[CW] La forteresse parmi les étoiles [Batman - Cassandra]


Inscription : 05/12/2016
Messages : 1149
DC : Deadshot.
Localisations : La tête dans les étoiles, accompagné de chauve-souris.
New Titans
MessagePosté le: Mar 23 Mai - 5:51
Conner émergea du sérum réparateur. Immédiatement atteint de claustrophobie - cela lui rappelant certains souvenirs -, il voulut abattre ses poings sur la paroi, uniquement pour constater que celle-ci lui résistait. Étrange. Il n'était pas donné à tout le monde d'avoir du matériel à l'épreuve des kryptoniens : son ravisseur ne devait pas être n'importe qui - même s'il se sentait extrêmement faible. Ce qui n'avait rien étonnant étant donné les dernières choses qu'il parvenait à se remémorer - il ne devait plus avoir vu la couleur du soleil depuis un bon moment.

Il aurait pu s'étonner d'être encore en vie, mais se souvenait avoir repris connaissance çà et là durant sa convalescence - et s'il n'avait rien retenu ce qu'il avait pu voir, il avait su qu'on prenait soin de lui. Ce qui, par conséquent, devait vouloir signifier qu'il avait survécu... Si on outrepassait les théories selon lesquelles on aurait déplacé sa mémoire dans un autre corps ou quelque chose comme ça. Une perspective étonnamment crédible quand on est soi-même le produit d'un étrange cocktail génétique.
Avant qu'il n'ait pu retenter sa chance, le caisson finit par s'ouvrir, jugeant apparemment son état de santé satisfaisant... Et n'étant pas programmé pour le garder enfermé. Ce qui devait à priori signifier qu'il n'était pas en terrain ennemi - ou alors celui d'un ennemi d'une négligence comme il n'en avait jamais vu, ce qui contrastait quelque peu avec la technologie environnante. Risquant un premier pas à l'extérieur, il tenta de remettre de l'ordre dans sa mémoire.

Il se rappelait avoir secouru Batman, et puis... Oh, Batman. Ça expliquait que ces installations soient aussi avancées. Comme quoi le Chevalier Noir n'aurait pas mis longtemps à repayer sa dette, non que Conner ait jamais considéré qu'il y en avait une - non qu'il en ait vraiment eu le temps avant de s'évanouir. Pour le premier usage d'un de ses pouvoirs, du moins par ses propres moyens, il y avait plus glorieux que de s'écrouler aussitôt après... Et il ne savait pas s'il saurait le refaire - mais mieux valait sans doute ne pas réessayer en étant entouré par du matériel à plusieurs milliards de dollars.
Quoi qu'il en soit, c'était pour la bonne cause - même si le « Bat de Gotham » s'en serait sans doute très bien sorti sans lui ; ça lui aurait pris un peu plus de temps, voilà tout. Lui permettre d'en gagner n'était cependant pas une mauvaise chose, surtout quand un alien mégalomane menace d'embarquer la ville pour la mettre sous verre. Quant à savoir comment tout cela s'était terminé...

Si la vaste structure dans laquelle il se trouvait se voulait résolument neutre, la présence de l'imagerie propre au Batman - batarang et compagnie - lui confirma être entre ses mains, et non de retour dans celles de Cadmus. Cela finit de le détendre, bien qu'il ne sache toujours pas où il se trouvait. Il n'avait jamais mis les pieds dans la Bat-Cave, mais à la manière dont la lui avait décrite, il était presque sûr que ce n'était pas la Bat-Cave ; sans doute une base secondaire... Et aucune porte de sortie à l'horizon.
Non qu'il ait l'intention de sortir : il tenait à peine sur ses jambes... Et si on avait su trouver le temps de l'emmener à l'infirmerie, c'est que les choses devaient s'être calmées, d'une manière ou d'une autre. Était-il seul dans cet endroit ? Il n'entendait aucun bruit - ce qui était étonnant pour quelqu'un censé avoir une audition bien au-dessus de la moyenne humaine. Se rendant compte qu'il avait froid, il avisa le plan de travail le plus proche, et constata que des habits - propres, sobres - avaient été laissés à disposition.

Baissant les yeux sur sa tenue, il constata qu'en plus d'être imprégnée par le fluide de soin dans lequel il avait barboté jusqu'alors, elle était lacérée de part en part - et maculée de sang. S'il n'aimait pas l'idée de se débarrasser de son logo, moins encore depuis qu'il avait appris à l'accepter - à le faire sien plus que d'y voir le seul symbole de Superman -, cela semblait à cet instant un mal nécessaire. En se contorsionnant pour se changer - laissant ses habits trempés en tas sur le sol -, une douleur au flanc lui rappela sa blessure. Si celle-ci n'avait pu disparaître entièrement malgré sa guérison supposément supérieure, il ne devait pas s'être écoulé tant de temps - quelques jours au mieux. Il n'avait pas l'habitude d'être meurtri de la sorte, et ne pouvait qu'espérer que cela se règle rapidement...

À nouveau décent, il se mit en marche pour explorer l'endroit où il se trouvait. Se balader au hasard dans un bastion tenu par Batman n'était pas l'idée la plus prudente qu'il ait pu avoir, mais faute d'indication laissée par ce dernier, il fallait bien qu'il réalise quelle était exactement la situation. Il croisa plusieurs ordinateurs en chemin mais n'osa allumer aucun d'entre eux, se doutant qu'ils étaient pour la plupart protégés par des séries de mot de passe qu'il n'avait ni l'envie ni la patience d'essayer de contourner (malgré quelques rudiments, l'informatique était, de manière générale, très mauvaise pour ses nerfs).

Plus qu'un hôpital, ce bâtiment lui faisait l'effet d'un atelier. Nombre de projets - dont il comprenait parfois la teneur, parfois pas du tout - semblaient avoir été abandonnés en cours de route au milieu d'un fatras d'outils ; probablement l'appel d'un Bat-Signal inopiné. S'il fit halte de temps à autre pour y regarder de plus près, la peur de casser quelque chose - ou de se faire casser quelque chose - le fit se tenir à une distance méfiante de la plupart d'entre eux. À force de longer les couloirs, il finit par apercevoir une fenêtre - et au moment même où il commençait à se demander si c'était un refuge souterrain, il put constater que c'était en fait tout l'inverse.

L'infinité des étoiles s'étendait devant lui - dans la limite de ce que la lucarne lui laissait entrevoir. S'il savait que Batman disposait de ressources considérables, il ne pensait pas qu'elles s'étendaient au-delà de l'orbite terrestre... Il lui était déjà arrivé de voir la Terre depuis l'espace, mais jamais d'aussi loin ; il y était déjà allé une fois avec Clark mais n'avait pu s'éloigner davantage, n'ayant pas encore les capacités pulmonaires de son ainé pour se permettre ce genre de voyage.
Il y avait un côté étrange à voir d'en-haut ce monde qui l'avait vu naître, mais n'était pourtant pas le sien - la main appuyée contre la vitre blindée, il s'absorba un instant de la réflexion... Avant de la retirer à toute allure, craignant de passer à travers. La surface ne comportait néanmoins aucune trace de fatigue face à sa force surnaturelle... Étrange, une fois encore : même Batman n'avait pas pu prévoir toute la station dans l'hypothèse qu'elle doive contenir Superman ou l'un de ses pareils - et quand bien même, il y avait d'autres moyens. La simple privation de soleil n'aurait pas dû suffire à l'affaiblir à ce point...

Déambulant au hasard faute de plan auquel se fier, il fallut un moment pour qu'il perçoive autre chose que le ronronnement des rares machines laissées actives en l'absence du propriétaire. Une chambre avait été aménagée dans l'une des trop nombreuses pièces que comportait cet abri, dans l'urgence mais néanmoins d'un relatif confort. Deux lits avaient été préparés, et l'un d'entre eux avait déjà un occupant - ou plutôt une occupante ; il lui fallut une seconde pour reconnaître Cassandra - probablement parce que son esprit refusait de croire qu'elle ait pu finir dans un si triste état.
La voir si fragile semblait presque contre-nature, et c'est très lentement qu'il s'approcha d'elle, comme si un simple souffle de sa part avait pu la faire voler en éclats. Ce n'était sans doute pas loin de la vérité : la pléthore de bandages dans laquelle on l'avait enroulée semblait être la seule chose la maintenant en un seul morceau. Elle était plongée dans un sommeil profond - s'était-elle seulement réveillé depuis qu'on l'avait brisée de la sorte ?
Était-ce Brainiac le responsable ? Une colère sourde l'assaillit à cette idée, grandit en lui comme un raz-de-marée - mais l'inquiétude qu'il éprouva en gardant les yeux sur elle parvint à la dissiper. Elle était pourtant si forte - mais Batman lui-même ne s'en serait pourtant pas sorti sans son aide. Plus cela allait et plus il doutait que cette histoire ait eu une fin heureuse : les héros avaient-ils finalement échoué ?

Évitant soigneusement de marcher sur les câbles reliant les différents appareils au corps de Cassandra, il prit place au chevet de cette dernière, s'asseyant sur la seule chaise que la salle avait à offrir. Toute invulnérable qu'elle paraisse, l'ancienne Batgirl n'en était pas moins jeune, et elle le paraissait à présent plus que jamais. Étaient-ils les deux seuls à avoir été blessés, ou les autres étaient-ils simplement installés ailleurs ?... Avec précaution, il alla saisir la main encore valide de la jeune femme.
Le contact physique restait pour lui une barrière - une étape difficile à franchir, mais si dérisoire que ce soit, il voulait lui offrir tout le soutien dont elle pourrait avoir besoin. Si qui que ce soit était à l'origine de son état, il ne manquerait pas de le lui faire regretter - si ce n'était déjà fait ; Bruce s'en était peut-être déjà chargé. Ce qui ne l'empêcherait pas d'en rajouter une couche s'il l'estimait nécessaire.
Il ne sut combien de temps il resta ainsi - ni si elle eut la moindre idée qu'il se trouvait à ses côtés - mais il finit par se relever. Il ne la laisserait pas longtemps, mais il avait besoin de marcher, ou il allait exploser - et elle avait besoin de calme pour cicatriser. Pour peut-être se remettre - fallait-il encore l'espérer ? La porte se referma derrière lui - et il ne fut plus à même de se contrôler.

De frustration, il écrasa son poing contre le mur - et eut la surprise d'entendre son os craquer. La surprise fut telle qu'il ne poussa même pas un cri de douleur, ramenant vers lui sa main blessée tout en fixant la paroi. Pas même une éraflure, là où il s'en était apparemment fallu de peu que la peau cède de son côté - qu'il se casse quelque chose. Lui - Superboy. Ça n'avait aucun sens... À moins qu'il ne veuille simplement pas croire ce que ça pourrait signifier.

* * *

Plusieurs heures passèrent - à moins que ce ne soient des jours. Les repères temporels étaient rares au sein de la station - et comme si ça ne suffisait pas, ils indiquaient tous des heures différentes. À défaut de pouvoir se faire une idée de la date, il n'aurait su dire depuis combien de temps il - depuis combien de temps ILS étaient ici. Conner n'aimait pas être enfermé - et s'il disposait de plus de place que dans sa capsule de Cadmus, il n'en avait pas moins l'impression d'être prisonnier.

Incapable de quitter l'endroit par ses propres moyens, et refusant de laisser Cassandra sans surveillance - quand bien même elle l'avait été le temps de sa propre guérison -, il était condamné à attendre qu'on se rappelle son existence. À attendre de savoir ce qui s'était vraiment passé jusqu'à ce que quelqu'un daigne venir l'en informer. Qu'était-il advenu de Clark ? Étaient-ils parvenus à le sauver ? Qu'une question parmi tant d'autres - qu'une des nombreuses choses qu'il ignorait du destin de la Terre. Bien sûr, vue d'ici, elle semblait intacte - magnifique planète bleue, joyau du système solaire - mais que s'était-il passé là en bas ?

Si ses soupçons s'étaient en partie confirmé, tout ne semblait pas lui faire défaut - la mémoire, par exemple, n'avait pas l'air de lui manquer : il avait eu amplement le temps de mémoriser toutes les inventions qu'il avait pu trouver, s'en servant comme point de repères pour s'y retrouver dans la station. S'il évitait encore de s'approcher de la plupart, en comprenant mieux le fonctionnement mais ne sachant pas à quel point ils pouvaient être instables, il passa un certain temps près des tubes d'exposition dans lesquels Batman rangeait ses différentes armures et autres équipements - qu'avait-il pu vivre pour en demander autant ?

La cuirasse rouge et noire face à lui devait être un prototype de celle qu'il avait revêtu pour tenter de sauver Metropolis - celle-là même dont il avait dû l'arracher avant qu'elle devienne son cercueil. À sa main brillait un communicateur encore tiède de sa dernière transmission - le seul qu'il ait songé à emporter, au mépris de celui des Titans qui reposait sagement chez lui au fond d'un tiroir. Si cela pourrait faire croire qu'il est plus important, qu'il signifie plus à ses yeux d'une quelconque façon, il venait pourtant d'apporter une pierre supplémentaire à l'édifice de son incapacité. S'il hésita un instant à le briser - ne serait-ce que pour s'apaiser -, l'annonce opportune d'une téléportation, suivie d'un bruit de pas, le fit se résoudre à plutôt le faire disparaître dans sa poche. Il aperçut du coin de l'oeil la silhouette familière : rares étaient ceux que réconfortait la vue du Batman, mais il se comptait du nombre.

Batman. le salua-t-il, laconique, l'esprit ailleurs - s'efforçant de cacher sa main blessée. Son regard se tourna automatiquement en direction de la chambre, qu'il ne quittait jamais de plus de quelques mètres. Cassandra, elle... Que lui est-il arrivé ?

Citation :
Cassandra, j'ai supposé que tu as pu te réveiller brièvement durant la période que j'ai ellipsé et suis volontairement resté flou de manière à ce qu'on puisse interagir dans l'intervalle si tu le souhaites. En espérant que cela vous conviendra !


« Superboy, you live. That gives you the right to follow your own path.

A weapon or a person, the choice is yours, but ask yourself...
»

« What would Superman do? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman

Inscription : 17/01/2017
Messages : 235
DC : Mister Miracle - The Atom - Ch'al Andar
Localisations : Gotham City.

Shadowpact
MessagePosté le: Mar 23 Mai - 9:51
Le monde a changé.
Onze jours plus tôt, Brainiac a attaqué Metropolis pour s’emparer de la Ville de Demain, piégeant la Justice League à Themyscira après les avoir trompés. Les Héros parvinrent à s’échapper et à rejoindre le cœur de la bataille – mais échouèrent à sauver la cité. Il fallut l’intervention de la Vice-présidente Amanda Waller et de son Suicide Squad pour l’emporter, au prix de grands sacrifices.
Depuis, le monde a changé – en pire. Le Batman doit maintenant s’en faire le messager auprès de jeunes Héros ayant tout sacrifié pour le protéger, et qui vont désormais découvrir la portée de l’échec généralisé de leur camp.


« Conner. »

Alors que le jeune homme déambule dans les profondeurs ce qui s’annonce comme une station spatiale, une voix sombre et lourde s’élève dans le silence tendu du lieu. La téléportation achevée, une silhouette massive s’échappe du vortex – une silhouette qui surprend Superboy, car elle a adopté une allure qui ne correspond guère au look habituel du Batman.

« Ravi de te voir debout. »

Il lève sa main pour serrer celle du jeune homme.
Ce dernier peut alors découvrir que Bruce Wayne adopte désormais un costume proche de ses préférences, mais essentiellement digne de la guérilla urbaine. Un léger sourire glisse sur son visage, mais Conner sent bien que son interlocuteur n’a pas le cœur à cela ; du moins, encore moins que d’habitude.


« Cassandra a été lourdement blesse lors de la Bataille de Metropolis : elle était située dans les sous-sols de la base locale de l’A.R.G.U.S., et a vaillamment lutté contre des robots et des Katarthans, des extraterrestres alliés à Brainiac. »

Le Batman pousse un profond soupir. L’évocation de ce sujet semble particulièrement difficile pour lui… tout comme les derniers événements, apparemment. Son visage est définitivement marqué par des épreuves, son costume est recouvert de poussière et de marques de brûlure ou de combat ; il est étonnant qu’il n’en ait pas changé, mais il y a sûrement une réponse à ces interrogations…

« Son bras a été tranché et elle a été particulièrement maltraitée. Zatanna a tenté le maximum pour récupérer son membre, et l’a littéralement sauvé. Je l’ai récupérée quand la crise a été passée, et j’espérais la soigner dans la Batcave, mais… »

Sa voix se brise.
Il hésite.
Si Conner n’avait pas saisi que le Batman avait changé depuis leur dernière rencontre, les dernières secondes suffisent à le convaincre ; quelque chose de terrible s’est déroulé, et son interlocuteur ne s’en est pas tiré indemne.


« … je dois tout te dire. Cela fait onze jours que la Bataille de Metropolis a eu lieu, et tu en as dormi dix. Nous… avons échoué à protéger la ville, Conner. La Justice League a failli, les Ravagers ont failli, et mes armes ont été… détournées.
Brainiac se serait emparé de Metropolis… si Amanda Waller et son Suicide Squad n’avaient pas réussi à stopper le conquérant. Le lendemain, il a été acté que Slade Wilson, Président des Etats-Unis d’Amérique, avait disparu – et que la règle de succession s’appliquait, faisant d’Amanda Waller la nouvelle Présidente, constitutionnellement parlant.
Et si je pensais que le pire était arrivé, je me trompais… car le Suicide Squad a attaqué la Batcave. »


Bruce s’approche d’une console de contrôle, appuie sur quelques touches. Des écrans s’animent, révélant d’une part les enregistrements des commandes réalisés par le Batcomputer avant l’impulsion électromagnétique, puis les images de propagande par la suite révélées par Amanda Waller, montrant les ruines fumantes du Manoir Wayne.

« Amanda Waller a voulu s’emparer de mes… proches, et de ma technologie. Nous avons lutté au mieux, mais nous avons été dépassés – avant que la Justice League vienne à notre secours. Cependant, la Batcave n’a pas résisté et, pour permettre une fuite générale, j’ai… activé l’autodestruction. »

Les écrans détaillent l’explosion terrible qui embrasa le domaine, dix jours plus tôt.

« Batgirl et Nightwing ont été appréhendés. Red Hood et Red Robin ont été téléportés à Gateway City, à l’Ambassade des Amazones. Robin a été envoyé à Central City, près de Flash. Spoiler a été confiée à Green Lantern, à Coast City. Et Huntress a été cachée à Hub City.
Pour ma part, je vous ai envoyé ici pour vous remettre… et j’ai repris la lutte. Différemment. »


Si, comme Conner, son attention était jusque-là fixée sur les écrans, le Batman se tourne vers son protégé.

« Amanda Waller a annoncé que Bruce Wayne et Alfred Pennyworth avaient été tués dans l’explosion, provoquée par une branche Rebelle de la Justice League – car la Présidente exige désormais que les Héros soient ses Recrues, ses pions dans un grand plan de protection globale et organisée. En vérité, elle veut nous contrôler, et a donc tenté de me maîtriser.
Elle a, bien évidemment, échoué. »


Il croise théâtralement les bras, puis prend une grande inspiration avant de reprendre, de sa voix toujours ténébreuse et puissante.

« J’entends mener la lutte de manière plus discrete et diffuse – mais cela ne te concerne guère, Conner. Ne vous concerne guère. »

Conscient que Cassandra s’est également réveillée, il se doute que la jeune femme les écoute… son discours a donc deux destinataires.

« Selon mes relevés, Cassandra, ton bras va mieux et tu pourras l’utiliser – mais nous devrons discuter, très vite, de tout cela. »

Pour sauver son intégrité, pour la sauver, Bruce a dû commettre un acte terrible… qu’il n’entend développer qu’avec elle, plus tard. En lieu sûr.

« Et toi, Conner… je suis au regret de t’informer que tes doutes légitimes sont fondés. Lors de notre précédente entrevue, je t’avais alerté sur les dangers de la réutilisation de tes pouvoirs ; si tu as pu survivre, alors que je craignais le pire, cela a nécessité une quantité d’énergie extraordinaire, puisée au cœur de tes cellules. Qui sont désormais vidées.
Tu n’as plus de pouvoir, Conner. Tu es pleinement humain… et donc vulnérable. Je ne sais si la situation est temporaire ou non, mais il est évident que tu dois te préserver – et éviter Waller, qui voudra te récupérer.
Nous nous trouvons dans… une sorte de Bat-Station-Spatiale, construite pour les cas d’urgence. Vous pouvez y demeurer autant que vous le souhaitez, pour vous remettre et vous protéger. Alfred Pennyworth ne tardera pas à vous rendre visite… »


Le Batman a rapidement enchaîné, pour tenter de changer de sujet – mais il sait que Conner ne sera pas dupe.
A ce jour, Superboy a disparu ; les conséquences sur le jeune homme sont inconnues, mais peuvent être terribles. Inquiet pour celui auquel il tient sincèrement, Bruce l’observe du coin de l’œil, attentif à chaque élément… à chaque réaction, pour voir comment une telle nouvelle peut l’impacter. Et changer entièrement son approche du monde.


(HJ/ Désolé pour le pavé de texte, je me doute que ça doit être peu ragoûtant… /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 15/02/2015
Messages : 340
DC : Maxima d'Almerac
Situation : Aux portes de la Mort. Ca tombe bien, c'est mon Triple-Compte.
Localisations : ...


MessagePosté le: Mar 13 Juin - 15:45

Il y avait dans la salle du trône une agitation inhabituelle. Dans le palais de marbre immaculée, sous le regard des statues et des tableaux de maître, tout les plaignants et les courtisans avaient été remplacés par une assemblée de chevaliers resplendissants, entièrement couverts de métal, aux capes touchant le sol. Ils entouraient le trône, caquetant tous en même temps sous le regard de leur souveraine, la reine Cassandra. Celle-ci avait quitté les lourdes et peu pratiques robes pour une armure complète dans laquelle elle ne pouvait se sentir que plus à l'aise.

" Est-ce la fin ? " s'interrogea Cassandra à voix basse, " Est-ce enfin ma délivrance ? "

Il était difficile de dire combien de temps tout cela avait duré ... Depuis combien de temps Cassandra vivait dans cette curieuse mascarade ni même pourquoi ou comment elle y était arrivée. Les temps passés n'avaient été que fêtes, festins et joie. Une curieuse réalité dans laquelle Cassandra, si elle avait été tout d'abord perplexe, avait pu se consacrer entièrement à la danse lors de grands ballets donnés en son honneur. Tout n'avait été que félicité, et il se disait partout que le Royaume, si il n'était plus entier, était enfin sorti de l'âge sombre dans lequel il avait été plongé depuis des décennies pour enfin connaître un Âge d'Or, une ère d'allégresse où les guerriers avaient enfin pu raccrocher leurs armes, où tous pouvaient se nourrir à leur aise et où la culture de l'âme prévalait enfin sur la culture des armes.

Jusqu'à ... quelques temps encore, où les cieux s'étaient embrasés à l'Est. Il se disait qu'une partie du Monde que l'on avait cru perdu s'était soudain rouverte ... Et des hordes de guerriers et de créatures impitoyables en avaient surgi, déferlant sur le Royaume comme une aucune invasion ne l'avait jamais encore fait.

Il ne restait plus que le Palais Royal, maintenant, et celui-ci tremblait maintenant à chaque pierre embrasée qui s'abattait sur lui. Il résonnait maintenant du cliquetis des armes et des cris des guerriers.

" Votre Altesse ! La Porte est tombée ! Dame Stephanie et Dame Barbara ont péri ! " cria un soldat en pénétrant dans la salle du trône, le son de ses bottes métalliques de réverbérant sous les colonnades. Il dépassa toute l'assemblée pour venir se prosterner au pied des marches. Ses bras présentaient un blouson de cuir étonnamment anachronique, " Votre Altesse ... Sa Majesté, votre ... votre Époux, est mort au champ d'honneur ... "

" Cela ... Cela ne peut être ... " Cassandra porta sa main à son cœur, se sentant défaillir, " C'est ... C'est impossible ... "

L'assemblée de chevaliers s'était tut et tous regardaient leur reine.

Cela était le dernier clou dans le cercueil, ils se savaient condamnés, mais le destin n'avait pas fini de jouer avec eux ...

" Ce n'est que le commencement, Cassandra. " résonna une voix rauque et sombre, à la porte de la salle du trône.

Tous les chevaliers présents se retournèrent pour confronter la voix, et tous eurent un mouvement de recul. Tous avaient été saisi de terreur en voyant l'armure, aussi noir que les pensées et le passé de cette créature humanoïde ... Tous pouvaient voir le Chevalier Noir, le Seigneur de la Nuit, l'Incarnation de la Peur ...

Mais ils furent nombreux à confronter cette peur. Ils étaient chevaliers, ils étaient commandés par l'Honneur, et ils brandirent leurs armes, à l'unisson.

" Pour L- !.. " commença l'un d'eux, avant d'être interrompu par le sombre intrus.

D'un geste de la main, sa sombre magie à l'oeuvre, il avait mis fin à l'existence de tout les chevaliers présents dans un flash lumineux. Ils avaient tout bonnement ... cessé d'être. Disparus corps et âme face à la puissance de l'envahisseur.

Cassandra, elle-même, n'avait eu le temps que de se protéger avec sa lame.

" Abandonne-toi, Cassandra. " entonna le Démon, " Rejoins la Nuit. Rejoins la Paix. Viens retrouver ta Famille. Ensemble, nous régnerons ... "

" Ma Famille est morte ! " rétorqua Cassandra en levant son épée bâtarde, " Vous l'avez trahi ! Nous n'étions que des jouets pour assouvir votre soif de ... ! "

" Suffit. " fut-elle interrompue, alors que le Chevalier Noir levait son épée à son tour, " Si tu n'es pas avec moi, alors tu es contre moi ... Je ne peux le permettre, Cassandra. Tu es trop dangereuse. "

Un nuage de fumée noire envahit la salle du trône, laissant apparaître une horde de chauves-souris à forme humaine, aux griffes acérées. L'heure de la diplomatie avait passé, et Cassandra se rua sur ces nouveaux envahisseurs, dégainant sa dague. Elle tailla dans ces créatures de la nuit avec une grâce terrifiante, dansant entre ces espèces de vampires sans leur donner la moindre possibilité de répondre. Il ne lui fallut que quelques secondes pour se tenir au milieu d'une marée de cadavres, couverte de sang mais totalement indemne.

Elle leva son bras d'épée en s'apprêtant à frapper le responsable de tout ses tourments, quand ce fut l'intégralité de celui-ci qui se nécrosa d'un coup, les plaques de son armure virant au noir purulent et se couvrant de cloques. Ses jambes se dérobèrent sous elle. Son souffle se fit court, elle se mit à cracher du sang ... Elle ne pouvait plus combattre.

Elle était finie, mais le Chevalier Noir n'en avait pas fini avec elle.

" Je t'ai créé, Cassandra. Je vous ait tous créés, et je peux tous vous détruire de la même manière. Mon emprise est totale, sur ton corps comme sur ton esprit. "

" Achève-moi ... "

" A quoi bon ? Je t'aime, Cassandra. Ne suis-je pas ton père ? "

Les notions d'amour et de père restaient ironiquement incompatibles pour celle qui avait été éduquée dans le silence et la violence ...

" Assez ... "

Une figure entra dans le champ de vision embrumé de Cassandra, se penchant pour récupérer son épée ... et son manteau de cuir. C'était le même ... et il était à la fois différent de ses souvenirs ... Conner ...

" Mon roi ... Mon amour ... "

Ils étaient maintenant deux à contempler la pathétique guerrière clouée au sol, et le Chevalier Noir ne faisait que renforcer le dédain qu'il avait pour cette situation.

" Contemple ce que ton esprit convoite, Cassandra. Contemple cet amour que tu ne comprend pas. Contemple la fin de tes fantasmes ! "

Et Cassandra contempla, les larmes aux yeux, alors qu'un Conner dépourvu de tout sentiment, de toute personnalité, abattit son épée sur elle ...


_____


Ses yeux s'ouvrirent sur la salle blanche dans laquelle on l'avait allongé. Elle était consciente ... vivante.

Elle avait échappé à ses cauchemars. Elle était en lieu sûr. Loin du chaos, loin des combats, loin de la terreur.

Elle était vivante... C'était impossible.

Elle entendait, elle voyait, elle sentait ses jambes et son bras. Une sensation que son regard reparu ne put que confirmer ... Et pourtant, tout cela semblait irréel, impossible. Elle avait traversé l'Enfer. Elle aurait dû disparaître. Ce n'était pas son corps qui lui avait fait défaut, c'était l'intégralité de son être.

Et Conner était là. Il avait été là. Lui et Bruce ... Un Bruce étrange.

Un Bruce étrange qui évoquait une Station Spatiale ...

Elle ne comprenait plus vraiment. Les sons se culbutaient dans sa tête et les rares d'entre eux qui voulaient bien lui faire la grâce d'une signification étaient improbables.

Peut-être n'était-elle pas réveillée, en fait ?

" ... Morte ? " demanda-t-elle, se surprenant elle-même de la brièveté de sa question, comme si tout le reste de la question s'était effacé de lui-même ... Un reste qu'elle ne parvenait pas à cerner. C'était comme si les mots eux-mêmes lui échappait. Comme si ...

Comme si elle était de retour dans le passé ...

Ce ne pouvait être le cas. C'était impossible ...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 05/12/2016
Messages : 1149
DC : Deadshot.
Localisations : La tête dans les étoiles, accompagné de chauve-souris.
New Titans
MessagePosté le: Lun 19 Juin - 7:35
L'allure inhabituelle du Batman déconcerta un moment le jeune homme. S'il arrivait à tout héros ou vilain d'altérer son allure en fonction de ses envies ou de ses besoins, il était rare que ce soit aussi radical. Doutant que le Chevalier Noir soit du genre à en changer sur un coup de tête, il devina qu'il devait y avoir une raison plus profonde à cela - mais comment aurait-il pu deviner laquelle ?
Si Bruce et lui avaient eu un entretien à coeur ouvert il y a de cela quelques temps - avant que Metropolis n'attire le regard froid et calculateur de Brainiac -, il ne pouvait pas non plus prétendre le comprendre entièrement. Il était peu probable que qui que ce soit parmi ses proches en soit capable, même ceux qui, comme Nightwing ou Red Robin, étaient à ses côtés depuis des années. Alors lui, certainement pas.

Par ailleurs, sa capacité de réflexion lui semblait pataude depuis son réveil, comme ralentie ; peut-être le fait d'un quelconque produit qu'on lui avait administré, même s'il ne voyait pas bien ce qui pourrait marcher sur son organisme - et que la durée en serait pour le moins improbable. Ou alors...
Il ne pouvait donc qu'attendre des explications - si tant est que celui qu'il supposait être le maître des lieux soit disposé à lui donner. Il osait croire que le protecteur de Gotham n'était pas homme à le maintenir dans l'ignorance « pour son propre bien », surtout après leur récent dialogue - mais tout le monde peut se tromper.

Je ne cache pas que le réveil a été difficile... fit-en passant les doigts sur sa nuque, veillant bien à les garder hors de vue, ...Mais je vais mieux maintenant.

« Mieux » et non « bien » : il n'était pas encore entièrement remis et ne savait quand il le serait, mais refusait d'être relégué au rang de convalescent. Laissé sur la touche. Pas cette fois - pas après qu'il ait justement décidé de chausser les crampons et remettre les pieds sur le terrain. Ce serait trop bête.
Par chance, la main qu'il avait démolie était sa main gauche, lui permettant de serrer celle du Batman sans rien laisser paraître de sa blessure. Sa posture était certes douteuse de manière à camoufler son autre bras - et le bandage - derrière le reste de son corps, mais ce n'était rien qui ne colle pas avec son discours. Il savait pertinemment n'être pas le plus doué pour ce qui est des mensonges ; mieux valait donc n'avoir pas à en proférer.

Tranché ? répondit-il, incrédule, quand le Justicier Masqué lui annonça le sort de Cassandra. La couleur quitta son visage ; sa main, qui tenait encore la sienne, se crispa. S'en apercevant, il le lâcha immédiatement - bien que la broyer paraisse ne plus être un risque à présent.

Il lui semblait pourtant avoir vu sa silhouette entière dans la chambre, quoique ce fut difficile d'en juger entre les bandages et les draps ; il ne s'était vraiment penché sur elle que pour lui poser une compresse humide sur le front quand les instruments indiquaient un pic de fièvre. À moins que ce soit une prothèse ? Il ne savait pas combien de temps il avait été inconscient, après tout ; la pose ne serait pas si prématurée si cela avait duré des semaines - et avec la technologie du Batman, les délais conventionnels ne veulent rien dire.

La suite le relaxa quelque peu : le savoir-faire de Zatanna était donc parvenu à faire des merveilles, et Cassandra avait conservé son intégrité physique. Il en fut soulagé, et nul doute que l'ancienne Batgirl le serait également en se réveillant - bien qu'à y réfléchir, lui dire qu'elle avait manqué de peu l'amputation n'était peut-être pas la meilleure manière de fêter son retour.
Si elle se réveille.
Car même s'il s'efforçait de ne pas y penser, le peu qu'il avait pu comprendre de son bilan de santé (dont les données traînaient ici et là : peut-être que Batman n'avait pas prévu qu'il se réveille aussi vite, même s'il préférait croire qu'il n'avait pas pris la peine de les cacher car se sachant ici entre amis) n'était pas brillant. Elle n'était certes plus en danger de mort, et c'était une bonne nouvelle, mais qu'adviendrait-il si elle ne revenait pas ?...

Mais ? incita-t-il le Batman à poursuivre en sentant l'hésitation de ce dernier. Il espérait que celui-ci ne prendrait pas mal cette impatience de sa part - encore qu'en ayant commencé son discours de la manière dont il l'avait fait, il devait s'attendre à cette réaction. Il oubliait parfois que son interlocuteur avait eu des mois et des mois pour l'observer, et le connaissait probablement mieux qu'il ne se connaissait lui-même... Même s'il semblait présentement avoir autre chose à quoi penser que ses tics comportementaux.

Son pénible sommeil n'avait donc finalement duré que dix jours. Si cela passait pour être une très longue nuit, il n'avait pas l'impression de s'être reposé - bien au contraire. S'il n'aurait été en mesure de ressasser le contenu de ses rêves - ou plutôt de ses cauchemars -, il savait que cette « sieste » lui avait été tout sauf agréable...
Surtout en apprenant ce qu'elle lui avait fait rater. Il crispa la mâchoire : il aurait dû être là. De même qu'il aurait dû faire plus à Metropolis. De même qu'il n'aurait jamais dû passer deux ans à se convaincre qu'il pouvait laisser tout ça derrière lui, qu'il pouvait en rester là - que ça n'aurait pas d'incidence. Il maudit sa propre stupidité - sa propre impuissance. Et ça ne va pas aller en s'arrangeant.

Waller, grogna-t-il - et sans qu'il n'ait besoin d'ajouter quoi que ce soit, le grondement féroce de sa voix suffisait à exprimer le fond de sa pensée.

S'il n'avait pas plus d'affection pour elle que la plupart des gens du milieu qui avaient dû un jour ou l'autre s'y confronter, sa haine venait de monter encore d'un cran. Et à en croire Bruce, ça non plus n'était pas près de s'améliorer. Prenant une longue inspiration, il se força à se calmer - espérant que Batman n'ait pas d'autre nouvelle du même genre à lui asséner. Même s'il ne risquait pas de faire de mal à grand monde en l'état, ça ne l'empêcherait pas de piquer une crise s'il était suffisamment aiguillonné, et son vis-à-vis avait mieux à faire que de devoir s'en occuper.

Ce pays est plus fou que je le croyais, marmonna-t-il avec humeur. S'il ne comprenait pas tout aux obscures arcanes de la politique, il ne comprenait pas comment on avait pu laisser quelqu'un comme Amanda Waller accéder aux commandes, même en admettant que tous ne la connaissent pas comme ils la connaissaient. À ce compte-là, autant presser tout de suite le bouton d'auto-destruction - comme l'avait fait Bruce pour la Bat-Cave.

Les yeux de Conner s'écarquillèrent tandis qu'il parcourait les écrans, sidéré. Devoir assimiler tout ça alors qu'il venait tout juste de se réveiller donnait l'impression d'une mauvaise blague, mais il savait que ce n'était pas le genre du Chevalier Noir - encore moins avec un tel mauvais goût.
Sans jamais l'avoir visité, le demi-kryptonien savait ce que symbolisait cet endroit, tant pour le Chevalier Noir que pour ses différents apprentis. Un centre de commandement, un endroit sûr, oui, mais aussi et surtout leur demeure. C'est peut-être lui qui avait allumé la mèche, mais c'était Amanda Waller qui avait privé les chauve-souris de leur nid - et si Bruce lui en parlait avec un certain calme, il ne faisait aucun doute que celui-ci cachait une colère bien plus grande que la sienne.

La Bat-Cave était partie en fumée, et ses occupants avaient été éparpillés aux quatre coins du pays - exception faite des deux qui avaient fini aux mains de la parodie de gouvernement qu'utilisait cette mégère pour justifier ses agissements. Dire que la situation ne tournait pas à leur avantage n'aurait été qu'un doux euphémisme, même si - comme à son habitude - le Bat de Gotham était très loin de baisser les bras. Il avait survécu, oui, et comptait bien le faire savoir. S'il espérait par contre être seul en première ligne...

Au contraire. eut-il tout juste le temps de répondre - car le propos de Bruce lui fit remarquer la proximité d'une petite forme vacillante. Cassandra ?

Que ce soit sa propre agitation ou la furtivité naturelle de la jeune femme, sa présence lui avait échappé jusque là. Bien qu'elle ait l'air encore hébétée - ce qui était bien normal après ce qu'elle avait eu à subir -, elle était parvenue à se déplacer ; et si sa chambre n'était guère éloignée, c'était déjà une note encourageante en ce qui concerne son état. Cela n'allégeait pas sa culpabilité de l'avoir laissée être malmenée de la sorte, mais c'était toujours ça de pris.

Ne voulant pas la voir se surmener néanmoins, il hâta auprès d'elle pour lui offrir son bras afin qu'elle puisse s'appuyer sur lui. Il se pouvait qu'elle n'apprécie pas, mais c'était bien le moins qu'il puisse faire. Pendant ce temps, Batman avait continué son rapport - et il n'aurait pas dû s'étonner de se rendre compte qu'il savait déjà : il ne servait à rien de se cacher. Cependant, si son inquiétude pour Cassandra occupait trop ses pensées pour ne pas émousser la vivacité de son désaccord, il ne l'annulait pas pour autant.

Je ne compte pas en rester là. déclara-t-il ; s'il restait une pointe de fureur dans sa voix, celle-ci semblait contrôlée, raisonnée. Ses yeux se posèrent sur sa main bandée, sans que ça ne change quoi que ce soit à sa résolution. Il les releva vers Bruce : Après notre discussion, j'ai longuement réfléchi. Au fait que je ne sois pas une extension de mes pouvoirs. Que c'était à moi de décider de ce que je voulais faire. Son interlocuteur devant se rappeler leur échange aussi bien que lui, il n'estima pas utile de lui remémorer plus avant. J'accepte de prendre le temps de me soigner, mais ce sera tout. Je ne compte pas rester moisir ici pendant que d'autres seront sur le champ de bataille. Fermant les yeux un bref instant, il expira légèrement. Je veux continuer à me battre.

Et qu'en pensait Cassandra ?


« Superboy, you live. That gives you the right to follow your own path.

A weapon or a person, the choice is yours, but ask yourself...
»

« What would Superman do? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman

Inscription : 17/01/2017
Messages : 235
DC : Mister Miracle - The Atom - Ch'al Andar
Localisations : Gotham City.

Shadowpact
MessagePosté le: Mer 21 Juin - 13:15
Le Batman a continué son rapport et sa description de la situation. D’une voix parfois douce, parfois plus sèche ; avec une détermination sans faille.
Il ne s’est pas interrompu quand Conner a réagi, légitimement, à l’ampleur de la situation qui enfonce le monde dans les ténèbres. Il ne s’est pas interrompu non plus quand Cassandra est apparue, encore troublée, encore touchée, plongée dans un enfer personnel que tous les soins de l’univers ne parviendront peut-être pas à calmer.
Il ne s’est pas interrompu… car il ne le pouvait pas.

Même s’il ne veut pas le montrer, Bruce est grandement perturbé.
L’échec à Themyscira puis à Metropolis, l’attaque et la destruction de son foyer, les enlèvements de Barbara et de Dick, les blessures de Damian, le sort de Cassandra et de Conner… c’est beaucoup. Même pour lui.

Au fond, il n’est qu’un homme – terrible et extraordinaire, mais humain malgré tout. Il découvre, ces derniers jours, cette triste réalité, et ses conséquences.
Il a échoué.
Il a échoué à protéger Themyscira ; à protéger Metropolis ; à protéger son foyer ; à protéger ses proches.

Il a échoué, et il doit vivre maintenant avec les événements qui naissent de ce terrible constat.
Barbara et Dick sont emprisonnés. Sa famille est dispersée. La confiance en lui est brisée. Le pays est au bord de l’abîme – et il a dû repousser les limites morales pour sauver Cassandra.

Il a échoué… mais il n’est pas mort.
Lui qui a réprouvé, refusé toute défaite, tout échec comprend ces derniers temps que… cette défaite, cet échec ne marquent pas la fin de tout. Il est vivant – ses proches aussi. Même ceux blessés, même ceux arrêtés… ils sont vivants.
Ils peuvent donc survivre – ils peuvent donc avancer.

Ils peuvent donc encore l’emporter.

Découvrant les vertus de l’espoir après une série d’événements noirs, le Batman commence à remonter la pente… lentement.
Le processus sera long et difficile. Il implique également une certaine réserve, pour l’instant, et une difficulté à faire face aux éléments les plus douloureux – mais il réussira. Il ira de l’avant.
Il l’emportera ; avec ses proches.


« Je le sais, Conner. »

Sa voix, lourde et puissante, résonne dans le silence de la station spatiale. Son regard, longtemps fixé sur Conner, glisse maintenant sur Cassandra, recueillie par le jeune homme lors d’un malaise – et il ne peut réprimer un frisson.
Cassandra… son élève. Son héritière. Sa fille.
Elle est ainsi par sa faute – par son erreur, par sa folie. Il en est responsable ; et ne se le pardonnera jamais, quoi qu’il arrive.


« J’ai pleinement conscience que tu n’accepteras pas de vivre une existence normale, si le monde est ainsi… et je sais aussi que je ne peux rien y faire. »

Bruce soupire – puis secoue la tête.

« Je sais aussi que je ne pourrais pas t’en empêcher… et, donc, que je dois en prendre acte. Et t’aider – pour éviter que tu te mettes en danger de manière vraiment irraisonnée. »

Un léger sourire triste glisse sur son visage, alors qu’il refixe son attention sur le jeune homme… qui n’est pas de son sang ou de ce monde ; mais qui est désormais, pleinement, dans son cœur et sa famille.

« Ordinateur… reconnaissance vocale activée. »

« Demande approuvée. Analyse lancée. Analyse terminée. Analyse confirmant l’identité du Créateur. »[/color]

[b] « Ordinateur, j’autorise Conner Kent à accéder au projet B. Bynd-2. Il pourra autant consulter les bases de données que récupérer et utiliser le projet. »


« Ordre enregistré. »

« Bien. »

Bruce s’avance, et pose une main amicale mais autoritaire sur l’épaule du jeune homme.

« Je ne te demande, cependant, que deux choses en échange. »

Il soupire, légèrement.
Il n’aime pas ce qu’il fait – mais il n’a pas le choix. Et c’est mieux, même. C’est une preuve de confiance, et c’est une étape positive.


« Ne sors d’ici et n’utilise ce projet qu’au moment où tu auras été pleinement remis. »

Lentement, son regard glisse sur Cassandra – mutique, figée, piégée encore dans un enfer dont il n’a pas idée.

« Et… prends soin de toi. Je… je ne saurais le faire, et… et je ne saurais… rester. »

Il secoue la tête… il a honte.
Mais il n’a pas le choix.
D’une part, il ne peut rester ici quand le monde est dans un tel état ; et, de l’autre, sa culpabilité est trop forte, il ne peut supporter de faire face à la jeune femme ainsi.

Il a honte – mais il ne peut faire autrement.
Bruce, donc, lâche Conner, laisse lentement sa main glisser avec une douceur infinie sur le visage de Cassandra… puis se détourne de ses deux proches.
Il s’avance, doucement, dans les couloirs de la station – puis s’arrête, et jette un coup d’œil derrière lui.


« Veille sur elle… veille sur toi. Je… ne saurais accepter qu’il vous arrive quelque chose. »

Ultime et seule preuve encore possible de son attachement.
Bruce disparaît, ensuite ; dans les ombres et les défis impossibles qui l’attendent…


(HJ/ Je me permets de « conclure » mon passage ici, car je sentais qu’insister avec Bruce auprès de vous sonnait faux. J’espère que ça ne vous dérange pas, le cas échéant prévenez-moi et je modifie. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 15/02/2015
Messages : 340
DC : Maxima d'Almerac
Situation : Aux portes de la Mort. Ca tombe bien, c'est mon Triple-Compte.
Localisations : ...


MessagePosté le: Hier à 21:15
Le visage de Cassandra était de marbre. Tout les sentiments de Bruce, toute sa tendresse, tout ce qu'il avait sacrifié pour sa "fille", tout cela cachait quelque chose d'effroyable.

Cassandra le savait, elle le ressentait. Elle aurait dû mourir... Et maintenant ? Maintenant, Bruce avait failli. Maintenant, Bruce portait des armes, Bruce se tenait dans une tenue de laquelle il avait lui-même extirpé Cassandra quand elle en avait été réduite à errer dans les ruines de Coast City. Batman le guérillero.

Il cachait quelque chose, et tout ce qu'il avait enduré ces dernières semaines pesait bien plus dangereusement sur son esprit et ses capacités que ce qu'il voulait bien laisser apparaître ... Était-ce ... L'espace, dehors ? Quel était cette folie ?

Et pourquoi est-ce que Conner saignait ? Pourquoi est-ce que tout son être réagissait avec une ... faiblesse toute humaine ? Son corps, tout son corps ; les contractions qu'elle voyait à chaque mouvement esquissé, elles trahissaient un manque effroyable ... Quelque chose qui l'empêcherait de "veiller sur elle". Quelque chose qui l'empêcherait de veiller sur lui-même.

Une considération qui ne manqua pas de faire souffler du nez l'ancienne Batgirl. "Veille sur elle ?".

" Veille sur elle ? "

Que l'on ne se méprenne pas. Cassandra aimait encore Conner, à sa manière, mais Cassandra n'était certainement pas de celles qui laissaient passer une formule aussi stupide. Sur sa face marmoréenne, c'était son regard acérée de tueuse qui était apparu. Ce regard qui ne manquait pas d'apparaître et de suranalyser la situation à chaque fois que quelque chose déplaisait à Cassandra, à chaque fois que l'on se permettait de la dépasser dans une file ou de lui passer un mot désobligeant.

La porte se referma sur le dos de Bruce, sur une Cassandra qui ne regardait qu'une vague ombre.

Une Cassandra acerbe.

" Je veille sur moi. "

Pour Cassandra, c'était une constatation. La rancœur qu'elle ressentait tout d'un coup lui faisait regagner tout son vocabulaire laconique.

Elle attendit quelque secondes, face au métal, seule.

Et puis elle se retourna vers le semi-kryptonien.

" Pourquoi, Conner ? " demanda-t-elle, " Pourquoi combattre ? "

Elle fit un pas, en lâchant le mur pour esquisser quelques pas en grimaçant.

Sa propre faiblesse la dégoûtait. Elle l'énervait d'autant plus, contre elle-même, contre Bruce, contre le monde tout entier.

" C'est sa faute. " enchaîna-t-elle, en pointant son poing ensanglanté " Et avec ça ? "

Cassandra continua d'avancer vers lui, tâtonnant difficilement, descendant bon gré mal gré les deux marches qui la séparait de l'espèce de patio stellaire que semblait être cette salle. Son regard déterminé, bien moins pataud que ses pas, trouva sans peine celui de Conner.

" Si ils t'attrapent, tu feras quoi ? "

Elle peinait, mais elle n'allait pas laisser une considération aussi futile l'empêcher de concrétiser pleinement sa vision, car à ce stade, les mots étaient bien plus compliqués à former que les pas.

" Si ils te torturent ? "

Pour elle, cela semblait logique.

" Je ... " commença-t-elle, avant d'hésiter, puis d'attraper son propre col pour tirer d'un coup et en déchirer une bonne partie.

Elle était nue en dessous, évidemment, mais là n'était pas le but : Cassandra avait de toutes façons bien trop de cratères et de zébrures blanchâtres à peine recousues pour qu'une mâchoire béante pleine de bave soit la première réaction.

Elle ne regarda son corps qu'un bref instant, ne remarquant que trop clairement cette ... foutue "marque" qui séparait son bras droit de son torse. Un bras droit bien trop ... "propre".

Non, elle revint bien vite darder Conner droit dans les yeux, les mains le long du corps.

" Montre-moi. " intima-t-elle, " Frappe-moi. Fort. "

Il voulait combattre ? Il n'y avait bien qu'un moyen pour montrer à Cassandra ce qu'il entendait par là.

" Montre-moi, le guerrier. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[CW] La forteresse parmi les étoiles [Batman - Cassandra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» BATMAN - MINUIT A GOTHAM
» THE DARK KNIGHT : BATMAN - 1/4 BUST SCALE
» les toiles
» Les toiles Etamine
» Batman Arkham Asylum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: Espaces :: Espace-