Les comics que vous lisez en ce moment

Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 8, 9, 10 ... 13 ... 18  Suivant
AuteurMessage
Inscription : 18/01/2016
Messages : 3528
DC : Razorsharp, Dolphin & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Lun 15 Jan 2018 - 14:35
Un beau choix éditorial pour Urban Comics que ce "Gardiens de la Terre-4" ! Je suis assez d'accord sur l'aspect par moments un peu verbeux et lourdingue des dialogues (même si le problème se retrouve - grosso modo - dans d'innombrables comics du Silver Age : au moins, on avait un peu de lecture à l'époque ^^) mais ce volume est une vraie curiosité.

Même si j'admets avoir été subjuguée par les back-up consacrés à Question et son numéro spécial (Mysterious Suspense 1), les histoires de Blue Beetle II (et le mystère qui pèse sur la disparition du I), le duo Nightshade / Captain Atom aux prises avec le Fantôme, tout cela est non seulement très plaisant mais également très intriguant.

Le dessin est très agréable (c'est Ditko, quoi !) et en plus on a - effectivement - l'impression qu'il essaye de faire passer dans ces cases et ces bulles des idées toutes personnelles, tirées à en croire l'édito de l'objectivisme d'Ayn Rand.

Je dois avouer que j'ai été suffisamment intriguée pour mettre sur ma liste de lectures un bouquin de Rand le jour où je mettrai la main dessus. Cela faisait depuis un petit moment d'ailleurs que cela ne m'étais pas arrivée : s'intéresser à une oeuvre de philo, grâce à une oeuvre de fiction. J'avais fait ça, suite à la lecture du cycle des Non-A de Van Vogt (inspirés librement par les théories de Korzybsky). C'est dire si la lecture de ce gros volume m'a marquée.

Car effectivement, ces héros défendent des valeurs qui semblent être au cœur de la pensée de Ditko et notamment la responsabilité individuelle en matière d'éthique. Il n'y a qu'à lire les épisodes consacrés à Question et à son alter-ego Vic Sage ^^

Une telle édition peut-elle nous laisser un espoir quant à la possibilité de voir un jour éditée en VF une intégrale de la série DC The Question des années 80 ? Pour en avoir lu quelques uns (par Denny O'Neil et Dennys Cowan), je peux vous assurer que ça vaut grave le détour ! Et qu'en matière de prises de tête façon Ditko, O'Neil n'est pas très loin non plus ^^


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 29/06/2014
Messages : 9369
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 15 Jan 2018 - 17:41
J'espère !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 18/01/2016
Messages : 3528
DC : Razorsharp, Dolphin & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Lun 15 Jan 2018 - 17:48
Ce WE, une nouvelle lecture d'un comics bien sympathique des années 90...

POWER & GLORY, 1-4 (MALIBU, 1994)
POWER & GLORY HOLIDAY SPECIAL (MALIBU, 1994)

... un comics qui à l'époque avait eu plutôt un bon accueil critique mais qui n'a - malheureusement - pas connu de suite !


Bon, faut dire, qu'il y avait eu un engouement de quelques "petits" éditeurs (par là j'entends - grosso modo - tout éditeur hors DC et Marvel) pour recruter des pointures, sur des titres dont les droits continuent à appartenir à leurs créateurs (contrairement à DC et Marvel)...

C'est la base même d'Image Comics, regroupant les créations personnelles de Todd McFarlane (Spawn), Rob Liefeld (Youngblood), Erik Larsen (Savage Dragon), Jim Valentino (Shadowhawk) ou Jim Lee (Wild C.A.T.S.) !

Cela a été aussi le concept de la ligne "Legend" chez Dark Horse Comics qui incluait - notamment et excusez du peu ! - Hellboy (Mike Mignola), Sin City (Frank Miller), Concrete (Paul Chadwick) ou Next Men (John Byrne) !

Un peu en marge de Dark Horse et d'Image, l'éditeur Malibu (qui avait un hero-verse un brin naze et s'était retrouvé surtout à adapter - à mon souvenir - des jeux-vidéos, comme Street Fighter) avait lancé la gamme "Bravura" où l'on retrouvait la suite de Dreadstar (par Peter David & Ernie Colon), l'excellent et flippant Breed (de Jim Starlin, qui aura droit à deux suites) et ce Power & Glory, made in Howard Chaykin.

Chaykin, à mes yeux, est l'un des dessinateurs les plus élégants du monde des comics. En outre, et au-delà du dessin en tant que tel, la construction des planches de ses comics est toujours un véritable régal à découvrir. Graphiquement on en prend toujours plein la gueule ! Je me rappelle le premier comics que j'avais lu de lui et qui était le team-up Wolverine / Nick Fury "Scorpio Connection". Par la suite, j'ai eu l'opportunité de lire son très sulfureux Black Kiss (chez Vortex) et les 20 premiers numéros d'American Flagg (malheureusement jamais traduit, made in First Comics).


Clairement, ce Power & Glory est relativement mineur dans la carrière de Chaykin. Il narre les aventures d'Apex, un super-héros super-patriote (du moins c'est le concept) créé de toutes pièces par des généticiens un peu tordus pour répondre à une commande de la CIA. Le problème c'est que s'il est costaud, fort, invulnérable (il ne vole pas en revanche) Apex demeure... le crétin imbu de lui-même, microbien (Oo) et un brin trouduc' sur les bords qu'il était dans le "civil", à savoir Allan Powell, un agent de la CIA particulièrement antipathique.

En fait l'initiateur du projet, Malcolm LeStrange - directeur de la CIA - a besoin de résultats coûte que coûte pour justifier les ponctions monumentales qu'il a effectué dans diverses caisses noires. D'où la légèreté avec laquelle ils ont créé leur Captain America !

Et pour le chaperonner et éviter qu'il fasse trop n'importe quoi, LeStrange n'a rien trouvé de mieux que de lui assigner l'agent Gorski - un agent râleur, un brin dépressif, et en plein divorce - qui déteste ouvertement Apex et préférerait - plutôt que d'avoir à faire du baby-sitting faire tomber un narco-trafiquant-chef-d'état-popstar qui sort de la même école que le fils de LeStrange...

Bien évidemment, la mission va mal se dérouler. La femme de Gorski va loucher sur Powell. Powell va repousser les limites de ce qui est acceptable pour un super-héros (il fuit devant les ennemis qui menace de le toucher avec leurs germes [il est microbien ^^], il va tuer d'une baffe [et sans le faire exprès] un certain nombre de gens qui auraient du - normalement et si Gorski en avait eu le temps - filer des informations...

Rajoutez à cela des généticiens lubriques, une parodie de Madonna, une journaliste politique de MTV (Oo) aux dents qui rayent le parquet et les premiers prototypes ratés de super-héros et vous avez une série plutôt rythmée, bien scriptée (on dirait limite un film) et agréable à lire !


Il y aura un numéro spécial Noël qui - s'il est savoureux - n'en demeure pas moins anecdotique mais malheureusement pas de suite.

D'ailleurs le projet "Bravura" n'ira pas très loin. Dommage ! Il y avait de l'idée dans tout cela mais peut être une concurrence un peu trop forte à ce moment là ^^

Une curiosité pour les fans d'Howard Chaykin. A ma connaissance, il n'existe pas de traduction française mais tant le TPB que les épisodes à l'unité se retrouvent assez facilement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 29/06/2014
Messages : 9369
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 15 Jan 2018 - 17:59
Jolie surprise !
Par contre, je n'ai jamais pu adhérer au style graphique de Chaykin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 29/06/2014
Messages : 9369
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 15 Jan 2018 - 19:53

Avec un peu de retard, j'ai lu cet Aquaman #31 par Dan Abnett et l'arrivant Riccardo Federici, qui a la lourde charge de remplacer Stjepan Sejic pour le lancement de Take Back the Throne - et j'y ai encore pris du plaisir !
Le scénariste continue donc la lutte du rebelle Aquaman contre Rath, avec cette fois-ci un focus sur la construction de la résistance. Le numéro est donc une petite pause, même s'il permet de détailler l'organisation du groupe, de réexpliquer les rapports avec Vulko, et de montrer également la Widowhood mais surtout un Aquaman buté sur son refus de reporter la couronne ; si on rajoute une petite phase d'action correcte, et un cliffhanger attendu mais qui arrive au bon moment, cela donne un ensemble très correct et très agréable.
De plus, le dessinateur, avec un style différent de son prédécesseur, rend belles planches, plus contemplatives mais qui donnent une sorte d'aspect mythique, légendaire, similaire dans l'esprit aux peintures médiévales à cette saga - et ça rend bien dans ce qui est raconté.

Encore une réussite, vivement la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 29/06/2014
Messages : 9369
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 15 Jan 2018 - 20:05

Un petit mot pour souligner, aussi, le plaisir de lire ce Récit Complet Batman #4 paru il y a peu chez Urban Comics (et encore disponible en kiosque), qui contient un Batman Annual, le DC Holiday Special 2016 et des numéros "Noël" historiques de Batman.
Si l'exercice de ces petites histoires courtes est toujours casse-gueule, car il faut raconter beaucoup en peu de temps et en respectant le thème imposé, je trouve que les auteurs ici s'en tirent très bien, même mieux que dans le DC Holiday Special 2017 que j'ai lu et chroniqué ici il y a peu. Surtout, l'équivalent 2016 dispose d'un fil rouge écrit par Paul Dini et Elsa Charretier, où Harley Quinn présente les petites histoires avec son style, sans trop de lourdeur pour une fois.

Une bonne lecture pour prolonger la période des Fêtes, et pour bénéficier de récits simples et positifs, ce qui est toujours agréable quand ce n'est pas trop lourd (et c'est heureusement le cas ici).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 18/01/2016
Messages : 3528
DC : Razorsharp, Dolphin & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Lun 15 Jan 2018 - 23:10
Tiens je l'ai acheté celui-là et je l'ai point encore lu ! Je t'en dirai des nouvelles une fois que ce sera fait ^^

Sinon, aujourd'hui j'ai lu...

DAWN, 1-6 (SIRIUS, 1995-1996)

... un comics assez surprenant qui a bien plus d'intérêt que son héroïne aux tenues faites avec très peu de tissu pourrait le laisser entendre.


Tout d'abord, l'auteur de la série, Joseph Michael Linsner, dessine remarquablement bien... et en plus, les planches ne sont pas encrées et mises en couleurs mais directement peintes. Bref, ça en fout vraiment plein les yeux, sans que ça devienne lourdingue (pas comme un Boris Vallejo par exemple). Ça me fait - d'une certaine manière - penser à Jim Silke ou - mieux - à Dave Stevens : de la virtuosité graphique mais au service d'une réelle esthétique, qui donne une réelle ambiance (et pas un truc générique que l'on a déjà vu mille fois : techniquement impeccable mais graphiquement sans style ni classe).

Ensuite, l'imaginaire de Linsner - au-delà de l'héroïne qui ressemble un peu à une Evil Girl (façon Lady Death, Vampirella... une poupée de silicone avec des tenues improbables, le plus souvent embringuée dans des histoires-prétextes à la voir perdre des vêtements au passage... Yurk !) - est puissant. Son New-York post-apocyptique-médiéval-à-la-Conan-le-Barbare est assez plaisant. Ses visions du Paradis, comme de l'Enfer, n'ont rien de ridicule. Son Dieu-Cornu-de-la-Mort est assez flippant. Et puis la Tour Géante abritant la Cathédrale aux confins de New-York ou le bateau (un porte-avion à voiles !) - à la fin de la série - sur lequel Darrian embarque pour l'Europe sont autant de trouvailles graphiques qui donnent un aspect onirique à cette série (on y verrait presque la patte d'un Moebius je trouve !).


Enfin, c'est un comics qui a une histoire relativement intéressante, je trouve, mais qui est surtout une espèce de thérapie pour l'auteur. On peut suivre l'histoire de Darrian et de Dawn et s'intéresser aux péripéties qui vont conduire le premier à se débarrasser de l'auréole de Lucifer, ou y voir une oeuvre initiatique dans laquelle Linsner règle quelques comptes personnels et fait ses premiers pas dans le monde. Un peu à la manière d'un Matt Wagner avec Mage, ou d'un J.O. Barr avec The Crow. C'est à la fois un comics fantastique mais également une façon de raconter des choses très personnelles sur l'auteur. Des trucs dont il a besoin de se délester pour progresser dans sa vie d'adulte. Bref, la quête de Darrian - au fond - nous parle bien plus que ce qui pourrait - normalement - parler l'histoire d'un type qui cherche à se débarrasser de l'auréole de Lucifer qui lui a été refourguée dans la pochette d'un disque de Frank Sinatra !

Mais comme je le dis, c'est aussi une histoire qui se suit plaisamment... Tout commence avec Darrian Ashoka, dans un New-York post-apocalyptique. Il va combattre - chaque semaine - à Times Square à l'épée (l'aspect médiéval-post-apocalyptique : nous sommes dans une mégalopole moderne, un brin dévastée... et on se bat avec des casques, des armures et des épées !) pour détrousser ses victimes à l'occasion de véritables batailles rangées ! C'est la routine pour Darrian et son existence - finalement - se résume à ça (et à Adelle, sa petite-amie pas réellement fidèle). Sauf que ce jour là... il voit une intrigante rouquine avec un drôle de tatouage en forme de larmes sous l’œil gauche. Il la suit. Ils passent une nuit d'amour à l'issue de laquelle elle lui conseille de se rendre à la Cathédrale - une gigantesque tour en dehors de la ville - pour trouver sa voie... et elle disparaît.


Darrian, qui n'a rien de mieux à faire, s'y rend - dans des séquences graphiquement impeccables - et escalade la Tour. Surpris par des gardes, il se bat dans un combat perdu d'avance, avant de faire une prodigieuse chute dans le vide...

... en parallèle, on apprend que Dawn est une déesse qui a ses entrées à la fois au Paradis (Dieu la mandate pour récupérer l'auréole de Lucifer, la seule qui a connu le Paradis et l'Enfer) et en Enfer. Elle va accomplir la mission que Dieu lui a confié mais va remettre l'auréole à Darrian, qui n'est qu'un mortel (et qui a survécu à sa prodigieuse chute)...

... pour le reste, on a une histoire qui est empreinte de symbolisme et qui est - par moments - un tantinet confuse. Darrian va devoir tuer plein d'anges et de démons pour comprendre la place qu'il doit occuper - lui un simple homme - dans l'ordre des choses.

Ce qui est intéressant dans la narration de Linsner c'est que l'on peut passer aussi bien d'un registre symbolique-grandiloquent à des choses plus légères, voir humoristiques ou triviales. Et on ne sort pas insensible à cette histoire qui prend une résonance - nécessairement - personnelle.

Cette mini-série (également appelée en TPB Lucifer's Halo) aura des suites que je n'ai pas lu. Où on doit en savoir plus sur Dawn et tout et tout, mais je pense que là n'est pas l'important. Le personnage de Dawn, à la base, avait été utilisée en tant que présentatrice d'histoires courtes dans l'anthologie "Cry for Dawn" (un peu à la manière d'Abel et de Caïn dans les vieux comics d'horreur), d'où j'imagine son look de pin-up sataniste. Mais là encore n'est pas l'important. Finalement, c'est cette série qui se trouve entre les deux - les œuvres de jeunesse de Linsner (Cry for Dawn) et ce qu'il fera par la suite - cette oeuvre où il vide son sac.


C'est très chaudement recommandé, bien qu'à ma connaissance - là encore - aucune édition française n'existe. En revanche, c'est régulièrement réimprimé en TPB.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 29/06/2014
Messages : 9369
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mar 16 Jan 2018 - 7:43
Je ne connaissais de Dawn que son design, qui me repoussait. Mais à la fois ton avis sur l'intrigue et les planches m'intriguent et me rendent curieux, merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 18/01/2016
Messages : 3528
DC : Razorsharp, Dolphin & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Mar 16 Jan 2018 - 8:41
Ah ça, Linsner est à la fois un grand dessinateur mais - s'agissant du look de son héroïne - on a parfois l'intention qu'il dessine des calendriers de camionneurs... ou alors qu'il peut être réduit à un dessinateur d'art-book et autres.

Et c'est peut-être le cas pour le reste de son oeuvre, je dois admettre ne rien avoir lu d'autres de lui. Mais sur ce volume, on a des visions de l'Enfer et du Paradis assez déroutantes (le propos de Linsner est de dire - entre autres - qu'il n'y a "pas d'autre monde que le notre" et que l'Enfer et le Paradis, il va falloir - grosso modo - s'en guérir !). Des propos, des discours rarement rencontrés dans un comics (à l'instar de ce démon qui - au moment d'être tué par Darrian - part dans un discours totalement décousu dans lequel il relate que - en substance - sa mère, quant il était petit, l'avait un jour trouvé laid et qu'après que cette dernière soit morte, il ne pouvait plus penser qu'à ce seul et unique souvenir). Une oeuvre réellement personnelle.

Finalement parmi tous ces Dieux, Démons & Anges (et Dawn comprise dans le lot !), le seul qui a de l'importance c'est... l'homme.

En fait, c'est triste à dire, mais la série pourrait tout aussi bien marcher (enfin peut-être pas commercialement parlant) sans l'héroïne qui lui donne son titre ^^


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 29/06/2014
Messages : 9369
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mar 16 Jan 2018 - 19:23
Elle a peut-être été juste utilisée pour la faire publier.^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 29/06/2014
Messages : 9369
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mar 16 Jan 2018 - 21:48

J'ai lâché la franchise Avengers depuis une paire d'années, grosso-modo depuis l'arrivée de Mark Waid... je ne saurais même pas dire depuis quand, depuis combien de numéros (et de volumes, vu l'habitude de relancer si souvent), et pourquoi (ce n'était pas mauvais, mais ça ne prenait pas sur moi). J'avais aimé les New Avengers d'Al Ewing, mais pas suivi non plus, par manque d'occasion.
Alors que Marvel lance sa saga No Surrender dans Avengers #675, censée conclure cette période (et les séries Avengers/All-New Avengers/Champions/New Avengers/Uncanny Avengers/U.S. Avengers... j'espère ne pas en avoir oublié, dans la logorrhée de titres lancés et relancés depuis peu), je me suis laissé tenté par ce début d'histoire qui réunit tous les titres, avec les personnages devant faire face à une Terre déplacée, et au retour de l'Héroïne Voyageur, qui aurait été membre fondatrice des Avengers (?).
Outre cet élément, qui est le cliffhanger de fin mais a été éventé depuis des semaines par la comm' de Marvel, ce #675 n'est pas désagréable - il s'agit, en fait, d'un immense numéro de baston généralisée, où plutôt de sauvetage généralisé, alors que la Terre ne supporte pas le transport. On voit donc tous les membres des Avengers, mais sans vraiment les présenter ; dommage, donc, car le lecteur curieux peut aisément se sentir perdu.
S'il n'y avait pas un Pepe Larraz efficace aux dessins, le rendu ne serait pas forcément positif - car, franchement, c'est un gros ensemble de pif/paf, avec un perso' secondaire en danger de mort (ENCORE) après un sauvetage courageux (ENCORE). A voir la suite, et notamment le mystère Voyager (en espérant une meilleure gestion que Triumph dans la J.L. ou Moonraker dans Force Works), pour espérer au moins une bonne saga, voire une bonne conclusion à cette curieuse époque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 29/06/2014
Messages : 9369
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mer 17 Jan 2018 - 20:45

Ce Batman #39 est encore bien dialogué, bien caractérisé (Catwoman est toujours idéalement incarnée par Tom King, Gordon est bon, Wonder Woman est très bien embarquée, utilisée et comprise par l'auteur, et son Batman me convainc maintenant que j'ai saisi son projet), bien dessiné (le style de Joelle Jones est très bon, mais je retiens surtout la sublime beauté de la première apparition de Wonder Woman), et bien rythmé.
Je ne m'ennuie pas, le propos de Tom King est ressorti ici, cette nouvelle saga doit confirmer le couple Bat/Cat - après la rencontre de couples, voici la tentation, donc ; et c'est bien fait, cela joue sur un côté du Batman, sur sa relation avec Diana. C'est bien fait et intéressant.
Mais.
Mais c'est du copié/collé, en fait. Du copié/collé d'un numéro
Spoiler:
 

Et si le numéro est bon, si ça m'a plu, si j'aime ce que fait King, si Jones assure... ben je suis déçu, en fait. C'est du pur copié/collé.
Bon sang. J'en viens à espérer un rebondissement choquant vu l'avancée du run de King pour créer une différence avec cet autre épisode... mais ça me peinerait, donc je ne le veux pas vraiment. Argh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 29/06/2014
Messages : 9369
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mer 17 Jan 2018 - 21:13

Avengers #676 est sorti, et le trio Waid/Ewing/Zub se reprend un peu avec ce deuxième chapitre.
Toujours bien mis en image par Pepe Larraz, on découvre la mystérieuse Voyager, qui aurait été fondatrice des Avengers, avec quelques rapides passages expliquant son importance et sa disparition. S'en suivent quelques tensions au sein de l'Avengers Army (Quicksilver est utilisé comme poil à gratter, ça n'est pas incohérent), une baston stérile entre le Black Order de Thanos et une Lethal Legion où je ne reconnais quasiment personne, deux voix-off mystérieuses, et un final déjà-vu.
En soi, il n'y a pas grand-chose à se mettre sous la dent - c'est efficace, fait avec professionnalisme, sans fausse-note, mais aussi sans brio. C'est propre, sans bavure, mais assez neutre, en fait ; sans goût. Si c'était un plat, ce serait nutritif, pas trop gras, pas trop lourd, mais pas bon pour autant.

Moins brouillon que le #675, mais pas pour autant passionnant, ce #676 fait le job et caractérise bien les personnages qui parlent (et beaucoup ne le font pas). Je suis curieux de la suite, même si certains éléments "mystérieux" apparaissent déjà un peu grossiers...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 29/06/2014
Messages : 9369
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mer 17 Jan 2018 - 21:39

Aquaman #32 m'a surpris très agréablement : je crains qu'Abnett fasse durer cette situation de résistance passive, cet appel aux troupes, ces discussions pour constituer la rébellion - mais non.
En utilisant Mera, d'abord comme ressort scénaristique pour accélérer l'action (Rath doit tomber dans les 6h sinon elle meurt, ayant besoin de retourner à la Surface pour guérir), puis ensuite en retournant entièrement la situation quant au futur monarque d'Atlantis (je spoile : les alliés d'Aquaman savent qu'il ne veut pas être Roi, ils considèrent même qu'il ne ferait pas un bon Roi - donc il faut que Mera, jugée digne dans les épisodes précédents d'être Reine, soit la monarque, car elle a la légitimité et s'est toujours, elle, souciée uniquement d'Atlantis en priorité).
C'est surprenant, plutôt bien vu, très cohérent, et cela permet de creuser d'une part la relation entre les deux, mais aussi les caractères de chacun. Le triangle amoureux avec Dolphin se construit, dans le drame et la renonciation ; c'est fin, habile, et ça a cet aspect irrémédiable de toute tragédie.

Federici livrant encore de superbes planches (la finale est magnifique de puissance), cela rend une lecture toujours très agréable et prenante. Vivement la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 05/12/2016
Messages : 3108
DC : Ra's Al Ghul.
Situation : Plie sous le poids d'un symbole bien lourd à porter.
Localisations : Metropolis.
Justice League

MessagePosté le: Jeu 18 Jan 2018 - 7:49
Le numéro d'Avengers ne m'a pas des masses convaincu, je dois dire.

L'idée d'insérer un personnage qui n'existait pas avant dans la continuité - ce qui a d'ailleurs déjà été fait avec Sentry, il me semble - est par essence délicate, et encore faut-il que ça apporte quelque chose. Or là, si l'insertion de Voyager se fait sans réel accroc, sa présence... N'apporte rien pour l'heure. On lui confère une certaine aura, mais c'est pour ne rien en faire au final.
Comme souvent, Marvel essaie d'introduire un effet choc, mais je crains que ce ne soit une fois de plus qu'un pétard mouillé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman
Inscription : 29/06/2014
Messages : 9369
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Jeu 18 Jan 2018 - 7:54
Ca a été fait plusieurs fois, oui : Sentry, via sa mini-série (très, très bonne au demeurant), même si ce dernier ne devait apparaître que dans ces quelques épisodes et des numéros connexes faisant le lien avec les autres Héros ; Moonraker, introduit dans la série Force Works (nom des successeurs des West Coast Avengers) durant la sombre période Trahison/The Crossing (avec Kang qui manipule Iron Man depuis des années, Stark qui se sacrifie avant de revenir en ado', la Guêpe qui devient animale, Hawkeye sourd...) ; et Triumph, aussi, chez DC, considéré comme fondateur de la JLA aux pouvoirs de Magneto, perdu dans le Temps.
L'idée est devenue un lieu commun, utilisé très basiquement ici. Dommage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 18/01/2016
Messages : 3528
DC : Razorsharp, Dolphin & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Dim 21 Jan 2018 - 9:20
Terminé ce week-end, la lecture de...

AMERICAN FLAGG !, 1-20 (FIRST, 1983-1985)

... à savoir ce qui, à mon sens, est le chef d'oeuvre d'Howard Chaykin !

L'aventure se déroule en 2031, dans un monde futuriste, à mi-chemin entre Judge Dredd et le Neuromancien de William Gibson, dans un monde qui s'est effondré en 1996 (j'adore ces vieilles œuvres d'anticipation qui prévoient l'Apocalypse à une date qui constitue pour nous, maintenant, le passé ^^) [dans des circonstances un peu floues : guerre nucléaire ? effondrement de l'économie mondiale ? renversement des gouvernements des principaux pays ?] et qui est - depuis - sous la coupe d'une compagnie multinationale, la PLEX.


Les dirigeants de PLEX, d'ailleurs, ne sont pas fous : ils administrent la Terre depuis des bases Lunaires et Martiennes. Et ils sont auréolés de mystère, dans la série (ce qui donne à la série, de ce côté là du moins, une petite ambiance à la "Gunnm" qui n'est pas déplaisante). Mais leur main-mise sur Terre est quasi-complète...

... ils ont le monopole des médias, leur Ambassadeur sur Terre - M. Deutsch-Marx - est la personne la plus puissante sur la Planète, ils ont également le monopole des drogues récréatives et ils ont même créé - dans les principales villes encore debout - des centres... commerciaux, qui sert à PLEX de bases délocalisées !

En gros, le pouvoir politique - sur Terre - s'exerce depuis un supermarché ! Je dois admettre que le concept est... intéressant ^^

Par ailleurs, la police et l'armée sont exercés par le corps des PLEX Rangers, dont le siège local est égalemet au PLEX-Mall (au supermarché). Et PLEX fournit des programmes abrutissants, de la drogue et permet aux Poli-Club (les partis politiques, dans ce monde, sont devenus des gangs armés qui ont légitimement le droit de se mettre violemment sur la tronche - avec des armes de guerre - dans des zones de combat, spécialement dédiées à cela... combat qui sont filmés et retransmis... par PLEX) [ce concept, là encore, se retrouve partiellement dans "Gunnm" mais aussi - et de manière plus précise - dans le très bon libre d'Alasdair Gray, "Le faiseur d'histoire"].


Bien évidemment, tout ce beau monde est corrompu, décadent et c'est là que notre héros, Reuben Flagg, intervient !

Il débarque de Mars et est déjà une star sur Terre : car, après des débuts difficiles dans le stand-up, il a incarné "Mark Thrust - Sexus Ranger" à la TV, un feuilleton (débile) à la gloire des PLEX-Rangers. Mais ayant été lourdé de la série (il est remplacé par... son propre hologramme), il a décidé de rejoindre - pour de vrai - les PLEX-Rangers et est nommé Ranger-adjoint au supermarché de Chicago (American Flagg !, n°1).

Le premier cycle (American Flagg !, n°1-12) est là pour nous familiariser avec l'univers et notamment pour nous présenter le casting haut-en-couleurs de la série : nous retrouverons le Chef-Ranger Hammerhead qui déteste Flagg parce qu'il lui perturbe ses habitudes ; sa fille, Mandy, avec qui Reuben aura une aventure (et qui a des dents qui rayent le parquet) ; Gretchen, qui est l'animatrice de Love-Canal (avec qui Flagg aura également une aventure) ; Crystal Marakova, une pilote d'aéronef (avec qui Flagg... bon, on l'aura compris : Flagg a beaucoup d'aventures !) ; le Maire de Chicago, Blitz ; Medea, la fille que Blitz a eu avec la femme d'Hammerhead, et qui est membre d'un gang de Bikers ; Raul, un chat parlant (oui un chat), un brin égocentrique ; les "Témoins", un gang de personnes âgées qui trafiquent des produits culturels interdits ; Luther Ironheart, un Ranger-robot gaffeur...

Et bien évidemment, tout ce beau monde complote, magouille et tente de tirer son épingle du jeu !

Dans les premiers épisodes ("Hard Times", American Flagg !, n°1-3), en enquêtant sur "la frénésie du samedi soir", phénomène qui consiste en l'attaque hebdomadaire - toujours le samedi, à 21h00 - par des gangs de motards du supermarché, Flagg s'aperçoit qu'il y a des messages subliminaux envoyés depuis le Brésil dans les programmes PLEX, messages qui encouragent les spectateurs au meurtre et à la destruction.

Flagg deviendra également - après le meurtre d'Hammerhead - patron d'une radio-pirate et devra gérer d'autres problèmes plus graves : comme se débarrasser d'un agent de la PLEX corrompu.

Dans "Southern Comfort" (American Flagg !, n°4-6), Flagg découvrira le fin mot de l'histoire s'agissant des programmes subliminaux, en se rendant au Brésil et en tombant sur d'autres agents de la PLEX corrompu (ce sera un leitmotiv de la série).


Les deux arcs suivants ("State of the Union" n°7-9 ; "Solidarity for Now" n°10-12) constituent le sommet de la série : un coup d'Etat mené par un groupe survivaliste américain et par les Gotterdamocrats (des néo-nazis) plongera Flagg dans la clandestinité et le forcera à chercher de nouveaux alliés (comme les p'tits vieux des Témoins, mais aussi des gangs de bikers et... une équipe de basket-ball), le tout pour faire échouer un complot odieux : le gazage de l'entière population de Chicago !

D'ailleurs, les 12 premiers épisodes de cette série sont exemplaires : dessinés et scénarisés par Howard Chaykin, c'est un véritable régal !

Par la suite, Chaykin prendra un peu plus de distance, allant même jusqu'à confier le dessin à Rick Burchett, Pat Broderick et James Sherman sur les n°13 et 14, clairement deux épisodes de transition sans grand intérêt et aux graphismes... décevants.

Les n°15 à 18 sont consacrés à l'ouverture d'une antenne-PLEX au Canada et à l'enquête que vont mener - en infiltration - Flagg, Raul-le-chat et Luther-le-robot-gaffeur dans une ville... qui est restée au temps des westerns (avec le saloon, la prostituée au grand cœur, les habitants en colère qui veulent lyncher des gens...) mais qui est dirigée par d'anciens agents russes...

... bref un western marxiste !

Si, là encore, ça n'atteint pas le niveau des 12 premiers épisodes, ça demeure très fun (car Flagg est une série avec beaucoup d'humour).

J'ai également lu les 19 et 20 dans lesquels la bataille fait rage entre Blitz et Mandy pour la campagne municipale à la Mairie de Chicago. C'est toujours du Chaykin, mais ça devient plus routinier. En bonus, il y a un back-up d'Elliott S. Mangin (scénario) et Judith Hunt et Larry Stroman (dessins), consacré à la série Mark Thrust (le feuilleton dans lequel Flagg incarnait un PLEX-ranger, avant d'en devenir réellement un !).


La série durera encore assez longtemps et comportera 50 épisodes, 1 numéro spécial et une mini-série en 12 épisodes. Chaykin se retirera petit à petit pour laisser la place à d'autres auteurs : Alan Moore ou J.M. DeMatteis y contribueront, notamment !

En résumé, Flagg est graphiquement une réussite. Nous avons le trait de Chaykin mais également un univers futuriste convaincant et des planches très, très travaillées. Chaykin a également une narration (très année 80 pour le coup) où il mélange l'action avec nos héros, avec les informations à la télé (comme Miller le fait dans Dark Knight Returns, notamment).

Chaykin utilise également un langage futuriste (un brin déstabilisant au début), un peu à la manière de Gibson dans Neuromancien ou d'Anthony Burgess dans Orange Mécanique.

Et surtout, dans cet univers corrompu, nous avons Flagg un héros idéaliste qui entend faire de l'Amérique, quelque chose de conforme à la vision qu'il en avait quand il avait grandi sur Mars. Bref, c'est une sorte de super-James-Bond (pour les aventures amoureuses, l'espionnage et les complots), mâtiné de Judge Dredd (pour les violences policières ^^ Mais surtout l'énorme degré de corruption dans les rangs de la PLEX : d'ailleurs, l'arc de Dredd "Judge Caligula" fait pas mal penser aux numéros 7 à 12 de Flagg) avec, quand même, pas mal d'humour !


Aucune édition française (et c'est bien dommage) mais IMAGE a réédité (et ça peut encore se trouver) les 14 premiers épisodes en un beau volume (mais un peu cher) ou en deux TPB (1-6 et 7-14). Sinon, les épisodes à l'unité doivent encore pouvoir se trouver...

Une excellente lecture que je recommande chaudement !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 29/06/2014
Messages : 9369
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Dim 21 Jan 2018 - 14:33
J'en ai entendu parler, et ça a l'air bien vu ton résumé !
Mais le style me déplaît toujours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 18/01/2016
Messages : 3528
DC : Razorsharp, Dolphin & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Mer 24 Jan 2018 - 16:39
Au moins, on ne pourra pas enlever à Chaykin d'avoir un style reconnaissable entre mille ^^

Sinon, j'ai fait une très jolie découverte...

ANY EMPIRE (TOP SHELF PRODUCTIONS, 2011)

... un très joli pavé de 304 pages qui fleure bon l'autofiction ^^

Signé Nate Powell (que je ne connaissais point), ce graphic-novel a - notamment - pour héros, Lee, un gamin - fils d'un ex-militaire - qui rêvasse en jouant aux GI Joe. Il s'invente des jeux de guerre, dans des séquences graphiques assez amusante où ses figurines prennent vie, et mène sa vie de petit garçon, arborant les plaques de son père autour du cou !


Il y a aussi Purdy, fils également de militaire, qui lui a une vision beaucoup plus belliqueuse : il est violent, c'est une petite brute (il humiliera pour le plaisir à plusieurs reprises Lee).

Leur père sont également différents : celui de Lee considère la guerre comme une horreur et remercie Dieu de n'avoir jamais eu à tuer qui que ce soit, celui de Purdy est revenu déglingué de la guerre et entretient une violence toute domestique chez lui...

Purdy veut aussi rentrer dans une bande de garçons, dirigée par des jumeaux. Ces derniers lui demandent de tuer quelque chose pour y entrer : et ce sera des tortues !

Et si Lee aidera même la petite Sarah (une jeune fille fan de Nancy Drew / Alice, qui se prend pour une enquêtrice et passe - comme Lee - son temps à rêver) à résoudre le mystère des "tortues mortes", Purdy s'enfoncera de plus en plus dans la violence...

... la seconde partie du livre montrera d'ailleurs ce qu'ils sont tous devenus : ceux qui sont restés au pays comme Lee ou Sarah, ceux qui sont partis faire la guerre comme Purdy et les Jumeaux... et qui n'en reviendront pas indemnes.


"Any Empire" est une BD sur la jeunesse qui nous forme. Sur les expériences et les rencontres qui vont faire que l'on va prendre telle ou telle route, à la manière de ces tortues mortes qui seront le point nodal de l'existence de Purdy.

"Any Empire" est aussi une BD contre la guerre mais pas contre les militaires : la guerre est condamnée en tant qu'horreur absolue dont ne peuvent sortir indemnes les gens qui la font. Le personnage du père de Lee est particulièrement important à ce titre (le père bienveillant qui veut briser les fantasmes militaristes du fils).

"Any Empire" est aussi une BD pleine d'espoir : à mains nus Purdy avec l'aide de Sarah et Lee peuvent arrêter un char en pleine marche à la fin du livre... c'est un peu gnangnan et convenu mais... ça fonctionne ?


On navigue aussi beaucoup dans "Any Empire" entre le rêve et la réalité. Les jouets qui s'animent d'eux même dans la première partie, les différentes réalités qui s'entrechoquent dans la seconde partie...

... car, comme dans "Twin Peaks - le Retour" où Cooper remonte le temps pour réparer le passé, dans "Any Empire", l'histoire de Purdy peut être réécrite en changeant quelques détails... le fait que l'on va remplacer un énième jeu guerrier pour des crayons de couleur, le fait que l'on va laisser quelques tortues tranquilles !


Graphiquement, c'est impressionnant. Powell à un style qui me fait penser à celui de Craig Thompson (Blankets, Habibi) pour son aspect général et à celui de Paul Pope pour son extraordinaire dynamisme.

Et c'est une lecture qui ne vous laissera pas indifférent (et qui peut même vous faire couler quelques larmes au passage) !

En plus, ça a été traduit en VF chez Sarbacane ! Alors, pourquoi s'en priver ^^ ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 29/06/2014
Messages : 9369
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mer 24 Jan 2018 - 18:48
Ho, ça a l'air bien ! Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 29/06/2014
Messages : 9369
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mer 24 Jan 2018 - 21:25

Doomsday Clock #3 de Geoff Johns et Gary Frank continue sur la même ligne : suite de Watchmen, clins d'oeil aux détails de l'oeuvre, reprise des personnages dans l'univers DC, ambiance similaire à la maxi-série de Moore & Gibbons, et poursuite des trois grandes lignes via les trois moyens utilisés par le scénariste (Ozymandias, Punch & Jewelee, Rorschach II).
Frank gère toujours bien (je n'adhère pas à son Batman, mais le reste est très bien), Johns poursuit la même ligne... je n'adhère toujours pas.

Ceux qui aiment aimeront. Ceux qui n'aiment n'aimeront pas.
Johns est un bon scénariste, mais je demeure persuadé qu'il n'était pas fait pour une telle histoire, surtout qu'il la prend, à mon sens, du mauvais bon ; tout ça ne me plaît pas, c'est lent, long, le choix de l'élément utilisé en parallèle, après l'histoire de pirates, ne fonctionne pas sur moi (un film N&B polar américain, c'est pas forcément porteur).

Bref, je n'y arrive pas... ça ne marche pas, je trouve ça faux, naze et lourd.
Je continuerais, par curiosité morbide, mais je passe vraiment à côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 18/01/2016
Messages : 3528
DC : Razorsharp, Dolphin & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Mer 24 Jan 2018 - 22:46
Lu également ce n°3 de Doomsday Clock et je me suis également octroyée une seconde lecture des deux premiers épisodes.

En fait, plus je m'intéresse à cette série (par curiosité essentiellement), plus :

- je me rends compte que le travail graphique de Gary Frank est tout à fait remarquable. Sans abdiquer son propre style, il rend un hommage appuyé à Dave Gibbons (comme lui même rendait hommage à l'univers des Action-Heroes de Steve Ditko) sans que cela ne vire à la caricature. Même l'emploi des couleurs nous permet de retrouver cet aspect vintage chic qu'avait l'oeuvre de Moore & Gibbons
- les moments de la série qui ne sont consacrés qu'à Watchmen (c'est-à-dire sans que l'on cherche à trouver des connexions avec le DC-verse) sont largement potables. Superflus (comme toute cette série) certes, un peu à côté de la plaque (Ozzy n'est vraiment pas crédible ; le nouveau Rorschach un peu plus déjà) il est vrai, mais pas désagréables...

... en revanche la connexion avec le DC-verse semble plus douloureuse : pour le moment nous avons eu une séquence avec Superman qui rêve (n°1), une confrontation Batman / Rorschach amusante (enfin du niveau d'une fanfiction... c'est là tout le problème d'ailleurs), une rencontre Ozzy / Lex Luthor ridicule (où Luthor fait ce dont la fan de Watchmen a envie de faire : me fiche de la tronche de cet Ozzy de pacotille !), un Johnny Thunder qui est en maison de retraite, un contexte pas très intéressant où l'on parle de la Markovie, de Metamorpho, du Dr. Jace, un Alfred qui conseille à Rorschach de prendre une douche...

... mais tout cela a franchement du mal à prendre. En même temps est-ce que cela peut prendre ? Mélanger Watchmen avec le reste du DC-verse est-ce possible ou même souhaitable ? C'est un concept pervers de fanfiction ! Car si j'aime Watchmen et le DC-verse, je n'ai nullement envie de voir Rorschach intégrer la Justice League !

Côté "action", ce n°3 n'apporte pas grand chose : la scène de la mort du Comédien revécue du point de vue de ce dernier (ça c'était pas mal), un Rorschach qui essaye de convaincre Batman du problème qu'il rencontre (et ce dernier trouve la solution à tous les problèmes du justicier clodo : l'Asile d'Arkham [là j'étais pliée]), Ozzy qui se fait taper dessus par un vieux copain et le Mime et la Marionnette à l'action dans un bar fréquenté par les sbires du Joker... Je trouve d'ailleurs que ce duo de vilain est un vrai rayon de soleil dans cette série qui marche un peu à côté de ses pompes !

Mais la couverture (hommage à l'épisode où Laurie apprend qui est son véritable père) est chouette et mérite à elle seule le coup d’œil ^^

Bon, je lirai la suite, ne serait-ce que pour voir la suite des aventures de la Marionnette & du Mime, de voir des séquences de la première série vue sous un autre angle (comme l'arrivée de la créature de l'autre monde, vue du point de vue du nouveau Rorschach) et de m'extasier devant les dessins de Gary Frank !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 29/06/2014
Messages : 9369
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Jeu 25 Jan 2018 - 7:36
Tu as très bien développé ce que je ressentais mais n'arrivais pas à exprimer, merci !
En fait, je crois que le gros problème vient du fait que l'univers et les personnages Watchment ont besoin, pour exister et ne pas être trop passe-partout ou ineptes, d'une ambiance sombre, lourde, désespérée ; Johns l'instaure donc dans ce DC Universe + 1 an, mais tout fait tellement artificiel... qui peut sincèrement croire que les U.S.A. aient fait des supers-agents ? Qui peut croire qu'il y aurait de tels changements ?
Ca ne prend pas, en fait. En voulant réutiliser les personnages Watchmen, Johns a dû leur recréer un écrin lourd (sinon, ils seraient des psychopathes copies d'autres personnages DC, finalement, des versions extrémistes que les Héros DC enverraient bouler sans difficulté), mais ça ne cadre pas avec l'ADN de DC.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 18/01/2016
Messages : 3528
DC : Razorsharp, Dolphin & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Jeu 25 Jan 2018 - 7:49
Yep, je le vois comme ça aussi. D'ailleurs, la sauce prend tellement pas que Johns est obligé de "forcer" la psychologie des personnages pour les faire entrer dans le moule, quitte à créer des situations comiques pas forcément adaptée : Luthor qui se paye la tronche d'Ozzy (qui se paye la tronche d'Ozzy dans la série Watchmen ? Personne ! C'est justement ce personnage complètement inhumain, agaçant et tête à claque qui va... précipiter sa propre chute [quand il interroge Manhattan à la toute fin pour savoir s'il a bien agi ?]. Ici Ozzy ne se remet pas tant en question : il est déjà reparti vers un plan foireux pour sauver l'humanité [et il ne recule derrière aucune vilenie : il n'y a qu'à voir la manière dont il se sert de la Marionnette et du Mime]), Rorschach en duo comique avec Batman (et qui lui bouffe son p'tit déj'... clin d’œil un peu forcé aux visites à l'improviste - pour bouffer des haricots - de Rorschach au Hibou), Rorschach en duo comique avec Alfred, ...

C'est amusant. Ça peut être perçu comme un hommage (et c'en est surement un, même si il y a peu de chances qu'Alan Moore apprécie ^^). Mais c'est stérile.

Et effectivement, cette ambiance crépusculaire qui correspond bien à Watchmen et à côté de la plaque s'agissant du DC-verse (hormis sur des épisodes hors continuité, hein ^^). Même des criminels peinturlurés comme le Mime ou la Marionnette ne semblent pas à leur place... même en allant se castagner avec le gang du Joker (la violence de leur attaque - au fil invisible - colle mal avec la violence habituelle de chez DC : on semble plus avoir à faire - pour le coup - à un couple d'amoureux à la Natural Born Killers [film que j'apprécie particulièrement, soit dit en passant] plus qu'à une violence de bande-dessinée... ce qui renforce l'aspect carton-pâte de ce Gotham là).

Je persiste et signe : Frank et Johns auraient mieux fait de faire une suite de Watchmen en laissant nos héros hors du coup. Il y a juste des croisements qui sont contre-nature ^^

Bon, je lirai la suite avec attention, tout de même ^^


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 18/01/2016
Messages : 3528
DC : Razorsharp, Dolphin & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Sam 27 Jan 2018 - 16:19
Bon j'avais déjà commencé à le chroniquer, celui-là, quasiment lors de mon arrivée sur le forum, mais j'ai lu...

INFINITY INC. : 1-30 (DC COMICS, 1984-1986)
INFINITY INC. ANNUAL : 1 (DC COMICS, 1985)
CONVERGENCE INFINITY INC : 1-2 (DC COMICS, 2015)

... soit une bonne partie de la série (qui comprend 53 épisodes) et le "revival" que DC lui a consacré dans le cadre du crossover "Convergence". Et que dire ? Sinon, que décidément Roy Thomas (Conan chez Marvel, aussi) est un auteur plein de passion, un archiviste aux connaissances encyclopédiques et un profond amoureux des comics !


L'action se situe sur Terre-I, vous savez cette terre qui existait avant que le crossover Crisis ne les réunisse toutes, où Superman est arrivé sur la planète Terre en 1917 et où les héros - sous la bannière de la JSA ou de l'All-Star Squadron - ont lutté contre les nazis durant la Seconde Guerre Mondiale.

Ce monde dans lequel Flash ne s'appelle pas Barry Allen mais Jay Garrick, Green Lantern Hal Jordan mais Alan Scott.

Ce monde qui correspond, en fait, au Golden Age de DC et qui a eu, depuis les années 50, un peu de mal à exister dans l'enfer éditorial qu'est DC COMICS (il y avait eu une précédente tentative de revival dans les années 70 de la JSA, quand DC COMICS avait décidé de reprendre la publication d'All-Star Comics). D'ailleurs, si au début des années 80, on reparle un peu de Terre-I, c'est essentiellement par la volonté d'un fan de la première heure, Roy Thomas (qui, étant petit, dans les années 40, lisait les aventures de Flash, Sandman & cie). D'abord avec une excellente série consacrée à l'All-Star Squadron, puis avec ce très très bon Infinity Inc. !

Le concept : nous sommes dans les années 80, les membres de la JSA commencent à vieillir et leurs enfants veulent reprendre le flambeau ! C'est ainsi que dans le premier épisode, Silver Scarab (le fils d'Hawkman et d'Hawkgirl), Fury (la fille de Wonder Woman et du Général Trevor), Northwind (le filleul d'Hawkman et d'Hawkgirl) et Nuklon (le filleul d'Atom) tentent de se faire admettre dans la JSA... sans succès !


Rapidement rejoints par Jade (fille de Green Lantern) et Obsidian (fils de Green Lantern), ces jeunes gens sont recrutés par un membre de la JSA, le Star-Spangled Kid, pour créer un nouveau groupe : Infinity Inc. ! En effet, le Kid veut leur donner leur chance et les installer dans sa propriété : des studios de cinéma laissés à l'abandon quelque part dans Hollywood ! Power Girl et Huntress (de Terre-I, la fille de Batman et de Catwoman) viendront, tout comme Brainwave Jr. (le fils de l'ennemi mortel de la JSA, Brainwave), leur prêter main forte.

Pendant le premier arc (Generations, 1-10), les Infinitors devront déjouer les plans diaboliques d'Ultra-Humanite, revenir d'un voyage dans le temps pendant la Seconde Guerre Mondiale (où ils feront équipe avec l'All-Star Squadron), dérouiller Solomon Grundy, et même combattre les membres de la JSA devenus fous !

Et en plus, comme tout au long de la série, Roy Thomas va nous gratifier tant des origines secrètes de tout ce beau monde mais également de passionnants allers et retours dans l'histoire de la JSA !

Ces épisodes sont en plus dessinés par Jerry Ordway, ce qui ne gâche rien !

La suite sera, certes, moins flamboyante mais non dénuée d'intérêt : en effet, si l'épisode 11 nous plonge dans les souvenirs du Kid et du duo qu'il formait avec Stripesy, l'équipe reprend du service dès l'épisode 12 qui raconte leur première conférence de presse... Infinity Inc. sera un groupe officiel et sera payé par la municipalité de Los Angeles !

L'épisode 13 emmènera les Infinitors prendre du bon temps sur une île où ils devront - malheureusement - affronter la dérangée Thorn pour sauver sa frangine, la gentille Rose (du moins c'est ce que nos héros - et notamment Jade - croient).

A partir de l'épisode 14, le dessin sera régulièrement assuré par Todd McFarlane (Spawn) qui a déjà son style bien particulier ! Si j'apprécie le style d'Ordway, les dessins de McFarlane sont un véritable régal ! Après avoir lutté contre un extra-terrestre flippant appelé Chroma (n°14 et 15), les Infinitors vont rencontrer l'équipe de vilains dérangés (et qui sont en fait de pauvres victimes surtout) dirigée par Mr. Bones et appelée Helix (n°16 à 18)...

Et c'est à partir de ce dernier épisode que Crisis commence à frapper l'univers de DC (du 18 au 24) : le monde tel que nos héros le connaissent est sur le point de s'achever et les Infinitors, comme tous les héros de DC, vont subir ça de plein fouet ! Pendant ce temps, ils vont affronter la Justice League de Terre-II (n°19), assister aux débuts du nouvel Hourman (Rick Tyler) et du nouveau Dr. Mid-Nite (Beth Chapel) qui ont tous les deux de forts liens avec leur prédécesseurs (n°20 à 22), découvrir l'identité de la mère de Jade et d'Obsidian (annual n°1), sauver Feitheria, la cité des oiseaux et faire équipe pour cela avec Solomon Grundy (n°23) et pour le Kid, faire alliance avec la Détective Privée Jonni Thunder pour arrêter "le dernier criminel du futur" (n°24) !


Même si tout cela est intéressant, le fait que tout soit raccroché à Crisis rend un peu l'ensemble décousu. Et c'est un peu dommage !

Heureusement, la suite redevient énorme : alors que les Infinitors sont sur le point d'accueillir dans l'équipe la nouvelle Wildcat, Yolanda Montez, ils ont à affronter des requins géants... dans une histoire palpitante qui leur fera affronter, une fois de plus, les débiles d'Helix, et aller à la rencontre des origines de Yolanda (n°25, 26, 28 et 29).

L'épisode 27, particulièrement réussi, nous plonge dans les souvenirs de Fury qui a perdu ses parents à l'issue de Crisis : elle se remémore une après-midi passée alors qu'elle avait 12 ans, en compagnie des jeunes Silver Scarab, Nuklon et Hourman II qui, contrairement à elle (elle est amazone), n'avaient pas encore le moindre pouvoir... c'est aussi, à partir de cet épisode que Fury révélera un côté de plus en plus mélancolique (qui culminera des années plus tard dans l'arc "The Kindly Ones" de Sandman).

Enfin, le n°30 marque la fin de la JSA : les vieux héros ont en effet tous disparu - à l'exception de Fate - pour sauver le monde d'un complot temporel nazi (^^) [c'est ainsi d'ailleurs qu'ils se retrouveront à combattre pendant Ragnarok, comme c'est mentionné dans l'arc "Season of Mists" de Sandman). Et c'est aux Infinitors - eux-mêmes frappés par le chagrin - d'annoncer ça à leurs proches...

En lisant ce n°30, on a presque l'impression que Roy Thomas tourne à contrecœur une page de l'histoire des comics qui avait - pour lui - le goût de l'enfance. Et d'ailleurs : jamais la notion d'héritage n'a été aussi forte, à mon sens, dans l'univers de DC COMICS qu'avec les séries All-Star Comics / All-Star Squadron / Infinity Inc. !

Alors que penser de cette série ? Le génie de Roy Thomas est de pouvoir écrire quelque chose de lisible avec autant de personnages (le groupe comprend pas moins de 10 héros lors de sa création !), une série avec beaucoup d'action (on ne s'y ennuie pas) mais aussi pas mal de références au passé des comics (les vieux vilains de la JSA qui reviennent, le drôle de duo qui est constitué par Green Lantern et Harlequin). A pouvoir faire "vivre" des personnages, tous empêtrés dans leur doute et leurs histoires familiales compliquées, que ce soit avec le timide Nuklon, la rivalité existant entre le très antipathique Silver Scarab et tous les garçons de la bande (il écrase volontiers Nuklon pour sa maladresse, il jalouse Northwind pour la relation qu'a celui-ci avec les Hawks, il méprise Obsidian car il est pauvre), l'idylle naissante entre la très pénible Jade et le très secret Brainwave, la mélancolie de Fury, Roy Thomas nous présente aussi des personnages particulièrement vivants...


... qui n'auront - par la suite - que peu de succès. Jade n'est jamais réellement revenue sur le devant de la scène (un peu dans le Green Lantern Corps, un peu dans la très exécrable mini-série The Blood Pack), les autres je ne me souviens plus les avoir revu à vrai dire...

... à l'exception de Silver Scarab qui reprendra le manteau du Sandman (Dream par Wesley Dodds) pendant l'emprisonnement de ce dernier et qui disparaîtra dans le néant (à l'issue de l'arc de Sandman "The Doll's House"), laissant sa femme, Fury, se transformer en déesse de la vengeance et devenir un personnage inoubliable dans "Kindly Ones"...

Le revival - tiré de Convergence - est plaisant à lire (c'est signé Jerry Ordway) bien que graphiquement quelconque (Ben Caldwell pour le premier épisode, June Brigman pour le second). Le premier épisode est sympa en ce qu'il se focalise essentiellement sur les liens unissant les Infinitors et que l'ambiance est assez proche de la série originale. Le problème étant que le concept même de Convergence veut que des héros de deux univers différents se castagnent : c'est ainsi que les Infinitors vont se retrouver à se mettre sur la gueule avec Hex et les héros du futur apocalyptique dans lequel il a échoué !

Vous comprendrez que finalement c'est pas tip-top ^^


Les épisodes des deux séries se trouvent assez facilement en VO. Arédit a publié dans la revue "Les Défenseurs" les 25 premiers épisodes (hyper-mal traduits) de la série. Pour la petite histoire, les deux premiers numéros de ce magasine sont également deux des premiers comics que j'ai lu de ma vie ^^

Inutile de vous dire que je vous conseille tout cela très chaudement ^^


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Les comics que vous lisez en ce moment

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 18Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 8, 9, 10 ... 13 ... 18  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: Plateforme partage :: L'univers Comics :: Comics-