[CW] Les derniers instants de la Liberté. [RP LIBRE et OUVERT A TOUS]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité

MessagePosté le: Ven 5 Mai - 23:42
*
* *

Comme vous le savez sûrement tous, suite à la bataille de Metropolis et la tentative d'invasion de la Terre de la part de Brainiac, les USA ont une nouvelle présidente en la personne d'Amanda Waller.

Ainsi, suite à une première allocution depuis la Maison Blanche, la directrice du projet Suicide Squad déclarait que les super-héros et super-villains devraient maintenant s'affilier au gouvernement. Certains déjà semblaient avoir fait acte de résistance en s'opposant à l'ordre : d'autres, sans aucun lien visible, faisaient déjà les frais d'une sévère répression de la part du nouveau gouvernement. Suite aux divers crimes orchestrés par l'Epouvantail dans Gotham, Waller avait mis une mise à prix sur sa tête lors d'une seconde allocution.

Peu de temps après, certains membres hauts placés du gouvernement disparaissaient dans de curieuses circonstances.

*
* *

Comme le Daily Planet et de nombreux autres journaux l'avaient souligné, la criminalité atteint des pics records à Gotham, notamment depuis la récente évasion du Joker et Harley Quinn. Marqué notamment par certains affrontements mémorables comme le massacre de l'Iceberg Lounge ou la disparition de Lois Lane. Mais, logiquement, la nouvelle répression du gouvernement mise en place entraîna une chute de la criminalité dans toutes les villes du pays : sauf une.

Bienvenue à Gotham : ville du vice, où les criminels ont transformé leurs agissements en œuvre d'arts. Connu pour les ennemis de la chauve-souris, tous plus haut en couleurs les uns et que les autres, ou encore pour ses importants problèmes de corruptions, la ville se présente comme une véritable tâche dans le tableau d'Amérique utopique qu'Amande Waller souhaite obtenir.


*
* *

Connaissez-vous Lady Gotham ? Lady Gotham n'est d'autre que le symbole de la liberté pour la ville de la chauve-souris. Grande statue atteignant presque la centaine de mètres, elle brille la nuit pour indiquer le port de Gotham aux bateaux. En journée, c'est une grande attraction touristique, où de nombreux étrangers - car les Gothamites sont toujours très occupés - viennent se prendre en photo à côté d'une statue représentant une valeur fondamentale de l'état américain. Valeur qui a bafoué il y a peines quelques heures suite à l'allocution d'Amanda Waller.


Il est tard sur Gotham. La plupart des Gothamites sont déjà rentré du travail et vont bientôt passer à table avec leur famille, la télévision allumé. Les patrouilles de polices se font moins vigilantes, et paradoxalement, la criminalité du port rentre en ébullition. Ainsi, il n'est pas étonnant qu'une douzaine de bateaux louches, rouillés et vêtu de diverses décorations comme des guirlandes se dirigent silencieusement vers l'île où se trouve la Lady Gotham.

Avec le chaos des derniers jours, les gens se ressentent vivre et respirer : même si elle soulève d'importants débats, Amanda Waller et son nouveau gouvernement semble se présenter comme un messie qui empêchera aux américains de revivre les évènements de Metropolis ou de Gateway City. Pour une fois, ils peuvent croire en un sauveur qui n'est ni une cape, ni un visage vert. Plus personne ne semble faire confiance à la Justice League, et l'opinion publique c'est tourné vers Waller, présenté comme une héroïne.

Mais, l'homme qui dirige ses bateaux n'est pas un homme qui aime aller dans le sens de l'opinion publique.

« MOUSSAILLONS ! TERRE EN VUE ! » hurla le mystérieux personnage encapuchonné en tête du premier bateau, en rangeant un longue vue tout à fait inutile vu la proximité de l'Île. Il se tourne vers quatre autres personnages encapuchonnés, à qui il adresse un étincelant sourire.

Les "moussaillons" en question amarre brusquement les navires contre l'île et s'attèle à récupérer un sacré équipement : des fusils d'assauts, des armes de poings et même, des lances roquettes. Mais, ils restent tout à fait silencieux : seul quelques invectives hurlé par des plus hauts-gradés brise le bruit des vagues contre la plage. Les derniers hommes de mains s'équipent et descendent du navire, suivi de près par les formes encapuchonnés.

Un coup de feu se fait entendre et deux hommes balancent le cadavre du gardien de l'île dans l'eau.

Le silence retombe sur l'île et seul les ordres organisateurs de tout ce grabuge se font entendre :

« Sortez-les. Et commencez à vous placer, bande d'incapables ! »
ordonna la voix cassante du plus grand des personnages encapuchonnés, suivi immédiatement par les beuglements de deux colosses russes auxquels il semble manquer des..oui, un bras chacun.


Ainsi, voilà les frères Robaronovik, éternels acolytes de celui que l'on nomme le Prince du Crime : voilà donc l'identité de l'homme encapuchonné, le Joker !

Tandis que certains hommes se placent autour de l'île (peut-être une petite centaine d'hommes de mains, tous vêtu comme des clowns, drogués et armés jusqu'aux dents), les plus costauds commencent à pousser des cages en forme de cube avec des personnages encapuchonnés à l'intérieur. Un bruit assourdissant accompagne donc la manœuvre et les cages sont placés juste derrière les quatre individus à l'identité secrète. Un des hommes du Joker, se détachant des autres, semblant plus gradé semble entrain d'installer une caméra en face du clown. Pendant ce temps, plusieurs petits malins ont employé les escaliers utilisés pour la rénovation de la statue pour se hisser en haut.

L'homme derrière la caméra, se détachant du lot, est un habitué d'Arkham : Wayne Galenn, connu pour de nombreux méfaits au nom du Joker. Il est communément mit au même titres que certains des sbires du clown sus-nommé au titre d"'élite" du Joker.


« Vous êtes si photogénique, Mister J ! » hurla Galenn, s'esclaffant ensuite et attrapant sa batte de base-ball, la faisant tournoyer du bout des doigts.

Un simple soupir du clown se détacha, tandis qu'il regardait le haut de la tour d'un air ennuyé.

« Cette bande d'incapables ont bientôt fini d'installer mon antenne ? LE SHOW N'ATTEND PAS ! »

Une main blanche et féminine se posa sur son épaule, comme pour le calmer, mais le Joker la dégagea d'un revers d'épaule. Enfin, une voix rauque parvint à leurs oreilles :

« L'ANTENNE EST EN PLACE ! » cria l'un des sbires en communication avec le groupe chargé d'installer l'antenne en haut de la tour.

« Parfait.. » murmura le Joker en s'approchant de la caméra « ..trois, deux, un. ON EST EN LIGNE ! »

Et en simultané, trois des quatre personnages au visage masqué retirèrent leurs capuches : voilà le Joker, Harley Quinn et Duela. En arrière plan, un quatrième personnage encapuchonné se tient là, entouré par les deux manchots qui font office de garde du corps au clown. Il dévisage la caméra quelques longues secondes avec un grand sourire : à l'heure actuelle, toutes les télévisions Gothamites ont le visage du Joker sur leur écran plat, en plein milieu du repas.

« Mesdames et messieurs, excusez-moi d'interrompre votre visionnage quotidien de "Qui veut gagner des Millions". Je ne vous ferez pas l'affront de me présenter : tout le monde me connait, et tout le monde sait ce que j'ai fais. MAIS, je vous prie de l'ignorer et d'écouter ce que j'ai à vous dire attentivement...»

Et ainsi, s'écartant, le Joker laissa la caméra filmer les hommes dans les cages : parmi eux, plusieurs ministres du gouvernement de Waller et d'autres contacts bien connu de la Maison Blanche. Ils ont les mains ligotés et derrière chacun d'entre eux (ils sont au nombre de 7), des hommes de mains brandissent un pistolet pointé sur leur crâne.

« Je tiens aujourd'hui en otage des hommes et des femmes qui sont responsable de la mort de la Liberté. Et nous avons un coupable, qui aujourd'hui, me servira de clown blanc, tandis que je serais l'Auguste de ce spectacle. Mesdames et messieurs, je m'adresse à vous..mais également à Amanda Waller. »


Nul doute que le gouvernement serait rapidement alerté et que la communauté super-héroïques aurait vent des agissements du clown. Après tout, déjà sur internet, la nouvelle buzzait et sur la toile entière, on parlait de l'évènement sous le hashtag "#BadJoke"...

[HJ : Ouverture du sujet ! Alors, quelques petites règles.

-Pas de tour de jeu précis, il serait quand même aimable de ne pas monopoliser les réponses.

-..à la même manière de l'évènement avec Brainiac, je répondras par "groupe" ou "personnage" qui intervienne. Ainsi, certains pourront se battre contre tel sbire au nord de l'île, et d'autre au sud, et je répondrais de façon distincte une fois que tout le monde aura posté.

-On évite de focus le Joker, s'il vous plait. Le plus cool serait de d'abord se débarrasser des hommes de mains. (sachant que il y a des tas d'hommes de mains "d'élites" qui peuvent donner des affrontements cool, là vous n'en avez pas la liste exhaustive).

-N'hésitez pas à soutenir le Joker si votre personnage pourraient y adhérer. Je m'adapterais.

-J'aimerais que pour cette première réponse, on évite le conflit direct (vous pouvez vous infiltrez discrètement en tuant quelques hommes de mains) mais j'aimerais pouvoir dire ce que j'ai à dire avec le Joker avant que le massacre ne commence. Écrivez juste votre approche de l'île et les premiers mouvements dessus si vous le souhaitez.

-Toutefois, vous pouvez interpeller le Joker oralement pendant ce tour.

Enjoy o/
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 5 Mai - 23:51
S'il y avait bien quelque chose qu'aimait Harley à part son poussin, était sans aucuns doutes de l'aider à accomplir le mieux possible ses projets. Reine en retrait, l'Arlequin faisait de nouveau apparition aux côtés de son Mr J, plus folle que jamais. Par ailleurs, toute cette agitation qu'avait causée la bataille de Métropolis, la tentative d'invasion et la nouvelle présidente qu'était Amanda Waller avait fait revenir son Joker à elle et c'est avec plaisir que la Quinn s'était armé de son maillet pour se montrer présente et avec la ferme intention de suivre le clown dans sa quête.

Longue cape noire recouvrant son corps pâle, Harley dont le maillet dépassait, le ramena discrètement sous le tissu dans un pouffement de rire dont l'excitation n'était certainement pas dissimulée. Il était certain que son état ne serait avantageux qu'à très peu de monde, après tout, voir la folle dingue du Joker dans sa plus grande euphorie n'était favorable qu'à très peu de personnes mais disons qu'en ce grand jour, Harley Quinn et son déséquilibre mental serait accueilli avec ferveur.

Lançant un regard en coin à Duela, l'ancienne psychiatre lui adressa un sourire rayonnant d'une gaieté douteuse. Il n'y avait rien de plus inquiétant que le sourire d'un des deux clowns. Le bateau accostait et cela ne signifiait qu'une chose. Tout se mettait en place, pour le plus grand plaisir de l'Arlequin. Oh, oui, tous seraient sous le contrôle du Joker et sa bande de dégénérés et ils ne pourraient que subir, subir et encore subir les coups d'état que leur imposeraient ces derniers. Le pouvoir, la puissance et l'amusement, les trois principaux attraits que cherchait la blonde.

Et pendant que la folle dingue restait encore un peu en arrière, jetant de temps à autres des regards à la quatrième silhouette encapuchonnée dont l'identité lui échappait totalement, la reine de Carreaux essaya d'être là pour son biquet, montrer qu'elle le soutenait et que tout irait dans le meilleur des mondes. Un peu étrange n'est-ce pas ? Ou complètement flippant, pourtant c'était bien là les intentions de son geste, elle qui avait doucement posé sa main fine et pâle sur son épaule. Il y avait dans cet amour malsain, comme un réel soutient, qu'il soit visible ou non, ou encore qu'il soit seulement compréhensible. Mais tout se rompit alors quand le Joker se dégagea. Si Harley s'en offusquait ? Ressentait une once de peine ? Elle n'en montra rien et mis seulement le manche de son maillet sur son épaule, attendant avec hâte le début des festivités.

Et la capuche tomba, révélant le faciès du plus grand méchant de Gotham ainsi que ses deux alliés en les personnes de Duela et Harley. Mais toujours cette quatrième silhouette encadrée par deux manchots... Le discours commença et la femme du clown fit silence, le temps de laisser voir aux Gothamites les ministres du gouvernement de Waller et contacts de la maison blanche avant d'éclater d'un rire effrayant, fou, complètement dégénéré. Ils avaient les cartes en main, les clowns créaient le chaos dans Gotham... Que le spectacle commence !
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 29/04/2017
Messages : 249
DC : M E T A L L O / J I N X
Localisations : Ciel
Suicide Squad
MessagePosté le: Sam 6 Mai - 0:31

Takeover
Les derniers instants de la liberté.

Faora sillonnait une nouvelle fois les cieux, observant lentement le bétail humain en dessous d'elle. Elle devait connaître mieux leur culture, savoir comment ils réagissaient aux menaces, comment ils s'adaptaient, comment ils co-habitaient.

Les êtres de cette planètes sont particuliers parce qu'a l'inverse des Kryptoniens, ils ne sont pas nés dans des classes précises. Un humain n'est pas né spécialement pour la guerre, ou pour la sauvegarde sa culture, ou pour cultiver ses plantes : il doit travailler dur pour essayer d'obtenir ce qu'il souhaite, que ce soit avec des études, ou en entraînant son corps.

Admirable, primitif, mais admirable. Bien sûr, le système de naissance Kryptonien sera instauré dès que la planète sera nettoyée de ses parasites, mais elle peut admirer cette tendance que les Terriens ont à vouloir contrôler le destin. Ils étaient tous destinés à mourir, après tout.

Faora atteint rapidement le ciel d'une sorte de ville humaine. A l'inverse des splendeurs technologiques de Krypton, les humains utilisent toujours des bâtiments primaires, de béton et de tuyaux. Les humains les plus riches dirigent leurs esclaves depuis des tours encore plus grandes que les autres, se faisant des sortes de concours étranges pour avoir l'immeuble le plus haut. Ses faibles connaissances lui indiquent que les seigneurs humains construisent de tels bâtiments à cause d'un étrange déficit de taille.

Peu étonnant, l'humain moyen n'est pas bien grand comparé aux autres races de l'univers.

La violence humaine dans cette ville semble être omniprésente : Faora voit et entend tout, et sait donc que les autres villes sont également violentes, mais elle perçoit bien plus de coups de feux que dans St Roch, et voit bien plus d'assassinats à l'arme blanche également. Elle ne peut qu'apprécier la vision, ayant baignée dans le sang depuis sa plus tendre enfance, mais elle voit bien le gâchis.

Les humains canalisent leur rage envers eux mêmes. Au lieu de construire des vaisseaux pour asservir d'autres planètes, ils restent dans leurs caves de métal et agitent des objets pointus. Il y'a la violence qu'elle apprécie, mais pas l'intelligence qui l'accompagne, pas l'éclat froid qui lui permet de prendre les tactiques les plus cruelles et efficaces.

Elle entend plusieurs sons distordus dans la ville, alors que les ondes sonores et visuelles semblent être perturbées par un appel violent. Les "télés" affichent tous le même faciès hilare en un instant : le visage qui y est présent est pâle et semble atteint d'une sorte de folie furieuse. Il gesticule sur l'écran,
hurle, mentionne des noms mais échoue à être reconnu de Faora.


Utilisant sa puissante vision, la Kryptonienne voit finalement une statue au loin, habitée par plusieurs individus. Les ondes viennent de cet endroit : serait-ce là un de ces "supervilains", des humains dotés de pouvoirs (ou non) qui massacrent d'autres homo sapiens pour des ressources ou un désir pervers ? Faora n'a rien à gagner d'une rencontre avec un tel individu, et devrait continuer son exploration de la Terre,
mais elle voit une occasion particulière : la guerre entre humains.


Guerre qui pourrait être vite interrompue par d'autres héros : si elle veut récolter des informations, il est primordial que cet humain soit neutralisé par d'autres.

Faora se positionne donc près de la statue, haut dans le ciel, les bras croisés, et atteint, le tonnerre révélant de temps à autres sa silhouette. Elle ne sauvera pas ce "Jokr" s'il est terrassé par un autre humain, mais il faut au moins que l'expérience dure pendant un délai raisonnable.

Les yeux de Faora luisent en rouge.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Inscription : 21/11/2015
Messages : 517
DC : Mister Miracle - Ch'al Andar - The Bat
Localisations : Ivy Town
Justice society of America
Legion of Doom
MessagePosté le: Dim 7 Mai - 21:17
La situation est grave à Gotham City - encore une fois.

Alors que le monde et surtout les Etats-Unis d'Amérique se remettent encore difficilement des événements de Metropolis, durant lesquels l'envahisseur Brainiac a tenté de s'emparer de la Ville de Demain avant d'être repoussé par Amanda Waller, une nouvelle abomination imaginée par le Clown du Crime s'abat sur la ville.
Lady Gotham, un des symboles de la ville connus sur toute la planète, est attaquée à la base de la petite île dans la baie de Gotham City par une escouade d'agents du Joker - qui amènent également des otages et des éléments nécessaires pour son allocution télévisée.

Ainsi, très rapidement, le Joker s'adresse à toute la cité mais aussi au pays lui-même, visant autant la Chauve-souris que la Présidente Waller.
Alors que sa voix nasillarde s'élève sur les ondes, la caméra ne tarde pas à montrer des prisonniers dans des cages, des hommes réduits à un état de sous-homme, de sous-être ; beaucoup sont rapidement reconnus, comme des hauts responsables du Gouvernement Waller et quelques Secrétaires d'Etat, l'équivalent des ministres européens. S'ils ne sont pas les membres les plus importants et hauts placés de l'Administration, ils demeurent des proches et des alliés de la femme la plus puissante du monde - et cela ne peut rester impuni.

Les minutes s'écoulent après ce discours... terribles et tendues.
Alors que la défense s'organise, que des hommes hurlent dans des téléphones, que d'autres s'arment pour préparer l'impossible, que certains encore tremblent en songeant à ce que le Monstre Ricanant peut faire... une partie agit déjà.

Amanda Waller, impassible et terrible, a donné ses ordres.
Faora Hu-Ul a reçu certains d'entre eux. Ray Palmer d'autres encore.


"Ici Atom... je suis en position. J'y vais."

Plus haut, plus loin, au-dessus des nuages, un avion militaire file au-dessus de Gotham City, utilisant ses balises et ses systèmes pour réaliser des relevés et ainsi préparer la future intervention de quelques Black-Ops - mais pas uniquement.
Invisible à l'oeil nu, une forme minuscule s'échappe d'une aile sur laquelle une boîte spécifique avait été installée. Une forme qui s'échappe dans les airs, et est soudain rattrapée par la gravité pour filer rapidement vers le bas et la terre ferme.

Rapidement, très rapidement, la silhouette s'approche de l'île de Lady Gotham - puis semble grandir, changer, évoluer pour finalement...

... adopter la forme d'Atom, le micro-Héros qui a fait partie de la Justice League, qui a rejoint depuis la Justice Society of America, mais qui s'est rallié immédiatement à la Présidente Waller pour intégrer notamment les rangs de la Legion of Doom.

Passant d'une taille microscopique, invisible à l'oeil nu, à une taille de cinq centimètres, globalement celle d'un index, il manipule sa masse pour voler et s'approcher plus aisément de l'île.
Discrètement, sans être relevé ou même aperçu, il se pose dans un endroit discret - et repose sa main sur son oreille droite, pour activer son émetteur/récepteur qui lui permet d'être en lien avec ceux qui l'ont envoyé ici.


"Je suis sur place. Je ne communiquerais plus jusqu'au contact, mais dites-moi si quelque chose évolue."

Ray se tait, puis jette un oeil autour de lui.
Si le Joker vient d'attaquer, quelques minutes plus tôt à peine, Ray a été informé il y a un peu moins d'une heure que la Présidente Waller le voulait à Gotham City - mais sans indiquer pourquoi. Le scientifique n'est pas dupe : il sait très bien que la maîtresse du Suicide Squad dispose de beaucoup trop de cadavres dans le placard, et qu'elle n'est pas digne de confiance... mais elle a sauvé Metropolis, et son diagnostic sur l'absence de cohésion des Héros est vrai.
Cependant... cependant, il ne peut s'empêcher de douter, et de s'interroger. Amanda savait que quelque chose allait arriver - comment ? Pourquoi ? A terme, elle devra répondre à ces questions ; mais à terme seulement.

Là, maintenant, seul demeure un objectif : sauver des vies en stoppant le Joker.
Quoi qu'il en coûte.

En ce sens, Atom modifie à nouveau sa masse pour voler et s'approcher d'un garde de l'ennemi, situé dans un coin opposé et moins en vue de l'île.
Sans rien dire, sans prévenir, il augmente la densité de ses poings pour les abattre sur le crâne de l'homme de main - qui s'écroule, retenu et placé discrètement par Ray lui-même. Ce dernier récupère alors la radio du garde, et la rapetisse pour l'intégrer à son costume.
Maintenant, il va pouvoir être informé de l'évolution de la situation... maintenant, il va pouvoir agir.


(HJ/ Résumé rapide :
- les otages sont des membres secondaires du Gouvernement mais leur enlèvement a provoqué la fureur de Waller,
- Atom vient d'arriver,
- Atom a été envoyé par Amanda Waller, qui semblait "savoir" ce qui allait arriver,
- Atom a assommé un garde et l'a caché discrètement,
- Atom a maintenant une radio et peut être informé de l'évolution de la situation. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra

Inscription : 22/03/2017
Messages : 83
Situation : En voie de guérison
Localisations : Gotham City
Groupes : Batfamily
New Titans
MessagePosté le: Lun 8 Mai - 1:44
ft.
Tim Drake
« Les derniers instants de la Liberté. »
[ Civil War ]

_____La rumeur ne tarda pas à se répandre comme une trainée de poudre, le Joker avait profité de la situation pour agir. Cela ne semblait pas surprendre l’adolescent, il ne pensait seulement pas qu’il se manifesterait aussi rapidement. Il fut complètement prit de cours. Les blessures du garçon avait fini par cicatriser, la plus importante, sa blessure à l’estomac restait douloureuse mais ce n’est pas ça qui l’empêchera d’agir. Gotham est en danger et il se doit d’agir. La situation semble assez tendu. Perché sur le haut d’un immeuble, il peine à comprendre la situation, les journalistes commencent à paniquer derrière leur micro, apparemment le Joker aurait pris le contrôle de Lady Gotham, et personne n’a pu lui tenir tête. Il n’avait pas agi seul, il devait avoir une armée derrière lui, sans compter Harley son fidèle toutou et son idiote de fille. Tim serra les dents sous la rage, derrière l’écran qui lévitait au-dessus de son bras gauche équipé.


Il n’avait pas prévu cela, il détestait les surprises, surtout quand il s’agissait de celles de ce cher clown. Il se retourna, derrière lui se trouvait une silhouette féminine bien familière, celle de son ex petite amie, Stephanie Brown alias Spoiler. Cette dernière était censé bénéficier d’un entrainement particulier en dehors de la Batcave. Depuis les récents événements qui ont frappé les Etats-Unis, Tim et Stephanie étaient contraint de faire profil bas, limité leur déplacement et ne pas se faire remarquer. Ils étaient traqués, considérés comme des rebelles.
Malgré toutes leurs querelles d’amoureux, leur séparation, Tim se sentait responsable de Stephanie qui manquait cruellement d’entraînement, lui proposant de laisser de côté tout ce qu’il s’était passé, oublier leur vie civile pour se concentrer uniquement à leur vie de super-héros et se comporter comme deux partenaires égaux, même si Tim avait toujours envie de rappeler à la jeune femme qu’il était le leader de ce duo. Et il décida ce soir qu’il n’y aurait pas d’entrainement.


« Je suis désolé Spoiler, mais il va falloir remettre cela à plus tard. Le Joker mijote un sale coup, et je ne pourrais pas m’en sortir seul. J’ai besoin de toi. » souligna Red Robin. « Suis moi, on doit rendre visite à Lady Gotham. »


Le garçon fila devant. Bien évidemment, il n’allait pas foncer tête baissée sur l’île, en plein milieu des sbires du clown. Il savait pertinemment qu’il ne serait pas seul dans cette opération. L’adolescent se trouva un point de vue en hauteur pour observer et analyser davantage le terrain avec Spoiler. Il atterrit le premier dans un endroit à l’abri des regards, camouflé par la pénombre, laissant une place pour sa partenaire, il prit le temps de sortir ses jumelles pour observer chaque parcelle de terrain qu’il pouvait analyser. Son oreillette était toujours reliée à la radio civil de Gotham, légèrement corrompu par les ondes de l’antenne du clown, puis totalement. Il put heureusement être mis au courant de la présence d’otage dans ces lieux, et pas n’importe quels otages, des hommes politiques travaillant tous pour Amanda Waller. Tim serra les dents, il n’a aucune envie d’aider cette pseudo présidente, ce n’est pas son but, il lutte contre ce gouvernement. Toutefois, il s’agissait du Joker, Tim ne pouvait ni se permettre de travailler avec lui, encore moins lui faire confiance, il fallait qu’il agisse comme il a toujours agit. Il devra cependant faire preuve de prudence, les ennemis de tes ennemies ne seront pas forcément tes alliés.


« Il y a beaucoup de sbires qui surveillent les alentours. » murmura Tim avant de confier les jumelles à la jeune femme pour qu’elle observe d’elle-même. « Il faut trouver un moyen d’infiltrer tout ça et de gâcher la petite fête de cet idiot… »


Quelque chose semblait attirer l’attention de l’adolescent. Il ne semblait pas très serein, encore moins quand il sentit quelque chose d’anormal se produire dans son champ de vision. Il activa son écran, déclencha la vision thermique. Une petite tâche chaude se déplaçant, variant de volume au fur et à mesure de ses déplacements. Tim comprit immédiatement de qui il s’agissait, Atom, il avait fait vite. Le justicier ignorait s’il devait être ravi de voir du renfort, ou plutôt craindre sa présence. Il ne fallait pas oublier que cet individu travaillait pour Waller.


« Il manquait plus que ça… pourquoi suis-je surpris ? » se demanda Red Robin, serrant les dents avant de pianoter sur son clavier tactile pour parvenir à pirater leur communication facilement avant de se tourner vers Spoiler. Une grimace s'échappa de ses lèvres, la douleur venait de se réveiller, lui rappelant qu'il n'était pas au meilleur de ses capacités et qu'il devait se ménager s'il voulait revenir en vie de cette mission. Sa main se glissa vers une de ses pochette de ceinture pour en sortir un anti-douleur qu'il avala sans réfléchir. « On ne peut pas se permettre de foncer dans le tas, on ignore encore ce que nous réserve le clown... Il va falloir se séparer Spoiler, attaquer de deux fronts différents tout en essayant de rester discret. Je vais essayer de me rapprocher de l’antenne pour gâcher un peu ce spectacle… Personne ne doit nous voir, pas même Atom, on ne peut pas lui faire confiance. » Tim semblait légèrement hésitant à sa dernière phrase. « Fais attention à toi. »



_____Ils finirent par se séparer, Tim atterissa dans une zone sécurisée, personne pour remarquer sa présence, il s’accroupit pour venir se planquer derrière une caisse de métal, observant la distance qui le séparait de cette fameuse antenne, trop loin pour pirater quoi que ce soit, et les sbires restaient nombreux. Red Robin ne pouvait avancer, alors il prit son mal en patience, attendant le bon moment, un sbire trop proche de lui pour venir le retirer de la liste des menaces.



HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4664-fiche-de-rp-tim-drake-red-robin http://dc-earth.fra.co/t4651-timothy-drake-alias-red-robin
Invité

MessagePosté le: Lun 8 Mai - 13:29
Duela ne se fessait pas remarquer, tout le long de la traverser, elle resta en retrais sous sa capuche, elle ne disait rien, ne fessait rien, suivait le petit groupe gentiment tous en attendant le moindre ordre de son paternel. Ce fut également une véritable joie quant-il lui a proposé de participer à son spectacle. Elle n'a pas hésité une seconde, c'était un véritable signe de la part de son père, tous ces efforts avaient enfin porté leurs fruits, il savait qu'il pouvait compter sur sa fille pour la moindre chose.

Elle n'avait toujours rien dit, à quoi bon, ces larbins s'occupent très bien de toutes ces tâches les plus chiante l'une après les autres. Observant les alentours, l'emplacement de la caméra mais également Lady Gotham. On compte lui faire quoi exactement à cette dame de fer ? La détruire ? Ou la repeindre avec le sang des otages ? La deuxième options amuser nettement mieux la jeune femme qui vint se placer auprès de sa belle-mère, la voyant jouer son rôle de folle à lier auprès de son père.

Son père qui lui était réellement fou, devait-elle aussi jouer le rôle de la cinglé pour lui plaire ? Ce n'était pourtant pas dans son mode opératoire, elle avait toujours été très sérieuse lors de ces crimes, très pointilleuse. Devait-elle faire comme Harley, qui elle prenait à malin plaisir à faire ceci ? Bref, elle balaya ces penser d'un revers de la main , ce plaçant au côté de l'arlequin, comme c'était prévue depuis le début, attendant le commencement des festivités.

Duela était surexcité, voir le grand Joker en œuvre, pour de vrai et se dire qu'elle se trouvait à ces côtés étaient complètement surréaliste pour elle et elle ferait en sorte d'en être digne de cette chance que le prince du crime lui offre.
Elle l'observait avec une certaine fascination avant de jeter un coup d'oeil à la blonde qui retira sa capuche afin de se dévoiler aux yeux du Public, la fille du joker fit alors de même, dévoilant son visage maquiller de façon à être le plus proche possible du Joker, un sourire dessiné sur un teint livide, des cheveux verts et une tenues vestimentaires était des mêmes couleurs que le costume du prince du crime.
Duela observait les horizons, le spectacle avait commencé, il n'allait pas tardé à être dérangé, elle en était certaine et était prête à intervenir ci-cela ce produisait. Sortant l'une de ces nombreuses armes avant d'enlever la sécurité, la gardant le long du corps en cas de besoin, elle était prête pour la baston, elle était prête le moindre idiot qui viendrait interrompre son père.

Elle tourna le regard vers les otages lorsque le clown les présentas, tout ceci aller être amusant, une magnifique comédie qui se mettait en place et eux, les membres de notre chère présidente, était les acteurs principaux de cette pièce. Il ne manquait plus que les ordres du metteur en scène pour que ça commence. La jeune femme était accrochée aux lèvres du Joker, impatiente d'avoir le feu vert pour lancer le feu d'artifice.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 8 Mai - 14:43
"Les derniers instants de la liberté"- Civil War -

Stephanie BROWN

Joker & Co'

Ce soir là, la nuit paraissait paisible. Le ciel était dégagé, on distinguait presque les étoiles à travers cette fine couche de brume polluée. Le temps était agréable, il faisait ni trop chaud, ni trop froid. Une douce brise légère faisait virevolter nos capes sur le toit d'un des nombreux immeubles de Gotham. Nous étions là, Tim et moi à observer la ville bien trop calme à notre goût. Lors de nos précédentes mésaventures, nous avions trouvé un terrain d'entente. Il était hors de question qu'on me laisse une nouvelle fois sur le banc de touche auquel cas je désobéirai. Red Robin n'eut d'autres choix que d'accepter. Apparemment, il préférait m'avoir à ses cotés que de m'imaginer ailleurs, en danger. Il reprit mon entrainement de façon plus intensive qu’auparavant. Au vue de l'ampleur des dégâts que causa l'attaque de Brainiac et de la sournoise Waller à la tête des Etats-Unis d'Amérique, le temps nous était compté.

L'écran radio de Red Robin sembla réagir étrangement. Postée à son flanc, deux pas derrière lui, je vis une lumière s'agiter sur le visage du jeune justicier, puis une voix. Le Joker. Deux situations se bousculèrent dans ma tête. La première, une affirmation : "Red Robin ne restera pas de marbre face à cette énième provocation du Joker." La seconde, une question : "Respectera t-il notre accord en m'emmenant avec lui ?" J'étais dubitative. Ce qui m'insupporte au plus haut point ces derniers mois c'est cette fâcheuse manie qu'ils ont tous à me chaperonner. D'accord, c'est mignon, mais cela ne m'aide guère à prendre confiance en moi. Après tout, j'existais et me débrouillais déjà avant de rejoindre la Bat Family.

« Je suis désolé Spoiler, mais il va falloir remettre cela à plus tard. Le Joker mijote un sale coup, et je ne pourrais pas m’en sortir seul. J’ai besoin de toi. » souligna Red Robin. « Suis moi, on doit rendre visite à Lady Gotham. »

Une partie de moi jubilait à l'idée de repartir en mission. Il faut dire qu'en tant que jeune justicière, j'ai du mal à rester en place. C'était comme sécher des cours et aussi pour moi l'occasion de participer à quelque chose de moins théorique. Mais dans ma tête résonne toujours cette petite voix qu'on a tendance à appeler Raison : "Tu n'es pas prête." Tim ne me laissa pas le temps de réfléchir ou d'exprimer quoique ce soit. J’acquiesçai d'un sourire contrôlé avant de le suivre dans le calme. Je pris de ma ceinture mon grappin et m'envolai quelques secondes après Red Robin.

L'atmosphère était étrange. Comme la nuit, elle était calme. Au fond de moi je ressentais une forte adrénaline. J'éprouvais une terrible envie de descendre mettre une bonne raclée à tous ces gens. Mais le visage fermé de Tim suffisait à me faire comprendre que nous n'étions pas là pour s'amuser. Aujourd'hui, il n'y avait plus deux camps distincts, chaque individus se voyaient déchirés en groupe et sous-groupe selon leurs convictions. Nos alliés d'hier étaient nos ennemis, et inversement. Très compliqué de faire confiance à qui que ce soit à présent. Tim me tendit les jumelles. En effet, des sbires parsemaient l'île de-ci de-là. A première vue, ils étaient bien équipés et surtout bien placés. Il ne sera pas évident de se frayer un chemin.

Après avoir attentivement écouté les directives du jeune homme masqué, il était temps pour moi de voler de mes propres ailes. Pour une fois, je voulais être une bonne élève, mais sa grimace était loin de me rassurer. Il n'était pas encore remis à cent pour cent. Cette raison me suffit à ne pas le contre-dire. Red Robin avait des choses à se prouver ce soir, et moi aussi. J'attendis quelques instants à la même place observant les mouvements de Red Robin afin de le couvrir et de connaître sa direction.

- Aller Spoiler, tu peux le faire... Communication et discrétion ! Me dis-je pour me motiver.

Le moment était venu pour moi de prouver à Tim qu'il pouvait compter sur moi. Moi aussi je peux et je veux le protéger. Je me mis à me déplacer furtivement en faisant attention à chacun de mes pas. L'île étant pleine d’échafaudages et autres passerelles métalliques, un simple faux mouvement et je risquais de me faire repérer. Je me positionnai à une hauteur de cinq mètres au dessus de deux sbires armés jusqu'aux dents. L'un restait statique devant un conteneur, l'autre faisait des allés et venues. J'étais fin prête, je n'avais plus qu'à attendre le moment propice à l'action et les ordres de mon coéquipier. Je pouvais facilement me débarrasser d'eux sans me faire repérer. Je pressai mon oreillette afin de communiquer avec Red Robin.

- Spoiler, en position. Terminé.

Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 14/02/2017
Messages : 32
DC : Cassandra Cain
Localisations : Empire d'Almerac
Justice society of America
Legion of Doom
MessagePosté le: Lun 8 Mai - 20:58

" Ici Stalker. Bien reçu Atom. Soutien opérationnel sur zone, insertion sous-marine. "

Sur les docks, un petit convoi de SUVs noirs banalisés s'étaient arrêtés, et une trentaine de solides hommes et femmes en étaient sortis, puis avaient sortis des caisses d'où ils extirpaient des tenues de plongées, de petits engins à hélices sous-marins, d'étranges fusils d'aspect futuriste et tout un tas d'autres matériels dont ils entreprenaient de s'équiper.

Ces soldats appartenaient à l'Intelligence Support Activity, des spécialistes de la guerre asymétrique spécialement formés pour être le pire cauchemar des terroristes. Les terroristes de l'extérieur, évidemment, mais également ceux de l'intérieur ... Les hommes comme Anarky, le Sphinx ou le Joker ? Ils étaient tout spécialement destinés à opérer dans des zones où l'ennemi avait un contrôle total, aussi bien humain que technologique, afin de s'infiltrer, de recueillir leurs informations, de soutenir leurs alliés et, au final, reprendre la zone.

Amanda Waller n'avait pas simplement envoyé une poignée de héros ou l'Armée sur le dos du Joker plutôt que le G.C.P.D., elle avait envoyé ceux qui, légitimement, pourraient être son pire cauchemar ... Si jamais il venait à penser de manière objective ; ce qui était lâché contre lui et ses hommes étaient une bande de MacGyver capables de reprendre le contrôle des communications avec deux barres de chewing-gums, un élastique et un trombone ... et de désamorcer n'importe quel bombe avec les chewing-gums, après qu'ils aient mâchés. Aujourd'hui, ils avaient bien mieux que du chewing-gum. Ils opéraient sur le territoire américain, avec tout le soutien de la hiérarchie jusqu'au niveau présidentiel, et un accès intégral aux armureries les plus secrètes de la nation ... Et il s'avérait que cet accès revêtait pour le gouvernement de Waller la première opportunité d'utiliser sur le terrain l'armement almeracien promis par Maxima à la Présidente, lors de leur rencontre.

" Dites, les mecs. Je veux bien ce que vous voulez, mais on ne sait même ce que ces trucs font, ni même si ils marchent ! " argumenta l'un des commandos.

Ce à quoi une figure encapuchonnée sous la pluie battante, qui avait suivi le convoi depuis un moment, ne put s'empêcher de rétorquer dans un sifflement agacé :

" Ces armes sont étudiées spécifiquement pour ressembler à vos sarbacanes habituelles. Elles ont le même fonctionnement et la même utilité, à ceci prêt qu'elles sont capables d'exterminer ceux qui seront assez stupides pour se dresser face à vous en un seul tir, à travers un mur de béton. "

" Je veux bien, ma p'tite dame, " vint se dresser le fort-en-bouche - comme il le pouvait, de ses deux têtes de moins -, " mais ce sont des prototypes, et moi, je fais pas dans le prototypage ! "

" Vous en faites, maintenant. Et je suis ici pour m'assurer que vos résultats soient concluants. Si vos armes ne fonctionnent pas, ou si vous tombez en face d'une menace trop importante pour elles, j'interviendrais moi-même. Espérons toutefois que je n'ai pas à interrompre votre heure de gloire télévisée, alors que tout les yeux de votre nation reposent sur vous. "

" Trop importante ? A quel moment on doit se chier dessus ? "

" Au moment où la femme en armure qui observe la scène depuis les cieux jugera qu'elle a mieux à faire que de rester à être illuminée par une poignée d'éclairs. "

" De ... "

" Silence. " intima l'Impératrice, alors qu'elle posa sa main sur le front du soldat.

En un instant, les yeux de tout les commandos présents semblèrent s'illuminer de manière surnaturelle, et l'incompréhension se propagea dans leurs rangs.

Se propagea, oui, car ils se rendirent compte qu'ils étaient tous en mesure de partager leurs pensées !

L'Impératrice d'Almerac leur expliqua succinctement ce qu'elle venait de faire : de les connecter à un réseau mental, un "internet des idées" destiné à améliorer leur réactivité et leur compétence tout en éliminant le risque d'être détecté par l'ennemi de par des communications radios parasites.

Et elle resterait à l'écart, en soutien au soutien, à coordonner les appels radios et à veiller sur l'esprit des commandos afin qu'ils puissent mener à bien leur mission, et aider Atom à libérer les otages.

Enfin, ils purent se mettre en route, expérimentant non seulement de curieuses armes, mais aussi, maintenant, un curieux mode de pensée !

" Atom, ici Maxima. " adressa la souveraine via l'une des radios laissée sur le quai, " Les soldats sont en route. Ils sont mentalement connectés et emportent des armes expérimentales. Ils devraient se montrer, je l'espère, plus utiles et efficaces qu'à Metropolis. "

Elle laissa silencieux cet ustensile de communication primitif en entreprenant de "s'asseoir" en l'air par lévitation, avant que celui ne se remette à grésiller avec les voix de pilotes d'aéronefs primitifs :

" Stalker, ici Mystic 2-1, vol de 2 A-10, en approche de la zone d'opération aux coordonnées 257.758. Equipement suivant : 8 Mark 77 au napalm, 8 AGM-65 guidés antichars, 4 Sidewinder antiaériens et 2000 obus de 30 millimètres pour l'opération. En attente d'ordre pour support aérien. "

Maxima fronça les sourcils : elle n'avait proprement rien compris. Des millénaires d'évolution mentale pour être la plus fine mentaliste d'Almerac et l'esprit le plus brillant de sa galaxie ... Pour être mis à défaut par une liste de barbarismes militaires terriens.

" Fascinant, Mystic. Ici Maxima, aux ordres de votre présidente. Je serais là pour assister, si besoin est. Stalker sera enchanté d'apprendre qu'ils ont autant d'acronymes et de chiffres à leur disposition. En attendant, serait-il possible de vous demander de vous exprimer en termes compréhensibles ? "

" Euh ... Affirmatif, Maxima. Mystic 2-1, terminé. "

" Soyez-en remerciés. " ironisa plus avant l'Almeracienne, " Maxima, terminé. "

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 09/02/2017
Messages : 324
DC : Martian Manhunter, Circée L'Enchanteresse, Razer
Situation : Leader Rebelle
Localisations : Le QG de la JLI
Groupes : JLI
Justice League
MessagePosté le: Mar 9 Mai - 4:01
Metropolis avait été une catastrophe.

ENcore une fois, un fou dangereux mettais des gens en danger. Cependant, aucune organisation spéciale n'avait envoyé Green Lantern pour s'occuper de cette situation potentiellement chaotique. C'est de son propre chef, en tant que Héros non-aligné aux forces de Waller, que Hal Jordan, le plus grand des Green Lantern, décida d'intervenir pour tenter de mettre un terme à la folie du Joker.

Gotham, depuis Brainiac, semblait être encore moins chanceuse avec ses supervillains. Après la nuit d'effroi à la Resident Evil causée par l'Épouvantail qui avait entrainé la chute d'un bon ami et sa disparition dans l'anonymat, maintenant le Joker se mettait de la partie pour une autre nuit de joyeusetées meurtrières.

Non.

Il n'en était pas question.

Sur son honneur de Green Lantern, il ne laisserait aucun autre innocent mourir par sa faute, parce qu'il s'était laissé manipuler comme un débutant. Il arriva en vue de Lady Gotham en un temps record depuis Coast City, et se contenta de planer au-dessus de l'endroit, assez haut pour ne pas être remarqué, et observer la situation grâce a son anneau. Les otages étaient dans des cages, enfermés comme des animaux et privés de toute humanité. La simple vue lui fit grincer des dents. Le joker était vraiment un monstre, ces pauvres bougres n'avaient rien fait d'autre que leur boulot! Même s'il n'aimait guère Waller, et avait refusé de signer son acte d'enregistrement, ces cadres et autres travailleurs gouvernementaux ne méritaient pas ce sort horrible. Et il fallait au plus vite les libérer, sans les mettre en danger pour autant.

Il ne fallait pas laisser les erreurs de Metropolis se répéter. Hal resta en hauteur quelques minutes de plus, puis grimaça de nouveau qand il vit que Atom se trouvait déjà sur plus, ainsi que Maxima et... Était-ce Red RObin? Peut-être un allié, finalement.

Depuis la dernière réunion de la Ligue, qu'il avait quitté en coup de vent, plutôt furax contre à peu près tout le monde qui y avait été présent, mais plus particulière Atom, Jade et Superman, il ne faisait plus aucune confiance en ces anciens alliés. Ils avaient trhis la Ligue, trahis leurs propres convictions et salit leur honneur en s'alliant avec cette femme dangeureuse et cruelle qu'était Waller. Non. Il ne pouvait pas les laisser connaitre sa présence ici, cette nuit, mais peut-être serait-ce innévitable.

Peu importe.

Ils auraient de plus importants problèmes a régler que de tenter de l'arrêter. Même s'ils essayaient Atom n'était pas de poids contre lui dans un combat singulier, et le scientifique devait en être conscient. Il ne commettrait pas cette erreur. Les autres... Il n'en était pas si certain. Il n'avait pas le temps de se battre contre ceux qui étaient, en théories, du même côté que lui.

En théorie. Mais Waller avait changé la donne, et ses alliés se faisaient moins nombreux. Qu'il en soit ainsi. Il avait combattu dans de pire circonstances par le passé. Et le ferait encore dans le futur. IL remplirait son devoir de Héros et de Green Lantern, avec ou sans leur soutiens.

Alors donc, plusieurs otages dans des cages, quelques douzaines d'hommes de mains, et des invités surprises de taille. Harley et le Joker, en eux même ne lui faisaient pas peur, mais il lui faudrait faire preuve de subtilité et d'un bon sens tactique dans cette sordide affaire. D'après ce qu'il pouvait voir, il .tait seul dans son camps, avec peut-être Red Robin comme allié potentiel. Les autres... étaient tout autant ses ennemis que le Joker et se sbires et pouvaient se montrer des menaces tout aussi puissantes ou tout simplement des obstacle a éviter, ou surpasser. Ce n'était pas une éventualité qui lui plaisait particulièrement. La situation était cependant critique et demandais toute l'aide qui pouvait être apportée pour être réglée.

Il s'approcha un peu plus mais l'anneau le gardait hors de vue en mode furtif, alors sa présence ne fut pas notée. Pas encore. Il était environ a dix mètres au-dessus de la statue et gardait l'œil fixé sur la situation. Attendant l'opportunité d'agir.

HRP:
 


"In Brightest Day, In Blackest Night.
No Evil shall escape my sight!
Let those who worship Evil's Might,
Beware my Power!
Green Lantern's Light!"


FIche de Présentation . Demande de RP . Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mar 9 Mai - 20:28
Tous ces événements commençaient a me gonfler, la Waller qui part en couille, le clown qui nous en fait encore une et ce coup si une belle .

Bon, fini le repos, j'enfila mon équipement et me dirigea vers cette foutue île, bien évidement, un méga comité d'acceuil, j'aime ca prendre des coups mais la y a du monde et du lourd.

Je me dirigea vers des endroits plus hauts qui vont me permettre de voir ce qui ce passe.

Le gling gling de la bouteille de Bourbon dans mon sac manqua de trahir ma position.
Mais quel con.

Je continua mon ascension gentiment sans un bruit, dans l'ombre passant si proche de certain garde que je pu sentir leurs après rasage pourries.

Tout à coup sur un toit je vis une silhouette familiaire ainsi qu'une femme avec qui il couvrait la zone, Red Robin, le petitou, que fait il ici lui aussi.

Je continua encore a me déplacer jusqu'à arrivé dans le dos de mon jeune ami, comme a mon habitude j'alluma une clope et ouvri ma bouteille.


Tu fous quoi ici ? Le grincheux t'a laissé sortir ?

Je m'allonga a côté de mon acolyte en me couvrant d'un filet de camouflage noir de mon sac, sorti mon arc et y mit en place une flèche haute vélocité que je pointa en direction du sbire le plus proche.

Je bu une grande lampé de bourbon bien caché sous mon filet .
C'est ta meuf, la petite en violet ? Non sérieusement tu as un plan ?
Lui dis je en souriant

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 10 Mai - 14:33
Le spectacle venait d'ouvrir, les clowns s'agitaient déjà sous le chapiteau et les premiers spectateurs s'approchaient. Certains étaient déjà repéré par les hommes du clown, et déjà, quelques communications radios se faisaient entendre. Notamment en repérant la kryptonienne qui voletait tranquillement à côté de la statue. Elle prenait probablement une pose classe, hein ? Typique, les bras croisés, la cape au vent et la pluie battant sur sa tenue.

Bon, toujours étant que le visage du clown s'affichait encore sur tout les écrans de la ville. Lui qui s'attendait à voir débouler le GCPD, ses snipers l'informaient déjà du mouvement des troupes de Waller sur le port. C'était vraiment la merde, tout lui monde lui tombait dessus en même temps ? Lui qui voulait juste bien faire..

« Ahem. Bien, maintenant, j'imagine que nos amis de collants et de capes nous écoutent attentivement. »
reprit le clown, son regard fou se baladant sur les hommes face à lui, guettant le moindre mouvement. C'était à lui de jouer, maintenant. Il avait encore de nombreux tours dans son sac, mais le premier consistait en un appel simple à l'alliance.

« Je suis un homme qui a des plaisirs simples. J'aime le petit jeu auquel nous jouons tous depuis un long moment déjà. De quel jeu je parle ? Je parle du jeu du bien et du mal. Le jeu de l'ordre et du chaos. Le jeu qui permettait aux "justiciers" de ne jamais se remettre en question. Après tout, n'exerce-t-il pas la forme la plus primaire de justice, ne cherchant jamais à comprendre les criminels qu'ils combattent ? Bien. Dans ce petit jeu, Batman, Superman, Robin et tout les petits copains en collants n'avaient jamais à se remettre en question. Maintenant, le monde chavire et même les supers-héros doutent. »


Il marqua la pause, et sur son visage blanc, son sourire vint s'élargir. Ses yeux vibrèrent, puis il éclata de rire, lâchant une blague qu'il semblait essayer de retenir depuis un petit moment :

« Tout de suite, ils perdent un peu de leur superbe ! »
hurla-t-il, la voix oscillante de folie, éclatant de rire.

Et comme dans une aura surnaturelle, tout les hommes du Joker commencèrent à rire en même temps. Un rire de drogué, mais un rire semblable à la signature du clown prince du crime. Un son se leva ainsi sur l'île. Presque deux cents hommes riaient de façon simultané. Se stoppant net, le clown grinça des dents et claqua des doigts.

Immédiatement, des hommes s'activèrent en haut de la Lady Gotham, lâchant une immense fresque à la place du visage de la statue, représentant..


..Amanda Waller, notre présidente. Son visage était là, en photo, filmé par la caméra en contre-bas. Elle masquait le visage de la liberté, elle était là, la symbolique.

« Madame Waller a perturbé ce petit jeu que nous nous livrons. Madame Waller est sans pitié. Madame Waller n'est pas une héroïne. Elle cherche à détruire cet équilibre entre le bien et le mal que nous nous efforçons de conserver depuis bien longtemps...Ainsi, j'invite tout les héros qui se sont affilié au camp des rebelles à me considérer comme l'un des leur. Car aujourd'hui, ce n'est pas du sang d'innocent qui coulera.. »
dit-il en s'approchant d'un pas lent vers l'un des membres du gouvernement, brandissant son pistolet sur son crâne.


« Mais celui des personnes qui ont sonné le glas de la liberté. » articula-t-il en appuyant sur la détente, la balle se figeant dans le crâne de l'otage, qui s'écroule au sol dans un bruit sourd. Un long silence s'installe après le meurtre, tandis que le clown se rapproche à nouveau de la caméra. Une nouvelle fois, il avait fait couler du sang. Mais, il avait osé défier Waller en personne : Waller et qui plus est, son idéologie. Là était la subtilité, ce n'était pas une guerre d'armes, pas une guerre de militaires, non, c'était une guerre idéologique. Et une présidente avec un pays qui doute, n'est plus une présidente toute puissante.

« J'invite donc mon cher Batounet à venir sur l'île pour que l'on puisse discuter ! Et, pour tout ceux qui souhaiteraient intervenir ce soir..sachez que j'abattrais encore plus des membres de ce gouvernement. »

Qui a cru que le clown était en position de faiblesse ? Vous étiez face à l'homme le plus imprévisible du monde : vos armes ne serviront à rien, car vous savez que vous ne pouvez tuer une idée...

Relevant la tête vers Faora, informé par radio par ses hommes, le Joker s'adressa à la kryptonienne, en hurlant via un microphone :

« Hé, t'es une copine de Superman toi ? Ne t'inquiète pas, il ne saurait tarder. Le spectacle te conviendra, pour sûr.. »


[HJ : On relance. Résumé de la situation :

-Le Joker attends tranquillement Batman.
-Toute approche se soldera par la mort des otages.
-Le clown a encore plein de tours dans son sac, mais pour l'instant, vous pouvez affronter des sbires qui patrouillent sur l'île. Ainsi la position de Red Robin ne restera pas secrète longtemps.
-Les sbires "d'élites" arriveront quand vous commencerez vos premiers affrontements avec les sbires.
-Cerise sur le gâteau, le clown interagit avec Faora !]
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 29/04/2017
Messages : 249
DC : M E T A L L O / J I N X
Localisations : Ciel
Suicide Squad
MessagePosté le: Mer 10 Mai - 15:49

Takeover
Les derniers instants de la liberté.

Les humains et méta-humains se mettaient en jeu sous les yeux actifs de Faora. Sa vision, capable de voir à travers les obstacles, les ténèbres ou même de repérer les éléments les plus petits, lui permettait d'avoir une vision complète des évènements.

Plusieurs véhicules rudimentaires se trouvait tout autour du bâtiment. Certains venaient de civils curieux, qui utilisaient de petits appareils pour prendre des "photos", d'autres étaient des forces de l'ordre ou militaires qui souhaitaient mettre la zone sous contrôle. La réponse des humains contre les menaces étaient toujours rapides, sans doute peu efficaces, mais ils déployaient de l'armement solide en peu de temps.

Deux... non, trois humains étaient réunis au dessus d'un building. Leurs vêtements étaient comparables mais toutefois bien différents de ceux des militaires Terriens. Des unités spéciales ? Ou des humains sans pouvoirs ? Sans doute la deuxième option, vu qu'ils s'étaient hissés jusque en haut de l'immeuble avec des moyens de base, mais elle gardait l'oeil sur eux. Tous avaient des armes, souvent primitives, ainsi que de... l'alcool ? Hum.

Un autre "humain" s'était infiltré également, utilisant des pouvoirs pour changer sa taille. Technologie habile : Faora ne l'avait pas remarquée au début, et avait dû utilisée sa vision minuscule pour le percevoir. Voilà un truc qui n'était évidemment pas à la portée de l'Homo Sapiens, il fallait le punir.

Utilisant sa super vitesse, Faora rejoignit promptement l'étage où se trouvait Atom, sous la forme d'une figure noire amorphe aux yeux rouges, et entreprit de détruire l'étage sur lequel il se trouvait avec sa super force, il n'avait pas de quoi mourir, mais il allait devoir trouver une autre issue pour le moment.
Il aurait été plus facile de le tuer, mais Faora voulait seulement voir comment un méta-humain se débrouillerait en situation imprévue, alors qu'il atterrissait dans les quartiers les plus humides et perdus du "Lady Gotham".


Revenant haute dans les airs, Faora observa quelques humains en armure, manipulant des armes bien trop avancées pour leur civilisation primitive. Une figure voilée, massive, se tenait tout prêt d'eux : sans doute des agents de la femme dont le profil venait d'être affiché sur la statue. "Waller" revenait en boucle dans le discours du singe blanc, qui semblait irrité avec cette femme.

Quelques coups de feu se firent entendre : un projectile venait de percer la tête fragile d'un des otages, un évènement qui provoqua la panique sur la population. Faora se contenta de sourire, croisant les bras alors que l'étrange individu aux cheveux verts continuait sa démarche, elle appréciait cet humain, en dépit de son statut de sous-race parasitique. Il était un chien enragé sans peur, qui défiait l'autorité de son pays en dépit de son statut de faible humain.

Elle le tuera sans remords quand le temps viendra, bien sûr, mais elle appréciait toujours la violence excessive, Kryptonienne ou non.

S'adressant ensuite à la Kryptonienne en personne, le Joker hurla quelques phrases de plus, qu'elle ne comprit qu'a peine, avant de revenir à ses activités ordinaires. Le faisceau de quelques projecteurs d'hélicoptères était braqué sur elle, l'exposant au public avant qu'elle ne disparaisse en un instant. L'attention était sur le Joker, pas sur elle.

Atterrissant pile sur l'eau, Faora dévisagea la figure encapuchonnée devant elle, un peu plus grande qu'elle. Les humains, armes ou non, n'étaient rien d'autre que des primates incapables de se servir de quelque chose de plus compliquée que ces "balles" primaires. Elle avait trois menaces : L'une était encore en bas, l'une s'était encore dissimulée, l'autre se trouvait devant elle.

Faora fit quelques mouvements de la nuque en préparation puis bondit en avant pour essayer de lui coller un coup de poing dans le visage, utilisant assez de force pour propulser la grande figure dans les cieux hors de la ville.Le premier coup était donné !



Résumé:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Inscription : 14/02/2017
Messages : 32
DC : Cassandra Cain
Localisations : Empire d'Almerac
Justice society of America
Legion of Doom
MessagePosté le: Jeu 11 Mai - 0:08
Les commandos pénétraient sur l'île et le plan suivait petit à petit son cours. Maxima était pour le moment satisfaite, en dépit de la présence d'une Kryptonienne passive et de terroristes aux méthodes ridicules.

Si ridicule que ce Joker en vint à exécuter l'un de ses otages, provoquant ce qui pouvait ressembler à de la panique, dans ce réseau télépathique qu'elle avait mis en place avec les militaires.

On savait qu'il allait faire des siennes, mais de là à exécuter ses otages d'entrée de jeu, il fallait être véritablement peu stable. Les instructions ? Poursuivre avec la mission, évidemment, en accélérant pour éviter de nouvelles pertes.

A vrai dire, il avait suffit de ce "coup d'éclat" transmis en direct à la télévision pour rendre folles les autorités, et la radio de Maxima ne manqua pas de le signaler :

" Stalker, ici l'Amiral Strom, depuis le U.S.S. Ronald Reagan. Qu'est-ce que c'est que ce foutoir, nom de Dieu ? Je croyais qu'on avait la situation sous contrôle ! "

" Ici Maxima. Stalker fait de son mieux, Amiral. " plaida l'Impératrice d'une voix douce et conciliante, en vain.

" Une cape ? Ils ont mis une cape à la radio ? "

" Je le crains, Am... "

" Foutredieu ! " fut interrompu l'héroïne, " C'est le pompon ! Ecoutez-moi, Maximoule ! Je prend le commandement des opérations ! Faites-moi un rapport de situation ! "

Songeant à la collaboration qui l'unissait aux forces américaines, Maxima prit sur elle pour ne pas faire sauter le cerveau de l'amiral au bout de la ligne, et obtempéra...

" Il y a des snipers, au moins deux cents humains armés, des aéronefs civils ... "

A nouveau, elle fut interrompue par le tonitruant officier de marine :

" DEUX CENTS ET DES HELICOS CIVILS ?! Bordel de merde, et vous pensiez à quoi en y allant avec votre bande de barbouzes ? Leur faire une scène à la Magic Mike pour les amadouer ?.. "

La scène dura un moment, mais concrètement, le commandement n'était pas satisfait de la conduite des opérations : cela devenait trop visible. Trop "cowboy". Pas assez professionnel. Et la relève commençait avec une décision simple : la zone aérienne de Gotham était bouclée, à effet immédiat. Au vu des agissements du Joker, au vue de ses capacités de nuisance, Gotham était, pour la durée des opérations, une zone de guerre du point de vue des protocoles. Tout les appareils - GCPD compris - non enregistrés comme appartenant à l'armée et autorisés à opérer, si ils refusaient de se poser hors de la zone d'opération, allaient être considérés comme ennemis et abattus ... Le Joker voulait rendre ça public et spectaculaire ? Il voulait faire dans la guerre psychologique ?

Il allait ressentir la fureur des Etats-Unis d'Amérique !

Ainsi, à la base de la statue, dans les sous-sols qui hébergeaient les systèmes vitaux de l'île, à l'abri des intempéries et des aléas du climat, les opérateurs de l'ISA progressaient, et ils n'y allaient pas avec le dos de la cuillère ! Au début, les hommes du Joker purent s'interroger sur les curieux bruits électriques et les flashs visibles, comme si des câblages avaient été mis à nus, mais très vite, quand ils commencèrent à voir des traînées d'éclair traverser les murs et arracher bras, jambes et têtes dans des effusions couleur de rubis. Avant que les terroristes n'aient pu comprendre ce qu'il se passait - ou ce qu'ils avaient à affronter -, la salle de contrôle souterraine était nettoyée. On parlait là de professionnels qui avaient affronté des talibans et des islamistes dans des caves pakistanaises pendant des années avant de revenir à la maison ... Une bande de fous. De fous de guerre. Un Berserkergang comme on en voyait rarement depuis les épopées nordiques.

Rirait bien qui rira le dernier, et à ce jeu là, les militaires pensaient bien pouvoir coller un sacré coup de pression au Roi de l'Humour.

Synchronisés par la pensée, chacun des commandos savait ce qu'il avait à faire, et alors qu'un groupe s'était infiltré dans les sous-sols pour couper le courant et les systèmes auxiliaires et tertiaires, un autre groupe, plus important, s'étaient avancé en position pour mener un assaut un brin plus ambitieux. Les sbires plus "techniques", si ils écoutaient les ondes radios, auraient pu intercepter une communication surprise plutôt dérangeante :

" Mystic 2-1, ici Stalker 7 Actual, demande de frappe, secteur Golf-Foxtrot 297.859. Cible marquée au laser pour AGM. Suppression sur Golf-Foxtrot 298.859. Vingt Tangos plus. Demande de splash. "

Une déclaration cryptique supplémentaire ... Mais celui qui était versé dans le vernaculaire militaire aurait pu discerner quelques termes, notamment qu'il avaient une cible pour un tir de missiles, et qu'ils demandaient un "splash" ... Donc à être prévenu quelques secondes avant que le tir ne touche.

Probablement car ils avaient un plan.

Et ce plan ne manqua pas de s'annoncer : quelques dizaines de secondes plus tard, alors qu'on entendait les réacteurs d'avion approcher, le "Splash" vocal retentit à la radio.


Suivi, quelques instants plus tard, d'une explosion catastrophique, puis de tout un tas d'explosions souterraines en chaîne. Ceux qui levèrent les yeux purent voir que la passerelle de l'antenne avait été frappée par un missile - qui, si il était tombé quelques mètres trop loin pour la détruire, avait tué sur le coup ceux qui la faisait fonctionner et avait un brin de destruction de matériel -.

Et puis ce fut au tour du parvis de la statue de se retrouver transformé en gruyère, alors qu'un grondement terrible semblable à un séisme venu du ciel frappait les devants du monument, fauchant comme des fétus de paille les hommes de main du Joker qui n'avaient pas pris le peine de commencer à chercher à se cacher de la colère de ces anges vengeurs. La statue aussi ne manqua pas d'être frappée, faisant s'abattre la fresque, criblées de trous d'obus, droit vers la scène ... Comme si la mise en scène se retournait contre le dramaturge !

Les avions passèrent en rase-mottes en lâchant avec eux une pluie de paillettes incandescentes destinées à empêcher toute riposte anti-aérienne de les abattre, avant de repartir dans le ciel de Gotham pour faire un tour ... Et éventuellement revenir.

Cela pourrait être nécessaire, car voilà que les commandos en profitait pour sortir de leur cachette, et charger comme lors d'une offensive sortie de la Grande Guerre vers l'estrade où trônait le Clown Prince du Crime : leur but était de profiter du chaos causée par les avions pour donner l'assaut et libérer les otages ! Il fallait en profiter, tant que l'absence de communications amoindrissait la puissance du message et qu'on pouvait profiter d'une ouverture ...

La situation, hélas, n'était pas aussi reluisante pour Maxima.

Elle s'était aperçue trop tard de l'arrivée de Faora, et n'avait pu que prendre appui dans le béton du quai avant d'encaisser le choc du coup de poing. Ce qui aurait dû l'expédier à des kilomètres lui fit dévaler à peine quelques centaines de mètres jusqu'à une citerne d'essence qui explosa sous le choc, mais rien de bien insurmontable.

Suffisant pour troubler sa concentration, tout au plus.

" Médiocre, fille de Krypton. " rétorqua-t-elle, laconique, avec une grimace de dégoût sur le visage, avant de riposter à son tour.

Une détonation supersonique résonna, alors que Maxima fusait à une vitesse vertigineuse pour frapper à son direct, d'un direct d'une puissance dramatique tout entier déterminé à projeter cette nouvelle opposante au plus fort des combats qui secouaient maintenant l'île. Elle n'avait que faire de ces pathétiques humains et de leurs lubies, et c'est ainsi qu'elle n'avait finalement pas vraiment choisi la destination de sa cible.

Maxima cherchait simplement à montrer à cette pathétique fin de race comment une véritable guerrière pouvait frapper !
Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 21/11/2015
Messages : 517
DC : Mister Miracle - Ch'al Andar - The Bat
Localisations : Ivy Town
Justice society of America
Legion of Doom
MessagePosté le: Jeu 11 Mai - 11:01
Le Joker menace des otages hauts-placés sur l’île de Lady Gotham. Le Joker provoque directement la Présidente Waller en exhibant son visage. Le Joker interpelle directement une Kryptonienne surpuissante et énervée.
Et ce n’est pas le pire – car la situation vire définitivement au pire.

Si Atom est arrivé discrètement sur place, récupérant une radio pour s’intégrer aux communications des criminels, il ne pensait pas que tout virerait aussi vite au chaos et à l’extrême violence.
Relevant l’arrivée de Spoiler, Red Robin, Arsenal et même Hal Jordan, il ne peut réprimer une grimace en apercevant des Rebelles ; s’il se doutait bien que les Recrues ne seraient pas les seules à venir ici, il espérait que certains jeunes idéalistes ne feraient pas le déplacement – il s’est trompé hélas.

De même, si une partie de lui est heureux de pouvoir compter sur Green Lantern, sa force de frappe et son expérience, Ray sait très bien quel conflit les oppose maintenant – un conflit qui vire carrément à l’affrontement personnel, à l’amitié brisée et aux rancoeurs tenaces.
Peut-être qu’un jour, les choses iront mieux… peut-être. Un jour.
Mais ce jour n’est définitivement pas venu.

Il pousse un soupir, en maudissant Amanda Waller, Brainiac et surtout le destin de l’opposer ainsi à ses amis, et se prépare à agir quand une communication spécifique arrive dans son émetteur/récepteur personnel.
Le scientifique s’arrête dans son élan, écoute, acquiesce puis se lance dans sa propre réponse.


« Bien reçu, Maxima. Limitez les arrivées et les venues jusqu’à nouvel ordre : je veux sécuriser les otages, et surtout définir les défenses mises en place par le Joker. Il s’attend à une réplique, à une attaque – tout doit être piégé, et avec son style.
Je me doute que la force de frappe que vous ramenez est mieux équipée qu’à Metropolis, mais… ça ne fait pas tout. Attendez mon signal avant d’agir. Je ne veux pas qu’il y ait la moindre victime aujourd’hui. »


Il soupire en coupant la communication – et grimace.
Il sait que Maxima veut bien faire, et qu’elle a aidé à Themyscira ; mais il connaît aussi son dossier, et les raccourcis que son peuple peut prendre en guerre. Si la situation n’est pas maîtrisée, l’île de Lady Gotham pourrait très rapidement devenir un champ de bataille au moins aussi horrible que Metropolis… et il ne l’acceptera pas.
Ray fera tout en œuvre pour l’empêcher ; hélas, il n’a pas tout sous contrôle, comme il s’en rend très vite compte.

A peine a-t-il terminé sa communication que Palmer sent une présence à ses côtés – Faora, qu’il reconnaît rapidement.
Sous son masque, il blêmit en découvrant ses yeux rouges et son attitude agressive. Cela ne veut dire qu’une chose.


« Oh. »

La suite se passe de mot.
Alors que le Joker tue un otage, Faora utilise les pouvoirs extraordinaires donnés par le Soleil jaune aux Kryptoniens pour anéantir le sol sur lequel il se trouvait, dans l’immeuble – et le scientifique est alors directement envoyé dans les profondeurs du bâtiment !

Malgré sa petite taille, il est lourdement impacté par les chocs, les explosions, les destructions. Ses hurlements primaires se perdent dans les éboulements et les destructions, alors qu’il sent la gravité reprendre ses droits et l’attirer vers le sol.
Il tombe – avec les gravats.
Il tombe, et il va finir écrasé, anéanti sans que personne ne sache qu’il était là… sans avoir sauvé les otages.

Non.
Non, il le refuse.
Non, il ne finira pas comme ça – non, il ne laissera pas les autres tomber.

Atom serre les dents, et se reprend. Il utilise ses pouvoirs pour modifier sa masse, et se faire plus léger qu’une plume – puis il bondit. Il bondit de gravats en gravats. Il bondit d’élément qui s’écroule en élément écroulé.
Il saute, il remonte – il se forge son propre escalier. Il remonte à la surface. Il s’en sort.
Il ne cédera pas. Pas aujourd’hui. Pas comme ça.


« RAAAAAH !!! »

Un petit hurlement de colère s’échappe de sa gorge quand il parvient à la surfacer… quand il peut utiliser ses pouvoirs pour s’envoler, loin des ruines.
Il y a échappé – il a survécu.
Mais le pire a continué d’advenir autour de lui : un otage est mort, Faora et Maxima s’affrontent, et les militaires sont perdus. Et les Héros sont tétanisés par les événements.

C’est la merde. Objectivement et définitivement.
Il faut faire quelque chose.


« Ici Atom. Je parle sur la fréquence militaire, mais j’ai étendu également aux dispositifs de communication des anciens Ravagers et du logiciel de la Justice League mais aussi de Batman – oui, votre mentor m’avait donné les clés de ses systèmes, à l’époque où nous nous entendions.
Vous voyez tout ce qu’il se passe… vous voyez tout que ça tourne mal. Je… propose de mettre de côté nos difficultés, nos débats. Il faut arrêter le Joker, il faut arrêter les deux surhumaines qui s’affrontent.
Green Lantern, toi et moi allons séparer les deux combattantes. Red Robin et les autres, approchez du Joker et trouvez toutes les défenses, tous les pièges. Les militaires, couvrez le trio.
Et… faites attention à vous. Pas d’héroïsme inutile. »


Atom coupe la communication générale – et soupire.
Quelle journée pourrie. Une de plus.

Sans rien dire, il serre les dents et utilise ses pouvoirs pour filer directement vers Maxima et Faora.
De manière totalement suicidaire, il densifie ses poings pour leur donner la masse d’une ville – et arrive juste derrière Faora, pour la frapper extrêmement violemment à l’arrière du crâne. Il doute que cela la blesse définitivement, mais elle le sentira passer…

Ray qui se met entre une Kryptonienne et une Almeracienne.
Quelle journée de fou.


(HJ/ Point rapide :
- Ray confirme son lien avec Maxima,
- Ray survit à l'écroulement,
- Ray contacte tout le monde et donne des ordres - que vous pouvez ne pas suivre,
- Ray frappe très violemment Faora à l'arrière du crâne,
- Ray sait qu'il vient de faire une grosse connerie ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra

Inscription : 09/02/2017
Messages : 324
DC : Martian Manhunter, Circée L'Enchanteresse, Razer
Situation : Leader Rebelle
Localisations : Le QG de la JLI
Groupes : JLI
Justice League
MessagePosté le: Jeu 11 Mai - 21:39
Hal Jordan avait passé les dernières minutes a flotter au-dessus de la statue, hors de vue, préparant un plan d'action, mais tout cela était passé à la trappe quand un des otages fut exécuté. Le jeu venait juste de changer et le Joker était allé trop loin... pour la dernière fois.

Avant qu'il n'ait le temps de s'élancer et de passer a l'action, une grosse explosion en contrebas le fit reculer et cligner des yeux. Un bâtiment entier venait de s'effondrer mais... Était-ce Atom qu'il voyait? Oui! Une partie de lui fut incroyablement soulagée de voir un vieil ami sain et sauf, mais il eu vite fait de repousser ce genre de pensées. Même s'il n'aurait voulu rien de mieux que de secourir Atom il ne le pouvait pas. Ce serait suicidaire, et puis, il ne se faisait pas confiance pour ne pas commencer a secouer son ami pour faire entrer un peu de bon sang dans sa tête de plus en plus dure, il semblerait. Et échanger des paroles qu'il regretterait certainement plus tard. Il avait dit tout ce qu'il avait a dire pendant la réunion a Happy Harbor. Il n'y avait rien a ajouter.

Malheureusement, le destin était cruel, et c'était la main qui leur avait été distribuée.

Et puis Faora et Maxima se rentrèrent dedans et il est clair que l'affrontement pourrait causer autant de dégâts que le Joker et ses sbires, sinon plus. Avec un grognement à la fois irrité et en colère, il entame son approche pour s'attaquer aux deux femmes et les séparer, mais une voix bien familière se fait entendre bientôt dans son oreille. Il stoppe et se fige, mais il écoute. Il hésite. Ça pourrait être une erreur.

Après une minutes peut être il réponds.

"D'accord, Atom. J'arrive."

Il lui fera confiance, pour l'instant!

Il est en train de foncer vers l'affrontement qui est en cours quand a la dernière seconde il voit quelques chose qui lui fonce dessus a toute allure. Un missile! Il a à peine le temps de lever un bouclier avant que le missile ne l'impacte... et ne l'envoie valser vers la sol à toute vitesse. IL fait un magnifique cratère avec son corps et puis quand la poussière commence a retomber, il se tiens au bord du trou avec un anneau qui luit férocement et des yeux étrécits par la fureur.

"D'accord, qui en veut un peu?!" Demande la Green Lantern, regardant autour de lui.

Une vingtaine de sbires du Joker l'attende à la sortie du trou, mais il ne leur font pas peur. Il sourit assez sombrement, lève le bras droit puis... Quelques chose de collant, informe, vraiment pesant atterrit sur sa main et son avant bras et se solidifie presque immédiatement.

"Quoi?!"

Des rires sadiques, des sifflements et des injures l'entoure de toute part. Ils ne parlent pas, ils se contentent de lui sauter dessus comme une meute de chiens enragés. Certains ont des battes de baseball, d'autres des barres de fer, ou des barres a clou. Des cocktail Molotov et des contenants d'essence et des briquets en quantité. Et ilks attaquent férocement. Hal tente désespérément de briser le carcan dans lequel se retrouve son anneau, il ne peut pas l'utiliser, il le sent mais la substance qui le recouvre est vraiment très solide.

Et ces maniacs ne stopperont pas leur attaque avant de l'avoir mit en charpie, il en est certain. Déjà il a quelques côtes de cassées, et le visage en sang. Un autre lui déboite l'épaule gauche avec une barre de fer, et une barre a clou lui frappe l'arrière des genoux, provoquant une horrible douleur.

Trente secondes, peut-être moins, se sont passé depuis que le missile l'a frappé

Dans trente secondes encore, il ne resteras pas grand chose de lui a part une pulpe sanguinolente. Avec l'énergie du désespoir, Hal pousse ce qui ressemble fortement a un rugissement et le carcan qui lui entourait le bras et la main droit se fends et explose. Il est libre de se débarrasser de ses attaquants, et bientôt, ils gisent tous inconscients sur le sol. Hal est blessé, mais il a connu pire.

"Atom? J'ai été retardé. Quelle est la situation?"


HJ:
 


"In Brightest Day, In Blackest Night.
No Evil shall escape my sight!
Let those who worship Evil's Might,
Beware my Power!
Green Lantern's Light!"


FIche de Présentation . Demande de RP . Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 22/03/2017
Messages : 83
Situation : En voie de guérison
Localisations : Gotham City
Groupes : Batfamily
New Titans
MessagePosté le: Ven 12 Mai - 0:26
ft.
Tim Drake
« Les derniers instants de la Liberté. »
[ Civil War ]

_____L’adolescent analysait les moindres faits et gestes de chaque sbires présents dans son champ de vision : leur geste, leur ronde, tout était calculé par la cervelle qui se trouvait dans la boîte crânienne du justicier. Cependant, il n’avait pas réellement calculé l’apparition d’Arsenal juste derrière lui. Il manqua de laisser échapper un sursaut, resserrant davantage sa poigne sur son arme, prêt à se défendre en cas d’attaque surprise. Heureusement pour lui, il ne s’agissait que de Roy Harper, alias Arsenal. Il laissa échapper un soupir de soulagement, laissant son allié s’installer avant d’hausser un sourcil.

« Si par grincheux, tu veux parler de Jason ou de Batman, sache qu’aucun des deux n’est au courant de ma petite escapade nocturne et j’aimerais que ça le reste… » murmura le jeune garçon avant de jeter un rapide coup d’œil à Spoiler, partit se poster plus loin. « Non… C’est mon ex... Je t’expliquerais plus tard la prochaine fois que tu décideras de te servir de moi comme excuse pour picoler dans un bar en prétextant que c’est moi qui est demandé. »

Le justicier reporta son attention sur le champ de bataille. Une détonation, le clown venait de tuer un de ses otages. Tim serra les dents, frustré, énervé contre les agissements du Joker. Même s’ils ne respectaient pas les idéologies de ces personnes, ils étaient tout de même considérés comme des victimes innocentes à ses yeux. Les malheurs n’arrivent jamais seuls, voilà qu’Atom se permet de rentrer en contact radio avec l’adolescent, il grogne, mais écoute ce que le justicier avait à dire. Il hésite beaucoup, il avouait qu’Atom n’avait pas forcément tord sur certains points. Red Robin se tourna vers Arsenal.

« J’ai besoin de toi, Roy. Il va falloir se rapprocher davantage, tout en restant discret, un seul faux pas de notre part et c’est la mort assuré pour un de ces otages. Je sais que je vais t’en demander beaucoup, mais il va falloir que tu restes discret… Quoi qu’il arrive, continue d’avancer. » Il contacta Spoiler avec son oreillette. « Continue d’avancer, sois discrète. » affirma Tim.

Il osa jeter un dernier coup d’œil. Les sbires étaient nombreux et sur leur garde. Il regarda quelques secondes Arsenal, puis baissa les yeux vers l’emplacement de sa vieille blessure peinant à disparaître. Il craignait qu’elle fasse encore des siennes, protégé sous l’armure du costume du jeune homme. Un sentiment qu'il essayait tant bien que mal de chasser de sa tête.

Il s’avança doucement, un maximum pour ne pas griller l’emplacement d’Arsenal avant de prendre une grande inspiration. Il ne se sentait pas prêt pour ce qu’il allait faire. L’adolescent restait très hésitant sur ces actes; Il n’arrive pas à prendre une décision.

Il reste à couvert, éliminant quelques sbires pour réduire l’effectif. Malheureusement, au bout de deux, trois pertes, les sbires commencèrent bien évidement à se poser des questions et à se douter d’une présence invisible non loin d’eux. Ils étaient trop nombreux pour Tim, il ne pourra pas tous les vaincre de cette manière, même si ça lui semblait la meilleure méthode pour que les otages soit sain et sauf. Malheureusement, cette ruse ne dura pas longtemps, un sbire avait grillé la position du justicier. Red Robin serra les dents, c’est maintenant qu’il sent son cœur s’accélérer, frapper violement sa poitrine. Il sentit les canons de leur arme pointer sa direction, Tim reste planquer derrière le coin d’un mur dans la pénombre. Il les entend, le bruit de leur pas se rapprocher du justicier.

« Si le Joker tient tant à entrer en contact avec Batman, alors laissez-moi parler à votre boss. » lança l’adolescent sans sortir de sa planque, les mains vides, son arme rangé, mais les poings prêts à répliquer si les sbires tentent de le piéger.



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4664-fiche-de-rp-tim-drake-red-robin http://dc-earth.fra.co/t4651-timothy-drake-alias-red-robin

Inscription : 29/04/2017
Messages : 249
DC : M E T A L L O / J I N X
Localisations : Ciel
Suicide Squad
MessagePosté le: Mer 31 Mai - 19:30

Takeover
Les derniers instants de la liberté.



Elle serait venue plus tard, elle aurait très certainement été surprise par la résistance de Maxima. Ayant encaissé un coup de poing qui, s'il eut été délivré en direction du sol, aurait anéanti toute la ville (ou plus encore, elle ne se contrôlait pas encore assez bien), la monarque des Alméraciens s'était en plus écrasé dans l'une de ses stations humains après avoir traversé plusieurs obstacles, provoquant une explosion suffisamment puissante pour souffler l'un de ces véhicules terriens en armure.

Un coup de poing phénoménal, en somme, et au grand plaisir de Faora, son ennemie se relève sans égratinures, ni endommagée par le poing puissant, ni par les flammes ou par son contact avec les obstacles sur son chemin. Seul un air de mépris est affiché sur son visage. Peut être est-elle blessée par l'attaque, aussi minime soit la blessure en question ? Ou alors, l'idée d'avoir été frappée en première lui procure peu de joie.

La reine des Alméracienne frappée par une "fin de race", ha.

Satisfaite, Faora adopte toutefois la position de combat Kryptonienne habituelle alors que son ennemie se relève, lâchant un commentaire dédaigneux sur la puissance de son attaque. Un homme comme Zod aurait certainement lâché un commentaire insultant à l'égard de son ennemie, fier comme il l'était, mais la guerrière se contenta d'attendre la riposte ennemie. Perdre du temps dans des paroles inutile n'était pas son genre.

Et cette concentration lui sauva bien la mise quand Maxima bondit pour coller une mandale à son tour, frappant Faora et la propulsant à travers la baie en direction d'un port, détruisant tout bateau sur son chemin. Quelques innocent trônaient au sein du bâtiment en question, prenant des photos des évènements, mais ils furent bien trop lents pour évacuer l'endroit, qui fut anéanti dans l'impact : la fière structure de métal, reconnaissable il y'a un instant, fut réduit en une sorte de montagne de débris dans le choc.

Les humains n'eurent même pas le temps de hurler, l'impact fut suffisant pour tuer tout le monde à l'intérieur du building, qui reçut des dégâts supplémentaires quand Faora entreprit de balayer les plusieurs centaines de tonnes au dessus d'elle avec un simple coup de poing, s'extrayant des débris de façon casuelle pour observer le lac, ou trônait plusieurs bateaux en feu. Sa rivale était toujours au bout,
ne se souciant plus des opérations humaines, semble t-il.


Le côté rationnel de Faora lui indiquait de quitter les lieux, Maxima avait clairement le pouvoir de la vaincre et ses alliés pouvaient arriver pour l'aider à gagner l'avantage contre la femme aux cheveux courts. Son côté guerrier, lui, lui hurla seulement de continuer et de faire couler du sang royal sur ses mains, et prouver que même la plus grande des Alméracienne n'est rien contre la fureur Kryptonienne.
Qu'allait faire l'armement même Alméracien contre elle ? Des chatouilles ?


Laissant échapper un sourire satisfait, la guerrière bondit pour s'emparer d'un paquebot en feu, le hissant au delà de sa tête avant de le propulser en direction de la reine Alméracienne. La rousse géante avait des dizaines de moyens de s'en débarrasser, et un tel impact ne la ferait même pas bouger, aussi,
Faora entreprit de simplement foncer sous le lac, utilisant sa vision améliorée pour percevoir l'Impératrice.


Bondissant hors du sol et de l'eau, la puissante guerrière part avec un direct en direction de l'estomac de l'alien, utilisant un coup de poing encore plus précédent que l'attaque précédente. Si elle réussit, elle remuera légèrement le poing dans le ventre de son ennemie avant de la lancer à travers le ciel Gothamite, produisant une onde de choc suffisamment puissante pour balayer les immeubles à proximité, explosant les jets à proximité et détruisant les fenêtres de la ville en général.

Satisfaite de son coup explosif, la Kryptonienne active sa vision calorifère mais est interrompue avant de pouvoir tirer, la faute à un fort coup sur l'arrière de sa tête. Surprise, la guerrière bascule la tête en avant, se retournant promptement pour observer l'environnement derrière elle. Sa vision repère Atom,
mais elle prétend ignorer ce dernier, se retournant seulement en direction de Maxima...


Avant de faire de se retourner de nouveau, le poing levé en direction du petit héros. La vision de ce dernier n'est désormais plus que l'énorme poing noir de la Kryptonienne vengeresse, ses deux pupilles baignées dans le feu rouge servant d'un soleil aussi aveuglant que désagréable alors que le gant s'écrase contre le corps du petit héros avec une force inouïe, suffisamment puissante pour causer de sévères dégâts au bon professeur si ce dernier ne bloque pas.

Repérant Green Lantern, la femme en armure noire propulse Palmer en direction d'Hal Jordan, avec assez de force pour que les deux basculent à travers plusieurs débris brûlants sur le lac, accompagnant son attaque avec un rayon calorifère rapide. Les deux hommes comprendraient la leçon, sans doute : ce duel ne sera pas interrompu.

Rebondissant ensuite en direction de Maxima, levant sa jambe pour essayer de lui donner un coup de pied retentissant, ignorant les projectiles qui s'abattaient contre elle, les jets humains faisant autant d'effet qu'une mouche terrienne contre un tigre.

Qu'elle réussisse ou non, la Kryptonienne atterrit en direction de bateaux stationné sur une rivière un peu plus loin, produisant une onde de choc assez puissante pour couper le bateau principal en deux, tuant instantanément le personnel qui s'y trouve tout en détruisant les "mouches" autour d'elles, ainsi que les autres bateaux à côté.

Satisfaite devant son carnage, Faora croise les bras et toise la rousse, se tenant parfaitement droite sur le pont chancelant. Un sourire carnassier déchire son visage habituellement stoïque alors qu'elle reprend une posture combative, prête à se lancer dans un nouveau round avec son ennemie.


Résumé:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Inscription : 10/12/2012
Messages : 406
MessagePosté le: Mar 13 Juin - 17:07
(HJ/ Le joueur incarnant Le Joker ayant émis le souhait de quitter ce personnage, le Staff reprend la gestion de cet event : Le Joker sera incarné par un Animateur, et le message de The Bat a été supprimé pour la bonne animation de ce sujet. L'enfer reprend ! /HJ)

L'appel du Joker au Batman est sans effet.
Alors que l'île de Lady Gotham est prise d'assaut par de nombreux Héros et Vilains tentant d'agir pour le bien commun, ou pour la Présidente Waller, le Clown du Crime continue de menacer les hauts fonctionnaires et agents de l'Etat fédéral qui ont été enlevés par ses sbires ; et s'il a légèrement échangé avec Faora, il fixe maintenant de loin l'affrontement entre la Kryptonienne et Maxima, comme s'il ne s'agissait que d'un vieux programme télévisé tournant en boucle dans le fond d'une pièce lointaine.


"Ha."

Il soupire, puis laisse son poignet faire des moulinets avec sa main - sa main armée, qui tient un pistolet encore fumant du tir qui a assassiné un innocent quelques instants plus tôt.

"Ha. Ha."

Lentement, le Vilain au physique atypique, grande perche longiligne, commence à marcher. A pas calmes, mesurés.
Il tourne - il tourne autour des otages, autour de ses hommes de main, qui ont pris l'habitude de regarder au loin et de ne pas croiser son regard ; jamais. Cela ne mène jamais à rien de bon... cela ne mène jamais à voir le jour se lever, de fixer le patron quand il est dans un tel état.


"Il ne vient pas."

Sa voix, nasillarde et désagréable, s'élève à l'intérieur de ce petit espace de paix et de calme relatif, aux pieds de l'immense statue ; si les hommes du Joker demeurent immobiles, ils créent surtout une zone sûre, éloignant les adversaires, et donc éloignée des combats.

"Il. Ne. Vient. Pas."

Ses moulinets se font plus grands - plus rapides.

"Iiiiil... neeeee... vieeeeent... pas."

Plus intenses, en vérité.
Plus agressifs.


"Il ne vient pas."

Le Joker s'arrête devant l'un des otages. Tous, à genoux, fixent le sol, tremblent, tentent vainement de retenir leurs vessies ; ils ont peur. Ils sont terrorisés, comme jamais dans leur existence.
Ils ont raison.


"Tu entends, hein ? Il ne vient pas."

Il s'empare du col de l'homme, et le force à le regarder. Si l'otage tente initialement de dévier le regard, la main fine mais à la poigne forte du monstre s'empare de sa peau - et lui impose un regard commun.
La vessie du Secrétaire d'Etat cède, alors ; encore.


"J'enlève des pontes. Je m'empare de Lady Gotham. Je menace. Je tue. Je convoque - je le convoque, même. Et il ne vient pas.
Tu sais ce que ça veut dire ?"


"Euh... je... je sais pas..."

"Allez, essaye."

"Euh..."

"ESSAYE."

L'arme bondit et vient se poster juste sous le nez de l'otage. Le ton du Joker se fait incisif, brutal ; cruel.

"Euh... ça... ça veut dire... euh... que... euh... il... il attend... il va... il a... peur... ?"

"Nan."

Le Joker soupire, puis secoue la tête - comme un adulte face à une bêtise d'enfant.

"Ça veut dire que je suis vexé."

Il s'approche... et son visage n'exprime aucun sourire.
Juste de la cruauté.
La plus terrible et extrême cruauté.


"ÇA VEUT DIRE QUE JE SUIS VRAIMENT VEXÉ."

Un doigt appuie sur une gâchette. Une balle s'échappe d'un canon.
Un crâne explose.


"GALENN !"

"Oui, Monsieur J ?"

Le jeune homme bondit des ténèbres dans lesquelles il s'était caché, gardant sa batte devant lui - autant pour se défendre au cas où, que par réflexe.

"Donne l'ordre... donne-leur l'ordre à tous."

"Euh... oui... mais... Monsieur J, quel... quel ordre ?"

"Hum ?"

Le Joker, qui demeurait figé devant le cadavre de l'otage assassiné, se tourne enfin vers son jeune assistant.
Au loin, les frères Robaronovik accueillent Red Robin, qui tente de dialoguer avec deux bras mutilés, tous deux rendus fous par une existence dépravée et abominable.


"Ah, oui. L'ordre. Il faut donner l'ordre. Mais quel ordre, hein ? Quel ordre donner ? Quel. Ordre. Quel ordre ! Ah, l'ordre... je préfère le chaos, bien sûr, car le chaos, c'est... ah, c'est anarchique, c'est beau, c'est pur. C'est beau, oui. Le chaos. Le K, comme K-2000, sacrée série ! Le 'Hoff, quel chanteur. Et le O, comme... l'eau, qui nous entoure. La source de la vie.
Mais... ah, bref. Oui. L'ordre. L'ordre à donner est simple, mon petit Galenn.
Donne-leur à tous l'ordre de tirer pour tuer - et de piéger l'île. Je veux que l'île explose dans vingt minutes."


Si son discours erratique a été prononcé avec un accent dément, ses derniers mots ont pris une intonation froide et terrible. Tout comme son regard, une nouvelle fois si sombre et terrifiant.

"Dix-neuf minutes et quarante secondes, mon petit Galenn. Tu devrais te dépêcher."

Galenn, incapable de répliquer, acquiesce en silence puis se précipite vers la radio pour lancer l'ordre.
En parallèle, les frères jumeaux décident de ne pas donner suite à la demande de Red Robin - et lèvent leurs bras armés pour le frapper et l'anéantir, comme le nuisible qu'il est pour eux.
Et, pendant ce temps-là, le Joker se tourne vers les autres otages. Son regard glisse sur chacun d'eux, tandis qu'aucun n'ose le regarder ; ils sont tétanisés, terrorisés. Ils ont peur, ils craignent d'être les prochains... et ils ont raison.

Il tire. Et il rit.
Encore. Et encore.
Et encore.



(HJ/ Relance du sujet :
- un otage a été assassiné,
- l'ordre de tirer pour tuer et de faire sauter l'île a été donné sur la radio,
- les frères Robaronovik s'en prennent à Red Robin,
- le Joker se lance dans le massacre des otages.
Bon jeu ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 21/11/2015
Messages : 517
DC : Mister Miracle - Ch'al Andar - The Bat
Localisations : Ivy Town
Justice society of America
Legion of Doom
MessagePosté le: Mar 13 Juin - 17:48
Filant vers Faora, Atom entend l'appel de Green Lantern - ou, plutôt, son second appel, car Hal Jordan avait déjà répondu à sa demande, avant d'être interrompu par de nouvelles attaques.
Ray n'a, cependant, pas le temps d'y répondre : il doit frapper.
Frapper, et espérer que son coup sera suffisant - pour blesser et allonger la Kryptonienne, et ainsi avancer dans ce combat. Frapper, et espérer survivre, en fait ; tout simplement survivre.

Il frappe, donc.
Et sent son coeur se serrer quand il découvre que l'ennemie ne tombe pas.


"Oh bordel."

Flottant toujours au-dessus du sol, disposant encore de sa petite taille, il apparaît soudain tétanisé par la perspective de la réplique ennemie.
Il connaît sa puissance - il sait ce dont elle est capable, et il sait qu'elle est hors d'elle.
Il a peur.


"Oh."

Mais elle ne fait rien.
Faora se retourne. Elle l'ignore. Elle agit comme si elle n'avait rien senti.

S'il est sous le choc, Palmer est à moitié terrorisé, à moitié vexé, mais... il est vivant. Elle ne lui a rien fait. Rien n'est solutionné, mais... elle ne lui a rien fait.
Il est vivant. Il est sauf. Il est...


"Oh."

Elle se retourne. Elle lance son poing, armée de sa super-force, avec sa super-vitesse.
Elle le frappe.
Et lui ne peut rien faire - rien, sauf encaisser et être brutalement propulsé au loin, comme un moustique chassé par une entité supérieure lassée par sa simple existence.

Projeté directement vers Green Lantern, le scientifique ne peut rien faire pour freiner sa traînée. Il impacte son vieil ami, et tous deux s'écrasent brutalement dans l'eau - heureusement dans une zone où la profondeur est mince ; s'ils sont violemment touchés, et même blessés, ils peuvent donc respirer.
La vision-chaude de la Kryptonienne s'abat ensuite à proximité - pas sur eux, mais suffisamment près pour qu'ils sentent son extrême température, et craignent pour leurs vies.


"Ah..."

Ray roule sur le côté, et prend une grande bouffée d'air.
Il a mal - il a tellement mal que son corps a réagi par réflexe, et lui a redonné sa taille normale. Sa respiration est saccadée, son organisme est lourdement marqué par la puissance du choc et du coup qu'il vient d'encaisser ; en bougeant légèrement la tête, Palmer se rend compte qu'il a le nez touché. Pas cassé, mais légèrement brisé.
Idéal pour continuer une journée infernale.


"... bordel de merde."

Et, alors qu'il tente de se relever, le dispositif électronique dans son masque, relié au système radio local, s'active - et révèle l'ordre transmis par Galenn à tous les hommes du Joker.
Une grimace de terreur glisse sur le visage du scientifique, tandis que ses mains se mettent à trembler ; rien ne va. Rien ne va aujourd'hui, définitivement.


"Hal... Hal, ça va ?"

Atom se relève difficilement, puis tousse bruyamment pour tenter de reprendre une respiration normale ; il n'y parvient pas, et ses poumons le font souffrir. Génial.

"Hal... faut... il faut que tu les arrêtes... ils vont... ils vont faire sauter l'île."

Il tousse encore, puis active sa radio. Il prend une grande inspiration, grimace à cause de la douleur intense qui fracasse sa poitrine à chaque mouvement, puis reprend la communication avec tous ceux qui tentent de défendre la ville.

"Ici... ici Atom... le... le Joker... il vient de donner l'ordre... de faire sauter l'île. Toute l'île.
Il faut l'arrêter - il faut que vous l'arrêtiez. Je... je vais arrêter les deux folles. Vous... arrêtez-le. Maintenant."


Ray soupire, puis se relève.
Il fait craquer sa nuque, puis se tourne légèrement vers Hal. Il esquisse un petit sourire triste - il sait très bien ce qu'il risque, à tenter d'arrêter Faora et Maxima. Il sait très bien qu'il ne reviendra sûrement pas.
Mais il va quand même y aller - il n'a pas le choix. Il n'y a pas de choix.


"... merci, vieux. Merci pour tout."

Et, sans rien dire de plus, après ces quelques mots prononcés la boule dans la gorge et à moitié tétanisé, Palmer change sa taille - il redevient petit, puis manipule sa masse pour voler et filer directement vers Faora et Maxima.
Il a mal, il est perclus de douleur... et il est mort de trouille. Mais il continue de voler.

Et, alors qu'il approche des deux extraterrestres surpuissantes, il active ses pouvoirs...

... et devient maintenant un géant, haut de plusieurs dizaines de mètres, qui abat violemment ses poings sur Faora puis Maxima.
En temps normal, il ne peut tenir cette taille pendant très peu de temps - mais il est déjà affaibli, touché. Ray Palmer joue sa vie, ici ; une fois de plus. Une fois de trop ?


(HJ/ Résumé rapide :
- Atom se prend le coup et ne peut rien faire,
- il impacte Hal et tous deux s'écroulent dans l'eau, heureusement à faible profondeur,
- il entend l'ordre donné par le Joker,
- il avertit tout le monde,
- il file vers Maxima et Faora,
- il devient un géant et les frappe,
- il est déjà affaibli. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra

Inscription : 09/02/2017
Messages : 324
DC : Martian Manhunter, Circée L'Enchanteresse, Razer
Situation : Leader Rebelle
Localisations : Le QG de la JLI
Groupes : JLI
Justice League
MessagePosté le: Mer 14 Juin - 2:40
Hal volait en direction d'Atom et des deux combattantes quand soudainement, son ami fut violement jeté dans sa direction et l'impacta lourdement, les faisant tous les deux chuter vers le sol a grande vitesse. Heureusement, c'est l'eau qu'ils frappèrent, et comme elle était peu profonde, ils ne risquaient pas la noyade. Hal, ayant vu comme au ralenti la collision qui allait immanquablement survenir, n'eut que le temps d'ériger un bouclier protecteur pour réduire l'impact de la chute. Ils passent a travers des débris enflammés qui le frappent de tous les côtés. Il était déjà blessé quand l'impact le prit par surprise et la violence du choc avec son ami propulsé vers lui par la Kryptonienne est suffisante pour aggraver celles qui existent déjà, et en créer de nouvelles. Il doit au moins les protéger tous les deux d'une mort certaine... Il étend le bouclier vert pour englober son ami - qui a reprit sa taille normale - alors qu'ils frappent violement leur zone d'arrivée.

Malheureusement, ce ne fut pas suffisant. L'impact avec l'eau interféra avec son épaule déjà endommagée et une explosion de douleur paralyse momentanément son épaule et son bras droit. Il halète pendant plusieurs secondes, prit de violente nausées, et ses côtés cassées s'aggravent sans doute encore. Sa respiration est devenue sifflante et une douleur lancinante ;lui parcoure la poitrine et met ses poumons en feu. Il ferme les yeux et avec toute la force de sa volonté, pousse a travers la souffrance qui le paralyse pour forcer le monde a se remettre en focus, a cesser de tourner et à se plier de nouveau a sa volonté.

Sa première pensée quand il en est capable de nouveau est pour Atom, et il le cherche frénétiquement des yeux. Il le voit enfin et est soulagé de le voir en vie... quoi tout aussi amoché que lui. Il a le nez qui saigne abondamment, et a un œil tuméfié. Il semble souffrir et Hal pose une main dans son dos, ignorant ses propres souffrances pour se concentrer sur son vieil ami.

"Ray? Moi ça va, mais et toi?! Tu... Tu saignes beaucoup..."

Les autres paroles d'Atom le font se redresser de toute sa hauteur. Faire sauter l'ile? Non! Le Joker est cinglé! Il doit être stoppé coute que coute! Il tente de bouger le bras droit mais il refuse de coopérer, complètement paralyser de l'épaule a l'avant bras. et Hal grimace de douler, serrant le poing comme une serre en réponse à la souffrance. Sa main droite est inutilisable... C'est sa main forte, mais il n'aura pas le choix d'utiliser la gauche pour le reste de ce combat.

Puis il se fige et ses yeux s'écarquillent aux paroles de Ray.

"Quoi?! Ray non, tu vas te faire tuer! Ces deux femmes sont trop puissante pour toi!"

Hal tente frénétiquement d'arrêter Atom qui devient minuscule puis disparait a sa vue. Il active son propre communicateur, et tant pis s'il se fait entendre de tout le monde. SOn ami va se faire tuer et il est tiraillé entre deux obligations, mais malheureusement... L'ile, et les ôtages, doivent passer en premier. Le Joker doit être stoppé. Atom... Ray connait les risques et sait ce qu'il fait.

"Atom... Quoi qu'il advienne, je stopperai ce maniaque. Tu as ma parole. Et, mon vieil ami... soit prudent." Une pause pleine d'émotions avant que la voix n'ajoute, ferme et décisive. "Bonne chance!"

Il change rapidement son anneau de main - la très brève période où il est en civil passant inaperçue dans la chaos, et il utilisait le couvert des flammes et des débris qui l'entourre, avant de s'envoler, sa poitrine et son bras droit fermement bandés et immobilisé avec des constructs verts. Il essuie presque rageusement le sang qui lui coule dans les yeux depuis une coupure au front et fonce vers l'endroit où le Joker se trouve.

Le temps de la discrétion est passé.

Il tire partout comme un cinglé, et a déjà tué trois personnes à son compte, leurs cadavres coicés avec les autres otages qui hurlent et supplient de terreur dans les cages comme des animaux. Non. Trop c'est trop. Avec un cri de rage Hal Jordan, Green Lantern de son état, fonce droit vers a maniaque et lui rentre dedans de toute sa puissance, les envoyant tous les deux voler contre le mur du fond du bâtiment, qui est défoncé, et se retrouvant dehors.

Il y a maintenant un cratère assez large dans lequel les deux hommes se trouvent. Hal sait qu'il n'a pas tué le psychopathe. Il a besoin de renseignements, et il fera tout pour les obtenir. En une seconde, le Joker est ligoté en croix à ce qui ressemble assez horriblement a un chevalet de torture médiéval.

"Il y a eu assez de morts, Joker."
Hal dit férocement, main gauche levé et anneau brillant d'un vert intense. "Ou. sont. Les. BOMBES!?"

Peut-être est-ce que la folie que d'essayer de tirer des réponses a cet homme, un fou dangereux s'il en est, mais Hal est au-delà de toute discrétion et le temps pour mettre en place un plan plus élaboré manque cruellement. Il serre plus fort le poing et le chevalet vert vibre et grince légèrement. Quelqu'un regardant la scène en cet instant pourrait croire que Parallax est de retour... Parce que ça semble être tellement en dehors de ce que le Green Lantern ferait habituellement.

Mais le temps de la subtilité est passé, et Hal sait très bien qu'un fou comme le Joker ne connait que la violence et ne réagira pas a une méthode plus... gentille.

Résumé:
 


"In Brightest Day, In Blackest Night.
No Evil shall escape my sight!
Let those who worship Evil's Might,
Beware my Power!
Green Lantern's Light!"


FIche de Présentation . Demande de RP . Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 22/03/2017
Messages : 83
Situation : En voie de guérison
Localisations : Gotham City
Groupes : Batfamily
New Titans
MessagePosté le: Mar 20 Juin - 16:07
ft.
Tim Drake
« Les derniers instants de la Liberté. »
[ Civil War ]

_____Très bien, pas de diplomatie de la part des grosses brutes du Joker. L’adolescent se prit le premier coup de poing en plein visage. Il se fit projeter quelques mètres plus loin, mais il profita de son agilité pour se rattraper et se tenir sur ces deux jambes. Un filet de sang s’échappa de sa narine gauche, ses lèvres étaient teintes de rouge. Red Robin cracha le surplus d’hémoglobine présent dans sa gorge avant de dévisager les deux individus qui avaient essayé de le réduire en purée. Il se tient à quelques mètres de ces spécimens, son regard se porte vers le Joker, comprenant qu’il mijotait un truc. Il aurait aimé intervenir, mais il semblerait qu’on ne lui laissa pas l’occasion de venir en aide aux otages.

Tim serra les dents, mains derrière le dos, le regard noir plongé sur les adversaires bien coriaces qui lui bloquait le passage vers le Joker ainsi que ces otages.

« Pas de négociation ? On fait ça à l’ancienne alors ? » grogna Tim en laissant ses doigts se craquer, ainsi que sa nuque, crachant de nouveau le sang qui s’était accumulé dans sa bouche. « Ça me convient aussi, mais vous ne viendrez pas pleurer après. »

Ils avaient peut-être trois fois plus de force que ce petit maigrichon, mais ce dernier était bien plus malin que ces brutes. Il fit glisser sa main le long de son dos pour en sortir son bõ qu’il déplia d’un geste. Sa première main est à découvert, et ses doigts se baladent sur son arme pour activer le taser de son arme. Sa seconde main est toujours cachée derrière son dos, un sourire provocateur illumina son visage. Il avait une idée derrière la tête.

« Je vous attends les ramollis du bulbe. » provoqua Red Robin.

Il attendit que les créatures se rapprochent, pour attaquer. Le combat au corps à corps était très peu recommandé, surtout quand on avait conscience de ne pas être au top de sa forme. Mais Tim n’est pas complètement inconscient, il limitera le combat direct. Il attend la première créature et saute juste au-dessus d’elle, prenant appuie sur ces épaules en vol pour prendre le temps de déposer un détonateur sur la nuque du premier. Il posa ces deux jambes au sol après un magnifique salto avant puis se retourna vers le deuxième de la fraternité. L’adolescent sortit un batarang pour venir le lancer au visage du second et le gêné, profitant de cette rapide diversion pour se tenir à distance de ces deux monstres. Il activa le détonateur à l’aide d’un bouton tactile présent dans son bõ, une violente décharge se fit ressentir chez la créature porteur du détonateur. Red Robin en profita pour lui envoyer l’extrémité de son arme en plein dans le pif, histoire de lui briser le cartillage pendant ce moment de gêne avant de trouver l’impulsion nécessaire pour appuyer ses semelles sur le ventre de la créature et lui envoya le bout de sa chaussure sous son menton avant d’atterrir sur ces deux jambes et de reculer vivement en position défensif.

« J’aurais bien envie de faire davantage connaissance avec vous, les gars mais… j’ai pas envie. »

Il est surtout davantage préoccupé par la situation des otages, et surtout par celle de l’île. Il avait parfaitement entendu les instructions d’Atom, l’île n’allait pas faire long feu et il était temps d’agir. Hal s’était déjà occupé du clown, mais il fallait également s’occuper des otages qui avaient survécu au massacre grâce à l’intervention du Green Lantern. L’adolescent ne réfléchit pas, oublie les deux créatures qui le collait et partie en aide aux innocents, laissant Hal’ faire ce que bon lui semblait de ce psychopathe.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4664-fiche-de-rp-tim-drake-red-robin http://dc-earth.fra.co/t4651-timothy-drake-alias-red-robin

Inscription : 14/02/2017
Messages : 32
DC : Cassandra Cain
Localisations : Empire d'Almerac
Justice society of America
Legion of Doom
MessagePosté le: Ven 23 Juin - 16:41
La situation avait dégénéré. Il y avait des morts partout, maintenant. Des morts liés au Joker, évidemment, mais aussi des morts liés aux deux cataclysmes ambulants que représentaient Maxima et Faora, toutes les deux bien trop puissantes et bien trop peu regardantes quand à l'usage de leurs capacités pour la pauvre ville qu'était Gotham.

Il n'y avait qu'à voir l'énorme navire qui était projeté dans la direction de la géante rousse par l'autre femme, et à la force physique absurde de cette dernière répondit une puissance de destruction tout aussi stupide : il y eût un flash lumineux aveuglant, et ce ne fut plus qu'une pluie de cendres qui venait à la rencontre de l'Impératrice. Elle avait utilisé sa propre vision pour désintégrer l'amas de métal enflammé et d'humains hurlants sans la moindre once d'égard pour ses occupants. Le bilan des pertes était déjà le plus élevé jamais enregistré pour une attaque "du Joker" sur Gotham, et il n'allait certainement pas en s'arrangeant. De la simple île de la Liberté, le champ de bataille avait gagné la baie toute entière, et certainement bientôt la ville.

Elle avait cependant baissé sa garde suffisamment longtemps pour recevoir la pleine puissance du coup de la Kryptonienne, qui l'envoya paître avec une détonation supersonique dans le ciel de Gotham. Une détonation qui fut psychique, aussi, puisque sa surprise retentit dans le cerveau de tout ceux qui partageait un lien avec elle. Un choc bien trop terrible pour être supporté par de simples esprits humains : Tout les commandos présents sur l'île tombèrent comme un seul homme, du sang s'échappant de leurs yeux, de leurs nez et de leurs oreilles ... Il en fut de même pour les personnes présentes près des immeubles que percuta Maxima, ou dans l'intersection dans laquelle elle finit sa route, se relevant pour être immédiatement frappée par plusieurs voitures et créer un gigantesque carambolage.

Un carambolage qui ne dura pas bien longtemps, car la Kryptonienne revenait à la charge pour confronter la colosse d'Almerac, pourchassée par les aéronefs terriens bien décidés à essayer de mettre fin à l'attaque de la Kryptonienne - ou bien étaient-ils tournés face aux deux ? -.

Utiliser sa ferrokinésie, l'Alméracienne intercepta facilement la futile tentative de coup de pied volant en levant la main : toute l'armature d'un tunnel du métro de Gotham venait de surgir du sol, accompagné de ses rails et des rames qui y circulaient pour venait s'interposer. Une initiative assez futile là aussi, puisque la kryptonienne traversa le béton armé comme si il y avait été question d'un château de sable. Ceci étant, aussi fugace qu'eût été la diversion, elle fut suffisante pour que Maxima fasse un simple pas sur le côté et étende son bras pour arrêter la course de la militaire kryptonienne avec une technique de la corde à linge bien crasse. Une corde à linge suivi d'un coup de coude dans les côtes qui envoya Faora vers la rivière la plus proche, à travers autoroutes et circulations et causant là encore un degré de destruction effroyable au regard des enjeux initiaux.

Mais il était question d'un duel pour l'honneur.

Et alors que Maxima s'éleva pour aller poursuivre son assaillante dans l'eau, au milieu des épaves d'avions et de navires enflammés et des matelots s'agitant en criant ou en essayant de rejoindre le rivage, elle fut interrompue par le revers de la main d'un Atom gigantesque, apparut comme par magie ...

Ce revers effroyable fut suffisant pour projeter l'Impératrice extraterrestre droit vers la statue de Lady Gotham, qui n'en attendait probablement pas autant.

Ce fut par rage que l'Alméracienne fit à nouveau usage de ses capacités de contrôle du métal ... Et alors que la statue penchait dangereusement vers l'avant, elle se mit à bouger dans un effroyable grincement, se rattrapant d'elle-même.

La statue se releva, et se mit en marche vers le géant.

Apothéose dans l'ironique tentative du Joker : c'en était jusqu'au monument qu'il avait voulu utiliser comme décor qui en venait à se jouer de lui !

Et une voix télépathique retentit dans le crâne d'Atom :

" Ce duel ne te concerne pas, Atom ! Ce déchet kryptonien est à moi ! C'est une question d'honneur ! "

Puis, par l'entremise de ses pouvoirs, Maxima usa de son emprise sur la gigantesque statue de métal pour infliger un énorme - bien que pataud - direct du droit dans le visage du géant. Qu'il combatte un adversaire de sa taille, alors que les deux extraterrestres réglaient leurs différends entre elles.

Et Maxima en profita pour voler dans une gerbe d'écume vers la Kryptonienne en armure, dans l'optique de la frapper, pour la projeter droit vers ces barcasses militaires terriennes qu'elle apercevait au loin, couvertes d'aéronefs ...


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 29/04/2017
Messages : 249
DC : M E T A L L O / J I N X
Localisations : Ciel
Suicide Squad
MessagePosté le: Ven 23 Juin - 19:29

Takeover
Les derniers instants de la liberté.

C'est avec un sourire dément que Faora continue de s'élancer vers Maxima, s'étant rapidement débarrassé de tout héros sur son chemin pour continuer sa joute impitoyable avec l'élite Alméracienne, la ville entière servant désormais de terrain de jeu mortel pour des guerrières quasiment invincibles, qui étaient déterminées à résoudre leurs différents via des explosions, des coups de poings, et pratiquement tout ce qu'elles pouvaient s'envoyer.

La surprise de Maxima venait d'envoyer un puissant effet télépathique partout autour d'elle, causant des morts foudroyantes partout dans les quartiers affectés alors que la rousse galactique parcourait les cieux pour s'écraser sur une inter-section, provoquant une explosion qui détruisit promptement le centre de cette dernière pour creuser un grand cratère, les véhicules s'effondrant au milieu du trou pour s'empiler sur la puissante alien.

Faora s'arrêta brièvement, laissant échapper un rire moqueur. La grand impératrice, trempée dans l'eau dégoûtante des égouts et placée sous des tonnes de véhicules terriens ! Il était dommage qu'elle soit la seule qui connaisse les enjeux de ce duel : La caste militaire de son peuple aurait apprécié ce tour de force... mais ce qu'ELLE allait apprécier encore plus, c'est le coup mortel qu'elle s'apprêtait à délivrer !


Toutefois, elle fut trop lente à cause de son inaction, et Maxima se releva promptement, se servant de réseaux souterrains pour ériger une barricade qui tua sur le coup les conducteurs et fit exploser leurs véhicules, provoquant des dizaines d'explosions sur toute l'insersection, soufflant les magasins tout près pour tuer les propriétaires de ces derniers et arrachant le béton des trottoirs, de grands jets d'eaux sortirent promptement des canalisations, accompagnés de déchets, alors que le pied de Faora traversa le béton.

Plus rapide encore, Maxima réussit toutefois à frapper son adversaire via un coup sur le cou et aux côtes. Surprise, Faora laissa échapper un cri de douleur alors qu'elle fut propulsée vers la baie, soulevant un très long sillon sur toute cette partie de la ville et explosant voitures et immeubles sur son chemin pour atterrir sur la rive, de retour au point de départ. La guerrière resta plus longtemps qu'elle ne l'aurait voulue au sein de l'eau, sortant après quelques secondes.

Maxima faisait plus mal qu'elle ne le pensait. Pas assez pour la décourager, mais elle devait certainement mettre fin au duel. Fuir serait sensible mais admettre sa faiblesse devant l'impératrice ne lui plaisait aucunement. Elle avait des chances de perdre, mais elle avait des chances de gagner également conséquentes. Les deux ne semblaient pas vouloir utiliser leurs pouvoirs "avancés" pour se battre directement. Maxima pouvait très bien attaquer Faora sur le plan mental, par exemple.

Parce qu'elle voulait prouver sa supériorité physiquement et non recouvrir aux méthodes de lâche ? Cette idiote allait payer pour son arrogance, Faora en faisait le serment !

Rebondissant parmi les ruines, les explosions et les débris, la Kryptonienne tomba sur une scène stupéfiante : la rousse, balayée par le superhéros Atom, venait d'animer une statue afin d'affronter ce dernier. Un impressionnant usage de ses pouvoirs, et elle semblait capable de gérer les deux fronts, vu qu'elle fonça vers la guerrière sans vrai changement de vitesse, alors qu'elle se faisait, les portes avions tout près ouvrirent le feu, déclenchant des centaines d'explosions sur et autour d'elles.

Que de jolis feu d'artifices.

Illuminés par les couleurs, les deux femmes continuèrent. L'élite Kryptonienne leva son poing pour l'abattre sur le visage de son ennemi, formant une onde de choc qui dispersa toute l'eau aux alentours et détruisit promptement les portes-avions, avant de lever encore une fois le poing pour tenter de la frapper sur le haut de la tête et la jeter loin dans le sol, soulevant encore de l'eau et formant des tsunamis énormes qui balayèrent les portes-avions et les quais de Gotham.


La Kryptonienne s'essuie le visage : le coup de Maxima l'a en partie touchée. Elle saigne du front, et de la bouche. Pas que ça la gêne : elle fait partir le sang autour de ses lèvres avec un coup de langue.


La grande Impératrice va mourir dans la fange, au sein d'une planète oubliée, loin de son peuple. Une mort digne de toi, cafarde !

Déterminée, Faora descendit au sein de l'immense trou pour tenter d'agripper la tignasse rousse de son ennemie. Pas pour l'agiter bêtement, non, un peu de dignité... elle avait fait ça, simplement, pour que son coup de pied, destiné à la propulser plus loin, réussisse à faire mouche. Si cette attaque réussit, la puissante Alméracienne sera propulsée à travers la baie bien moins remplie, passant à travers sa propre construction de statue.

La femme aux cheveux courts se lance très peu après pour démolir ce qui reste de la statue, mettant en danger ses occupants alors qu'elle prend de la hauteur, levant les bras au dessus de sa tête... et bondit en bas pour tenter de frapper Maxima avec tout ce qu'elle avait ! Le but ici n'était pas simplement de l'assommer, mais bien de la tuer ou de lui infliger de dégâts grave ! Et elle se fiche bien du sort de la ville ou même de la planète si cette dernière est touchée !<br>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Inscription : 10/12/2012
Messages : 406
MessagePosté le: Dim 25 Juin - 17:13
Plus loin - ailleurs.
Un centre de commandement souterrain et anonyme, où des militaires hurlent tout en fixant, sur écran, l'évolution de la situation à Gotham City - et en évitant de croiser le regard de la personne située au milieu de l'organisation.
Amanda Waller a toujours impressionné, par son charisme et son aura ; son nouveau statut n'a fait que renforcer l'impact que sa seule présence fait aux autres.


"Général."

"Oui, M'dame... euh, Sir ?"

La Présidente ne se formalise pas de cette erreur : elle sait qu'il est difficile à ces musclors machos de changer leurs habitudes - mais elle sait surtout qu'ils lui obéissent. C'est là le plus important.

"La situation à Gotham City est inacceptable. Les sujets Faora et Maxima ont quitté notre contrôle, et causent plus de dommages qu'elles n'en empêchent."

"Affirmatif, Sir."

"Activez le protocole 7, général. A effet immédiat."

"Affirmatif. Quelle destination ?"

"Le plus haut possible, général. Le plus haut possible..."

**
*
**

Île de Lady Gotham - Hal Jordan/Joker.
Après avoir été pris à partie par le Green Lantern, le Joker est brutalement propulsé au sol à quelques dizaines de mètres de là.
Seul, sans ses hommes, sans ses armes, sans l'appui des siens et face à l'un des surhommes les plus puissants de ce monde, tout un chacun aurait une réaction logique et tenterait de se rendre ; mais le Joker n'est depuis longtemps plus affilié à la logique, et réagit donc comme d'habitude : par surprise.
Il rit, donc. Il rit à gorge déployée.


"Ha. Ha. Haha. Hahaha. Hahahahahahahahaha...."

Il rit, et ne semble pas pouvoir s'arrêter.

"... hahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahaha..."

Il rit, et se penche en avant pour serrer son ventre et tenter d'y faire la douleur affectant ses abdominaux.

"... hahahahahahahahahahahahahahahahahahaha..."

Il rit - et plonge ainsi le Green Lantern dans un sentiment de confiance, ou en tout cas la certitude de pouvoir bénéficier de ces quelques secondes pour se remettre de ses blessures.
Mais il a tort.


"... hahahahahahahahahahahahahahahahahahaha..."

Il rit, oui - mais le Joker se redresse soudain, le visage marqué par une absence d'expression terrible.
Il ne rit plus... et il tire.
Il décharge son arme sur Hal Jordan, les projectiles rebondissant bien sûr sur le bouclier d'émeraude enclenché mécaniquement par l'anneau. Le Joker reste silencieux quelques instants devant ce phénomène, puis laisse une grimace de colère glisser sur ses lèvres.


"HA !"

Le Joker envoie son arme vers le Green Lantern, de rage.
Mais si Jordan doit se protéger, il perd ainsi quelques secondes - suffisantes pour que le Clown du Crime dégaine... quelque chose. Quelque chose ne tarde pas à identifier comme un dispositif électronique, d'activation à distance.


"Ils sont pas prêts, j'le sais... et j'aime pas dévier d'un plan... enfin, quand j'ai un plan... enfin, j'aime toujours en dévier, mais pas là... car là c'était un bon plan... qui dévie... qui le rend encore meilleur... bref.
C'pas l'explosion voulue, maiiiis..."


Un sourire terrible glisse sur le visage du monstre.

"On fait avec c'qu'on a !"

Et il appuie sur le détonateur.
Provoquant l'enfer sur l'île de Lady Gotham.


**
*
**

Faora VS Maxima.
L'affrontement entre la Kryptonienne et l'Almeracienne a pris des proportions bibliques.
Ayant pleinement oublié tout intérêt pour le Joker, ses hommes ou le menace qu'ils font peser sur la ville, les deux extraterrestres s'acharnent l'une contre l'autre dans ce qui s'apparente de plus en plus à un combat à mort.
Si Atom a tenté de les séparer, Maxima l'a aisément repousser - et s'en prend directement à son adversaire.

Il n'y a ni pitié, ni remords, ni hésitation ici.
Elles s'affrontent sans aucune pensée pour les conséquences... et sont prêtes à tout pour l'emporter.

Ce qui justifie, de ce fait, pleinement la décision prise par la Présidente des Etats-Unis d'Amérique - et qui s'illustre par un bourdonnement et une lumière étrange qui entoure soudainement les deux jeunes femmes.
Elles n'ont guère le temps d'y réfléchir, car un flash les aveugle... et révèle que l'Humanité a encore des tours dans son sac pour se protéger de tels agresseurs.



Elles ont été téléportées - dans l'Espace.
Un peu au-dessus de l'atmosphère terrestre. Approximativement au-dessus des montagnes de Russie.

Elles ont été téléportées, afin d'éviter que Gotham City ne tombe sous leurs coups.
Elles ont été téléportées... pour finir leur affrontement à mort là où elles ne pourront faire de mal à personne !


**
*
**

Île de Lady Liberty - Red Robin/otages.
Timothy Drake tente courageusement d'affronter deux jumeaux russes terrifiants, qui usent de leurs bras modifiés pour essayer de le briser et de l'anéantir ; de par son expérience et son talent, le jeune homme réussit à éviter les coups - et même à en donner quelques-uns.
Cependant, cela ne va pas durer.
A quelques dizaines de mètres, le Joker appuie sur le détonateur - et la réaction en chaîne est lancée.

Galenn avait transmis les ordres d'implanter les bombes, persuadé que que ce serait leur positionnement qui les armerait ; il se trompait.
Les bombes étaient déjà armées et prêtes à exploser. De ce fait, en leur donnant l'ordre de le faire, le Joker est obéi par toutes ces horreurs, qui déclenchent une terrible explosion sur l'île ; pas la totalité de l'île, mais son centre et son Est, en tout cas.
Soit la zone où se trouve Red Robin... et tous les otages.



Le souffle est terrible et destructeur.
Qui pourra y résister ?


(HJ/ Résumé rapide :
- Faora et Maxima sont téléportées dans l'Espace ;
- le Joker active les bombes ;
- les bombes explosent dans le centre et l'Est de l'île, où il y a Tim et les otages ;
- le Joker et Green Lantern sont légèrement à l'Ouest ;
- le sujet est presque terminé, nous sommes au dernier tour ! Bon jeu ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 21/11/2015
Messages : 517
DC : Mister Miracle - Ch'al Andar - The Bat
Localisations : Ivy Town
Justice society of America
Legion of Doom
MessagePosté le: Dim 25 Juin - 17:37
Atom a mal.
Pas uniquement à cause des coups donnés par la statue de Lady Gotham, amenée à la vie par les pouvoirs incompréhensibles de Maxima d'Almerac. Pas uniquement à cause de sa taille de géant, qui l'affaiblit toujours. Pas uniquement à cause des coups subis précédemment, de la part d'extraterrestres surpuissantes.
Il a mal - car il est mourant.

Il le sait depuis qu'il a sauvé la petite ville de Derry avec le Reverse-Flash : la tentative de transformation physique imposée par The Thinker a profondément touché ses organes internes - qui se nécrosent. Il mourra d'ici quelques jours, quelques semaines au mieux.
Et personne ne peut rien y faire.

Alors qu'il donne des coups de poing à la statue animée par une puissance supérieure, Ray se rend compte qu'il a vécu ces derniers temps... sans y penser. Sans y croire. Sans y préparer.
Jusqu'à maintenant.
Jusqu'à ce qu'il affronte, loin de chez lui, un dément et ses troupes, ainsi que d'autres fous, perdus dans des combats inutiles et destructeurs. Jusqu'à ce qu'il sente ses forces l'abandonner... et l'horreur prête à survenir à chaque instant.

Il a peur.
Il est même terrorisé - mais pas à l'idée de mourir. Il est terrorisé à l'idée que des gens souffrent, meurent sans qu'il puisse les protéger ; les sauver.

Et alors que, d'un terrible crochet du droit dans lequel il impulse une masse digne d'un continent, le scientifique parvient à anéantir la tête et le torse de la statue, il se rend compte que... la fin est proche.
Il ne peut plus. Il n'a presque plus de force, après ses exploits inutiles du jour.
Quoi qu'il se passe aujourd'hui - il sait. Il a compris. Tout est presque terminé... la lumière va bientôt s'éteindre.

Mais pas tout de suite - pas encore.
Pas au moment où son regard de géant glisse sur les deux extraterrestres qui disparaissent mystérieusement, pour ensuite filer vers l'île de Lady Gotham - et voir ce que le Joker fait. Et comprendre ce qu'il va se passer.


"HAL !"

A bas le secret et l'identité cachée - il y a trop en jeu.

"HAL, RÉCUPÈRE LES OTAGES ET LE PETIT !"

Il court.
Même s'il est blessé, même s'il sent que sa rate et son estomac viennent de lâcher - il court. Il utilise ses jambes immenses pour filer dans l'eau et la baie de Gotham City.
Il court. Il court vers l'île.


"HAL !"

Atom parvient devant l'île au moment où l'explosion est lancée. Il voit les hommes du Joker anéantis par le souffle des bombes qu'ils transportaient, il voit leurs surprises, il voit leurs membres arrachés - il voit leur désespoir.
Il voit aussi quel impact l'explosion peut avoir sur la ville et sur les vies qui seront perdues aujourd'hui.
Il le voit - et il le refuse.


"TU..."

Il ne sait pas quoi dire - car, au fond, il sait qu'il n'y a rien à dire.
Il n'y a qu'à faire.

Atom le fait, donc. Il saute, et augmente encore sa taille pour prendre plusieurs kilomètres de hauteur.
Il grandit, encore et encore, et s'écroule brutalement sur l'île... en espérant que le merveilleux Green Lantern aura pu être à la hauteur de sa réputation, et sauver Red Robin et les otages avant.
Il s'écroule, donc. Et recouvre de tout son long le lopin de terre.

L'explosion le touche directement.
Elle dévore son costume, ses chairs, ses organes - sa vie. Mais ça ne va pas s'arrêter là. Ça ne va pas se finir comme ça.

Pour la dernière fois, Ray Palmer active ses pouvoirs.
En le faisant, il pense... à tout. À sa vie. À son enfance agréable, bien que renfermée et concentrée sur la science et la science-fiction. À sa vie professionnelle, si fade avant la découverte de l'étoile naine blanche. À ses aventures comme Atom, si rafraîchissantes et divertissantes. À sa romance avec Jean, si intense mais si difficile. À ses échecs, comme Morlaidh ou Laëthwen ou Jean elle-même. À ses retours. À Sue et Ralph Dibny. À Ryan, valeureux élève heureusement ramené d'entre les morts. À la Justice League qu'il a refondée... et à Jennie.
Sa Jennie. Maintenant et pour toujours. Celle qui a tant fait pour lui - et avec qui il aurait pu tant faire. Mais non.

Ce n'est pas grave, pense-t-il en rapetissant, et en activant tous ses pouvoirs pour que le phénomène touche tout ce qu'il l'entoure. Ce n'est pas grave, et c'était prévisible.
Il est Ray Palmer, après tout. Il a été un aventurier, un amant et un professeur exécrables - mais il a fait au mieux avec les cartes que l'Univers lui a données. Et c'est déjà pas mal.

Il rapetisse, donc.
Emmenant son corps gigantesque mais aussi l'île mais aussi l'explosion dans des tailles minuscules - puis bientôt invisibles.

Atom a rapetissé sa masse et celle de l'île pour disparaître dans le Microvers.
Emmenant avec lui l'explosion qui menaçait des millions de vies.
Il disparaît dans l'infiniment petit, très loin de chez lui, sans que l'on sache bien comment ou pourquoi. Une belle illustration de celui qu'il fut - une belle Mort pour le plus petit des Héros à avoir jamais arpenté ce monde !


(HJ/ Résumé rapide :
- Atom a détruit la statue ;
- Atom demande à Green Lantern d'évacuer les gens ;
- Atom bondit sur l'île et parvient à rapetisser avec elle ;
- ils disparaissent dans le Microvers ;
- l'explosion n'a pas atteint Gotham City ;
- tous ceux qui n'ont pu s'échapper de l'île ont disparu... /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
 

[CW] Les derniers instants de la Liberté. [RP LIBRE et OUVERT A TOUS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Détectives des profondeurs, les derniers instants du Titanic
» Les derniers instants de Rogue
» [Mosby, Steve] Derniers instants
» [SSR] Déficit plus élevé et regroupement RSR-TSR
» Le "suicide" de Murdoch

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City-