Commerce et cachoterie [Max Lord]

Invité

MessagePosté le: Dim 28 Avr - 23:11
En face du quartier général de l'organisation gouvernemental Checkmate, une camionnette tout ce qu'il avait de plus vieille et banale passait la barrière de sécurité. A son bord, un homme affublé d'un air typiquement campagnard. Chapeau de cow-boy sur le crâne, blouson en cuire brun par dessus une chemise à carreau, jean usé et santiags, il ne collait pas vraiment avec le type de personne intéressant le gouvernement. Et pour cause, ce redneck nommé Steve Riggs n'était pas attendu par le vigile, mais l'être assis à côté encore plus étrange assis à la place passager. En effet, il s'agissait là d'un singe à la morphologie proche d'un humain, sans compter les poils, la queue et l’accoutrement rouge et or sortit tout droit d'une mythologie asiatique. Plus précisément, le Criard Monkey Mike, un contrebandier extraterrestre loin d'être rassuré. Dans son métier, personne n'aimait recevoir une invitation d'une quelconque agence représentant l'autorité, au contraire, le moins on est connu, le mieux on peut commercer. Donc, se retrouver avec un pass marqué de sa photo laissait penser qu'il avait été suivit pendant un petit moment. A ses côtés, Steve n'était pas non plus très tranquille et se demandait pourquoi son patron simiesque avait accepter de se rendre ici. Lentement, la camionnette entra sur un parking et le campagnard originaire de Smallville cherchait une place tout en demandant à son chef :

"Dites, boss ? Vous êtes sûr que c'est une bonne idée ? Je veux dire, ça peut très bien être un piège tandis par le FBI."
"C'est pour ça que tu ne feras jamais un grand commerçant Steve." Répondit l'intéressé en faisant le tour du parking des yeux. "Tu n'as pas de flair ni le sens risque. Je sens que cette petite invitation pourrait s'avérer plus fructueuse que tu ne le croit."
"Ou être un piège."

Se contentant de pousser un soupir face au pessimisme de son employé, Mike ouvrit sa portière. Certes, il pouvait très bien tomber dans un piège mais, il se disait que, vu les connaissances du dénommé Maxwell Lord, il aurait déjà fait arrêter le contrebandier s'il avait voulu. En sortant du véhicule, le Criard fit signe à son acolyte de rester dedans. Il se dirigea ensuite devant l'entrée du bâtiment. Celui-ci était particulièrement sobre, comme toute bâtisse gouvernementale terrienne. Prenant une profonde respiration, le primate entra. Une fois dans le hall d'entrée, il se retrouva devant un portail électronique gardé par deux hommes en costumes noirs. Ils firent signe à Mike de s'approcher. Ce dernier s'exécuta alors en sortant la carte d'accès qu'il avait mystérieusement reçu quelques jours auparavant. Une fois près des vigiles, il leur tandis le pass :

Spoiler:
 

L'un des agents de sécurité observa alors la carte et déclara :

"Bonjour Monsieur. Monsieur Lord vous attend. Veuillez me remettre votre arme, nous vous la rendrons en état."
"Désolé les jeunes, mais mon blaster reste avec moi. Je n'ai pas envie que vous vous amusiez à le bidouiller, chez fait des réglages très précis dessus. Et puis, ne vous en faites pas, si j'avais voulu du mal à votre patron, j'aurais passé cette entrée avec une voiture bélier et une dizaine d'hommes."

Les deux hommes en noir se concertèrent alors. Ils ne semblaient pas prêt à laisser passer l'arme du contrebandier. Seulement, ce dernier ne voulait surtout pas l'abandonner. Il avait eut beaucoup trop de mal à avoir ce modèle de série limitée disponible uniquement au fin fond de la galaxie pour laisser le gouvernement américain l'ouvrir et y placer un mouchard. Voyant qu'aucun partit ne voulait changer d'avis, l'un des vigiles décida de prendre ses ordres directement à la source. Il fit signe au Criard de rester immobile et décrocha un téléphone :

"Allô, monsieur Lord. Ici l'entrée sud. Votre rendez-vous est arrivé mais il refuse de nous donner son arme, quels sont vos ordres ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 28 Avr - 23:40
Citation :
"Allô, monsieur Lord. Ici l'entrée sud. Votre rendez-vous est arrivé mais il refuse de nous donner son arme, quels sont vos ordres ?"

Max n'avait pas été dérangé il regardait l'entré sud depuis que la camionnette était entrée dans le périmètre du bâtiment. Brother Eye avait analysé les habitants et un n'était clairement pas humain. Il s'attendait donc à recevoir de la visite. Lorsque le badge fut sorti et qu'il vit Monkey Mike il en était très heureux. Il commençait à se demander s'il viendrait. Probablement que le risque était grand, mais il avait sûrement trouvé l'offre plus alléchante.

Laisser l’entrer avec ça ne me dérange pas.

Bien monsieur

Il ferma son oreillette.

Brother Eye.

Oui, créateur?

Préparez faites préparer la cargaison. Nous allons nous débarrasser de nos problèmes dans les mains de ce singe.

Oui créateur.

Max prit son pistolet le rangea dans son étui, puis sortit. Il allait encore une fois recevoir son invité dans la salle de conférence. Il ne recevait jamais personne dans son propre bureau. Personne n'avait de toute façon le grade nécessaire et Brother Eye ne laisserait personne entré excepté Max.

Il alla donc au niveau supérieur pour rejoindre son invité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 1 Mai - 17:56
Mike fut bien heureux en voyant la mine déconfite d'un des gardes de l'entrée lorsqu'il raccrocha le téléphone. Il ne lui en fallut pas plus pour comprendre qu'il pourrait rentrer avec son arme. L'un des vigiles l'accompagna donc jusqu'à l'ascenseur, le fit monté dedans et appuya sur le bouton menant à l'étage de la salle de conférence. Durant la courte montée accompagnée d'une petite musique d'ambiance, le contrebandier pouvait bien se demander la raison d'une telle invitation. Qui sait, son second avait peut être raison et qu'il se dirigerait tout droit dans un piège tendu par les autorités. Seulement, ses tripes lui disaient tout autre chose. Il sentait qu'il pourrait sans doute faire de bonnes affaires mais qu'il devrait tout de même rester méfiant. Enfin, il espérait aussi que l'un de ses concurrents n'apprenne pas que le Criard s'était rendu dans un bâtiment gouvernemental. Il pourrait perdre pas mal de clients si cela venait à se savoir.

Une fois arrivé au bonne étage, le garde de sécurité fit signe à Mike de se suivre. Ce dernier obéit et sentit un frisson parcourir sa colonne vertébrale alors qu'il entamé une marche à travers les couloirs de l'agence. Il croisait beaucoup trop de représentant de la loi, trop vite. Toute sa vie, le contrebandier avait toujours éviter de se retrouver en contact avec des gens pareil et le voilà dans une antre gouvernementale, seul et armé. Il put presque pousser un soupir de soulagement quand son guide le fit entrer dans une salle de conférence hi-tech. Là, il n'y avait plus de types en costumes et lunettes noires montrant leurs badges avec fierté, surtout ceux ayant un haut niveau d'accréditation. La seule personne qui était là était un homme brun qui semblait l'attendre. Il ne fallut pas longtemps à Mike pour comprendre à qui il faisait face. Il s'approcha alors en tendant sa très large main en direction de l'homme. Il déclara en même temps :


"Monsieur Lord, je présume ? Jolie petit nid douillé que vous avez là. Pas le genre où je fais mes affaires habituellement mais plutôt bien équipé. Alors que me voulez-vous ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 1 Mai - 23:57
Avant l'arrivée de Mike un homme poussa un chariot recouvert d'une épaisse couverture kaki dans la salle. Brother Eye avait bien fait son boulot tout était prêt et paqueté. Il y avait également un dossier sur Monkey Mike qui avait été remis à Max Lord. Comment se passer d'un second aussi efficace que Brother Eye, il ne le savait pas. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il l'avait reconstruit, avec évidemment de puissantes mesures de sécurité, histoire de ne pas refaire la même "terrible" erreur deux fois.

Monkey Mike entra dans la salle de conférence. Max fit signe à son soldat de les laisser seuls. Monkey Mike était différent de Détective Chimp. Décidément il y avait vraiment une différence entre chimpanzé et singe, et c'était encore plus frappant lors d'un regard récent.

Citation :
"Monsieur Lord, je présume ? Joli petit nid douillé que vous avez là. Pas le genre où je fais mes affaires habituellement, mais plutôt bien équipées. Alors que me voulez-vous ?"

Enfin quelqu'un de bien élevé. Avec Luthor qui l'appelait par son prénom, Vixen jouait les dures et Chimp que Max avait du soudoyer ça changeait. Il se saisit de la main de Monkey Mike.

Bonjour Mr. Mike. Oui comme vous dites, j'aime être bien installé.

Max marqua une petite pause et se saisit du dossier de Monkey Mike. Toutes les infos que Brother Eye avait pu trouver sur le simiesque personnage.

Monkey Mike, espèce: Extra-Terrestre, lieu de résidence soupsonné: Métropolis.

Des informations qui ne sont guère intéressantes pour l'instant.

Profession soupçonnée: contrebandier, vendeur, voleur, acheteur.

La tout de suite on à quelques choses de plus intéressant. Je vous épargne le reste de votre biographie vous la connaissez.


Max déposa le dossier pour marcher vers le chariot qu'un de ses hommes lui avait amené plus tôt.

J'ai des choses desquelles je veux me et je crois que vous êtes l'homme dont j'ai besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 3 Mai - 21:43
Après avoir serré la main de Mike, Maxwell Lord se saisit d'un dossier qu'il commença à lire à haute voix. Tout en écoute, le contrebandier de Coronape croisa les bras et poussa un soupir. Apparemment, son interlocuteur le prenait pour plus stupide qu'il ne l'était. Après tout, si le primate avait reçu une invitation chez lui avec sa photo dessus, il y avait de bonnes raisons qu'il sache déjà que Lord avait un dossier sur lui. Le Criard n'aimait pas vraiment qu'on le prenne pour plus bête qu'il ne l'était réellement. Certes, il était loin d'être un génie, mais il n'était pas aussi naïf que les quelques voyous ayant tenté de piquer son vaisseau à l'époque où il s'était crasher sur Terre. Néanmoins, une chose réchauffa le cœur de Mike. il s'agissait du chariot couvert d'une toile. Il y avait de grandes chances qu'il transportait un objet que le patron de Checkmate voulait faire voyager en toute discrétion. Ou alors, c'était un engin de torture dernier cri. Dans tous les cas, le contrebandier répondit aux premières phrases de son interlocuteur :

"Vous savez, j'ai reçu votre invitation. Je sais déjà que vous avez dû au moins me faire suivre et piocher des infos sur moi. Pas la peine de me le rappeler."

Mike était aussi un petit peu tendu car, généralement, ce genre de petit discours se terminer par une menace ou un chantage. Le Criard n'aimait pas vraiment être mis sous pression de la sorte. Toutefois, quand Lord se dirigea vers le chariot en expliquant qu'il avait besoin des talents tous particuliers du contrebandier. Frottant ses gros doigts le long de sa barbiche de poils, Mike réfléchit quelques instants. il était content de ne pas être tombé dans un piège, mais pour que Lord fasse appelle à lui, il devait y avoir une raison cachée. Il tenta donc de dissiper ses doutes en dévisagea son interlocuteur et en lui demandant :

"Sachez que je suis très flatter qu'un homme comme vous ait pensé à mon humble personne. Excusez-moi si je parait un peu suspicieux, seulement je dois avouer être intrigué et que les organisations gouvernementales m'ont toujours rendu un peu paranoïaque. Vu vos moyens, je trouve étonnant que vous ne fassiez pas faire ce travail par l'un de vos agents. Ce chariot contient-il quelque chose que je pourrais regretter ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 12 Mai - 15:36
[[ Dsl j'avais pas reçus d'avis de réponse je sais pas pourquoi... ]]

Monkey Mike émit des soupçons qui étaient justifiés. Max sourit, il s'avouait à lui même être un peu surpris par la question cependant il comprenait. Le petit passage sur les agences gouvernementales par contre le laissait plutôt froid. Les réticences des illégaux à faire affaire avec une organisation comme Checkmate était normal, mais en même temps avec toutes les théories conspirationnistes (qui avait pour la plupart raison) sur le web on ne pouvait s'étonner d'un fait de ce genre.

Le chariot contient effectivement du matériel qui pourrait vous attirer des ennuis. Mais pour être honnête n'est-ce pas le travail d'un contrebandier de promener de la marchandise dangereuse? Parce que si c'était des bagatelles je n’aurais pas appelé un contrebandier illégal, qui plus est extraterrestre du moins de ce qu'il croit, et totalement interdit de séjour en Amérique sans un visa de l'O.N.U. non, j'aurais appelé un garçon de courses. Donc oui, les choses sur se chariot sont susceptible de vous provoquer des problèmes, mais après tout n'êtes-vous pas habituez à ce genre de chose?


Les paroles de Max étaient posées. Aucune menace n'était proprement soulignée. Il faisait seulement informer son interlocuteur qu'au final l'avoir choisi était l'évidence du danger de transporter ces objets. De toute façon, la récompense que Max Lord proposerait à Chimp allait en valoir la peine. D'ailleurs peut-être était-il temps de parler de Paiement.

Bon avant de vous dévoiler se qu'il contient nous allons parler de votre paiement. Ce n'est que lorsque nous nous serons entendus sur ce point que je vous dévoilerai ce que contient ce chariot. J'ai deux offres à vous faire. La première est un montant substantiel d'argent qui sera un pourcentage des ventes des marchandises, soit 20% du total se qui est croyez moi un énorme montant. Croyez-moi, il y en a pour beaucoup.

Ma deuxième option est, je dirais, peut-être plus intéressante. Certaines choses dans ma recherche sur la magie m'ont amené à découvrires des choses d'extrêmement intéressantes. En fait, une de ses choses vous concerne directement. Nous avons découvert, se que je crois être l'origine, de votre espèce. Nous avons découvert, d'ou les criards de votre planète sont originaire et comment en produire d'autre si vous le désirer. Je serais prêt à vous donner cette information en échange de mon service.

Évidemment, tout ceci dépend de votre choix, l'argent ou la connaissance. De plus je ne vous mentirai pas je n'ai pas de client fixe pour la marchandise nous pouvons vous donner deux ou trois noms que nous croyons susceptible d'achetez le chariot, mais vous devrez faire les démarches, par vous même.


Max pianotait quelques choses sur son téléphone. En fait il demandait à Brother Eye de préparer certains papiers pour Chimp dans l'espoir que celui-ci choisit la connaissance. D'autant plus que c'était l'option qui valait le plus, quoiqu'avec ces contrebandiers c'était imprévisible. Était-il brillant ou seulement avare?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 16 Mai - 22:01
Mike n'était pas vraiment convaincu par les explications de Lord. Oui, un contrebandier comme lui était habitué à trimballer des tas de marchandises plus ou moins dangereuses. Des armes extra-terrestres, des explosifs ou même des souches virales, il savait que de tels objets lui offriraient bien plus de diamants que des DVD piratés et des sac de contrefaçon. Néanmoins, Maxwell possédait quelque chose que les clients habituels du Criard n'avait pas ou très peu : une légitimité gouvernementale. Il faisait partit d'une organisation qui pourrait lui fournir un laissez-passer officiel pour envoyer une bombe nucléaire en enfer. Avec un peu de mensonges et d'habiles manipulations, il pouvait faire voyager absolument n'importe quoi n'importe où en toute légalité. Ainsi, s'il avait besoin d'utiliser les réseaux non officiel pour convoyer son chariot continuait de paraître curieux aux yeux du primate :

"En effet monsieur, seulement vous êtes bien le patron de ce petit établissement, non ? Vous savez, ce même établissement qui peut vous faire faire un passeport officiel de Gorilla City en claquant des doigts. Même s'il s'agit d'armes ou de bombes, il vous suffit de signer deux-trois papiers confidentiels et vos agents pourront les transporter en toute légalité, avec même une escorte de l'armée. Donc, il est logique que je me demande pourquoi quelqu'un qui a trop de moyen pour avoir besoin de mes services m'a quand fait espionné et contacter ? Non pas que je sois réticent à faire cette course pour vous, sinon je ne serais pas venu, mais j'aime généralement savoir où je mets les pieds. Si je vais me faire poursuivre par des espions russes ou si le chariot m'explosera à la figure si je vais trop lentement, ce genre de chose."

Prudence est mère de sûreté, un dicton que Mike aimait bien, mais ne suivait pas souvent. Il ne comptait plus le nombre de fois où ses clients avaient volontairement omis de lui donner certaines infos, le forçant à improviser et manquant parfois de le tuer. Il préférait donc en savoir le plus possible sur sa mission, même si, dans le cas d'une organisation comme Checkmate, il était sûr de ne recevoir que le minimum vital. Il espérait donc un petit exposer de la situation, histoire de commencer à fomenter un plan idéal pour transporter la marchandise. Quelques instants plus tard, Lord finit par parler de quelque chose de très intéressant, la récompense que recevrait le contrebandier. Durant le petit discours de son interlocuteur, le Criard se sentit décontenancé. Maxwell et ses hommes avait apparemment travailler sur la magie et aurait découvert les origines de son espèce. Il lui proposer donc de lui donner cette connaissance ou une somme d'argent, au bon choix du primate. Une fois la surprise passée, Mike ne pu s'empêcher d'éclater de rire. Il se reprit néanmoins très vite et dit avec le sourire :

"Désolé pour le fou-rire. Je dois avouer que vous m'avez bien fais marrer sur ce coup là. Qu'est ce qui vous fais penser pendant une seconde que les origines de mon espèce m'intéresse ? Vous avez enquêtez sur moi pourtant. Vous devriez savoir que je n'ai pas les moyens ni l'envie de recréer des Criards sur Terre, ils sont très bien à Coronape. Donc vos connaissances vous pouvez vous les garder. Par contre, si à la place vous me proposiez une lumière orange très spéciale qui, d'après mes infos, est contenu dans une lanterne dans le système Vega. Là, vous attiserez mon intérêt et me forcerai à me creuser la tête."

Mike haussa ensuite les épaules et prit une pause. Qui sait, peut être que Lord pourrait lui fournir cette magnifique lumière qu'il avait vu peu de temps avant de se crasher sur Terre. Après ça, il reprit :

"Sinon, ça sera l'argent, enfin, là encore, votre agent a oublié de vous dire que je préfère les diamants. Pour la commission, 20% me parait bien, mais je préfère voir ce que contient ce chariot avant tout. Désolé si ça vous donne l'impression que je n'ai pas confiance en vous, je fais ça avec tous mes clients."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 31 Mai - 21:09
Max écouta attentivement les réponses du singe. Il fut légèrement surpris par la vitesse de pensé d'un être à l'aspect aussi tribal qu'il l'était. Pour être honnête, l'homme croyait que cette transaction allait se dérouler sans tracas et que Monkey Mike soit déjà en dehors de son bureau à l'heure actuelle. Les bras croisés, ennuyés de la tournure des évènements, il afficha tout de même un visage attentif.

Une lumière orange... Je suis désolé, Mr Mike, mais il y a des forces dans cet univers qui ne peuvent être conquise par un seul homme. Ce que vous me demandez est plus qu'impossible, même pour un homme comme moi.

Le dirigeant de Checkmate se dirigea vers le chariot contenant les marchandises. Il retira le voile kaki, tel un magicien révélant le fruit de son tour de passe-passe. Un coffre d'aluminium de forme rectangulaire sans défaut se laissa ainsi découvrir. On n'y voyait qu'une fine ligne qui faisait le tour de la boîte, ainsi qu'un clavier numérique. Après que Max Lord ai pianoter une combinaison sur le clavier, la valise de taille importante s'ouvrit avec un bruit de succion, révélant finalement son contenu.

Mais je crois pour ce qui est des forces de l'univers, vous en trouverez une grande partie dans cette boîte: D'abord, le livre de l'Éternité de Merlin, qui contient l'histoire de notre univers. Les Gantelets d'Atlas, qui découple la force de son porteur. La Lanterne Mystique du célèbre Jack O'lantern, le trident de Blue Devil - parfait pour purger les démons - et, non le moindre, la Pierre Philosophale.

Chaque objet était dans un moule d'une matière spongieuse qui les empêchait de se déplacer dans la boîte. Lorsqu'il fut certain que Monkey Mike est observé les objets comme il faut, il referma le coffre et un bip sonore témoigna du verrouillage de l'appareil.

Vous comprendrez que ces objets, en plus d'avoir une valeur inestimable, sont d'une puissance incommensurable. La raison pourquoi je vous les confis est toute simple: Il ne faut pas que l'on me voit avec ces artefacts. Mais, comme je suis un partisan du partage, je suis prêt à ce que ces objets se retrouve au service de tous.

Max Lord se dressa devant l'extra-terrestre et lui tandis la main.

20% me semble en effet plus que raisonnable. Le chariot et la combinaison pour l'ouvrir est à vous, si vous le souhaitez.
Revenir en haut Aller en bas
 

Commerce et cachoterie [Max Lord]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Billets des chambres de commerce
» Lord, Virginia & Murelli, Jean
» Lord Bloody Kusanagi
» Lord Byron : sa vie, son oeuvre & la bbc
» Steam Loco de Lord Trevithick (1804)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gateway City :: Q.G. Checkmate-