Rise & Fall of Lex Luthor [Mission Rebelle]

Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Inscription : 05/12/2016
Messages : 2324
DC : Deadshot.
Situation : Revendique son héritage.
Localisations : Metropolis.
Justice League

MessagePosté le: Lun 7 Aoû 2017 - 20:15
Leur hôte prit la peine de saluer son initiative. Ça lui faisait une belle jambe. En dépit de la puissance insufflée aux rayons qui avaient ravagé la pièce - l'air ondulait encore sous l'effet de la chaleur -, Luthor était toujours debout. Comme si ce n'était pas déjà assez irritant de le voir parader insolemment dans une armure estampillée d'un symbole qu'il n'avait pas mérité - dont il ne comprenait pas la portée -, il était sorti parfaitement indemne de cette attaque improvisée.
Il fallait bien un esprit aussi malsain que le sien pour s'immuniser à ses propres systèmes de défense... En tous les cas, cette cuirasse était plus robuste qu'elle n'en avait l'air - à moins qu'il ne le ressente de la sorte que parce qu'il n'était plus en mesure de la déchirer pour l'en sortir à mains nues. Ça lui manquait terriblement ; que n'aurait-il pas donné pour pouvoir le faire à cet instant ! Que n'aurait-il pas donné pour faire disparaître de son visage ce sourire arrogant - pour lui rappeler qu'il n'était qu'humain, après tout.

Non qu'il le prendrait forcément mal : Luthor prenait fierté du fait d'être humain. Il plaçait l'humain par-dessus tout, au point que sa foi l'aveugle. Mais dans ce cas, pourquoi n'en finissait-il plus de jouer au dieu ? Que ce soit en manipulant les lois de la création - en créant des êtres que la nature n'avait pas prévu dans ses plans - ou en se parant des attributs d'un ange déchu...Oui, Luthor croyait tellement en lui-même qu'il n'avait de cesse de s'en éloigner ; de tenter de devenir autre chose que ce qu'il avait toujours prôné. Et le pire dans tout ça était que malgré tout son génie, il ne s'en rendait absolument pas compte. C'était lui rendre service que de le ramener sur Terre avant qu'il ne soit trop tard - avant qu'à force de vouloir être un dieu, il devienne le monstre qu'il avait toujours caché au fond de son âme.

Il parlait de tumeur, mais il était le plus malade d'entre tous. Et ils étaient le remède.

Lui en particulier.

Lorsque Bizarro vint pour lui, il ne put pas faire grand chose d'autre que l'éviter. Fut un temps, il aurait pu l'encaisser de face, voire même leur repousser - s'ils étaient de force équivalente, il n'était pas bien compliqué de battre le clone défaillant au jeu de la réflexion.
Malheureusement, s'il parvint à esquiver le gros de la charge, il n'avait pas encore suffisamment travaillé son agilité pour s'en sortir parfaitement indemne ; l'épaule de son agresseur le percuta au niveau des côtes. Si sa protection était conçue de manière à absorber les chocs, ce n'était pas - plus - le cas de son corps passé cette dernière : il pourrait s'estimer heureux s'il s'en tirait avec quelques côtes fêlées.

La douleur lui fit voir des étoiles pendant un moment, mais il se reprit suffisamment vite pour se réceptionner correctement. Emporté par son élan, la copie imparfaite était allée s'encastrer dans le mur ; si résistant que soit ce dernier, il n'était rien face à la force d'un kryptonien.
Bizarro n'était peut-être pas très beau à voir, pour ne pas dire hideux, mais du point de vue des performances, il était dangereusement proche d'une expérience réussie. S'ils n'avaient pas déjà été si proches de l'échec concernant leur mission première malgré l'importance des forces ici rassemblées, Conner aurait envisagé d'aller détruire une bonne fois pour toute le petit matériel de clonage de Luthor - il en avait assez fait.

Le simple fait de se retrouver face à cette créature mettait Conner dans un état de nerfs qu'il avait du mal à contrôler. C'était trop réminiscent de sa propre condition ; cela lui rappelait ce qu'il aurait pu être si les Titans n'étaient pas venus le secourir. Un simple pantin sans conscience propre à la botte de Luthor, un Superman contrefait obéissant au moindre de ses ordres. Il était divisé entre la colère qu'il ressentait à la vue de cette chose - notamment pour s'être laissée faire plutôt que de se rebeller, mais l'aurait-il pu lui-même dans sa position ? - et la compassion que lui inspirait sa captivité. Cette once d'empathie était la seule chose qui l'empêchait de perdre tout contrôle - ce qui, tel qu'il était actuellement, lui vaudrait certainement d'être tué. Dans son état, Bizarro aurait-il seulement pu choisir d'être autre chose ?

Ordinateur, arrête le processus de suppression. La menace a été écartée.

Profitant d'avoir été projeté sur le côté, Conner se traîna jusqu'au poste d'accès qu'il avait utilisé précédemment - le temps que Bizarro se libère de la prison de métal dans lequel il s'était lui-même jeté et recommence à lui donner la chasse. L'effort pouvait sembler vain ; même si l'intelligence artificielle répondait encore à son autorité - et il était probable que Luthor soit en train de revoir ses protocoles de sécurité en ce moment-même -, il lui suffirait de donner l'ordre contraire pour que ça reparte.
Son armure étant apparemment reliée à tous les systèmes de sécurité, cela lui demandait bien moins d'effort qu'à l'adolescent, qui devait énoncer clairement ses ordres - et prier pour que l'ordinateur les considère valides. Il s'était suffisamment renseigné sur Luthor après avoir percé l'odieux secret de ses origines pour imiter à la quasi-perfection son timbre de voix et sa façon de parler, même si ce n'était pas sa spécialité - tous ces reportages auraient finalement payé -, mais le véritable Lex pourrait tout défaire d'un claquement de doigts.
Sauf s'il lui coupait l'accès.

L'idée lui vint tandis qu'il plantait dans l'un des ports d'accès une sorte de clé USB tirée de l'un des pans de sa combinaison ; une partie des données était déjà perdue, ou en tout cas hors de portée pour le moment - prévoyant comme l'était Luthor, il doutait qu'il efface quoi que ce soit de « précieux » sans en garder une douzaine de copies - mais autant prendre ce qu'il restait tant qu'il le pouvait encore. S'il s'étonna lui-même d'avoir le temps de penser à ça dans une situation aussi critique, il ne put s'empêcher de questionner le nombre de poches que comptait vraiment cette combinaison ; et après on s'étonne que Batman ne soit jamais à court de batarangs.

Il tourna la tête juste à temps pour voir Bizarro prendre de l'élan. Cette fois, il eut suffisamment de marge de manoeuvre pour s'y soustraire à temps - mais fit la grimace en sentant la douleur irradier de son flanc dans le mouvement qui l'emmena à l'abri. La tentative resta néanmoins plus réussie que la première pour cette parodie de kryptonien puisqu'il réussit cette fois à ne pas aller se perdre dans le décor - et pouvait donc revenir à la charge dès qu'il réalisa avoir manqué sa cible.
Conner n'eut que le temps de balayer la pièce d'un regard circulaire ; à l'exception de Metallo et Green Lantern, tous les autres semblaient avoir mordu la poussière. Ce n'était pas la première fois qu'il se retrouvait encore debout après que plus grand que lui ait été terrassé, mais voir tous ces héros face contre terre - avoir à se dire que tout reposait sur leurs épaules - n'était pas pour l'encourager. En tant que Superboy, il aurait vu là l'occasion de faire ses preuves ; en tant qu'Outsider, il voyait là un cruel manque de préparation qui pourrait bien leur coûter cher. Peut-être le prix ultime. Que faisait Bruce, de son côté ?

Il chassa cette question de son esprit ; il devait lui faire confiance. Le Chevalier Noir avait un plan - et bien que Conner, en tant que premier enrôlé pour cette mission, aurait été le mieux placé pour savoir à quoi s'attendre, lui-même n'avait que peu de détails. Par nécessité, Bruce n'avait pas pu se confier à ce sujet ; c'était un temps de doute ou même les plus proches amis pouvaient s'avérer être de l'autre côté. Autant ne pas prendre de risques. Mais cela faisait aussi qu'il ne savait de quel côté il devait s'attendre à le voir venir - ou même quelles étaient les chances qu'il puisse accomplir sa tâche, puisqu'ignorant tout de sa nature. Il devait y croire ; il n'y avait pas grand chose d'autre à faire.

Pas terrible pour quelqu'un censé égaler Superman. lança-t-il à Bizarro, reprenant une voix normale - du moins celle du costume. Ou devrais-je dire quelque chose ? Tu n'es qu'une pâle copie. Une imitation bas de gamme. Tu ne seras jamais Superman !

Conner savait exactement quels mots employer pour titiller sa corde sensible - tout simplement parce que c'était le genre de propos qui lui avait fait perdre le contrôle plus d'une fois. Il lui était d'ailleurs assez douloureux d'avoir à les prononcer lui-même - tant parce qu'il avait l'impression de se parler que par pitié envers cette abomination -, mais c'était la seule manière dont il pouvait obtenir la réaction espérée.
Dans un hurlement phénoménal qui manqua de lui faire sauter les tympans, le clone difforme laissa libre cours à sa fureur - qui, si elle prit tout d'abord la forme de quelques tirs de sa vision réfrigérante, le ramena bien vite sur le chemin de l'assaut physique en voyant qu'il n'arriverait à toucher personne. Parfait. Conner attendit le dernier moment pour se jeter sur le côté - autant qu'il était possible de le faire face à un ennemi allant à cette vitesse ; était-il si rapide lui aussi ? - et, s'il fut touché par l'onde de choc qui n'arrangea pas son état... Put voir Bizarro s'écraser sur Luthor comme un boulet de canon.

Plus exactement, contre la protection de Luthor ; aux prises avec Metallo, celui-ci semblait avoir déployé le même champ de force qui lui avait permis de résister aux tirs de laser. Seulement, si la résistance de celui-ci était proprement phénoménale, elle aussi devait avoir ses limites - à commencer par celles de sa batterie.
Même si celle-ci devait avoir une capacité des plus honorables, il avait dû contrecarrer un tir à pleine puissance de ses propres lasers - pourtant sans doute prévus pour neutraliser ou au moins affaiblir son ennemi juré -, les attaques du cyborg, et, finalement, la charge irréfrénée de son faux kryptonien domestique. Tout ça en devant attaquer lui-même, ainsi que garder un oeil sur ses autres systèmes - que ce soit pour annuler les commandes introduites par l'Outsider ou pour prévenir les autorités, et qui sait quoi d'autre encore.

Tout cela devait commencer à peser. Et face à un Metallo déchaîné, Luthor pouvait difficilement se permettre de regarder de tous les côtés. Bien sûr, en s'en prenant à lui, Conner courait le risque d'essuyer une rafale de kryptonite issue de son « allié » - et ne savait quel effet elle aurait sur son métabolisme amoindri -, mais ça valait le coup d'essayer. Il n'avait de toute façon jamais été dans ses habitudes de rester sur la touche à cause des risques, si létaux qu'ils puissent être. Ainsi se jeta-t-il sur le dos du maître des lieux, en espérant que leurs frappes combinées aient suffisamment affaibli son bouclier pour qu'il ne le couvre plus en totalité.

C'est fini, Luthor. La partie inférieure de son masque se souleva, désactivant du même coup le filtre vocal. Au milieu du tumulte, son interlocuteur serait toutefois le seul à entendre la différence.. Mais il suffisait qu'elle le trouble un instant. Qu'elle lui fasse baisser sa garde. Tu as assez joué avec la vie des autres.

En même temps que la réalisation, Conner le frappa de toutes ses forces - de toute la puissance de la charge électrique que son costume était capable de produire. Maintenir sa prise était difficile pour son corps meurtri ; s'il avait majoritairement évité la casse, jouer au rodéo avec Bizarro avait laissé son lot de lésions à la surface d'un corps qui n'était plus aussi fort qu'il l'avait été. Il devait néanmoins tenir bon - jusqu'à avoir fini le transfert de données, jusqu'à ce que Batman arrive pour les sauver, jusqu'à ce que toute l'énergie qu'il lui restait y soit passée. Il jouait ses dernières cartes, mais le jeu en valait la chandelle.

Du moins, il l'espérait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman En ligne
Inscription : 17/01/2017
Messages : 501
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Mer 9 Aoû 2017 - 10:51
La situation est catastrophique.
Le Batman a formé une équipe hétéroclite pour tenter l’impossible : pénétrer dans les bureaux de Lexcorp, et s’emparer d’armes et de données nécessaires pour faire chuter Lex Luthor – milliardaire, savant fou, combattant extrême, et désormais Conseiller Spécial de la Présidente Waller.

Trois groupes avaient été montés.
Tous sont en train d’échouer.

Maggie et Raven ont été exclues suite à une divergence d’intérêts. Poison Ivy et Red Hood n’ont pu s’emparer des armes, et ont été directement touchés par des explosions d’énergie de Parasite ; Catwoman, Osiris et Green Arrow ont été bloqués par Bizarro ; et Metallo, Green Lantern et Outsider tentent désormais de combattre le maître des lieux et ses deux créatures.
Hélas, cela se passe mal.


« Les tribunaux risquent d’être surchargés… »

Lex encaisse les derniers coups sans difficulté. Il active les spécificités de son armure, et repousse brutalement les trois combattants, qui tombent sur leurs fesses ; échec et humiliation.

« … mais ce sera un plaisir de vous voir sous les barreaux. Et, bientôt, sur mes tables de recherches. »

Fier et expérimenté chez lui, Lex Luthor maîtrise la situation.
Si les forces conjuguées du cyborg, du Héros cosmique et du clone affaibli permettent de faire tomber le Parasite et Bizarro, le chauve en armure demeure debout – et puissant.
Il va l’emporter. Il ne peut que l’emporter : il joue sur son terrain, il est fort, il a déjà fait tomber la majorité de ses ennemis, et il triomphe déjà ; comme toujours.

Lex Luthor est puissant – mais arrogant.
Cela a fait souvent sa perte… et le Batman le savait.


« Je suis particulièrement curieux de voir qui se trouve sous le m… »

« Lex Luthor. »

Une voix lourde et grave se fait soudain entendre dans le hall, anéanti.

« Qui… »

« Tes systèmes sont sous notre contrôle. »

Sur l’un des rares téléviseurs encore intact de la salle apparaît soudain une image – un visage…
… celui, stylisé et dans les ombres, du Batman.

« Toi… je m’en doutais. Mais je pensais que tu viendrais en personne – que le grand Batman ferait quelque chose lui-même, plutôt que de laisser les autres agir à sa place. »

« J’ai agi, Lex. Et je t’ai vaincu. »

Un sourire suffisant glisse sur le visage du chauve.

« Ha… bien sûr. De là où je suis, j’ai un autre point de vue : tes troupes sont quasiment vaincues, ton coup d’éclat a échoué… mes stocks sont remplis, et mes données sauves. C’est toi qui as échoué. »

« Non. »

L’écran se découpe soudain, glissant l’image du Batman sur la gauche – et révélant, sur la droite, plusieurs petites fenêtres montrant les chaînes d’informations en continu. Qui évoquent, toutes, Lex Luthor… et des fuites qui seraient en train de leur parvenir.

« J’ai infiltré tes systèmes hier au soir, mais je ne pouvais m’emparer des données sans attirer ton attention – et ainsi craindre de les perdre. J’ai donc organisé une attaque et un plan pour te distraire, et te forcer à supprimer les données… oh, je dois aussi te dire que j’ai modifié ton interface, et que supprimer correspond désormais à transférer au Batordinateur.
Tu as été leurré, Lex. Tes données sont à moi. La violence du combat, que tu as voulu mener directement, a affaibli ton immeuble – et les boucliers ne fonctionnent plus aussi bien. »


Plusieurs chocs soniques se font soudain entendre… plus haut. Dans les hauteurs. Dans les zones de stockage.

« Tes armes sont à moi. Tes secrets sont à moi.
Tu n’as plus rien, Lex. »


Un léger sourire, mauvais, glisse sur le visage du Batman.

« Et tu n’as même plus ta victoire du jour. »

Chaque membre du commando formé par le Batman est soudain entouré par un halo lumineux – et disparaît, soudainement téléporté.
Lex Luthor, atterré, entend déjà des sirènes approcher.

Il est seul, dans son hall détruit.
Une belle illustration de la catastrophe qu’il est sur le point de vivre.


**
*
**

Chaque membre du groupe du Batman est téléporté, donc.
Et envoyé chez lui.
Alors que chacun se réveille, se relève et se reprend, tous peuvent entendre une communication… une communication venant d’une voix lourde et puissante, qui s’est fait bien discrète durant toute la crise au sein des locaux de Lexcorp.


« Comme vous l’avez entendu, je n’ai pas été honnête avec vous : je vous ai manipulé, pour créer une diversion. Le résultat est là : j’ai pu récupérer les données de Lexcorp, et je les transfère aux médias.
Elles révèlent l’ampleur des manipulations financières de l’entreprise, la corruption, les illégalités fédérales et internationales, mais surtout son rôle dans un génocide avec la Legion of Doom, et la réalité de la récente attaque de New York. J’ai également récupéré ses armes… et je l’ai donc bloqué. Raven et sa camarade viennent également m'informer que, malgré mon ordre, elles sont intervenues dans les lieux - et ont procédé à des libérations de prisonniers, détenus illégalement ici, et certainement soumis à des horreurs.
Lex Luthor ne s’en relèvera pas, en tout cas pas rapidement.
La mission est donc une réussite – mais je… vous présente mes excuses pour vous avoir utilisés. Le créneau était maigre et difficile, et il a fallu ruser… en veillant à ce qu’il ne se doute de rien. Cela a réussi, et je vous en remercie.
Nous venons de faire chuter le Conseiller Spécial de la Présidente, le meneur de la chasse aux Titans et le chef de la Legion of Doom. Nous pouvons être fiers de nous – et prêts pour les prochains combats. »


La communication s’achève.
Le Batman, lui, se tourne vers les deux personnes à ses côtés. Il se trouve dans un camion banalisé, à quelques rues de la Tour de Lexcorp. Avec lui, l’Outsider, Conner Kent, téléporté non pas à son domicile mais vers lui ; et Cyborg, Victor Stone, qui l’a aidé à infiltrer les systèmes ennemis.
S’il est satisfait de l’évolution de la mission, son visage demeure dur – fermé. Car quelque chose de terrible le préoccupe.


« Je ne leur ai pas tout dit. »

Il soupire, puis secoue la tête. Il s’approche d’un clavier, relié à un ensemble d’écrans, et tape quelques éléments dessus.

« Pendant que tu combattais, et je suis désolé de t’avoir trompé aussi, j’ai pu analyser les stocks de Luthor… et j’ai trouvé quelque chose. »

Sur l’écran alors apparaît une image…
… celle d’un bloc de verre, comprenant un costume – celui de Superman, étonnamment absent ces dernières semaines.

« C’est l’original, Conner. Le costume original. Luthor l’a fait expertiser, et prévoyait d’arborer la véritable cape dès demain ; notre attaque l’a surpris, il n’avait qu’une contrefaçon.
Luthor a, discrètement, enquêté sur Clark – et a découvert qu’il a disparu. Sans laisser de traces.
Il y a peu, Clark survolait une zone, a été frappé par un éclair… et n’était plus là. Son costume, abandonné, trônait au sol. Sans raison. »


Il se tourne vers ses camarades, et joint ses mains en clocher sous son menton.

« Superman a disparu. »

Le choc est lourd et terrible – suffisamment pour éviter de colporter la nouvelle.
Le monde vit des heures sombres ; et cette découverte l’enfonce encore plus dans les ténèbres…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Rise & Fall of Lex Luthor [Mission Rebelle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Rise & Fall of Lex Luthor [Mission Rebelle]
» Rise to Honour:
» Rise : Blood Hunter
» COMICS PLACE : la petite émission
» Fall of the Hulk - RED HULK

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Metropolis :: Lex Corps-