de service, ici. Et j’y tiens à cette réputation!


"Je dis ça, je dis rien mais rien ne sert de courir, tu seras juste fatigué quand je t'aurai rattrapé."



 Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 27 Juil - 9:23

◈ C’était De bonne guerre en effet, apres tout ce n’était qu’un …jeu… raaaah mais quand même, la voir jubiler me stoppa ce caractere a la con oui car Mia souriait, était heureuse. Dans le fond c’était tout ce que je souhaitais. Mais la laisser gagner n’aurait pas eu le même effet oh non il fallait ce donner à fond je ne savais pas faire semblant voyez vous. On sort de la salle pour se mettre dans l’espace détente. Je souffle bien car c’était mine de rien physique et courir avec mes talons était un De mes talents j’avais failli gagner.

◈ Mia me pose une bouteille d’eau Avant De venir m’enlacer pour me montrer tout son amour, j’etais évidemment touchée par ses propos. Je passe mes mains sur ses bras tendrement, ma tete contre la sienne. « Mia…arrête avec cette histoire de fille adoptée, Tu es ma fille et c’est comme si je t’avais faite… pour moi le mot adoptive n’existe pas. Je désirais tellement avoir une fille pour la chérir et partager des moments que je n’aurais pu avec un garçon, car même s’il l’on fait ce genre d’activité ce n’est pas pareil avec une fille…aller notre journée n’est pas finie et mon amour ne changera jamais quoiqu’il arrive…je ferais tout pour t’aider si tu t’egares. »


◈ Je souris venant lui embrasser la joue tendrement. Puis dans un élan taquin je l’arrose avec l’eau. « Allez a moi de prendre ma revanche hahaha « . Apres avoir payé la partie je souris pour attraper la main de ma fiche afin de l’entrainer hors du complexe. Mia avait recu une petite médaille car elle avait explosé le record en terme de points.

Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 01/03/2017
Messages : 43
DC : Maggie Marzena et Tsaritsa
Localisations : Metropolis
MessagePosté le: Ven 28 Juil - 3:23


Je… Je ne sais pas quoi dire. Vous savez, se sentir aimée ou désirée, si tant est que c’est le bon terme à employer, est quelque chose qui n’est pas donné à tous. J’ai passé des années avec un chat pour seule compagnie, bon sang. L’amour de son prochain, je n’ai pas connu. Et considérant que techniquement j’aurais pu causer la fin du monde, de penser que quelqu’un puisse vouloir de moi comme je suis sans tenter de me transformer en quelque chose que je ne suis pas... Je suis capable d’être créative mais ça, ça demande quelque chose de surhumain, à mes yeux. J’en ai déjà bavé de la part de gens qui ont voulu faire de moi un vulgaire pion. Je parle principalement de Brainiac 12. Je vais continuer à en baver d’ailleurs. Ne serait-ce que parce que je suis deux personnes en même temps et que nous n’aimons pas les mêmes choses, en fait.

Mais Lois… Il n’y a qu’une Lois et elle m’aime comme sa fille. Pas comme une sorte de… Placebo pour la fille qu’elle n’a jamais eu. Je suis sa fille, point. Moi je vois une distinction parce que c’est inévitable. Je me cherche. Je tente de déterminer ma place en ce monde et tout. Lois, elle, a décidé que non. C’était tout décidé à ses yeux. Et vous savez quoi? Je veux croire en sa vision. Me lever le matin en me disant : je suis la fille de Lois Lane. Faire de cette pensée une réalité. Ce qui va me demander beaucoup en fait. J’ai des gros problèmes avec la confiance, il ne faut pas m’en vouloir. Enfin bon. Le moment sentimental attendra car connaissant Lois et son esprit de compétition… Elle veut sa revanche! Mais pas ici. Je porte ma petite médaille fièrement sur mon torse bombé mais je ne me fais d’idées. Je vais connaitre le goût amer de la défaite.

Oh bon, je fais la dramatique, en fait. Je sais où on va. C’est un endroit pour le karting. Si je suis une brute aux jeux laser, en conduite de véhicules, quel que soit le véhicule… Hey, je peux voler, merde. Pourquoi est-ce que je me casserais la tête avec un truc qui pollue et qui reste coincé dans le trafic le matin? Mais sachez que je suis une bonne fille alors je vais aller perdre volontairement devant le talent supérieur de Lois et je vais ravaler ma fierté froissée. N’allez pas penser que je vais me rendre sans combattre, je ne baisse jamais les bras et je ne me rends jamais. Nous arrivons sur les lieux et je regarde ma mère dans les yeux avant de lever les yeux au ciel l’air de dire « vraiment ». Hey, il faut bien se taquiner, sinon c’est moche. Et je veux mettre la bonne ambiance. Si je réussissais à la battre, ce serait vraiment génial mais bon. Moi et les miracles…


« Oh bah oui, tricheuse va. Tu ne veux pas m’achever ici et gagner du temps? Du karting? Tu sais très bien que je suis nulle en conduite. Mais tu sais quoi? J’accepte le défi juste au cas où je réussirais à gagner pour avoir le privilège de voir ton air ahuri. Et si je perds… Je perds, bon. J’ai quand même explosé le record au jeu laser alors mon ego est gonflé à bloc pour au moins une bonne semaine! »

Nous entrons et cette fois, c’est MOI qui paie. Vous allez voir ce que vous allez voir et je rigole déjà de la déconfiture que nous allons nous prendre face à Lois, as du volant. Déjà, rien qu’en commençant, je vois deux douchebags qui se vantent de pouvoir l’emporter sur n’importe qui, deux ou trois conducteurs aguerris avec des karts personnalisés et tout un assortiment de vantards et de prétentieux qui nous regardent presque avec dédain. Deux « femelles » ont osé s’inviter sur leur terrain de jeu. Ouais. Et pas que. La plus vieille des deux va vous écraser comme des bouses et vous montrer qui est la meilleure. Moi? Je me contenterai parfaitement du rôle de faire valoir, juste pour voir ce concentré d’hormones mâle en prendre pour son grade face à Lois. Ce sera épique et perdre n’aura, pour moi, jamais été aussi amusant, ça c’est CLAIR.


"Je dis ça, je dis rien mais rien ne sert de courir, tu seras juste fatigué quand je t'aurai rattrapé."



 Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Dim 6 Aoû - 9:20

◈ A mon tour maintenant, je connaissais mon potentiel au volant et non en volant comme Mia, je fais craquer mes doigts devant l’entrée du hangar, je savais très bien que des lors que nous rentrerions dans l’enceinte les figures masculines n’hesiteraient pas à nous dévisager et même à rigoler De nous mais dommage pour eux je connaissais le gerant qui savait pertinemment de quoi j’etais capable d’ailleurs il s’avancevers moi avec un grand sourire. Bonjour Lois ca fait un moment que tu n’est pas venue, Tu as eu chaud hier Tu as faillis perdre la première place du tableau à deux centièmes. Ooooh Tu es venue avec ta fille, bonjour Mia Cest ca ? Vous pouvez vous changer j’allais lancer une autre session. Ah oui Lois j’ai fait la combinaison de ta fille comme demandé..

◈ Oui il savait qui était Mia je lui en avait parler en disant fièrement que c’était ma fille. J’esperais qu’elle ne le prenne pas mal mais c’était aussi une autre preuve pour lui prouver ce qu’elle représente pour moi. J’avais toujours eu envie de l’emener ici. Connaissantsa corpulence je lui avais fait une combinaison sur mesure. On se change prenant nos casques, j’avais l’impression d’êtredans un pyjama trop grand c’était assez comique.


◈ Évidemment les hommes ricanent un peu persuadé de leur potentiel et je ne reconnaissais aucun habitué qui pourrait m’accrocher. Ma confiance gonfle mais je ne le montre pas. Le gerant explique à tout le monde le fonctionnement. Je n’avais pas l’intention de ménager qui que se soit. Désolée Mia…on monte dans nos Karts, j’etais en dernière position, je préférais commencer derriere ca me permettais de jauger mes adversaires le premier tour. Ca y est les chevaux sont lâchés et je reste derriere tout en restant au contact.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 01/03/2017
Messages : 43
DC : Maggie Marzena et Tsaritsa
Localisations : Metropolis
MessagePosté le: Dim 6 Aoû - 16:18


[justify]Ah ouais. Elle a déjà préparé le terrain à ce que je peux voir. Bon que le gérant me connaisse, ça ne me dérange pas. Je veux dire, je dis à qui veut bien l’entendre que Lois est ma mère donc aucune inquiétude. C’est le fait que ma combinaison soit déjà prête qui me dérange un peu plus. Je sais que les mamans ont ce pouvoir presque magique pour déterminer la taille des vêtements de leurs enfants mais je continue de grandir, de prendre en masse (musculaire) et tout. Comment elle a fait pour connaitre mes mesures exactes les transmettre? Rien ne garantissait que nous allions venir aujourd’hui non plus… Est-ce que Lois a des dons de divination ou quoi? Ou alors est-ce qu’elle m’espionne sans que je ne m’en rende compte? Nah. Je m’en fais pour rien. C’est ma maman, pas la CIA quand même. Faut pas paniquer pour rien, Mia. Bah non.

Alors comme ça elle connait le proprio? Je me demande combien de fois elle a éclaté Clark au karting ou les gens du journal ou… Ça se voit aussi dans la façon dont elle se déplace. Lois sait parfaitement ce qu’elle fait, où elle doit se placer et le fait qu’elle choisisse la dernière position est fait pour tout SAUF me donner une chance. J’ai mon tempérament, c’est clair mais je ne suis pas débile non plus. Lois manigance quelque chose. Sois vigilante Mia ou tu connaitras le goût amer de la défaite. On peut rendre ce goût moins amer si on sait dans quoi on s’embarque. Réfléchis Mia. Quel avantage y aurait-il, à part se vanter d’être partit de la fin pour ramasser la couronne à choisir la dernière position? Oh… Je comprends… Elle veut voir la compétition. Le premier en avant ne voit pas ce qu’il y a derrière lui… Et le dernier lui peut tout observer. Malin…

Méfies toi Mia, le danger ne vient pas des autres dans la courses mais de Lois. Elle veut sa revanche, la mauvaise perdante. Elle va l’avoir, c’est sûr mais rien ne te force à lui donner une victoire facile. Montres que tu sais faire la course toi aussi. Les bolides démarrent et je me place rapidement en milieu de peloton. Jaugeons également nos adversaires. J’en vois deux qui prennent des risques inutiles pour épater la galerie. Je ne leur prédis pas une course victorieuse. Trois semblent plus aguerris et gardent leurs distances. Ceux-là sont considérablement plus dangereux. Ce sont des vautours prêts à plonger dans la moindre brèche pour prendre l’avantage. Le premier tour sera déterminant sur qui va bien se positionner et qui non. Et comme c’est partit… Ça promet d’être intéressant. Concentration, Mia. Concentration. Si tu la perds, tu es foutue.

Le second tour commence et les vétérans commencent à abattre leurs cartes. Les positions changent et pour le moment, je suis en quatrième position. Ça ne durera pas. Je vais finir dans le top trois. Pas besoin d’être une Kryptonienne pour gagner aux karts. Il suffit juste d’être une sacrée tête de cochon, comme Lois. Je tiens bien plus d’elle côté comportement que de Clark. Et ça me convient parfaitement. Je préfère et de loin la confrontation à la diplomatie. Et Lois n’est pas la meilleure des journalistes parce qu’elle courbe l’échine devant les riches, les puissants et les influents. Elle les confronte, quitte à risquer sa peau. Et là, elle est en train encore une fois de se frotter à des pointures dont elle triomphera pour montrer qui est vraiment la meilleure. Vas-y maman, tu peux le faire. Même si… Ça veut dire que je vais perdre. Il y a pire dans la vie. Et puis bon. On ne peut pas gagner tout le temps non plus!


"Je dis ça, je dis rien mais rien ne sert de courir, tu seras juste fatigué quand je t'aurai rattrapé."



 Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Flashback] Telle mère, telle fille (PV Lois Lane-Kent)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» SUPERMAN & LOIS LANE (LOOK! UP IN THE SKY!) ART PRINT BY ANT LUCIA
» Jonathan Samuel Lane-Kent [Lois Lane - Superman]
» Projet mère et fille
» Lettre de la fille de Mme de Sévigné à sa mère
» Amy Adams, la future Loïs Lane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Metropolis-