Une nouvelle jeunesse...une nouvelle terreur nocturne....[Bat / Huntress / L’Épouvantail ]


Inscription : 17/04/2017
Messages : 28
Localisations : Gotham
Suicide Squad
MessagePosté le: Sam 22 Avr - 13:49
Il l'avait mis en garde...L'attaque sur le GCPD n'était qu'un prélude...L'Epouvantail lui avait préparé une petite nuit de terreur, à lui et à la ville...Batman n'avait pas idée de ce que l'Homme de Paille lui avait organisé. Le gaz Frayeur-7, la nouvelle merveille toxique du criminel, avait fait ses preuves lors de l'attaque du GCPD et les chiffres parlaient d'une vingtaine de morts d'asphyxie et de quelques cas de suicides...Des agents de police ayant abandonnés tout espoir face à leur pire cauchemar...Les journaux parlaient du retour de l'Epouvantail et évidemment, toutes les autorités de la ville se tenaient prêtes à intervenir au moindre signe. Mais après l'alerte, Crane s'était caché dans les profondeurs nauséabondes de la ville et n'avait pas montré signe de vie depuis une semaine...Que pouvait bien préparer le génie criminel et perturbé de cet Epouvantail rajeuni par miracle ?

En début de soirée, un grand camion chargé à bloc pulvérisa les portes de la station d'épuration des eaux de Gotham, des hommes portant des masques de jute firent leur apparition sur les lieux en même temps que le véhicule. Assis sur le siège passager, un jeune homme portant un costume intégrale en jute ainsi qu'une paire de petites faucilles parfaitement adaptées aux arts martiaux. L'Epouvantail mettait son plan à exécution...Ses hommes, des mercenaires bas-de-gamme qu'il payait avec l'argent volé de son précédent larcin, neutralisèrent la sécurité des lieux et investirent le bâtiment. Quelques heures plus tard, tout le chargement du camion fût déplacé dans le bâtiment. D'immenses cuves remplies d'un liquide aussi cristallin et inodore que l'eau furent vidées dans les bassins d'eaux potables de la ville. L'Epouvantail mélangeait l'eau et le Frayeur-7 sous forme liquide...inutile de préciser quelle sera la panique pour ceux et celle qui consommeront un peu d'eau à Gotham...Et comme tout génie du mal...L'Epouvantail prévoyait encore plus grand et terrifiant...Mais il était temps de s'amuser un peu...Après tous ces efforts pour rester discret lors de son attaque, il décida de réactiver l'alarme afin d'alerter Batman. Il s'enferma dans la salle de contrôle du batîment et pirata les interphones, les caméras et les écrans disséminés dans toute la station. Son piège était en marche....Le chaos qui en résulterait dépasserait le Chevalier Noir et ses alliés...Et seuls des cris de terreur résonneront dans leur tête lorsqu'ils se rendront compte de l'entièreté de leur échec...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 17/01/2017
Messages : 226
DC : Mister Miracle - The Atom - Ch'al Andar
Localisations : Gotham City.

Shadowpact
MessagePosté le: Sam 22 Avr - 21:15
Gotham City est en ébullition.
Il y a peu, le commissariat central du G.C.P.D., sur lequel est disposé le célèbre Batsignal et qui représente l'autorité et la discipline pour les citoyens de la ville, a été attaqué. Peu d'informations ont fuité sur les événements, mais les victimes sont nombreuses - et les rumeurs terribles.
Les gens parlent. Les gens se confient. Les gens bavardent.
Et les gens sont persuadés que de nombreux agents de police ont disparu, lors de cette attaque mystérieuse, en prenant leurs propres vies... en cédant à leurs propres démons, en accomplissant des bassesses et des horreurs sans fin.

Les habitants de Gotham City savent ce que cela veut dire.
L'Epouvantail est de retour.

Le maître de la peur, le monstre qui terrifie, le cauchemar ambulant enclenche de nouvelles attaques contre la ville et ses défenseurs, et beaucoup souffriront avant qu'il soit arrêté.
Il le sera, assurément ; mais pas sans dommage. Pas sans perte.

Et le pire est à venir : la station d'épuration de Gotham City est visée.
Le gaz Frayeur-7 est placé dans les systèmes, sous sa forme liquide. L'infiltration du virus est en cours. L'attaque est lancée. L'horreur s'avance.
Et tout se jouera dans la station d'épuration de Gotham City, à l'allure si sinistre.



L'Epouvantail, joueur, vient d'embraser la station elle-même : si ses troupes ont déjà pénétré à l'intérieur, il vient de lancer l'horreur - et de faire connaître sa présence.
Défiant directement ses plus célèbres et terribles adversaires, il réactive l'alarme... et attend.
Mais il n'aura pas forcément longtemps à attendre, assis dans la salle de contrôle, alors que l'enfer s'abat sur Gotham City.

L'orage gronde dans la ville. La pluie ne tombe pas, et une chaleur terrible règne ici. La tension est à son comble. Elle augmente encore, quand trois hommes de l'Epouvantail, chargés de la surveillance de l'entrée, découvrent une forme, devant les grilles de la station...

... une forme qui disparaît au prochain éclair, comme si elle n'avait jamais été là.

Aucun n'a cependant le temps d'alerter sa hiérarchie... car trois Batarangs viennent violemment frapper leurs visages, pour les plonger dans l'inconscience.
Le Batman vient d'arriver - et il est en colère.
Pour l'Epouvantail, aussi, le pire est à venir ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 03/04/2017
Messages : 59
DC : Wonder Woman
Situation : En Chasse
Localisations : Palermo (Sicilia)
Groupes : Birds of Prey
New Titans
MessagePosté le: Lun 24 Avr - 17:59
L'homme courrait. Cela était un euphémisme. Il y a différente façon de courir, pour différentes raison. Il ainsi courrait vite, fuyant pour sa vie, fuyant comme jamais il n'avait fuit quelques choses. Il courrait en hurlant, en criant de toute ses forces. Il était fiévreux, le visage pâle. Il avait la volonté de courir droit, avec le pas sûr. Mais ses jambes le trahissait. Son corps entier était tremblant, et il trébuchait régulièrement dans sa course. Il se rattrapait avec ce qu'il pouvait, faisant son maximum pour ne pas chuter. Il n'avait pas simplement peur, son sentiment était bien plus fort que cela. Mais l'inévitable devait finir par arriver. Il chuta lourdement au sol. Différentes émotions pouvaient se lire son son visage. L’affolement. La panique. L'épouvante. A Gotham, les gens étaient prévenus. Ce genre de sentiments n'arrivait que pour très peu de raison. La première d'entre elle se nommait l'Épouvantail.

Huntress l'avait pourchassé, non sans mal. Elle connaissait très bien la traque, et elle savait que rien n'était plus dangereux qu'une bête effrayé. Le GCPD s'était fait attaqué par une arme chimique. Il y avait différentes façons d'agir face à cela. Certains héros serait aller au bâtiment du central pour sauver un maximum de personne, d'autre serait aller transporter un maximum de personne touché pour les emmener à l'hôpital le plus proche. Helena Bertinelli ne connaissait qu'une seule façon d'agir. La chasse. Cet homme se nommait Raimondo Mazzanti. Il avait été arrêté douze heures plus tôt pour une affaire d'extorsion de fond. Ce n'était pas un gros poisson, mais il avait des noms à délivrer, et les négociations avec la police battait leur plein lors de l'attaque. Il avait profité du chaos pour fuir, mais il avait lui aussi été touché par la toxine de l'Épouvantail. Il avait disparu dans la nuit pendant une bonne heure avant qu'il ne soit pris en chasse par Huntress. Maintenant, il était à sa merci.

Alors qu'il était face contre terre, en train de pleurer, elle l’attrapa par la nuque et frappa sa tête contre le sol. Elle recommença une seconde fois, puis retourna sa tête dans sa direction. Il avait le visage ensanglanté, le nez et les dents fracturés, et ne remuait presque plus. La peur qui se lisait sur son visage était désormais à son paroxysme. Elle ignorait ce que le Frayor-7 pouvait bien lui faire voir comme hallucination, mais elle ne comptait pas le laisser s'en tirer. Cet homme avait fait de la peur et la crainte son métier. Il extorquait les gens en les menaçants, en les faisant peur. Helena était ravi intérieurement de ce qui lui arrivait. Mais elle savait que des dizaines d'autres innocents étaient victimes, à l'instant même, du même mal. Elle pointa son arbalète vers lui, le carreau touchant la gorge de ce pauvre type. Elle plissa ses yeux, qui était entièrement blanc sous son masque à l'instar de ceux du Batman.


« Si tu souhaites continuer de profiter de ta misérable vie, Mazzanti, tu as intérêt de me donner les noms de tes associés. Tout de suite !

Il commença à bafouiller un jargon incompréhensible, un patois italo-américain qui, mélangé à sa récente perte de dents rendait la traduction difficile, même pour une bilingue comme Helena. Elle ne pouvait pas le calmer, le Frayor-7 était encore dans son sang. Il saisit alors l'arbalète de Huntress et, dans un lutte chaotique et paniqué, il appuya lui-même sur la gâchette. Le carreaux traversa alors sa carotide et le sang commença à couler. Huntress jura, et tenta de stopper l’hémorragie, en pressant ses mains sur son cou, mais c'était trop tard. La blessure provoqué par le carreaux bout portant était bien trop profonde. Difficile de savoir si c'était directement liés aux effets de la nouvelle toxine de Crane, ou à un quelconque sens de l'honneur italien, mais une chose était sûre désormais. Raimondo Mazzanti était mort. Et ses secrets seraient désormais emporté dans sa tombe. Huntress frappa violemment le sol. Il n'y avait qu'un responsable à ce gâchis. Le professeur Jonathan Crane, alias l'Épouvantail.

Elle avait attendu des jours, peut-être des semaines durant. Elle avait cherché le moindre signe de la présence de Crane, pour lui faire payer ce qu'il avait fait au GCPD. De nombreux mafieux associés à Mazzanti s'en était tiré par sa mort inopinée, et était désormais libre de continuer son œuvre et d'extorquer les honnêtes gens. Si la rage de Huntress était touché vers le sac de jute ambulant, intérieurement elle s'en voulait plus que tout. Elle était entièrement responsable de cette mort. Une fois encore, elle avait agit par colère avant d'agir par prudence. Avec le recul, elle s'était mise en tête de nombreux scénario. Si elle l'avait simplement assommé, si elle l'avait conduit à l'hôpital, si elle ne l'avait pas menacé avec son arme... De nombreux innocents seraient encore les victimes de ses associés et s'était de sa faute. Et de celle de Crane.

Ce soir-là, les alarmes de la station d'épuration avait retenti. Ce lieu était un endroit très convoité chez les criminels, surtout les spécialistes des divers poisons et toxines chimiques qu'il pouvait délivrer en son sein. Récemment, il n'y avait qu'un seul homme qui pouvait faire cela à Gotham, en liberté. L'Épouvantail. Ce n'était pas une simple coïncidence si ce lieu était dès l'instant présent victime d'un attaque terroriste. Le GCPD n'était que le début du plan du professeur en psychiatrie devenu fou. Maintenant, il voulait s'attaquer à un niveau plus large, la ville entière. Et Huntress n'allait pas le laisser faire.

Après avoir arrêté le moteur de sa moto, elle courra en direction du bâtiment, bien décider à ne pas perdre une seconde se souciant peu de l'aspect infiltration ici. Elle tira un carreau assommant, qui possédait un embout métallique contondant, en direction d'un des mercenaires de Crane, qui tomba à l'impact. Puis à l'aide de son grappin, elle se grimpa à un étage et fracassa la fenêtre, au même moment qu'un éclair vint éblouir les environs. Un autre homme se retourna, surpris par cette violente entrée de la justicière, mais n’eut pas le temps de dire quoi que ce soit qu'un coup de poing dans le buste vint lui couper le souffle, puis un autre dans le visage le mit au sol. Elle le roua alors de coup jusqu'à ce qu'elle soit sûre qu'il ne soit plus un problème pour la suite des opérations. Elle ignorait si elle était seule ici, et n'avait pas consulté Oracle pour savoir si elle aurait du renfort. Elle ne voulait prévenir personne de son intervention. Elle comptait en finir une bonne fois pour toute avec l'Épouvantail et ses méfaits, et personne ne devait l'arrêter.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 17/04/2017
Messages : 28
Localisations : Gotham
Suicide Squad
MessagePosté le: Mar 25 Avr - 21:18
L'Epouvantail restait barricadé dans le secteur central de la station de traitements des eaux. Mais il avait organisé une petite visite des lieux à son invité. Ses hommes s'étaient installés aux emplacements stratégiques et hauts-points pour certains tireurs d'élite. Ils étaient également nombreux dans la cale sèche avec les cuves d'eaux contaminées, continuant de rependre le Frayeur-7 dans les eaux potables de tout Gotham et pas que...mais chuuut...cela gâcherait l'une des immondes surprises qu'avait préparé l’Épouvantail avec le soin le plus abject. Les yeux rivés sur les dizaines d'écrans de contrôle de la salle des contrôles, située en plein cœur de toute l'usine, il guettait avec ses "opérateurs". Le jeune homme observait plusieurs écrans lorsqu'un de ses hommes le tira de ses pensées noires.

- Monsieur Crane ?

- Ce sera l’Épouvantail pour toi ! Répondit le criminel en lançant et plantant sa faux à quelques centimètres de la main de l'importun qui se leva, surpris.

L'Homme de Paille se rapprocha de son séide qui lui tendit l'écran du bout du doigt. L’Épouvantail se pencha et vit à travers les yeux de la caméra. Un caméra située juste à dessus de la porte centrale où il pouvait voir trois de ses hommes sur le carreau. Un éclair vint zébrer le ciel et l'homme de Batman se vit sur le sol. Un sourire cruel vint se dessiner sur les lèvres du jeune corps de Crane...Son invité venait d'arriver. Il sortit son portable piraté et envoya un message à certains de ses hommes de main dans le garage.

Invité arrivé. Débutez la phase 2.

Presque aussitôt, un convoi de camions quitta l'usine, emportant avec eux, des dizaines de cuves pleines de Frayeur-7. Dans la salle de contrôle, L'Epouvantail se préparait à accueillir son invité avec toute sa force et avec quelques mauvaises petites surprises. C'est lui qui le guiderait dans ce dédale, il suivra le chemin tracé par le Seigneur de l'Effroi de Gotham. Cependant une alerte de sécurité le poussa à réfléchir, ses opérateurs cherchèrent la source de l'infraction et ils trouvèrent sa marque en la présence d'une vitre brisée au premier étage de l'aile Est de la station, près des réserves d'eaux usagées...L'Epouvantail vira son sbire du clavier et zooma vers la vitre, voyant un grapin rattaché à une flèche...non...trop petite...un carreau...Un seul allié de Batman utilise ce genre d'armes...Huntress...Il n'était pas venu seul donc...Bien ça n'en serait que plus amusant...Il envoya alors un autre message à destination des hommes présents dans l'aile Est.

Accueil dans les Vents d'Automne.

Il actionna les systèmes de ventilations et répendit son gaz de terreur dans les couloirs de l'aile Est, l'ordinateur remarquant un risque dans l'air, activa le verrouillage des issues, isolant toute l'aile du reste du bâtiment, la plongeant dans un brouillard orange de cauchemar, ses hommes aux aguets à la moindre trace de la Chasseresse.

Ce petit parasite ayant de quoi jouer maintenant, L’Épouvantail devrait pouvoir s'amuser un peu. Il actionna les immenses portes d'entrée de l'usine, invitant presque Batman à entrer dans cette nouvelle forteresse de la terreur et de la panique...Se doutait-il des pièges qui l'attendait ? Indéniablement...mais aucunement de tout ce qui changerait pour lui, cette nuit....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 17/01/2017
Messages : 226
DC : Mister Miracle - The Atom - Ch'al Andar
Localisations : Gotham City.

Shadowpact
MessagePosté le: Mer 26 Avr - 10:18
L’épouvante a débuté.
Si les trois gardes à l’entrée ont chuté rapidement, le Batman n’est pas dupe : il a pleinement conscience que cette sécurité est faible, et que l’entrée est facile… trop facile.
L’ennemi l’attend et s’est préparé en conséquence ; mais ce ne sera pas suffisant.

L’orage sec continue de s’abattre sur Gotham City, créant une tension terrible dans toute la ville, déjà impactée par l’attaque de l’Epouvantail. Alors que les éclairs se succèdent, brisant un silence violent qui s’est installé dans toute la cité, une silhouette sombre et massive s’avance. Sans se cacher.

A pas lents, d’apparence calme, le Chevalier Noir marche.
Il pénètre dans la cour de la station d’épuration, et laisse doucement son regard sombre et déterminé sur les caméras de sécurité – pour que l’Epouvantail le voie. Pour qu’il le voie arriver. Pour qu’il sache qu’il ne le craint pas… et qu’il vient pour lui.

Les portes s’ouvrent, le message a été compris. Sans hésiter, il entre dans le bâtiment, et prend une grande inspiration.
Cependant, plutôt que de foncer tête baissée dans les pièges prévus par l’adversaire, le Batman entend agir selon ses propres règles… et a prévu, lui aussi, quelques surprises au nouveau maître des lieux.


« Penny-One. Enclenchez la phase une. »

« Bien reçu. »

Au loin, Alfred Pennyworth acquiesce et appuie sur un bouton spécifique du clavier du Batcomputer.
En réaction, et alors que les camions s’échappent de la station d’épuration pour rejoindre la ville elle-même, les véhicules subissent un feu nourri venu du ciel – venu d’un Batplane positionné dans les airs. Les camions sont ainsi immobilisés, les chauffeurs plongés dans l’inconscience via des projectiles comprenant des gaz endormants.
Ce côté de la crise est géré, pour le moment. A la suite.


« Huntress. »

Immobile, au coeur de l’entrée de la station d’épuration, il parle d’une voix calme mais autoritaire. Il a activé son communicateur, et est passé de la fréquence habituelle avec son fidèle majordome pour une autre – centrée sur le réseau d’Oracle et de ses proches.
Normalement, il n’a pas accès à une telle ligne… mais peu de choses résistent à son envie, et aux capacités de sa technologie. Ses rapports avec son interlocutrice ne sont pas simples, surtout après le meurtre récent dont elle serait responsable ; mais il prend sur lui.
La situation est grave… elle peut justifier une solide alliance temporaire.


« Je suis dans l’entrée principale. J’ai identifié ta présence dans l’Aile Est – et mes capteurs signalent l’arrivée d’un gaz en ta direction. Je dispose de masques prévus pour résister aux produits de l’ennemi… et je peux t’en fournir un. »

Bruce prend des gants, des formes.
Il n’y est pas habitué mais fait un effort. Il essaye, du moins.


« Retrouve-moi au plus vite. Tu sauras où je suis. »

Le Batplane, en hauteur, a scanné la zone et identifié la présence d’un nouveau-venu… et la reconnaissance informatique a signalé qu’il s’agit de Huntress.
Le Batman n’a pas une relation simple avec elle, mais connaît sa valeur et sait qu’il peut avoir besoin d’elle ici. Trop de choses sont en jeu : il s’agit d’arrêter l’Epouvantail, quoi qu’il en coûte.

Prenant une grande inspiration, il cesse la communication – et s’avance.
Il s’enfonce dans la station.
Dans les profondeurs de la psyché dérangée de Jonathan Crane…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 03/04/2017
Messages : 59
DC : Wonder Woman
Situation : En Chasse
Localisations : Palermo (Sicilia)
Groupes : Birds of Prey
New Titans
MessagePosté le: Ven 28 Avr - 23:37
« Connais ton ennemi et connais-toi toi-même ; eussiez-vous cent guerres à soutenir, cent fois vous serez victorieux ». Helena connaissais les classiques de Sun Tzu et son célèbre L'Art de la guerre. Et elle se savait en guerre contre le Scarecrow ce soir. Et elle connaissais bien son ennemi. Lui aussi était un classique des super-vilains tarés de Gotham. Il faisait parti des plus dangereux et des plus cinglés, à n'en pas douter. Il terrorisait la population depuis un moment désormais, et ses tours retors n'allaient pas surprendre la Chasseresse, qui s'était préparé des jours durant à la rencontre de ce soir. Elle était prête. Elle connaissait son adversaire, et elle se connaissait. Tout les ingrédients pour la victoire étaient présents.

Les ventilations de la partie Est du bâtiment s'étaient mises en fonction. Elle n'allait pas tarder à déverser l'horrible toxine de l'Épouvantail. Le gaz se rependait peu à peu dans l'aile, et les hommes de l'Épouvantail n'allait plus tarder à débarquer pour traquer Huntress. Cependant, si elle n'avait pas les ressources de Batman en équipements sophistiqués, mais elle avait de l'astuce. Elle avait bloqué une des hélices de la ventilations avec un carreau, ce qui ralentirait la propagation du gaz. L'un des hommes du Scarecrow ayant repéré l'anomalie, l'hélice bloqué faisait en effet beaucoup de bruit, s'était dirigé dans sa direction. Mais avant qu'il puisse vérifier ce qui n'allait pas, Huntress sortit de sa cachette lui sauta dessus, et l’assomma d'un violent coup précis à l'arrière du crâne.

Le gaz n'allait plus tarder. Certes, Huntress avait un masque, mais il était de facture assez simple et de matériaux communs, les effets corrosifs du gaz de Scarecrow allait rapidement grignoté le filtre de ce dernier pour laisser le laisser entrer. Elle devait rapidement trouver une solution avant de se laisser submergé par le concentré de frayeur qui l'attendait.

C'est alors que son communicateur s'activa. La voie prompte et grave de Batman était de l'autre côté. Elle s'immobilisa alors. Elle avait davantage peur de Batman que de son ennemi du soir, Scarecrow. Elle savait que le Chevalier Noir la tiendrait pour responsable de la mort de Mazzanti. Il n'aurait certainement pas tord, et il lui avait déjà reproché par le passé son excès de violence envers les mafieux. Ils s'étaient même déjà battu lors de leurs premières rencontres. Elle ne pouvait ignorer son appelle, qui ne laissait de toute façon pas de réponse possible. Il lui avait lancé un ordre. Elle l'avait connu plus froid. Si elle ne le connaissait pas, elle pourrait presque penser qu'il faisait des efforts pour être gentil avec elle, du moins quelques choses qui y ressemblait. mais elle ne devait pas non plus le laisser la dissuader de son action. Elle voulait se venger du Scarecrow, et elle le ferait ce soir.

Alors que le gaz progressait dans sa direction, elle se jeta par une nouvelle fenêtre, tira son grappin et l'utilisa pour descendre en rappel express. Une fois au sol, elle ne perdit pas une seconde et couru en direction de l'entrée principale, qui n'était pas réellement la porte à côté. Non loin de cette entrée, trois corps sont allongés au sol, autant de batarang sont d'ailleurs dispersés près de ces derniers. Elle ne s'arrêta pas cependant pour vérifier s'ils avaient également des batmenottes aux poignets, mais ralentis sa course à l'approche de l'entrée principale. La porte était grande ouverte, le silence était poignant. Plus elle progressait, plus l'étau se resserrait. Mais elle ne se faisait pas d'illusion. Le piège avait été conçu pour Batman. Par pour elle. Elle était le parasite inattendu de l'échiquier géant qui concernait de Batman et Crane. Et elle comptait bien en profiter pour chambouler le jeu à son avantage.

« Batman ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 17/04/2017
Messages : 28
Localisations : Gotham
Suicide Squad
MessagePosté le: Lun 1 Mai - 19:01

Crane observe Batman, il le regarde depuis les moniteurs de la salle de contrôle, comme si ce dernier essayait de percevoir ses pensées, il l'entend s'adresser à Huntress. Savait-il qu'elle était là ? Ils travaillent ensemble non ? Cependant à observer Huntress dans l'Aile Est, il semblerait qu'elle soit étonnée de la savoir ici...Ce genre de détails, de regards, de timbre de voix, ce sont des choses qui n'échappent pas à un ancien psychiatre...Mais lorsque ses hommes lui signalèrent qu'ils s'étaient réunis dans le hall d'entrée de l'aile centrale de la station...Plus le temps de jouer. Crane referma les mâchoires de son piège sur eux en faisant fermer les immenses portes maintenu par des presses hydrauliques. Les voilà ensemble...obligés de suivre le chemin tracé de l'Epouvantail. L'Aile Est était maintenant un secteur totalement noyé dans le gaz de terreur du maniaque au masque de jute et habité par ses hommes de main, son utilité viendrait plus tard pour l'heure...Il était temps de commencer leur voyage au sein de la démence et de la folie...

Dans la salle qui précédait l'accueil, Crane avait fait disposé les dizaines de corps des employés de la station en ligne sur le mur, le visage terrifié et toutes leurs orbites vidées de leurs yeux. Il alla même peindre " Tu as permis que ça arrive ! " sur le mur au-dessus des corps. Cela devait servir d'avertissement et de message de bienvenue. Il se doutait surement que Scarecrow avait évolué après avoir été témoin de l'attaque sur le GCPD mais c'est ce soir qu'il allait pouvoir prendre pleinement conscience du nouveau génie de l'Epouvantail. Une fois devant ce charnier, Crane activa alors le petit écran cathodique attaché au mur pour montrer son visage à ses invités, avant d'actionner les microphones.

- Tiens, tiens, tiens...Qu'avons-nous là ? Une chauve-souris et une tueuse de masse ? Je ne m'attendais pas à de la visite pourtant. Enfin, peut-être un peu...Je t'avais prévenu, Batman...Je t'avais dis que l'attaque sur le GCPD ne serait que la première de mes attaques sur Gotham...Et tu as sous les yeux, la marque retentissante de ton échec. Toutes ces vies...sans parler de celles dont je m'apprête à transformer en cauchemar de tous les instants...Tu n'as pas été attentif et tu m'as laissé le champ libre pour commettre cette horreur...Peux-tu imaginer un seul instant ce qu'ils ont été capables de vivre ? De mourir en ayant la conscience que personne ne viendra les sauver ? Oooh...oui...ils sont morts parce que tu n'es pas venu...parce que tu n'avais pas prévu...parce que tu ne savais pas...Et ces morts ne sont pas les premiers que tu empêches...Mais tu pourras peut-être sauver les autres...

L'Epouvantail montra alors deux cartes magnétiques à l'écran.

- Voici leur seul chance de salut. Il y a dans cette partie du bâtiment, un sous-sol qui, d'ordinaire, contient des pompes à eau défectueuses et moi j'en ai fais un piège mortel pour les quelques survivants...Ces deux cartes de sécurité te donneront accès à cette salle mais elles se trouvent toutes les deux dans deux ailes différentes du bâtiment...La première, la bleue, se trouve au fond d'une des fosses d'eaux usées de l'Aile Est. Ton alliée sera d'accord pour te dire qu'elle est remplie de mon gaz de terreur et de mes hommes...La sécurité étant maximale dans cette partie de la station en raison de mon attaque chimique, déverrouiller l'accès de l'Aile impliquera que tu propageras mon gaz dans le reste du bâtiment central. La seconde carte quant à elle, se trouve dans l'Aile Ouest, qui abrite la câblerie et les salles des machines auxiliaires, attachée à une bobine tesla hors d'usage. J'ai prévu un autre petit jeu dans cette partie de l'usine. Je pensais en premier lieu te donner environ une heure pour trouver ces deux cartes et sauver les quelques survivants...mais après réflexion et vu le fait que vous êtes deux...Je vais vous accorder vingt minutes...Vous avez vingt minutes à partir de maintenant....pour trouver les deux cartes et sauver les ouvriers de nuit...Oh et dans l'éventualité où tu voudras pirater la sécurité ou faire sauter les portes...Je crains fort d'être arrivé le premier...Je possède un complet contrôle des contre-mesures et j'ai déjà placé certaines petites surprises dans les murs...Si tu essayes, toi ou elle, de vous défiler lors de mon petit jeu ou si je vous perds de vue, ce sont les ouvriers qui en payeront le prix et comme leurs collègues, ils crèveront sans espoir d'être sauvés...N'oublie pas que je vous vois, que je suis tous vos mouvements et que la suite de cette nuit...ne dépendra que de vous...

Le compteur apparaît alors à l'écran, ainsi que sur tous les autres des trois ailes de la station. L'Epouvantail eût un sourire vil depuis la salle de contrôle. Le Roi avait fait le premier mouvement, voyons ce que va faire le Chevalier et La Reine...Cette nuit allait se présenter fort amusante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 17/01/2017
Messages : 226
DC : Mister Miracle - The Atom - Ch'al Andar
Localisations : Gotham City.

Shadowpact
MessagePosté le: Mar 2 Mai - 14:11
Peu avant que les portes soient définitivement fermées par l’intelligence maléfique qui a pris le contrôle de la station, Huntress parvient à s’échapper de l’aile Est pour rejoindre le Batman dans l’entrée principale.
Ce dernier l’ayant appelée sur le canal spécifique d’Oracle, il n’est guère surpris de la voir arriver rapidement, dans son style inimitable et athlétique – mais il ne peut cacher une certaine satisfaction de découvrir qu’elle a souhaité le suivre très vite.
Il a pleinement conscience que leurs relations ne sont pas simples… mais il apprécie d’avoir une alliée dans cette nouvelle antre de l’enfer. Sans raison apparente, il sent que Jonathan Crane entend ici dépasser toutes ses limites pour aller encore plus loin dans l’horreur ; en ce sens, il aura besoin de toute l’aide possible, et Helena Bertinelli est clairement un atout de poids dans cette lutte.


« Huntress. »

Un petit signe de tête, et il l’accueille avec ce qui pourrait être de la froideur – mais la jeune femme sait qu’il s’agit de sa façon de fonctionner. Le simple fait d’avoir proposé une alliance, de l’avoir invité à le rejoindre est un signe d’apaisement fort ; Helena Bertinelli sait qu’elle a beaucoup à se reprocher, mais le Chevalier Noir aussi.
En ce jour, il entend essayer d’aller de l’avant – et, après, régler leurs problématiques internes.


« Crane nous attend. Je ne me defile jamais devant un rendez-vous. »

Sachant qu’il est enregistré, il en rajoute volontairement dans le cérémoniel et s’avance à l’intérieur des couloirs sombres et viciés.
Il s’avance – jusqu’à découvrir le comité d’accueil préparé par l’Epouvantail.
Alors, il s’arrête. Alors, ses muscles se crispent. Alors, la fureur s’empare une nouvelle fois de ses tripes. Alors, il jure de châtier l’ennemi… durement. Très, très durement.


« Jonathan Crane. »

Sa voix est lente, posée.
Faussement calme.


« Cela… cela ne restera pas impuni. »

Des dizaines de corps sont alignés aux murs, plantés comme des tableaux, recouverts d’une expression de pure terreur ; et dépossédés de leurs yeux.
Des dizaines de cadavres les fixent sans globe oculaire, et une expression entend faire croire que le Batman est responsable de tout cela – mais non. Ce n’est pas lui.
Même si Bruce s’en voudra de n’avoir pu les sauver, même s’il se maudira de n’avoir pas été assez rapide… il n’est pas responsable de ces horreurs. Il n’a pas commis ces abominations. Seul l’Epouvantail l’a fait.
Seul l’Epouvantail doit payer pour tout cela.


« Tu peux raconteur l’histoire que tu veux, Jonathan Crane. Il n’empêche que tu as torturé et pris ces vies. Il n’empêche que je suis venu, ici, pour une seule raison. »

Lentement, le Batman se tourne vers une caméra et lance un regard d’une noirceur terrifiante.

« Je suis venu pour toi. »

Il écoute, ensuite, les plans impies mis au point par l’Epouvantail – et apprécie encore plus d’avoir l’assistance de Huntress.
Il acquiesce, en silence, aux paroles de l’ancien psychiatre, refusant désormais de lui répondre pour le pousser à la frustration. Sans l’attention de sa Némésis, Crane ne tardera pas à commettre des erreurs – et il sera là pour le lui faire payer.
Une fois que l’ennemi a terminé, il se tourne vers la jeune femme, et reprend d’une voix terrible.


« Je prends l’aile Est – prends l’aile Ouest. Conserve cela sur ton visage. »

A sa ceinture, il récupère un masque de protection, qu’il envoie à la jeune femme. Lui-même active le sien, déjà prévu dans sa combinaison, avec une épaisse vitre de verre qui glisse sur la partie ouverte de son visage.

« Avec ce masque, tu pourras respirer pendant deux heures et te protéger des éléments les plus agressifs de Crane. Essaye de ne pas te mettre au contact des gaz… nous restons en contact via ta fréquence. »

Le ton est froid, efficace.
Sans rien dire de plus, il se détourne d’elle et s’avance d’un pas résolu vers l’aile Est – puis s’arrête, soudain. Après un léger soupir, et une réflexion sévère, il tourne légèrement son visage pour lancer une dernière réplique.


« Bonne chance. »

Le Batman reprend alors sa marche, et son avancée dans les tréfonds de l’horreur.
Très vite, il rejoint la zone d’accès à l’aile Est. Il pose la main sur la porte principale, et les capteurs présents dans son costume identifient très clairement la grande menace du gaz posée à l’intérieur ; il n’a cependant pas le choix.
Après avoir vérifié tous les éléments de son costume, il prend une grande inspiration – et active alors un micro-dispositif d’impulsion électro-magnétique, qui bloque toute l’informatique dans une zone de de deux mètres carrés. Cela débloque et ouvre ainsi la porte, malgré les dangers évoqués par l’Epouvantail.

Cependant, immédiatement, il récupère à sa ceinture une petite boule ronde, un dispositif qu’il active et qui absorbe de suite une immense partie du gaz ainsi rejeté de l’aile Est.
Il se précipite à l’intérieur et referme lourdement la porte, qu’il verrouille avec une chaise placée à proximité. La petite boule ronde a aspiré suffisamment de gaz pour éviter qu’une partie trop importante ne se libère de l’autre côté – mais un pourcentage a pu s’en échapper.
Il ne peut donc perdre du temps.


« Huntress, je suis dans l’aile Est. Une infime partie du gaz a pu s’échapper. Vérifie ton masque, et tiens-moi informé de ton évolution. »

Le Batman coupe, ensuite, et s’enfonce dans l’aile Est.
Dans les cauchemars préparés par Jonathan Crane…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 03/04/2017
Messages : 59
DC : Wonder Woman
Situation : En Chasse
Localisations : Palermo (Sicilia)
Groupes : Birds of Prey
New Titans
MessagePosté le: Ven 19 Mai - 15:15
L'Épouvantail les avait emmené ici, dans son piège, et avait prévu ça depuis un moment, c'était désormais clair. Mais il était fou de penser qu'il pouvait piéger ainsi le Batman. Huntress ne comprendrait finalement jamais ces super-criminels. Toujours là, à tenter, et toujours à échouer. Dans le meilleurs des cas, s'ils arrivent à briser Batman ? Il reste toute une Batfamily pour le venger, et ils étaient nombreux. Helena avait largement l'habitude de travailler contre des organisation du crimes, des « mafia » de tout genre, qui était bien plus avisé et qui préférait travailler dans l'ombre. Les super-vilains costumés eux, était constamment sous le feu des projecteurs. Des divas, de réel divas. Tout était dans le mélodramatique, et Scarecrow le prouvait une nouvelle fois ce soir.

« Sérieusement deux cartes ? Tu te crois dans un jeu Crane... Batman dis-moi, pourquoi tout tes ennemis prennent le crime pour leur petit jeu amusant. Si seulement les miens étaient aussi théâtrale...

Mais il ne fallait pas se leurrer. Scarecrow était dangereux, véritablement dangereux. Et en dépit de ce petit jeu ce soir, il y avait des tas de victimes qu'il n'hésitait pas à mettre sur le dos du Batman, un dos qui portait déjà tellement de fardeau que quelques victimes de plus ne ferait pas la différence. Mais Batman tenait à sauver chaque vies, et chaque morts étaient pour lui un cuisant échec et une motivation supplémentaire pour abattre ses ennemis. Helena et lui avait cette motivation, cette rage, en commun. Elle savait le Batman bouillir intérieurement à cause de ce que Crane osait lui montrer, en exposant fièrement ses trophées, alors qu'il se croyait à l'abri, protéger par ses deux cartes et son petit jeu puéril. Mais chaque victimes qu'il montrait était graver dans la mémoire des deux justiciers, et ces images leurs serviraient de motivateur, et chaque nom ferait davantage souffrir Crane lorsqu'ils le retrouveraient.

« Tu veux sérieusement prendre part à ça ? Si on le laisse dominer la partie, jouer selon ses règles, on y perdra quelques choses. Il se croit le maître de la peur parce qu'il manipule des produits qui stimule nos phobies ? Tu n'as pas besoin de produit chimique pour inspirer la peur, allons le lui montrer une fois de plus.

Elle saisit le masque de Batman et le mit immédiatement sur son visage. A n'en pas douter, cela n'arrêterait pas le Scarecrow. Il était au courant de l'existence de ce genre de masque – lui même en utilisait un – alors à quoi jouait-t-il ? Comptait-il leur injecter directement quelques choses ? Huntress se méfiait de ce qu'il leur avait préparé. Il ne les aurait pas lancé dans son petit jeu si c'était juste pour les gazer. Non, il avait prévu quelques choses. Des champions à combattre ? Des énigmes à résoudre ? Il allait vouloir les confronter à leurs propres peurs. Ses peurs, Helena les avait déjà combattu. Elle était prête à recommencer. Elle avait passé sa vie à les surpasser pour devenir celle qu'elle était aujourd'hui. Huntress.

« Va pour l'Ouest.

Huntress se mit alors en marche vers l'aile Ouest. Elle avait déjà fait une entrée à l'Est, provoquant quelques système de sécurité de Crane. Elle allait désormais voir ce que l'autre aile allait lui réserver comme mauvaise surprise. Elle était déjà convaincu que ce petit jeu ne servirait à rien. Pourquoi un criminel attendrait-il 20 minutes avant de tuer ses victimes si ce n'est par sadisme ? Dès qu'il verrait l'échec de son plan, il les fera tous tuer, quoi qu'il arrive. Batman avait sans doute encore l'espoir de les sauver, Huntress en faisait déjà son deuil.

« Nous gazez à distance, même pour toi c'est lâche Crane. Vient m'affronter en face que je te montre ce que c'est la vrai peur, pas celle qu'on stocke en bonbonne sous pression.

/HRP : Désolé pour la latence, avec tout ces gros rp de groupe post-SVM, difficile de trouver un créneau, mais les choses se calmant, back in business /
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 17/04/2017
Messages : 28
Localisations : Gotham
Suicide Squad
MessagePosté le: Dim 28 Mai - 12:45
Batman se chargeait de l'aile Est, enfumée, envahie, piégée...L'Aile Est abritait de nombreux locaux administratifs mais aussi et surtout le traitement des eaux usées et l'Epouvantail avait jeté la carte bleue d'activation dans l'une des six cuves, sans parler du gaz de terreur verdâtre dans tout le secteur et les dizaines d'hommes de main, aisément sacrifiables, qui avait envahis cette zone, prêts à abattre les visiteurs incongrus. Voyons voyons...Crane observait les différents écrans de l'Aile Est pour voir ce que Batman serait capable de faire pour pouvoir retrouver la précieuse carte.

- Pour toi, Batman...Un délectable bain d'excréments humains...La Carte que tu recherches se trouve au fond d'une des six cuves de traitements d'eaux usées...je suis sûr que tu apprécieras tout ce que tu trouveras là-dedans...Oh et je préfère te prévenir...Au dela de mes hommes et du gaz qui se trouve dans cette partie du bâtiment...J'ai préparé une autre surprise...Le genre qui laisse de profondes cicatrices...Je te laisse le soin de découvrir ce dont il s'agit...

L'Homme de Paille signala à ses hommes que Batman était dans l'Aile Est, ce qui poussa les escadrons de truands lourdement armés à se mettre sur le qui-vive. Mais ce que Batman n'avait pas encore remarqué était probablement cette équipe de tueurs d'élite, adeptes du sniper et vêtues de combinaisons isolantes thermiques ainsi que de fusils dernier cri tirant des pointes empoisonnées à la place de balles, discrètes, sans bruit et mortelles. Les Elite Eyes...Une fine équipe que l'Epouvantail avait payée une petite fortune et même si ils n'égalaient pas Deadshot ou Deathstroke, ces assassins étaient parmi les meilleurs du marché alors ça promettait quelques rebondissements...

De l'autre coté...dans l'Aile Ouest, Huntress allait devoir se résoudre à faire face à la puissance de la foudre avec les bobines tesla hors services que Crane avait fait modifié pour son petit jeu sadique. Lorsque Huntress poussa les portes de l'Aile Ouest, il fit verouiller la porte, la bloquant à l'interieur. Devant elle se tenait les immenses couloirs d'accès de l'Aile Ouest, plusieurs corps d'employés disposés sur des chaises, leurs doigts tendus dans une direction. Le chemin tracé menait à une immense salle circulaire avec une vingtaine de bobines tesla connectées entre elles par le biais de cables, le sol noyé dans une soixantaine de centimètres d'eau. La Carte Rouge se trouvait au centre de la pièce dans une boite en verre entourées de deux batteries de voiture piratées. Si Huntress tentait de récuperer la boite par la force, les deux batteries tomberaient dans l'eau et la grillerait en quelques secondes. Plusieurs leviers de fortune se trouvaient à plusieurs emplacements de la salle, chacun d'eux activant une ou plusieurs bobines à plus ou moins haute intensité...Pour récuperer la carte, Huntress devait actionner chacune des bobines dans un ordre qu'elle devait découvrir. Chaque bobine centrale représentait un des aspects les plus sombres de l'esprit humain : La Colère, La Haine, L'Angoisse, La Tristesse et le Doute. Si Huntress devait se tromper, les bobines restantes s'actionnerait et foudroiraient le sol à un intensité qui ira crescendo à chaque mauvaise tentative, la première étant très douloureuse, la seconde la paralyserait quelques instants sans parler d'une douleur telle qu'elle serait capable de supplier de mourir.... mais au bout de la troisième, la puissance sera telle que l'héroïne se serait littéralement grillée sur place.

L'Epouvantail observait son petit jeu avant de donner les instructions neccesaires à la "réussite" de son piège.

- Comme tu peux le voir, je t'ai préparé un petit défi cérébral, voyons si tu cogites aussi bien que tu te bats...Actionne les bobines tesla dans le bon ordre, pars du plus faible pour arriver au plus extrême mais pour ça...il te faudra accepter de te plonger dans ton plus sombre cauchemar...

Et le gaz de terreur commença alors à se rependre dans la pièce. Ce n'est que dans la panique et l'effroi qu'Huntress sera pleine capable de faire face à l'ordre précis des bobines...car l'ordre logique n'est pas forcément la solution de l'Homme de Paille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 17/01/2017
Messages : 226
DC : Mister Miracle - The Atom - Ch'al Andar
Localisations : Gotham City.

Shadowpact
MessagePosté le: Lun 29 Mai - 9:37
Le Batman ne réagit pas aux commentaires de Huntress – car il n’a rien à dire, en fait.
Bien évidemment qu’il n’a pas envie de faire le jeu de l’Epouvantail, bien évidemment qu’il boue d’une rage puissante et infinie après les horreurs causées par Jonathan Crane – bien évidemment qu’il veut reprendre le contrôle de cette nuit d’enfer, et châtier leur adversaire comme il l’entend.
Mais ce moment n’est pas encore venu.

Pour l’heure, il s’enfonce directement dans l’Aile Est, muni de son masque, après avoir absorbé les relents du gaz de terreur, pour éviter qu’il s’échappe de cette zone.
Une épaisse purée de pois règne dans l’Aile Est, rendant toute avancée et toute vision difficile – mais pas impossible. Le Chevalier Noir a malheureusement l’habitude d’affronter l’Epouvantail, il connaît très bien ses méthodes ; s’il a développé ces derniers temps une cruauté et une efficacité terribles, sa manière d’agir ne diffère pas dans son essence… et c’est là une chance pour lui.

Il connaît son ennemi.
Il sait comment l’aborder – et comment le vaincre.

Cependant, il ne peut pas encore abattre toutes ses cartes, et se doit d’avancer prudemment, de suivre les règles imposées par l’adversaire.
Il l’écoute, donc, parler dans son micro et s’adresser directement à lui, en évoquant la localisation de la carte qu’il doit retrouver… mais aussi une autre surprise qu’il aurait laissée à son attention.


« Hem. »

Il grogne, alors qu’il avance dans l’Aile Est.
Le Batman se doute que son ennemi doit bien rire en l’imaginant chercher la carte dans les excréments et les cuves, à la merci de ses hommes et de sa surprise – mais lui aussi a quelques surprises dans sa poche.
Il appuie sur un bouton caché de son masque, et une grille d’analyse glisse soudain devant ses yeux. Il passe en revue les différentes possibilités offertes par la technologie extraordinaire mise en place par Lucius Fox et Harold Allnut, puis parvient à ce qu’il cherche… une vue spécialisée dans la recherche des éléments électroniques.

Aucune expression ne passe sur son visage, mais il en nourrit une légitime satisfaction – fugace, cependant.
La situation est trop grave pour qu’il puisse réellement se réjouir.

Avec des gestes calmes, mesurés, il s’approche des six cuves où la carte serait cachée. Autour de lui, le gaz rôde et règne, mais il demeure protégé par son masque protecteur ; il ne peut cependant passer trop de temps ici, autant parce que sa réserve n’est pas infinie que pour protéger les civils et innocents qui risquent beaucoup tandis que l’Epouvantail demeure libre.

Il prend une grande inspiration, puis plonge sa main dans sa cape.
Quelques secondes après, il la ressort, recouverte d’un gant électrifié – qu’il plonge brutalement dans la cuve devant lui !
Cette dernière s’ouvre, et il fait un pas de côté tandis que les liquides repoussant s’évacuent sur le sol. Au bout de quelques instants, la carte fait de même, passe l’ouverture et atterrit à ses pieds.

A nouveau, le Batman n’esquisse aucune réaction, juste une légère satisfaction intérieure. Sa vue spécifique lui a permis de passer la barrière des cuves, malgré leur intensité, et donc de découvrir dans laquelle se trouvait son objectif.
Il s’accroupit pour s’emparer de la carte – mais son sixième sens l’alerte alors d’un danger.

Il n’y a ni justification, ni élément objectif lui permettant qu’il est menacé… mais il le sent. Tous ses voyages autour du monde, toute son expérience, toutes ses luttes ont affuté ses sens, et lui permettent de prévenir des éléments de ce genre.
Ayant appris à faire confiance à cet instinct, le Batman se déplace sur le côté, toujours accroupi – et découvre, là où il était avant, une fléchette.

Une fléchette tirée des hauteurs et des ténèbres.
Des snipers. Des snipers indétectables, car aucune de ses visions ne permet de constater la présence de quelqu’un à proximité. Et des snipers fort doutés, vu l’angle de tir et leur quasi-réussite.


« Hem. »

Il grogne encore.
Il ne peut rien faire pour l’instant – rien, sauf fuir. Les ennemis sont certainement nombreux, et correspondent évidemment à la surprise évoquée par Jonathan Crane. Tant qu’il ne les voit pas, tant qu’il ne sait pas où ils sont… il est affaibli, vulnérable.
Il doit agir ; il doit reprendre la main.

Prenant une nouvelle grande inspiration, le Batman prend une décision – et l’applique, directement.
Il court, donc. Il débute une course dans les nombreux couloirs de l’Aile Est, mais n’entend pas rester sans agir pour autant. Dégainant de nombreux éléments de sa ceinture légendaire, il les laisse autour de lui – et créer un véritable feu d’artifice.
Des dizaines d’explosions l’entourent, provoquant des remous, des chocs et de la fumée nécessaires pour cacher sa fuite.

Le Batman n’est définitivement pas la proie, ici.
Il est le chasseur, indubitablement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 03/04/2017
Messages : 59
DC : Wonder Woman
Situation : En Chasse
Localisations : Palermo (Sicilia)
Groupes : Birds of Prey
New Titans
MessagePosté le: Jeu 15 Juin - 15:57
Helena s'avançait doucement dans l'aile Est, arbalète à la main, masque à gaz sur le visage... Elle avançait dans le chemin morbide que lui avait tracer l'Épouvantail. Un frisson vint la traverser. Toutes ces victimes... leurs cadavres étaient profanés pour participer à l'horrible jeu de Crane. La justicière savait désormais qu'il lui fallait réussir à aller jusqu'à lui. Elle ne devait pas laisser l'indulgence de Batman rentrer en compte. Cette homme ne méritait aucun pardon. Il devait aller en enfer, absolument, et jamais la chauve-souris ne se résignerait à le supprimer. Huntress pouvait le faire. Elle l'avait déjà fait. Et ce serait un service rendu à la ville, et à ses citoyens. Les gothamites ne devaient plus vivre dans la peur que Crane inspirait et adorait.

Une fois arriver jusqu'aux bobines de Crane, celui-ci ne s'attarda pas sur les détails et lui révéla l'énigme. Avait-il manigancé tout ça avec le Sphinx ? Cela ressemblait fort à l'un de ses jeux d'énigmes que Helena détestait. Comment allait-elle pouvoir résoudre ce genre de défi ? La haine, la colère, la tristesse, le doute, l'angoisse... toutes ces émotions étaient bien négative, mais elles étaient si différentes, comment pourrait-elle les classer sans mal ? Pour Crane, l'ancien psychiatre, cela devait sans aucun doute avoir un sens.

« Batman, Crane m'a mis face à une énigme...

Helena expliqua alors sa situation, sans omettre les bobines, l'eau qui inondait le sol, et les règles du jeu. Elle n'oublia pas le risque qu'activer l'un de ces engins électrique pouvait représenter. Et si Crane avait simplement envie de la tuer, pourquoi s'embêter avec ce genre de jeu ? Il suffisait de mettre la tension suffisamment élever pour tuer la justicière, et il en serait débarrasser. Elle ne faisait aucunement confiance à l'Épouvantail. Elle n'avait cependant pas tellement le choix, et la mégalomanie des vilains de Gotham était-elle qu'on pouvait être sûr qu'il y avait une vraie réponse. Mais celle-ci sortait de l'esprit malade de ce taré...

« Je doute que tu puisses me souffler la réponse sans que Crane ne me punisse – il a déjà commencé à répandre son gaz, mais le masque tient bon pour le moment - alors laisse-moi résoudre ça. Enfin, laisse-moi essayer.

Helena se mit à réfléchir... bien que le temps presse, elle se devait de le prendre pour trouver la solution. La haine... c'était une émotion extrême, à n'en pas douter. Elle pouvait être aussi forte que l'amour, qui est un, si ce n'est le sentiment le plus fort que peut éprouver l'homme. La haine était sans aucun doute l'émotion qu'elle ressentait actuellement envers Crane. On pouvait tuer par haine, comme par amour. Oui, c'était sans nul doute une des émotions les plus fortes que l'on pouvait ressentir.

Quant à la colère, elle la connaissait bien également. C'était une passion, une émotion forte... Cette dernière pouvait conduire à la haine, comme le disait le fameux adage de maître Yoda, et elle pouvait être forte également. Mais pouvait-elle être classer par rapport à la haine ? C'était des émotions très différentes...

La tristesse... Une autre émotion forte présentés ici, à n'en pas douter. On pouvait se laisser mourir par tristesse. On pouvait s'arrêter de vivre... Quoi que.. dans ce cas... cela ressemblait fort à du désespoir. Le méli-mélo continuait de tourmenter Helena s'en qu'elle ne sache réellement sur quel pied danser. Comment pouvait-on classer la haine, la colère et la tristesse ? Et si l'on rajoutait l'angoisse par dessus le marché... Par ailleurs, cette pénible énigme faisait passer Huntress par toutes ces émotions. Le doute... puis l'angoisse, celle d'échouer. La colère ensuite, contre elle-même, et contre Crane. La haine envers ce dernier. Puis le désespoir... l'aveu de l’échec ? La tristesse peut-être.

Helena tenta cet ordre. Crane était un psychiatre, il n'était pas Nygma. Et si cette énigme était finalement le reflet des émotions que ressentait Helena face à cet épreuve ? Doute, angoisse, colère, haine. Et enfin tristesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Une nouvelle jeunesse...une nouvelle terreur nocturne....[Bat / Huntress / L’Épouvantail ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Terreur nocturne à 6 mois?
» Nouvelle C1
» l'exquise nouvelle.
» Je vous présente ma nouvelle flamme ; 0 ))
» La nouvelle prostituée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City-