Les comics que vous lisez en ce moment

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Inscription : 18/01/2016
Messages : 2913
DC : Razorsharp, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Lun 8 Mai 2017 - 7:20
Yep jusqu'à peu j'ai toujours habité dans des villes où il y avait au moins une boutique faisant de l'import (bon pis je bosse toujours à Lyon où il y a de quoi faire). Je chine aussi beaucoup, cherchant dans tous les bacs soldés à la recherche de la petite pépite. Et pour ce que je n'arrive pas à trouver en France je le fais commander aux US par mes gentils dealers de comics ou je passe par des sites en ligne ^^

Le plus difficile avec les comics indés, c'est de savoir quoi chercher !

D'ailleurs, ce qui m'amène à l'une de mes autres lectures récentes, ...

A DISTANT SOIL (VOLUME I), 1-9 (1983-1986, WARP GRAPHICS)


... ce classique du comic-book indépendant qu'est le "A Distant Soil" de Colleen Doran (que je connaissais surtout pour le dessin de plusieurs épisodes de Sandman) !

Je dois admettre que quand j'ai mis la main sur les 6 premiers épisodes de la série auto-publiée par Doran, j'ai été scotchée et je les ai lu d'une traite (et relu - grosso modo - le surlendemain). J'ai depuis cherché inlassablement tous les épisodes que j'ai pu trouver jusqu'à avoir les 42 épisodes de la série...

... et au gré de mes recherches, je me suis aperçue qu'avant d'auto-publier le premier numéro que j'avais lu en 1991 (et qui est le numéro un de la série), Doran avait déjà sorti une première série dans la première moitié des années 80, le premier numéro paraissant alors qu'elle n'avait pas 20 ans.

Je me suis mise alors en quête des 9 épisodes publiés par WARP GRAPHICS (le label de "Wendy And Richard Pini", les créateurs d'Elfquest) qui ne constituent pas une première série (en ce sens qu'elle serait un prélude à celle des années 90) mais une première version de la même histoire !

En fait, Colleen Doran s'est aperçue au bout de quelques épisodes publiés que les Pini cherchaient à lui chourer la propriété intellectuelle de son oeuvre et a interrompu sa collaboration avec WARP GRAPHICS. Pour des questions de droits d'auteur, elle ne pouvait plus en revanche republier ce qu'elle avait déjà sorti chez WARP (qui était co-scripté par Richard Pini, d'ailleurs), du coup elle redessina le tout, modifiant légèrement le scénario, eut une autre expérience malheureuse chez un autre éditeur (Starblaze Graphics), puis finalement s'auto-édita à partir de 1991 pendant 3 ans et 14 numéros avant de rejoindre l'écurie Image...


Mais bref. Il n'en demeure pas moins qu'il existe cette première version - largement - inachevée de "A Distant Soil". Première version qui est une curiosité en tant que telle ! Si la version finale et définitive est nettement supérieure, la série publiée par WARP se laisse lire plaisamment.

Pour l'histoire, tout commence avec Jason & Liana Scott, deux adolescents - frère et sœur - qui ont d'impressionnants pouvoirs mentaux (télépathie, télékinésie ; Jason peut tuer avec son esprit quelqu'un, le débrancher ; Liana peut créer de gigantesques explosions - et bien plus encore comme le reste de la série le révélera...). Ils se sont enfuis de l'hôpital psychiatrique où ils étaient retenus - en tant que cobayes - par une organisation secrète. Pourchassée par cette dernière, en manque des produits qui leur permettent de canaliser leurs pouvoirs (un peu comme les psioniques dans Akira), Liana et Jason se retrouvent soudain... confrontés à des soldats extraterrestres qui tentent de les enlever !

Mais l'intervention d'un loubard (Brent), d'un flic (Minetti) et surtout d'un duo d'extraterrestres gentils - D'mer & Rieken - vont permettre à Liana d'éviter d'être kidnappée, contrairement à Jason.

Et à partir de là, on va suivre en parallèle les destinées de Liana et de Jason.


Liana sera ramenée chez le flic (Minetti, le flic italo-américain un peu bourru mais sympa) en compagnie du loubard (Brent qui dirige un gang et est un poil efféminé) et des deux extraterrestres. Rieken, l'un d'eux, va expliquer à Liana et aux autres de quoi il en retourne : il est ovanien, c'est à dire membre d'une race qui fait une consommation assez incroyable de mondes et d'esclaves, qu'ils arrivent à dominer en raison des pouvoirs qu'ont chacun des ovaniens et qui se manifestent à la sortie de l'enfance (tous sont télépathes). Du coup, ils assurent leur domination sur tout un tas d'autres races qui sont chargées d'exécuter les basses œuvres.

A la tête d'Ovanan, il y a l'Avatar, un ovanien qui tire son énergie phénoménale en canalisant celle de l'ensemble de son peuple. Avec ça, il peut, si ça lui chante, détruire une planète (une sorte d'Etoile Noire sur pattes en somme).

Autour de lui (et ce sont eux qui ont le pouvoir réel), il y a la Hiérarchie, un conseil composé d'une demi-douzaines d'ovaniens ultra-puissants et surtout ultra-pervers.

Il y a sur Ovanan une pratique que Rieken n'accepte pas : c'est la sélection. Tous les enfants doivent passer devant l'Avatar qui détermine si leur don est utile pour la société ou s'il est néfaste. Dans ce cas, l'Avatar tue l'enfant.

Et Rieken qui est - plus ou moins - en couple avec D'mer, un extraterrestre d'une autre espèce, ne peut tolérer le comportement qu'ont les ovaniens vis à vis du reste de l'univers, ni celui de la Hiérarchie vis à vis de son propre peuple...


... et c'est là où Liana entre en jeu : il lui révèle que son père à elle, Aeren, était un disrupteur (c'est à dire quelqu'un de capable de tuer par la pensée) et qu'il a du quitter Ovanan pour sauver sa peau... débarquant sur Terre, il avait rencontré une terrienne, qu'il avait aimé et épousé et dont il avait eu plusieurs enfants... dont Liana et son frère Jason.

Raison pour laquelle Liana et Jason ont leurs pouvoirs. Et raison pour laquelle les ovaniens ont emmené leur vaisseau géant dans le coin (une forteresse volante invisible aux radars) : ils veulent récupérer les deux enfants et notamment Liana qui a les mêmes pouvoirs que celui... de leur Avatar !

Bref, Rieken & cie vont devoir se trouver des alliés avant d'investir le Siovanan (le vaisseau en question) pour tenter de renverser la Hiérarchie. Ils récupéreront à ce titre une styliste-détective, un magicien-stylé, un écrivain russe en exil, un étudiant en médecine, un squatteur et... Galaad, fils de Lancelot, arrivé dans notre époque après avoir été aspiré par un vortex !

Il y aura aussi Lady Bast, une executive-woman métamorphe qui vient également d'Ovanan et souhaite prendre sa revanche sur la Hiérarchie.

L'action est assez lente et les 9 numéros publiés suffiront à peine pour permettre à notre nombreuse troupe d'arriver sur le Siovanan et de commencer sa mission...

... quant à Jason, il a été kidnappé et amené sur le Siovanan. Il aura droit à une petite visite guidée par Sere, l'une des tarées composant la Hiérarchie. Suite à un problème de dosage de poison, il sera déclaré mort et récupéré... par Beys, une jeune résistante qui souhaite la mort de l'Avatar. Recruté dans la résistance, Jason acceptera d'utiliser son pouvoir de disrupteur pour tuer l'Avatar qui se révélera être... Rieken, lui même !

Et ça s'arrête là en gros. Donc le lecteur de 1986 a du s'énerver quelque peu et hurler (très fort) tellement c'était bien. Damned ! Heureusement qu'en 2017, la seconde version (qui reprend la même histoire, hein) comporte 42 épisodes (que je chroniquerai bientôt) et répond a - à peu près - toutes les questions.

Nan, "A Distant Soil" c'est vraiment génial. C'est un mélange entre "Star Wars" et "Charlie" de Stephen King (ou "Scanners" de David Cronenberg). Les personnages sont attachants et Liana est réellement adorable. Il y a une forte attraction de Colleen Doran pour les mecs musclés et à l'air un poil efféminés. D'ailleurs, on apprend que le père de Liana - Aeren - a eu une aventure avec Rieken (mais ce n'est pas du yaoi, ouf ^^) !


C'est d'ailleurs ce qu'on pourrait qualifier de comic anti-macho. Les valeurs de virilité sont totalement balayées pour être remplacées par une grande sensibilité posée en tant que force. Les héros (Rieken, Jason, Brent) acceptent leur part féminine. Les héroïnes (Bast, Beys, Liana) sont des femmes fortes et ne font pas potiches ! Et il n'y a que le policier, ce pauvre Minetti, pour représenter un ordre patriarcal vacillant...

Bref, vous l'aurez compris "A Distant Soil" - même dans sa première version de jeunesse - c'est génial.

Pas d'édition française mais le run complet peut se trouver à la commande à vil prix (je me suis pas ruinée pour ceux-là). Les 5 premiers épisodes sont au format magasine, les 4 derniers au format comics avec un back-up, "Panda Khan" qui met en scène des pandas samouraïs dans un comic un peu japoniaisant (back-up signé Monica Sharp & Dave Garcia) et qui ne présente qu'un intérêt limité.

Pour le reste, "A Distant Soil" est en noir & blanc et même à l'époque le trait de Doran était déjà somptueux. Un must-read dans sa version finale, une belle curiosité dans la version WARP.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 29/06/2014
Messages : 7333
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 8 Mai 2017 - 11:20
Purée, encore une pépite ! Merci !

A titre perso', je viens de trouver en occasion des vieux comics de L'Escadron des Etoiles et de la Justice League, et c'est vraiment super !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 15/02/2015
Messages : 428
DC : Maxima d'Almerac
Situation : Do you feel like a Hero yet ?
Localisations : ...


MessagePosté le: Lun 8 Mai 2017 - 11:43

Je me suis laissée tenter par Dial H for Hero en version New 52.

Et bien, ça commence plutôt bien, avec des idées super intéressantes de la part des scénaristes pour ce qui est des héros "invoqués" et de leurs pouvoirs complètement absurdes, la plupart du temps (et surtout du caractère très meta de certains ... Comme Flame War, qui fait brûler n'importe quoi en l'insultant). Ça culmine avec l'invocation d'un "Chief Mighty Arrow", une sorte de Green Arrow amérindien qui parle comme une caricature de Lucky Luke et sur lequel il y a un grand débat sur "Est-ce qu'on peut se balader n'importe comment juste parce que l'on est un super-héros ?" (Car le mentor de Nelson Jent, le "dialer" de cette version, refuse de voir une mauvaise caricature éhontément raciste sortir étendre des feux avec ses "Flèches de l'Esprit de la Pluie", à cause du tort que cela pourrait faire à la communauté amérindienne qui n'en a vraiment pas besoin !)

Hélas, passé le premier arc, ça s'étouffe très vite au point d'en devenir presque incompréhensible dans ses histoires de rationalisation du pitch absurde de départ (Les Dials viendrait d'un espèce de ... Plan d'existence en forme de gigantesque relais téléphonique au centre du Multivers ?! Il y a des dials pour invoquer des moyens de transport qui passent les dimensions ?! Un "Dial A for Apocalypse" en guise de terrible menace sur le Multivers ?!? On ne peut même pas dire que l'intrigue est téléphonée, puisqu'elle perd le fil !) malgré quelques fulgurances bien pensés, comme le "monde en craie" avec un simili-Bruce Wayne venant à peine de perdre ses parents, capable de voir au-delà du "mur" dans le "monde réel" et qui interroge les héros qui l'observe.

Bref, en sommes, c'est une curiosité qui peut se laisser lire pour les 5/6 premiers numéros ... Après ... C'est à peine au niveau des jeux de mots France Telecom qu'on peut lui coller sur le dos !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 29/06/2014
Messages : 7333
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 8 Mai 2017 - 11:54
Tiens, je voulais le lire car j'ai beaucoup aimé quelques romans de l'auteur.
Du coup, déception ? Plus sur le rythme comics ou les idées ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 15/02/2015
Messages : 428
DC : Maxima d'Almerac
Situation : Do you feel like a Hero yet ?
Localisations : ...


MessagePosté le: Lun 8 Mai 2017 - 11:59
Je dirais que c'est une déception peut-être parce que la suite est trop chargée. Il y a des bulles dans tout les sens, tout est expliqué en long, en large et en travers en combinant tout les travers du roman (C'est loooong et pas super intéressant.) et ceux du comics (C'est des images pour des images. On te raconte une scène de guerre en te montrant un morceau de bataille et en te collant comme une entrée wikipédia à côté...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 18/01/2016
Messages : 2913
DC : Razorsharp, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Lun 8 Mai 2017 - 14:09
Cassandra : Les "Dial H for Hero" j'en avais lu sur une très vieille version qui devait être en histoire de remplissage dans des bédés Arédit des années 80... Je ne savais pas qu'il y avait eu un revival ! Quoiqu'il en soit, très belle couverture de Brian Bolland, comme toujours ^^

Mister Miracle : Quand j'étais petite, mon père avait acheté plein de de vieilles bédés de l'éditeur français Arédit (qui étaient - après la faillite du groupe - vendu au kilo !) et c'est comme ça que j'ai pu découvrir les Jeunes T. (New Titans), les Défenseurs (Infinity Inc.) et l'Escadron des Etoiles (All-Star Squadron) !

Sur l'escadron, j'avais deux numéros (les 3 et 4, que j'ai toujours dans ma bibliothèque) dont celui-là...


... et c'était effectivement top ! D'ailleurs, il existe un Showcase Presents (environ 20 numéros, en anglais et en noir et blanc pour moins de 20 €), consacré à cette excellente série...

Mais plus je le lis, plus j'ai l'impression que Roy Thomas est le fan n°1 dans l'univers de la JSA !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 29/06/2014
Messages : 7333
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 8 Mai 2017 - 14:11
Totalement ! Là, j'ai les tomes 1 et 2, avec la constitution du groupe !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 18/01/2016
Messages : 2913
DC : Razorsharp, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Sam 13 Mai 2017 - 7:59
Le seul problème avec les excellentes collections Aredit / Artima étant les erreurs de traduction assez incroyables... mais qui donne un côté savoureux au tout !

D'ailleurs leur catalogue de l'époque était hallucinant : les New Titans, la Légion des Super-Héros, Infinity Inc., All-Star Squadron, Hex, Camelot 3000, Atari Force et même (mais seulement pour deux épisodes avant le dépôt de bilan) Question et Watchmen !

Bon, sinon, je viens de terminer...

DC UNIVERSE REBIRTH, 1 (2016, DC COMICS)



... et ça met carrément en appétit pour la suite !

Ce numéro spécial de 80 pages (qui est disponible depuis ce mois-ci, en français et en kiosque, chez Urban Comics) donne grave envie d'en savoir plus !

Je ne vais pas spoiler son contenu en dehors des balises prévues à cet effet mais ce numéro signé Geoff Johns pour le scénario et Gary Frank (miam !), Ethan van Sciver, Phil Jimenez (double-miam !) et Ivan Reis pour le dessin dépote ! Et se veut aussi une façon de boucler l'univers post-Flashpoint et d'expliquer comment le monde a-t-il pu tant être bouleversé par cet événement au point d'effacer certains héros et de supprimer 10 années d'existence à à peu près tout le monde !


Bref il s'agit d'un bel effort pour raccrocher l'avant avec l'après. De faire la grande unification de l'univers post-Crisis (ou pre-Flashpoint) avec l'univers de 52. Bref, Geoff Johns se veut être pour le coup le Stephen J. Hawking de l'univers DC et proposer sa théorie du champ unifié !

Mais je m'emballe ^^

En plus ça fait le lien avec les derniers événements de 52, comme la mort de Darkseid ou celle de Superman. Mais chut !

Sinon, à travers un passeur dont je ne vous donnerai pas le nom, on voit un paquet de héros du DC-verse empêtré dans les contradictions de leur univers 52 qui est sur le point de changer... Batman qui se demande pourquoi il existe 3 (TROIS ) Joker(s) ; Johnny Thunder en maison de retraite qui cogite encore sur la JSA et sa retraite sous McCarthy ; Atom qui a découvert le microvers et qui a besoin de l'aide de Ryan Choi pour sauver l'univers ; Maggie Sawyer qui a coffré... une fille de la Légion des Super-Héros ; mais aussi Blue Beetle, Aquaman & Mera et plein d'autres encore !

A lire ! Ne serait-ce que pour être à la page des bouleversements du DC-verse !

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 29/06/2014
Messages : 7333
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Sam 13 Mai 2017 - 13:18
Ah oui, c'était vachement bien. Smile C'est déjà sorti en France ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 29/06/2014
Messages : 7333
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Dim 14 Mai 2017 - 17:30
Il y a quelques semaines, j'avais indiqué être en pleine lecture de :

@Mister Miracle a écrit:
Geoff Johns présente Flash Tome 1 :

J'ai terminé, et beaucoup aimé !
Même si ça commençait mal... les premiers épisodes sont une longue saga bancale, dessinée par Angel Unzueta dont le style ne me plaît pas, trop typé années 90. Avec un personnage principal un peu trop sûr de lui, des dessins très moyens, et une intrigue trop longue ça démarrait mal... mais Johns se reprend très vite, livrant par la suite d'excellents épisodes, très bien aidés par Scott Kolins, qui sera le dessinateur le plus marquant de sa prestation.
A titre personnel, j'ai lu les dix derniers numéros de Johns sur Flash, et je peux donc déjà voir des clins d'oeil, des éléments qui seront réutilisés. L'auteur adore et sait très bien distiller les informations au fil de ses passages, et son run démarre directement à l'arrivée de Kolins - quand il fait de Keystone un personnage, quand il s'intéresse à la vraie vie de Wally West, quand ce dernier est moins arrogant et en tout cas plus sympathique.

Malgré un début moyen, ce tome se reprend très vite et très bien.
Vivement la suite !

Actuellement, je dévore Le Quatrième Monde 1 :

Ainsi que Batman Univers Hors-Série 5 :
qui compile toute la saga de Manhunter, que je découvre et apprécie grandement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 18/01/2016
Messages : 2913
DC : Razorsharp, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Dim 21 Mai 2017 - 8:23
Le Flash a l'air sympa ! Je tenterai à l'occasion (et d'occasion ^^) ! J'investis plus pour le moment dans l'intégrale en 5 tomes (2 de sortis pour le moment chez Urban) du "Geoff John présente Green Lantern". Ce sont des gros pavés et le premier volume (j'ai pas encore lu le deuxième) est super ! Et pour Flash plusieurs volumes sont prévus ?

Du Quatrième Monde, j'avais l'intégrale des épisodes de Kirby sur New Gods (l'édition Bethy en noir & blanc) et les 10 ou 11 premiers numéros de Mister Miracle (toujours par Kirby et toujours en noir & blanc) dans un volume qui avait été édité par Delcourt... et j'avais adoré ! Les adversaires de ouf' qu'affronte Orion (le Deep Six, Kalibak, ...), l'épisode flashback sur l'échange des fils, la froideur de Metron, le bataillon des folles furieuses, les origines de Mister Miracle (et sa vie dans l'infect orphelinat), le tout servi par le dessin démesuré de Kirby ! Autant j'ai adoré de même son travail sur les 4 Fantastiques et sur - plus généralement - les premiers Marvel, autant le Quatrième Monde est pour moi le sommet de son oeuvre (où l'on trouve aussi - à mon avis - son boulot sur Kamandi) !

Quant au Batman / Manhunter, je note que ça a l'air cool.

Sinon, un peu de retard dans les chroniques de mes lectures, mais j'ai lu récemment...

HARBINGER, 0-25 (2012-2014, VALIANT ENTERTAINMENT)
HARBINGER WARS, 1-4 (2013, VALIANT ENTERTAINMENT)
BLEEDING MONK, 0 (2014, VALIANT ENTERTAINMENT)
HARBINGER : OMEGAS, 1-3 (2014, VALIANT ENTERTAINMENT)


... le tout dans un gros volume en français de plus de 900 pages, édité par Bliss Comics, le label français consacré au reboot du Valiantverse (pour la somme de 49 € qui est un excellent rapport qualité / prix, pour le coup) !

Mais tout d'abord, c'est quoi le Valiantverse ?

Au début des années 90, Jim Shooter avait claqué la porte de Marvel pour fonder sa propre compagnie de comics. Il ne fut pas le seul, d'ailleurs, vu qu'au même moment d'autres auteurs (dont Jim Lee, Rob Liefeld, Todd McFarlane, ...) créaient Image Comics. Mais si Valiant eut moins de succès en termes de visibilité et de vente (ils feront faillite une première fois en 1995, bénéficieront d'un rachat par Acclaim qui mettra un peu de côté les comics - se servant surtout du catalogue pour faire des jeux-vidéos - avant de faire également faillite en 2004), son univers héroïque est particulièrement marquant.

Parce que bon le DCverse on connait, le Marvelverse aussi... Il y a Image (ou plutôt les différents verses initialement regroupés sous la bannière Image, dont le plus connu est l'univers de Wildstorm) et... Valiant ! Les verses qui tiennent la route, il n'y en a pas tant que ça en fait (Dark Horse en avait franchement pas enthousiasmant pour le coup) !

Je ne suis pas une spécialiste de Valiant mais on peut relever la présence de personnages des années 60 (et qui proviennent d'un catalogue plus ancien que Valiant... Gold Key Comics) qui ont bénéficié d'un revival comme Turok le chasseur de dinosaures, Magnus le tueur de robot ou Solar l'homme de l'atome ! Mais aussi d'autres figures marquantes (et créées pour Valiant) comme X-O Manowar (un barbare du passé qui tombe par hasard sur une armure extra-terrestre [qui lui donne des capacités à la Iron Man et le projette dans le futur]) ou la série Harbinger...

C'est d'ailleurs - à peu près - la seule (j'ai lu quelques vieux X-O Manowar) série que j'avais suivi de cette première mouture de Valiant. Je reviendrais dessus car la première version valait son pesant de cacahuètes aussi...


... car aujourd'hui on parle du remake lancé à partir de 2012 par Valiant Entertainment (qui est fondée et dirigée par un fan du premier éditeur... bref, on a affaire à un passionné qui a risqué des sous pour sortir des produits qui se sont avérés être d'une qualité supérieure aux premiers runs !).

J'en avais lu quelques épisodes et ça m'avait plutôt paru pas mal. Après avoir lu l'intégrale (car même si l'histoire de Toyo Harada va se poursuivre à l'automne 2017 - de ce que j'ai pu comprendre - et que Faith a sa propre série, c'en est fini des renégats et de Peter Stanchek), je peux l'écrire et le crier : attention chef d'oeuvre !

Ce volume se divise en 7 chapitres...

I. L'éveil de l'Oméga - Harbinger, 1-5

Tout commence avec deux gamins qui se sont échappés d'un asile psychiatrique. Il y a tout d'abord, Joe qui entend des voix et est clairement schizophrène, et Peter Stanchek qui entend des voix mais... a des pouvoirs psy !

Peter a voulu revenir dans le quartier où il a grandi, par nostalgie, par envie de se raccrocher à son enfance perdue (un des thèmes récurrents de la série : la nostalgie d'un passé qu'on ne pourra jamais retrouver, l'importance du souvenir - et notamment de ceux qui sont morts). Là, il va croiser Kris Hathaway, une fille pour laquelle il avait le béguin quand il était gosse... et il va se servir de ses pouvoirs de mentaliste pour la forcer... à l'aimer et à coucher avec lui (sordide, Peter, sordide... c'est également un héritage de la première série mais un peu plus poussé dans le remake que dans l'original).

Mais la cavale de Peter ne va pas durer longtemps : à ses trousses il y a Tull, un agent du projet Rising Spirit ("Tull le nul" que Peter bat quasi-systématiquement) qui cherche à capturer Peter (qui a quand même des problèmes comportementaux en plus de pouvoirs inquiétants : il n'y a qu'à voir ce qu'il a fait à la pauvre Kris !) et qui va tenter de le capturer avec une équipe d'assaut. Mais rien ne va se passer correctement pour Tull & ses troupes en raison de l'intervention discrète de Toyo Harada, le plus puissant méta-humain du monde (mais personne ne sait qu'il a des pouvoirs) qui est aussi à la tête du plus gigantesque empire financier de la planète.

Harada propose d'aider Peter à maîtriser ses pouvoirs en lui offrant une place dans sa Fondation Harbinger où il a déjà de nombreux élèves. Il doit en revanche libérer Kris de son emprise mentale (qui va immédiatement vouloir émasculer Peter) et de laisser Joe derrière lui... ce que Peter accepte.


En fait, Harada suit surtout ses propres projets qui visent d'une part à la domination discrète du monde, d'autre part à l'activation de toute personne présentant des dons mentaux latents. Pour cela, il bénéficie de l'assistance du Moine-qui-saigne, un psiotique (c'est le terme employé pour les méta-humains dans la Valiantverse nouvelle version) qui voit l'avenir et qui a vu en Peter Stanchek à la fois un danger et une opportunité !

Car Peter est capable d'activer les psiotiques latents en s'adressant à leur cerveau (il avait essayé de faire ça à son propre père... ce qui l'avait plongé dans un coma profond et ce qui avait motivé la mère de Peter à le laisser en HP, ignorant qu'on allait le bourrer de cachets et qu'elle ne verrait plus jamais son fils). Harada lui explique qu'il est le seul au monde à pouvoir faire ça. Que jusqu'à présent la Fondation Harbinger recourt à une machine qui tue le sujet dans 25 % des cas. Et qu'il faut qu'il tente l'expérience sur Faith Herbert...

... qui est le rayon de soleil de la série ! Il s'agit d'une jeune fille obèse (c'est rare dans les comics et suffisamment pour être souligné : là encore un héritage de la première série) passionnée de comics et de culture geek (c'est le lien qu'elle a avec ses parents, tous deux morts dans un accident de voiture) et qui est aussi optimiste et rayonnante que Peter est nihiliste et sombre. C'est aussi la conscience morale de la série. Bref, grâce à Peter et à sa piqûre mentale (d'où son surnom de Sting - rien à voir avec le chanteur ^^), Faith va pouvoir... voler !

Pour le reste, Peter va s'échapper avec Faith de la Fondation quand il va se rendre compte qu'Harada a fait tuer Joe pour détruire tout ce qui aurait pu empêcher Peter de se consacrer à 100 % à la Fondation...

II. Renégats - Harbinger, 6-10

Dans ce story-arc Peter et Faith vont retrouver Kris (l'humaine du groupe) qui va accepter de les aider, "en mémoire de Joe", bien qu'elle déteste Peter (leurs relations seront toujours compliquées).

Kris est une râleuse, anarchiste et anti-système. C'est aussi le cerveau de la bande. Son personnage est également très réussi, je trouve (même si Kris était déjà très chouette dans la première série).

Pour entrer en résistance contre le Projet Rising Spirit & Toyo Harada, les Renégats (car tel est leur nom) vont récupérer une partie du fichier des psiotiques latents de la Fondation Harbinger et aller en activer certains, eux-mêmes...

... tout d'abord Flamingo, une strip-teaseuse un peu à la ramasse, qui contrôlera le feu et est l'élément exubérant et flamboyant de la série !


... puis Torque, un gamin cloué dans son lit en raison d'une atrophie musculaire génétique, qui peut - une fois activé - prendre une autre forme (celle d'un type hyper musclé, mélange de He-Man et de Schwarzennegger). Torque, pour le coup, représente une somme de cliché : il a un monde onirique - le Torquehalla - où il fait du Monster Truck, couche avec plein de femmes (et notamment les soeurs Kardashian), écoute du Métal pourri des années 80, il est macho, homophobe... et il agace tout le monde ^^

Mais c'est une barrière qu'il a dressé pour cacher ses vrais sentiments. Un peu comme tous les personnages dans cette série, en fait. Se blinder pour éviter de souffrir quand ça devient trop dur (ça fait un peu penser au délire dans Evangelion sur l'AT Field et le "complexe du hérisson" qu'a développé Shinji comme... là encore, tous les personnages de la série).

III. La guerre des Harbingers - Harbinger Wars, 1-4 ; Harbinger, 0, 11-14

Il s'agit d'un crossover entre les Harbinger, Bloodshot et HARD Corps.

Des gamins psiotiques ont échappé au contrôle de Rising Spirit. Ils sont plus jeunes que les Renégats et ont des pouvoirs délirants (Tara est une gamine - par exemple - qui perçoit le flux quantique ou un autre truc compliqué du genre ; y en a un autre qui peut ouvrir des passages dimensionnels ; il y a un chirurgien psychique...). Pour s'assurer de leur docilité quand ils sont envoyés faire des opérations secrètes à l'étranger, ils ont une bombe implantée dans le cerveau (Amanda Waller, tu es démasquée ! Oo ^^). Mais à un moment, trop c'est trop : ce groupe d'intervention, grâce à Bloodshot (le guerrier ultime, qui a choisi de trahir Rising Spirit), décide de se faire la malle et d'emmener les autres gamins psiotiques, captifs de Rising Spirit...

... ils savent qu'ils n'ont plus longtemps à vivre (à cause de la bombe) mais veulent offrir aux gosses (et un peu à eux mêmes) une journée d'insouciance.

Ils prennent du coup en otage un complexe hôtelier à Las Vegas.

Et toutes les forces en présence vont converger vers cet hôtel : les Renégats pour protéger les gamins et les rallier à leur cause ; Harada pour accroître sa puissance ; Bloodshot pour les protéger ; le HARD Corps (des militaires améliorés qui sont là pour tuer du psiotique renégat) pour les zigouiller.

Grosse baston en perspective !


Sinon, ça me rappelle furieusement la série TV "Dark Angel", quand l'héroïne libère les gosses du projet Manticore et qu'à la fin de la saison 2 ils prennent tous ensemble en otage un restaurant.

Un grand story-arc.

IV. Une journée parfaite - Harbinger, 15-19

Pour se reposer des événements de Las Vegas, les Renégats prennent du repos et font... n'importe quoi (Faith roule des patins à Peter, Flamingo à Kris, Torque fait des concours de bière...) lors d'une journée parfaite où tous leurs vœux sont exaucés...

... sauf qu'ils sont sous la coupe d'une simulation mentale et sont captifs d'Harada. Et seule Kris peut les sauver ^^

V. Résistance - Harbinger, 20-21 ; Bleeding Monk, 0

Ax (que l'on connait aussi de la première série) est un hacker qui balance sur la toile tout ce qu'il a pu pirater sur la Fondation Harbinger et Rising Spirit (un peu comme ce que fait Butcher à la fin de The Boys). Le but, pour lui, est d'être remarqué et sauvé de la police par les Renégats. Car il a une vengeance à mener et il veut faire tomber Harada, en dévoilant son vrai visage !

En parallèle de cet arc qui sent le dénouement proche on a de très belles scènes avec Torque qui laisse tomber sa carapace de gros dur !


VI. La mort d'un renégat - Harbinger, 22-25

L'un des renégats meurt (comme dans la première série) mais lequel ? On a aussi l'affrontement final entre Harada et Peter, ainsi que de très belles pages sur la mémoire des disparus et sur la solitude.

VII. Omégas - Harbinger - Omegas, 1-3

L'ultime arc met surtout en scène Harada dont la nature de psiotique a été dévoilée au monde entier. Et plutôt que de se rendre, il déclare la guerre au monde et revendique en tant qu'état autonome un petit bout d'Afrique qu'il veut transformer en paradis.

Du coup les gouvernements du monde pensent que seul Peter Stanchek est en mesure d'arrêter Harada. Sauf que Stanchek - rongé par le remord - vit dans son monde mental, avec Joe, son camarade Renégat mort au combat et toutes les personnes dont il a absorbé le souvenir.


Kris est en taule (elle bénéficie d'une popularité un peu à la "Natural Born Killers") et c'est à elle que reviendra la lourde tâche de faire en sorte que Peter prenne une décision quant au fait de devoir affronter Harada...

*
**

Je n'en dis pas plus. C'est génial. C'est scénarisé par Joshua Dysart et dessiné par tout un tas de gens talentueux. C'est intelligent, beau, palpitant et émouvant. Les personnages sont tous réussis et je trouve à ce comics une profondeur non négligeable.

Un pari fou mais un must-read ! Encore plus que la première série (qui ne bénéficie - malheureusement - pas encore de traduction française) !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 29/06/2014
Messages : 7333
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Dim 21 Mai 2017 - 15:45
Ah, j'ai lu la première saga !
Pas mal, mais un peu lent. Valiant m'intéresse beaucoup, mais le temps et l'argent manquent (trop) souvent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 18/01/2016
Messages : 2913
DC : Razorsharp, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Jeu 25 Mai 2017 - 8:01
Le rythme dans Harbinger est effectivement très lent. Dysart prend bien son temps pour développer les personnages et les actions, raison pour laquelle ce gros volume de 900 pages ne contient finalement qu'assez peu d'action !

Mais la qualité du scénario compense tout cela largement ^^

Pour la petite histoire, je suis en train de relire la version orignale de Harbinger (des années 90) et suis en train de devenir archi-fan de Valiant... mais j'y reviendrai quand j'aurai fini ma lecture ! Pour l'heure, j'ai également terminé...

TITANS REBIRTH, 1 (2016, DC COMICS)
TITANS, 1-6 (2016-2017, DC COMICS)

... et en français ! Car il s'agit de l'autre magasine publié par Urban ce mois-ci, en kiosque (et pour moins de 6 €), consacré aux Rebirth !


Tout est de Dan Abnett (le scénariste qui avait déjà œuvré sur Titans Hunt, que l'on pourrait considérer comme un pre-Titans Rebirth) et Brett Booth (dessinateur qui m'emballe pas plus que ça et que je connais déjà sur Flash) et c'est plutôt pas mal !

Dans Titans Hunt (que j'avais survolé, faudra que je relise tout ça), les Titans faisaient leur apparition dans le monde de 52 (un monde où les sidekicks n'ont pas existé... du coup, exit les Titans), à l'initiative de Lilith Clay.

Dans l'épisode "Titans Rebirth", les Titans - Nightwing, Donna Troy, Aqualad [Tempest], Arsenal et Lilith Clay - vont affronter un speedster inconnu... Wally West !

Car Wally n'est pas présent dans l'univers de 52 (il a un cousin qui porte le même nom MAIS qui n'est pas le Wally West que l'on connait - c'est plus ou moins expliqué dans le DC REBIRTH SPECIAL déjà chroniqué ici). Il a été fait prisonnier de la Speedforce (ou un truc du genre) dans Flashpoint. Et tout l'argument de REBIRTH (du moins de ce que j'en ai pigé pour l'heure), c'est de libérer Wally West et de le renvoyer dans notre monde... avec toutes les conséquences que cela va entraîner !


Et Wally - pour s'ancrer dans notre monde - va s'adresser à ses amis de toujours (vu que sa petite amie pre-Flashpoint - qui ne le connait pas du coup - Linda Park, lui a jeté un vent). Et s'ils ne le reconnaissent pas, ils vont éprouver de drôles de sensations et avoir de drôles de souvenirs un peu incongrus (Arsenal se rappellera leur amitié ; Donna que Wally l'avait entraînée à faire une blague à Arsenal ; Lilith que Wally lui a roulé une pelle ; Aqualad que Wally était un bon confident ; et Nightwing que... Wally et lui avaient chouré la Batmobile pour faire les idiots ^^).

Bref, nos héros vont reconnaître Wally ce qui va lui permettre de demeurer dans notre monde, dorénavant post-52 !

Un numéro plutôt sympathique ! Je note, d'ailleurs, que ces Titans constituent un véritable retour aux sources : il a été fait le choix de conserver la toute première équipe (Kid Flash, Dick Grayson, Aqualad) et de n'y ajouter que les personnages arrivés rapidement après (dès les années 60 donc, bien avant le revival de l'équipe par Marv Wolfman) comme Wonder Girl, Arsenal ou Lilith Clay ! Bref : exit Cyborg, Raven, Starfire ou Beast Boy !

Les 6 autres épisodes forment une histoire complète dans laquelle Wally essaye encore et encore de reconquérir Linda Park qui n'a aucun souvenir de lui et où Lilith, en cherchant avec ses pouvoirs le responsable de la disparition de Wally, réveille Abra Kadabra un magicien du 64ème siècle qui va vouloir liquider les Titans... en leur opposant leurs propres doubles !


En bref, une série qui a du punch, avec des personnages que l'on a toujours plaisir à suivre et qui ouvre le bal (avec le one-shot DC REBIRTH SPECIAL) des séries Rebirth en France !

Un bon moment en perspective !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 29/06/2014
Messages : 7333
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Jeu 25 Mai 2017 - 11:25
Ah je l'ai pris, mais pas encore lu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 18/01/2016
Messages : 2913
DC : Razorsharp, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Dim 28 Mai 2017 - 18:25
Tu verras, il est plutôt sympa ! Et je trouve ça cool qu'ils aient remis Lilith dans l'équipe ^^

Sinon, je viens de terminer...

HARBINGER (VOLUME 1), 0-41 (1992-1995, VALIANT)
HARBINGER FILES, 1-2 (1994-1995, VALIANT)
H.A.R.D. CORPS, 19-20 (1994, VALIANT)

... et en comparaison de son remake récemment sorti en France (et que j'ai chroniqué un peu plus haut), la première série Harbinger fait un effet beaucoup plus "brouillon" !


Mais qu'on ne s'y méprenne pas : Harbinger, dans sa version première, est une grande série mais qui - dans chacune de ses deux parties (celle consacrée à Peter Stanchek [0-25], celle consacrée à Faith Herbert [26-41]) a ses hauts et ses bas et - malheureusement - surtout une fin qui laisse sur sa faim !

Pour l'histoire, c'est à peu près la même que celle développée dans le remake : nous avons Peter Stanchek, alias Sting (en raison de sa "piqûre" mentale), un méta-humain doté de formidables pouvoirs mentaux (télépathie, télékinésie et - surtout - la possibilité de "réveiller" les pouvoirs latents d'un harbinger, d'un méta-humain quoi !) ; Kris Hathaway sa petite amie qu'il va d'abord forcer à sortir avec lui ; les autres renégats (Faith qui vole, Torque le super-balaise, Flamingo la pyrokinésiste) ; Toyo Harada, le nemesis de Peter, un autre mentaliste aux capacités formidables ; les innombrables jeunes gens sous les ordres de Toyo ; la Fondation Harbinger, une sorte d'école à la Charles Xavier dirigée par Harada...

Mais on se rend vite compte que l'univers du remake est beaucoup plus sombre que l'original. En effet, dans celui-ci :

- Peter n'est pas un schizophrène échappé de l'asile mais un ado normal qui est un poil surpris par l'arrivée de ses pouvoirs (et écrit de lui même à la Fondation Harbinger après avoir lu une petite annonce dans le journal)
- Kris est une jeune fille tout ce qu'il y a de plus "normale" : elle n'est pas une rebelle féministe anti-système comme dans le remake
- Torque n'est pas handicapé et ses muscles sont seulement magnifiés par l'apparition de ses pouvoirs
- Faith est quand même le rayon de soleil de la série, comme dans le remake, mais est seulement rondouillette et non pas énorme comme dans la seconde version
- Flamingo est assez égale à elle-même, en fait, c'est le personnage qui a été le moins altéré

Mais tous ensemble, ils forment des personnages inoubliables ! Juste différents de ceux du remake (grandiose remake, je ne le dirais jamais assez) !


Pour le reste, l'histoire est nettement différente même si elle présente des points communs :

- le meilleur pote de Stanchek, Joe, sera buté par Harada pour s'assurer - sans succès - dela collaboration de Peter
- si un renégat meurt dans la série, ce n'est pas le même dans l'original et le remake ^^
- Ax est toujours un hackeur mais est une vraie pourriture dans la série originale !
- le personnage de Shatiqua n'apparaît que dans la version originale et c'est bien dommage tellement elle est hyper-cool !

Niveau équipe artistique, ça donne :

- pour le numéro 0 (un numéro normalement exclusivement vendu avec le premier TPB), David Lapham (Stray Bullets) s'est occupé du scénario et des dessins (et quels dessins !)
- pour les numéros 1 à 10, David Lapham est aux dessins et Jim Shooter au scénario... Il s'agit certainement de la meilleure période de la série qui devra s'interrompre... en raison du départ de Shooter de la Présidence de Valiant, pour des "différents artistiques"
- pour les numéros 11 à 13, David Lapham s'occupe des scénarios et des dessins, avant de partir lui aussi (pour faire Stray Bullets, son chef d'oeuvre ^^)
- pour les numéros 14 à 25, Maurice Fontenot est au scénario (il ne lâchera ce poste qu'à la toute fin de la série), Howard Simpson assurant quant à lui la continuité graphique de la série avec un style très proche de celui de Lapham
- pour les numéros 26 à 36, Fontenot est au scénario et l'excellent Sean Chen prend le contrôle du dessin !
- pour les numéros 37 et 38, Fontenot est au scénario et le dessin est pas terriblement poursuivi par Rene Micheletti
- pour les numéros 39 à 41, Kevin VanHook scénarise (mal) et John Ross [39-40] et Klebs Junior [41] dessinent comme des pieds !

Pour être parfaitement exhaustive, il faut mentionner :

- que les épisodes de H.A.R.D. CORPS 19 et 20, qui forment avec HARBINGER 30 et 31 une histoire complète, sont scénarisés par Fontenot et (agréablement) dessinés par Rik Levins
- que le numéro 1 de HARBINGER FILES est scénarisé par Fred Pierce et Bob Layton et dessiné par Dave Cockrum
- que le numéro 2 de HARBINGER FILES est scénarisé par Fred Pierce et mal dessiné par John Ross (mais pas au point des épisodes 39 et 40, d'où la nécessité impérieuse de toujours avoir un bon encreur ^^)


Sinon, on peut rapidement résumer les story-arcs de la série ainsi...

Harbinger 0-7 : Peter Stanchek en découvrant ses pouvoirs a écrit à la Fondation Harbinger qui l'a recruté. Il y passe de plus en plus de temps et son Président, Toyo Harada, caresse d'immenses projets pour Peter. Pensant que son meilleur pote Joe est une nuisance, Harada va le faire assassiner... ce qui va avoir l'effet inverse de celui escompté : s'apercevant du caractère fourbe et malfaisant d'Harada, Stanchek va se rebeller et fuir la Fondation (n°0) !

Il sera aidé en cela par Kris Hathaway, sa petite-amie qui n'a pas de pouvoirs (et qu'il avait un peu - carrément - forcé à "sortir" avec lui au début de la série... avec ses pouvoirs) mais sert en quelque sorte de ciment au groupe. Ensemble, ils choureront les lettres adressées à la Fondation, à la recherche d'Harbingers à activer et à retourner contre Harada. Et c'est ainsi qu'ils recruteront, dès le n°1, Faith, Torque et Flamingo ! Ce n°1 s'achève d'ailleurs par une bataille avec les troupes de Harada à l'issue de laquelle Kris est blessée par balles !

Dans le n°2, après avoir fait soigner Kris par le Dr. Heyward qui deviendra un de leurs amis, Peter & cie. vont attaquer la base new-yorkaise de Harada et se retrouver confrontés... à Harada lui-même en un combat dont ils ne réchapperont qu'in extremis.

Ayant activé un type capable de converser avec les machines, Ax, les Renégats de Stanchek vont vite s'en mordre les doigts : après une confrontation avec les Spider Aliens, les Renégats seront trahis par Ax qui voudra rejoindre les rangs... des monstres extra-terrestres (n°3). Il essaiera ensuite de réunir une équipe de Harbingers psychopathes pour tuer Torque (n°4), sans beaucoup de succès !

Le n°5 montre le dilemme de Puff et de Thumper, deux Harbingers à la solde de Harada, qui vont devoir trahir ce dernier pour que la vie de Puff (qui peut faire exploser tout ce qu'il touche et ne peut plus contrôler ses pouvoirs) soit sauvée (Harada veut le tuer pour le bien de tout le monde) par Peter...

... Peter qui n'arrivera pas à sauver Torque (n°6) qui sera assassiné par Rock et Weasel (deux gamins à la solde de Harada), lors d'un affrontement entre les renégats et les sbires d'Harada (les Eggbreakers, car "on ne fait pas d'omelettes sans casser des œufs" ^^). Les Renégats feront ensuite enterrer leur pote (n°7)...

Harbinger 8-9 : ... avant de se retrouver dans le crossover cosmique "Unity", regroupant toutes les séries du Valiantverse (XO Manowar, Magnus, Dr. Solar, ...) ! Ça ressemble à du Secret Wars I (quand héros et vilains sont balancés à l'initiative du Beyonder sur une planète lointaine) et ça a l'air plutôt pas mal mais... comme je n'ai lu que ces deux épisodes, je peut difficilement me prononcer sur l'ensemble ^^

Mais du côté de nos Renégats, Kris est enceinte... de Torque et accouche d'un bébé qui lui est aussitôt enlevé pour pouvoir être élevé dans le futur et qu'il devienne... Magnus le tueur de robots (une star du Valiantverse) !

Harbinger 10-13 : De retour sur Terre après Unity, les Renégats recrutent une nouvelle jeune femme, Shatiqua, qui a des réflexes surhumains (n°10). Ils sont également capturés par les troupes du HARD CORPS (n°11), une organisation para-militaire dédiée à la destruction... des Harbingers et de Toyo Harada ! Heureusement Faith et Shatiqua arrivent à sauver tout le monde !

Puis Stanchek et les siens vont prendre leur revanche sur Weasel et Rock pour venger la mort de Torque (n°12) dans un épisode plutôt bien foutu. Et Lapham boucle son run avec un épisode consacré à Faith et à sa passion d'Elfquest et des comics de super-héros ! Elle va d'ailleurs faire équipe avec un vieux clochard toqué qui se prend pour Green Lantern (n°13). La couverture est également mythique avec un bel hommage au Dark Knight Returns de Frank Miller !

Harbinger 14-22 : Une suite d'épisodes où s'exercent le talent de Maurice Fontenot. C'est nettement inférieur au début de la série mais demeure très sympathique ! Sinon on a Kris qui déprime suite à l’enlèvement de son enfant lors d'Unity (n°14) ; Shatiqua, Flamingo et Peter qui affrontent à nouveau la bande à Ax ainsi que les troupes d'Harada (n°15-16) ; un épisode où les Renégats croisent la route - sans pouvoir l'aider - de Simon (n°17), un Harbinger perturbé qui a des dons d'invisibilité (et que l'on reverra dans la seconde partie de la série) ; une aventure en Iran contre un Harbinger avec des dons mentaux phénoménaux (n°18-20) ; Peter qui règle ses comptes avec son père qui le battait quand il était petit et qui est sur le point - maintenant - de mourir (n°21) ; un épisode où les Renégats font équipe avec Archer & Armstrong, deux autres héros de Valiant, pour échapper à des mafieux en lien avec l'oncle de Kris (n°22)...


Tout cela se lit très agréablement mais, au fur et à mesure, le lien avec l'histoire principale se relâche... On est assez loin du dynamisme extraordinaire des premiers épisodes ! Mais Fontenot fait le boulot, les dessins de Simpson sont chouettes et les personnages sont grandioses ! Néanmoins, tout va bientôt changer car...

Harbinger 23-25 : ... le dénouement est proche !

En effet, Harada a décidé d'en finir avec les Renégats. A l'aide d'une suggestion hypnotique, il prend le contrôle de Kris, Faith et Flamingo et leur ordonne de tuer Peter ! Shatiqua qui n'est pas sous l'influence de l'affreux Toyo tente d'aider son ami mais est tuée dans la foulée (n°23)...

... alors trop c'est trop pour Peter qui décide d'en finir avec Harada dans un combat titanesque (n°24-25) à l'issue duquel... il perdra ses pouvoirs et enverra Harada dans le coma. Finalement, la page Stanchek de la série se terminera quand ce dernier quittera les lieux de la bataille en compagnie de Flamingo (Kris et Faith étant parties de leur côté pour rentrer chez elles... du moins c'est ce qu'on nous dit !).

Une fin qui laisse sur sa faim, je l'avais annoncé. Car nous ne reverrons plus du tout dans la série ni Peter, ni Flamingo, ni Kris...

Harbinger 26-29 : ... mais la série continue et se focalise sur Faith ! La jeune femme n'a pas retrouvé ses parents qui avaient disparu. Elle a en revanche décidé de rejoindre la Fondation Harbinger, qu'elle avait pourtant ardemment jusque-là combattu... Mais ses souvenirs ont été altérés... dans quel but ?

En revanche, les autres élèves de la Fondation ne l'apprécient pas plus que ça : c'était l'alliée de Stanchek qui a tué bon nombre de leurs copains dans la baston avec Harada.

Elle trouvera finalement une nouvelle équipe d'Harbingers et de nouveaux amis en la personne de Victoria (électrokinésie), Samuel (super-force, invulnérabilité), Butch (pouvoir sonique), Miranda (agilité surhumaine) et Simon... l'invisible du n°17 !

Et ensemble ils forment la pire équipe de toute l'école, celle qui a les plus gros problèmes en matière de discipline (n°26) !

L'un de leur premier exploit sera d'ailleurs de fuguer et d'aller fêter Noël à la montagne, où ils croiseront un Spider Alien (n°27). Ils seront, à leur retour, de corvée de cuisine (ils doivent servir à la cantine) et Butch devra consulter un psy (n°28). Et ils échoueront à aider Stronghold et Livewire, deux Harbingers rebelles, qui seront pour le premier lobotomisé par les successeurs d'Harada et pour l'autre "reconditionnée" pour assurer sa docilité (n°29) !

Une ambiance plus légère, à la New Mutants, avec en toile de fonds la guerre de succession pour prendre la place d'Harada qui est toujours dans le coma... C'est pas mal - sans être renversant - d'autant plus que Sean Chen dessine plutôt bien !

Harbinger 30-31 & H.A.R.D. Corps 19-20 : Le H.A.R.D. Corps envoie son commando d'élite pour buter Harada et y arrive presque ! Car les super-barbouzes tombent sur le groupe de Faith & cie qui arrivent à résister juste assez pour que les renforts arrivent (Harbinger n°30 & H.A.R.D. Corps n°19).

Toute cette agitation a réussi, en revanche, a réveiller Harada (Harbinger n°31) qui va féliciter ses sauveurs, avant de se lancer dans une attaque de grande envergure à l'encontre des entreprises OMEN et de leur H.A.R.D. Corps (H.A.R.D. Corps n°20).

Un crossover plutôt sympa avec de bonnes scènes de baston !


Harbinger 32-34 : Des épisodes un brin de transition mais qui annoncent le grand final (qui sera assez décevant à vrai dire). Après une rencontre avec l'Eternal Warrior, une star de Valiant (n°32), Faith & ses potes sont envoyés à New-York vers la Nouvelle Fondation Harbinger (reconstruite après le combat Harada / Stanchek)... en chemin ils croiseront le Dr. Eclipse, un méchant assez inquiétant (n°33) et seront victimes du "Chaos Effect" (un crossover, avec une ambiance rappelant le film 2012, dont je ne sais pour ainsi dire rien mais qui avait l'air d'être assez apocalyptique ^^)... mais l'important est que Faith partira de son côté pour chercher ses parents (n°34)... car il s'avère qu'Harada la connaissait depuis sa naissance !

Harbinger 35-37 : Faith est poursuivie par les sbires d'Harada qui tiennent absolument à la capturer et y arrivent (n°35) ! Elle apprendra à cette occasion qu'elle est l'un des projets secrets d'Harada qui a choisi ses parents pour leurs qualités génétiques et pour qu'ils puissent donner le jour à une Harbinger !

Grâce à l'aide de Magnus (le fils de Kris venu du futur et qui voit en Faith la leader de la résistance à venir contre Harada), Faith arrivera une prochaine fois à s'échapper (n°36) mais sera capturée à nouveau par Harada en personne. Il veut la faire monter dans une navette spatiale, avec d'autres Harbingers, navette qui doit aller conquérir des mondes distants.

Faith - avec l'aide des autres Harbingers captifs de la navette - arrive à anéantir le projet spatial d'Harada et à porter un coup décisif contre son organisation (n°37) ! Et elle va prendre le maquis...

Un story-arc qui voit le départ de Sean Chen (le dessin ira ensuite de mal en pis) mais surtout qui annonçait beaucoup de choses ! Malheureusement aucune de ces dernières ne se réalisera et la fin de la série sera franchement bof (voir nulle)...

Harbinger 38-41 : Le dernier épisode scénarisé par Fontenot mettra en scène un affrontement entre Spikeman, un Harbinger sadique, et Butch, Samuel, Simon et Victoria (Miranda n'apparaissant pour ainsi dire plus...). C'est sans plus et ça permet surtout de faire une transition pour que Faith rejoigne New-York et ses amis (n°38).

Dans l'épisode suivant, les nouveaux Renégats vont essayer de convaincre Miranda, leur coéquipière qui est restée à l'école, de les rejoindre. Sans succès ! Cette dernière va les balancer et il va s'ensuivre une nouvelle baston fort mal dessinée (n°39) !

Les deux derniers épisodes vont envoyer nos héros à Washington, à la recherche d'appuis politiques à qui ils pourront dénoncer les exactions commises par Harada... Mais ce dernier a mis à leurs trousses un méta-humain appelé Harbinger (et qui est en quelque sorte le fils d'Harada) et qui a toutes leurs capacités (n°40) ! Après un premier affrontement, Samuel quitte le groupe... pour aller se faire tuer par Harbinger dans le dernier épisode (n°41) !

Et voilà ! En fait Valiant a été rachetée entre temps par Acclaim qui a décidé de tirer la chasse d'eau sur certaines séries, dont Harbinger, d'où la fin bâclée et franchement abrupte ! Une grosse déception donc pour une série dont bon nombre d'épisodes sont mémorables !


Pour être parfaitement exhaustive, il existe également des numéros spéciaux, à savoir Harbinger Files 1 & 2, le premier (plutôt bien foutu) narrant les origines de Toyo Harada, le second (plutôt pas terrible) celles de sa création, le Harbinger !

*
* *

En conclusion, cette série laisse un fâcheux goût d'inachevé. Nous ne saurons jamais ce que sont devenus Stanchek, Flamingo et Kris. Et l'affrontement ultime entre Stanchek et Harada est un brin décevant. Mais la première partie de la série est exemplaire dans l'ensemble, même si j'ai une petite préférence pour les épisodes scénarisés par Shooter. Sans compter le fait que les dessins de Lapham, puis d'Howard Simpson.

L'équipe de Stanchek est réellement attachante et il n'y a pas de personnages réellement bâclés ou secondaires (même si j'ai une nette préférence pour Kris & Flamingo). Et puis, le ton est beaucoup plus réaliste et mature que ce qui se faisait - à peu près à la même époque - chez Image avec Gen 13 (dont je suis fan) ou Youngblood (dont je suis vraiment pas fan). Plus généralement, Valiant était un réel bol d'air frais dans le monde un peu ronronnant, convenu et mal dessiné des comics de super-héros des années 90 ^^

La seconde partie annonçait beaucoup et Faith est un grand personnage ! Ça rappelle de bons vieux épisodes des Nouveaux Mutants des années 80 et la nouvelle équipe est plutôt sympathique mais malheureusement les personnages ne sont qu'esquissés...

... parce qu'au fond à part le fait que Victoria est la rebelle du groupe (elle rappelle un peu Roxy de Gen 13), que Butch a été un enfant battu et a tué ses parents par mégarde, que Sam est le type qui a le béguin pour Miranda, que Miranda est Miss Parfaite (un peu à la Monet St Croix d'ailleurs) et que Simon est hyper-timide, que sait-on des Nouveaux Renégats ? Pas grand chose ! Et c'est le premier écueil de cette seconde partie : les personnages n'ont pas eu le temps d'être un peu plus développés, on dirait que tout est parti beaucoup trop vite dans tous les sens !


Comme s'il est agréable de voir l'action du côté de Harada et de sa Fondation, beaucoup de choses ne sont pas assez développées, comme le projet spatial de Toyo, ou son "fils", le terrible Harbinger !

Et la fin ! Quelle horreur !

Mais que tout cela ne dissuade pas le lecteur d'ouvrir les pages de la première version de Harbinger dont une bonne partie est absolument géniale ! Ne serait-ce que pour comparer avec l'extraordinaire remake !

Pas de version française mais qui sait ? Peut-être qu'avec Bliss, l'éditeur français des nouveaux Valiant, une VF serait en projet ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 29/06/2014
Messages : 7333
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Dim 28 Mai 2017 - 19:59
Du Valiant d'avant, on m'avait prêté Unity, grand tour de force cosmique, dont l'un des avantages était que tout fut très lisible, même ne connaissant pas les personnages.
Toi qui as lu les deux versions, laquelle a ta préférence : ancienne ou moderne version ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 18/01/2016
Messages : 2913
DC : Razorsharp, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Dim 28 Mai 2017 - 20:09
Je suis d'accord : Unity même si je n'en ai lu que deux épisodes (sur les 18 je crois) avait l'air d'un crossover relativement accessible. D'aileurs le Valiantverse regorge de personnages facilement identifiables et charismatiques (XO Manowar, Dr. Solar, Magnus, Bloodshot, Rai...) !

Mais faudra un jour que je lise Unity en complet ^^

Pour les deux versions : le remake est plus abouti, plus travaillé et n'a pas - pour ainsi dire - d'épisodes de remplissage. Il est beaucoup plus sombre aussi. L'original a - en revanche - une certaine fraîcheur (le côté hyper-normal les pouvoirs mis à part de l'équipe d'origine, Peter & Kris, notamment).

Bref, j'admets une préférence pour le remake, mais j'ai une (très) forte sympathie pour la version de base, en dépit de ses nombreux défauts !

EDIT : Et Shatiqua qui est over-cool n'existe que dans la version de base !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 18/01/2016
Messages : 2913
DC : Razorsharp, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Dim 28 Mai 2017 - 22:51
Ah, j'ai également lu ça ce WE...

LOW SOCIETY (2013, COMIC LAB PRESS)

... une parodie de la série culte Cerebus signée par tout un tas d'inconnus et sous la direction artistique de Rob Walton (de ce que j'ai pu comprendre c'est un projet universitaire réalisé dans le cadre d'un cours que donne Walton... ce qui donne un côté cool et sympa au concept) que je connais uniquement pour avoir signé un cycle de Grendel Tales particulièrement marquant ("Devil's hammer" en 3 parties, librement inspiré de l'histoire du massacre d'Oradour-sur-Glane).


Mais d'abord qu'est ce que Cerebus ?

Il s'agit d'un comics indépendant auto-publié par Dave Sim sous le label Aardvark-Vanaheim de 1977 à 2004 et qui comprend 300 numéros.

A la base, il s'agissait d'une parodie de Conan le Barbare dans laquelle le héros, Cerebus, est un oryctérope (c'est à dire une sorte de cochon) déguisé en barbare (d'où la parodie) qui a des aventures à la Conan (il y a même dans la série une Red Sonja Sophia). Rapidement, ce comics va évoluer et à la légèreté des 25 premiers épisodes vont succéder des réflexions sur le pouvoir (High Society, n°26-50), la religion (Church & State, n°52-111), l'amour (Jaka's Story n°114-136), la mort (Melmoth, n°139-150), la lutte des genres (Mothers & Daughters, n°151-200) et ainsi de suite...

Cerebus ne peut guère se résumer et notre personnage, de guerrier va devenir chef d'état, pape, rebelle, pape à nouveau, messie, alcoolique, légende, dieu vivant et... au 300ème épisode mourir !

Ce comics a été un modèle pour beaucoup : de part son extraordinaire qualité mais aussi en raison de cette exception qu'il est dans le monde de l'auto-édition... Dave Sim a réussi à arriver au bout de son projet, contrairement à un nombre important de ses admirateurs et imitateurs (je pense notamment au Starchild de James Owen). Bref, Cerebus est mythique.

Un autre de ses traits est que Cerebus emprunte souvent à la culture moderne pour parodier ou détourner d'autres œuvres. Outre Conan le barbare, seront parodiés de nombreux comics Marvel et DC (Moon Knight, Punisher, Wolverine, le Sandman de Gaiman) mais aussi les films des Marx Brothers ou des amis artistes (comme Michael Zulli, Colleen Doran, Julie Doucet, Chester Brown, Todd McFarlane, ...).

Bref, il était évident qu'un jour ou l'autre Cerebus serait parodié ! D'autant plus que son créateur a annoncé qu'il autorisait expressément quiconque à faire ce qu'il veut de son personnage : il a bouclé ses aventures avec le n°300 et est passé à autre chose. Quelqu'un veut lui faire vivre d'autres aventures ? Grand bien lui fasse !

Pour la petite histoire, Dave Sim a annoncé qu'à son décès et au décès de Gerhard, un dessinateur qui a dessiné les décors de la série depuis le n°65 jusqu'au 300, l'intégrale de la série tombera dans le domaine public (il renonce à ce que ses héritiers puissent toucher des droits d'auteur dessus !)...


Et tout cela n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd : le compatriote de Dave Sim, Rob Walton (ils sont tous les deux canadiens, de Kitchener, Ontario je crois) a décidé de publier ce "Low Society" (titre inspiré de l'arc de la série originale consacré à la politique, "High Society") et de s'entourer pour l'occasion d'artistes amateurs...

Je ne pouvais avoir que ma curiosité piquée au vif, demeurant depuis près de 10 ans en manque de nouveau matériel lié à Cerebus et... je dois admettre être un brin déçue.

Il y a des choses sympas comme la couverture encrée par Dave Sim et dessinée par Gerhard (ils sont beaux joueurs), les pin-ups dans le magasine (dont l'une est signée Rick Veitch) ou la fausse publicité dessinée (sublimement - car c'est le meilleur) par Gerhard.

Mais les histoires sont loin d'être extraordinaires et sont souvent horriblement dessinées :

- la première met en scène la résurrection de Cerebus : mort à la fin de la série de Dave Sim, il est ramené à la vie par une équipe de chirurgiens (les auteurs de Low Society) qui expliquent au personnage de fiction leurs projets pour lui (un Cerebus plus accessible, moins prise de tête, moins segmentant ^^). C'est amusant (mais vite fait) et rappelle les nombreuses incursions de Dave Sim, lui-même, dans sa propre série (Cerebus rencontrera Dave à la fin de Mothers and Daughters et le reverra à la fin de Rick's Story)
- une histoire décousue et mal ficelée dans laquelle Elrod l'Albino (une parodie d'Elric), Red Sophia (une parodie de Red Sonja) et le Roach (une parodie des super-héros en général) délirent après avoir pris des drogues
- une histoire signée Rob Walton où Dirty Fleagle et Dirty Drew, deux bandits de la série originale, souhaitent changer de place avec Cerebus en ayant recours à la magie... et se retrouvent au cimetière, ignorant que leur cible était déjà morte !
- une histoire à l'Hôtel de la Régence mettant en scène Lord Julius (la parodie de Groucho Marx de la série de base) et l'Elfe de la Régence (une elfe amie de Cerebus et haute en couleurs). Une histoire qui aurait pu être sympa tant l'Elfe de la Régence a toujours été un de mes personnages préférés... si cette histoire n'avait pas été aussi mal dessinée et scénarisée !
- une histoire pas trop mal fichue où Cerebus affronte un ogre en faisant appel à sa conscience !
- une histoire où Cerebus se matérialise dans le véritable monde et est confronté - pour la dernière fois - à Dave Sim, son créateur. Un bel hommage, assez émouvant, à l'immense travail de Sim ^^


Bref, vous l'aurez compris c'est pas extraordinaire et totalement superflu (mais bon c'est un projet d'études alors faut être indulgents). Un peu déçue je suis, je dois l'admettre. Mais ne vous y trompez pas : Cerebus (l'original) est l'un des projets les plus dingues de l'histoire du comic-book et certainement l'une des œuvres les plus géniales et abouties !

Mais je chroniquerai la série originale à l'occasion (à mon souvenir deux tomes ont été traduits en français chez Rackham).


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 18/01/2016
Messages : 2913
DC : Razorsharp, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Ven 2 Juin 2017 - 23:56
J'ai enfin lu en intégrale la série...

XOMBI, 0-21 (1994-1996, MILESTONE / DC COMICS)

... et je ne peux pas réellement dire que j'ai été déçue !


Cette série scénarisée par John Rozum (me demandait pas, j'sais point qui c'est) et somptueusement dessinée par J.J. Birch (idem !), à l'exception du n°0 qui est l'oeuvre de Denys Cowan (le premier dessinateur de la série The Question), est tout simplement extraordinaire !

D'abord parce que le dessin est beau et expressif. Ensuite parce que l'univers de Milestone (Statick Shock, Icon, ...) - qui se passe dans la ville de Dakota - est rafraîchissant à souhait ! Un heroverse qui change un peu de l'ordinaire et dans lequel on ne risque pas d'avoir Superman qui débarque ou Batman (je déteste la plupart des crossovers et des tie-ins)... Et peut-être enfin, parce que Xombi c'est un peu du Hellblazer (pour le mélange magie et monde urbain) à la puissance Gaiman (pour la poésie de l'oeuvre). Bref du très très lourd ^^

Pour l'histoire, nous avons David Kim - le héros - qui est un scientifique bossant sur les applications médicales des nanotechnologies : il cherche, en effet, à réparer les corps par l'usage de la science ! Sauf que ses recherches intéressent un certain Dr. Sugarman, un tordu en quête d'immortalité qui a laissé tomber la science pour la magie noire. Du coup, il envoie deux monstres porteurs de pistolets d'os (les monstres étant la réincarnation d'insectes morts d'épuisement sur le rebord de fenêtres qui demeuraient fermées... bref, de vilaines choses qui ont beaucoup de frustration à évacuer ^^) qui vont assassiner Kim et lui piquer ses recherches ! Sauf qu'aspergé par ses propres nanotechnologies, Kim - bien que mortellement blessé - s'auto-répare et devient... immortel !

Et devenu une créature magique par un moyen scientifique, Kim va devoir faire - à la dure et contraint et forcé - son apprentissage du monde surnaturel le plus rapidement possible ! Et c'est cette histoire que raconte Xombi !

Au particulier, les 22 épisodes de la série se décomposent comme suit...

Xombi n°0 : Un épisode avec une belle couverture signée Walt Simonson et qui se déroule alors que Kim est déjà devenu le Xombi (celui qui ne peut pas mourir). Il s'agit en fait d'un bout d'un crossover (dont je n'ai pas lu le reste des épisodes) qui nous montre comment David Kim est incapable de mourir en dépit de tous les mauvais traitements qu'on lui inflige...


... car après avoir bu des canons avec Julian Parker (en gros : John Constantine avec une moustache et une maladie vénérienne), Kim va se retrouver être l'enjeu d'une lutte entre un être qui est en tant que tel un portail vers un autre monde et une chose composée de lames !

Si tout cela, pour le moment, est plutôt anecdotique les créatures sont suffisamment originales et surnaturelles pour lire la suite !

Xombi n°1-6 : Le premier numéro a une couverture signée John Byrne et l'ensemble forme le premier arc intitulé "Silent Cathedrals" (quel beau titre !). Sinon pour l'histoire, comme indiqué plus haut, David Kim est mortellement blessé par les agents du Dr. Sugarman (n°1) mais est aspergé de nanotechnologies qui vont se servir du matériel biologique le plus proche pour reconstituer Kim...

... en absorbant partiellement (et en la tuant) Kelly Sanborne, l'assistante de Kim, dont il est un peu amoureux !

Par la suite, David Kim - qui doit échapper à la police (persuadée qu'il a tué Kelly) - est sauvée par le Rabbi Sinowitz (Un enquêteur du surnaturel), ses deux golems, Julian Parker (Constantine avec une moustache), Nun-of-the-above (une bonne sœur qui a le don de pouvoir "voir par dessus l'épaule de tout le monde" et, dès lors, d'identifier où chacun se trouve en temps réel), et l'assistante de cette dernière, Catholic Girl, une lycéenne qui, en récitant la prière à Marie, peut voler et émettre des flammes divines qu'elle canalise avec son crucifix (n°2) ^^

Ensemble, ils vont se mettre à la recherche de Sugarman, qui essaye de trouver un moyen pour détruire le monde, et affronteront des monstres dans une bibliothèque (n°3), les 4 écuyers de l'Apocalypse ainsi que des nuages avec des dents (n°4) !

La confrontation avec Sugarman au seuil de la Cathédrale Silencieuse (d'où le titre de l'arc ^^) ne sera pas une franche victoire : le médecin fou s'enfuira pour Venise et laissera nos héros se friter avec le Seigneur des Fumées Toxiques, un monstre terrifiant qui s'est matérialisé sur Terre pour la détruire (n°5) !


Enfin, en conclusion, David Kim rendra hommage à Kelly Sanborne dont il a causé la mort et dont il était un peu amoureux (n°6).

Un grand story-arc qui donne envie de se précipiter pour lire la suite ! L'épisode n°6 est particulièrement émouvant et dit des choses très justes sur le deuil et le souvenir.

Xombi n°7-11 : Le second story-arc, "School of Anguish", met aux prises d'un culte composé d'assassins surnaturels David Kim. Ce dernier a voulu, en effet, sauver la vie d'une femme qui était en train de se faire trucider par un assassin... dont les jambes sont remplacées par une gigantesque main (n°7) !

Devenant la cible n°1 de cette secte de tarés, Kim demandera conseil à Julian Parker dans l'épisode n°8 et sera, donc... fait prisonnier en sa compagnie ! L'occasion pour les deux hommes de découvrir que leur compagnon de cellule n'est autre qu'Israfel, un ange qui doit servir à des expériences malsaines (n°9) !

Kim, d'ailleurs, sera possédé par le culte et obligé de tuer Julian Parker (n°10)... que les Anges du Seigneur ressusciteront en échange de son aide pour détruire cette secte (n°11) !

Franchement, c'est chouette ! Et la secte en question est composée d'assassins tous plus troublants les uns que les autres ^^

Xombi n°12 : David Kim délire et rêve éveillé... Il ignore comment il va expliquer à Dalila, sa fiancée qui doit bientôt rentrer de France, qu'il ne peut pas mourir... alors il va demander à son ami (normal) Chet ce qu'il doit faire... et il lui sera conseillé d'aller toquer à la porte d'un ami moins normal...

Xombi n°13 : ... en la personne du Rabbi Sinowitz qui va raconter à David Kim ses propres origines et comment il a perdu sa femme dans sa lutte éternelle contre le mal !

Xombi n°14 : Un épisode de transition dans lequel David Kim affronte l'esprit frustré d'un ordinateur mis au rebut (non, non ce n'est pas une blague ^^).

Xombi n°15-16 : Les mangeurs-d'enfants attaquent la surface et ses habitants... et David Kim, Nun-of-the-above et Catholic Girl doivent unir leurs forces à celles du... Roi des rats !

Clairement deux épisodes de transition là encore... le lecteur commence à s'impatienter ! Même si on croise dans cette histoire Iron Butterfly (une femme noire avec une armure et des ailes, hyper-cool) du Shadow Cabinet, ça reste très anecdotique... comme souvent le sont les tie-ins et autres crossovers !


Xombi n°17-21 : "Hidden Cities", un story-arc époustouflant qui marque - malheureusement - la fin de la série ! Le n°18 a d'ailleurs une couverture signée par Howard Chaykin. Pour le reste... le Rabbi Sinowitz décide de montrer un peu de monde à David Kim et à lui faire rencontrer un oracle qui lui sortira plein de charabia à la noix (n°17) ! Cela attirera néanmoins l'attention de Dumaka, un autre Xombi, qui racontera son histoire à Kim (n°18). Il en profitera, d'ailleurs, pour aller rendre visite, dans un étrange building, à Lady Kameko... une Xombi âgée de plus de 40.000 ans !

Il devra néanmoins patienter avant d'être reçu, en compagnie du Comte de Saint-Germain et du Juif Errant (n°19). Kameko le recevra finalement seul et lui révélera l'avenir tel qu'elle le voit avec ses pouvoirs : dans 80 années, Kameko et Kim seront amants. Ses nanotechnologies lui échapperont et tueront la quasi-totalité de la planète (comme dans la série The Invisibles avec le futur pourri dont vient Ragged Robin). Bref : Kim est à la fois le plus grand amour de Kameko mais aussi l'artisan - à venir - de la destruction du monde (n°20). Dur, dur ^^

Enfin, dans le dernier épisode, Kim et Sinowitz se rendront dans la cité onirique de Jericho et devront affronter des esprits qui - quand on les croise - donnent irrésistiblement l'envie de se tuer ! Kim les vaincra et devra affronter - à la toute dernière page - Dalila, sa femme (n°21) !

*
* *

En résumé, Xombi est un comic-book extraordinairement intelligent et inventif, tant sur le plan du scénario que graphiquement parlant. Il regorge de personnages hauts en couleur et n'est pas dénué d'un certain humour.

Kelly Sanborne arrive à illuminer - à ce titre - le premier story-arc alors qu'elle meurt dans des conditions abominables dès le premier épisode : c'est dire le talent de John Rozum !

Et si Julian Parker rappelle notre Constantine national, David Kim est un type lambda, en plein apprentissage, complètement largué, auquel on peut facilement s'identifier !


La série regorge de moments inoubliables et - pour ma part - les épisodes n°19 et 20, qui se déroulent dans l'étrange buidling de Lady Kameko constituent un sommet du comic-book fantastique !

Seul bémol : ça se termine de manière un peu abrupte, DC ayant décidé de donner un grand coup d'accordéon sur les publications Milestone... dont Xombi !

Bref, je ne dirais jamais assez de choses biens sur Xombi, alors je vais terminer sur ce conseil : lisez Xombi, en dépit d'un titre pourri et peu accrocheur, c'est de la bombe atomique !

En revanche si tout peut se trouver à vil prix, il n'existe ni TPB, ni d'édition française !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 18/01/2016
Messages : 2913
DC : Razorsharp, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Lun 5 Juin 2017 - 8:22
Bon, j'ai attaqué la (re)lecture de l'intégrale de la série Grendel, série initiée par Matt Wagner et continuée dans les années 90 par tout un tas d'auteurs talentueux ! Bref, pour le moment j'ai relu...

PRIMER, 2 (1982, COMICO)
GRENDEL (VOLUME I), 1-3 (1983-1984, COMICO)
GRENDEL - DEVIL BY THE DEED (1985-1986, COMICO)
GRENDEL - DEVIL'S VAGARY (1987, COMICO)
GRENDEL - BLACK, WHITE & RED, 1-4 (1998-1999, DARK HORSE COMICS)
BATMAN / GRENDEL (VOLUME I), 1-2 (1993, DC COMICS / COMICO)
BATMAN / GRENDEL (VOLUME II), 1-2 (1996, DC COMICS / DARK HORSE COMICS)
GRENDEL - DEVIL CHILD, 1-2 (1999, DARK HORSE COMICS)

... ce qui correspond - grosso modo - au cycle consacré à Hunter Rose, le premier Grendel (à l'exception notable de "Devil Child" dont l'héroïne est la fille adoptive de Rose, Stacy Palumbo, qui est également la mère de la deuxième Grendel, Christine Spar ^^).


Mais revenons aux bases. Et commençons avec Matt Wagner et Hunter Rose.

Wagner est le créateur de Grendel. D'ailleurs, il a scénarisé tous les épisodes chroniqués ici (à l'exception de "Devil Child" qui est signé par Diana Schutz, l'éditrice [et aussi belle-sœur] de Matt Wagner) et en a dessiné la plupart (à l'exception des histoires courtes de l'anthologie "Black, White & Red", de "Devil's Vagary" et de "Devil Child"). Il scénarisera de même les 40 numéros de la série Grendel (volume II), ainsi que "War Child" et "Devil Quest" dont nous parlerons très bientôt.

Bref, Grendel est la série de comics la plus associée à Wagner (à qui l'on doit les très remarquables Mage & Sandman Mystery Theatre). L'oeuvre de sa vie ? Peut-être...

I. Primer, 2 (1982)

... car c'est un tout jeune homme de 22 ans qui signe sa première histoire de Grendel dans l'anthologie de Comico, "Primer"... et le résultat n'est pas franchement extraordinaire : le dessin n'est pas tip-top (et incomparable, en tout cas, avec la maîtrise graphique que Wagner acquerra - par exemple - sur "Devil by the Deed", publié seulement 3 ans plus tard ^^), l'histoire quelconque... On découvre Grendel, un criminel masqué armé d'une fourche électrique, doté d'immenses capacités martiales et qui est également le romancier en vogue, Hunter Rose. Dans ces quelques pages, Rose défie son ennemi juré, Argent, un loup-garou travaillant pour la police, de l'empêcher de tuer le maire de New-York, qui dirige également un réseau pédophile !

II. Grendel (volume I), 1-3 (1983-1984)

La première série inachevée consacrée à Grendel sera nettement plus réussie : le dessin n'atteint pas encore le niveau pour lequel Matt Wagner est reconnu mais est en nette amélioration ! Quant au scénario... Wagner commence l'histoire sur le toit d'un temple maçonnique, alors que Grendel et Argent s'y reposent, tous deux grièvement blessés (Argent a perdu l'usage de ses jambes, Rose va mourir) après leur dernier combat... et ils se raconteront mutuellement leur histoire. On apprendra que Grendel est un überkid (façon Ozymandias : intelligent, fort, rapide, arrogant !), qu'Argent est le résultat d'une malédiction... Je ne m'appesantis pas dessus mais ces 3 épisodes posent les bases du personnage d'Hunter Rose et de la série : sa rencontre charnelle avec la prof' d'escrime Jocasta Rose, ses premiers pas dans le crime organisé mais aussi dans le monde de l'édition, le meurtre de Barry Palumbo et l'adoption de sa nièce, Stacy (ce qui scellera dans "Devil by the Deed" le sort d'Hunter Rose !)... On y découvre aussi la haine de Rose pour les pédophiles (alors que la drogue, il veut bien la vendre) !


Malheureusement, la suite ne sortira jamais... et Wagner se consacrera à son autre personnage, Mage (d'ailleurs c'est à lire aussi).

III. Grendel - Devil by the Deed (1985-1986)

Au n°6 de la série Mage, Matt Wagner commencera en back-up à re-narrer l'histoire d'Hunter Rose (jusqu'au n°13), sous la forme d'un roman illustré. Ce sera "Devil by the Deed", la première grande histoire de Grendel.

Le roman (somptueusement illustré par Matt Wagner) a pour auteur fictif Christine Spar, la fille de Stacy Palumbo, elle-même fille adoptive de Rose. Et "Devil by the Deed" raconte l'irrésistible ascension d'Hunter Rose, de son enfance jusqu'à sa mort entre les mains du loup-garou, Argent. On apprendra de même que la petite Stacy - après avoir découvert que son père adoptif a tué son tonton Barry - sera responsable de la mort de Rose.

"Devil by the Deed" est un véritable tour de force ! Et le truc à lire quand il s'agit de lire un comic-book consacré au premier Grendel, Hunter Rose.


Par la suite Comico, le premier éditeur de Wagner, sortira une seconde série consacrée à Grendel (qui fera 40 numéros) et qui verra d'autres individus prendre l'identité du malfrat (dont Christine Spar, l'auteur fictif de "Devil by the Deed"). Mais nous y reviendrons, car pour être complet sur Hunter Rose, il faut également s'intéresser à d'autres comics publiés après "Devil by the Deed"...

IV. Grendel - Devil's Vagary (1987) & Grendel - Black, White & Red, 1-4 (1998-1999)

"Devil's Vagary" est une histoire courte, en 16 pages, publiée pour l'un des anniversaire du premier éditeur de Grendel, Comico. Ce récit suit Grendel lors d'une sorte de conférence entre lui et ses lieutenants du crime organisé puis quand il rend visite à une femme qu'il a prise en otage... l'histoire est plutôt bien ficelée et étonnante mais l'intérêt ne réside pas là !

Magnifiquement illustrée par Dean Motter (Mister X), cette histoire est en noir & blanc... & rouge !

Trois couleurs pour magnifier l'ambiance sombre de Grendel (ce concept inspirera, d'ailleurs, Frank Miller pour divers épisodes et one-shot de Sin City) ! Et cette idée sera reprise pour la mini-série "Black, White & Red", bien des années plus tard.

Dans "Grendel - Black, White & Red", Matt Wagner signe les scénarios de 20 histoires courtes (le tout faisant un peu moins de 200 pages) dessinée chacune par un auteur différent et en noir & blanc & rouge. Ces histoires, d'ailleurs, sont toutes consacrées à Hunter Rose et à un point particulier de sa vie : son enfance, sa liaison avec Jocasta Rose, sa rivalité avec Argent, sa relation avec Stacy Palumbo, l'un quelconque des innombrables crimes qu'il a commis, sa haine viscérale de la pédophilie, sa carrière d'auteur à succès...


Le tout pourrait sembler un brin anecdotique mais c'est sans compter sur le talent de Wagner (qui signe des histoires étonnantes et palpitantes !) et sur ce feu d'artifice visuel qu'est ce recueil ! En effet, nous retrouvons aux dessins des habitués de la série comme les frères Jacob & Arnold Pander (Grendel [volume II], 1-12), Bernie Mirault (Grendel [volume II], 13-15) ou Tim Sale (Grendel, [volume II], 34-40), mais aussi de nouveaux et brillants arrivants à l'instar de David Mack (Kabuki), Mike Allred (Madman) ou Paul Chadwick (Concrete) ! Bref, ça vaut plus que son pesant de cacahuètes !

V. Batman / Grendel (volume I), 1-2 (1993)

J'aime pas les duels entre personnages provenant d'univers (très) différents. Souvent ça ne présente aucun intérêt, hormis faire du fanservice en répondant à la question "Entre (machin) et (trucmuche) qui est le plus fort ?".

Pourtant ce Batman / Grendel est d'une extraordinaire qualité. Et ce pour plusieurs raisons :

- tout d'abord, il est signé de A à Z par Matt Wagner
- ensuite, Wagner connait à fond le personnage de Grendel (normal, il l'a créé) mais également celui de Batman (il est l'auteur de l'excellent story-arc "Faces", publié dans les numéros 28 à 30 de "Legends of the Dark Knight)
- les univers de Batman et de Grendel se complètent à la perfection, l'un étant une sorte de miroir de l'autre !

Et le dessin est époustouflant ! Pour le reste, Grendel s'ennuie à New-York après avoir infligé une défaite cuisante à son ennemi juré, Argent, qui se cache depuis lors pour panser ses plaies. Il décide de prendre quelques vacances à Gotham City, d'abord pour trouver un nouvel éditeur pour son futur livre (sous son identité civile d'Hunter Rose), ensuite pour défier Batman en tant que Grendel !

Il se fera passer pour cela pour le Riddler et manipulera deux jeunes femmes et plus précisément deux colocataires : Hillary Ferrington, son éditrice ; Rachel King, la responsable d'une galerie d'art, travaillant avec Bruce Wayne.


Je n'en dis pas plus mais l'histoire est particulièrement maline et palpitante ! Autre chose : de manière assez curieuse, Wagner va axer sa narration sur Hillary & Rachel, plus que sur Batman & Grendel !

Un must-read...

VI. Batman / Grendel (volume II), 1-2 (1996)

... contrairement à sa "suite" qui est beaucoup plus anecdotique ! C'est toujours du Matt Wagner pour le scénario et les dessins mais c'est nettement en dessous.

Hunter Rose est mort depuis 3 ans et Gotham City lui réserve une place dans une exposition consacrée aux criminels de Gotham. A cette occasion, est exposé le squelette de Rose et notamment son crâne (YURK !). Et un Grendel-cyborg-venu-du-futur, le Grendel Prime (une sorte de Terminator), est arrivé à Gotham pour récupérer coûte que coûte (c'est à dire en tuant un tas de gens) le crâne du premier Grendel...


... sauf que Batman va, bien évidemment, ne pas être d'accord !

Bon, c'est loin d'être désagréable mais un peu trop axé action à mon goût ! Ce qui est notable, en revanche, c'est que ces épisodes concluent le story-arc commencé dans "Devil Quest" (dont on parlera à l'occasion) où - dans le futur - et pour consolider un monde en plein effondrement le Grendel Prime va parcourir le monde pour retrouver les reliques d'Hunter Rose, dans l'espoir délirant de reconstruire sur la base des valeurs de Grendel le monde entier (et on verra que son échec est le fait de... Tim Drake ^^) !

Parce que - par la suite, mais c'est une autre histoire - Matt Wagner nous montrera l'impact hallucinant qu'aura Grendel sur son monde et en fera le modèle d'une organisation militaire mondiale ! Mais on y reviendra...

VII. Grendel - Devil Child, 1-2 (1999)

... seuls épisodes de cette première chronique consacrée à Grendel qui n'ont pas été scénarisés par Wagner, les deux numéros de "Devil Child" s'intéressent au devenir de Stacy Palumbo, la petite fille qui avait été adoptée par Hunter Rose, après le décès de Grendel.

Et ça va être super glauque vu qu'elle ne va pour ainsi dire plus jamais sortir de l'hôpital psychiatrique où elle a été internée, se marier (très) brièvement avec son psy qui la violera pour la nuit de noces avant de se pendre dans la foulée, accoucher d'une petite fille qu'elle confiera à l'adoption et... mourir !


Ces épisodes forment la jonction entre le cycle d'Hunter Rose et les 12 épisodes consacrés à la deuxième Grendel, Christine Spar, fille de Stacy Palumbo et en quelque sorte... petite-fille d'Hunter Rose !

Et le scénario de Diana Schutz et les dessins de Tim Sale sont impeccables !

*
* *

Pour résumer, Grendel c'est un grand classique à lire absolument. Les épisodes à l'unité sont malheureusement assez difficiles à trouver pour la plupart des comics chroniqués présentement.

Le plus simple :

- pour Primer n°2 et Grendel (volume I) n°1 à 3, numéros vendus plusieurs centaines de dollars l'unité aux USA (ils sont devenus cultes), c'est encore le TPB Grendel Archives qui regroupe en fac-similé ces 4 numéros. Après c'est relativement anecdotique par rapport à "Devil by the Deed" ! Pour les fans hardcore en somme ^^
- le premier volume de Grendel Omnibus (un méga-TPB regroupant un paquet de comics) réunit "Devil by the Deed" mais aussi "Devil's Vagary" [qui est sinon quasi impossible à trouver]) et les "Black, White & Red"... il y a aussi dedans "Behold the Devil" et une autre anthologie en noir, blanc et rouge que je n'ai pas chroniqué car je ne les ai jamais lu !
- "Devil by the Deed" a également été publié en français par SEMIC sous le nom "l’Évangile du Démon")
- "Devil Child" se trouve assez facilement. Il a été réédité dans le deuxième tome de Grendel Omnibus (qui réimprime les épisodes relatifs à Christine Spar et à Brian Li-Sung [le troisième Grendel]). Il a fait également l'objet d'une publication française par SEMIC sous le nom de "L'Enfant du Démon"
- les Batman / Grendel se trouvent assez facilement et à bas prix mais... uniquement en VO !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 29/06/2014
Messages : 7333
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 5 Juin 2017 - 16:04
Ah, Grendel... j'ai les quatre intégrales, un régal !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 18/01/2016
Messages : 2913
DC : Razorsharp, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Mar 27 Juin 2017 - 19:43
D'ailleurs, je trouve que la collection Dark Horse Omnibus est plutôt pas mal fichue (ils ont surtout des trucs à licence avec ce format et cette collection : les Star Wars, les Aliens, les Indiana Jones, ...).

Sinon, j'ai lu...

JUSTICE LEAGUE REBIRTH, 1 (2016, DC COMICS)
JUSTICE LEAGUE, 52 (2016, DC COMICS)
ACTION COMICS, 957-958 (2016, DC COMICS)
FLASH REBIRTH, 1 (2016, DC COMICS)
FLASH, 1-2 (2016, DC COMICS)
HAL JORDAN AND THE GREEN LANTERN CORPS REBIRTH, 1 (2016, DC COMICS)

... bref, j'ai acheté le numéro 1 de la nouvelle revue d'Urban Comics, Justice League Rebirth !


Première constatation, comme pour toutes les publications "kiosque" d'Urban Comics, depuis Rebirth, les formats sont légèrement plus luxueux et plus grands. Le papier est de meilleure qualité. Et on a 184 pages de BD (soit 8 épisodes) pour 5,90 €, donc plutôt rentable cette affaire pour peu que le contenu soit intéressant !

Et franchement, c'est plutôt pas mal !

Justice League Rebirth est signé Bryan Hitch qui nous avait pondu en pre-Rebirth un super story-arc avec Rao !

Dans cet épisode, où il ne se passe pas grand chose (normal c'est un prologue, comme tous les épisodes estampillés "Rebirth"), la Ligue se bat contre un monstre ultra-terrestre qui veut coloniser la Terre en parasitant les gentils terriens. Sauf que depuis que Superman est mort, la Ligue a un peu du mal ^^ Heureusement qu'il y a un Superman de rab', celui qui vit incognito sur Terre (il vient d'une autre dimension) avec sa Lois et son fils. Mais là... il sort de sa réserve pour aller aider les héros !

Un épisode un peu lent, bien dessiné et qui pose les bases de la nouvelle série. On y voit aussi un Aquaman qui parle au monstre extra-terrestre et une Jessica Cruz over-cool. A suivre !

L'épisode n°52 de Justice League (qui est du pre-Rebirth ?) voit un Lex Luthor qui a décidé de reprendre le flambeau laissé par Superman depuis sa mort. Il veut être le protecteur de Metropolis et porter le symbole de Superman et sa cape (en plus de son armure). Un peu chelou ^^ Il se prend le chou avec la Justice League, va rendre une justice drôlement expéditive contre des malfrats et aller visiter sa sœur dans le coma... C'est du Dan Jurgens (scénario) / Tom Grummett (dessin), c'est pas mal mais... pas franchement renversant !

Les deux épisodes d'Action Comics (qui reprennent la numérotation initiale et qui sont donc les n°957 et 958... c'est un peu vertigineux donc ^^) sont signés Dan Jurgens et Patrick Zircher (qui dessine plutôt pas mal).


Luthor fanfaronne dans son armure de Superman, ce qui n'est pas du goût du Superman de la Terre alternative. Il décide d'aller s'expliquer avec Lex. Et finit par se battre avec lui... jusqu'au moment où les deux adversaires sont obligés de faire alliance contre... Doomsday !

Pas mal d'action en barre, une apparition d'Olsen et de Perry White, de l'autre Lois et même de Maggie Sawyer. Sans compter qu'en plus du Superman alternatif, il existe... un Clark Kent qui ne serait pas Superman (mal de crâne en perspective) !

Inutile de dire que j'attends la suite de pied ferme !

Les épisodes de Flash (trois au total !) sont signés Joshua Williamson (scénario) et Carmine di Giandomenico (dessin, le style est particulier mais pas désagréable). Le premier épisode (le "Rebirth") est clairement une intro. On y voit Flash avec son père, le retour de Wally West et que Flash et Batman travaillent sur l'apparition du badge du Comédien (si, si, des Watchmen !) dans l'univers DC. Ça met en appétit pour la suite (Fan2Watchmen4ever). Et dans la suite, Flash se trouve un nouveau bolide comme sidekick, tandis que l'autre Wally West (le jeune homme noir, neveu d'Iris, de la série post-52) perd petit à petit ses pouvoirs... Nan, franchement, un vrai régal, hâte là encore de lire la suite !


Enfin, l'épisode consacré à Hal Jordan (Hal Jordan & the Green Lantern Corps Rebirth) est signé Robert Venditti et Ethan van Sciver. Il s'agit, là encore, d'une introduction où l'on voit Sinestro, Parallax, Kyle Rayner et tout un tas d'autres échappés du Lantervese... tandis que Jordan se fabrique un nouvel anneau ! Là encore... à quand le mois prochain ?

*
* *

En résumé, plutôt un bon sommaire pour des séries qui promettent beaucoup : je ne sais pas si Rebirth sera aussi génial que ça en a l'air mais pour le moment c'est super !

Plus d'information sur ce front là, le mois prochain avec le deuxième numéro de Justice League Rebirth !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 29/06/2014
Messages : 7333
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mar 27 Juin 2017 - 20:25
Ouais, ça démarre bien, même si Urban laisse en librairie la meilleure série Rebirth : Superman !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 18/01/2016
Messages : 2913
DC : Razorsharp, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Mar 27 Juin 2017 - 23:12
Toujours fan de Matt Wagner, toujours dans la lecture de...

GRENDEL (volume II), 1-23 (1986-1988, COMICO)

... une excellente série qui durera jusqu'à l'épisode 40 (mais qui ne sera pas la fin de Grendel, la saga de Wagner ayant trouvé refuge chez Dark Horse Comics), mais je fais une petite pause dans la relecture de ce monument dont je déguste chaque page !


On se souvient (ou pas) que dans ma précédente chronique consacrée à Grendel, nous avions découvert sa première incarnation : le jeune surdoué Hunter Rose qui décide - pour tromper l'ennui de la vie quotidienne - de devenir le criminel costumé Grendel, patron absolu de la criminalité organisée de la côte est des USA, qui assassine, rackette et trafique en toute impunité ou presque !

Dans cette chronique, il était question de Stacy Palumbo, sa fille adoptive, qui trahira Rose et lancera à ses trousses le loup-garou flic, Argent, le nemesis de Grendel. Après un affrontement apocalyptique, Hunter Rose est tué et Argent cloué dans une chaise roulante... et l'histoire aurait pu s'arrêter là.

Tous ses événements sont chroniqués dans "Devil by the Deed", un one-shot reprenant la biographie de Grendel telle qu'elle a été écrite par la fille de Stacy Palumbo, la journaliste Christine Spar.

Alors, quand on a un "héros" qui crève dans la dernière case, comment peut-on continuer un comic-book ? Eh bien, on prend une nouvelle incarnation de ce même personnage ! Grendel, c'est une saga autour d'un héritage... démoniaque et malfaisant, mais un héritage quand même. Et Grendel nous montrera en 40 épisodes exemplaires comment "Grendel" a d'abord représenté un malfrat dans les années 80 avant de devenir la désignation générique d'une armée mondiale 400 ans et une guerre nucléaire plus tard...

Cette chronique peut se décomposer en 4 story-arcs :

- Devil's Legacy (n°1-12)
- The Devil Inside (n°13-15)
- Devil Tales (n°16-19)
- The Incubation Years (n°20-23)

Deux autres story-arcs boucleront la série, "God and the Devil" (n°24-33) et "Devil's Reign" (n°34-40), mais nous y reviendrons dans une prochaine chronique...


Du coup et en résumé...

I. Devil's Legacy (n°1-12)

... tout commence dans le futur (2024, quelque part par là). Christine Spar, la fille de Stacy Palumbo, possède les journaux secrets de Hunter Rose et a publié un essai sur Grendel. Elle a pu accéder à son costume et à sa fourche électrique pour ses recherches et a même obtenu avec ça un petit succès...

... aussi quand son fils, Anson, est enlevé (et tué) par le danseur de kabuki Tujiro XIV et que la police ne fait rien, elle décide de devenir... Grendel, elle-même, et de tuer l'infect criminel !

Alors quand la troupe de Tujiro XIV s'envole pour Los Angeles, elle quitte New York et plaque sa vie d'avant pour le poursuivre. C'est là qu'en tentant de s'approcher de Tujiro qu'elle va rencontrer Brian Li Sung, le régisseur du Théâtre où se produit la troupe à Los Angeles. Et Brian va devenir son petit-ami...


Dans la première partie de cet arc, Christine tente d'en savoir plus et apprend que Tujiro est en fait un vampire. Elle va le combattre alors qu'il va tenter d'enlever Brian (il fait aussi dans le trafic d'esclaves et pas que dans le meurtre d'enfants). Et le forcer à s'enfuir sous une forme animale pour disparaître, apparemment, de la circulation. Et pour cela, elle va faire du mal à tout un tas de malfrats et faire grincer pas mal de dents...

... car Christine a volé la fourche de Grendel et son masque. Et elle commet des crimes sous cette identité (même si elle n'agit que pour venger son fils) : la police new-yorkaise n'est pas ravie ^^ Et encore moins le Capitaine Wiggins (le flic chargé de l'enquête) ou Argent, le loup-garou, toujours cloué dans sa chaise roulante.

Alors, quand dans la seconde partie Christine voudra ranger le costume de Grendel au placard, elle et ses amis subiront le harcèlement incessant de la police, de Wiggins et d'Argent. Et elle tuera en répression un policier. Ce qui fera monter un peu plus la pression et conduira à un affrontement final entre Christine et Argent, dont ni l'un ni l'autre ne se relèvera...

Une saga intéressante avec une femme qui va trop loin, qui se perd et qui ne peut revenir à une vie normale. C'est signé Matt Wagner pour le scénario (comme pour chaque épisode de cette série) et le dessin est confié aux excellents (mais trop rares) Arnold & Jacob Pander (Triple X). La narration est assez classique, même si elle intègre des bouts du journal intime de Christine, structure narrative qui sera utilisée à mort dans l'arc suivant...

II. The Devil Inside (n°13-15)

... qui est glauque à souhait et complètement radical niveau graphisme (confié à Bernie Mirault) et narration ! Le petit-ami de Christine, Brian Li Sung a hérité de ses journaux intimes mais également de ceux de Hunter Rose, le premier Grendel (héritage, héritage...).

Comme il sait que la police les veut, il ne peut pas quitter New York où Christine est morte car il sait qu'il ne pourra pas prendre l'avion ou un bus sans être fouillé. Et il ne veut pas partir tant qu'il n'aura pas tout lu (par amour pour Christine).


Du coup, il vit dans un hôtel pourri et a un job pourri dans un théâtre miteux. C'est pas la grosse éclate quoi ^^ Et Brian va péter un câble et sombrer de plus en plus dans la démence (sans compter que le Capitaine Wiggins continue à le harceler).

Et il va finir par entendre la voix de Grendel (premier moment de la série où "Grendel" s'incarne sous la forme d'une force métaphysique) qui va le forcer à se coudre un costume et un masque de Grendel (tout pourris) et à devenir un éphémère troisième Grendel...

... en gros, Brian ne veut plus se laisser marcher sur les pieds et va utiliser la personnalité de Grendel pour s'affirmer... au point de vouloir tuer Wiggins...

... qui le descendra avec son flingue, alors exit Grendel n°3 ^^

Un arc magnifique de folie ! Une vraie pépite sous la crasse de l'ambiance ! Ne serait-ce que parce qu'on commence à comprendre que Grendel rend fou et détruit les gens qui se trouvent à son contact...

III. Devil Tales (n°16-19)

... et c'est ce qui va arriver à Wiggins, des années plus tard, alors qu'il a pris sa retraite. Il encaisse bien 70 ans bien tassés et écrit des romans policiers mettant en scène le premier Grendel, le seul qu'il n'a jamais connu (et qu'il n'a contribué à abattre ^^).

Dessinés par Matt Wagner, ces 4 épisodes traitent deux à deux d'une histoire où Hunter Rose est en périphérie.


Dans la première (n°16-17), on suit l'Inspecteur Lewis Polk dans une enquête assez complexe impliquant des pots de vins, des marchands de diamants, un testament truqué, des enfants voraces et Grendel. Une super énigme policière avec une ambiance du tonnerre à la Chinatown et une structure narrative assez impressionnante... Bref, j'adore !

La seconde histoire développe un petit bout de Devil By the Deed dans lequel Hunter Rose tendait un piège à Argent en passant par un petit informateur minable, Tommy Nuncio, qui devait baver des informations bidons à la police pour que le loup-garou se ridiculise !

Et dans ces deux épisodes (n°18-19), Wagner suit Tommy Nuncio depuis le moment où il a eu vent de l'information bidon jusqu'au moment de sa mort de la main de Grendel, en passant par son passage au commissariat et surtout par sa parano (justifiée) quand il est retranché dans son appartement, attendant la mort inéluctable !

Là encore, une structure narrative quelque peu expérimentale pour une histoire assez plaisante !

IV. The Incubation Years (n°20-23)

Quatre épisodes clairement de transition pour nous faire faire un bond de 400 ans dans le futur et nous montrer pendant toutes ses années quelle a été l'influence (discrète) de Grendel dans le monde !

Donc, pas de nouvelle incarnation, mais des répercussions visibles :

- tout d'abord Wiggins devient fou et avec son œil bionique voit le monde en rouge, comme s'il était possédé par l'esprit de Grendel. Il tue sa femme et passe de l'autre côté de l'arc-en-ciel (n°20)
- ensuite une chaîne de média (genre Megamegacorporation) veut mettre l'accent sur une série TV consacrée à Grendel... et peu après l'apocalypse nucléaire s'abat sur le monde (n°21, un épisode très très confus)
- puis après le feu nucléaire, le monde est dominé par des bandes de pillards à la Mad Max. On suivra Ivy, une jeune guerrière, qui tombe amoureuse d'un homme du clan de la Fourche (qui s'inspire de Grendel), amour qui déclenchera la mort autour d'eux (n°22, un épisode plutôt sympa)
- enfin, le Pape Elvis vient de mourir et un Cardinal cyborg veut prendre sa place. Et pour se faire élire, il a tout misé sur la Primacin, une drogue qu'il a développé dans ses laboratoires pharmaceutiques et qui rend fou (n°23, d'ailleurs les guerriers Grendel en prendront par la suite, de la Primacin)


Ces épisodes de transition qui ne comportent quasiment aucun dialogue (c'est la petite invention scénaristique de Wagner pour le coup) sont (pas terriblement) illustrés par Hannibal King pour les trois premiers. Le dernier est l'oeuvre du génialissime Tim Sale que l'on retrouvera pour Devil's Reign !

*
* *

Franchement, la série régulière de Grendel claque ! Et le pire c'est... que le meilleur reste à venir !

Rien n'a été traduit en français (et c'est bien dommage) mais le deuxième volume de l'Omnibus publié chez Dark Horse devrait vous permettre de retrouver tout ça en VO. Sinon, les épisodes à l'unité sont relativement faciles à trouver (d'autant plus que tout a été réédité par Dark Horse à l'exception des n°20 à 23) et peu onéreux.

Un must-read !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 29/06/2014
Messages : 7333
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mer 28 Juin 2017 - 22:22
Une vraie puissance narrative et scénaristique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Les comics que vous lisez en ce moment

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

 Sujets similaires

-
» Les comics que vous lisez en ce moment
» Quel(s) livres lisez vous en ce moment?
» Quel magazine vous lisez ??
» Ce que vous lisez en ce moment
» Ce que vous lisez en ce moment

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: Plateforme partage :: L'univers Comics :: Comics-