[CW-LOD]Chasse a l'homme... et plus [Batman]


Inscription : 17/11/2016
Messages : 682
DC : Circée L'Enchanteresse, Hal Jordan, Razer
Situation : Emprisonné pour meurtre...
Localisations : Inconnue, aux USA
Justice society of America
Legion of Doom
MessagePosté le: Mar 13 Juin - 0:43
Il y a deux semaines, J'Onn J'Onzz, le Martian Manhunter, le dernier Fils de Mars, était appréhendé par Deadshot et Atom, et trois officiers surarmés. Son crime, le meurtre d'innocents causé sous l'effet d'une drogue puissante de l'Épouvantail. Il avait été manipulé, drogué et utilisé comme une marionnette. Il avait dut capituler sans même se battre, n'en ayant ni la volonté ni la force en cet instant. La trahison d'Atom faisait encore mal... Il préférait ne pas y penser.

L'interrogatoire qu'il avait subit par la suite, bien que sans violence d'aucune sorte, avait été très difficile, émotionnellement et mentalement, pour le martien. Il avait dut confronter en face ce qu'il avait fait, et accepter qu'il avait commis l'impensable. D'abord son ami, son frère, le saturnien Jemm qui avait tenté de faire gentiment passer la pilule et de le convaincre de rejoindre les forces de Waller pour se racheter, puis ensuite le Général Lane et cet homme dénommé Khegan Harmer, qui avaient suivi et qui avaient été... bien moins délicats dans leur propos, et la manière de les livrer. Après cette conversation... Il avait été téléporté dans une cellule qui devait devenir sa nouvelle résidence et y avait été laissé relativement seul. Pendant deux semaines, il avait été laissé dans une pièce presque vide, comportant seulement un lit et une table avec deux chaises. Une petite table de chevet complétait le décor très minimaliste. C'était, apparemment, en punition pour son explosion de fureur dans la cellule où il avait été interrogé, et pour son 'insolence' en s'adressant au maitre de la Prison. Lui donnant tout le temps, bien trop de temps, pour réfléchir. Il n'avait sincèrement rien d'autre a faire que de réfléchir, et la réflexion menait aux souvenirs, et aux flashbacks de Gotham et de son arrestation... Et a toute une gamme d'émotions négative, mais le plus proéminentes étaient la rage, brûlante, et une culpabilité que le rongeait jusqu'au cœur. C'était plutôt intelligent de leur part... il pouvait très bien se torturer tout seul, il n'avait besoin de l'aide de personne. Et il se torturait constamment, faisant les cents pas, parfois murmurant pour lui-même. Parfois tentant aussi de méditer, de se calmer et se recentrer, sans grand succès. Et il ne dormait pour ainsi dire pas. La méditation était la forme martienne de sommeil, et ces derniers temps, elle ne lui apportait que cauchemars et tourments. Il l'évitait donc ardemment, aussi longtemps qu'il le pouvait.

Mais il ne pouvait fuir les souvenirs qui remontait très, très lentement à sa mémoire et créait pour lui-même son propre enfer...

Lui qui avait juré de protéger cette planète et ses habitants, qui avait mit la Terre, son monde d'adoption, sous sa protection, avait tué des civils innocents. Avait commis l'acte qui le repoussait et l’enrageant le plus, sans même pourvoir le stopper. Sans pouvoir se contrôler. Il méritait certes d'être jugé, peut-être même emprisonné, pour ces actes mais ce a quoi il faisait face... c'était juste une autre forme de manipulation, plus insidieuse et cruelle. Il n'avait même pas encore eu de procès, ni de contacts avec l'extérieur depuis son arrestation, mais il était déjà déclaré coupable. La sentence était déjà prononcée, et Il avait été rendu très clair que le procès ne serait qu'une formalité pour rendre officiel son jugement. Et qu'il pourrait passer très, très longtemps dans cette prison. J'Onn se sentait si impuissant et en colère, il ne pouvait absolument RIEN faire pour stopper cette machine infernale! Cette roue sans fin qui semblait n'apporter que plus de souffrance, plus de rage, plus de tourment avec chaque rotation de ses engrenage horribles. Tous ses pouvoirs, tout son savoir, toute sa sagesse martienne ne servait a rien dans cette situation... Il était piégé, et il le savait, et ses geôliers le savaient également. Et ne se gênaient pas pour enfoncer le clou, les rare fois où ils daignèrent venir lui parler.

Il avait accepté de rejoindre la LOD pour s'amender et faire ce qui était juste, en mémoire de ses victimes. Pour qu'au mo9ins il puisse commencer a se sentir moins coupable. En aidant autant qu'il le pouvait à stopper des crises et arrêter des criminels, comme il l'avait toujours fait, mais cette fois dans un but et une optique toute différente. Aider et sauver des civils, sauver le monde, l'habituel... Rien de bien différent en somme, se disait-il constamment pour se sentir mieux avec sa conscience pour avoir accepté de rejoindre le camp de Waller. Mais quand il avait été contacté à propos de sa première mission pour la Légion, il avait comprit que tout ça n'avait été que du vent. Des paroles vide pour le pousser a vendre son âme au diable. Encore une fois, il avait été manipulé et il ne pouvait rien faire pour l'empêcher... a part aller où on lui disait et faire ce qu'on lui ordonnait, serrant les dents et faisant taire sa conscience férocement.

Ils l'avaient envoyé à la chasse, oui, pour appréhender un 'criminel' Rebelle. Un Leader Rebelle en fait, lui avait-on dit, sans donner ni nom ni détail autre que le minimum, malgré son insistance. Il avait été laissé dans le noir complet a propos de cette faction 'Rebelle' de la Ligue, et de qui la menait, et ceux qui la composait. A part la petite révélation faite par Lane au cours de son 'interrogatoire', il n'avait rien appris de plus et n'était pas dans une position lui permettant de chercher des réponses. Ses instincts de Manhunter se rebellaient contre ce statu-Quo mais il n'avait, encore une fois, pas le choix de les faire taire. Il lui semblait perdre de plus en plus de lui-même a chaque jour... Faisant taire et écrasant de plus en plus de parts vitales de sa psyché. En fin de comptes... SI tout ça finissait un jour... Que resterait-il de lui? Peut-être qu'une mort honorable au combat serait une options séduisante...

En bref, on l'envoyait chasser un de ses collègues et ami pour le soumettre à la 'justice' du système sous Amanda Waller. Il ne savait pas qui, mais il était tout de même réticent pour des raisons évidente. La loyauté du martien était sans faille et il était forcé de la piétiner et trainer dans la boue, pour Waller.

Avant de le lâcher dans la nature, cependant, on lui avait remis ces bracelets et collier de contrôle, qui avaient le pouvoir de bloquer ses pouvoirs si nécessaire. On lui avait aussi mentionné, comme en passant, que cette version pouvait délivrer une souffrance abominable directement dans les centres de douleur de son cerveau. S'il refusait un ordre... on le forcerait à se soumettre. Il avait été choqué et humilié une fois de plus, et la rage, oh oui, la rage, cette compagne permanente maintenant il lui semblait, avait bouillonné en lui.

Un jour... Ils paieraient pour tout ce qu'ils lui faisaient subir. Un jour... Mais pas aujourd'hui. Il dut se soumettre... et attendre son heure.

Le costume qu'il avait opté de porter les cachait très bien, et il faudrait regarder de très près pour les voir. Ils n'avaient pas été tendre pour le faire non plus, ne prenant aucune chance avec un être aussi puissant que lui. Bien que la cellule désignée pour lui bloque elle aussi ses pouvoirs, il était toujours bien plus puissant qu'un humain ordinaire. Ils avaient opté de l'affaiblir en utilisant une drogue qui avait été envoyé directement dans la cellule par les trappes d'aération.

Il s'était réveillé quelques minutes a une demi-heure plus tard avec ces 'ornements' de retour sur sa personne, et d'une humeur terrible. IL devait se calmer... Il avait besoin de toute ses facultés mentales a leur meilleur, et la colère n'aidait guère sa concentration! Mais l'humiliation brûlait presque comme un acide...

Après un briefing sr la mission, et une fois les formalités réglées, il avait promptement été téléporter vers la location où sa 'cible' devait se trouver. Avec une escorte. Son 'partenaire' était dans l'ombre et ne s'était pas montré, mais il savait qu'il était là, il pouvait le sentir mais... difficilement, et pas a cause du collier, qui était pour le moment a son plus bas setting. On ne lui faisait pas assez confiance pour le laisser agir seul... Ce qui était un autre point d'humiliation pour le héros.

"La cible se trouve a 500 mètres, dans un des entrepôts sur les quais." Dit la voix distordue par le communicateur.

"Je le sent." Répondit J'Onn sèchement, sa voix dure et froide. "Je m'approche par le ciel."

Il pouvait sentir un esprit dans un de ces entrepôts qui étaient, sinon, déserts. Et quelques chose le faisait hésiter, quelques chose de familier qui le turlupinait et picotait son esprit comme une plume, a peine présent mais irritant. Il volait vers l'entrepôt qu'il croyait être le bon, il se concentrait pour ne pas perdre de vue sa cible, et il pouvait suivre ses mouvements avec son esprit. Il lui serait facile de juste faire exploser tout les entrepôts usant de sa vision thermique. Très facile. Mais il n'en ferait rien.

Il avait assez de sang sur les mains.

Il ramènerait vivant cette personne, qui qu'elle soit.

//HJ: ajouts majeur au texte. Merci de relire!//
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 17/01/2017
Messages : 232
DC : Mister Miracle - The Atom - Ch'al Andar
Localisations : Gotham City.

Shadowpact
MessagePosté le: Mer 14 Juin - 15:40
L’Amérique est un pays étrange – et vaste.
Si les côtes, Est et Ouest, sont les plus peuplées et les plus connues dans le monde, l’Etat qui a quasiment la forme d’un continent à lui seul dispose de nombreux éléments en plein cœur de ses terres… et beaucoup de secrets, aussi.

Ainsi, dans l’un de ses immenses espaces désertiques, entre deux vallées, entre deux montagnes rocheuses, entre deux déserts inhospitaliers et meurtriers, sont régulièrement nichées des petites villes – microscopiques cités, voire villages, qui demeurent cantonnés à des styles de vie nostalgiques, voir rétrogrades. Et qui conservent, férocement, leur discrétion et leurs secrets.

En ce sens, alors qu’il est désormais un agent involontaire d’Amanda Waller, nouvelle Présidente des Etats-Unis d’Amérique, désormais toute puissante du fait de ses manipulations et des sondages d’opinion, le Martian Manhunter survole une de ces zones arides et désertiques.

Il a passé, quelques minutes, l’un de ces villages oubliés de tous…

… la ville de Castle Rock, engluée dans les années 50 au grand plaisir de ses habitants.

S’il n’a, évidemment, guère daigné s’intéresser à cette cité perdue, l’attention du Martien est entièrement tournée désormais vers l’entrepôt qu’il doit visiter – et dans lequel il doit intervenir, pour s’en prendre à l’un des Rebelles que la Présidente Waller entend incarcérer… ou anéantir.

Il est, bien sûr, mal à l’aise d’agir ainsi – mais J’Onn J’Onzz n’a plus le choix.
Mais alors qu’il approche de l’entrepôt concerné, qu’il échange quelques mots avec son superviseur, et en soi celui qui le tient en laisse, il ne peut s’empêcher de sentir quelque chose… d’étrange, dans ses pensées et ses sondes mentales. Un arrière-goût connu. Une sensation familière.
Une impression d’habitude – et de danger.



Le Martien est quasiment sur le site, et la sensation s’intensifie.
Cependant, son attention est bien vite concentrée sur autre chose, qui lui fait oublier ces éléments – une chose bien plus directe, bien plus prégnante.
Une explosion.

Un projectile est lancé silencieusement depuis un endroit encore inconnu, et vient violemment exploser à ses côtés. Bien sûr surpris, le Héros est troublé, et vient brutalement s’écraser au sol, juste aux pieds de l’entrepôt. Sa condition et ses pouvoirs l’empêchent d’être réellement blessé – mais il est touché, et la sensation est désagréable.
Bien moins, cependant, que ce qu’il ressent quand il entend et reconnaît une voix lourde et puissante qui s’élève à ses côtés…


« J’Onn. »

Une voix qu’il ne connaît que trop bien, et qui en révèle beaucoup – sur la véritable nature de sa mission, sur la fourberie d’Amanda Waller, sur l’ampleur de la tâche qui l’attend.

« Qu’est-ce que tu fais ici ? »

Cette voix appartient à une figure puissante et massive qui apparaît dans l’ombre de l’entrepôt…
… celle du Batman, désormais vêtu d’une tenue proche de la guérilla, qui correspond à son statut de hors-la-loi.

Tenant une arme à feu, lui ayant permis de provoquer l’explosion quelques instants plus tôt, il ne vise pas le Martian Manhunter – mais est prêt à le faire au cas où. Les temps sont durs, et l’ont rendu encore plus dur qu’avant.
Le lendemain de l’attaque de Metropolis, sa Batcave et ses proches ont été attaqués par le Suicide Squad… détruisant le Manoir, et causant l’enlèvement de Barbara et de Dick. Son identité civile a été annoncée comme morte par la Présidente Waller, et il se retrouve désormais sans équipement, sans argent et sans allié.
Il est seul et acculé ; donc encore plus dangereux – et encore plus à cran.

Le Batman se trouve ici pour récupérer une partie de ses armes et gadgets cachés… sa paranoïa, et sa volonté de se constituer des repaires partout au cas où, se trouvent ici récompensées.
Il s’attendait à ce que la Présidente Waller tente de s’en prendre à lui – mais pas qu’elle lui envoie J’Onn. Par ses réseaux, il s’est tenu informé du destin de son camarade, piégé par l’Epouvantail puis par Amanda elle-même ; il sait qu’il est à sa botte, et qu’il ne l’a pas choisi.

Il compatit, sincèrement – mais c’est une guerre qu’il doit mener, maintenant.
Et la guerre impose un traitement brutal… et interdit toute pitié. Même pour les amis…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 17/11/2016
Messages : 682
DC : Circée L'Enchanteresse, Hal Jordan, Razer
Situation : Emprisonné pour meurtre...
Localisations : Inconnue, aux USA
Justice society of America
Legion of Doom
MessagePosté le: Mer 14 Juin - 17:10
Une explosion le déséquilibre en plein vol, et comme il l'a sentie juste une seconde avant que le projectile ne l'atteigne et n'explose, J'onn est capable de l'éviter partiellement... mais pas totalement. Le feu le frappe partiellement et enflamme le bas de sa cape, et il est sonné pendant un instant. Sonné et déstabilisé, il tombe vers le sol et s'écrase en face d'un entrepôt désaffecté.

Celui-là même dans lequel il a senti la présence familière qu'il ne pouvait identifier. Malheureusement, il a tôt fait de comprendre pourquoi il avait un tel sentiment de familiarité en scannant cette présence mentale... Et encore une fois, comprends a quel point il a été manipulé.

"Batman?!"

La voix le fait réagir et se relever d'un bond. Il est légèrement roussi aux entournures mais rien de grave, et il fixe un regard surprit aux yeux un peu écarquillés sur son ami. Un de ses plus vieux ami sur Terre et co-fondateur de la JLA. Un homme qu'il a connu presque depuis aussi longtemps qu'il a vécu sur Terre, et en qui il a pleine confiance. Le costume est différent, l'attitude également, de manière compréhensible - il est au courant de ce qui est arrivé a Bruce Wayne et au Manoir par des bruits de couloir dans la prison - mais c'est toujours son vieil ami...

Mais si Batman a changé, il en va de même pour lui. Le costume est l'opposé presque complet de ce qu'il portait avant. Maintenant, il est presque entièrement vêtu de noir, des pieds à la tête, même ses mains son couvertes. Les seules touches de couleur sont un 'X' rouge sur la poitrine et autour de la taille, ainsi qu'une cape d'un bleu très foncé. Seul son visage et sa tête restent visible, le col du costume couvrant entièrement sa nuque jusqu'à la base du crane.


Sa cible est donc Batman...

La personne qu'il doit abattre ou arrêter.

Il a été encore une fois dupé et il est forcé de faire les choix les plus difficiles. Ils l'envoie en connaissance de cause, sachant très bien quelle genre de relation il a avec l'homme qui se tiens en face de lui, différent mais toujours pareil, et n'ont pas hésité a l'envoyer contre un allié proche.

Contre un ami.

Les forçant a se battre et agir comme des ennemis l'un contre l'autre. Et... Il n'a pas le choix. Il sait que si lui n'agit pas, et s'il décide de se rebeller contre eux maintenant, son... superviseur... interviendra et le forcera a agir. Il en a les moyens... et J'Onn n’est que peu enclin a découvrir quel niveau de souffrance il peut endurer avant de céder. Il sait que c'est lié aux collier et bracelets de contrôle qu'il porte, mais ignore comment exactement cela va fonctionner. Aucun détail ne lui a été donné, juste une localisation et des ordres.

"C'est toi..." Il pince les lèvres et ses poings se serrent a ses côté. "J'ignorais contre qui on m'avait lancé. Je... je suis désolé."

Et il est sincère. Même diminués, ses pouvoirs sont phénoménaux comparés à un humain, ou même a beaucoup de ses collègues super héroïques. Sur son visage on peut lire la colère, intense et dévorante, la tristesse et aussi une détermination de fer. Et la sincérité de ses paroles. Il voudrait ne pas avoir a faire ça. Oh il le voudrait sincèrement, et pendant un moment, songe a juste refuser, et endurer n'importe quelle souffrance en 'punition' de son refus mais... Non. Ce ne serait pas très sage d'agir ainsi. Il prends une grande inspiration puis relâche très lentement, avant de reprendre la parole.

"Je suis ici pour t'arrêter. Je t'en prit... rends-toi. Je ne veux pas avoir a t'attaquer, Br-Batman..."

Il a bien faillit utiliser son vrai nom, mais a cause de son 'gardien' caché, s'est repris au dernier moment. Il se prépare cependant au combat. Il sait très bien que Batman ne se rendra pas sans se battre. Qu'il préfèrerais mourir que de tomber entre les mains de ses ennemis. Mais J'Onn sait aussi que, malgré le fait qu'il soit humain, il ne peux se permettre de sous estimer son ami. Il est parfaitement capable de le battre. Il l'a prouvé a plusieurs reprises contre des êtres tels que Superman ou Green Lantern, même lui a une ou deux reprises.

Alors son expression se durcit et il ajoute, avec une note très dure et presque... suppliante? Dans la voix.

"Mais je sais que tu n'en feras rien, et que nous serons obligé de nous battre. Sache juste que... je supporte ce que vous faite. Si je le pouvais... Je me battrait a tes côtés."

Il n'a pas le choix. Il n'aura plus le choix pendant un bon moment, malheureusement. C'est une question de survie et il a bien l'intention de rester en vie et en possession de ses moyens pour avoir le plus de chances de son côté... quand enfin il seras capable de se rebeller contre l'injustice à laquelle il fait face.

Mais ce jour n'est pas encore venu.

Et aujourd'hui... ils doivent être ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 17/01/2017
Messages : 232
DC : Mister Miracle - The Atom - Ch'al Andar
Localisations : Gotham City.

Shadowpact
MessagePosté le: Jeu 15 Juin - 10:26
Debout, dans l’ombre de l’immense entrepôt dans lequel il a caché l’équipement nécessaire à sa lutte contre le Gouvernement, le Batman fixe le Martian Manhunter, à ses pieds et affaibli par l’explosion.
Il note, bien sûr, le changement de costume de son camarade – et écoute, attentif, ses paroles. Ses demandes. Ses suppliques, même.

J’Onn J’Onzz souhaite qu’il se rende… et s’il ne le fait pas, il envisage de l’arrêter.
Lui.
Son camarade. Son allié. Son ami.

Certes, le Martien vit une période terrible ; certes, il est rongé par une culpabilité horrible ; certes, il est dans un trouble certain, et il n’a guère le choix… car il a été appréhendé, et a accepté de servir la Présidente Waller.
C’est une situation insupportable – et le Chevalier Noir comprend, et compatit.
Mais il n’accepte pas.


« Non. »

La réplique est brutale – terrible et brutale.
Il n’accepte pas la position de J’Onn. Il n’accepte pas que son ami se soit soumis à leur adversaire. Il n’accepte pas qu’un tel Héros soit tombé aussi bas. Il n’accepte pas que ce pays se transforme en une tyrannie.
Il n’accepte pas de se rendre – et il n’accepte pas d’être arrêté.


« Tu peux te battre à mes côtés – mais tu ne le fais pas. Et tu ne le feras pas, quelle que soit la période.
Tu as failli, J’Onn… tu as abandonné. Moi pas. »


Lentement, le Batman lève son arme – une arme à feu, un engin inhabituel chez lui, qui réprouve les armes. Mais, en des temps désespérés, seules les méthodes les plus désespérantes sont de mises.

« La femme qui te tient en laisse a attaqué mon foyer – et l’a détruit. La femme qui te tient en laisse a attaqué ma Famille – elle les a blessés, et elle a enlevé deux de mes proches. La femme qui te tient en laisse a annoncé que j’avais tué Bruce Wayne et Alfred Pennyworth – et a sali mes noms et mon honneur.
La femme qui te tient en laisse a voulu m’anéantir, J’Onn… comme elle t’a anéanti. La seule différence… c’est que je n’ai pas abandonné. Car je n’abandonnerais pas. »


Il pointe son arme vers le ciel, et affiche une expression féroce sur son visage déterminé.

« Jamais. »

Il tire alors vers les hauteurs – et une nouvelle explosion survient dans les airs, à la fois physique mais aussi électromagnétique, via une impulsion qu’il vient de déclencher.
Son regard acéré se fixe à nouveau sur J’Onn, et sa voix autoritaire reprend alors qu’un nuage de flammes s’empare des cieux pour quelques secondes.


« Pour dix minutes, toute communication est interdite et impossible ici. Fuis, J’Onn. Retrouve un semblant de courage et de dignité, et fuis. Je sais que tu es suivi, je sais que tu es surveillé, mais tu as ici l’opportunité de reprendre ta vie en main – et de retrouver ton honneur.
Fuis. Laisse-moi seul face à eux. Laisse-moi. »


L’ordre est clair… la menace sous-entendue aussi.
J’Onn doit fuir – ou subir le terrible courroux de son vieil ami.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 17/11/2016
Messages : 682
DC : Circée L'Enchanteresse, Hal Jordan, Razer
Situation : Emprisonné pour meurtre...
Localisations : Inconnue, aux USA
Justice society of America
Legion of Doom
MessagePosté le: Jeu 15 Juin - 14:55
J'Onn étrécit les yeux aux paroles de son ami, et pince les lèvres. IL a déjà les poings serrés mais ils tremblent avec une tension renouvelée maintenant. Les mots ont le pouvoir de blesser plus encore que les armes, et ceux que Bruce... frappent fort et profondément. Agrandissant et rouvrant des blessures déjà existantes. Il l'écoute... et ferme les yeux, tout en se demandant si il n'a pas abandonné tout ses principes, s'il n'est pas exactement ce que Batman sous entends, a couverts.

Un lâche, qui préfère se cacher plutôt que continuer le combat. Qui préfère se soumettre plutôt que de reprendre sa vie en main et retrouver ce qu'il a perdu. Mais... Il n'est pas stupide, il n'a pas abandonné, il veut se battre et continuer le combat.

Mais pas comme ça. Il ne veut pas attaquer son ami, son collègue, et le soumettre à la 'justice' de Waller. Personne d'autre ne devrait y être soumis de la manière dont il l'a été. Il a un choix a faire, et les conséquences... il les géreras le moment venu. Il a décidé, ici et maintenant que...

Il ne perdrait pas le peu d'honneur et de dignité qui lui reste. Pas pour Waller ni aucun de ses sbires. IL a finalement un sourire triste et fatigué, et rencontre le regard de son ami. Le siens est moins tourmenté, plus calme.

"Merci."

Les flammes explosent au dessus de leur tête et leur donnent le temps de... fuir, ou finalement faire le bon choix. Mais J'Onn a décidé de ne pas fuir, de ne pas jouer leur jeu et prouver qu'ils ont raison a son sujet. Cependant...

"Je ne fuirai pas. Je ne jouerai pas dans leur jeu mais... Je peux te donner l'opportunité de partir et de continuer a combattre dans l'ombre comme tu le fais." Il a un léger haussement d'épaule accompagné d'un rire dérisoire.

"Je n'ai pas abandonné, Bruce. Je n'abandonnerai jamais. Je m'accroche fermement dans le but d'exposer ces monstres pour ce qu'ils sont. Des criminels. Je n'ai pas abandonné mais... je ne fuirai pas. Et je ne ferai pas leur salle boulot."

Il s’élève du sol a ce moment et plane quelques peu au dessus de son ami, en face de lui, rencontrant son regard. Il sait que les conséquences des actes qu'il s'apprête a commettre seront terribles, et il est pleinement préparé a y faire face. Mais il a déjà suffisamment perdu. Il ne perdra pas autre chose aujourd'hui. L'homme qui se tiens devant lui a tout perdu, comme lui, et malgré tout... il lui redonne l'espoir que tout n'est pas perdu et que des gens tels que Batman se battent encore pour la bonne cause.

IL peut le faire aussi... mais différemment. Il a choisi sa voie. Elle ne suit pas celle de son ami et les conséquences sont encore floue, vagues, mais... C'est une voie honorable. S'ils veulent qu'il trahissent de cette manière ses amis, ils devront se montre plus convaincants. Et le Manhunter connait la souffrance sous tout ses aspects. Une flamme de colère et de détermination brillent dans ses yeux.

"Ils paieront Bruce, ils paieront pour ce qu'ils nous ont fait a tous les deux mais... Il est temps pour moi d'arrêter de fuir. Il est temps pour moi de faire face à la musique, comme disent les humains. Les conséquences... je les accepterai, le moment venu. Mais toi..."

Il pose brièvement la main sur l'épaule de son ami er serre avant de lâcher prise et de prendre de la hauteur. Ses yeux sont dur et tranchants, froids et déterminés. Les yeux du Manhunter, tels qu'ils devraient toujours être.

"Part. Je m'occupe d'eux."

Et il fonce en direction d'où il est apparu. Il fonce sans se retourner. Aujourd'hui, il ne trahira pas son ami, il ne piétinera pas ce qui reste de sa dignité, il regagnera un peu de son honneur. Et la colère gronde en lui comme des flammes, le poussant en avant, tentant de localiser son 'partenaire' avec son esprit.

Aujourd'hui sera peut-être le dernier jour où il aura l'opportunité de voir la lumière et il fera en sorte que ça compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 10/12/2012
Messages : 396
MessagePosté le: Jeu 15 Juin - 16:52
Hooo, c'est super mignon.

Le vol du Manhunter s'arrête en un instant, alors qu'une douleur immense transperce promptement son être entier. Une douleur suffisante pour que le Martien s'écrase sur l'un des rochers près de l'abris de la chauve-souris, éparpillant plusieurs débris tout autour de lui et lançant une onde de choc qui anéantit les autres rochers tout proches.

C'est une douleur qui s'infiltre sous la peau, le genre de douleur qui harcèle tout son corps, qui transperce les yeux, qui fait saigner les ongles... tout son organisme semble lui vouloir du mal, comme si une sorte de violent virus s'y était inséré.

Puis, de la fumée sort de lui, et avant qu'il ne puisse faire quoi que ce soit, des flammes s'échappent de sa tenue, l'enveloppant dans une sphère incandescente. La tenue elle même ne brûle pas mais le Martien risque bien d'avoir une très mauvaise expérience pendant les secondes qui vont suivre, se débattant seulement de façon incohérente contre le feu qui mange son corps.

Puis, ce dernier prend fin, laissant place à un Martien bien vivant mais cuit. Le feu n'a jamais été qu'une faiblesse psychologique, bien incapable de vraiment le "tuer". Heureusement, la douleur se chargeait de lui prodiguer toutes les sensations de la brûlure épouvantable, de la fumée continuant de s'extraire de sa peau verte, partant suffisamment haut vers le ciel pour que le Batman le remarque.

Mais il à d'autres problèmes, comme les multitudes de missiles qui se dirigent vers son usine, avec la ferme intention de faire exploser des portions de l'endroit. Même si les missiles ne tuent pas Bruce, son armement sera tout de même touché durement, ce qui rendrait sa visite dans l'endroit complètement inutile. Waller semblait être suffisamment satisfaite avec ce qu'elle avait pour décidée de sacrifier la technologie de Wayne, au lieu de juste se l'accaparer.

Une fois les missiles déviés, ou même si ces derniers s'écrasent avec succès sur le bâtiment, une figure massive se profile à l'horizon, tenant le gigantesque lance-roquette avec une seule main. Il est dur de bien la voir en entier, vu tout le feu aux alentours et la distance, mais des jumelles permettront au Bat de Gotham de voir qu'il s'agit du général Eilling, dans son état transformé, qui lui prodigue force, vitesse, résistance et sens bien au delà des siens.

Loin d'être aussi redoutable qu'un Razer, une Faora ou autres entités du gouvernement, mais lui ne possède pas de Kryptonite ou de choses pour canaliser sa colère. Il travaille pour son gouvernement et ne ploie que devant la force brute suprême ou la ruse, il va falloir que Batman travaille pour même fuir au général, et ce n'est pas comme s'il avait prévu que ce dernier n'arrive.

En attendant, le soldat déformé s'empare d'un fusil Sniper plus gros qu'un enfant humain, sourit, et tire avec assez de force pour faire exploser un mur tout près du Chevalier Noir, en démonstration de force. Après deux secondes, un nouveau tir résonne : Batman va devoir être sur le qui-vive s'il veut survivre, parce qu'un sniper aussi fort risque simplement de lui faire détonner le torse !

Quand à MMH, la voix de Kehgan continue de le tourmenter alors qu'il gigote au sol, la douleur s'emparant de toutes ses cellules.

Il s'est pris un truc à la tête, votre ami ? Haha, comme si une petite interférence comme ça pouvait battre les moyens déployés pour cette traque... tiens, vous êtes pas mal aussi, à vous imaginer que vous avez un choix !

Les yeux du Martien deviennent rouge alors que des ordres sont insérés dans son puissant cerveau, sa conscience restant toutefois intacte. Sans qu'il ne puisse se contrôler, son corps s'envole pour repartir vers l'usine, ne craignait nullement les tirs de sniper. J'onn ne peut que réaliser que le propre contrôle de son corps lui échappe : il n'est plus qu'un passager dans un train infernal, condamné à assister au meurtre de son ami sans pouvoir rien faire pour s'y opposer !

Pas aussi épique que Superman contre Batman mais, croyez moi, je vais certainement mâchonner du pop-corn en vous regardant ! haha
résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 17/01/2017
Messages : 232
DC : Mister Miracle - The Atom - Ch'al Andar
Localisations : Gotham City.

Shadowpact
MessagePosté le: Ven 16 Juin - 13:06
(HJ/ Ah, quelle bonne surprise ! Very Happy /HJ)

Le Batman ne réagit pas.
Il ne bouge pas, il ne dit rien durant les secondes prises par J’Onn J’Onzz pour encaisser l’ampleur des accusations proférées – et demeure également stoïque quand ce dernier décide de retrouver un peu de courage et de dignité, en proposant de se sacrifier pour lui permettre de fuir.
Le Chevalier Noir n’est pas d’accord : cela ne convient pas à ses plans et à ses besoins ; mais il apprécie, néanmoins, de revoir ici l’ombre du grand Héros que fut le Martian Manhunter… et qu’il pourrait encore redevenir.


« J’Onn. »

Sa voix est calme – mais lourde et puissante.
Son regard, terrible, demeure figé sur la silhouette de son camarade, qui lui offre un moment de camaraderie virile avant de s’élever dans les airs.
Il veut le protéger… il veut que Bruce fuit, pour continuer le combat ailleurs ; mais cela ne se passera pas ainsi.

Il ne peut abandonner cet entrepôt et l’équipement qu’il s’y trouve. Depuis qu’Amanda Waller et son Suicide Squad s’en sont pris au Manoir Wayne et à la Batcave, il est désespérément en manque d’armes et de soutien ; s’il avait installé des repaires de secours dans le pays, ils sont bien moins complets que son foyer… et la lutte qu’il mène contre le Gouvernement demande bien plus que ce qu’il a actuellement.

Le Batman ne peut partir, donc. Et il ne veut pas non plus laisser son camarade seul face à l’ennemi.
Cependant, la situation change du tout au tout – et modifie pleinement les plans des deux Héros.

Le Martian Manhunter, s’élevant dans les airs, est brutalement frappé par des tirs venus de nulle part, qui provoquent une explosion de flammes… une faiblesse bien connue de son allié, qui est à nouveau précipité au sol.
Le Chevalier Noir serre les poings et est prêt à se lancer – mais il découvre, bien vite, qu’une autre menace le vise, lui, directement.


« Oh. »

Une volée de missiles file directement vers l’entrepôt – et lui, bien évidemment.
S’il souhaite bien sûr aider J’Onn, le Batman doit avant tout se protéger et protéger son équipement… mais il a, déjà, un plan. Comme toujours.

Les missiles se précipitent vers lui, mais le Batman appuie sur un bouton de sa combinaison ; un gigantesque bouclier se déploie alors au-dessus du hangar et des combattants.
Les missiles sont déviés, et s’écrasent brutalement à quelques kilomètres de là. Il n’a malheureusement pas la possibilité de se réjouir – car il est à nouveau visé, mais cette fois-ci par des tirs de sniper.

Heureusement, le bouclier dévie également ces balles, mais Bruce sait qu’il ne tiendra pas longtemps ; la gestion des missiles l’a déjà affaibli, et il ne dispose que de quelques secondes pour se reprendre et préparer la contre-attaque… mais, encore une fois, le destin joue définitivement contre lui.


« Ah… J’Onn. »

Au loin, il entrevoit l’auteur des tirs – le général Eiling, sous sa forme monstrueuse. La Justice League elle-même a eu des difficultés à le vaincre, alors qu’elle comprenait des forces de la nature et des pouvoirs exceptionnels… et lui est seul.
Et ne peut même pas considérer Eiling comme sa menace principale, car le Martian Manhunter se précipite vers lui, doté d’un regard rouge et enragé.
Se tournant vers le Chevalier Noir, le Martien bouge étrangement, comme une poupée contrôlée à distance – ce qui doit être le cas. J’Onn est possédé, et J’Onn s’en prend à lui.

Mais, même possédé, le Martian Manhunter demeure un surhumain extraordinaire et dangereux.
Et lui n’est qu’un homme.


« Hé. »

Un sourire glisse étonnamment sur son visage, alors prend une grande inspiration.

« Vous avez commis une erreur, ici. »

Il est seul. Presque sans arme. Fatigué. Usé. Et acculé.
Ils n’ont aucune chance.


« Vous m’avez énervé. »

Sans prévenir, le Batman lance un Batarang vers le Martian Manhunter ; l’arme explose environ un mètre avant son allié, provoquant une explosion terrible et aveuglante.
Il en profite pour pénétrer directement dans le hangar – au moment où les tirs d’Eiling affaiblissent suffisamment le bouclier pour le faire céder. Le monstre peut donc pénétrer dans la zone… mais la situation change, encore.
Dans le sens de Bruce, cette fois-ci.

Un vrombissement terrible se fait en effet entendre – et une paroi de l’entrepôt explose soudain…

… révélant l’arrivée du Bat-tank, la monstrueuse machine cachée ici par le Batman.

Les canons s’activent, et des dizaines de balles filent vers J’Onn et Eiling.
La bataille vient de prendre un autre sens – et la réplique du Chevalier Noir intervient enfin !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 17/11/2016
Messages : 682
DC : Circée L'Enchanteresse, Hal Jordan, Razer
Situation : Emprisonné pour meurtre...
Localisations : Inconnue, aux USA
Justice society of America
Legion of Doom
MessagePosté le: Sam 17 Juin - 2:19
La douleur est si soudaine et si intense que J'Onn crie de surprise et douleur mêlée alors qu'il chute comme une pierre, tout en entendant les paroles sarcastique de Khegan dans son oreille. À l'intérieur même de sa tête, il entends la voix de son geôlier qui rit et qui le nargue alors qu'il sent une brûler insupportable et une douleur atroce l'envahir en entier.

"N-non..." Grogne-t-il les dents serrées, les poings serrés et ses doigts s'enfonçant profondément dans la roche solide comme si c'était su sable sous l'effet de la souffrance.

"NOOON!"

Le cri est cette fois primal et presque sauvage alors qu'il semble exploser spontanément en flammes et que le feu le dévore, recouvre tout son corps, vole sa force et sa lucidité. Pendant plusieurs minutes agonisantes, il ne peut que se tortiller sur le sol dans un vaint effort pour éteindre les flammes, les étouffer, se protéger contre la Malédiction qui a tué son peuple! Il les voit brûler, dans les flammes qui le consument lui, encore et encore, sa femme et sa fille. Elles brûlent, et il brûle avec elles cette fois!

Alors qu'il croit que c'est la fin et qu'il va se consumer jusqu'à n'être plus que cendres, les flammes s'éteignent d'elles-mêmes et, fumant, il est recroquevillé en boule sur le sol de pierre, les yeux écarquillés par la terreur, la souffrance parcourant toujours son corps, et toutes ses cellules. IL entends, vaguement, une explosion au loin, et se rappelle qu'il n'est pas seul ici... Que quelqu'un est en péril... Son ami...

"Batman... Non..."
Murmure-t-il, réalisant ce qu'il a fait, sans le vouloir.

Il les a menés directement a lui. Ils se servent de lui non seulement comme un pion mais comme un moyen d'atteindre ceux qui lui sont proches. Son échec, sa honte, est donc encore plus profonde qu'il ne l'avait imaginé! Il l'a trahi... Il les a menés jusqu'à lui! Et ils vont le tuer... Il tente de se relever mais se fige, son corps ne lui répondant plus. Ses yeux se mettent a briller d'une lueur rouge dangereuse et une série de commandes son implantées directement dans son esprit, ses défenses incapable de l'empêcher.

Comment est-ce possible?! Son esprit se rebelle, la partie qui est encore sienne, devant le viol horrible dont il est victime. Sur Mars, forcer ainsi les défense d'un autre et pénétrer son esprit contre sa volonté est le pire des crimes, bien pire qu'un simple viol physique! La dégoût, la répugnance, l'horreur font presque geler sa conscience, tant la violation est profonde est complète. Son corps n'est plus siens, son esprit est presque entièrement contrôlé par d'autres. Ce qu'il possède de plus puissant, de plus intime, de plus précieux est vulgairement, de manière barbare, arraché, mis a nu et ouvert comme une huitre.

Le viol mental est... presque impossible a supporter. Mais il ne peut pas se permettre d'entrer en état de choc, il... Il doit reprendre le contrôle, le chasser de son esprit, et puis... le tuer. Le détruire, mettre en pièce son esprit pour l'empêcher de recommencer avec qui que ce soit d'autre!

La voix de Khegan reprends son petit discours dans son esprit et il hurle de rage impuissante et d'horreur infinie, intérieurement, alors que son corps, contrôlé par cet homme et ses collègues, est lancé vers le Batman. Pour le tuer.

Une haine comme il en a rarement éprouvé contre qui que ce soit, a part son frère Malefic, le rempli et en cet instant, il aurait put tuer de ses mains cet homme s'il s'était tenu devant lui. Une haine brûlante, plus chaude que les flammes qu'il a dut endurer, plus dévorante que n'importe quelle incendie, et c'est presque terrifiant... Mais aussi réconfortant. Il ne sera jamais le pion volontaire de qui que ce soit. Il sont forcés de prendre le contrôle de son corps et son esprit pour l'obligé a faire leur sale boulot.

Il est impuissant a faire quoi que ce soit et ne peut qu'assister en spectateur alors que son corps, sous le contrôle de puissantes commandes mentales, agit de son propre chef. Cependant, sa conscience est encore sienne, et il rugit intérieurement en direction de celui qui est la source de son tourment.

*NON!*
Hurle-t-il de parler télépathiquement a son tortionnaire. *Je ne vous laisserai pas m'utiliser pour assassiner mon ami! Je vous combattrai jusqu'à mon dernier souffle, s'il le faut!*

Il se met a pousser toute la puissance qu'il peut générer a résister les commandes puissantes qui ont été implantées dans son esprit. Le Batarang explose près de lui et l'aveugle temporairement mais son corps se remet vite et retourne a l’assaut... contre le Bat-Tank qui vient d'apparaitre. Il se voit foncer dessus lançant de puissant rayons thermiques avec les yeux et puis rentrer dedans de toute sa force, évitant les tirs.

J'Onn espère que Batman a assez de ressource pour le mettre rapidement hors-service. Pour une fois, il espère être vite vaincu par un adversaire. Il redouble ses efforts alors que son corps attaque vicieusement le Tank, apparemment ses efforts sont, jusqu'à maintenant, vain.

*Je vous ferai payer Khegan. Pour avoir violé mon esprit. Pour me forcer a attaquer mon allié! SI je le peux, je vous détruirai! Priez que ce jour ne vienne jamais!*
Menace-t-il mentalement, sa voix un grognement rauque et presque animal, la haine et la rage y coulant librement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 10/12/2012
Messages : 396
MessagePosté le: Mar 20 Juin - 16:08
Le général Eilling brille d'un sourire maniaque alors que le bouclier se fissure, détalant rapidement de son nid de sniper pour se diriger vers une moto adaptée à sa taille. Les roues sont aussi grosses qu'un homme, et l'engin lui même tient plus du Monster Truck nain que de l'engin lisse et pratique, activant l'appareil, le général hulule et se lance vers le hangar.

Il aime la situation. Il aime beaucoup la situation. Depuis le début, il savait que la Justice League était une menace, des dieux, des aliens et autres entités qui complotaient sur la Lune et pratiquaient des activités anti-Américaines en douce. Les deux derniers présidents avaient refusés un assaut surprise, clamant que le monde était mieux avec cette organisation ou que l'armée Américaine ne pouvait que perdre devant des puissances pareilles.

Mais Waller, elle, était assez brave pour les dénoncer et révéler la véritable Ligue au peuple Américain.
Des perfides guignols avec un égo embrasé, qui se couvraient dans leurs orgueils démesurés et s'éparpillaient dès qu'ils échouaient une fois. Il regrettait de ne pas pouvoir donner un sale quart d'heure a Superman, mais l'idée de frapper Batman compensait bien pour ce petit sacrifice. Le multiple billionaire était une farouche épine au pied de Waller, et il allait l'enlever avec des pinces !


Ses sens améliorés lui permirent de garder une image fixe du Batman alors que ce dernier grimpait dans son dernier véhicule, le Bat-Tank. Un petit bijou technologie qu'il refusait de partager avec les forces armées Américaines, préférant l'utiliser pour agresser les véritables agents de la liberté dans sa quête folle pour rétablir la tyrannie qu'il exerçait auparavant !

La moto fut pulvérisée par les balles, mais Eiling lui même se tint là, les mains sur les côtes, sifflotant tranquillement alors qu'il s'approchait de l'engin noir. Il était surpris de voir des balles de la part du Batman, mais il faudrait bien plus que ça pour déjà le faire reculer, et de plus, le Martian était déjà en train de salement détruire l'engin sombre, se servant de ses poings pour endommager le véhicule. Même énormément limité par ses propres restrictions et sa tenue piégée, il livrait un bon combat.

Peu désireux de laisser un "ALIEN" faire la place d'un véritable Américain, Eiling bondit, tendant l'épaule en avant, accélérant rapidement pour atteindre une vitesse bien trop élevée pour son gabarit musclé. Poussant un cri animal, le furieux général renverse promptement le véhicule, lui faisant fare quelques pirouettes dans les airs alors que le Bat-Tank atterrit sur ses roues, piles devant lui.

Souriant, le monstre tend la main pour signaler au Martian de ne pas agir, et marche vers le véhicule,
se penchant vers la vitre. La seule barrière entre la tête de Batman et la mâchoire énorme du mutant est une couche de verre. Bien assez résistance pour encaisser tout ce que le Joker peut lui envoyer, bien sûr... mais un seul coup de poing d'Eiling serait en mesure de la briser !


Tu vois, mon garçon, je suis pas comme tes brigands ! J'ai les vraies valeurs Américaines en tête, et j'ai le pouvoir de les imposer sur les p'tits bâtards qui essayent de les outrepasser ! Le temps de la Ligue est passé, et maintenant, j'vais faire comme à la ferme et tordre le cou d'un animal têtu,
hut !


Le colonel lève les bras au dessus de sa tête, prêt à donner un coup capable de fendre des montagnes en deux au véhicule... et Martien, seul, se tient prêt de lui !

--

Quand à Martien, contrairement à la dernière fois, il peut contacter Kehgan et lui parler. Ce dernier reste silencieusement, se trouvant seulement dans une salle sombre, le viseur déposé près de lui, branché sur un mur.

Haa, mais ce n'est pas très héroïque, monsieur J'onn ! Comment est-ce que le public va réagir ? "Le Martien confirme sa psychose et tue sauvagement un membre du gouvernement" ? "Le Limier ajoute un autre crime à sa longue liste" ? ou, celui que j'emploierais, "Mars Attack 2 : le grand homme vert contre le drone du gouvernement."

Il rigole brièvement. S'il se concentre, Martian pourra repérer quelques autres rires d'ailleurs, venant de personnes différentes, en écho.

Ou alors, vous comptez me zigouiller discrètement ? Faire comme un vulgaire tueur,
dissimuler le corps et sourire alors que vous apportez un chaton perdu aux petites filles ? Haha, je vois vous vous adaptez aux codes du gouvernement, monsieur J'onn !


Pour l'instant, vous faites du bon boulot ! Batman va mourir avec tout l'anonymat d'un clodo dans le trou du cul de l'Amérique ! Vous allez avoir le câble sur votre télé ce soir, m'sieur le Martien ! Content ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 17/01/2017
Messages : 232
DC : Mister Miracle - The Atom - Ch'al Andar
Localisations : Gotham City.

Shadowpact
MessagePosté le: Mer 21 Juin - 15:51
La situation n’est pas bonne.
Si Bruce a réussi à pénétrer à l’intérieur du hangar pour récupérer le Bat-Tank, et s’il parvient à l’utiliser contre ses deux adversaires, il sait très bien qu’il ne pourra pas l’emporter s’il ne réussit pas à trouver une faille dans le contrôle opéré par l’ennemi sur le Martian Manhunter.

Beaucoup se cantonnent à l’image douce et à l’approche sympathique adoptées par J’Onn J’Onzz – et beaucoup oublient, alors, qu’il dispose de pouvoirs similaires voir supérieurs à ceux de Superman.
Le Martien est potentiellement le surhumain le plus puissant de ce monde, et il n’est jamais à sous-estimer ; surtout quand il est contrôlé à distance, et utilisé pour essayer d’anéantir et d’appréhender le Rebelle le plus recherché des Etats-Unis d’Amérique.

Tandis que le général Eiling grimpe sur une moto monstrueuse et massive, son adversaire tente de gérer les attaques de vision-chaude de son camarade ; ça ne fonctionne pas très bien.
Si le Bat-Tank peut encaisser beaucoup, s’il a été conçu pour faire face à de telles situations, le Chevalier Noir a pleinement conscience qu’il doit faire attention… et qu’il ne tardera pas à perdre l’engin s’il s’acharne à offrir une bête épreuve de force à ses adversaires.

Il doit trouver une autre solution.
Il doit être plus malin.

Cependant, s’il dispose d’une intelligence supérieure à la normale, il doit bien avouer qu’il n’a, hélas, pas de temps à consacrer à cette réflexion – toute son attention est en effet fixée sur la conduite du Bat-Tank, et à l’utilisation régulière de la demi-douzaine d’armes présentes sur le véhicule.


« Bordel. »

Habituellement, il ne jure pas ; habituellement, il ne laisse jamais rien transparaître.
Mais le monde a changé.
Lourdement impacté par les échecs de Themyscira et de Metropolis, touché par l’attaque de la Batcave, il sort de sa zone de confort – et laisse échapper quelques réflexes bien humains. Comme la fatigue. Les émotions. Les sentiments. L’exaspération.
La colère.

La mâchoire crispée, le Batman sent les terribles coups portés par le Martien Manhunter, toute la structure du Bat-Tank tremblant sous les impacts. Il avise également l’arrivée du général Eiling, qui a projeté sa moto brisée et vient maintenant parader devant lui.
Le Bat-Tank est arrêté, son moteur fume et sa structure est touchée ; il tient encore, mais cela ne durera pas.

Pire encore, le militaire modifié vient à s’en prendre directement à son engin, le faisant rouler avant de se planter devant lui. J’Onn, à ses côtés, est obligé de se taire et d’attendre, pathétique pantin contre son gré.
L’instant est terrible – et désespéré.
Touché par les tonneaux, Bruce souffre de quelques plaies… mais, surtout, le Bat-Tank est presque détruit ; il ne tient plus, vraiment. Au-delà du coup brandi par Eiling, il suffirait d’un éternuement pour que la carcasse s’écroule.

Et Eiling qui parade. Et J’Onn qui est contrôlé.
Et Bruce qui fulmine.
Tout cela ne peut que très mal tourner… et cela tourne très mal, bien sûr.


« Si vous voulez vraiment agir comme à la campagne, général… soit. »

Il prend une grande inspiration et appuie sur quelques boutons.
C’est une connerie – mais c’est la seule chose à faire.


« Cependant, n’oubliez pas qu’à la campagne, les animaux modifiés et déments comme vous… »

Le Batman appuie sur un dernier bouton – et esquisse soudain un sourire mauvais, provocateur.

« … on les abat. »

Le Bat-Tank explose, alors.
Laissant une silhouette massive s’échapper de l’explosion, celle du Batpod, expulsé directement vers le général Eiling. A ses commandes, Bruce appuie sur les manettes comme un dément, comptant sur le souffle de l’explosion et les balles pour l’affaiblir.
En parallèle, il espère que la chaleur et la violence de la destruction du Bat-Tank affaibliront aussi J’Onn… mais il n’y croit guère.

C’est un pari – audacieux et risqué.
Mais il n’a, hélas, plus aucun autre choix…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 17/11/2016
Messages : 682
DC : Circée L'Enchanteresse, Hal Jordan, Razer
Situation : Emprisonné pour meurtre...
Localisations : Inconnue, aux USA
Justice society of America
Legion of Doom
MessagePosté le: Jeu 22 Juin - 1:28
J'Onn boue de rage. Impuissant, il ne peut qu'assister en spectateur alors qu'il attaque le tank et le met presque en pièces a mains nues. Sa puissance est peut-être diminuée, mais il est encore bien assez puissant pour écraser de l'acier avec ses mains nues comme une canete de pepsi vide et le déchirer comme du papier mouillé. Il n'a aucun contrôle de ses actions et ses tentatives, jusqu'à maintenant, se sont avérées inutiles.

Et rarement le martien a-t-il ressentie une rage aussi brûlante et une haine aussi profonde. Son frère est le seul qui ait la capacité de susciter de telles émotions chez lui mais ce temps est de toute évidence révolu. J'Onn J'Onzz est d'ordinaire d'un naturel calme, posé, réfléchi, plus porté sur l'analyse et sur la réflexion que sur l'action, même s'il ne la dédaigne pas. Ce J'Onn, l'être calme, toujours maitre de lui-même et en contrôle de ses émotions, n'est pas ici pour le moment. Il semble avoir prit des vacances, et laissé la place a un J'Onn qui se contrôle difficilement, qui est rempli de rage, de colère, de haine et d'un désir de vengeance d'une nature très personnelle.

Il est tombé très bas, bien plus bas qu'il ne l'aurait crut possible, et pour le moment, il lui semblerait que la chute est loin d'être terminée. Qu'il chutera encore plus loin, encore plus profondément, avant d'atteindre le fond... mais à ce moment, sera-t-il trop tard pour l'aider a remonter? Pour le sauver... de lui-même si c'est nécessaire. Un tel manque de contrôle le terrifie, pour être honnête. L'analyste, le philosophe et penseur en lui est choqué, dégoûté et très perturbé par la direction que les choses ont prises et toutes ses tentatives de s'auto analyser se sont soldées par la même conclusion: la chute n'est pas terminée, et il n'a aucune idée où elle le mènera, à la fin.

Un endroit très sombre, très bruyant et remplis d'émotions puissantes mais terribles qui le détruisent déjà a petit feu. Peut-être sera-t-il consumé... ou peut-être mourra-t-il avant de connaitre l'Issue. La mort ne semble pas une option si terrible, même tentante, en fait. Sa femme et sa fille l'attende et il... Non, il ne peut pas se permettre de penser ainsi! Seul les lâches pense de cette manière! Il continuera de se battre, de combattre le contrôle que Khegan exerce sur lui, le brisera, puis combattra EIling, peu importe l'issue! Il ne laissera pas un vieil ami, allié, se faire tuer devant ses yeux... Il y a déjà eu assez de morts, assez de violence, assez de vies détruites, dont celle de Bruce!

Quoi qu'il en soit, il entends vaguement l'Échange entre Batman et Eiling. Voit EIling qui envoie voler le bat-tank comme une feuille dans le vent. Le voit lui faire signe de stopper son attaque et de rester sur la touche pendant qu'il s'occupe de Batman.

Il voit et enregistre tout ça, et intérieurement, il hurle, alors qu'il entends les paroles sarcastiques, mauvaises, de Khegan dans sa tête. Sans qu'il en ait conscience, ses poings se serre a ses côtés en réponse a son émotion violente et destructrice et il adresse de nouvelles pensées a son tortionnaire. L'Homme qu'il sait maintenant devoir détruire pour être libéré de cet enfer. Et il... se réjouira de sa destruction. Oh oui... Juste un mort de plus. Et il sera libre, et pourra commencer le processus de guérison.

*Je ne vous laisserai pas m'utiliser pour tuer mon allié! Je... vous... combattrai... Jusqu'à la mort!* Rétorque-t-il dans un grondement mental puissant. *Vous ne me contrôlerai pas éternellement, Khegan. Je vais me libérer! Je ne tuerai personne d'autre, pas pour vous, pas A CAUSE de vous!*

C'est alors que le tank explose et la puissance et la chaleur suffocante soulève J'Onn du sol et le projette plusieurs dizaines de mètres en arrière, jusqu'à ce qu'il ne s'écrase contre une énorme pierre et ne la fracasse en milliers de morceaux. Il est brûlé, désorienté et à l'impression que des lacérations profondes couvrent son torse là où il a été directement touché par l'explosion et les débris engendrés, mais il se rends aussi immédiatement comptes que quelques chose a changé.

Il contrôle de nouveau ses actions!

J'Onn se relève d'un bond et avec une vitesse impossible a suivre, vole directement vers EIling qu'il impacte lourdement et envoie voler dans les airs avant de s'écraser près de 200 mètres plus loin. Il est peut-être affaibli, mais il n'est pas sans défense! Avec un cri enragé, désespéré et rempli d'une colère très en dehors de son caractère, il fonce de nouveau vers le Général et utilise ses rayons thermiques contre lui, a la puissance la plus élevée qu'il peut générer.

"JE NE VOUS LAISSERAI PAS M'UTILISER POUR DÉTRUIRE UN ALLIÉ!" Rugit-il tant à haute voix que télépathiquement et en même temps, lance une attaque psychique dévastatrice vers Khegan, qu'il peut toujours sentir, télépathiquement. "JE NE SUIS PAS UN OUTIL ENTRE VOS MAINS! JE! VAIS! VOUS! DÉTRUIRE!!!"

En cet instant, il ne se préoccupe plus que quelqu'un d'autre est témoin de son explosion de fureur destructrice. Il n'a qu'une idée en tête: se libérer de l'emprise de ses ennemis et les détruire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 10/12/2012
Messages : 396
MessagePosté le: Ven 23 Juin - 0:46
Eiling n'est guère impressionné par l'homme qui se tient devant lui, l'individu qui survécut aux nombreuses horreurs de ce monde ou au delà. La détermination en acier trempé, le Chevalier Noir, un homme qui surpassait les champions de catégorie olympiques dans tout les niveaux, l'homme qui mène une bataille quasiment seul contre le pays le plus puissant du monde.


Le Batman.


Bien sûr, Eiling est arrogant, mais pas idiot. Batman n'est rien contre lui en terme de force physique, en vitesse ou en résistance. Mais il possède de la technologie, de l'intelligence et une détermination redoutable. S'il savoure un peu sa victoire contre l'un des hommes les plus dangereux au monde, il s'attend à le tuer rapidement, sans qu'un nouvel instrument ne sorte de nul part pour le vaincre.


Mais il est trop lent avec son speech, et permet au Bat de Gotham de lancer le round 2 contre lui. Le Bat-tank explose et envoie Eiling au loin, le général laissant des traînées sur le sol alors qu'il se fait propulsé sur plusieurs dizaines de mètres. Exposant de grosses canines, le mutant se relève mais la vitesse du BatPod le surprend et permet au Chevalier Noir de laisser des grosses traces de roue sur le visage de son ennemi.


Cosmétique, vu sa résistance, mais les balles, si elles sont bien impuissantes, énervent Eiling, qui a les sens perturbés par l'explosion. Cette dernière ne lui a rien fait, bien évidemment, mais le son le déstabilise, et le bruit des balles ne manque pas d'ajouter au côté confus et sonné qui l'affecte. Le général fait de grands mouvements de la main, permettant au Bat de gagner du temps précieux alors que le Martian est engagé dans une lutte contre lui même.


Mais, éventuellement, le soldat se relève. Ré-affichant un sourire confiant, il court vers le chevalier noir afin d'attraper Bruce par le torse, déployant une vitesse incroyable. Il arrête le Bat-Pod d'une main, et... le laisse par terre. Une erreur tactique notoire, mais le général essaye probablement de sauver la technologie possible, et techniquement, Batman est bien incapable d'y accéder, coincé comme il l'est.


Le général, en effet, utilise ses doigts massifs pour restreindre complètement Batman, et l'empêcher d'attraper un engin pour le libérer. Un long filet de bave s'écoule de la bouche du mutant, qui lève son pouce énorme pour le poser au dessus de la tête de Bruce.


Pourquoi employer des conneries de Kryptonien et de Martiens quand t'as l'Amérique sous le pied ?


Hilare, Eiling se prépare à enfoncer, mais si Batman ne peut pas le battre seul, son explosion et la distraction offerte par le Batpod permet au Martien de se libérer et de bondir pour frapper le général. Eiling lâche Batman, qui tombe près de son engin rapide, alors que le Martian déclare son intention de ne pas céder.


Le visage crispé, l'Américain utilise la vitesse de tout à l'heure pour poser ses doigts autour du corps vert du Martien. Levant la bouche pour prononcer un nouveau sermon, il est surpris quand des rayons rouges s'échappent des yeux du Martien. Le bruit, et l'odeur, de la chair brûlée envahit les lieux alors que le monstre pousse un cri de douleur terrorisé, s'écroulant au sol, une longue ligne rouge calcinée lui parcourant le torse de façon horizontale.


ENFOIRÉ DE MERDE, TU OSES ? TU OSES ?! TU OSES ?!!


L'ennemi de la Justice League bondit pour tacler Martien à travers le sommet d'une montagne, explosant cette dernière et démolissant plusieurs autres montagnes en se faisant. Enfonçant son ennemi vert contre la roche, il se lance promptement dans une série de coups violents, d'immenses fissures lézardant progressivement le sol alors que son assaut continue.



Batman, lui, n'est pas en reste. Toujours près du Bat-pod, il a carte blanche pour s'emparer de sa technologie. La question est la suivante : Va t-il partir avec et continuer la lutte ? Ou sauver son ancien ami, déployant toutes ses ressources immenses pour réaliser de nouveau l'impossible ? Quelques fissures se tiennent bien entre lui et le bâtiment, mais rien que le Batpod ne peut surmonter, il lui sera facile d'accéder à son repair, le but est de le faire avant que le Limier ne soit battu.


Car si Martien est aisément l'un des justiciers les plus forts au monde, comme le prouve la blessure du général, il reste affaibli contre un ennemi costaud ! Si les deux héros hésitent, la mort peut les attendre !


Quand à Kehgan... la télépathie du Martian découvre des "bouts", plusieurs petits passages qui semblent démontrer une partie de son passée.


La première montre une grotte, la seconde montre un feu, la troisième montre l'image d'une entité spectacle jaune, la quatrième montre plusieurs corps séchés. Des images brèves et pas vraiment importantes pour le moment, mais il se doit de les garder en tête : car, en attendant, Kehgan laisse échapper un cri de rage et enfile son casque, brisant le statut télépathique affaibli.


Il ne répond pas ensuite : C'est Eiling contre Martian et Batman maintenant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 17/01/2017
Messages : 232
DC : Mister Miracle - The Atom - Ch'al Andar
Localisations : Gotham City.

Shadowpact
MessagePosté le: Ven 23 Juin - 22:09
Cette mission a échappé à tout contrôle.
Et Bruce ne sait pas quelle suite il doit donner à tout cela.

Venu ici pour récupérer des armes et un équipement dans sa lutte contre la Présidente Waller, il a été surpris par l'arrivée du Martian Manhunter, envoyé pour le récupérer - mais son ancien allié n'était pas seul.
Le général Eiling a suivi J'Onn, qui s'est avéré de plus être contrôlé à distance ; et, partant de là, tout a dégénéré.

L'entrepôt craque, et une paroi a déjà été anéantie. Le Bat-Tank a été détruit, et le Batman n'est parvenu à survivre que par... chance, réellement. Même à bord du Batpod, il avait conscience de ne pas pouvoir tenir longtemps contre le militaire transformé en mutant - et espérait que ses actes puissent permettre au Martien de se libérer.

Ça a fonctionné.
J'Onn est libre, libre de s'en aller, libre de s'échapper - et libre de l'aider, aussi. Ce qu'il fait, évidemment.


"J'Onn..."

Aux commandes du Batpod, il fixe le combat aérien, qui se transfère rapidement sur une montagne, elle-même brisée par l'impact des coups.
L'affrontement est terrible - terrifiant. Les deux surhumains s'acharnent l'un contre l'autre, dans un ballet mortel brutal et sans pitié. Cela finira mal... cela ne peut que mal finir, il le sait parfaitement.
Mais il sait aussi ce qui est en jeu.

Derrière lui, un hangar en danger d'écroulement du fait des dommages dus aux explosions et causés au sol, qui se fissure ; un hangar comprenant des dizaines d'armes, qu'il ne pourrait pas toutes emmener - mais qui peuvent changer le cours de cette guerre secrète qu'il mène désormais contre la Présidente des Etats-Unis d'Amérique.
Devant lui... un allié, un ami, malheureusement contrôlé, malheureusement auteur d'actes terribles. Un combat impossible, et objectivement une perte de temps - Eiling peut l'emporter, mais J'Onn devrait finir par le vaincre. Normalement, même si ça risque de le blesser.


"Bordel."

Il soupire, et secoue la tête.
C'est un choix - un choix impossible. Un de plus.

Alors que les coups font trembler les structures environnantes, le Batman sait qu'il n'a pas de temps à perdre... et qu'il doit agir. Maintenant.
Pour le meilleur - et surtout pour le pire.
Prenant une décision qu'il sait qu'il va regretter, il se détourne du combat et file vers l'entrepôt au bord du Batpod. Il s'arrête devant une porte, puis pénètre directement à l'intérieur.

Les secondes passent... longues et terribles.
Pendant ce temps-là, Eiling s'acharne sur J'Onn, usant de sa force brute pour soûler de coups le Martien. Usant de son expérience militaire, de son entraînement de combattant mais profitant surtout des errements du Héros déchu pour prendre l'avantage.

Le Martian Manhunter est en train de perdre.
Et, sous peu, il devrait même échouer et retomber sous le contrôle ennemi.
Mais ce n'est pas encore sûr.

Car, alors que le général Eiling adresse un terrible uppercut à J'Onn, le militaire est soudain frappé par un terrible crochet du droit, en plein sur la hanche.
En se tournant, il découvre alors l'auteur de ce coup...

... qui est bien évidemment le Chevalier Noir, dans l'une de ses nombreuses armures - en tout cas, la seule présente ici.
Il a fait le choix, terrible, d'abandonner son équipement et ses armes... pour son ami. Pour celui qui lui a déjà sauvé la vie. Pour celui qui a sacrifié sa liberté pour l'aider. Pour un Héros.
Pour un ami.

C'est donc un bon choix.
Et, alors qu'il enchaîne Eiling avec plusieurs coups directs, il entend le confirmer en l'emportant rapidement contre ce monstre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 17/11/2016
Messages : 682
DC : Circée L'Enchanteresse, Hal Jordan, Razer
Situation : Emprisonné pour meurtre...
Localisations : Inconnue, aux USA
Justice society of America
Legion of Doom
MessagePosté le: Hier à 1:59
J'Onn encaisse les coups terribles du général alors qu'il l'envoie voler vers une montagne qui s'écrase sous leur poids. La général veut sa mort. Il est sans pitié et il l'écrase sous des coups terribles. Le martien se défends tout aussi férocement, la colère qui brûle en lui, la rage qui le consument, semblant décupler ses forces. C'est un poison, et une bénédiction, tout à la fois. Il envoie encore des rayons brûlants vers le Général, visant sa tête cette fois, s'il peut l'aveugler, ce serait déjà un grand avantage. Mais les coups qu'il encaisse, dans on .tat déjà affaibli, son terrible et laissent leur marques.

Sur un autre plan, les quelques images flou qu'il voit dans l'esprit de Khegan à la suite de son attaque ne lui servent pas a grand chose, et le lien télépathique est presque aussi tôt coupé. Pour l'instant, il a d'autre préoccupations que l'homme qui se cache derrière une visière. Des préoccupations qui sont en train de l'écraser contre la pierre comme une mouche contre un pare-brise. Les coups sont si puissants qu'ils font trembler la Terre.

Le Martien est blessé, sérieusement, et ses pouvoirs de régénérations ne répondent pas aussi vite qu'ils le devraient a cause des restrictions qui ont été placés sur lui. Ses pouvoirs enchainés et diminués le rendent plus vulnérables et donc plus facile a blesser. SOn invulnérabilité habituelle n'est pas présente. IL saigne de nombreuses lacérations profondes au torse et aux bras, résultats à la fois de l'explosion et des coups terribles du soldat mutant. Il a du mal a respirer, au moins 2 côtes de cassées, et peut-être un poumons touché. Sa respiration est sifflante mais la douleur ne semble pas le déranger. S'il doit mourir ici, aujourd'hui, qu'il en soit ainsi.

Il mourra en emportant ce monstre avec lui, et en sauvant un ami.

Un mort honorable en soit. Ce n'est plus la peine de retenir ses coups, de contrôler la rage et la colère qui l'habitent. Il git au fond du cratère créé par le combat sans merci qui se déroule, et soudainement, alors que le combat semble en pause pour un bref moment, il transforme ses mains en lances et vise la poitrine du monstre qui el domine. Avec un cri de rage presque primal, il saute en avant et sent que ses lances ont touché leur cible et s'enfonce dans de la chair.

L'une d'elle a percé la poitrine du Général, l'autre son abdomen, et le sang coule abondamment des plaies. Il retire les lances et retourne ses mains a leur forme d'origine, attrapant l'humain mutant par la gorge et serrant le poing, aussi fort que possible.

"Votre folie touche a sa fin, Général." Siffle-t-il, remarquant a peine l'arrivée de Batman dans un armure high-tech, qui se joint au combat. "Vous ne tuerai plus personne comme si c'était du bétail! C'est vous qui êtes hors de contrôle et méritez d'avoir votre cou brisé comme un animal enragé!"

Ses yeux sont étrécit, et malgré ses blessures, il se tiens droit et ferme sur ses deux jambes, regardant le général droit dans les yeux... Puis son regard tombe sur Batman, et il hésite. Il est toujours enragé et prêt a éliminer au moins un ennemi définitivement, mais la vue de son ami, son allié, qui au lieu de fuir quand il en a eu la chance, est resté pour lui prêter main forte et... il hésite. Sa poigne reste de fer, mais ne continue pas de se resserrer. Son expression se teinte de confusion par dessus la colère et la rage qui la déforme.

Est-il réellement sur le point de commettre un meurtre de sang froid?... Est-il sur le point de réellement devenir ce qu'on l'accuse d'être? Un meurtrier...

"Non..." Murmure-t-il, entre rage, colère, et confusion. "NON!" Hurle-t-il encore.

Cette fois il serre et tord les mains en même temps autour du cou de son ennemi blessé, un grimace presque douloureuse marquant son visage. Peut-être a-t-il vraiment sombré trop profondément...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 05/02/2017
Messages : 123
DC : METALLO >:)/ FAORA >:/
Situation : Cherche de nouveaux Red Lanterns pour ses plans
Localisations : L'espace.
MessagePosté le: Aujourd'hui à 0:46

Chasse a l'homme
MMH, BATMAN

Atrocitus comploitait bien des espèces sur Terre. Il fallait dire que cette dernière était uniquement riche en vie, de nombreuses espèces y évoluant sans cesse, résistant aux assauts extra-terrestres colossaux qui étaient sans cesse déployés sur la petite planète bleue. Les Atlantes ou Amazones étaient des exemples d'individus dans le genre, bénéficiant d'endurance, de force et de vitesse plus développée que les humains ou même de pouvoirs.


Ils faisaient partie des cibles d'Atrocitus. Mais sur une échelle de 1 a 10, ils n'étaient bien que sixième ou cinquième. Il savait très bien que l'espèce en elle même ne comptait pas : Dex Starr était aisément l'un de ses lieutenants les plus puissants, mais il n'était qu'un félin habituel, par exemple. Les espèces qu'il allait donc mentionner étaient simplement plus "désirables" a avoir dans ses troupes que de simple humains.


La Terre accueillait beaucoup d'aliens. Comme les Thanagariens, mais aussi les Kryptoniens ou les Martiens. Ces deux espèces, naturellement bien plus puissantes que les autres races qui sillonnaient la planète, se comptaient sur les doigts de la main et étaient protégés par des alliés, ce qui signifiait que leur rage était bien plus restreinte et difficile a exploiter que d'autres héros plus isolés, et c'était un fait qu'il regrettait.


Un Martien ou un Kryptonien bénéficiait d'une puissance divine, incroyable. Ils bougeaient des planètes, dépassaient la lumière, voyaient les plus petites choses, et possédaient en général d'immense pouvoirs. Un seul d'entre eux était déjà un bon défi pour les plus forts des Lanterns. Un d'entre eux avec un anneau ? Des légions entières de Green Lantern périraient dans la joute qui suivrait !


Et l'occasion d'avoir une puissance pareille sous son pouce allait arriver.


Pour la seconde fois, Atrocitus se trouvait sur Terre, après son assaut sur Atlantis. Un combat terrible se déroulait en dessous de lui, alors que le général Eiling était agressé par deux héros. Ce dernier se défendait bien : il prenait le limier dans des suplex qui brisaient des montagnes, fracassait la tête de la chauve souris contre des débris, écrasait la tête verte de son ennemi au sol... sa puissance était grande, mais pas aussi grande que celle du Martien.


Martien qui venait, avec Batman, de prendre un assaut définitif. Se servant de sa puissante armure, Bruce avait lancé plusieurs coups pour renverser le général, permettant au humble limier de frapper définitivement le général et le mettre au sol. De façon qui déplaisait nettement à Atrocitus, il ne tua pas le mutant, se contentant de se tenir en arrière, regrettant son action. Un acte indigne d'un Red Lantern, mais l'évènement qui allait se produire risquait bien de changer sa vie.


Cherchant dans sa poche, le fourbe mutant s'empara d'un couteau de Promethium, utilisant ensuite sa vitesse surhumaine pour percer la peau verte du martien. En un autre mouvement surhumain, il se percha sur un rocher, sortant une radio étrangement résistante pour rapidement passer un appel. Une fois fait, le fourbe militaire lança un regard mauvais vers le duo impossible, ses yeux jaunes déformés par la rage.


Son corps était parcouru d'une longue ligne rouge, était couvert d'écorchures, de brûlures, de marques de concussions et il saignait par endroits, mais il tenait debout avec la même facilité qu'avant. Martian était affaibli, mais la résistance du général devant deux membres de la Justice League reste ahurissante.


J'ai appelé des jets ! Ils sont équipés spécialement pour gérer les conneries dans votre genre ! Fit le général, gloussant de bonheur. Technologie Alméracienne ! La région entière va devenir un putain de désert ! Et je vais y survivre en plus ! Mais vous... VOUS ! Vous allez mourir ! haha ! MOURIR ! L'EQUIPEMENT SERA PERDU ET VOUS ALLEZ MOURIR ! HAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA !


Effectivement, le bruit d'engins de destruction arrive. Batman peut déjà taper sur son gant pour intercepter les avions, s'il n'est pas occupé à aider son ami blessé, mais il n'en aura pas besoin. Avant que le Chevalier Noir ne puisse faire quoi que ce soit pour se sortir de ce pétrin, les avions explosent, d'immenses déflagrations rouges recouvrant les cieux et baignant l'environnement d'une lumière rouge. Seul deux petit "soleils" pourpres sont laissés derrière, alors que le chef des Red Lantern arrive silencieusement derrière Eilling.


Ses bras sont croisés, et son visage ferme, mais la haine qu'il détient envers le fou militaire est palpable. Se déplaçant avec une vitesse effarante, le Ryutien s'empare du bras droit de la bête pour le briser, faisant hurler ce dernier. Le chef des Red Lanterns agrippe ensuite ses "défenses", frappant le militaire d'un coup de pied pour les arracher et lancer l'odieux mutant au sol. 


Il se tourne vers Batman et Martian, devant lequel flotte un anneau rouge. Atrocitus sourit.


J'ONN J'ONZZ DE MARS... TU POSSÈDES UNE GRANDE RAGE !


Le processus de transformation est long, douloureux, mais un rayon rouge d'Atrocitus balaye les blessures du Martian, la collaboration entre le rayon et le propre facteur guérisseur du Martien soigne très rapidement ce dernier. Bruce reste blessé, mais ses injures peuvent être soignées via ses propres moyens... et il est mieux qu'il soit ignoré, au lieu d'être tué.


Observant son nouveau Red Lantern, Atrocitus pointe seulement du doigt un Eilling accroupi, parlant d'une voix qui secoue la Terre.


TUE !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[CW-LOD]Chasse a l'homme... et plus [Batman]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La chasse à l'homme - Edouard Molinaro 1964
» La Chasse à l'Homme (Mesrine) - 2006 - Arnaud Sélignac
» La Chasse à l'Homme - Edouard Molinaro - 1964
» Chasse à l'homme 2
» Chasse à l'homme (image 2)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-