[CW] Say Yes, be Nice and Remember -[Beast Boy - Grant Wilson ] [Terminé]


Inscription : 03/01/2017
Messages : 136
DC : Selina Kyle ~
Situation : Lost in sin
Localisations : Je t'en prie cherche moi.
Groupes : Wilson Family - Chef Ravager - Solo
MessagePosté le: Dim 7 Mai - 21:58
Say Yes. Be Nice and Remember

Beast Boy - Rose Wilson

La respiration courte, il tombe. Enfin. Vandal Savage est vaincu de la lame de Slade mon père. Là, je suis fière. Je suis fière d’avoir pu l’aider à vaincre un adversaire. Va-t-il m’adresser un regard, des félicitations ? Rien… ?
Poussant le corps sans vie de Savage je m’avance vers lui mais il se tourne. Tous les pantins tombent et avec eux le châtiment, oui, le suspens final.
Waller. A. Tout. Manigancer.
Malin.
Impressionnant.
Cruel.
Affreux.
Devant moi je vois mon père comprendre, je ne suis pas dans sa tête mais je sais qu’il comprend et qu’en cet instant un tas d’émotions se bousculent dans sa tête et le noierait presque. Écoutant, regardant, voyant tout le monde littéralement sur le cul vis-à-vis des événements, je ne sais pas quoi faire. Je réfléchis encore, toujours plus. Je veux une solution. Une échappatoire que je ne trouve que dans la colère. La colère contre cette femme qui n’a pas hésité à tuer un nombre x de personnes innocentes, de familles, d'êtres vivants.

Puis en relevant le nez. Je me rend compte que je suis seule. Je ne l’étais pas la minute d’avant. Regardant autour de moi je sens une lame me transpercer le cœur. Il est parti.
Encore une fois. Il m’a laissée. Encore une fois. Il est parti. Encore une fois. Il est égoïste.
Au-delà de me laisser moi, il laisse ses hommes. Ses hommes qui lui dévouent une fidélité sans failles, seulement lui. Fuis.
Parce que c’est ce qu’il fait. C’est ce que je comprends. La colère montant jusqu’à son apogée je détruis une entrée de métro puis je pars.
Grizz… Grease

Soldats Ravagers. Au nom de Deathstroke repliez-vous tous. Assuré vous de la sûreté des lieux pour les civils et venez dans le repaire de combat 58 dans 2 h. Grouillez-vous.

Le pas lourd. La colère débordante je réfléchis. Que vais-je bien pouvoir leur dire ?
Que leur grand chef les a abandonnés ? Autrement dit, la vérité ...Ou bien mentir. Mentir pour l’honneur de Slade ?
Je le hais de m’avoir laissé et en prenant le volant jusqu’à ce repère indiqué je pleure. Je pleure sans un mot sans un bruit. J’ai mal. Tellement mal. Je suis en colère et je déteste Slade de s’être égoïstement barré même si au fond je sais. Même si au fond je comprends pourquoi il la fait.
Il est mon bourreau. Et toujours je l’aimerais. Je n’y peux rien. Je suis malade.

***

[REPERE DE COMBAT 58]

Une fois devant tous les Ravagers certains sont encore blessés mais debout devant moi sans broncher. Courage.
Que vais-je leurs dire ? Je ne sais toujours pas.
J’improvise.

Chers Ravagers. Nous sommes ici aujourd’hui pour que je vous informe des choix de Deathstroke. Celui-ci après les récents événements s’est vu devoir mettre en œuvre son plus terrible plan C. Un plan secret qui n'implique que lui.

Mensonges. Pourtant je garde la tête haute et ma voix sonne juste…

Aujourd’hui, il n’a plus besoin de nous car seul lui peut exécuter sa mission. Ne prenez pas mal ce choix. Je tiens à vous remercier de votre loyauté et votre dévouement pour moi et pour lui. Aujourd’hui, hier, depuis votre arrivée, vous avez réussi vos missions. Aujourd’hui, elle prend fin et vous n'avez pas a rougir de vos efforts. Si cela me peine moi aussi, je vous souhaite de réussir.
Des lettres de recommandation seront donnés à ceux qui souhaitent partir. Ceux qui voudront rester. C’est avec moi que vous devrez poursuivre pour une dernière mission.
Faire face à Waller sans faillir.
Choisissez vos camps et bien.


Là, la foule bouge les questions se posent les mécontents se prononcent.
Et là le choix est fait.
Un tiers des soldats partent et avant cela, leurs mémoire est soigneusement effacée grâce à un procédé très complexe développé par des chercheurs d’états. Pour les deux tiers restant, des missions leur sont accordées. Pour les meilleurs une mission spéciale…

Me dirigeant vers les prisons de la planque j’aperçois Beast Boy. Je le regarde derrière la vitre teintée de sa chambre. Je me dis qu’il va mourir si je le laisse sortir. Je dois l’aider. Il le mérite. Waller ne tardera pas à arriver ici pour dépouiller la zone et s'il reste là. Il souffrira encore et même plus. Je n’ai pas Jinx sous la main. Je ne peux pas lui demander maintenant de le libérer. Mais il faut agir maintenant alors, je réfléchis et je décide. Je décide de l’aider. À ma façon. En ouvrant la fenêtre de la porte fermée laissant accès à sa chambre je le regarde avec mon masque.

Sergent Beast Boy. Êtes-vous prêts pour une mission Ravager conduite par mes soins ?

S’il dit non. Le plan B sera mis en oeuvre. La force.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Lun 8 Mai - 23:23
"Sérieux, je m'habituerai jamais à ce truc de "sergent"."

Dis- je en me levant, un sourire moqueur sur le visage. Mon éternel et hait sourire moqueur. Même Jinx a beaucoup de mal avec mon incapacité à me montrer sérieux plus de deux minutes, mais qu'est- ce que j'y peux? C'est pour ça qu'elle m'aime, non? Ou pas. En tout cas, elle n'est pas là pour m'engueuler, je peux briser les protocoles avec la chef des Ravagers. Jinx serait capable de me demander de me montrer plus respectueuse avec elle, de genre me mettre au garde à vous, ou pire. Je suis pas un putain de soldat, même pas un Ravagers. Je suis juste le partenaire de l'un d'eux, je vois pas pourquoi je dois toujours crécher dans ce local chelou, perdu au milieu de je ne sais quoi. Je sais jamais où ils m'emmènent, quand ils me ramènent ici, après mes missions. J'ai aucun idée de quelle ville c'est, si on est dans une ville. On pourrait être au milieu d'un désert, que j'en saurais rien. Mais je fais avec, parce que c'est ce que veut Jinx. Je lui fais entièrement confiance, j'ai foi en elle.

"Te dérange pas à ouvrir la porte, boss. C'est quoi cette fois? Des méta-terroristes? Une invasion extraterrestre? Un virus mutant?"

Je passe à travers la fenêtre, sous la forme d'une colombe aussi rouge que sous ma forme humaine, me posant sur l'épaule de la chef. Même quand elle vient me voir, elle porte toujours son masque. La Ravager ne s'est jamais montré à visage découvert, pas quand je suis dans les parages en tout cas. C'est comme si elle faisait exprès de mettre de la distance et un barrage entre elle et ses coéquipiers. Ce qui est pour moi la preuve qu'on ne peut pas totalement se fier à elle. Pourquoi porter un masque avec ses amis, sinon parce qu'on cache quelque chose? Elle ne considère aucun d'entre nous comme tel, ça se trouve. On pourrait être juste des outils, ou pas. On en saura rien, tant qu'elle gardera ce foutu masque sur le visage. Quelqu'un qui a besoin de se cacher de ceux qui couvrent leurs dos en permanence, sont forcément des psychotiques. Et j'ai du mal à croire que Jinx puisse travailler avec ce genre de personnes. Si ce n'était pas pour ma petite sorcière rose, je me laisserais pas guider par une masquée. Pas avant de l'avoir regardé telle qu'elle est.

Je prends la forme d'un lion pour marcher avec elle en direction de la sortie. Un lion et une borgne, quelle fine équipe! Enfin, je suppose qu'elle est borgne, vue qu'il y a pas de trou au niveau de son oeil gauche. Sauf si c'est une sorte de fétichisme de l'oeil unique, ou juste qu'il n'y a plus de modèle "deux yeux" ou c'était trop cher. En tout cas, elle ne voit que d'un seul oeil, tant qu'elle est une Ravagers.

"Je me suis toujours demandé, chef. ça doit être compliqué de voir de tous les côtés, t'es obligée de te retourner, t'as du développer un super sens comme spider- man non? Ou t'as développé une sorte de super pivotement qui te permet de te retourner à la vitesse d'un clignement d'oeil. C'est intrigant."

Il est difficile de me faire taire, on me le dit assez souvent. Je parle trop, mais comment m'en empêcher? Je suis curieux de nature et j'aime pas le stresse, ça me fait encore plus parler. Et là, je stresse un peu, j'ai une impression bizarre de tout ça.
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 03/01/2017
Messages : 136
DC : Selina Kyle ~
Situation : Lost in sin
Localisations : Je t'en prie cherche moi.
Groupes : Wilson Family - Chef Ravager - Solo
MessagePosté le: Mer 10 Mai - 15:26
À peine ai-je appelé le petit homme rouge qu’il commençait déjà avec ses réflexions sous mon masque je levais l’oeil au ciel avec un léger sourire pincé, en même temps il m’amusait et m’énervait… Je dois tout de même admettre qu’il est plutôt docile de ne pas chercher à savoir ou il est ni pourquoi. Cependant je ne suis pas plus fière que cela de Jinx… L’avoir rendu ainsi me met mal à l’aise à vrai dire. La manipulation mentale est quelque chose que je n’aime pas . je n’aimerais pas le subir mais je n’aime pas non plus le voir subir. Sachant qu’il est particulièrement attaché à Jinx maintenant je sais que le final de mon opération va être extrêmement difficile… J’espère que les titans seront de mon coté.

J’avais demandé au scientifique de me préparer de quoi le sédater et encore un autre produit pouvant de manière très temporaire bloquer ses pouvoirs.
Cela serait toujours utile.
Cela serait très certainement utile. Je déteste devoir mentir. Étonnant pour la fille de Deathstroke non ? Cependant c’est vrai. Je n’aime pas devoir mentir à ce héros à ce titan… Si mon père les déteste à cause de Grant… à cause de Jericho, moi je ne les hais point. Ils ne m’aiment pas mais c’est simplement parce qu’ils ne pas savent qui je suis. En fait ils sont comme tout le monde et juge et reste sur leur préjugé.
Qu’il en soit ainsi si cela leur va, moi je n’en ai pas grand-chose à faire. Laissant faire Beast Boy je lui adresse un sourire en le regardant sur mon épaule et viens lui donner mon doigt.

Bien aimable à toi et jolie métamorphose.

Le tutoiement m’échappe mais je ne me rattrape pas. Se rattraper c’est avouer son erreur et il ne doit pas me voir comme quelqu’un qui fait des erreurs. Je laisse donc couler sans broncher et laisse simplement un soupire combler un léger silence suivant ses questions. Quel enthousiasme dit donc… j’aimerais en avoir plus de la part de mes ravagers parfois.
Les ravagers m’accompagnant son alerte et je sais que cela va le stresser davantage, ainsi d’un geste de main de ma main libre je leur fais signe de partir.

Notre mission est une mission secrète privée qui n’implique que nous au sein de la section. Nous devons rendre à quelqu’un sa liberté en s’infiltrant. Mon bras droit s’est fait piéger par des paires de Vandal Savage. Je veux le récupérer parmi mes hommes. Je te pense capable de m’aider. Cela fait longtemps que nous ne t’avons pas emmené en mission donc cela m’a motivée à te choisir.

Je le laisse prendre une nouvelle forme. Un lion. Il a envie de me faire peur ou quoi . Bref
Même si son geste me fait plus rire intérieurement qu’autre chose je reste de mabre lui adressant quelques regards sympathiques pour ne pas paraître orgueilleusement égoïste. Avançant doucement à travers les couloirs jusqu’au garage je le laisse patienter quelques minutes dans une salle d’attente, le temps de laisser les ordres à mes hommes pour débarrasser la zone. Cela ne dure pas longtemps et je ressors souriant légèrement à l’homme bête. En continuant à marcher jusqu’au garage il me parle de mon œil manquant… Erreur pour lui. cela me fait monter la moutarde au nez d’un coup et mon estomac se noue en une seconde.
Je n’aime pas parler de mon œil. Je n’aime pas qu’on regarde mon œil. Je n’aime pas qu’on parle de mon œil. Il n’est plus là. Point. Je combats sans lui aussi aisément que tout le monde. Parce qu’on s’habitue à tout.
Seulement, je ne peux dire cela. Je ne dois pas. Alors, je fais un effort et ne dis rien de trop désagréable.

Et toi, pourquoi tu es rouge, c’est intrigant aussi ...

Je prends une fois douce et non dure et froide pour qu'il ne le prenne pas trop mal, voir même bien dans une moindre mesure. J’aimerais qu’il arrête de stresser pour moins parler. Montant dans un 4x4 noir du coté conducteur je le laisse se placer à mes côtés. Si je pose mes sabres je garde à disposition et de manière cacher les pistolets d’injections agissant immédiatement après utilisation. Me préparant à démarrer je le regarde.

Tu es du genre à avoir mal au cœur en voiture?

Je lui tends un sac cartonné.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mar 16 Mai - 19:49
Une mission secrète? Cool, ça implique d'éviter les ennuis autant que possible. Ce que j'aime faire par-dessus tout, mais n'y arrive jamais au final. Quoi que je fasse, je finis dans la merde jusqu'au cou, c'est ma malchance légendaire qui est en permanence en marche. C'est sans doute pour cette raison que je suis si proche de Jinx, la sorcière de la malchance. Ravager a donc un bras droit? Je n'en savais rien. C'est étonnant que ce type apparaisse d'un coup après toutes ces missions, mais qui suis- je pour remettre en doute la bonne parole du bosse? Je ressens le malaise qu'elle a à me voir sous ma forme féline, je décide de devenir un chat pour la peine. Passant entre ses jambes en lui parlant, essayant de ne pas me faire écraser par les autres soldats qui vont et viennent autour de nous. Non, je ne tiens pas en place. Je m'arrête dans une salle vide, m'asseyant sur un fauteuil pour faire ma toilette. Parfois, je ne peux vraiment pas m'empêcher d'agir comme une bête. Une mauvaise habitude, que je ne risque plus de perdre, vue que j'aime assez ça.

On repart à son retour, elle est souriante. Il y a vraiment quelque chose qui cloche avec elle, mon intuition me met en alerte. Je la sens redevenir mal à l'aise quand je lui parle de son oeil manquant, un point sensible? Ravager est bien borgne. Et à y réfléchir, sa tenue et son masque me fait bien penser à Deathstroke, maintenant que je recoupe tout avec son infirmité. Pourquoi je ne le remarque que maintenant? Ah, parce que je suis débile, j'oubliais.

"Je suis rouge parce que je suis tombé dans le chaudron de peinture magique quand j'étais petit! Ou j'ai une connexion avec une dimension primordiale à l'origine de toute vie animale sur Terre nommée à juste titre le Red. Tu choisis l'explication qui te paraît la plus sensée."

Je grimpe sur le siège, posant mon cul de chat sur le cuir en redressant ma tête, les oreilles levées. Elles tournent en permanence pour capter tous les sons tout autour de nous, grâce à mon ouie féline. Mes yeux tombent sur les sabres de Ravager qui sont définitivement comme ceux de Deathstroke. Pas exactement les mêmes, mais je veux dire... On dirait un modèle légèrement différent du même gars. C'est normal que l'agent numéro un du Président des Etats- Unis soit une fanatique du numéro un des mercenaires assassins? Qui a un passif plutôt fort avec moi, puisqu'il a tué ma première petite- amie Terra et est à l'origine de ma transformation en Red Lantern qui m'a valu de devenir un paria auprès des autres Titans et de devoir les quitter. J'espère que je me trompe, que la boss n'a aucune connexion avec ce salopard. Ou je le jure que...

"Oh! C'est gentil!"

Je perds immédiatement toute mes pensées sombres en prenant la forme d'un primate, afin de jouer avec le sac en inspirant et expirant fort comme si j'allais vraiment faire un malaise. J'ai pas pu m'en empêcher. Je m'arrête un moment, sortant le museau du sac pour regarder Ravager d'un air neutre.

"J'oubliais: non, je n'ai aucun problème en voiture, ni nulle part ailleurs. A part peut- être sur les trains fantômes parce qu'en général, y a jamais de fantôme. C'était peut- être le cas à une époque, mais plus maint..."

Ce fut brutal. Ce fut violent. Ce fut rapide. Le toit sur nos têtes s’affaisse d'un coup, déformant assez la voiture pour faire voler en éclat vitres et pare-brise. Les pneus eux- mêmes éclatent, la voiture part dans le décor. Quand enfin elle s'arrête, une main ferme arrache difficilement la portière du côté conducteur et attrape la boss qui se fait envoyer comme un vêtement qu'on ne cherchait pas dans son placard. La même main revient m'agripper et me tirer de là. Une deuxième main vient me tenir par le col, alors que les yeux de l’agresseur se plantent dans les miens.



"Où tu comptais aller!?"

Son visage exprime une profonde hostilité.

"Qui... Qui êtes- vous!?"

D'un mouvement maîtrisé, elle m'envoie par-dessus son épaule m'écraser contre un mur non loin. Artémis de Bana-Mighdall décroche sa hache-hallebarde de son dos et se prépare à me découper en morceau. Ses yeux sont en feu, le feu de la rage.

"Vous n'avez aucune autorisation de quitter la base! Et tu le sais, Ravager! C'est un prisonnier! Pourquoi avoir sorti cet animal de sa cage sous un faux prétexte!?"

Artémis s'approche tranquillement, elle n'hésitera pas à s'en prendre à quiconque lui barrera la route vers moi.

"Euh... J'ai oublié de te rappeler, c'est ça? ça m'arrive, je suis victime de mon propre succès, laisse- moi me rattraper jolie rousse."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 21 Mai - 0:42
[3 mois auparavant dans un laboratoire… ]

- Deathstroke, Rose, les Titans…

Pas d’autres mots en tête. Le reste ? Inexistant. Le monde s’est effacé depuis longtemps. Seuls les mots de colère me maintiennent en vie. Chaque respiration que je prends est dédiée à la vengeance. Chaque battement de cœur semble signifier « tuer » en morse. Chaque clignement d’œil affute plus encore mon regard. Et cela fait dix ans que j’attends mon heure. Dix ans qu’on peaufine mon corps pour que chaque muscle soit prêt. Dix ans que je me vois en train de faire tout ce dont je rêve. J’arracherai à mon père la vie puisque je suis le seul à pouvoir y parvenir : je suis son talon d’Achille.

Quelqu’un a pris le nom de Ravager en mon absence ? Peut-être bien que les rats dansent pendant que le loup est loin, c’est vrai… Mais maintenant que la terre tremble à l’approche de des pas lourds du monstre, nul ne pourra faire plus que de se cacher dans une souche pourrie. Ces cloportes n’auraient jamais dû quitter la pierre sous laquelle ils vivaient jadis en se prenant pour la calamité. J’apporterai la souffrance et la mort. Seul moi resterai au dessus du tas de cadavre en putréfaction ou j’en emmènerai autant que possible avec moi ! Je le jure. Oui, c’est mon serment… Puisque je suis le vrai « Ravager » et bientôt, personne n’osera en douter.

J’étais trop doux, avant. Je voulais m’amuser, certes, mais j’ai été vaincu à cause de cette erreur. Je ne la commettrai plus, je me montrerai impitoyable. Tremblez, pauvres erres, puisque j’arrive. Et je sais où vous vous terrez…

[Aujourd’hui]

Cela fait déjà plusieurs jours que je les observe… Ils ont une base dans une Metropolis désolée. J’ai appris tout de leurs plans en truffant l’endroit de micros pendant qu’ils étaient partis en mission. Quelle chance d’avoir affaire à une bande d’idiots qui laissent leur base avec des défenses minimales pendant un temps suffisamment long. Avec cet outil, je sais tout d’eux. Par exemple, je peux dire qu’ils comptent sauver un de leurs petits camarades au cours d’une petite opération secrète. C’est mon occasion, celle que j’attends depuis quelques jours déjà. Il est temps de croiser le fer, si elle y parvient, avec ma première cible.

A l’heure prévue, j’entends un véhicule démarrer. A son bord, la personne que j’attends depuis quelques jours déjà. Quelques minutes passent. Quand, enfin, je vois le véhicule militaire léger qu’elle conduit de mes propres yeux, un plaisir sadique m’envahit… Elle ne sait pas dans quoi elle met les pieds et ça sera sa dernière erreur.

Malheureusement pour moi, quelqu’un d’autre pense prendre ma place et les mettre en face de leur faiblesse. Ces vermisseaux me dégoûtent, je vais devoir me débarrasser de cette splendide créature pour eux. Dommage, il n’empêche, elle aurait pu faire un adversaire intéressant dans un combat singulier et loyal. Il n’est clairement pas question de cela ici et les coups qui étaient destinés à celle qui est… j’ai honte de le dire, ma sœur, seront dirigés vers elle…

Après les avoir attrapé par la peau du cou comme les enfants qu’ils sont, elle s’approche de l’animal rouge. Je tiens d’ailleurs à saluer son honnêteté de se montrer sous son véritable jour, c’est assez rare déjà qu’un avorton ne se donne pas des grands airs pour le souligner. Quand je la vois avancer, disais-je, je presse le bouton rouge de ma télécommande militaire pour déchainer les enfers. A peine a-t-elle posé le pied sur le point que je visualise depuis une bonne heure, qu’un vacarme immense retentit. On passe des favelas à Baghdad en un dixième de secondes. Des gravas qui étaient autrefois des maisons émergent plusieurs dizaines de tir. Ce barrage de feu complètement formidable sert surtout à blesser ma puissante adversaire à défaut d’annihiler un convoi de véhicules comme je l’avais prévu. Les balles qui fusent sont de 30mm et enrichis à l’uranium et au tungstène, des « briseuses de blindage ». Rien que les douilles qui tombent les unes après les autres font un bruit monstrueux. Dans les conflits armés, ce genre de balles est surtout employé pour détruire des véhicules, ainsi que leurs occupants mais aussi ce qui pourrait se trouver entre l’arme et le véhicule et parfois même ce qu’il y a après… ainsi que tout ce qu’il y a autour, au final. Et notre situation, bien qu’un peu différente, rends compte de cette puissance puisque des volutes de fumée se soulèvent, rendant la visibilité faible, comme si l’apocalypse s’abattait sur ces pauvres bougres.

De ma position surélevée, j’observe la scène. Je me délecte de voir mes projets se concrétiser peu à peu et appuis sur un autre bouton de ma manette, faisant s’activer deux chaines d’explosifs, avant et après ce tronçon de route. La subtilité, je la laisse aux autres, elle leur va mieux qu’à moi.
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 03/01/2017
Messages : 136
DC : Selina Kyle ~
Situation : Lost in sin
Localisations : Je t'en prie cherche moi.
Groupes : Wilson Family - Chef Ravager - Solo
MessagePosté le: Jeu 1 Juin - 17:59
L’air dure, froide, concentrée je n'en suis rien, étant en train de penser. De réfléchir à tout, à comment allait se dérouler la suite, comment faire pour que cela se déroule du mieux possible. Je ne sais pas ce qui se passe mais malgré tous mes efforts, je n’arrive à rien et encore moins a me rassurer.
Depuis que Deathstroke a disparu, il est agréable de subir le rehaussement de rang inévitable que cela impose, cependant de cela émerge un certain stress, une certaine peur. Celle de tâcher l’honneur de la famille et surtout l’honneur de Mon père. La tête droite, le regard froid sur l’horizon, les mains sur le volant et l’esprit ailleurs alors que j’entends vaguement ce que raconte l’homme bête, je suis brutalement arrachée à mes pensées, à mes constructions de plans.


Le toit s’affaisse et l’accident s’impose à moi une attaque étant bien évidemment en train de survenir. Artemis.
Chère Artémis. Stupide imbécile.
Alors que mon nez cassé saigne un peu sur le volant j’ai brièvement le temps de reprendre mes esprits que je suis violemment arrachée au siège conducteur de la voiture, telle une poupée de chiffon.
Désagréable.
Comment ose-t-elle ?
Garce.
Dans les airs je tente de faire en sorte de retomber sur mes points d’appuis. Mes jambes. Cela réussit, même si ce traître m’a tout de même surprise. Cette surprise engendrant quelques brefs stigmates violacés sur certaines parties de mon corps.

Comment oses-tu Artemis, t’opposer à mes décisions petit ne soldat « ravager » que tu es ?!

Je la regarde, agressive, mauvaise et prête a bondir pour lui foutre une raclée avant qu’elle n’embarque mon protégé de l’instant, qui, face à elle ne semble capable de peu. Puis d’un coup alors que je m’élance pour la blesser je ne peux que lui amocher une épaule qu’un horizon de tir à hauteur d’homme nous surprend. À peine ai-je entendu les armes se déclencher que je venais planter mon épée dans l’estomac de la première attaquante pour me mettre à plat ventre au sol.
Si l’une des balles m’a traversé l’épaule je ne suis pas plus blessée que cela et je ne peux que m’en réjouir…
Le sang coule et elle tombe lourdement blessée. Le sable s’élevant dans l’air je tousse un peu avant de retirer ma lame de l’estomac d’Artemis qui s’en sortira. Pas maintenant, mais plus tard.
Aussitôt celle-ci à terre j’appelle une unité pour venir la récupérer et lui effacer la mémoire en ce qui concerne les soldats Ravagers.
Je ne sais qui a développé cette attaque mais après tout… Cela a mis hors d’état pour un temps Artemis. Je suis contente de voir que Beast Boy va bien en avançant un peu dans la poussière et je viens lui tendre doucement la main pour l’aider à se lever, restant alerte et discrète.

Je suis heureuse que vous soyez vivant soldat.

Je lui adresse un sourire sincère avant que celui-ci ne s’efface en une poignée de secondes. De mes trips, je sens que quelqu’un approche et pas n’importe qui. Me retournant vite en poussant Beast Boy à l’opposé du point d’attaque pour éviter que celui-ci ne soit blesser par l’épée que j’évite de justesse. Une épée, une sorte d’épée que je ne connais que trop bien…
Deathstroke, est-ce toi ? Me demandais-je en voyant l’ombre s’avancer puis quand l’ombre devient plus proche, plus réel c’est un fantôme du passé que j’aperçois me laissant penaude, mécontente presque.
Grant Wilson, mon frère.

Grant ?!

Aujourd’hui semble être la journée des surprises...

HRP:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 29 Juin - 14:26
Après en avoir fini avec cette séparation de tronçon de route, de m’être débarrassé des gêneurs et d’avoir préparé le terrain, je descends de mon perchoir. Mon point d’observation était bien pour orchestrer les prémices de ma vengeance mais je veux pouvoir en avoir le goût. Je veux que lorsque je l’aurais traversée de part en part avec mon sabre, je puisse voir se dessiner sur son visage la terreur d’une mort imminente, le regret d’actes anciens et la colère. Je veux voir tout ça dans ses yeux, dans sa gestuelle et bien plus encore. Simplement la tuer ne me suffira pas, je prépare une vengeance depuis trop longtemps pour cela. Pour étancher ma soif, il va me falloir me repaitre de leur donner le fruit de ce qu’ils ont planté. Il est naturel que leurs erreurs leur reviennent en pleine figure, il me semble.

Ainsi, m’approchant doucement au travers de l’épaisse fumée soulevée par les débris, je peine à voir mon adversaire. J’ai tout de même l’avantage de savoir où elle se trouve et même si cette fumée peine à s’effacer, je ne vais pas être capable d’attendre mon duel plus longtemps. J’approche sans dissimuler le moins du monde mes attentions et comme je m’y attends, elle les ressent. Nous sommes tous deux des Wilson, après tout… J’ai tendance à l’oublier mais elle a été entrainée par notre père de la même manière que moi certainement. Malheureusement pour elle, j’ai beau être rouillé, j’ai un poil plus de raisons de me pousser à fond dans ce combat. Elle n’est que la première marche de mon escalier vers la victoire, certes, mais elle aura plaisir de sentir ma Ranger s’écraser sur elle quand je la piétinerai et que j’aurais repris mon titre.

- Rose Wilson, je suis venu te tuer !
- Original comme concept, bravo !

Profitant de sa surprise sans la moindre honte, je lui mets un grand coup de pied dans l’abdomen alors qu’elle est trop occupée à me parer au sabre. Suite à son déséquilibre, je m’approche encore et soutiens mon attaque par d’autres coups plus violents encore. Elle est coriace mais j’aurai raison d’elle car elle est devenue faible. Elle s’est adoucie au fil du temps à cause d’un stupide instinct maternel. Ainsi, quand je commence à tirer mon arme pour viser son ami animal, elle se met en position pour prendre le tir en plein dans l’armure. Là, je commence à y aller plus sérieusement puisqu’elle s’offre littéralement à moi. Je tire dans sa direction, la forçant à se mettre dans une position plus défensive encore. Mon assaut est impitoyable et réfléchi. Chaque coup porté n’est qu’une invitation au suivant et ainsi de suite. Et donc, comme dans un monologue, un torrent de coups s’abattent sur elle sans qu’elle n’ait vraiment la chance d’y penser. Je l’emmène où je le souhaite et même si elle essaye de se défendre, je fais la sourde oreille en ce qui concerne la douleur des égratignures qu’elle m’inflige.

Bien assez vite, je me rends compte que ce combat est inégal. Mon ultra-agressivité et la pression constante que je lui impose l’empêche de pouvoir riposter correctement. Elle a de la chance puisque j’entends assez vite venir la compagnie des « Ravagers ». Ces maudits singes s’approprient mon nom de code sans la moindre vergogne. Je leur ferai payer cet affront plus tard… Pour le moment, mon souci principal est de trouver comment pousser Rose à contacter notre père pour qu’il se montre. Elle ne me sert à rien d’autre et si j’avais pu me passer de la revoir en personne, je l’aurais bien fait. Ainsi, quand je me vois obligé de lui offrir un instant de répit dans ce combat sans saveur, je soupire.

- Nous nous reverrons, Rose. Je te tuerai puis je tuerai notre père. J’en fais le serment…
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 03/01/2017
Messages : 136
DC : Selina Kyle ~
Situation : Lost in sin
Localisations : Je t'en prie cherche moi.
Groupes : Wilson Family - Chef Ravager - Solo
MessagePosté le: Mer 5 Juil - 17:43
Les choses prennent une tournure que je n’aime pas… Je reconnaît Grant dans la fumé. Son masque son allure sa façon de marcher. Je ne l’ai pas connu et pourtant je reconnaît tout de lui. Slade en parle tellement souvent… Puis il n’est pas difficile de trouver des photos de lui dans la Wilson house… Le regardant s’approcher je l’entend déblatérer son objectif. Ridicule.

Original comme concept Bravo !

Lui répondis-je naturellement en me fichant de lui un petit sourire agaçant en coin, tandis que je bloquait son sabre du miens. L’étonnement pour moi de le voir en face de moi me déconcerte et me déconcentre. Je ne sais pas si c’est vraiment lui et pourtant il lui ressemble plus que jamais… Encore une fois mes sentiments me font défaut et je m’écroule par terre tant son coup de genou dans mon abdomen est puissant. Je dois avouer qu’il est fort. Seulement si sa haine et sa colère lui donne autant de force quelque chose d’autre lui fera défaut…
Quand il va pour s’en prendre a Beast Boy, je le protège car le pauvre est tombé dans l’inconscience… Je ne peux pas le laisser ainsi, je veux qu’il retrouve ses amis… sa famille et qu’il retrouve surtout sa vie, sa vraie vie de personne consciente, qu’il quitte cette vie misérable de pantin qui ferait pleurer n’importe qui de beaucoup trop sensible.

Même si je riposte Grant est plus fort. Forcément.
Il a l’avantage de la surprise. Face à lui j’ai l’impression de me battre face à moi et ça a quelque chose de foutrement trop étrange. Ça a quelque chose de tordu. En fait c’est le genre de combat que n’importe quel héros ou vilain ne voudrait pas subir. Car il s’agit là de trouver ses propres limites, ses propres failles qu’on s’oblige à planquer tellement profondément en nous… Rien que d’y penser ça me flanque des frissons. Je sais quelles sont mes faiblesses. Y faire face avec Slade est déjà difficile mais face à Grant… Terrible.

Finalement il se lasse de son combat assez unilatéral que j’impose, me forçant à protéger Beast Boy coûte que coûte en me laissant prendre tous les coups. Oui ce n’est pas ça qu’il veut, ce n’est pas ça qu’il souhaite et au fond tant mieux car j’en serais sûrement morte. Je le regarde alors s’éloigner doucement, le regard froid, dur et vengeur. Le genre de regard qu’on n'oublie pas…

Bien sûr que nous nous reverrons. D’abord dans tes cauchemars puis dans la réalité le jour ou je te ferais embrasser ton cercueil adoré. Zombie !

Je laisse disparaître comme un fantôme, une ombre qu’il est et reprend des forces avant de terminer cette mission. J’endors Beast Boy avant que l’on arrive à la tour des Titans pour éviter un drame. Pour éviter le drame qu’il ne coopère pas… Finalement tout finis bien pour lui qui retournent auprès des siens. Le contact entre nous et froid mais il ne peut être qu’ainsi… Une fois seule je file vite sur les traces de mon frère après avoir pris le temps de me rétablir correctement grâce au sérum....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[CW] Say Yes, be Nice and Remember -[Beast Boy - Grant Wilson ] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Avis de marché - Communauté urbaine Nice Côte d'Azur - Nettoyage oeuvres d'art situéesautour de la ligne 1 du tramway
» Nice Jazz Festival / 19-16 juillet 2006
» Vu au PARIS NICE HISTORIQUE 2010.
» Sandra à Nice
» Suite de Beast Wars: Beast Wars II et Beast Wars Neo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-