L'oiseau en cage

Invité

MessagePosté le: Ven 19 Mai 2017 - 16:50
Je me réveille en sursaut sur un sol de ciment, il fait complètement noir ou je suis. La chaleur est étouffante pour un début de Avril et je suis en nage malgré mon absence d'efforts physiques. Ce n'est clairement pas ma chambre. Je ne crois même pas que ce soit une chambre tout court car je me serais pas réveiller sur le sol comme ça. Je me relève tranquillement malgré la douleur fulgurante de mon poignet gauche. Celui cassé lors de l'attaque de Métropolis. L'attaque !! Je me souviens d'être dans la cave avec les autres. Le Suicide Squad qui débarque pour nous forcé à se soumettre au gouvernement. moi qui se sauve comme un lâche avec Barbara. Je n'aurais jamais du écouter mon père. Ma place était à ses côtés pour combattre les super-villains qui venaient de débarqué dans notre antre. Je m'en veux terriblement. Je suis le futur Batman, je ne me sauve pas !!


Je fais le tour de la pièce à la recherche d'un interrupteur et après quelques secondes de recherches, je trouve enfin. J'allume la lumière et vois enfin la pièce ou je suis. Les murs et le sol sont en ciment. Une énorme porte blindé sans poignée orne le millieu d'un des murs. Une porte blanche complètement vierge avec une simple trappe au niveau du sol. Une porte de prison, on dirait. La lumière n'était qu'une seule ampoule accroché au milleu du plafond. Une ampoule comme on en voit dans les vieux films. Il n'y avait qu'une seule petite fenêtre dans la pièce. Une fenêtre d'environ 10 cm par 10 avec deux gros barreaux d'acier trop haute pour voir dehors, même debout. Tant bien que mal, je me hissai pour voir à l'exterieur. Un simple terrain vague et des arbres au loin. J'entend les bruits lointains de la ville et j'ose imaginer que c'est Gotham. Je remarques enfin, dans le coin de la pièce, un squelette dont les poignets sont attaché au dessus de sa tête par des chaines épaisses. Probablement le dernier locataire de l'endroit. Sans avoir peur de la mort, je ne souhaites pas finir comme lui. Je dois mourir au combat comme un héro. Pas dans une salle crasseuse en compagnie d'un squelette. Il est habillé de la même façon que moi. Soit un simple pantalon de cotton bleu pale comme ceux porter par les patients d'Arkham.



Sans perdre de temps, J'examine chaque centimètre carré de la porte. Je ne trouve absolument aucune façon de sortir de cet endroit. La porte ne semble avoir aucune faille et la fenètre est beaucoup trop petite pour pouvoir sortir même sans les barreaux. Qui aurait pu m'enfermer comme ça ? Surtout que je n'ai pas mon costume. Je ne me rappelle de rien après m'être enfuis de la cave. Le trou noir. Comment vont ma famille, je n'en ai aucune idée. La lumière du jour commence enfin à filtrer à l'intérieur par la fenêtre. Depuis combien de temps sui-je ici ? J'ai faim, extrêmement faim. Je n'ai pas manger depuis le matin de l'attaque. Ne pouvant rien faire, je vais m'asseoir dans le fond, assis contre le mur en indien. Méditant pour oublier la faim et la soif. Comme on m'a appris lors de mon entrainement avec la ligue. J'ouvrai les yeux quand la trappe s'ouvrit pour qu'une main puisse glisser une assiette de métal ainsi qu'un cruchon en métal aussi. Je sautai dessus et empiffra la purée de pomme de terre ainsi que les légumes moues et la viande au gout de plastique tout en vidant le cruchon d'eau. C'était dégueulasse et des trucs bizarres flottaient dans l'eau mais je devais remplir mon estomac. Le repas fini, je me levai et frappa dans la porte avec ma main valide en criant.


"Lâche !!! Viens m'ouvrir si tu es un homme !!!! Tu as peur d'un gamin de 15 ans ?!?!?"



Plus je gueulais, plus je sentais ma fatigue monter. Le salaud, il a drogué ma nourriture. Je tombes à genoux, les membres tremblant. L'effort m'a donner le vertige. Je rampai à quatre pattes vers le mur ou je m'écroulai, dans les vappes.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 28 Mai 2017 - 14:12
Depuis le moniteur central, Scarecrow observe Robin qu'il a ramassé à Central City avant de le ramener à une de ses planques de Gotham. Il l'a dépossédé de la totalité de son matériel et s'est débarrassé de ce dernier dans divers endroits de la ville au cas où Batman ou un autre membre de sa foutue équipe puisse remonter jusqu'à ces objets. Il profita de l'évanouissement du jeune prodige pour vérifier qu'il n'avait aucun mouchard sur lui qui aurait nécessité une...extraction...quelque peu brutale. En grand maître de la peur et de la torture psychologique, L'Epouvantail avait déjà prévu que Robin, esprit fort, ne serait pas facile à briser, mais en l'isolant de tout, en l'enfermant et en le gardant ici, le plus longtemps possible, l'empêchant d'avoir tout contact et avec l'aide d'une bonne cure de divers psychotropes et drogues multiples et variées, ce n'était qu'une question de temps avant que l'Epouvantail n'arrache les ailes de ce petit moineau un peu trop présent à son goût.

L'Epouvantail n'avait pas prévu néanmoins, la nouvelle qu'il fit dans son entreprise. N'ayant que du mépris pour les membres de la Bat-family, il n'avait pas hésité un seul instant à arracher le masque de Robin pour voir son vrai visage...le fils Wayne...le seul héritier d'ailleurs, maintenant que Papa est allé ad padres...Comment Batman avait-il pu embrigader le fils de son meilleur soutien politique dans cette histoire ? Aucune importance...la lignée Wayne s'arrêtera avec lui...Mais le génie du crime avait d'autres ambitions que simplement tuer le rejeton de Wayne...Car il avait forcément un lien privilégié avec Batman...Et bien entendu, Waller, bien qu'elle ne le montrera pas, saura jouer de cette petite carte bien cachée au fond de la manche...Si tant est bien sûr que l'Epouvantail souhaite lui en parler...Il pourrait aussi tenter une brève négociation avec sa " patronne "...Plus de bombe dans la nuque et il lui livre l'enfant...C'est ça...et une fois que Crane aura accompli ce miracle, pourquoi ne pas tenter d'en coller une à Dieu pendant qu'on y est ? Waller tuera Crane à la seconde où elle aura récupérée Damian...Mieux vaut garder ça pour soi pour le moment...

Cela faisait maintenant des jours que le morveux vivait dans une cellule insonorisée, constamment éclairée, l'ampoule étant d'ailleurs protégée des éventuelles tentatives de Damian pour la couper, aucun accès à l’extérieur, sauf Scarecrow qui lui donne une assiette en plastique avec un peu de nourriture, toujours la même et toujours avec les mêmes drogues, afin que Damian commence à comprendre peu à peu que son évasion ne va pas du tout être aussi simple qu'il l'aurait cru...ou que Batman pourrait venir le chercher ici...Scarecrow reste distant avec la Squad et Waller pour le moment, il a des choses à régler avec Robin et Gotham...Après avoir détruit tout espoir dans cette ville et considérablement affaibli la Ligue, quasiment à lui tout seul lors de sa dernière attaque à l'aide du Brouillard, il était peut-être temps que le Cri ne soit poursuivi d'un écho...Mais pour l'heure...Damian restait sa priorité...Et il était temps qu'il comprenne dans quelle situation il se trouvait...

Un gaz incolore se mit à envahir la cellule de Damian, une version bien amoindrie du Brouillard, tout aussi active sur le plan cérébral mais qui ne provoquerait aucun trouble sur le plan cardio-vasculaire. Le but n'étant pas de le tuer mais de le briser...Et ce gaz allait remplir sa cellule chaque jour, juste après ses repas...Il commencerait alors à comprendre la vérité : Batman ne viendra pas le sauver.
L'oiseau en cage  9._20nine_20sword_20scarecrow_20send_original
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 31 Mai 2017 - 19:28
Seul le peu de clarté venant de la minuscule fenêtre me donne un indice sur la durée de mon séjour dans cet endroit. Sans ça, je ne pourrait dire si ça fait des jours ou des semaines ou mêmes quelques heures. D'après ce que j'ai vu, ça fait trois jours que je suis dans la cellule avec pour seule compagnie, un squelette que j'ai nommé Johnny. Il n'est pas très bavard mais on s'entend plutôt bien. J'aurais pu tomber sur pire compagnon de cellule que lui, ça c'est certain. Je passes tout mon temps à tourner en rond dans la cellule, cherchant la moindre petite faille que je peux exploité pour sortir de cet endroit et manger un vrais repas. Dormir plus que quelques minutes à la fois.


Ça fait maintenant sept jours que je suis enfermé et je dois me rendre à l'évidence. Ils ne viendront pas. Père, Dick, Barbara, Jason, Cassandra, Tim, Stephanie, Helena. Personne n'est la. Perssone pour me sauver. Je suis faible. Depuis trois jours, je n'ai rien manger, ne buvant que le minimum d'eau. Je sais que mon ravisseur drogue mes repas pour que je ne sois pas en mesure de m'échapper. Il doit vraiment avoir peur de moi pour faire ça.


"Père, Dick, Barbara, Jason, Cassandra, Tim, Alfred, Stephanie, Helena,Père, Dick, Barbara, Jason, Cassandra, Tim, Alfred ,Stephanie, Helena. Je sais Johnny, ils ne viendront pas ! Je dis leurs noms pour ne pas oublier. Pour ne pas sombrer. Ne me juge pas ! Je suis pas fou ! Je sais que je parles à un squelette..."


C'est lors d'une grande phase de faiblesse ou je suis coucher dans le coin opposé de la pièce, Dos à Johnny et la porte. Je ne veux plus lui parler car il dit que je suis fou, que j'entend quelqu'un tousser. Je me retourne vivement pour tous les voir. La Batfamily au complet. Ils sont la, ils me regardent. Ils sourient méchamment. Je suis trop faible pour me lever. Je vois père s'avancer d'un pas.


"Regardez, tous. Le fils que je n'ai jamais voulu. La qui gît au sol comme un faible. Tu es une honte, Damian. Je n'aurais jamais du te prendre et te présenter comme mon fils. Tu n'es pas digne d'être un Wayne et encore moins de porter le masque de Batman. Tu es et sera toujours un râté."

C'est alors Dick qui s'avance.


"Tu crois vraiment être à la hauteur de ton père ? Il m'a toujours préféré à toi et je ne suis même pas son fils. Tu ne sera jamais Batman ! Je suis le seul héritier de Batman. Tu ne peux rien y faire Damian. Tu n'es qu'un boulet qu'on doit sauver chaque fois que tu fais une connerie. Comme la fois avec ce tueur d'enfant. Celui qui t'aurais tuer si je n'avais pas été la."


Jason s'avance à son tour.


" Sale morveux sans avenir. Tu ne mérite pas de vivre. Tu n'es qu'une sous-merde qui ne sait rien faire de bon. Même ta mère ne t'aime pas"

"C'est pas vrais.... Vous ne le pensez pas."

Je vois maintenant Barbara s'avancer. Non... Pas elle. Je ne l'ai jamais vraiment dit mais je l'aime. Elle à toujours été gentille avec moi. Les larmes coulent sur mes joues comme des rivières.

"Barbara... Pas toi, je t'en pris... Tu as toujours été..."

"Gentille ? Ouais mais c'est seulement par respect pour ton père. Je ne t'ai jamais aimé. Tu n'es qu'un sale mioche. Un sale mioche qui ne peux pas avoir d'amis sans les kidnapper. Personne ne t'aime Damian. Personne."


Je ne pourrai pas supporter plus longtemps. Je croyais qu'ils m'aimaient. Je sais que je suis dur à vivre des fois mais je ne pensais pas être détesté comme ça. C'est alors que Mère fait son apparition.


"Ibn al Xu'ffasch... Je voulais un fils qui ait un grand avenir. Chef de la ligue des assassins, justicier de Gotham... Mais à la place, j'ai une lavette qui ne peut même pas aider son père quand il est attaqué chez lui. Un enfant qui préfère se sauver au lieu d'agir comme un homme et se battre. Tu es une honte pour la famille."


Je me bouche les oreilles et crie le plus fort que je peux. Je me lève tranquillement. Je dois me battre. J'essaye de m'élancer vers ceux que je croyais ma famille mais je ne peux faire un seul pas. Une force invisible me cloue sur place. Timothy s'avance vers moi et me fout un coup de poing au ventre, me faisant m'écrouler au sol, encore une fois.


"Tu es faible, Damian. Tu n'es rien qu'un gamin qui fait qu'a sa tête. Tu es trop stupide pour te rendre compte que tout ce que tu fais échoue. On doit toujours te sauver. Nous avons autre chose à faire, tu sais ? Comme sauver Gotham et réparé les conneries que tu as fais. Même moi, je serais un meilleur Batman."


"VOS GUEULES ! JE SERAI LE PROCHAIN BATMAN, PAS VOUS. PAS TOI DICK, NI TOI TIM... MOI"


Je vois alors Père qui tiens Titus au collet. Mon chien. Mon seul ami. Je cris mais il l'égorge tout de même en me regardant, un sourire au visage. Le chien s'écroule sur la pierre sale et le sang coule jusqu'à moi. Je fermes les yeux, tout en pleurant. Quand je les ouvres. Ils ont tous disparu sauf le cadavre du chien dont le sang coule toujours. Il m'arrive à la taille maintenant et continue toujours à monter. C'est finis, je vais mourir, noyé dans le sang de mon meilleur ami. Je me laisse aller et m'endors.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 27 Juin 2017 - 14:43
Depuis sa salle d'observation, L'Epouvantail nommait chacun des noms que le jeune homme répétait dans son délire. Damian hurlait, criait des noms, des mots, des phrases qui n'avaient de sens que dans la bouche d'un pauvre ado en proie à la panique et à l'effroi. Puis c'est la bombe atomique. Tellement massive comme info que Crane doit stopper le magnéto et se repasser la bande deux fois pour être sûr de ce qu'il entend.

" Vos gueules, je serai le prochain Batman...pas toi Dick, ni toi Tim...Moi !"

Il semble essayer de nager...il s'écroule...Crane prend note, il écrit tout et garde en mémoire tout ce qu'il écrit et voit. Chaque détail, chaque nom...Il finit par mettre à nu Damian, lui ôtant sa dernière défense, son uniforme, son dernier lien à la lucidité et il y déposa une tenue faite main par l'Epouvantail. Une copie similaire au sien. D'aucun pourrait penser que Crane désirait faire de ce Robin, son nouvel allié, mais le Maître de l'Horreur ne partagerait son titre et ses secrets avec personne. Il allait en faire une arme...La tenue en question était en tissu très ample et souple, difficile de déchirer ce genre de vêtements. Cousu comme si il s'agissait de morceaux de jute, il terminait sa combinaison par un masque fait de bric-à-brac, un masque simple mais surtout assez évocateur et similaire à celui d'un bourreau...
L'oiseau en cage  Image_by_trmartin0919-d8kw7h1


Le criminel ne cesse pas ses tortures cérébrales, il continue sans jamais montrer son visage ou sa voix, il continue de nourrir Damian, et à l'alimenter de sa propre haine, il s'efforce de réveiller ses bas instincts, il s'efforce de réveiller le démon...Dans le même temps, il continue de rechercher ses liens avec les noms qu'il donne. Des semaines de travail...de torture...Et enfin, alors qu'il repassait la bande d'origine, le détail lui explosa en pleine mâchoire...

"Père, Dick, Barbara, Jason, Cassandra, Tim, Alfred, Stephanie, Helena, Père, Dick, Barbara, Jason, Cassandra, Tim, Alfred ,Stephanie, Helena.  "

Père...Père ?!!! BRUCE WAYNE ?!!! "Ils ne viendront pas "...L'Epouvantail retire son masque, les yeux exorbitées, la bouche entre ouverte par le choc...Il reconstitue les pièces du puzzle : La Cave..sous le Manoir Wayne...Tous les gadgets et petits bips de Batman...technologie Waynetech...Tout l'argent nécessaire à son arsenal...le morceau lui tombe sur le visage...Batman...est...Bruce Wayne...Un sourire malfaisant se dessine sur son visage, il rit, il rit à gorge déployée...Il a trouvé...il l'a trouvé !!!!! Il se tait...progressivement, continuant de torturer Damian, il le tourmente, le gaze, aspire ses peurs les plus intimes et les utilise pour réveiller le monstre, pour réveiller l'assassin malfaisant...pour pouvoir le lâcher dans Gotham..

Voilà des semaines que Damian subit torture sur torture, son esprit assiégé par les drogues et les gaz, la tenue composée par l'Epouvantail toujours dans la salle vide et insonorisée, éclairée à la lueur d'une unique ampoule protégée, changée quand Damian s'endort pour toujours maintenir le même éclat, nourri de plats sans goûts et gavés de narcotiques et divers produits hallucinogènes...L'Epouvantail le tuait à petit feu...Car c'est proche de la mort que l'esprit craque pour laisser place à autre-chose...un " autre-chose " que L'Epouvantail sera seul à contrôler...Il nourrit sa haine, il nourrit ses peurs...Et bientôt...Damian Wayne...Robin..aura laisser place à autre-chose...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 4 Juil 2017 - 20:17
Depuis combien de temps, étais-je dans cette cellule ? Je n'en sait rien. Des semaines, je crois. Il m'arrive de dormir très longtemps alors ça fausse mes calculs. Ils sont maintenant en permanence dans la cellule. Père, Dick, Barbara, Jason, Cassandra, Tim, Alfred, Stephanie, Helena. Chaque fois que je suis réveillé, ils passent tout le temps à me démolir. Un jour, je me réveilla même complètement nu. Un costume extrêmement laid était par terre. Me rappellant drôlement, le costume de Jonathan Crane alias Scarecrow. Tout fait du sens maintenant. Les hallucinations, la peur. Tout ! Je n'en peux plus, je ne veux plus vivre comme ça. J'en oublia même que rien de ce que j'avais vu était vrais. Je restai longtemps nu, me refusant de porter cette tenue jusqu'à ce que j'ai trop froid. Je l'enfilai. Elle n'était pas très comfortable mais c'est mieux que rien. Je laissai le masque la par contre .Si j'avais une arme avec moi, je m'enleverais la vie sans plus attendre mais je n'ai rien.... A moins que. Oui ! Le squelette ! Je m'approche du cadavre et me penchai sur lui.


"Je suis désolé, mon vieil ami."


Je lui arrache le péroné et commence déjà ma tâche. Sur le rebord de ciment de la fenêtre, je frottes l'os pour l'aiguisé. La tâche est longue et j'essaye d'ignorer mon ancienne famille qui m'attaquent verbalement sans arrêt. Je ne sais combien de temps, ça m'a pris mais quand j'eus terminé, j'aurais facilement pu tuer quelqu'un avec l'os. Je me laissa tomber, à genoux, l'arme devant moi. J'ai déjà vu qelques hommes le faire pendant mon enfance avec la ligue des assassins. Le hara-Kiri, la mort pour éviter la honte. Je pris alors l'arme et la placa sur mon ventre. Je regardai ceux que je croyais, ma famille, une dernière fois, les larmes coulant sur mon visage quand un grincement se fit entendre. La porte venait de s'ouvrir. Cette porte que j'ai essayer d'ouvrir pendant des semaines. Je laissai tomber l'arme improviser, pris le masque par terre et sortis lentement de la cellule. Devant moi se tenait un grand escalier de pierre. Je montai les marches, guettant un possible piège qui allait se refermer sur moi. Tout en haut, je tombai dans ce qui paraissait être une maison bien ordinaire. Délabré mais ordinaire. Une table avait été installé au milieu du salon crasseux. Des armes de toutes sortes tronait sur le dessus. Je mis une ceinture semblable à la mienne par dessus la combinaison et y installa deux glock pleins. Je pris aussi un katana. Ce n'étais pas celui de Grand-père mais il fera l'affaire. Il était dans un fourreau qu'on pouvait mettre dans le dos. Parfait. Je fis le plein de munitions et vis une note de papier. "Tu sais quoi faire" . Oui je le sais. Il vont payer pour m'avoir abandonné. Je sors enfin de cette maison pour accomplir ma mission.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 4 Juil 2017 - 23:15
L'oeuvre se fait...il perd le nord...sa boussole morale tourne, tourne et s'emballe...Damian Wayne fond, il se dissout, il brûle et Crane souffle sur ses cendres...Il a pris de lui, ce qu'il voulait...Il incorpore à sa torture psychologique, un codage mental, une prison...une solution suprême...Si Damian voulait se retourner contre son tortionnaire...Mais il est bien trop obsédé par la vengeance pour ça, du moins pour l'instant...Mais Crane est un homme malin, intelligent et d'une rare cruauté, même selon les standards humains. Il a incorporé un conditionnement à toute cette drogue, toute cette torture, des semaines entières à graver le moindre détail dans l'esprit de Damian...Allez, petit moineau, vole, pille et tue...déchaîne-toi...Mais au chant de l'Homme de Paille et de grand oiseau de proie, il ne restera qu'un pigeon apeuré...Il est à lui...Esclave, outil, arme...Damian allait offrir un bon divertissement...Il était temps que Bruce...paye pour ses erreurs et le triste choix qu'il dût faire...Il a laissé son fils entre les mains d'un de ses pires ennemis...Oh...mais...ce n'est pas la première fois, pas vrai ?

Damian désespère, il sombre, il veut mourir...Il le confesse quand il dort, il dort de plus en plus mal d'ailleurs...Toute cette souffrance infligée à son esprit...Il essaie de s'en remettre mais partout où il regarde, il ne voit et n'entend que les rires et la douleur d'une famille qui l'a trahi...Et qu'il va trahir à son tour...Il a des noms...il a des relations...Il a tout ce qui lui faut...Damian ne lui sert plus...ici...Crane écrit donc une petite note, rassemble tout un arsenal et le dispose à l'entrée de la salle puis regagne son antre, il s'y précipite en voyant qu'il a trouvé une arme le temps pour lui de rassembler les outils nécessaires à sa tâche. Il ouvre alors la porte et lâche son monstre...Peu importe le temps que ça prendrait ou les moyens...Un fils retrouve toujours son père et un prédateur retrouve toujours sa proie...Alors qu'il regarde lentement le fils de son plus grand ennemi devenir son jouet le plus fascinant...Crane retire son masque, se lève, ouvre le petit frigidaire disposé derrière son bureau, sort une petite limonade, pose les pieds sur la table, ouvre son soda, prend une grande gorgée fraîche, appuie sur quelques boutons de son clavier et boit à nouveau tandis qu'une nouvelle tonalité résonne dans sa cachette avant qu'une voix déformée par le téléphone ne brise le silence de mort.

- " Section secrète Suicide Squad, identifiez-vous. "

- Crane, Jonathan. Nom de Code : L'Epouvantail. Matricule X-000024. Demande de niveau ultra-violet à destination de Bureau Ovale.

- " Identification reconnue et valide, demande validée, mise en contact en cours...

Et après quelques secondes...La voix de Waller résonne.

- Crane ? Que voulez-vous ? Cela fait des semaines qu'on a aucune nouvelle de vous !

- Croyez-moi, Madame...Vous allez adorer ce que je vais vous annoncer...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

L'oiseau en cage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Tuto] cage oiseau facile
» Stéphane pompougnac / Hotel Costes
» DRÔLE D'OISEAU DE MAUVAIS AUGURE...
» Oiseau metallique
» Ma roll cage rc solutions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City-