[CW] Réunion à Happy Harbor [Justice League]


Inscription : 02/05/2014
Messages : 199
DC : Animateur géré par Mister Miracle
Localisations : Watchtower
Justice League
MessagePosté le: Jeu 4 Mai - 10:10
La Justice League dispose d’une longue histoire, remplie d’événements et de rebondissements, mais aussi de changements profonds.
Avant les Tours de Garde dans l’Espace, avant le Hall de Justice à Washington… l’équipe de Héros se réunissait dans le cœur d’une montagne, à proximité d’une étendue aquatique. Située près de la ville de Happy Harbor, ladite montagne fut pendant un temps le repaire de l’équipe – avant d’être abandonnée, pour des quartiers généraux plus développés.



Mais les installations demeurent, et restent un plan de repli en cas de besoin.
Comme aujourd’hui.

Avec de nombreux étages encore fonctionnels, la base est un choix intéressant pour se remettre d’événements traumatisants, à l’abri des regards indiscrets… et c’est bien là la raison justifiant la venue, ici, d’un jeune homme blessé, tant dans sa chair que dans son âme.

Victor Stone vient de vivre des moments terribles.
Déjà endommagé par le traître Ch’al Andar, il s’est à peine reconstitué pour être cette fois-ci possédé par l’entité Grid, suite à une infection discrète par Metallo lors d’un récent affrontement. Mis sous silence, il a observé, horrifié, l’entité informatique servir Brainiac et s’en prendre à ses alliés.
Heureusement, l’implication de Red Hood, Cassandra Cain, Zatanna et du Thinker du Suicide Squad a permis à Grid de disparaître – et au jeune homme de reprendre le contrôle. Mais à quel prix.

Son bras droit a été anéanti, son crâne a été lourdement touché, et il boîte lourdement.
S’étant échappé grâce à un Tunnel-Boum, fuyant ainsi les sous-sols de l’A.R.G.US., il s’est réfugié ici après avoir appris que les Almeraciens avaient anéanti le satellite de la Justice League – et il a tenté, depuis, de se construire.
Sans grand succès jusque-là.


« Hem… ici Cyborg. »

Victor est debout, dans la salle principale du repaire. Devant une console de communication, branchée sur le système de communication interne de la Justice League – encore actif, heureusement. Il contacte tous les membres de l’équipe, espérant que tous auront ce message.

« Vous avez tous, je pense, entendu l’allocution d’Amanda Waller… enfin, de la Présidente Waller maintenant. Vous savez que… le pays nous en veut. Vous savez que Atom et Liberty Belle sont avec elle, et… et que nous avons échoué. »

De toutes les annonces de la femme de pouvoir, c’est le ralliement de Ray Palmer à son camp qui a impacté le plus le jeune homme. Ce dernier a noué un lien puissant avec le refondateur de l’équipe, et ressent cette position comme une trahison terrible.

« Je suis à Happy Harbor. Mes forces sont faibles, mais… je peux vous adresser, à tous, un Tunnel-Boum. Nous devons… parler.
De Themyscira. De Waller. Du futur.
Nous… avons échoué, et beaucoup ont souffert. Nous devons nous remettre. Nous devons décider de la suite. Mais, surtout… nous devons définir ce que nous allons faire face à Waller. »


Cyborg pousse un profond soupir, puis active un Tunnel-Boum à proximité de chacun des membres de la Justice League.

« Je vous attends. A tout de suite. »

(HJ/ Et c’est parti ! Un petit sujet de discussion, qui vous réservera des surprises. Pas de date-limite, mais je vous remercie de poster rapidement, même juste pour refuser l’invitation ou pour venir. L’idée est de se remettre sur pied entre nous ! Bon jeu ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 15/06/2016
Messages : 186
DC : none
Situation : perturbé et mécontent
Localisations : New York, Queens
Groupes : Sans pour l'instant

MessagePosté le: Jeu 4 Mai - 11:41

Comme tout le monde j'ai entendu les paroles de la nouvelle dirigeante, comme beaucoup, j'ai été surpris par ses décision envers les héros qui avaient tout donné pour tenter de sauver ce monde et entre autre Métropolis, comme beaucoup de ces derniers, j'ai été absolument ... déçu ? horrifié ? humilié ? par la décision d'Atom et de Liberty ...

C'est un peu le coeur au bord des lèvres que je me suis retiré du champ de bataille en me dissimulant au mieux alors que mon corps était encore soumis au affres des blessures reçues pour eux ... Mais celles là guériraient, je n'en dirais pas autant de ce que venait de subir mon esprit, mon âme et mon coeur, au choix suivant les convictions religieuses de chacun. Ces blessures là sont éternelles, indélébiles, à moins que ...

C'est tellement impensable que je n'y crois toujours pas.
Pourtant, dans cette sombre journée, dans cette obscure et amère victoire, une lueur vient percer les nuages et la nuit qui s'est installée par l'intermédiaire d'un message qui jaillit des recepteurs de mon casque toujours à l'écoute des rumeurs des ondes.

Quelqu'un nous invite à le rejoindre, à nous fédérer et à nous réunir en un lieu que je ne connais pas mais que mes banques mémorielles artificielles découvrent facilement au milieu des almanacs de la Ligue. Une vieille base vient de reprendre du service en lieu et place de ce qui a été détruit dans l'espace ...

On nous propose un Boom-Tube ? Pas besoin, les coordonnées sont là et brièvement un lueur naît dans les ruines alors que je m'ouvre mon propre passage.

Je réapparais au raz des flots devant ce rocher qui semble si anodin. A peine une seconde pour consulter les archives et le plan et je plonge sous les eaux pour un court transit au cours duquel mes appareils débloquent les sécurité et les portes aussi facilement que si elles n'avaient existé pour émerger ensuite à l'intérieur de cette montagne creuse dans la piscine dont je remonte l'échelle sans me presser en regardant autour de moi alors qu'une alarme retentit ...

J'ai sans doute oublié un truc à la fin ...

Je suis Orion ! Faites taire ce vacarme non d'un chien ! Il y a pas de quoi ameuter tout le quartier ! Je monte dans la chambre de conférence de suite ...

Tout semble vieillot, d'un autre âge, un peu défraîchi par le temps et des événements passés ... Une odeur titille mes narines alors que j'emprunte les escaliers de secours, des produits, une infirmerie, l'ascenseur ne me dit rien qui vaille et je monte les marches le pas lourd ...

Ce lieu avait besoin de quelques réfections et d'un bon coup de plumeau mais était quand même vivable ...

En entrant dans le coeur de cette base, c'est l'odeur de café frais qui me réchauffe définitivement le moral.

Salut ! J'en prendrais bien une tasse si possible ... Je fais le beau, je reste moi même, mais le coeur n'y est pas, la défaite est là, bien ancrée, déchirante ... Surtout en ayant découvert mon hôte, aussi éclopé qu'on peut l'être ... La JLA a souffert au même titre que le monde, et doit panser ses blessures avant de relever le col ... Sinon ...

Laisses tomber, je vais aller me servir, tu en veux une ? Je lance tout en traversant la salle et en disparaissant dans la cuisine attenante ...



Foncer dans le tas et parler après si c'est encore possible, telle est ma devise !
My hostility kept me from making many friends.  --Orion (New Earth)
(Statut RP : 3/5)
(merci à John Constantine pour cet avatar)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 09/02/2017
Messages : 239
DC : Martian Manhunter, Circée L'Enchanteresse, Razer
Situation : Leader Rebelle
Localisations : Le QG de la JLI
Groupes : JLI
Justice League
MessagePosté le: Jeu 4 Mai - 18:47
Pendant longtemps après la bataille, Hal Jordan, mieux connu sous le nom de Green Lantern, a flotté au-dessus des ruines de Metropolis. Regardant la destruction et la ruine avec des yeux dur, un regard hanté et rempli de tristesse et de colère.

Il flotte comme un des fantômes qui ont attaqué la ville, perdu dans des limbes personnelles, et le regard perdu dans l'image même de l'échec qu'ils viennent de subir. Un échec qui, il le craint, tâcheras longuement la réputation de la Justice League et restera marqué au fer rouge dans les anales de son histoire. Un échec que le Green Lantern, protecteur attitré de la Terre, prends bien plus durement et personnellement que d'autres.

C'est son devoir de protéger la Terre de ce genre de menaces. IL a porté serment, et répête tous les jours ce serment, mais aujourd'hui... deux jours après les faits, il ne sait plus que penser. Les mots, ils sonnaient comme des ongles sur un tableau noir, dissonants et faux, mettant tous sdes nerfs a vif.

In Brightest Day, In Blackest Night,
No Evil shall escape my sight,
Let those who worship Evil's Might,
Beware my power,
Green Lantern's Light!

Ces mots, le serment sacré porté par chaque Green Lantern de servir le Corps contre le mal et contre les ténèbres, il les connaissaient par cœur. Des milliers de fois les avaient-ils répété avec ferveur et conviction. Aujourd'hui pour la première fois, il a attendu que son anneau ne perde complètement sa puissance, incapable de se pousser a compléter la recharge journalière et a dire les mots. Seulement des heures après que l'anneau ne se soit entièrement vidé, assis a le contempler, innocemment posé sur la table a côté de la Lanterne qui était la source de son pouvoir, avait-il passé de nouveau l'Anneau a son doigt et, d'un ton presque sans force, tranchant, dur, il avait r.cité le serment sans trop y croire.

C'était un mensonge.

Le mal avait échappé a son regard, le mal avait triomphé du bien, et pas seulement sur le champ de bataille de Metropolis. L'allocution de Waller, la Présidente Waller, pardon, l'avait laissé sans voix. Il avait été arrogant, imbu de son pouvoir, trop prêt a croire la Ligue imbattable et intouchable. Il regrettait maintenant ces choix qui avaient mené directement à la tragédie de Metropolis, et maintenant à une nouvelle ère qui s'annonçait bien sombre.

Atom et Liberty Belle, deux symboles de justice et de droiture s'il en connaissait, avaient déjà porté allégeance à la nouvelle Présidente et sa politique. Ça faisait mal. C'était une trahison au sein de leur groupe et le Green Lanterne sentait la colère, une compagne qui l'avait accompagné ces derniers jours comme une vielle amie, monter de nouveau en lui.

Pouvait-il leur en vouloir, cependant?

Non.

Ils réagissaient selon ce que leur conscience leur disait. Atom, Ray, était un bon ami et il espérait, après que tout ne fut dit, après que la poussière de ce nouvel évènement ne retombe, pouvoir encore l'appelé de la sorte.

Une voix, qu'il avait craint ne jamais entendre de nouveau, interrompit ses noires pensées, et un léger sourire étira le coin de sa bouche. Victor avait survécu, endommagé mais encore capable de se battre pour la cause. C'était un des seul point positif de cette débâcle. QUand le tunnel-boum s'ouvrit, Hal hésitât un moment, contemplant ses options, les yeux rivés sur le vortex qui l'invitait à y entrer, patiemment.

En fin de comptes, le désir d'au moins boucler la boucle et dire ce qu'il avait sur le cœur, le poussa à emprunter le vortex et réapparaitre dans l'antique base de la Ligue. Le sentiment d'entrer dans une ère depuis longtemps révolu est très fort, et Hal pause, regardant autour de lui. La nostalgie est forte ici, tout autant que l'odeur du café frais qui ne manque pas de lui monter au narines.

Cependant, il se dirige immédiatement vers l'escalier et monte vers la salle de conférence. Autant en finir au plus vite avec cette réunion... Il entre dans la salle, et voit Victor qui les attends, stoïque et endommagé tel le soldat qui sort tout juste d'un champ de bataille.

"Victor, merci pour l'invitation." Dit-il calmement, aucune trace de son habituelle jovialité dans sa voix. "Mais je crains que cette conversation ne soit bien sombre. Les autres, je l'espère, vont bientôt se joindre a nous. J'ai déjà croisé Orion en bas..."

Hal sa tait, et se laisse tomber dans le siège qui porte son symbole. Il pose les coudes sur la table et pose la tête sur ses mains croisées. L'image même de la défaite et de la fatigue la plus profonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 18/01/2016
Messages : 2211
DC : Anima, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Ven 5 Mai - 15:50
Tout cela avait nécessairement un arrière-goût de lendemain d'apocalypse.

Si le monde n'avait pas cessé de tourner après les événements de Metropolis, on pouvait quand même se dire qu'il avait bien changé.

Jade avait encore la nausée de ce qu'elle avait vu à Themyscira et à Metropolis. Jamais elle n'avait autant pris au sérieux son costume et ce qu'il représentait. Jamais elle n'avait été si près de le jeter à la poubelle et à reprendre sa "carrière" d'actrice dans des publicités TV.

Car ils avaient failli. Par orgueil et par amateurisme. Ils avaient failli et leur échec, des innocents l'avaient payé de leur vie.

Et c'était ça la véritable victoire de Brainiac : montrer au monde à quel point ils étaient nuls et emplis de certitudes. A quel point leurs formidables pouvoirs tournaient à vide et étaient gaspillés par leurs efforts enfantins pour en faire quelque chose d'utile.

Jade soupira. La réunion de la Ligue n'allait pas être des plus joviales ni chaleureuses. Mais c'était ainsi.

Car la Présidente Waller avait raison : on devait en arrêter avec l'amateurisme qui mettait en danger, avec les tentatives fouillonnes pour aller castagner le Joker ou Solomon Grundy. La Terre n'était pas un terrain de jeu et ils l'avaient oublié...

Aussi, Jade s'était présentée dans les heures suivants l'allocution d'Amanda Waller au guichet compétent et s'était faite enregistrée. Elle n'avait pas d'identité secrète - réellement - à dissimuler. Sans compter le fait qu'elle était déjà en cheville avec la municipalité d'Ivy Town pour protéger cette ville. Pourquoi ne pas mettre ses talents au service de la Nation ?

Sur le papier cela semblait évident mais... elle redoutait le moment où elle aurait à dire tout cela à ses compagnons de la Justice League. Et ce moment était venu !

Elle pénétra dans le repère secret par la voie aérienne et se rendit tout de go à la salle de réunion. Victor. Orion. Hal.

Jade se posa et observa les trois hommes. Si elle était contente de voir Victor en vie, elle ne se départit pas de son sérieux et annonça de but en blanc :

"J'ai signé le deal avec Waller. Je vous le dis tout de suite vu que j'imagine que c'est ce dont on va discuter..."

Voilà, elle avait dit ce qu'elle avait sur le cœur. Une bonne chose de faite.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Ven 5 Mai - 19:31
J'aurais du mourir ce jour- là, avec ma ville. Connaissez- vous la culpabilité du survivant? L'impression de ne pas mériter la vie qu'on nous a prolongé, bien malgré nous. On se voit tout faire pour survivre, mais ce n'est que mécanique. Au fond de nous, rien ne nous ferait plus plaisir que d'abandonner et de subir le même sort que ceux qu'on a failli. J'étais coupable des atrocités commises. Le goût de vivre m'avait quitté en même temps que je reprenais des forces, quand on m'évacuait du vaisseau de Brainiac. Luthor fut le premier sur les lieux, je sus en le voyant que j'étais tombé bien trop bas pour pouvoir me relever. Je n'étais plus rien de ce que je représentais autrefois, j'avais tout perdu en une journée. Il était difficile d'imaginer ce que c'était que d'être le rempart d'une ville entière durant de longues années. Avant mon mariage avec Lois, mon rôle de protecteur était tout ce que j'avais.

Être Superman était tout ce qui me définissait. Maintenant que j'avais le sentiment d'avoir perdu cette part de moi- même, je ne comprenais toujours pas pourquoi je voudrais continuer de porter la cape. Ou plutôt, je le savais trop bien, mais n'osait plus le mettre en avant comme une évidence. Avant l'attaque de Brainiac, si on m'avait posé la question, j'aurais répondu:"parce que je suis le seul à pouvoir le faire". Aujourd'hui, cette arrogance sonnait comme... Une arrogance à mon oreille (comme à celles de certaines autres très probablement), plus comme une vérité. J'étais fini, Superman n'était plus. J'allais l'enterrer.

Je reçus le message de Cyborg au moment où je finissais mon nouveau costume. Une combinaison qui était bien plus adaptée à mon nouvel état d'esprit. Je le revêtis rapidement en écoutant les paroles de mon collègue, avant de prendre le tunnel- boom qu'on me proposait. J'apparus dans la salle de conférence du premier QG de la Justice League. C'était une construction dont j'avais apporté une grande part de mes aptitudes de bâtisseur, ayant déjà eu l'occasion de construire un repère à même la montagne: ma première Forteresse de Solitude. J'arrivai juste au moment où Jade avouait être déjà devenue une Recrue d'Amanda Waller. J'aurais du être choqué, j'aurais pu, si...

"J'en profite pour annoncer aussi mon engagement."

J'avançai tranquillement vers mes camarades, dans ce costume très habituel que je portais, à la différence près que l'emblème de ma famille a disparu de mon torse et de ma cape. Une deuxième révélation s'échappa de mes lèvres, une fois que je fus arrivé à leur niveau:

"En tant que Kal- El, fils de Krypton."

Superman n'était plus, il ne pouvait plus exister. Continuer de jouer ce rôle serait un mensonge, je n'étais plus cet idéal que l'humanité pouvait prétendre atteindre. J'étais juste la victime de Brainiac, tout comme les citoyens de Métropolis morts le jour de l'attaque. Superman était mort ce jour- là, avec eux. Il ne restait plus rien de ses actions. La signification de mes mots étaient plutôt clairs: je n'agirai plus comme un super- héros terrien, mais comme un ressortissant alien. J'avais perdu tout mon droit à prétendre à mon appartenance à ce monde en le trahissant. La culpabilité du survivant me poussait à l'extrémité la plus folle, celle de perdre mon sentiment d'appartenance à ce tout. Avant, c'était un fond, à cause des hommes qui me craignaient et me craindraient toujours malgré toutes mes bonnes actions. Mais maintenant, c'était devenu vif, prenant, envahissant. Ce n'était plus des doutes, qu'une certitude difficile à ignorer. J'ai tout perdu, y compris moi- même. Ce que j'allais être à présent, je n'en avais plus aucune idée. Mais plus Superman, c'était ma plus grande certitude. Voilà pourquoi je n'avais pas hésité à me séparer de l'emblème des El.
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 09/05/2016
Messages : 249
DC : Jade, Anima & Tara Markov
Localisations : Philadelphie
Justice society of America
MessagePosté le: Dim 7 Mai - 7:53
Liberty Belle avait déjà visité les locaux de la Ligue situés à Happy Harbor, il y a de ça longtemps. Cela avait des avantages d'être une héroïne de la guerre ! L'une des premières à avoir revêtu le costume bariolé et offert son crochet du droit en guise de solution à tous les problèmes du monde.

Elle avait lutté contre le mal, une première fois, et avait contribué - à son niveau - à la défaite de l'Axe. Mais elle avait toujours vu son engagement comme de moindre importance que celui d'un aviateur ou des francs-tireurs partisans qui luttaient pour leur existence sur le théâtre des opérations. Eux n'avaient pas besoin d'un domino sur le visage ou d'un costume extravagant pour être des héros. Et ils n'affrontaient pas non plus des crétins à cape aux sobriquets grotesques qui passaient leur vie à expliquer leur plan plutôt qu'à le mettre en oeuvre.

Non. Simplement des divisions de chars, des SS ou des miliciens, complaisants quant à l'horreur qu'ils accomplissaient.

Par la suite, Libby avait continué le job d'héroïne avec les autres de la JSA. Mais au final, sans les nazis et les super-nazis, ce n'était plus pareil : enfiler les bottes de Liberty pour aller faire des sauts de cabri sur les toits, le tout pour serrer un pickpocket ou un voleur à la roulotte, à quoi bon ?

Alors quand on avait voulu la mettre à la retraite avec la Commission McCarthy, elle n'avait pas hésité et avait refusé le deal gouvernemental en refusant de se démasquer.

Mais là, la situation était différente : les héros avaient merdé dans des proportions bibliques. Ils avaient failli à la mission qu'ils s'étaient eux-mêmes arrogés. Ils avaient fait plus de mal que de bien. Il n'y avait qu'à voir la nouvelle topographie de Metropolis pour s'en convaincre.

Alors, oui, Liberty avait accepté l'offre d'Amanda Waller. Elle avait même accepté que son nom soit cité. Elle avait juré de servir et de protéger la Constitution des Etats-Unis d'Amérique et avait révélé son identité secrète aux officiels (nom qu'ils connaissaient déjà ou qu'ils auraient pu aisément deviner s'ils s'en étaient donnés la peine). C'était son devoir de citoyenne. Son devoir de patriote.

Et sa première mission était d'aller voir la Justice League et de juger de leur réceptivité aux messages de la Présidente Waller.

Ce n'était pas ce qu'elle préférait. Aller fliquer des collègues justiciers. Mais c'était terminé, tout cela : Liberty avait été institutionnalisée et elle espérait juste que les membres de la Ligue avait fait de même... Sinon...

Déboulant dans la base grâce aux accès d'Atom, Liberty entra sans difficultés. Elle n'était pas identifiée en tant que menace car elle n'en était pas une. Elle s'approcha furtivement (mais le kyptonien pouvait aisément entendre ses pas de chat) et arriva dans la salle où se trouvaient réunis les justiciers.

Green Lantern. Jade. Cyborg. Orion. Superman.

Trois américains. Deux ultra-terrestres, dont un membre de sa Société de Justice.

Ça allait être coton.

Elle avala sa salive et lança tout de go :

"Chers camarades, vous l'aurez compris... ce n'est pas une visite de courtoisie. J'ai été envoyée officiellement par la Présidente Waller..."

Elle marqua une pause, cette partie de son discours la gênait profondément. Mais la coupe était déjà à moitié bue, autant y aller jusqu'à la lie !

"La Présidente Waller nous a demandé - à Atom et moi à moi-même - de voir comment vous envisagiez les choses... Elle souhaiterait que vous acceptiez de servir votre pays mais..."

Nouvelle pause. Elle détestait ce qu'elle faisait.

"Je suis là pour lever les éventuelles équivoques qui ont pu poindre dans vos esprits suite à l'allocution de la Présidente. Et pour recueillir votre position" termina-t-elle d'une voix décidée.

Elle espérait juste qu'Atom ne tarderait pas à débarquer à Happy Harbor. L'ancien chef de la Ligue serait plus à même de convaincre ses camarades de lutte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani

Inscription : 21/11/2015
Messages : 514
DC : Mister Miracle - Ch'al Andar - The Bat
Localisations : Ivy Town
Justice society of America
Legion of Doom
MessagePosté le: Dim 7 Mai - 9:51
Happy Harbor - le premier repaire de la Justice League.
Les débuts, quand quelques surhumains ont décidé de travailler ensemble pour lutter contre des menaces qu'ils ne pouvaient vaincre seuls. Les origines, quand la beauté du rêve simplifiait les choses, les échanges, les évolutions. Les prémices de ce qu'allait devenir l'immense groupe protégeant la Terre - et qui a fini par échouer, rongé par sa propre arrogance, son propre sentiment de supériorité.

En revenant ici, Cyborg a essentiellement voulu revenir dans un endroit caché et sûr... mais, inconsciemment, il rappelle aux anciens, aux fondateurs et à ceux qui ont connu les premières années ce que fut, initialement, la Justice League. Et ce qu'elle n'est plus depuis longtemps.

Déconnectée de l'Humanité, perdue dans l'Espace via ses Tours de Garde arrogantes et trop avancées, l'équipe s'est posée en référent moral, en organisation supérieure, qui sait mieux que les autres ce qui doit être fait - car elle est la plus puissante.
Apparaissant comme une Autorité agressive voire même tyrannique dans sa gestion des menaces, le groupe a cependant failli à Metropolis... et l'heure des comptes est maintenant arrivé.


"Mais pas uniquement."

Une voix dure et sèche se fait entendre à l'intérieur de la salle de réunion du quartier général. Aux côtés de Liberty Belle apparaît soudain une silhouette bien connue des personnes présentes...
... Atom, qui vient de grandir après être arrivé ici à petite taille, pour espionner d'abord ses anciens camarades.

"La Présidente Waller nous a demandé de recueillir votre position, et Liberty Belle et moi avons été mandatés pour ça. Mais, à titre personnel, je suis là pour autre chose."

Tout, dans son attitude, est dur et agressif.
Son regard glisse sur chaque personne présente - sur Orion, qu'il connaît de réputation et qui est son camarade et allié dans la Justice Society of America ; sur Hal, son vieil ami qui n'a hélas pas été à la hauteur ; sur Jade, sa chère Jade, qu'il a cru voir mourir ici mais a aussi failli ; sur Clark, dont il a protégé la femme et l'enfant pendant qu'il avait échoué ; puis sur Victor, son ami et presque protégé, qui fut possédé et ne put intervenir dans cette crise.

Il en manque d'autres, bien sûr. Bruce, sûrement derrière ces erreurs d'arrogance et de suffisance. Diana, qui ne viendra peut-être pas après les événements de Themyscira. Arthur, qui a été à l'origine d'errements récents. J'Onn, avec qui les relations deviennent maintenant très difficiles. Oliver, absent comme Barry...

Il en manque d'autres.
Mais lui est ici - comme il le fut, à Metropolis. Il était sur place. Il s'est battu. Il a été là dès le début.
Pas eux.


"Je suis ici pour demander des comptes.
Il y a des mois, j'ai recréé la Justice League pour lutter contre Krona, puis nous avons affronté le Time Trapper et les Durlans. Puis je vous ai laissé, après... un sacrifice difficile. Je vous ai fait confiance - et vous m'avez déçu.
Vous avez échoué. Des centaines sont morts, à cause de Brainiac et de votre arrogance. Je veux savoir comment. Je veux savoir pourquoi. Et je veux savoir ce que vous comptez faire pour empêcher ça à l'avenir - et si vous ne le voulez pas, je le ferais."


Sa voix est terrible, son discours encore plus.
C'est celui d'un homme blessé, brisé - par les horreurs de Metropolis, qui ont rappelé celles vécues pendant plus de deux ans dans d'autres Dimensions, pour revenir ici. Ray Palmer est encore lourdement impacté par tout cela, et surtout par... la peur.
La peur d'échouer. La peur que d'autres meurent par sa faute. La peur ainsi illustrée par l'échec de la Justice League, qu'il croyait, qu'il espérait au-dessus de tout.

Atom n'est clairement pas dans son état normal, et a en un sens besoin d'aide.
Mais il n'est pas encore prêt à l'accepter ; là, il n'est prêt qu'à laisser sortir sa colère et son indignation. Gare à ceux qui ne seront pas de son avis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra

Inscription : 02/05/2014
Messages : 199
DC : Animateur géré par Mister Miracle
Localisations : Watchtower
Justice League
MessagePosté le: Dim 7 Mai - 10:04
Malgré ses blessures, Victor Stone s'efforce de sourire à chaque arrivée de collègue.
Eux sont également touchés et blessés après les événements de Themyscira et de Metropolis, mais le jeune homme apprécie leurs efforts pour venir ici malgré la honte de la défaite - et il se fait violence pour les accueillir du mieux qu'il peut.


"Pas de café pour moi, merci Orion. Mes systèmes se remettent très difficilement, je dois faire attention à mon alimentation, et me contente de nourrir ma partie mécanique. L'aspect humain viendra plus tard..."

Il adresse ensuite un petit signe de tête à Green Lantern, qui s'écroule sur un siège - las et fatigué, comme tout le monde.
Ils ne tardent pas à être rejoints par Jade, grave et presque silencieuse, puis Clark. La première annonce son ralliement à la Présidente Waller, comme le second - qui a même retiré l'emblème de sa famille et le symbole qui l'a fait connaître dans le monde entier.
C'est un choc. Un choc trop fort pour Cyborg.


"Non."

Une grimace glisse sur son visage.
Lentement, difficilement, il se déplace et s'avance vers Jennie-Lynn et Clark. Il s'arrête à environ un mètre d'eux, et lève un index tremblant qui va et vient entre eux.


"Vous... vous ne pouvez pas faire ça. Pas maintenant. Pas comme ça !
On... on doit en discuter. En équipe. Nous... nous avons échoué, mais... mais pas Waller ! Pas elle ! Jade, je... c'est Waller ! Le Suicide Squad ! On sait même qu'elle a sacrifié des gens pour... pour stopper Brainiac ! C'est une meurtrière !
Et... Clark... Clark, tu ne peux pas - tu n'as pas le droit ! Tu es Superman ! Notre Superman ! On... on s'en fout de Kal-El, le monde a besoin de Superman ! Pas d'un surhumain à la botte de Waller ! On a besoin de notre symbole ! ON A BESOIN DE NOTRE ESPOIR !"


Sa voix tire sur les aigus, alors qu'il perd consistance.
Il est sur le point de continuer - quand une voix surprenante se fait entendre, et coupe immédiatement son discours.
Victor se retourne, et découvre puis écoute Liberty Belle. Si son corps se crispe sous la colère d'entendre ainsi que la Présidente Waller l'a envoyée pour connaître leurs positions, son visage blêmit quand elle évoque Atom... et quand celui-ci apparaît soudain.


"Ray..."

Quand Palmer se sacrifia, la charge de la Justice League revint à Cyborg, qui depuis vit cela comme un héritage difficile à porter.
Revoir ainsi le scientifique lui fait d'abord chaud au coeur - puis il l'écoute. Et un masque de colère difficilement contenue glisse sur son visage.

Il les accuse... il l'accuse. Palmer vient ici pour régler des comptes, savoir ce que les autres ont fait de son équipe - ce que lui a fait de cette équipe.
C'est une humiliation, une attaque... qu'il n'apprécie guère. Il se contient, cependant.
Pour l'instant.


"De... depuis toujours, la Justice League n'a jamais souhaité s'aligner dans la politique, sauf en cas d'abus de l'un ou l'autre ; cela continuera aujourd'hui. A titre personnel, je n'entends pas agir pour Amanda Waller - mais je n'agirais pas contre elle non plus.
Réglez vos histoires entre vous... moi et la Justice League, on s'occupera des vraies menaces, plutôt que des débats inutiles et chronophages."


Dans son esprit, sa tirade était plei d'élan, d'engouement et de charisme - mais Victor n'est pas un grand tribun. Il fait au mieux, mais cela ne rend pas très bien.
Cyborg croise difficilement les bras, et défie Liberty Belle et Atom du regard.
Il est, maintenant, le seul garant de l'indépendance de la Justice League. Si son refondateur a été choqué par Metropolis et vient demander des comptes, il n'empêche qu'il est parti... et qu'il n'a donc plus le droit de citer, ici.

Victor va être digne de sa charge - et protéger l'autonomie de la Justice League.
Quoi qu'il en coûte.
Même s'il doit bien avouer que, si J'Onn, Bruce, Arthur et Ollie finissaient par arriver, ça lui ferait du bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 18/01/2017
Messages : 113
DC : Jason Todd - Kyle Rayner
Situation : Roi en exile.
Localisations : Chez lui
Justice League
MessagePosté le: Dim 7 Mai - 12:21
Aquaman n'était pas au mieux de sa forme à bout de force il était conscient au sol mais incapable de faire beaucoup de mouvements. Même de là où il se trouvait le seigneur des mers avait entendu le discours d'Amanda Waller, dans sa tête tout ce chamboulait on venait d'échouer pour sauver le monde, et visiblement tout les civils semblaient tenir la Ligue pour responsable de toutes ses morts. Et franchement ils n'ont pas vraiment tord si seulement la JLA avait réagis plus vite et plus efficacement. Maintenant le roi des mers utilisait ses dernière forces pour se relever au moment où Victor envoyait un message à tout les membres du groupes, un tunnel-boom s'ouvrait face à lui. C'est avec un pas très lent qu'il entrait pour arriver dans la salle de réunion.

Plusieurs membres étaient présent, son regard se posait sur Superman, en effet le kryptonien n'avait sans doute pas juger utile de se déplacer pour combattre avec eux. Son regard était froid et plein de colère, comment on peu se faire nommer "Premier des héros" alors qu'on ne bouge pas le petit doigts quand notre ville se fait assièger. A son arriver tout le monde semblait fatigué, il savait qu'il allait se faire juger pour ce qu'il c'est passer chez les amazones, mais il avait aussi quelques truc à dire ce qui allait sans doute posé problème.

Aquaman. Je ne compte pas devenir un chien du gouvernement.

D'une voix grave et fatigué il affichait clairement sa position, voyant tout ses anciens camarades rejoindre Amanda Waller, Ray, Jade et Clark ? Aquaman ne comprenait pas vraiment comment une personne pouvait changer de camps aussi facilement, surtout les entendre juger ceux qui sont aller sur le terrain. Seulement tout le monde semble oublier que notre ami moralisateur Superman n'a pas juger utile venir se battre. Et maintenant il devrait recevoir un jugement de cet homme ? Sa n'allait pas se passer comme ça peux importe les problèmes engendré. Puis après le discours de Ray Arthur eu beaucoup de mal à se contenir son poing finit violemment sur la table présent ici la cassant sans grande difficulté.

Taisez-vous. Comment un homme comme toi peux revenir sur ces principes de cette façon ? Ray tu es le genre de héros qui me donnaient envie de faire de mon mieux, d'accepter les humains, tu es l'un des premier à m'avoir tendu la main quand j'en avait besoin. Tu es comme un modèle et je ne peux pas laisser mon modèle dire ce genre de conneries. Comment toi tu peux devenir porte-parole de Waller ?

Te connaissant ce n'est même pas une question d'argent. Et puis tu viens et tu te permet de nous accuser ? Je te signal que tu es membre de cette équipe ne fuis pas tes résponsabilités. Tu as également échoué tout comme nous, donc ne viens pas nous casser les pieds avec tes beaux discours. Alors oui j'ai fait une connerie sur l'île des amazones je le vis suffisamment mal comme ça,
mais rester là à entendre un bon amis, vanter les mérites d'une femme comme elle.

On c'est tous battu du mieux qu'on à put ici et tu le sais ! Regarde-les dans les yeux et dis leur qu'ils sont directement responsable de tout ça ! A quel moment tu vas arrêter de te voilé la face ?!


Son message s'adresse particulièrement à Atom. Puis le regard de l'Atlante venait se poser sur Superman. Parlons-en de Superman.

Quand à toi tu était où quand une femme et son enfant se son fait fusillé par un robot dans TA ville ?! Monsieur je me prend pour un sauveur du monde et il ne daigne pas bouger quand sa propre ville se fait attaqué, puis après il rejoins le gouvernement . J'ai tué des gens, en effet je ne suis pas le plus irréprochable c'est sur mais moi au moins je sais en quoi je crois et je me bat pour ça. Je ne cours pas me caché quand j'ai fait une erreur, on est des héros on se doit d'assumer.

C'est trop facile se ranger à l'ennemi pour se laver de toutes culpabilité. Vous me décevez vous êtes faibles. Nos amis ici présent on tout fait pour sauver cette ville ! Je ne peux pas vous permettre de venir les accuser sans rien dire.


Le roi Atlante ressentait une telle colère monté en lui qu'il avait beaucoup de mal à retenir son poing pour ne pas qu'il finisse dans le visage du Kryptonien.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 15/06/2016
Messages : 186
DC : none
Situation : perturbé et mécontent
Localisations : New York, Queens
Groupes : Sans pour l'instant

MessagePosté le: Lun 8 Mai - 0:23

Lorsque je reviens dans la salle, il y a plus de monde et même des membres que je ne me serais pas attendu à voir ici.

Liberty et Atom en émissaires de la présidente, Superman dénaturé de par sa propre volonté. J'écoute chacun d'eux et tous en même temps tout en buvant ma tasse assis au bout de la grande table, et je suis affligé de ce que voient mes yeux et entendent mes oreilles.

Ma tasse vide roule entre mes doigts, mon casque est sur la table, brillant témoin de ce qui fait de moi le "Chien de guerre", et mon sang bouillonne en entendant leurs griefs et leurs reproches qu'ils se lancent à la tête l'un de l'autre et parfois à eux même. Ils sont lamentables, tragiques, à presque vomir... Et d'un coup je n'en puis plus et je pose ma tasse sur la surface plane avec un peu trop de vigueur ce qui la fait exploser en centaines de morceaux tout en fissurant le plateau pourtant normalement si solide que le poing de bien des super héros n'en avait pas brisé la cohésion.

Vous êtes lamentables, larmoyants et misérablement attristant à vous flageller ainsi ! Je dis très calmement en m'enfonçant dans mon siège et en mettant mes bottes sur la table et mes mains derrière la tête.

Une bande de gamins qui pleurent après s'être pris un poing dans la figure par un plus fort qu'eux ... C'est vrai que vous aviez pour habitude de mettre quelques baffes et de prendre vos ennemis par le collet pour les mettre sous les verrous le temps qu'ils trouvent une issue pour vous fausser compagnie ... Pauvres enfants !

Je les regarde l'un après l'autre, droit dans les yeux sans autre pensée que de me remémorer ce qu'ils ont déjà fait, pourtant, certains me toisent, d'autres baissent immédiatement les yeux et même la tête. Je me redresse, ôte mes pieds de la table et me relève lentement, légèrement penché vers eux, regroupés tout autour de ce centre qu'est cette table fendue comme leur confiance et leur cohésion.

Pauvres enfants ! Je le répète ... Vous venez de connaître votre première guerre, vos premières morts injustes en masse ... Et déjà vous baissez les bras, vous trahissez les vôtres et vos ancêtres, vous passez à l'ennemi d'hier autant pour vous punir que pour châtier vos anciens camarades ! Je n'éprouve que du dégoût en leur mettant face à leurs décisions, à leurs choix, quitte à les voir fondre sur moi.

Pourtant, aucun n'a démérité, chacun a vu la mort autour de lui, sur l'île autant que dans la ville si ce n'est plus ... Et vous vous accablez de reproches ! Vous vous laissez abuser par des paroles injustes ! Pire ! Vous y allez moudre votre propre grain ! Je ne cautionne rien de tout cela et c'est pour cela que je suis venu ici dès le premier appel. Je ne suis au service d'aucun pays, d'aucun gouvernement, je suis là pour protéger ce monde autant que je le pourrais, et comme chacun de vous, j'ai combattu cette dernière menace qui a rendu celui là ainsi et qui pourtant n'aspire qu'à une guérison pour y retourner si le besoin était ! Je désigne Victor Stone d'un geste large, presque théâtral.

Pour son bien, ce monde se doit d'avoir des gardiens libres de toutes entraves, je connais trop bien le désastre des peuples se battant à mort et de l'annihilation de toute liberté de pensée, ce n'était pas le cas ici, et je n'accepterai pas que cela soit ...

Sans un mot je leur tourne le dos et je retourne en cuisine pour me reverser un autre café et m'isoler d'eux. Vivre en marge, je connais, oeuvrer dans le silence et l'anonymat, je connais, ne pas avoir d'amis, je connais, perdre le peu que je me suis fait ici, c'est une expérience nouvelle qui donne à ce café un goût amer.

Je commence à me dire que me débrouiller seul va peut être mon lot dans les prochains temps, que je vais quitter ces lieux pour suivre ma propre loi, mon propre chemin ... Peut être ... D'une pensée, j'appelle mon casque qui se dématérialise de la table pour venir réapparaître dans ma main.

Compagnon, nous allons reprendre le maquis ... Je lui murmure avec une certaine allure de Macbeth


Foncer dans le tas et parler après si c'est encore possible, telle est ma devise !
My hostility kept me from making many friends.  --Orion (New Earth)
(Statut RP : 3/5)
(merci à John Constantine pour cet avatar)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 29/11/2012
Messages : 3875
DC : Arion, lord of atlantis
Localisations : Central City
Justice League
MessagePosté le: Lun 8 Mai - 0:59
Aquaman et Orion ne doivent en aucun cas signer le registre de Waller.


Flash était arrivé du futur uniquement pour ce rendez-vous. Il avait tout fait pour ne pas se mêler de ce qui allait et venait de se passer. Il était en vacances. Les vacances c'est quelques choses de rares chez les superhéros, quelques choses de très rares même. Cependant, se qui c'était passé le regardais uniquement lui et personnes d'autres, sa femme et ses enfants avaient le droit de passer ce temps avec lui et si la ligue avait "échoué" se que Barry doutait profondément, ce n'était pas parce qu'il n'était pas là, c'était parce que c'était comme ça.

Hawkman, Wonder Woman ou tous les autres qui peuvent se prédisposer du fait de ne pas être américain devraient éviter de signer une entente avec Waller. Même Hal et Kal autant que je vous aime, pensez à résigner votre statut américain pour adopté uniquement celui de Oa ou de Krypton. Je sais ce que cela peut représenter pour vous, mais vous seriez en sécurité.

Il s'approcha de la table qui trônait encore vieillissante sur le centre de se qui avait déjà été leur quartier général. Puis il colla ses mains sur la table.

Tout ceux qui ne sont pas américains devraient quitter la ligue immédiatement et former dans notre quartier général spatial la Justice League international. Pour tous les autres, nous n'avons pas à nous substituer au peuple américain. Nous sommes citoyens et même si cela ne nous plait pas, nous devons respecter son choix, notre choix.


Puis il se tourna vers Atom qui lui apparaissait soudainement bien politisé et bien ordonné. Cela l'inquiétait et ne lui plaisait pas du tout. Cette nouvelle facette de son ami le dérangeait, pour Liberty Belle c'était presque pire étant donné qu'elle faisait partie de sa Flash Family, bien qu'elle ait opté pour le nom de sa mère et non de son père.

Mais cela ne veux pas dire que je signe un chèque en blanc à Waller. En devenant présidente, elle a juré de solennellement protéger la constitution américaine. Si elle se substitut au sénat ou à la chambre des représentants, si elle ne respecte pas se pourquoi elle a été élue, elle devrait répondre de ses actes, personnes n'est au-dessus des lois. Donc Atom, tu peux dire à Waller que les Flash sont avec elle, mais attention, on ne dirige pas une nation comme on dirige une opération secrète. Elle devrait répondre de ses actes si elle va trop loin et qu'on est bien clair, ce n'est pas une menace, un simple éclaircissement des règles du jeu.

Flash était sérieux et semblait avoir réfléchis longuement à se qu'il venait de dire. Ce n'était pas faux. Revenant du futur, il avait vue cela se produire et avait réfléchir à quoi y faire. Cependant, les archives étaient plus que flous sur se qui se passait après, il allait donc devoir voir se qui arriverait et prier pour que tout sois comme il se doit. S'il existait une puissance, elle devrait forcément regardé se qui se passait en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Inscription : 09/02/2017
Messages : 239
DC : Martian Manhunter, Circée L'Enchanteresse, Razer
Situation : Leader Rebelle
Localisations : Le QG de la JLI
Groupes : JLI
Justice League
MessagePosté le: Lun 8 Mai - 1:47
Hal Jordan, pourtant universellement reconnu comme une grande geule, bravache, arrogant même par moment, était resté silencieux a écouter les autres s'entredéchirer depuis qu'ils étaient arrivés ici. Il était la seule des personnes présentes qui ne s'était pas encore prononcé, mais il ne voulait pas rester les bras ballant. Pendant les discours d'Aquaman, puis d'Orion et enfin Flash qui .tait apparu également pour leur donner une le^con il semblerait, il n'avait dit mot.

Quand le regard d'Orion se posa sur lui, il le soutien et le lui rends a force égale. S'il y a une chose qui peut être dite a propos d'Hal Jordan, c'est que sa volonté est de fer. Il ne flanche pas, et les paroles ne le font pas détourner le regard, non, pas du tout. Parce que ces mots, tout ceux prononcés aujourd'hui, sont vrai, et commencent à peser lourdement sur lui alors que les minutes s'éternise. Il s'attends presque a voir Aquaman mettre son point sur la gueule de Superman mais ne pas le faire, la tension est cependant palpable. Une étincelle et tout risquerait d'exploser.

Et il réfléchit bien.

Avant de se prononcer, d'enfin prendre la parole et de dire ce que lui, Green Lantern, pense de toute cette débâcle, il réfléchit à toutes les implications possibles. Amanda Waller est dangeureuse, elle est une menace plus grande que même Brainiac ne l'a été, mais les gens ont peur et quand les civils ont peur, quand les héros même sont soumis à cette émotions traitresse, les choses les plus invraisemblables se produisent. Des tragédies surviennent, les frères se retournent l'un contre l'autre, et le sang d'innocents est versé.

En tant que Green Lantern, ayant prêté serment a une autorité supérieure aux gouvernements des Hommes, il ne peut pas ouvertement prendre parti. Et il n'en a pas l'intention. EN fin de compte, il prends la parole, son ton est calme, sa voix ne laissant filtrer aucune émotions palpable.

"Quand je suis revenu sur Terre il y a moins de trois semaines, après près d'un an d'absence, je ne m'attendais pas à être catapulté en plein chaos. Nous avons échoué, et magistralement, c'est un fait, mais est-ce que je me cache, de moi même ou des autres, en prétendant que tout va bien? Non. J'assume que j'ai foiré, et je vis avec les conséquences de mon échec."

Ses yeux se posent sur Superman et la déception y est visible alors, secouant tristement la tête.

"Tu est supposé représenter l'espoir, la justice et la liberté, mais tout ce que je vois aujourd,hui, c'est un homme qui se cache de lui même en reniant toutes ses valeurs et ses convictions, et pourquoi? La peur. La peur de se voir pointer du doigt et accuser par ceux que tu est sensé protéger, la peur de te voir confronter a tes propres défaillances et devoir y faire face, et mieux encore, les assumer! Tenter de les rectifier!" Son regard se durcit alors qu'ilo ajoute, bras croisés sur la poitrine, l'image même de ce qu'il dit. "Je connais la peur plus intimement qu'aucun d'entre vous ne peuvent l'imaginer. Mais je l'ai vaincue, et j'ai appris a la surpasser. Toi, qui devrait être une lueur d'espoir dans les ténèbres que Brainiac a laissé derrière lui, préfère enfoncer la tête dans la sable comme une autruche et tout abandonner ce qui te caractérise en tant qu'Héros. Soit. C'est ton choix. J'espère que tu pourras vivre avec."

Il lève la main droite où l'anneau brille d'une lueur verte intense, en contemplation, avant de dire d'un ton encore plus ferme et sans détour, les yeux brillant de la même lueur verte.

"J'ai prêté serment à une autorité de bien supérieur a n'importe quelle gouvernement ou organisation Terrestre. Ma loyauté va d'abord et avant tout au Green Lantern Corps, et aux Gardiens d'Oa. Il n'est pas question que je ternisse cette loyauté qui me définit plus que n'importe quelle autre en m'associant avec cette femme. Je ne joindrai pas sa cause, je ne signerai pas cet acte. Il n'en est pas question."

Il prends une grande inspiration, qu'il laisse ensuite échapper lentement dans un profond soupir, comme drainé, mais ses épaules sont encore bien droites et son dos bien ferme. L'Image du Chevalier d'Émeraude ne se verra pas ternie par cette sordide histoire, non plus que ses convictions de Héros de la Terre. Et il ajoute enfin.

"Mon devoir est de protéger la Terre et ses habitants, et pas juste les États-Unis d'Amérique, mais la Terre n'est également qu'une planète parmi une vaste quantité que renferme le Secteur Spatial qui est sous ma protection également. Ne le prenez pas mal, mais l'importance de la Terre dans l'Univers est infinitésimale. Et celle de Waller n'est même pas digne d'être mentionnée. Je continuerai de faire mon devoir comme je l'ai toujours fait, peu importe les bâtons qu'on pourrait essayer de me mettre dans les roues pour tenter de sauver des vies."

Il reharde alors Atom droit dans les yeux pour dire, le plus sérieusement et calmement du monde.

"Tu me déçoit, Ray. J'attendais plus d'un héros de ta trempe que d'être a la botte d'un régime comme celui de Waller. Tu as reformé la Ligue, mais tu semble t'être éloigné de ses principes fondateurs plus que quiconque. Je t'ai toujours considérer un ami, et espère pouvoir encore le faire, mais je ne te suivrai pas dans cette folie. Tu pourras dire a Waller que Green Lantern ne seras pas parmi ses laquais."

Il se tourne alors vers Flash, Barry, l'un de ses plus vieil ami, et in pincement au cœur lui fait presque, pour la première fois, hésiter. Ils ont une longue histoire, tous les deux, et une solide amitié qui ne s'est jamais démentie. Il déteste l'idée de se retrouver dans un camps opposé, de peut-être avoir à se battre l'un contre l'autre, éventuellement.

"Barry, c'est bien de te revoir, malgré les circonstances. Je suis juste désolée que nos retrouvailles ne puissent pas être plus cordiales... Mais tous les deux, nous rebondirons, comme toujours."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 18/01/2016
Messages : 2211
DC : Anima, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Lun 8 Mai - 6:49
Jade fut quelque peu soulagée de voir qu'elle n'avait pas été la seule à avoir accepter l'offre de Waller. Superman. Flash.

La présence dans la base de Liberty Belle et d'Atom accrut en revanche son inquiétude et sa fébrilité. Que venaient-ils faire ici ?

Si Liberty Belle était là exclusivement en qualité de recruteuse du gouvernement, Atom se permettait de faire des critiques à la Ligue. Des critiques que, normalement, autour de la table ils s'étaient déjà tous faits. Mais ça ne faisait pas moins mal pour autant...

Ils avaient échoué. Le monde avait cessé de leur faire confiance. Et ils avaient été d'une inefficacité crasse. Sans Waller, toute la ville de Metropolis aurait été emportée par Brainiac. Le monde - tel qu'ils le connaissaient tous - aurait peut-être même cessé d'exister.

Ce n'était pas une question de courage ou d'ardeur au combat : c'était une question d'amateurisme. Ils avaient de formidables pouvoirs mais - par orgueil, par stupidité, par manque de moyens - ils avaient lamentablement échoué.

Autour de la table, ça s'engueulait comme jamais. La rupture était nette. Était franche. Quelque chose était en train de se briser au sein de la Ligue et - n'en déplaise à Cyborg - personne ne pourra se draper d'une neutralité lâche.

Ils vivaient dans un pays. Ils agissaient dans un pays. Leurs devoirs étaient certes plus larges que les seuls Etats-Unis d'Amérique. Mais quand il s'agissait d'agir aux USA, ils se devaient de respecter les institutions...

"On n'a rien fait contre le Président Wilson alors que nous connaissions TOUS son identité. Nous nous sommes contentés de laisser à la tête de l'Etat un criminel notoire. Pire ! Quand la Ligue est allé le voir, ça s'est transformé en visite de courtoisie ! Alors Waller est-elle pire que Deathstroke ? Ou que l'un quelconque des présidents que nous avons pu avoir par le passé ? On verra mais il est évident qu'elle nous a sauvé la mise à Metropolis. Elle a sauvé ce qui a pu être sauvé, peut-être pas de manière idéale, mais elle a vaincu Brainiac là où nous avons échoué..."

La voix de Jade était grave et sa gorge était nouée. Ses yeux fixes et posés dans ceux d'Atom. Elle poursuivit :

"On doit se faire une raison... Nous avons eu de la chance jusqu'à présent. Et cette chance a tourné court. Nous nous sommes pris pour des Dieux et nous avons voulu régler le problème Brainiac, seuls. Nous n'avions pas anticipé que Themyscira ne serait qu'une diversion. Alors, oui, nous avons été héroïques ! Oui, nous nous sommes bien battus... mais c'est ce qu'on va raconter aux gens qui comptaient sur nous et qui sont morts à Metropolis ?"

Elle marqua une pause, dégoûtée par la tournure des événements. Elle n'aurait pas du venir, en fait. Et envoyer sa démission de la Ligue par courriel. Tout cela ne servait à rien et était de la salive gaspillée.

"La vérité c'est que si on veut continuer à faire ce que nous faisons, il va falloir arrêter de se prendre pour les sauveurs auto-proclamés du Monde. Nous n'en sommes pas les Gardiens. Nous ne sommes pas au dessus des gens. Nous vivons avec eux, parmi eux. Alors, on ne peut pas jouer avec leur existence. Eux, ils ne tordent pas l'acier avec leurs mains nues, eux, ils ne résistent pas aux lasers ou aux roquettes... Franchement, en quoi notre situation diffère-t-elle de celles des policiers ou des pompiers ? Ils ne font pas ce qu'ils veulent et - sans pouvoirs - ils œuvrent sous les ordres et la responsabilité de notre pays"

Elle se leva et alla se positionner aux côtés d'Atom et de Liberty Belle.

"Je crois que nous avons chacun fait un choix. Un choix qui - malheureusement - risque de nous opposer pour l'avenir. Mais ce ne sont ni les reproches, ni les invectives qui me feront changer d'avis. Méprisez-moi si vous le voulez, rejoindre Waller est - à mon sens - le seul moyen d'être à la hauteur de ce que les gens attendent de nous. Avoir nos pouvoirs implique une responsabilité dont nous n'avons été que de manière très hasardeuse dignes. Nous devons les mettre au service du plus grand nombre et si cela implique de prêter allégeance au Président des Etats-Unis d'Amérique, eh bien je le ferai !"

Pour Jade, la messe était dite. Et la rupture avec la Ligue entérinée. Pour le meilleur et pour le pire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani

Inscription : 21/11/2015
Messages : 514
DC : Mister Miracle - Ch'al Andar - The Bat
Localisations : Ivy Town
Justice society of America
Legion of Doom
MessagePosté le: Mar 9 Mai - 14:31
L'entrevue se passe mal - mais c'était prévisible.
Atom est venu ici la rage au ventre, l'indignation dans l'esprit et l'envie d'en découdre régnant dans chacun de ses muscles. Il est blessé, déçu et enragé devant l'attitude initiale de la Justice League, puis les réactions de certains ici. S'il n'est clairement pas un allié définitivement de la Présidente Waller, lui fut à Metropolis... et lui a compris les erreurs commises par le groupe.
Des erreurs qui ne sont pas encore assez claires pour une partie de ses membres.


"Je n'ai qu'une question à vous poser - à vous qui refusez de rejoindre le Gouvernement, soit par mépris affiché des institutions humaines, soit parce que vous vous méfiez de Waller et ne comprenez pas que la seule façon de l'empêcher de nuire est d'être à ses côtés pour juguler ses actes.
Qu'une question, donc. Une question que l'homme de la rue se pose constamment, encore plus quand Metropolis est détruite et que les Héros sont ailleurs.
Et cette question, c'est... qui nous garde de nos gardiens ?"


Les bras croisés, en position défensive, il défie ses opposants du regard.
Il a acquiescé en silence aux paroles de Jade, sa douce Jade qui a fait le bon choix et a lancé de jolies piques à leurs alliés - mais cela ne suffit pas. Cela ne lui suffit pas.
Ray a ici des comptes à régler, avec lui-même et ses amis. Et il entend bien tout mener à terme.


"Ne fais pas semblant de savoir ce que tu dis, Victor. La Justice League ne peut adopter une neutralité rêvée - et toi non plus. Je n'étais pas là quand vous avez rencontré Slade Wilson, mais j'ai vu les rapports... tu as voulu t'en prendre à ton ancien ennemi, sans penser un instant à ce que ça ferait aux institutions de ce pays.
Amanda Waller n'est pas Slade Wilson - et pourtant, tous deux ont plus et mieux protégé Metropolis que le groupe que tu menais. Enfin, jusqu'à ce que tu sois contrôlé, bien sûr... encore une fois."


Le coup est bas et dur.
D'ici peu, Palmer le regrettera - mais pas encore. Pas maintenant.


"Est-ce que c'est le tsunami que tu as déchaîné contre les Amazones et les Atlantes qui t'a perturbé, Arthur ? J'ai quitté la Justice League, et vous avez eu mon annonce pile avant l'attaque de Brainiac... mais je ne nie pas.
Je suis aussi responsable du désastre de Metropolis, en ne pensant pas à nous organiser avant. Des milliers de gens sont morts, Arthur ! Par notre faute ! Parce qu'on n'a rien préparé, parce que vous avez agi seuls, parce que vous avez cru pouvoir tout gérer !
Tu es Roi. Tu as eu toi-même des troubles locaux. Je ne te demande que de respecter le fonctionnement, les institutions et la Constitution de ton pays de naissance - ou de ne plus jamais y venir.
Il est temps de faire le choix que tu as fui toute ta vie... il est temps de devenir enfin adulte."


Les mots sont durs et secs, mais ils sont dictés tant par la fureur que par l'émotion.
Aquaman est un allié et ami fidèle, et le scientifique est clairement touché d'avoir été un modèle pour lui ; cependant, il n'en est que plus déçu de voir ce que le Souverain des Mers entend faire, en totale contradiction avec une partie de leurs valeurs.


"Il est aisé de nous traiter d'enfants, Orion, quand l'on mène des combats dans les Etoiles, qui viennent menacer notre Terre... Mister Miracle n'est pas là, encore une fois, mais quand alliez-vous nous parler des troubles qui frappent les Néo-Dieux ? La dangereuse rencontre mystique sur Santa Prisca ? L'attaque sur Mars ? Les troubles à Metropolis ? Votre soudaine apparition en Australie ?
Les Néo-Dieux s'affrontent, et nous ne savons rien... si je n'avais pas eu accès aux enregistrements gouvernementaux, jamais je n'aurais pu faire le lien ! Est-ce encore car nous sommes des enfants ? Indignes de comprendre ?"


En temps normal, Atom admire et craint Orion.
Mais aujourd'hui n'est définitivement pas un temps normal.


"Barry."

Revoir son vieil ami est un choc - qui serait positif en d'autres circonstances. En ce jour terrible, seule l'indignation de voir que le Bolide ne revient que pour donner des leçons de morale domine en lui, ainsi que la colère de l'avoir su absent quand le monde aurait tant eu besoin de lui.

"La Tour de Garde a été détruite par les troupes de Maxima quand elles tentèrent d'arrêter Brainiac et Grid... il n'y a plus de possibilité de constituer une Justice League International, qui me semble de toute façon hors de propos...
Quant au reste... sincèrement, croyez-vous vraiment que je suis devenu un servant de Waller ? Un pantin ? Allons ! J'ai simplement conscience que le public ne nous fait plus confiance, et surtout que notre manque d'organisation a failli tous nous tuer !
Je préfère la rejoindre que m'y opposer en pure perte. Je préfère infléchir sa position, que de m'acharner dans une lutte romantique qui n'a aucun sens. Nous ne sommes plus des adolescents, bordel !"


Prenant conscience de son emportement, il prend une grande inspiration et pose ses mains sur la table - marquée par les dommages causés par Aquaman et Orion.
Il reste silencieux quelques instants, pour se reprendre, puis fixe son attention sur Hal. Son vieil ami Hal. Le chevalier d'émeraude qui ne veut pas ternir son éclat... mais fuie, encore, ses responsabilités.


"Tu me déçois aussi, Hal.
Par tes absences, trop régulières. Par ton refus de te rendre utile à ton pays et à ceux que tu dois protéger. Tu m'as souvent dis que tu préférais servir les Gardiens pour éviter qu'ils tournent mal... je fais de même, ici.
Mais soit. Sois le Héros. Sois le Green Lantern - mais ne le sois plus aux Etats-Unis. Je ne pourrais pas te protéger."


Lentement, il relève son visage, et le fixe sur tous ceux qui ont pris une autre position... sur tous ceux qui deviennent maintenant des Rebelles.

"Nous ne pourrons protéger aucun d'entre vous.
Soyez raisonnables... comprenez que s'opposer ne sert à rien. Nous pourrons tout changer, mais de l'intérieur. Le temps des guerres héroïques pour des idéaux est dépassé... c'est la vraie vie, maintenant. La vraie vie, et de vrais morts par notre faute.
Aidez-nous... aidez-moi à tout améliorer, à tout changer. A tout faire pour que plus personne ne meurt..."


C'est là le point sensible de sa psychologie : Ray Palmer se voit responsable de disparitions terribles, de destins brisés comme Adam Cray, Laëthwen, les Morlaidhans, Ryan Choi, Sue Dibny, Jean Loring, la gamine tuée par Thawne... beaucoup trop sont morts par sa faute.
Pas un de plus, jure-t-il. Pas un de plus, quitte à s'associer au diable en personne pour empêcher de nouveaux drames...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra

Inscription : 29/11/2012
Messages : 3875
DC : Arion, lord of atlantis
Localisations : Central City
Justice League
MessagePosté le: Mar 9 Mai - 15:11
Barry n'aimait pas le discours de Atom. Il s'inscrivait beaucoup trop dans une logique d'abandon de leur libre arbitre. Il ne voyait que les États-Unis et pas le groupe global. Il ne voyait pas le monde, il pensait... trop petit. Cependant, il avait raison sur un point. Waller avait été élu et l'institution qu'elle représentait était plus grande dans l'échiquier mondial que les envies de tout un chacun.

Si la tour est détruire la JLI devra aller s'inscrire ailleurs. Tous ceux qui sont américains, seront enchaîné à son gouvernement et à ses politiques et ses aspirations. Qu'arrivera-t-il si une explosion frappa un village afghan? Qu'arrivera-t-il si l'armée du Vénézuéla tire sur les manifestants? Qu'arrivera-t-il si un volcan explose en Islande? Une force de la ligue doit pouvoir continuer à opérer en dehors des frontières et je reste convaincu qu'elle doit exister. Pour tous les autres, nous devons nous soumettre à ce que nos citoyens nous ont dit de faire.


Les propos de Flash n'étaient pas innocents. Il démontrait clairement qu'il n'appréciait absolument pas Waller et qu'il était inquiet du geste qu'il posait. Mais il avait le respect de la décision démocratique et également il avait confiance en l'Amérique. Il ne devait pas se substituer aux citoyens, un héros n'avait pas à dégommer un chef d'État, il devait tout simplement attendre et gérer au mieux la situation, il devait avoir la confiance des Américains pour opéré en Amérique et si cela voulait dire suivre Waller, il le ferait. Rapidement, trop rapidement pour que quiconque puisse le voir il déposa un papier dans la main de Hal qu'il ferma aussitôt dessus, ne révélant en aucun cas le contenu qui y était inscrit (je te l'envoie via MP)

Atom, je suis avec vous, je le répète, mais je n'ai pas confiance en Waller. Les Américains verront éventuellement leur erreur. Je comprends les enjeux probablement aussi bien que la plupart des Américains et c'est pour ça que je n'irai pas à l'encontre de leur choix. Sauf que ta confiance aveugle en le système m'inquiète, de même que toi Libby. Je vous ai connu beaucoup plus critique en particulier toi Libby... Je comprends que tu veuilles revivre la grande époque des héros durant la Deuxième Guerre, mais n'oublie pas qu'actuellement, les gens ciblés sont à l'intérieur de ce pays et non pas une menace étrangère. Ce sont nos frères et nos soeurs qui sont dans l'autre camp. Deux camps qui à mon avis ne sont pas si tranchés que ça.


Puis il se tourna vers Superman qui de toute évidence avait choisi son camp. Puis en écoutant les autres, il avait changé d'avis pour Clark.

Toi par contre, tu ne devrais pas te mêler de ça, en aucun cas. Du moins pas maintenant, la situation est beaucoup trop tendue et tu représentes beaucoup trop de choses. Écoute mon conseil Kal : Va à la forteresse de solitude, reste s'y. Reste s'y aussi longtemps que la situation ne soit pas éclairée. Les enjeux te concernant dépassent largement ceux qui nous touchent tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Inscription : 15/06/2016
Messages : 186
DC : none
Situation : perturbé et mécontent
Localisations : New York, Queens
Groupes : Sans pour l'instant

MessagePosté le: Mar 9 Mai - 15:26

Encore une fois, je reviens sur mes pas, juste au moment où Atom exsude sa morgue par la masse de verbe qu'il distille à chacun. Je ne suis pas en restes, j'ai ma part de son venin, et je la reçois sans bouger d'un cil. J'attends qu'il la ferme et se renfrogne, ce qui ne tarde pas, je laisse Flash parler puis le silence se faire. Alors ma voix s'élève, lente et lourde du poids que je mets dans mes mots :

J'étais sur l'île des Amazones aussi, Atom, j'étais aussi à Métropolis quand tout chavira à cause des décisions de celle que tu nomme présidente et que tu sers maintenant, et quant à ce qui se passe ailleurs, au dessus de vos têtes, que ce soit géré par les Grenn-Lanterns ou d'autres comme moi, nous avons tout fait pour vous protéger toi et les Terriens de menaces au moins aussi définitives que celle de Brainiac, payant notre tribu pour ce petit monde qui est le tien ... Tu nous reproches le silence ? Tu nous reproches la non connaissance ? Vois ce qu'elle donne dans ton coeur, imagine l'effet sur les autres, les petits et les faibles, avises toi du carnage qui naîtrait de ce savoir.

Je fais une pause, puis je me déplace, passant derrière ceux qui se trouvent entre moi et la porte que j'ai passé tout à l'heure.

Nous n'avons pas démérité, nous avons fait ce que nous pouvions dans l'urgence et l'adversité. Il y a eu des erreurs, des morts, des trahisons, c'était la guerre totale avec ses lots. Et aujourd'hui, tu craches sur les soldats qu'on a envoyé à la mort ou qui se sont levés d'eux même.
Je ne ferais jamais allégeance, mais je continuerais à faire mon devoir de héros de cet univers, quelque soit le lieu ... Ceux qui se trouveront sur ma route en ennemi le regretteront. Adieu pour certains, à la prochaine pour d'autres ... Green-Lantern, tu sais comment me joindre ...


Et après un dernier signe de salut, je quitte la pièce et disparais, ouvrant un Boom-Tube une fois dehors et m'y engouffrant vers une destination connue de moi seul ...


Foncer dans le tas et parler après si c'est encore possible, telle est ma devise !
My hostility kept me from making many friends.  --Orion (New Earth)
(Statut RP : 3/5)
(merci à John Constantine pour cet avatar)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 09/05/2016
Messages : 249
DC : Jade, Anima & Tara Markov
Localisations : Philadelphie
Justice society of America
MessagePosté le: Mar 9 Mai - 22:21
Liberty sentait monter la colère en elle. Elle était demeurée silencieuse depuis l'arrivée d'Atom, considérant que le petit héros avait plus de légitimité qu'elle pour gérer cette situation mais...

"Trop c'est trop !" brailla-t-elle, en tapant du poing sur la table.

Elle fusilla du regard les renégats et ajouta tout de go :

"Vous vous croyez tellement supérieurs à vos concitoyens que vous pouvez tout décider pour eux ? Je vous rappelle que nous avons des institutions et que selon ces dernières Madame Amanda Waller est la Présidente des USA, le pays où vos fesses sont - présentement - posées. Si ça vous défrise, vous n'avez qu'à quitter le territoire sur le champ !"

Liberty était furieuse. Et elle voulait le faire sentir, en rappelant deux trois choses qui lui paraissaient évidentes...

"Quand on va aller castagner le Joker ou mettre une raclée à Solomon Grundy, on le fait car ils ne respectent pas les lois de ce pays, c'est tout. Si vous vous mettez à ne pas respecter les lois de ce pays, il est évident que ce pays ne vous laissera pas faire ! A partir de là, vos choix ne sont pas infinis..."

Elle calma le ton de sa voix et énuméra les solutions légales qui s'offraient à eux :

"Vous pouvez prêter allégeance à Madame la Présidente même si j'ai bien compris qu'il ne s'agit pas d'une solution pour vous. C'est la seule façon que vous aurez de pouvoir continuer à faire ce que vous faites. Il n'y en aura pas d'autres"

Liberty avala sa salive et poursuivit :

"Vous pouvez prendre votre retraite et vous occuper comme bon vous semble. C'est un choix que j'avais personnellement fait en 1951, quand la Commission McCarthy avait demandé que nous nous démasquions... Libre à vous de faire de même, si vous considérez que le pays peut se passer de vos pouvoirs..."

Elle croisa, enfin, les bras et annonça la dernière possibilité :

"Vous pouvez aussi quitter le pays et tenter votre chance ailleurs sur Terre ou dans l'espace. Mais..."

Liberty marqua une pause. Son discours était volontairement violent mais - en dépit de son caractère irascible et impatient - elle était animée par un réel idéalisme.

"Quand le Président Roosevelt m'a demandée de mettre ma force au service du pays pour lutter contre l'Axe, cela m'a paru juste, aussi j'ai accepté. Quand Joseph McCarthy a voulu sanctionner l'action de la JSA et nous contrôler, nous n'avons pas suivi. Aujourd'hui le même choix s'offre à nous tous : les méta-humains font peur et nous avons - tous, collectivement - échoué. Nous devons tirer les leçons de nos propres actes, voilà tout..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani

Inscription : 09/02/2017
Messages : 239
DC : Martian Manhunter, Circée L'Enchanteresse, Razer
Situation : Leader Rebelle
Localisations : Le QG de la JLI
Groupes : JLI
Justice League
MessagePosté le: Mer 10 Mai - 0:36
La colère avait monté lentement alors qu'il écoutait les propos de ceux qui devraient être ses amis. Qui étaient des collègue qu'il respectaient, mais trop, c'était trop. Tout ce qu'il avait entendu jusqu'à maintenant c'étaient des sermons d'une hypocrisie incroyable et totalement fallacieux. Les arguments étaient centrés sur un seul point global: Waller était dans le droit chemin, et tous les héros étaient dans l,erreur et devaient, pour une quelconque raison se 'racheter de leur fautes' en rejoignant sa cause. La colère de Hal Jordan était sans borne, et rien de ce qui fut dit jusqu'à maintenant n'avait réussi a le faire douter. Rien qui ne puisse même commencer a le faire changer d'avis quant a ses positions sur le sujet de la Présidence de Waller.

Rien du tout.

Tout ceci n'était qu'une perte de temps et de salive. Cependant il avait trop de respect pour ses collègues, et pour la Ligue dans son ensemble, pour laisser libre l'étendue de sa colère. En venir aux poings ne servirait a rien ici, et ne réglerait aucun problèmes. Il ne montra aucun signe qu'il avait quoi que ce soit bien dissimulé dans un de ses poings serrés par la colère quand il reprit la parole. Son ton était dur, arctique et sec, à l'image même des mots qu'il prononça.

"Est-ce que vous vous entendez? Vous êtes vous arrêté une seconde pour vous écouter pontifier comme des prêcheurs venant répandre la Bonne Parole? Votre hypocrisie me répugne! De quel droit vous mettez-vous au-dessus de nous tous, de quel droit vous gratifiez-vous d'une plus haute morale que nous tous?! DE QUEL DROIT!"

Les derniers mots furent ponctué d'un éclat vert intense dans les yeux et de l'Anneau du Green Lantern de toute évidence enragé. Mais il contrôlait sa colère, car elle était mauvaise conseillère, et il prit une grande inspiration avant de continuer, son ton plus calme mais tout aussi froid et dur, tout aussi tranchant.

"Vous semblez croire que ce seul échec nous pose en perdant, et annule toutes les victoires que la Ligue a accumulé par le passé! De grandes victoire, des batailles épiques, qui furent gagner par des h.ros qui n'hésitaient jamais a aller au front, pour le plus grand bien de l'Humanité! NOUS SOMMES LES DÉFENSEURS DE L'HUMANITÉ! Nous sommes la dernière ligne de défense contres les menaces que les civils ne peuvent gérer!"

Il laisse son regard glisser de l'un a l'autre des trois personnes qui se sont clairement posés en attaquants, et qui semblent se croire meilleur, ou plus digne, que le reste parce qu'ils ont signés un bout de papier qui offre leur vie a une femme horrible sans cligner de l'œil. Le désapprobation, la colère, l'indignation sont évidents dans ses propos et dans sa posture, et son regard brûle toujours d'un intense feu intérieur, rendant ses iris vert émeraude. Il continue enfin après une pause plus pesante, ne mâchant pas ses mots ni sa colère. De toute façon, le schisme dans la Ligue est clair. Rien de ce qu'il pourrait dire n'en changeras rien.

"Nous avons fait une erreur de jugement, mais ce ne serait pas la première fois! Vous vous rappelez la première fois que Coast City fut anéantie... L'Échec de la Ligue a voir et a endiguer l'attaque fut encore plus évidente en cette occasion! La seule excuse que la Ligue avait était qu'ils étaient en désarroi parce que Superman était mort. Et apparemment, c'est a nouveau le cas aujourd'hui. Parce que je ne le vois nulle part ici. La seconde fois que ma ville fut détruite l'ampleur en fut similaire à ce qui est arrivé a Metropolis il y a quelques jour. Avons-nous baissé les bras alors? Non! La Ligue, nous tous, nous somme relevé et avons continué a nous battre! Pour la justice et la liberté, et pour sécurité de ceux qui ne PEUVENT PAS se défendre contre de telles menaces!"

Il regarde alors Atoms dans les yeux avant d'ajouter, sans détour, mettant son opinion finale clair comme du cristal.

"Tu dis que nous ne pouvons combattre Waller que de l'intérieur. Je ne suis pas d'accord. Elle vous mettra tous des chaines si solides et pesante que vous ne pourrez pas faire un mouvement qu'Elle n'aura pas personnellement autorisé. Et elle tiendra votre laisse très courte, croyez-moi. Rappelles-toi de mes paroles, Ray, le jour où on t'ordonneras de faire quelques chose qui a l'encontre de tous tes principes! Dis-moi, le feras tu quand même, parce que l'autorité légale, constitutionnelle qui est en place en a décidé ainsi, pour le bien de tous? En seras-tu capable? Pour ma part, je sais où je me tiens, et ce n'est pas avec un gouvernement qui ne veut pas d'autre chose que de me tenir en laisse, et me lâcher quand mes services sont demandés."


Puis il pose le regard sur tout le groupe une fois de plus et ses dernières paroles sonnent comme un glas. Green Lantern ne reviendra pas sur sa décision et c'est difficile de contrer ses mots. De toute manière, il n'y a rien de plus a ajouter.

"Peu importe ce que vous pensez être la 'bonne chose' a faire, je n'abandonnerai pas la Terre à son sort. Je n'ai pas l'intention de m'enfuir dans l'espace, Libby. Je reste, et je continuerai de faire mon devoir de protecteur, avec ou sans l'appui de la Ligue. Arthur, je resterai en contact."

Puis il sort de la pièce et redescend l'escalier, dans ce qui lui semble un acte décisif et incontournable. Les dés sont jetés, et il a choisi son camps. Qu'il en soit ainsi. Une trainée verte quitte bientôt la base et s'envole dans le ciel bleu, puis quand il est haut dans l'atmosphère, il déplie et lit finalement la note que Barry lui a laissé, et un sourire éclaire son visage.

Les choses vont s'arranger. Il s'en assureras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 02/05/2014
Messages : 199
DC : Animateur géré par Mister Miracle
Localisations : Watchtower
Justice League
MessagePosté le: Dim 14 Mai - 20:32
Cette réunion est un désastre.
S'il pensait, bien sûr, retrouver la Justice League en mauvais état après les événements de Themyscira et de Metropolis, Victor Stone ne pensait pas devoir faire face à... ça.
Des jugements. Des cris. Des tons qui s'élèvent. Des colères qui explosent. Et des amitiés qui se brisent.


"Je... je..."

Il ne sait que dire.
En découvrant que Jade, Clark et Barry ont rejoint la Présidente Waller... en découvrant que Liberty Belle et Atom sont venus vérifier leur alignement puis donner des leçons... en entendant les paroles terribles d'Aquaman, puis celles d'Orion et de Green Lantern qui, pour ces deux derniers, viennent de quitter les lieux... il demeure silencieux.
Muet. Figé. Choqué. Atterré par la violence des attaques, et la destruction d'une équipe.


"Stop... cela suffit."

Cyborg prend une grande inspiration, puis lève ses mains - pour essayer de calmer le jeu.
Pour retrouver un semblant de douceur et de sérénité dans ce qui est trop rapidement devenu un enfer relationnel.


"Nous... nous valons mieux que cela. Nous tous. Même ceux qui nous surprennent - ou nous blessent."

Son regard glisse vers un côté - celui où Jade, Liberty Belle, Superman, Flash et surtout Atom se trouvent. Le jeune homme s'est beaucoup impliqué émotionnellement avec Ray Palmer, et le positionnement de celui qui fut presque un mentor le blesse énormément... mais il fait fi de ces sentiments, pour se concentrer sur le Présent. Et ses défis immenses.

"La... la Justice League continuera de protéger le monde - mais pas les Etats-Unis d'Amérique, si notre intervention doit être déterminée par notre ralliement. Hal et Orion ont décidé de partir, je... je vais également quitter le pays... temporairement..."

Il soupire.
La décision est dure, terrible ; mais incontournable, vu l'évolution de la situation. Victor secoue légèrement la tête, puis reconcentre son attention sur ses camarades.


"Mais... en cas d'alerte, nous serons bien sûr prêts à... à..."

Stone s'arrête en plein discours. L'évocation d'une alerte a, inconsciemment, déclenché un scan général de ses systèmes sur les différents systèmes de sécurité - et il vient de relever quelque chose.
Une alerte - un signal d'alerte.
Sur les canaux de la Justice League... émis depuis un repaire bien connu. La Batcave. La Batcave appelle à l'aide, et leur dispute a tellement occupé le jeune homme qu'il ne l'a pas relevé.


"Mon dieu."

Se connectant directement au Batcomputer, car il en a l'autorisation, Cyborg découvre ce qu'il se passe - et la part humaine de son visage blêmit.
Immédiatement, il se tourne vers ses camarades... tous, ses camarades. Il active aussi son émetteur/récepteur, pour contacter autant Hal qu'Orion ou même J'Onn et Scott Free, qui ne sont pas encore arrivés.


"Br... Batman est en danger. Il... je lui ai envoyé le même Tunnel-Boum que vous, mais il ne l'a pas accepté, avant récemment... et... mon dieu, c'est un piège. Le... le Suicide Squad est en train d'attaquer la Batcave ! Faora, Amazo, Razer, Deadshot, l'Epouvantail & Reverse-Flash sont en train d'attaquer la Batcave et les alliés de Batman !"

Victor tente d'ouvrir un nouveau Tunnel-Boum... mais les systèmes de la Batcave bloquent toute arrivée.
Fronçant les sourcils, le jeune homme se tourne vers ses camarades - et serre les poings, visiblement terrifié et en même temps enragé par la situation.


"Je... là, je m'en fous de Waller ou de la Loi ou de ce que vous voulez. Br... Batman avait réuni ses élèves, ses proches - Nightwing, Batgirl, Robin, Red Robin, Red Hood, mais aussi les blessés Black Bat & Superboy. Ils sont en danger... des amis à moi, mais surtout des Héros blessés sont en danger.
Je... peux comprendre qu'on soutienne Waller. Je peux l'entendre. Mais... pas le Suicide Squad. Pas eux. Pas ces monstres. Pas contre des Héros blessés."


Un ordre mental de Stone, et un phénomène magnifique apparaît devant lui...
... un Tunnel-Boum, qu'il vient d'invoquer pour se rapprocher au maximum de la Batcave.

"J'y vais - je vais les aider. Je... je vous demande de m'aider - de les aider. Des Héros blessés sont menacés par le Suicide Squad... aidez-moi. Aidez-les.
Soyons la Justice League - au moins une dernière fois."


Et Cyborg pénètre dans le Tunnel-Boum.
Disparaissant pour filer directement vers une zone de guerre - vers une zone de folie et d'actes abominables.


Arrow Batfamily VS Suicide Squad.

(HJ/ Et c'est reparti... ou presque ! Smile A ceux qui souhaitent suivre Cyborg, je vous demande de poster votre réaction ici, et d'attendre que le signal de votre arrivée soit donné dans le sujet suivant ; je vous avertirais par message privé.
Bien sûr, ceux qui ne veulent pas peuvent juste poster ici. Wink Et, évidemment, même ceux qui ne sont pas ou plus membres de la Justice League peuvent suivre ! Bon jeu ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 21/11/2015
Messages : 514
DC : Mister Miracle - Ch'al Andar - The Bat
Localisations : Ivy Town
Justice society of America
Legion of Doom
MessagePosté le: Dim 14 Mai - 21:12
Ray reste silencieux, après son discours enflammé.
Encore une fois, il espère que ses paroles porteront. Encore une fois, il espère que ses camarades verront le sens dans ses mots. Encore une fois, il espère qu'ils arriveront à de meilleures pensées - et retrouveront enfin leurs sens.
Encore une fois, il espère ; encore une fois, il est déçu.

Si Barry et Clark se sont positionnés du côté de la Présidente Waller, et donc de Liberty Belle et d'Atom qui sont venus vérifier le positionnement de la Justice League, il est clair que Flash n'a pas signé de blanc-seing à la nouvelle Commandante en Chef.
Très critique envers cette dernière, il émet de nombreux doutes sur le fonctionnement à long-terme de cette nouvelle organisation des Héros - mais s'y soumet. Au moins pour le moment.
Mais Palmer ne demande pas plus... une loyauté gouvernementale, pour commencer et voir de l'intérieur comment les choses évoluent. Il espérait plus de soutien de la part du Bolide, mais c'est déjà ça... et bien plus que ce que donnent d'autres.

Orion, étonnamment calme et très acide, lance de nombreuses piques avant de décider de quitter les lieux. Si Atom n'a pas souvent eu l'occasion d'échanger avec le Néo-Dieu, ils ont lié un sentiment de camaraderie quand ils ont dû combattre dans l'autre Dimension, à proximité du terrible Roi-en-Jaune... mais, hélas, ces quelques rapprochements semblent voler en éclats du fait de ce débat bien trop animé.
Le scientifique serre les dents, mais ne dit rien ; affronter le Chien de Guerre ne servirait à rien - et serait bien trop dangereux pour lui.

Si Liberty Belle rappelle de nombreux principes de base et évidents, pour montrer qu'ils ne sont pas devenus des esclaves ou des serviteurs d'Amanda Waller, il espère que les autres seront convaincus enfin... mais Hal Jordan rappelle quel esprit de contradiction règne dans son crâne, avec un discours animé et plein de morgue.


"Hal, bordel..."

Les poings serrés, il fixe son vieil ami alors que ce dernier s'enflamme - et rejette entièrement leurs propositions ou leurs positionnements.
A plusieurs reprises, Ray a envie de répliquer... de lui rentrer littéralement dedans, d'abord avec ses propres arguments, ensuite avec ses poings, vu la manière qu'a le Green Lantern de s'exprimer et de le rendre fou. Mais il ne dit rien.
Il se contient. Difficilement, mais il se contient.


"Hal... Hal, on devra discuter. Toi et moi. Plus tard."

Les mots s'échappent de ses lèvres - en un souffle.
Prononcés sur un ton calme et terrible, ils sont accompagnés d'un regard plein de fureur contenue. Il regarde son ami quitter les lieux, et se rend compte que sa respiration est saccadée. Il se reprend, cependant, et pousse un grand soupir.
Il doit se détendre... se calmer. La réaction de Jordan était prévisible, mais... elle demeure douloureuse. Les mots comptent, et ne seront pas oubliés.


"Cyborg, je crois que tout est dit..."

Ray s'avance vers le jeune homme. Bien conscient de l'avoir déçu, il ne veut remuer aucun couteau dans aucune plaie, mais... les positions sont claires, maintenant.
Leurs présences ici ne sont plus indispensables. Rester ne ferait qu'intensifier les choix, et rendre les échanges encore plus agressifs et douloureux. Il esquisse un sourire triste, et est sur le point de rajouter quelque chose - quand il entrevoit le visage de Victor.


"Hem... que se passe..."

Le scientifique ne peut finir - car le jeune homme révèle tout.
Et lui aussi blêmit.
Il comprend très vite ce qu'il se passe... la Présidente Amanda Waller ne peut passer à côté de la technologie de Batman, sur laquelle elle lorgne depuis des années. Après Metropolis, la veille, elle dispose d'une occasion magnifique pour tenter de s'en emparer - autant des armes, que de ceux qui se sont réunis dans la Batcave.


"Bordel... Waller."

Atom prend une grande inspiration, et fixe Victor qui se projette vers un Tunnel-Boum.
Il craque ses phalanges, baisse les yeux - puis les relève, déterminés.
Il se tourne vers Liberty Belle, Jade, Superman et Flash... mais aussi Aquaman, qui reste silencieux après leurs échanges musclés.


"Victor a raison... je m'en fous de vos choix, de ce que vous faites. Aujourd'hui, je m'en fous - comme des choix de Batman, qui a commis des erreurs à Themyscira et surtout à Metropolis, mais... qui ne mérite pas ça. Personne ne mérite ça.
Demain, je devrais peut-être vous arrêter pour vous ramener à quelque chose de plus intelligent, mais... aujourd'hui, je m'en fous. Aujourd'hui, je sais que des Héros et des gosses sont en danger. Aujourd'hui..."


Il soupire, puis se précipite rapidement vers le Tunnel-Boum, glissant quelques mots au passage.

"... aujourd'hui, on se comporte encore comme la Justice League !"

Et Atom plonge dans le vortex de téléportation.
Prêt au combat. Prêt au sacrifice. Prêt à faire ce qui est juste - au moins une dernière fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra

Inscription : 18/01/2017
Messages : 113
DC : Jason Todd - Kyle Rayner
Situation : Roi en exile.
Localisations : Chez lui
Justice League
MessagePosté le: Dim 14 Mai - 23:44
Pour Aquaman aucune excuse ne justifiait ce changement de camps aussi soudains surtout pour venir faire la morale quand certains d'entre eux étaient aux abonnés absent. Son échange avec Superman était nerveux, cogner le kryptonien ce n'était pas l'envie qui lui manquait. La seule raison pour laquelle il ne lui avait pas mis son poing au visage c'est leur amitié et le minimum de respect qu'avait Aquaman pour Clark. Après avoir dit ce qu'il pensait il restait silencieux et écoutait ce que disait les autres et franchement il n'avait jamais entendu pareil connerie.

Son regard se posait sur chacun des membres qui prenait la paroles les uns après les autres, chacun exposais sa petite idée sur le sujet. Et contre toutes attente Arthur était d'accord avec ce que disait Hal Jordan, en effet on ne peux pas dire que les deux hommes soient les meilleurs amis du monde mais sur se point Hal pouvait compter sur Aquaman. Orion et Hal quittaient les lieux après avoir donner leur avis et c'était leur droit, bien qu'Aquaman ne comprenait pas vraiment comment on pouvais fuir un débat ou une explication aussi importante.


Alors qu'il se tenait là debout les bras croisé son trident posé sur la table qu'il avait enfoncé plus tôt en s'en prenant à Ray qui l'avait clairement déçue. Son discours sonnait comme des insultes aux oreilles de l'Atlante il se sentait insulté et humilié par ses propres amis. Tous ici présent étaient ses camarades, ses compagnons d'armes mais là certains dépassaient les bornes. Alors qu'il comptait leur répondre le visage de Victor changeait du tout au tout, Arthur ne connaissait que trop bien cette expression. Quelque chose n'allait pas, c'était grave, Batman était en danger chez lui et il fallait l'aider. Peux importe les positions de chacun dans cette histoire.


Avant qu'il ne prenne la parole Ray le faisait pour indiquer aux autres qu'il comptait aller aider Batman, Arthur pris son trident dans les mains et se dirigea vers Victor. Il ne pouvait pas laisser un membre de la Ligue dans de salles draps sans bouger le petit doigt, autant plus que cette fois les jeunes compagnons de Batman étaient présents et blessés.

J'en suis. Même si notre groupe est divisé on n'abandonne pas un ami dans le besoin je vous accompagne. Nous réglerons tout nos problèmes plus tard.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 09/02/2017
Messages : 239
DC : Martian Manhunter, Circée L'Enchanteresse, Razer
Situation : Leader Rebelle
Localisations : Le QG de la JLI
Groupes : JLI
Justice League
MessagePosté le: Lun 15 Mai - 1:26
Ça ne fait pas cinq minutes que Hal a qui9tté la réunion de la Ligue sur un coup de tête que son communicateur sonne et la fréquence est ouverte depuis l'autre bout. C'est Victor, et les nouvelles sont terriblement mauvaises! Alors qu'il écoute, l'expression du Green Lantern s'assombrit, et il ferme lentement les yeux. C'est la Suicide Squad qui attaque la Batcave. Celle qui les a envoyé est donc très clair, et juste une preuve de plus que Waller ne peut pas être laissée a son poste plus longtemps. Mais pour l'heure... une situation plus immédiate et plus pressente requiert son attention. Les règlements de compte peuvent attendre. Il a une petite grimace en se rappelant ce qu'il a dit a Ray pendant la réunion. C'était très dur, et il avait un peu dépassé les bornes. Il croit toujours tout ce qu'il a put dire mais peut-être aurait-il dut le garder pour lui, du moins en partie.

IL a peut-être été trop hâtif dans sa décision de quitter la réunion. Mais les émotions et les insultes volaient bas, et il se dit que peut-être, dans pas si longtemps, il aura des excuses a faire a quelques personnes. Si l'occasion de faire ces excuses lui est jamais donnée, bien sur... Les dernière paroles de Ray alors qu'il quittait la salle lui laisse croire que le scientifique va faire en sorte de recevoir ces excuses en totalité, et plus tôt que tard. Pas une conversation qui sera très folichonne... La situation est devenue soudainement très compliquée. Trop compliquée. Mais la Ligue, elle, ne doit pas en souffrir, et survivra, d'une manière ou d'une autre.

Batman est en danger, et jusqu'à nouvel ordre, il fait toujours partie de la Ligue. Il active son propre communicateur pour répondre à Victor.

"Je reviens. Je ne suis peut-être pas d'accord avec certains d'entre vous et vos choix, mais la Ligue est toujours en fonction, et aussi loin que je suis concerné, toujours soudée dans l'adversité. Vous pouvez compter sur mon aide."


Il a rebroussé chemin et revient sur ses pas. Quand il entre dans la salle de réunion de nouveau, il lève une main, doigt levé, dans un geste intimant le silence a qui pourrait peut-être s'offusquer de son retour. Il n'est pas ici pour remettre de l'huile sur le feu.

"Pas un mot! On en reparleras plus tard! Pour l'heure, allons sauver Batman et les gosses."

Puis il s'élance dans le portail à son tour à la suite des autres. Quoi qu'il arrive maintenant, il suivra les conseils de Barry, et fera en sorte que la Ligue continue de protéger le monde et de maintenir ses valeurs les plus fortes. Il n'y a pas d'autre choix! Et en plus, il n'est pas d'humeur pour un autre discours moralisateur, alors qu'un ami est en danger de mort.

L'avenir dira s'il avait raison de s'inquiéter ou bien si Ray, Jade et les autres étaient dans le vrai. Mais il est intimement persuadé du contraire, et cette attaque de la Squad contre Batman et les siens n'en est que la première preuve. Waller et les siens ne vont pas s'arrêter en si bon chemin. Et il faudra les stopper, coûte que coûte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Lun 15 Mai - 17:58
La différence entre la détermination et la résignation est plus simple qu'on le croit: c'est l'action. Dire que j'étais déterminé serait mentir, j'étais résigné. Résigné à tout abandonner, à sombrer avec le navire, à me retirer de tout ce qui faisait de moi un héros hors du commun. J'étais résigné à m'oublier. La voix de Victor me parvenait, mais je ne l'écoutais pas. J'eus toutefois un pincement au coeur en reconnaissant les intonations de sa voix portant bien plus d'émotions qu'il ne le voudrait. J'aurais voulu le rassurer, lui dire que tout allait finir par forcément s'arranger, que tout reviendrait bientôt à la normal avec du temps. Mais je mentirai, je n'y croirais pas une seule seconde. Alors je le dis rien, je ne regardai personne. J'avais dis ce que j'avais à dire, il n'y avait, pour moi, plus rien à ajouter. Pas même à l'apparition de Liberty Bell, ni à sa déclaration. J'aurais du prendre sa présence ici comme une trahison de la part d'Atom, j'aurais du la trouver gonflée de se présenter ainsi chez nous et nous parler avec autant d'arrogance. Mais mon état d'esprit était loin de provoquer un tel feu, tout n'était que froid et indifférence en moi. J'étais comme mort, à l'intérieur. Vide et désolé, il n'y avait plus l'âme qui m'habitait.

La voix de Ray fut encore plus lointaine. C'était comme si je m'éloignais de cette conversation, à mesure qu'elle se déroulait. Ces rebondissements me laissaient de marbre, je ne regardais toujours personne, les yeux mi- clos. Cyborg annonçait ne pas vouloir impliquer la Justice League, une chose que j'appréciais. Aquaman fit enfin son apparition, il n'avait pas l'air au mieux de sa forme. Bien que ses yeux restaient toujours aussi expressif, il m'en voulait visiblement. Sa haine était la moindre des choses, je méritais bien plus que son mépris. Je croisai les bras, les yeux mi- clos à nouveau, suivant les nouvelles récriminations. Après l'attaque d'Atom, le contre d'Arthur qui n'était pas en reste. Il n'essayait pas de se justifier ou d'argumenter, il renvoyait seulement la faute vers ceux qu'il pensait responsable.

"L'ennemi n'est pas le gouvernement. Nous avons fait une erreur, le fait est qu'il ne suffit pas de vivre avec, les conséquences sont bien trop grandes. On nous a confié la vie de milliers de personne et nous avons failli, moi plus que vous tous. Que veux- tu de plus pour te réveiller, Aquaman? Tu te bats pour sauver des vies, tu as échoué et tu échoueras encore. A chaque fois que tu échoues, de nombreuses vies sont prises, sans qu'elles n'aient rien demandées. Qu'est- ce qui te donne le droit de jouer avec elles? Ce n'est pas une question de réussir ou non, Aquaman. La véritable question est: pourquoi la population devrait accepter de payer le prix de nos erreurs? La réponse est donnée par Waller: en leur demandant humblement d'être leur protecteur et d'agir sous les ordres de leur dirigeant qui a été élu par eux. C'est de notre légitimité dont il est question, pas de nos états d'âme. Un policier qui tire sur une personne doit ensuite remplir un tas de paperasse, justifier la moindre de ses décisions. Alors que les super- héros se contentent d'enlever leur masque pour disparaître sans rendre de compte à personne. Alors qu'un policier a reçu une formation, nous, amateurs en comparaison, agissions à notre guise sans aucune légitimité. Où est la justice là- dedans? Je refuse de continuer à cautionner un système pareil, alors je me suis enregistré."

Orion ne tarda pas à faire son apparition, tenant une tasse dans la main, dans une réplique qui lui ressemblait bien. Je baissai de nouveau les yeux, pour retrouver mon état de quiétude et de méditation silencieuse. Ses paroles me touchaient à peine, j'étais loin de considérer la destruction de Metropolis et la tuerie dont ses habitants avaient souffert comme un simple coup de poing au visage. On aurait plutôt dit qu'on avait arraché mon coeur de la poitrine et piétiné devant moi. Je n'étais pas là pour protéger ma femme, ni mon fils. Je n'étais là pour personne. Cette pensée me rendait malade à un point que le New God était loin d'imaginer. L'arrivée en grande pompe de Flash me sortit de ma demi- torpeur, le messager des dieux, comme certains aimaient à l'appeler. Il était difficile d'ignorer ses mises en garde. Mais à peine avais- je le temps de réfléchir à la possibilité de placer mon identité de Kal El comme "étranger", que je dois faire fasse à la déception de Hal. Comme Arthur, il ne comptait pas s'engager, et utilisait ses valeurs pour le justifier. Comme s'il était impossible de faire ce qui est bien, en étant légitime du point de vue de la loi.

Je restais dans un profond silence significatif aux paroles puissantes et dures d'Atom. Il s'élevait en ce jour comme leader des Recrues d'Amanda Waller en imposant le choix à ses amis, en mettant clairement les points sur les i et surtout, en disant tout haut ce nous pensions tous chez les Recrues: le temps de l'héroïsme aveugle était finie, il était temps de faire face à la réalité, au lieu d'agir comme si elle ne nous concernait pas sous prétexte que l'ont portait des costumes et des capes. Nous n'étions au final que des habitants de ce pays, comme alien ou Terrien. Sous le masque, il y avait des fonctionnaires, journalistes, chercheurs, policier... Nous étions monsieur tout le monde. Nous étions dans une telle grâce que nous nous croyions hors catégorie, dans l'exception qui confirmait la règle. Il n'en était rien, il n'en avait jamais été ainsi. Il était dommage qu'il fallut un tel désastre pour ouvrir les yeux. Malheureusement, on dirait qu'il allait en falloir bien d'autres pour que certains de nos camarades ne voient la réalité en face.

Je sentis le regard de Flash tomber sur moi après sa réponse à la réplique d'Atom, je tournai mon visage vers lui sans rien dire un instant.

"Tu as raison Barry sur une chose: mon implication serait plus préjudiciable que mon retrait. Je reste cependant persuadé que nous devrions oeuvrer dans l'accord du gouvernement, c'est la meilleur chose à faire. Je ne me retire toutefois pas du monde, je resterai un membre actif de la Justice League, pour le bien de tous. Considérez seulement que sur le territoire américain, je ne suis que Clark Kent. Atom, Liberty Bell, je compte sur vous pour garder cette information secrète auprès de Waller, tant que je ne romprais pas ma parole de ne pas agir en héros sur le territoire."

La discussion s'envenimait à mesure que les intervenants se répondaient. Je me renferme dans un autre silence profond, les bras croisés. Je n'étais pas là pour rendre ou demander des comptes. Cyborg intervint enfin pour calmer le jeu. Mais avant qu'il n'ait fini, une alerte lui fit ouvrir un tunnel boom qu'il emprunta en nous conjurant de le suivre. Je le suivis juste derrière en volant. Il n'y avait pas à réfléchir, les disputes et les décisions pouvaient attendre. Pas les vies à sauver.
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 18/01/2016
Messages : 2211
DC : Anima, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Lun 15 Mai - 22:37
Le sang de Jade s'était glacé. L'incompatibilité d'opinions et de positions était telle que la Ligue n'existait plus. Plus rien ne serait plus jamais comme avant. C'était une évidence.

Elle écouta tout le monde parlait. Prendre des postures morales et des poses. Mais dans sa tête, tournaient en boucle les images des innombrables morts de Metropolis. Elle se sentait coupable, responsable, nulle et perdue.

Jade n'avait jamais aimé le job d'héroïne, elle s'en rendait compte. Elle n'était pas taillée pour ça. Faire la belle, brûler les planches et pleurer sur commande, oui. Pas voir les morts par dizaines et devoir faire des choix moraux qui lui déchiraient l'âme.

C'était promis. Après cette dernière fois, elle raccrocherait les gants. Définitivement. Et deviendrait une héroïne cosmétique et décorative. A Ivy Town, pourquoi pas, en laissant le boulot sérieux à Atom.

Mais alors qu'elle assistait en spectatrice à l'enterrement de la Ligue, Victor les rappela à la réalité : après les horreurs de la guerre contre Brainiac, voici venues les horreurs de la paix !

Batman - leur compagnon d'armes, leur ami - était attaqué - lui et ses protégés, des enfants, des blessés - par ce que l'on ne pouvait qualifier autrement que comme des ordures. Des types pour qui la Ligue avait consacré une bonne partie de son existence à lutter contre eux. Pas des vilains borderline, susceptibles à tout moment de passer du bon côté. Des vilains pur jus.

Et ils profitaient de leur allégeance à Waller pour aller casser de la chauve-souris ?

Jade sentit son pouls s'accélérer. Elle était prête à servir son pays et sa Présidente. Mais pas comme ça. Si Batman était dans l'erreur, il devait être combattu dignement, ne serait-ce qu'en mémoire des innombrables services qu'il avait pu rendre. Si...

En fait Jade s'en foutait de son allégeance présentement. Un membre de la Ligue était en danger et la Ligue était toujours solidaire... même si c'était pour la dernière fois !

Elle bondit sans hésiter dans le Tunnel-Boom !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani

Inscription : 09/05/2016
Messages : 249
DC : Jade, Anima & Tara Markov
Localisations : Philadelphie
Justice society of America
MessagePosté le: Mer 17 Mai - 7:57
Liberty constatait avec tristesse qu'à l'exception de Jade et de Barry le refus de la proposition de Waller avait été massif. Pire même ! Si Superman indiquait vouloir se mettre en retrait de la vie héroïque, d'autres... comme Hal, Aquaman ou Orion allaient prendre les armes et continuer la lutte !

Cette opération était un désastre. Un traquenard pour Libby dans lequel elle s'était jetée aveuglément.

Et le pire restait à venir...

Le Suicide Squad faisaient une opération punitive à l'encontre de la Batcave.

Cela avait déjà commencé. Waller ne perdait pas de temps. Et ses troupes les plus fidèles s'en donnaient à cœur joie.

Le ventre de Liberty se noua : elle avait juré de toujours défendre son pays et ce n'était pas à 90 ans passés qu'elle allait changer d'avis ! Mais...

Elle regarda impuissante les membres de la Ligue récemment défunte se précipiter pour aller au secours de leurs amis.

Même Atom. Même Jade. Tous.

Elle aurait voulu intervenir et dire que cette affaire était une affaire officielle. Que si Batman était un réfractaire au nouvel ordre mis en place par la Présidente Waller il devait être arrêté avec la force strictement nécessaire pour le faire.

Mais ses mots seraient tombés à plat : il s'agissait d'un ami pour toutes les personnes présentes ici. Il s'agissait d'une attaque par des méta-humains qu'unanimement ils auraient qualifié de vilains il y a de ça quelques semaines.

Liberty se retrouva rapidement seule dans l'ancien QG de la Ligue. Le Tunnel-Boom toujours ouvert.

Elle ferma les yeux et interrogea sa conscience. Si elle y allait, elle allait être contrainte de faire des choix toujours plus difficiles. Il allait falloir qu'elle ne viole pas le serment d'allégeance qu'elle avait fait, tout en évitant que le Squad ne commette l'irréparable sous couvert d'un mandat présidentiel. Elle...

Elle était Liberty Belle et elle servait une cause supérieure. Elle ferait entendre raison au Squad et à tout le monde. Elle serait là pour - fermement - rappeler les règles sans les violer elle-même. Elle...

Elle était une grande naïve et franchit le Tunnel-Boom à la manière d'un Rubicon moderne ! Que le sort en soit jeté !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[CW] Réunion à Happy Harbor [Justice League]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» JUSTICE LEAGUE : CRISIS ON TWO EARTHS
» Justice league dark de Pete Milligan et Mike Janin (trailer)
» Urban Comics va réediter Justice League: La Tour de Babel
» JUSTICE LEAGUE OF AMERICA LITHOGRAPH BY ED BENES
» Justice League : Crise d'Identité (Identity Crisis)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-